ENTOMOLOGIE MEDICALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTOMOLOGIE MEDICALE"

Transcription

1 EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE ENTOMOLOGIE MEDICALE Hôpital de Goundi - TCHAD DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris

2 ENTOMOLOGIE MEDICALE Étude des arthropodes ecto- ou endo- parasites de l homme Les ectoparasites provoquent des lésions plus ou moins graves. Beaucoup d arthropodes sont hôtes obligatoires de parasites et vecteurs de maladies dues à des virus ou microbes parasites : protozoaires ou helminthes. Le repas des arthropodes peut être : soit très court ; ex. : moustique soit très long ; ex. : acarien 1 Structure Les Arthropodes Pas de squelette : ils sont maintenus par un exosquelette constitué d un tégument rigide fait de chitine. Leur corps est composé de segments séparés : - visibles chez les insectes - indiscernables chez les acariens. Leurs pattes sont formées d articles rigides reliés par des articulations souples. Respiration : - soit à travers des téguments - soit par un système de trachées ouvrant à la surface par des stigmates. Croissance : - l exosquelette est inextensible : nécessité des mues. La croissance se fait rapidement pendant que la nouvelle enveloppe se constitue. - l insecte peut prendre des formes très différentes : métamorphoses ; ex. : chenille, chrysalide, papillon. Reproduction - les arthropodes ont des sexes séparés. - les femelles pondent des œufs qui deviennent larves, puis nymphes et adultes. 2 Rôle pathogène Piqûre : - l arthropode enfonce ses pièces buccales dans la peau ; les pièces sont plus ou moins traumatisantes ; - le moustique introduit sa trompe dans le système capillaire ; 1

3 - le taon provoque un hématome qu il aspire ensuite ; - les acariens, par leur salive, digèrent les tissus et les aspirent sous forme liquéfiée. Cette salive peut être toxique ou allergisante. Transmission des maladies - vecteur de virus ou de microbes ( comme une seringue mal stérilisée ) : rôle négligeable - hôte d un agent pathogène qui a besoin de l arthropode pour son développement et y devient infestant. 3 Distinction entre acariens et insectes Acariens : - bouche munie de chélicères ; - 4 paires de pattes à l âge adulte ; - corps globuleux sang segmentation visible ; - espèces toujours terrestres. Insectes : - bouche munie de mandibules ; - 3 paires de pattes à l âge adulte ; - corps segmenté : tête, thorax, abdomen ; - stade immature aquatique ( souvent ) ; - adultes pourvus d ailes et capables de voler ; - mobilité plus grande que les acariens. 4 Épidémiologie Nécessite l étude : - de l agent pathogène ; - des facteurs de développement ; - des possibles «réservoirs de virus». Les moyens de transports modernes ont favorisé la dissémination. 5 Lutte contre les vecteurs 1 ) moyens physiques - éloignement des plans d eau ; - assèchement des zones humides ; - déboisement et aménagement des zones forestières où vivent les glossines. 2) moyens chimiques : a ) insecticides - huiles minérales : 2

4 Répandues à la surface de l eau, elles font un mince film imperméable à l air qui asphyxie les larves aquatiques. - Organo-chlorés : DDT, HCH ( plus ou moins interdit ) Utilisés trop largement, ils intoxiquent la chaîne alimentaire. Résistance sur toute la planète. - Organophosphorés : ABATE (Temephos ), VAPONA ( dichlovos ) Efficaces mais toxicité non-négligeable. - Carbamates ( BAYGON ) Peu toxique et efficace sur les parasites domestiques. - Pyréthrine Peu toxique sur les mammifères Très toxique sur les poissons et la faune aquatique. b) répulsifs - Onéreux et efficaces pendant un temps limité. c ) attractifs - phéromones : encore à l étude ; - attraction visuelle : couleur noire ou foncée ( piégeage des glossines ). 3 moyens biologiques - bacilles thurigensis H 14 : rémanence faible - prédateurs à l étude : poissons, crustacés, parasites d insectes à l état naturel ( nématodes, champignons ) 4 aménagement du milieu Primordial, mais attention de ne pas bouleverser l équilibre écologique du milieu. Donc, conduire avec précaution : - assèchement des marais ; - rectification des berges ; - modification de la salinité de l eau ; - destruction des pneus et des ordures. 6 Application Tout programme de grande envergure doit être conduit après étude menée par tous les spécialistes : scientifiques, entomologistes, médecins, épidémiologistes. Réussite à citer : lutte contre l onchocercose, disparue à 80% sur la région protégée. Attention : la limitation ou la suppression des opérations en cours entraînent un regain de l épidémie. 3

5 ARACHNIDES ACARIENS I Classification Classification des acariens ayant un rôle dans les pathologies médicales : Métastigmates : stigmates latéraux et arrières : argas, ornithodoros taille > 0,5 cm (adultes ) Rostre ventral : Argas, Ornithodoros Rostre antérieur : Ixodes Mésostigmates : stigmates latéraux médians, taille < 1 mm Dermanyssus (??? ) Prostigmates : stigmates très antérieurs, taille < 1 mm Demodex Trombicula Pediculoïdes Astigmates : stigmates absents ou cachés par les pattes, taille < 0,5 mm II Différentes familles 1 Ixodoïdes Sarcoptes Proroptes a) Argas et Ornithodoros Tiques molles : la femelle pond à chaque repas et ne meurt pas après la ponte. Les Argas provoquent des lésions prurigineuses ; ils ne transmettent pas la maladie. Les Ornithodoros se trouvent dans les porcheries, les étables, les terriers sauvages ; ils transmettent les borrelia, agents de fièvres récurrentes. b ) Ixodides Tiques dures sexe à formes différentes : - vivent très longtemps sur leurs hôtes ; 4

6 L accouplement a lieu sur l hôte ; la femelle retourne au sol pour pondre et y meurt ; - les larves cherchent un hôte pour s y développer ; elles muent au sol : nymphes qui cherchent aussi un hôte pour s y nourrir et s y développer : - elles le quittent pour se transformer en adulte au sol. Elles ont des hôtes successifs dans leur développement ; elles les trouvent en s accrochant aux herbes, arbustes, taillis, etc. pour accrocher ensuite les animaux sauvages ou domestiques et les hommes. Rôle des tiques Production de neurotoxines, d où la nécessité d extraire la tique avant une semaine. Erythème migrant : auréole près du point de piqûre disparaissant spontanément mais suivi, dans les semaines suivantes, de manifestations arthritiques, cardiologiques, neurologiques ou cutanées - Maladie de Lyme causée par une borrelia transmise par la tique. Vecteur de Rickettsia : fièvre pourprée des Montagnes Rocheuses, Tularémie, fièvre Q ( Queensland ) Traitement L extirpation doit se faire dans les 10 heures suivant la piqûre, impérativement dans les 48 heures. Technique : - asphyxier l acarien avec un corps huileux - dégager la tique avec une pince par une traction douce dans l axe du corps pour ne pas séparer la tête. 2 Trombidiformes a ) Demodex Acariens vermiformes : 400 µ Ils vivent dans les follicules pileux des cils : blépharite ; acné rosacée. b ) Pediculoïdes acariens de 120 µ à 200 µ femelles parasites des graines de céréales : dermatoses c ) Trombicula aoûtats ou rougats adultes < 2 mm Les larves grimpent sur l homme : prurit Les adultes transmettent des Richettsies ( R. orientalis ) : pseudo typhus 5

7 3 Sarcoptiformes allergie à la poussière de maison. Le plus important, Sarcoptes Scabiei, donne la gale. Adulte : 330 µ pour la femelle ; 220 µ pour le mâle ; corps ovalaire, grisâtre avec : - 2 paires de pattes dirigées vers l avant - 2 paires de pattes dirigées vers l arrière - ventouses ou «ambulacres» La femelle creuse un sillon entre la couche cornée et les cellules de Malpighi. Elle progresse de 1 à 2 mm / jour, vit 2 mois, pond 2 à 3 œufs / jour déposés dans les galeries - larves qui se réfugient dans les follicules pileux ; - nymphes ; - adultes ; Le mâle rejoint la femelle, la féconde et meurt. Peu d adultes arrivent à l âge adulte ( équilibre ) Transmission directe par contacts intimes : - enfants à enfants - literies - vêtements Meurt en 48 h en dehors des téguments. Clinique : Incubation de 8 à 15 jours Prurit intense au moment du coucher localisé à : - face interne des doigts - poignets - coudes - nombril - cuisses Petit sillon en zig-zag de 1 à 2 cm. A sa tête, petite vésicule ( tête de femelle ). Toutes les lésions peuvent s infecter. 6

8 INSECTES I Caractères morphologiques généraux Corps divisé en 3 parties : tête, thorax, abdomen. La tête porte les pièces buccales ( type piqueur chez les hématophages ) Les pièces buccales sont : - les lèvres supérieure et inférieure - 2 maxilles - 2 mandibules - 1 hypopharynx - 2 palpes maxillaires Le thorax a 3 segments porteurs chacun d une paire de pattes + - sur le 2 ème segment, 0 ou 1 paire d ailes - sur le 3 ème segment, 0 ou 1 paire d ailes D où, selon l insecte, la possibilité de 0 ou 1 ou 2 paires d ailes. L abdomen a 12 segments + l appareil copulateur chez le mâle. Les femelles ont généralement un spermathèque où stocker les spermatozoïdes après la copulation. Elles ont 2 ovaires se déversant dans 2 oviductes et un pore génital. II - Développement La femelle fécondée pond des œufs ( parfois des larves ) : III - Classification oeuf larve nymphe imago ( adulte ) Insectes à métamorphoses incomplètes : - Sans ailes : pou, morpion ; punaises - Avec ailes : punaises Insectes à métamorphoses complètes : - Sans ailes : puce - Avec ailes : diptères Insectes à larves acéphales : - Piqueuse : tsé-tsé, taon - Larve parasite : agent des myiases Insectes à 1 cm : moustiques : phlébotomes ; simuli 7

9 POUX et MORPIONS 1 Morphologie Insectes hématophages, ectoparasites des mammifères, ils vivent sur le système pileux du corps ou dans les vêtements. Ils s y déplacent et s y maintiennent grâce à leurs griffes qui se replient en laissant un espace du diamètre d un poil. Leur corps est grisâtre, aplati, de 1 à 4 mm de long Deux genres parasitent l homme ( 3 espèces ) : - pediculus humanus : pou de corps - pediculus capitis : pou de tête - phtirius pubis : pou du pubis ou morpion Les pediculus ont : - le corps allongé - l abdomen plus long que large - 3 paires de pattes de tailles voisines. Les phtirius ont : - le corps petit ( 1 à 2 mm ) - aussi large que long - des pattes inégales ( antérieures + courtes ) 2 - Biologie et cycle Localisation différente selon l espèce : - Cheveux : capitis - Poils du corps et des couvertures : humanis - Pubis : morpion Les œufs ( ou lentes ) sont déposés par la femelle sur le poil, fixés par un manchon sécrété par la femelle ; 18 jours pour le développement complet du parasite : larve nymphe, adultes sont hématophages toute variations importante de la température amène une migration de l insecte vers un hôte plus favorable ; la prolifération des poux, ne général, est favorisée par : 3 Rôle pathogène - le manque d hygiène ; - les concentrations d hommes ( guerre, réfugiés ) ; - les cheveux longs ; - la promiscuité et la liberté sexuelle pour les morpions. 8

10 a ) ils déterminent des prurits localisés : tête, épaule, hanche, cuisse, pubis ( suivant l espèce ) Les lentes sont retrouvées dans les cheveux, sur les vêtements et, pour les phtirius, fixées sur les cils : blépharite. b ) rôle de vecteur : Typhus exanthématique : - provoqué par Rickettsia prowaseki - fièvre épidémique avec exanthème, grave - infestation par les déjections du pou. Fièvre des tranchées : R. quitana ( disparue ) Fièvre récurrente à poux : - provoquée par borrelia recurrentis ; - infestation par l écrasement du pou libérant les borrelia au niveau d une écorchure. 4 Lutte contre les poux Traitement à base d insecticide sous forme de poudres ou de shampoings : - DDT ; - Lindane ; - Pyréthrine ; - Malathion. Traiter la famille ou la collectivité Pour enlever les lentes, peigne fin et eau vinaigrée Désinfection des vêtements et de la literie. 1 Morphologie PUNAISES- Insectes à pièces buccales piqueuses : tête portant un long rostre ( 2 mandibules, 2 maxilles, 1 labium de protection ) et deux antennes grêles 2 paires d ailes dont 1 paire peut disparaître par adaptation à la vie parasitaire. 2 Rôle pathogène Deux familles hématophages peuvent avoir un rôle pathogène : 1) Réduvidés 9

11 Insectes de couleur vive, de mœurs nocturnes ; Vivent dans les terriers, les arbres, les fissures de rochers au voisinage de leurs hôtes ; Œufs isolés ou en amas. La larve est hématophage dès sa naissance ; elle subit 5 mues successives avant de donner l adulte ailé ; Piqûre indolore Les déjections sont riches en Trypanosomes Cruzi ( maladie de Chagas ) 2) Ciuricidés - Type : punaise des lits 3 Lutte contre les punaises Insectes lenticulaires de 3 à 5 mm, de couleur jaune à brun rouge ; Pièces buccales repliées au repos ; Pas d ailes fonctionnelles ( seulement base de la 1 ère paire ) ; Très rapides ; Activité nocturne : vivent aux dépens de l homme, des chauve-souris, des oiseaux ; Les œufs sont déposés dans des fissures : odeur sui generis Nécessaire seulement contre les cimex Résistantes au DDT Sensibles aux : - organo phosphorés ( malathion ) - carbanates - pyréthrinoïdes en bombe du commerce si l infestation est récente. PUCES Insectes de petite taille : 1 à 6 mm ; hémato phages ; aptères ; vivant aux dépens des mammifères ( hommes ) et des oiseaux. 1 Morphologie Corps aplati latéro-latéralement ; Tête en carène ; Insecte sauteur grâce à sa 3 ème paire de pattes très développée ; Les 2 sexes sont hémato phages 2 Cycle 10

12 Les œufs, pondus isolément, doivent tomber dans la litière de l hôte ; certaines pondent 25 œufs / jour pendant 1 mois ; La nourriture de la larve est assurée par les squames et le sang de l hôte ; La nymphe est immobile : l imago se développe en 8 10 jours sauf si les conditions sont mauvaises ; elle restera alors protégée jusqu à ce qu un changement favorable ( température ) déclenche la sortie de l insecte. Trois types : puces de litières : ne vont sur l hôte que pour se nourrir ; puces de fourrure : toute leur vie sur l hôte où elles se déplacent ; puces «chiques» (???) : incrustées dans la peau de l hôte 3 Rôle pathogène 1) Nuisance : démangeaisons ( étiologie révélée par les traces de fèces brun rouge sur le linge et les vêtements ) ; 2) Tungose : par la tique «chique» - contamination par la marche dans des terrains infestés nécessité d extraire la chique gonflée d œufs ; 3) Peste : la puce assure la transmission et la virulence de Yersinia Pestis. Maladie endémique des rongeurs ; Après la mort du rongeur, la puce peut contaminer l homme qui est atteint de : - peste bubonique - peste pulmonaire 4 ) Rickettsia : Typhus murin, tularémie, pseudotuberculose Hôtes intermédiaires de Dipylidium caninum, Hymenolepis diminuta des rats 4 Lutte contre les puces Éloigner les habitations des niches ou animaux suspects ; Traiter les animaux porteurs par saupoudrage des litières avec un insecticide ; Traiter les sols ; Lutte contre les rongeurs : appâts aux anticoagulants ( Coumarine ). GLOSSINES Mouche tsé-tsé : diptère d Afrique qui transmet à l homme divers trypanosomes. 1 Morphologie Taille : 1 à 2 cm ; Signes distinctifs : - Trompe horizontale, identique chez le mâle et la femelle ; 11

13 - Ailes repliées en ciseau au repos ; Les 2 sexes sont hématophages ; 2 Cycle Certaines espèces sont hygrophiles : forêts galeries longeant les cours d eau. D autres espèces sont xérophiles : régions sèches, savanes. Sédentaires ou migratoires si les conditions sont défavorables ; Hématophages : hôtes variés, heures d activité variées suivant l espèce ; Attirées par les objets mobiles et les couleurs sombres ; Piqûres douloureuses ; La femelle fécondée pond une grosse larve de 8 à 10 mm au pied des arbres, sous un tronc, dans un terrier, à l ombre. Elle pond 20 larves dans toute sa vie. La larve s enfonce à 1 ou 2 cm de profondeur et se transforme très vite en 1 pupe brune qui éclot en quelques semaines. 3 Rôle pathogène Glossina palpalis : Afrique occidentale, forêts humides Trypanosomea gambiense et brucei ( animaux ) ; Glossina tachinoïdes : savanes boisées d Afrique occidentale Trypanosoma gambiense ; Glossina morsitans : espèce xérophile aussi ( Afrique orientale ) Trypanosoma rhodésiense. 4 Lutte contre les glossines Déboisement sélectif Piégeage avec des écrans de tissu sombre imprégné d insecticides photostables (pyrethrinoïdes ). MYIASES Provoquées par des larves de diptères 1 Myiases par espèces parasites obligatoires 1) Myiases épicutanées 12

14 2) Myiases des plaies larves ectoparasites, se nourrissent temporairement sur une peau saine Auchmeromyia luteola : vers de vase ( Afrique Noire ) qui vit dans les sols meubles et va se gorger de sang, la nuit, chez les mammifères dormant à même le sol. Pondent des œufs - sur les plaies - dans les cavités naturelles Provoquent des dégâts considérables 3) Myiases cavitaires Oestus ovis : la mouche dépose ses larves en vol C est un parasite : - du mouton ; - de l homme ( fosses nasales, conjonctives ). 4 ) Myiases sous-cutanées et migrantes Séjour obligatoire dans les tissus. Furonculoïdes : - ver de Cayor La femelle pond des œufs par terre ou sur le linge en train de sécher : contamination par contact avec du linge non repassé lésions cf furonculoses - ver macaque : Amérique latine Sous-cutanées rampantes : Myiases profondes : - gastérophylus : parasites du tube digestif du cheval - la larve est fixée sur les poils - la contamination se fait par léchage Très rare chez l homme ; guérison spontanée. - Hypoderma bovis et linéatum - Inféodées aux bovins 2 Morphologie et cycle des myiases profondes Insecte adulte : mouche brun noirâtre, velue, de 12 à 16 mm de long. 13

15 La mouche pond ses œufs sur les poils. Les larves sont ingérées par léchage ou pénètrent dans la peau dès l éclosion. Puis elle migrent en profondeur plusieurs semaines. Elles s arrêtent parfois dans un organe relai ( œsophage ). La maturation se fait sous la peau nodule La peau est perforée, la larve tombe sur le sol varron. Elle s y enfonce et se transforme en nymphe. Chez le bovin : - diminution du lait - amaigrissement Chez l homme : oedèmes pseudo-tumoraux avec rougeurs et prurits ; guérison spontanée. plus graves : - si localisations neurologiques : méningites à éosinophiles ; - si localisations oculaires : fixation de la larve dans les différentes chambres de l œil. 3 - Diagnostic biologique : Identification de la larve Sérologie HAP ; Elisa ; I. Electrphorèse 4 - Traitement : Extraction de la larve ; Nettoyage de la plaie ; Médicament : Ivermectine ou Mectizan 1 Morphologie TAONS - Diptères de taille relativement grande espèces - Adultes : - corps massif - tête large avec gros yeux, contigus chez le mâle. 2 Biologie et Cycle - Activité diurne : les femelle volent en plein soleil ; - Le repas de sang dure plusieurs minutes ; 14

16 - Les œufs sont pondus au voisinage des eaux ; - La vie larvaire est longue : 6 mois à 2 ans. 3 Rôle pathogène - Accidents inflammatoires locaux ; - Piqûres douloureuses ; - Transmettent : - les trypanosomes aux bovins et aux dromadaires - les loases aux hommes Les mouches de rivières ( Chrysops ) sont des vecteurs de la loa-loa 4 Lutte Détruire les larves et les adultes par les insecticides. MOUSTIQUES Les moustiques se distinguent des autres nématocères par les écailles qu ils portent sur leurs ailes. Leurs larves, aquatiques, respirent l air atmosphérique. 1 Morphologie a ) Adulte : La tête porte des antennes garnies de soies : o longues et touffues pour la femelle o courtes pour le mâle La trompe est longue : lèvre inférieure longue, en gouttière avec 2 labettes courtes ; Dans la gouttière, 6 stylets : - 2 mandibules, - 2 mâchoires ; - 1 pharynx et 1 hypopharynx qui forment le canal alimentaire. Des palpes maxillaires de part et d autre de la trompe. Le thorax porte : - 2 ailes oblongues, ornées d écailles - 3 paires de pattes - 2 balanciers b ) Larves Vermiformes Apodes Sur la tête, pièces buccales broyeuses 15

17 Sur l abdomen, stigmates respiratoires c ) Nymphes : En forme de virgules 2 Cycle et biologie Cosmopolites : - endophiles, ils vivent dans les habitations ou aux environs. - exophiles, ils vivent seulement dehors. - endoexophiles, ils se nourrissent dans les maisons et logent à l extérieur. La plupart sont crépusculaires et nocturnes ; Ils ne s éloignent guère de leur gîte larvaire ( 1500 m ), à l exception des Aedes ( 40 km ) mais ils peuvent être transportés par le vent, les avions Repas : Il dure de quelques secondes à quelques minutes et s accompagne d émission de salive. Le mâle se nourrit de sucs végétaux. La femelle est hématophage. Longévité 3 à 4 mois. Reproduction : Après la fécondation, la femelle recherche un hôte pour assurer la maturation des œufs. La ponte se fait à la surface de l eau ( 150 à 400 ), généralement en eau calme : - en amas : Culex - isolément : Aedes, Anophèles. Éclosion en h si température favorable. Les larves subissent 3 mues et respirent en surface. Les nymphes ne se nourrissent plus ; elles nagent et respirent en surface. 3 Rôle pathogène a ) piqûre des réaction prurigineuses des lésions secondaires b ) maladies transmises : paludisme : la gamagonie et la sporogonie se déroulent chez la femelle de l anophèle ; filariose : toutes les sortes de moustiques ; encéphalites virales : fièvre jaune, dengue 4 Classification 3 sous-espèces d intérêt médical : 16

18 1 ) Culicides - Adultes : les mâles ont des palpes plus long que la trompe ; les femelles ont des palpes courts. Au repos, les adultes se tiennent parallèlement au support sur lequel ils se posent. - Culex pipiens transmet la filaire de Bancroft 2 ) Anophelides Adultes : palpes aussi longs que la trompe Ils se tiennent obliquement par rapport au support sur lequel ils se posent. Ils piquent la nuit. Ils transmettent : - Meningo-encéphalite à virus - Filariose de Bancroft - Paludisme 3 ) Aedines Caractères morphologiques : cf. Culex Les aedes piquent le jour et transmettent : - les arboviroses : encéphalite, fièvre jaune, dengue - les filarioses : W. Bancroft Autres culicides : Mansonia Haemagogus 5 Lutte contre les moustiques Lutte contre les formes adultes : Dans les habitations, pulvérisation d organo - chlorés ou phosphorés ( résistance au DDT ) Lutte contre les formes larvaires : Assèchement des zones marécageuses Huiles minérales répandues en minces films sur l eau pour asphyxier les larves Lutte par protection individuelle : Répulsif Moustiquaires de lit Moustiquaires de fenêtres 17

19 PHLEBOTOMES Diptères hématophages 1 Morphologie Adultes : - petite taille : 2 à 4 mm - peu colorés - tête à 45 par rapport au thorax - thorax couvert de soies - ailes allongées, pointues, couvertes de soies - pattes longues et grêles. Larves - vermiformes, 12 segments avec soies. Nymphes - conservent la dépouille des larves. 2 Cycle - Régions très chaudes - Les femelles pondent : dans des endroits riches en matières organiques ; en terrains secs ( non pas dans l eau ) - Activité crépusculaire ou nocturne ; vol silencieux, par petits bonds ; - Seules les femelles sont hématophages : après les repas, elles pondent une vingtaine d œufs dans les fissures du sol, les terriers. 3 Rôle pathogène Piqûre douloureuse : les pièces buccales dilacèrent les tissus. Elles transmettent les leishmanioses : - viscérales - cutanées - cutanéo- muqueuses La «fièvre des 3 jours» ; les bartonelloses 4 Lutte contre les phlébotomes Insectes logeant dans les maisons : lutte facile par traitement insecticide Insectes logeant dans les terriers : très difficile Ils traversent les mailles des mousticaires. 18

20 SIMULIES 1 Morphologie Moucherons noirs de 2 à 3 mm de long corps massif, dos bossu antennes longues Seule la femelle est hémato phage. 2 Cycle Ils ont besoin d eau courante. Ce sont des insectes diurnes. Le femelle pond des œufs sur des supports solides, juste au-dessous de la surface de l eau. Les larves ont un abdomen terminé par un disque portant des crochets qui leur permettent de s accrocher sur des supports, même dans un courant violent. A maturité, les larves filent un cocon soyeux nymphe. Quand la nymphe est mure, l adulte remonte à la surface dans une bulle d air accumulé dans l enveloppe. 3 Rôle pathogène La piqûre dure de 1 à 5 secondes. Elle est douloureuse et donne des réactions cutanées sévères. Les simulies peuvent décimer les troupeaux par phénomène d envenimation. Elles transmettent : - chez l homme, l onchocercose ( Afrique noire, Amérique centrale) - chez l animal, filariose, protozoose, virose. 4 Lutte contre les simulies Pratiquement impossible chez l adulte car les insecticides sont : - actifs par ingestion - inactifs par contact Utilisation : - Bacillus thuringiensis - Abate ( organo phosporé ) 19

21 CERATOPOGONIDES Ce sont les plus petits des nématocères ( 1 mm ) aux ailes croisées sur le dos ( au repos ). Les femelles pondent une cinquantaine d œufs en chapelet. Les larves subissent 4 stades, aquatiques ou subaquatiques (vase, boue ) Les femelles sont hématophages, activité nocturne Rôle pathogène Transmission : - de filaires humaines ou animales - de protozoaires - d arbovirus. 20

4ème année. Les ectoparasites

4ème année. Les ectoparasites TP de Parasitologie 4ème année Les ectoparasites Embranchement Arthropodes Mandibulates Sous-Embr. Insectes (Hexapodes) Classes Chélicérates Arachnides - 1 paire de mandibules - 1 paire de chélicères -

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Poux et pédiculoses... 3 1.1. Agents

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015 PREVENTION ASV Partie réalisée par Le 09/05/2015 Atelier n 2 : Parasites et intoxication Principaux parasites de l été: - Les puces : c est quoi? - Les tiques : c est quoi? - Les aoutats : c est quoi?

Plus en détail

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis!

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015 Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Nos amis depuis la nuit des temps Depuis la nuit des temps les animaux ont des parasites Adaptation Contamination

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

Effets néfastes de l infestation par les puces

Effets néfastes de l infestation par les puces Les puces Les puces sont incontestablement au premier rang des ectoparasites rencontrés chez le chien. Ces insectes sont responsables de l'apparition de diverses maladies de peau. Les connaissances sur

Plus en détail

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! Zone libérée des poux français Guide anti-poux Double efficacité: Elimine les poux Endommage la membrane chitineuse des lentes empêchant ainsi l éclosion de

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

Les parasites externes

Les parasites externes Les parasites externes Les chats sont volontiers promeneurs, curieux ou à la recherche de congénères. Ils sont donc plus facilement parasités que les chiens. Ils sont la principale source de puces pour

Plus en détail

LA MARE : APPORTS THEORIQUES

LA MARE : APPORTS THEORIQUES LA MARE : APPORTS THEORIQUES LES ETRES VIVANTS DE LA MARE 1 - LES ANIMAUX Vertébrés et des invertébrés peuplent les mares de la Guadeloupe. Les plus faciles à rencontrer et à reconnaître sont les suivants.

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

DEFINITION CLASSIFICATION

DEFINITION CLASSIFICATION Less PUCES DEFINITION La pulicose est une dermatose causée par les puces, très fréquente chez le chien et la chat. Elle est responsable de lésions cutanées qui peuvent s'avérer sévère en cas d'allergies,

Plus en détail

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie,

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, la gamme Frontline Contre les puces et les tiques Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, aux bains et aux shampooings (2) Protéger son animal grâce à la gamme FRONTLINE La gamme FRONTLINE

Plus en détail

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation Punaise des lits À quoi ressemblent-elles? Lorsqu elle est à jeun, la punaise des lits présente une coloration allant du brun au brun jaunâtre. Une fois gorgée de sang, elle devient brune rougeâtre et

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

Surligne les phrases si elles sont justes :

Surligne les phrases si elles sont justes : 1) L escargot a besoin de chaleur. Entoure : L escargot est un : 2) Il sort de sa coquille quand l atmosphère est sèche. VERTEBRE - INVERTEBRE 3) Sans coquille, l escargot meurt. OISEAU REPTILE - MOLLUSQUE

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Historique et actualité... 3 2. Agent pathogène et cycle... 4 3.

Plus en détail

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite

Avant propos. Cherchez la p tite bête! Livret de visite Avant propos L exposition produite par la Maison écocitoyenne, en partenariat avec des entomologistes passionnés de photographie et le Muséum d Histoire Naturelle de Bordeaux, offre un regard attractif

Plus en détail

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny cedex arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION Arthropodes, Réduvidés,,

Plus en détail

Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES

Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES Le miracle du changement LE CYCLE DES METAMORPHOSES L'homme curieux a été longtemps intrigué par les étonnantes lois régissant la croissance et le développement de la plupart des Insectes. On a longtemps

Plus en détail

Les vers de nos compagnons

Les vers de nos compagnons Les vers de nos compagnons Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d'un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur

Plus en détail

Questions et réponses au sujet des punaises des lits

Questions et réponses au sujet des punaises des lits Questions et réponses au sujet des punaises des lits Que sont les punaises des lits? Les punaises des lits se trouvent partout dans le monde et le nombre de cas signalés au Canada augmente rapidement depuis

Plus en détail

Muséum-Aquarium de Nancy 34, rue Sainte Catherine 54000 Nancy Tél : 03 83 32 99 97 Fax : 03 83 32 30 16 www.man.uhp-nancy.fr

Muséum-Aquarium de Nancy 34, rue Sainte Catherine 54000 Nancy Tél : 03 83 32 99 97 Fax : 03 83 32 30 16 www.man.uhp-nancy.fr INSECTOPIE Muséum-Aquarium de Nancy 34, rue Sainte Catherine 54000 Nancy Tél : 03 83 32 99 97 Fax : 03 83 32 30 16 www.man.uhp-nancy.fr 1 SOMMAIRE PREAMBULE... 1 DES INSECTES EN GENERAL... 2 Morphologie...

Plus en détail

Des Hôtes peu sympathiques!!!

Des Hôtes peu sympathiques!!! Des Hôtes peu sympathiques!!! Des hivers de moins en moins rude, des saisons sans grandes différences, un automne très doux bouleversent le rythme de la nature. Mais pendant ce temps...... certaines petites

Plus en détail

Qu est-ce qu un insecte

Qu est-ce qu un insecte Les INSECTES Qu est-ce qu un insecte Ailes (4) Tête Thorax Abdomen Antennes Pattes (6) Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte ou pas? Insecte

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention

PUNAISES DE LIT. prévention et intervention PUNAISES DE LIT prévention et intervention À quoi ressemble la punaise de lit? La punaise de lit, aussi appelée punaise, est un insecte brunâtre visible à l œil nu qui mesure de 4 à 7 millimètres. Elle

Plus en détail

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE...

SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... SAVAIS-TU QUE DANS MA COUR D ÉCOLE... Éditions Mariko Francoeur Miguel Hortega IL Y A DES ANIMAUX? 1 Mon école est à Montréal, rue Berri. C est une belle école primaire toute faite de briques. En temps

Plus en détail

Allergies par piqûres et morsures d arthropodes hématophages

Allergies par piqûres et morsures d arthropodes hématophages Allergies par piqûres et morsures d arthropodes hématophages Une superproduction coproduite par MM. les Dr : E. BEAUDOUIN : Service d Allergologie, CH Jean Monet, Épinal ; UF d Allergologie CH, Remiremont

Plus en détail

INSECTES ET BETES DE L ETE

INSECTES ET BETES DE L ETE INSECTES ET BETES DE L ETE ABEILLE habitat : partout où l on trouve des fleurs Abeilles, guêpes et frelons sont les insectes les plus gênants l été. Ils piquent et injectent leur venin en quantité variable

Plus en détail

Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées

Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées Module d école doctorale: Biologie et contrôle des vecteurs Montpellier, 23 mars 2010 1 / 24 Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées Vincent ROBERT DR de l IRD, UR 016 Généralités sur les puces

Plus en détail

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre LES PUNAISES DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES Les meilleurs moyens pour lutter contre les infestations

Plus en détail

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit.

MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. MESURES PRÉVENTIVES Pour les travailleurs qui peuvent entrer en contact avec des punaises de lit. Introduction Au cours de la dernière décennie, il y a eu une augmentation exponentielle du nombre d infestation

Plus en détail

Cycle résumé. http://le-stylo-de-vero.eklablog.com

Cycle résumé. http://le-stylo-de-vero.eklablog.com Le Ver de farine est un insecte holométabole de l'ordre des Coléoptères (insectes à carapace dure) et de la famille des Ténébrionidés, d'où son nom de genre : Tenebrio. Ici, l'espèce étudiée est le molitor,

Plus en détail

LES PUNAISES DE LIT GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES

LES PUNAISES DE LIT GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES LES PUNAISES DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre Édition 2011 GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES Les meilleurs moyens pour lutter contre

Plus en détail

La microfaune aquatique de la vallée de l'orge

La microfaune aquatique de la vallée de l'orge La microfaune aquatique de la vallée de l'orge Sources : "la hulotte" - Guide des insectes, les Compagnons du Naturaliste Les Batraciens Grenouilles et têtards La grenouille passe beaucoup de temps dans

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE À CONSERVER TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants... Le saviez-vous?

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes.

avec Lépido Les papillons sont des insectes. RENCONTRE Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. T H E O R I E 1 RENCONTRE avec Lépido Les papillons sont des insectes. Connais-tu le point commun de tous ces animaux? Ils ont tous.. pattes. Recherche et place le nom de chacune des parties du papillon

Plus en détail

LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir

LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir Pascal DELAUNAY Pascal DELAUNAY Américo AGOSTINHO Serv. prévention et contrôle de l infection HUG - Genève Jean Michel BERENGER

Plus en détail

Qu est-ce que la peste?

Qu est-ce que la peste? Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Qu est-ce que la peste? État : 1 juin 2008 Réponses aux questions fréquemment posées concernant

Plus en détail

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés

Les vers marins. Deux embranchements représentent les vers marins de nos côtes littorales: les vers plats (plathelminthes) et les vers segmentés Les vers marins A partir des vers marins, les animaux se complexifient dans l organisation de leur tissus. Nous avons vu qu avec les coraux, les organismes possédaient deux feuillets séparés d une gelée.

Plus en détail

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer NIVEAU DISCIPLINE CAPACITÉ COMPÉTENCE MOTS CLÉS ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer 1. TITRE : TRIER

Plus en détail

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés...

EN QUÊTE DU MONDE. Les nids de fourmis rousses. Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 niveaux, disciplines, compétences... 3 notions... 4 Vocabulaire... 4 découpage du film... 5 Suggestions

Plus en détail

QUAND LES PUNAISES DE LIT VEULENT PÉRÉGRINER.

QUAND LES PUNAISES DE LIT VEULENT PÉRÉGRINER. QUAND L PUNAI D LIT VULNT PÉRÉGRINR. Les punaises de lit sont de petits parasites de l homme au corps roux et aplati qui se nourrissent de son sang (hématophages). Leur taille est de 5 à 6 mm, 7 à 8 mm

Plus en détail

En rouge et noir. 4,50 juin 2011 - n 1326 M 01054-1326 BEL : 4,50 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80

En rouge et noir. 4,50 juin 2011 - n 1326 M 01054-1326 BEL : 4,50 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80 Zoom 4,50 juin 2011 - n 1326 FRANCE METRO : 4,50 - ANT/GUY : 5 - REU : 4,50 - BEL : 4,50 - ESP : 3,80 GR : 3,80 - ITA : 4,60 - LUX : 2,60 - MAROC : 25 dh - NL : 5 En rouge et noir M 01054-1326 BEL : 4,50

Plus en détail

Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo. Les Vers

Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo. Les Vers Antony Subaquatique Commission Bio Vidéo Les Vers C est quoi un vers? La notion de vers est dénuée de sens pour les puristes de la classification des espèces. Mais pour nous, plongeurs, on range dans ce

Plus en détail

ANATOMIE DES INSECTES

ANATOMIE DES INSECTES ANATOMIE DES INSECTES les insectes ont le corps divisé en trois parties distinctes : la tête, le thorax et l abdomen. Le corps est entouré par un squelette externe, l exosquelette ou tégument. Mince, mais

Plus en détail

GENERALITES SUR LA GALE

GENERALITES SUR LA GALE DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DE LA GALE Fig. 1 : Sarcopte femelle, Taille entre 0,2 et 0,5 mm Source : laboratoire de dermatologie

Plus en détail

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?

Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Bernard DAVOUST 1,2, Oleg MEDIANNIKOV 2, Jean-Lou MARIÉ 1,2, Cristina SOCOLOVSCHI 2, Philippe PAROLA 2 et Didier RAOULT 2 1 - Direction régionale

Plus en détail

La seule gamme naturelle efficace dès 5mn sur les poux et les lentes

La seule gamme naturelle efficace dès 5mn sur les poux et les lentes 5 mn La seule gamme naturelle efficace dès 5mn sur les poux et les lentes Études d efficacité Plan de communication Offres commerciales www.finilespoux.com Gamme de 4 dispositifs médicaux Curative et préventive

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

55 Combien d œufs peut pondre une femelle. Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore. Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte?

55 Combien d œufs peut pondre une femelle. Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore. Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte? Combien d œufs peut pondre une femelle d insecte? LA REPRODUCTION ET LA CROISSANCE DES INSECTES Punaise se nourrissant d'œufs de doryphore Le chorion des œufs d insectes apparaît la plupart du temps lisse,

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref - Le parasitisme externe Les sentinelles : Attention. Les mises bas difficiles :

Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref - Le parasitisme externe Les sentinelles : Attention. Les mises bas difficiles : Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref Page 1 - Le parasitisme externe Page 2 - Les différents parasites Page 2 - Conséquences des infestations par les ectoparasites, Page 5 moyens de lutte

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Ils ne sont pas dangereux bien qu'ils soient dérangeants. À CONSERVER Saviez-vous que les poux de

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Savez-vous ce qu'est exactement un vaccin à part un produit qu'on injecte et qui protège contre une maladie?

Savez-vous ce qu'est exactement un vaccin à part un produit qu'on injecte et qui protège contre une maladie? Savez-vous ce qu'est exactement un vaccin à part un produit qu'on injecte et qui protège contre une maladie? C'est en fait, une petite quantité du germe (virus ou bactérie) responsables de la maladie que

Plus en détail

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement

Mesures préventives suggérées afin d éviter une infestation dans l établissement MESURES DE PRÉVENTION POUR LES ÉTABLISSEMENTS OFFRANT DE L HÉBERGEMENT Les travailleurs œuvrant dans les établissements de santé ou communautaire offrant de l hébergement sont susceptibles d être confrontés

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

DISCOURS MOUSTIQUE AEDES

DISCOURS MOUSTIQUE AEDES DISCOURS MOUSTIQUE AEDES Il existe différents types de moustiques, dont le moustique tigre (nom scientifique Aedes albopictus), reconnaissable à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l abdomen

Plus en détail

LES ANTIPARASITAIRES EXTERNES CHEZ LES CARNIVORES DOMESTIQUES

LES ANTIPARASITAIRES EXTERNES CHEZ LES CARNIVORES DOMESTIQUES ECOLE NATIONALE DE MEDECINE VETERINAIRE DE SIDI THABET ANNEE : 2011 N : THESE DE DOCTORAT EN MEDECINE VETERINAIRE LES ANTIPARASITAIRES EXTERNES CHEZ LES CARNIVORES DOMESTIQUES Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Céphalothorax. Doigt mobile Pinces = 1 ière paire thoracique Pinces (1 ière paire thoracique) Abdomen replié. Abdomen replié

Céphalothorax. Doigt mobile Pinces = 1 ière paire thoracique Pinces (1 ière paire thoracique) Abdomen replié. Abdomen replié ÉCLAIRAGE 6 : QUELQUES ASPECTS DE LA BIOLOGIE DES CRUSTACÉS Les crustacés constituent avec les Insectes ou Hexapodes, le groupe des Pancrustacés qui est défini sur la base de caractères génétiques donc

Plus en détail

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens

Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Problématiques et solutions de la saison 2010: insectes et acariens Par : JONATHAN ROY, agronome Conseiller en agriculture biologique MAPAQ - Chaudière re-appalaches Journée e d information d «Serres modiques

Plus en détail

Maladies transmises sexuellement (MTS)

Maladies transmises sexuellement (MTS) Maladies transmises sexuellement (MTS) La sexualité est une dimension normale et saine de la vie De nos jours, de nombreuses infections se transmettent par les relations sexuelles. On les appelle infections

Plus en détail

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs

Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Lesauxiliaires auxiliaires Les enarboriculture arboriculture en Guide des auxiliaires indispensables : Aphelinus mali, punaises prédatrices et acariens prédateurs Insectes pollinisateurs : respecter les

Plus en détail

Le parasitisme chez les arthropodes

Le parasitisme chez les arthropodes Le parasitisme chez les arthropodes Photo : Warren Rosenberg NOWAK Julien La puce du chat Ctenocephalides 1 felis SOMM AIRE I. Introduction... 5 A. Définition... 5 B. Le parasitisme, une forme spéciale

Plus en détail

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Phéromones d alarme. En phase de recherche. Aldéhydes 4-oxo-hexénal et 4-oxo-octénal chez les punaises de

Plus en détail

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle

Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Tétranyques à deux points: stratégies de contrôle Par Jean-Paul Soucy, agr. Les acariens nuisibles en serre Tétranyque à deux points Tétranyque de Lewis Acariens des bulbes Mite du cyclamen/tarsonème du

Plus en détail

Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous!

Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous! Les punaises de lit La faute à personne La responsabilité de tous! Document présenté par Organisation d éducation et d information logement de Côte-des-Neiges (OEIL) et Collectif de défense des droits

Plus en détail

16 insecticides naturels et sans risque

16 insecticides naturels et sans risque 16 insecticides naturels et sans risque Moustiques: essayez le géranium Pour repousser rapidement les moustiques, essayez l huile essentielle de géranium rosat. Extraite des feuilles de la plante, cette

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

Pourquoi les guêpes, abeilles et bourdons piquent-ils? Arrgh! Une guêpe, là! Arrrrrgh! Va-t-en!!!

Pourquoi les guêpes, abeilles et bourdons piquent-ils? Arrgh! Une guêpe, là! Arrrrrgh! Va-t-en!!! 2 Arrgh! Une guêpe, là! Restons calmes! Après tout, les guêpes, les abeilles et les bourdons sont des insectes très utiles. En butinant de fleur en fleur pour se nourrir de nectar ou recueillir du pollen,

Plus en détail

Pour les reconnaître et ne pas les confondre

Pour les reconnaître et ne pas les confondre Moustiques ou pas moustiques? Pour les reconnaître et ne pas les confondre ENTENTE INTERDéPARTEMENTALE POUR LA DéMOUSTICATION DU LITTORAL MEDITERRANéEN 165 avenue Paul-Rimbaud 34184 Montpellier Cedex 4

Plus en détail

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles»

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles» Transmission des maladies infectieuses «maladies transmissibles» 1 Généralités I. Un germe (agent pathogène) qui nécessite II. Un hôte (ou cible) : l homme [H] ou l animal [An] III. Entre les 2, il y a

Plus en détail

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015

Gestion des épidémies en FAM et MAS. 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Gestion des épidémies en FAM et MAS 2 ère réunion annuelle FAM/MAS 20 mars 2015 Rappels En EMS, le risque infectieux est présent, avec cumul des différents aspects de ce risque: Infections communautaires:

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde

Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde Les punaises de lit Guide d intervention en service de garde Une réalisation de la Direction de santé publique de l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal 1301, rue Sherbrooke Est Montréal

Plus en détail

Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats.

Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats. Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats. - VETOFORM - Laboratoire DAZONT Contact presse Johann Fourmond / Marie Gesrel Agence RELEASE PRESSE Tel : 02 99 65 05 47 Port

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Contre les Insectes en Général

Contre les Insectes en Général les Insectes en Général Nettoyant, désodorisant Le Bicarbonate De Soude a bien des vertus! Derrière sa poudre blanche, fine et sans odeur se cache un puissant insecticide biodégradable et non toxique pour

Plus en détail

Appât insecticide anti-fourmis en gel OPTIGARD

Appât insecticide anti-fourmis en gel OPTIGARD Approved Pamphlet OPTIGARD Ant Gel Bait 30788 2013-03-06 Page 1 of 6 GROUPE 4 INSECTICIDE INSECTICIDE USAGE COMMERCIAL Appât insecticide anti-fourmis en gel OPTIGARD POUR UTILISATION DANS LES ZONES COMMERCIALES,

Plus en détail

La vaccination, une bonne protection

La vaccination, une bonne protection Vaccin contre l hépatite A et l hépatite B La personne qui reçoit ce vaccin se protège contre l hépatite A, l hépatite B et leurs complications. L hépatite A et l hépatite B sont des infections du foie

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Punaises de lits. Foire aux questions

Punaises de lits. Foire aux questions Punaises de lits Foire aux questions Qu'est-ce qu'une punaise de lits? Les punaises de lits sont des insectes bruns et plats. Elles ont la forme d'un pépin de pomme et sont visibles à l'œil nu. Avant de

Plus en détail

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE Identification Nom français : Punaise terne Nom latin : Lygus lineolaris Nom anglais : Tarnished plant bug Ordre : Hemiptera Famille

Plus en détail