Femmes et Guerre dans l Antiquité : la perspective féminine Women and War in Antiquity: the female perspective

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Femmes et Guerre dans l Antiquité : la perspective féminine Women and War in Antiquity: the female perspective"

Transcription

1 Femmes et Guerre dans l Antiquité : la perspective féminine Women and War in Antiquity: the female perspective Résumés des communications Philippe ROUSSEAU (UMR 8163 Ŕ STL, Université de Lille 3) : La guerre, la parole, l arc ne sont pas affaire de femmes (Iliade, VI, , Odyssée, 1, et XXI, ) À la fin de l'épisode célèbre des «Adieux», dans le Chant VI de l'iliade, Hector réconforte son épouse en larmes par des paroles rassurantes ( ) et l'invite à regagner son palais pour y vaquer aux tâches qui lui incombent, métier, quenouille et gouvernement des domestiques. La guerre en revanche sera l'affaire des hommes de Troie, et la sienne, à lui, au premier chef. Les quatre vers dans lesquels est formulée cette injonction ( ) ont été souvent commentés, sans pourtant que leur sens dans l'épisode ait toujours été clairement perçu. Or l'odyssée fait à deux reprises (Chant I, et XXI, ) usage des quatre mêmes vers, à deux variations significatives près. Ils sont les deux fois placés dans la bouche de Télémaque, et destinés dans l'un comme dans l'autre cas à Pénélope. Ils concluent, dans la première des deux scènes, le petit discours par lequel Télémaque prend, contre sa mère, la défense du barde d'ithaque, Phèmios. Ils servent également de conclusion, dans la seconde, à la déclaration par laquelle le jeune homme prend le contrôle de l'épreuve instituée par sa mère en revendiquant la propriété de l'arc paternel, et interdit aux Prétendants de se prononcer sur la demande du mendiant de s'essayer au "jeu". L'effet de cette répétition interne au poème est souligné par l'itération, dans le récit qui suit immédiatement, de cinq vers décrivant la réaction de Pénélope, son retour dans ses appartements, ses larmes sur Ulysse et le sommeil que lui accorde la déesse. On ajoutera à ce dossier, pour en éclairer certains aspects, l'itération partielle de deux des quatre vers prêtés à Hector et Télémaque dans deux passages de l'iliade (XX, 137) et de l'odyssée (XI, ). La triple occurrence d'un même bloc de vers dans les deux épopées a attiré l'attention de la critique depuis l'antiquité. Les Alexandrins, peu enclins à accepter les iterata, frappaient d'athétèse le premier passage de l'odyssée, où ils estimaient que les vers convenaient mal. Ils ont été assez souvent suivis par les Modernes. Le texte du deuxième passage odysséen présente lui, dans la tradition manuscrite, une variante bien attestée qui efface la différence entre les paroles prononcées par Télémaque dans les deux scènes. Cette leçon a trouvé des partisans parmi les interprètes. Comment peut-on comprendre cette itération singulière? Faut-il, compte tenu des immenses lacunes de notre connaissance de l'épopée archaïque grecque, admettre prudemment que les aèdes, pour les deux ou trois occurrences authentiques, ont utilisé en l'adaptant au contexte un élément de la phraséologie stéréotypée de la tradition orale, thématiquement approprié à l'affirmation autoritaire de la prérogative masculine? Ou bien doit-on considérer que l'odyssée emprunte à l'iliade, en les modifiant, les derniers mots d'hector à Andromaque. Et, si l'on retient cette deuxième hypothèse, peut-on aller jusqu'à considérer que la reprise odysséenne a la force d'une quasi-citation de l'autre poème, perceptible comme telle par l'auditoire? Si l'on se refuse à athétiser la première occurrence odysséenne et que l'on suppose que la diction de l'odyssée dépend de celle de l'iliade, quelle est la portée des deux modifications introduites par le poème récent dans le "texte" du poème plus ancien : la substitution de

2 à, de la parole à la guerre, d'abord, puis de à, de l'arc à la parole, dans le chant XXI, d'une part, le remplacement de la relative par la phrase dans le deuxième hémistiche du dernier vers? Au-delà de la reprise des mots, comment les scènes se rapportent-elles les unes aux autres, de l'odyssée à l'iliade d'une part, à l'intérieur de l'odyssée de l'autre? Andromaque d'un côté, Pénélope de l'autre, les femmes, dans leur parole et leur action, se voient apparemment dénier le droit d'intervenir dans des conflits dont elles sont pourtant, au premier chef, l'enjeu. Est-ce avec l'accord des narrateurs, ou des poètes? L'analyse des textes permet d'en douter, mais la réponse ne sera pas pour autant la même dans les deux poèmes. On notera en particulier la manière dont les relations entre les personnages (père, mère, fils) se reconfigurent du premier poème au second et, dans celui-ci, du premier au second épisode. Il est difficile d'imaginer que ce soit pure coïncidence. Marella NAPPI (Centre Gernet, Paris, France) : Les femmes et la guerre dans l Iliade : entre éthique et rhétorique Nous savons bien lřimportance quřhomère reconnaît à la parole : dans lřiliade, le récit de lřaction guerrière est souvent interrompu par les paroles prononcées par les personnages. À ce propos, une problématique retiendra particulièrement mon attention, celle de la possibilité de la parole féminine dans le contexte de la guerre. Les discours féminins dans lřiliade sont beaucoup moins isolés et insignifiants quřil ne paraît au premier abord. La parole est pour les femmes le seul moyen de participer à lřaction héroïque qui constitue le tissu du poème. Bien que les prises de parole des femmes ne soient pas aussi nombreuses que celles des hommes, le poète arrive à donner aux personnages féminins une voix qui leur est spécifique et qui est indispensable pour mettre en perspective lřunivers héroïque de la guerre. Il semble quřhomère sřingénie à typer le discours féminin, à lui donner sa cohérence et sa vraisemblance, pour lui conférer une identité et une saveur particulière, notamment dans les passages qui ont trait à la représentation de lřaction guerrière. Cette donnée peut paraître banale dans son évidence, puisque les paroles des femmes sont prononcées à lřécart du monde de la guerre, à lřintérieur des murs, mais le regard dont elles témoignent ne saurait être négligeable. Lorsque le poète choisit de faire parler les personnages féminins au style direct, il ne se borne pas à indiquer la nature de leur propos, mais il prête aux femmes des paroles qui jettent une lumière particulière sur les événements qui font lřobjet de son récit. Cřest dire que la présence féminine introduit une rupture non seulement sur le plan rhétorique mais également sur le plan éthique. Donner la parole aux personnages féminins permet alors de faire dřelles, à plus dřun titre, des protagonistes et revient, en dernière analyse, à introduire dans le poème une sorte dřéquilibre des sexes. François LISSARAGUE (EHESS, Paris, France) : Prises d armes Femmes et armement du guerrier dans l imagerie attique Au départ du guerrier, une femme est souvent présente, qui lui remet ses armes. Le modèle mythique de cette scénographie est donné par lřépisode de Thétis remettant ses armes à Achille. Mais dřautres épisodes renforcent cette perception dřune solidarité forte entre la guerre et les femmes ; sans elles, pas de guerrier armé. On retiendra deux épisodes mythiques, qui mettent en jeu ce croisement des rôles masculin et féminin. Celui qui fait dřachille une fille, parmi les filles de Lycomède. Et celui qui conduit Amphiaraos à sřarmer après quřeriphyle eut accepté le collier dit dřharmonie. Dans les deux cas le lien entre parure

3 féminine et panoplie masculine semble structurer le récit et organiser le rapport masculin/féminin. Thérèse FUHRER (Freie Universität, Berlin, Allemagne) Mauerschau als interne Fokalisierung : Die Weibliche Perspektive in poetischen Schlachtenschilderugen Die Szenen in der antiken Literatur, in denen eine oder mehrere Personen einen Kampf oder eine Schlacht aus einer in der Regel erhöhnten Position - z.b. auf der Mauer einer Burg - beobachten und kommentieren, geben die Perspektive von Außenstehenden wieder: Die beteiligten Personen nehmen nicht aktiv am Krieg teil. Sie sind allerdings meistens doch in irgendeiner Weise in das Geschehen involviert, meist sind sie mit einem der Kämpfenden verwandt, bekannt oder in anderer Weise emotional verbunden. Diese Rolle kommt in der Regel Frauen zu (oder auch Personen, die aus bestimmten Gründen, physischer Schwäche oder aufgrund ihrer Profession nicht kämpfen können). Der Vortrag will eine Reihe solcher Teichoskopie-Szenen innerhalb von Schlacht- oder Kampfschilderungen im Hinblick auf die Frage untersuchen, wie mit der Darstellung der weiblichen Perspektive, d.h. der internen Fokalisierung aus der Sicht einer nicht am Kampfgeschehen beteiligten Frau, der Krieg,gesehenŘ und dabei möglicherweise kritisch oder affirmativ kommentiert wird. Im Zentrum stehen epische (Ilias, Statius, Valerius Flaccus) und lyrische Texte (Horaz). Stella Georgoudi (EPHE, Paris, France) : Agir ou subir. Attitudes féminines dans des situations de guerre en Grèce ancienne La phrase souvent citée : «le mariage est à la fille ce que la guerre est au garçon» simplifie trop une Ŗréalitéŗ assez complexe, qu'elle soit conçue par les modernes comme historique, ou comme imaginaire. Certes, les femmes, comme les enfants et les vieillards, «subissent» la guerre et ses malheurs, en devenant parfois même des victimes volontaires, dont le sacrifice est le prix à payer pour éviter un désastre. Mais les récits ne manquent pas non plus où les femmes «accomplissent collectivement» des actes d'andreia, une vertu dont la «moitié de la cité» (à savoir les femmes) n'est pas dépourvue, même si cette andreia féminine est qualifiée par Aristote d'hupêretikê (propre à servir). S'agit-il d'une Ŗinversion de la normalitéŗ, ou bien de récits étiologiques susceptibles d'expliquer certains rituels? S'agit-il de cas-limites, qui surgissent dans des situations exceptionnelles d'oligandria (manque d'hommes)? Et quelles sont exactement ces femmes poussées par un «élan et une audace divine (hormê kai tolma daimonios)», quels sont leurs modes d'action face à l'ennemi qui menace la cité? Retour à cette irruption singulière des femmes grecques dans le domaine de la guerre, une irruption qui, dans certaines situations de crise et par divers moyens, assure la victoire du dêmos. Alison SHARROCK (Université de Manchester, Angleterre) : Warrior women in Roman Epic Women in epic are usually the victims of its reges et proelia: for them, war means suffering and loss, and political drives are insignificant. Throughout the epic tradition, however, there is a sprinkling of women who are not innocent, passive victims of the poemřs narrative and generic drive, but themselves active participants in its movement. The aim of this paper is to

4 explore the range of possibilities for these various "Amazons". Are they inverters, subverters, or converters of heroic masculinity? Is their representation based wholly on the gulf between female norms and the warrior womanřs deviant Otherness, or do they bring some feminine contribution to the construction of the political and martial hero? Henriette HARICH-SCHWARZBAUER (Université de Bâle, Suisse) : Das weibliche Antlitz des Krieges in den Epen Claudians Die pangeyrischen Epen Claudians besingen die Erfolge des Feldherrn Stilicho, der zusammen mit seiner Frau Serena nach dem Tod Theodosius I. das eigentliche Machtzentrum am Hof in Mailand bildete. Die Verherrlichung seiner Siege generiert eine grosse Zahl von epischen Erzählungen über Kriegsereignisse. In meinem Beitrag werde ich den Krieg an sich, die HeldenŖ und ihre Frauen (und die erfolglosenŗ Gegner, Barbaren) sowie männliche und weibliche Symbolfiguren des Krieges (Mars, Bellona, Enyo) nach Gender-spezifischen Kriterien analysieren. Der literarischen Konstruktion des Ŕ historisch erfolgreichen Feldherrn und HalbmannesŖ (semivir) Ŕ Eunuchen Eutropius, die für den Poeten Claudian eine besondere Herausforderung darstellt und zu paradoxenŗ Formen von Feminisierung des Krieges führt, wird in der Interpretation besonderes Augenmerk gelten. Alison KEITH (Université de Toronto, Canada) : Elegiac Women and Roman Warfare Scholarly consensus identifies elegiac opposition to imperial conquest in the Roman elegistsř expressed preference for love over war (e.g., Prop. 1.6, Tib. 1.3, Ov. 1.9), a stance that has been interpreted as emblematic of the Řpoliticsř of the genre (by, e.g., J.P. Sullivan in Arethusa 5 [1972]). This love-war contrast has been extended along the axis of genre and interpreted as articulating a generic opposition between elegy and epic, as well as along the axis of gender and interpreted as articulating a gendered opposition of the elegiac woman (the puella/domina with her Greek name and apparently courtesan status), in association with the implicitly feminized lover-poet (cf. M. Wyke in Ramus 23 [1994], repr. in The Roman Mistress [Oxford 2002]), and epic men (Roman soldiers and statesmen) such as is on display, e.g., in Prop In this paper, I shall argue to the contrary that the elegists depict their mistresses not as Řcounter-cultural pacifistsř (cf. J.P. Hallett in Arethusa 6 [1973]) but rather as proponents of the Roman imperial project. Thus while Propertius celebrates his mistress Cynthiařs decision not to follow a rival to Illyria but to remain in Rome with him in 1.8, he admits in the following book (2.16) that his mistress has bestowed her favours on his rival, a wealthy praetor, upon his return from imperial service, denouncing her for her rapacity ( ) in a passage that implicitly attributes her support for Roman military adventurism abroad to greed. Similarly, in Tib , the elegist projects the Roman rapacity for foreign luxury items onto his mistress Nemesis, implicitly representing greed as characteristic of her gender and ethnos, and denouncing her on both counts. The vignette of Nemesis parading like the strumpet she is through the great City evokes the rich spoils of empire but frames the wealth and luxury derived from Roman conquest as a reproach to the foreign mistress, whose diaphanous dress of ŖCoanŗ silk, rich dyes of scarlet and purple, and exotic Indian attendants, all expensive eastern luxury imports at Rome, advertise their wearerřs sexual availability and thereby leave her open to the familiar denunciations of the Roman moralizing tradition. In the Propertian corpus we find a more sympathetic portrait of the elegiac womanřs interest in and promotion of Roman warfare in poem 4.3, in which

5 Arethusa follows the progress of the army in which her husband serves by studying maps along with her sister and nurse, in a domestic scene that implies wide feminine interest in and support for Roman military campaigning in the Mediterranean ( ). Propertius even represents Arethusa as expressing a desire to join her uir, Lycotas, on campaign ( ), perhaps following in the footsteps of Gallusř faithless mistress Lycoris, whom Vergil depicts crossing the Alps apparently in the company of a rival lover-soldier on campaign (Buc , lines attributed to Gallus by Servius in his note on 10.46). In this regard, the Cleopatra of Prop. 3.11ŕlike her mythological avatars Medea, Penthesilea, Omphale, and Semiramis ( )ŕcan be seen as emblematic of the elegiac womanřs espousal of war, even though she raises an army against Rome. Federica BESSONE (Université de Turin, Italie): Amore e guerra : modelli femminili, ruoli epici, identità di genere nella Tebaide di Stazio La Tebaide, epica del paradosso e della perversione, esplora in vari sensi l'opposizione e il nesso profondo della coppia antagonista amore e guerra (come del binomio amore e morte), in un confronto tra ruoli di gender e tra generi poetici. Il personaggio di Argìa inscena un inedito ruolo femminile nel genere maschile degli arma. La moglie di Polinice, le cui nozze sono uno strumento per la realizzazione della guerra, sfiora, per rovesciarla, la tradizione dell'elegia d'amore al femminile, già recepita nell'epica da Lucano: all'inizio del poema, la sposa che chiede la guerra in nome dell'amore inverte la protesta antimilitarista dell'aretusa di Properzio e riusa con segno opposto, a favore della guerra, le parole della Laodamia di Ovidio. Nell'avvio dell'epos la voce femminile si accosta al ruolo della relicta in modo provocatorio e paradossale: per tragico errore, la donna diviene fautrice di una guerra empia in nome della devozione coniugale. Un altro paradosso provocante è affidato alla stessa figura nella chiusa: dopo la morte di Polinice tocca ad Argìa, Řmoglie eroica dell'eroe sfortunatoř, sfidare le norme di genere e di gender per realizzare un'inaudita aristia epico-eroica: un'impresa femminile senza armi sul campo di battaglia, per dare sepoltura al cadavere del marito. Da trepidante nova nupta a matrona virilis, Argìa si trasforma in chiusa in una nuova Antigone, che sulla scena epica agisce in nome della pietas coniugale e ottiene la gloria eroica con una non feminea virtus, violando il divieto di Creonte e sfidando la morte per amore dello sposo. Donna Řin guerrař per amore, moglie devota che supera il modello dell'amazzone (in un poema in cui le vere Amazzoni appaiono addomesticate e ridotte al ruolo di matronae), il personaggio della Tebaide riveste un ruolo eccezionale nel genere poetico ed esemplare per il genere femminile, in una sintesi di tradizione e trasgressione: mentre assume tratti degli eroi virgiliani, eguaglia le eroine sublimi della tradizione tragica (mogli devote pronte alla morte per amore del marito), si atteggia come un'eroina-martire senecana Řentusiasta dell'autodistruzioneř e si accosta agli exempla femminili di opposizione antitirannica celebrati nella letteratura degli exitus illustrium virorum. Louise BRUIT-ZAIDMAN (Université de Paris 7, France) : Les femmes et la guerre, du cycle thébain à la tragédie attique Dans lřiliade, depuis Hélène, qui en est la cause immédiate jusquřà Chriseis, source involontaire de la colère dřachille, les femmes, actrices malgré elles et victimes, sont au cœur de la guerre. Cřest en effet tout un monde de femmes, esclaves et concubines, naguère filles, femmes et épouses de rois et de prêtres, qui habitent les tentes des guerriers et répondent à leur bon plaisir préfigurant le sort qui attend les filles et les femmes de Troie. En face dřilion et des récits autour de la guerre de Troie, un autre massif épique rassemblait lřhistoire de Thèbes, et des sièges successifs qui lřavaient menacée sous la conduite dřargos et de ses rois.

6 Lřhistoire de Cadmos et de ses descendants, lřhistoire de la fondation de la ville, lřhistoire dřœdipe et de ses fils devenus ennemis, lřhistoire des Sept chefs dressés contre les murs de la ville, dispersés par les défenseurs puis lřhistoire de la revanche de leurs fils, les Epigones, autant de récits, dřépopées peut-être, qui ont inspiré, entre autres, les Tragiques athéniens par lesquels aujourdřhui nous pouvons nous en faire une idée. De ces guerres héroïques émergent quelques figures de femmes et surtout, à travers les tragédies survivantes, une longue plainte qui fait écho aux lamentations des poèmes homériques. Mais à Thèbes, guerre étrangère et guerre fratricide sont étroitement liées dès lřorigine de la cité. Après Eschyle et Sophocle, Euripide puise dans la riche matière du Cycle et lui donne sa marque. Dans les Phéniciennes le chœur féminin accompagne lřaction tragique en rappelant strophe après strophe les éléments de lřhistoire mythique de la cité et de la race de Cadmos. A la fois solidaires et extérieures, elles-mêmes prise de guerre et, à ce titre, offrande destinée à Apollon, les Phéniciennes sont, dans la ville où le siège les a surprises, manifestation vivante de la mémoire dřune race, et, par leur contre-chant, témoignage de la volonté et de la puissance divine. Les deux personnages féminins de la tragédie, Jocaste et Antigone, la mère et la fille, sont toutes deux étroitement et différemment impliquées dans le conflit en cours. Leur rapport à la guerre cřest dřabord leur rapport aux deux frères ennemis ; cřest aussi le partage de la menace qui pèse, par la faute des fils dřoedipe, sur la ville. On étudiera la façon dont la relation des femmes à la guerre sřexprime à travers le regard porté par Euripide sur lřhistoire mythique de Thèbes et lřusage quřil fait des héroïnes tragiques. Pierre JUDET DE LA COMBE (EHESS, Paris, France) : Femmes entre les massacres de Troie et ceux du retour. Sur les Troyennes d Euripide Y a-t-il un féminisme de la tragédie? Les femmes, le plus souvent, et non les hommes, sont au centre des actions : Clytemnestre, Electre, Antigone, Déjanire, Médée, Hécube, Hélène, Andromaque, etc. Elles portent les valeurs qui normalement sont défendues par les mâles; elles agissent (plus qu'elles ne subissent; leurs victimes sont masculines), et les malheurs, dans leurs discours, deviennent des prises de position, ils servent des arguments, des recomposition du mythe. Il s'agit sans doute de déplacement, de délocalisations de discours masculins convenus de manière à les faire entendre autrement. A partir d'une tragédie étonnamment peu aristotélicienne dans son déroulement, Les Troyennes d'euripide, où le prologue n'annonce pas l'action, où il n'y a pas d'intrigue, mais une succession de scènes de désastre annoncés ou accomplis, on tentera de comprendre la fonction de ces discours féminins comme mise en perspective de l'ensemble de l'épopée. Jacqueline Fabre-Serris (Halma-Ipel Ŕ UMR 8164, Université de Lille 3, France) L après-guerre féminin dans les Troyennes de Sénèque : une réflexion sur les émotions Sénèque reprend, dans ses Troyennes, un sujet tragique, traité par Euripide dans deux pièces : lřaprès-guerre troyen, et il sřen sert Ŕ cřest lřhypothèse que je défendrai - comme dřun «champ dřexpérimentation» pour se livrer à des réflexions sur une question centrale dans le stoïcisme : la gestion des émotions, réflexions, qui, du fait des particularités génériques du genre tragique, sont différentes de celles quřil développe dans ses traités ou dans les Lettres à Lucilius. Lřaprès-guerre troyen était, pour explorer cette question, un sujet de choix. Du côté des vaincus, qui, sur la scène, sont représentés presque uniquement par des femmes, domine et se montre le dolor dřavoir perdu leur patrie, leurs proches et dřêtre promises à lřesclavage et lřexil. Du côté des vainqueurs se pose une question : les violences doivent-elles être poursuivies? Un oracle de Calchas réclame en effet deux morts supplémentaires, celle dřun enfant Astyanax et celle dřune jeune fille, Polyxène. Les Grecs vont-ils tuer encore ou céder à la compassion? Jřessayerai de montrer que Sénèque a voulu faire de ses Troyennes une espèce de laboratoire sur les émotions et quřil a conçu chaque séquence de sa pièce dans cette

7 perspective, en sřintéressant particulièrement au «pouvoir sur les émotions» et au «pouvoir des émotions.» Comme les deux camps sont différenciés sexuellement, la question se pose aussi de savoir si la gestion des émotions est ou non envisagée de la même manière quand il sřagit dřun homme ou dřune femme, et quelle image des femmes il en résulte finalement. Javier Arcé (Halma-Ipel Ŕ UMR 8164, Université de Lille 3, France) : Les femmes victimes de la guerre à l époque romaine : essai d iconongraphie Dans l'iconographie romaine, peuples et provinces sont représentés comme des femmes. Dans certaines occasions, ils adoptent la forme de provinciae pacatae ou provinciae fideles, debout avec des vêtements typiques de leurs pays d'origine ou suivant des types hellénistiques, et avec les symboles caractéristiques des lieux qu'ils représentent : épées, carnyx, coiffure, etc Les meilleurs exemples de ce type d'iconographie se rencontrent dans la décoration de l'hadrianeum de Rome, dans la série de monnaies avec des images de provinces de l'époque d'hadrien, ou sur les reliefs du Sébasteion d'aphrodisias. Cependant, cette iconographie coexiste avec une autre où les femmes qui représentent des provinces ou des peuples apparaissent clairement agressées par leurs vainqueurs (les Empereurs), dans une attitude de soumission, de désespoir ou de tristesse, avec des longs cheveux décoiffés, et dans une attitude d'assujettissement. Plusieurs exemples illustrent également cet autre type d'iconographie. Les Romains décorèrent certains monuments emblématiques de l'vrbs avec des séries iconographiques de provinces dans de telles attitudes, comme le Théâtre de Pompée ou le Forum d'auguste, et dans les provinces, l'autel de Lyon ou le Sébasteion d'aphrodisias déjà mentionné, qui imita certainement les modèles de la métropole en y introduisant des variantes locales. Les femmes jouent un rôle anonyme dans la guerre, de présence et de témoins, et sont représentées comme objets de viol et de butin du vainqueur. Les occasions où elles jouent un rôle actif sont rares - la guerre appartient aux hommes - et se situent spécialement parmi les peuples "barbares" ou conquis. Dans l'iconographie romaine, les femmes sont représentées sous une forme typique et stéréotypée, comme des êtres sans défense, humiliés et soumis à la brutalité des armées romaines. Elles sont généralement accompagnées dans leur malheur par des enfants et des vieillards. Les hommes, au contraire, sont représentés soit totalement anéantis et écrasés, ou encore debout, enchaînés, mais conservant la dignité, l'obstination et une volonté indomptable face au vainqueur. Il est significatif que ce type de représentations de femmes pratiquement réduites à néant décore principalement la colonne de Marc Aurèle, sur le Champ de Mars à Rome, la colonne de l'empereur philosophe, juste, clément et ennemi de la violence. Le monde des images officielles suit un autre chemin que les déclarations intimes, ce qui fait douter de leur sincérité et de leur crédibilité. Andrea GNIRS (Université de Bâle, Suisse) From victim to war heroine: the Ancient Egyptian evidence on women and war The richness of the ancient Egyptian record on war has sometimes fostered the idea that Egyptian history was, in fact, a history of war, at least as far as some of its major phases are concerned. Although historical, iconographic and literary sources convey an overall picture of how warfare was waged and sanctioned in Ancient Egypt, who Egyptřs enemies were and what kind of punitive actions by the Egyptians they risked, what weaponry the Egyptian army

8 used or how an Egyptian soldier spent his life, informations on the conditions in which women experienced the challenges and hardships of war are rather scarse. This gap can partly be explained by the almost complete absence of private documentation of wartime experiences, it is, however, also connected to the fact that warfare was a masculine domain. In most periods, official display allowed women only to play a supporting or a subordinated role in the family, i.e. as mothers, wives and daughters, and/or in the service of a god, i.e. as priestresses, songstresses or musicians. As members of the low strata of society, they appear in the records as servants and slaves, many of whom were brought to Egypt as prisoners of war and deportees. Although there is evidence of women in some other executive positions than that of a priestress in earlier Egyptian history, these functions never got beyond womenřs spheres such as the household of a noble lady or practices of womenřs and childrenřs care. When at some time royal women ascended to the Egyptian throne, they usually disguised their female sex by wearing the male royal ceremonial dress and insignia and used the voice of the 3rd person masculine in decorum texts. While their seizure of power was based on their role as queen regent for the deceased husband or heir to the throne under age, their religious functions might have strengthened their claim to kingship as well. In fiction, the cultural projection of women was challenged; female protagonists act as the motor of a plot just like their male counterparts. Literary texts, however, also reveal the prejudice that the feminine was potentially dangerous, womenřs performances were inferior and that femininity was equivalent to physical and emotional weakness. In a society in which the written record and literature were produced by men, different views on womenřs affairs which contradict these stereotypes are hard to find. Some material, however, does exist, and a more thoroughful analysis of the textual, iconographic and archaeological evidence will show that during Egyptřs history, womenřs positions in society changed considerably, and that at some point political power as well as certain aspects of warfare and the display of force could be exercised by women. The paper will first inquire into those sources that reflect Egyptřs official prospective on the outside world and enemy behavior in periods of warfare with a special focus on womenřs actions in comparison to those of men. Since evidence is heavily drawn from monumental battle scenes, one has to be aware that these depictions are mostly iconic stereotypes rather than real life representations. A few passages from Egyptian battle accounts can add to this picture, although they rarely shed an eye on womenřs reactions on warfare except for their role as prisoners of war and/or as living reward of brave soldiers. Secondly, evidence for active participation of royal women in the use of physical violence and in military power will be discussed. In this context, I shall also dwell on the funerary practice of equipping elite female burials with weapons. In a third step, it will be shown that literary texts can function as promoters of preconceptions on womanhood and femininity and how these preconceptions worked with regard to military actions and the use of force. Violaine SEBILLOTTE-CUCHET (Université de Paris 1, France) : Reines guerrières de Carie (V ème -IV ème siècles : archéologie et historiographie Suite à la récente publication de travaux de recherche sur les reines guerrières hellénistiques, notamment en Carie dès le IV ème siècle, je voudrais interroger la période qui précède : les femmes de lřépoque classique ont-elles été unanimement écartées des combats dans la réalité de la pratique ou bien ont-elles subi un déni historiographique, les deux options pouvant sřadditionner? Je prendrais lřexemple dřartémise II en Carie et de son intervention supposée à Rhodes dans les années 350. Jřexaminerai le texte de Démosthène (Démosthène XV = Pour

FINALITÉ ET ORGANISATION GÉNÉRALE DU CHAPITRE

FINALITÉ ET ORGANISATION GÉNÉRALE DU CHAPITRE Unit 5 War on screen Notion : Mythes et héros Activité langagière dominante : compréhension de l oral Activité langagière associée : expression écrite FINALITÉ ET ORGANISATION GÉNÉRALE DU CHAPITRE Le thème

Plus en détail

TO BEDLAM AND PART WAY BACK D ANNE SEXTON: LA DOUBLE DISSIDENCE

TO BEDLAM AND PART WAY BACK D ANNE SEXTON: LA DOUBLE DISSIDENCE TO BEDLAM AND PART WAY BACK D ANNE SEXTON: LA DOUBLE DISSIDENCE Patricia GODI Université Blaise Pascal-Clermont II, CELIS Anne Sexton est l une des figures majeures du courant de la poésie dite «confessionnelle»,

Plus en détail

L'échange des armures entre Diomède et Glaucos (Iliade VI, 232-236)

L'échange des armures entre Diomède et Glaucos (Iliade VI, 232-236) L'échange des armures entre Diomède et Glaucos (Iliade VI, 232-236) TEODORO RENNÓ ASSUNÇÃO Universidade Federal de Minas Gerais Brasil Abstract: Commentary on an enigmatic scene of canto VI of the Iliad:

Plus en détail

Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal

Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal Cet article a été téléchargé sur le site de la revue Ithaque : www.revueithaque.org Ithaque : Revue de philosophie de l'université de Montréal Pour plus de détails sur les dates de parution et comment

Plus en détail

Les interactions discursives : entre sémiotique narrative et narratologie

Les interactions discursives : entre sémiotique narrative et narratologie Les interactions discursives : entre sémiotique narrative et narratologie Université de Vilnius, Lituanie Résumé : Dans le présent article, l analyse du conte de Maupassant La Mère Sauvage s inspire de

Plus en détail

Philippe Rothstein Université de Montpellier III. MAIS OÙ EST DONC L EXISTENCE du there «existentiel»?

Philippe Rothstein Université de Montpellier III. MAIS OÙ EST DONC L EXISTENCE du there «existentiel»? Rothstein, Philippe. «Mais où est donc l existence du there existentiel», Cercles 9 (2004) : 53-81 . Cecles 2004. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, est

Plus en détail

Narrateurs enfants et non fiabilité narrative. Analyse comparée de La vie devant soi et de. Demain j aurai vingt ans

Narrateurs enfants et non fiabilité narrative. Analyse comparée de La vie devant soi et de. Demain j aurai vingt ans Språk- och litteraturcentrum: franska Narrateurs enfants et non fiabilité narrative Analyse comparée de La vie devant soi et de Demain j aurai vingt ans Kandidatuppsats i franska, FRAK01 Författare: Serena

Plus en détail

Revisiter la «querelle des femmes» : mais de quoi parle-t-on?

Revisiter la «querelle des femmes» : mais de quoi parle-t-on? Revisiter la «querelle des femmes» : mais de quoi parle-t-on? (paru dans Revisiter la Querelle des femmes. Discours sur l égalité/inégalité des femmes et des hommes, de 1750 aux lendemains de la Révolution

Plus en détail

Afghanistan, 10 ans de conflit DOSSIER. Sous la direction de Charlotte Lepri, chercheur à l IRIS septembre 2011. affaires-strategiques.

Afghanistan, 10 ans de conflit DOSSIER. Sous la direction de Charlotte Lepri, chercheur à l IRIS septembre 2011. affaires-strategiques. DOSSIER ISAF et UN Afghanistan, 10 ans de conflit Sous la direction de Charlotte Lepri, chercheur à l IRIS septembre 2011 Ce dossier rassemble les interventions prononcées lors des 16 èmes Conférences

Plus en détail

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME Texte paru en anglais Human rights education, Dans The School Field, vol XIII, CD-rom, Ljubljana, Slovénie L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME François Audigier 1 Université de Genève Les droits de l homme

Plus en détail

La gestion sociale de la mémoire dans l égypte du IIIe millénaire: Les tombes des particuliers, entre emploi privét et idéologie publique

La gestion sociale de la mémoire dans l égypte du IIIe millénaire: Les tombes des particuliers, entre emploi privét et idéologie publique La gestion sociale de la mémoire dans l égypte du IIIe millénaire: Les tombes des particuliers, entre emploi privét et idéologie publique JUAN CARLOS MORENO GARCíA Introduction Mon intérêt pour les problèmes

Plus en détail

Pour un contrôle des concentrations plus simple, cohérent et stratégique en Europe

Pour un contrôle des concentrations plus simple, cohérent et stratégique en Europe Pour un contrôle des concentrations plus simple, cohérent et stratégique en Europe Une réforme «gagnant-gagnant» au service de la compétitivité Rapport au Ministre de l Économie et des Finances 16 décembre

Plus en détail

TROIS PROBLÈMES SEMBLABLES DE MOYENNE PAS SI SEMBLABLES QUE ÇA! L INFLUENCE DE LA STRUCTURE D UN PROBLÈME SUR LES RÉPONSES DES ÉLÈVES 7

TROIS PROBLÈMES SEMBLABLES DE MOYENNE PAS SI SEMBLABLES QUE ÇA! L INFLUENCE DE LA STRUCTURE D UN PROBLÈME SUR LES RÉPONSES DES ÉLÈVES 7 82 TROIS PROBLÈMES SEMBLABLES DE MOYENNE PAS SI SEMBLABLES QUE ÇA! L INFLUENCE DE LA STRUCTURE D UN PROBLÈME SUR LES RÉPONSES DES ÉLÈVES 7 THREE SIMILAR MEAN PROBLEMS: ARE THEY REALLY THAT SIMILAR? RESEARCH

Plus en détail

L étude des deux guerres mondiales, et

L étude des deux guerres mondiales, et Faut-il être motivé pour tuer? Sur quelques explications aux violences de guerre Nicolas Mariot Ouvrages commentés Stéphane Audoin-Rouzeau et Annette Becker, 14-18, retrouver la guerre, Paris, Gallimard,

Plus en détail

POUR NE PAS EN FINIR AVEC LE «GENRE»... TABLE RONDE

POUR NE PAS EN FINIR AVEC LE «GENRE»... TABLE RONDE POUR NE PAS EN FINIR AVEC LE «GENRE»... TABLE RONDE Judith Butler et al. Publications de la Sorbonne Sociétés & Représentations 2007/2 - n 24 pages 285 à 306 ISSN 1262-2966 Article disponible en ligne

Plus en détail

La relation spéciale entre le Royaume-Uni et les États-Unis à l épreuve de la mondialisation économique

La relation spéciale entre le Royaume-Uni et les États-Unis à l épreuve de la mondialisation économique La relation spéciale entre le Royaume-Uni et les États-Unis à l épreuve de la mondialisation économique Martine Azuelos Résumé La crise économique de 2008-2009, dont l origine a été largement analysée

Plus en détail

Le traitement des notes de bas de page dans House of Leaves de Mark Z. Danielewski

Le traitement des notes de bas de page dans House of Leaves de Mark Z. Danielewski 1 UNIVERSITÉ DE POITIERS Lettres modernes Le traitement des notes de bas de page dans House of Leaves de Mark Z. Danielewski Anaïs GUILET Master 1 Littérature comparée 2005-2006 Sous la direction de Denis

Plus en détail

Dorra Ben Alaya Représentation sociale de trois registres linguistiques et rapports symboliques

Dorra Ben Alaya Représentation sociale de trois registres linguistiques et rapports symboliques Dire en langues : des passeurs au quotidien Deuxième rencontre scientifique IRMC, Sidi Bou Saïd, 20-21 janvier 2012 Résumés des contributions Myriam Achour Kallel Des passeurs en tension : un choix en

Plus en détail

Les Etats-Unis face aux puissances émergentes : quelles stratégies à disposition des protagonistes?

Les Etats-Unis face aux puissances émergentes : quelles stratégies à disposition des protagonistes? Les Etats-Unis face aux puissances émergentes : quelles stratégies à disposition des protagonistes? Tanguy Struye de Swielande N O T E D A N A L Y S E 6 Note d Analyse 6 Tanguy Struye de Swielande Les

Plus en détail

Regards. Views on. Elysée Lausanne

Regards. Views on. Elysée Lausanne Les chercheurs du Centre Interfacultaire en Sciences Affectives de l Université de Genève (CISA) posent leur regard sur la Marilyn Monroe de Philippe Halsman. Researchers from the Swiss Center for Affective

Plus en détail

Collection «Les sciences sociales contemporaines» Le pouvoir d être soi. Paul Ricoeur. Soi-même comme un autre. (1991)

Collection «Les sciences sociales contemporaines» Le pouvoir d être soi. Paul Ricoeur. Soi-même comme un autre. (1991) LE POUVOIR D ÊTRE SOI 1 / 27 Collection «Les sciences sociales contemporaines» Le pouvoir d être soi. Paul Ricoeur. Soi-même comme un autre. (1991) Une édition électronique réalisée à partir de l article

Plus en détail

Zone de non-droit, zone de conflit?

Zone de non-droit, zone de conflit? Zone de non-droit, zone de conflit? Réflexions sur les finalités et les outils de la démarche juridique LOUIS-PHILIPPE CARRIER Doctorant, Université Paris I Panthéon-Sorbonne L expression «zone de non-droit»

Plus en détail

Le système conceptuel, à l interface entre le langage, le raisonnement, et l espace qualitatif : vers un modèle de représentations éphémères

Le système conceptuel, à l interface entre le langage, le raisonnement, et l espace qualitatif : vers un modèle de représentations éphémères École Polytechnique 02epxx0049 Le système conceptuel, à l interface entre le langage, le raisonnement, et l espace qualitatif : vers un modèle de représentations éphémères thèse présentée pour obtenir

Plus en détail

La littérature au risque du numérique

La littérature au risque du numérique La littérature au risque du numérique Jean Clément Laboratoire Paragraphe Université Paris8 2, rue de la Liberté F-93526 Saint-Denis Cedex 02 jclement@magic.fr RÉSUMÉ De tous les arts, la littérature est

Plus en détail

O Ù E N E S T L H I S T O I R E D U T E M P S P R É S E N T?

O Ù E N E S T L H I S T O I R E D U T E M P S P R É S E N T? BULLETIN DE L INSTITUT D HISTOIRE CONTEMPORAINE UMR CNRS 5605 N 5 (HORS SERIE) 1998 O Ù E N E S T L H I S T O I R E D U T E M P S P R É S E N T? ACTES DU COLLOQUE TRANSFRONTALIER - CLUSE DIJON - 25 SEPTEMBRE

Plus en détail

LES COMMENTAIRES JOURNALISTIQUES SUR LE SPORT ONT-ILS UN SENS?

LES COMMENTAIRES JOURNALISTIQUES SUR LE SPORT ONT-ILS UN SENS? LES COMMENTAIRES JOURNALISTIQUES SUR LE SPORT ONT-ILS UN SENS? Fabien Ohl 1 Les sports médiatisés présentent deux caractéristiques singulières qui constituent des avantages majeurs sur les marchés des

Plus en détail

ARTICLES : LA GUERRE EN IRAK PEUT-ELLE ÊTRE JUSTIFIÉE COMME UN CAS D INTERVENTION HUMANITAIRE?

ARTICLES : LA GUERRE EN IRAK PEUT-ELLE ÊTRE JUSTIFIÉE COMME UN CAS D INTERVENTION HUMANITAIRE? RÉSUMÉ Article : 4 16 Bibliographie : 17 Notes : 18 20 4 VOLUME 1 NUMÉRO 1 PRINTEMPS/SPRING 2006 : LA GUERRE EN IRAK PEUT-ELLE ÊTRE JUSTIFIÉE COMME UN CAS D INTERVENTION HUMANITAIRE? STÉPHANE COURTOIS,

Plus en détail

L évolution du bien-être en France depuis 30 ans

L évolution du bien-être en France depuis 30 ans L évolution du bien-être en France depuis 3 ans Régis Bigot Patricia Croutte Emilie Daudey Sandra Hoibian Jörg Müller décembre 212 www.credoc.fr N 298 2 Sommaire ABSTRACT... 5 NOTE DE SYNTHESE... 7 INTRODUCTION

Plus en détail

Les rumeurs en tant que phénomène d'influence sociale

Les rumeurs en tant que phénomène d'influence sociale ÉCOLE DE PSYCHOLOGUES PRATICIENS DE LYON, 4 E ANNEE Adeline Michel, A.C. Sordet et E. Moraillon Les rumeurs en tant que phénomène d'influence sociale Dossier de psychologie sociale Dossier remis à M. Offroy,

Plus en détail