PROGRAMME DAN ITAF France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DAN ITAF France"

Transcription

1 PROGRAMME DAN ITAF France Consignes préalables Durant les examens, une grande liberté est laissée à Tori dans l application des techniques afin que celles-ci s adapte à la réalité du moment. De cette liberté naîtra progressivement le TAKEMUSU AIKI. En ce sens à Tori doit profiter de cette liberté et de ne pas répéter les mêmes formes de façon mécanique. Il est également demandé au pratiquant la connaissance et le respect de l étiquette. Une bonne technique est insuffisante si le pratiquant ignore l étiquette. Chaque niveau implique la connaissance des niveaux précédents. La somme des connaissances techniques exigées augments avec les niveaux.

2 Shodan (1 er dan)) Pour ce grade le niveau d exécution est KOTAI. La saisie est franche mais neutre, l exécution est statique, c'est-à-dire que le mouvement ne qu après la saisie, uke ne doit pas profiter de cette dimension statique et du rythme lent volontairement imposé à ce niveau (SHO DAN en japonais signifie niveau élémentaire), pour tenter de rattraper son équilibre et contrer le mouvement. Une telle attitude signifierait son incompréhension de ce qui est en jeu à ce stade. Tai Jutsu Démontrer les 20 formes d attaque : Mae dori (saisie avant) Katate dori Aï hanmi katate dori Sodeguchi dori Sode dori Kata dori Muna dori Ryote dori Ryokata dori Kubishime Morote dori Ushiro dori (saisie arrière) Ushiro ryote dori Ushiro ryosode dori Ushiro ryokata dori Ushiro eri dori Ushiro katate eri dori Ushiro katate kubishime Ushiro hagaï shime Uchi waza (frappes) Shomen uchi Yokomen uchi Tsuki

3 A partir des 10 formes d attaque mae dori démontrer les grands principes techniques. 7 immobilisations 7 projections Ikkyo Nikyo Sankyo Yonkyo Gokyo Hiji katame Kote gaeshi Shiho nage Kaiten nage Irimi nage Koshi nage Tenchi nage Juji nage Kokyu nage Buki waza Aiki Jo Nijupon suburi San ju ichi no suburi Ju san no suburi Aiki Ken Nanahon Suburi Migi no awase Hidari no awase Go no awase Shishi no awase Aiki Ken Tai Jo Hachi no ji suburi Choku haraï Kaeshi haraï Kaiten haraï

4 Nidan (2 ième dan) Pour ce grade le niveau d exécution est KOTAI. La saisie est franche mais neutre, l exécution est statique, c'est-à-dire que le mouvement ne qu après la saisie, uke ne doit pas profiter de cette dimension statique et du rythme lent volontairement imposé à ce niveau pour tenter de rattraper son équilibre et contrer le mouvement. Une telle attitude signifierait son incompréhension de ce qui est en jeu à ce stade. Tai Jutsu A partir des 17 formes d attaque mae dori et ushiro dori démontrer les grands principes techniques. Buki waza Aiki Jo Ichi no kumi jo Ni no kumi jo San no kumi jo Yon no kumi jo Go no kumi jo Aiki Ken Ichi no kumi tachi Ni no kumi tachi San no kumi tachi Yon no kumi tachi Go no kumi tachi Aiki Ken Tai Jo Ichi no ken tai jo Ni no ken tai jo San no ken tai jo Yon no ken tai jo Go no ken tai jo

5 Sandan (3 ième dan) Pour ce grade le niveau d exécution est JUTAI, c'est-à-dire que le travail est dynamique, que le mouvement commence pendant la saisie et non plus après comme c était le cas au niveau KOTAI. Tai Jutsu A partir des 20 formes d attaque mae dori, ushiro dori et uchi waza démontrer les grands principes techniques. Buki dori Jo dori Tachi dori Tanto dori Buki waza Aiki Jo Roku no kumi jo Shichi no kumi jo Hachi no kumi jo Kyu no kumi jo Ju no kumi jo Aiki Ken Ki musubi no tachi Aiki Ken Tai Jo Roku no ken tai jo Shishi no ken tai jo

6 Yondan (4 ième dan) Pour ce grade le niveau d exécution est JUTAI / EKITAI, c'est-à-dire que le travail est dynamique, que le mouvement commence pendant, voir avant la saisie et non plus après comme c était le cas au niveau KOTAI. Tai Jutsu A partir des 20 formes d attaque mae dori, ushiro dori et uchi waza démontrer les grands principes techniques. Randori 3 adversaires à mains nues 3 adversaires armés (ken / jo / tanto) Jo mochi nage Buki waza Aiki Jo San ju ichi no awase

7 Ju san no awase Le candidat devra également expliquer au jury: Un kata de son choix parmi les kumi-tachi / kumi-jo / ken tai jo Un kata choisi par le jury parmi les kumi tachi / kumi jo / ken tai jo Les explications porteront sur le sens et la nature des mouvements, ainsi que sur les limites et les progressions relative au kata.

8 Godan (5 ième dan) Ce grade est présenté devant les membres de la commission technique internationale. Avec le 4 ième dan s est achevé le programme d apprentissage des bases techniques nécessaires à la pratique de l Aïkido. Le cinquième dan est le grade qui doit faire apparaître deux nouvelles dimensions : 1) La compréhension de la nature profonde des techniques d Aïkido Le candidat doit démontrer sa bonne compréhension du ri-aï, c'est-à-dire dans un premier temps, du lien qui unit les techniques à mains nues entre elles et dans un deuxième temps, du lien qui unit ces techniques à mains nues aux techniques d armes. Pour cela, il doit utiliser l ensemble du programme technique, et notamment les domaines d étude des henka waza et des kaeshi waza qui n ont pas été abordés dans les programmes d examen du 1 er au 4 ième dan parce qu ils y auraient été prématurés. 2) La compréhension du sens véritable de la pratique Le bagage technique acquis entre le 1 er et le 4 ième dan est le résultat d un apprentissage purement scolaire, effectué au moyen d une méthode pédagogique nécessaire à ce stade, mais incapable parce que ce n est pas sa fonction de rendre compte du sens véritable de la pratique. Le candidat au 5 ième dan s appuiera, ici encore sur le programme technique qu il a étudié dans les grades précédents, mais il l utilisera désormais pour montrer et démontrer sa connaissance du sens véritable, souvent caché, des techniques apprises jusqu au 4 ième dan.

AILE FRANCOPHONE DE LA BELGIAN KARATE FEDERATION

AILE FRANCOPHONE DE LA BELGIAN KARATE FEDERATION AILE FRANCOPHONE DE LA BELGIAN KARATE FEDERATION Reconnue par : LE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE DIRECTION GENERALE DES SPORTS (ADEPS) COMITE OLYMPIQUE BELGE ET INTERFEDERAL BELGE (COIB) ASSOCIATION

Plus en détail

Règlement des dan Judo & Ju-Jitsu

Règlement des dan Judo & Ju-Jitsu Règlement des dan Judo & Ju-Jitsu Valable dès le 01.01.2014 TABLE DES MATIERES I. OBJET... 3 II. PREAMBULE... 3 III. PRINCIPES D ATTRIBUTION DES DAN... 3 IV. ORGANISATION... 4 1. Commissions Dan... 4 2.

Plus en détail

Reconnu par la Reconnu par F.F.K.A.M.A. F.F.K.A.M.A. FEDERATION FRANCOPHONE DE KARATE et ARTS MARTIAUX AFFINITAIRES

Reconnu par la Reconnu par F.F.K.A.M.A. F.F.K.A.M.A. FEDERATION FRANCOPHONE DE KARATE et ARTS MARTIAUX AFFINITAIRES Reconnu par la Reconnu par F.F.K.A.M.A F.F.K.A.M.A. FEDERATION FRANCOPHONE DE KARATE et ARTS MARTIAUX AFFINITAIRES Programme & Conditions pour les épreuves Shiken GFK Janvier 2015 Chers Karatékas, Afin

Plus en détail

Mikinosuke KAWAISHI en démonstration avec Shozo AWAZU. le pratiquer, le comprendre, se perfectionner en judo

Mikinosuke KAWAISHI en démonstration avec Shozo AWAZU. le pratiquer, le comprendre, se perfectionner en judo Mikinosuke KAWAISHI en démonstration avec Shozo AWAZU le pratiquer, le comprendre, se perfectionner en judo SOMMAIRE Qu est ce que le Katame No Kata? 4 Illustrations et commentaires du guide 5 Généralités

Plus en détail

-Détails du programme- 5 ème DAN

-Détails du programme- 5 ème DAN -Détails du programme- 5 ème DAN (Utilisation obligatoire d arme en bois, en caoutchouc ou en mousse) * Les armes et protections seront fournies par le candidat Tronc commun 5 ème DAN 1. UV1 Kihon, techniques

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS L école, tout un programme Énoncé de politique éducative Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation 55-1848 L ÉCOLE, TOUT UN PROGRAMME Énoncé de politique éducative Gouvernement

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets?

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Résumé Christine Jacqmot et Elie Milgrom FA2L scrl «Mon cours intéresse-t-il

Plus en détail

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS

PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS PROFESSEUR DES ÉCOLES PRÉPARER SA CLASSE EN QUELQUES CLICS Éric SEGOUIN Denis BASCANS Une méthode et un outil d aide à la conception et à la programmation de séquences d enseignement pour l école primaire

Plus en détail

Différenciation de l évaluation

Différenciation de l évaluation Différenciation de l évaluation Contenu du chapitre Vers une différenciation pédagogique Profils d apprenants Prétest Évaluation au service de l apprentissage Planification de l évaluation Déterminer l

Plus en détail

E-Forum sur l Approche par les Compétences

E-Forum sur l Approche par les Compétences E-Forum sur l Approche par les Compétences Exposé liminaire Deux conceptions de l approche par compétences BIEF / 05.09.19 1 Quand on parle d approche par les compétences dans les curriculums, on pense

Plus en détail

Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture?

Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture? GOUTTE LANGLAIS Patricia Ecrire avant de savoir lire : l écriture tâtonnée permet-elle de mieux préparer les élèves de maternelle à l apprentissage de la lecture? CAFIPEMF Session 2008/2009 1 Sommaire

Plus en détail

L AUTONOMIE : OUTIL D APPRENTISSAGE

L AUTONOMIE : OUTIL D APPRENTISSAGE BESSAIH SIDA 2005/2006 L AUTONOMIE : OUTIL D APPRENTISSAGE DIRECTRICE DE MEMOIRE : Valérie LOUIS CEFEDEM BRETAGNE/PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE INTRODUCTION.. p 2 I/ L AUTONOMIE, UN MOYEN POUR APPRENDRE..p

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide

Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide Enseignements dégagés des consultations sous-régionales en Afrique Document de réflexion

Plus en détail

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE

LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE LE RENOUVEAU PÉDAGOGIQUE Ce qui définit «le changement» préscolaire primaire secondaire Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005-05-00511 ISBN 2-550-45274-7 (version

Plus en détail

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1996), «Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation», Documents SIGMA, No. 3, Éditions

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 3 LES ÉTUDES DE CYCLES SUPÉRIEURS

RÈGLEMENT GÉNÉRAL 3 LES ÉTUDES DE CYCLES SUPÉRIEURS RÈGLEMENT GÉNÉRAL 3 LES ÉTUDES DE CYCLES SUPÉRIEURS NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des règlements de l'uq. Leur version officielle est contenue dans les règlements

Plus en détail

UNE MARQUE, MODE D'EMPLOI

UNE MARQUE, MODE D'EMPLOI Qu'est-ce qu'une marque? UNE MARQUE, MODE D'EMPLOI C'est un titre de protection, formé par un signe distinctif tel qu'un nom ou un logo, et qui confère à son titulaire le droit exclusif d exploitation

Plus en détail

L évaluation des étudiants à l Université : point aveugle ou point d appui?

L évaluation des étudiants à l Université : point aveugle ou point d appui? Rapport - n 2007-072 juillet 2007 Inspection générale de l administration de l Éducation nationale et de la Recherche L évaluation des étudiants à l Université : point aveugle ou point d appui? Rapport

Plus en détail

Comment réussir un mémoire?

Comment réussir un mémoire? Fragnière Page 1 Dossier - site Comment réussir un mémoire? (extraits de l ouvrage du même nom) Voir la Bibliographie de JPF SOMMAIRE (de l ouvrage complet) Introduction 9 1. Qu est ce qu un mémoire? 11

Plus en détail

La mise en commun. (D après Michel Barlow, Le travail en groupes des élèves, Paris, A. Colin, 1993, pp. 38-44)

La mise en commun. (D après Michel Barlow, Le travail en groupes des élèves, Paris, A. Colin, 1993, pp. 38-44) La mise en commun (D après Michel Barlow, Le travail en groupes des élèves, Paris, A. Colin, 1993, pp. 38-44) 1. Définition et buts. Après le travail en groupe d élèves, la mise en commun permet de «reconstituer

Plus en détail

Anne Duthu. Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3?

Anne Duthu. Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3? Anne Duthu Comment la méthode d investigation en sciences permet-elle des acquisitions scientifiques et langagières écrites au cycle 3? Mémoire professionnel de CAFIPEMF Session 2011 INTRODUCTION Parvenir

Plus en détail

GUIDE DE LA PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

GUIDE DE LA PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE GUIDE DE LA PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE Guide PC 2014 Version du 26/06/2014 QUI EST CONCERNE PAR LA PROCEDURE COMPLEMENTAIRE Qui peut participer à la procédure complémentaire et pour quel type

Plus en détail

Travailler par compétences?

Travailler par compétences? DOSSIER XYZep Numéro 34 Mai 2009 Travailler par compétences? Depuis quelques années et notamment depuis l introduction du socle commun de connaissances et de compétences en 2006, il est souvent fait référence

Plus en détail

Comment apprend-on? La recherche au service de la pratique

Comment apprend-on? La recherche au service de la pratique Comment apprend-on? La recherche au service de la pratique Edité par Hanna Dumont, David Istance et Francisco Benavides Guide du praticien du Projet Environnements pédagogiques novateurs Principes fondamentaux

Plus en détail