Gestion de la Qualité de Services par les Règles de Politiques dans IP au dessus de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion de la Qualité de Services par les Règles de Politiques dans IP au dessus de 802.16"

Transcription

1 SETIT th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 22-26, 2009 TUNISIA Gestion de la Qualité de Services par les Règles de Politiques dans IP au dessus de Oumarou HALIDOU et Radouane MRABET Université Mohammed V - Souissi Ecole Nationale Supérieure d informatique et d Analyse des Systèmes BP 713 Agdal, Rabat, Maroc Résumé: Dans cet article nous nous intéressons au standard IEEE , la dernière avancée technologique dans le monde des réseaux sans fil. Cette technologie permet de fournir des bandes passantes élevées avec une garantie de la qualité de services (QdS) au sein de la cellule. Afin de garantir la QdS de bout en bout à travers Internet nous proposons une plateforme basée sur la gestion des réseaux par politiques (PBNM). Plateforme permettra un déploiement de la QdS aussi bien au niveau de la cellule qu au niveau IP. Pour atteindre notre objectif, nous avons défini des règles de mapping pour l interfaçage des deux couches, et les mécanismes d ordonnancement des différentes classes de service. Mots clés: , DiffServ, IntServ, QdS de bout en bout, PBMN, PDP, PEP, ordonnancement 1. Introduction La globalisation des technologies Internet et des communications mobiles ainsi que la convergence de ces deux mondes, suscitent un très grand intérêt pour les chercheurs et les industriels et ouvre des possibilités énormes devant les utilisateurs. On s achemine vers une nouvelle génération de réseaux appelé NGN (Next Generation Networks). Afin de s adapter aux grandes tendances qui sont la recherche de souplesse d évolution de réseau, la distribution de l intelligence dans le réseau, et l ouverture à des services tiers, les NGN sont basés sur une évolution progressive vers le «tout IP» et sont modélisés en couches indépendantes dialoguant via des interfaces ouvertes et normalisées. Dans ce contexte, il devient dangereux, voir impossible pour de grands réseaux, de configurer manuellement l ensemble des équipements du réseau à cause de l abondance des informations dont il faut tenir compte et surtout de leur nature dynamique. Le recours à des outils de gestion autonomes et dynamiques se révèle donc indispensable. C est dans cette optique que fut créée la gestion par politiques, couramment appelée PBNM (Policy-Based Network Management). Le groupe RAP (Ressource Allocation Protocol) de l IETF est à l origine de l architecture utilisée de nos jours pour la gestion par politiques [Yav 00]. Elle repose sur un serveur de règles qui interprète et combine des informations enregistrées dans des bases de données circonstancielles pour prendre une décision quant à la politique à adopter ; les directives sont envoyées aux noeuds du réseau dans un second temps. L intérêt est de permettre la mise en place en temps réel de services supportant par exemple de nouvelles normes de la qualité de service (QdS) ou de sécurité. Dans ce papier, nous nous intéressons à la gestion qualité de service dans un contexte IP avec le standard comme réseaux d accès. Nous proposons une architecture basée sur les PBNM pour la gestion du réseau. Dans la section 2 nous rappelons les propositions de l IETF pour l intégration de QdS dans IP. La section 3 sera consacrée aux mécanismes de QdS dans le standard La section 4 sera consacrée à la présentation de notre architecture. Nous terminerons par une conclusion suivit de quelques perspectives 2. Modèle de QdS dans IP Le réseau Internet, a été basé initialement sur le principe du Best Effort. Le modèle Best Effort assure la connectivité sans aucune garantie de la qualité de - 1 -

2 service (QoS). Quand la mémoire d un routeur est saturée, les paquets arrivant sont rejetés. Les mécanismes de retransmission de TCP recouvrent ces pertes, garantissant un transfert sans faute de bout en bout. Bien que le comportement de TCP répond aux besoins d applications traditionnellement majoritaires dans le réseau comme telnet ou ftp, il est peu adapté pour la transmission des flux avec des contraintes temporelle (applications de visioconférence ou de Voix sur IP (VoIP). La discipline de service FIFO n est plus suffisante pour satisfaire les contraintes requises par les différentes applications. Les congestions allongent les délais, génèrent de la gigue et provoquent la perte des paquets. Pour répondre à ces demandes d amélioration de la QdS dans l Internet, l IETF définit de approche : IntServ et DiffServ. L approche IntServ (Integrated services) représente la première tentative par l IETFh pour améliorer la QdS dans Internet [Bra 94]. La caractérisation principale de IntServ est de garantir les niveaux de QdS par un mécanisme de réservation de ressources par flux. IntServ inclut deux types de services qui ciblent le trafic temps réel : service garanti et service prédictif. Ils fonctionnent correctement en unicast et multicast. Ces services, implémentés au sein des routeurs, devraient allouer aux flots une certaine qualité de service, à chaque traversée des routeurs, pour les acheminer jusqu à destination avec cette QdS. Il est donc nécessaire de disposer de mécanismes de réservation de ressources pour obtenir ces services. Pour cela, l émetteur envoie une requête de réservation de bande passante qui doit être acceptée par l ensemble des équipements qui seront traversés par les flux. La réservation s effectue au moyen du protocole RSVP [Bra 97]. Cependant, cette solution s est avérée insuffisante pour des réseaux à large dimensionnement. IntServ n est pas propice à des réseaux de grande envergure. C est pourquoi un second groupe de travail a abordé le problème en proposant une garantie se service basée sur la différenciation de service. Le groupe DiffServ (Differentiated Services) fonde son concept sur une gestion de trafic par classe, sur des méthodes de conditionnement du trafic à l entrée du réseau et sur le marquage de celui-ci en fonction de son appartenance à une classe, pour un traitement spécifique [Bla 98]. Trois principaux services de DiffServ sont mis en oeuvre : le service «Best-Effort» pour les paquets à traiter «au-mieux» comme le fait Internet actuellement ; le service «Assured Forwarding» [Hei 99] pour des classes à priorité plus grande que le «Best-Effort» ; enfin le service «Expedited Forwarding» [Dav 02] pour les classes les plus prioritaires. 3. Mécanisme de la QdS dans Le Standard commercialement appelé WiMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access), a été adopté comme la solution aux réseaux sans fils large bande (Broadband Wireless Access) [Air 04]. Il permet des connexions sans-fil à haut débit sur des zones de couverture de plusieurs kilomètres, permettant des usages en situation fixe ou en mobilité. Cette technologie permet de fournir des hauts débits et une QdS implantée dans le standard dès sa conception. Divers mécanismes ont été introduits dans pour l approvisionnement et la gestion de la QdS. Dans les paragraphes suivantes nous allons décrire les mécanismes implémentés au niveau de la couche MAC à savoir la notion de service flow et la demande et l allocation de la bande passante Service flow Le principal mécanisme pour fournir la qualité de service est le fait d associer un paquet de données à un flux de service (service flow). Le flux de service est une notion capitale dans le standard. Chaque connexion est liée à un SFID (Service Flow IDentifier) qui identifie les spécificités du flux de données en termes de besoins en QdS. WiMAX supporte cinq types de flux de service : Unsolicited Grant Service (UGS) : Ce type de service est utilisé pour supporter des flux temps réel générant des paquets de taille fixe et de façon périodique comme VoIP (Voice over IP). Il offre une garantie stricte du débit et du temps de latence. Extended rtps : c est une combinaison entre UGS et rtps. A la différence d UGS, la taille des paquets peut être modifiée durant la vie d une connexion suite à une requête émise par une SS real time Polling Service (rtps): Service supportant des paquets de données de tailles variables. Ce sont en général des flux multimédia comme la vidéo MPEG. Il offre des garanties pour le débit avec une grande tolérance vis-à-vis du temps de latence. non real time Polling Service (nrtps): Ce service garantit seulement le débit, il est destiné pour des applications ne dépendant pas du temps de latence (comme par exemple les s). C est le service qui supporte des profiles de burst très variés. Best Effort Service (BES) : Ce service ne donne pas de garantie, mais offre toutes les possibilités pour n importe quelle application. Il est surtout destiné pour des applications comme l accès au Web 3.2. Demande et allocation de la bande passante A chaque connexion, la station de base demande de la bande passante à travers un message MAC dit «Bandwidth Request message». Cette demande peut - 2 -

3 être envoyée soit dans un paquet autonome ou dans un paquet de données (piggyback). La requête est basée sur le nombre d octets nécessaires pour transporter les MAC PDUs sans compter la surcharge de la couche physique. La demande peut être soit incrémentale signifiant combien de bande passante additionnelle a-t-on besoin ou agrégée signifiant combien de bande passante totale a-t-on besoin. Avec la demande piggyback, la connexion ne peut faire qu une demande incrémentale alors que les deux sortes de demandes à savoir incrémentale et agrégée sont acceptées par une demande autonome. L allocation de la bande passante est strictement dépendante des paramètres QdS demandés et des ressources disponibles dans le réseau. Bien que la demande est faite par connexion, la BS répond en allouant la bande passante non pas par connexion mais par SS. La tâche revient à la SS de répartir cette bande passante entre ses différentes connexions. WiMAX définit trois principales procédures d allocation de bande passante : «unsolicited bandwidth grants» ou allocation de bande non réclamée, «polling» ou allocation de bande par système d interrogation des SSs, «contention procedures» ou allocation de bande selon un système de contention. L utilisation de ces procédures se fera en fonction des données devant être transmises, pour les applications temps réel par exemple, la station de base envoie un message de polling à chaque station et ces dernières répondent par les messages de requête de bande passante. 4. Architecture IP au dessus de Un des atouts majeurs d IEEE par rapport à son prédécesseur IEEE (Wifi) est le fait d intégrer la notion de la QdS dès sa conception. Mais l approvisionnement de QdS dans le standard se limite seulement au niveau des connexions entre la BS et les différentes SS qui lui sont attaché. Dans un contexte de déploiement général de WIMAX, on retrouvera des architectures ou les BS sont interconnectées via l Internet «Best Effort» (figure 1). Figure 1: cellules interconnectées via Internet Ainsi pour avoir une QdS de bout en bout il faudra développer des mécanismes supplémentaires pour l interconnexion de cellules à travers IP. Nous proposons une architecture fonctionnelle à QdS multicouches ( la couche et IP) présentée à la figure 2. Cette architecture est basée sur les modèles IntServ et DiffServ. Nous considérons que les BS jouent le rôle de routeur de bordure. Nous avons défini deux blocs fonctionnels : le SPM (Service Provider Module) et le RCM (Resources Control Module). Par ailleurs, on a défini des règles de mapping entre les services et paramètres des différentes couches. Figure 2: architecture générale 4.1. SPM (Service Provider Module) Le SPM assure plusieurs fonctions dans notre architecture. Il est responsable du contrôle et de la gestion de toutes les ressources du domaine. Le SPM intègre les fonctionnalités d un PDP (Policy Decision Point). Au départ, il choisit les règles de politique qu il appliquera à un utilisateur en considérant les informations du SLA-SLS négocié avec l utilisateur. Ces décisions sont ensuite envoyées d une manière asynchrone vers les RCM via le protocole COPS [Dur 00] pour réaliser la configuration décidée. Le SPM effectue un calcul de probabilité en fonction de tous les SLA-SLS des clients abonnés puis envoie l information de configuration au RCM, telle que le changement de politique demandé directement par l utilisateur en modifiant son abonnement, à une heure prédéterminée, à l expiration d un compte, etc. Le RCM confirme que l installation de configuration est réussie à la suite du message de configuration. Le SPM est en quelque sorte un organe de décision qui recherche les informations dont il a besoin dans de nombreux serveurs qui communiquent directement avec lui de façon à prendre une décision. Ces serveurs peuvent être locaux, ce qui est le cas le plus général, mais ils peuvent aussi être distants. Les serveurs les plus couramment utilisé sont : La base de données des politiques (Policy Repository) est en charge du stockage des - 3 -

4 règles de QdS (ou autre ). L IETF préconise l utilisation d annuaires pour implémenter le Policy Repository et celle du protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) pour y accéder. Le gestionnaire de bande passante (Bandwidth Broker) connaît la topologie et les caractéristiques du réseau ce qui lui permet de distribuer les ressources à bon escient. Le gestionnaire de sécurité (Security Brocker) est généralement un serveur AAA (Authentification, Autorisation and Accounting). Le serveur de mobilité (Mobility Brocker) peut gérer la continuité du service (comme la QdS) pendant un déplacement. Le serveur de facturation sera essentiel lorsque les réseaux feront de la QdS car sans différenciation tarifaire entre les CoS (Class of Service) il est impossible de mettre en place une quelconque qualité de service RCM, Resources Control Module Le RCM est le composant central de notre architecture. Il doit être présent dans tous les routeurs de bordure. Il peut être vu comme une couche intermédiaire entre la sous-couche «Service Specific Convergence Sublayer» de la couche et DiffServ ou IntServ, dans le sens où c est lui qui effectue le mapping des paramètres QdS entre les deux niveaux. Il intègre aussi le module AM (Authorization Module) qui s occupe localement du contrôle de politique et du contrôle d admission sur la base des ressources qu il s est vu allouer par le SPM. Le RCM intègre en même temps les fonctionnalités d un PDP et d un PEP. Vu par le SPM, le RCM est une PEP munie d un LPDP. L intérêt est que le RCM pourra prendre lui-même une première décision dans certaines circonstances pour appliquer une décision locale (perte de la connexion entre le RCM et le SPM, attente de décision trop longue, ) mais le SPM conserve dans tous les cas son autorité. Ce qui veut dire qu'une décision locale doit être transmise au SPM dès que possible par un objet de décision LPDP que le serveur de règles confirmera ou remplacera. Ainsi lorsqu une application demande un service avec QdS, le RCM interroge d abord son PDP local. Après avoir récupérer la réponse de celui-ci, deux possibilités peuvent se présenter : Soit le SPM est injoignable à cause d une panne. Le RCM applique alors cette décision. Soit le réseau fonctionne correctement. Dans ce cas, le RCM envoie au SPM la décision de local PDP accompagnée de la question d origine. Le SPM prend en compte cette décision et d autres informations globales puis retourne la décision finale prévalant sur celle du local PDP se trouvant dans le RCM. L intérêt de ce mécanisme est double : En temps normal, on peut imaginer que le RCM dispose d informations locales inaccessibles au SPM. C est pourquoi le SPM doit tenir compte de la décision du local PDP du RCM même s il n est pas tenu de la suivre. Lorsque le RCM ne peut plus joindre le SPM, son local PDP lui permet de continuer à fonctionner de façon autonome au moins pendant un certain temps. Cela suppose cependant que les politiques que le local PDP a en mémoire sont à jour par rapport à celles du SPM. Aussi, le RCM gère la souscription et la négociation des SLA (Service Level Agreement) entre le domaine réseaux et les utilisateurs ou entre domaines. Pour ce faire nous utilisons le protocole COPS-SLS [Tra 03]. En effet, COPS-SLS est une extension du protocole COPS qui a été développée pour la négociation dynamique de SLS intra et inter domaine. COPS-SLS permet, en particulier, d échanger des paramètres techniques caractérisant un niveau de service (i.e. Service Level Specification) entre un client et un réseau ou entre deux réseaux entre eux. COPS-SLS est le premier protocole qui propose de mettre le PEP dans un équipement terminal. Dans les extensions indiquées précédemment, le PEP était mis dans les équipements réseaux avec pour but de gérer les routeurs du réseau (routeurs de bord, routeurs coeur ). Dans le contexte d une négociation de SLS, mettre le PEP dans l équipement terminal est une solution originale permettant d introduire la meilleure politique correspondant à chaque type de client ou même à chaque client. L'intérêt de ce protocole concerne d une part la négociation du SLS par une automatisation du processus : le client peut facilement gérer son SLS en entrant en contact avec le RCM sur lequel il est connecté. COPS-SLS peut également gérer dynamiquement les modifications de SLS lors du déplacement du client pour lui assurer une continuité dans sa QdS. L'idée de COPS-SLS est d'appliquer la technologie de gestion par politique pour la gestion des niveaux de service dans un domaine. Le SPM crée des politiques de négociation de SLS du domaine. Ces politiques reflètent la stratégie de négociation du SPM et permettent au PDP de savoir comment répondre à une demande de SLS ou de modification du SLS

5 4.3. Règles de mapping entre services Après une étude comparative des différentes classes de services DiffServ, IntServ et WiMAX, nous constatons que les classes EF de DiffServ, Guaranted de Intserv et UGS du ont les mêmes caractéristiques. Elles ont pour but de fournir une garantie de bande passante avec des taux de perte, délai et gigue faibles. Elles sont destinées aux applications temps réel comme la téléphonie sur IP. Les services rtps, ertps et nrtps ont aussi des caractéristiques similaires à la famille AF DiffServ et Controlled Load de IntServ. les Best Effort (BE) seront associées entre elles. Le tableau ci-dessus présente ces différentes règles. Classe Intserv Classe DiffServ Classe WiMAX Figure 3: Ordonnancement dans DiffServ Guaranted EF UGS Controlled Load AF rtps,ertps, nrtps BE BE BE Tableau1: Correspondance entre les classes de services 4.4. Schémas d ordonnancement Dans l architecture DiffServ, le traitement différencié des paquets s appuie sur trois opérations fondamentales : la classification des flux en classes de service, l introduction de priorités au sein des classes (Scheduling) et la gestion du trafic dans une classe donnée (Queue Management). La deuxième opération est assurée par les algorithmes d ordonnancement, servant à contrôler la distribution de ressources entre les classes de service. Dans ce travail, nous utilisons deux types d Ordonnanceurs : PQ (Priority Queueing) et WFQ (Weighted Fair Queuing). L algorithme d ordonnancement basé sur des priorités strictes (PQ) peut être utilisé pour offrir un très faible délai pour la classe la plus prioritaire, ce qui est désirable pour des applications à contraintes temps réel très sensibles aux délais telles la voix sur IP. Nous attribuons la priorité absolue aux paquets EF et UGS. Dans l algorithme d ordonnancement WFQ on associe à chacune des classes de service un poids positif. Ce poids spécifie la capacité minimum garantie pour la classe. En particulier, si une classe n utilise pas la totalité de sa capacité, alors l excès de capacité est distribué aux autres classes. Figure 4: Ordonnancement dans le standard Ainsi, comme illustré sur la figure 3 et 4, dans un premier niveau les paquets des classes AF et BE sont classifiés dans une fille d attente à l aide de l algorithme WFQ, idem pour ceux des services rtps, nrtps et BE de WiMAX. Au deuxième niveau nous appliquons une politique PQ entre la file issue de l ordonnanceur WFQ et la fille de la classe EF dans DiffServ ou UGS au niveau de WiMAX. Nous appliquons les memes principes pour les classes de services Intserv. 5. Conclusion Dans cet article, nous avons présenté une architecture basé sur le standard garantissant une qualité de service de bout en bout à travers Internet. Dans un premier temps, nous avons mis en évidence les divers mécanismes de gestion de la QdS dans les différentes couches, montrant ainsi les limites de la gestion de la QdS au niveau des cellules du standard Ainsi pour fournir aux stations mobiles (MS) une QdS de bout en bout nous avons décidé de coupler le standard avec les modèle d architecture définit par IETF pour l approvisionnement de la QdS. Cette prise en charge de la QdS aux niveaux des deux couches permettra un déploiement à grande échelle des services à fortes contraintes de QdS à travers Internet. Pour automatiser la gestion d une telle architecture - 5 -

6 et le processus de négociation des contrats de services nous utilisons les règles de politiques avec les le protocole COPS et son extension COPS-SLS. Chaque couche ayant ces propres spécificités et contraintes, nous avons définit des règles de mapping pour le passage du trafic dans les deux. Aussi nous avons choisi les algorithmes d ordonnancement adéquats pour garantir la différenciation des services REFERENCES [Yav 00] R. Yavatkar, D Pendarakis :A Framework for Policy-based Admission Control RFC 2753, January 2000 [Bra 94] R. Braden, D. Clark, S. Shenker,: Integrated Services in the Internet Architecture: an overview, RFC 1633, Juin 94. [Bra 97] R. Braden, et al : Resource ReSerVation Protocol (RSVP), RFC 2205, Septembre [Bla 98] S. Black et al: An Architecture for Differentiated Services, RFC 2475, Déc [Hei 99] J. Heinanen et al : PHB, RFC 2597, Juin Assured Forwarding [Dav 02] B. Davie et al : An Expedited Forwarding PHB (Per-Hop Behaviour), RFC 3246, Mars [Air 04] Air Interface for Fixed Broadband Wireless Access Systems, IEEE Standard ; [Nic 99] K. Nichols et al., «Two-bit Differentiated Services Architecture», RFC 2638, Juillet [Tra 03] Trang Nguyen TM, Boukhatem N.; Doudane, Y.G.; Pujolle, G. COPS-SLS usage for dynamic policy-based QoS management over heterogeneous IP networks. IEEE Communications Magazine, Vol. 17, n 3, May-June [Dur 00] The COPS (Common Open Policy Service) Protocol RFC 2748 D. Durham, J. Boyle, R. Cohen, S. Herzog, R. Rajan, A. Sastry Janvier

Contrôle des réseaux IP fixes et mobiles

Contrôle des réseaux IP fixes et mobiles 127 Contrôle des réseaux IP fixes et mobiles Thi Mai Trang Nguyen, Guy Pujolle, Nadia Boukhatem, Dominique Gaïti Résumé Nous décrivons dans cet article l architecture générale fondée sur le concept de

Plus en détail

Parcours en deuxième année

Parcours en deuxième année Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

Description des UE s du M2

Description des UE s du M2 Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

Votre Réseau est-il prêt?

Votre Réseau est-il prêt? Adapter les Infrastructures à la Convergence Voix Données Votre Réseau est-il prêt? Conférence IDG Communications Joseph SAOUMA Responsable Offre ToIP Rappel - Définition Voix sur IP (VoIP) Technologie

Plus en détail

Cisco Certified Voice Professional. Comprendre la QoS

Cisco Certified Voice Professional. Comprendre la QoS Cisco Certified Voice Professional Comprendre la QoS Présentation Définition Méthodes de QoS Facteurs d amélioration Cisco CCNA -2- Définition Capacité d un réseau à fournir des services spécifiques Notion

Plus en détail

Les Réseaux Informatiques

Les Réseaux Informatiques Les Réseaux Informatiques Licence Informatique, filière SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat, Département Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat Professeur Enseignement

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

VOIP : Un exemple en Afrique

VOIP : Un exemple en Afrique VOIP : Un exemple en Afrique JRES 2003 Lille - FRANCE Division Informatique. École Supérieure Multinationale des Télécommunications BP 10.000 Dakar SENEGAL Plan de l exposé: 1- Présentation du réseau VOIP

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL

Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie réseaux GABI LYDIA GORGO GAEL Métrologie Définition : La métrologie est la science de la mesure au sens le plus large. La mesure est l'opération qui consiste à donner une valeur à une observation.

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Qualité du service et VoiP:

Qualité du service et VoiP: Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays membres du Groupe AF Bamako (Mali), 7-9 avril 2003 1 Qualité du service et VoiP: Aperçu général et problèmes duvoip Mark Scanlan Aperçu général

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

ECTS CM TD TP. 1er semestre (S3)

ECTS CM TD TP. 1er semestre (S3) Organisation du parcours M2 IRS en alternance De façon générale, les unités d enseignements (UE) sont toutes obligatoires avec des ECTS équivalents à 3 sauf le stage sur 27 ECTS et réparties sur deux semestres

Plus en détail

Mise en place d un service de voix sur IP

Mise en place d un service de voix sur IP PROJET DE MASTER 1 2004-2005 Mention Informatique Spécialité Réseaux Mise en place d un service de voix sur IP CAHIER DES CHARGES Adrien Dorland < revok_2k2@hotmail.com > Loic gautier < ciolcavalli@hotmail.com

Plus en détail

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Alex Corenthin Département Génie Informatique Laboratoire de traitement de l Information Ecole Supérieure Polytechnique Université Cheikh Anta Diop

Plus en détail

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP

Editeur de solutions innovantes C 3. Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Editeur de solutions innovantes C 3 Solution globale managée de communication et de téléphonie sur IP Intelligence et fiabilité au coeur du système de communication de l entreprise de manière simple et

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Vers l Internet 2... - Synthèse Bibliographique -

Vers l Internet 2... - Synthèse Bibliographique - Vers l Internet 2... - Synthèse Bibliographique - Introduction Vers l Internet 2... I - II - L Internet : historique et état des lieux Les moyens de l évolution III - La conduite du changement I - Internet

Plus en détail

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP

Master e-secure. VoIP. RTP et RTCP Master e-secure VoIP RTP et RTCP Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m2 Temps réel sur IP Problèmes : Mode paquet, multiplexage de plusieurs flux sur une même ligne,

Plus en détail

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012 Le Multicast A Guyancourt le 16-08-2012 Le MULTICAST Définition: On entend par Multicast le fait de communiquer simultanément avec un groupe d ordinateurs identifiés par une adresse spécifique (adresse

Plus en détail

18 TCP Les protocoles de domaines d applications

18 TCP Les protocoles de domaines d applications 18 TCP Les protocoles de domaines d applications Objectifs 18.1 Introduction Connaître les différentes catégories d applications et de protocoles de domaines d applications. Connaître les principaux protocoles

Plus en détail

TP : Introduction à la qualité de service liée à la Toip 1

TP : Introduction à la qualité de service liée à la Toip 1 TP : Introduction à la qualité de service liée à la Toip 1 Résumé Ce document présente un exemple de travaux pratiques liés aux flux réseaux ainsi qu à la qualité de service dans le contexte de la téléphonie

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn Expérience VoIP de Tunisie TélécomT Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services r.cherif@ttnet.tn Regional Seminar on IP Communications Hammamet-Tunisia, 24-25 November

Plus en détail

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU VOIP QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU La voix sur réseau IP, parfois appelée téléphonie IP ou téléphonie sur Internet, et souvent abrégée en ''VoIP'' (abrégé de l'anglais Voice over IP), est une technique qui

Plus en détail

La Voix sur IP OLIVIER D.

La Voix sur IP OLIVIER D. 2013 La Voix sur IP OLIVIER D. Table des matières 1 Introduction... 3 2 La téléphonie... 3 3 Principe physique de la voix... 5 4 La PABX (ou autocommutateur)... 6 5 La Voix sur IP... 7 6 Architecture de

Plus en détail

Le support de VolP dans les réseaux maillés sans fil WiMAX en utilisant une approche de contrôle et d'assistance au niveau MAC

Le support de VolP dans les réseaux maillés sans fil WiMAX en utilisant une approche de contrôle et d'assistance au niveau MAC Université de Montréal Le support de VolP dans les réseaux maillés sans fil WiMAX en utilisant une approche de contrôle et d'assistance au niveau MAC par Fayçal Haddouche Département d informatique et

Plus en détail

THESE DOCTEUR DE L INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE

THESE DOCTEUR DE L INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE N d ordre : THESE présentée pour obtenir le titre de : DOCTEUR DE L INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE Ecole doctorale : INFORMATIQUE ET TELECOMMUNICATIONS Spécialité : Réseaux et télécommunications

Plus en détail

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement

SIP. Plan. Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement SIP Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M2 Réseaux - UE PTEL 1 Plan Introduction Architecture SIP Messages SIP Exemples d établissement de session Enregistrement UPMC -

Plus en détail

LA VoIP LES PRINCIPES

LA VoIP LES PRINCIPES LA VoIP LES PRINCIPES 1 PLAN La VoIP Définition VoIP & ToIP Concepts de la VoIP Les principaux protocoles de la VoIP Transport Signalisation La sécurité dans la VoIP 2 Définition VoIP est l abréviation

Plus en détail

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER

Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Spécifications de raccordement au service de Téléphonie sur IP (ToIP) de RENATER Documentation Auteurs: Simon Muyal SSU-SPEC-ToIP_FR_20101221.doc 1 / 20 Table des matières 1 Sommaire... 4 2 A qui s adresse

Plus en détail

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux

Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Voix sur IP Étude d approfondissement Réseaux Julien Vey Gil Noirot Introduction Ce dont nous allons parler L architecture VoIP Les protocoles Les limites de la VoIP Ce dont nous n allons pas parler Le

Plus en détail

2009/2010 DESCRIPTIF DES UNITES D ENSEIGNEMENT OPTIONNELLES SPECIALITE RIM

2009/2010 DESCRIPTIF DES UNITES D ENSEIGNEMENT OPTIONNELLES SPECIALITE RIM DESCRIPTIF DES UNITES D ENSEIGNEMENT OPTIONNELLES SPECIALITE RIM Réseaux d infrastructure L évolution du marché des télécommunications conduit à cette dualité : du côté applicatif : il y a une convergence

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS J.M. Garcia, O. Brun, A. Rachdi, A. Al Sheikh Workshop autonomique 16 octobre 2014 Exemple d un réseau opérateur national 8 technologies : 2G / 3G

Plus en détail

VoIP et "NAT" VoIP et "NAT" 1/ La Traduction d'adresse réseau. 1/ La traduction d'adresse réseau. 1/ La traduction d'adresse réseau

VoIP et NAT VoIP et NAT 1/ La Traduction d'adresse réseau. 1/ La traduction d'adresse réseau. 1/ La traduction d'adresse réseau VoIP et "NAT" VoIP et "NAT" Traduction d'adresse dans un contexte de Voix sur IP 1/ La Traduction d'adresse réseau("nat") 3/ Problèmes dus à la présence de "NAT" 1/ La Traduction d'adresse réseau encore

Plus en détail

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1

SIP. 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Internet Multimédia Le Protocole SIP 2007 A. Aoun - La Visioconférence SIP - 1 Présentation (1) Session Initiation Protocol (dont le sigle est SIP) est un protocole récent (1999), normalisé et standardisé

Plus en détail

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Réseaux et Sécurité ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Routage, OSPF, BGP, QoS, VPN, VoIP Réf: ROP Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Un cours de niveau avancé qui vous permettra de bien

Plus en détail

1. Introduction à la distribution des traitements et des données

1. Introduction à la distribution des traitements et des données 2A SI 1 - Introduction aux SI, et à la distribution des traitements et des données Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de

Plus en détail

IPFIX (Internet Protocol Information export)

IPFIX (Internet Protocol Information export) IPFIX (Internet Protocol Information export) gt-metro, réunion du 20/11/06 Lionel.David@rap.prd.fr 20-11-2006 gt-metro: IPFIX 1 Plan Définition d IPFIX Le groupe de travail IPFIX Les protocoles candidats

Plus en détail

Fonctions Réseau et Télécom. Haute Disponibilité

Fonctions Réseau et Télécom. Haute Disponibilité Appliance FAST360 Technical Overview Fonctions Réseau et Télécom Haute Disponibilité Copyright 2008 ARKOON Network Security 2/17 Sommaire I. Performance et disponibilité...3 1. Gestion de la bande passante

Plus en détail

SIP. Sommaire. Internet Multimédia

SIP. Sommaire. Internet Multimédia Internet Multimédia Le Protocole SIP 2011 André Aoun - Internet Multimédia SIP - 1 Sommaire 1. Présentation 2. Entités SIP 3. Méthodes et réponses 4. User Agent 5. Registrar 6. Proxy 7. Redirect Server

Plus en détail

Architecture sécurisée par carte à puce.

Architecture sécurisée par carte à puce. Architecture sécurisée par carte à puce. Pour des réseaux sans fil sures et économiquement viables. Pascal Urien ENST 46 rue Barrault 75013 Paris France. Pascal.Urien@enst.fr Guy Pujolle LIP6. 8 rue du

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

Responsable de stage : Pr. Guy Pujolle

Responsable de stage : Pr. Guy Pujolle 5$33257'(67$*( JULIEN ROTROU DEA RESEAUX - 2002 $&&(6,17(//,*(17$8; 5(6($8;$0%,$176 Encadrants : Sidi-Mohamed Senouci Yacine Ghamri Doudane Responsable de stage : Pr. Guy Pujolle Rotrou Julien Page 1 18/02/2010

Plus en détail

Le service IPv4 multicast pour les sites RAP

Le service IPv4 multicast pour les sites RAP Le service IPv4 multicast pour les sites RAP Description : Ce document présente le service IPv4 multicast pour les sites sur RAP Version actuelle : 1.2 Date : 08/02/05 Auteurs : NM Version Dates Remarques

Plus en détail

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323 Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN Plan Rappel VOIP SIP H323 SCCP 2 Rappel Bref sur la VOIP Voix sur IP (1996) Le transport sur IP est moins cher que le RTC La

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Intérêt du NAT (Network Address Translation) Administration Réseau Niveau routage. Exemple d Intranet. Principe NAT

Intérêt du NAT (Network Address Translation) Administration Réseau Niveau routage. Exemple d Intranet. Principe NAT Administration Réseau Niveau routage Intérêt du NAT (Network Address Translation) Possibilité d utilisation d adresses privées dans l 4 2 1 Transport Réseau Liaison Physique Protocole de Transport Frontière

Plus en détail

Chapitre 2. Concepts et mécanismes de base de la qualité de service. 1. Introduction : étendue de la QoS. Opération Fonction Travail Service

Chapitre 2. Concepts et mécanismes de base de la qualité de service. 1. Introduction : étendue de la QoS. Opération Fonction Travail Service Chapitre 2 Concepts et mécanismes de base de la qualité de service 47 1. Introduction : étendue de la QoS Appelant Demandeur Client Utilisateur Opération Fonction Travail Service Appelé Demandé Serveur

Plus en détail

Fiche d identité produit

Fiche d identité produit Fiche d identité produit Référence DGS-3200-10 Désignation Switch Gigabit Security L2 à 8 ports, avec 2 ports combo SFP Cas de figure d'utilisation Garantie 5 ans Pour les succursales nécessitant un switch

Plus en détail

Téléphonie. sur IP. 2 e édition

Téléphonie. sur IP. 2 e édition Téléphonie sur IP 2 e édition SIP, H.323, MGCP, QoS et sécurité, Asterisk, VoWiFi, offre multiplay des FAI, Skype et autres softphones, architecture IMS Laurent Ouakil Guy Pujolle Table des matières Avant-propos................................................

Plus en détail

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau

1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau 1 Introduction à l infrastructure Active Directory et réseau Objectifs d examen de ce chapitre Ce premier chapitre, qui donne un aperçu des technologies impliquées par la conception d une infrastructure

Plus en détail

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1

Introduction. Multi Média sur les Réseaux MMIP. Ver 01-09 1-1 Chapitre 1 Introduction Multi Média sur les Réseaux MMIP Ver 01-09 1-1 Les Objectifs Voir les questions soulevées quand nous abordons le Multi Média sur IP Considérer les technologies utilisées en MMIP

Plus en détail

Chapitre 11 : Le Multicast sur IP

Chapitre 11 : Le Multicast sur IP 1 Chapitre 11 : Le Multicast sur IP 2 Le multicast, Pourquoi? Multicast vs Unicast 3 Réseau 1 Serveur vidéo Réseau 2 Multicast vs Broadcast 4 Réseau 1 Serveur vidéo Réseau 2 Multicast 5 Réseau 1 Serveur

Plus en détail

Une nouvelle architecture pour la différentiation de services dans l Internet basée sur le contrôle de congestion

Une nouvelle architecture pour la différentiation de services dans l Internet basée sur le contrôle de congestion Une nouvelle architecture pour la différentiation de services dans l Internet basée sur le contrôle de congestion Philippe Owezarski, Célia Martinie LAAS-CNRS 7, Avenue du Colonel Roche F-31077 Toulouse

Plus en détail

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013 DHCP et NAT Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 22-23 Cours n 9 Présentation des protocoles BOOTP et DHCP Présentation du NAT Version

Plus en détail

W I-FI SECURISE ARUBA. Performances/support de bornes radio

W I-FI SECURISE ARUBA. Performances/support de bornes radio ARUBA Performances/support de bornes radio Bande passante non cryptée : 1 Gbps-16 Gbps Bande passante cryptée : 200 Mbps-8 Gbps 6000-6100 256-512 APs 2400 48 APs 5000-5100 48-128-256 APs 800-4/800-16 04-16

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

TUTORIEL RADIUS. I. Qu est-ce que RADIUS? II. Création d un groupe et d utilisateur

TUTORIEL RADIUS. I. Qu est-ce que RADIUS? II. Création d un groupe et d utilisateur TUTORIEL RADIUS Dans ce tutoriel nous allons voir, comment mettre en place une borne wifi avec un protocole RADIUS. Pour cela, vous aurez besoin : - d un serveur Windows 2012 - d un Active Directory -

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Téléphone IP. Téléphone IP aux nombreuses fonctions avancées pour une utilisation professionnelle et au prix abordable FICHE PRODUIT

Téléphone IP. Téléphone IP aux nombreuses fonctions avancées pour une utilisation professionnelle et au prix abordable FICHE PRODUIT Téléphone IP Téléphone IP aux nombreuses fonctions avancées pour une utilisation professionnelle et au prix abordable FICHE PRODUIT Téléphone IP professionnel toutes fonctionnalités à 1 ligne qui prend

Plus en détail

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk Voix sur IP Généralités Paramètres IPv4 H323 / SIP Matériel constructeur Asterisk 38 Généralités Voix sur IP, ou VoIP : technologie(s) de transport de la voix, en mode paquet, par le protocole IP. Téléphonie

Plus en détail

MARNIE VODOUNOU DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL

MARNIE VODOUNOU DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL WIRELESS-DIFFSERV* : MODÈLE DE PROTECTION DIFFÉRENCIÉE CONTRE LES DÉGRADATIONS DE CANAL DANS LES RÉSEAUX MAILLÉS IEEE 802.11 MARNIE VODOUNOU DÉPARTEMENT DE GÉNIE ÉLECTRIQUE ÉCOLE

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

ITC Corporate Connect

ITC Corporate Connect IT orporate onnect PRÉSENE LOALE PORTÉE GLOBALE IT orporate onnect IT orporate onnect A P E R Ç U D E L E N T R E P R I S E Pendant plus de dix ans, la société IT, et ses antécédents fournit les services

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet

Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet Dans cette partie vous verrez comment configurer votre serveur en tant que serveur d accès distant. Dans un premier temps, les méthodes pour configurer

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX

SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS RESEAUX SEMINAIRES & ATELIERS EN TÉLÉCOMMUNICATIONS & RESEAUX SEMINAIRE ATELIER SUR LA TELEPHONIE ET LA VOIX SUR IP (T-VoIP): DE LA THEORIE A LA PRATIQUE DEPLOIEMENT D UNE PLATEFORME DE VoIP AVEC ASTERIK SOUS

Plus en détail

RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES. Preparé par Alberto EscuderoPascual

RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES. Preparé par Alberto EscuderoPascual RESEAUX TCP/IP: NOTIONS AVANCEES Preparé par Alberto EscuderoPascual Objectifs... Répondre aux questions: Quelles aspects des réseaux IP peut affecter les performances d un réseau Wi Fi? Quelles sont les

Plus en détail

La VoIP & la convergence

La VoIP & la convergence République Algérienne Démocratique D et Populaire Autorité de Régulation R de la Poste et des Télécommunications La VoIP & la convergence Par M me Leila CHERID Département Veille Technologique Direction

Plus en détail

Présentation Internet

Présentation Internet Présentation Internet 09/01/2003 1 Sommaire sières 1. Qu est-ce que l Internet?... 3 2. Accéder à l Internet... 3 2.1. La station... 3 2.2. La connection... 3 2.3. Identification de la station sur Internet...

Plus en détail

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies.

Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications. Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies. Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications Direction de l Interconnexion et des Nouvelles Technologies La voix sur IP Présentée par : M elle CHERID Leila Département Veille Technologique

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Fonctionnement de IP. Adaptation à la VoIP

Fonctionnement de IP. Adaptation à la VoIP Fonctionnement de IP. Adaptation à la VoIP Entête IP, version 4 Non adapté au transport de la Voix De nombreuses limites sur la version 4 (pas de cryptage, @ limitées, etc) Adaptation pour la gestion de

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Chapitre I. La couche réseau. 1. Couche réseau 1. Historique de l Internet

Chapitre I. La couche réseau. 1. Couche réseau 1. Historique de l Internet Chapitre I La couche réseau 1. Couche réseau 1 Historique de l Internet Né 1969 comme projet (D)ARPA (Defense) Advanced Research Projects Agency; US Commutation de paquets Interconnexion des universités

Plus en détail

Protocoles utilisant des mécanismes d'authentification: TACACS+, RADIUS et Kerberos

Protocoles utilisant des mécanismes d'authentification: TACACS+, RADIUS et Kerberos Sécurisation des systèmes Protocoles utilisant des mécanismes d'authentification: TACACS+, RADIUS et Kerberos Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI 2007 2008 Master 2 Professionnel STIC Informatique Sécurisation

Plus en détail

WIFI sécurisé en entreprise (sur un Active Directory 2008)

WIFI sécurisé en entreprise (sur un Active Directory 2008) Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation Commerciale 3.0 non transposé. Le document est librement diffusable dans le contexte de

Plus en détail

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés

1- Principe général : 2- Architecture réseau pour ToIP : 3 Bilan. Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 1 1- Principe général : Qu est-ce que la VoIP/ToIP? IPBX/Protocoles utilisés 2- Architecture réseau pour ToIP : Machine hébergeant Asterisk Postes téléphoniques Monde extérieur 3 Bilan Intérêts pour la

Plus en détail

IP Exchange Network Architecture et Services. EFORT http://www.efort.com

IP Exchange Network Architecture et Services. EFORT http://www.efort.com IP Exchange Network Architecture et Services EFORT http://www.efort.com 1 Introduction L (IP Exchange Network) est un modèle d interconnexion dans le monde des télécommunications pour l échange de trafic

Plus en détail

CPE. Consultation Réseaux Etendus. Références: Exakis/D2011. Lyon, le 10 octobre 2011. Cahier des charges. Projet Télécom

CPE. Consultation Réseaux Etendus. Références: Exakis/D2011. Lyon, le 10 octobre 2011. Cahier des charges. Projet Télécom Consultation Réseaux Etendus Références: Exakis/D2011 Lyon, le 10 octobre 2011 Vos interlocuteurs: Cyril DREVON Cahier des charges Projet Télécom SOMMAIRE 1. Introduction 4 a. Présentation de la société

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Hot-spot point wifi. Donner accès à l Internet dans les espaces public

Les Fiches thématiques Jur@tic. Hot-spot point wifi. Donner accès à l Internet dans les espaces public Les Fiches thématiques Jur@tic Hot-spot point wifi Donner accès à l Internet dans les espaces public Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Un hot-spot, qu est-ce que c est? L expression internationale «hotspot»,

Plus en détail

Multicast & IGMP Snooping

Multicast & IGMP Snooping Multicast & IGMP Snooping par Pierre SALAVERA Service Technique ACTN «Dans l article de cette semaine, je vais vous parler d un principe «à la mode» comme on dit : le Multicast (multidiffusion). Cette

Plus en détail

Chapitre 7. Le Protocole SNMP 7.1 INTRODUCTION... 2 7.2 COMPOSANTES POUR L UTILISATION... 2 7.3 FONCTIONNEMENT... 2 7.4 LE PAQUET SNMPV1...

Chapitre 7. Le Protocole SNMP 7.1 INTRODUCTION... 2 7.2 COMPOSANTES POUR L UTILISATION... 2 7.3 FONCTIONNEMENT... 2 7.4 LE PAQUET SNMPV1... Chapitre 7 Le Protocole SNMP 7. INTRODUCTION... 7. COMPOSANTES POUR L UTILISATION... 7.3 FONCTIONNEMENT... 7.4 LE PAQUET SNMPV... 3 7.5 LES VERSIONS DU SNMP... 4 7.6 LES TABLES MIB... 5 7.7 LES RFC (REQUEST

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Catalogue & Programme des formations 2015

Catalogue & Programme des formations 2015 Janvier 2015 Catalogue & Programme des formations 2015 ~ 1 ~ TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 PROG 1: DECOUVERTE DES RESEAUX... 3 PROG 2: TECHNOLOGIE DES RESEAUX... 4 PROG 3: GESTION DE PROJETS...

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail