Introduction à l Informatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l Informatique"

Transcription

1 Introduction à l Informatique Principes et Généralités Enseignant : Walid KADRI Département de "LMD Droit" Faculté de Sciences Politiques et de Droit Université d ORAN Année Universitaire : 2010/2011 1

2 Chapitre 1 : Introduction & Histoire de l informatique

3 I- Introduction L histoire de l informatique est très étroitement liée à celle des ordinateurs. Le terme «informatique» date de Il vient de la contraction des mots «information» et «automatique». L histoire de l informatique est justement marquée par la volonté des hommes d automatiser certaines tâches longtemps réalisées à la main, en particulier le calcul. C était donc l idée primaire qui a aboutit à la conception de l ordinateur : pouvoir procéder à des calculs plus simplement. L être humain s est vite rendu compte qu il lui fallait des moyens plus élaborés s il voulait perfectionner ses calculs! (Ses doigts ne lui suffiraient bientôt plus!!) Ainsi l évolution s est produite selon une chronologie établie tout au fil des siècles. Cependant, les besoins de l homme ont évolué avec, et c est ainsi que l ordinateur de nos temps modernes représente bien plus qu un simple outil de calcul, et concrétise toute la pensée et l évolution de l esprit de l homme que nous sommes!! L ordinateur d aujourd hui nous accompagne dans beaucoup de nos travaux et de nos occupations. On peut lire, écrire, stocker des données, calculer, jouer, et effectuer bien d autres opérations sur nos ordinateurs. II- Evolution des outils de calcul L évolution des outils de calcul s est produite dans le temps selon la chronologie suivante : Figure 1 : Boulier chinois ancien IX e siècle av. J.-C.: Le boulier est la plus vieille machine à calculer de l'histoire de l'humanité. Le principe du boulier est déjà en germe chez les Babyloniens vers 2000 avant J.-C. ; à cette époque, on utilise des cailloux pour compter. Puis, au cours du Ier millénaire avant J.-C. naît en Chine l idée de fabriquer un instrument qui faciliterait le calcul : le boulier. Il y est toujours en usage, ainsi qu'au Japon, en Corée et en Russie. 2

4 1750 avant JC : Tables datant de l époque d Hammourabi : Puissant souverain du premier royaume babylonien du XVIIIe siècle avant J.-C., Hammourabi est l'auteur du premier code de lois au monde. Il a fait graver toutes ses lois sur une stèle de plus de 2 mètres de haut. Sur la partie supérieure, il est lui-même représenté auprès du dieu soleil babylonien Shamash. Le code des lois d'hammourabi est conservé au musée du Louvre, à Paris. Figure 2 : le code des lois d'hammourabi 1617 : John Napier invente une sorte d abaque perfectionné. Son invention des logarithmes permit en 1625 à William Oughtred de développer la règle à calcul qui fut utilisée jusqu à l apparition des calculatrices de poche par de nombreux ingénieurs. Ainsi, par exemple, une grande partie des calculs nécessaires au programme Apollo furent effectués avec des règles à calcul Oughtred (Angleterre) : création de la règle à calcul : Le philosophe et mathématicien français Blaise Pascal ( ) construit la première machine à calculer (la Pascaline, aussi appelée roue Pascal), capable d effectuer des additions et des soustractions. Figure 3 : Blaise Pascal 1725 : Le français Basile Bouchon met au point un système de programmation d un métier à tisser à l aide d un ruban perforé. C était le début de la programmation France : Contrôle de métiers à tisser par carton perforé (Jacques de Vaucanson). 3

5 Vers 1800 : le Français Joseph-Marie Jacquard met au point un métier à tisser qui utilise des cartons perforés pour commander les mouvements des aiguilles. Il perfectionne et commercialise le métier à tisser automatique au début du XIXe siècle : Hahn (Allemagne) : Conception de la première machine à calculer exécutant directement les 4 opérations (fondée sur le cylindre denté inventé par Leibniz en 1671) : l Anglais Charles Babbage s'inspire du métier à tisser à cartons perforés de Joseph-Marie Jacquard pour mettre au point une machine analytique, capable d'exécuter toutes les opérations et de stocker les résultats. C était un calculateur mécanique programmable utilisant des cartes perforées comme données et fonctionnant à la vapeur. Il définit les grands principes des calculatrices électroniques. C est la première programmeuse du monde. C est à son associée, la mathématicienne Ada Byron, que l on doit un peu plus tard les principes de base de la programmation Figure 4 : la machine différentielle de Babbage La figure 4 montre une gravure représentant une partie de la machine différentielle de Babbage : l Américain Hermann Hollerith utilise un appareil similaire pour dépouiller les résultats du recensement américain. Sa société, Tabulating Machine Company, deviendra plus tard IBM. Au XIXe siècle et XXe siècle, l électricité permit de motoriser les calculateurs mécaniques et de remplacer certains mécanismes, par de l'électromécanique. Cette historique montre la merveilleuse aventure humaine de vouloir défier toutes les difficultés auxquelles est confronté l être humain qui a une soif sans fin de pouvoir maîtriser tout ce qui l entoure! 4

6 III Les générations des ordinateurs Première génération : Lampes, relais, tubes à vide. Deuxième génération : Les transistors Troisième génération : Les circuits intégrés Quatrième génération : Les micro-ordinateurs Cinquième génération : Interface graphique et réseaux. III-1/- Première génération d ordinateurs ( ) 1937 : Alan Mathison Turing présente sa machine de Turing, le premier calculateur universel programmable, et invente les concepts de programmation et de programme : Conçu en 1945 à l'université de Pennsylvanie, l'eniac (Electronic Numerator Integrator and Computer) a été inventé par deux ingénieurs américains John Presper Eckert ( ) et John William Mauchly ( ). Il est resté en service pendant 9 ans. C est en fait le tout premier véritable ordinateur de l histoire. Il s agit d une machine entièrement électronique. Il n y a plus de rouages mécaniques ; l information est transportée par des électrons, des particules chargées d électricité, qui se déplacent très vite. De plus, c est une machine programmable. Cela signifie qu on peut enregistrer des instructions qui s exécuteront sans intervention de l homme. Il avait été commandé en 1942 par l armée américaine afin d effectuer les calculs de balistique. L ENIAC utilisait des tubes à vide (au nombre de ). Néanmoins, il faisait ses calculs en système décimal. Physiquement c était un monstre, en effet cet ordinateur était très imposant : Il pesait plus de 30 tonnes, occupait 72 m² et consommait une puissance de 160 kw. Il tournait à 100 khz, était composé de 20 calculateurs fonctionnant en parallèle et pouvait effectuer additions ou 357 multiplications par seconde. Sa programmation nécessitait de nombreuses manipulations. Parfois, des cafards s introduisent dans ces tubes, faussant les résultats. C est pour cette raison qu on parle aujourd hui encore de «bug informatique». Ce mot vient de l anglais bug, qui signifie «cafard». Figure 5 : ENIAC : le premier ordinateur entièrement numérique 5

7 1948 : Apparition des premières machines à architecture de Von Neumann : contrairement à toutes les machines précédentes, les programmes étaient stockés dans la même mémoire que les données et pouvaient ainsi être manipulés comme des données. La première machine utilisant cette architecture était le SSEM (Small-Scale Experimental Machine) construit à l université de Manchester en Le SSEM fut suivi en 1949 par le Manchester Mark I qui inaugura un nouveau type de mémoire composée de tubes cathodiques. La machine était programmée avec le programme stocké en mémoire dans un tube cathodique et les résultats étaient lus sur un deuxième tube cathodique. Parallèlement l université de Cambridge développa l EDSAC, inspiré des plans de l EDVAC, le successeur de l ENIAC. Contrairement à l ENIAC qui utilisait le calcul en parallèle, l EDVAC et l EDSAC possédaient une seule unité de calcul. Il utilisait un type de mémoire différent du Manchester Mark I, constitué de lignes à retard de mercure. L EDSAC tournait à une vitesse d horloge de 0,5 MHz. On peut considérer que l architecture de tous les ordinateurs actuels dérive de celle de Manchester Mark I / EDSAC / EDVAC : Invention du transistor par Bardeen : naquît le premier ordinateur soviétique, le MESM (МЭСМ en russe, Small Electronic Calculating Machine), sous la direction de Sergei Alexeevich Lebedev à l institut d Électrotechnologie de Kiev. Il était composé de tubes à vide, consommait 25 kw et réalisait opérations par seconde : le premier modèle de Ferranti Mark I, version commerciale du Manchester Mark I et premier ordinateur commercial de l histoire, est vendu. Il s en vendra 9 jusqu en : Quatre mois plus tard, P. Eckert et J. Mauchly de Remington Rand commercialisèrent l UNIVAC I (Universal Automatic Computer). Contrairement aux machines précédentes, il ne lisait pas des cartes perforées mais des cassettes métalliques. Il possédait tubes à vide, avait une mémoire à lignes à retard de mercure de mots de 72 bits et consommait 125 kw. Il exécutait additions ou 555 multiplications par seconde. 46 exemplaires furent vendus au total, à plus d un million de dollars l unité. En avril 1952, IBM produit son premier ordinateur, l IBM 701, pour la défense américaine. L IBM 701 utilisait une mémoire à tubes cathodiques de mots de 36 bits. Il effectuait additions ou multiplications par seconde. 19 machines seront installées au total. La même année, IBM est contacté pour mettre en chantier la production des ordinateurs du réseau SAGE. Une cinquantaine de machines, portant le nom AN/FSQ7, sera produite. Chaque machine comportait tubes, pesait 275 tonnes et consommait 750 kw. En juillet 1953, IBM lance l IBM 650, ordinateur scientifique comme tous ceux des séries 600 (son successeur sera le 1620). Il était composé de tubes à vide et avait une mémoire à tambour de mots de 10 digits, mais était relativement lent. Environ unités furent produites jusqu en L instabilité des résultats d équations différentielles mise en évidence pour la première fois sur cette machine par Marion Créhange à l université de Nancy aurait pu faire naître dès les années 1950 les questions relatives au chaos. En avril 1955, IBM lance l IBM 704, premier ordinateur commercial capable aussi de calculer sur des nombres à virgule flottante. L architecture du 704 a été significativement améliorée par rapport au 701. Il 6

8 utilisait une mémoire à tores de ferrite de mots de 36 bits, bien plus fiable et plus rapide que les tubes cathodiques et les autres systèmes utilisés jusqu alors. D après IBM, le 704 pouvait exécuter instructions par seconde. 123 machines seront vendues jusqu en Les ordinateurs devenaient moins encombrants et moins gourmands en énergie électrique. III-2/- Deuxième génération ( ) La deuxième génération d ordinateurs est basée sur l invention du transistor en 1948 : Après la Seconde Guerre mondiale, les circuits électroniques ne sont encore que de simples lampes. En 1948, l'invention du transistor, un circuit très compact qui ne craint pas les chocs et ne chauffe pas, va accélérer le développement des ordinateurs. Les besoins en programmes informatiques augmentent et de nouveaux métiers apparaissent : programmeur, analyste, ingénieur système. L'industrie du logiciel émerge peu à peu. Dans les années 1950, les premiers langages évolués apparaissent : le Cobol et le Fortran, par exemple, rendent les ordinateurs beaucoup plus faciles à programmer. Cette invention a permit de remplacer le tube électronique fragile et encombrant, par un composant plus petit et fiable. En 1960, l IBM 7000 est le premier ordinateur à base de transistors. Figure 6 : transistors d'un circuit imprimé La figure 6 représente un circuit imprimé d'un détecteur de fumée qui contient, entre autres, des transistors qui ont en gros plan l'apparence de capsules argentées. 7

9 III-3/- Troisième génération ( ) La troisième génération d ordinateurs est basée sur l invention des circuits intégrés par Jack St. Clair Kilby en 1958 : Les circuits intégrés (souvent appelés puces électroniques) sont à base de silicium, un matériau très abondant dans la nature et qui favorise la miniaturisation des composants électroniques. Cela permet de réduire la taille et le prix des ordinateurs. Figure 7 : un circuit intégré Cette image (figure 7) nous donne un aperçu de la taille d un circuit intégré : il est assez petit pour passer dans le chas d'une aiguille : IBM annonça la série 360, première gamme d ordinateurs compatibles entre eux et première gamme aussi à combiner par conception le commercial et le scientifique. Plus de ordinateurs IBM 360 furent vendus jusqu en 1970, date où on les remplaça par la série 370 beaucoup moins chère à puissance égale (mémoires bipolaires à la place des ferrites). Le Mini-ordinateur est une innovation des années Il apporta la puissance de l ordinateur à des structures décentralisées, non seulement grâce à un encombrement plus commode, mais également en élargissant le nombre de constructeurs d ordinateurs. L intégration de circuits intégrés à grande échelle conduisit au développement de processeurs très petits. Dans les années 1970 IBM a sorti une série de mini-ordinateurs. La série 3 : 3/6, 3/8, 3/10, 3/12, 3/15. Ensuite dans les années 1980 la série 30 : 32, 34, 36, 38. Une troisième série a succédé à la série 30 : les AS/400. 8

10 III-4/- Quatrième génération (1971 à 1989) La quatrième génération assiste à la naissance de la micro-informatique de par l invention du microprocesseur par Marcian Hoff. Les microprocesseurs : Figure 8 : Un microprocesseur Pentium Les microprocesseurs Pentium sont fabriqués par la firme américaine Intel. Le premier microprocesseur Intel (l'intel 4004, créé en 1971) contenait transistors et exécutait instructions par seconde. En comparaison, un microprocesseur moderne comme l'intel Pentium 4 (commercialisé en 2000) comprend plusieurs dizaines de millions de transistors et exécute plusieurs milliards d'instructions par seconde : 1971 : Intel dévoile le premier microprocesseur commercial, le Il a été développé pour Busicom, un constructeur japonais. Les microprocesseurs regroupent la plupart des composants de calcul (horloge et mémoire mises à part pour des raisons techniques) sur un seul circuit. Couplé à un autre produit, la puce mémoire, le microprocesseur permet une diminution nouvelle des coûts : Le deuxième microprocesseur Intel : IBM lance le PC (pour Personal Computer, qui signifie «ordinateur personnel»). Le PC révolutionne la micro-informatique car c est un ordinateur compatible, c'est-à-dire que tous les logiciels écrits pour cette machine fonctionnent avec un autre ordinateur PC, quelle que soit sa marque et sa date de fabrication. De nombreux logiciels d application (traitement de texte, gestion de base de données, etc.) sont rapidement disponibles, parmi lesquels ceux de la société Microsoft de Bill Gates, fondée en : L ordinateur le plus vendu de tous les temps fut sans doute le Commodore 64, dévoilé par Commodore International : Les systèmes Macintosh d Apple Computer sont les premiers à être dotés d une interface graphique : au lieu d avoir à taper des commandes fastidieuses au clavier, l utilisateur peut maintenant se servir d une souris et cliquer sur des icones. La première version de Windows, commercialisée par Microsoft en 1985, s en inspire pour rendre l utilisation des PC plus conviviale. 9

11 Fin des années 1980 : Les premiers ordinateurs portables font leur apparition. Ils sont plus légers et moins encombrants que ce qu on appelle désormais par opposition les «ordinateurs de bureau» et présentent l avantage de pouvoir être transportés facilement. III-5/- Cinquième génération (1989 à 2000) L ère d Internet commence et la toile mondiale WORLD WIDE WEB est inventée en Avec la micro-informatique, les ordinateurs sont devenus extrêmement puissants et bon marché. Ils sont capables de tout faire ou presque : ils calculent, dessinent, et jouent même de la musique. L invention du disque compact (CD) en 1979 par les firmes Philips et Sony va permettre de stocker une grande quantité d informations (environ 600 Mo) sur un disque de 12 cm de diamètre et de 1 mm d épaisseur (CD-Rom). Le DVD (Digital Versatile Disc), commercialisé en 1997, permet de stocker encore plus de données (environ 7 fois plus que sur un CD-Rom). Aujourd hui, l informatique est entrée dans la quasi-totalité des appareils électroniques, y compris dans un simple lave-linge. Elle est devenue indispensable dans notre vie de tous les jours. L évolution se produit à un rythme incroyable et l aventure continue! III-6/- Sixième génération (2000 à nos jours) Remarque : Je citerai peut-être une autre génération d ordinateurs qui est dérivée de celle d internet, c est celle des réseaux Peer-to-Peer (P2P) et des Grilles de calcul et du Cloud Computing. 1 Les réseaux Peer-To-Peer : 1.1 Introduction : Au début, Internet avait été conçu comme un système P2P libre en échange de données où n importe quel ordinateur pouvait envoyer des paquets aux autres, sans pare-feu, sans translation d adresse et sans connexion asymétrique. ARPANET est la première esquisse d Internet qui s appuyait sur le concept P2P où chaque machine est égalitaire. La coopération était le but essentiel sans abus de consommation de bande passante. Avec l évolution de l Internet, les PC personnels ont manqué de ressources et de bande passante, et sont devenus clients du réseau tout en étant impossibles pour eux d être éléments actifs du réseau. Ceci a contribué à la nécessité de l architecture client/serveur. Selon l architecture Client/Serveur, il n y a qu une entité centrale plus puissante, le serveur, et plusieurs entités, la plupart du temps de puissances inférieures, les clients. Le serveur est l unité d enregistrement centrale aussi bien que le seul fournisseur de services aux clients. Un client ne demande que le contenu ou 10

12 l exécution des services, sans partager aucune de ces ressources propres. Avec ce modèle, le contrôle et la responsabilité de l information diffusée dépendent du serveur. Une telle architecture présente beaucoup d inconvénients, l existence d un point central étant le plus évident. 1.2 Définitions: L architecture P2P se pose comme une solution de rechange à l architecture client/serveur en offrant une répartition du trafic et de la charge, une résistance aux fautes et l anonymat. La technologie P2P modélise le partage des ressources et de services par échanges directs entre systèmes en s affranchissant des serveurs. Ces échanges peuvent porter sur les informations, les objets (fichiers de musique, articles, etc.) et les ressources physiques (mémoire de stockage, bande passante, unités centrales, etc.). Contrairement au modèle Client/Serveur, chaque système est une entité réseau complète et autonome qui remplit à la fois le rôle de serveur et celui de client. Le logiciel qui remplit la fonction de client et serveur est appelé «Servent» (concaténation de serveur et client). Un réseau P2P consiste en un ensemble de pairs et de liens virtuels entre ces pairs. En d autres termes, des nœuds et des liens de recouvrements définissent tout un réseau placé au-dessus de l infrastructure physique. Un système P2P est un système utilisant l architecture de réseaux P2P. Un service P2P est un service fourni par les pairs d un service P2P. Un des principaux avantages des P2P est une utilisation maximale de la puissance du réseau, en éliminant les coûts d infrastructure et en faisant communiquer directement les clients entre eux. Du fait du déploiement massif des ordinateurs représentant un fort potentiel inactif en bordure de l Internet. Nous connaissons actuellement surtout le P2P par des logiciels comme Napster, GNUtella, edonkey, et plus récemment BitTorrent, pour les échanges possibles de fichiers de musique ou de film, de manière illicite. Ceci ne constitue qu une petite face des protocoles et des utilisations de P2P, qui proposent une manière forte et équitable de collaborer en vue d accroître le potentiel du réseau. 11

13 Figure 9 : Mode client/serveur Figure 10 : Mode P2P internet Application Pair à Pair Gestion des fichiers et contenus Parallèle Calcul intensif Echange de contenu Système de fichiers Collaboration Messageries instantanés Plate forme Applications partagées Jeux Figure 11: Taxonomie des applications Pair à Pair 2 Les Grilles de calcul : Une grille informatique (en anglais ; grid) est une infrastructure virtuelle constituée d'un ensemble de ressources informatiques potentiellement partagées, distribuées, hétérogènes, délocalisées et autonomes. 12

14 Une grille est en effet une infrastructure, c'est-à-dire des équipements techniques d'ordres matériel et logiciel. Cette infrastructure est qualifiée de virtuelle car les relations entre les entités qui la composent n'existent pas sur le plan matériel mais d'un point de vue logique. Une grille garantit des qualités de service non triviales, c'est-à-dire qu'elle se distingue des autres infrastructures dans son aptitude à répondre adéquatement à des exigences (accessibilité, disponibilité, fiabilité, ) compte tenu de la puissance de calcul ou de stockage qu'elle peut fournir. Une grille se compose de ressources informatiques : tout élément qui permet l'exécution d'une tâche ou le stockage d'une donnée numérique. Cette définition inclut bien sûr les ordinateurs personnels, mais également les téléphones mobiles, les calculatrices et tout objet qui comprend un composant informatique. Grappe de serveurs (cluster) : ensemble de machines homogènes[2] et localisées, organisées en grappe. Grille : ensemble de ressources hétérogènes et délocalisées (ordinateurs, serveurs, clusters, ). 3 Le Cloud Computing : Le Cloud computing est un concept de déportation sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur le poste utilisateur. Bien que le mot anglais «Cloud computing» est largement utilisé en français, sa traduction littéraire qui veut dire «informatique dans le nuage», «informatique en nuage», «informatique dématérialisée», ou encore «infonuagique». Les utilisateurs ou les entreprises ne sont plus gérants de leurs serveurs informatiques mais peuvent ainsi accéder de manière évolutive à de nombreux services en ligne sans avoir à gérer l'infrastructure sousjacente, souvent complexe. Les applications et les données ne se trouvent plus sur l'ordinateur local, mais métaphoriquement parlant dans un nuage («cloud») composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. L'accès au service se fait par une application standard facilement disponible, la plupart du temps un navigateur Web. 13

15 IV- Les réseaux 1. Définitions : A. Un réseau (en général) est un ensemble d objets interconnectés les uns avec les autres. Il permet de faire circuler des éléments entre chacun de ces objets selon des règles bien définies. Exemple : - Réseau téléphonique : circulation de la voix entre plusieurs postes de téléphones, - Réseau de neurones : ensemble de cellules interconnectées entre elles, - Réseau de malfaiteurs : ensemble d escrocs qui sont en contact les uns avec les autres. B. Un réseau informatique est un système de communication qui relie des ordinateurs et des équipements informatiques dans un espace géographique défini et échangeant des informations sous forme de données binaires. 2. A quoi sert un réseau? - Transmission de données (fichiers, messages, etc.) - Partage des données (logiciels ou bases de données) - Partage des équipements matériels (imprimantes, modem, télécopie, etc.) 3. Comment ça fonctionne? Pour pouvoir communiquer, les ordinateurs doivent posséder des équipements communs. Matériel : carte de communication (machine et plus précisément la carte réseau) Logiciel : protocole de communication (comment envoyer les paquets?) et un moyen de transmission (câble ou tout autre équipement de raccordement (wifi par exemple). 14

16 Moyen de communication (câble ) + C est ça un Réseau!!! 4. Transmission d'un message Un message, ou un fichier, n'est pas transmis dans son ensemble. Il est découpé en paquets. Ainsi, le protocole du réseau gère les paquets de message et s'assure que tous les paquets correspondant à un message arrivent bien à destination. Il faut séparer la partie physique de la partie logicielle (gestion du réseau et des services). On représente les ressources utilisées par un ordinateur en réseau en évoquant des couches. 15

17 Application utilisateur (service) Gestion des communications Adressage Moyen de transmission (carte, etc.) Figure 12 : Modèle en couche 1. La couche supérieure est l'application utilisée par l'utilisateur : messagerie, consultation de fichiers, etc. 2. La couche immédiatement en dessous est le protocole du réseau (gestion des paquets). 3. La couche Adressage s'occupe du routage des paquets. 4. La couche physique s'occupe de la transmission des paquets. Remarque : On transmet de l'information à un ordinateur qui possède une adresse unique à partir d'une application dont le protocole est connu et partagé par tous. Ces différentes couches sont contenues si bien dans la machine qui envoie que celle qui reçoit. Exemple de transmission : Figure 13 : Transmission d un ficher d une machine «A» vers une machine «B» 16

18 En transposant ce transfert sur les différentes couches vues en haut, ça donne ça : Figure 14: Transmission d un ficher d une machine «A» vers une machine «B» 5. Architecture des réseaux 1. Réseau local (LAN : Local Area Networks) environ 60% des réseaux au niveau d une salle, d un immeuble ou s étendent à un ou plusieurs bâtiments proches les uns des autres (campus) débit entre 4 Mbps et Mbps se distinguent selon : type de support, topologie, mécanisme de contrôle d accès, distance : 10 m à 1 km 2. Réseaux urbains (MAN : Metropolitan Area Networks) environ 22 % des réseaux peuvent regrouper un petit nombre de réseaux locaux (LANs) au niveau d une ville ou d une région débit ne dépasse pas quelque Mbps distance : 1 à 10 km 3. Réseau longue distance (WAN : Wide Area Networks) environ 18% des réseaux permettent l interconnexion de LANs et de MANs à l échelle de la planète, d un pays ou d une région 17

19 l infrastructure appartient le plus souvent à un opérateur de télécommunications (ex : Algérie télécom) débit : quelque kbps à quelque Mbps Internet : un WAN à l échelle de la planète Figure 15: Différents types de réseaux 6. Objectifs des réseaux informatiques partage de ressources (fichiers, applications, capacité de calcul, ) communication entre personnes éloignées Asynchrone : Mail (courrier électronique) Synchrone : discussion en direct (Chat), messagerie instantanée fiabilité : duplication des ressources garantie de l unicité de l information (Bases de données), réduction des coûts le jeu à plusieurs communication entre processus (machines industrielles) 18

20 Modèles de réseau : centralisé, poste à poste, client / serveur Topologie : anneau, bus, étoile Protocole d'accès : compétition, coopération Aujourd'hui le modèle le plus utilisé est certainement le client / serveur avec une topologie en étoile et un protocole dérivé du compétitif (Ethernet). Equipements nécessaires à l'élaboration d'un réseau client / serveur. Un serveur : machine relativement puissante ayant un ou plusieurs disques de capacité suffisante pour stocker les données et les logiciels partagés par les utilisateurs. Des unités de raccordement : qui créeront le lien entre les ordinateurs (concentrateurs ou hub, commutateur ou Switch). Le câble : moyen de transmission. Les postes clients, qui utiliseront les ressources mis à leur disposition sur le serveur en fonction de leurs droits attribués par l'administrateur du réseau. V- Qu est-ce qu Internet : 1. Un immense réseau de réseaux Un ensemble d ordinateurs, interconnectés entre eux par des câbles, liaisons téléphoniques, infrarouges..., et communiquant grâce à un même langage de communication représente un réseau informatique. L interconnexion de réseaux est la suite logique de l évolution de la technologie appliquée à l informatique. Tous les ordinateurs, quelque soit leur marque ou leur puissance, ont la possibilité d échanger des informations en toute liberté. Au cours du temps, le nombre d ordinateurs interconnectés et leur position sur le globe évoluent, la topologie des réseaux ressemble au maillage d un immense filet, ou à une immense toile d araignée. Une machine (ordinateur ou périphérique de connexion), branchée au réseau, s appelle un nœud du réseau, ou hôte. Une machine qui offre des services : temps de calcul, documents, base de données, est un serveur. La machine de l utilisateur qui utilise un service de l hôte à un moment donné, c est à dire qui est «servie» est dite cliente. 19

21 2. Les réseaux publics : Internet Internet est un réseau à l'échelle mondiale reliant des ordinateurs hétérogènes. Le réseau utilise généralement un ensemble de protocoles appelés TCP / IP. 3. Adressage Les adresses se présentent sous la forme d'une série de quatre nombres entre 0 et 255 séparés par des points. Exemple : Pour circuler sur le réseau, le message doit contenir l'adresse de l'expéditeur et du destinataire. Pour cela, chaque ordinateur doit avoir donc une adresse IP. Cette adresse est attribuée par l'administrateur du réseau (adresse statique) ou communiquée par le fournisseur d'accès (Algérie Télécom par exemple) au moment de la connexion (adresse dynamique). 4. Les noms de domaine Une adresse correspond à un seul ordinateur. Si est le serveur de l'université d Oran, comment se fait-il que vous puissiez consulter le site web Réponse : c est le serveur de nom de domaine (DNS) qui traduit l adresse en adresse IP qui est Il y a plusieurs serveurs DNS dans le monde qui mettent leur base de données à jour quotidienne. 5. Les services offerts par le protocole TCP / IP (Internet) messagerie électronique forums (groupes ou listes) transfert de fichiers (FTP) dialoguer par clavier/écran (IRC) recherche d'information (Z-3950) terminal virtuel (TELNET) naviguer sur le web (HTTP) 6. L'URL (Uniform resource Locator) adresse internet Une URL (adresse Internet) est conçue sur le modèle suivant : Exemple Protocole du service utilisé + nom du serveur + chemin d'accès (nom du fichier) http: // + / + index.html 20

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE

I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE I.1- DÉFINITIONS ET NOTIONS DE BASE Informatique Information Automatique Logiciels (Software) Matériels (Hardware) Définition de l information : On appelle une information tout ce qui est transmissible

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Histoire de l Informatique

Histoire de l Informatique Histoire de l Informatique Abdelaaziz EL HIBAOUI Université Abdelelmalek Essaadi Faculté des Sciences de-tétouan hibaoui.ens@gmail.com 14 Feb 2015 A. EL HIBAOUI (FS-Tétouan) Architecture des ordinateurs

Plus en détail

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année Informatique UE 102 Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Chimie et physique informatiques

Chimie et physique informatiques Chimie et physique informatiques 1 ère partie Information et ordinateurs 2 ème partie Programmation en Turbo Pascal 1 ère partie Information et ordinateurs Objectif de la 1 ère partie 1) Introduction 2)

Plus en détail

Premiers outils. Premiers calculateurs mécaniques HISTOIRE DE L'INFORMATIQUE

Premiers outils. Premiers calculateurs mécaniques HISTOIRE DE L'INFORMATIQUE Quand on parle d informatique on pense souvent ordinateur. Pourtant, l informatique existe depuis plus longtemps. Il s agit avant tout de méthode technique pour améliorer le calcul. Ensuite sont apparues

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Informatique et Société : une brève histoire

Informatique et Société : une brève histoire Informatique et Société : une brève histoire Igor Stéphan UFR Sciences Angers 2012-2013 Igor Stéphan UEL29 1/ 24 Informatique et Société : une brève histoire 1 Les conditions de l émergence 2 3 4 5 Igor

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Informatique Générale Les réseaux

Informatique Générale Les réseaux Informatique Générale Les réseaux 1 Réseaux locaux, étendus, Internet Comment permettre à l information de circuler d un ordinateur à un autre. 2 Les réseaux le modèle OSI les topologies adressage du matériel

Plus en détail

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Chapitre VII : Principes des réseaux Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Introduction Un système réparti est une collection de processeurs (ou machines)

Plus en détail

Tout sur les Réseaux et Internet

Tout sur les Réseaux et Internet Jean-François PILLOU Fabrice LEMAINQUE Routeur Tout sur les Réseaux et Internet Switch Téléphonie 3G/4G CPL TCP/IP DNS 3 e édition DHCP NAT VPN Ethernet Bluetooth WiMAX WiFi Etc. Directeur de collection

Plus en détail

Internet et Programmation!

Internet et Programmation! Licence STS Informatique - Semestre 1! BUT de l enseignement:!! Comprendre une grande partie des termes utilisés dans l écriture des pages actuellement véhiculées sur le NET!! Et tendre vers une écriture

Plus en détail

Réseaux M2 CCI SIRR. Introduction / Généralités

Réseaux M2 CCI SIRR. Introduction / Généralités Réseaux M2 CCI SIRR Introduction / Généralités Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous 1 Objectifs Connaissances générales sur les réseaux

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011)

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Supports Andrew Tanenbaum : Réseaux, cours et exercices. Pascal Nicolas : cours des réseaux Informatiques, université d Angers.

Plus en détail

MARS 2006. La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. # #

MARS 2006. La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. # # MARS 2006 La mise en place d un réseau informatique facilite la communication interne d une entreprise. L accessibilité aux informations dans et en dehors de l entreprise est le principal moteur de la

Plus en détail

Présentation Internet

Présentation Internet Présentation Internet 09/01/2003 1 Sommaire sières 1. Qu est-ce que l Internet?... 3 2. Accéder à l Internet... 3 2.1. La station... 3 2.2. La connection... 3 2.3. Identification de la station sur Internet...

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL.

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL. Glossaire Ce glossaire contient les termes techniques et de spécialité les plus employés dans cette thèse. Il emprunte, pour certaines d entre elles, les définitions proposées par www.themanualpage.org

Plus en détail

1. Introduction à la distribution des traitements et des données

1. Introduction à la distribution des traitements et des données 2A SI 1 - Introduction aux SI, et à la distribution des traitements et des données Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Support de cours élaboré avec l aide de

Plus en détail

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2

Alchin Couderc Flambard TBSEID 2 Alchin Couderc Flambard Lycée Charles Blanc TBSEID 2 2008/2009 Depuis le début de notre formation en électronique en lycée professionnel nous avons vu plusieurs domaines d'intervention tel que le brun,

Plus en détail

Les Réseaux Informatiques

Les Réseaux Informatiques Les Réseaux Informatiques Licence Informatique, filière SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat, Département Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat Professeur Enseignement

Plus en détail

Introduction à l Informatique licence 1 ère année Notes de Cours

Introduction à l Informatique licence 1 ère année Notes de Cours Introduction à l Informatique licence 1 ère année Notes de Cours Philippe Le Parc Mail : leparc@univ-brest.fr Bureau : LC101 Tel : (029801) 6960 Fiche UE (part.1) 2 Plan et planning Début des cours magistraux

Plus en détail

TO4T Technologie des ordinateurs. Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs

TO4T Technologie des ordinateurs. Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs TO4T Technologie des ordinateurs Séance 1 Introduction aux technologies des ordinateurs Sébastien Combéfis mardi 27 janvier 2015 Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux ////////////////////// Administration systèmes et réseaux / INTRODUCTION Réseaux Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02)

Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02) Hubert & Bruno Lundi 12 octobre 2009 SAINT-QUENTIN (02) Ne rien livrer au hasard, c est économiser du travail Pont Sainte Maxence(O C est quoi USB? Comment ça marche? Les standards? La technique en détail

Plus en détail

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013

Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Travail collaboratif et à distance. DFGSM 2 Pr. F. Kohler 2012/2013 Définition et domaines Travail mettant en jeux plusieurs acteurs à distance Organisation du travail : Agenda, Annuaire, liste de diffusion,

Plus en détail

Un ordinateur, c est quoi?

Un ordinateur, c est quoi? B-A.BA Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur, c est quoi? Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits

Plus en détail

LE MICRO ORDINATEUR. Introduction Architecture Les supports amovibles Les composants Le système d exploitation Les portables

LE MICRO ORDINATEUR. Introduction Architecture Les supports amovibles Les composants Le système d exploitation Les portables LIONEL FRANC Introduction Architecture Les supports amovibles Les composants Le système d exploitation Les portables L'INTRODUCTION Micro ordinateur portable ou fixe Système pluri- technologiques (mécanique,

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ MODULE I1 Plan Chapitre 1 Qu'est ce qu'un S.E? Introduction Historique Présentation d'un S.E Les principaux S.E R&T 1ère année Votre environnement Sylvain MERCHEZ Introduction Introduction Rôles et fonctions

Plus en détail

Fonctionnement d Internet

Fonctionnement d Internet Fonctionnement d Internet internet Fonctionnement d Internet Code: internet Originaux url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/html/internet/internet.html url: http://tecfa.unige.ch/guides/tie/pdf/files/internet.pdf

Plus en détail

LE RESEAU GLOBAL INTERNET

LE RESEAU GLOBAL INTERNET LE RESEAU GLOBAL INTERNET 1. INTRODUCTION Internet est un réseau international, composé d'une multitude de réseaux répartis dans le monde entier - des réseaux locaux, régionaux et nationaux, ainsi que

Plus en détail

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL)

La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) La maison connectée grâce au courant porteur en ligne (CPL) Introduction au réseau informatique Quel est l'intérêt de créer un réseau informatique? Partager les photos de son PC sur sa TV, imprimer depuis

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail

Catalogue & Programme des formations 2015

Catalogue & Programme des formations 2015 Janvier 2015 Catalogue & Programme des formations 2015 ~ 1 ~ TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 PROG 1: DECOUVERTE DES RESEAUX... 3 PROG 2: TECHNOLOGIE DES RESEAUX... 4 PROG 3: GESTION DE PROJETS...

Plus en détail

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Le réseau Internet Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Un réseau Définition : Un réseau est un ensemble d ordinateurs connectés et qui communiquent entre eux. Classification : Réseau local (LAN = Local

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

Le travail collaboratif et l'intelligence collective

Le travail collaboratif et l'intelligence collective THÈME INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Pour l organisation, l information est le vecteur de la communication, de la coordination et de la connaissance, tant dans ses relations internes que dans ses

Plus en détail

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique Services OSI Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique 59 SERVICES "APPLICATION" Architecture spécifique : ALS (Application Layer

Plus en détail

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile

5.5 Utiliser le WiFi depuis son domicile Utiliser le WiFi depuis son domicile D autres formules existent. Une autre association, Wifi-Savoie propose par exemple un accès WiFi pour les utilisateurs de passage. Ceux-ci devront s acquitter d environ

Plus en détail

1. Définition : 2. Historique de l internet :

1. Définition : 2. Historique de l internet : 1. Définition : L internet est un immense réseau d'ordinateurs connectés entre eux. Via l Internet, vous pouvez accéder à une foule d informations et communiquer. On peut comparer l internet au réseau

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware

Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Structure et fonctionnement d'un ordinateur : hardware Introduction : De nos jours, l'ordinateur est considéré comme un outil indispensable à la profession de BDA, aussi bien dans les domaines de la recherche

Plus en détail

But de cette présentation

But de cette présentation Réseaux poste à poste ou égal à égal (peer to peer) sous Windows But de cette présentation Vous permettre de configurer un petit réseau domestique (ou de tpe), sans serveur dédié, sous Windows (c est prévu

Plus en détail

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions

Téléinformatique et télématique. Revenons aux définitions Téléinformatique et télématique Revenons aux définitions Téléinformatique: exploitation à distance de systèmes informatiques grâce à l utilisation de dispositifs de télécommunication. Télématique: ensemble

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance.

Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance. Projet : PcAnywhere et Le contrôle à distance. PAGE : 1 SOMMAIRE I)Introduction 3 II) Qu'est ce que le contrôle distant? 4 A.Définition... 4 B. Caractéristiques.4 III) A quoi sert le contrôle distant?.5

Plus en détail

Le Programme SYGADE SYGADE 5.2. Besoins en équipement, logiciels et formation. UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7

Le Programme SYGADE SYGADE 5.2. Besoins en équipement, logiciels et formation. UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT UNITED NATIONS CONFERENCE ON TRADE AND DEVELOPMENT Le Programme SYGADE SYGADE 5.2 Besoins en équipement, logiciels et formation UNCTAD/GID/DMFAS/Misc.6/Rev.7

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014

Créca. Ajout aux livrets d informatique. Hiver 2014 Créca Ajout aux livrets d informatique Hiver 2014 Table des matières 1. La mobilité 2. L Internet 3. Les appareils 4. Les logiciels et les applications 5. Le stockage des informations 1. Mobilité Le maître

Plus en détail

TARMAC.BE TECHNOTE #1

TARMAC.BE TECHNOTE #1 TARMAC.BE C O N S U L T I N G M A I N T E N A N C E S U P P O R T TECHNOTE #1 Firewall, routeurs, routage et ouverture de ports, raison d être d un routeur comme protection, connexions wi-fi & airport,

Plus en détail

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage.

Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. TD réseau - Réseau : interconnexion de réseau Réseau : Interconnexion de réseaux, routage et application de règles de filtrage. Un réseau de grande importance ne peut pas seulement reposer sur du matériel

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Tout savoir sur le matériel informatique

Tout savoir sur le matériel informatique Tout savoir sur le matériel informatique Thème de l exposé : Les Processeurs Date : 05 Novembre 2010 Orateurs : Hugo VIAL-JAIME Jérémy RAMBAUD Sommaire : 1. Introduction... 3 2. Historique... 4 3. Relation

Plus en détail

Internet Conférence de l Institut Blaise Pascal Mercredi 3 avril 1996

Internet Conférence de l Institut Blaise Pascal Mercredi 3 avril 1996 Internet Conférence de l Institut Blaise Pascal Mercredi 3 avril William El Kaim & Fabrice Kordon Laboratoire MASI - Institut Blaise Pascal Université P. & M. Curie, 4 Place Jussieu, 75252 Paris Cedex

Plus en détail

UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE

UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE 123 UN EXEMPLE DE CYBERENSEIGNEMENT EN CHIMIE Résumé Cet article décrit la création d un centre serveur sous le système d exploitation Linux, avec le serveur web Apache, ainsi que le développement d un

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Sommaire Cours 1 Introduction aux réseaux 1 Les transferts de paquets... 2 Les réseaux numériques... 4 Le transport des données... 5 Routage et contrôle

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

LES OUTILS DE LA MOBILITE

LES OUTILS DE LA MOBILITE L évolution du marché des assistants personnels, ainsi que la baisse des prix, permettent désormais à un plus grand nombre d entreprises de s équiper avec des outils technologiques performants. Avec l

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Fascicule 1. www.dynasites.info

Fascicule 1. www.dynasites.info Fascicule 1!" #$ %&'()* +," -'&$ www.dynasites.info Cours théoriques et pratiques par la Société : www.arbo.com Hébergement permanent sur internet par la Société ARBO.COM Courriel : secretariat@arbo-com.fr

Plus en détail

1 LE L S S ERV R EURS Si 5

1 LE L S S ERV R EURS Si 5 1 LES SERVEURS Si 5 Introduction 2 Un serveur réseau est un ordinateur spécifique partageant ses ressources avec d'autres ordinateurs appelés clients. Il fournit un service en réponse à une demande d un

Plus en détail

La surveillance centralisée dans les systèmes distribués

La surveillance centralisée dans les systèmes distribués La surveillance centralisée dans les systèmes distribués Livre blanc Auteur : Daniel Zobel, du service Documentation et Support de Paessler AG Date de publication : août 2010 Dernière révision : janvier

Plus en détail

PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTS RÉSEAUX LOCAUX DU MARCHÉ

PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTS RÉSEAUX LOCAUX DU MARCHÉ 231 PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTS RÉSEAUX LOCAUX DU MARCHÉ On trouvera ci-après une présentation synthétique des principaux réseaux actuellement commercialisés, dans le cadre d'une installation de quelques

Plus en détail

Gamme d appliances de sécurité gérées dans le cloud

Gamme d appliances de sécurité gérées dans le cloud Fiche Produit MX Série Gamme d appliances de sécurité gérées dans le cloud En aperçu Meraki MS est une solution nouvelle génération complète de pare-feu et de passerelles pour filiales, conçue pour rendre

Plus en détail

Le matériel informatique

Le matériel informatique Les Fiches thématiques Jur@tic Le matériel informatique Que choisir? Comment, pourquoi? Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Réfléchir avant d agir Votre matériel est usagé ou en panne, votre activité s étend

Plus en détail

TP : STATION BLANI 2000 SIMULATION DU RESEAU INFORMATIQUE

TP : STATION BLANI 2000 SIMULATION DU RESEAU INFORMATIQUE SIN STI2D - Système d'information et Numérique TD TP Cours Synthèse Devoir Evaluation Projet Document ressource TP : STATION BLANI 2000 SIMULATION DU RESEAU INFORMATIQUE 1 MISE EN SITUATION Le plan réseau

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Architecture matérielle des systèmes informatiques

Architecture matérielle des systèmes informatiques Architecture matérielle des systèmes informatiques IDEC, Renens. Version novembre 2003. Avertissement : ce support de cours n est pas destiné à l autoformation et doit impérativement être complété par

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

Réseaux informatiques et Internet

Réseaux informatiques et Internet Réseaux informatiques et Internet PCEM2 Informatique Dr Frantz Thiessard. ISPED Réseaux informatiques et Internet PCEM2 - Informatique Dr Frantz Thiessard. ISPED Phénomène Internet Les anciens informaticiens

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur»

Cyber-base du Pays Martégal. Atelier «Découverte de l ordinateur» Atelier «Découverte de l ordinateur» A. Un micro-ordinateur classique est composé des éléments suivants : - de l'unité centrale (UC) qui contient les composants essentiels d un ordinateur : le microprocesseur

Plus en détail

/HV*,; *OREDO,QWHUQHWH;FKDQJH

/HV*,; *OREDO,QWHUQHWH;FKDQJH /HV*,; *OREDO,QWHUQHWH;FKDQJH +8$1*0DLUDHYD /285'5RGROSKH *, *, 6200$,5(,QWURGXFWLRQ 3UpVHQWDWLRQGHV*,; 4X HVWFHTX XQ*,;" 4XHOOHHVWO XWLOLWpG XQ*,;" +LVWRLUHGHV*,; )RQFWLRQQHPHQWHWLPSRUWDQFHGHV*,;GDQVOHVUpVHDX[,QWHUQHWOHUpVHDXGHVUpVHDX[,QWpUrWGX*,;

Plus en détail

MISE EN PLACE DU FIREWALL SHOREWALL

MISE EN PLACE DU FIREWALL SHOREWALL MISE EN PLACE DU FIREWALL SHOREWALL I. LA MISSION Dans le TP précédent vous avez testé deux solutions de partage d une ligne ADSL de façon à offrir un accès internet à tous vos utilisateurs. Vous connaissez

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. I. Objectifs page 2. II. Types de réseaux page 2. III. Transmission page 2. IV. Câbles page 3. V.

TABLE DES MATIERES. I. Objectifs page 2. II. Types de réseaux page 2. III. Transmission page 2. IV. Câbles page 3. V. TABLE DES MATIERES I. Objectifs page 2 II. Types de réseaux page 2 III. Transmission page 2 1. Série ou parallèle page 2 2. Codage page 3 IV. Câbles page 3 V. Topologie page 4 VI. Types de réseaux locaux

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Introduction à l informatique apprentissage individuel

Introduction à l informatique apprentissage individuel Introduction à l informatique apprentissage individuel 1. L entreprise informatisée Un SI (Système d Information) se définit comme un ensemble de composants interreliés qui recueillent (ou récupèrent)

Plus en détail

Spécifications Techniques Générales. Techno Pole Internet. Lycée Djignabo / Ziguinchor

Spécifications Techniques Générales. Techno Pole Internet. Lycée Djignabo / Ziguinchor Techno Pole Internet Lycée Djignabo / Ziguinchor Sommaire 1 ARCHITECTURE LOGICIELLE 2 1.1 APACHE, UN SERVEUR POLYVALENT, PERFORMANT ET MONDIALEMENT RECONNU 2 1.2 ARCHITECTURE LOGICIELLE DU SERVEUR 2 1.3

Plus en détail

NETWORK & SOFTWARE ENGINEERING MANUEL D UTILISATEUR. Logiciel TIJARA. NETWORK AND SOFTWARE ENGINEERING Manuel d'utilisateur "TIJARA" 1

NETWORK & SOFTWARE ENGINEERING MANUEL D UTILISATEUR. Logiciel TIJARA. NETWORK AND SOFTWARE ENGINEERING Manuel d'utilisateur TIJARA 1 NETWORK & SOFTWARE ENGINEERING MANUEL D UTILISATEUR Logiciel TIJARA Manuel d'utilisateur "TIJARA" 1 SOMMAIRE Introduction Première partie Chapitre 1 : Installation et démarrage Chapitre 2 : Architecture

Plus en détail