Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :"

Transcription

1 Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN Technology & Strategy Innovation Efficiency

2 sommaire Introduction : marché électrique Normes en présence IEC en priorité L essai au fil incandescent GWFI Evolution et conséquences Plus de sévérité sur les temps d extinction Développer des compounds adaptés au nouvelles exigences possibles Une solution d ignifugation doit être adaptée à l essai concerné 2 stratégies pour le fil incandescent: Protection: on fabrique une structure barrière thermique et oxydative Fuite: on fait un trou = la lame d air isole Besoin de solutions adaptées Différentes des besoins du cône calorimètre Structure barrière, mais isolante La futur Conclusion 2

3 Exigences feu du marché électrique IEC Appareillage: interrupteurs, prises, disjoncteurs Accessoires pour câbles: tubes, goulottes Fil incandescent GWFI flamme 50 w et 1 kw 3

4 Le fil incandescent : utilité et origine Risque feu majeur auto-échauffement venant des connections: Mauvais serrage, ou desserrage au cours de la vie du produit Mauvais montage (diamètre fil non adapté, ou mal positionné) Mauvaise résistance de contact Le fil incandescent est censé reproduire ces causes La température du fil peut varier de 550 à 960 C On mesure l aptitude du produit à ne pas bruler complètement après application du fil Essai sans application de flamme 4

5 Essai: support de prise de courant support prise de courant Fil Incandescent 850 C Temps extinction < 30 secondes EME Lab Grenoble extinction immédiate 5

6 La normalisation internationale IEC evolution L IEC rédige et maintient les normes d essai 3 concernent le fil incandescent ( IEC , 11, 13) Un comité technique TC 89 en a la charge L IEC, sous la pression des compagnies d assurance, incite le TC 89 à Monter les exigences feu sur les sous ensembles (contacteurs, relais ) Afin de réduire les risques d incendie dans les produits complexes (Machines à laver, à café, ) 6

7 La normalisation internationale IEC conséquences «Petit» produit enflammé (contacteur) Risque inflammation d une pièce proche plus importante et non ignifugée Propagation flamme et incendie exemple Contacteur machine à laver enflammé suite à mauvais montage Inflammation cuve en PP non ignifugé (loin des parties actives) Propagation flamme et incendie Pression pour mettre des exigences FEU très sévères sur le contacteur 7

8 La normalisation internationale IEC conséquences Proposition IEC en cours de discussion: Temps d extinction < 5 s, même pendant application du fil Difficile, voire impossible avec les technologies d ignifugation actuelles La position de Schneider Electric est de conserver la norme dans l état actuel Temps d extinction < 30 s Optimiser l architecture du produit final pour éviter l inflammation globale Écran entre contacteur et cuve par exemple Ecran protection 8

9 Les besoins Normatifs inflammation et diélectrique post dégradation sont basés sur 3 tests principaux test d inflammation UL94 fil incandescent IEC résistance au cheminement (CTI) IEC Relation très forte entre: Les besoins normatifs La solution d ignifugation retenue Une solution FR retenue pour un type de test peut ne pas être adaptée à un test différent. Comprendre les tests pour adapter la stratégie. Différentes stratégies d ignifugation 9

10 UL94 exemple d adaptation Test vertical d inflammation 2 stratégies pour le cas du Polyamide protection du matériau -intumescence -Charges hydratées évacuation de l énergie de combustion -cyanurate de mélamine 1 er cas: PA + CM -fusion/dégradation/inflammation -goutte enflammée -extinction de la goutte durant sa chute 2 nd cas: PA + CM + 2% MMT -fusion/dégradation/inflammation -goutte enflammée -extinction de la goutte La zone de dégradation reste sur l éprouvette Propriété clé: viscosité de la zone dégradée 10

11 Le fil incandescent IEC stratégies protection du matériau -Intumescence éloignement de la source de chaleur -HBCDD dans le HIPS Conditions: T du fil: 650, 750, 850 ou 960 C Contact avec l échantillon: 30s (1N) Critère de réussite: combustion < 30s Matériau barrière thermique Propriétés thermiques & mécaniques Lame d air barrière thermique Viscosité de la zone dégradée=f(t) Inflammabilité des gaz Réglages subtils 11

12 Le CTI Comportement diélectrique sous arc Critère de réussite: Intensité < 0,5A (2s) et pas d inflammation + Diélectrique post-coupure 50 Stratégie Éviter la formation d une structure conductrice lors de la dégradation des matériaux. V 12

13 Cône calorimètre Un très bon moyen de caractérisation scientifique pour comprendre, mais ne prend pas en compte tous les aspects relatifs aux tests normatifs -Viscosité de la zone dégradée -Comportement mécanique de la zone dégradée sous contrainte -Les aspects dynamiques des tests Ne pas oublier ces aspects dans le développement de nouvelles solutions l approche chimique est essentielle mais pas suffisante. 13

14 Et dans le futur Pressions environnementales disparition de solutions Evolution des normes Nouvelles normes Adaptation Nouvelles solutions Nouvelles stratégies 14

15 Du «100 % halogen free «aux bio sourcés: Rève ou réalité? Les exigences environnementales actuelles concernent avant tout les halogènes (Cl, Br,) Certains polymères sont quasi impossibles à ignifuger sans halogènes (HIPS) Nous ne disposons pas à l heure actuelle d ignifugeants bio sourcés permettant d atteindre le niveau de nos normes IEC 15

16 Conclusion Nos besoins Matériaux respectueux de l homme / environnement Nouvelles stratégies adaptées -protection thermique non conductrice électrique après dégradation -protection en surface - Compréhension Vision long terme & stabilité 16

17 Questions? 17

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Réglementation incendie en ERP

Réglementation incendie en ERP R. ARTERO, Chef de produits Réglementation incendie en ERP à respecter pour la pose d un bâti-support WC Rappel de vocabulaire et réglementation Résistance au feu La résistance au feu caractérise le comportement

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

TABLE à LANGER MURALE PRO

TABLE à LANGER MURALE PRO S I G U L D A TABLE à LANGER MURALE PRO INFORMATIONS IMPORTANTES - LIRE ATTENTIVEMENT ATTENTION : conserver les différents éléments d emballage hors de portée des enfants pour éviter tout risque d étouffement.

Plus en détail

Interrupteurs Différentiels 2P jusqu à 40 A

Interrupteurs Différentiels 2P jusqu à 40 A 87045 LIMOGES Cedex Téléphone 05 55 0 87 87 Télécopie 05 55 0 88 88 Interrupteurs Différentiels DX³-ID 411 10,, 11 11,, 13, 14, 1, 17, 23, 31 411 32 32,, 34 34,, 35 35,, 37 37,, 38 38,, 44 SOMMAIRE PAGES

Plus en détail

Commission pour la technique de construction

Commission pour la technique de construction Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Association des établissements cantonaux d assurance incendie Commission pour la technique de Récapitulation des concordances admissibles entre la classification

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation

INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation INFUSIONS MC Marquises contrastantes en polycarbonate Mode d assemblage et d installation 1. DÉFINITION Les marquises contrastantes Infusions offrent un choix de 16 finis de métal ou de plastique transparent

Plus en détail

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV)

Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Le câble de Fibre Optique dans les installations de Vidéo Surveillance (CCTV) Évidemment, l emploi le plus fréquent de la fibre optique se trouve dans le domaine des télécommunications. Mais d autre part,

Plus en détail

Systèmes de portes battantes automatiques

Systèmes de portes battantes automatiques Systèmes de portes battantes automatiques La qualité est notre moteur En collaboration avec des partenaires reconnus, TORMAX réalise dans le monde entier des solutions de portes automatiques pour différents

Plus en détail

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES index ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATIONS DL 2101ALA DL 2101ALF MODULES INTERRUPTEURS ET COMMUTATEURS DL 2101T02RM INTERRUPTEUR INTERMEDIAIRE DL 2101T04 COMMUTATEUR INTERMEDIAIRE

Plus en détail

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES Destinés essentiellement à protéger contre les salissures, les vêtements de travail permettent également de valoriser l image des entreprises (personnalisation

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud

INSCRIPTION, CLASSEMENT ET EMBALLAGE. Communication de l expert de l Afrique du Sud NATIONS UNIES ST Secrétariat Distr. GÉNÉRALE ST/SG/AC.10/C.3/2005/47 13 septembre 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ D EXPERTS DU TRANSPORT DES MARCHANDISES DANGEREUSES ET DU SYSTÈME GÉNÉRAL HARMONISÉ

Plus en détail

DIVA DIVA. DIVA, le chant des flammes ne vous atteindra pas IGNIFUGE SUPPORTS SENSIBLES

DIVA DIVA. DIVA, le chant des flammes ne vous atteindra pas IGNIFUGE SUPPORTS SENSIBLES DIVA DIVA IGNIFUGE SUPPORTS SENSIBLES NORME EUROPEENNE EN 1047-1 ECB.S EUROPEAN CERTIFICATION BOARD SECURITY SYSTEMS CLASSE DE QUALITE S 120 DIS DIVA, le chant des flammes ne vous atteindra pas DIVA ARMOIRE

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

http://www.lamoot-dari.fr Distribué par Lamoot Dari contact@lamoot-dari.fr GTS-L 5 / 10 / 15 DONNEES TECHNIQUES

http://www.lamoot-dari.fr Distribué par Lamoot Dari contact@lamoot-dari.fr GTS-L 5 / 10 / 15 DONNEES TECHNIQUES GTS-L / 0 / GROUPES STATIQUES DE PUISSANCE A COMMANDE LOGIQUE Applications principales Lignes d'extrusion et presses d'injection pour matières plastiques Canaux chauds Thermoformeuses Machines d'emballage

Plus en détail

Qu est ce qu un gaz comprimé?

Qu est ce qu un gaz comprimé? Qu est ce qu un gaz comprimé? Il existe plusieurs produits à base de gaz ou de mélanges de gaz sous pression conservés dans des bouteilles 1. La plupart de ces gaz sont classés dans la catégorie des «gaz

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle

GUIDE D'INSTALLATION. Lave-Vaisselle GUIDE D'INSTALLATION Lave-Vaisselle SOMMAIRE 1/ CONSIGNES DE SECURITE Avertissements importants 03 2/ INSTALLATION DE VOTRE LAVE-VAISSELLE Appareil non encastré 04 Appareil encastré 04 Appareil encastré

Plus en détail

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I

Module de mesure de courant pour relais statiques serie HD Module de mesure de courant HD D0340I Plage de tension de commande: 4... 30 VDC Plage de courant de charge: 2 A... 40 A Controle permanent de courant Apprentissage du courant de consigne par bouton poussoir ou par entrée externe Seuil d'alarme

Plus en détail

2.2 Conditions d utilisation

2.2 Conditions d utilisation PERFORMANCE ET RESISTANCE AU FEU DES TRANSFORMATEURS DE DISTRIBUTION Dr.Ir. Jan DECLERCQ, Pauwels International, (Belgium), J.Declercq@pauwels.com Ing. Raymond VAN SCHEVENSTEEN, Pauwels International,

Plus en détail

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement

Vers le Green Datacenter. du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement Vers le Green Datacenter du contrôle á la réduction des coûts l innovation au service de l environnement G r e e n D a t a C e n t e r S o l u t i o n s C est une marque identifiant la ligne de produits,

Plus en détail

Boîtiers en matière isolante KO 4722 avec bornes plates pour technique d'enfichage

Boîtiers en matière isolante KO 4722 avec bornes plates pour technique d'enfichage Boîtiers en matière isolante KO 4722 avec bornes plates pour technique d'enfichage Caractéristiques techniques Références de commande: KO 4722.118.42.01.001 KO 4722.138.84.02.001 Largeur 200 mm Au choix

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883 Technique d installation / de surveillance VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type IP 5883 0249636 X1 A1 X1 i2 11 Alarm 12 Neu IP 5583 N 5018/035 N 5018/030 escription du produit Le contrôleur différentiel

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire SYSTEM O Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire CONCEPTION, CHOIX DES MATÉRIAUX ET MAINTENANCE : La sécurité des réseaux passe par une bonne conception,

Plus en détail

CONCEPTION DES LOCAUX DE TRAVAIL : LE RISQUE INCENDIE

CONCEPTION DES LOCAUX DE TRAVAIL : LE RISQUE INCENDIE BARREAU Nicolas LOUBOUTIN Nathalie VAUGIER Pauline MASTER PRNT PROJET UE 5 : FACTEURS D AMBIANCE CONCEPTION DES LOCAUX DE TRAVAIL : LE RISQUE INCENDIE T. ATHUYT Janvier 2005 Projet Facteurs d ambiance

Plus en détail

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles Gertebild ][Bildunterschrift Bloc logique de sécurité pour la surveillance de boutons-poussoirs de arrêt d'urgence et de protecteurs mobiles Homologations Caractéristiques des appareils Gertemerkmale Sorties

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Installateur chauffage-sanitaire

Installateur chauffage-sanitaire Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique

Influence de la géométrie du conducteur sur la température dans un poste sous enveloppe métallique SYMPOSIUM DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 14) : EF-EPF-MGE 2014, 8-10 JUILLET 2014, ENS CACHAN, FRANCE Influence de la géométrie du conducteur sur la dans un poste sous enveloppe métallique Nesrine REBZANI 1,2,3,

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

Système P Cellules. Certifiés pour plus de sécurité

Système P Cellules. Certifiés pour plus de sécurité Système P Cellules Tableaux BT Prisma Plus Certifiés pour plus de sécurité Prisma Plus, une offre pensée pour plus de professionnalisme Avec le système P Prisma Plus, Schneider Electric propose des solutions

Plus en détail

Multifonction 1 NO Montage sur rail 35 mm (EN 60715)

Multifonction 1 NO Montage sur rail 35 mm (EN 60715) Caractéristiques 14.01 14.71 Gamme de minuteries cage d'escalier Largeur un module 17.5 mm lage de temps de 30s à 20min Commutation zéro crossing réavis d'extinction (modèle 14.01) révue pour installations

Plus en détail

Le chauffe eau à accumulation électrique

Le chauffe eau à accumulation électrique Le chauffe eau à accumulation électrique I) Composition d un chauffe eau électrique Leurs constitutions sont sensiblement les mêmes entre chaque fabriquant : Habillage Départ eau chaude Isolant Cuve Anode

Plus en détail

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith

Le monitoring. Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith. André Servais, Stadtwerke St-Vith Le monitoring Chaufferie et réseau de chaleur de St-Vith André Servais, Stadtwerke St-Vith SITUATION DE DEPART 5 biens fonciers: o Puissance totale installée: o Consommation annuelle: 4.950 kw / 12 chaudières

Plus en détail

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction Plaque de base MP Pour la pose de deux tubes avec un seul point de fixation Pour installation de 2 colliers sur un seul point de fixation Matériau S235JR - DIN EN 10025 Epaisseur du matériau 1,5 mm Les

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui

Ingrédients No cas % Contrôlé par SIMDUT. Propane 74-98-6 >90 Oui Propylène 115-07-1 <5 Oui Hydrocarbures, C4+ 68476-44-8 <2.5 Oui FICHE SIGNALÉTIQUE 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA COMPAGNIE NOM COMMERCIAL : PROPANE SYNONYMES : Diméthylméthane UTILISATION DU PRODUIT : Carburant NUMÉRO DE LA FS : 251-300 NOM DU FOURNISSEUR NUMÉROS

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur ma solution TRANQUILLITÉ LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Votre habitation en toute sécurité Pour vivre en toute sérénité et vous protéger contre tous risques électriques, votre installation doit respecter quelques

Plus en détail

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure

UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure UNIVERSITE MOHAMMED V Rabat Ecole Normale Supérieure APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX 08/ENS/24 BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF Lot n 2 : Achat et installation de matériel pour l enseignement

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Références commerciales: TA31300 / TA31301 TA31300 (sans flash) TA31301 (avec flash) Table des matières Présentation... 2 Caractéristiques

Plus en détail

Systèmes de canalisations

Systèmes de canalisations Systèmes de canalisations link-seal NOUVEAU! Le modèle PYRO-PAC: un passage offrant 3 heures de protection contre l incendie. REFERENCE DE LA PUBLICATION : 158004 (2003) (03) 829 28 80 (03) 828 39 59 ERIKS

Plus en détail

SolutionS rénovation ConDuitS DE FuMéES pour ChauDièrES à ConDEnSation Poujoulat

SolutionS rénovation ConDuitS DE FuMéES pour ChauDièrES à ConDEnSation Poujoulat Solutions rénovation CONDUITS DE FUMéES pour chaudières à condensation Conduit individuel Le conduit individuel se rencontre dans les immeubles anciens de l époque haussmannienne et en maison individuelle.

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE

Thermostate, Type KP. Fiche technique MAKING MODERN LIVING POSSIBLE MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Fiche technique Thermostate, Type KP Les thermostats de type KP sont des commutateurs électriques unipolaires dont le fonctionnement est lié à la température (SPDT). Un thermostat

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire

Sommaire. Références 138. 8 Le diagnostic gaz - Sommaire. Le diagnostic gaz - Sommaire Sommaire Chapitre 1. Qu est-ce qu une installation gaz? 10 Généralités 11 1.1 Comment ça marche? 12 1.2 Définitions 14 1.3 Les appareils 19 Chapitre 2. Les tuyauteries fixes 28 Généralités 29 2.1 Tuyauteries

Plus en détail

Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo

Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo Système d éclairage continu pour la photo et la vidéo Propulsé par: DESRIPTION TECHNIQUE Patent pending 2003 Desription technique p. 1 Utilisation en aplat 1 3 5 4 5c 6 5b 2 Utilisation multiangle 1 Tige

Plus en détail

PRESENTATION PRODUITS

PRESENTATION PRODUITS CONNAISSANCES FORMATION SÉCURITÉ PRESENTATION PRODUITS ÉVALUATION DES CONDITIONS COLLABORATION COMITÉS ANALYSE TECHNOLOGIE NORMALISATION La connaissance, instantanément Des solutions modernes, basées sur

Plus en détail

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs

PROTECTION DEs MAINs ET DEs BRAs INfORMATIONs TEChNIquEs Les accidents qui touchent les mains sont la première cause d accidents avec arrêt de tra- tuer tous les gestes de notre quotidien et sont également un outil essentiel dans notre travail. Préservons-les,

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES MÉCANIQUES Hygiène Industrielle - Santé au Travail RISQUES PROFESSIONNELS Ingénieurs en Sécurité Industrielle RISQUES MÉCANIQUES I - OÙ SONT PRÉSENTS LES RISQUES MÉCANIQUES?... 1 II - QUELS SONT LES RISQUES?... 2

Plus en détail

Conseils en Ingénierie mécanique

Conseils en Ingénierie mécanique Conseils en Ingénierie mécanique contact@solsi-cad.fr +33 (0)3 87 60 34 49 CONCEVOIR OPTIMISER Metz INNOVER VALIDER Historique 1985 1992 1996 2003 2013 2014 Solsi : Calculs des Structures - FEA Création

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail

Photo tirée du site www.swissfire.ch

Photo tirée du site www.swissfire.ch Danger incendie Photo tirée du site www.swissfire.ch Introduction Tout bâtiment ou construction est vulnérable au feu, il importe donc que des mesures et des dispositions préventives soient mises en œuvre

Plus en détail

Applications des supraconducteurs en courant fort

Applications des supraconducteurs en courant fort Applications des supraconducteurs en courant fort Xavier CHAUD Ingénieur de Recherche du CNRS au Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses à Grenoble Introduction Propriétés supraconductrices

Plus en détail

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE

SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE SIMULATION DU PROCÉDÉ DE FABRICATION DIRECTE DE PIÈCES THERMOPLASTIQUES PAR FUSION LASER DE POUDRE Denis DEFAUCHY Gilles REGNIER Patrice PEYRE Amine AMMAR Pièces FALCON - Dassault Aviation 1 Présentation

Plus en détail

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99.

SECTION 3: Composition/informations sur les composants 3.2. Mélanges % CAS # (EC) No 1272/2008 1999/45/EC Deuterium oxide 99. FICHE TECHNIQUE SANTE-SECURITE Selon la règlementation (CE) n 1907/2006 Date de la modification: 07/10/14 www.restek.com SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise

Plus en détail

Débitmetre à Insertion Technology and simplicity run together La connaissance technique acquise grâce à des années d expérience dans le contrôle et la mesure des débits, alliée à la passion et au travail

Plus en détail

Chaudières fioul/gaz de moyenne et grande puissance

Chaudières fioul/gaz de moyenne et grande puissance Chaudières fioul/gaz de moyenne et grande puissance 2/3 Technique de chauffage tournée vers l avenir, efficace et adaptée à toutes les exigences Dans les États industriels occidentaux, la production de

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT efelec Parc d'activités du Mandinet - 19, rue des Campanules 77185 -LOGNES - MARNE LA VALLEE Téléphone : 16 (1) 60.17.54.62 Télécopie

Plus en détail

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles

Relais d'arrêt d'urgence, protecteurs mobiles PNOZ Relais jusqu'en d'arrêt 11 catégorie d'urgence, 4, EN 954-1 protecteurs mobiles Bloc logique de sécurité pour la surveillance de poussoirs d'arrêt d'urgence et de protecteurs mobiles Homologations

Plus en détail

rendement réel de formation et effectivite, examens et contrôles, l enseignement spécifique dans les domaines

rendement réel de formation et effectivite, examens et contrôles, l enseignement spécifique dans les domaines Centre de formation de Heftsiba 90 ans d expérience prouvée Introduction Dans un monde en constante évolution, rien ne saurait remplacer l étude. En effet, l importance des ressources humaines au sein

Plus en détail

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI

LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI LE FIRE SAFETY ENGINEERING VU PAR LES SRI JOURNEE DU 21.10.2008 Partie 1 : Actions thermiques 1/ 51 REPARTITION DES SRI EN BELGIQUE. SERVICES X SERVICES Y SERVICES Z SERVICES C Bruxelles. Wavre. Braine-Le-

Plus en détail

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4 Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle VKK ecovit /4 Signification des symboles figurant sur l écran. Anomalie dans la conduite d air/d évacuation des produits de combustion.

Plus en détail

Station défibrillateur réf. SDSA1A et SDSA1AF : notice d emploi de l alarme

Station défibrillateur réf. SDSA1A et SDSA1AF : notice d emploi de l alarme Station défibrillateur réf. SDSA1A et SDSA1AF : notice d emploi de l alarme SECTION 1 Volume de l alarme. L alarme a une sirène très puissante de 85 à 120 db. Le niveau de décibel peut varier en fonction

Plus en détail

Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie

Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie Expertise et Innovation Technologique en Plasturgie PEP 03 juillet 2012 BU Matériaux BU Matériaux ORGANISATION BU Mtéi Matériaux Laboratoire Développement Matériaux Recherche Formulation Compoundage Expertise

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

Année 2010. Conception et exploitation des locaux de travail : risque incendie. Marlène LAURENT Audrey MARTIN Maryline POULAT

Année 2010. Conception et exploitation des locaux de travail : risque incendie. Marlène LAURENT Audrey MARTIN Maryline POULAT Année 2010 Conception et exploitation des locaux de travail : risque incendie Marlène LAURENT Audrey MARTIN Maryline POULAT Projet UE 5 : Facteurs d'ambiance SOMMAIRE Liste des abréviations...5 Introduction...7

Plus en détail

Manuel d utilisation du modèle

Manuel d utilisation du modèle Manuel d utilisation du modèle FLOWMAX-90 Chauffe-eau à condensation 85 000 BTU AVERTISSEMENT Si les consignes suivantes ne sont pas attentivement respectées, un feu ou une explosion peut se produire et

Plus en détail

SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS

SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS SYSTÈME DE GAINES À SPIRALE ET RACCORDS TOURNANTS SPIRAL PVC CONDUIT SYSTEMS AND REVOLVING FITTINGS Gaines a Spirale Matufless...page 190 Matufless spiral PVC conduit Raccords Tournants Matufless...page

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs

EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs EN 1090 : un nouveau défi pour les constructeurs métalliques, les maîtres d ouvrage et les concepteurs prof. ir. Wim HOECKMAN Victor Buyck Steel Construction (Eeklo) Vrije Universiteit Brussel infosteel

Plus en détail

Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier

Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier Guide MOBELEC La conformité électrique des fonctions électriques dans le mobilier Version 4 Janvier 2011 Texte en violet = mise à jour 2010 Siège social 10 avenue de Saint-Mandé - 75012 Paris Tél. : 01

Plus en détail

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS

Travaux en cours. Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Travaux en cours Diaporama réalisé par Thierry MARBEHAN Avec la collaboration de la société SIEMENS CERBERUS Triangle du feu Que ce soit un feu controlé ou un incendie, la combustion est une réaction chimique

Plus en détail

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE

modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE modèle d atelier de LECTURE-ÉCRITURE à partir du tableau SIMDUT et des fiches signalétiques Les commissions scolaires, les experts de la formation en entreprise. Durée : 3 heures Les étapes de l atelier

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013

LIVRET GESTES VERTS. GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG. JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 LIVRET GESTES VERTS GEMME CORIOLIS Saint-Martin d Hères Maître d ouvrage : INPG JUIN 2013 / Version 3 Diffusé le 08 juillet 2013 Adresse Postale CS 60013-38702 - La Tronche Cedex Siège Social / Rue de

Plus en détail

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement

Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l environnement A l initiative de François Loos Ministre délégué à l Industrie Page 1 Prix Pierre Potier L innovation en chimie au bénéfice de l

Plus en détail

Quels travaux confier à un professionnel?

Quels travaux confier à un professionnel? CONSEILS AUX PARTICULIERS Travaux dangereux dans votre logement Quels travaux confier à un professionnel? Vous voulez réaliser des travaux chez vous, attention, certains présentent des risques importants!

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail