Arrimage des charges sur les véhicules routiers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Arrimage des charges sur les véhicules routiers"

Transcription

1 Arrimage des charges sur les véhicules routiers

2 L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique qui travaille, au plan institutionnel, avec la CNAMTS, les Carsat, Cram, CGSS et plus ponctuellement pour les services de l État ainsi que pour tout autre organisme s occupant de prévention des risques professionnels. Il développe un ensemble de savoir-faire pluridisciplinaires qu il met à la disposition de tous ceux qui, en entreprise, sont chargés de la prévention : chef d entreprise, médecin du travail, CHSCT, salariés. Face à la complexité des problèmes, l Institut dispose de compétences scientifiques, techniques et médicales couvrant une très grande variété de disciplines, toutes au service de la maîtrise des risques professionnels. Ainsi, l INRS élabore et diffuse des documents intéressant l hygiène et la sécurité du travail : publications (périodiques ou non), affiches, audiovisuels, multimédias, site Internet Les publications de l INRS sont distribuées par les Carsat. Pour les obtenir, adressez-vous au service Prévention de la caisse régionale ou de la caisse générale de votre circonscription, dont l adresse est mentionnée en fin de brochure. L INRS est une association sans but lucratif (loi 1901) constituée sous l égide de la CNAMTS et soumise au contrôle financier de l État. Géré par un conseil d administration constitué à parité d un collège représentant les employeurs et d un collège représentant les salariés, il est présidé alternativement par un représentant de chacun des deux collèges. Son financement est assuré en quasi-totalité par le Fonds national de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Les caisses d assurance retraite et de la santé au travail (Carsat), les caisses régionales d assurance maladie (Cram) et caisses générales de sécurité sociale (CGSS) Les caisses d assurance retraite et de la santé au travail, les caisses régionales d assurance maladie et les caisses générales de sécurité sociale disposent, pour participer à la diminution des risques professionnels dans leur région, d un service Prévention composé d ingénieurs-conseils et de contrôleurs de sécurité. Spécifiquement formés aux disciplines de la prévention des risques professionnels et s appuyant sur l expérience quotidienne de l entreprise, ils sont en mesure de conseiller et, sous certaines conditions, de soutenir les acteurs de l entreprise (direction, médecin du travail, CHSCT, etc.) dans la mise en œuvre des démarches et outils de prévention les mieux adaptés à chaque situation. Ils assurent la mise à disposition de tous les documents édités par l INRS. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l INRS, de l auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite. Il en est de même pour la traduction, l adaptation ou la transformation, l arrangement ou la reproduction, par un art ou un procédé quelconque (article L du code de la propriété intellectuelle). La violation des droits d auteur constitue une contrefaçon punie d un emprisonnement de trois ans et d une amende de euros (article L et suivants du code de la propriété intellectuelle). INRS, Conception graphique et mise en pages : Michel Maître, Schémas : Atelier F. Causse. Photo de couverture : Patrick Delapierre INRS

3 Arrimage des charges sur les véhicules routiers Anne-Sophie Valladeau, INRS François-Xavier Artarit, INRS Avec la participation de : Marc Wiltzius, expert en arrimage ED 6145 mars 2013

4 SOMMAIRE Introduction...3 Définitions Cadre juridique Démarche organisationnelle Caractéristiques du colis à transporter Caractéristiques du véhicule Accessoires d arrimage Moyens de retenue Répartition du chargement et calcul de l arrimage Plan d arrimage Formation des opérateurs Maintien en état des équipements...39 Les points essentiels...43 Annexe 1 : Arrimage direct Charge stable...45 Annexe 2 : Arrimage par frottement Charge stable...51 Annexe 3 : Arrimage par blocage...63 Annexe 4 : Coefficient de frottement...64 Annexe 5 : Poids maximal par essieu...65 Annexe 6 : Bibliographie

5 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS INTRODUCTION De nombreux accidents du travail ont été recensés, ayant pour origine des défauts d arrimage dans le cadre d un transport routier de marchandises. La plupart concerne : des heurts de l opérateur pendant l arrimage ou le désarrimage de la charge, par un élément de la carrosserie ou de la charge, des heurts de l opérateur, véhicule arrêté, lors de l ouverture d une porte ou d une ridelle par des charges désarrimées, le déplacement intempestif de la charge provoquant un renversement du véhicule, la chute de hauteur pendant les opérations d arrimage ou de désarrimage, la pénétration de la charge dans la cabine, des heurts ou l écrasement d un tiers par déversement ou échappement des charges sur la voie publique, des incidents provoqués par le déversement de la marchandise sur la chaussée. La qualité du chargement et de l arrimage des produits contribue à assurer la sécurité des conducteurs et des manutentionnaires, lors du transport de marchandise, de son chargement et de son déchargement. Elle permet également de garantir le bon état de la marchandise livrée ainsi que la longévité du véhicule. Bien que l arrimage soit régi par de grands principes généraux, chaque type de chargement pose un problème spécifique en fonction de la nature de la marchandise à transporter, de sa forme, de son poids, de son conditionnement, de sa fragilité De ce fait, ce guide rappelle les principes généraux régissant l arrimage des charges et fournit des conseils pratiques et des instructions de base à toutes les personnes impliquées dans le chargement/déchargement et l arrimage de charges sur des véhicules. Ce guide utilise le principe de la norme européenne NF EN :2010, norme qui présente des règles de calcul suivant différentes méthodes d arrimage. Il ne prétend pas apporter une solution d arrimage pour chaque type de produits et les mesures de prévention qui en résultent, mais vise à accompagner les transporteurs et expéditeurs dans : la réalisation de l arrimage en fonction des caractéristiques du chargement et des sollicitations extrêmes auxquelles il risque d être soumis, le positionnement des dispositifs d arrimage de façon à ce que les opérateurs ne soient pas exposés dangereusement lors de leurs mises en œuvre, l élaboration de plans d arrimage permettant, entre autres, de gérer l équilibre et la répartition des charges. Ce guide, plus particulièrement destiné aux conducteurs, aux personnels de quais et aux responsables du transport-logistique, a pour but d attirer l attention des opérateurs sur la qualité de l arrimage des charges. Sont également concernés par ces règles de bonnes pratiques les entreprises donneuses d ordre et les chargeurs. Ce guide ne prend pas en compte le transport des matières dangereuses. 3.

6 . DÉFINITIONS

7 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS Afin d éviter toute confusion, la définition de certains termes utilisés fréquemment mérite d être rappelée : ARRIMAGE Positionnement judicieux et maintien des charges contre le plateau et les parois par des moyens appropriés. Un moyen d arrimage est caractérisé par sa capacité maximale d utilisation (LC) et les anneaux ou points d amarrage du véhicule, par leur force de traction admissible. PAROI AVANT OU TABLIER Tout écran matériel vertical disposé entre la cabine et les charges, sur lequel sont appuyées les charges, afin d éviter le basculement ou le glissement vers l avant de ces celles-ci. Il est appelé «hayon avant» quand il est situé à l extrémité avant du plateau et solidaire du châssis. CALAGE OU VERROUILLAGE Arrimage réalisé par des moyens fixes et rigides (boulons, tirants, cales ). DISPOSITIF DE CLÔTURE Les éléments constitutifs de l espace de chargement et les parois, empêchant le basculement des charges hors du véhicule (éléments de carrosserie, par exemple). PTAC (poids total autorisé en charge) Poids maximal que peut atteindre un véhicule isolé avec son chargement. Il est inscrit sur la carte grise. PTRA (poids total roulant autorisé) Poids maximal que peut présenter un ensemble de véhicule en charge. SOLLICITATIONS EXTRÊMES C est la force d inertie maximale tendant à déplacer les charges. La force d inertie maximale est le produit de la masse de la charge par l accélération à laquelle elle est soumise. Cette accélération se décompose suivant les directions longitudinales, transversales et verticales. Les composantes de cette accélération sur ces directions sont dues respectivement aux : changements d allure : freinage, accélération, changements de direction : courbes, virages, cahots de la route ou liés à la suspension. CAPACITÉ MAXIMALE D ARRIMAGE (LC) Force directe maximale admissible qu un dispositif de retenue peut supporter en cours d utilisation. 5.

8 FORCES EN PRÉSENCE Poids : masse x gravité (mg) FIGURE 1 Force centrifuge = 0,5 mg FIGURE 2 6.

9 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS Force longitudinale = 0,8 mg FIGURE 3 Force de frottement = coefficient de frottement x mg La force de frottement est fonction du coefficient de frottement (définition en annexe 4) entre la charge et le plateau du véhicule et s oppose aux forces d inertie. 7.

10 1.

11 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS CADRE JURIDIQUE Le calage et l arrimage des marchandises à bord des véhicules sont sous la responsabilité du transporteur, du donneur d ordre (expéditeur, par exemple), du destinataire ou de leurs représentants qui doivent connaître les principes d arrimage des charges. De nombreuses obligations juridiques sont là pour permettre de définir les missions des différents acteurs dans l arrimage des charges ; le conducteur du véhicule n étant pas nécessairement responsable de sa réalisation. 1.1 CODE DU TRAVAIL Obligation de l employeur de former le conducteur à la réalisation d un arrimage en sécurité CODE DU TRAVAIL Cette obligation découle de l obligation générale de l employeur d organiser et de dispenser à ses travailleurs une formation sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier (L ). L employeur organise une formation pratique et appropriée à la sécurité au bénéfice : 1 Des travailleurs qu il embauche ; 2 Des travailleurs qui changent de poste de travail ou de technique ; 3 Des salariés temporaires [ ] (article L ). L étendue de cette formation variera selon la taille de l établissement, la nature de son activité, le caractère des risques qui y sont constatés et le type d emploi des travailleurs (L ). L employeur du conducteur doit faire bénéficier le conducteur d une formation à la sécurité comprenant une partie adaptée à la mise en œuvre de l arrimage des charges transportées. Cette formation doit être renouvelée chaque fois que nécessaire et complète alors la formation FIMO ou FCO 1 suivie par le conducteur, en précisant les règles d utilisation du matériel propre à l entreprise. L objectif est que le salarié connaisse les précautions à prendre pour assurer sa propre sécurité et celle des autres. 1. Formation initiale minimale obligatoire et Formation continue obligatoire. 9.

12 Obligation de communiquer au chauffeur des instructions écrites CODE DU TRAVAIL Dès lors qu une activité entre dans le cadre d opérations de chargement ou de déchargement, il est obligatoire de rédiger un document dit «protocole de sécurité». Art. R à R : Le protocole de sécurité comprend les informations utiles à l évaluation des risques de toute nature générés par l opération ainsi que les mesures de prévention et de sécurité à observer à chacune des phases de sa réalisation. Pour l entreprise d accueil, le protocole de sécurité comprend, notamment, les informations suivantes : 1 Les consignes de sécurité, particulièrement celles qui concernent l opération de chargement ou de déchargement ; 2 Le lieu de livraison ou de prise en charge, les modalités d accès et de stationnement aux postes de chargement ou de déchargement accompagnées d un plan et des consignes de circulation ; 3 Les matériels et engins spécifiques utilisés pour le chargement ou le déchargement [ ]. Pour le transporteur, le protocole de sécurité décrit, notamment : 1 Les caractéristiques du véhicule, son aménagement et ses équipements ; 2 La nature et le conditionnement de la marchandise ; 3 Les précautions ou sujétions particulières résultant de la nature des substances ou produits transportés, notamment celles imposées par la réglementation relative au transport de matières dangereuses. Le protocole de sécurité est établi dans le cadre d un échange entre les employeurs intéressés, préalablement à la réalisation de l opération [ ]. Dans le cadre d un transport effectué pour compte d autrui, l obligation est faite de réaliser un protocole de sécurité. Ce protocole de sécurité devra comporter des indications relatives à l arrimage des charges transportées. Il doit être établi préalablement au transport entre l entreprise d accueil et l entreprise de transport. Dans le cadre d un transport réalisé en compte propre, le même principe doit être conservé concernant la transmission au conducteur des informations relatives à l arrimage. Obligation de fournir au chauffeur des équipements en bon état CODE DU TRAVAIL Article L : Les équipements de travail et les moyens de protection mis en service ou utilisés dans les établissements destinés à recevoir des travailleurs sont équipés, installés, utilisés, réglés et maintenus de manière à préserver la santé et la sécurité des travailleurs y compris en cas de modification de ces équipements de travail et de ces moyens de protection. L employeur du conducteur doit s assurer que les accessoires d arrimage et le véhicule sont en bon état. 1.2 CODE DE LA ROUTE Le code de la route prescrit des mesures relatives au chargement. CODE DE LA ROUTE Article R : 1 Toutes précautions utiles doivent être prises pour que le chargement d un véhicule ne puisse être une cause de dommage ou de danger. 2 Tout chargement débordant ou pouvant déborder le contour extérieur du véhicule du fait des oscillations du transport doit être solidement amarré. Les pièces de grande longueur doivent être solidement amarrées entre elles et au véhicule, de manière à ne pas déborder dans leurs oscillations le contour latéral extérieur de celui-ci. 10.

13 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS 3 Les chaînes, bâches et autres accessoires, mobiles ou flottants, doivent être fixés au véhicule de manière à ne sortir à aucun moment du contour extérieur du chargement et à ne pas traîner sur le sol [ ]. Le conducteur doit veiller à la bonne application des règles qui lui auront été communiquées concernant l arrimage des charges transportées. Toutes les mesures doivent être prises pour qu il n y ait pas de perte de chargement lors du transport. 1.3 ADR RÉGLEMENTATION POUR LE TRANSPORT ROUTIER DE MARCHANDISES DANGEREUSES La réglementation relative au transport de matières dangereuses fixe des règles spécifiques qui ne sont pas prises en compte dans cette brochure, ainsi que les responsabilités des différents acteurs du transport. L ADR rend obligatoire l arrimage de marchandises dangereuses. 1.4 CONTRATS TYPES Élaboré en concertation avec les organisations professionnelles dans le cadre du Conseil national du transport, le contrat type utilisé par les professionnels du transport routier de marchandises intègre notamment des prescriptions relatives à la sécurité du transport. Les contrats types définissent les usages et coutumes du secteur des transports, identifiant d une part les données exactes de l opération de transport envisagée et, d autre part, les obligations incombant au donneur d ordre et au transporteur. Parmi les missions listées, l arrimage est spécifiquement mentionné Extrait du contrat type standard Contrat type applicable aux transports publics routiers de marchandises pour lesquels il n existe pas de contrat type spécifique (Annexe du décret n du 6 avril 1999 modifié portant approbation du contrat type applicable aux transports publics routiers de marchandises pour lesquels il n existe pas de contrat type spécifique) Article 7 Chargement, arrimage, déchargement [ ] Pour les envois inférieurs à trois tonnes : le transporteur exécute sous sa responsabilité les opérations de chargement, d arrimage et de déchargement [ ]. [ ] Pour les envois égaux ou supérieurs à trois tonnes : le chargement, le calage et l arrimage de la marchandise sont exécutés par le donneur d ordre ou par son représentant sous sa responsabilité. Le transporteur fournit au donneur d ordre toutes indications utiles en vue d une répartition équilibrée de la marchandise propre à assurer la stabilité du véhicule et le respect de la charge maximale par essieu. Le transporteur vérifie que le chargement, le calage ou l arrimage ne compromettent pas la sécurité de la circulation. Dans le cas contraire, il doit demander qu ils soient refaits dans des conditions satisfaisantes ou refuser la prise en charge de la marchandise [ ]. Au vu de ces différents textes, il est essentiel que toutes les parties impliquées soient conscientes de leurs missions respectives. On ne peut pas affirmer en toutes circonstances que le conducteur est la seule personne responsable du chargement de son véhicule. 11.

14 1.4.2 Extrait du contrat type en cas de transport d objets indivisibles (transports exceptionnels) Contrat type pour le transport public routier d objets indivisibles (Annexe du décret n du 16 juin 2000 modifié portant approbation du contrat type pour le transport public routier d objets indivisibles) Article 7 Chargement, arrimage, déchargement Le chargement, le calage et l arrimage de la marchandise sont exécutés par le donneur d ordre ou par son représentant sous sa responsabilité. Le transporteur fournit au donneur d ordre toutes indications utiles en vue d une répartition équilibrée de la marchandise propre à assurer la stabilité du véhicule et le respect de la charge maximale par essieu. Il vérifie que le chargement, le calage ou l arrimage ne compromettent pas la sécurité de la circulation. Dans le cas contraire, il doit demander qu ils soient refaits dans des conditions satisfaisantes ou refuser la prise en charge de la marchandise. Le transporteur procède, avant le départ, à la reconnaissance extérieure du chargement, du point de vue de la conservation des marchandises. En cas de défectuosité apparente de nature à porter atteinte à cette conservation, il formule des réserves motivées inscrites sur le document de transport. Si celles-ci ne sont pas acceptées, il peut refuser la prise en charge des marchandises. Le transporteur est exonéré de la responsabilité résultant de la perte ou de l avarie de la marchandise pendant le transport s il établit que le dommage provient d une défectuosité non apparente du chargement, du calage, de l arrimage ou d une défectuosité apparente pour laquelle il avait émis des réserves visées par le chargeur. Le déchargement de la marchandise est effectué par le destinataire. Le transporteur met en œuvre dans tous les cas les moyens techniques de transfert propres au véhicule. Il est responsable des dommages résultant de leur fait Extrait du contrat type pour le transport des engins roulants* Contrat type applicable aux transports publics routiers de véhicules roulants (Annexe du décret n du 19 juillet 2001 modifié portant approbation du contrat type applicable aux transports publics routiers de véhicules roulants) Article 3 Informations et documents à fournir au transporteur En outre, le donneur d ordre informe le transporteur des particularités non apparentes des véhicules roulants et de toutes données susceptibles d avoir une incidence sur la bonne exécution du transport. Article 7 Chargement, arrimage, déchargement L exécution du chargement, du calage et de l arrimage des véhicules roulants incombe au transporteur qui en assume la responsabilité. Avant la prise en charge des véhicules roulants, il est procédé à une reconnaissance contradictoire entre le donneur d ordre et le transporteur concernant la conformité des véhicules roulants au document de transport, leur bon état apparent et la présence des accessoires de série et éventuellement optionnels précisés sur la fiche d accompagnement. La reconnaissance contradictoire s effectue par un écrit signé des parties. Le déchargement est effectué par le transporteur, qui en assume la responsabilité, à un emplacement désigné par le destinataire et accessible au véhicule transporteur, permettant d assurer cette opération dans des conditions normales de sécurité pour le personnel, les tiers et les véhicules roulants. * Un véhicule roulant est un véhicule sur roues. Un véhicule sur chenille ou rouleau est considéré comme un objet concerné par le contrat type standard présenté au point

15 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS La reconnaissance contradictoire du ou des véhicules roulants transportés composant l envoi intervient à la fin du déchargement. La reconnaissance contradictoire s effectue par un écrit signé des parties. La prise en charge par le transporteur et la remise par ce dernier au destinataire s effectuent à proximité immédiate du véhicule de transport et en vue de celui-ci. 1.5 CAS PARTICULIER DES MACHINES Les machines entrent dans le cadre de la directive européenne «Machine relative à la conception des équipements de travail» dont la dernière version est la directive 2006/42 du 17 mai 2006, transposée dans le code du travail. L annexe de l article R mentionne les règles techniques applicables à la conception des machines. EXTRAITS DES RÈGLES TECHNIQUES Risque de perte de stabilité : la machine ainsi que ses éléments et ses équipements sont conçus et construits de manière à être suffisamment stables pour éviter le renversement, la chute ou les mouvements incontrôlés pendant le transport, le montage et le démontage et toute autre action impliquant la machine. Si la forme même de la machine ou son installation prévue ne permet pas d assurer une stabilité suffisante, des moyens de fixation appropriés doivent être prévus et indiqués dans la notice d instructions Contenu de la notice d instructions : chaque notice doit contenir, le cas échéant, au moins les informations suivantes : [ ] les conditions dans lesquelles les machines répondent à l exigence de stabilité en cours d utilisation, de transport, de montage ou de démontage, lorsqu elles sont hors service ou pendant les essais ou les pannes prévisibles [ ]. En résumé, pour toutes les machines CE, il convient de se conformer à la notice d instructions en matière d arrimage. 13.

16 2.

17 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS DÉMARCHE ORGANISATIONNELLE La démarche présentée ici est proposée afin de permettre à chacun des intervenants dans le calage et l arrimage des charges à bord d un véhicule routier de marchandises, de respecter leurs différentes missions. Comme abordé dans le chapitre précédent, ces missions définies dans le code du travail, mais également dans le code de la route et les contrats types imposent un objectif de résultat qui est la non perte de charge lors de son transport et, bien entendu, la prévention des accidents du travail ou maladies professionnelles associés à cette activité. L arrimage en sécurité ne peut résulter de l implication d un seul opérateur : il nécessite une démarche qui couvre les matériels, l organisation et les hommes. Les étapes essentielles pour atteindre ces objectifs sont : la formation des opérateurs intervenant dans l arrimage, la réalisation du plan d arrimage, et la mise à disposition du matériel adapté. Accessoires en bon état, en nombre suffisant et de résistance adaptée Instructions d arrimage communiquées au chauffeur Porteur en bon état avec des points d arrimage en nombre suffisant et de résistance adaptée Chauffeur ayant reçu une formation adaptée Caractéristiques connues du colis Existence d un plan d arrimage suivant modèle donné au chapitre 7 Protocole de sécurité ARRIMAGE EN SÉCURITÉ 15.

18 3.

19 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS CARACTÉRISTIQUES DU COLIS À TRANSPORTER La détermination du plan d arrimage nécessite de connaître la masse du colis transporté ainsi que la position de son centre de gravité. 3.1 MASSE DE LA CHARGE Cette information doit être connue préalablement à tout transport et indiquée dans les documents de transport. En l absence d information sur la masse du colis, on pourra procéder pour des charges homogènes à une évaluation en utilisant la relation suivante : Masse = volume x masse volumique masse en kg volume en m 3 masse volumique en kg/m 3 Cette méthode conduit à faire l évaluation du volume de la charge. Compte tenu de l incertitude de cette méthode, il est préférable de surévaluer le volume. La masse volumique des matériaux courants est de : 800 kg/m 3 pour le bois, 1000 kg/m 3 pour l eau, 2500 kg/m 3 pour le béton armé, 8000 kg/m 3 pour le fer, l acier et la fonte. 3.2 ÉVALUATION DU CENTRE DE GRAVITÉ Le centre de gravité est le point d application du poids de la charge, noté CDG. Le centre de gravité des formes régulières est indiqué dans la figure 4. Pour les formes non régulières, il faut procéder à une étude pour le déterminer. CDG CDG CDG CDG Centre de grativé FIGURE 4 17.

20 4.

21 ARRIMAGE DES CHARGES SUR LES VÉHICULES ROUTIERS CARACTÉRISTIQUES DU VÉHICULE Le véhicule doit être pourvu de la carrosserie appropriée, munie des points d arrimage et des équipements spécifiques qui sont nécessaires pour transporter le chargement en toute sécurité. Sont décrits ci-dessous les principaux types de véhicules et les possibilités d arrimage correspondant. Pour effectuer un transport en sécurité, il faut : des colis transportables, une structure de véhicule et de sa carrosserie convenant aux charges susceptibles d être transportées, des moyens d arrimage appropriés, un espace d évolution adapté permettant l arrimage des marchandises. Remarque : si la carrosserie est conforme à la norme NF EN Code XL (indication apposée sur la structure de la carrosserie et sur la plaque d identification du véhicule), en effectuant un chargement adapté, il ne sera pas nécessaire d effectuer un arrimage, la carrosserie étant testée pour résister, sous certaines conditions, aux forces d inertie générées pendant le transport. Pour transporter les colis et les charges palettisées, on rencontre essentiellement les types de véhicules suivants. 4.1 LES FOURGONS Ils sont généralement équipés de points de fixation, tels que crochets, anneaux, rails à perforation situés sur les parois, au plancher, à la toiture qui permettent de fixer les charges au moyen des dispositifs d arrimage. Dans ce cas, il faut s assurer que la carrosserie est apte à encaisser les efforts qui lui sont imposés. Le chargement peut être également immobilisé par des barres de blocage emboîtables dans les parois latérales ou par une paroi amovible fixée à l aide de deux traverses mobiles, brochables dans les parois latérales. 4.2 LES SAVOYARDES 2 Les ridelles articulées réduisent la largeur utilisable du plateau. Les ridelles sont conçues pour résister, sous certaines conditions, aux contraintes latérales induites par le transport par route. La bâche latérale, coulissante ou non, présente la partie faible de ce type de carrosserie. Pour des chargements hauts, il est donc impératif d arrimer le chargement pour éviter que la charge se déplace ou qu elle tombe sur la chaussée lors du transport, ou encore qu elle tombe sur l opérateur à l ouverture de la partie bâchée. 2. Selon la norme NFR18-150, savoyarde = plateau équipé des éléments suivants : panneau avant (hayon) démontable ou non, panneaux latéraux (ridelles) rabattables et/ou démontables, montants (ranchers) rabattables et/ou démontables sur lesquels sont verrouillés les panneaux latéraux, panneau arrière (hayon) rabattable et/ou démontable ou porte à deux vantaux, rehausses amovibles sur les panneaux latéraux et arrière, couverture par bâche et arceaux. 19.

22 4.3 LES VÉHICULES À PAROIS LATÉRALES SOUPLES COULISSANTES Dotés d une carrosserie standard CODE L Ces parois latérales, même si elles sont renforcées de sangles, tendues entre la toiture du véhicule et le plateau, ne sont pas conçues pour résister aux contraintes latérales. Il est donc absolument nécessaire d arrimer le chargement pour éviter qu il tombe à travers la bâche latérale et, le cas échéant, sur la chaussée. La structure de la carrosserie répondant au CODE L permet de résister aux efforts suivants : paroi avant : 40 % de la charge utile sans toutefois dépasser dan, paroi arrière : 25 % de la charge utile sans toutefois dépasser dan, paroi latérale : 30 % de la charge utile sauf pour les tautliner standard qui n offrent aucune garantie de résistance minimale. Dotés d une carrosserie renforcée CODE XL La carrosserie est conforme à la norme EN CODE XL (certificat du constructeur et indication apposée sur le véhicule). En effectuant un chargement adapté ne laissant aucun vide entre les colis et les parois, il ne sera pas nécessaire d effectuer un arrimage, la carrosserie étant testée pour absorber, sous certaines conditions 3, les forces d inertie générées pendant le transport. La structure de la carrosserie répondant au CODE XL permet de résister aux efforts suivants : paroi avant : 50 % de la charge utile, paroi arrière : 30 % de la charge utile, paroi latérale : 40 % de la charge utile. 4.4 LES PLATES-FORMES OU VÉHICULES À PLATEAU Les plateaux sont très souvent utilisés pour transporter les fers longs, les palplanches, les profilés en acier, les barres d acier, les tubes, etc. Il est impératif de caler ces charges contre le tablier puis de les arrimer. La présence de ranchers amovibles, d un tablier, d un grand nombre de points d arrimage intégrés dans le plancher facilite l arrimage. 3. Coefficient de frottement du plancher supérieur ou égal à 0,3 ; absence de vide dans le sens longitudinal sur l ensemble du plancher et vide transversal maximal de 8 cm. 20.

Réglementation nuisances physiques Une approche commune

Réglementation nuisances physiques Une approche commune Réglementation nuisances physiques Une approche commune L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Évaluer et mesurer l exposition professionnelle au bruit

Évaluer et mesurer l exposition professionnelle au bruit Évaluer et mesurer l exposition professionnelle au bruit L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

La circulation en entreprise

La circulation en entreprise La circulation en entreprise L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique et technique qui travaille,

Plus en détail

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives

Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Mise en œuvre de la réglementation relative aux atmosphères explosives Guide méthodologique L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels,

Plus en détail

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation

Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation Déchets infectieux Élimination des DASRI et assimilés Prévention et réglementation L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l

Plus en détail

Polyesters stratifiés

Polyesters stratifiés Polyesters stratifiés 3 GUIDE PRATIQUE DE VENTILATION L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

MARQUAGE CE POUR MACHINES

MARQUAGE CE POUR MACHINES MARQUAGE CE POUR MACHINES Actualisé suite à la refonte de la Directive machines version 2006/42/CE du 17 mai 2006, paru au Journal officiel de l UE n L 157 du 9 juin 2006. Rectification publiée au Journal

Plus en détail

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau des conditions

Plus en détail

enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE

enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE enterprise europe Le marquage CE des produits de construction Règlement 305/2011/UE Table des matières Avant-Propos... 4 Que signifie le marquage CE?... 4 Qu est-ce que la mise sur le marché d un produit?...

Plus en détail

MENUISERIES EXTÉRIEURES AVEC UNE ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR

MENUISERIES EXTÉRIEURES AVEC UNE ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr GuIDE MENUISERIES EXTÉRIEURES AVEC UNE ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTÉRIEUR

Plus en détail

CHAPITRE VI - REGLEMENT TECHNIQUE GENERAL

CHAPITRE VI - REGLEMENT TECHNIQUE GENERAL CHAPITRE VI - REGLEMENT TECHNIQUE GENERAL Art. 1. - GENERALITES 1.1. Pour être admis au départ d une épreuve, tout véhicule devra être conforme au présent Règlement Technique et au Règlement Particulier

Plus en détail

Comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel. Livre blanc. Janvier 2007. 12 propositions pour un véhicule utilitaire plus sûr

Comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel. Livre blanc. Janvier 2007. 12 propositions pour un véhicule utilitaire plus sûr Comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel Livre blanc Janvier 2007 12 propositions pour un véhicule utilitaire plus sûr Principaux organismes cités CNAMTS : Caisse Nationale

Plus en détail

Sécurité dans le Bâtiment et les Travaux Publics

Sécurité dans le Bâtiment et les Travaux Publics Sécurité dans le Bâtiment et les Travaux Publics Guide pour l analyse des risques et le choix de mesures de prévention Septembre 2000 PREAMBULE Le présent document est un guide qui s adresse aux chefs

Plus en détail

Vade-mecum terrain privé manœuvres permis cat CE/C1E v. D. Vadémécum Cat. CE/C1E Terrain privé Permis Manœuvres

Vade-mecum terrain privé manœuvres permis cat CE/C1E v. D. Vadémécum Cat. CE/C1E Terrain privé Permis Manœuvres Vadémécum Cat. CE/C1E Terrain privé Permis Manœuvres Vade-mecum Examinateur PAGES DE MODIFICATION 2012.01 VM cat CE/C1E v. D (02/04/2012) Epreuve pratique sur le terrain privé: manœuvres permis Pages modifiées:

Plus en détail

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique.

Références : Les articles R.231-54 à R. 231-54-17 du code du travail relatifs aux règles générales de prévention du risque chimique. Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous-direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau de la protection

Plus en détail

Journal officiel de l Union européenne L 300/51

Journal officiel de l Union européenne L 300/51 14.11.2009 Journal officiel de l Union européenne L 300/51 RÈGLEMENT (CE) N o 1071/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 21 octobre 2009 établissant des règles communes sur les conditions à respecter

Plus en détail

Guide pour la mise en place par étapes d un système de management de la santé et de la sécurité au travail

Guide pour la mise en place par étapes d un système de management de la santé et de la sécurité au travail Guide pour la mise en place par étapes d un système de management de la santé et de la sécurité au travail 1 Ce document méthodologique a été élaboré par un groupe de travail animé par Pierre-Olivier Viac,

Plus en détail

RÈGLEMENTS. 31.7.2009 Journal officiel de l Union européenne L 200/1

RÈGLEMENTS. 31.7.2009 Journal officiel de l Union européenne L 200/1 31.7.2009 Journal officiel de l Union européenne L 200/1 I (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (CE) N o 661/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN

Plus en détail

Sauvetage Secourisme du Travail

Sauvetage Secourisme du Travail Sauvetage Secourisme du Travail Guide des données techniques et conduites à tenir L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS

Plus en détail

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Rapport intermédiaire DRA-08 Opération 1 Direction des Risques Accidentels Décembre 2001 Support méthodologique pour

Plus en détail

DON DE MATERIEL Recueil de fiches. DON DE MATERIEL CENTRAIDER janvier 2008

DON DE MATERIEL Recueil de fiches. DON DE MATERIEL CENTRAIDER janvier 2008 DON DE MATERIEL Recueil de fiches DON DE MATERIEL CENTRAIDER janvier 2008 SOMMAIRE Introduction Le don, un acte nécessaire? Suite Poser les bases d un partenariat Suite Logistique de l expédition Suite

Plus en détail

scie circulaire à table scie circulaire à format machine à bois utilisation installation mesure de prévention

scie circulaire à table scie circulaire à format machine à bois utilisation installation mesure de prévention ND 2161-185-01 FICHE TECHNIQUE DE SÉCURITÉ 69 Réédition de la fiche ED 701 P. Kuntz, B. Otter, J.Y. Trivin, Département Ingénierie des équipements de travail, Unité Prévention Technique des Machines, Centre

Plus en détail

Bien. utiliser. la salle des fêtes. Bruit et santé. réglementation conseils pratiques prévention en milieu festif. Guide TARN PRÉFECTURE DU TARN

Bien. utiliser. la salle des fêtes. Bruit et santé. réglementation conseils pratiques prévention en milieu festif. Guide TARN PRÉFECTURE DU TARN PRÉFECTURE DU TARN Bruit et santé Guide Bien utiliser la salle des fêtes réglementation conseils pratiques prévention en milieu festif TARN Édition : décembre 2005 Direction Départementale des Affaires

Plus en détail

Paris, le 12 octobre 2012

Paris, le 12 octobre 2012 DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES Sous-direction des élus locaux et de la fonction publique territoriale Bureau de l emploi territorial et de la protection sociale (FP3) N 12-016379-D Paris,

Plus en détail

La conception d un réseau collectif

La conception d un réseau collectif Chapitre 3 La conception d un réseau collectif 3.1 - Les principaux documents de référence 3.2 - La conception hydraulique 3.3 - La conception mécanique 3.4 - L implantation des ouvrages de visite, de

Plus en détail

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL Règlement d assainissement pluvial du Grand Toulouse 1 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES...3 ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT...3 ARTICLE 2 - DEFINITION DES

Plus en détail

Vademecum Bien-être au travail

Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail Vademecum Bien-être au travail 3 4 HOMMES / FEMMES Les références aux personnes et fonctions au masculin visent naturellement aussi bien les hommes que les femmes. ....................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

ECONOMIE D ENTREPRISE. Partie II : Les fonctions de l entreprise. Chapitre 7 : Les fonctions d appui à la production : approvisionnement et logistique

ECONOMIE D ENTREPRISE. Partie II : Les fonctions de l entreprise. Chapitre 7 : Les fonctions d appui à la production : approvisionnement et logistique Cours de Mr DIEMER Arnaud IUFM d Auvergne Préparation : CAPET, PLP ECONOMIE D ENTREPRISE Partie II : Les fonctions de l entreprise Chapitre 7 : Les fonctions d appui à la production : approvisionnement

Plus en détail