Parallélisme et Répartition

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parallélisme et Répartition"

Transcription

1 Parallélisme et Répartition Master Info Françoise Baude Université de Nice Sophia-Antipolis UFR Sciences Département Informatique web du cours : deptinfo.unice.fr/~baude Septembre 2009 Chapitre 5 : Des PRAMs à l Algorithmique répartie 1 Plan 1. Les Architectures à mémoire partagée répartie UMA (rappel) Simuler une PRAM sur ces machines 2. Les Architectures à mémoire locale uniquement Topologies de réseau 3. Modèle SPMD et programmation par échange explicite messages 4. Quelques algos 5. Première introduction à MPI 2 1

2 Machines // MIMD a mem. globale repartie Uniform Memory Access Modele logique = PRAM Peu extensible Temps traversée (latence) = O(1) De CPU a banc mem. demande accès L ou mem Architecture interne: le réseau de comm. est cablé et reconfigurable Plus extensible Temps traversée = log n étages Très extensible Temps traversée = O(n) conflits Les N cpus demandent mem (idéalement différente)=> router cet ensemble d accès En // via le réseau (en évitant au maximum les conflits/hotspots) 3 4 2

3 Un réseau (ici butterfly) n est pas forcément un réseau de permutation 000-> > > > > > > >-111 Permutation Bit reversal = décaler circulairement l écriture binaire de chaque entrée On «sent» bien que l ordre de routage par dimension fait partager une portion/arete commune aux nombres E et S qui vont conserver la meme valeur pour le bit central 5 Simuler optimalement une PRAM sur une MIMD (réseau direct ou indirect) Etape par étape (impliquant n proc pram & p bancs/proc ) Algo // de temps O(t) => exécution en O(t.log p) au mieux (diamètre réseau) 1. Si accès bien répartis sur les bancs et pas de conflit de routage en générant un placement ->permutation «parfaite» en «(re)hashant» sur bancs Routage aléatoire en 2 phases vers destination intermédiaire choisie aléatoirement -> évite les «hot spots»/ conflits (avec forte probabilité) 2. Profiter des logn étages: pipeliner Chaque proc simule O(log n) des n procs de la PRAM Routage des accès mem. fait à une fréquence O(logn) Router en quantité de«travail» optimale, O(n) : p*log p accès mem. effectués en 2 phases coutant O(log p) 6 3

4 Modèle Bulk-synchronous PRAM Algorithmique PRAM moins synchrone, moins SIMD (synchronisation par étapes) Chaque proc est indépendant pendant O(log p) steps Les procs se «synchronisent» seulement pendant l exécution d une phase d accès en mem. On sait que cette grosse phase peut se réaliser en O(logp) O(log p) accès mem. de chaque proc. en temps O(log p) => 1 accès mémoire coute O(1) à chaque proc => «Force» chaque proc à préparer + d 1 demande d accès mem. mais, plutôt O(logp) 7 Machine // MIMD à mémoire locale : Topologies du réseau d interconnexion Connexion directe entre les proc Ces machines peuvent aussi émuler 1 PRAM! Mais ici, on va tenter de profiter du voisinage direct des processeurs 8 4

5 Modélisation sous forme de graphe Ensemble des nœuds: couples P(M) Arêtes relient les P Degré d un nœud: nombre de liens de comm Diamètre: distance max entre 2 nœuds quelconques Distance moyenne Graphes inclus (sous topologie) Algorithme de routage implicite (=>algo de choix chemins que l on peut câbler) Bisection Combien de liens faut il couper pour déconnecter le réseau (degré tol. Fautes) ou combien peut-on faire passer de chemins qui relient la moitie des nœuds avec l autre ½ (grandes possibilités de routage sans goulot étranglement dans le routage) 9 Ex: réseau hypercube avec N=16 proc, de dimension d = logn = 4 Diamètre: logn Degré: logn Inclus: Arbres Anneau Tores 2D et 3D Routage par dimensions croissantes Bisection = d-1 = N/2 - Peu extensible car pas faisable (usiner des nouveaux proc avec + de liens de comm) Obligatoirement par doublement de la taille + Topologie riche, la meilleure! Algorithmes repartis intéressants, ex. même en recherche d information structurée en un réseau logique hypercube, sur réseau p2p 10 5

6 Ex: réseau anneau Diamètre: N/2 Degré: 2 (souvent 1 sens entrée, 1 sens sortie, donc anneau unidirectionnel) Routage par voisins Bisection = 1 - extensible, mais mauvaises perfs de comm. + Mais sert souvent de topologie logique Aisée pour concevoir l algorithme Nombreux topologies physiques contiennent un anneau 11 Ex: réseau torique Un tore de dimension d contenant n nœuds =x1*x2* *xd, a 1 géométrie (x1,x2,,xd) Exemple tore 2D avec x1=x2= n Diamètre = n Degré=4 Largeur bisection=2* n Routage croissant selon les dimensions Exemple tore 3D avec x1=x2=x3=n^(1/3) Diamètre = n^(1/3) Degré=6 Largeur bisection=3*n^(1/3) n^(1/3) + Souvent l architecture physique réelle 12 6

7 Dim Programmer 1 machine // MIMD On a donc plusieurs flots d instruction indépendants Pour autant, le programmeur résout un problème a la fois! Il n écrit qu un seul programme parallèle Single Program, Multiple Data streams (SPMD) Processeurs exécutent simultanément le même programme sur des données différentes, mais sans être cadencés par une horloge commune (cas d 1 machine SIMD) Multiple Program Multiple Data Streams (MPMD) Certaines applications peuvent tout de même être constituées de (peu de) sous-programmes bien différents Ex : selon le schéma Maitre/Esclaves : au moins 2 pgms diff. ActiveEon Training March Ex: 08résolution numérique SPMD + Module de visualisation 14 7

8 Programmer la communication Doit être explicite dans le cas de mémoire répartie car aucune illusion de mem. Globale Espaces d adressage multiples Toutes les données sont privées La communication et la synchronisation sont explicites Toutes les taches peuvent communiquer (même si non «voisines»), dès lors qu elles identifient la tache réceptrice (?émettrice) Utiliser une librairie pour échanger (passer les messages) Opération point-a-point (send,recv) ou multipoint (bcast, reduce, ) ex,: MPI (Message Passing Interface), PVM (Parallel Virtual Machine), sur interfaces socket TCP ou UDP ou natif algorithmique Parallèle ET Distribuée (répartie)

9

10 19 O(n^3) 20 10

11 21 En MPI? 22 11

12

Initiation au HPC - Généralités

Initiation au HPC - Généralités Initiation au HPC - Généralités Éric Ramat et Julien Dehos Université du Littoral Côte d Opale M2 Informatique 2 septembre 2015 Éric Ramat et Julien Dehos Initiation au HPC - Généralités 1/49 Plan du cours

Plus en détail

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI

Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Introduction à la Programmation Parallèle: MPI Frédéric Gava et Gaétan Hains L.A.C.L Laboratoire d Algorithmique, Complexité et Logique Cours du M2 SSI option PSSR Plan 1 Modèle de programmation 2 3 4

Plus en détail

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Loris MARCHAL Laboratoire de l Informatique du Parallélisme Équipe Graal Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Thèse réalisée sous la direction

Plus en détail

INF6500 : Structures des ordinateurs. Sylvain Martel - INF6500 1

INF6500 : Structures des ordinateurs. Sylvain Martel - INF6500 1 INF6500 : Structures des ordinateurs Sylvain Martel - INF6500 1 Cours 4 : Multiprocesseurs Sylvain Martel - INF6500 2 Multiprocesseurs Type SISD SIMD MIMD Communication Shared memory Message-passing Groupe

Plus en détail

Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées

Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées M2-RISE - Systèmes distribués et grille Eléments d architecture des machines parallèles et distribuées Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Notions d architecture

Plus en détail

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007 Rapport d activité Mathieu Souchaud Juin 2007 Ce document fait la synthèse des réalisations accomplies durant les sept premiers mois de ma mission (de novembre 2006 à juin 2007) au sein de l équipe ScAlApplix

Plus en détail

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33)

Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Fiche technique CPU 315SN/PN (315-4PN33) Données techniques N de commande 315-4PN33 Information générale Note - Caractéristiques SPEED-Bus - Données techniques de l'alimentation Alimentation (valeur nominale)

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Formation en Calcul Scientifique - LEM2I Architecture des calculateurs Violaine Louvet 1 1 Institut Camille jordan - CNRS 12-13/09/2011 Introduction Décoder la relation entre l architecture et les applications

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations

Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations Jean-François Lalande Directeurs de thèse: Jean-Claude Bermond - Michel Syska Université de Nice-Sophia Antipolis Mascotte,

Plus en détail

Plan du cours. Autres modèles pour les applications réparties Introduction. Mode de travail. Introduction

Plan du cours. Autres modèles pour les applications réparties Introduction. Mode de travail. Introduction Plan du cours Autres modèles pour les applications réparties Introduction Riveill@unice.fr http://rangiroa.polytech.unice.fr Notre terrain de jeu : les systèmes répartis Un rappel : le modèle dominant

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Décoder la relation entre l architecture et les applications Violaine Louvet, Institut Camille Jordan CNRS & Université Lyon 1 Ecole «Découverte du Calcul» 2013 1 / 61 Simulation numérique... Physique

Plus en détail

Systèmes et traitement parallèles

Systèmes et traitement parallèles Systèmes et traitement parallèles Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma 1 Système et traitement parallèle Objectif Etude des architectures parallèles Programmation des applications

Plus en détail

THÈSE. pour obtenir le grade de. Spécialité : "Informatique : Systèmes et Communications"

THÈSE. pour obtenir le grade de. Spécialité : Informatique : Systèmes et Communications UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER DE GRENOBLE N attribué par la bibliothèque THÈSE pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER DE GRENOBLE Spécialité : "Informatique : Systèmes et Communications"

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée ppd/mpassing p. 1/43 Programmation parallèle et distribuée Communications par messages Philippe MARQUET Philippe.Marquet@lifl.fr Laboratoire d informatique fondamentale de Lille Université des sciences

Plus en détail

1 de 46. Algorithmique. Trouver et Trier. Florent Hivert. Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert

1 de 46. Algorithmique. Trouver et Trier. Florent Hivert. Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert 1 de 46 Algorithmique Trouver et Trier Florent Hivert Mél : Florent.Hivert@lri.fr Page personnelle : http://www.lri.fr/ hivert 2 de 46 Algorithmes et structures de données La plupart des bons algorithmes

Plus en détail

Tests de performance du matériel

Tests de performance du matériel 3 Tests de performance du matériel Après toute la théorie du dernier chapitre, vous vous demandez certainement quelles sont les performances réelles de votre propre système. En fait, il y a plusieurs raisons

Plus en détail

Architecture distribuée

Architecture distribuée Architecture distribuée Conception et développement d algorithmes distribués pour le moteur Baboukweb Jean-Christophe DALLEAU Département de Mathématiques et Informatique Université de La Réunion 26 juin

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

TP 2 Réseaux. Adresses IP, routage et sous-réseaux

TP 2 Réseaux. Adresses IP, routage et sous-réseaux TP 2 Réseaux Adresses IP, routage et sous-réseaux C. Pain-Barre INFO - IUT Aix-en-Provence version du 24/2/2 Adressage IP. Limites du nombre d adresses IP.. Adresses de réseaux valides Les adresses IP

Plus en détail

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI.

Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de l Environnement AMPI. Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur Institut d Informatique Année académique 2003-2004 Équilibrage Dynamique de Charge pour des Calculs Parallèles sur Cluster Linux - Une Évaluation de

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Enhancing the Performance Predictability of Grid Applications with Patterns and Process Algebras A. Benoit, M. Cole,

Plus en détail

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 1 Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 2 Introduction Pourquoi pair à pair? Utilisation de ressources

Plus en détail

Document de formation pour une solution complète d automatisation Totally Integrated Automation (T I A) MODULE A5 Programmation de la CPU 314C-2DP

Document de formation pour une solution complète d automatisation Totally Integrated Automation (T I A) MODULE A5 Programmation de la CPU 314C-2DP Document de formation pour une solution complète d automatisation Totally Integrated Automation (T I A) MODULE A5 Document de formation T I A Page 1 sur 23 Module A5 Ce document a été édité par Siemens

Plus en détail

UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES. THÈSE présentée par :

UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES. THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE MIPTIS MATHÉMATIQUES, INFORMATIQUE, PHYSIQUE THÉORIQUE ET INGÉNIEURIE DES SYSTÈMES Laboratoire d Informatique Fondamentale d Orléans THÈSE présentée par : Hélène COULLON

Plus en détail

CORBA haute performance

CORBA haute performance CORBA haute performance «CORBA à 730Mb/s!» Alexandre DENIS PARIS/IRISA, Rennes Alexandre.Denis@irisa.fr Plan Motivations : concept de grille de calcul CORBA : concepts fondamentaux Vers un ORB haute performance

Plus en détail

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Leçon 11 PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Dans cette leçon, nous retrouvons le problème d ordonnancement déjà vu mais en ajoutant la prise en compte de contraintes portant sur les ressources.

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes algorithmiques

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes algorithmiques Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes algorithmiques (bourse EPSRC numéro GR/S21717/01) Enhancing the Perf. Predictability of Grid Appli. with Patterns and

Plus en détail

Optimisation Combinatoire (Méthodes approchées) II. Recherche Locale simple (Les bases)

Optimisation Combinatoire (Méthodes approchées) II. Recherche Locale simple (Les bases) Optimisation Combinatoire (Méthodes approchées) II. Recherche Locale simple (Les bases) Heuristique Constructive Itérativement, ajoute de nouvelles composantes à une solution partielle candidate Espace

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée Programmation parallèle et distribuée (GIF-4104/7104) 5a - (hiver 2015) Marc Parizeau, Département de génie électrique et de génie informatique Plan Données massives («big data») Architecture Hadoop distribution

Plus en détail

Introduction aux algorithmes répartis

Introduction aux algorithmes répartis Objectifs et plan Introduction aux algorithmes répartis Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR http://sardes.inrialpes.fr/people/krakowia! Introduction aux algorithmes

Plus en détail

Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)?

Sommaire. Couverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs. De quoi parle-t-on ici (1/2)? Objectif. De quoi parle-t-on ici (2/2)? ouverture de zone de surveillance dans les réseaux de capteurs Jean arle, Master Recherche Informatique Option Informatique Mobile 008-009 s Jean arle - Master Recherche Informatique 008-009 Objectif e

Plus en détail

Module : Virtualisation à l aide du rôle Hyper-V

Module : Virtualisation à l aide du rôle Hyper-V Windows Server 2008 pour l'enseignement Module : Virtualisation à l aide du rôle Hyper-V Agenda du module Présentation d Hyper-V Installation d Hyper-V Configuration d Hyper-V Administration des machines

Plus en détail

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13)

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13) Fiche technique CPU 314SC/DPM (3146CG13) Données techniques N de commande 3146CG13 Type CPU 314SC/DPM Information générale Note Caractéristiques SPEEDBus Technologie SPEED7 24 x DI, 16 x DO, 8 x DIO, 4

Plus en détail

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Masses de données 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Rédacteurs : Mjo Huguet / N. Jozefowiez 1. Introduction : Besoins Informations et Aide

Plus en détail

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014 Correction du baccalauréat ES/L Métropole 0 juin 014 Exercice 1 1. c.. c. 3. c. 4. d. 5. a. P A (B)=1 P A (B)=1 0,3=0,7 D après la formule des probabilités totales : P(B)=P(A B)+P(A B)=0,6 0,3+(1 0,6)

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides

Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides Chapitre 1 - Langages de description d architectures matérielles hybrides «Hélas, tout a déjà été dit et on arrive trop tard!» (La Bruyère) Résumé La méthode MEDEVER nécessite la description de l architecture

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Sommaire Cours 1 Introduction aux réseaux 1 Les transferts de paquets... 2 Les réseaux numériques... 4 Le transport des données... 5 Routage et contrôle

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Optimisation for Cloud Computing and Big Data

Optimisation for Cloud Computing and Big Data 1 / 23 Optimisation for Cloud Computing and Big Data Olivier Beaumont, Lionel Eyraud-Dubois 2 / 23 Aujourd hui Problèmes de fiabilité on va oublier la dynamicité Placement de VMs en programmation par contraintes

Plus en détail

Synthèse d'images I. Venceslas BIRI IGM Université de Marne La

Synthèse d'images I. Venceslas BIRI IGM Université de Marne La Synthèse d'images I Venceslas BIRI IGM Université de Marne La La synthèse d'images II. Rendu & Affichage 1. Introduction Venceslas BIRI IGM Université de Marne La Introduction Objectif Réaliser une image

Plus en détail

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP

UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010. Réseaux Locaux TP 04 : ICMP, ARP, IP Université de Strasbourg Licence Pro ARS UFR de Mathématiques et Informatique Année 2009/2010 1 Adressage IP 1.1 Limites du nombre d adresses IP 1.1.1 Adresses de réseaux valides Réseaux Locaux TP 04 :

Plus en détail

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Copyright TECH 2012 Technext - 8, avenue Saint Jean - 06400 CANNES Société - TECHNEXT France - Tel : (+ 33) 6 09 87 62 92 - Fax :

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Réseau Global MIDI Note applicative

Réseau Global MIDI Note applicative Réseau Global MIDI Note applicative 1 But du manuel Le but de cette note applicative est de démystifié l utilisation du MIDI transporté dans un Réseau Global MIDI. Ce réseau virtuel offre sans aucune restriction,

Plus en détail

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007 Introduction à l architecture des ordinateurs Adrien Lebre Décembre 2007 Plan - partie 1 Vue d ensemble La carte mère Le processeur La mémoire principal Notion de bus Introduction à l architecture des

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

Gestion répartie de données - 1

Gestion répartie de données - 1 Gestion répartie de données - 1 Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA et IMAG-LSR) http://sardes.inrialpes.fr/~krakowia Gestion répartie de données Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Présentation d HyperV

Présentation d HyperV Virtualisation sous Windows 2008 Présentation d HyperV Agenda du module Présentation d Hyper-V Installation d Hyper-V Configuration d Hyper-V Administration des machines virtuelles Offre de virtualisation

Plus en détail

Programmation Réseau. ! UFR Informatique ! 2013-2014. Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr

Programmation Réseau. ! UFR Informatique ! 2013-2014. Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr Programmation Réseau Jean-Baptiste.Yunes@univ-paris-diderot.fr! UFR Informatique! 2013-2014 1 Programmation Réseau Introduction Ce cours n est pas un cours de réseau on y détaillera pas de protocoles de

Plus en détail

Virtualisation & Sécurité

Virtualisation & Sécurité Virtualisation & Sécurité Comment aborder la sécurité d une architecture virtualisée? Quels sont les principaux risques liés à la virtualisation? Peut-on réutiliser l expérience du monde physique? Quelles

Plus en détail

Multiprogrammation parallèle générique des méthodes de décomposition de domaine

Multiprogrammation parallèle générique des méthodes de décomposition de domaine Multiprogrammation parallèle générique des méthodes de décomposition de domaine Andréa Schwertner-Charão To cite this version: Andréa Schwertner-Charão. Multiprogrammation parallèle générique des méthodes

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Couche physique Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m1/rezopro Supports de communication Quelques exemples :

Plus en détail

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12 Probabilités. I - Rappel : trois exemples. Exemple 1 : Dans une classe de 25 élèves, il y a 16 filles. Tous les élèves sont blonds ou bruns. Parmi les filles, 6 sont blondes. Parmi les garçons, 3 sont

Plus en détail

Les nouveautés de Femap 11.1

Les nouveautés de Femap 11.1 Siemens PLM Software Les nouveautés de Femap 11.1 Amélioration de la productivité des Ingénieurs calcul Avantages Manipulation plus rapide des modèles grâce à des performances graphiques améliorées Flexibilité

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points 1. Réponse d. : 1 e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011)

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Supports Andrew Tanenbaum : Réseaux, cours et exercices. Pascal Nicolas : cours des réseaux Informatiques, université d Angers.

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

Réplication des données

Réplication des données Réplication des données Christelle Pierkot FMIN 306 : Gestion de données distribuées Année 2009-2010 Echange d information distribuée Grâce à un serveur central Une seule copie cohérente Accès à distance

Plus en détail

L annuaire et le Service DNS

L annuaire et le Service DNS L annuaire et le Service DNS Rappel concernant la solution des noms Un nom d hôte est un alias assigné à un ordinateur. Pour l identifier dans un réseau TCP/IP, ce nom peut être différent du nom NETBIOS.

Plus en détail

ANALYSTE PROGRAMMEUR DIPLÔME D ÉTABLISSEMENT

ANALYSTE PROGRAMMEUR DIPLÔME D ÉTABLISSEMENT école sciences industrielles & technologies de l information ANALYSTE PROGRAMMEUR DIPLÔME D ÉTABLISSEMENT Crédit : 120 ECTS Code DIE20 Niveau d entrée : Bac Niveau de sortie : Bac + 2 EN VAE Diplômes accessibles

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE QCM Remarque : - A une question correspond au moins 1 réponse juste - Cocher la ou les bonnes réponses Barème : - Une bonne réponse = +1 - Pas de réponse = 0

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée Programmation parallèle et distribuée (GIF-4104/7104) 5a - (hiver 2014) Marc Parizeau, Département de génie électrique et de génie informatique Plan Mégadonnées («big data») Architecture Hadoop distribution

Plus en détail

Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair

Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair Architecture d un service de partage de données modifiables sur une infrastructure pair-à-pair Mathieu Jan Mathieu.Jan@irisa.fr Superviseurs : Gabriel Antoniu, Luc Bougé, Thierry Priol {Gabriel.Antoniu,Luc.Bouge,Thierry.Priol}@irisa.fr

Plus en détail

11 Février 2014 Paris nidays.fr

11 Février 2014 Paris nidays.fr 11 Février 2014 Paris nidays.fr Télésurveillance des postes d alimentation de la ligne RER A Yohann LEDIEU Département «Systèmes de Conduite et d Essais» NEXEYA SYSTEMS La Couronne (16) Sommaire NEXEYA

Plus en détail

Network musical jammin

Network musical jammin Network musical jammin Projet PC2R - 2015 Pour ce projet, nous allons réaliser une application permettant d effectuer des jams sessions en temps-réel entre des musiciens répartis à travers le monde. Le

Plus en détail

D2.2 Définition des mécanismes minimaux d un runtime tolérant aux pannes dans les infrastructures Petascale

D2.2 Définition des mécanismes minimaux d un runtime tolérant aux pannes dans les infrastructures Petascale D2.2 Définition des mécanismes minimaux d un runtime tolérant aux pannes dans les infrastructures Petascale VERSION 1.0 DATE 2010 EDITORIAL MANAGER Sylvain Peyronnet AUTHORS STAFF Ala Rezmerita, Camille

Plus en détail

Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 Plan Exécutif Tâches Evénements et synchronisation Partage de ressources Communications

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de symboles Recherche : opération fondamentale données : éléments avec clés Type abstrait d une table de symboles (symbol table) ou dictionnaire Objets : ensembles d

Plus en détail

Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP. V. Durepaire - 6 mars 2014-1

Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP. V. Durepaire - 6 mars 2014-1 Pourquoi un SBC? Brique d interconnexion entre domaines IP V. Durepaire - 6 mars 2014-1 Evolution vers la VoIP à l accès DTMF : protocole historique (1976) pour contrôler la voix TSC ISUP L.E. DTMF La

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès David Coudert Joanna Mouliérac, Frédéric Giroire MASCOTTE I3S (CNRS/Université Nice Sophia-Antipolis) INRIA Sophia-Antipolis Méditerranée 1 Contexte

Plus en détail

Passage à l échelle d applications java distribuées auto-adaptatives

Passage à l échelle d applications java distribuées auto-adaptatives Année : 2011 Numéro d ordre : 40563 Habilitation à Diriger des Recherches de l Université de Lille I Discipline : Mathématique Passage à l échelle d applications java distribuées auto-adaptatives Par :

Plus en détail

Differential Synchronization

Differential Synchronization Differential Synchronization Neil Fraser Google 2009 BENA Pierrick CLEMENT Lucien DIARRA Thiemoko 2 Plan Introduction Stratégies de synchronisation Synchronisation différentielle Vue d ensemble Dual Shadow

Plus en détail

Réseau longue distance et application distribuée dans les grilles de calcul : étude et propositions pour une interaction efficace

Réseau longue distance et application distribuée dans les grilles de calcul : étude et propositions pour une interaction efficace 1 Réseau longue distance et application distribuée dans les grilles de calcul : étude et propositions pour une interaction efficace Réseau longue distance et application distribuée dans les grilles de

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction

Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Machines virtuelles Cours 1 : Introduction Pierre Letouzey 1 pierre.letouzey@inria.fr PPS - Université Denis Diderot Paris 7 janvier 2012 1. Merci à Y. Régis-Gianas pour les transparents Qu est-ce qu une

Plus en détail

Les Difficultés Inhérentes aux Réseaux Sans Fil. Des Solutions aux Scénarios de Problèmes

Les Difficultés Inhérentes aux Réseaux Sans Fil. Des Solutions aux Scénarios de Problèmes Les Difficultés Inhérentes aux Réseaux Sans Fil Des Solutions aux Scénarios de Problèmes Problème 1: La liaison à un toit voisin n est pas bonne. Exemple Solution 1: Ajoutez un autre nœud voisin pour atteindre

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Quantification d incertitude et Tendances en HPC

Quantification d incertitude et Tendances en HPC Quantification d incertitude et Tendances en HPC Laurence Viry E cole de Physique des Houches 7 Mai 2014 Laurence Viry Tendances en HPC 7 Mai 2014 1 / 47 Contents 1 Mode lisation, simulation et quantification

Plus en détail

Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées

Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées Communications performantes par passage de message entre machines virtuelles co-hébergées François Diakhaté1,2 1 CEA/DAM Île de France 2 INRIA Bordeaux Sud Ouest, équipe RUNTIME Renpar 2009 1 Plan Introduction

Plus en détail

Les arbres binaires de recherche

Les arbres binaires de recherche Institut Galilée Année 2010-2011 Algorithmique et arbres L2 TD 6 Les arbres binaires de recherche Type en C des arbres binaires (également utilisé pour les ABR) : typedef struct noeud_s { struct noeud_s

Plus en détail

PVM 1 PVM. Parallel Virtual Machine

PVM 1 PVM. Parallel Virtual Machine PVM 1 PVM Parallel Virtual Machine Jalel Chergui Messagerie : Jalel.Chergui@idris.fr Jean-Michel Dupays Messagerie : dupays@idris.fr PVM Plan 2 1 Introduction................. 5 1.1 Concepts de l échange

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Systèmes d exploitation

Systèmes d exploitation Systèmes d exploitation Virtualisation, Sécurité et Gestion des périphériques Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Novembre 2009 Gérard Padiou Systèmes d exploitation

Plus en détail

Modélisation de la Reconfiguration Dynamique appliquée à un décodeur LDPC Non Binaire

Modélisation de la Reconfiguration Dynamique appliquée à un décodeur LDPC Non Binaire Modélisation de la Reconfiguration Dynamique appliquée à un décodeur LDPC Non Binaire LAURA CONDE-CANENCIA 1, JEAN-CHRISTOPHE.PREVOTET 2, YASET OLIVA 2, YVAN EUSTACHE 1 1 Université Européenne de Bretagne

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION Jean-Loup Guillaume Le cours Enseignant : Jean-Loup Guillaume équipe Complex Network Page du cours : http://jlguillaume.free.fr/www/teaching-syrres.php Évaluation

Plus en détail

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage:

Rappel: Le routage dans Internet. Contraintes. Environnement et contraintes. La décision dans IP du routage: - Table de routage: Administration d un Intranet Rappel: Le routage dans Internet La décision dans IP du routage: - Table de routage: Adresse destination (partie réseau), netmask, adresse routeur voisin Déterminer un plan

Plus en détail

Les technologies du Big Data

Les technologies du Big Data Les technologies du Big Data PRÉSENTÉ AU 40 E CONGRÈS DE L ASSOCIATION DES ÉCONOMISTES QUÉBÉCOIS PAR TOM LANDRY, CONSEILLER SENIOR LE 20 MAI 2015 WWW.CRIM.CA TECHNOLOGIES: DES DONNÉES JUSQU'À L UTILISATEUR

Plus en détail

6 - Le système de gestion de fichiers F. Boyer, UJF-Laboratoire Lig, Fabienne.Boyer@imag.fr

6 - Le système de gestion de fichiers F. Boyer, UJF-Laboratoire Lig, Fabienne.Boyer@imag.fr 6 - Le système de gestion de fichiers F. Boyer, UJF-Laboratoire Lig, Fabienne.Boyer@imag.fr Interface d un SGF Implémentation d un SGF Gestion de la correspondance entre la structure logique et la structure

Plus en détail