Sécurité de l Information

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sécurité de l Information"

Transcription

1 Sécurité de l Information Patrick BOCHART Conseiller en sécurité Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Audit Interne & Sécurité de l Information Chaussée Saint-Pierre 375 B-1040 BRUXELLES Site web :

2 Agenda Organisation de la sécurité Conseiller en sécurité Sécurité de l Information Normes minimales

3 Agenda Organisation de la sécurité Principes généraux Service interne «Sécurité de l Information» Conseiller en sécurité Sécurité de l Information Normes minimales

4 Organisation de la sécurité (Principes) (1/3) Chaque institution est responsable de sa propre sécurité. Création d'un service interne de sécurité de l'information Art 2. AR Sécurité de l'information du 12 août 1993 Service de sécurité spécialisé agréé Art 2. Groupes de travail et sous-groupes de travail sectoriels Sécurité de l'information

5 Organisation de la sécurité (Principes) (2/3) Chaque institution est responsable de sa propre sécurité. Les directives décrivent uniquement les objectifs à poursuivre mais pas les moyens pour leur réalisation. En effet, ces moyens peuvent varier pour chaque institution. Le groupe de travail Sécurité a souhaité que toutes les institutions qui participent au réseau de la Banque Carrefour exécutent ces directives en fonction de leur spécificité. (Directives: site web BCSS - Page d'accueil Sécurité et vie privée Documentation - Sécurité Sécurité) Il appartient aux institutions de sécurité sociale de mettre en oeuvre les mesures de sécurité les plus appropriées compte tenu de leur situation spécifique et de l importance des moyens de fonctionnement à protéger. (Normes minimales: Site web BCSS: Page d'accueil Sécurité et vie privée Documentation - Sécurité Sécurité)

6 Organisation de la sécurité (Principes) (3/3) Dans le réseau de la sécurité sociale : l'approche commune en matière de sécurité de l'information a été déterminée par le Comité général de coordination : ISMS l'organisation de la politique en matière de sécurité de l'information au sein du réseau de la Banque Carrefour de la sécurité sociale est basée sur l'application des normes minimales de sécurité par ses partenaires

7 Service interne Sécurité de l Information (1/2) Promouvoir le respect des règles de sécurité et l adoption d un comportement favorisant le respect de la sécurité par les différents membres de l entité. Rassembler de la documentation en vue de sa mission. Veiller au respect au sein de l entité des règles de sécurité imposées par une disposition légale ou réglementaire. Rédiger un plan de sécurité pour une durée de trois ans. Ce plan sera à revoir chaque année et à adapter si nécessaire. Il doit également être approuvé par l instance responsable de l entité concernée.

8 Service interne Sécurité de l Information (2/2) Fournir des avis qualifiés à la personne chargée de la gestion journalière de l institution. Exécuter les missions qui lui sont confiées par la personne chargée de la gestion journalière de l institution. Rédiger un rapport annuel à destination de la personne chargée de la gestion journalière de l institution. Le contenu de ce rapport est fixé par l article 8 de l arrêté royal du 12 août 1993.

9 Organisation de la sécurité Rôle du conseiller en sécurité Loi sur la BCSS 15 jan Loi sur la vie privée du 8 déc Rôle du Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé LÉGISLATION ET RÈGLES Directive européenne vie privée du 24 oct Groupe de travail / Sous-groupe de travail Sécurité de l information A.R. du 12 août 1993

10 Agenda Organisation de la sécurité Conseiller en sécurité Sécurité de l Information Normes minimales

11 Conseiller en sécurité RESPONSABLE DE LA GESTION JOURNALIÈRE - missions MOYENS - formation générale en matière de sécurité de l'information - formation continue - connaissance de l'environnement informatique - temps nécessaire CONSEILLER EN SÉCURITÉ - avis - relation directe TRAVAUX - plan de sécurité - budget de sécurité - participation à des groupes de travail SIPP, Contrôle interne / Audit + autres services Service informatique Attention aux incompatibilités de fonctions

12 A.R. Sécurité de l Information (12/08/1993) Connaissance (art. 6) - environnement informatique - sécurité de l information - formation continue Outils (art. 7 et 8) : - plan de sécurité et budget de sécurité - rapport annuel Désignation (art. 4) - réseau primaire et institution de gestion - réseau secondaire Conseiller en sécurité (adjoints) travaille en collaboration, au besoin, avec : - service informatique - chef de service SIPP - médecin responsable Tâches (art. 3) - conseiller SS (tiers ou non) - conseiller BCSS travaille sous l'autorité fonctionnelle directe du responsable de la gestion journalière (art. 3)

13 Agenda Organisation de la sécurité Conseiller en sécurité Sécurité de l Information Définition GT. «Sécurité de l Information» ISMS Normes minimales

14 À propos des risques qui sont prévenus : Généralité La sécurité de l'information est un processus visant à protéger des données contre l'accès, l'utilisation, la diffusion, la destruction, ou la modification non autorisée. La sécurité de l'information n'est confinée ni aux systèmes informatiques, ni à l'information dans sa forme numérique ou électronique. Au contraire, elle s'applique à tous les aspects de la sûreté, la garantie, et la protection d'une donnée ou d'une information, quelle que soit sa forme.

15 À propos des risques qui sont prévenus : Confidentialité Définition: La confidentialité est la mesure dans laquelle le droit et la possibilité de lire, copier ou consulter sont limités à un groupe défini de personnes habilitées.

16 À propos des risques qui sont prévenus : Intégrité Définition: L intégrité signifie l exactitude et l intégralité de l information et de son traitement. En pratique: facile en format électronique, plus difficile sur papier. Fautes intentionnelles ou non: Les fautes intentionnelles sont par exemple la manipulation de documents importés, de programmes et de traitements et la modification non autorisée de fichiers. Les fautes non intentionnelles sont par exemple les erreurs de programmation, les pannes et les erreurs dans la saisie des données.

17 À propos des risques qui sont prévenus : Disponibilité Définition: Pouvons-nous, en tant qu utilisateurs autorisés, disposer à temps des données dont nous avons besoin pour l exécution de nos tâches?

18 À propos des risques qui sont prévenus : Non-Répudiation Définition: Le fait de ne pas pouvoir nier une action Par exemple : l'expéditeur ne peut pas nier avoir envoyé le message le récepteur ne peut pas nier avoir reçu le message la signature d'un contrat (signature numérique)

19 Groupe de travail «Sécurité de l Information» C.G.C. Création d'un groupe de travail Sécurité de l'information (AR Sécurité de l'information - 12/08/1993) Institué au sein du Comité général de coordination de la Banque Carrefour (art. 14 AR Sécurité de l'information du 12/08/1993) Président : Benoît Colin (Administrateur adjoint INAMI) Composition: les conseillers en sécurité du réseau primaire un conseiller en sécurité par réseau secondaire.

20 Sécurité de l Information (1/6) Objectif Prévenir les dommages pouvant atteinte le fonctionnement des systèmes d'information Prévenir le «viol» de la vie privée des citoyens. Augmentation du traitement numérique de l information au sein de la sécurité sociale Augmentation de la collaboration inter-institution Augmentation du risque et de l ampleur des dommages C'est pourquoi la vision en matière de sécurité de l'information et de protection de la vie privée est définie communément.

21 Sécurité de l Information (2/6) Le système intégré qui doit permettre d'aboutir à une sécurité maximale de l'information repose sur le développement d'un Information Security Management System (ISMS). Le développement et la mise en place de cet ISMS sont basés sur des mesures concrètes au travers du déploiement de 'mesures politiques' ou de 'contrôles'.

22 Sécurité de l Information (3/6) Norme minimale de sécurité: "Chaque institution de sécurité sociale connectée au réseau de la BCSS doit disposer d'une politique formelle de sécurité de l'information qui est actualisée en permanence" Approche intégrale propre à chaque institution: Information Security Management System (ISMS) Tous les aspects sont traités : organisation, processus, technique, ressources humaines,..

23 Sécurité de l Information (4/6) Focalisation sur les risques au niveau de : l'exactitude et de l'intégrité la disponibilité la confidentialité la non-répudiation l'authenticité l'auditabilité pour les informations, les systèmes de traitement des informations S intègre au niveau de l ISMS et des politiques de sécurités y associées.

24 Sécurité de l Information (5/6) Réalisation de politique de sécurité par le groupe de travail «Sécurité de l Information» Organisées conformément à la norme ISO Publiée sur le site web de la BCSS Inclus un inventaire Page d'accueil Sécurité et vie privée Documentation Sécurité Information Security Management System

25 Sécurité de l Information (6/6) Relation entre Loi BCSS, ISMS, Normes Minimales, Policies Loi Banque Carrefour 15/01/90 12/08/93 ISMS : METHODOLOGIE Comité Sectoriel de la Sécurité Sociale ISP (Information Security Policy) Directives Normes minimales Questionnaire Policy

26 Agenda Organisation de la sécurité Conseiller en sécurité Sécurité de l Information Normes minimales Définitions et règles Normes Politique de sécurité

27 Norme Minimales Définitions & Règles (1/4) Les institutions devant s intégrer au réseau de la Banque Carrefour doivent disposer d un plan pluriannuel actualisé mentionnant les mesures permettant de satisfaire aux normes minimales. Chaque année le Comité Sectoriel de la Sécurité Sociale et de la santé envoie par le biais de la BCSS un questionnaire à chaque entité sur le respect des normes minimales. Ce questionnaire permettra au Comite Sectoriel l évaluation du niveau de sécurité de l entité.

28 Norme Minimales Définitions & Règles (2/4) Sur base des questionnaires complétés, le Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé peut faire effectuer des contrôles par un organisme externe dans ces institutions concernant le respect de certains points spécifiques des normes minimales de sécurité. En cas de non-respect de ces normes minimales, l entité concernée se verra, le cas échéant, interpellée par le Comité Sectoriel, et qui juridiquement pourrait se voir interdire, après mise en demeure, l'accès au réseau conformément à l'article 46, alinéa premier, 1, de la loi organique de la Banque Carrefour.

29 Les normes minimales de sécurité sont revisées régulièrement. Tâche du groupe de travail «Sécurité de l'information» du Comité général de coordination Approuvées par Le Comité de gestion de la BCSS Le Comité Sectoriel de la Sécurité Sociale et de la Santé Dernières révisions : Adaptées et rendues conformes à la numérotation du standard ISO 27002, aux recommandations du Comité sectoriel du Registre national et aux dernières modifications de la loi organique de la Banque Carrefour (Janvier 2009) 14 nouvelles normes Le nouveau questionnaire a été envoyé pour la première fois en janvier 2010 Adaptation afin d y intégrer des normes de qualités et disponibilités (Janvier 2011) Norme Minimales Définitions & Règles (3/4)

30 Norme Minimales Définitions & Règles (4/4) Ces normes minimales portent sur les aspects suivants (structure ISO 27002): la politique de sécurité de l'information, l'organisation de la sécurité, la gestion des ressources de l'entreprise, la sécurité liée aux collaborateurs, la sécurité physique et la protection de l'environnement, la gestion opérationnelle (sécurité du réseau, logging, protection contre des logiciels malveillants,...), la protection d accès logique, le développement et la maintenance de systèmes, la gestion des incidents, la gestion de la continuité, le respect (contrôle/audit).

31 Norme Minimales (1/5) 5. : Politique de sécurité de l information 5.1 : Information Security Policy 6. : Organisation de la sécurité de l information 6.1 : Organisation de la sécurité 6.2 : Plateforme de décision 6.3 : Réseau secondaire 6.4 : Usage sécurisé de la carte professionnelle pour les soins de santé 7. : Gestion des ressources de l entreprise 7.1 : Protection des ressources de l entreprise 7.2 : Inventaire 8. : Sécurité liée aux collaborateurs 8.1 : Internet et 8.2 : Usage de données à caractère personnel

32 Norme Minimales (2/5) 9. : Protection physique et protection de l environnement 9.1 : Protection physique de l accès 9.2 : Incendie, intrusion, dégâts causés par l eau 9.3 : Alimentation en électricité 10. : Gestion opérationnelle 10.1 : Accès aux systèmes informatiques par les gestionnaires d information 10.2 : Détection d infractions à la sécurité 10.3 : Connexion TCP/IP externe - réseau primaire 10.4 : Connexion TCP/IP externe - réseau secondaire 10.5 : Protection contre des codes nocifs 10.6 : Vérifier les exigences de sécurité avant la mise en production

33 Norme Minimales (3/5) 10. : Gestion opérationnelle (suite) 10.7 : Sécurité au niveau du réseau 10.8 : Echange d information 10.8.a : Gestion des flux extranet 10.8.b : Qualité de service des échanges d informations à caractère social 10.9 : Policy et procédure de sauvegarde : Logging de l accès : Zone «UserID» : Eviter un single point of control

34 Norme Minimales (4/5) 11. : Protection de l accès (logique) 11.1 : Protection des données 11.2 : Autorisation du Comité sectoriel 11.3 : Accès à distance 11.4 : Protection des données sur des médias mobiles 12. : Développement et maintenance des systèmes 12.1 : Sécurité de l information dans le cadre de projets 12.2 : Documentation 12.3 : Méthode de développement structurée 13. : Gestion d incidents relatifs à la sécurité de l information 13.1 : Incidents majeurs

35 14. : Gestion de la continuité Analyse des risques 15. : Respect 15.1 : Audit externe Norme Minimales (5/5)

36 Politique de sécurité (1/3) Gestion des biens Policy Dataclassification Policy Datasecurity Sécurité liée aux ressources humaines Code éthique de bonne conduite pour les conseillers en sécurité Gestionnaire des accès aux portails au sein d une institution de la sécurité sociale Politique de sécurité concernant les règles d utilisation d un token fonctionnaire Code de Bonne Conduite des gestionnaires d information au sein du réseau de la Sécurité Sociale Sécurité physique et environnementale Sécurité physique et protection de l'environnement

37 Politique de sécurité (2/3) Gestion des communications et de l'exploitation Utilisation de l Internet comme moyen d accès au réseau de la Banque-Carrefour de la sécurité dans le cadre du traitement de données à caractère personnel par les acteurs du secteur social Politique de protection des postes de travail Politique générale sur l'utilisation d'internet Politique générale sur l'utilisation des messages électroniques Acquisition, développement et maintenance des systèmes d'information Liste de contrôle pour la sécurité de l'information lors du développement de projets

38 Politique de sécurité (3/3) Contrôle d'accès WLAN (Limité à Wi-Fi) Politique d accès à distance au réseau interne d une institution en utilisant une solution VPN par un fournisseur de services de cette institution Politique technique pour les institutions clientes Politique d accès à distance au réseau interne d une institution en utilisant la solution VPN Smals Politique technique pour les institutions clientes et les utilisateurs finaux Politique de sécurité PC portable Conformité légale et réglementaire Logs à caractère sécuritaire dans les applications du réseau de la Sécurité Sociale

39 Questions? Vragen? Questions?

40 Merci de votre attention Bedankt voor uw aandacht Thanks for your attention

Les normes minimales de sécurité

Les normes minimales de sécurité Les normes minimales de sécurité Patrick BOCHART Conseiller en sécurité de l information Quai de Willebroeck, 38 B-1000 Bruxelles E-mail: security@ksz-bcss.fgov.be Site web BCSS: www.bcss.fgov.be 11/7/2014

Plus en détail

ISMS. Normes Minimales. Version 2011. (Information Security Management System)

ISMS. Normes Minimales. Version 2011. (Information Security Management System) ISMS Normes Minimales Version 2011 Remarque : Ce document intègre les remarques formulées par un groupe de travail auquel ont participé les personnes suivantes: messieurs Bochart (BCSS), Costrop (Smals),

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/021 AVIS N 10/03 DU 2 FÉVRIER 2010 CONCERNANT LA DEMANDE DE L OFFICE NATIONAL DES VACANCES ANNUELLES (ONVA) AFIN

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI)

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) Date : 15.06.2011 Version : 1.0 Auteur : DSI Statut : Approuvé Classification : Publique Destinataires : ACV TABLE DES MATIÈRES 1 RESUME

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL. Décembre 2014

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL. Décembre 2014 LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL Décembre 2014 Version : 2.0 Répartition des normes en deux parties : partie A normes et mesures globales liées à la

Plus en détail

Guide d équipement du BTS Assistant de gestion de PME

Guide d équipement du BTS Assistant de gestion de PME Guide d équipement du BTS Assistant de La performance économique des PME repose en grande partie sur la qualité de leur système d information (SI) et sur la maîtrise par les différents collaborateurs des

Plus en détail

Accès réseau Banque-Carrefour par l Internet Version 3.2. 06/06/2005

Accès réseau Banque-Carrefour par l Internet Version 3.2. 06/06/2005 ISMS (Information Security Management System) Utilisation de l Internet comme moyen d accès au réseau de la Banque-Carrefour de la sécurité dans le cadre du traitement de données à caractère personnel

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL JUIN 2012

LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL JUIN 2012 LIGNES DIRECTRICES POUR LA SÉCURITÉ DE L'INFORMATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL JUIN 2012 Version : 1.0 Répartition des normes en deux parties : partie A normes et mesures globales liées à la politique

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 18 juin 2006 ; A. CONTEXTE JURIDIQUE ET OBJET DE LA DEMANDE

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 18 juin 2006 ; A. CONTEXTE JURIDIQUE ET OBJET DE LA DEMANDE CSSS/06/098 1 AVIS N 06/11 DU 18 JUILLET 2006 RELATIF A LA DEMANDE DE L ONSS (OFFICE NATIONAL DE SECURITE SOCIALE) D OBTENIR UNE RECONNAISSANCE MINISTERIELLE POUR UN SYSTEME D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE EN

Plus en détail

Manuel de l utilisateur du User Management Scénario 4

Manuel de l utilisateur du User Management Scénario 4 Manuel de l utilisateur du User Management Scénario 4 SOMMAIRE Étape 1 Enregistrement de l entité & désignation du RAE, demande de la qualité Gestionnaire pensions complémentaires, activation de la qualité

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/001 DÉLIBÉRATION N 08/001 DU 15 JANVIER 2008 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE CERTAINES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

ours Sécurité et cryptographie

ours Sécurité et cryptographie Objectifs Cours Sécurité et cryptographie Objectifs du cours: Acquérir des connaissances fondamentales sur les aspects de la sécurité des systèmes d information Mohamed Houcine Elhdhili & Khaled Sammoud

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE FR FR ANNEXE 26 03 77 02 Projet pilote «Gouvernance et qualité des codes logiciels Audit des logiciels libres et open source»

Plus en détail

But de la formation en sécurité de l'information

But de la formation en sécurité de l'information But de la formation en sécurité de l'information Il n'est plus concevable de se passer du réseau d'échange électronique de données personnelles entre les institutions de sécurité sociale, géré par la Banque

Plus en détail

ISMS. Normes Minimales. Version 2015 (ISO 27002:2013) (Information Security Management System)

ISMS. Normes Minimales. Version 2015 (ISO 27002:2013) (Information Security Management System) ISMS Normes Minimales Version 2015 (ISO 27002:2013) Remarque : Ce document intègre les remarques formulées par un groupe de travail auquel ont participé les personnes suivantes: messieurs Houbaille (BCSS),

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/12/270 DÉLIBÉRATION N 12/072 DU 4 SEPTEMBRE 2012 RELATIVE À L'ÉCHANGE ÉLECTRONIQUE DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/127 DÉLIBÉRATION N 08/053 DU 7 OCTOBRE 2008, MODIFIÉE LE 9 NOVEMBRE 2010, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/141 DELIBERATION N 09/078 DU 1 ER DECEMBRE 2009 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL PAR

Plus en détail

Vu la demande du Département de l Enseignement du Ministère de la Communauté flamande du 23 mai 2005;

Vu la demande du Département de l Enseignement du Ministère de la Communauté flamande du 23 mai 2005; CSSS/05/90 1 DÉLIBÉRATION N 05/031 DU 10 OCTOBRE 2005, MODIFIÉE LE 20 JUIN 2006, RELATIVE AU DÉPARTEMENT DE L ENSEIGNEMENT DU MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTÉ FLAMANDE ACCÈS AUX REGISTRES BANQUE CARREFOUR GÉRÉS

Plus en détail

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION 13 mai 2014 Sous-secrétariat du dirigeant principal de l information Direction de l encadrement de la sécurité de l information TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/136 AVIS N 10/27 DU 9 NOVEMBRE 2010 CONCERNANT LA DEMANDE DE LA MUTUALITÉ NATIONALE EUROMUT AFIN D OBTENIR UNE

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

COMMUNICATION COMMUNICATION. Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. sur le progrès (COP)

COMMUNICATION COMMUNICATION. Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. sur le progrès (COP) Parce qu une bonne protection n a de sens que si elle protège tout le monde... pour longtemps. COMMUNICATION sur le progrès (COP) COMMUNICATION par France Sécurité du 16 mars 2012 au 16 mars 2013 Principes

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/09/129 DÉLIBÉRATION N 09/068 DU 3 NOVEMBRE 2009 RELATIVE A L ACCES AUX REGISTRES BANQUE-CARREFOUR DANS LE CHEF DE

Plus en détail

Vers la planification stratégique 2016-2022

Vers la planification stratégique 2016-2022 Vers la planification stratégique 2016-2022 Démarche proposée en vue d établir le Bilan de l efficacité du Plan stratégique 2010-2016 et d adopter une nouvelle Planification stratégique 2016-2022 Adopté

Plus en détail

Gestionnaire d applications

Gestionnaire d applications FONCTION DE LA FILIERE SI INTITULE : Gestionnaire d applications CLASSIFICATION / GROUPE : 3.3 A CODE RH :.. FAMILLE PROFESSIONNELLE : Filière SI - Exploitation et Services au client Date de mise en application

Plus en détail

BTS - Comptabilité et gestion des organisations

BTS - Comptabilité et gestion des organisations Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 18/12/2015. Fiche formation BTS - Comptabilité et gestion des organisations - N : 16037 - Mise à jour : 07/09/2015 BTS - Comptabilité

Plus en détail

Charte des Administrateurs Systèmes, Réseaux et systèmes d information des Établissements Universitaires du PRES «Université de Grenoble»

Charte des Administrateurs Systèmes, Réseaux et systèmes d information des Établissements Universitaires du PRES «Université de Grenoble» Charte des Administrateurs Systèmes, Réseaux et systèmes d information des Établissements Universitaires du PRES «Université de Grenoble» Université Joseph Fourier Université Pierre Mendes-France Université

Plus en détail

3SKey. Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises

3SKey. Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises Guide d'implémentation de la solution 3SKey pour les entreprises 18 mars 2011 Table des matières 1 Concepts de la solution 3SKey... 3 2 Gestion des tokens au sein de l entreprise... 4 2.1 Concept d utilisateur

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section santé

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section santé Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section santé CSSS/14/095 DÉLIBÉRATION N 14/049 DU 17 JUIN 2014 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA PLATE-FORME EHEALTH

Plus en détail

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2 -. ~'. APAJH ~ DU TARN Manuel Qualité APAJH du TARN ANN EE 2014 Code 5-105-2 Manuel Qualité Page 1/14 Version 2 DIFF : Siège/Etablissements APAJH du TARN p.1/14 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 INTRODUCTION......

Plus en détail

Le département de l Enseignement a également été autorisé à utiliser le numéro d identification du Registre national pour les mêmes finalités.

Le département de l Enseignement a également été autorisé à utiliser le numéro d identification du Registre national pour les mêmes finalités. CSSS/05/90 1 DELIBERATION N 05/031 DU 10 OCTOBRE 2005 RELATIVE AU DEPARTEMENT DE L ENSEIGNEMENT DU MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FLAMANDE ACCES AUX REGISTRES BANQUE CARREFOUR GERES PAR LA BANQUE CARREFOUR

Plus en détail

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

L Assistant de Prévention : rôle, nomination et formation

L Assistant de Prévention : rôle, nomination et formation L Assistant de Prévention : rôle, nomination et formation Avec la modification, en début d année 2012, du décret n 85-603 relatif à l hygiène et à la sécurité du travail ainsi qu à la médecine professionnelle

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

JI2012 22-25 octobre 2012

JI2012 22-25 octobre 2012 JI2012 22-25 octobre 2012 Groupe de travail Sécurité des Systèmes de l'information de l'in2p3 Thierry Mouthuy Chargé de mission SSI de l'in2p3 Le programme Les données des laboratoires L'organisation de

Plus en détail

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE)

Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) PRINCIPE Le Certificat de Compétences en Entreprise (CCE) a pour objet : De mesurer et certifier les compétences constatées en milieu de travail, indépendamment

Plus en détail

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS *

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Une solution informatique de gestion d entreprise, nouvelle génération, innovante, évolutive et flexible. Vous définissez les objectifs de votre

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE OFFRE CORPORATE. Dernière version en date du 09 Juin 2011

CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE OFFRE CORPORATE. Dernière version en date du 09 Juin 2011 CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE OFFRE CORPORATE Définitions : Dernière version en date du 09 Juin 2011 Activation du Service : L activation du Service intervient à compter

Plus en détail

INRA-DRH numconcours externes 2011

INRA-DRH numconcours externes 2011 INRA-DRH numconcours externes 2011 http://www.inra.fr/drh/ce2011/bdd/profil.php?numprofil=ir11-spe-1 Page 1 of 2 09/02/2011 IR Chef de projet ou expert en développement et déploiement d'application profil

Plus en détail

Projet de stage - Éco-stage 2013

Projet de stage - Éco-stage 2013 Nom de l'organisme : Organisme de bassin Versant Matapédia-Restigouche Domaine d intervention : Eau Période de stage: Automne 2013 (16 septembre 15 décembre) Poste occupé par le/la stagiaire : Soutien

Plus en détail

K-D ECOLE - RELEASE NOTE

K-D ECOLE - RELEASE NOTE K-D ECOLE - RELEASE NOTE Version 3.7.3 DOCUMENT : RELEASE NOTE DATE : 20/03/2015 VERSION VALIDEE DATE : 01/01/2011 CONTACT : GUILLAUME MICHEL 02 40 20 47 95 Confidentialité Les données contenues dans le

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

7/12/2008 traduit en 2010 Pratiques professionnelles Page 39 of 48

7/12/2008 traduit en 2010 Pratiques professionnelles Page 39 of 48 SUJET 8 EXERCICE, AUDIT ET MAINTENANCE DU PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉS Établir un programme de tests/exercice s qui documente les exigences en matière d exercice du plan, incluant la planification, la

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG

JUILLET 2013 POLITIQUE DE COMPLIANCE SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG JUILLET 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE BANK & TRUST LUXEMBOURG DE SGBT L'ensemble du personnel doit s'acquitter des responsabilités qui lui sont confiées de manière diligente, efficace et au mieux de ses capacités.

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/08/050 AVIS N 08/04 DU 4 MARS 2008 RELATIF À LA COMMUNICATION DE DONNÉES ANONYMES AU FOREM ET A LA PLATE-FORME DE

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Sécurité sociale» CSSS/10/014 DÉLIBÉRATION N 10/007 DU 2 FÉVRIER 2010 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL PAR LA

Plus en détail

Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne

Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne Politique relative à l utilisation des technologies de l information et des communications du Collège de Bois-de-Boulogne Adoptée le 17 juin 2014 par le conseil d administration à sa 304 e assemblée résolution

Plus en détail

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l académie de Dijon

Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l académie de Dijon Charte régissant l'usage du système d information par les personnels de l académie de Dijon Académie de Dijon 1/ 9 Sommaire Article I Champ d'application... 4 Article II Conditions d'utilisation des systèmes

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Debt Management: Capacity-Building Needs. Geneva, 23 th 25 th November 2015

Debt Management: Capacity-Building Needs. Geneva, 23 th 25 th November 2015 Geneva, 23 th 25 th November 2015 Debt Management: Capacity-Building Needs by Mr. Prosper Girukwishaka Chef de l'unité de Gestion du Programme de Renforcement des Capacités de l'administration (PRECA)

Plus en détail

Pourquoi les règles et comment

Pourquoi les règles et comment Pourquoi les règles et comment Conséquences sur le développement humain > http://www.sistemaambiente.net/form/fr/iso/2_consequences_sur_le_developpement_humain.pdf Les normes ISO > http://www.sistemaambiente.net/form/fr/iso/3_les_regles_internationales.pdf

Plus en détail

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus Étant donné les menaces existantes, la cyber-sécurité est devenue une priorité pour les environnements de contrôle. A l origine, les systèmes de

Plus en détail

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Approbation : CC-010627-1034 Amendée par : CC-080422-2877 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique de communication 1. LA RAISON D ÊTRE Les communications représentent un secteur

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Archivage numérique et règles de conformité

Archivage numérique et règles de conformité Archivage numérique et règles de conformité Impacts de la dématérialisation Jean-Claude Maury 1 Fil rouge Rappel sur l archivage numérique 2 Le changement de statut de l archivage l numérique Au Au cours

Plus en détail

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données Plusieurs entreprises impartissent les services de gestion et de contrôle de certains ou de tous leurs systèmes d information, de leurs réseaux ou des mécanismes de stockage des données à des fournisseurs

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières TI 12.02.13-07.01 page 1 Commission scolaire des Hautes-Rivières _ P O L I T I Q U E SERVICE : TECHNOLOGIES DE l INFORMATION CODE : TIP 01 PROCÉDURES : DIRECTIVE : DATE D APPROBATION : 13 mai 2002 RÉSOLUTION

Plus en détail

Concevoir une situation professionnelle sur le cycle de formation

Concevoir une situation professionnelle sur le cycle de formation Concevoir une situation professionnelle sur le cycle de formation Situer la situation dans le référentiel 13 classes 55 SITUATIONS Pôle 1 - Gestion relations externesadministrative des Pôle 2 - Gestion

Plus en détail

- POLITIQUE DE COMMUNICATION -

- POLITIQUE DE COMMUNICATION - - POLITIQUE DE COMMUNICATION - 1. PRÉAMBULE À la Commission scolaire des Portages-de-l=Outaouais, on reconnaît que les communications constituent un élément majeur dans la poursuite de notre mission et

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Responsable d'études et de travaux en Hygiène Sécurité et Conditions de Travail. Au sein des établissements du

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC)

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) Adopté le 21.01.2009, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.06.2010 (en vigueur) RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) du 21 janvier 2009 LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la "LVP"), en particulier l'article 29 ;

l'organisation d'un intégrateur de services fédéral (CO-A-2015-025) données à caractère personnel (ci-après la LVP), en particulier l'article 29 ; 1/9 Avis n 20/2015 du 10 juin 2015 Objet : avis relatif au projet d'arrêté royal déterminant les critères sur la base desquels des données sont qualifiées d'authentiques en exécution de la loi du 15 août

Plus en détail

AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE

AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE COORDINATION QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES PATIENTS DEUXIÈME PLAN PLURIANNUEL Contrat 2013 AUTO-ÉVALUATION DES THÈMES MEDICAMENTS A HAUT RISQUE SAFE SURGERY INDENTITO-VIGILANCE Hôpitaux aigus 1 1. Introduction

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet ISO 27002:2013

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet ISO 27002:2013 HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet ISO 27002:2013 Comparatif avec la version 2005 Béatrice Joucreau Sommaire

Plus en détail

40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale

40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale 40 règles «d hygiène informatique» pour assurer la sécurité informatique d un cabinet/service d imagerie médicale Le système d information (RIS, PACS, internet, ) est au cœur de l organisation de tout

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

RÈGLE PARTICULIÈRE SUR LA SÉCURITÉ LOGIQUE

RÈGLE PARTICULIÈRE SUR LA SÉCURITÉ LOGIQUE 1 2013-06-20 Pour information : dirigeantreseauinformation@msss.gouv.qc.ca RÈGLE PARTICULIÈRE SUR LA SÉCURITÉ LOGIQUE Loi sur la gouvernance et la gestion des ressources des organismes publics et des entreprises

Plus en détail

Octobre 2012 22/08/2012. Contexte et principes de la réforme. Les acteurs de la prévention. Le dispositif du Centre de Gestion.

Octobre 2012 22/08/2012. Contexte et principes de la réforme. Les acteurs de la prévention. Le dispositif du Centre de Gestion. Octobre 2012 Contexte et principes de la réforme Les acteurs de la prévention Le dispositif du Centre de Gestion Les CHSCT Le Conseil Supérieur Les autres points 1 La réforme SST : Le contexte et les principes

Plus en détail

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune

Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel. Projets d évaluation commune Liste de vérification en cas de changement de logiciel : guide destiné aux FSS qui envisagent changer de logiciel Projets d évaluation commune Avis de non-responsabilité Les présents documents pédagogiques

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL

LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL LIVRET DE FORMATION DE L ELEVE EN MILIEU PROFESSIONNEL Examen : BACCALAUREAT PROFESSIONNEL Spécialité : GESTION ADMINISTRATION Session : 201. Lieux de formation Période 1 du / / 20 au / / 20 à Période

Plus en détail

EPREUVE E6 : Action Professionnelle

EPREUVE E6 : Action Professionnelle EPREUVE E6 : Action Professionnelle - Livret de compétences - Quitter et enregistrer Saisir une nouvelle situation professionnelle Saisir une production pour une situation existante Modifier des informations

Plus en détail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail

Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Internet Charte d'utilisation sur le lieu de travail Ce document permet de préciser les conditions d'utilisation d'internet dans le respect des droits et libertés de chacun Modèle de charte d utilisation

Plus en détail

COMPLEMENTS DE BUREAUTIQUE

COMPLEMENTS DE BUREAUTIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENTET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION COMPLEMENTS

Plus en détail

Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne

Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne 54 Le contrôle Rapport du Président sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne Préambule Conformément aux dispositions de l article L. 235-37 du Code commerce et conformément à la loi du 3

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG

LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG LIGNES DIRECTRICES POUR LA NOTIFICATION DES EIG 1. Introduction Le règlement (CE) n 1223/2009 relatif aux produits cosmétiques («règlement Cosmétiques») 1 a jeté les fondements d une gestion uniforme des

Plus en détail

Projet Strategicom. Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions

Projet Strategicom. Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions U Projet Strategicom Directeur de communication, charge de communication interne et charge de communication externe : Roles et Missions 12 septembre 2013 Sylvie Pividori-Maurutto Université de Haute-Alsace

Plus en détail

ISMS. (Information Security Management System) LOGO Institution. Politique de télétravail Versie 1.0 25/06/2008

ISMS. (Information Security Management System) LOGO Institution. Politique de télétravail Versie 1.0 25/06/2008 ISMS (Information Security Management System) Politique d accès à distance au réseau interne d une institution en utilisant la solution VPN Smals. Politique technique pour les institutions clientes et

Plus en détail

. Action menée par l Office de Tourisme dans le cadre de sa mission d animation numérique de territoire

. Action menée par l Office de Tourisme dans le cadre de sa mission d animation numérique de territoire 12décembre 2013 . Etablir un état des lieux du numérique sur notre destination : * pour mieux se situer dans l économie numérique touristique * pour connaître les pratiques des acteurs locaux * pour permettre

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Journées techniques de l Ouest

Journées techniques de l Ouest Journées techniques de l Ouest La sécurité des systèmes d information Par Gilles BIZET gilles.bizet@aql.fr [Sommaire] I. [La SSI, qu est ce que c est?] II. [Qu avons-nous à protéger?] III. [Comment se

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT NUMERIQUE DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE PARIS DESCARTES

L ENVIRONNEMENT NUMERIQUE DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE PARIS DESCARTES L ENVIRONNEMENT NUMERIQUE DE TRAVAIL DE L UNIVERSITE PARIS DESCARTES L Environnement Numérique de Travail (ENT) L environnement numérique de travail Présentation du portail ENT La charte de l ENT L annuaire

Plus en détail

ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR :

ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR : ASSISTANCE ET MAINTENANCE INFORMATIQUE N 15AG004 POUVOIR ADJUDICATEUR : Ville de PONT-A-MOUSSON Hôtel de Ville 19, Place DUROC 54701 PONT-A-MOUSSON Cedex Et CCAS C.C.T.P Marché à procédure adaptée (Selon

Plus en détail

Brevet informatique et internet B2i

Brevet informatique et internet B2i Brevet informatique et internet B2i Projet de réécriture des référentiels B2i école et collège Projet de création d un B2i Lycée / CFA gérés par l éducation nationale 15 mars 2006 Ministère de l'éducation

Plus en détail

La vérité sur MSSanté

La vérité sur MSSanté La vérité sur MSSanté Suite aux nombreuses informations erronées diffusées dans les médias depuis vendredi soir, l ASIP Santé souhaite rappeler les principes et la vocation de l espace de confiance MSSanté.

Plus en détail

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM)

(TIC) (ECDC/AD/2016/ICT-GLPM) Centre européen de prévention et de contrôle des maladies Avis de vacance pour le poste de responsable du groupe de gestion de projets au sein de l'unité des technologies de l'information et de la communication

Plus en détail

VERSION FRANÇAISE LE MINI-GUIDE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION

VERSION FRANÇAISE LE MINI-GUIDE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION VERSION FRANÇAISE LE MINI-GUIDE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION LE MINI-GUIDE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION 1 PRÉAMBULE La sécurité des systèmes d information (SSI) correspond à l état

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE AU TRAVAIL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION OHSAS 18001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE AU TRAVAIL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION OHSAS 18001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE AU TRAVAIL ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION OHSAS 18001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables

Plus en détail

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne

MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne MANUEL DE GESTION ENVIRONNEMENTAL ISO 14001 2004 DÉVELOPPEMENT DURABLE Collège Sainte-Anne 16 mars 2015 4.1.1-10 COLLÈGE SAINTE-ANNE, JUIN 2011 Page 1 Table des matières 1. INTRODUCTION ET DOMAINE D'APPLICATION...

Plus en détail

LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE

LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE LISTE DETAILLEE DES UNITES DE COMPETENCES EN ENTREPRISE DOMAINE «COMMUNIQUER TRANSMETTRE» C01-2007 - TRAITER DE L INFORMATION ORALE élément 1.1 : traiter des demandes en lien avec l extérieur élément 1.2

Plus en détail

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence Destination entreprise numérique Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence La maîtrise des Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Fluides Frigorigènes Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 34 29 67 67 fluides-frigorigenes@socotec.com Sommaire Introduction A. Processus de délivrance de l attestation 1. Demande

Plus en détail