Conférence Clusis: DPO De l indépendance légale à l indépendance de l action. - Le cas du Valais - 28 octobre 2014

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence Clusis: DPO De l indépendance légale à l indépendance de l action. - Le cas du Valais - 28 octobre 2014"

Transcription

1 Conférence Clusis: DPO De l indépendance légale à l indépendance de l action - Le cas du Valais - 28 octobre 2014 lic. iur. Ursula Sury, RA ancienne préposée à la protection des données et à la transparence du Canton du Valais 1

2 note de biographie lic. iur. Ursula Sury, RA Fondation et gestion du cabinet d avocat «Die Advokatur Sury AG» (depuis 1993) à Lucerne Mise en place et développement de la section «droit de l informatique et de la protection des données» à l université des sciences appliquées à Lucerne (depuis 1993) Développement et gestion du CC Management & Law à l université des sciences appliquées à Lucerne (depuis 2010) Experte de droit dans les audits de protection de données de SQS (depuis 2007) Préposée à la protection des données et à la transparence du Canton du Valais

3 Vue d ensemble 1. Les dimensions de l indépendance 2. Les attributions de la préposée 3. En bref 4. Le budget en particulier 5. Comparaison avec le champ privé 3

4 1. Les dimensions de l indépendance base légale Compétences définies par la LDIP Organisa tion Élection par le parlement Indépendance de l exécutive Devoir de rendre des comptes à la confédération et à l UE Personn el Droit à l organisation autonome administ ration Nécessité des ressources suffisantes 4

5 1. Les dimensions de l indépendance Budget Autonome Établit par l organe Présentation au parlement sans intervention de l exécutive Planificati on et le contrôle Programme d examen établit de manière autonome Compétences globales de contrôle Compétences d action Capacité d ester en justice personne Compétence professionnelle Devoir aux formations Intégrité personnelle Transparence des intérêts et activités Emploi Pour une durée fixe Sans possibilité de dissolution préalable Contrôle Des finances: par l instance de surveillance financière Des attributions: respect de l indépendance comme une cour pas d implication de l exécutive Election Par le parlement pour 4-6 ans Par l exécutive sous condition de l accord du parlement pour 6-8 ans Par l exécutive pour 8 ans ou plus. 5

6 1. Les dimensions de l indépendance Implications du droit européen La convention pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel (préambule et Art. 1 PA) et la Directive sur la protection des données de l UE (Art. 28) exigent une autorité de contrôle indépendante La convention d application de l Accord de Schengen et la Directive sur la protection des données de l UE sont directement obligatoire pour les Cantons Les Cantons et la confédération sont obligés de rendre comptes à l UE en ce qui concerne leur respect des standards de Schengen 6

7 1. Les dimensions de l indépendance Implications du droit national 1. Droit fédéral Art. 37 II LPD 2. Droit cantonal LIPDA En particulier: Introduction du principe de la transparence 7

8 1. Les dimensions de l indépendance La dimension légale L indépendance doit être prévue par la loi de manière explicite (Art. 28 II Directive UE et préambule Convention CE/Art. 1 chiff. 3 PA) Art. 40 I LIPDA: L autorité cantonale de surveillance est indépendante dans l exercice de ses attributions. 8

9 1. Les dimensions de l indépendance La dimension d organisation en particulier ressources personnelles et financières, y compris la possibilité d engager du personnelle supplémentaire et des spécialistes (Rudin, 2007, S. 65) Etablissement du budget par la préposée ou la commission soumission au parlement décision par le parlement sans intervention de l exécutive Supervision uniquement par le parlement 9

10 2. Attributions de la préposée selon LIPDA La préposée Contrôle d office des dispositions sur la protection des données et le principe de la transparence (Art. 37 Abs. 1 lit a LIPDA) Conseille les autorités (Art. 37 Abs. 1 lit b LIPDA) Renseigne les personnes privées sur leur droits (Art. 37 Abs. 1 lit b LIPDA) Examine toute dénonciation lui parvenant pour signaler une violation de la LIPDA et du RèLIPDA (Art. 37 Abs. 1 lit c LIPDA) Recommande à l organe compétent de modifier ou cesser le traitement s il s avère une violation de la LIPDA / RèLIPDA (Art. 37 Abs. 1 lit d LIPDA) Intervient en tant que médiateur entre les autorités et les privés (Art. 37 Abs. 1 lit e LIPDA) 10

11 2. Attributions de la préposée selon LIPDA Approuve des garanties (Art. 37 Abs. 1 lit f LIPDA) Exécute les autres tâches qui lui sont confiées par la commission (Art. 37 Abs. 1 lit g LIPDA) Autorise le traitement des données sensibles et celles résultant de la fusion ou du chaînage de fichiers. (Art. 37 Abs. 2 LIPDA) Collabore avec les autorités de surveillance cantonales, fédérales et étrangères (Art. 37 Abs. 3 LIPDA) Présente un rapport annuel sur ses activités et constatations (Art. 37 Abs. 4 LIPDA) Assure le secrétariat de la commission cantonale de protection de données et de transparence (Art. 38 Abs. 2 LIPDA) 11

12 UE Confédération Canton 2. Attributions de la préposée Tâches des préposées de protection des données Contrôles Schengen/Dublin- Groupe de travail santé Groupe de travail sécurité interne Groupe de travail Schengen / Dublin Groupe de travail général de Privatim Collaboration avec d autres préposés de protection des données et avec le PFPDT Requêtes et demandes Médiation Conseil Formation Information Contrôles du respect de la loi (Audits) Contrôles des collections des données et des données 12

13 CHF 3. Le budget en particulier Budget coût complet La moitié du budget! Infrastructure générale Secrétariat Informatique Internet et téléphone, présence internet Electricité/chauffage Protection de données: CHF Transparence CHF Traductions Salaires Littérature Articles du bureau, copies, timbres en particulier: Spécialistes Amortissements 13

14 3. Le budget en particulier 1600% 1400% 1200% 1000% 800% 600% 400% 200% 0% Soll-Pensum pro Kanton Kanton Wallis Kanton Bern Kanton Fribourg Kanton Genf Kanton Basel-Stadt Kanton Graubünden Kanton Jura Kanton Luzern Kanton Waadt Kanton Zürich 14

15 3. Le budget en particulier 15

16 4. En bref Augmentation considérable des demandes Introduction du principe de la transparence Exigences de l accord Schengen/Dublin Canton bilingue: coûts de traduction 16

17 5. Comparaison avec le champ privé Art. 11a al. 5 lit. E LPD Par dérogation aux al. 2 et 3, le maître du fichier n est pas tenu de déclarer son fichier s il a désigné un conseiller à la protection des données indépendant chargé d assurer l application interne des dispositions relatives à la protection des données et de tenir un inventaire des fichiers Une liste des entreprises utilisant cette possibilité est publié sous: d=nhzlpzeg7t,lnp6i0ntu042l2z6ln1ae2izn4z2qzpno2yuq2z6gpjcddx92fmym162epybg2 c_jjkbnoksn6a-- environ 840 entreprises ont nommé un responsable de la protection des données 17

18 5. Comparaison avec le champ privé Art. 12b OLDP Tâches et statut du conseiller à la protection des données 1 Le conseiller à la protection des données a notamment pour tâches: a. de contrôler les traitements de données personnelles et de proposer des mesures s'il apparaît que des prescriptions sur la protection des données ont été violées; b. de dresser l'inventaire des fichiers gérés par le maître du fichier mentionné à l'art. 11a, al. 3, LPD et de le tenir à la disposition du préposé ou des personnes concernées qui en font la demande. 2 Le conseiller à la protection des données: a. exerce sa fonction de manière indépendante et sans recevoir d'instructions de la part du maître du fichier; b. dispose des ressources nécessaires à l'accomplissement de sa tâche; c. a accès aux fichiers, aux traitements et aux informations nécessaires à l'accomplissement de sa tâche. 18

19 5. Comparaison avec le champ privé Art. 59a al. 6 OAMal Chaque assureur doit disposer d un service de réception des données. Ce dernier doit être certifié au sens de l art. 11 de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données. Art. 11 LPD Procédure de certification 1 Afin d améliorer la protection et la sécurité des données, les fournisseurs de systèmes de logiciels et de traitement de données ainsi que les personnes privées ou les organes fédéraux qui traitent des données personnelles peuvent soumettre leurs systèmes, leurs procédures et leur organisation à une évaluation effectuée par des organismes de certification agréés et indépendants. 2 Le Conseil fédéral édicte des dispositions sur la reconnaissance des procédures de certification et sur l introduction d un label de qualité de protection des données. Il tient compte du droit international et des normes techniques reconnues au niveau international. 19

20 5. Comparaison avec le champ privé Conclusion - Efforts considérables dans le champ privé - En particulier par les assurances - Grand nombre des désignations volontaires d un responsable de protection des données Est-ce que les autorités sont ont train de rater un train? 20

21 Questions? 21

22 Merci Publications Kurzeinführung ins Arbeitsrecht - von der Vertragsanbahnung bis zur Kündigung Sprenger/Sury/Seger, Stämpfli Verlag, 2013 Informatikrecht Sury Ursula, Stämpfli Verlag, 2013 Beitrag Recht im Offshoring, In: IT-Offshoring - Potenziale, Risiken, Erfahrungsberichte Sury Ursula, Orell Füssli Verlag Zürich,

23 Merci Publications de RA Ursula Sury in: IT-business Home Office und Arbeitsrecht Ausgabe 4/2013 aus der Cloud für KMU eine gute Alternative? Ausgabe 3/2013 Die rechtlichen Aspekte der elektronischen Archivierung Ausgabe 2/2013 Datenschutzrechtliche Aspekte zur Software as a Service (SaaS) Ausgabe 1/2013 Umsicht bei Open Source Ausgabe 4/2012 IT-Sicherheit im KMU aus technischer und rechtlicher Sicht Ausgabe 3/2012 Bring your own im Arbeitsalltag Ausgabe 1/2012 Escrow Agreement als Sicherungsinstrument Ausgabe 5/2011 Datenschutz im digitalen Alltag Ausgabe 4/2011 Datenhaltung wer ist für die Daten verantwortlich? Ausgabe 2/2011 Cloud Computing Ausgabe 1/2011 Data Loss Prevention Ausgabe 5/2010 IKS und Risikobeurteilung in der ICT Ausgabe 1/2009 Verantwortlichkeit für Datensammlungen Ausgabe 6/2008 Betrieblicher Datenschutzbeauftragter Ausgabe 5/

24 Merci Publications de RA Ursula Sury dans: Informatik Spektrum (Springer) Contactless Heft 4/2014 Datability Heft 3/2014 Drohnen und Recht Heft 2/2014 Webanalysen Heft 1/

25 Merci Plus de publications sur: lic. iur. Ursula Sury, RA Alpenquai Luzern 25

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données

235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données 235.13 Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du 28 septembre 2007 (Etat le 1 er avril 2010) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du

Plus en détail

relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.8 Ordonnance du 4 avril 007 relative à la sécurité et à la protection de la santé au travail dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu les articles 8 à 88 de la loi

Plus en détail

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.5 Ordonnance du mai 005 relative aux sites Internet de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 9 let. c de la loi du 6 octobre 00 sur l organisation du Conseil d Etat et de l administration

Plus en détail

Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile

Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile Convention intercantonale réglant l'organisation, le contenu, le déroulement de cours de formation pour cadres et spécialistes de la protection civile du 19 octobre 2004 Cantons concernés : Berne, Fribourg,

Plus en détail

Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP

Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP (Directive du DFJP sur les liaisons en ligne) du 30 septembre 2004

Plus en détail

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Rue des Chanoines 2, 1700 Fribourg Autorité cantonale de la transparence

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 37 - Texte adopté par l Assemblée nationale. Textes en vigueur. Texte du projet de loi. Propositions de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 37 - Texte adopté par l Assemblée nationale. Textes en vigueur. Texte du projet de loi. Propositions de la commission - 37 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé de santé Projet de loi relatif à l accès au crédit des personnes présentant un risque aggravé

Plus en détail

Fondation collective Symova. Acte de fondation

Fondation collective Symova. Acte de fondation Acte de fondation Art. 1 Dénomination et constitution Sous le nom (ci après la Fondation) est une fondation constituée par acte authentique au sens des articles 80 et suivants du Code civil suisse (CC)

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

Règles de gestion des données

Règles de gestion des données Règles de gestion des données Date : 0 janvier 010 Approbation : comité directeur de l ANQ ANQ : règles de gestion des données 0 janvier 010 Page sur 9 Préambule... 3 Art. 1 But... 3 Art. Champ d application...

Plus en détail

Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne

Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne Stiftung für die nachhaltige Entwicklung der Bergregionen Statuts de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Sous le nom de ARTICLE 1 "Fondation

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012

RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 RAPPORT ANNUEL DU COMITE D AUDIT ET DES RISQUES AU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE 2012 Avril 2013 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION.2 AUDIT INTERNE 2 AUDIT EXTERNE.4 GESTION DES RISQUES..5 OPINION GLOBALE

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Statut CECOM. Art. 1 Forme juridique, objectif et tâches

Statut CECOM. Art. 1 Forme juridique, objectif et tâches Document Nr. 7 Statut CECOM Règlement d organisation du Centre de coordination pour la formation professionnelle modulaire dans le champ professionnel «Professions ecclésiales» (CECOM Profes-sions ecclésiales)

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-25 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-25 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-25 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

Code civil suisse (forme authentique)

Code civil suisse (forme authentique) Code civil suisse (forme authentique) Avant-projet Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du, arrête: I Le titre final du code civil est modifié

Plus en détail

Statuts. au 1. janvier 2008

Statuts. au 1. janvier 2008 Statuts au 1. janvier 2008 I. Dispositions générales Art. 1 Nom Sous le nom de «Danse Suisse», nommée ci après l «Association», il est constitué une association nationale au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Loi fédérale sur le centre pour la qualité dans l assurance obligatoire des soins

Loi fédérale sur le centre pour la qualité dans l assurance obligatoire des soins Avant-Projet Loi fédérale sur le centre pour la qualité dans l assurance obligatoire des soins du L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l'art. 117, al. 1, de la Constitution 1, vu le message

Plus en détail

S T A T U T S DE LA CONFERENCE DES PREPOSES AUX POURSUITES ET FAILLITTES DE LA SUISSE. (fondée le 22 novembre 1925) Version du 24 mai 2013

S T A T U T S DE LA CONFERENCE DES PREPOSES AUX POURSUITES ET FAILLITTES DE LA SUISSE. (fondée le 22 novembre 1925) Version du 24 mai 2013 1 S T A T U T S DE LA CONFERENCE DES PREPOSES AUX POURSUITES ET FAILLITTES DE LA SUISSE (fondée le 22 novembre 1925) Version du 24 mai 2013 2 I. Nom, siège et but Art. 1 Est constituée sous le nom de «Conférence

Plus en détail

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD)

Ordonnance sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) sur les certifications en matière de protection des données (OCPD) du Projet du 2 février 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 11, al. 2, de la loi fédérale du 19 juin 1992 sur la protection des données

Plus en détail

DIRECTIVES. d'une modification du règlement d un fonds de placement (let. A) du changement de direction de fonds (let. B)

DIRECTIVES. d'une modification du règlement d un fonds de placement (let. A) du changement de direction de fonds (let. B) DIRECTIVES pour des requêtes concernant l'approbation d'une modification du règlement d un fonds de placement (let. A) du changement de direction de fonds (let. B) du changement de banque dépositaire (let.

Plus en détail

Statuts Association Pro Senectute Genève

Statuts Association Pro Senectute Genève . Statuts Association Pro Senectute Genève Préambule Le présent document, les termes employés pour désigner des personnes sont pris au sens générique ; ils ont à la fois valeur d un féminin et d un masculin.

Plus en détail

Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité

Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité conformément à l ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail (ordonnance sur les qualifications) Conformément à l

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du conseil d administration 1 1 1. OBJET (1) Les membres du conseil d administration ont le devoir de surveiller la gestion des affaires tant commerciales qu internes de la Banque CIBC. Le conseil d administration donne, à la fois

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une banque dépositaire (Partie I) les modifications au sein de la banque dépositaire (Partie II) le changement de banque dépositaire (Partie

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010

ROF 2010_149. Loi. sur la vidéosurveillance. Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 7 décembre 2010 Loi du 7 décembre 2010 Entrée en vigueur :... sur la vidéosurveillance Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 12, 24 et 38 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai 2004 ; Vu le

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

Ordonnance sur les audits des marchés financiers

Ordonnance sur les audits des marchés financiers Ordonnance sur les audits des marchés financiers (OA-FINMA) du... Le Conseil fédéral, vu l art. 38a, al. 3, de la loi du 25 juin 1930 sur l émission de lettres de gage (LLG) 1, vu les art. 127, al. 2,

Plus en détail

Charte de déontologie. Janvier 2004

Charte de déontologie. Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 1 Indépendance de jugement < Compétence < Adaptation des moyens Transparence < Qualité scientifique et technique < Devoir d information

Plus en détail

Ordonnance sur la carte d assuré pour l assurance obligatoire des soins

Ordonnance sur la carte d assuré pour l assurance obligatoire des soins Ordonnance sur la carte d assuré pour l assurance obligatoire des soins (OCA) du Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 42a de la loi fédérale du 18 mars 1994 sur l assurance-maladie (LAMal) 1, arrête: Section

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire

DESCRIPTION DE FONCTION. Enseignant ou enseignante de classe de développement itinérant-e au degré primaire Direction de l'instruction publique, de la culture et du sport Direktion für Erziehung, Kultur und Sport CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG DESCRIPTION DE FONCTION Enseignant ou enseignante de classe

Plus en détail

DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE. 20 janvier 2006

DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE. 20 janvier 2006 DOCUMENT DE GESTION DES BANQUES DE DONNÉES CONSTITUÉES OU UTILISÉES POUR DES FINS DE RECHERCHE 20 janvier 2006 Approuvé par le Conseil de l Université de Montréal le 30 janvier 2006 Table des matières

Plus en détail

STATUTS AU 1 JANVIER 2007

STATUTS AU 1 JANVIER 2007 Fédération des associations du personnel des services publics du Canton de Fribourg Die Föderation der Personalverbände der Staatsangestellten des Kantons Freiburg Secrétariat : Blvd de Pérolles 8, Case

Plus en détail

AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES

AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES AG/RES. 1 (XXVI-E/99) STATUT DU CENTRE D ÉTUDES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES (Résolution adoptée à la deuxième séance plénière tenue le 15 novembre 1999) L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, VU le rapport présenté à la

Plus en détail

GOUVERNANCE DES DONNEES PERSONNELLES ET ANALYSE D IMPACT OCTOBRE 2014

GOUVERNANCE DES DONNEES PERSONNELLES ET ANALYSE D IMPACT OCTOBRE 2014 28 GOUVERNANCE DES DONNEES PERSONNELLES ET ANALYSE D IMPACT OCTOBRE 2014 116 Le tableau ci-dessous reprend les définitions issues de la proposition initiale de règlement général sur la protection des données,

Plus en détail

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts

09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Conseil national Session d'été 010 e-parl 18.06.010 - - 15:4 09.053 ns LAMal. Mesures pour endiguer l évolution des coûts Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil national Projet

Plus en détail

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Règles de procédure de l Ombudsman des banques suisses Art. 1: Mission de l Ombudsman

Plus en détail

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS Numéro du document : 0601-08 Adoptée par la résolution : _484 0601 En date du : 5 juin 2001 Signature du directeur général Signature

Plus en détail

MUNICIPALITE DE MOUTIER REGLEMENT CONCERNANT LA PROTECTION DES DONNEES

MUNICIPALITE DE MOUTIER REGLEMENT CONCERNANT LA PROTECTION DES DONNEES MUNICIPALITE DE MOUTIER REGLEMENT CONCERNANT LA PROTECTION DES DONNEES 1988 Règlement de la Commune municipale de Moutier concernant la protection des données Préambule «Le Conseil de Ville de la Commune

Plus en détail

Datagest, une entité de

Datagest, une entité de Datagest, une entité de Datagest en quelques mots Entité informatique de BDO à Luxembourg Gestion de l informatique du groupe Société informatique pour les clients externes Nos activités : Éditeur de logiciel

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/11/142 DÉLIBÉRATION N 11/092 DU 6 DÉCEMBRE 2011 RELATIVE À L ÉCHANGE MUTUEL DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L

Plus en détail

CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE. Version du 31/08/2007 10:56

CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE. Version du 31/08/2007 10:56 CHARTE ADMINISTRATEUR CORRELYCE Version du 31/08/2007 10:56 Table des matières 1. CONTEXTE... 3 2. OBJET... 3 3. REFERENTIEL... 3 4. PREROGATIVES DE L ADMINISTRATEUR SYSTEME CORRELYCE... 4 4.1 DROIT D

Plus en détail

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2013-120 DU 21 OCTOBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT

Plus en détail

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1

ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS. Art.1 ASSOCIATION SUISSE POUR LA QUALITE DANS LES SOINS PALLIATIFS STATUTS I. Nom et siège Art.1 Sous le nom de qualitépalliative, Association suisse pour la qualité dans les soins palliatifs existe une association

Plus en détail

S t a t u t s. de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS)

S t a t u t s. de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS) S t a t u t s de l Association des Médecins dirigeants d Hôpitaux de Suisse (AMDHS) 1. Nom/ siège Sous le nom d Association des Médecins Dirigeants d Hôpitaux de Suisse est constituée une association au

Plus en détail

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD RÈGLEMENT fixant les normes relatives à la comptabilité, au contrôle des comptes et à l analyse des établissements médico-sociaux, des lits de type C des hôpitaux et des centres de traitement et de réadaptation,

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

concernant la gestion de l informatique dans l administration cantonale, l enseignement et les établissements de l Etat

concernant la gestion de l informatique dans l administration cantonale, l enseignement et les établissements de l Etat .96. Arrêté du décembre 987 concernant la gestion de l informatique dans l administration cantonale, l enseignement et les établissements de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Considérant :

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2012-99 DU 25 JUIN 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE PAR LA

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION

POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION BUT POLITIQUE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION En vue de répondre à ses besoins et de développer les compétences particulières des salariés, le Collège fournit à tous ses salariés les possibilités réelles

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 24 septembre 2013 MANDAT DU COMITÉ DE PLACEMENT DU FONDS DE PENSION BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le

Plus en détail

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt)

Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) Statuts des organisations du monde du travail dans le champ professionnel de la forêt (Ortra Forêt) 12.4.2013 I Nom, siège, but Article 1: Nom de l association Sous le nom «Ortra Forêt Suisse», ci-dessous

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMISSION SUISSE POUR LA CONSERVATION DES PLANTES CULTIVEES (CPC)

STATUTS DE LA COMMISSION SUISSE POUR LA CONSERVATION DES PLANTES CULTIVEES (CPC) STATUTS DE LA COMMISSION SUISSE POUR LA CONSERVATION DES PLANTES CULTIVEES (CPC) Dénomination et siège Article 1 Sous le nom de «Commission Suisse pour la Conservation des Plantes Cultivées» (abrégé CPC),

Plus en détail

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen

Instances de pilotage. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage Critères d accréditation des branches de formation et d examen Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Formation commerciale de base - Commission des examens pour toute

Plus en détail

FONDATION SWISS FILMS (anciennement Centre suisse du cinéma) Statuts

FONDATION SWISS FILMS (anciennement Centre suisse du cinéma) Statuts FONDATION SWISS FILMS (anciennement Centre suisse du cinéma) Statuts Statuts du 13 décembre 1975, modifiés le 18 octobre 1983 28 août 1986 29 octobre 1996 16 avril 2007 I. But Art. 1 Encouragement de la

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Modification du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 alinéa 1 chiffre 1 et 42 alinéa 1 de la Constitution cantonale; sur la proposition

Plus en détail

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération

Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité privées par la Confédération (Ordonnance sur l engagement d entreprises de sécurité, OESS) du 31 octobre 2007 Le Conseil fédéral suisse, vu l art.

Plus en détail

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ DE GESTION DES RISQUES [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette section

Plus en détail

d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP)

d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP) Loi du 12 février 2015 Entrée en vigueur :... d application de la législation fédérale sur la poursuite pour dettes et la faillite (LALP) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 11

Plus en détail

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel sur la Loi sur l accès à l information et la Loi sur la protection des renseignements personnels 2007-2008 Table des matières Introduction...........................................................

Plus en détail

Règlement d admission en Bachelor HES-SO

Règlement d admission en Bachelor HES-SO Règlement d admission en Bachelor HES-SO Version du 15 mars 01 Le Comité stratégique de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Comité stratégique de la Haute école spécialisée santé-social

Plus en détail

Médecin-conseil (SSMC)

Médecin-conseil (SSMC) SIWF ISFM Médecin-conseil (SSMC) Programme de formation complémentaire du 1 er juillet 2003 (dernière révision: 16 juin 2011) SIWF Schweizerisches Institut für ärztliche Weiter- und Fortbildung ISFM Institut

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (LBPE)

sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Loi du 14 février 2008 Entrée en vigueur :... sur les bourses et les prêts d études (LBPE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 65 al. 4 de la Constitution du canton de Fribourg du 16 mai

Plus en détail

Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement. Dispositions générales. Membres. Latitude 21 - Statuts Page 1

Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement. Dispositions générales. Membres. Latitude 21 - Statuts Page 1 Statuts de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement Dispositions générales Art 1 Nom Sous le nom de Latitude 21, Fédération neuchâteloise de coopération au développement (ciaprès

Plus en détail

Règlement d organisation. Commission de prévoyance

Règlement d organisation. Commission de prévoyance Règlement d organisation Commission de prévoyance Valable à partir du 1 er janvier 2012 Table des matières Art. 1 Généralités... 3 Art. 2 Composition... 3 Art. 3 Constitution... 3 Art. 4 Séances... 3 Art.

Plus en détail

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise

concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Ordonnance du 0 janvier 05 concernant l admission en formation initiale à la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 0 de la loi du octobre 999 sur la

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

AIPCR Association mondiale de la route PIARC World Road Association STATUTS DU COMITE NATIONAL SUISSE. 5 mai 2004 Révision : mai 2011

AIPCR Association mondiale de la route PIARC World Road Association STATUTS DU COMITE NATIONAL SUISSE. 5 mai 2004 Révision : mai 2011 AIPCR Association mondiale de la route PIARC World Road Association STATUTS DU COMITE NATIONAL SUISSE 5 mai 2004 Révision : mai 2011 Statuts - révisés 2011 1 PREAMBULE L Association mondiale de la Route

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014

MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») MANDAT DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Approuvé par le conseil d administration le 6 juin 2014 6 juin 2014

Plus en détail

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ;

Vu la Convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales du Conseil de l Europe du 4 novembre 1950 ; DELIBERATION N 2012-128 DU 23 JUILLET 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LE MINISTRE D ETAT RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU

Plus en détail

DÉCISION A2. du 12 juin 2009

DÉCISION A2. du 12 juin 2009 COMMISSION ADMINISTRATIVE POUR LA COORDINATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SOCIALE DÉCISION A2 du 12 juin 2009 concernant l interprétation de l article 12 du règlement (CE) n o 883/2004, relatif à la législation

Plus en détail

Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale

Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale Ordonnance sur la gestion électronique des affaires dans l administration fédérale (Ordonnance GEVER) 172.010.441 du 30 novembre 2012 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 57h,

Plus en détail

Gros plan sur la qualité

Gros plan sur la qualité Gros plan sur la qualité L AAQ en bref L Agence suisse d accréditation et d assurance qualité garantit et favorise la qualité de l enseignement et de la recherche dans les hautes écoles suisses. Elle est

Plus en détail

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent:

Les cantons, vu les art. 15, 16 et 34 de la loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels du 8 juin 1923 1, arrêtent: Convention intercantonale sur la surveillance, l autorisation et la répartition du bénéfice de loteries et paris exploités sur le plan intercantonal ou sur l ensemble de la Suisse adoptée par la Conférence

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE DECISION N 2013-039 EN DATE DU 15 MAI 2013 PORTANT APPROBATION D UNE CONVENTION DE PARTENARIAT Le collège de l Autorité de régulation des jeux en ligne

Plus en détail

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme.

Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. STATUTS DE LA CROIX-ROUGE VALAIS Dans ces statuts, toute désignation de personne, de statut ou de fonction vise indifféremment l homme ou la femme. Constitution Art.1 Sous le nom «Croix-Rouge Valais»,

Plus en détail

Loi fédérale sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport*

Loi fédérale sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport* Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport* (LSIS) du 17 juin 2011 L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Les instructions sur l'assurance-qualité représentent une application des exigences dans des PME de révision formulées

Plus en détail

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Tâches de l organisation du monde du travail Directives PSE Pratique 1 Participation aux procédures de reconnaissance, assurance de

Plus en détail

VSG - SSPES Société Suisse des Professeurs de l Enseignement Secondaire

VSG - SSPES Société Suisse des Professeurs de l Enseignement Secondaire PROPOSITION ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE CONTRAT COLLECTIF ET DE FAVEUR pour VSG - SSPES Société Suisse des Professeurs de l Enseignement Secondaire 3000 Bern désigné ci-après par VSG - SSPES en tant

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle

Règlement de liquidation partielle Règlement de liquidation partielle Valable dès le 14 mars 2013 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 72 Case postale 528 CH-3000 Berne 25 Téléphone 058 338 56 66 Téléfax 058 667 63 77 www.pkpost.ch

Plus en détail

DELIBERATION N 2012-07 DU 16 JANVIER 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR

DELIBERATION N 2012-07 DU 16 JANVIER 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR DELIBERATION N 2012-07 DU 16 JANVIER 2012 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION SUR LA DEMANDE PRESENTEE PAR LA HALLE DU MIDI RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT

Plus en détail

Directive de la Direction. Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles.

Directive de la Direction. Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles. Directive de la Direction Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles Article premier L'utilisation du réseau informatique de l UNIL et des fichiers informatiques

Plus en détail

952.111. Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les banques étrangères en Suisse

952.111. Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les banques étrangères en Suisse Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les banques étrangères en Suisse (Ordonnance de la FINMA sur les banques étrangères, OBE-FINMA) 1 du 21 octobre 1996 (Etat le

Plus en détail

Ordonnance sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport

Ordonnance sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport Ordonnance sur les systèmes d information de la Confédération dans le domaine du sport (OSIS) 415.11 du 5 septembre 2012 (Etat le 1 er octobre 2012) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 57q de la loi du

Plus en détail

FR 1 FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS

FR 1 FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS FR FR FR CODE DE CONDUITE EUROPEEN POUR LES MEDIATEURS Le présent code de conduite énonce une série de principes que les médiateurs peuvent volontairement s engager à respecter, sous leur propre responsabilité.

Plus en détail