Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»"

Transcription

1 formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA franciliens vise à améliorer la gestion de l hétérogénéité des publics, renforcer l alternance et lutter contre les discriminations à l embauche. Construite en réponse à une analyse des réticences respectives des jeunes et des entreprises et des causes de rupture, elle s appuie d une part sur une incitation de l établissement à se doter d un projet qualité ; et d autre part sur un dispositif renforcé de professionnalisation des formateurs. 1. L émergence du dispositif a. A l origine de l approche «Qualité de l alternance» en Ile-de- France La Région Ile-de-France avait dans les années 1990 confié la gestion de différents dispositifs relatifs à la formation professionnelle et à l alternance à un organisme dédié, le CAPARIF (Centre d appui au programme d apprentissage en Région Ile-de-France). Ce dernier avait entre autres la responsabilité du dispositif de développement de l'apprentissage auprès des entreprises. Dès cette époque, l analyse des enjeux liés au développement de l apprentissage a conduit à la mise en œuvre d une approche «de type R&D», en animant auprès des CFA une réflexion sur la professionnalisation des formateurs et sur une pédagogie de l alternance renforcée. Différents outils ont ainsi été mis en place au fil des ans, dont notamment des programmes de formation et des espaces d échanges de pratique. Parallèlement, les élus régionaux ont peu à peu précisé leurs attentes en matière de développement de l alternance, notamment à travers la sécurisation des parcours des apprentis d une part, et le développement de l alternance au service du développement économique régional d autre part. En 2004, la création à la Région Ile-de-France d une vice-présidence rassemblant la Formation professionnelle et le développement économique a permis de structurer positivement la question de l alternance. Cette viceprésidence a évolué en 2010 en se consacrant à «la formation professionnelle, l apprentissage et l alternance», témoignant ainsi de l importance accordée à cette modalité de formation. Les élus ont ainsi souhaité valoriser les recherches déjà réalisées et conforter la logique d innovation en développant financièrement et qualitativement l accompagnement des CFA. En 2009, sur la base de cette expérience, la Région Ile-de-France a souhaité fédérer et consolider ces différents outils en formalisant un véritable dispositif «Qualité de l alternance», voté en conseil régional le 26 mars 2009 et en commission permanente le 9 avril 2009.

2 b. Les constats La construction du dispositif s est d abord appuyée sur une analyse des différentes appréhensions des jeunes et des entreprises vis-à-vis de l apprentissage : Pour les jeunes et leurs familles : - peur de «l ennui en formation» et de l échec scolaire - peur de ne pas bénéficier d un cursus honorable - peur de ne pas être reconnu voire respecté en entreprise. Pour les entreprises : - peur que le jeune ait un comportement inadapté aux contraintes et exigences du monde professionnel, peur de la rupture - peur que l investissement formation ne soit pas «rentable». Dans la continuité, un groupe de travail a approfondi l analyse des causes de rupture et les a classées en trois catégories : - les causes indépendantes de l action du CFA : licenciements, contrindications médicales - les causes relatives aux problèmes logistiques et personnels du jeune : transport, logement, environnement social, santé, problèmes financiers - les causes relatives au sens de l alternance pour le jeune : perspective d être efficace en entreprise grâce à la formation du CFA, préparation motivante au CFA d activités imminentes en entreprise, valorisation du jeune en entreprise par sa performance «travail/formation». Il est possible d agir sur les deux dernières catégories. Par ailleurs, il apparaît que le troisième type de facteurs «a longtemps été sous estimé». Pour cette raison, le dispositif «Qualité de l alternance» prévoie à la fois des actions sur les causes de rupture de contrat qui relèvent plutôt de soucis matériels ou sociaux, il a avant tout pour objectif d amener le CFA à mieux articuler les formations au CFA et le travail réel du jeune en entreprise. Le postulat défendu est que cette meilleure articulation garantit un sens optimum de l alternance pour le jeune et, de ce fait, renforce son engagement et sécurise son parcours. c. La mise en place du dispositif Le dispositif «qualité de l alternance» a été voté en Conseil régional le 26 mars 2009 (CR26-09) et en commission permanente le 9 avril 2009 (CP09-382). Afin de mieux accompagner les CFA pour le lancement du dispositif en , 20 réunions ont été organisées pour des groupes de 5 à 12 CFA entre avril et juin En 2010, 50 CFA ont participé à de nouvelles réunions. En tout, près de 100 CFA et plus de 280 participants ont participé à ces réunions.

3 2. Un dispositif organisé autour de deux volets complémentaires a. Les principes directeurs et la structure du dispositif Le dispositif Qualité de l alternance est articulé autour de deux volets complémentaires : 1/ Les projets Qualité de l alternance mis en place dans les CFA Les projets qualité des CFA sont calés sur la durée de la convention portant création de CFA, soit 5 ans (ou moins si la convention est en cours). Toutefois, chaque année scolaire, les CFA doivent ajuster leur dossier de candidature de façon à prolonger leurs projets qualité d un an. Ainsi, une nouvelle subvention qualité est proposée chaque année au vote des élus en commission permanente pour des actions qui commencent début juillet, en vue de la préparation de la rentrée. Au-delà de 5 ans, les CFA pourront relancer un nouveau projet qualité lors du renouvellement de leur convention portant création de CFA. 2/ La formation des personnels de CFA Celle-ci constitue l outil privilégié de mise en œuvre de ces projets. En effet, la principale ambition du dispositif étant d amener les CFA à mettre en œuvre des pratiques de l alternance innovantes, il parait indispensable de renforcer la professionnalisation des formateurs dans ce sens, et de les accompagner dans l évolution de leurs pratiques pédagogiques. b. Des projets Qualité structurés autour de deux types d objectifs Les 2 objectifs proposés aux CFA pour structurer leur projet sont les suivants : L objectif 1 consiste à mieux articuler les formations au CFA et le travail réel du jeune en entreprise. Il s agit notamment de raccourcir le délai entre le moment où le jeune reçoit une formation au CFA et le moment où il l applique en entreprise. Cet objectif 1 est obligatoire pour tout CFA qui s engage dans la démarche. Il se décline en 5 sous objectifs : 1.1 Etablir en début d année un prévisionnel tripartite des activités réalisables en entreprise pour chaque jeune. 1.2 Garder la trace des activités réalisées en entreprise à chaque alternance pour chaque jeune. 1.3 Obtenir de chaque jeune à chaque alternance un «mini-projet» de formation en regard de son activité imminente en entreprise. 1.3bis Proposer un accompagnement individualisé face aux demandes des jeunes à chaque alternance. 1.4 Mettre en œuvre un outil de liaison dématérialisé qui trace les 4 premiers sous-objectifs.

4 L objectif 2 consiste à identifier/anticiper les risques de rupture les plus importants en coordonnant un accompagnement social. Cet objectif concerne les jeunes en accès et les apprentis les plus fragiles du CFA. Il est fortement recommandé aux CFA qui connaissent un fort taux de rupture et comporte 3 sous objectifs : 2.1 Identifier les principaux facteurs (motivationnels, logistiques) qui concourent au risque de rupture dans le CFA. Déterminer leurs poids relatifs. 2.1bis Formaliser le repérage permanent des jeunes les plus exposés. 2.2 Coordonner l accompagnement social des jeunes pour anticiper le risque de rupture. L objectif 1, très centré sur le cœur de métier des CFA doit contribuer à sécuriser le parcours des apprentis en donnant du sens à leur formation en alternance. Ce sens permet de limiter les ruptures de contrat et d augmenter les chances de signer un contrat pour les jeunes en accès. Il est complété, dans le cadre de l objectif 2, par l action des CFA sur les autres causes de rupture de contrat (causes matérielles : logement, transport, ressources, santé et causes sociales : environnement familial ou social, troubles personnels ). c. La professionnalisation des personnels de CFA Le développement de l accompagnement à la professionnalisation des formateurs de CFA répond à un enjeu majeur d évolution des postures et des pratiques professionnelles. Il s agit en effet de faire évoluer une culture principalement issue des champs pédagogique, social et culturel, tournée vers l intérieur des lieux de formation et opposant souvent l éducatif et l économique, à une posture plus ouverte sur l entreprise, capable de dialoguer et de prendre en compte ses objectifs et ses contraintes dans une approche constructive. L offre de formation a donc peu à peu été conçue pour faire expérimenter aux formateurs des processus innovants, qui leur donne du pouvoir et de la crédibilité vis-à-vis des entreprises et les aident à se repositionner dans cette relation triangulaire. Concrètement, il s agit d amener les formateurs à développer un dialogue avec les apprentis d une part, les entreprises de l autre, pour organiser les situations formatives en fonction des besoins de l entreprise et ainsi mieux relier les savoirs aux activités associées (notion d «apprentissage situé». Ceci suppose un effort important d anticipation et de pro-activité. C est ainsi que la formation a progressivement évolué d un modèle réactif à un modèle qui se veut désormais intégratif et proactif. Le dispositif Qualité prévoit que les personnels des CFA financés dans le cadre d un projet qualité doivent réaliser : au moins 3 jours de formation par an dans le cadre des formations de courte durée (cf. ci-après) au plus la formation longue s ils sont nouvellement recrutés. Le dispositif de professionnalisation s appuie sur un marché de prestations de formation constitué de six lots qui portent sur :

5 Une formation longue, qui vise à diplômer les formateurs nouvellement recrutés. Le cycle de formation est organisé sur deux ans. Il comprend au maximum 600 heures de formation réparties en 80 journées, dont 40 organisées en ateliers et sessions par l animateur du dispositif, les 40 autres sont organisées par le CFA. Pour les formateurs stagiaires détenteurs d un diplôme de niveau V, un atelier supplémentaire d expression écrite de 5 jours est obligatoire. La formation conduit les stagiaires à l obtention du titre «Formatrice, formateur en CFA» de niveau III. Des formations courtes, accessibles à l ensemble des personnels de CFA pouvant contribuer à la mise en œuvre d une alternance performante, portant sur : «Conduire le changement dans le «système CFA»» «Développer la pédagogie de l alternance par anticipation» «Impliquer davantage les jeunes dans l apprentissage et la formation en alternance» «Impliquer davantage les entreprises dans l apprentissage et la formation en alternance» Ces formations visent à accompagner les personnels de CFA, à prolonger la modalité longue pour les formateurs, à suivre et animer les projets qualité. La conception de supports de formation en modalité FOAD (formation ouverte à distance) et la mise à disposition d un outil de suivi en ligne des stagiaires. Une plate forme extranet est en cours de développement et doit répondre à deux types d objectifs : Permettre aux organismes de formation d effectuer le suivi des stagiaires : inscription, gestion des présences, gestion des évaluations en FOAD, recensement des besoins Rendre accessible des outils pédagogiques, à la fois en support des formations réalisées dans le cadre du dispositif et dans une logique d autoformation. Elle comporte d ores et déjà un ensemble de vidéos qui décrivent des pratiques des formateurs et constituent un outil pédagogique facilement appropriable. 3. Le bilan à fin 2010 a. Le développement des projets Qualité 69 CFA ont lancé un projet qualité en qui se prolongeront sur 5 ans). En , 93 CFA ont proposé un projet. Après 4 échanges en moyenne par CFA, 80 projets jugés éligibles ont été retenus, soit 11 CFA de plus qu en b. Les résultats sur la sécurisation des parcours Une estimation permet d observer un impact important des projets sur le taux de rupture de contrat. En effet, un taux de rupture de 13% a été observé dans les groupes concernés par les projets qualité, alors que le taux moyen des CFA concernés se situe plutôt autour de 20% (soit une baisse de 35%). Ainsi, sur un effectif de jeunes concernés par les 69 projets qualité des CFA, c est plus de 1500 ruptures qui ont été évitées. C est le suivi pédagogique de l alternance qui semble avoir eu le plus d impact, car il renforce le sens de la formation en alternance pour le jeune et

6 induit une veille sociale régulière. A contrario, un suivi «exclusivement social» semble souvent moins efficace et ne garantit pas le suivi pédagogique. Son impact est minoré car il ne suffit pas pour donner du sens à la formation en alternance pour le jeune. Ce suivi pédagogique renforcé de l alternance a permis à chaque jeune de bénéficier d un prévisionnel des activités réalisables dans son entreprise (alors que 80% des effectifs des formations concernées n en bénéficiaient pas en ). Le nombre de suivis (dématérialisés ou non) des activités réalisées par les jeunes à chaque période en entreprise a été considérablement augmenté (54% contre 30% en ). Le nombre d accompagnements individualisés pour renforcer encore le lien entre la formation et le travail réel du jeune en entreprise (demandes de formation des jeunes relatives à leur activité imminente en entreprise) a également sensiblement augmenté (19% contre 10% en ). Enfin, la partie «recherche-développement» du dispositif a permis aux CFA de révéler un axe de progrès très prometteur pour la sécurisation du parcours des jeunes. Le dispositif vise désormais à aider chaque jeune à mieux gérer luimême sa relation avec son entreprise pour obtenir 5 avantages : - des missions les plus formatrices possible (couverture du référentiel) - une sécurité renforcée au travail - une amélioration de la qualité des pratiques professionnelles - une meilleure prise en compte de l environnement - le respect du droit du travail. Cet accompagnement individualisé permet au jeune de gagner du crédit auprès de son employeur. Il renforce sa demande de formation et son appétence pour les enseignements généraux. Exemple : Dans une crèche, le CFA a aidé une apprentie à repérer un besoin pour sa prochaine période en entreprise : préparer les biberons de 3 sections d âges différents. On observe alors que cette perspective à court terme incite beaucoup plus cette apprentie à étudier techniquement l activité et à consolider ses notions de proportionnalité (contrairement à une alternance où l activité en entreprise n est pas anticipée mais seulement analysée a posteriori, voire ignorée). De plus, la crédibilité acquise de cette façon par l apprentie auprès de son employeur lui permet de négocier de nouvelles missions et donne plus de poids à ses futures suggestions (sécurité, environnement, changements de pratiques) ou négociations (conditions de travail, congés ). c. Les moyens mobilisés par la Région La Région finance 80% du coût des projets des CFA. A ce jour, le coût de cette progression qualitative pour le jeune et pour l entreprise (sécurisation du parcours d une part et meilleure efficacité du jeune en entreprise d autre part) est ainsi estimée à 85 par jeune, ce qui correspond à un budget de pour jeunes. Par ailleurs, la Région participe au financement de la professionnalisation des personnels de CFA en leur remboursant une partie des frais salariaux et de restauration. Au sein des services régionaux, la gestion des deux volets Qualité et

7 formation des formateurs de CFA est géré par le service Accompagnement, piloté par une seule et même personne. Alors que la Qualité et la Formation étaient auparavant gérées par des personnes distinctes, l unification de ces deux missions constitue une traduction technique de la commande politique visant à travailler «en système» autour de ces deux entrées, dans une logique d efficacité et d efficience. 4. Les conditions de réussite et les enseignements a. Une antériorité sur l approche Qualité et un contexte porteur Deux dimensions propres à l Ile-de-France ont probablement constitué, au préalable, des facteurs favorisant le développement du dispositif : - l antériorité de prés de vingt ans sur une logique de recherche et développement et d innovation, avec la possibilité d explorer de façon large toutes les facettes de la qualité de l alternance (personnels, communication, management, organisation ) - les enjeux de développement quantitatif représentent l alternance dans cette région, qui génèrent des «effets de seuil» et permettent de donner une forte ampleur à ce chantier (180 établissements, 6000 formateurs). b. Un portage politique fort et un positionnement stratégique adapté Dans un premier temps, le développement du dispositif sous l égide d un élu en charge à la fois de la formation professionnelle et du développement économique a favorisé la structuration positive de la démarche en lien avec l ensemble des acteurs, et notamment avec le monde économique. En effet, la compétence Apprentissage est souvent reliée aux services en charge de l enseignement secondaire et de l action éducative, ce qui renforce une approche pédagogique classique. La mise en regard direct des intérêts économiques et des intérêts des acteurs de la formation a permis d équilibrer l approche et de définir «une formule politique gagnant-gagnant». L approche s est ainsi peu à peu centrée sur un objectif de satisfaction des deux «clients usagers» que sont les jeunes d un côté, les entreprises de l autre. Pour les jeunes, il s agit à la fois de renforcer l attractivité de cette voie de formation et de sécuriser le parcours. Pour les entreprises, il s agit de sécuriser l investissement formation et, au-delà, chercher à contribuer à sa compétitivité. Face à cet objectif, le renforcement d une pédagogie spécifique de l alternance est apparu comme un levier primordial. Ce positionnement stratégique, couplé à un portage politique fort dans le cadre du projet de mandat, a permis d aborder de front et de travailler un débat souvent latent dans les CFA, portant sur le supposé conflit de valeurs entre entreprises et acteurs éducatifs. c. Une approche complémentaire «descendante-ascendante» La structuration du dispositif permet de travailler à la fois d une manière descendante et prescriptive par les projets Qualité, et d une manière ascendante et participative avec la professionnalisation des formateurs. Le premier volet amène ainsi les CFA à s interroger sur leur environnement, leur organisation, la conduite globale du changement dans le CFA ; et le second volet permet de «rassurer» les formateurs en partant de leurs besoins et en les accompagnant dans l évolution de leurs pratiques.

8 5. Les perspectives Un enjeu pour la période à venir est celui de l outillage et de la dématérialisation de la pédagogie de l alternance et de l approche proactive. Il y a en effet une forte demande de la part des CFA vis-à-vis d outils orientés vers les contraintes de l entreprise. La Région finance en ce sens le développement d un outil intitulé «OLGA Outil de Liaison Gratuit de l Apprenti», qui a pour objectif de recenser les besoins de court terme liés à la formation et de faciliter le déclenchement de réponses formatives. Conçu dans une logique de «portefeuille dynamique de compétences», il propose notamment un tableau de synthèse organisé autour d un référentiel d activités et d indicateurs de mise en œuvre. Il incite ainsi à la réalisation de prévisionnels d activité. Cet outil est développé à titre expérimental par un CFA, et a vocation à être par la suite mis à la disposition de tous les CFA. Au-delà d un outil opérationnel pour les formateurs, il constituera également un outil d évaluation pour la Région. De façon globale, la période à venir doit permettre une consolidation des acquis (en termes de changement de posture et d évolution des pratiques pédagogiques) et la généralisation d une pédagogie de l alternance plus proactive au sein des CFA. En effet, une partie des projets proposés par les CFA demeurent relativement «généralistes» et ne sont pas suffisamment centrés sur l anticipation des besoins à court terme des jeunes et des entreprises. Enfin, un enjeu majeur sur le plan stratégique est de «rester concentrer» sur le dispositif qui a été construit et de veiller à ne pas multiplier les dispositifs connexes. Face à la difficulté que constitue l évolution des pratiques pédagogiques et aux réticences habituelles face à ce changement significatif, il parait important de valoriser les quelques pratiques qui, combinées entre elles, donnent des résultats «spectaculaires» sur la diminution des ruptures de contrat. Pour la Région, il est parallèlement important de conserver un périmètre d intervention qui permette d évaluer les résultats. 6. Pour aller plus loin Dominique LEDOGAR, Service «Accompagnement», Direction de l'apprentissage, Conseil régional d Ile-de-France -

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de

Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage. Cette enquête a été conduite avec la collaboration de Enquête francilienne 2014 Clés de succès et facteurs de rupture en contrat d apprentissage Cette enquête a été conduite avec la collaboration de SOMMAIRE Méthodologie......3 I. Profil des apprentis et

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage»

Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Appel à projet DIRECCTE PACA 2015 Parcours «Réussite apprentissage» Date de lancement de l appel à projets : 10

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1

FORM@DOSSIER. L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis. Form@dossier mars 2015 1 FORM@DOSSIER L enquête Région 2014 L Insertion Professionnelle des Apprentis Form@dossier mars 2015 1 SOMMAIRE Enquête IPA 2014... 3 Contexte :... 3 Résultats de l enquête... 3 Situation des alternants

Plus en détail

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat

Expérience des centres de formation de. l U.R.M.A Région Martinique. Chambre de Métiers et de l Artisanat Favoriser l insertion des publics les plus fragilisés Expérience des centres de formation de l U.R.M.A Région Martinique Chambre de Métiers et de l Artisanat Le concept de l URMA des Chambres de Métiers

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS

CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS CONGRÈS HR SESSION 17 RENDRE LES COLLABORATEURS ACTEURS ET CO-INVESTISSEURS DE LEUR PARCOURS DE DÉVELOPPEMENT Nouvelles obligations et opportunités de la loi du 5 mars 2014 sur la formation Carine SEILER,

Plus en détail

Rappel du mandat. d'en déduire un programme d'expérimentations innovantes et exemplaires à démarrer dès 2005. !!!!

Rappel du mandat. d'en déduire un programme d'expérimentations innovantes et exemplaires à démarrer dès 2005. !!!! Direction Générale Formation Education Contribution du groupe de travail sur l «Action prioritaire 3» du Plan Régional de Développement de la Formation Professionnelle «Conception et mise en place progressive

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

La réforme des 2012-2014

La réforme des 2012-2014 La réforme des 2012-2014 Éditorial p 3 Une réforme au bénéfice des enfants p 4 La méthode nantaise : la concertation et le dialogue p 6 Les nouveaux rythmes de la rentrée 2013 p 8 Évaluation de la réforme

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France

Refondation de l Ecole De la République. Contribution des CCI de France Refondation de l Ecole De la République Contribution des CCI de France Octobre 2012 Etablissements publics dirigés par des chefs d entreprises élus par leurs pairs, les CCI de France assurent globalement

Plus en détail

des essources umaines

des essources umaines chéma irecteur des essources umaines 2013-2014 www.cramif.fr Le mot du Directeur Général Huit mots-clés pour ouvrir les portes du nouveau SDRH 2013-2014 qui s inscrit dans la continuité du précédent,

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES

HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES HUMAQUITAINE CAHIER DES CHARGES ANNEE 2010 Forte de plus de 12.000 stagiaires et 19.000 apprentis accompagnés par le Conseil Régional, l Aquitaine est une région résolument tournée vers le futur. Dans

Plus en détail

Les 3 èmes Rencontres du fffod. La formation ouverte et à distance : l heure des solutions mixtes. Paris expo - Porte de Versailles

Les 3 èmes Rencontres du fffod. La formation ouverte et à distance : l heure des solutions mixtes. Paris expo - Porte de Versailles Les 3 èmes Rencontres du fffod La formation ouverte et à distance : l heure des solutions mixtes Paris expo - Porte de Versailles 5 et 6 mars 2002 1 Atelier 7 - Nouvelles réglementations pour la formation

Plus en détail

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr

Emplois d avenir GUidE de l EmploYEUr Emplois d avenir GUIDE DE L EMPLOYEUR GUIDE DE L EMPLOYEUR La jeunesse est la priorité du quinquennat qui s ouvre. Son avenir mobilisera le Gouvernement dans de nombreux domaines et notamment ceux de l

Plus en détail

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE

S évaluer. pour progresser dans sa mise en œuvre. du SERVICE CIVIQUE S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du SERVICE CIVIQUE 1 2 LE MOT DU PRÉSIDENT Entrer dans une démarche d évaluation c est entrer dans une dynamique positive, questionnant les différents mécanismes

Plus en détail

Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié

Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié Sensibilisation à la première affiliation au Régime Général de l Assurance Maladie des jeunes sous statut salarié L Assurance Maladie a alerté la Région Ile-de-France sur l importance de la première affiliation

Plus en détail

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Ce document a comme objectif de présenter le contenu d'un cycle d ateliers de formations à la création d entreprise, spécifique

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances

Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances Le positionnement original des Missions locales à la lumière des travaux récents de l Inspection générale des finances Présentation aux journées professionnelles de formation de l ANDML Le 9 juin 2010

Plus en détail

L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france

L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france Unité Développement Direction de la stratégie et des territoires Service Prospective et évaluation L insertion professionnelle des apprentis formés en ÎLe-de-france Enquête IPA 2013 Chiffres clés n 24

Plus en détail

LES C L É S DE L ENTRETIEN P R O FES SIO NNE L ENJ E U X E T MIS E E N ŒUVR E

LES C L É S DE L ENTRETIEN P R O FES SIO NNE L ENJ E U X E T MIS E E N ŒUVR E LES C L É S DE L ENTRETIEN P R O FES SIO NNE L ENJ E U X E T MIS E E N ŒUVR E Collection Entreprise SOMMAIRE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL EN QUESTIONS L ENTRETIEN PROFESSIONNEL EN QUESTIONS Vous n avez pas

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT L ALTERNANCE À INSEEC BUSINESS SCHOOL CAMPUS DE PARIS Deux possibilités s offrent aux

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 13201 Activités d accueil, d information, de conception, de mise en œuvre et de suivi des formations professionnelles agricoles REFERENCE

Plus en détail

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement

Selon la Dares, les personnes handicapées connaissent un taux de chômage largement - N 33/2009! LSQ n 15302 HANDICAPÉS Emploi 02/09 LÉGISLATION SOCIALE Les aides à l emploi en faveur des personnes handicapées Tableau à jour au 1 er février 2009 (*) Selon la Dares, les personnes handicapées

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Développement d'application pour l'animation et le jeu vidéo de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E

Plus en détail

Jeunes et entreprises face aux ruptures de contrat d apprentissage

Jeunes et entreprises face aux ruptures de contrat d apprentissage Jeunes et entreprises face aux ruptures de contrat d apprentissage Etude sur les effets des ruptures de contrats d apprentissage sur les trajectoires des jeunes et les pratiques des entreprises Etude pour

Plus en détail

Article 1 : Soutien aux Actions d Initiative Territoriale en faveur de l emploi

Article 1 : Soutien aux Actions d Initiative Territoriale en faveur de l emploi CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 2 CP 12-740 VU La convention n 11022429 relative à une subvention de fonctionnement, conclue avec le groupement d employeurs «GE MPLOI PARIS» approuvée par la délibération

Plus en détail

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT

CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT CURSUS EN ALTERNANCE inseec-bs.com MEMBRE DE LA CONFÉRENCE DES GRANDES ÉCOLES ET DU CHAPITRE DES ÉCOLES DE MANAGEMENT L ALTERNANCE À INSEEC BUSINESS SCHOOL CAMPUS DE CHAMBÉRY Trois possibilités s offrent

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme.

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Le kit présente les éléments clés du nouveau modèle de gestion découlant de l application du décret

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel

Présentation des PARTENARIATS possibles entre. L Education Nationale et le Monde Professionnel 1 G MADELIN 25 Mai 05 Présentation des PARTENARIATS possibles entre L Education Nationale et le Monde Professionnel Les grands débats autour de l école et de la formation professionnelle. La récente loi

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 La note du C.N.D.S. du 9 janvier 2015 précise la mise en application des orientations et

Plus en détail

Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel

Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel É d i t o Favoriser l égalité des chances Comme 16 200 jeunes bretonnes et bretons, vous avez choisi de suivre une formation dans

Plus en détail

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité

Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Pour une politique volontariste de l emploi et de la formation dans les associations de solidarité Dans le champ de l action sociale, médico-sociale et de la santé, le secteur associatif représente environ

Plus en détail

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013

Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 Icam site de Paris Sénart Rencontre Entreprises 30 mai 2013 L Icam en Bref De 1898 à nos jours 1898 : création de l Institut Catholique des Arts et Métiers à Lille 1903 : création de la formation professionnelle

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits

GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits GRAF Groupe de Recherche Action Formation Des outils de formation Co-construits AEFTI I. Fiche technique Domaine : Thème(s) abordé(s) Public visé Objectifs poursuivis Méthode(s) mise(s) en œuvre Co-construction

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

GT 14 personnels d orientation

GT 14 personnels d orientation GT 14 personnels d orientation Fiche 4 Recrutement et formation des psychologues de l éducation nationale Les deux catégories de professionnels chargés, chacun en ce qui les concerne, de mobiliser leur

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLES

Plus en détail

guide de l alternance DE L ENTREPRISE FORMATRICE

guide de l alternance DE L ENTREPRISE FORMATRICE guide de l alternance & DE L ENTREPRISE FORMATRICE Sommaire Editorial 1 - L alternance : un atout pour votre entreprise... 4 La formation par alternance représente aujourd hui une véritable chance et une

Plus en détail

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs GPEC & Formation Module 3 Les dispositifs La traduction de la réflexion GPEC A Stratégie B Emplois / Métiers Effectif Carrière Compétences C Quantitatif Qualitatif D Mobilités Formation Géographiques Professionnelles

Plus en détail

INDIVIDUALISATION DES PARCOURS ET DES APPRENTISSAGES AU CFA-BTP Dieppe Eu

INDIVIDUALISATION DES PARCOURS ET DES APPRENTISSAGES AU CFA-BTP Dieppe Eu N 129 - VEVERT Michel INDIVIDUALISATION DES PARCOURS ET DES APPRENTISSAGES AU CFA-BTP Dieppe Eu Préambule Une logique d alternance intégrative se joue dans la concertation permanente entre les acteurs

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

Guide pratique du Recrutement

Guide pratique du Recrutement Guide pratique du Recrutement Réussir vos s en 6 étapes Janvier 2015 Avant-propos... 2 Comment utiliser ce guide méthodologique du?... 2 Etape 1 - Identification en... 3 1. Définir les besoins spécifiques

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV)

La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) La formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) Accompagnement à la mise en œuvre de la formation tout au long de la vie "Deux scénarios pour la mise en place du plan de formation et du DIF

Plus en détail

ANNEXES A LA DELIBERATION

ANNEXES A LA DELIBERATION Conseil régional d Ile de France 3 CP 11-725 ANNEXES A LA DELIBERATION Conseil régional d Ile de France 4 CP 11-725 ANNEXE N 1 PROJET D AVENANT N 5 A LA CONVENTION DE SUBVENTION GLOBALE 2007/2013 DU FONDS

Plus en détail

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4

Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Définir un nouveau modèle économique Présentation de l axe 4 Le développement du numérique dans la sphère de l édition, les mutations induites par la dématérialisation des supports ont profondément influencé

Plus en détail

Contexte de l expérimentation

Contexte de l expérimentation CAHIER DES CHARGES Objet de la prestation : Assistance à maîtrise d ouvrage auprès de l Agence nationale de lutte contre l illettrisme relatif à l accompagnement en région Rhône-Alpes, des CFA du CCCA

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Centre de Formation et de Perfectionnement pour Secouristes Ambulanciers de la Province de Namur. Projet pédagogique 2012

Centre de Formation et de Perfectionnement pour Secouristes Ambulanciers de la Province de Namur. Projet pédagogique 2012 Centre de Formation et de Perfectionnement pour Secouristes Ambulanciers de la Province de Namur Projet pédagogique 2012 SOMMAIRE 1. Avant-propos (Coordinateur)... 3 2. La Cellule pédagogique au sein du

Plus en détail

ANNEXE N 1 PROJET D AVENANT N 8 A LA CONVENTION DE SUBVENTION GLOBALE 2007/2013 DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

ANNEXE N 1 PROJET D AVENANT N 8 A LA CONVENTION DE SUBVENTION GLOBALE 2007/2013 DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Conseil régional d Ile de France 3 CP 13-347 ANNEXE N 1 PROJET D AVENANT N 8 A LA CONVENTION DE SUBVENTION GLOBALE 2007/2013 DU FONDS SOCIAL EUROPEEN @BCL@E40F32FC 06/05/2013 Conseil régional d Ile de

Plus en détail

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction

Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Résiliation de contrats d apprentissage dans le secteur principal de la construction Version abrégée Selon mandat confié par la Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) et la Fédération Infra Avril 2014

Plus en détail

Réunion CFA du 21 mars 2006

Réunion CFA du 21 mars 2006 Réunion CFA du 21 mars 2006 1 LES TIC et L APPRENTISSAGE 1 Les TIC et l Apprentissage : une longue histoire Au plan de la gestion des établissements : Entre 1988 et 1993 : premier plan d informatisation

Plus en détail

Evaluation de la politique publique de formation professionnelle

Evaluation de la politique publique de formation professionnelle Restitution des travaux d évaluation Octobre 2010 Evaluation de la politique publique de formation professionnelle Gouvernement de Nouvelle Calédonie www.amnyos.com Présentation de la démarche évaluative

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Comité de concertation en entreprises (CM) 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2009-09-14 Table des matières Section 1 : p. 2 sur 7 Table des matières RÉFÉRENCE TABLE DES MATIÈRES...

Plus en détail

POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT

POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT POUR EVITER TOUT RETARD DANS LE TRAITEMENT DE VOTRE DOSSIER LIRE ATTENTIVEMENT Le POINT Alternance Apprentissage de la CCI de la NIEVRE vous propose un accompagnement personnalisé pour la sécurisation

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

1ère fédération en France exclusive Coaching de Vie!

1ère fédération en France exclusive Coaching de Vie! Dossier de Presse Septembre 2015 1ère fédération en France exclusive Coaching de Vie! 2015 Création de la FEDERATION DE COACHING DE VIE! Vivre l accompagnement Coaching de Vie FCV Fédération de Coaching

Plus en détail

Document de consultation des entreprises. Formation des acteurs de la formation PREFECTURE DE CORSE

Document de consultation des entreprises. Formation des acteurs de la formation PREFECTURE DE CORSE Achat de prestations de formation par le GIP Corse Compétences dans le cadre de son dispositif de professionnalisation des acteurs du champ emploi - formation - insertion Document de consultation des entreprises

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise

Mettre en œuvre une politique de formation dans l entreprise Association Régionale pour l Amélioration des Conditions de Travail en Haute-Normandie / sommaire p.2 - Développement des pratiques de formation : l exemple de deux secteurs en pleine mutation économique

Plus en détail

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant

Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Des consultants forment des consultants Comment créer ma boite de consultant Ce document a comme objectif de présenter le contenu d'un cycle d ateliers de formations à la création d entreprise, spécifique

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES N-Nour JUIN 2009 EMPLOI DES SENIORS La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 impose aux entreprises l obligation d élaborer un plan ou de conclure un accord collectif incitant l embauche

Plus en détail

REFORME DE L APPRENTISSAGE DEPUIS 2002

REFORME DE L APPRENTISSAGE DEPUIS 2002 Article de la loi REFORME DE L APPRENTISSAGE DEPUIS 2002 Loi de finance pour 2002 du 28 décembre 2001 edejorf?numjo=mesx0100129l Art 73 L 118-6 N 24 mai 2006 Le calcul de l effectif des entreprises pour

Plus en détail

PLAN ACADEMIQUE DE FORMATION 2015-2016

PLAN ACADEMIQUE DE FORMATION 2015-2016 PLAN ACADEMIQUE DE FORMATION 2015-2016 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL D OFFRE DAFIP Académie d Aix-Marseille 1 La formation de TOUS les personnels de notre académie est un levier essentiel de la refondation

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT

Le challenge du renforcement des compétences. La qualité du service après vente : un enjeu stratégique. Un partenariat ambitieux avec l OFPPT SOMMAIRE Le challenge du renforcement des compétences 2 La qualité du service après vente : un enjeu stratégique 2 Un partenariat ambitieux avec l OFPPT 3 Une meilleure adéquation entre la formation et

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES PROGRAMMATION DES FORMATIONS 2015 NOM DE LA FORMATION DURÉE DATES SESSION N Formation des tuteurs de stage 2 jours 19/20 janvier 24/25 septembre session 1 session 2 1 Approche de développement de la personne

Plus en détail

Offre Régionale de Formation des personnels des CFA

Offre Régionale de Formation des personnels des CFA Offre Régionale de Formation des personnels des CFA Septembre - Août 2015 Tous les modules de ce catalogue peuvent être organisés en intra dans votre CFA (se renseigner auprès du prestataire) Pour toute

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail