BRGM/RP RP FR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BRGM/RP RP- 54 787 - FR"

Transcription

1 Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final BRGM/RP RP FR juillet, 2006

2 Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final BRGM/RP RP FR juillet, 2006 Étude réalisée dans le cadre des opérations de Service public du BRGM 2005 P. Maurizot, I. Rouet

3 Mots clés : Nouvelle-Calédonie, sites dégradés, réhabilitation minière, SPOT 5, indice de brillance. En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : Maurizot P., Rouet I., 2006, Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie, Rapport BRGM N RP FR. BRGM, 2006, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l autorisation expresse du BRGM. Synthèse Ce rapport matérialise la contribution du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) au projet de calcul des surfaces dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie qui a été confié à la Direction des Technologies et des Services de l Information (DTSI). La méthodologie choisie repose sur l imagerie spatiale SPOT 5. Une chaîne de traitement a été établie qui implique la DTSI pour l acquisition et l édition du produit final, la Direction de l'industrie, des Mines et de l'energie de Nouvelle-Calédonie (DIMENC) pour la fourniture de documents et de matériels informatique, l Université de Nouvelle-Calédonie (UNC) avec deux étudiants pour le traitement manuel des images, le BRGM pour la supervision méthodologique de l étude et la validation de la donnée finale. BRGM/RP FR 3

4 La méthodologie utilisée et les problèmes rencontrés sont détaillés dans des chapitres spécifiques. Les résultats finaux obtenus sont satisfaisants mais les inconvénients suivants apparaissent : - présences de zone nuageuses qui ont été éliminées de l étude - décalages dus à un défaut dans l orthorectification, - discrimination parfois inégale entres images et au sein d une même image. Une phase de mise en forme définitive est donc indispensable avant d envisager une suite à ce projet. Au final, la donnée de base pourra être considérablement enrichie par la suite pour évoluer vers un véritable outil d aide à la décision pour gérer le problème important des zones dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie BRGM/RP FR 4

5 Sommaire 1. Introduction Méthodologie générale Méthodologie détaillée et problèmes rencontrés Conclusions Liste des figures Figure 1 - Positionement des images SPOT 5, des massifs miniers et du découpage en sous-zones de l'é...7 Figure 2 Exemple de bonne discrimination des zones liées à l activité minière (contourées en rouge) dans le massif du Kaala...9 Figure 3 Différences de détection dans la zone de recouvrement de deux images (classes 17 à 20 de l IB sur scène 517 en bleu et 518 en rouge) et décalages (environ 100 mètres) Figure 4 - Décalage entre image et données DITTT au 1/ (ici jusqu à 220 m)...12 Figure 5 - Faible discrimination des surfaces dégradées dans une zone de cuirasse démantelée.les surfaces détectées par l IB sont représentées en rouge...13 BRGM/RP FR 5

6 1. Introduction Sur commande du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, un inventaire des sites dégradés par l activité minière a été confié à la Direction des Technologies et des Services de l Information (DTSI, ex-smai). Le but premier de cet inventaire est de calculer les superficies de zones dégradées par l activité minière pour chaque commune du pays. La méthodologie choisie repose sur l imagerie spatiale SPOT 5 (Figure 1). Une chaîne de traitement a été établie qui implique : - la DTSI pour l acquisition et le traitement semi-automatique des images, - la Direction de l'industrie, des Mines et de l'energie de Nouvelle-Calédonie (DIMENC) pour la fourniture de documents et de matériels permettant le suivi et la réalisation de l inventaire, - l Université de Nouvelle-Calédonie (UNC) avec la mise à disposition de deux étudiants doctorants inscrits au laboratoire de géologie (P. Bani et I. Rouet) pour le traitement manuel des images livrées, - le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) pour la supervision méthodologique de l étude. Cet inventaire, a débuté en janvier 2005 par l acquisition des premières images sur la Grande Terre et s est terminé au 30 juin L ensemble de la chaîne de traitement a été tributaire de ce programme d acquisition. Le présent rapport rend compte du travail propre du BRGM, dans le projet global. BRGM/RP FR 6

7 Découpage en sous-zones Massifs miniers 521 Emprise des scènes SPOT5 acquises et traitées par la DTSI 50 Kilomètres 507 Figure 1 - Positionement des images SPOT 5, des massifs miniers et du découpage en sous-zones de l'étude BRGM/RP FR 7

8 2. Méthodologie générale Le travail de la DTSI consiste en : - l acquisition des images SPOT 5, - l orthorectification des images - l application d un masque sur la zone maritime et parfois en dehors des massifs de péridotites (ce dernier fourni par le BRGM), - le calcul de l index de brillance (IB = racine carré de la somme des carrés des 3 premiers canaux SPOT, vert, rouge et proche infra-rouge) dont les valeurs les plus fortes caractérisent l absence d activité chlorophyllienne ou sols nus d origines naturelles et anthropiques, - le découpage de l image de l IB en 20 classes de valeurs entières de 1 à 20, les classes 17 à 20 représentant généralement l information souhaitée, - la vectorisation de l image précédente et sa livraison à la DIMENC sous forme de fichiers de forme (format ESRI). Le travail du BRGM avec les prestataires de l UNC, au sein de la DIMENC, consiste à discriminer dans les zones ainsi extraites : - celles correspondant aux sols nus d origines naturelles, - de celles correspondant aux sols nus d origines anthropiques et associés à l ancienne activité minière. Le masquage des zones hors péridotites a été parfois utilisé. Les pixels non attribuables à l activité minière doivent être retirés manuellement par confrontation avec les données existantes selon trois approches : - par comparaison visuelle avec les images SPOT brutes orthorectifiées, - par comparaison avec les photographies aériennes les plus récentes disponibles à la Direction des Infrastructures et des Transports Terrestres (DI3T), - par comparaison avec des études d inventaire de sites dégradés déjà effectuées (DIMENC-BRGM ou autres bureaux d études) La dernière phase consiste en la livraison par la DIMENC des fichiers de forme «nettoyés» ne comportant que les pixels correspondant aux sites dégradés par l activité minière, avec les renseignements attributaires (surface, image source), pour la production, par la DTSI, de la mise en page et l édition des documents finaux. BRGM/RP FR 8

9 Superficie des sites dégradés par l activité minière - Méthodologie SPOT 5 3. Méthodologie détaillée et problèmes rencontrés 3.1. Orthorectification, masquage, vectorisation (DTSI) indice de brillance, re-classification, Toutes les images SPOT 5 traitées par la DTSI ont été projetées en UTM 58 S (IGN72) sauf les deux dernières acquisitions (Poum et Tiébaghi) projetées dans le référentiel RGNC. Il est important de noter que les images ont été acquises avec un angle variable, parfois très important (jusqu à 22 ). Figure 2 Exemple de bonne discrimination des zones liées à l activité minière (contourées en rouge) dans le massif du Kaala BRGM/RP FR 9

10 Les nuages et leurs ombres portées ont été masqués. Ces zones coïncident hélas fréquemment avec les reliefs élevés des massifs miniers exploités. Il y a donc localement des zones sans information sur ces sites. Un masque est également appliqué sur la zone maritime. Figure 3 Différences de détection dans la zone de recouvrement de deux images (classes 17 à 20 de l IB sur scène 517 en bleu et 518 en rouge) et décalages (environ 100 mètres). L indice de brillance (IB) est calculé sur ces images masquées. Les valeurs du néocanal ainsi créé ont été reclassées en 20 classes. Un test (BRGM) mené sur une zone riche en sols nus d origines diverses a été effectué pour juger de la pertinence de cette classification. Le test a montré que les classes 17 à 20 représentent le mieux les zones de sols nus. D une manière générale, la pertinence des résultats est bonne. La finesse des contours est excellente et supérieure à ce que pourrait donner une saisie manuelle à l écran. Cependant un tri sous éditeur est nécessaire pour éliminer les zones de sol nu d origine non anthropique. BRGM/RP FR 10

11 Par ailleurs les résultats sont parfois inégaux entres images et au sein d une même image Tri manuel, contrôle avec les photographies aériennes et données diverses, validation (UNC, BRGM) Le travail de tri sous éditeur (ArcGis 9.1 à la DIMENC) a été effectué sur les fichiers vecteurs fournis par la DTSI. De gros problèmes de puissance de calcul et de capacité de stockage ont été rencontrés. Il n est pas rare que les fichiers vectorisés totalisent un million de polygones pour une taille de plus de 500 Mo. Pour contourner cette difficulté, chaque fichier, correspondant à une image SPOT, a été découpé en sous-zones cohérentes (entités minières ou naturelles). Le tri des terrains naturels et anthropisés s est appuyé essentiellement sur la comparaison avec les photographies aériennes les plus récentes. Suivant les zones, les derniers levés aériens peuvent avoir plusieurs années de décalage. Dans certains cas, des scènes satellitales haute résolution ont été utilisées en complément des photographies aériennes, ainsi que des données de cartographie de surfaces dégradées antérieures. La cartographie géologique au 1/ ainsi que la base de données topographique à l échelle du 1/ de la DI3T ont aussi servi d appui à cette photo-interprétation. Un certain nombre de zones liées à l activité minière est mal, très mal, voire non discriminé, par l indice de brillance. Une saisie complémentaire directe, à l écran, a été effectuée dans certaines zones pour palier ces défauts. Toutefois cette digitalisation complémentaire n a pas été faite systématiquement, cette opération nécessitant un temps important. Parmi les types de zones parfois mal ou non discriminés on trouve les pistes dont le linéaire peut représenter des surfaces non négligeables. Il a été également noté que les réponses spectrales dans les zones de cuirasses ne permettent pas une bonne discrimination (Figure 5). Il est important de noter que nous avons rencontré lors du processus de tri et de contrôle de nombreux décalages par rapport aux fonds topographiques de références (BDTopo 1 / DI3T) ou encore de décalages entre images dans les zones de recouvrement (Figure 3). Ces décalages qui peuvent atteindre 200 mètres (Figure 4) sont apparemment dus à un problème dans le paramétrage de l orthorectification. Après consultation de la DTSI sur ce problème, il a été décidé de travailler sur les documents en l état, les distorsions constatées ne jouant que peu sur les superficies. La validation finale a été effectuée par le BRGM. BRGM/RP FR 11

12 Figure 4 - Décalage entre image et données DITTT au 1/ (ici jusqu à 220 m) 3.3. Calcul de la surface dégradée par l activité minière Une fois la validation effectuée par sous-zones, les champs essentiels sont créés et renseignés : - le champ «image» désigne l image SPOT 5 correspondante, - le champ «origine» désigne la source d information (SPOT, digitalisation à l écran, autres études), - le champ «surface», enfin, parle de lui-même. Puis un regroupement sur attribut (dissolve) est effectué afin d alléger le poids des fichiers. Un regroupement des sous-zones par images SPOT 5 (merge) est enfin effectué. BRGM/RP FR 12

13 Il est à noter que tous les fichiers représentant les différentes étapes du processus global de traitement ont été conservés. Figure 5 - Faible discrimination des surfaces dégradées dans une zone de cuirasse démantelée. Les surfaces détectées par l IB sont représentées en rouge. BRGM/RP FR 13

14 4. Conclusions Ce rapport matérialise la contribution du BRGM au projet de calcul des surfaces dégradées par l activité minière en Nouvelle-Calédonie. Le rôle du BRGM dans ce projet a consisté : - à l amont à la mise au point de la méthodologie de traitement, - et à l aval à la validation du zonage rendu. La délimitation des zones dégradées par l activité minières sur les images SPOT 5 a été faite à partir du calcul de l indice de brillance reclassé. Les résultats obtenus sont satisfaisants. La finesse des contours est excellente et supérieure à ce que pourrait donner une saisie manuelle à l écran. Cependant les résultats sont parfois inégaux entres images et au sein d une même image. Cette méthode implique un tri manuel sous éditeur des images traitées pour éliminer les zones de sols nus d origine naturelle et ne correspondant pas à une zone d activité minière. Ce travail effectué par des prestataires de l UNC représente la partie la plus lourde du processus (9 mois au total). En l état, la donnée restituée représente un zonage sans distinction destiné uniquement à un simple calcul de superficie. Pour l avenir on peut envisager de valoriser cette base de données, de l affiner et de l enrichir en distinguant différentes classes de dégradations : - typologie selon le type d activité (carrière, verse, ouvrage, plateforme, pistes, etc.), - typologie selon l activité (ancienne, actuelle, croisement avec le cadastre minier, mines orphelines, etc.), - typologie selon la morphologie (ravines, engravement, croisement avec la valeur de pente, etc.) - typologie selon les matériaux (latérites, roches, mixte, etc ) Cette base de donnée évoluera alors vers un véritable outil d aide à la décision pour gérer les sites dégradés par l activité minière en Nouvelle-Calédonie. Mais avant cela, une phase de mise en forme définitive de la donnée doit être entreprise comprenant : - un recalage précis de la donnée de base pour éliminer les écarts constatés, BRGM/RP FR 14

15 - un complément de cartographie dans les zones nuageuses ignorées pour l instant et dans les zones mal discriminées. BRGM/RP FR 15

16 Centre scientifique et technique 3, avenue Claude-Guillemin BP Orléans Cedex 2 France Tél. : BRGM Antenne Nouvelle-Calédonie 1ter, rue E. Unger, Vallée du tir BP Nouméa - Nouvelle-Calédonie Tél. : (687) Fax : (687) BRGM/RP FR 16

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011

Territoire3D. Descriptif de contenu. Institut Géographique National. www.ign.fr. Date du Document : Mars 2011 Territoire3D Descriptif de contenu Date du Document : Mars 2011 Institut Géographique National 73 avenue de Paris 94165 Saint-Mandé Cedex www.ign.fr Révision : Spécifications externes A 18/03/2011 Création

Plus en détail

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER

Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET, Erwan ROUSSEL, Marlène FAURE, Mohamed ABADI, Marta FLOREZ, Bertrand DOUSTEYSSIER Utilisation d images dérivées d un jeu de données LIDAR pour la détection automatisée de vestiges archéologiques (programme de recherche méthodologique LiDARCHEO) Franck VAUTIER, Jean-Pierre TOUMAZET,

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire

La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Conférence SIG 2012 - ESRIFRANCE La collecte et la gestion des données dans le cadre de la prospection d énergie solaire Serge MANG-JOUBERT GAIAGO Eric VIDALENC - ADEME 1 Auteurs : Rodrigo MARIONI, Serge

Plus en détail

«Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie»

«Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie» «Bases de données géoréférencées pour la gestion agricole et environnementale en Roumanie» Dr. Alexandru BADEA Directeur Applications Spatiales Agence Spatiale Roumaine Tél : +40(0)744506880 alexandru.badea@rosa.ro

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Cours Systèmes d Information Géographique

Cours Systèmes d Information Géographique Cours Systèmes d Information Géographique Durée : 55 h Intervenants : Pr. Amadou Tahirou Diaw 1-3, Dr Gualbert S. Dorégo 2-3, Dr Alla Manga 3, Ing. Aminata Diokhané 4, Dr El hadji Balla Dièye 5-3, Dr Cheikh

Plus en détail

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com Systèmes d Information à Référence Spatiale Utilisation d un Estimateur de Régression avec des Données Landsat pour l Estimation de l Etendu et des Changements du Couvert Forestier du Gabon de 1990 à 2010

Plus en détail

Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21

Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21 Elaboration d un Plan Local d Urbanisme / d un Agenda 21 Phase diagnostic Par : P. Mordelet, Université Toulouse 3 C. Aschan-Leygonie, Université Lyon 2 F. Boussama, Université Montpellier 1 C. Mathieu,

Plus en détail

Le SIG pour les Télécommunications. Solutions Esri pour l entreprise

Le SIG pour les Télécommunications. Solutions Esri pour l entreprise Le SIG pour les Télécommunications Solutions Esri pour l entreprise SIG d entreprise pour les télécommunications Les entreprises de télécommunications font face à de nouveaux enjeux pour augmenter leurs

Plus en détail

Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires

Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires Exemple et réflexion sur l utilisation de données satellitaires Données Global Forest Change Détection des coupes rases non reboisées Importance et répartition des coupes définitives Le renouvellement

Plus en détail

Le Parc naturel régional des SIG. Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire

Le Parc naturel régional des SIG. Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire SIG Restructuration d un SIG et diffusion des données dans le cadre de la directive Inspire Comment utiliser la directive Inspire à l échelle d un SIG historique pour en assurer la refonte? Claire Devaud

Plus en détail

Cartes de bruit stratégiques

Cartes de bruit stratégiques Département de la Sarthe Cartes de bruit stratégiques Grandes infrastructures de transports Réseau autoroutier COFIROUTE Résumé non technique Article R 572-5 du code de l environnement Vu pour être annexé

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME DE SERVICE PUBLIC 2014 DE L IGN

PRÉSENTATION DU PROGRAMME DE SERVICE PUBLIC 2014 DE L IGN PRÉSENTATION DU PROGRAMME DE SERVICE PUBLIC 2014 DE L IGN Commission Animation territoriale CNIG 28/01/2014 Marie-Louise ZAMBON IGN (chef du service des programmes à la direction des programmes civils

Plus en détail

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Conférence francophone ESRI 2006 12 octobre Issy-les-Moulineaux Conseil général de Seine-et-Marne Direction Générale des

Plus en détail

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon

L. Granjon, E. Le Goff, A. Millereux, L. Saligny MSH Dijon Le projet d un GeoCatalogue CArGOS CAtalogue de données GéOgraphiques pour les Sciences humaines et sociales http://cargos.tge-adonis.fr GeoSource.7 Présentation de l application Qu est-ce que CArGOS?

Plus en détail

Prestations supplémentaires ou alternatives : non N Désignation du lot

Prestations supplémentaires ou alternatives : non N Désignation du lot FOURNITURES MAPA POUVOIR ADJUDICATEUR Ville de Martigues Avenue Louis Sammut BP 60101 13692 MARTIGUES cedex Heures d ouverture : 8H30 12 H00 / 13hH30 17 H 30 MARTIGUES FORT DE BOUC FOURNITURE DE MASQUES

Plus en détail

GKR. Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques

GKR. Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques GKR Geological Knowledge Representation Base de connaissances métallogéniques Objets Organiser un ensemble d informations complexes et hétérogènes pour orienter l exploration minière aux échelles tactiques

Plus en détail

BD PARCELLAIRE. Version 1.2. Descriptif de contenu Format DXF. www.ign.fr. Révisé le : Avril 2012. Date du Document : Avril 2011

BD PARCELLAIRE. Version 1.2. Descriptif de contenu Format DXF. www.ign.fr. Révisé le : Avril 2012. Date du Document : Avril 2011 BD PARCELLAIRE Version 1.2 Descriptif de contenu Format DXF Date du Document : Avril 2011 Révisé le : Avril 2012 www.ign.fr BD PARCELLAIRE Version 1.2 Format DXF Descriptif de contenu Création du document

Plus en détail

Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France

Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France Configuration et optimisation d'arcgis Server Gaëtan LAVENU ESRI France Sylvain BARD-MAÏER ESRI France UC 2007 Tech Sessions 1 Plan de la présentation Introduction Organiser et gérer ses données Concevoir

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

L accès aux données spatiales au profit des applications satellitaires

L accès aux données spatiales au profit des applications satellitaires L accès aux données spatiales au profit des applications satellitaires Le projet Geosud Pierre Maurel, coordinateur du projet GEOSUD Journée du CINES Montpellier, 9 juin 2015 1 Projet GEOSUD Des financements

Plus en détail

Cahier des Clauses techniquesparticulières

Cahier des Clauses techniquesparticulières ARCHES PUBLICS MAIRIE DE BASTIA Avenue Pierre Guidicelli 20410 BASTIA CEDEX MARCHE D ETUDES A MAITRISE D OUVRAGE EN VUE DE L ORIENTATION ET DU DEVELOPPEMENT DU SYTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SERVICE

Plus en détail

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE

AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. CREATION D UNE BANQUE DE DONNEES GEOSPATIALE CREATION A D UNE L ECHELLE BANQUE NATIONAL DE DONNEES GEOSPATIALES NATIONALE 1 AMTEC RESOURCES MANAGEMENT LTD. P O Box 3463

Plus en détail

Appui SIE :Développement de services web ADES/SIE

Appui SIE :Développement de services web ADES/SIE Appui SIE :Développement de services web ADES/SIE Rapport final BRGM/ RP-55128-FR Décembre 2006 Appui SIE : Développement de services web ADES/SIE Rapport final BRGM/ RP-55128-FR décembre 2006 Étude réalisée

Plus en détail

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS

N. Paparoditis, Laboratoire MATIS N. Paparoditis, Laboratoire MATIS Contexte: Diffusion de données et services locaux STEREOPOLIS II Un véhicule de numérisation mobile terrestre Lasers Caméras Système de navigation/positionnement STEREOPOLIS

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Sofrecom, filiale du Groupe France Telecom Orange - Intégrateur de solution SIG. Expériences et solutions SIG

Sofrecom, filiale du Groupe France Telecom Orange - Intégrateur de solution SIG. Expériences et solutions SIG Sofrecom, filiale du Groupe France Telecom Orange - Intégrateur de solution SIG Expériences et solutions SIG Sommaire Présentation de Sofrecom Notre offre SIG Le projet TIGRE pour France Telecom, notre

Plus en détail

TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9

TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9 3 année ingénieur Agroparistech DA 2009/10 TD Introduction aux SIG avec ArcGis 9 TD n 6 : Initiation à l analyse en mode RASTER ave c Spatial Analyst Jean-marc Gilliot 2009-2010 jean-marc.gilliot@agroparistech.fr

Plus en détail

ArcGIS. for Server. Comprendre notre monde

ArcGIS. for Server. Comprendre notre monde ArcGIS for Server Comprendre notre monde ArcGIS for Server Créer, distribuer et gérer des services SIG Vous pouvez utiliser ArcGIS for Server pour créer des services à partir de vos données cartographiques

Plus en détail

Les drones civils Gatewing X100 et UX5 pour la production d orthophotos, Modèles Numériques de Surface (MNS) et cartes NDVI

Les drones civils Gatewing X100 et UX5 pour la production d orthophotos, Modèles Numériques de Surface (MNS) et cartes NDVI Les drones civils Gatewing X100 et UX5 pour la production d orthophotos, Modèles Numériques de Surface (MNS) et cartes NDVI Benjamin HUGONET (Redbird) Frédéric DUBOIS (D3E Electronique) D3E Electronique

Plus en détail

un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr Présentation

un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr Présentation un module de simulation des évolutions urbaines http://geopensim.ign.fr 12 mars 2009 Anne Ruas Annabelle Mas Julien Perret Présentation Plateforme open source d analyse et de simulation des évolutions

Plus en détail

Prestations supplémentaires ou alternatives : non

Prestations supplémentaires ou alternatives : non SERVICES MAPA POUVOIR ADJUDICATEUR Ville de Martigues Avenue Louis Sammut BP 60101 13692 MARTIGUES cedex Heures d ouverture : 8H30 12 H00 / 13hH30 17 H 00 CONTROLES TECHNIQUES POUR LES VEHICULES PARTIVULIERS

Plus en détail

Prise en main du logiciel de SIG MapInfo

Prise en main du logiciel de SIG MapInfo Prise en main du logiciel de SIG MapInfo Myriam Vendé-Leclerc 01/08/2008 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 Données fournies pour le TP... 4 I- Structure des données sous Mapinfo... 5 II- Ouvrir une table... 6 III-

Plus en détail

Valorisation Patrimoine Historique

Valorisation Patrimoine Historique 1/22 [Processus de production] Valorisation Patrimoine Historique 2/22 1 3/22 Outils utilisés: GéoView

Plus en détail

L image satellite : simple effet de mode ou. apport réel?

L image satellite : simple effet de mode ou. apport réel? Comment suivre les évolutions urbaines? L image satellite : simple effet de mode ou apport réel? Pierre ALBERT Scot Pierre ALBERT L image satellite : simple effet de mode ou apport réel? 29/10/04 1 Plan

Plus en détail

L image geospatiale au service de l aviation civile

L image geospatiale au service de l aviation civile Toulouse, le 31 mars 2009 L image geospatiale au service de l aviation civile The information contained in this document pertains to software products and services that are subject to the controls of the

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Journée Santé ESRI France 28/01/2010 La valeur ajoutée des SIG Retours d expériences (PMSI et géomarketing)

Journée Santé ESRI France 28/01/2010 La valeur ajoutée des SIG Retours d expériences (PMSI et géomarketing) Jean-François Mary, Études géographiques Journée Santé - ESRI France - 28/01/10 La valeur ajoutée des SIG dans la santé : Retours d expériences de consultant et de formations (PMSI, Géomarketing) La valeur

Plus en détail

Compte-rendu Réunion générale. Grenoble, le 29 juin 2011 URBASIS

Compte-rendu Réunion générale. Grenoble, le 29 juin 2011 URBASIS URBASIS Sismologie urbaine : évaluation de la vulnérabilité et des dommages sismiques par méthodes innovantes ANR09RISK009 URBASIS Compterendu Réunion générale Grenoble, le 29 juin 2011 Participants: J.

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

Mesure agnostique de la qualité des images.

Mesure agnostique de la qualité des images. Mesure agnostique de la qualité des images. Application en biométrie Christophe Charrier Université de Caen Basse-Normandie GREYC, UMR CNRS 6072 Caen, France 8 avril, 2013 C. Charrier NR-IQA 1 / 34 Sommaire

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail

Intégrez la puissance "Où" du dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics. Comprendre notre monde

Intégrez la puissance Où du dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics. Comprendre notre monde Intégrez la puissance "Où" du dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Comprendre notre monde Quand la question est Quoi? la réponse est Où Dans le contexte

Plus en détail

F-Gif-Sur-Yvette: Matériel informatique 2009/S 187-269218 AVIS DE MARCHÉ. Fournitures

F-Gif-Sur-Yvette: Matériel informatique 2009/S 187-269218 AVIS DE MARCHÉ. Fournitures 1/6 F-Gif-Sur-Yvette: Matériel informatique 2009/S 187-269218 AVIS DE MARCHÉ Fournitures SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM, ADRESSES ET POINT(S) DE CONTACT: Synchrotron Soleil, L'Orme des Merisiers

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles 25 Février 2014 Thierry Boch tboch@esrifrance.fr Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles FranceRaster Programme FranceRaster v4 Le produit "France Raster", coédition Esri France

Plus en détail

F-Gif-sur-Yvette: Matériel informatique de sauvegarde 2008/S 78-105656 AVIS DE MARCHÉ. Fournitures

F-Gif-sur-Yvette: Matériel informatique de sauvegarde 2008/S 78-105656 AVIS DE MARCHÉ. Fournitures 1/5 F-Gif-sur-Yvette: Matériel informatique de sauvegarde 2008/S 78-105656 AVIS DE MARCHÉ Fournitures SECTION I: POUVOIR ADJUDICATEUR I.1) NOM, ADRESSES ET POINT(S) DE CONTACT: Synchrotron Soleil, L'Orme

Plus en détail

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+

TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ TOGO CELLULAIRE LE GUIDE DU MC+ Le marché On peut distinguer trois acteurs : - Togo cellulaire, - les éditeurs de services, - et les utilisateurs finaux c est-à-dire les abonnés au réseau Togo cellulaire.

Plus en détail

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 ordre du jour 1 - vision locale vs. vision globale 2 - historique

Plus en détail

Conférence francophone ESRI 2 & 3 octobre 2013

Conférence francophone ESRI 2 & 3 octobre 2013 Conférence francophone ESRI 2 & 3 octobre 2013 www.sicio.fr Communication Mise en place d une application de gestion des DT-DICT sous ArcOpole Nathalie LEMOINE, chef de projet SIG et urbaniste des systèmes

Plus en détail

Protocole de constitution d une base de données 1960

Protocole de constitution d une base de données 1960 Protocole de constitution d une base de données 1960 Rapport numéro Titre Rédigé par Etat (en cours / final) Relu par L2.0-3 Constitution d'une base de données topographique vectorielle à partir des cartes

Plus en détail

N avez-vous jamais rêvé d une nouvelle façon de faire un film? gettyimages.fr/film. Guide de l utilisateur

N avez-vous jamais rêvé d une nouvelle façon de faire un film? gettyimages.fr/film. Guide de l utilisateur N avez-vous jamais rêvé d une nouvelle façon de faire un film? gettyimages.fr/film Guide de l utilisateur Ouvrez les yeux. C est ici. Trouvez ce que vous voulez : accédez à 100 000 plans issus de 11 collections.

Plus en détail

Clé USB. Quel type de données peut contenir une clé USB?

Clé USB. Quel type de données peut contenir une clé USB? Qu est-ce qu une clé USB? Clé USB Une clé USB est un support de stockage amovible. Ce qui, en français, signifie que c est une mémoire que vous pouvez brancher et débrancher sur n importe quel ordinateur

Plus en détail

DISPOSITIF DE MISE EN ŒUVRE D UN SERVEUR GEOSPATIAL COMMUNAUTAIRE

DISPOSITIF DE MISE EN ŒUVRE D UN SERVEUR GEOSPATIAL COMMUNAUTAIRE DISPOSITIF DE MISE EN ŒUVRE D UN SERVEUR GEOSPATIAL COMMUNAUTAIRE Journées ESRI France 3/4 Octobre 2012 CARVALHAIS Frédéric Chef de projet SIG communautaire PLAN DE PRESENTATION La place de l information

Plus en détail

Glossaire. base de données géographiques Voir géodatabase (GDB).

Glossaire. base de données géographiques Voir géodatabase (GDB). Glossaire analyse Processus d identification d une question ou d un problème à résoudre, de modélisation de ce problème, de recherche des résultats de modélisation, d interprétation des résultats, d élaboration

Plus en détail

Simplifiez-vous la recharge avec Freshmile. Freshmile SAS, Aéroport Strasbourg, Bâtiment Blériot, 67960 Entzheim

Simplifiez-vous la recharge avec Freshmile. Freshmile SAS, Aéroport Strasbourg, Bâtiment Blériot, 67960 Entzheim Simplifiez-vous la recharge avec Freshmile Freshmile SAS, Aéroport Strasbourg, Bâtiment Blériot, 67960 Entzheim 1 Une offre de services complète Marque principale, conseil et prestations intellectuelles

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto

Anticiper la gestion d'un séisme dommageable Anticipare la gestione dei danni di un terremoto Atelier 1 groupe de travail sismique franco-italo-suisse du projet Interreg Alcotra RiskNET Atelier 1 gruppo di lavoro sismico franco-italo-svizzero del progetto Interreg Alcotra RiskNET Anticiper la gestion

Plus en détail

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur

Support de TD ArcGIS 10.1. Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015. 3 e année ingénieur JEAN-MARC GILLIOT 2014-2015 Durée 1,5 heures Introduction à l automatisation et au développement avec ArcGIS 10.1 3 e année ingénieur Support de TD ArcGIS 10.1 Grande école européenne d'ingénieurs et de

Plus en détail

La plate-forme ArcGIS : Votre avantage Géographique!

La plate-forme ArcGIS : Votre avantage Géographique! 10/29/2013 La plate-forme ArcGIS : Votre avantage Géographique! Lionel Bach Vision ArcGIS Une plate-forme géospatiale complète Online Apps Web Infrastructure Devices Server Desktop Contenu Facile, ouvert

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET

LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET LA BASE DE DONNÉES PATRIMOINE IMMOBILIER, MOBILIER ET IMMATÉRIEL DU QUÉBEC ET LE RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES POUR L INVENTAIRE DU PATRIMOINE IMMATÉRIEL.

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3 Chapitre 3 : Le budget des ventes Introduction 2 Rappel des différents budgets opérationnels - budget des ventes (chapitre 3) - budget de production (chapitre 4) - budget des approvisionnements et des

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique

Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique Etablissement de cartes de vent sur le pourtour méditerranéen par simulation numérique Etude réalisée en 2003 pour le compte de l Office National des Forêts Eric Delboulbé, Docteur en Mécanique des Fluides

Plus en détail

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance?

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Denis Cormier, ing.f., M.Sc. et Udaya Vepakomma, PhD Colloque 2015, Ass. forestière Vallée du St-Maurice 5 mai 2015, Golf Le Mémorial, Shawinigan Agenda

Plus en détail

Télédétection et Traitement d'images des Iles de Polynésie Française

Télédétection et Traitement d'images des Iles de Polynésie Française Télédétection et Traitement d'images des Iles de Polynésie Française Equipe télédétection Benoît Stoll MCF 61 à l'upf depuis sept 2001 Sébastien Chabrier MCF 27/61 à l'upf depuis sept 2007 Patrick Capolsini

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Géophysique et sites pollués

Géophysique et sites pollués Géophysique et sites pollués A la recherche d objets enfouis Dans le cadre des diagnostics et de la réhabilitation des sites pollués, de nombreuses investigations sont nécessaires afin de localiser, entre

Plus en détail

Gestionnaire de champs PRO

Gestionnaire de champs PRO Logiciel de gestion des cultures et des champs Guide de représentation cartographique Field Manager PRO 360 Gestionnaire de champs PRO 360 Guide de représentation cartographique de Gestionnaire de champs

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

Le rôle des technologies de l imagerie dans le secteur de l environnement

Le rôle des technologies de l imagerie dans le secteur de l environnement Le rôle des technologies de l imagerie dans le secteur de l environnement Présenté par Valérie Gouaillier Conseillère, Équipe Vision et imagerie CRIM Présenté à Montréal Le 20 novembre 2008 CRIM 2008 1

Plus en détail

PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par

PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par PROGRAMME SYSMIN, 8 ème FED, 2004-2009 Appui au secteur minier du Gabon «Financement et structuration du programme» Présenté par Séverin EMANE MBA Directeur Général des Mines et de la Géologie Ministère

Plus en détail

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57

Analyse de la vidéo. Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet. 10 mars 2015. Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 Analyse de la vidéo Chapitre 4.1 - La modélisation pour le suivi d objet 10 mars 2015 Chapitre 4.1 - La modélisation d objet 1 / 57 La représentation d objets Plan de la présentation 1 La représentation

Plus en détail

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER Plan de session La solution Focus Esri Maps for Cognos Focus Esri Maps for

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DC-SICA 10.1204 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Développement et hébergement d un site Internet cartographique sur les points de captage et les périmètres de protection Glossaire API Application

Plus en détail

Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : GROUPEMENT D'INTERET ECONOMIQUE HAROPA

Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : GROUPEMENT D'INTERET ECONOMIQUE HAROPA Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : GROUPEMENT D'INTERET ECONOMIQUE HAROPA Correspondant : Mme Mélanie POTEL, 34 boulevard de Boisguilbert BP 4075, 76022 Rouen cedex 3 france, tél. : 02

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

SIG EIFFAGE N O U V E L L E S O F F R E S I N T E R N E S

SIG EIFFAGE N O U V E L L E S O F F R E S I N T E R N E S Les informations contenues dans ce document sont la propriété exclusive du Groupe Eiffage. Elles ne doivent pas être divulguées sans l'accord écrit d Eiffage. Journée SIG BTP organisée par ESRI France

Plus en détail

Mobilité du trait de côte et cartographie historique

Mobilité du trait de côte et cartographie historique Mobilité du trait de côte et cartographie historique 1 Frédéric POUGET Université de La Rochelle UMR 6250 LIENSS (Littoral Environnement et SociétéS) Colloque Les littoraux à l heure du changement climatique

Plus en détail

Université de Toulouse MASTER 2 GEOMATIQUE. Parcours Professionnel : http://sigma.univ-toulouse.fr RAPPORT DE STAGE.

Université de Toulouse MASTER 2 GEOMATIQUE. Parcours Professionnel : http://sigma.univ-toulouse.fr RAPPORT DE STAGE. Université de Toulouse MASTER 2 GEOMATIQUE Parcours Professionnel : «Science de l Information Géoréférencée pour la Maîtrise de l environnement et l Aménagement des territoires» (SIGMA) http://sigma.univ-toulouse.fr

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne

Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne Intégration du référentiel hydrographique Bd Carthage dans le Système d Information de l agence de l eau Adour Garonne point de vue sur l importance attributaire d un référentiel 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Elaboration d une base de données des décharges non autorisées

Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Rapport intermédiaire BRGM/RP-53747-FR mars 2005 Elaboration d une base de données des décharges non autorisées Rapport intermédiaire BRGM/RP-53747-FR

Plus en détail

Acquérir et intégrer des données géographiques

Acquérir et intégrer des données géographiques Acquérir et intégrer des données géographiques Acquérir et intégrer des données géographiques 1) Les types de données géographiques 2) Les sources de données géographiques 3) Niveau de détail des cartes

Plus en détail

Ecologie industrielle, circuits courts : enjeux de la proximité Cas de l agglomération Dunkerquoise. Présentation de Fedoua KASMI

Ecologie industrielle, circuits courts : enjeux de la proximité Cas de l agglomération Dunkerquoise. Présentation de Fedoua KASMI Ecologie industrielle, circuits courts : enjeux de la proximité Cas de l agglomération Dunkerquoise. Présentation de Fedoua KASMI Séminaire «Stratégies territoriales d innovation et dynamiques entrepreneuriales

Plus en détail

Les nouveautés de FME 2014

Les nouveautés de FME 2014 Les nouveautés de FME 2014 Cette année FME part à la conquète des usages de demain tout en gardant son credo de toujours : faciliter votre quotidien. Le web est à l honneur avec : La sortie de FME Cloud

Plus en détail

Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN

Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN GIP Ecofor Diagnostic de la stabilité des peuplements à l aide des données de l IFN P. Riou-Nivert (IDF) avec J.-C. Hervé (Engref/IFN), B. Piton (Engref), T. Belouard, J.-P. Renaud, C. Cluzeau, A. Colin

Plus en détail

ACOUPHEN ENVIRONNEMENT GROUPEMENT COORDONNE PAR LA COMMUNE DE MONTESSON ETUDE REALISEE POUR LE COMPTE DU : RAPPORT D ETUDE RA-080001-07-A

ACOUPHEN ENVIRONNEMENT GROUPEMENT COORDONNE PAR LA COMMUNE DE MONTESSON ETUDE REALISEE POUR LE COMPTE DU : RAPPORT D ETUDE RA-080001-07-A MANAGEMENT DE L SONORE WWW.ACOUPHEN-.COM CONTACT@ACOUPHEN-.COM SIEGE SOCIAL LYON CAMPUS DE LA DOUA 66, BD NIELS BOHR B.P. 52132 69603 VILLEURBANNE CEDEX TEL / 33 (0)4 72 69 01 22 FAX / 33 (0)4 72 44 04

Plus en détail

Estimation et Cartographie des Différentes Composantes du Rayonnement Solaire au Sol à Partir des Images Météosat

Estimation et Cartographie des Différentes Composantes du Rayonnement Solaire au Sol à Partir des Images Météosat Rev. Energ. Ren. Vol. 4 (2001) 35-47 Estimation et Cartographie des Différentes Composantes du Rayonnement Solaire au Sol à Partir des Images Météosat N. Bachari, N. Benabadji, A. Razagui et A. H. Belbachir

Plus en détail

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes Yves Pothier DREAL Rhône-Alpes 21/11/2014 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale de l'environnement,

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

ArcGIS. for Server. Sénégal. Comprendre notre monde

ArcGIS. for Server. Sénégal. Comprendre notre monde ArcGIS for Server Sénégal Comprendre notre monde ArcGIS for Server Créer, distribuer et gérer des services SIG Vous pouvez utiliser ArcGIS for Server pour créer des services à partir de vos données cartographiques

Plus en détail