Introduction aux Bases de Données 2004/2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction aux Bases de Données 2004/2005"

Transcription

1 Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Chapitre 6: Le langage SQL Ecole Nationale Supérieur de Physique de Strasbourg Christian Wolf 6.1

2 Stockage physique Film numfil m Titre Pays * location Date De Date A Maga sin * Client numclien t Nom Modélisation conceptuelle Introduction Fonction Normalisation Plan Client C-L SELECT titre FROM film NATURAL JOIN distributeur WHERE nom = 'Constance Film'; F.Titre = Location Film F-L Les anciens modèles logiques Le modèle relationnel Groupe Employe SELECT FROM WHERE Le langage SQL 6.2

3 SQL «Structured Query Language» Langage de Manipulation, IBM 1981, San José Standard industriel (normalisé ISO 1988) Le plus diffusé au sein des SGBD relationnels (DB2,ORACLE, Teradata, Informix, MS-SQL Server, MySQL, PostgreSQL, etc.) Implémentation d un système relationnel Versions interactives et intégrées (SQL embarqué) 6.3

4 mysql Cours et TP: mysql version 4.1 Open source et libre Véritable multi-plateforme: Linux, Windows, Mac OS X, Solaris, Free BSD, HP-UX, IBM AIX, SGI Irix, QNX, Novell Netware Interfaces: Ligne de commande (SQL) SQL embarqué (Langage C/C++) Driver ODBC Connections pour: Java,.NET, Perl, Ruby, Python Documentation mysql sur le web: Documentation en ligne: Commande HELP <commande> TP: mysql

5 SQL: champs d application Définition de données Création et suppression de BD, de tables, d indexes etc. Modification de la structure CREATE TABLE Film (Nom CHAR(10) Manipulation de données Consultation de données Modification de données SELECT Nom FROM Film WHERE Annee = 2004; UPDATE Film SET Pays= USA WHERE titre = Casablanca ; 6.5

6 Création: Gestion des BD CREATE DATABASE <nom-bd>; Suppression: DROP DATABASE [ IF EXISTS ] <nom-bd>; Utilisation: USE <nom-bd> Liste de tables de la BD: show tables; Référencer une table hors de la BD «utilisée» à un moment donné: <nom-bd>.<nom-table> 6.6

7 Création / Suppression d une table Création: CREATE [ TEMPORARY ]TABLE <nom-table> ( <nom-attr-1> <type> [ <options> ], <nom-attr-2> <type> [ <options> ], PRIMARY KEY (<nom-attr-i>, <nom-attr-j>, ) ); Création avec modèle: CREATE TABLE <nom-table> LIKE <nom-table-existant>; CREATE TABLE <nom-table> SELECT ; Suppression: DROP TABLE [ IF EXISTS ] <nom-table>; 6.7

8 Types de données (1) TINYINT [(M)] SMALLINT [(M)] INT [(M)] BIGINT [(M)] FLOAT [(M,D)] DOUBLE [(M,D)] DECIMAL [(M,D)] DATE TIME DATETIME 8 bit entier 16 bit entier 32 bit entier 64 bit entier 32 bit réelle 64 bit réelle réelle, format fixe date, format aaaa-mm-jj heure, format hh:mm:ss date et heure, format aaaa-mm-jj hh:mm:ss M taille d affichage total D taille d affichage chiffres après virgule 6.8

9 Types de données (2) CHAR(<longeur>) texte max. 255o, longueur fixe VARCHAR(<longeur>) texte max. 255o, longueur variable TEXT texte max o MEDIUMTEXT texte max o LONGTEXT texte max o ENUM(<valeur-1>, <valeur-2>, ) une valeur parmi les valeurs de la liste SET(<valeur-1>, <valeur-2>, ) zéro ou plusieurs valeurs parmi les valeurs de la liste SET et ENUM: les valeurs sont représentées comme chaînes de caractères, mais stockées comme entiers. Les listes sont limitées à max. 64 membres. 6.9

10 Options d un attribut PRIMARY KEY NOT NULL UNIQUE DEFAULT <valeur> AUTO_INCREMENT Clef primaire, valeurs doubles et valeurs NULL interdites. Si plusieurs colonnes font partie de la clef primaire, utiliser la propriété PRIMARY KEY( ) de la table. Valeur NULL interdite. Utilisation fortement recommandée. Valeurs doubles interdites (valeur NULL permise) Spécification de la valeur par défaut La valeur est incrémentée par défaut 6.10

11 Renommer: Modifier une table ALTER TABLE <nom-table> RENAME TO <nouveau-nom-table>; Ajouter un attribut: ALTER TABLE <nom-table> ADD COLUMN <nom-attr> <type> [ <options> ] [FIRST AFTER <nom-attr-i> ] ; Supprimer un attribut: ALTER TABLE <nom-table> DROP COLUMN <nom-attr> ; 6.11

12 Modifier / Afficher une table Changer un attribut: ALTER TABLE <nom-table> CHANGE COLUMN <ancien-nom-attribut> <nom-attr> <type> [ <options> ] [ FIRST AFTER <nom-attr-i> ] ; Afficher la définition d une table: SHOW CREATE TABLE <nom-table>; DESCRIBE <nom-table>; (mysql seulement! Cette commande ne fait pas partie du standard SQL) 6.12

13 Insertion (1) Insertion de valeurs constantes: INSERT INTO <nom-table> VALUES (<valeur-1>, <valeur-2>, ); INSERT INTO <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j> ) VALUES (<valeur-i>, <valeur-j>, ); 6.13

14 Insertion (2) Insertion de valeurs à partir d une requête: INSERT INTO <nom-table> SELECT <expr-1>, <expr-2>, INSERT INTO <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j> ) SELECT <expr-1>, <expr-2>, 6.14

15 Suppression du contenu DELETE FROM <nom-table> WHERE <expr-condition>; Quelques conditions: > < >= <= <> BETWEEN X AND Y IN (X, Y, Z,...) 6.15

16 Modification du contenu UPDATE <nom-table1>, SET <nom-attr-i> = <expr-1>, <nom-attr-j> = <expr-2>, WHERE <expr-condition>; Les jointures avec d autres tables sont possibles. 6.16

17 Insertion/Suppression/Modification : ODBC 6.17

18 Expressions L expression de base est un attribut d une table ou une constante. <nom-table>.<nom-attribut> ou <nom-attr> Les opérateurs arithmétiques sont disponibles, l ordre peut être forcé par des parenthèses. -, + *, / Quelques fonctions mathématiques (voir la liste complète) : ABS,SIN,COS,TAN,ASIN,ACOS,ATAN,COT,EXP,LN,LOG PI,POW,RAND,ROUND,SIGN,SQRT,RAND Les espaces sont interdits entre la fonction et la parenthèse!! 6.18

19 Opérateurs logiques: NOT <expr> <expr1> AND <expr2> <expr1> OR <expr2> <expr1> XOR <expr2> Expressions Comparaisons: = <> > >= < <= BETWEEN <expr-1> AND <expr-2> <expr-1> [NOT] IN (<expr-2>, <expr-3>, ) INTERVAL (<expr-1>, <expr-2>, ) 6.19

20 Expressions : flux Une expression logique s évalue à 1 (=vrai) ou 0 (=faux). IF (<expr1>, <expr2>, <expr3>) CASE <expr> WHEN <expr-condition-1> THEN <expr-1> WHEN <expr-condition-2> THEN <expr-2> ELSE <expr-e> END La partie ELSE est facultative. 6.20

21 Expressions : la valeur NULL Une expression contenant NULL produit NULL quelque soit la valeur des autres parties de l expression. ISNULL(<expr>) <expr> IS NULL <expr> IS NOT NULL IFNULL(<expr-1>,<expr-2>) NULLIF (<expr-1>,<expr-2>) Renvoie la première expression non-nulle: COALESCE (<expr-1>, <expr-2>, ) Comparaison avec traitement de NULL (NULL<=>NULL s évalue à 1): X <=> Y 6.21

22 Expressions : chaînes de caractères CONCAT (<expr-1>,<expr-2>, ) INSERT (<str>,<pos>,<len>,<str-2>) LOCATE (<substr>,<str>) LEFT (<str>, <len>) LENGTH(<str>) LTRIM (<str>) Comparaisons : la conversion entre chaîne de caractères et type numérique est faite automatiquement si nécessaire. <expr> LIKE <modèle> Le modèle peut contenir les caractères spéciaux suivants: _ apparié avec un caractère quelconque % apparié avec un ou plusieurs caractères 6.22

23 Expressions : date, heure CURRENT_DATE, CURRENT_TIME Modifier des dates ADDDATE(<expr>, INTERVAL <expr> <type>) SUBDATE(<expr>, INTERVAL <expr> <type>) Types de champs: day,month,year,hour,minute,second Extraction des champs: YEAR(<expr>), MONTH(<expr>), WEEK(<expr>), DAYOFMONTH(<expr>), DAYOFYEAR(<expr>), WEEKDAY(<expr>), DATE(<expr-date-heure>), TIME(<expr-date-heure>) 6.23

24 Expressions : précédence OR, XOR AND BETWEEN, CASE, WHEN, THEN, ELSE =, <=>, >=, >, <=, <, <>, LIKE, IN <<, >> -, + *, / ^ NOT 6.24

25 Structure de base : Requête à partir d une table SELECT [ DISTINCT ALL ] <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-l> [ ASC DESC ], ; Chercher tous les attributs : SELECT * Limiter le nombre de lignes renvoyées : SELECT LIMIT <entier>; Les clauses WHERE et ORDER BY sont optionnelles! 6.25

26 Les opérateurs ensemblistes SELECT... FROM WHERE UNION SELECT FROM WHERE SELECT... FROM WHERE MINUS SELECT FROM WHERE SELECT... FROM WHERE INTERSECT SELECT FROM WHERE ORDER BY ; ORDER BY ; ORDER BY ; - Supprime les doublons Supprime une requête et les doublons Supprime le tout sauf les doublons MINUS et INTERSECT ne sont pas disponibles dans mysql 4.1!! 6.26

27 Produit cartésien X Structure de base : SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1>, <nom-table-2>, WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; Sans condition de jointure : produit cartésien 6.27

28 Les alias Alias d un attribut : SELECT <expr-i> as <alias-attribut-1>, <expr-j> as <alias attribut-2>, FROM WHERE ORDER ; Alias d une table : SELECT FROM <nom-table-1> <alias-table-1>, <nom-table-2> <alias-table-2> WHERE ORDER ; 6.28

29 Jointure interne Ajout d une condition de jointure dans la clause WHERE de la commande SQL. SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1>, <nom-table-2>, WHERE <expr-condition-jointure> ORDER BY <nom-attr-k>, <nom-attr-l>, ; La condition doit être du type : Ai θ Bj Ai un attribut de la première table Bj un attribut de la deuxième table Possibilité de combiner plusieurs conditions (AND et OR) 6.29

30 Jointure interne : deuxième syntaxe Structure de base : SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN <nom-table-2> ON <nom-table-1>.<nom-attr-r> θ <nom-table- 2>.<nom-attr-s> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; 6.30

31 Autres types de jointure SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN <nom-table-2> ON <nom-table-1>.<nom-attr-r> θ <nom-table- 2>.<nom-attr-s> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; Jointure externe: Jointure externe gauche: Jointure externe droite: Jointure naturelle: Produit cartésien: OUTER JOIN LEFT JOIN RIGHT JOIN NATURAL JOIN CROSS JOIN X 6.31

32 Combiner les lignes d une table SELECT <expr-comb-1>, <expr-comb-2>, FROM WHERE ORDER ; Quelques expressions de combinaison: <expr> une expression avg(<expr>) moyenne des valeurs sum(<expr>) somme des valeurs min(<expr>) minimum des valeurs max(<expr>) maximum des valeurs count(*) nombre de lignes renvoyées count(<expr>) nombre de valeurs non NULL count (distinct <expr>) nombre de différentes valeurs (<> NULL) group_concat(<expr>) concaténer les chaînes de caractères stddev(<expr>) écart-type (ne fait pas partie du standard!) 6.32

33 Agrégations SELECT <expr-comb-1>, <expr-comb-2>, FROM WHERE GROUP BY <expr-i>, <expr-j>, WITH ROLLUP HAVING <expr-condition> ORDER BY ; Résultat : une ligne par groupe La clause HAVING permet d imposer des conditions sur les valeurs groupées SQL standard : les seuls attributs permis dans la clause select sont les attributs indiqués dans la clause GROUP BY. mysql : tous (attention!!) La clause ROLLUP ajoute une ligne contenant la valeur totale. 6.33

34 Utiliser une requête comme une table SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN ( SELECT ) <alias-table> ON <expr-condition-jointure> ; Exemple: Chercher le film le plus vieux dans la base, ensemble avec les films de la même année. SELECT * FROM film f INNER JOIN (SELECT min(annee) as min_a FROM film) min_table ON f.annee = min_table.min_a; Cette construction fait partie du standard SQL. Néanmoins, elle n est pas disponible dans tous les dialectes SQL. 6.34

35 Utiliser une requête comme table : exemple Chercher la moyenne des nombres de film produit par les pays. Problème : deux agrégations sont nécessaires. Cependant, deux clauses GROUP BY sont impossibles en SQL. SELECT avg(nombre_film) FROM ( SELECT pays, count(*) as nombre_film FROM film GROUP BY pays ) f; 6.35

36 Sous requêtes : version simple Version simple (non corrélée) : la sous requête n utilise aucune information de la requête principale. SELECT FROM WHERE <expr-i>, <expr-j>, <comparaison> IN NOT IN ( SELECT <expr-r>, <expr-s>, FROM WHERE ) ORDER BY ; Version «NOT IN»: «Anti-Jointure» (terme introduit par Oracle) 6.36

37 Sous requêtes simples : exemples Chercher les films qui ne sont pas distribués par «Constance Film» SELECT * FROM film WHERE numdistributeur NOT IN (SELECT numdistributeur FROM Distributeur WHERE nom = Constance Film ); Chercher les films qui étaient produit dans la même année que le plus vieux film de la base. SELECT * FROM film WHERE annee = (SELECT min(annee) FROM film); 6.37

38 Sous requêtes : version corrélée Version corrélée : une condition dans la clause WHERE de la sous requête contient une liaison avec la requête principale. SELECT FROM WHERE <expr> <comparaison> IN NOT IN ( SELECT * FROM WHERE <expr-condition> ) ORDER BY ; 6.38

39 Sous requêtes corrélés : exemple Chercher les films dans lesquels joue au moins un acteur qui possède la nationalité du pays de production. SELECT * FROM film WHERE numfilm in ( SELECT numfilm FROM Joue INNER JOIN Artiste ON joue.numartiste = artiste.numartiste ); AND artiste.nationalite = film.pays 6.39

40 Sous requêtes : ALL et ANY SELECT FROM WHERE <expr-i>, <expr-j>, <opérateur-comparaison> ANY ALL ( SELECT ); ALL : La condition doit être satisfaite pour TOUTES les lignes de résultat de la sous requête. ANY : La condition doit être satisfaite pour AU MOINS UNE ligne du résultat de la sous requête. Attention! Ne pas «interpréter» la requête en langue Anglais, les mots ALL et ANY sont très ambiguës. 6.40

41 Sous requêtes : ALL et ANY, exemple Chercher les films dont tous les acteurs possèdent la nationalité du pays de production du film. SELECT * FROM film WHERE pays = ALL ( SELECT nationalite FROM artiste INNER JOIN joue ON artiste.numartiste = joue.numartiste AND film.numfilm = joue.numfilm); Chercher les films dont au moins un acteur possède une nationalité différente du pays de production du film. SELECT * FROM film WHERE pays <> ANY ( SELECT nationalite FROM artiste INNER JOIN joue ON artiste.numartiste = joue.numartiste AND film.numfilm = joue.numfilm); 6.41

42 Sous requêtes : EXISTS SELECT FROM WHERE [ NOT ] EXISTS ( SELECT * ); Pour chaque ligne de la requête extérieure, la sous requête est exécutée. Si la sous requête renvoie au moins une ligne, la ligne de requête extérieure est retenue. Sinon, elle est supprimée. La négation (NOT EXISTS) provoque le comportement inverse. 6.42

43 Sous requêtes : EXISTS, exemple Chercher les films qui n étaient jamais loués pendant la période SELECT * FROM film WHERE NOT EXISTS ( SELECT * FROM location WHERE numfilm=film.numfilm AND year(datede) BETWEEN 2000 AND 2004 ); 6.43

44 Sous requêtes : condition dans HAVING Exemple Chercher les pays ayant produits plus de film que la moyenne. SELECT pays, count(*) FROM film GROUP BY pays HAVING count(*) > ( SELECT avg(nombre_film) FROM ( SELECT pays, count(*) as nombre_film FROM film GROUP BY pays ) f ); 6.44

45 Sous requête dans la clause SELECT SELECT titre, ( SELECT nom FROM distributeur WHERE numdistributeur = film.numdistributeur ) FROM film; La sous requête doit retourner une seule ligne seulement. 6.45

46 Sous requêtes ou jointure? Très souvent, une solution peut être trouvée en utilisant soit une sous requête, soit une jointure. En générale: Les sous requêtes sont préférables pour comparer des agrégations à d autres valeurs. Les jointures sont idéales pour afficher des résultats provenant de plusieurs tables. 6.46

47 Les indexes Création d un index: CREATE [ UNIQUE ] INDEX <nom-index> ON <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j>, ); Création d un index partiel: CREATE [ UNIQUE ] INDEX <nom-index> ON <nom-table> (<nom-attr-i>(<nombre-caractéres), ); Suppression d un index: DROP INDEX <nom-index> ON <nom-table>; Affichage des indexes d une table: SHOW INDEX FROM <nom-table>; 6.47

48 Indexes : usage Oui : Une colonne qui sert souvent dans une clause WHERE (restriction). Une colonne à laquelle on accède souvent dans un ordre trié Des colonnes régulièrement utilisées dans des jointures (e.g. les clefs étrangères!) Non: Des colonnes rarement utilisées Des colonnes qui ont que peu de valeurs Les petites tables (la BD favorise le balayage, «full table scan»). 6.48

49 Analyser une table : Analyser une table ANALYZE TABLE <nom-table>; La répartition des clefs de la table est stockée afin de pouvoir optimiser l ordre de jointure des tables dans une requête. Affichage du résultat de l analyse: SHOW INDEX FROM <nom-table>; 6.49

50 Exemples Donner les titres des films distribués par «Constance Film» SELECT titre FROM film NATURAL JOIN distributeur WHERE nom = 'Constance Film'; SELECT titre FROM film INNER JOIN distributeur ON film.numdistributeur = distributeur.nomdistributeur WHERE nom = 'Constance Film'; ou ou SELECT titre FROM film, distributeur WHERE nom = 'Constance Film AND film.numdistributeur = distributeur.nomdistributeur; 6.50

51 Exemples Donner les titres des films réalisés par un artiste ayant de l expérience professionnelle comme acteur aussi bien que comme réalisateur. SELECT titre FROM film WHERE numfilm IN ( SELECT realisation.numfilm FROM joue, realisation WHERE joue.numartiste = realisation.numartiste ) ; 6.51

52 Exemples Donner les noms des clients ayant loués des films dans lesquels apparaît l acteur «Michael Biehn» SELECT DISTINCT client.nom FROM joue NATURAL JOIN artiste NATURAL JOIN location NATURAL JOIN client WHERE artiste.nom = 'Michael Biehn'; ou SELECT NOM FROM client NATURAL JOIN location WHERE location.numfilm IN ( SELECT j.numfilm FROM joue j NATURAL JOIN artiste a WHERE nom = 'Michael Biehn' ); 6.52

53 Exemples Donner les adresses des magasins qui stockent au moins un film d horreur, aussi bien que les titres de ces films disponibles. Donner L adresse = Distributeur si le Magasin est un distributeur automatique. Donner une ligne distributeur au cas de plusieurs réponses de ce type. SELECT DISTINCT IFNULL(Magasin.adresse,'Distributeur') FROM film NATURAL JOIN categories NATURAL JOIN stock NATURAL JOIN Magasin WHERE code = 'H' AND copies>0; 6.53

54 Exemples La même requête que la suivante, mais donner au cas d un distributeur l adresse du Magasin gérant entre parenthèses et précédée par DIST. SELECT DISTINCT IFNULL(b1.adresse,CONCAT('DIST(',b2.adresse,')')) AS adresse FROM film NATURAL JOIN categories NATURAL JOIN stock NATURAL JOIN Magasin b1 LEFT JOIN Magasin b2 ON b1.nummagasingestion = b2.nummagasin WHERE code = 'H' AND copies>0; 6.54

55 Exemples Chercher une liste de toutes les magasins et de tous les films. Pour chaque couple (Magasin,film), donner le nombre de copies gérés par ce Magasin et le nombre de copies disponibles le jour 14 Juillet SELECT s.nummagasin as Magasin, f.titre as titre, s.copies as nombre_total, count(l.datede) as nombre_loue, s.copies-count(l.datede) as nombre_dispo FROM film f LEFT JOIN stock s ON f.numfilm = s.numfilm LEFT JOIN location l ON s.numfilm = l.numfilm AND s.nummagasin = l.nummagasin AND ' ' BETWEEN l.datede AND l.datea GROUP BY 1, 2, 3 ORDER BY 1, 2, 3; 6.55

56 Exemples Chercher les titres de films réalisés par plus qu un réalisateur, ensemble avec les noms de ces réalisateurs. SELECT f.titre, a.nom FROM artiste a NATURAL JOIN realisation NATURAL JOIN ( SELECT film.numfilm AS numfilm, film.titre as titre, count(*) as nombre FROM film NATURAL JOIN realisation group by 1,2 having count(*) >1 ) f ; 6.56

57 Exemple : modification Créer une table contenant pour chaque film le nombre de locations (dépendance!!). Créer une instruction de type UPDATE pour mettre à jour cette table. create table nombrelocations (numfilm int primary key, count int not null); insert into nombrelocations (numfilm, count) select numfilm, 0 from film; UPDATE nombrelocations n INNER JOIN ( SELECT numfilm, count(*) as count FROM location GROUP BY 1 ) temp ON n.numfilm = temp.numfilm SET n.count = temp.count; 6.57

58 Variables d utilisateur SQL permet de stocker des données dans des variables: = <expr>; = ( <Instruction-SQL> ); Exemples : = ; = ( SELECT max(numarticle) FROM Article ); SELECT * FROM Article WHERE numarticle 6.58

59 Fichier.pc Pré-processeur SQL embarqué Fichier.c Compilateur C/C++ SQL embarqué (C/C++) Les instructions SQL sont mélangées avec le code C/C++ dans un fichier.pc. Ce fichier est traité par un préprocesseur, qui traduit le code SQL en appels de fonctions d une libraire, donc en code C/C++. Fichier.o /.obj Linker Fichier exécutable 6.59

60 SQL embarqué : insertion EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varnumariste,varnumfilm; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL INSERT INTO Joue (numartiste, numfilm) VALUES (:varnumartiste, :varnumfilm) ; printf ("Une ligne inséré dans Joue "); Le passage de paramètres entre le langage hôte et les instructions SQL se fait à l aide des variables hôtes. Ces variables sont des variables standard du langage hôte. Néanmoins, une déclaration au pré-processeur par une instruction spéciale est nécessaire (DECLARE SECTION). 6.60

61 SQL embarqué : une ligne dans le résultat EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varvaleur; static short varindicateur; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL SELECT max(duree) INTO :varvaleur:varindicateur FROM Film; if (varindicateur<0) /* résultat NULL? */ printf("table vide!\n"); else printf ("Durée maximum: %smin\n«, varvaleur); 6.61

62 SQL embarqué : plusieurs lignes EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varnumfilm; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL DECLARE mycursor CURSOR FOR SELECT DISTINCT numfilm FROM Location; EXEC SQL OPEN mycursor; /* Execution */ while(1) { EXEC SQL FETCH mycursor INTO :varnumfilm; if (SQLCODE == 100) break; /* Fin */ printf ("Le film numero %d était loué.\n«, varnumfilm); } EXEC SQL CLOSE mycursor; 6.62

63 SQL embarqué : concepts avancés Préparation dynamique de l instruction: L instruction n est pas donnée explicitement dans le code source, mais préparée en temps d exécution dans une chaîne de caractères. L instruction SQL dépend donc de l exécution de l application. Nombre et types d attributs dans un résultat dynamique: Le nombre et les types des résultats sont déterminés par l application en temps d exécution. Afin d apparier les variables aux types de résultats, les résultats sont chargés dans une structure dynamique construite par l application. 6.63

64 Visual Basic for Applications + ODBC DIM ODBCDB as Database DIM ds as Recordset DIM sql as string Set ODBCDB = OpenDatabase ( ODBC;DSN=D:\mySQL.dsn & ;UID=chris;PWD=ibd;database=videoavenir ) Sql = SELECT DISTINCT numfilm FROM Location ; Set ds = ODBCDB.OpenRecordset(sql) If ds.recordcount > 0 Do Until ds.eof MsgBox ( Le film numero & ds( numfilm") & était loué. ); ds.movenext Loop End if ds.close 6.64

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble.

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble Le 10/04/2014 Base de Données (BD) : une grande quantité de données, centralisées ou non, servant pour les besoins d'une ou plusieurs applications, interrogeables et modifiables

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

1 Introduction et installation

1 Introduction et installation TP d introduction aux bases de données 1 TP d introduction aux bases de données Le but de ce TP est d apprendre à manipuler des bases de données. Dans le cadre du programme d informatique pour tous, on

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

FileMaker 13. Guide de référence SQL

FileMaker 13. Guide de référence SQL FileMaker 13 Guide de référence SQL 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des bases de données» 24 au 27 /06/08 Dernière

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Historisation des données

Historisation des données Historisation des données Partie 1 : mode colonne par Frédéric Brouard, alias SQLpro MVP SQL Server Expert langage SQL, SGBDR, modélisation de données Auteur de : SQLpro http://sqlpro.developpez.com/ "SQL",

Plus en détail

Création et Gestion des tables

Création et Gestion des tables Création et Gestion des tables Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les tables... 5 3.1 Les types de données... 5 3.1.1 Les types de données Sql Server... 5

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

Plan. Bases de Données. Sources des transparents. Bases de SQL. L3 Info. Chapitre 4 : SQL LDD Le langage de manipulation de données : LMD

Plan. Bases de Données. Sources des transparents. Bases de SQL. L3 Info. Chapitre 4 : SQL LDD Le langage de manipulation de données : LMD Plan Bases de Données L3 Info Céline Rouveirol 2010-2011 Bases de Données 1 / 77 Sources des transparents Bases de Données 2 / 77 Bases de SQL - M.P. Dorville/F. Goasdoué, LRI, Université Paris Sud - V.

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013

NFA 008. Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 NFA 008 Introduction à NoSQL et MongoDB 25/05/2013 1 NoSQL, c'est à dire? Les bases de données NoSQL restent des bases de données mais on met l'accent sur L'aspect NON-relationnel L'architecture distribuée

Plus en détail

Cours SQL. Base du langage SQL et des bases de données

Cours SQL. Base du langage SQL et des bases de données Cours SQL Base du langage SQL et des bases de données Auteur Tony Archambeau Site web http://sql.sh Date 24 mai 2014 Licence Mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Les BASES de DONNEES dans WampServer

Les BASES de DONNEES dans WampServer Les BASES de DONNEES dans WampServer 1 Définitions Générales Une base de données (BDD) permet d'enregistrer, de stocker, de ranger des données de façon organisée et hiérarchisée. SQL est le langage qui

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0

SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 2013 SQL sous SqlServer OLIVIER D. DEHECQ Olivier http://www.entraide-info.fr 0 Table des matières Signalétique... 2 1 Les bases du SQL... 3 2 SQL server... 6 2 Références des exercices...21 DEHECQ Olivier

Plus en détail

Pour les débutants. langage de définition des données

Pour les débutants. langage de définition des données Pour les débutants SQL : langage de définition des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

MySQL / SQL EXEMPLES

MySQL / SQL EXEMPLES MySQL_exemples_janv04_mpT EXEMPLES 1 MySQL / SQL EXEMPLES Typologie du langage Il est possible d'inclure des requêtes SQL dans un programme écrit dans un autre langage (en langage C par exemple), ainsi

Plus en détail

1/ Présentation de SQL Server :

1/ Présentation de SQL Server : Chapitre II I Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Chapitre I : Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Module: SQL server Semestre 3 Année: 2010/2011 Sommaire 1/ Présentation de SQL Server 2/ Architerture

Plus en détail

LE LANGAGE SQL2 1. INTRODUCTION

LE LANGAGE SQL2 1. INTRODUCTION LE LANGAGE SQL2 1. INTRODUCTION Les serveurs de données relationnels présentent aujourd hui une interface externe sous forme d un langage de recherche et mise à jour, permettant de spécifier les ensembles

Plus en détail

Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles. MySQL. Youssef CHAHIR

Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles. MySQL. Youssef CHAHIR Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles MySQL Youssef CHAHIR 1 PLAN Introduction Démarrer MySQL Syntaxe de MySQL Types des attributs Identificateurs Effectuer des requêtes Fonctions de MySQL

Plus en détail

OpenPaaS Le réseau social d'entreprise

OpenPaaS Le réseau social d'entreprise OpenPaaS Le réseau social d'entreprise Spécification des API datastore SP L2.3.1 Diffusion : Institut MinesTélécom, Télécom SudParis 1 / 12 1OpenPaaS DataBase API : ODBAPI...3 1.1Comparaison des concepts...3

Plus en détail

Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI

Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI Présentation Windows Azure Hadoop Big Data - BI Sommaire 1. Architecture Hadoop dans Windows Azure... 3 2. Requête Hive avec Hadoop dans Windows Azure... 4 3. Cas d études... 5 3.1 Vue : Administrateur...

Plus en détail

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS Depuis SAS 9.2 TS2M3, SAS propose un nouveau langage de programmation permettant de créer et gérer des tables SAS : le DS2 («Data Step 2»). Ces nouveautés

Plus en détail

Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées

Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées Licence de MIDO - 3ème année Spécialités Informatique et Mathématiques Appliquées ANNEE 2014 / 2015 Désignation de l enseignement : Bases de données Nom du document : TP SQL sous PostgreSQL Rédacteur :

Plus en détail

16H Cours / 18H TD / 20H TP

16H Cours / 18H TD / 20H TP INTRODUCTION AUX BASES DE DONNEES 16H Cours / 18H TD / 20H TP 1. INTRODUCTION Des Fichiers aux Bases de Données 2. SYSTEME DE GESTION DE BASE DE DONNEES 2.1. INTRODUCTION AUX SYSTEMES DE GESTION DE BASES

Plus en détail

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP)

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Définition (G. Gardarin) Entrepôt : ensemble de données historisées variant

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Bible MySQL! La première version de MySQL est apparue en 1995. Cette première version est créée pour un usage personnel à partir de msql.

Bible MySQL! La première version de MySQL est apparue en 1995. Cette première version est créée pour un usage personnel à partir de msql. Bible MySQL! Bref historique de MySQL 1. MySQL MySQL est le Système de Gestion de Base de Données Relationnelle (SGBDR) Open Source le plus répandu dans le monde. Il est développé par MySQL AB, une entreprise

Plus en détail

FORMATION A L UTILISATION DE PMB QUELQUES NOTIONS DE SQL

FORMATION A L UTILISATION DE PMB QUELQUES NOTIONS DE SQL FORMATION A L UTILISATION DE PMB QUELQUES NOTIONS DE SQL Cette création est mise à disposition selon le Contrat Paternité-Pas d'utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l'identique 2.0

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

1. Base de données SQLite

1. Base de données SQLite Dans ce TP, nous allons voir comment créer et utiliser une base de données SQL locale pour stocker les informations. La semaine prochaine, ça sera avec un WebService. On repart de l application AvosAvis

Plus en détail

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 Loïc Maisonnasse 1 Objectif Ce TD a pour objectif de vous familiariser avec le langage de requêtes SQL. Et de vous apprendre à écrire des requêtes SQL pour

Plus en détail

I. MySQL : Serveur et SGBD

I. MySQL : Serveur et SGBD Le Système de Gestion de Base de Données MySQL I. MySQL : Serveur et SGBD Menu I. MySQL : Serveur et SGBG II. Création d'une base de données avec MySQL MySQL est un système de gestion et conception de

Plus en détail

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3.

1. Structure d un programme C. 2. Commentaire: /*..texte */ On utilise aussi le commentaire du C++ qui est valable pour C: 3. 1. Structure d un programme C Un programme est un ensemble de fonctions. La fonction "main" constitue le point d entrée pour l exécution. Un exemple simple : #include int main() { printf ( this

Plus en détail

WEB DEVELOPER SGBD SYSTEME DE GESTION DE BASES DE DONNEES L étudiant sera capable :

WEB DEVELOPER SGBD SYSTEME DE GESTION DE BASES DE DONNEES L étudiant sera capable : BES WEBDEVELOPER - SYSTEME DE GESTION DE BASES DE DONNEES - 5XBDR-1 1 WEB DEVELOPER SGBD SYSTEME DE GESTION DE BASES DE DONNEES L étudiant sera capable : dans le cadre de mise en situations simples et

Plus en détail

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Loïc Paulevé, Nassim Hadj-Rabia (2009), Pierre Levasseur (2008) Licence professionnelle SIL de Nantes, 2009, version 1 Ces notes ont été élaborées

Plus en détail

Gestion de base de données

Gestion de base de données Université Libre de Bruxelles Faculté de Philosophie et Lettres Département des Sciences de l Information et de la Communication Gestion de base de données Projet : Take Off ASBL Cours de M. A. Clève STIC-B-505

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

Encryptions, compression et partitionnement des données

Encryptions, compression et partitionnement des données Encryptions, compression et partitionnement des données Version 1.0 Grégory CASANOVA 2 Compression, encryption et partitionnement des données Sommaire 1 Introduction... 3 2 Encryption transparente des

Plus en détail

Optimisation SQL. Quelques règles de bases

Optimisation SQL. Quelques règles de bases Optimisation SQL Quelques règles de bases Optimisation des ordres SQL Page 2 1. QUELQUES RÈGLES DE BASE POUR DES ORDRES SQL OPTIMISÉS...3 1.1 INTRODUCTION...3 1.2 L OPTIMISEUR ORACLE...3 1.3 OPTIMISEUR

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Bases de données élémentaires Maude Manouvrier

Bases de données élémentaires Maude Manouvrier Licence MI2E- 1ère année Outils en Informatique Bases de données élémentaires Maude Manouvrier Définitions générales et positionnement du cours dans la formation Vocabulaire relatif aux bases de données

Plus en détail

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions Exemple accessible via une interface Web Une base de données consultable en ligne : Bases de données et systèmes de gestion de bases de données The Trans-atlantic slave trade database: http://www.slavevoyages.org/tast/index.faces

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3

Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 Sommaire Partie 0 : Gestion des tablespace et des utilisateurs... 3 1- Créer deux TableSpaces votre_nom-tbs et Votre_nom-TempTBS :... 3 2. Créer un utilisateur qui porte votre nom :... 3 3. Attribuer à

Plus en détail

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions

Plan Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Transactions Général Prévisionnel (1/2) (non contractuel) Internet et Outils L1/IO2 2006-2007 S2-IO2 Bases de données: Jointures, Cours Internet et Outils: [1/12] Intro, Internet, Web, XHTML (2H) [2/12] XHTML(2H) [3/12]

Plus en détail

Licence ST Université Claude Bernard Lyon I LIF1 : Algorithmique et Programmation C Bases du langage C 1 Conclusion de la dernière fois Introduction de l algorithmique générale pour permettre de traiter

Plus en détail

Les bases fondamentales du langage Transact SQL

Les bases fondamentales du langage Transact SQL Les bases fondamentales du langage Transact SQL Version 1.0 Grégory CASANOVA James RAVAILLE http://blogs.dotnet-france.com/jamesr 2 Les bases fondamentales du langage Transact SQL Sommaire 1 Introduction...

Plus en détail

Bases de données cours 4 Construction de requêtes en SQL. Catalin Dima

Bases de données cours 4 Construction de requêtes en SQL. Catalin Dima Bases de données cours 4 Construction de requêtes en SQL Catalin Dima Requêtes SQL et langage naturel Énoncés en langage naturel. Traduction en SQL? Correspondance entre syntagmes/phrases et opérations

Plus en détail

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW Groupe : 322 Exploitation des Banques de données 420-PK6-SL (1-2-1) Étape : 3 Professeur Nom: Marcel Aubin Courriel : maubin@cegep-st-laurent.qc.ca

Plus en détail

Bases de données et sites WEB

Bases de données et sites WEB Bases de données et sites WEB Cours2 : Sécurité et contrôles d accès Anne Doucet 1 Authentification Autorisation Privilèges Rôles Profils Limitations de ressources Plan Audit Contrôle d accès via les vues

Plus en détail

TD n 10 : Ma première Base de Données

TD n 10 : Ma première Base de Données TD n 10 : Ma première Base de Données 4 heures Rédigé par Pascal Delahaye 11 mars 2015 Le but de ce TD est de découvrirles principales fonctions d OpenOffice Base, le systèmede gestion de bases de données

Plus en détail

Initiation à SQL. Le langage de communication avec une base de données relationnelles. Application avec PostgreSQL. Nathalie Camelin 2011/2012

Initiation à SQL. Le langage de communication avec une base de données relationnelles. Application avec PostgreSQL. Nathalie Camelin 2011/2012 Initiation à SQL Le langage de communication avec une base de données relationnelles Application avec PostgreSQL Nathalie Camelin 2011/2012 Université du Maine Institut Claude Chappe D'après Levy Estève

Plus en détail

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006

Mysql avec EasyPhp. 1 er mars 2006 Mysql avec EasyPhp 1 er mars 2006 Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requètes vers les bases de données relationnelles. Il en reprend la syntaxe

Plus en détail

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige.

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige. : JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java Michel Bonjour http://cuiwww.unige.ch/~bonjour Plan JDBC: API bas niveau pour l accès aux BD (SQL) - Introduction - JDBC et : Java, ODBC, SQL

Plus en détail

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle

Partie I : Créer la base de données. Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Année universitaire 2008/2009 Master 1 SIIO Projet Introduction au Décisionnel, Oracle Ce projet comporte trois parties sur les thèmes suivants : création de base de donnée, requêtes SQL, mise en œuvre

Plus en détail

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles

Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles Intégrité sémantique dans les bases de données relationnelles 1 - Intégrité sémantique Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Fev. 2013

Plus en détail

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS)

PHP et mysql. Code: php_mysql. Olivier Clavel - Daniel K. Schneider - Patrick Jermann - Vivian Synteta Version: 0.9 (modifié le 13/3/01 par VS) PHP et mysql php_mysql PHP et mysql Code: php_mysql Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/php-mysql/php-mysql.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/php-mysql.pdf Auteurs et

Plus en détail

Modélisation et Gestion des bases de données avec mysql workbench

Modélisation et Gestion des bases de données avec mysql workbench Modélisation et Gestion des bases de données avec mysql workbench par novembre 2011 Table des matières 1 Installation 3 1.1 Ecran de chargement 3 1.2 Page d accueil 3 2 Réalisation d une base de données

Plus en détail

Structured Query Language

Structured Query Language Informatique S6 3A Structured Query Language PostgreSQL Alexis NEDELEC LISYC EA 3883 UBO-ENIB-ENSIETA Centre Européen de Réalité Virtuelle Ecole Nationale d Ingénieurs de Brest enib c 2007 nedelec@enib.fr

Plus en détail

Gestion de stock pour un magasin

Gestion de stock pour un magasin Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse http://diuf.unifr.ch Gestion de stock pour un magasin Stock online utilise ASP/MS-Access DO Thi Tra My No étudiant : 05-333-750 Travail de séminaire

Plus en détail

Introduction au langage C

Introduction au langage C Introduction au langage C Cours 1: Opérations de base et premier programme Alexis Lechervy Alexis Lechervy (UNICAEN) Introduction au langage C 1 / 23 Les premiers pas Sommaire 1 Les premiers pas 2 Les

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Exercices sur SQL server 2000

Exercices sur SQL server 2000 Exercices sur SQL server 2000 La diagramme de classe : Exercices sur SQL server 2000 Le modèle relationnel correspondant : 1 Créer les tables Clic-droit on Tables et choisir «New Table» Créer la table

Plus en détail

Bases de données avancées

Bases de données avancées Bases de données avancées Jean-Yves Antoine LI - Université François Rabelais de Tours Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr UFR Sciences et Techniques IUP SIR Blois Master 1 Bases de Données avancées IUP Blois,

Plus en détail

SQL. Oracle. pour. 4 e édition. Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste

SQL. Oracle. pour. 4 e édition. Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste SQL pour Oracle 4 e édition Groupe eyrolles, 2004, 2005, 2008, 2010, is BN : 978-2-212-12794-2 Partie III SQL avancé La table suivante organisée en

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 MapReduce Malo Jaffré, Pablo Rauzy ENS 16 avril 2010 Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 Qu est ce que c est? Conceptuellement Données MapReduce est un framework de calcul distribué

Plus en détail

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL Optimisations des SGBDR Étude de cas : MySQL Introduction Pourquoi optimiser son application? Introduction Pourquoi optimiser son application? 1. Gestion de gros volumes de données 2. Application critique

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Résumé S Q L. Auteur: Alexandre PATIN Edition: 22 février 2000 E-mail : alexandre.patin@free.fr URL : http://alexandre.patin.free.

Résumé S Q L. Auteur: Alexandre PATIN Edition: 22 février 2000 E-mail : alexandre.patin@free.fr URL : http://alexandre.patin.free. Résumé S Q L Auteur: Alexandre PATIN Edition: 22 février 2000 E-mail : alexandre.patin@free.fr URL : http://alexandre.patin.free.fr/ Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit,

Plus en détail

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL)

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL ET SQL (DDL) Un modèle de données définit un mode de représentation de l information selon trois composantes : 1. Des structures de données. 2. Des contraintes qui permettent

Plus en détail

Mejdi BLAGHGI & Anis ASSÈS

Mejdi BLAGHGI & Anis ASSÈS Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Support de Cours

Plus en détail

Support de Cours REQUÊTES TRANSACT-SQL DANS MICROSOFT SQL SERVER 2000. Stéphane N GUESSAN Groupe Pigier Abidjan Version 1.

Support de Cours REQUÊTES TRANSACT-SQL DANS MICROSOFT SQL SERVER 2000. Stéphane N GUESSAN Groupe Pigier Abidjan Version 1. Support de Cours REQUÊTES TRANSACT-SQL DANS MICROSOFT SQL SERVER 2000 Stéphane N GUESSAN Groupe Pigier Abidjan Version 1.1 du 29/04/05 CHAPITRE 0 : INTRODUCTION...4 I) Objectifs...4 II) Certification Microsoft...4

Plus en détail

Sybase Adaptive Server Enterprise 15

Sybase Adaptive Server Enterprise 15 Sybase Adaptive Server Enterprise 15 Prêt pour Sybase Adaptive Server Enterprise 15? Novembre 2006 Documentation technique # 29 Introduction Cette présentation liste les fonctionnalités importantes de

Plus en détail

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN

Laboratoires de bases de données. Laboratoire n 6. Programmation SQL. par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Département Informatique Laboratoires de bases de données Laboratoire n 6 Programmation SQL par Danièle BAYERS et Louis SWINNEN Ce document est disponible sous licence Creative Commons indiquant qu il

Plus en détail