PRÉ-DIAGNOSTIC DE LA MALACOFAUNE DU MARAIS DE MISERY

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRÉ-DIAGNOSTIC DE LA MALACOFAUNE DU MARAIS DE MISERY"

Transcription

1 PRÉ-DIAGNOSTIC DE LA MALACOFAUNE DU MARAIS DE MISERY DÉPARTEMENT DE L ESSONNE (91), COMMUNES DE VERT-LE- PETIT ET ÉCHARCON CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Novembre 2009

2 PRÉ-DIAGNOSTIC DE LA MALACOFAUNE DU MARAIS DE MISERY DÉPARTEMENT DE L ESSONNE (91), COMMUNES DE VERT-LE- PETIT ET ÉCHARCON CONSEIL GÉNÉRAL DE L ESSONNE Novembre 2009 Responsable Projet Xavier Cucherat ZA de la Maie/Avenue de l Europe Rinxent (France)

3 Introduction Acquis en 1995 par le Conseil Général de l Essonne au titre de la politique des Espaces Naturels Sensibles du département, le marais de Misery s est rapidement doté d un plan de gestion en Celui-ci a été réalisé par le bureau d études Écosphère (Gaultier et al. 1997). La réalisation de ce plan de gestion s est traduit par la compilation de données naturalistes et par des expertises spécifiques sur quelques groupes faunistiques et floristiques. Les groupes faunistiques étudiés ont alors été les oiseaux, les amphibiens et les reptiles, les mammifères et les odonates. De nombreux groupes restaient alors à étudier, dont les mollusques continentaux (escargots terrestres et aquatiques, limaces et moules d eau douce) pour compléter l inventaire du patrimoine naturel de ce site. Compte tenu de la présence d espèces inscrites aux annexes II de la Directive 92/43 dite «Habitats-Faune-Flore» en haute vallée de l Essonne (Biotope en cours), le Conseil Général de l Essonne a sollicité le bureau d études Biotope pour effectuer un prédiagnostic de la malacofaune du marais de Misery. Les éléments apportés par cette expertise seront une contribution à la réactualisation du plan de gestion du site. Les objectifs de cet inventaire sont : D identifier les espèces patrimoniales (protégées et/ou rares et/ou menacées), en particulier celles inscrites aux annexes de la Directive «Habitats-Faune-Flore» ; De dresser une liste des espèces présentes dans le périmètre du site ;

4 Sommaire I. MATÉRIEL ET MÉTHODES... 1 I.1. AIRE D ETUDE... 1 I.2. ÉQUIPE DE TRAVAIL ET PERSONNES RESSOURCES... 2 I.3. PROSPECTIONS DE TERRAIN... 2 I.4. MÉTHODES D INVENTAIRE... 3 II. OUTILS RÉGLEMENTAIRES ET DE BIOÉVALUATON... 4 II.1. PROTECTION DES ESPÈCES... 4 II.2. STATUTS DE RARETÉ ET DE MENACE DES ESPÈCES... 5 III. RÉSULTATS COMMENTÉS... 6 III.1. EFFORT D OBSERVATION... 6 III.2. LISTE DES ESPÈCES OBSERVÉES... 6 IV. BIOÉVALUATION DES MOLLUSQUES CONTINENTAUX... 9 IV.1. ESPÈCES PROTÉGÉES... 9 IV.2. ESPÈCES RARES ET/OU MENACÉES NON PROTÉGÉES IV.3. ESPÈCES NON INDIGÈNES V. CONCLUSION VI. BIBLIOGRAPHIE TABLE DES ANNEXES Annexe 1 : Liste des stations effectuées au sein du marais de Misery...15 Annexe 2 : Liste des espèces par stations effectuées dans le marais de Misery...17

5 TABLE DES FIGURES Figure 1: Localisation du marais de Misery... 1 Figure 2 : Aperçu de la méthode de recherche à vue. Il s'agit ici de fouiller la litière végétale afin de trouver des spécimens de mollusques terrestres de petites tailles qui y vivent Figure 3: Aperçu de la technique employée pour rechercher les mollusques aquatiques. Les mollusques sont prélevés dans les herbiers aquatiques et les sédiments à l'aide d'une passette métallique montée sur manche... 3 Figure 4: Localisation des stations dans le marais de Misery Figure 5 : Spécimen adulte de Vertigo de Des Moulins issu d une population de la RNN de Vesles-et-Caumont, dans le département de l Aisne ( Prié/Biotope 2008) Figure 6 : Aperçu d un habitat du Vertigo de Des Moulins dans le marais de Misery ( Cucherat/Biotope 2009) Figure 7 : Aperçu d une cariçaie restaurées après la coupe d arbres. La réouverture des cariçaies rend le milieu favorable au Vertigo de Des Moulins ( Cucherat/Biotope 2009).9 Figure 8 : Localisation des espèces remarquables au sein du marais de Misery en

6 I. MATÉRIEL ET MÉTHODES I.1. AIRE D ETUDE Le marais de Misery est situé sur les communes de Vert-le-Petit et d Écharcon, au sud de l'agglomération d'evry, dans le département de l Essonne (Figure 1). Il s agit d un Espace Naturel Sensible inscrit en Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (n ), ainsi que dans le périmètre de la Zone Naturelle d Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique n : «zone humide de Bouchet à Mennecy». Figure 1: Localisation du marais de Misery. Le site se trouve dans le lit majeur de la rivière Essonne, en rive gauche. Le site à une orientation sud-ouest/nord-est. Il est limité au nord-est par des marais privés, au sudouest par des marais communaux, au nord-ouest par des cultures céréalières ou de maraîchage et, enfin, au sud-est par la rivière Essonne. Trois grands types de milieux sont présents dans le périmètre d étude : des étangs correspondant à d anciennes fosses 1

7 de tourbage, des formations boisées spontanées et artificielles, et des prairies/roselières à grands hélophytes (grandes Laîches et Roseau commun (Phragmites australis)). Les étangs sont de grandes surfaces et sont majoritairement bordés par des formations boisées hygrophiles de recolonisation (Aulnaie à Fougère des marais (Thelypteris palustris)), lorsque les pentes sont douces, ou bien de formations boisées à bois durs (chênaies), lorsque les berges sont abruptes. Le substrat de ces plans d eau est de nature vaseuse, avec peu de végétation aquatique. Ce n est que dans les petites mares et fossés, les autres milieux aquatiques présents sur le site, que l on trouve l essentiel des herbiers aquatiques. Les formations boisées dominantes sont les aulnaies-frênaies à grandes laîches et les aulnaies marécageuses à Fougère des marais. En fonction de la topographie, ces deux types de formations sont en mosaïque. Les autres formations boisées correspondent aux formations de bois durs. Elles se développent sur des niveaux topographiques plus hauts et sont représentés par des chênaies. Çà et là, on rencontre des plantations de buis et de conifères. Enfin, les prairies/roselières sont assez localisées sur le site et se développent au profit d éclaircies dans les formations boisées. De grandes surfaces de roselières et de prairies hygrophiles ont été restaurées au nord-ouest du site. Ailleurs, les roselières, qu elles soient à grandes laîches ou à Roseau commun, sont localisées aux secteurs déboisés, mais aussi autour des mares en situation de clairière. Elles sont généralement colonisées par la Fougère des marais. Les prairies hygrophiles sont pâturées par des bovins. Le substrat est de nature alcaline à tendance para-tourbeuse à tourbeuse sur l ensemble du site, avec ça et là des matériaux exogènes (pierres, détritus, etc.). I.2. ÉQUIPE DE TRAVAIL ET PERSONNES RESSOURCES L objet de l étude étant dirigé spécifiquement sur les mollusques continentaux, la constitution d une équipe d experts spécialisés et reconnus sur ce groupe a été nécessaire. Domaine d intervention Chef de projet, expert malacologue terrestre et aquatique d eau de surface Contrôleur Qualité de l étude L ÉQUIPE Agents de BIOTOPE Xavier Cucherat, accompagné d Olivier Gargominy du Muséum national d Histoire naturelle Vincent Prié, expert malacologue à Biotope I.3. PROSPECTIONS DE TERRAIN Quatre journées de prospection ont été effectuées pour les expertises de terrain. PROSPECTIONS DE TERRAIN ET INFORMATIONS MÉTÉOROLOGIQUES Date Météorologie Commentaires 26 mai 2009 Beau temps Inventaire des mollusques continentaux partie Écharcon 27 mai 2009 Beau temps Inventaire des mollusques continentaux partie Écharcon 23 juin 2009 Beau temps Inventaire des mollusques continentaux partie Vert-le-Petit 24 juin 2009 Beau temps Inventaire des mollusques continentaux partie Vert-le-Petit 2

8 I.4. MÉTHODES D INVENTAIRE L objectif principal de cette expertise était de rechercher les espèces de mollusques d intérêt patrimonial, c est-à-dire protégées au niveau national, inscrites aux annexes II & IV de la Directive «Habitats», mais aussi inscrites sur des listes d espèces menacées. Pour les espèces terrestres et aquatiques, la nomenclature est celle de Falkner et al. (2002), avec des ajustements en fonction des travaux plus récents en taxonomie. I.4.1. MOLLUSQUES TERRESTRES Une seule technique a été utilisée pour rechercher les espèces de mollusques continentaux terrestres (escargots terrestres et limaces). Cette technique a consisté à rechercher les mollusques terrestres par une chasse à vue (Figure 2). Dans ce cas, les milieux et les micro-habitats favorables (morceaux de bois, sous les pierres, troncs d arbre, etc.) ont été contrôlés. Les espèces dont l identification précise nécessite l usage de la dissection et l examen des organes génitaux (genitalia) ont été ramassées. Celles-ci, après avoir été noyée dans de l eau désoxygénée, ont été disséquées sous une loupe binoculaire. Figure 2 : Aperçu de la méthode de recherche à vue. Il s'agit ici de fouiller la litière végétale afin de trouver des spécimens de mollusques terrestres de petites tailles qui y vivent. Nous définissons ici une station comme un lieu de l aire d étude où les espèces ont été recherchées à vue sur une surface d environ 0.25 m². I.4.2. MOLLUSQUES AQUATIQUES Les espèces dulcicoles ont été recherchées à l aide d une passette de 20 cm de diamètre montée sur un manche, à l interface eau sédiment au fond de l eau (Figure 3). Plusieurs points de prélèvement ont été effectués dans les mares, étangs et fossés présents dans l aire d étude, sur une longueur entre 0.5 m et 1 m (trois à quatre prélèvements ont été réalisés par station). Après un bref tamisage (élimination des sédiments), les mollusques récoltés ont été triés directement sur le terrain. Les espèces dont l identification précise nécessite l usage de la dissection et l examen des organes génitaux (genitalia) ont été ramassées. Celles-ci, après avoir été noyée dans de l eau désoxygénée, ont été disséquées sous une loupe binoculaire. Figure 3: Aperçu de la technique employée pour rechercher les mollusques aquatiques. Les mollusques sont prélevés dans les herbiers aquatiques et les sédiments à l'aide d'une passette métallique montée sur manche. 3

9 II. OUTILS RÉGLEMENTAIRES ET DE BIOÉVALUATON Le caractère patrimonial des espèces de mollusques repose sur l attribution de différents statuts. Ceux-ci peuvent être de protection, de rareté et/ou de menace. II.1. PROTECTION DES ESPÈCES L expertise écologique se doit d étudier la présence de telles espèces, notamment dans le cadre de recensement faunistique et floristique des Espaces Naturels Sensibles, puisqu elles ont en partie vocation à protéger ces espèces. Droit européen En droit européen, la protection des espèces de mollusques est régie par les articles 12 à 16 de la directive 92/43/CEE du 21 mai 1992, dite directive «Habitats / Faune / Flore». L État français a transposé la directive «Habitats» par voie d ordonnance (ordonnance n du 11 avril 2001). Droit français En droit français, la protection des espèces est régie par le code de l Environnement : «Art. L Lorsqu un intérêt scientifique particulier ou que les nécessités de la préservation du patrimoine biologique justifient la conservation d espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées, sont interdits : 1 La destruction ou l enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d animaux de ces espèces ou, qu ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat ; 2 La destruction, la coupe, la mutilation, l arrachage, la cueillette ou l enlèvement de végétaux de ces espèces, de leurs fructifications ou de toute autre forme prise par ces espèces au cours de leur cycle biologique, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat, la détention de spécimens prélevés dans le milieu naturel ; 3 La destruction, l altération ou la dégradation du milieu particulier à ces espèces animales ou végétales ; [ ].» Ces prescriptions générales sont ensuite précisées pour chaque groupe par un arrêté ministériel fixant la liste des espèces protégées, le territoire d application de cette protection et les modalités précises de celle-ci (article R du CE - cf. tableau ciaprès). SYNTHÈSE DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES DE PROTECTION CONCERNANT LES MOLLUSQUES APPLICABLES SUR L AIRE D ÉTUDE Niveau européen Niveau national Niveau régional et/ou départemental Directive 92/43/CEE du 21 mai 1992, dite directive «Habitats / Faune / Flore», articles 12 à 16 Arrêté du 23 avril 2007 fixant les listes des mollusques protégés sur l ensemble du territoire et les modalités de leur protection (néant) 4

10 II.2. STATUTS DE RARETÉ ET DE MENACE DES ESPÈCES La liste des mollusques protégés en France ne reflète pas nécessairement le caractère remarquable des espèces. Cette situation nous amène à utiliser d autres outils de bioévaluation, établie par des spécialistes, pour évaluer la rareté des espèces présentes (voir tableau ci-après et bibliographie) : listes rouges, synthèses régionales ou départementales, littérature naturaliste... Elles rendent compte de l état des populations d espèces dans le secteur géographique auquel elles se réfèrent : l Europe, le territoire national, une région, un département Ces listes de référence n ont pas de valeur juridique, elles donnent une information supplémentaire sur la valeur patrimoniale. Ces outils de bioévaluation n existent pas pour tous les groupes faunistiques et toutes les régions de France. Les mollusques continentaux entrent dans ce cas de figure. Il n existe pas à ce jour de synthèse régionale permettant de dire si telles ou telles espèces sont rares et/ou menacées. Dans ce cas précis, nous nous baserons sur notre connaissance des espèces de ce groupe dans la région et plus largement dans le nord de la France (au nord de la Loire). SYNTHÈSE DES OUTILS DE BIOEVALUATION FAUNE/FLORE UTILISÉS DANS LE CADRE DE CETTE ETUDE Niveau européen Niveau national Niveau régional Threatened non-marine molluscs of Europe (Wells & Chatfield 1992) Red List of threatened species A global species assessment (UICN 2008) Statut de la faune de France métropolitaine (Fiers et al. 1997) Avis d expert 5

11 III.RÉSULTATS COMMENTÉS III.1. EFFORT D OBSERVATION Quatre vingt stations ont été visitées au sein du périmètre correspondant aux limites du marais de Misery (Figure 4). Quelques secteurs n ont pas été prospectés. Il s agit principalement de secteurs peu accessibles où la portance du sol était trop faible pour permettre l accès. Figure 4: Localisation des stations dans le marais de Misery. III.2. LISTE DES ESPÈCES OBSERVÉES Soixante quinze espèces de mollusques continentaux ont été observées dans l aire d étude. La présence de deux d entre elles nécessite d être confirmée (cf. infra). Parmi les 75 espèces, sept sont des limaces, 22 sont des escargots aquatiques, 32 sont des escargots terrestres et 14 sont des moules d eau douce (voir tableau suivant). MOLLUSQUES CONTINENTAUX OBSERVÉS DANS LE MARAIS DE MISERY EN 2009 Famille Nom complet état Indigénat Escargot aquatique Acroloxidae Acroloxus lacustris (Linnaeus, 1758) Av I Bithyniidae Bithynia tentaculata (Linnaeus, 1758) Av I Hydrobiidae Potamopyrgus antipodarum (J. E. Gray, 1843) Av NI Lymnaeidae Galba truncatula (O.F. Müller, 1774) Av I Lymnaeidae Radix balthica s.l. (Linnaeus, 1758) Av I Lymnaeidae Radix auricularia (Linnaeus, 1758) Av I Lymnaeidae Stagnicola fuscus (C. Pfeiffer, 1821) Av I 6

12 Physidae Aplexa hypnorum (Linnaeus, 1758) Av I Physidae Physella acuta (Draparnaud, 1805) Av C Planorbidae Anisus leucostoma (Millet, 1813) Av I Planorbidae Anisus vortex (Linnaeus, 1758) Av I Planorbidae Bathyomphalus contortus (Linnaeus, 1758) Av I Planorbidae Ferrissia fragilis (Tryon, 1863) Av NI Planorbidae Gyraulus albus (O.F. Müller, 1774) Av I Planorbidae Gyraulus crista (Linnaeus, 1758) Av I Planorbidae Hippeutis complanatus (Linnaeus, 1758) Av I Planorbidae Menetus dilatatus (Gould, 1841) Av NI Planorbidae Planorbarius corneus corneus (Linnaeus, 1758) Av I Planorbidae Planorbis carinatus O.F. Müller, 1774 Av I Planorbidae Planorbis planorbis (Linnaeus, 1758) Av I Valvatidae Valvata cristata O.F. Müller, 1774 Av I Valvatidae Valvata piscinalis piscinalis (O.F. Müller, 1774) Av I Escargot terrestre Carychiidae Carychium minimum O.F. Müller, 1774 Av I Carychiidae Carychium tridentatum (Risso, 1826) Av I Clausiliidae Clausilia bidentata bidentata (Ström, 1765) Av I Clausiliidae Macrogastra rolphii (Turton, 1826) Av I Cochlicopidae Cochlicopa lubrica (O.F. Müller, 1774) Av I Euconulidae Euconulus praticola (Reinhardt, 1883) Av I Gastrodontidae (O.F. Müller, 1774) Av I Helicidae (O.F. Müller, 1774) Av I Helicidae Cepaea nemoralis nemoralis (Linnaeus, 1758) Av I Helicidae Helix pomatia Linnaeus, 1758 Av I Hygromiidae (Linnaeus, 1758) Av I Oxychilidae Aegopinella nitidula (Draparnaud, 1805) Av I Oxychilidae Aegopinella pura (Alder, 1830) Av I Oxychilidae Morlina glabra glabra (Rossmässler, 1835) Av I Oxychilidae Nesovitrea hammonis (Ström, 1765) Av I Oxychilidae Oxychilus cellarius (O.F. Müller, 1774) Av I Oxychilidae Oxychilus draparnaudi draparnaudi (Beck, 1837) Av I Patulidae (O.F. Müller, 1774) Av I Pomatiidae Pomatias elegans (O.F. Müller, 1774) Av I Pristilomatidae (O.F. Müller, 1774) Av I Punctidae Punctum pygmaeum (Draparnaud, 1801) Av I Succineidae Oxyloma elegans elegans (Risso, 1826) Av I Succineidae (Linnaeus, 1758) Av I Valloniidae Acanthinula aculeata (O.F. Müller, 1774) Av I Valloniidae Vallonia pulchella (O.F. Müller, 1774) Av I Vertiginidae Columella edentula (Draparnaud, 1805) Av I Vertiginidae Vertigo angustior Jeffreys, 1830 Cv I Vertiginidae Vertigo antivertigo (Draparnaud, 1801) Av I Vertiginidae Vertigo moulinsiana (Dupuy, 1849) Av I Vertiginidae Vertigo pygmaea (Draparnaud, 1801) Av I Vitrinidae Phenacolimax major (A. Férussac, 1807) Av I Vitrinidae Vitrina pellucida (O.F. Müller, 1774) Av I Limace Agriolimacidae Deroceras laeve (O.F. Müller, 1774) Av I Agriolimacidae Deroceras reticulatum (O.F. Müller, 1774) Av I Arionidae Arion distinctus J. Mabille, 1868 Av I Arionidae Arion intermedius Normand, 1852 Av I Arionidae Arion rufus (Linnaeus, 1758) Av I Limacidae Lehmannia marginata (O.F. Müller, 1774) Av I Limacidae Limax maximus Linnaeus, 1758 Av I Moule d'eau douce Corbiculidae Corbicula fluminea (O.F. Müller, 1774) Av NI Sphaeriidae Musculium lacustre (O.F. Müller, 1774) Av I Sphaeriidae Pisidium casertanum (Poli, 1791) Av I Sphaeriidae Pisidium globulare Clessin, 1873 Av I Sphaeriidae Pisidium henslowanum (Sheppard, 1823) Av I Sphaeriidae Pisidium milium Held, 1836 Av I 7

13 Sphaeriidae Pisidium nitidum Jenyns, 1832 Av I Sphaeriidae Pisidium obtusale (Lamarck, 1818) Av I Sphaeriidae Pisidium personatum Malm, 1855 Av I Sphaeriidae Pisidium subtruncatum subtruncatum Malm, 1855 Av I Sphaeriidae Pisidium tenuilineatum Stelfox, 1918 Av I Sphaeriidae Sphaerium corneum (Linnaeus, 1758) Av I Sphaeriidae Sphaerium ovale (A. Férussac, 1807) Av I Unionidae Anodonta anatina (Linnaeus, 1758) Av I Av : animal vivant ; Cv : coquille vide ; C : cryptogène ; I : indigène ; NI : non indigène Le marais de Misery présente une richesse spécifique en mollusques continentaux particulièrement importante, puisque 75 espèces de mollusques ont été observées. Cette richesse spécifique s explique par la richesse en bivalves d eau douce de la famille des Sphaeriidae, qui sont favorisés par des habitats aquatiques diversifiés dans le marais. Il en est de même pour les espèces d escargots aquatiques. Ces derniers sont augmentés de quelques espèces introduites. La liste des espèces des escargots terrestres de l aire d étude est caractérisée par la dominance de taxons caractéristiques des massifs boisés calcaires humides. La dominance de ces espèces sur le site traduit une forte influence des formations boisées, même dans les secteurs récemment déboisés. Les espèces caractéristiques des marais tourbeux alcalins ouverts, tels que Vallonia pulchella, Vertigo antivertigo, Vertigo moulinsiana, Euconulus praticola et Deroceras laeve, ne se maintiennent que dans les zones de roselières ouvertes et/ou, de manière très isolée, dans les petites cariçaies sous les aulnaies-frênaies. Enfin, la présence de quelques espèces de limace forestières, en particulier Lehmannia marginata, indique que les formations boisées présentes sur le site sont assez âgées et ont une longue continuité historique. L identité précise de deux espèces n a pu être déterminée. Il s agit de : Radix balthica s.l. Falkner et al. (2002) ont stabilisé l imbroglio nomenclatural concernant les espèces du genre Radix en France. Or récemment, Pfenniger et al. (2006) montrent, sur la base d une étude croisée de la morphométrie et de la génétique, que le genre Radix comprend plusieurs complexes d espèces impossibles à identifier à partir de la morphologie externe et interne, sauf celle du groupe auricularia. Dans l attente de diagnoses plus précises, l identité des lymnées du groupe Radix balthica est attribuée à l espèce balthica mise au sens large (s.l.). Le genre Trochulus est représenté dans le Nord Ouest de la France par trois espèces: T. hispidus (Linnaeus, 1758), T. sericeus (Draparnaud, 1805) et T. striolatus abludens (Locard, 1888). Les deux premières espèces ont une morphologie externe très variable, ce qui ne permet pas toujours de les séparer. De plus, ces deux noms correspondent à un complexe d espèces, dont la taxonomie n a pas encore été étudiée. De fait, nous mettons sous le nom spécifique hispidus au sens large les petites hygromies hirsutes du genre Trochulus qui ont été observées dans l aire d étude. 8

14 L espèce est largement répartie au nord de la Loire, mais est restreinte aux vallées alluviales et aux marais para-tourbeux à tourbeux alcalins où elle peut localement être très abondante. En périphérie sud-ouest de son aire de répartition l espèce est beaucoup plus localisée et les populations sont beaucoup plus menacées. L évaluation de l état de conservation de l espèce en 2007 montre que son statut de conservation est défavorable mauvais en France. Le Vertigo de Des Moulins est sensible à la modification du régime hydrique et aux modes de gestion de ses habitats. Sa conservation est d ailleurs dépendante des mesures de gestion. Le fauchage et le pâturage peuvent avoir un effet négatif sur la pérennité des populations en place, surtout si ces opérations ne respectent pas quelques précautions. En particulier, l espèce tend à disparaître des zones fauchées lorsque celles-ci le sont trop fréquemment et si l exportation des fanes est immédiate après la coupe. Par ailleurs, l espèce semble être sensible à la charge de pâturage. Toutefois, ces constats sont issus d observations ponctuelles et méritent d être objectivées par des expériences de gestion de ses habitats. STATUTS DU VERTIGO DE DES MOULINS Niveau mondial Niveau européen Niveau national Niveau régional Risque faible : dépendant des mesures de conservation Annexe II de la Directive «Habitats» Vulnérable Vertigo étroit (Vertigo angustior) Défavorable mauvais Vulnérable Des coquilles anciennes du Vertigo étroit ont été observées dans deux endroits du marais de Misery (Figure 8). Malgré un effort d observation important, il n a pas été possible de trouver l espèce à l état vivant. On soulignera que l espèce a été observée vivante, mais avec des populations très isolées, en amont de la vallée de l Essonne (Cucherat/Biotope 2008). Ce Vertigo est beaucoup plus sensible à la fermeture du milieu que le Vertigo de Des Moulins. La fermeture du marais par la progression des ligneux a dû causer sa disparition sur le site. Il n est pas improbable de l observer dans des sections de la vallée de l Essonne qui, sur le plan historique, sont toujours restées en marais ouverts. Escargot de Bourgogne (Helix pomatia) L Escargot de Bourgogne a été observé en plusieurs points dans le marais (Figure 8). L indigénat de l Escargot de Bourgogne dans le nord-ouest de l Europe est très discuté et souvent remis en doute, du fait de son absence dans les couches fossilifères antérieures à l époque romaine. En Europe, l espèce reste encore largement répandue et son statut est préoccupant, du fait de la régression des populations de l est de l Europe. En France, l espèce est encore largement répartie et ne semble pas menacée. L évaluation de son état de conservation en 2007 n a pas permis de préciser son statut. Celui-ci est donc inconnu. Malgré cela, il semble souffrir d avantage des effets des pesticides que de la collecte pour l alimentation. On soulignera que cette espèce est respectivement inscrite à l article 1a (code E. 1a) de l arrêté du 24 avril 1979 fixant les listes des escargots dont le ramassage et la cession à titre gratuit ou onéreux peuvent être interdits ou autorisés par arrêté préfectoral. - 10

15 STATUTS DE L ESCARGOT DE BOURGOGNE Niveau mondial Niveau européen Niveau national Niveau régional Annexe III de la - Convention de Berne Article E1a Annexe V de la Directive Inconnu «Habitats» Non encore évalué Préoccupant Figure 8 : Localisation des espèces remarquables au sein du marais de Misery en 2009 IV.2. ESPÈCES RARES ET/OU MENACÉES NON PROTÉGÉES Compte tenu de l état actuel des connaissances sur les mollusques en Île-de-France, il n est pas possible d effectuer une bioévaluation correcte à l échelle régionale. En replaçant la bioévaluation à l échelle du nord de la France (nord de la Loire), la majorité des espèces observées dans le marais de Misery est commune et largement répartie. IV.3. ESPÈCES NON INDIGÈNES On notera la présence au sein du périmètre l aire d étude de plusieurs espèces dont l indigénat en France et/ou en Île-de-France est difficile à établir ou y sont introduites. Celles dont l indigénat en France et/ou en Île-de-France est difficile à établir sont dites cryptogènes (Carlton 1996). Leur intérêt sur le plan patrimonial est souvent limité (Patten & Erickson 2001) et leur présence témoigne généralement d une perturbation ou d activités qui ont déstabilisées les peuplements indigènes. Il s agit de : 11

16 Corbicula fluminea Il s agit d un bivalve originaire d Asie du sud-est, mais qui a disparu d Europe depuis le Pléistocène. Cette moule est présente dans les fossés en eau, ainsi que dans les plans d eau du marais. Ferrissia fragilis Il s agit d une espèce d escargot aquatique d origine nord américaine, qui a colonisé les milieux aquatiques d Europe (Walther et al. 2006). Elle a été observée une seule fois au sein de l aire d étude, dans les débris végétaux et sur les feuilles de nénuphar. Nous n avons pas d explication sur son origine dans l aire d étude. Menetus dilatatus Il s agit d un gastéropode aquatique originaire d Amérique du Nord qui n a été observé qu à un seul endroit du marais. Les spécimens observés n étaient pas vivants, mais les coquilles étaient fraîches. Physella acuta Il s agit d un gastéropode aquatique qui serait originaire du pourtour méditerranéen qui a été observé vivant à plusieurs endroits du marais. La présence de P. acuta dans le nord de la France date de la fin du XIX e siècle, puisqu elle est citée dans les écrits naturalistes de cette époque. Cet escargot aquatique est très souvent présent dans les cours et plans d eau régulièrement perturbés par des pollutions ou des faucardages réguliers. Sa biologie lui permet de coloniser rapidement les milieux pionniers. Potamopyrgus antipodarum Il s agit d un gastéropode aquatique originaire de Nouvelle-Zélande et introduit depuis la fin du XIX e siècle. Il est désormais bien implanté à travers toute la France et toute l Europe. Il colonise tous les types de milieux aquatiques, en particulier lorsque ceux-ci sont juvéniles. Il a été observé vivant à plusieurs endroits du marais. 12

17 V. CONCLUSION À partir de 80 stations, il a été possible de dresser une première liste de la malacofaune continentale du marais de Misery. Cette liste est composée de 75 espèces : sept sont des limaces, 22 sont des escargots aquatiques, 32 sont des escargots terrestres et 14 sont des bivalves d eau douce. Sachant que l objectif de cette étude était de rechercher des espèces d intérêt patrimonial, dont les espèces inscrites aux annexes de la Directive «Habitats-Faune- Flore», on ne peut considérer cet inventaire comme exhaustif concernant la malacofaune. Toutefois, compte tenu du fait qu il existe très peu d informations récentes sur ce groupe faunistique en Île-de-France, cet inventaire constitue un apport considérable dans la connaissance de la malacofaune de la région. Parmi ces 75 espèces, deux sont inscrites à l annexe II de la Directive «Habitats-Faune- Flore» : le Vertigo de Des Moulins (Vertigo moulinsiana) et Vertigo étroit (Vertigo angustior). Seul le Vertigo de Des Moulins a été observé vivant dans plusieurs stations du marais, l autre n a été récolté qu à l état de coquilles anciennes. Une espèce est inscrite à l annexe V de la Directive «Habitats-Faune-Flore». Il s agit de l Escargot de Bourgogne (Helix pomatia). Aucune autre espèce remarquable n a été recensée. Dans le cadre de cette expertise, il n a toutefois pas été possible de déterminer les exigences écologiques locales, ni même les effectifs du Vertigo de Des Moulins. Il serait opportun d effectuer de telles expertises afin de mieux le prendre en compte dans les mesures de gestion du site. La présence du Vertigo étroit uniquement sous forme de coquilles anciennes résulte vraisemblablement de son embroussaillement. Il n est toutefois pas improbable de trouver des populations vivantes de cet escargot dans des secteurs de marais tourbeux alcalins qui sont toujours restés ouverts. 13

18 VI. BIBLIOGRAPHIE Carlton, J. T Biological invasion and cryptogenic species. Ecology, 77 (6): Falkner, G., Ripken, T. E. J. & Falkner, M Mollusques continentaux de France. Liste de référence annotée et Bibliographie. Patrimoines naturels, Paris. (Publications Scientifiques du M.N.H.N.): 350 pages. Fiers, V., Gauvrit, B., Gavazzi, E., Haffner, P., Maurin, H. & coll., e Statut de la faune de France métropolitaine. Statuts de protection, degrés de menace, statuts biologiques. Collection Patrimoine Naturels, Paris. (Muséum national d'histoire naturelle): 225 pages. Gaultier, C., Bobe-Leloup, V., Barande, S. & Pajard, M Propriété départementale du marais de Misery (61) - Plan de gestion Ecosphère/Conseil Général de l'essonne. 141 pp. Saint-Maur-de-Fosses. Patten, M. A. & Erickson, R. A Conservation value and ranking of exotic species. Conservation Biology, 15: Pfenniger, M., Cordelier, M. & Streit, B Comparing the efficacy of morphologic and DNA-based taxonomy in the freshwater gastropod genus Radix (Basommatophora, Pulmonata). BMC evolutionary Biology, 6: 100. UICN IUCN Red List of Treathened Species. 08 novembre Walther, A. C., Teahwan, L., Burch, J. B. & Foighil, D. O Confirmation that the North American ancylid Ferrissia fragilis (Tryon, 1863) is a cryptic invader of European and East Asian freshwater ecosystems. Journal of Molluscan Studies, 72 (3): Wells, S. M. & Chatfield, J. E Threatened non-marine Molluscs of Europe. Nature and environment, Strasbourg. (Council of Europe Press): 163 pages. 14

19 Annexe 1 : Liste des stations effectuées au sein du marais de Misery Les coordonnées sont en degrés décimaux dans le système WGS 84 fuseau 31. Stations Lat Long Date Habitat /05/2009 Cariçaie mixte avec Roseau commun /05/2009 Jonchaie/cariçaie /05/2009 Roselière à Roseau commun en berge d'étang /05/2009 Mégaphorbiaie à Cirse maraîcher /05/2009 Chemin enherbé /05/2009 Roselière à Roseau commun /05/2009 Cariçaie dans fossé /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais /05/2009 Frênaie alluviale + bois mort /05/2009 Frênaie alluviale + bois mort /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais + bois mort + mare /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais + bois mort + mare /05/2009 Frênaie alluviale + bois mort /05/2009 Mare dans prairie /05/2009 Prairie hygrophile /05/2009 Cariçaie /05/2009 Mare dans prairie /05/2009 Prairie hygrophile /05/2009 Berges d'étang /05/2009 Mégaphorbiaie /05/2009 Frênaie alluviale + bois mort /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais /05/2009 Roselière à Roseau commun /05/2009 Bois mort dans prairie /05/2009 Frênaie alluviale + bois mort /05/2009 Aulnaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Aulnaie/cariçaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Fossé /05/2009 Berges d'étang /05/2009 Fossé ombragé /05/2009 Aulnaie /05/2009 Aulnaie /05/2009 Cariçaie mixte avec Fougère des marais /05/2009 Aulnaie /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Roselière mixte à Fougère des marais /05/2009 Cariçaie fauchée + berges d'étang /05/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais 15

20 /05/2009 Aulnaie à Fougère des marais /05/2009 Cariçaie à Laiche paniculée en berges d'étang /06/2009 Frênaie alluviale/cariçaie /06/2009 Aulnaie/cariçaie + mare /06/2009 Cariçaie mixte avec Fougère des marais /06/2009 Mare dans aulnaie /06/2009 Cariçaie en berges d'étang /06/2009 Roselière mixte à Fougère des marais /06/2009 Fossé en eau courante /06/2009 Aulnaie/cariçaie /06/2009 Aulnaie/cariçaie /06/2009 Aulnaie/cariçaie /06/2009 Roselière à Roseau commun /06/2009 Fosse d'eau stagnante /06/2009 Fosse d'eau stagnante /06/2009 Aulnaie/cariçaie /06/2009 Berges d'étang /06/2009 Berges d'étang /06/2009 Aulnaie/cariçaie /06/2009 Frênaie alluviale/cariçaie sèche /06/2009 Cariçaie mixte avec Fougère des marais + étang /06/2009 Prairie mésphygrophile /06/2009 Cariçaie inondée /06/2009 Cariçaie en berges de fossé /06/2009 Cariçaie mixte avec Fougère des marais /06/2009 Cariçaie restaurée /06/2009 Flaque /06/2009 Cariçaie restaurée /06/2009 Mare /06/2009 Cariçaie /06/2009 Cariçaie + mare /06/2009 Berges d'étang /06/2009 Mégaphorbiaie /06/2009 Berges d'étang /06/2009 Glyceriaie en berge d'étang 16

L Observatoire de la Biodiversité du Nord - Pas-de-Calais Analyse des indicateurs 2010

L Observatoire de la Biodiversité du Nord - Pas-de-Calais Analyse des indicateurs 2010 L Observatoire de la Biodiversité du Nord - Pas-de-Calais Analyse des indicateurs 2010 CONTEXTE, MÉTHODE ET INTERPRÉTATION Contributions et origine des données Ce document a été élaboré avec l appui ou

Plus en détail

Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube

Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube Révision du Schéma Départemental des Carrières de l Aube Prise en compte du SDAGE Seine-Normandie BRGM/RP-60867-FR Version 2 - décembre 2012 M. CHABART, Y. THUON Avec la collaboration de M. LANSIART Étude

Plus en détail

EIE. Volume I : Etude d'impact sur l'environnement et Etude d'impact Social. 190044.10 07 Juin 2008

EIE. Volume I : Etude d'impact sur l'environnement et Etude d'impact Social. 190044.10 07 Juin 2008 EIE 190044.10 07 Juin 2008 MMPHERHPEN Ministère des Mines, du Pétrole, des Hydrocarbures, de l'energie, des Ressources Hydrauliques et de la Promotion des Energies Nouvelles Gabon Projet Hydroélectrique

Plus en détail

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020

Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Stratégie nationale pour la biodiversité 2011-2020 Sommaire Page 4 Introduction 6 Une vision pour agir 9 Une ambition commune 10 Agir ensemble 12 La biodiversité en France 15 Les 20 objectifs de la SNB

Plus en détail

Stratégie nationale d actions en faveur du grand tétras

Stratégie nationale d actions en faveur du grand tétras Stratégie nationale d actions en faveur du grand tétras Tetrao urogallus major 2012-2021 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 1 SOMMAIRE AVANT PROPOS I. DESCRIPTION DU PROJET ET DE LA DEMANDE II. III. IV. RAISONS DU CHOIX DU PROJET - COMPATIBILITE AVEC L AFFECTATION DES SOLS ET AVEC LES

Plus en détail

Les barrages sont-ils un bien pour l environnement?

Les barrages sont-ils un bien pour l environnement? Octobre 2014 Les barrages sont-ils un bien pour l environnement? Document rédigé par Bernard Chocat (LGCIE INSA Lyon) L essentiel Depuis l origine de la civilisation les hommes ont tenté de contrôler les

Plus en détail

Pour bien comprendre les résultats publiés

Pour bien comprendre les résultats publiés RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER MÉTHODOLOGIE Pour bien comprendre les résultats publiés Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Ce document peut être reproduit ou diffusé à des fins non commerciales

Plus en détail

Consensus Scientifique sur la. Biodiversité. et le bien-être humain

Consensus Scientifique sur la. Biodiversité. et le bien-être humain page 1/90 Consensus Scientifique sur la Biodiversité et le bien-être humain Source : EM (2005) Résumé & Détails: GreenFacts Niveau 2 - Détails sur la Biodiversité 1. Biodiversité: Qu est-ce que c est,

Plus en détail

NOTE DU SECRÉTARIAT TECHNIQUE DU SDAGE QU EST-CE QUE LE BON ÉTAT DES EAUX?

NOTE DU SECRÉTARIAT TECHNIQUE DU SDAGE QU EST-CE QUE LE BON ÉTAT DES EAUX? NOTE DU SECRÉTARIAT TECHNIQUE DU SDAGE QU EST-CE QUE LE BON ÉTAT DES EAUX? Mars 2011 Crédit photos : F. Abraham, F. Barratier, A. Cabot, L. Cadilhac, C. Lasnier, R. Lengereau, T. Marguet, M. Martini, B.

Plus en détail

n - 009953-01 octobre 2014 Expertise du projet de barrage de Sivens (Tarn)

n - 009953-01 octobre 2014 Expertise du projet de barrage de Sivens (Tarn) n - 009953-01 octobre 2014 Expertise du projet de barrage de Sivens (Tarn) CONSEIL GÉNÉRAL DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Rapport n : 009953-01 Expertise du projet de barrage de Sivens

Plus en détail

Les indicateurs MCPFE sont-ils intéressants pour les forêts plantées?

Les indicateurs MCPFE sont-ils intéressants pour les forêts plantées? EFI Discussion Paper 16, 2011 Les indicateurs MCPFE sont-ils intéressants pour les forêts plantées? Jean-Louis Martres Jean-Michel Carnus Christophe Orazio Les indicateurs MCPFE sont-ils intéressants

Plus en détail

PLAN DE GESTION ET D AMENAGEMENT 2006-2010

PLAN DE GESTION ET D AMENAGEMENT 2006-2010 MASTER Ecologie, Biodiversité et Evolution PELOUSES CALCICOLES DU GATINAIS : SITES DES BUYS ET DE L EGLISE PLAN DE GESTION ET D AMENAGEMENT 2006-2010 Communes de Puiselet-le-Marais et Valpuiseaux (91 Essonne)

Plus en détail

Exploration du potentiel d aire protégée de catégorie IV, V ou VI dans la région de Stoneham-et-Tewkesbury et de Saint-Gabriel-de-Valcartier

Exploration du potentiel d aire protégée de catégorie IV, V ou VI dans la région de Stoneham-et-Tewkesbury et de Saint-Gabriel-de-Valcartier Exploration du potentiel d aire protégée de catégorie IV, V ou VI dans la région de Stoneham-et-Tewkesbury et de Saint-Gabriel-de-Valcartier Juin 2013 Centre d enseignement et de recherche en foresterie

Plus en détail

Qu est-ce que la désertification?

Qu est-ce que la désertification? Qu est-ce que la désertification? Au sens commun du terme et selon les dictionnaires, la désertification c est la transformation d une région en désert. Le mot évoque l avancée du désert aussi bien que

Plus en détail

Le Grand rhinolophe SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS ET LES BESOINS DE CONTINUITÉS D ESPÈCES ANIMALES

Le Grand rhinolophe SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS ET LES BESOINS DE CONTINUITÉS D ESPÈCES ANIMALES SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS ET LES BESOINS DE CONTINUITÉS D ESPÈCES ANIMALES Le Grand rhinolophe Rhinolophus ferrumequinum (Schreber, 1774) Mammifères, Chiroptères, Rhinolophidés Photo

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE LABEL GRAND SITE DE FRANCE

DOSSIER DE CANDIDATURE LABEL GRAND SITE DE FRANCE DOSSIER DE CANDIDATURE LABEL GRAND SITE DE FRANCE Juillet 2009 1 SOMMAIRE Déclaration d intention p 3, 4 Volet 1 : Etat des lieux du Grand Site du Marais poitevin 1. Un site protégé et emblématique p 6

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE

RESUME NON TECHNIQUE Commune de PORTO-VECCHIO Programme Porto Neo d extension du port de plaisance et de pêche communal RESUME NON TECHNIQUE Janvier 2014 (Version complétée suite au dépôt du dossier en mai 2013) Bureau d études

Plus en détail

Protéger la Biodiversité : les entreprises sont-elles responsables?

Protéger la Biodiversité : les entreprises sont-elles responsables? Protéger la Biodiversité : les entreprises sont-elles responsables? Analyse comparée des stratégies de protection de la biodiversité de 127 entreprises européennes cotées Commentée par : Vigeo rating Octobre

Plus en détail

La prise en compte du risque d inondation dans les Schémas de Cohérence Territoriale

La prise en compte du risque d inondation dans les Schémas de Cohérence Territoriale Les guides du CEPRI La prise en compte du risque d inondation dans les Schémas de Cohérence Territoriale (SCoT) Les collectivités en Europe pour la prévention du risque d inondation Éditorial Les préoccupations

Plus en détail

Les aires protégées de catégorie VI :

Les aires protégées de catégorie VI : Les aires protégées de catégorie VI : Une analyse générale pour les zones d exploitation contrôlée et une ébauche de cas pour la zec des Martres Christian Langlois Fédération québécoise des gestionnaires

Plus en détail

Inventaire départemental des cavités souterraines hors mines du Bas-Rhin. Rapport final

Inventaire départemental des cavités souterraines hors mines du Bas-Rhin. Rapport final Inventaire départemental des cavités souterraines hors mines du Bas-Rhin Rapport final BRGM/RP-60315-FR Septembre 2011 Inventaire départemental des cavités souterraines hors mines du Bas-Rhin Rapport

Plus en détail

La Trame verte et bleue dans les Plans locaux d urbanisme

La Trame verte et bleue dans les Plans locaux d urbanisme La Trame verte et bleue dans les Plans locaux d urbanisme juin 2012 Guide méthodologique Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement de Midi-Pyrénées www.midi-pyrenees.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin

Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin direction départemental des territoires d Seine-et-Marn Schéma de cohérence territoriale de la Vallée du Grand Morin Note d enjeux 1 direction départementale des territoires de Seine-et-Marne 2 rédaction

Plus en détail

RAPPORT SUR LA BIODIVERSITÉ 2013

RAPPORT SUR LA BIODIVERSITÉ 2013 VILLE DE MONTRÉAL RAPPORT SUR LA BIODIVERSITÉ 2013 C O N S E R V E R L A B I O D I V E R S I T É À L ' É C H E L L E M O N D I A L E À T R AV E R S L E S gouvernements l o c a u x * Texte officiel d ICLEI

Plus en détail

Disciplines rares 16 décembre 2014. Disciplines rares RAPPORT. auprès de la Ministre de l'éducation nationale,

Disciplines rares 16 décembre 2014. Disciplines rares RAPPORT. auprès de la Ministre de l'éducation nationale, Disciplines rares RAPPORT à Madame la Secrétaire d Etat à l'enseignement supérieur et à la Recherche auprès de la Ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la Recherche Fabienne

Plus en détail

POLITIQUE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES MILIEUX NATURELS

POLITIQUE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES MILIEUX NATURELS POLITIQUE DE PROTECTION ET DE MISE EN VALEUR DES MILIEUX NATURELS Imprimé au Canada Dépôt légal Bibliotèque nationale 3 e trimestre 2004 ISBN-2-7647-0441-0 An English version of this document is available

Plus en détail

Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES. Deux - Sèvres

Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES. Deux - Sèvres Pour un développement raisonné & responsable de nos territoires CHARTE AGRICULTURE, URBANISME et TERRITOIRES Deux - Sèvres Le sol est une ressource non renouvelable. Or, l artificialisation des sols au

Plus en détail

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau des conditions

Plus en détail

la monétarisation, un exercice délicat mais nécessaire Fondamentaux et méthodologie Cas d application

la monétarisation, un exercice délicat mais nécessaire Fondamentaux et méthodologie Cas d application COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Décembre 2010 La Revue du CGDD Donner une valeur à l environnement : la monétarisation, un exercice délicat mais nécessaire Fondamentaux et méthodologie Cas

Plus en détail