La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?"

Transcription

1 La nouvelle directive G 1 quoi de neuf? La Chaux-de-Fonds le S.Reymond 1 Chapitre

2 Chapitre 3 3 Chapitre 3 définitions et rappels légaux et normatifs Le chapitre 3 contient les définitions et concepts qui sont utilisés dans la G1 ainsi que dans l ensemble de la réglementation : 3.1 Définitions relatives au domaine du gaz 3.2 Définitions relatives à la protection contre le feu 3.3 Classification des appareils consommateurs de gaz en fonction du mode d évacuation des produits de combustion 3.4 Abréviations 3.5 Rappels légaux et normatifs 4

3 Chapitre 4 5 Chapitre 4 Dispositions de sécurité générales Mesures à prendre en présence d odeur de gaz ou de fuite de gaz 6

4 4.7 Appareils à gaz Définition Au sens de la présente directive, les appareils consommateurs de gaz et autres appareils techniques à gaz (régulateurs de pression, compteurs, etc.) sont réunis sous le terme générique d appareils à gaz Conditions légales pour la mise sur le marché Seuls les produits qui remplissent les conditions légales pour la mise sur le marché en Suisse peuvent être installés. Ceux-ci sont fixés dans la loi fédérale et l ordonnance sur la sécurité des produits (LSPro, RS et OSPro, RS ). Les produits qui se trouvent dans la «Liste des certifications de la Station d Essais Gaz de la SSIGE» remplissent ces conditions dans tous les cas (voir Point 4.11) Appareils à gaz "Les appareils à gaz auxquels s applique la directive pour appareils à gaz 2009/142 CE doivent satisfaire les exigences sécuritaires et sanitaires fondamentales selon l annexe 1 de cette directive CE. S ils correspondent aux normes produits harmonisées (hen) correspondantes, on peut admettre que les exigences fondamentales de sécurité et de santé fixées dans la directive pour appareils à gaz sont également remplies (effet de présomption)." Voir ITIGS Suisse romande 8

5 4.11 Certification SSIGE Seuls les produits et matériaux certifiés ou jugés adéquats par la SSIGE peuvent être mis en œuvre dans les installations à gaz. En règle générale, les produits certifiés par la SSIGE sont caractérisés par la marque de conformité SSIGE apposée sur la plaque signalétique, ce qui garantit à l utilisateur que les exigences minimales légales valables pour la Suisse (les exigences de protection incendie comprises) sont entièrement satisfaites. Fig Marque de conformité Gaz de la SSIGE 9 Chapitre 5 10

6 Chapitre 5 Installation de conduites 5.1 Définition et objets traités L installation de conduites répondant au sens de cette directive débute après l organe d arrêt principal ou la paroi intérieure du bâtiment et comprend les conduites des installations intérieures, les conduites posées en terre après le compteur gaz ainsi que la robinetterie, les régulateurs de pression, les compteurs, etc. s y rapportant ( Annexe ) Organe d arrêt principal Annexe Tous les branchements comprennent un organe d arrêt principal à l entrée du bâtiment. Celui-ci peut se trouver en amont ou en aval de l entrée du bâtiment et doit être accessible en tout temps. Les robinets à déclencheur thermique sont recommandés. (locaux avec une charge thermique élevée) 12

7 5.2.2 Organe d arrêt principal Annexe Lorsque plusieurs immeubles sont desservis par un branchement commun, des organes d arrêt séparés doivent être installés dans ceux-ci. La position des organes d arrêt principaux doit être marquée avec des plaques signalétiques dans les bâtiments dans lesquels se trouve un grand nombre de personnes (p. ex. écoles, hôpitaux, grands immeubles locatifs, entreprises industrielles) ainsi que dans les laboratoires Ouverture d organes d arrêt principaux L organe d arrêt principal du branchement d immeuble ne peut être ouvert qu avec l accord de l exploitant de réseau. ou 14

8 5.3.2 Assemblages de tuyaux et systèmes intégrés de conduites Les assemblages qui peuvent être démontés de manière non destructive au moyen d un outil (clé à molette, clé de montage, etc.) sont considérés comme «démontables». Il s agit p. ex. de raccords «union» à vis de rappel, de brides et raccords de tuyaux à paroi lisse démontables. Les assemblages établis au moyen de raccords vissés sont par contre considérés comme «non démontables» car en règle générale les installations correspondantes ne peuvent pas être démontées de manière non destructive Assemblages vissés Les assemblages vissés selon SN EN ou ISO 7-1 (combinaison de filetages intérieurs cylindriques et de filetages extérieurs coniques) sont en principe métalliquement étanches et sont considérés comme étant à haute résistance thermique (HTB) à condition que peu de matériel fibreux (chanvre) et de pâte d étanchéité ne soient utilisés. L utilisation d assemblages à filetage long n est plus admise dans les nouvelles installations. (Longue-vis) 16

9 Raccords soudés Les conduites en acier ne peuvent être soudées que par des soudeurs au bénéfice d une attestation de soudage voir série SN EN 287 : «Qualification des soudeurs. Soudage par fusion» Prescriptions générales de montage Les extrémités des conduites terminées (raccordées ou prêtes à être raccordées) seront obturées de manière étanche (bouchons, capes, brides pleines). Les organes d arrêt (robinets, vannes, clapets, raccords enfichables) ne sont pas considérés comme étanches. 18

10 Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les raccordements démontables placés dans des cavités inaccessibles sont interdits selon: Point «Les assemblages qui peuvent être démontés de manière non destructive au moyen d un outil (clé à molette, clé de montage, etc.) sont considérés comme «démontables». Il s agit p. ex. de raccords «union» à vis de rappel, de brides et raccords de tuyaux à paroi lisse démontables.» Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Si des conduites sont posées dans des faux-plafonds ou dans d autres domaines inaccessibles, la cavité doit pouvoir être contrôlée avec un appareil de recherche de fuites. C est pourquoi des ouvertures de contrôles adéquates (ouvertures fouineuses) d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Les ouvertures de contrôle qui coupent les séparations anti-feu doivent être conçues avec du matériel qui permet de boucher l ouverture par de la mousse en cas d incendie. 20

11 Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les conduites de gaz avec une pression de service jusqu à 100 mbar peuvent être posées dans des cavités non aérées lorsqu'elles ne présentent aucun raccord ou lorsqu elles sont soudées ou brasées dur. Il faut porter attention à une protection contre la corrosion adaptée à la situation. Pour les pressions de service supérieures à 100 mbar, les conduites de gaz ne peuvent être installées que dans des gaines techniques ou autres suffisamment ventilées Conduites de gaz dans des gaines techniques Les conduites de gaz peuvent être installées dans la même gaine technique que les autres conduites du bâtiment pour autant qu une ouverture libre vers l extérieur soit prévue tout en haut pour l évacuation de la chaleur et de la fumée. 22

12 1. Uniquement une conduite de gaz dans une gaine aérée Pression < 100mbar Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui Uniquement une conduite de gaz dans une gaine non aérée Pression < 100mbar Galva : non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui 24

13 3. Conduite de gaz et d autres conduites dans la même gaine et ou Pression > 100 mbar Voir point Tube dans faux plafond!technique démontable (cavité accessible) Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui ouvertures fouineuses d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui 26

14 5. Tube dans plafond non démontable ou cavité Pose autorisée Cavité non aérée Galva non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui Cavité aérée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui Prescriptions supplémentaires de montage pour systèmes intégrés de conduites. La pose dans un tuyau de protection (p. ex. tuyau de protection PE) est autorisée et exigée dans des emplacements où existe un danger de dommage mécanique ; il s agit pourtant de limiter la taille des cavités qui, en cas de fuite, pourraient se remplir de gaz. 28

15 Les installations à gaz non placées dans un local fermé dans des halles d entreposage et parkings à étages doivent satisfaire les exigences suivantes : Des organes d arrêt à déclenchement thermique doivent être placés immédiatement après l introduction dans le parking du bâtiment ; ceux-ci doivent interrompre automatiquement l apport de gaz en cas d incendie Les installations à gaz non placées dans un local fermé dans des halles d entreposage et parkings à étages doivent satisfaire les exigences suivantes : Les tubes en acier et les systèmes intégrés de conduites utilisés doivent être en exécution HTB. Les compteurs de gaz et les régulateurs de pression de gaz doivent également satisfaire les conditions HTB ou alors être assurés par un organe d arrêt à déclenchement thermique placé immédiatement en amont et un organe d arrêt placé à l extérieur de la halle d entreposage ou du parking. 30

16 En cas d'utilisation de tronçons de sécurité et de régulation (rampes à gaz), de compteurs de gaz ou de régulateurs de pression de gaz qui ne remplissent pas les exigences HTB dans des armoires. celles-ci doivent présenter une résistance thermique El 30 (icb) et être aérées vers l extérieur Installations (de chauffage) ne fonctionnant pas au gaz Pour les installations à gaz montées dans des locaux d installation ou de chauffage séparés dans lesquels se trouvent des installations (de chauffage) non alimentées par le gaz et qui Fonctionnent individuellement ou avec des installations (de chauffage) à gaz avec une, il faut observer ce qui suit : puissance totale > 70 kw L installation de gaz doit satisfaire les exigences du domaine de haute température (HTB). Les installations de gaz qui ne remplissent pas les conditions du domaine de haute température (HTB) doivent être sécurisées au moyen d un organe d arrêt à déclenchement thermique situé dans le local d installation ou de chauffage. Si des installations de gaz et des installations (de chauffage) non alimentées par le gaz sont installées ensemble et si un organe d arrêt automatique couplé avec le fonctionnement de l installation de chauffage à gaz est placé dans la conduite d amenée de gaz en amont du local d installation ou de chauffage, il peut être renoncé à une exécution HTB. Les conduites de gaz et les installations qui traversent une chaufferie doivent remplir les exigences HTB ou être sécurisées au moyen d un organe d arrêt à déclenchement thermique. 32

17 Chapitre Méthode de calcul Le calcul de l installation des conduites doit être effectué de telle manière que la perte de charge ne dépasse pas 4,0 mbar. Pression (nominale) d écoulement avant l appareil consommateur de gaz 20,0 mbar 1 Pression d écoulement minimale admise avant l appareil consommateur de gaz 17,4 mbar 2 Vitesse d écoulement maximale dans le tuyau 1 Performances de l appareil consommateur de gaz à une pression d écoulement de 20 mbar (pression nominale) 6,0 m/s Pression d écoulement minimale dans le réseau de distribution 20,0 mbar 3 Pression d écoulement maximale à l aval du régulateur 24,0 mbar 3 2 Pression d écoulement minimale avant l appareil consommateur de gaz avec l accord du gestionnaire du réseau de distribution de gaz 3 La pression d écoulement existante et/ou déclarée pour l installation de gaz doit être demandée au gestionnaire du réseau de distribution de gaz. 34

18 8.2 Méthode de calcul Les conditions suivante sont prise en compte pour la détermination des diamètres de conduites: Pour des pression de distribution jusqu à 24 mbar La pression du gaz en écoulement minimale dans le réseau de distribution; 20 mbar La pression du gaz en écoulement avant l appareil ne doit pas tomber en-dessous de; 17.4 mbar Pertes de charge maximale à partir du réseau de distribution ; 2.6 mbar Vitesse d écoulement maximale dans le tuyau ; 6 m/s Méthode de calcul Les conditions suivante sont prise en compte pour la détermination des diamètres de conduites: Pour des pression de distribution supérieures à 24 mbar La pression maximale du gaz en écoulement à l aval du régulateur; 24 mbar La pression du gaz en écoulement avant l appareil ne doit pas tomber endessous de; 20 mbar Pertes de charge maximale à partir du régulateur ; 4 mbar Vitesse d écoulement maximale dans le tuyau ; 6 m/s 36

19 Chapitre Dispositions techniques particulières de protection incendie relatives aux installations thermiques Locaux d installation Charge Type Installée d appareil < 20 kw Coax Pas d exigences d aménagement Dépendant air ambiant Système d évacuation des gaz de combustion/entrée d air frais indépendant de l air ambiant (co-axial). Pour une puissance > 20 jusqu à70 kw Selon Local EI 30 (icb) Porte EI 30 homologuée AEAI Dispositions techniques de protection incendie pour les locaux d installation Pas d exigences d aménagement si le local est surveillé * Local au moins El 30 (icb), porte El 30 si le local n est pas surveillé * kw Tous Local au moins El 30 (icb), porte EI 30 homologué AEAI Utilisation du local d installation à d autres fins autorisée Les distances de protection incendie doivent être respectées R.A.B Selon Les appareils à gaz indépendants > 70 kw Tous de l air ambiant Local au peuvent être installés en général dans des locaux moins sans ouverture d aération, si on peut exclure toute El 60 (icb) Porte El 30 émanation de produits de combustion dangereux Autres exigences selon dans ce local( conduit d évacuation coaxial). Point Voir chapitre 5 cours IAG Utilisation du local d installation à d autres fins non autorisée * Les locaux «surveillés» sont des locaux constamment habités, au contraire des chambres à coucher, des caves, des entrepôts ou des galetas. 38

20 Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite : Les compteurs et la robinetterie gaz ou les organes d arrêt automatique peuvent être installés librement dans une cage d escalier séparée du corridor. Ils doivent présenter une protection mécanique et un marquage explicite. La résistance au feu des portes de communication (entre cage d escalier et couloir) doit être au moins EI 30. Les portes doivent se fermer automatiquement. Emplacement dans la cage d'escalier : Les compteurs et organes d arrêt ou les organes automatiques de fermeture doivent présenter un revêtement résistant au feu EI 30 (icb). Ils doivent être clairement marqués Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite : 40

21 PACg CCF - Pile à Combustible Les prescriptions de protection incendie pour le montage de pompes à chaleur à gaz, de CCF et de moteurs à gaz se conforment, en fonction de la charge, aux è Point 9.2 ou (à partir d une charge totale installée de 70 kw). La «charge» pour les pompes à chaleur et les installations de couplage chaleur-force correspond à la charge gaz. Lors de l installation de pompes à chaleur avec des fluides frigorigènes combustibles et/ou toxiques, les normes SN EN 378, parties 1, 3 et 4 ainsi que les directives de protection incendie «Installations thermiques» de l AEAI doivent être respectées. 41 Appareils de cuisson fonctionnant au gaz naturel mobiles, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire 42

22 Appareils de cuisson fonctionnant au gaz naturel encastrés, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire Exigences requises pour les appareils consommateurs de gaz devant être raccordés Le raccordement personnel d appareils consommateurs de gaz, tels que les cuisinières, les grills de terrasses, etc. par l utilisateur n est admis qu à condition que ces appareils soient déjà pourvus d un «élément de raccordement» adéquat selon DVGW VP Cet élément est un raccord de réduction dans lequel est introduit le mamelon enfichable pourvu de deux bagues toriques du tuyau de gaz de sécurité et peut être assuré sans l aide d un outil avec un «écrou moleté» (écrouraccord moleté). 44

23 Exigences requises pour les appareils consommateurs de gaz devant être raccordés Raccordement avec des tuyaux flexibles de gaz Dans le secteur ménager, à l intérieur des bâtiments, on ne peut utiliser que des tuyaux flexibles métalliques d une longueur maximale de 1,5 m. Pour les applications exclusivement extérieures (p. ex. le raccordement de grills), on peut utiliser des tuyaux flexibles métalliques ou synthétiques avec une longueur maximale de 6,0 m. La pose cachée de tuyaux flexibles de gaz n est pas autorisée 46

24 Tuyaux flexibles de gaz avec raccords à brides ou à vis de rappel, raccords enfichables : Les raccords enfichables avec vanne d arrêt intégrée ne sont pas considérés comme des organes d arrêt. Il s agit dans ce cas de placer un robinet d arrêt supplémentaire avant le tuyau flexible de gaz. 47 Questions? 48

25 Chapitre Apport d air comburant Afin de permettre le fonctionnement sûr des appareils consommateurs de gaz, l alimentation en air comburant suffisant et non perturbé pendant que l appareil est en service doit être assurée. Le débit volumique nécessaire d air comburant pour les appareils consommateurs de gaz dépend de la totalité de la charge installée côté gaz dans le local d installation / local de chauffage L alimentation en air comburant est généralement suffisante lorsque 1,6 m3 d air comburant par heure et par kw de charge parvient au local d installation / local de chauffage d appareils dépendants de l air ambiant. 50

26 Apport d air comburant En principe, on table sur les dispositions suivantes sur une aération naturelle du local d installation / local de chauffage (apport mécanique d air comburant et ventilation des locaux voir Point ). Les indications relatives aux dimensions données se basent sur les hypothèses simplifiées suivantes : alimentation directe depuis l extérieur (le local d installation/ local de chauffage se trouve placé contre le mur extérieur) conduites d aération de max. 3 m de longueur et un changement de direction de 180 (p. ex. 2 coudes de 90 ) au maximum et une section au moins identique à celle des ouvertures d aération Si > voir fournisseur appareil! Ouvertures et conduites d aération Les ouvertures d aération ne doivent pas pouvoir être obturées. La surface de la section doit être de 100 cm 2 au moins. Les données relatives aux dimensions des ouvertures d aération évoquées dans ce chapitre s appliquent à la section libre. La dimension des ouvertures des grilles de recouvrement doit être de 1 cm au moins pour empêcher leur colmatage. L installation des conduites d aération doit être conforme aux prescriptions de protection incendie de l AEAI. 52

27 Fenêtres et portes à joints étanches Des fenêtres et des portes à joints étanches sont de plus en plus souvent installées lors de rénovations d appartements. Si des mesures supplémentaires pour l aération des locaux ne sont pas prises simultanément, le renouvellement de l air dans les locaux d installation / locaux de chauffage pour appareils consommateurs de gaz peut, le cas échéant, être fortement réduit. Ceci doit être particulièrement pris en compte lors de l installation d appareils consommateurs de gaz dépendants de l air ambiant et sans conduit de fumée, tels que les appareils de cuisson (voir également Point ) Entrave à l amenée d air 54

28 Coordination entre toutes les parties intervenantes Les entreprises spécialisées sont invitées à prendre contact en temps utile et avant l installation de ventilations mécaniques avec les distributeurs de gaz ou avec les autorités locales de la protection incendie. voir ) Coordination entre toutes les parties intervenantes Exécution et contrôle L exécution de mesures et le contrôle sur site des influences possibles est de la compétence des distributeurs de gaz : pour les nouvelles installations, les modifications ou extensions d installations de gaz existantes; lorsque le distributeur de gaz est tenu localement d effectuer des contrôles de sécurité périodiques ; lorsque le distributeur de gaz reçoit une annonce concernant une nouvelle installation de ventilation. 56

29 Appareils de Cuisson " 10 kw Usage: Domestique RAS Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur Appareils de Cuisson > 10 kw " 14 kw Usage: Domestique Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur 58

30 Appareils de Cuisson " 14 kw Usage: Professionnel Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur Amenée d air 100 cm x Q Depuis l extérieur Appareils de Cuisson > 14 kw Usage: Domestique Ou Professionnel : vanne magnétique asservie à la hotte obligatoires Amenée d air( ) 100 cm x Q Depuis l extérieur 60

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue Bienvenue Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Voies d évacuation et de sauvetage

Voies d évacuation et de sauvetage Institut de Sécurité Voies d évacuation et de sauvetage Jean-Paul Bassin Institut de Sécurité Institut de Sécurité INSTITUT SUISSE DE PROMOTION DE LA SÉCURITÉ Evacuation_Lignum_2010 1 Histoire 1995 1945

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Notice de sécurité de votre. installation au gaz naturel

Notice de sécurité de votre. installation au gaz naturel Notice de sécurité de votre installation au gaz naturel 1 Sommaire 2 3 Le gaz naturel, une énergie d avenir 05 Le gaz naturel. Faire bon usage du gaz naturel 07 Description générale de l installation du

Plus en détail

Systèmes d aspiration pour plan de travail

Systèmes d aspiration pour plan de travail Systèmes d aspiration pour plan de travail Les systèmes d aspiration Nederman pour plan de travail peuvent être utilisés dans tout type d environnement en partant des postes d assemblage où des fumées

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

DISPOSITIF DE CONTROLE MULTIFONCTIONNEL POUR APPAREILS A GAZ

DISPOSITIF DE CONTROLE MULTIFONCTIONNEL POUR APPAREILS A GAZ SIT Group SIT -3-5 SIGMA 9.955.53 1 Le contenu du présent document peut subir des modifications sans aucun préavis DISPOSITIF DE CONTROLE MULTIFONCTIONNEL POUR APPAREILS A GAZ Domaine d'application Appareils

Plus en détail

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa

C 248-02. Nias Dual. Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire. chaleur à vivre. Nord Africa C 248-02 made in Italy Nias Dual Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon eau chaude sanitaire chaleur à vivre FR Nord Africa Chaudières murales à tirage forcé, foyer étanche et ballon

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage :

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D'AUTORISATION. BATIMENT SIS : Commune : Localité : Article cadastral : Rue et n : Affectation de l'ouvrage : Secteur prévention Etablissement cantonal d'assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap.prevention@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone

Avis Technique 14/14-2041. Luxor Silicone Avis Technique 14/14-2041 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1511*V1 Flexibles comportant un tuyau en matériau thermoplastique revêtu d une tresse Flexibles de raccordement Flexible hoses Flexibel

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Rapport de l Etat de l Installation Intérieure de Gaz Numéro de dossier : Norme méthodologique employée : Date du repérage : Heure d arrivée : Durée du repérage : AFNOR NF P 45-500 09 h 00 01 h 45 La présente

Plus en détail

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière

Conception et construction des ouvrages gaz. Club de la Performance Immobilière Conception et construction des ouvrages gaz Club de la Performance Immobilière Novembre 2014 RT2012 et arrêté 2 Aout 77 Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences

Plus en détail

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P»

Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Innovation + Qualité Robinetterie «haut de gamme» + Systèmes Robinetterie pour installations d eau potable «Aquastrom T plus» «Aquastrom C» «Aquastrom P» Gamme de produits Conditions générales et directives

Plus en détail

Systèmes de ventilation double flux CWL

Systèmes de ventilation double flux CWL Economie d énergie et respect de l environnement de série Systèmes de ventilation double flux CWL CWL 180 : jusqu à 180 m 3 /h CWL 300 : jusqu à 300 m 3 /h avec ou sans bypass CWL 400 : jusqu à 400 m 3

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

Filtres pour gaz et air. GF/1: Rp 1/2 - Rp 2 GF/3: DN 40 GF/4: DN 50 - DN 100 GF: DN 125 - DN 200

Filtres pour gaz et air. GF/1: Rp 1/2 - Rp 2 GF/3: DN 40 GF/4: DN 50 - DN 100 GF: DN 125 - DN 200 Filtres pour gaz et air GF/1: Rp 1/2 - Rp 2 GF/3: DN 40 GF/4: DN 50 - DN 100 GF: DN 125 - DN 200 11.02 Printed in Germany Edition 02.13 Nr. 225 676 1 8 Technique Filtres pour l'alimentation en gaz dans

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur Eau chaude et confort à votre portée! La meilleure façon de

Plus en détail

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16 4 464 Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 6 VXG44... Corps en bronze CC49K (Rg5) DN 5...DN 40 k vs 0,25...25 m 3 /h Corps filetés avec étanchéité par joint plat G selon ISO 228/ Des raccords à vis

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques

MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE. Fonction. Avertissements Gamme de produits Caractéristiques techniques 8/FR www.caleffi.com Groupes de transfert pour installations solaires Copyright Caleffi Séries 8 9 MANUEL D INSTALLATION ET DE MISE EN SERVICE SOMMAIRE Fonction Avertissements Gamme de produits Caractéristiques

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Règles Générales pour les Installations Gaz naturel. Exécutés par Vinçotte

Règles Générales pour les Installations Gaz naturel. Exécutés par Vinçotte Règles Générales pour les Installations Gaz naturel Exécutés par Vinçotte Édition août 2011 TABLE OF CONTENTS 1. BUT DE CETTE PUBLICATION 3 2. DOMAINE D APPLICATION 4 3. REGLES DE SECURITE 5 4. PRESCRIPTIONS

Plus en détail

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare

+ de 800 photos. pour vous guider pas à pas. Robert Longechal. La plomberie. La maison du sol au plafond. J installe Je pose Je change Je répare + de 800 photos pour vous guider pas à pas Robert Longechal La plomberie La maison du sol au plafond J installe Je pose Je change Je répare Maquette intérieure et couverture : Maud Warg Réalisation de

Plus en détail

RACCORDS ET TUYAUTERIES

RACCORDS ET TUYAUTERIES Mamelons Type de ø A ø B Dimensions Réf. Réf. filetage L d G Raccords Joints M8X1 M8X1 34957 AR1068 METRIQUE M10X1 M10X1 34958 AR371 & M10X1C M10X1C AR1110 METRIQUE M12X1 M12X1 34959 AR1064 CONIQUE M14X1,5

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 0 ans, CEGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 0 Avec cette nouvelle édition, CEGIBAT a la

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

L expérience de Qualigaz au service de tous les professionnels du gaz. Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires

L expérience de Qualigaz au service de tous les professionnels du gaz. Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires L expérience de Quali au service de tous les professionnels du Le seul ouvrage intégrant les toutes dernières évolutions réglementaires L outil idéal des responsables Gaz pour préparer leurs contrôles

Plus en détail

Attestation d'utilisation AEAI n 20743

Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Attestation d'utilisation AEAI n 20743 Groupe 401 Gaines techniques pour l'installation de conduits de fumée Fermacell GmbH FERMACELL AESTUVER EI 90-RF1 Description Système de gaine continue à 4 côtés,

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be

fire-line DE COENE Securité anti-incendie certifiée! De Coene Products Europalaan 135 BE-8560 Gullegem www.decoeneproducts.be DE COENE PRODUCTS Securité anti-incendie certifiée! fire-line L incendie de l Innovation à Bruxelles (1967) a entraîné une législation incendie innovante et extrêmement rigoureuse pour les bâtiments publiques

Plus en détail

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE

MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Les informations techniques PROMOTELEC MISE À LA TERRE POUR LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE La sécurité des personnes contre un défaut d isolement survenant dans un matériel doit être assurée. En effet, un défaut

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Basé sur l expérience, piloté par l innovation L activation du noyau de béton : un système bien conçu, économe et durable. Construire selon ce principe,

Plus en détail

Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353

Vanne  Tout ou Rien à siège incliné Type 3353 Vanne " Tout ou Rien" à siège incliné Type 3353 Application Vanne "Tout ou Rien" avec servomoteur pneumatique à piston Diamètre nominal DN 15 ( 1 2 ) à 50 (2 ) Pression nominale PN Plage de température

Plus en détail

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES.

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. Page : 2 A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. A.1. VUE D ENSEMBLE A.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT!" #! $! %&' ( ) * µ +, µ $# (& % ± -. /01)0$ ' &%(% 2 3,)/4 $ A.3. CARACTERISTIQUES MECANIQUES. PARAMETRES Valeur

Plus en détail

Modèle de rapport de visite de l'état de l'installation intérieure de gaz

Modèle de rapport de visite de l'état de l'installation intérieure de gaz Modèle de rapport de visite de l'état de l'installation intérieure de gaz Le rapport établi par l'opérateur de diagnostic doit comporter au minimum les informations ci-après. A. - Désignation du ou des

Plus en détail

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie

Thierry Gallauziaux David Fedullo. La plomberie Thierry Gallauziaux David Fedullo La plomberie Deuxième édition 2010 Sommaire Sommaire Les bases de la plomberie Les matières synthétiques...16 Les dangers du gaz et de l eau...16 La plomberie...9 L eau...10

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur /Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la réglementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

Sertissage Aciers COMAP,

Sertissage Aciers COMAP, Sertissage Aciers COMAP, passez à la vitesse supérieure! Jean Vasseur Communication - Photo : Domino Pascal P. Plombier (Lyon) XPress aciers Carbone XPress aciers Inox RAPIDITÉ Réalisez vos installations

Plus en détail

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521

INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 INSTRUCTIONS D INSTALLATION MODÈLE 300521 WWW.BURCAM.COM 2190 Boul. Dagenais Ouest LAVAL (QUEBEC) CANADA H7L 5X9 TÉL: 514.337.4415 FAX: 514.337.4029 info@burcam.com Votre pompe a été soigneusement emballée

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Atelier B : Maintivannes

Atelier B : Maintivannes Atelier B : Maintivannes BMA03 : Procédure de réglage de la vanne de régulation CAMFLEX BMA03 : Procédure de réglage de la vanne CAMFLEX Page 1 Buts de l exercice : - Réaliser la manutention d un élément

Plus en détail

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux

Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Chauffe-eau électrique Chaffoteaux Guide de montage Difficulté : Durée de l intervention : 1h30 à 2h00 Besoin d informations? Contactez-nous au 01 47 55 74 26 ou par email à Sommaire Introduction... 2

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1 / CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 Dimensions d encastrement 04 Inventaire des pièces livrées 04 Raccordement à l eau 05 Evacuation des

Plus en détail

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348

RAPPORT DE CLASSEMENT. RAPPORT DE CLASSEMENT n EFR-14-002348 Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 n EFR-14-002348 Selon les normes EN 15650 : 2010 et EN 13501-3 : 2007 Concernant Une gamme de clapets type

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

APS 2. Système de poudrage Automatique

APS 2. Système de poudrage Automatique F Notice de functionnement et Liste de piéces de rechange Système de poudrage Automatique 17 16 Sommaire Système de poudrage Automatique 1. Domaine d'application.........................................

Plus en détail

Système à débit variable T.One

Système à débit variable T.One C H A U F F A G E E T R A F R A I C H I S S E M E N T Système à débit variable T.One Pompe à chaleur Air/Air Habitat Système T.One Chauffage thermodynamique individ Une source d énergie renouvelable Une

Plus en détail

A.R. Normes de Base Comparatif des annexes 2,3 et 4. Cpt ing.f. HENRY. S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be. Cpt ing. F.

A.R. Normes de Base Comparatif des annexes 2,3 et 4. Cpt ing.f. HENRY. S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be. Cpt ing. F. A.R. Comparatif des annexes 2,3 et 4 Cifop Conseillers en prévention Cpt ing.f. HENRY S.R.I. CHARLEROI prevention.incendie@charleroi.be Les - modifiant l A.R du 19/12/97 - modifiant l A.R. du 07/07/94

Plus en détail

Chauffage individuel FICHE TECHNIQUE

Chauffage individuel FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Chauffage individuel 2 9 10 CONNAÎTRE > Chauffage central à eau > Chauffage par pièce > Autres systèmes REGARDER > Energies utilisées > Consommations > Inconforts ENTRETENIR > Contrat de

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Technologie innovante d aspiration et de filtration

Technologie innovante d aspiration et de filtration Technologie innovante d aspiration et de filtration Vue d ensemble We set air in motion A propos de nous TEKA est une entreprise ambitionnée, moderne et fait partie des cinq leaders sur le marché allemand.

Plus en détail

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE

LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE Roger Cadiergues MémoCad ns03.a LES DTU PLOMBERIE SANITAIRE SOMMAIRE ns03.1. Le cadre DTU plomberie ns03.2. Le cadre du DTU 60.1 actuel ns03.3. L application du DTU 60.1 actuel ns03.4. Le cadre du DTU

Plus en détail

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ

ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ SARL CLAUDE MOREAU 401 rue de Bordeaux 16000 ANGOULEME Tél. : 05 45 94 10 94 - Fax : 05 45 94 66 57 http://www.claude-moreau-diagnostic.com ETAT DE L INSTALLATION INTERIEURE DE GAZ Date de la mission :

Plus en détail

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ :

EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : 1/6 EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES POUR L ATTRIBUTION ET LE SUIVI D UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D ENTREPRISE DANS L ACTIVITÉ : INSTALLATIONS THERMIQUES DE GÉNIE CLIMATIQUE Date d application : 12 avril

Plus en détail

Salle de bains FICHE TECHNIQUE

Salle de bains FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Salle de bains 2 4 7 CONNAÎTRE > Une pièce humide > Les équipements > Production d eau chaude sanitaire > Les revêtements du sol et des murs > L installation électrique > Les réseaux d

Plus en détail

SolutionS rénovation ConDuitS DE FuMéES pour ChauDièrES à ConDEnSation Poujoulat

SolutionS rénovation ConDuitS DE FuMéES pour ChauDièrES à ConDEnSation Poujoulat Solutions rénovation CONDUITS DE FUMéES pour chaudières à condensation Conduit individuel Le conduit individuel se rencontre dans les immeubles anciens de l époque haussmannienne et en maison individuelle.

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

Kits de tuyaux onduleux pliables en acier inoxydable (PLT) Manuel d'installation Suisse (Planification et montage) Version 4.

Kits de tuyaux onduleux pliables en acier inoxydable (PLT) Manuel d'installation Suisse (Planification et montage) Version 4. Kits de tuyaux onduleux pliables en acier inoxydable (PLT) Manuel d'installation Suisse (Planification et montage) Version 4.1 / 2015-01 Avertissement Le système d installation BOAGAZ doit être réalisé

Plus en détail

Montage- und Gebrauchsanweisung Instructions on mounting and use Prescriptions de montage et mode d'emploi Montage- en gebruiksaanwijzing Istruzioni

Montage- und Gebrauchsanweisung Instructions on mounting and use Prescriptions de montage et mode d'emploi Montage- en gebruiksaanwijzing Istruzioni Montage- und Gebrauchsanweisung Instructions on mounting and use Prescriptions de montage et mode d'emploi Montage- en gebruiksaanwijzing Istruzioni di montaggio e d'uso Instrucciones de montaje y para

Plus en détail

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE

TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE TACOTHERM DUAL PIKO MODULE THERMIQUE D APPARTEMENT MULTI CONFIGURABLE COMBINEZ VOTRE STATION INDIVIDUELLE Le module thermique d appartement TacoTherm Dual Piko s adapte parfaitement à toutes les configurations

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

La ventilation des locaux de chauffe neufs

La ventilation des locaux de chauffe neufs La réglementation chauffage PEB Contenu technique à l attention des organismes de formation La ventilation des locaux de chauffe neufs Pour professionnels du chauffage : techniciens chaudière agréés Révision

Plus en détail

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100

SENACO AS100. Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 SENACO AS100 Manuel d Utilisation Octobre 2000 ENACO AS100 Consignes de sécurité Il est important de respecter les consignes fournies dans ce manuel d utilisation pour garantir la sécurité de l utilisateur

Plus en détail

Instructions d'utilisation

Instructions d'utilisation U22 K 7208 5500 0/2003 FR (FR) Pour l'opérateur Instructions d'utilisation Chaudière à condensation à gaz Logamax plus GB22-24/24K Prière de lire ces instructions avec soin avant l'utilisation Avant-propos

Plus en détail

Diamètres 3" 4" 6" 8" Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD

Diamètres 3 4 6 8 Type de Bride PN 16 PN 16 PN 16 PN 16. Orangé-rouge (RAL 2002) Agrément CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD CE/APSAD Description En général, un poste d'alarme à eau est composé de:. Un clapet d'alarme relié à un gong hydraulique.. Un ensemble de vannes et by-pass permettant l'essai du système.. Une vanne de vidange..

Plus en détail

Et la ventilation créa l eau chaude

Et la ventilation créa l eau chaude VENTILATION DOUBLE EFFET VMC BBC + CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE Les P r o d u i t s 75 % D ÉCONOMIES SUR LA CONSOMMATION LIÉE À L EAU CHAUDE CHAUFFAGE DE L EAU JUSQU À 62 C AVEC LA POMPE À CHALEUR 10 %

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE EN PPE A SAULES BÂTIMENT B - UNITE C LIEU : Saules PARCELLE : article 1709 Ch. de la Grève 3a 2025 Chez-le-Bart Tél. 032 846 45 95 Fax 032 846

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail