SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICES INDUSTRIELS. Bienvenue"

Transcription

1 Bienvenue

2 Directive G1 Directives SIN Le gaz à Nyon Rénovation

3 But de la présentation : La «nouvelle»g1 Les changements principaux, (non exhaustifs) Donner des pistes pour appliquer ces nouvelles prescriptions Nouveaux formulaires SIN Demande d installation Gaz et Eau Les essais Procédures et protocoles

4 La «nouvelle»g1

5 Chapitre 5 Raccords soudés Les conduites en acier ne peuvent être soudées que par des soudeurs au bénéfice d une attestation de soudage voir série SN EN 287 : «Qualification des soudeurs. Soudage par fusion».

6 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les raccordements démontables placés dans des cavités inaccessibles sont interdits selon: Point «Les assemblages qui peuvent être démontés de manière non destructive au moyen d un outil (clé à molette, clé de montage, etc.) sont considérés comme «démontables». Il s agit p. ex. de raccords «union» à vis de rappel, de brides et raccords de tuyaux à paroi lisse démontables.»

7 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Si des conduites sont posées dans des faux-plafonds ou dans d autres domaines inaccessibles, la cavité doit pouvoir être contrôlée avec un appareil de recherche de fuites. C est pourquoi des ouvertures de contrôles adéquates (ouvertures fouineuses) d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Les ouvertures de contrôle qui coupent les séparations anti-feu doivent être conçues avec du matériel qui permet de boucher l ouverture par de la mousse en cas d incendie.

8 Chapitre Conduites cachées ou posées dans des cavités inaccessibles, installations en fausses parois Les conduites de gaz avec une pression de service jusqu à 100 mbar peuvent être posées dans des cavités non aérées lorsqu'elles ne présentent aucun raccord ou lorsqu elles sont soudées ou brasées dur. Il faut porter attention à une protection contre la corrosion adaptée à la situation. Pour les pressions de service supérieures à 100 mbar, les conduites de gaz ne peuvent être installées que dans des gaines techniques ou autres suffisamment ventilées

9 Conduites de gaz dans des gaines techniques Les conduites de gaz peuvent être installées dans la même gaine technique que les autres conduites du bâtiment pour autant qu une ouverture libre vers l extérieur soit prévue tout en haut pour l évacuation de la chaleur et de la fumée.

10 gaine aérée sur l extérieur 1. conduite de gaz seule ou avec autres conduites dans une gaine aérée Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord démontable oui

11 2. Uniquement une conduite de gaz dans une gaine non aérée Pression < 100mbar Galva : non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui

12 3. Conduite de gaz et d autres conduites dans la même gaine et ou Pression > 100 mbar gaine aérée sur l extérieur Voir point 1

13 4.Tube dans faux plafond technique démontable (cavité accessible) Pose autorisée Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui ouvertures fouineuses d une section de 10 cm2 au minimum doivent être prévues. Tuyaux onduleux en acier inoxydable oui

14 5. Tube dans plafond non démontable ou cavité Pose autorisée Cavité non aérée Galva non Assemblage par sertissage non Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui Cavité aérée sur l extérieur Galva : oui Assemblage par sertissage oui Soudé oui Tuyaux onduleux en acier inoxydable sans raccord oui

15 Prescriptions supplémentaires de montage pour systèmes intégrés de conduites. La pose dans un tuyau de protection (p. ex. tuyau de protection PE) est autorisée et exigée dans des emplacements où existe un danger de dommage mécanique ; il s agit pourtant de limiter la taille des cavités qui, en cas de fuite, pourraient se remplir de gaz.

16

17 Chapitre 7 compteurs 7.2 Emplacement Les compteurs doivent être installés à des emplacements facilement accessibles, aérés et protégés contre la corrosion, les contraintes mécaniques et les variations importantes de la température. Les niches et les armoires pour compteurs doivent être pourvues d ouvertures d aération haute et basse sur leurs portes. Pose dans des chemins de fuite : voir Point Dans la mesure du possible mettre le compteur dans le local de chauffage.

18 Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite : Les compteurs et la robinetterie gaz ou les organes d arrêt automatique peuvent être installés librement dans une cage d escalier séparée du corridor. Ils doivent présenter une protection mécanique et un marquage explicite. La résistance au feu des portes de communication (entre cage d escalier et couloir) doit être au moins EI 30. Les portes doivent se fermer automatiquement. Emplacement dans la cage d'escalier : Les compteurs et organes d arrêt ou les organes automatiques de fermeture doivent présenter un revêtement résistant au feu EI 30 (icb). Ils doivent être clairement marqués.

19 Montage dans des couloirs qui servent également de chemins de fuite :

20

21 Types d appareils à gaz Type A: Appareils à gaz sans raccordement à un conduit de fumées Type B: Appareils à gaz dépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées Type C: Appareils à gaz indépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées

22 9.2.3 Dispositions techniques particulières de protection incendie relatives aux installations thermiques

23 Type A: Appareils à gaz sans raccordement à un conduit de fumées

24 Appareils de Cuisson 10 kw Usage: Domestique RAS Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur

25 Appareils de Cuisson > 10 kw 14 kw Usage: Domestique Si local > 10 m 3 et que le local présente des fenêtres et des portes donnant vers l extérieur Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur (recommandée)

26 Appareils de Cuisson 14 kw Usage: Professionnel Fonctionnement sous hotte d évacuation donnant directement vers l extérieur (recommandée) Amenée d air A = A min + k Q A : section en [cm²] A min = 100 [cm²] K : coefficient = 2 pour le gaz nat Q : charge nominale en kw Depuis l extérieur Q= 14 kw *2=128 cm 2

27 Appareils de Cuisson > 14 kw Usage: Domestique Ou Professionnel : Fonctionnement sous hotte et Vanne magnétique asservie à la hotte obligatoires Amenée d air A = A min + k Q 100 cm x Q Depuis l extérieur

28 Appareils de cuisson mobiles fonctionnant au gaz naturel, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire

29 Appareils de cuisson encastrés fonctionnant au gaz naturel, selon certification SSIGE Raccordement par un installateur concessionnaire

30 9.4.4 Raccordement avec des tuyaux flexibles de gaz Dans le secteur ménager, à l intérieur des bâtiments, on ne peut utiliser que des tuyaux flexibles métalliques d une longueur maximale de 1,5 m. Pour les applications exclusivement extérieures (p. ex. le raccordement de grills), on peut utiliser des tuyaux flexibles métalliques ou synthétiques avec une longueur maximale de 6,0 m. La pose cachée de tuyaux flexibles de gaz n est pas autorisée

31 Type B: Appareils à gaz dépendants de l air ambiant avec raccordement à un conduit de fumées Pas autorisé. Plus homologué! Plus autorisé.

32 Entrave à l amenée d air (10.2.6)

33 Système d évacuation des gaz de combustion entrée d air frais dépendant de l air ambiant. Pour une puissance jusqu à 70 kw Selon Aération et amenée d air de combustion directement depuis l extérieur Local EI 30 (icb) Q= 45 kw Porte EI 30, homologuée AEAI X 45=190 cm 2 Dimensionnement de la section des canaux d air frais A : section en [cm²] A = A min + k Q A min = 100 [cm²] K : coefficient = 2 pour le gaz nat Q : charge nominale en kw Conditions selon (G1 2012)

34 Apport d air comburant Alimentation directe depuis l extérieur (le local d installation/local de chauffage se trouve placé contre le mur extérieur) Conduites d aération de max. 3 m de longueur et un changement de direction de 180 (p. ex. 2 coudes de 90 ) au maximum et une section au moins identique à celle des ouvertures d aération Si > voir fournisseur appareil! Le débit volumique nécessaire d air comburant pour les appareils consommateurs de gaz dépend de la totalité de la charge installée dans le local de chauffage

35 9.2.3 Dispositions techniques particulières de protection incendie relatives aux installations thermiques

36 Chaufferie = Charge supérieure à 70kW Local séparé EI 60 (icb) Porte EI 30 s ouvrant dans le sens de fuite Page 7/7 Dimensionnement de la section des canaux d air frais (minimum) Q= 250 kw X 250= 600 cm 2 A = A min + k Q A = surface libre de la section en cm 2 A min = 100 cm 2 k = coefficient = 2 pour le gaz naturel H Accès direct depuis l extérieur requis: rez et 1 er sous-sol: si Q > 1200 kw 2 e sous-sol : si Q > 600 kw Bâtiments élevés. Pas d installation au-dessous du 2 e sous-sol En règle générale prévoir la chaufferie contre une paroi externe Q = charge en kw Conditions selon (G1 2012) 1/3 air vicié 2/3 air frais 400cm 2 200cm 2 ou

37 Type C

38 Puissance < 20 kw Les appareils à gaz d une puissance nominale max de 20 kw indépendants de l air ambiant (co-axial) peuvent être installés dans des locaux normalement occupés ainsi que les galetas. S.R

39 Coaxial

40 Pas C si l apport d air comburant et l évacuation des produits de combustion se font par des systèmes séparés, le local d installation / local de chauffage doit être aéré comme suit : avec une ouverture d aération inférieure d une section minimale de 100 cm 2 et au moyen d un interstice annulaire du système d évacuation des produits de combustion menant jusqu à l air libre, sans le moindre resserrement Fig. 4). ou avec une ouverture d aération inférieure et une ouverture d aération supérieure présentant chacune une section minimale de 100 cm 2

41 Système d évacuation des gaz de combustion/entrée d air frais indépendant de l air ambiant (co-axial). Pour une puissance > 20 jusqu à70 kw Local EI 30 (icb) Porte EI 30, homologuée AEAI Les appareils à gaz indépendants de l air ambiant peuvent être installés en général dans des locaux sans ouverture d aération, si on peut exclure toute émanation de produits de combustion dangereux dans ce local (conduit d évacuation coaxial).

42 Chaufferie = Charge supérieure à 70kW Local séparé EI 60 (icb) Porte EI 30 s ouvrant dans le sens de fuite Page 7/7 Dimensionnement de la section des canaux d air frais (minimum) Q= 250 kw X 250= 600 cm 2 A = A min + k Q A = surface libre de la section en cm 2 A min = 100 cm 2 k = coefficient = 2 pour le gaz naturel H Accès direct depuis l extérieur requis: rez et 1 er sous-sol: si Q > 1200 kw 2 e sous-sol : si Q > 600 kw Bâtiments élevés. Pas d installation au-dessous du 2 e sous-sol En règle générale prévoir la chaufferie contre une paroi externe Q = charge en kw Conditions selon (G1 2012) 1/3 air vicié 2/3 air frais 400cm 2 200cm 2 ou

43 Apport d air comburant alimentation directe depuis l extérieur (le local d installation/local de chauffage se trouve placé contre le mur extérieur) conduites d aération de max. 3 m de longueur et un changement de direction de 180 (p. ex. 2 coudes de 90 ) au maximum et une section au moins identique à celle des ouvertures d aération Si > voir fournisseur appareil! Le débit volumique nécessaire d air comburant pour les appareils consommateurs de gaz dépend de la totalité de la charge installée côté gaz dans le local d installation / local de chauffage

44

45 ?

46 Pourquoi de nouveaux formulaires?

47 15 Entretien et contrôles périodiques 15.1 Devoirs du propriétaire de l installation Le propriétaire de l installation est tenu de maintenir les appareils consommateurs de gaz et les installations en parfait état de service et de les faire contrôler et entretenir régulièrement par une personne du métier. Il est recommandé de faire exécuter ces contrôles de sécurité tous les 14 ans par des personnes du métier, certifiées selon le règlement GW 102 de la SSIGE Devoirs du distributeur de gaz Le distributeur de gaz doit informer les propriétaires d appareils consommateurs de gaz et d installations à gaz quant à leurs devoirs selon Point 15.1.

48 Chapitre 4 Procédure d autorisation Toute nouvelle installation, extension ou modification d une installation existante: Demande écrite au distributeur de gaz et aux autres instances concernées, avant de commencer les travaux. De même pour le remplacement et le démontage d appareils. Obligation d aviser assez tôt le distributeur de gaz des contrôles et essais à effectuer

49 Pourquoi de nouveaux formulaires Pour le raccordement d un bâtiment au réseau de gaz naturel Par Propriétaire ou architecte

50 Pourquoi de nouveaux formulaires Pour tout ce qui touche installation intérieure selon G1 Par l installateur autorisé

51 Demande d Installation gaz

52 Chapitre Assemblage par sertissage

53

54 Nyon.ch 1.Vivre à Nyon 2.Energies- réseaux

55 Si installations spéciales compléter le verso SVP

56 Chapitre 16 Mise hors service 16.1 Devoir d informer Les exploitants d installations à gaz concernés doivent être informés de l interruption de l alimentation, avant la mise hors service des installations de gaz Mise hors service d une installation à gaz Hors service définitivement: Les raccords des appareils et les conduites déconnectées doivent être obturés avec des bouchons ou des capes.

57

58 ?

59 Les Essais

60 Chapitre 13 Contrôle et essai de l ensemble de l installation à gaz avant la mise en service 13.1 Généralités Aucune installation de gaz ne sera mise en exploitation avant que le distributeur de gaz ou une personne mandatée par ce dernier, n ait constaté que l installation est conforme à la présente directive et que les essais spécifiés ci-après ont été exécutés avec succès. (voir également Point 4.2 obligation d aviser).

61 Chapitre 13 Essai de pression Le tronçon de conduite qui doit être contrôlé doit être séparé des conduites sous gaz au cours de l essai de pression. Un organe d obturation fermé n est pas considéré comme une séparation sûre.

62 Essai de pression Les éléments de construction qui ne sont pas prévus pour supporter la pression d essai robinets de sécurité compteurs (,,, etc.) ne doivent pas être intégrés à l essai. appareils consommateurs de gaz

63 Chapitre 13 Essai de pression Pression d essai volume <100mbar > 100bar-5 bar (MOP) = Pression de service maximale < 400 litres > 400 litres Durée de l essai 3 x MOP min 100 mbar G2 MOP + 2bar G2 50 litres 10 min 2 heures Condition essai ok > 50 litres 10 min + 10 min par 50 litres supplémentaires > 400 litres G2 G2 G2 2 heures Pression lue au manomètre ne doit pas baisser pendant le temps de l essai

64 Essai de pression Ø54 [mm] lg 30 [ m] Volume en conduite 61 litres

65 Essai de pression L appareil de mesure doit avoir une précision de lecture adaptée aux pressions et aux volumes à mesurer. Les appareils de mesure suivants sont, p. ex. : manomètres à tubes en U à eau manomètres selon SN EN 837 permettant une précision de lecture supérieure à 1 % de la pression de service prescrite

66 Essai de pression Un procès-verbal des essais effectués doit être établi. Il doit contenir les données suivantes : Fluide d essai si autre que de l air Conditions d essai (durée, pressions, robinetterie non soumise à l essai) Données relatives au tronçon de conduite soumis à l essai Date Résultats de l essai Personne chargée de l essai

67 14.1 Mise en service Si la mise en service de l installation à gaz ne suit pas immédiatement l essai de pression, des mesures appropriées doivent prouver qu entre-temps l étanchéité de celle-ci n a pas subi de préjudice.

68 Fin Merci de votre attention. Questions?

69 Minergie, un label unique et reconnu - Actuellement le seul label à faire référence en Suisse, - Label privé et protégé, - Fixe des objectifs de consommation d'énergie, de confort hivernal et estival et de qualité de l'air intérieur, - N'impose pas un mode de vie particulier aux occupants.

70 Les niveaux d'exigences énergétiques

71 Concrètement 2 appartements 6 appartements

72 Minergie - un budget énergétique à gérer

73 η = rendement ou COP g = facteur de pondération en fonction du vecteur énergétique

74 Minergie et gaz naturel - Exigences Minergie atteignable avec une chaudière à gaz à condensation, mais exiges un plus gros effort sur les autres postes du bilan - Avec un pompe à chaleur à gaz, nettement plus simple, mais actuellement peu de choix dans les modèles disponibles sur le marché merci pour votre attention.

75 Contacts Tél Commercial - Francine Jaques - gaz ou non sur la parcelle? - que faut-il faire? - visiter un client avec vous si vous le souhaitez - pour toute suggestion -... Réseau - Serge Guebey - Nouveaux raccordements réseau -... Contrôle - Stéphane Reymond - pour toutes questions techniques - bâtiments déjà raccordés et installations intérieures -... et aussi

76

77 Merci pour votre attention et à bientôt

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf?

La nouvelle directive G 1. quoi de neuf? La nouvelle directive G 1 quoi de neuf? La Chaux-de-Fonds le 6.3.13 S.Reymond 1 Chapitre 2.4.1 2 Chapitre 3 3 Chapitre 3 définitions et rappels légaux et normatifs Le chapitre 3 contient les définitions

Plus en détail

FAQ - Prescriptions de protection incendie AEAI

FAQ - Prescriptions de protection incendie AEAI Norme X Directive Répertoire Note explicative Aide de travail Etat de la technique Titre / Article / Chiffre / Alinéa: 25-03 / chiffre 1 / alinéa 2 Thème: Caractère obligatoire des Directives Gaz G1 et

Plus en détail

Prescriptions relatives au montage d installations temporaires de gaz de pétrole liquéfié à l extérieur, dans des chalets et sous chapiteaux

Prescriptions relatives au montage d installations temporaires de gaz de pétrole liquéfié à l extérieur, dans des chalets et sous chapiteaux Note préliminaire : La norme NBN D 51-006 est d application et sert de document de base pour notre examen. Les prescriptions ci-après reprennent certains points de la NBN D 51-006. Cependant, dans un but

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU DE GAZ POUR L'INSTALLATION D'UN CHAUFFAGE (ou d'autres appareils)

FORMULAIRE DE DEMANDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU DE GAZ POUR L'INSTALLATION D'UN CHAUFFAGE (ou d'autres appareils) Cette autorisation ne remplace pas l'avis officiel d'installation! FORMULAIRE DE DEMANDE DE RACCORDEMENT AU RESEAU DE GAZ POUR L'INSTALLATION D'UN CHAUFFAGE (ou d'autres appareils) Propriétaire du bâtiment

Plus en détail

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe :

BTS. Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : BTS Réglementation des chaufferies de plus de 70kW. Implantation des ventilations et conduits de cheminée. Nom : Prénom : Classe : 1 le local chaufferie : Implantation : Différents types d Implantation

Plus en détail

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes

18 mai 2013. Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Annexe 7 Dispositions communes Annexe 7 Dispositions communes Contenu de la présentation 1. Introduction à la problématique 2. Principes généraux

Plus en détail

Pose de compteurs sur installations nouvelles: points à respecter. Marco Ensch Head of Gas Grid Creos Luxembourg S.A.

Pose de compteurs sur installations nouvelles: points à respecter. Marco Ensch Head of Gas Grid Creos Luxembourg S.A. Pose de compteurs sur installations nouvelles: points à respecter Marco Ensch Head of Gas Grid Creos Luxembourg S.A. Réceptions d installations par Creos, 2013 Installations nouvelles: 1 291 installations

Plus en détail

Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion

Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion AVIS TECHNIQUE ARGB n 07/02 29-01-2008 Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion 1. Problématique Nous constatons

Plus en détail

Diagnostic des installations de gaz

Diagnostic des installations de gaz ECOLE CHEZ SOI - GAZ02 - Le diagnostic des installations de gaz 11 DROIT COU GENER Généralités 3. la combustion du gaz chapitre 1 - généralités Pour récupérer son pouvoir calorifique, il faut faire brûler

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé?

Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Le passage des canalisations gaz dans un parc de stationnement couvert dans les immeubles d habitation et les ERP est-il autorisé? Oui, il est autorisé sous conditions. Néanmoins, un cheminement en dehors

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane

Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane Fiche d installation sur l utilisation des bonbonnes à gaz de pétrole liquéfie (LPG) Butane Probutane Propane 1 1. Définition LPG On entend par LPG (Liquefied Petroleum Gas) du BUTANE, PROPANE et leurs

Plus en détail

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC

AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION AGMC FABRICANT D AEROTHERMES, ROOF-TOP, GENERATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 AEROTHERMES GAZ MODULANTS A CONDENSATION Performances et Rendements Elevés (jusqu à 105%) Pas d émission

Plus en détail

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 Edition : 3 Dispositifs indémontables robinet de sécurité à obturation automatique intégrée / tuyau flexible métallique onduleux XP E 29-140 / NF D 36-121 Sommaire

Plus en détail

SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010

SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010 SDESR, Aquapro Journée technique du 20 janvier 2010 1 DIRECTIVES SSIGE W3 ÉTABLISSEMENT D INSTALLATIONS D EAU DE BOISSON Jean-Jacques Hasler, Responsable du Contrôle des installations intérieures Eau et

Plus en détail

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire

Swissi SA. La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire La norme et les directives AEAI 2015 en point de mire Norme 2015 - généralités Les objectifs de protection définis aujourd hui ont été repris sans modification. Les nouvelles PI favorisent, pour les nouvelles

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Logements encadrés

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Logements encadrés GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1513.1 Prescriptions

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail

CLIMATISATION TRANQUILLE 12.MONTAGE. 12.2 Montage des nattes sur plaque Placoplâtre

CLIMATISATION TRANQUILLE 12.MONTAGE. 12.2 Montage des nattes sur plaque Placoplâtre 12.2 Montage des nattes sur plaque Placoplâtre La mise en place de plafonds chauffants en plaque de plâtre est considérée comme traditionnelle et régie par le DTU 25.41 depuis septembre 1981. Les plafonds

Plus en détail

INSTALLATIONS GAZ NATUREL SERVICE DU GAZ RAPPEL PAGE DE GARDE TABLE DES MATIERES

INSTALLATIONS GAZ NATUREL SERVICE DU GAZ RAPPEL PAGE DE GARDE TABLE DES MATIERES FICHES TECHNIQUES INSTALLATIONS GAZ NATUREL SERVICE DU GAZ RAPPEL PAGE DE GARDE "Ces Fiches Techniques constituent des indications pour le travail des installateurs agrées par le service du gaz des Services

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE pour les ERP de 5 ème catégorie SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Chauffe-eau électriques et ballons à stratification Émaillé EL/E 200 à 1000 litres

Chauffe-eau électriques et ballons à stratification Émaillé EL/E 200 à 1000 litres Complétés parpar un dispositif de chauffage électrique (accessoire), les ballons émaillés peuvent être utilisés comme chauffe-eau électriques. À partir de 600 litres, aussi avec deux dispositifs de chauffage

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Modalité pour le raccordement d immeubles au téléréseau

Modalité pour le raccordement d immeubles au téléréseau Version 2 ARC OCTOBRE 2002 Généralités : Afin de pouvoir garantir à chaque client une bonne qualité de l image et du son des programmes radio et TV, ainsi que l utilisation de la voie de retour (par exemple

Plus en détail

SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL

SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL ASSOCIATION ROYALE DES GAZIERS BELGES VERSION DU 1 er JUILLET 2009 PRÉAMBULE Le présent syllabus comporte UNIQUEMENT les matières qui doivent être connues pour l'évaluation

Plus en détail

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01

Chaudière sol gaz condensation. Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO. Notice d utilisation 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Chaudière sol gaz condensation Condens 4500 FM FBGC 25C R C120 N DO 6 720 801 011 (2014/03) T30.43823.01 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière sol gaz Condens 4500 FM de

Plus en détail

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M

RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M juin11 Composants et fournitures électromécaniques RÉGULATEUR DE PRESSION SECURITÉ MANQUE D EAU Type BRIO 2000 M Notice d utilisation ATEC FRANCE 25 rue de la source - 33170 GRADIGNAN Tél. 05 56 89 92

Plus en détail

Energie-bois Suisse Neugasse 6 8005 Zürich Téléphone 044 250 88 11 Fax 044 250 88 22 info@energie-bois.ch www.energie-bois.ch www.suisseenergie.

Energie-bois Suisse Neugasse 6 8005 Zürich Téléphone 044 250 88 11 Fax 044 250 88 22 info@energie-bois.ch www.energie-bois.ch www.suisseenergie. Energie-bois Suisse Neugasse 6 8005 Zürich Téléphone 044 250 88 11 Fax 044 250 88 22 info@energie-bois.ch www.energie-bois.ch www.suisseenergie.ch Zurich, 12.01.2015 Révision globale de la législation

Plus en détail

Remplissage d installations à sondes géothermiques

Remplissage d installations à sondes géothermiques Août 2014 ImmoClimat Suisse Remplissage d installations à sondes géothermiques 2 ImmoClimat Suisse Sommaire 1. Points importants pour le remplissage d installations à sondes géothermiques 1.1. Impuretés

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL MODULONOX NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL Type : B23 Catégorie : I 2Esi Pays destinataire : FR Appareil conforme aux directives

Plus en détail

Mode d emploi. Brûleurs à gaz

Mode d emploi. Brûleurs à gaz Brûleurs à gaz Les produits 057.130.7 Brûleur à gaz 20cm, butane/propane, 5 kw, sans contrôle de flamme 057.131.5 Brûleur à gaz 30cm, butane/propane, 7 kw + contrôle de flamme 057.132.3 Brûleur à gaz 40cm,

Plus en détail

DN 3/8" à 4" Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration fine

DN 3/8 à 4 Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration fine Dimensions : Raccordement : Température Mini : Température Maxi : DN 3/8" à 4" Femelle BSP - 10 C + 110 C Pression Maxi : 16 Bars jusqu au 2 Caractéristiques : Tamis inox démontable Femelle / Femelle Filtration

Plus en détail

Basé sur les codes et les normes!

Basé sur les codes et les normes! Questions Sondage / Quiz METTEZ au DÉFI vos CONNAISSANCES Basé sur les codes et les normes! Question Sondage basé sur le CNB 2005 Des appareils de détection d incendie comme pour les systèmes de gicleurs

Plus en détail

JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE

JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE JUSQU'A 75% D'ECONOMIE D'ENERGIE BALLON EAU CHAUDE SANITAIRE SUR POMPE A CHALEUR POUR DE VRAIES ECONOMIES D'ENERGIE BALLON DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE PAR POMPE A CHALEUR ECOLOGIQUE La pompe à

Plus en détail

Chauffage à immersion type FL65.. PTB 97 ATEX 1027 X. Mars 1999

Chauffage à immersion type FL65.. PTB 97 ATEX 1027 X. Mars 1999 Chauffage à immersion type FL65.. PTB 97 ATEX 1027 X Mars 1999 thuba SA CH-4015 Bâle Telefon +41 061 307 80 00 Telefax +41 061 307 80 10 Headoffice@thuba.com www.thuba.com Manual PTB 97 ATEX 1027 X 2 Chauffage

Plus en détail

Description du document. Version 2.0 (du 01.10.2014) Adoption 06.10.2014 SERVICES INDUSTRIELS

Description du document. Version 2.0 (du 01.10.2014) Adoption 06.10.2014 SERVICES INDUSTRIELS SERVICES INDUSTRIELS Conditions particulières relatives au contrat de reprise de l électricité produite ou refoulée par un Producteur photovoltaïque sur le réseau des Services Industriels de Nyon (SIN)

Plus en détail

Ballon E.C.S. type 120/40

Ballon E.C.S. type 120/40 Notice technique Ballon E.C.S. type 120/40 Ballon E.C.S. type 120/40 Préparateur indépendant d eau chaude sanitaire (E.C.S.) à accumulation de hautes performances et de forte capacité. Ballon E.C.S. type

Plus en détail

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs

DISPOSITIONS SPECIFIQUES. Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.1 Prescriptions

Plus en détail

Se chauffer aux granulés de bois

Se chauffer aux granulés de bois Se chauffer aux granulés de bois Réglementation et règles de l art pour la mise en œuvre des poêles & chaudières à granulés www.propellet.fr CADRE GENERAL Se chauffer aux granulés de bois DEBOUCHE DU CONDUIT

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPECIFIQUES Bâtiments administratifs GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. ITM-SST 1504.2 Prescriptions

Plus en détail

Avant-propos Guide de Diagnostic Qualigaz Guide de Diagnostic Qualigaz Additif 2013 au Guide DIAGNOSTIC GAZ 2010

Avant-propos Guide de Diagnostic Qualigaz Guide de Diagnostic Qualigaz Additif 2013 au Guide DIAGNOSTIC GAZ 2010 Avant-propos La norme NFP 45-500 est le document technique de référence pour la pratique des diagnostics d installations domestiques gaz dans le cadre de cession de biens immobiliers. Elle a été mise à

Plus en détail

Rénovation énergétique des copropriétés : Le guide des bonnes pratiques

Rénovation énergétique des copropriétés : Le guide des bonnes pratiques Rénovation énergétique des copropriétés : Le guide des bonnes pratiques Chapitre 10 Le plan pluriannuel de travaux et son volet énergétique Nous avons vu au chapitre 6 comment un audit technique, énergétique,

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Limites d application de la RT2005

Limites d application de la RT2005 Fiche d application : Limites d application de la RT2005 Date Modification Version 1 er avril 2009 9 1 er juillet 2013 Précisions sur les bâtiments existants détruits puis reconstuits 9.1 Préambule Cette

Plus en détail

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ

LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ LE GAZ NATUREL EN TOUTE SÉCURITÉ Pour vivre et profiter pleinement du confort offert par le gaz naturel, quelques règles simples de sécurité sont à respecter. Il est important de connaître son installation,

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE. Prescriptions suisses de protection AEAI

TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE. Prescriptions suisses de protection AEAI 2015 TECHNIQUE DE CHEMINEES TRAITEMENT DES FUMEES PROTECTION INCENDIE Prescriptions suisses de protection AEAI SOMMAIRE PRODUIT N HOMOLOGATION PAGE DP-SPGI N 14380 3-5 DP-SPG N 14382 6-8 DPC N 19791 9-11

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES FOURNITURE DE TUBES EN POLYETHYLENE HAUTE DENSITÉ PEHD Pour le transport et la distribution de l eau 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION _ DOMAINE D EPMLOI 2. CONFORMITE

Plus en détail

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar

La nouvelle génération de tuyauterie gaz jusqu à 100 mbar DOC_TP_F_06/08 - page 1 certifié N 03-070-6 résistant Haute Température (HTB) temps de pose réduit de 50 à 80 % montage facile sans outillage spécial Le système de tuyauterie TracPipe avec les raccords

Plus en détail

Individualisation des frais de chauffage

Individualisation des frais de chauffage Individualisation des frais de chauffage Gérer l eau et l énergie en copropriété D après une étude menée conjointement par l Ademe, le Syndicat de la Mesure et le COSTIC, l individualisation des frais

Plus en détail

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie

Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Règlement communal ayant comme objet le subventionnement d investissements dans le but d une utilisation rationnelle de l énergie Article 1er.- Objet Il est accordé sous les conditions et modalités ci-après

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2

E/ECE/324/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.2/Add.109/Rev.3/Amend.2 9 novembre 2015 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue

Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires. Catalogue Itho Daalderop Chauffe-eau solaires et capteurs solaires Catalogue 2 Les chauffe-eau solaires Itho Daalderop propose deux modèles de chauffe-eau solaires, le Solior et le Préchauffeur. Le Solior est un

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

Règles de réalisation des installations électriques

Règles de réalisation des installations électriques Page : 1 sur 6 électriques 1. Montage apparent Ce mode de pose est souvent utilisé lorsque l installation est faite après la construction ou dans le cas d une rénovation de l installation. Il permet un

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE APPAREILS FIXES OBSERVATIONS POSSIBLES CONSEILS

AIDE-MÉMOIRE APPAREILS FIXES OBSERVATIONS POSSIBLES CONSEILS TOUS LES APPAREILS À COMBUSTIBLE Dégagement insuffisant entre l appareil, les tuyaux de fumée et les matériaux combustibles Vérifier la distance recommandée sur la plaque fixée à l appareil et recommander

Plus en détail

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr

Résidentiel. Une hotline technique afin de répondre à toutes vos questions techniques et réglementaires. www.cegibat.grdf.fr Aide-mémoire Résidentiel Depuis plus de 30 ans, EGIBAT conseille les professionnels du gaz et du bâtiment sur les sujets techniques et réglementaires. Édition 201 1977 é Édition 201 Avec cette nouvelle

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

B: PLANIFICATION / CONFIGURATION DE LA PIÈCE

B: PLANIFICATION / CONFIGURATION DE LA PIÈCE B: PLANIFICATION / CONFIGURATION DE LA PIÈCE Le chapitre 'Planification' porte sur les conditions et exigences pour le montage d un silo textile. La planification est divisée en étapes. Vous pouvez ainsi

Plus en détail

Chauffe-eau cuve inox

Chauffe-eau cuve inox Avec régulation de température Fiche technique CALIPRO ft 0060-1 INSTRUCTIONS GENERALES Nous vous conseillons de lire attentivement la notice avant d installer et d utiliser ce chauffe-eau. L installation

Plus en détail

Conditions d exploitation pour ascenseurs ou plateformes servant au transport de voitures

Conditions d exploitation pour ascenseurs ou plateformes servant au transport de voitures GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, juin 2011 N ITM-SST 1212.1 (Ancien N ITM-CL 330.1) Conditions d exploitation pour ascenseurs ou plateformes servant au transport de voitures Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application RT ex : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 Première version de la fiche 1 6

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel

FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 30 FICHE EXPLICATIVE Rééquilibrage d une installation collective de chauffage à eau chaude du secteur résidentiel Fiche d opérations standardisée

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées.

Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée. Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Durée 2 heures Une feuille de formulaire autorisée Les exercices doivent être obligatoirement rédigés sur des feuilles séparées. Exercic (7 points) : (les 3 parties sont relativement indépendantes) De

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

"OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R

OPTION 2 FEUX VIFS  LAG 020 R LAG 024 R "OPTION 2 FEUX VIFS " LAG 020 R LAG 024 R LAG 020 R - 024R - Ft 127_ - FR - Rév 01 - Modifié le : 01/06/2012 1/13 Sommaire FICHE TECHNIQUE, COTES ET DIMENSIONS 3 5 IMPLANTATION 7 RACCORDEMENT GAZ 8 CHANGEMENT

Plus en détail

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC

OCF / KAF. Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Exutoires de Fumée et de Chaleur EFC Buts: Connaître les exigences Savoir l importance l ainsi que les buts de ces EFC Connaître les différents dispositifs EFC Développement du feu et de la fumée Développement

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines :

Diagnostic Gaz. Objectifs. Formation. Programme. Sessions 2014 Contactez-nous. Méthode pédagogique. Application du diagnostic selon les domaines : Diagnostic Gaz Application du diagnostic selon les domaines : Tuyauteries fixes Organe de coupure supplémentaire GPL en récipient Robinet de commande d appareil Les lyres GPL Volume, Ouvrant Ventilation

Plus en détail

Cours interentreprises

Cours interentreprises Cours interentreprises Sommaire Installatrice sanitaire CFC Installateur sanitaire CFC Décembre 2007 Copyright by suissetec Schweizerisch-Liechtensteinischer Gebäudetechnikverband Association suisse et

Plus en détail

USIE 09.09. Protection contre le bruit dans les installations électriques

USIE 09.09. Protection contre le bruit dans les installations électriques USIE 09.09 Protection contre le bruit dans les installations électriques Impressum Editeur Union Suisse des Installateurs-Electriciens USIE Limmatstrasse 63 8005 Zurich Tel: 044 444 17 17 Fax: 044 444

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant

Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI) Modification du... 2009 Projet du 28.11.2008 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 23 décembre 1999 1 sur la protection

Plus en détail

DESCRIPTIONS DU DEVIS

DESCRIPTIONS DU DEVIS DESCRIPTIONS DU DEVIS. Installation sanitaire. Chauffage . INSTALLATION SANITAIRE Généralités Système de conduites pour applications sanitaires se composant de tubes multicouche et de raccords à sertir.

Plus en détail

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille Le gaz, l énergie qui respecte l environnement Elfi, la petite bouteille Le Gaz L énergie qui respecte l environnement, qui vous apporte le confort et le bien-être dans toute la maison, mais aussi à l

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

Rapport explicatif. Révision de l'ordonnance 4 relative à la loi sur le travail (OLT 4) Passages (art. 7, 8 et 10 OLT 4)

Rapport explicatif. Révision de l'ordonnance 4 relative à la loi sur le travail (OLT 4) Passages (art. 7, 8 et 10 OLT 4) Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche (DEFR) Secrétariat d'etat à l'économie SECO Conditions de travail Inspection fédérale du travail Rapport explicatif Révision de l'ordonnance

Plus en détail

Journée technique 2009 «Eau potable : la chaîne qualité de la source au robinet»

Journée technique 2009 «Eau potable : la chaîne qualité de la source au robinet» Journée technique 2009 «Eau potable : la chaîne qualité de la source au robinet» Mercredi 28 janvier 2009 Salle de la Marive à Yverdon-les Bains Sécurité des installations intérieures : les pratiques administratives

Plus en détail

Notions sur les différentes Chaudières au sol

Notions sur les différentes Chaudières au sol TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Chaudières au sol Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différentes Chaudières au sol On donne : Un dossier ressource définissant

Plus en détail

Kavent BA. Aération de façade décentralisée. Systèmes d aération de façade décentralisé Kavent BA discret mais efficace

Kavent BA. Aération de façade décentralisée. Systèmes d aération de façade décentralisé Kavent BA discret mais efficace Aération de façade décentralisée Objet de référence Immeuble de bureaux Obsidian, Zurich Systèmes d aération de façade décentralisé Kavent BA discret mais efficace Il suffit de regarder les façades d immeubles

Plus en détail