Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les HUG en bref. Chiffres-clés basés sur l exercice 2013"

Transcription

1 2014 Les HUG en bref Chiffres-clés basés sur l exercice 2013

2 Stratégie Missions, vision, valeurs 3 missions : soins, enseignement, recherche 1 vision : être l hôpital des Genevois et un centre universitaire de référence national et international 4 valeurs : qualité, innovation, service, responsabilité 1 er hôpital universitaire de Suisse en volume d activité Domaines d excellence Affections cardiovasculaires Affections complexes de l enfant et de l adolescent Affections hépato-pancréatiques et diabète Médecine de l appareil locomoteur et du sport Médecine génétique Neurosciences Oncologie

3 Capacité d accueil Hospitalisation 8 hôpitaux 40 lieux de soins 1800 lits* 95 % des patients satisfaits 5% Maternité 8 % Pédiatrie (y compris pédopsychiatrie) 14 % Psychiatrie LITS D HOSPITALISATION 45 % Autres soins aigus et subaigus 28 % Réadaptation/gériatrie sans lits d attente de fin de traitement 117 lits d hôpital de jour 110 lits en division privée et 26 lits privés répartis dans les départements * Les HUG comptent en plus 112 lits pour les personnes en attente de placement.

4 Activité médicale Hospitalisation journées hospitalières 1,5 % Soins palliatifs 24 % Soins subaigus 15 % Soins de réadaptation JOURNÉES HOSPITALIÈRES 43,5 % Soins aigus 16 % Soins de psychiatrie interventions chirurgicales 1420 interventions chirurgicales en pédiatrie 81 organes transplantés dont 40 foies, 32 reins, 6 îlots de Langerhans et 2 pancréas 4127 naissances (1 ère Maternité de Suisse) 6,1 jours (durée moyenne de séjour en soins aigus)

5 Activité médicale Ambulatoire prises en charge ambulatoires 6647 interventions chirurgicales en ambulatoire (same day surgery) 12 % Enfants PRISES EN CHARGE AMBULATOIRES 88 % Adultes Urgences urgences dont : adultes enfants 1 urgence toutes les 6 minutes Activité du plateau technique examens CT examens IRM 1571 examens PET-CT analyses de laboratoire

6 Enseignement Formation de la relève 645 internes 139 chefs de cliniques en formation FMH 1391 stagiaires professionnels de la santé 140 apprentis 1089 stagiaires médicaux 368 autres stagiaires En étudiants suivaient des études de médecine 121 étudiants ont obtenu leur diplôme de médecin heures d enseignement données en Faculté de médecine dont en pré-grade et en post-grade

7 Recherche Financement Budget global de la Faculté de médecine de l Université de Genève : 181 millions dont 25 millions du Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) 59 millions de fonds privés 225 groupes de recherche 1251 articles publiés dans des revues à politique éditoriale Innovation en nouveaux brevets déposés 4 familles de brevets commercialisées Lancement de 2 start-up Quatre collaborations HUG / OMS Au cœur d un réseau international, les HUG sont Centre collaborateur de l OMS dans les domaines suivants : Éducation thérapeutique des patients souffrant de maladies chroniques Recherche historique en santé publique Sécurité des patients Cybersanté et télémédecine

8 Finances Comptes 1759 millions dont 47 % subvention de l Etat 53 % recettes des prestations 7 % Indemnité non monétaire de fonctionnement (y c. produits différés) 29 % Recettes hospitalières 47 % Indemnité monétaire de fonctionnement PRODUITS % Autres produits 14 % Recettes ambulatoires 10 % Autres charges monétaires 7 % Charges non monétaires de fonctionnement (y c. charges liées aux projets de lois activés) 10 % Matériel médical d exploitation CHARGES % Frais de personnel Les HUG terminent leur exercice 2013 avec un résultat légèrement positif

9 Personnel Effectifs collaborateurs (8861,6 équivalents temps plein) 15 % Personnel administratif 13 % Personnel logistique, technique, de l économie domestique et restauration CATÉGORIES PROFESSIONNELLES 16 % Médecins 57 % Personnel des soins infirmiers, médico-technique, médico-thérapeutique et des services sociaux 69 % femmes, 31 % hommes 180 métiers Age médian : 44 ans Nationalités des collaborateurs : 48 % Suisse, 48 % AELE*+UE**, 4 % Autres * Ressortissants des pays de l Association européenne de libre échange ** Ressortissants des pays de l Union européenne

10 Logistique Parc des équipements 317 millions : valeur totale du parc équipements recensés 31 millions investis en 2013 Principaux équipements Robots chirurgicaux 2 IRM 5 PET-IRM 1 Scanners multi-barrettes 6 PET-CT et SPECT-CT 5 Gamma-caméras 2 Cyclotron à usage médical 1 Caisson hyperbare 1 Exploitation 3,25 millions de repas fabriqués : 58 % servis aux patients, 20 % aux collaborateurs et 22 % sont livrés à l extérieur pièces de linge lavées, contrôlées et pliées par semaine (77 tonnes) mètres carrés entretenus

11 Grands travaux Principaux chantiers 600 millions investis d ici 2016 Projets Budget Fin Nouveau bâtiment d hospitalisation (BDL2) Agrandissement de la Maternité Rénovation de l Hôpital des enfants Nouveau bâtiment de recherche et laboratoires (BATLab) Rénovations en ,6 millions investis : Onco-hématologie pédiatrique (1,1 million) Hémodialyse (1,4 million) Unité de minéralométrie ( )

12 Corsier Grand-Saconnex Petit-Saconnex Vernier Hôpital de Loëx Plainpalais Onex Lancy Carouge Autres lieux de soins Eaux-Vives Chêne-Bougeries Hôpital de Bellerive Collonge-Bellerive Vandœuvres Hôpital des Trois-Chêne (gériatrie) Chêne-Bourg Thônex Hôpital de psychiatrie Hôpital, bâtiment principal (bât. D) Hôpital des enfants Maternité Hôpital de Beau-Séjour Photos : Julien Gregorio / PHOVEA Juillet 2014 Réf. : Cette plaquette reprend les chiffres-clés de l exercice 2013 et les montants sont exprimés en francs suisses. Hôpital (bâtiment principal) Rue Gabrielle- Perret-Gentil Genève Hôpital des enfants Rue Willy-Donzé Genève Maternité Bd de la Cluse Genève Hôpital de Beau-Séjour Av. de Beau-Séjour Genève Retrouvez-nous sur Hôpital des Trois-Chêne Ch. du Pont-Bochet 3 Rte de Mon-Idée 1226 Thônex Hôpital de Loëx Rte de Loëx Bernex Hôpital de Bellerive Ch. Savonnière Collonge- Bellerive Hôpital de psychiatrie Ch. du Petit-Bel-Air Chêne-Bourg

projet d établissement

projet d établissement projet d établissement Juin 2010 2010-2014 Synthèse générale du projet d établissement C est dans le contexte nouveau créé, d une part, par la loi HPST qui doit permettre de mettre en place une offre de

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ

I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ I.F.C.S.- C.H.R.U. REIMS Mémoire de fin d études Linda LAMBERT Sous la direction de Monsieur MAUUARIN Jérémy Ingénieur

Plus en détail

Baromètre des pratiques en médecine libérale Résultats de l'enquête 2006

Baromètre des pratiques en médecine libérale Résultats de l'enquête 2006 Document de travail Working paper Baromètre des pratiques en médecine libérale Résultats de l'enquête 2006 "L'organisation du travail et la pratique de groupe des médecins généralistes bretons" Avec la

Plus en détail

Partie VI : Sources et éléments de méthodologie

Partie VI : Sources et éléments de méthodologie Partie VI : Sources et éléments de méthodologie 1. Sources principales de données Les deux sources principales des données de ce Tableau de bord sont d une part les Bulletins statistiques de naissance

Plus en détail

Plan détaillé pour assurer la viabilité

Plan détaillé pour assurer la viabilité icace Effi Sécuritaire Accessible A Efficace Eff écuritaire Accessible A Efficace Effi Sécuritaire icace Effi Sécuritaire Accessible A Efficace Eff écuritaire Accessible A Efficace Effi Sécuritaire icace

Plus en détail

Se reconstruire après l AVC et diminuer le risque de récidive: la phase aiguë, une opportunité éducative

Se reconstruire après l AVC et diminuer le risque de récidive: la phase aiguë, une opportunité éducative Se reconstruire après l AVC et diminuer le risque de récidive: la phase aiguë, une opportunité éducative Sandrine Jonniaux, ISC soins de réadaptation, HUG, Novembre 2012 sandrine.jonniaux@hcuge.ch 1. Contexte

Plus en détail

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs?

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Aude Le Divenah Praticien hospitalier, chargée de mission, Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Les soins palliatifs se

Plus en détail

Quelles sont les ressources nécessaires?

Quelles sont les ressources nécessaires? Quelles sont les ressources nécessaires? 83 CHAPITRE QUATRE Quelles sont les ressources nécessaires? Pour dispenser des soins de santé efficaces, il faut que les ressources financières soient bien réparties

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

RAPPORT. du Gouvernement au Parlement. sur la mise en œuvre. de la politique nationale. en faveur des personnes. handicapées

RAPPORT. du Gouvernement au Parlement. sur la mise en œuvre. de la politique nationale. en faveur des personnes. handicapées RAPPORT du Gouvernement au Parlement sur la mise en œuvre de la politique nationale en faveur des personnes handicapées L article L. 114-2-1 du code de l action sociale et des familles, issu de l article

Plus en détail

Un coût, des coûts, quels coûts?

Un coût, des coûts, quels coûts? Un coût, des coûts, quels coûts? Robert LAUNOIS (1-2) Journal d Economie Médicale 1999, T. 17, n 1, 77-82 (1) REES France - 28, rue d Assas - 75 006 Paris Email : reesfrance@wanadoo.fr - Site Internet

Plus en détail

La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de l éducation nationale, de l enseignement supérieur et de la Recherche Direction Générale de la cohésion sociale Sous-direction

Plus en détail

«Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France»

«Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France» «Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France» Février 2010 FONDATION HOPITAUX DE PARIS - HOPITAUX DE FRANCE I Synthèse des observations de la Cour des comptes 1 I - Historique de la fondation.. 3

Plus en détail

Vivre bien et plus longtemps

Vivre bien et plus longtemps Vivre bien et plus longtemps Rapport soumis au ministre de la Santé et des Soins de longue durée et au ministre délégué aux Affaires des personnes âgées sur les recommandations visant à contribuer à la

Plus en détail

ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER

ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER Guide pratique apprentissage dans la fonction publique hospitalière ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER Guide pratique de l apprentissage dans la fonction hospitalière

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES République du Bénin Ministère de la Santé... Direction Nationale de la Santé Publique... PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES PLAN STRATEGIQUE INTEGRE DE LUTTE CONTRE LES

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE NUTRITIONNELLE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE NUTRITIONNELLE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE NUTRITIONNELLE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SANTE Rapport de mission de Monsieur le Professeur Claude RICOUR Décembre 2002 Version adaptée pour la diffusion sur le site du Ministère

Plus en détail

Fonction publique Chiffres-clés 2014

Fonction publique Chiffres-clés 2014 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Faits et chiffres Fonction publique Chiffres-clés 214 Dossiers, analyses thématiques x%±¾ rapport annuel L essentiel des chiffres-clés de la

Plus en détail

L'exposition aux risques professionnels dans la Fonction publique : une première analyse par métier à partir de l'enquête SUMER 2009-2010*

L'exposition aux risques professionnels dans la Fonction publique : une première analyse par métier à partir de l'enquête SUMER 2009-2010* TF 217 L'exposition aux risques professionnels dans la Fonction publique : une première analyse par métier à partir de l'enquête SUMER 2009-2010* SUMER en résumé AUTEUR : E. Davie, département des études

Plus en détail

LIVRE BLANC. Pour une. santé accessible. aux personnes handicapées mentales. Ò Voir bibliographie p.63

LIVRE BLANC. Pour une. santé accessible. aux personnes handicapées mentales. Ò Voir bibliographie p.63 LIVRE BLANC Pour une santé accessible aux personnes handicapées mentales Ò Voir bibliographie p.63 Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis 15, rue

Plus en détail

1 Le réseau des œuvres universitaires et scolaires : une modernisation indispensable

1 Le réseau des œuvres universitaires et scolaires : une modernisation indispensable 1 Le réseau des œuvres universitaires et scolaires : une modernisation indispensable PRÉSENTATION En 1960, la France comptait 310 000 étudiants. Elle en compte 2,4 millions en 2013, dont 12 % d étudiants

Plus en détail

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009 Le dispositif d annonce Information destinée aux patients atteints de cancer G R A N D P U B L I C 2 édition actualisée Octobre 2009 Sommaire Introduction 1 Le dispositif d annonce 2 Le temps médical L

Plus en détail

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES ORGANISMES D ACCUEIL

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES ORGANISMES D ACCUEIL VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES ORGANISMES D ACCUEIL WWW.SERVICE-CIVIQUE.GOUV.FR Le Service Civique en bref La loi du 10 mars 2010 relative au Service Civique a créé deux formes

Plus en détail

Synthèse. Emploi et chômage des personnes handicapées. Nadia Amrous. Numéro 01 Novembre 2012

Synthèse. Emploi et chômage des personnes handicapées. Nadia Amrous. Numéro 01 Novembre 2012 Synthèse Direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 01 Novembre 2012 Emploi et chômage des personnes handicapées Nadia Amrous Meriam Barhoumi Numéro 01 - novembre 2012

Plus en détail

Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre professionnels de santé?

Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre professionnels de santé? Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre

Plus en détail

Les Cahiers d'orphanet

Les Cahiers d'orphanet Les Cahiers d'orphanet Vivre avec une maladie rare en France Aides et Prestations pour les personnes atteintes de maladies rares et leurs proches (Aidants familiaux) www.orphanet.fr Sommaire Introduction

Plus en détail

Les capacités de recherche scientifique au Cameroun

Les capacités de recherche scientifique au Cameroun M E S I A Etudes d impact Rapport No. 5 Les capacités de recherche scientifique au Cameroun Une évaluation de l impact des activités de l IFS Jacques Gaillard Eren Zink avec la collaboration de Anna Furó

Plus en détail

Conditions d inscription au concours

Conditions d inscription au concours Conditions d inscription au concours 1. Comment accéder au concours? 2. Quelles sont les conditions d inscription au concours? Le rédacteur territorial est un fonctionnaire de catégorie B (voir lexique

Plus en détail

PORTRAIT D UN RÉSEAU PUBLIC SPÉCIALISÉ, AUX PRATIQUES ÉPROUVÉES

PORTRAIT D UN RÉSEAU PUBLIC SPÉCIALISÉ, AUX PRATIQUES ÉPROUVÉES PORTRAIT D UN RÉSEAU PUBLIC SPÉCIALISÉ, AUX PRATIQUES ÉPROUVÉES Ce document est produit par l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec Dépôt légal Novembre 2014 Version imprimée

Plus en détail