La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -"

Transcription

1 La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé liés à l alimentation, que ce soit en termes de surpoids, d obésité, de malnutrition et de dénutrition améliore continuellement ses recettes. Ainsi le groupe familial international, créé dans le Jura en 1865, s est engagé tout naturellement auprès des pouvoirs publics en mai 2011 dans une démarche volontaire d amélioration de la qualité nutritionnelle des produits de sa marque La Vache qui rit, renforçant ainsi son engagement en nutrition. Trois ans après la signature de cette Charte avec l État français, La Vache qui rit a rempli ou dépassé ses objectifs d apporter moins de lipides, moins de sodium et plus de calcium à plusieurs millions de consommateurs français.

2 sur l amélioration nutritionnelle engagement n 1 Réduire la teneur en lipides Bien qu avec une teneur en lipides inférieure à la moyenne des fromages en France (moyenne pondérée La Vache qui rit en : 19,4 g de lipides pour 100 g «fromage moyen» 27 g de lipides pour 100 g 1 ), la marque La Vache qui rit s était engagée à réduire encore de 5,6 % sa teneur moyenne en lipides. Cela grâce notamment à un effort supplémentaire sur la référence La Vache qui rit light dont la teneur en sodium a été abaissée de 760 à 590 mg pour 100 g (réduction initialement prévue à 720 mg pour 100 g) et à des réductions drastiques de 26 % et 28 % sur les Toastinette Croque-Monsieur et Hamburger. -12 % réduction de la teneur moyenne en sodium Les objectifs fixés par le Groupe Bel ont été atteints pour tous les produits de la marque concernés par la rénovation de leurs recettes, le volume de produits améliorés ayant même été dépassé (92 % des volumes de la marque vs. 89 %). Néanmoins, du fait des variations impondérables de volume de ventes, le résultat global pondéré est de -4,8 %. 92 % des volumes de ventes améliorés engagement n 2 Réduire la teneur en sodium Le sodium étant un sujet de santé publique prioritaire dans le secteur des fromages, la réduction de la teneur moyenne en sodium s établit à -12 % pour l ensemble des produits de la marque. L objectif de réduire le sodium de 6,4 % sur l ensemble de la marque est donc largement dépassé. Il concerne 93 % des volumes vendus sous la marque La Vache qui Rit. L atteinte de ces résultats a nécessité un travail exigeant des équipes de développement pour que les produits La Vache qui rit conservent leur saveur tout en permettant une réduction significative de leur teneur en sel. engagement n 3 Augmenter la teneur en calcium Le calcium, lui, fait un bond de +39,7 %, comme La Vache qui rit s y était engagée dans la Charte Volontaire de Progrès Nutritionnels en Le calcium est un nutriment particulièrement important pour les enfants. En, 39 % des 3-14 ans avaient des apports en calcium inférieurs aux Besoins Nutritionnels Moyens pour leur âge 2. Un chiffre encore plus alarmant concernait les enfants non consommateurs de fromage : 53 %. À l inverse, chez les enfants consommateurs de fromages enfants comme La Vache qui rit, ce chiffre était abaissé à 23 %. 39 % des enfants ont des apports en calcium inférieurs aux BNM (besoins nutritionnels moyens) 1 ANSES, CIQUAL CREDOC, CCAF. 2.

3 sur l information nutritionnelle Engagement n 4 Poursuivre et améliorer l information du consommateur En s engageant à poursuivre l amélioration de l information du consommateur, des professionnels de la restauration hors foyer et des professionnels de santé, le Groupe Bel a mis en place une série d actions : L information nutritionnelle pour le Groupe Bel, c est aussi : La participation chaque année du Groupe Bel au congrès de l Association Française de Pédiatrie Ambulatoire avec un stand et un symposium tous les 2 ans sur la place des fromages en portion dans l éducation alimentaire de l enfant. L étiquetage nutritionnel groupe 2 (valeur énergétique, protéines, glucides dont sucres, lipides dont acides gras saturés, fibres et sodium) ou le nouveau format du règlement européen sur l information du consommateur apparaît désormais systématiquement sur tous les produits de la marque Vache qui rit vendus en GMS et en RHF ( à l exception de La Vache qui rit pot 150 g comme prévu dans la charte). Un centre d appel consommateurs et un centre d appel pour les professionnels, animés par des diététiciennes formées en continu à la nutrition et aux produits La Vache qui rit appels en 2012 Des rubriques nutrition sont disponibles sur les sites internet à destination des consommateurs (www.nos-bel-idees.fr) et des professionnels (www.belfoodservice.fr). Elles diffusent les valeurs nutritionnelles de tous les produits commercialisés par les divisions Bel France et Bel Foodservice ainsi que du contenu rédactionnel rédigé et validé par des nutritionnistes visant à promouvoir une alimentation équilibrée et un mode de vie sain. La diffusion d outils ludo-éducatifs à destination des enfants sur le thème de la nutrition, dans les campings ou en magasin, comme les éventails «Incollables» en 2012, un origami et un cahier de jeux en et en 2014 un jeu de cartes L élaboration de brochures scientifiques à destination des professionnels de santé, distribuées en cabinet et lors d évènements médicaux Des animations dans les cantines scolaires, pour faire découvrir aux enfants les produits de saison contacts dans les campings en cabinets médicaux en 2012 diététiciennes enfants en Des guides recettes à destination des chefs des cantines scolaires pour les aider à donner envie aux enfants de manger des crudités, du poisson et des légumes guides. 3.

4 auprès des collaborateurs Engagement n 5 Sensibiliser les collaborateurs à la nutrition et les accompagner pour un meilleur équilibre alimentaire collaborateurs Formation des salariés à la nutrition, notamment via un atelier nutrition auprès des équipes de Bel France en 2011 et une formation nutrition pour l ensemble de la communauté marketing France. Diffusion d outils validés par le PNNS pour promouvoir les bons comportements alimentaires et l encouragement à l activité physique. Proposition de coaching diététique individuel (consultation et suivi téléphonique gratuits avec une diététicienne permettant de faire un bilan nutritionnel et de recevoir des conseils personnalisés pour commencer un programme bien-être). Le Groupe Bel a été une des premières entreprises du secteur de l agroalimentaire à avoir signé la charte d engagement entreprises actives du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Cet engagement se traduit par exemple, dans l usine de Lons-le-Saunier, par la création d une zone de communication dynamique sur la nutrition, la mise en place d un coaching personnalisé par une diététicienne et l organisation d un challenge «mobilité» pour promouvoir les déplacements à pied ou en vélo. Pour en savoir plus sur les engagements du Groupe Bel ou contacter Céline Richonnet, Responsable Nutrition du Groupe Bel 4.

5 LA VACHE QUI RIT PORTION TRIANGULAIRE Focus sur une politique d amélioration continue La recette du produit phare de la marque de fromage fondu, plus gros volume commercialisé en France, s est améliorée sur tous les plans. LIPIDES SODIUM CALCIUM g mg 610 mg - 11 % 19.5 g -32 % 740 mg 340 mg + 79 % - 5 % 18.5 g - 5 % 700 mg mg + 26 % DES AMÉLIORATIONS au-delà des frontières! De nombreuses destinations vont bénéficier de la recette La Vache qui rit améliorée dans le cadre de la charte d engagement volontaire de progrès nutritionnels, en Europe, mais aussi en Amérique latine ou en Afrique, soit plus de tonnes de produits. LES CHIFFRES-CLÉS La Vache qui rit présence internationale dans 136 PAYS N 4 mondial sur le marché DES FROMAGES 27% des volumes DU GROUPE BEL EN FRANCE 37% de foyers ACHETEURS EN FRANCE, EN 2 15 USINES de production marque 3 e la plus connue DES FRANÇAIS MILLIONS de portions triangulaires VENDUES EN 1 Panel Nielsen, annuel, ranking volumes HMSMHD 2 Kantar worldpanels, annuel. 5.

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective Édito La restauration collective est au cœur de notre

Plus en détail

RAPPORT. Propositions pour un nouvel élan de la politique nutritionnelle française de santé publique. dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé

RAPPORT. Propositions pour un nouvel élan de la politique nutritionnelle française de santé publique. dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé RAPPORT Propositions pour un nouvel élan de la politique nutritionnelle française de santé publique dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé 1ère Partie : Mesures concernant la Prévention nutritionnelle

Plus en détail

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition. Rome, 19-21 novembre 2014. Document final de la Conférence: Déclaration de Rome sur la nutrition

Deuxième Conférence internationale sur la nutrition. Rome, 19-21 novembre 2014. Document final de la Conférence: Déclaration de Rome sur la nutrition Octobre 2014 ICN2 2014/2 Deuxième Conférence internationale sur la nutrition Rome, 19-21 novembre 2014 Document final de la Conférence: Déclaration de Rome sur la nutrition Nous félicitant de la participation

Plus en détail

notamment de la filière alimentaire, pour améliorer l action du PAM en matière de nutrition. Des discussions initiales ont été tenues avec des ONG

notamment de la filière alimentaire, pour améliorer l action du PAM en matière de nutrition. Des discussions initiales ont été tenues avec des ONG WFP! " #! "$" Nos connaissances sur la faim et la nutrition ont fortement évolué au cours des dix dernières années. Des données scientifiques récentes ont montré qu il n existe qu un créneau restreint

Plus en détail

RECOMMANDATION NUTRITION

RECOMMANDATION NUTRITION RECOMMANDATION NUTRITION GROUPE D ETUDE DES MARCHES DE RESTAURATION COLLECTIVE ET NUTRITION GEM-RCN Version 1.3 - Août 2013 1 LE PILOTAGE DES GROUPES D ÉTUDE DES MARCHÉS EST ASSURÉ PAR LE SERVICE DES ACHATS

Plus en détail

Commencez tôt, commencez bien. Plan quinquennal du Manitoba pour le développement de la petite enfance

Commencez tôt, commencez bien. Plan quinquennal du Manitoba pour le développement de la petite enfance Commencez tôt, commencez bien Plan quinquennal du Manitoba pour le développement de la petite enfance Introduction Ici au Manitoba comme partout dans le monde, les experts sont unanimes : l avenir d un

Plus en détail

Programme National pour l Alimentation FEVRIER 2011

Programme National pour l Alimentation FEVRIER 2011 Le Programme national pour l'alimentation (PNA) Programme National pour l Alimentation FEVRIER 2011 Programme interministériel piloté par le Ministère de l agriculture, de l alimentation, de la pêche,

Plus en détail

Plan d action 2008-2013 pour la Stratégie mondiale de lutte contre les maladies non transmissibles

Plan d action 2008-2013 pour la Stratégie mondiale de lutte contre les maladies non transmissibles tabagisme Œuvrer en partenariat pour lutter contre les quatre maladies non transmissibles maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers, affections respiratoires chroniques et les quatre facteurs de risque

Plus en détail

Rapport 39-379 Annexe 1. Rapport Développement durable

Rapport 39-379 Annexe 1. Rapport Développement durable Rapport Développement durable 2013 1 2 INTRODUCTION... 5 1. DIFFUSER LA CULTURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE... 6 1.1. Former les ligériens aux enjeux du développement durable... 6 1.2. Assurer la participation

Plus en détail

LES ATELIERS CUISINE PAR LE MENU. guide pratique. Banques Alimentaires. alimentation.gouv.fr

LES ATELIERS CUISINE PAR LE MENU. guide pratique. Banques Alimentaires. alimentation.gouv.fr LES ATELIERS CUISINE PAR LE MENU guide pratique Banques Alimentaires alimentation.gouv.fr Fédération française des Banques Alimentaires, mars 2011. Banques Alimentaires L'EDITO Préparé de longue date,

Plus en détail

INITIATIVE BIO BRETAGNE

INITIATIVE BIO BRETAGNE Il fait dans mon assiette Charte régionale des engagements réciproques entre les acteurs de la filière Bio et de la Restauration Collective pour l intégration d ingrédients Bio dans les repas en Bretagne

Plus en détail

Manger 100 % bio, c est possible! Une. Les clés d un passage réussi. évidence... AU SOMMAIRE

Manger 100 % bio, c est possible! Une. Les clés d un passage réussi. évidence... AU SOMMAIRE R S M D Gouvernance alimentaire t Santé des convives t Produire et manger bio t Circuits de proximité t PNNS t Saisonnalité t Réduction du gaspillage Une évidence... Depuis longtemps à Mouans- Sartoux

Plus en détail

Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective?

Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective? Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective? Eléments de méthode & recueil de pratiques auprès des CPIE Avec le soutien de : Préface Comment réduire le gaspillage alimentaire

Plus en détail

PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE

PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE PLAN MONDIAL CONTRE LE DIABÈTE 2011-2021 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DU DIABÈTE «La prévention et le traitement du diabète sont efficaces et rentables» (OMS, 2005) La prévention du diabète et de ses complications

Plus en détail

La contribution de l UE au vieillissement actif et à la solidarité intergénérationnelle

La contribution de l UE au vieillissement actif et à la solidarité intergénérationnelle La contribution de l UE au vieillissement actif et à la solidarité intergénérationnelle Financé par la Ni la Commission européenne ni aucune personne agissant au nom de la Commission ne sont responsables

Plus en détail

kit de création d une amap

kit de création d une amap kit de création d une amap sommaire L éthique des amap 1. Le concept des AMAP. Définition. Origine du concept. Les objectifs des AMAP. Les valeurs des AMAP 2. Les motivations et les engagements des producteurs

Plus en détail

Plan régional. sport. santé. bien être 2013-2017. Préambule Contexte Organisation Plan d action Fiches action

Plan régional. sport. santé. bien être 2013-2017. Préambule Contexte Organisation Plan d action Fiches action Plan régional sport santé bien être 2013-2017 Préambule Contexte Organisation Plan d action Fiches action 05 07 17 19 25 1 2 3 4 Préambule Les activités physiques et sportives (APS) pratiquées de manière

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP)

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) Membres du GTPPP Diane Boudreault, Kino-Québec Fannie Dagenais, ÉquiLibre

Plus en détail

DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ

DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ 1 CAC/GL 23-1997 DIRECTIVES POUR L EMPLOI DES ALLÉGATIONS RELATIVES À LA NUTRITION ET À LA SANTÉ CAC/GL 23-1997 Les allégations relatives à la nutrition devraient être compatibles avec la politique nationale

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE Serv ces à la personne : pour tout savoir Sommaire 1. Le secteur des services à la personne... 3 Adapté aux nouveaux modes de vie et aux besoins sociaux de la

Plus en détail

Recommandations pour le troisième Plan Cancer

Recommandations pour le troisième Plan Cancer RAPPORT À LA MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ET À LA MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Recommandations pour le troisième Plan Cancer PROFESSEUR JEAN-PAUL VERNANT JUILLET

Plus en détail

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions Réseau européen des Villes-santé de l OMS Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions RÉSEAU EUROPÉEN DES VILLES-SANTÉ DE L OMS Phase VI (2014-2018) du

Plus en détail

LES POPULATIONS MODESTES ONT-ELLES UNE ALIMENTATION DESEQUILIBREE?

LES POPULATIONS MODESTES ONT-ELLES UNE ALIMENTATION DESEQUILIBREE? Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES POPULATIO MODESTES ONT-ELLES UNE ALIMENTATION DESEQUILIBREE? Fanette RECOURS Pascale HEBEL Avec la collaboration de Cécile CHAMARET

Plus en détail

Erasmus+ Guide du programme

Erasmus+ Guide du programme Erasmus+ Guide du programme Version 3 (2015): 16/01/2015 En cas de divergences entre les différentes versions linguistiques, c'est la version en langue anglaise qui fait foi. 1 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

DIRECTIVE 2009/125/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 2009/125/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL L 285/10 Journal officiel de l Union européenne 31.10.2009 DIRECTIVES DIRECTIVE 2009/125/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 21 octobre 2009 établissant un cadre pour la fixation d exigences en matière

Plus en détail

RAPPORT. du Gouvernement au Parlement. sur la mise en œuvre. de la politique nationale. en faveur des personnes. handicapées

RAPPORT. du Gouvernement au Parlement. sur la mise en œuvre. de la politique nationale. en faveur des personnes. handicapées RAPPORT du Gouvernement au Parlement sur la mise en œuvre de la politique nationale en faveur des personnes handicapées L article L. 114-2-1 du code de l action sociale et des familles, issu de l article

Plus en détail

MARCHANDISATION EDUCATION PERMANENTE

MARCHANDISATION EDUCATION PERMANENTE MARCHANDISATION Qu'est-ce qu'on nous fait avaler! EDUCATION PERMANENTE Réalisation Service Education permanente Question Santé asbl Texte Sandrine Pequet/Question Santé Graphisme Carine Simon/Question

Plus en détail