Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»"

Transcription

1 formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA franciliens vise à améliorer la gestion de l hétérogénéité des publics, renforcer l alternance et lutter contre les discriminations à l embauche. Construite en réponse à une analyse des réticences respectives des jeunes et des entreprises et des causes de rupture, elle s appuie d une part sur une incitation de l établissement à se doter d un projet qualité ; et d autre part sur un dispositif renforcé de professionnalisation des formateurs. 1. L émergence du dispositif a. A l origine de l approche «Qualité de l alternance» en Ile-de- France La Région Ile-de-France avait dans les années 1990 confié la gestion de différents dispositifs relatifs à la formation professionnelle et à l alternance à un organisme dédié, le CAPARIF (Centre d appui au programme d apprentissage en Région Ile-de-France). Ce dernier avait entre autres la responsabilité du dispositif de développement de l'apprentissage auprès des entreprises. Dès cette époque, l analyse des enjeux liés au développement de l apprentissage a conduit à la mise en œuvre d une approche «de type R&D», en animant auprès des CFA une réflexion sur la professionnalisation des formateurs et sur une pédagogie de l alternance renforcée. Différents outils ont ainsi été mis en place au fil des ans, dont notamment des programmes de formation et des espaces d échanges de pratique. Parallèlement, les élus régionaux ont peu à peu précisé leurs attentes en matière de développement de l alternance, notamment à travers la sécurisation des parcours des apprentis d une part, et le développement de l alternance au service du développement économique régional d autre part. En 2004, la création à la Région Ile-de-France d une vice-présidence rassemblant la Formation professionnelle et le développement économique a permis de structurer positivement la question de l alternance. Cette viceprésidence a évolué en 2010 en se consacrant à «la formation professionnelle, l apprentissage et l alternance», témoignant ainsi de l importance accordée à cette modalité de formation. Les élus ont ainsi souhaité valoriser les recherches déjà réalisées et conforter la logique d innovation en développant financièrement et qualitativement l accompagnement des CFA. En 2009, sur la base de cette expérience, la Région Ile-de-France a souhaité fédérer et consolider ces différents outils en formalisant un véritable dispositif «Qualité de l alternance», voté en conseil régional le 26 mars 2009 et en commission permanente le 9 avril 2009.

2 b. Les constats La construction du dispositif s est d abord appuyée sur une analyse des différentes appréhensions des jeunes et des entreprises vis-à-vis de l apprentissage : Pour les jeunes et leurs familles : - peur de «l ennui en formation» et de l échec scolaire - peur de ne pas bénéficier d un cursus honorable - peur de ne pas être reconnu voire respecté en entreprise. Pour les entreprises : - peur que le jeune ait un comportement inadapté aux contraintes et exigences du monde professionnel, peur de la rupture - peur que l investissement formation ne soit pas «rentable». Dans la continuité, un groupe de travail a approfondi l analyse des causes de rupture et les a classées en trois catégories : - les causes indépendantes de l action du CFA : licenciements, contrindications médicales - les causes relatives aux problèmes logistiques et personnels du jeune : transport, logement, environnement social, santé, problèmes financiers - les causes relatives au sens de l alternance pour le jeune : perspective d être efficace en entreprise grâce à la formation du CFA, préparation motivante au CFA d activités imminentes en entreprise, valorisation du jeune en entreprise par sa performance «travail/formation». Il est possible d agir sur les deux dernières catégories. Par ailleurs, il apparaît que le troisième type de facteurs «a longtemps été sous estimé». Pour cette raison, le dispositif «Qualité de l alternance» prévoie à la fois des actions sur les causes de rupture de contrat qui relèvent plutôt de soucis matériels ou sociaux, il a avant tout pour objectif d amener le CFA à mieux articuler les formations au CFA et le travail réel du jeune en entreprise. Le postulat défendu est que cette meilleure articulation garantit un sens optimum de l alternance pour le jeune et, de ce fait, renforce son engagement et sécurise son parcours. c. La mise en place du dispositif Le dispositif «qualité de l alternance» a été voté en Conseil régional le 26 mars 2009 (CR26-09) et en commission permanente le 9 avril 2009 (CP09-382). Afin de mieux accompagner les CFA pour le lancement du dispositif en , 20 réunions ont été organisées pour des groupes de 5 à 12 CFA entre avril et juin En 2010, 50 CFA ont participé à de nouvelles réunions. En tout, près de 100 CFA et plus de 280 participants ont participé à ces réunions.

3 2. Un dispositif organisé autour de deux volets complémentaires a. Les principes directeurs et la structure du dispositif Le dispositif Qualité de l alternance est articulé autour de deux volets complémentaires : 1/ Les projets Qualité de l alternance mis en place dans les CFA Les projets qualité des CFA sont calés sur la durée de la convention portant création de CFA, soit 5 ans (ou moins si la convention est en cours). Toutefois, chaque année scolaire, les CFA doivent ajuster leur dossier de candidature de façon à prolonger leurs projets qualité d un an. Ainsi, une nouvelle subvention qualité est proposée chaque année au vote des élus en commission permanente pour des actions qui commencent début juillet, en vue de la préparation de la rentrée. Au-delà de 5 ans, les CFA pourront relancer un nouveau projet qualité lors du renouvellement de leur convention portant création de CFA. 2/ La formation des personnels de CFA Celle-ci constitue l outil privilégié de mise en œuvre de ces projets. En effet, la principale ambition du dispositif étant d amener les CFA à mettre en œuvre des pratiques de l alternance innovantes, il parait indispensable de renforcer la professionnalisation des formateurs dans ce sens, et de les accompagner dans l évolution de leurs pratiques pédagogiques. b. Des projets Qualité structurés autour de deux types d objectifs Les 2 objectifs proposés aux CFA pour structurer leur projet sont les suivants : L objectif 1 consiste à mieux articuler les formations au CFA et le travail réel du jeune en entreprise. Il s agit notamment de raccourcir le délai entre le moment où le jeune reçoit une formation au CFA et le moment où il l applique en entreprise. Cet objectif 1 est obligatoire pour tout CFA qui s engage dans la démarche. Il se décline en 5 sous objectifs : 1.1 Etablir en début d année un prévisionnel tripartite des activités réalisables en entreprise pour chaque jeune. 1.2 Garder la trace des activités réalisées en entreprise à chaque alternance pour chaque jeune. 1.3 Obtenir de chaque jeune à chaque alternance un «mini-projet» de formation en regard de son activité imminente en entreprise. 1.3bis Proposer un accompagnement individualisé face aux demandes des jeunes à chaque alternance. 1.4 Mettre en œuvre un outil de liaison dématérialisé qui trace les 4 premiers sous-objectifs.

4 L objectif 2 consiste à identifier/anticiper les risques de rupture les plus importants en coordonnant un accompagnement social. Cet objectif concerne les jeunes en accès et les apprentis les plus fragiles du CFA. Il est fortement recommandé aux CFA qui connaissent un fort taux de rupture et comporte 3 sous objectifs : 2.1 Identifier les principaux facteurs (motivationnels, logistiques) qui concourent au risque de rupture dans le CFA. Déterminer leurs poids relatifs. 2.1bis Formaliser le repérage permanent des jeunes les plus exposés. 2.2 Coordonner l accompagnement social des jeunes pour anticiper le risque de rupture. L objectif 1, très centré sur le cœur de métier des CFA doit contribuer à sécuriser le parcours des apprentis en donnant du sens à leur formation en alternance. Ce sens permet de limiter les ruptures de contrat et d augmenter les chances de signer un contrat pour les jeunes en accès. Il est complété, dans le cadre de l objectif 2, par l action des CFA sur les autres causes de rupture de contrat (causes matérielles : logement, transport, ressources, santé et causes sociales : environnement familial ou social, troubles personnels ). c. La professionnalisation des personnels de CFA Le développement de l accompagnement à la professionnalisation des formateurs de CFA répond à un enjeu majeur d évolution des postures et des pratiques professionnelles. Il s agit en effet de faire évoluer une culture principalement issue des champs pédagogique, social et culturel, tournée vers l intérieur des lieux de formation et opposant souvent l éducatif et l économique, à une posture plus ouverte sur l entreprise, capable de dialoguer et de prendre en compte ses objectifs et ses contraintes dans une approche constructive. L offre de formation a donc peu à peu été conçue pour faire expérimenter aux formateurs des processus innovants, qui leur donne du pouvoir et de la crédibilité vis-à-vis des entreprises et les aident à se repositionner dans cette relation triangulaire. Concrètement, il s agit d amener les formateurs à développer un dialogue avec les apprentis d une part, les entreprises de l autre, pour organiser les situations formatives en fonction des besoins de l entreprise et ainsi mieux relier les savoirs aux activités associées (notion d «apprentissage situé». Ceci suppose un effort important d anticipation et de pro-activité. C est ainsi que la formation a progressivement évolué d un modèle réactif à un modèle qui se veut désormais intégratif et proactif. Le dispositif Qualité prévoit que les personnels des CFA financés dans le cadre d un projet qualité doivent réaliser : au moins 3 jours de formation par an dans le cadre des formations de courte durée (cf. ci-après) au plus la formation longue s ils sont nouvellement recrutés. Le dispositif de professionnalisation s appuie sur un marché de prestations de formation constitué de six lots qui portent sur :

5 Une formation longue, qui vise à diplômer les formateurs nouvellement recrutés. Le cycle de formation est organisé sur deux ans. Il comprend au maximum 600 heures de formation réparties en 80 journées, dont 40 organisées en ateliers et sessions par l animateur du dispositif, les 40 autres sont organisées par le CFA. Pour les formateurs stagiaires détenteurs d un diplôme de niveau V, un atelier supplémentaire d expression écrite de 5 jours est obligatoire. La formation conduit les stagiaires à l obtention du titre «Formatrice, formateur en CFA» de niveau III. Des formations courtes, accessibles à l ensemble des personnels de CFA pouvant contribuer à la mise en œuvre d une alternance performante, portant sur : «Conduire le changement dans le «système CFA»» «Développer la pédagogie de l alternance par anticipation» «Impliquer davantage les jeunes dans l apprentissage et la formation en alternance» «Impliquer davantage les entreprises dans l apprentissage et la formation en alternance» Ces formations visent à accompagner les personnels de CFA, à prolonger la modalité longue pour les formateurs, à suivre et animer les projets qualité. La conception de supports de formation en modalité FOAD (formation ouverte à distance) et la mise à disposition d un outil de suivi en ligne des stagiaires. Une plate forme extranet est en cours de développement et doit répondre à deux types d objectifs : Permettre aux organismes de formation d effectuer le suivi des stagiaires : inscription, gestion des présences, gestion des évaluations en FOAD, recensement des besoins Rendre accessible des outils pédagogiques, à la fois en support des formations réalisées dans le cadre du dispositif et dans une logique d autoformation. Elle comporte d ores et déjà un ensemble de vidéos qui décrivent des pratiques des formateurs et constituent un outil pédagogique facilement appropriable. 3. Le bilan à fin 2010 a. Le développement des projets Qualité 69 CFA ont lancé un projet qualité en qui se prolongeront sur 5 ans). En , 93 CFA ont proposé un projet. Après 4 échanges en moyenne par CFA, 80 projets jugés éligibles ont été retenus, soit 11 CFA de plus qu en b. Les résultats sur la sécurisation des parcours Une estimation permet d observer un impact important des projets sur le taux de rupture de contrat. En effet, un taux de rupture de 13% a été observé dans les groupes concernés par les projets qualité, alors que le taux moyen des CFA concernés se situe plutôt autour de 20% (soit une baisse de 35%). Ainsi, sur un effectif de jeunes concernés par les 69 projets qualité des CFA, c est plus de 1500 ruptures qui ont été évitées. C est le suivi pédagogique de l alternance qui semble avoir eu le plus d impact, car il renforce le sens de la formation en alternance pour le jeune et

6 induit une veille sociale régulière. A contrario, un suivi «exclusivement social» semble souvent moins efficace et ne garantit pas le suivi pédagogique. Son impact est minoré car il ne suffit pas pour donner du sens à la formation en alternance pour le jeune. Ce suivi pédagogique renforcé de l alternance a permis à chaque jeune de bénéficier d un prévisionnel des activités réalisables dans son entreprise (alors que 80% des effectifs des formations concernées n en bénéficiaient pas en ). Le nombre de suivis (dématérialisés ou non) des activités réalisées par les jeunes à chaque période en entreprise a été considérablement augmenté (54% contre 30% en ). Le nombre d accompagnements individualisés pour renforcer encore le lien entre la formation et le travail réel du jeune en entreprise (demandes de formation des jeunes relatives à leur activité imminente en entreprise) a également sensiblement augmenté (19% contre 10% en ). Enfin, la partie «recherche-développement» du dispositif a permis aux CFA de révéler un axe de progrès très prometteur pour la sécurisation du parcours des jeunes. Le dispositif vise désormais à aider chaque jeune à mieux gérer luimême sa relation avec son entreprise pour obtenir 5 avantages : - des missions les plus formatrices possible (couverture du référentiel) - une sécurité renforcée au travail - une amélioration de la qualité des pratiques professionnelles - une meilleure prise en compte de l environnement - le respect du droit du travail. Cet accompagnement individualisé permet au jeune de gagner du crédit auprès de son employeur. Il renforce sa demande de formation et son appétence pour les enseignements généraux. Exemple : Dans une crèche, le CFA a aidé une apprentie à repérer un besoin pour sa prochaine période en entreprise : préparer les biberons de 3 sections d âges différents. On observe alors que cette perspective à court terme incite beaucoup plus cette apprentie à étudier techniquement l activité et à consolider ses notions de proportionnalité (contrairement à une alternance où l activité en entreprise n est pas anticipée mais seulement analysée a posteriori, voire ignorée). De plus, la crédibilité acquise de cette façon par l apprentie auprès de son employeur lui permet de négocier de nouvelles missions et donne plus de poids à ses futures suggestions (sécurité, environnement, changements de pratiques) ou négociations (conditions de travail, congés ). c. Les moyens mobilisés par la Région La Région finance 80% du coût des projets des CFA. A ce jour, le coût de cette progression qualitative pour le jeune et pour l entreprise (sécurisation du parcours d une part et meilleure efficacité du jeune en entreprise d autre part) est ainsi estimée à 85 par jeune, ce qui correspond à un budget de pour jeunes. Par ailleurs, la Région participe au financement de la professionnalisation des personnels de CFA en leur remboursant une partie des frais salariaux et de restauration. Au sein des services régionaux, la gestion des deux volets Qualité et

7 formation des formateurs de CFA est géré par le service Accompagnement, piloté par une seule et même personne. Alors que la Qualité et la Formation étaient auparavant gérées par des personnes distinctes, l unification de ces deux missions constitue une traduction technique de la commande politique visant à travailler «en système» autour de ces deux entrées, dans une logique d efficacité et d efficience. 4. Les conditions de réussite et les enseignements a. Une antériorité sur l approche Qualité et un contexte porteur Deux dimensions propres à l Ile-de-France ont probablement constitué, au préalable, des facteurs favorisant le développement du dispositif : - l antériorité de prés de vingt ans sur une logique de recherche et développement et d innovation, avec la possibilité d explorer de façon large toutes les facettes de la qualité de l alternance (personnels, communication, management, organisation ) - les enjeux de développement quantitatif représentent l alternance dans cette région, qui génèrent des «effets de seuil» et permettent de donner une forte ampleur à ce chantier (180 établissements, 6000 formateurs). b. Un portage politique fort et un positionnement stratégique adapté Dans un premier temps, le développement du dispositif sous l égide d un élu en charge à la fois de la formation professionnelle et du développement économique a favorisé la structuration positive de la démarche en lien avec l ensemble des acteurs, et notamment avec le monde économique. En effet, la compétence Apprentissage est souvent reliée aux services en charge de l enseignement secondaire et de l action éducative, ce qui renforce une approche pédagogique classique. La mise en regard direct des intérêts économiques et des intérêts des acteurs de la formation a permis d équilibrer l approche et de définir «une formule politique gagnant-gagnant». L approche s est ainsi peu à peu centrée sur un objectif de satisfaction des deux «clients usagers» que sont les jeunes d un côté, les entreprises de l autre. Pour les jeunes, il s agit à la fois de renforcer l attractivité de cette voie de formation et de sécuriser le parcours. Pour les entreprises, il s agit de sécuriser l investissement formation et, au-delà, chercher à contribuer à sa compétitivité. Face à cet objectif, le renforcement d une pédagogie spécifique de l alternance est apparu comme un levier primordial. Ce positionnement stratégique, couplé à un portage politique fort dans le cadre du projet de mandat, a permis d aborder de front et de travailler un débat souvent latent dans les CFA, portant sur le supposé conflit de valeurs entre entreprises et acteurs éducatifs. c. Une approche complémentaire «descendante-ascendante» La structuration du dispositif permet de travailler à la fois d une manière descendante et prescriptive par les projets Qualité, et d une manière ascendante et participative avec la professionnalisation des formateurs. Le premier volet amène ainsi les CFA à s interroger sur leur environnement, leur organisation, la conduite globale du changement dans le CFA ; et le second volet permet de «rassurer» les formateurs en partant de leurs besoins et en les accompagnant dans l évolution de leurs pratiques.

8 5. Les perspectives Un enjeu pour la période à venir est celui de l outillage et de la dématérialisation de la pédagogie de l alternance et de l approche proactive. Il y a en effet une forte demande de la part des CFA vis-à-vis d outils orientés vers les contraintes de l entreprise. La Région finance en ce sens le développement d un outil intitulé «OLGA Outil de Liaison Gratuit de l Apprenti», qui a pour objectif de recenser les besoins de court terme liés à la formation et de faciliter le déclenchement de réponses formatives. Conçu dans une logique de «portefeuille dynamique de compétences», il propose notamment un tableau de synthèse organisé autour d un référentiel d activités et d indicateurs de mise en œuvre. Il incite ainsi à la réalisation de prévisionnels d activité. Cet outil est développé à titre expérimental par un CFA, et a vocation à être par la suite mis à la disposition de tous les CFA. Au-delà d un outil opérationnel pour les formateurs, il constituera également un outil d évaluation pour la Région. De façon globale, la période à venir doit permettre une consolidation des acquis (en termes de changement de posture et d évolution des pratiques pédagogiques) et la généralisation d une pédagogie de l alternance plus proactive au sein des CFA. En effet, une partie des projets proposés par les CFA demeurent relativement «généralistes» et ne sont pas suffisamment centrés sur l anticipation des besoins à court terme des jeunes et des entreprises. Enfin, un enjeu majeur sur le plan stratégique est de «rester concentrer» sur le dispositif qui a été construit et de veiller à ne pas multiplier les dispositifs connexes. Face à la difficulté que constitue l évolution des pratiques pédagogiques et aux réticences habituelles face à ce changement significatif, il parait important de valoriser les quelques pratiques qui, combinées entre elles, donnent des résultats «spectaculaires» sur la diminution des ruptures de contrat. Pour la Région, il est parallèlement important de conserver un périmètre d intervention qui permette d évaluer les résultats. 6. Pour aller plus loin Dominique LEDOGAR, Service «Accompagnement», Direction de l'apprentissage, Conseil régional d Ile-de-France -

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE

OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE OFFRE DE FORMATION TERRITORIALISEE DOCUMENT DE CADRAGE 2011-2012 Introduction La Région des Pays de la Loire a pour ambition de participer au renforcement du droit à la formation, en veillant notamment

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Chefs d entreprise ayant pris leur fonction de manager en autodidacte Toutes personnes ayant à organiser le travail

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DES INDICATEURS

GUIDE DE LECTURE DES INDICATEURS GUIDE DE LECTURE DES INDICATEURS DU TABLEAU DE BORD DE PERFORMANCE RENOVE Les constats Le DDP, qui a constitué l évolution majeure de la période conventionnelle 2012-2014, a contribué à la professionnalisation

Plus en détail

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 a rappelé le rôle de l apprentissage pour l intégration des jeunes

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015

Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015 Comite de suivi de la réforme de la Formation des enseignants Analyses et Propositions sur l année d alternance et les parcours adaptés. Daniel FILATRE Séance du 14 janvier 2015 1 Les parcours adaptés

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Accord cadre 2015-2017

Accord cadre 2015-2017 Accord cadre 2015-2017 Qualité de vie au Travail Réunion du 28 janvier 2015 Le Contexte La Caisse des dépôts s est engagée dans une dynamique de transformation interne pour mieux jouer son rôle et accroître

Plus en détail

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP "Bilan de compétences " Page 1

BILAN DE COMPETENCES. Appel à projets du FPSPP Bilan de compétences  Page 1 Appel à projets du FPSPP Actions de qualification et de requalification des salariés et des demandeurs d emploi Article 3.4 Convention-cadre 2015-2017 BILAN DE COMPETENCES (À destination des OPACIF) Appel

Plus en détail

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST

Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST 1/10 Dossier de presse Rentrée universitaire en Bretagne Points d'actualité Lundi 20 septembre 2010-11h30 UBO - Salle des conseils / Faculté des sciences - BREST Sommaire Introduction p 2 fiche n 1 La

Plus en détail

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD

FORMATION CONTINUE. des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO. Année 2011 Région VAUD FORMATION CONTINUE des Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2011 Région VAUD OFFRE DE FORMATION Cette offre de formation s adresse aux praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO en exercice, au bénéfice

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER-

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants comme aux employeurs

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS

REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS REFERENCEMENT DE PRESTATAIRES POUR LE DEVELOPPEMENT DE L OFFRE DE SERVICES AUX SALARIES PERMANENTS 1 Cahier des charges Le 24 février 2014 Préambule Le Fonds d'assurance Formation du Travail Temporaire

Plus en détail

Sommaire. 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

Sommaire. 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Management de formation Action de formation Contexte de formation...

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

RSE : comment y va-t-on?

RSE : comment y va-t-on? Séminaire des coopératives Hlm Habitat & Territoires Conseil Nathalie CHASSAT Présentation conjointe avec M Leroy, Directeur Général de Logéal RSE : comment y va-t-on? 30 janvier 2014 2, rue Lord Byron

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Un environnement en mutation Un contexte économique en crise Une nouvelle gouvernance de l orientation et de la formation De nouvelles exigences

Plus en détail

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques

Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Formation : Compétences pédagogiques numériques des formateurs et des animateurs d Espaces Publics Numériques Organisme : Université Claude Bernard Lyon1 Dates : février 2013- septembre 2013 Présentation

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Commission formation insertion emploi Accueil de M.Bénédic, mot de bienvenue et rappel de l ordre du jour ainsi que rappel de

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie

OBJET : Orientations pour un Service Public Régional de Formation professionnelle tout au long de la vie ASSEMBLEE PLENIERE N de délibération : 09AP.55 DU CONSEIL REGIONAL DE FRANCHE-COMTE Date : vendredi 26 juin 2009 Politique : Formation - Apprentissage Sous-Politique : Formation professionnelle Composante

Plus en détail

Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes

Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes Livre Blanc du Tourisme et des Loisirs en Rhône Alpes diagnostic, prospective, enjeux 10-15 ans Stratégie opérationnelle régionale

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL Une question? Un conseil? Contactez-nous au 0 800 940 367 CONTACTS AFPI Responsable Christophe LHUILLIER / 05 56 57 44 31 c.lhuillier@afpiso.com Assistante

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Responsable point de vente de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération

Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération DOSSIER DE PRESSE Le Cursus «ENTREPRENEUR», Une formation action pour passer de l intention au réel. Chaque année dans le secteur du Bâtiment, environ 5000 entreprises sont à reprendre. La Fédération Française

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations.

Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés. Orientations. Intégration de la santé et sécurité au travail dans les parcours vers l emploi et l accueil des nouveaux embauchés Orientations Bretagne Champ d application Le présent document concerne l ensemble des

Plus en détail

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Les douze modules que comporte cette formation en ligne portent d une part sur la démarche dont les différentes étapes sont décrites pas

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

Lancement du chantier Eurartisanat. Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Lancement du chantier Eurartisanat Monsieur François REBSAMEN Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social 22 mai 2015 DISCOURS Seul le prononcé fait foi Monsieur

Plus en détail

Note de problématique

Note de problématique Concertation sur la Délégation de Service Public Certification Professionnelle Accompagnée Groupe de travail n 1 La traduction des Obligations de Service Public en modalités de mise en œuvre opérationnelles

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012

Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012 Comment un Responsable de Formation peut gérer la Responsabilité Sociale des Entreprises (R.S.E.)? Sylvie PAYOUX et Constant CALVO - 30 janvier 2012 1 La R.S.E. a pour finalité le développement durable

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

Le métier de formateur

Le métier de formateur Le métier de formateur Le formateur serait celui qui prendrait en considération la globalité de l acte éducatif dépassant le cloisonnement des différentes disciplines pour s attacher à l étude des problèmes

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

Cours de perfectionnement Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2015 VAUD

Cours de perfectionnement Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2015 VAUD Cours de perfectionnement Praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO Année 2015 VAUD OFFRE DE FORMATION Cette offre de formation s adresse aux praticien-ne-s formateur-trice-s HES-SO en exercice, au bénéfice

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Fiche entreprise : E19

Fiche entreprise : E19 Fiche entreprise : E19 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE Deux personnes de sexe féminin étaient présentes lors de l entrevue. L une est directrice des ressources humaines depuis un an;

Plus en détail

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas»

CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» CHARTE des «AMIS d ACCOMPAGNER» «Ensemble, pas à pas» Les valeurs Depuis sa fondation en 2001, l Action de l aisbl Accompagner, et celle de l asbl «Les Amis d Accompagner» qui lui a succédé sur le terrain,

Plus en détail

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine REGION AQUITAINE - DELEGATION TIC Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine La Région Aquitaine soutient une politique ambitieuse de développement numérique. Dans

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional JUIN 2016

Rapport pour le conseil régional JUIN 2016 Rapport pour le conseil régional JUIN 2016 Présenté par Valérie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france VERS DES LYCEES 100% NUMERIQUES CR 84-16 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 3 RAPPORT

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Rapport pour le conseil régional MAI 2016

Rapport pour le conseil régional MAI 2016 Rapport pour le conseil régional MAI 2016 Présenté par Valérie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france OUVRIR LES LYCÉES SUR LE MONDE DE L ENTREPRISE CR 94-16 CONSEIL REGIONAL D ILE DE

Plus en détail