Se développer et investir au Mexique Les opportunités d affaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "www.pwc.com/mx Se développer et investir au Mexique Les opportunités d affaires"

Transcription

1 Se développer et investir au Mexique Les opportunités d affaires

2

3 Remerciements Pour la réalisation de cette publication nous souhaitons remercier tout particulièrement: Son Excellence Elisabeth BETON DELÈGUE, Ambassadeur de France au Mexique Nasser EL MAMOUNE, Directeur Ubifrance Mexique ainsi que ses équipes en France et au Mexique Michel PLANQUE, Chef du Service Economique Régional Bernard LUQUET, Président des CCEF au Mexique Alfred RODRIGUEZ, Président de la CFMCI Carlos MENDEZ, Président PwC México Bernard GAINNIER, Président PwC France et Afrique francophone Florence TANG, Manager Country Business Group ainsi que le «Spanish&Latin American Desk» de PwC France Thibaut BUAT, French Desk Market Leader, PwC México Anthony ARMAND, French Business Development Leader, PwC México Laure SCHAEFFER, French Desk Project Manager, PwC México Luis GARCIA, Associé International Business Center, PwC México Walter HEREDIA, Manager International Business Center, PwC México Tania KOSTER et Gabriel MUÑOZCANO, pour leur soutien dans l édition de cette publication. Nous remercions également tous les dirigeants franco-mexicains au Mexique, qui, à travers leur témoignage, ont permis la réalisation de cette publication. Leurs expériences et leurs conseils guideront nos lecteurs dans leurs démarches pour se développer et investir au Mexique. Bonne Lecture 3

4 Index Remerciements Préface de Madame Elisabeth Beton Delègue, Ambassadeur de France au Mexique Introduction de Monsieur Carlos Mendez, PDG PwC Mexique Témoignage de Monsieur Bernard Gainnier, PDG PwC France et Afrique francophone Présentation du Desk France Présentation d Ubifrance Témoignage de Monsieur Bernard Luquet, Président des CCEF au Mexique Témoignage de Monsieur Alfred Rodriguez, Président de la Chambre Franco-Mexicaine de Commerce et d Industrie Chapitre 1 - Aspect général et caractéristiques du Mexique Géographie Ressources naturelles Démographie Niveau de vie Religion Langue Culture, vie sociale Education et recherche Chronologie historique: les grandes dates de l histoire du Mexique Système politique Système légal Enviroment des affaires et consells pratiques Chapitre 2 - Analyse macro-économique du Mexique Le Mexique dans le monde Le Mexique en Amérique latine L économie mexicaine Situation financière du Mexique Politique fiscale et économique du pays Incitations gouvernementales aux investissements étrangers Chapitre 3 - La France au Mexique Contexte historique Présence française Relations commerciales entre la France et le Mexique Le groupe Coface 4 Se développer et investir au Mexique

5 Chapitre 4 - Analyses des opportunités par secteurs et témoignages Secteur Aéronautique et Défense Témoignage de Frédéric Garcia (EADS) Secteur Agroalimentaire Témoignage de Antoine Coursault (SPF, Groupe Diana) Témoignage de Cédric Retailleau (Pernod Ricard) Secteur Automobile Secteur de la Distribution Alimentaire & Luxe Témoignage de Julien Kozlowskyj (Cartier) Secteur Energie: Pétrole et Gaz & Energies renouvelables Mot de Lionel Bony (Neoen) Témoignage de Cintia Angulo de Leseigneur (Alstom) Secteur Infrastructures Témoignage de Pierre Guiot du Doignon (CIMESA, Solétanche Bachy) Témoignage de Mathias Dechelette (Groupe Fives) Secteur Pharmaceutique Témoignage de Patrick Nielly (Groupe IPSEN) Témoignage de Bertrand Cordier (Groupe SANOFI) Secteur des Technologies de l Information et de la Communication Témoignage de Marc Chassinat (Todolaprensa & Correo International Privado) Secteur Tourisme Témoignage de Jean-Philippe Claret (Groupe Accor) Témoignage de Gérard Signoret (Groupe SNOB) Conclusion Contacts Sources 5

6 Préface de Madame l Ambassadeur Elisabeth Beton Delègue C est pour moi un véritable plaisir de vous présenter ce guide, fruit de la collaboration entre l Ambassade de France au Mexique, le Service Economique Régional, le Bureau Ubifrance Mexique et PricewaterhouseCoopers Mexique (PwC). Convaincue que ce que certains appellent déjà le Momex, le Moment Mexicain, n est pas une péripétie, mais le résultat d une volonté politique qui va durer dans le temps, je suis sûre que cet outil, qui met l accent sur les opportunités sectorielles et caractéristiques du marché mexicain, vient combler un vide important. J espère qu il aidera de nombreuses entreprises françaises à tourner leur regard vers un pays avec lequel nos liens d amitié anciens nous empêchent parfois de voir qu il est désormais une nation jeune et dynamique, jouissant d un fort potentiel de croissance. Dans un contexte international difficile, le Mexique bénéficie de fondamentaux économiques sains et d un environnement des affaires parmi les plus ouverts. Comme en témoignent ses 10 accords de libre-échange signés avec 44 pays, il a pour ambition de devenir, grâce à sa position géographique, le carrefour entre l Europe, l Amérique du Nord et l Asie. En outre, son marché intérieur compte près de 115 millions d habitants disposant d un PIB/hab. de USD en Si à cela, on ajoute que 30% de Mexicains, soit près de 35 millions de personnes, vivent avec un pouvoir d achat équivalent à celui des pays de l OCDE, on imagine les nombreuses opportunités pour nos PME dans les secteurs de la consommation par exemple. Beaucoup de nos entreprises, en majorité les grands groupes, l ont compris depuis longtemps puisque la France compte environ 400 implantations sur le territoire mexicain, employant près de personnes. Mais aujourd hui, de plus en plus de PME/ETI osent aussi opter pour le Mexique et s en félicitent. L un des facteurs de réussite passe par l innovation, condition sine qua non pour garder notre place au sein des grandes nations économiques de ce monde. Le travail engagé il y a plusieurs années déjà par les entreprises françaises, avec l appui d Ubifrance, commence à porter ses fruits, car les PME et ETI représentaient, en 2012, 50% de la part totale des exportations françaises vers le Mexique. Tirés par les secteurs clés que sont les produits pharmaceutiques, l informatique, l électronique ou encore les machines industrielles et agricoles, les échanges commerciaux entre la France et le Mexique ont continué leur progression en 2012, pour atteindre 3.4 milliards d euros, soit une augmentation de 6.2% par rapport à Cette progression devrait se poursuivre, grâce notamment à l impulsion donnée par les présidents de nos deux pays, qui ont scellé cette volonté par la mise en place d un Conseil stratégique franco-mexicain, groupe composé d éminentes personnalités françaises et mexicaines, qui se veut être un espace de dialogue et une source de propositions au service du renforcement des liens entre les deux pays. Dans cette perspective, les auteurs de cet ouvrage partagent une même conviction: il est temps de reconnaître le Mexique, première puissance commerciale d Amérique Latine, comme une terre d opportunité pour nos entreprises. 6 Se développer et investir au Mexique

7 7

8 Introduction de Monsieur Carlos Mendez, PDG PwC Mexico PwC Mexico a créé le Desk France en Depuis, nous avons collaboré avec les principaux acteurs du système français au Mexique, comme l Ambassade de France au Mexique et Ubifrance. L intention de PwC Mexico à travers cette publication, est d améliorer la visibilité du Mexique en France. En matière de coopération technique et scientifique, la France est actuellement le deuxième plus important partenaire mondial du Mexique. Au cours de la dernière décennie, les échanges commerciaux entre les deux pays ont augmenté de près de 200% et on constate aujourd hui d énormes possibilités d accroissement de ces flux commerciaux. En matière de coopération économique, le Mexique et la France ont récemment signé un accord bilatéral, en vue de renforcer le soutien économique entre les deux pays et de conquérir ensemble de nouveaux marchés. De ce fait, les échanges bilatéraux devraient se renforcer, et sur le marché asiatique, les deux gouvernements travailleront ensemble à l équilibre des opérations commerciales avec la Chine. Il existe actuellement environ 400 entreprises françaises implantées au Mexique. Le Mexique devient un centre d affaires français en Amérique latine. Au cours des dernières années, de nombreuses entreprises et groupes industriels ont choisi de tenter leur chance au Mexique, non seulement pour la proximité avec les États-Unis et la facilité des échanges commerciaux, mais également parce que le marché intérieur se développe très rapidement. Aujourd hui le Mexique fait partie, avec la Chine, des pays les plus compétitifs au monde. Le gouvernement fédéral mexicain travaille actuellement à l aboutissement de deux importantes réformes constitutionnelles en matière d énergie et de télécommunications, le but étant de stimuler la compétitivité et la croissance au sein de ces deux secteurs clés au Mexique. Le pays a un énorme potentiel de croissance économique accélérée. Il a maintenu une croissance régulière de 3.9% en 2012, soutenue à la fois par la demande interne et externe ainsi que par une augmentation marquée dans les services. Un accroissement du produit intérieur brut (PIB) de 3.5% était initialement prévu pour l année Cependant, la prévision du gouvernement mexicain sur la croissance du PIB pour 2013 s est révélée être probablement un peu trop enthousiaste. En effet, la prévision de croissance a été revue à 1.2% avec une reprise attendue pour Se développer et investir au Mexique

9 La présence française au Mexique comprend également de nombreux établissements de toutes sortes, tels que franchises, manufactures sous licence française, alliances stratégiques, entreprises locales créées par des ressortissants français. Cette présence est significative dans les secteurs de l énergie, de l équipement automobile, des produits pharmaceutiques, des produits de beauté, du luxe, ainsi que dans certains secteurs de services. Une forte croissance est observée dans les secteurs agroalimentaires et des technologies de pointes, en particulier dans l aéronautique, la santé, le secteur des TICS. Les gouvernements français et mexicain, sont désireux de renforcer la coopération économique, de créer des conditions favorables aux investissements français au Mexique et mexicains en France. Ils sont également convaincus que la promotion et la protection de ces investissements contribuera à stimuler les transferts de capitaux et de technologie entre les deux pays dans l intérêt de leur développement économique. Par conséquent, ils ont signé un accord bilatéral de promotion et de protection des investissements. En ce qui concerne les secteurs économiques porteurs, une mention doit être faite pour le marché de l automobile. Les entreprises françaises sont très présentes dans l industrie automobile mexicaine, et possèdent déjà des usines couvrant les différents sous-secteurs. Un autre domaine de croissance au Mexique où l on peut déjà apprécier la présence française est le secteur aéronautique et défense. Le Mexique a réussi à atteindre une expertise reconnue et une production compétitive dans l industrie aérospatiale. En outre, le gouvernement mexicain a la ferme intention de devenir le premier centre de production mondial d aéronautique d ici De manière plus générale, la France et le Mexique possèdent de nombreuses caractéristiques communes dans la composition de leur tissu économique. Les deux pays comptent plus de 95% de PME. La principale différence étant que jusqu à présent, la majorité des PME françaises s est consacrée prioritairement à l exportation, alors que ses homologues mexicains mettent l accent sur le marché intérieur. Par conséquent, PwC Mexico coopère avec le gouvernement mexicain, afin de faciliter la collaboration entre les PME françaises et mexicaines. Pour conclure, je tiens à souligner que la publication Se développer et investir au Mexique a été conçue comme un outil accessible à tous: à la fois pour les experts du marché mexicain mais également pour toute personne portant un intérêt au Mexique. La publication sera disponible en ligne sur les sites Internet de PwC, de l Ambassade de France, d Ubifrance et de la Chambre de Commerce. Nous espérons que cette publication contribuera à renforcer la coopération entre les deux pays et attirera de nouveaux investissements français au Mexique. PwC Mexico souhaite intensifier la relation solide que nous avons établie au fil des années avec l Ambassade de France, Ubifrance et la Chambre de Commerce Franco-Mexicaine afin de continuer à être un point de référence pour la communauté française au Mexique. 9

10 Témoignage de Monsieur Bernard Gainnier, Président de PwC France et Afrique francophone Examiner aujourd hui les marchés internationaux avec l ambition de conquérir de nouveaux clients et de se développer au-delà des frontières conduit naturellement vers le Mexique du fait de la position géographique de ce pays et de son dynamisme dans sa région. Quatorzième puissance économique mondiale, avec un PIB de 891 milliards d euros en 2012, membre du G20, et première puissance commerciale d Amérique Latine (ses échanges commerciaux représentant 63% du PIB), le Mexique est une économie émergente à l avenir extrêmement prometteur. Le développement de l industrie aéronautique, automobile ou encore pharmaceutique, est une preuve du dynamisme régional dont bénéficie le Mexique grâce à sa position géostratégique, avec une ouverture sur deux océans; il est un véritable point d échange entre la première économie mondiale, et l Amérique centrale et du sud. Le Mexique demeure le seul pays de l OCDE à bénéficier d accords de libre-échange, à la fois avec les États-Unis, le Japon, et l Union Européenne. La présence française au Mexique est significative avec environ 400 entreprises sur une gamme sectorielle très ample. Les échanges franco-mexicains représentent 3.4 milliards d euros en 2012 et, la France affiche un excédent commercial de 900 millions d euros avec son partenaire mexicain. PwC France, avec la création des «Desks internationaux ou Country Business Groups», a adopté une vision internationale. Avec 776 bureaux dans 158 pays dont le Mexique, PwC accompagne ses clients dans tous les pays où ils sont implantés. Nos équipes guident aussi bien les petites et grandes entreprises que les filiales de grands groupes étrangers dans leur croissance et leur adaptation au contexte économique national. C est pourquoi nous avons souhaité nous investir dans l élaboration de cette étude, qui met en lumière les éléments d attractivité du Mexique, ses secteurs d opportunités, ses forces et faiblesses. Le Mexique est un pays en mouvement, menant des réformes qui poussent aux investissements dans les filières clés, comme l infrastructure ou l énergie. Cette étude est une façon pour nous d accompagner nos clients dans leur développement vers ce pays en route pour devenir, nous en sommes convaincus, un des nouveaux géants économiques mondiaux. 10 Se développer et investir au Mexique

11 11

12 PwC - Desk France Thibaut BUAT - Laure SCHAEFFER - Anthony ARMAND Depuis trois ans, le Desk France de PwC Mexico soutient le développement d entreprises françaises au Mexique. S appuyant sur une expertise locale combinée à la force d un réseau mondial, notre équipe de professionnels bilingues vous propose des solutions qui répondent aux besoins spécifiques de votre entreprise. Depuis la création juridique de votre entreprise ou filiale au Mexique, jusqu aux conseils stratégiques, en passant par l externalisation de vos services comptables et administratifs, le Desk France met à votre disposition des solutions sur-mesure adaptées à vos besoins. Le Desk France de PwC Mexico a souhaité, à travers cette publication, soutenir et prendre part aux nouvelles ambitions et initiatives françaises, à savoir, renforcer les liens franco-mexicains, développer les relations économiques bilatérales et accompagner les entreprises françaises dans leur développement au Mexique. Voici une liste des principaux services spécialisés que vous propose le Desk France: Externalisation des processus comptables et administratifs Entres autres : Générer des rapports, des recettes et méthodes comptables relatives aux centres de coûts Calcul d impôts Traitement des documents comptables et préparation des états financiers Traitement de la paie Budget et flux de trésorerie Les inventaires physiques des matériaux et des immobilisations Calcul de la masse salariale spéciale (PTU, les primes, la rémunération, bons...) Solutions fiscales internationales Entres autres : Planification fiscale internationale Transactions financières entre les pays Structuration de la production pour compte de tiers Optimisation du crédit d impôt international Services fiscaux pour les expatriés Procédures pour la création d entreprises Entres autres : Inscription au Secrétariat des Finances et du Crédit Public («La Secretaría de Hacienda y Crédito Público») Inscription à la sécurité sociale («Instituto Mexicano del Seguro Social») Commerce international Entres autres : Identification des meilleures solutions pour I importation, la production, l assemblage, l exportation et le transfert de biens et de services Enregistrement auprès des autorités mexicaines (Registre général des Importations, Programme IMMEX, PROSEC ) Validation et réconciliation du système de contrôle des stocks IMMEX Négociation et autorisations avec Ies autorités douanières Transactions Entres autres : Recherches ciblées Due diligence Fusions et acquisitions Intégration Alliances commerciales et productives Tenue des obligations fiscales Entres autres : Impôt sur le revenu, la TVA et Impôt d entreprise à taxe unique (IETU) Maintien de l impôt sur le revenu d entreprise des individus Recherche de financement Entres autres: Identification des partenaires potentiels Identification des fonds publics et privés Identification des incitations juridiques, financières et fiscales 12 Se développer et investir au Mexique

13 Le Mexique Un autre grand émergent! Le Mexique offre de nombreuses opportunités d affaires et demeure l un des marchés d Amérique latine les plus faciles d accès : près de 115 millions de consommateurs dont 35 millions au pouvoir d achat équivalent à la moyenne des pays de l OCDE ; de nombreux secteurs prioritaires et stratégiques, et autant de nouvelles opportunités, «de niche»; l accès à un véritable hub régional (1ère puissance commerciale latinoaméricaine) Les PME et ETI françaises proposent un véritable savoir-faire qui peut répondre à ces besoins. Le Bureau UBIFRANCE au Mexique est au service de ces entreprises. Nasser EL MAMOUNE Directeur du Bureau UBIFRANCE au Mexique Fort d une équipe biculturelle de 12 experts sectoriels, le Bureau UBIFRANCE au Mexique vous accompagne dans vos projets de développement export: identifier vos prospects et partenaires potentiels, organiser votre prospection, vous informer sur les conditions d accès au marché, vous conseiller sur votre implantation locale Autour d une approche sectorielle divisée en 4 pôles (pour mieux répondre aux attentes de chacun de ses clients) et des thématiques du plan export lancé par Mme Nicole Bricq, Ministre du Commerce extérieur (Mieux se nourrir, mieux vivre en ville, mieux se soigner et mieux communiquer): Produits, equipements et technologies agroalimentaires Infrastructures, transports, industrie, energie, environnement Mode, habitat, sante Nouvelles technologies, innovation, services Le Bureau UBIFRANCE au Mexique apporte également son expertise sur des thématiques transversales, indispensable au développement locale: Service VIE local: soutien dans votre recherche de candidat et accompagnement des VIE dans leurs démarches au Mexique Bureau de presse intégré: des solutions adaptées pour optimiser votre communication dans la presse professionnelle locale et latino-américaine Gamme conseil: produits éditoriaux pour s informer en amont des opportunités sectorielles et conditions de marché Ils nous font confiance: Le Bureau UBIFRANCE au Mexique en 2012 : 180 entreprises accompagnées 10 opérations collectives 100 VIE en mission 97% des entreprises accompagnées satisfaites 88% des entreprises ont identifié des contacts à potentiel 56% des entreprises ont conclu ou prévoient de conclure un courant d affaires dans les 2 ans En savoir plus Bureau Ubifrance au Mexique Tel bureau: +52 (55) Le Guide des affaires Mexique 2013 présente les principales caractéristiques de l économie du pays, et propose des clés opérationnelles pour une approche pragmatique de ce marché : contexte économique et politique, secteurs porteurs, climat des affaires, réglementations à connaître, renseignements pratiques pour se rendre et s implanter sur place. Un important répertoire de contacts utiles complète l information ainsi présentée. Disponible immédiatement par téléchargement sur Retrouvez toute l actualité du Bureau sur: 13

14 CCEF (Conseillers du Commerce Extérieur Français) Témoignage de Monsieur Bernard Luquet, Président de la section des Conseillers du Commerce Extérieur Français (CCEF) au Mexique Présentation générale des CCEF Les CCEF mènent une action de veille sur les «dossiers sensibles» du commerce extérieur français. Au cœur des marchés internationaux et experts dans leur domaine, ils transmettent leurs informations, avis et recommandations aux pouvoirs publics dont ils éclairent les décisions. En partenariat avec les principaux acteurs institutionnels du commerce extérieur français (Services économiques régionaux, Ubifrance, Chambres de Commerce, Medef International, Coface, Oséo,...), les CCEF organisent, en France et dans le monde, des colloques, des séminaires et des symposiums régionaux ou nationaux. Ces rencontres permettent aux CCEF et aux décideurs économiques (français et internationaux) de confronter et transmettre leurs expériences ou analyses sur les problématiques des échanges mondiaux ou des marchés spécifiques et de prendre des décisions. Les CCEF regroupent hommes et femmes d entreprise présents dans 146 pays au service de la présence économique française dans le monde. Choisis pour leur compétence et leur expérience à l international, les «conseillers du Commerce extérieur de la France» (CCEF) sont nommés pour trois ans par décret du Premier Ministre sur proposition du Ministre chargé du Commerce extérieur et en charge de l économie et des finances. Depuis 110 ans, ils mettent bénévolement leur expérience au service de la présence économique française dans le monde: en conseillant les pouvoirs publics en France et dans leurs pays d accueil; en transmettant leur expertise aux entreprises, notamment aux PME, qu ils parrainent ou accompagnent dans leur développement à l international; en allant à la rencontre des jeunes qu ils sensibilisent aux métiers de l international et en assurant la promotion des V.I.E. 14 Se développer et investir au Mexique

15 Le rôle des CCEF au Mexique Notre mission essentielle est d aider et de conseiller les pouvoirs publics dans la mise en place des politiques à l export et à l investissement. A travers le réseau (soit 40 chefs d entreprises français au sein de la section mexicaine), nous réussissons à faire des choses intéressantes, en travaillant main dans la main avec l Ambassadeur, le Service Economique Régional, Ubifrance ou la Chambre de Commerce Franco Mexicaine. Notre section va dans le sens de l histoire et avance d un commun accord avec les autorités françaises de tutelle. A travers la création de commissions sectorielles nous aidons la France à transformer certains «coups en essais». Nous souhaitons changer les mentalités, partager les informations et étudier quelles sont les synergies que l on peut mettre en place entre les différents acteurs, en particulier entre grands groupes et PME / ETI. Cela passe bien sûr par des opérations de communication de type Ubifrance ou PwC, afin de donner «l appétit» aux sociétés françaises qui ont le savoir-faire et les produits mais qui aujourd hui se contentent de travailler uniquement sur le marché européen ; on doit leur donner envie de franchir le pas et venir dans un pays comme le Mexique. Aujourd hui il y a un marché et il faut le conquérir, les opportunités sont là, il faut savoir être réactifs et les saisir. Le Mexique, une carte à jouer maintenant Le Mexique est un marché intéressant en termes de rentabilité, de marge, de profits et aujourd hui plus compétitif que la Chine. Le coût de la main d œuvre chinoise a été multiplié par 5 depuis 5 ans et est devenu moins compétitif que celui du Mexique. Il faut également prendre en compte la proximité avec les USA, et bien évidemment les coûts logistiques sont beaucoup moins chers depuis le Mexique que depuis la Chine. Aujourd hui, le pays stratégique de l Amérique latine est le Mexique; viennent ensuite la Colombie, le Pérou et le Chili qui font d ailleurs partie de l Alliance du Pacifique formée il y a 2 ans et qui concentre 40% des échanges de la région. D une façon générale, depuis 20 ans, le Mexique est un bon élève des institutions financières internationales (FMI, Banque Mondiale, Club de Paris). Le pays est bien parti, il n y a pas à mon sens de bouleversements à prévoir sur le moyen et long terme, que ce soit sur le plan politique, macro-économique ou social. Certes, il y a encore 15 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté au Mexique et les disparités restent encore importantes ; cependant l émergence d une classe moyenne consommatrice est un facteur important de stabilité. Le Mexique est un pays complexe sous des apparences simples. Pour y entrer de façon efficace et productive il faut s appuyer sur des niveaux de compétences. Les CCEF, à leur modeste échelle, en sont un. Il faut y envoyer des gens ouverts qui parlent bien sûr la langue pour comprendre et s adapter au pays. Car on n impose rien au Mexique, il faut savoir convaincre pour avoir des résultats. Un conseil à donner aux entreprises françaises au Mexique? Il est bien sûr nécessaire de s appuyer sur la maison mère et des fonctions supports, mais il est important que le siège comprenne qu il faut laisser au country manager une délégation réelle de pouvoir pour qu il puisse appliquer les priorités de l entreprise en les adaptant à la réalité locale. De plus, avec les systèmes de reporting qui existent aujourd hui, la maison mère a amplement les moyens de contrôler ce qui se passe au sein de la filiale. Le Mexique est un marché de grandes opportunités pour des métiers ou secteurs où la France a un niveau d excellence reconnue. Le Mexique est une terre d accueil pour beaucoup d entreprises françaises PME/ETI, un pays où on fait de l argent rapidement avec un retour sur investissement d environ deux à trois ans. Ma vision est optimiste et en même temps réaliste. Le Mexique représente une carte à jouer maintenant, parce que dans deux ou trois ans beaucoup de places seront déjà prises par nos amis Européens ou Asiatiques 15

16 Chambre Franco-Mexicaine de Commerce et d Industrie Témoignage de Monsieur Alfred Rodríguez, Président de la Chambre Franco-Mexicaine de Commerce et d Industrie Lorsque les PME et ETI françaises me posent la question «le Mexique est-il un marché porteur?», j essaye d avoir une approche complémentaire beaucoup plus simple et plus didactique. Pour cela je m appuie sur la carte du continent américain que je dessine en 3 zones: la première englobe le Canada, les USA et le Mexique. C est en effet l ALENA (la première économie du monde) et à elle seule elle devrait être suffisante pour vous convaincre de l importance de cette zone, mais allons plus loin la deuxième englobe le Mexique, les pays d Amérique centrale et les Caraïbes. Les pays de cette zone considèrent le Mexique comme le pays latino-américain qui peut les tracter; la troisième englobe le Mexique, la Colombie, le Pérou et le Chili. C est l Alliance Pacifique, la nouvelle communauté économique latino-américaine. L exercice est simple, l union de ces 3 grandes zones économiques majeures se concentre sur un seul pays : le Mexique. En effet, grâce à ses accords de libre-échange, aucun autre pays des Amériques ne peut se vanter d avoir cette position privilégiée à laquelle nous pourrions aussi ajouter les accords économiques avec les pays du Mercosur et ceux de l Accord de Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Si cette démonstration n est pas suffisante, permettez-moi d essayer d être encore plus convaincant. Une autre façon de démontrer le potentiel du Mexique, c est aussi d analyser ce que font nos concurrents. Ces 10 dernières années, l Allemagne a exporté 5 fois plus et importé 6 fois plus que la France au Mexique, et nous ne sommes que le 5ième partenaire européen du Mexique. Nous devons réagir car nous ne sommes pas à notre place sur ce marché potentiel. Vous entendrez dire que le Mexique repart (comme s il s était arrêté), puis que la croissance économique n est pas vraiment au rendez-vous, que les chiffres attendus ne sont pas si bons que prévus, qu il y a 45 % de pauvres (donc 55% de riches et classe moyenne) enfin une multitude d informations qui souvent nous font oublier l essentiel : le Mexique est, économiquement parlant, le pays le plus stable d Amérique latine depuis 30 ans. Il s est ouvert à la concurrence internationale (OCDE) et possède plus de kilomètres de frontière avec la première économie du Monde. En tant que président de la CFMCI et entrepreneur, je m adresse à mes collègues français pour leur dire tout simplement que le Mexique est évidemment un grand pays porteur et ce, quel que soit le secteur d activité. Je me rends bien compte que dans votre approche grand export il est important de bien choisir ses cibles mais je n ai aucun doute d annoncer qu en ce qui concerne le continent américain, le Mexique est la vraie plaque tournante des Amériques mais aussi tout simplement un vrai marché intérieur et vous seriez surpris par l assistance que la communauté et les institutions françaises pourront vous apporter dans la compréhension de ce marché. 16 Se développer et investir au Mexique

17 Chapitre 1 Aspect général et caractéristiques du Mexique 17

18 Aspect général et caractéristiques du Mexique Avec un PIB qui devrait dépasser les milliards de dollars en 2013, le Mexique se place au 14ème rang des puissances économiques dans le monde (2ème en Amérique latine). Membre de l OCDE et du G20, le pays bénéficie aujourd hui d une stabilité économique et politique enviable. Peuplé par près de 115 millions d habitants, il dispose d un fort potentiel lié à l importance de son marché intérieur et à une main-d œuvre abondante. Il tire également parti d une position géographique unique: il est le trait d union entre l Amérique du Nord et l Amérique du Sud. Cette situation lui permet de commercer avec la première puissance économique mondiale; les États-Unis, qui sont par ailleurs le premier partenaire commercial du Mexique. Géographie Superficie: km², soit près d un quart de la surface des États-Unis ou près de quatre fois la France. Le Mexique est le 3ième plus grand pays d Amérique latine, après le Brésil et l Argentine. Frontières terrestres: km avec 3 pays Littoral: km Le Mexique bénéficie d une position stratégique (situé entre les océans Pacifique et Atlantique), des frontières communes avec trois pays: au nord km de frontière avec les États-Unis et au sud une frontière avec le Guatemala et avec le Belize. Découpage administratif: la République fédérale des États-Unis du Mexique est composée de 31 États et un district fédéral: Aguascalientes, Baja California, Baja California Sur, Campeche, Chiapas, Chihuahua, Coahuila, Colima, District Fédéral, Durango, Estado de México, Guanajuato, Guerrero, Hidalgo, Jalisco, Michoacán, Morelos, Nayarit, Nuevo León, Oaxaca, Puebla, Querétaro, Quintana Roo, San Luis Potosí, Sinaloa, Sonora, Tabasco, Tamaulipas, Tlaxcala, Veracruz, Yucatán, Zacatecas. Capitale: Mexico est située dans le District Fédéral, le D.F (à prononcer «dé.éfé»). La ville de Mexico compte plus de 24 millions d habitants si l on prend en compte la zone métropolitaine totale qui regroupe les municipalités proches dans l état de Mexico (21% de la population mexicaine). Elle constitue le 1er centre économique du pays (elle contribue à environ 20% du PIB national) et la 2ième plus grande conurbation du monde en nombre d habitants, derrière Tokyo. Principales villes: le Mexique compte 30 villes au-dessus de habitants dont 10 villes de plus d un million d habitants. Un processus de décentralisation a été engagé depuis Climat: L étendue du Mexique et son relief explique la variété des climats rencontrés. Le pays se situe dans la région subtropicale et tempérée de l Amérique du Nord avec un climat très agréable, généralement chaud et ensoleillé une bonne partie de l année, et des températures moyennes clémentes. Le Mexique est traversé par le Tropique du Cancer avec deux grandes tendances climatiques: - tempérée au nord avec des hivers plus froids - tropicale au sud avec des températures quasi constantes. 18 Se développer et investir au Mexique

19 Ressources naturelles Ressources hydriques: 460 km3/an Ressources naturelles: Argent (1er producteur mondial), cuivre et zinc (5e producteur mondial), or, plomb, gaz naturel et pétrole Utilisation des sols Surface de terres arables et cultures permanentes/surface totale: 16.6% Pourcentage de la surface du territoire boisé: 34.4% soit 67.3 M hectares Le Mexique est le 7ième producteur de pétrole au monde, bientôt 14ième en gaz naturel. Le pays dispose d un environnement privilégié (34.4% de forêts et 4ième pays au monde pour la richesse de sa biodiversité); en revanche il est durement affecté par les catastrophes naturelles et sécheresses et se trouve aujourd hui confronté à une préoccupante situation environnementale. En effet, il est le 2ième émetteur de gaz à effet de serre (GES) en Amérique latine, 73% de ses milieux aquatiques sont pollués, la forêt y est menacée et il est considéré comme le 2ième pays au monde en termes de disparition d espèces en danger. Le Mexique est un des seuls pays à disposer d une loi sur le changement climatique (depuis octobre 2012) et vient par ailleurs de se doter d une nouvelle Commission interministérielle sur le sujet. Cette commission vient de présenter la nouvelle stratégie nationale de laquelle va découler le nouveau Programme Spécial du Changement Climatique (PECC). La Conférence des Nations unies de fin 2010 (COP 16) a en parallèle permis au Mexique d asseoir sa position sur la scène internationale. La France s affirme comme un partenaire important du Mexique sur le thème du changement climatique, notamment via l Agence Française de Développement (AFD). Démographie Population: millions d habitants. Le Mexique est le 11ième pays le plus peuplé au monde, le pays hispanophone le plus peuplé et le second d Amérique latine après le Brésil. Taux de natalité: 18.9 Taux de mortalité: 5.7 Âge moyen: 26 ans Espérance de vie: 77 ans Taux d accroissement naturel: 1.086% par an Indice de fécondité: 2.27 enfants par femme Densité (au km2): 57 hab Population urbaine: 77.8% La population mexicaine est jeune cependant on observe ces dernières années une évolution de la structure de la pyramide des âges, avec une diminution du nombre d enfants et une augmentation du nombre d adultes en âge de travailler, et des personnes âgées spécialement. Le vieillissement de la population mexicaine, est dû à la diminution du taux de natalité et à l amélioration des conditions de vie. Répartition de la population par âge Moins de 25 ans De 25 ans à 60 ans Plus de 60 ans 48.3% 42.6% 9.1% Source: INEGI 19

20 Taux de croissance de la population: inférieur à 2% par an, il a fortement baissé depuis le début des années 90. Répartition géographique de la population: près de 80% de la population vit en zone urbaine. La densité moyenne est relativement faible dans son ensemble (57 habitants par km²) mais est extrêmement variable d un État à l autre. Population active (14 ans et plus): 59.2%. Les chiffres officiels mexicains du chômage sont assez bas, mais ils ne tiennent pas compte de l économie informelle, pourtant importante au Mexique. Niveau de vie IDH (61ième rang mondial) Espérance de vie (années) 77.1 Mortalité infantile (pour naissances) 13 Dépenses de santé (en% / PIB) 6.2 Accès à l eau courante (en%) 90.9 Salaire moyen / mois (en ) Age effectif moyen de la retraite 71.5 Sources: Banque mondiale, CIA The World Factbook, CONEVAL, EUROSTAT, INEGI, OCDE, PNUD Les inégalités régionales sont marquées au Mexique: le nord génère environ 30% du PIB; le centre, qui comprend Mexico 60% et le Sud-est, 10%. La majorité de la population indigène vit dans les États du sud (Oaxaca, Chiapas, Veracruz, Guerrero) et souffre de pauvreté à des degrés élevés. Bien que le taux d évolution démographique ait fléchi à 1% en 2009, le secteur productif ne parvient pas à créer suffisamment d emplois pour absorber les nouveaux entrants sur le marché du travail. La population active est estimée à 48 millions de personnes. Le taux de chômage officiel se situe autour de 5%, mais ce chiffre n est pas significatif, car environ 13.4 millions de mexicains, c est-à-dire 28.7% de la population active totale, vivent en réalité de l économie informelle, un phénomène très développé au Mexique. Cela représente un défi en matière de protection sociale et d imposition. Cette situation couplée à un niveau de revenu parmi les plus faibles des pays de l OCDE (le coût du travail est plus de quatre fois inférieur qu en France) expliquent la forte émigration traditionnelle vers les Etats-Unis. Environ 46% de la population vit sous le seuil de pauvreté, soit 53 millions d habitants. Le manque d opportunités ressenti par une partie de la population, en particulier dans les zones rurales, explique les flux importants d émigration vers les grandes villes, vers la frange frontalière du nord, où se trouvent les industries «maquiladoras» (usines d assemblage pour l exportation bénéficiant d avantages fiscaux pour les intrants), vers les centres touristiques de la côte Caraïbes et surtout vers les États-Unis. Religion Près de 90% des mexicains sont catholiques. La pratique de la religion est souvent mêlée à des coutumes indiennes dans les campagnes, notamment dans le sud du pays. Langue La langue officielle est l espagnol mais une soixantaine de dialectes indigènes sont aussi parlés dans certaines régions. Plus de 6 millions de personnes parlent une langue indigène. Dans le milieu des affaires l anglais est couramment parlé. 20 Se développer et investir au Mexique

21 Culture, vie sociale L histoire mexicaine est très riche et il existe encore une forte influence des civilisations maya et aztèque. Le Mexique a aussi été particulièrement marqué par la culture européenne, notamment espagnole et française. On ressent également au Mexique une certaine influence nord-américaine, en particulier chez les plus jeunes. La culture mexicaine est très variée, oscillant entre modernité et traditions. Au Mexique les liens familiaux sont très importants. Il existe une forte solidarité entre les générations. Il y a un intérêt partagé entre le Mexique et la France. Les mexicains maintiennent une grande admiration pour la culture française tandis que les français sont attirés par ce pays chaleureux et créatif qu est le Mexique. Les relations culturelles entre la France et le Mexique sont d ailleurs riches et anciennes. Le Mexique est l un des pays avec lequel la coopération culturelle est la plus développée. Education et recherche Alphabétisation (en%): 93.1 Durée moyenne de scolarisation (en années): 8.5 Dépenses d éducation (en% / PIB): 6.2 Dépenses publiques d éducation (tous niveaux confondus) - En pourcentage du PIB: En pourcentage du total des dépenses publiques: 20.3 Dépenses par élève dans l enseignement primaire: Dépenses par élève dans l enseignement secondaire: Dépenses publiques pour l enseignement supérieur par étudiant: Taux de scolarisation des jeunes âgés de 15 à 19 ans: 53.8% Nombre d étudiants dans l enseignement supérieur: Pourcentage de la population totale: 2.8% Population active avec une éducation supérieure: 17% (chiffres 2008) Nombre d étudiants étrangers: ± étudiants Dépense intérieure brute de R&D: millions - Pourcentage rapporté au PIB 0.417% Nombre de chercheurs: Nombre de publications: Brevets délivrés à des résidents et non-résidents: Sources: Ministère de l Education Nationale, UNESCO, Ministère du Budget, OCDE, SEP (Secretaria de Educación Pública), INSEE, INEGI (Instituto Nacional de Estadísticas y Geografía), Banque Mondiale, PATLANI - Encuesta Nacional de Movilidad Estudiantil Internacional, Minisitère de l Enseignement supérieur et de la recherche, CONACYT (Consejo Nacional de Ciencia y Tecnología), CISF (Ingénieurs et Scientifiques de France). Malgré l important budget qui lui est consacré (20.3% du total des dépenses publiques), l éducation mexicaine de niveaux primaire et secondaire souffre encore de maux structurels (fort taux de désertion scolaire, faibles performances du système d enseignement). On note l inefficacité et les insuffisances du secteur éducatif: le Mexique est l avant-dernier pays de l OCDE dans chacune des disciplines d enseignement évaluées par PISA. 80.1% des dépenses d établissements d enseignement relèvent des rémunérations des enseignants, plus des trois-quarts des écoles primaires n ont pas de salles informatiques ni de bibliothèques, et il existe peu de liens entre universités et entreprises. La maind œuvre qualifiée fuit vers les Etats-Unis. Toutefois l importante et courageuse réforme lancée récemment par la nouvelle administration a pour objectif, en se concentrant sur la formation et l évaluation des enseignants, de remettre à niveau le système éducatif national. En dépit de la qualité de ses chercheurs et de l excellence de quelques-unes de ses universités et de certains centres de recherche, l investissement du Mexique en recherche et développement (0.41% du PIB) est resté modeste et sous-dimensionné par rapport à la taille géographique et économique du pays. Conscient de cette faiblesse, le président Peña Nieto a déclaré, dès son investiture, vouloir faire du soutien à la recherche un des enjeux majeurs de son sexennat, son ambition étant en six ans de décupler le nombre de chercheurs et de passer l aide publique à 1% du PIB. 21

22 Chronologie historique: les grandes dates de l histoire du Mexique 1325 Fondation de Mexico-Tenochtitlan et début de l Empire aztèque 1519 Arrivée de Hernán Cortés sur la péninsule du Yucatan et début de la Conquête de Mexico Guerre d indépendance 1824 Le Mexique devient une République Fédérale 1836 Perte du Texas Perte de la Californie, du Nouveau-Mexique et de l Arizona 1857 Nouvelle Constitution Guerre civile amenant au pouvoir Benito Juárez, malgré l intervention française (Empereur Maximilien, soutenu par Napoléon III) Présidence de Porfirio Diaz 1911 Début de la Révolution 1929 Fondation du Partido Nacional Revolucinario PNR 1938 Le PNR devient le Partido Revolucionario Mexicano PRM 1946 Le PRM devient le Partido Revolucionario Institucional PRI 1990 Création de l IFE: Institut Fédéral Électoral 2000 Vicente Fox, candidat du PAN (Part d Action Nationale), est élu président de la République, mettant fin à 71 années de monopole politique du PRI 2006 Felipe Calderón, candidat du PAN, succède à Vicente Fox 2012 Le PRI revient au pouvoir après 12 ans d absence, grâce à l élection à la présidence d Enrique Peña Nieto 22 Se développer et investir au Mexique

23 Système politique En matière de régime politique, le Mexique est une démocratie de type présidentielle et fédérale: 31 États libres et souverains et une capitale ou District Fédéral («DF»). Il existe trois niveaux de pouvoir: exécutif, législatif et judiciaire. Le Président est le chef de l exécutif, il est élu pour un mandat unique d une période de six ans, au suffrage universel direct à un seul tour et à la majorité relative. Le chef de l État est aussi chef du gouvernement. Il nomme et révoque les ministres, les procureurs généraux de la République, les ambassadeurs et les consuls généraux. Le pouvoir législatif revient au Congrès, divisé en deux chambres: la Chambre des Députés («Cámara de Diputados») et la Chambre des Sénateurs («Senado de la República»): Le Sénat est composé de 128 membres (trois par État fédéré et 32 sénateurs élus à la proportionnelle). Il est renouvelé tous les six ans, période qui concorde avec celle du mandat présidentiel; La Chambre des députés, elle, compte 500 députés, 300 élus selon un scrutin majoritaire, et 200 élus à la proportionnelle. Les élections législatives ont lieu tous les trois ans. Ni les députés, ni les sénateurs ne peuvent être réélus après un mandat. Les deux chambres, ainsi que le Président de la République, ont l initiative des lois. Dans tous les cas, les propositions de lois sont examinées et votées par chacune des chambres avant d être soumises au Président de la République pour promulgation. Le pouvoir judiciaire est confié à la Cour suprême de justice, détenue par 11 magistrats élus par le Congrès de l Union pour un mandat de 15 ans, ainsi qu à un corps de tribunaux spécialisés. Au niveau fédéral, le Mexique se compose de 32 États qui disposent de leur propre constitution, et de leur propre parlement. Ils jouissent d un pouvoir très important dans de nombreux domaines. Les gouvernements des États s organisent aussi autour de trois pouvoirs: exécutif (exercé par un gouverneur élu pour 6 ans non renouvelable), législatif (confié au Congrès local dont les députés sont élus pour 3 ans), et judiciaire, représenté par le tribunal supérieur de justice de chaque État. Historique politique Entre 1929 et 2000, le pouvoir politique a été entre les mains du PRI (Parti révolutionnaire institutionnel). L année 2000 constitue une rupture avec l élection du Président Vicente Fox, qui représente la droite catholique mexicaine, étroitement liée aux États-Unis et à sa politique. Il fait partie du PAN (Parti d action national). Felipe Calderón (PAN) est élu en Il se fait remarquer au niveau international pour sa lutte contre le narcotrafic et le crime organisé. L ancien Président avait pu amorcer certaines réformes structurelles (notamment la réforme des retraites dans la fonction publique, la réforme électorale, la restructuration de PEMEX et le redéploiement du secteur énergie). Les élections présidentielles de juillet 2012 ont porté au pouvoir Enrique Peña Nieto, candidat du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI, centre). Il est entré en exercice le 1er décembre 2012, et s est distingué par son attitude très volontariste sur ses premiers mois d exercice. Au lendemain de son investiture, il a annoncé la signature du pacte politique «Pacto por México», cosigné par les trois principaux partis (PRI, PRD, PAN) et qui pose les jalons d un agenda ambitieux de réformes structurelles. Cet engagement a porté ses fruits, car durant ses 100 premiers jours de pouvoir, plusieurs réformes (marché du travail, système éducatif) et initiatives (croisade contre la faim, renforcement de la concurrence dans les télécommunications, plan pluriannuel de développement) ont été impulsées. D autres réformes d envergure sont prévues au second semestre 2013 (budgétaire, énergétique, financière). 23

24 Principaux dirigeants Président de la République Enrique Peña Nieto Ministre de l intérieur Miguel Ángel Osorio Chong Ministre des finances Luis Videgaray Caso Ministre des affaires étrangères José Antonio Meade Kuribreña Président du Parlement Francisco Arroyo Vieyra (PRI) Président du Sénat Ernesto Cordero (PAN) Gouverneur de la banque centrale Agustín Guillermo Carstens Carstens Les principaux partis politiques Partido Revolucionario Institucional (PRI ou Parti Révolutionnaire Institutionnel): le PRI est un parti fondé en Il est le seul parti du Mexique, avec le PRD, à être affilié à l Internationale Socialiste. L article 7 de la déclaration de principes du PRI le définit comme un parti social-démocrate, mais aux vues de ses évolutions récentes, il serait désormais plus juste de le qualifier de parti de centre. Le PRI a été à la tête du Mexique pendant plus de 70 ans avec un pouvoir quasi absolu. Il est revenu au pouvoir après une pause de 12 ans avec l arrivée au pouvoir d Enrique Peña Nieto, qui voulait s inscrire en rupture avec l histoire du PRI. C est actuellement la première force politique de l Assemblée. Partido Acción Nacional (PAN ou Parti Action Nationale): le PAN est un parti conservateur démocrate-chrétien de centre-droit. Il a été au pouvoir pour la première fois en 2000 avec l élection de Vicente Fox, puis une seconde fois en 2006 avec Felipe Calderón. Partido de la Revolución Democrática (PRD ou Parti de la Révolution Démocratique): principal parti de gauche mexicain. C est la 3ième force du pays. Partido Verde Ecologista de México (PVEM ou Parti Vert Écologiste du Mexique): parti de centre droit. Pour avoir plus de poids lors des élections, le PVEM a signé des alliances avec le PAN et le PRI. Movimiento Ciudadano (Mouvement Citoyen): parti fondé en 2011, ancien parti de la Convergencia. Parti de centre droit progressiste. Partido del Trabajo (PT ou Parti du Travail): seconde force de gauche du pays. C est un parti de gauche modérée. Lors des élections le PT forme généralement une coalition avec le PRD. Partido Nueva Alianza (NA ou Parti Nouvelle Alliance): parti de tradition libérale mexicaine fondé en Composition de l Assemblée (62e législature, ) PRI PAN PRD PVEM MC PT NA Source: Ubifrance 21% 6% 3% 3% 1% 23% 42% 24 Se développer et investir au Mexique

25 Système légal (réglementation du commerce) Types et formes de sociétés Pour faire des affaires au Mexique, il existe plusieurs façons de s implanter. Il y a une forte ressemblance de fonctionnement entre les sociétés de droit français et celles de droit mexicain. La société anonyme (SA) et la société à responsabilité limitée (SARL), les plus communes, sont le plus souvent adoptées. Les autres formes de sociétés commerciales sont les sociétés en nom collectif et les sociétés en commandite (simple ou par actions). Outre leur constitution comme SA ou SARL, les sociétés adoptent habituellement la modalité de capital variable (CV) dont l avantage est de permettre les augmentations de capital social avec moins de formalités. Les sociétés peuvent être classées en fonction des lois qui les gouvernent. Ainsi, il existe les sociétés commerciales, et les sociétés et associations civiles. Les premières sont réglementées par la loi générale des sociétés commerciales (Ley General sobre Sociedades Comerciales y Empresas Individuales), tandis que les associations civiles sont régies par les codes civils de chaque État fédéral. Les procédures douanières Des formalités complexes Les démarches douanières pouvant être relativement complexes, il est conseillé de faire appel à un courtier en douane. En effet, les douanes mexicaines peuvent être particulièrement méticuleuses et il est donc important de ne commettre aucune erreur ou omission dans les documents requis. Il est impossible de corriger une erreur sur les documents d exportation a posteriori. Ainsi, le recours à un courtier en douane permet d accélérer le processus et d éviter les erreurs. La procédure ATA Le Mexique a adopté la procédure ATA. Le carnet ATA est un document douanier international qui facilite la libre admission temporaire de marchandises par des pays étrangers. Étiquetage Les critères d étiquetage sont très précis. Plusieurs normes s appliquent à l étiquetage. Il est donc conseillé à l exportateur de prendre connaissance de toutes les normes s appliquant à ses produits. L étiquetage doit mentionner le nom du produit, la marque, la description du produit, le numéro de lot, les nom et adresse de l exportateur, le pays d origine, les coordonnées complètes de l importateur tous les renseignements doivent être donnés en espagnol. La procédure de dédouanement Les documents nécessaires au dédouanement des marchandises, sont: Une facture commerciale rédigée en espagnol. Une facture d embarquement et des documents certifiant le paiement des droits compensateurs dans le cas de produits subventionnés. Un certificat de conformité aux normes techniques en vigueur pour les produits concernés. Les normes Il existe trois types de normes au Mexique: Les normes techniques obligatoires (NOM, Normas Oficiales Mexicanas): tous les produits (nationaux comme importés) doivent respecter les NOM. Les normes de qualité facultatives (NMX, Normas Mexicanas): ce sont des normes liées au niveau de qualité, méthodes de contrôle, directives, caractéristiques et prescription applicables à certains produits, activités ou opérations. Les normes de référence: elles sont émises par des entités fédérales ou des entreprises publiques telles que PEMEX (pétrole mexicain) ou CFE (Compagnie de l électricité). Autorisations et licences d importation Pour certains produits, en particulier ceux d origine animale, végétale ou liés au secteur de la santé, il est nécessaire de demander une autorisation sanitaire préalablement à l importation. Les permis d importations ne concernent qu une partie des exportations vers le Mexique. Ils portent sur des marchandises sensibles telles que le pétrole brut, les produits pétrochimiques de base, les produits pharmaceutiques, les produits d origine animale, végétale et humaine, les automobiles, et les équipements d occasion (transport et informatique notamment). Les licences sont valables 9 mois, prolongeables 3 mois, et représentent un coût de 0.6% de la valeur déclarée de la marchandise. 25

26 Système fiscal La fiscalité mexicaine, à l image de la fiscalité des pays d organisation fédérale, est assez complexe. Cela tient au fait que la Constitution délègue cette compétence entre plusieurs entités. L exercice fiscal va du 1er janvier au 31 décembre. L imposition sur le revenu La loi relative à l impôt sur le revenu (ISR) prévoit que toute personne physique et morale, qui réside au Mexique, est soumise à l impôt sur la base de tous les revenus qu elle reçoit au Mexique et à l étranger. Les personnes résidentes à l étranger ne sont assujetties à l impôt que dans la mesure où elles disposent d un établissement stable au Mexique. Les sociétés résidant au Mexique sont imposables sur tout revenu perçu, quel qu en soit la nature, à hauteur de 30%. L imposition des sociétés L IETU (impôt sur les entreprises à taux unique) est un complément de l ISR. Il s agit d une taxe à un taux unique sur les bénéfices résultant des activités patronales, qui s élève à 17.5%. TVA (IVA, Impuestos sobre el Valor Agregado) Le taux général de la TVA au Mexique est de 16%, sauf dans les zones frontalières où elle est de 11%. Les exportations sont imposées à 0% ainsi que certains produits. Les produits importés sont assujettis à la TVA. Ils doivent être acquittés avant dédouanement à la direction des douanes. Cependant, les produits qui sont importés pour être transformés, puis réexportés, dans le cadre du régime d importation IMMEX, sont exempts de TVA. Convention de non double imposition Une convention fiscale a été signée entre la France et le Mexique le 7 novembre Cette convention tend à éviter les doubles impositions en matière d impôts sur les revenus. Application aux sociétés Lorsqu une société étrangère détient un établissement stable (une succursale) au Mexique, celui-ci doit se plier aux mêmes obligations fiscales que les sociétés mexicaines. L établissement stable doit notamment, déterminer le bénéfice net, tenir des livres de comptes, etc. Les bénéfices d une entreprise française ne sont imposables qu en France, à moins que ceux-ci n aient été réalisés par un établissement stable situé au Mexique. Les bénéfices de l entreprise sont alors imposés au taux en vigueur, soit 30%. Application aux personnes physiques Les résidents français qui perçoivent des revenus du Mexique et qui sont imposables dans le pays, auront le droit à un crédit d impôt français équivalent au montant de l impôt payé au Mexique. Ce crédit ne peut toutefois pas excéder le montant de l impôt français correspondant à ces revenus. Un résident français ne possédant pas d établissement stable au Mexique peut être imposé au titre des revenus provenant d une source de richesse mexicaine (intérêts, dividendes, redevances, etc.). Le 8 Septembre dernier, la branche exécutive du nouveau gouvernement mexicain a présenté au Congrès son plan de réforme fiscale Les propositions les plus significatives sont: Eliminer le régime de l intégration fiscale Eliminer l impôt à taux unique (IETU) Fournir un régime «maquiladora» plus limité Conserver le taux d imposition sur le revenu de 30% sans réduction Introduire un nouvel impôt des sociétés sur les dividendes Limiter la déduction de certains paiements avec des parties liées Eliminer le contrôle légal des comptes (dictamen fiscal). La réforme fiscale 2014 sera débattue par le Congrès dans les semaines à venir. 26 Se développer et investir au Mexique

27 Environnement des affaires et conseils pratiques Les usages du pays Horaires La durée journalière de travail varie en fonction du type d horaire de travail effectué par le salarié. La journée ordinaire de travail est de 8 heures et doit se dérouler entre 6 heures du matin et 8 heures du soir. La journée de travail, effectuée de nuit entre 8 heures du soir et 6 heures du matin, ne peut excéder 7 heures. Enfin, la journée de travail mixte (comprise entre des heures de travail de jour et de nuit) ne pourra être de plus de 7 heures et demie. Pour une journée de travail continu, le salarié doit se voir accorder au minimum une demi-heure de pose et pour six jours de travail, un jour de repos rémunéré doit lui être octroyé, de préférence le dimanche. La loi mexicaine prévoit que la durée des congés payés ne peut être inférieure à 6 jours ouvrés par année (excepté la première année). La durée des congés payés est ensuite augmentée en fonction de l ancienneté dans l entreprise. Langage Dans les relations d affaires, les langues utilisées sont l espagnol et l anglais. Une certaine maîtrise de l espagnol est très appréciée par les mexicains. Modes de règlement Il n existe pas de procédure de paiement particulière au Mexique, celui-ci se conformant à l UCP (Uniform Customs and Practices ou règles et usances uniformes). Les moyens de paiement respectent donc les standards internationaux. Le contrôle des changes a été supprimé au début des années 90, à l exception des transactions en espèces et des contrôles liés à la lutte contre le «blanchiment». La monnaie de facturation la plus couramment utilisée est le dollar américain pour les transactions internationales, sinon le peso mexicain. Les délais de paiement sont relativement courts, entre 30 et 45 jours, compte tenu des taux d intérêt relativement élevés et de la rareté du crédit. Règlementations de base (ou référentiel à consulter) En cas de litige le droit mexicain s appliquera le plus souvent. Pour connaître le tribunal compétent, il faut se référer aux articles 94 et 104 de la Constitution mexicaine. Les règles de procédures sont regroupées dans l article 1054 du code de commerce. Le tribunal mexicain chargé de l affaire peut faire la demande de lettres rogatoires à des juridictions étrangères. Cette demande ne signifie pas transfert de compétence. Tous les documents en complément de l affaire devront parvenir traduits et apostillés. Dès 1971, le Mexique a signé la convention des Nations-Unies sur la reconnaissance et l exécution des sentences arbitrales. En 1975, il a adhéré à la convention interaméricaine sur l arbitrage commercial, et en 1979 à celle sur la validité extraterritoriale des jugements étrangers et des sentences arbitrales. Règles de communication lors des contacts professionnels et personnels Les Mexicains peuvent être très chaleureux dès la première rencontre et très vite tutoyer leurs interlocuteurs, même dans un cadre professionnel. Ils cherchent par-là à mettre leurs interlocuteurs en confiance, même s il faut savoir décrypter les nuances du «oui». Par ailleurs, les Mexicains sont le plus souvent très hospitaliers. Il est préférable de se renseigner sur le titre de votre interlocuteur avant de le rencontrer car les Mexicains y accordent beaucoup d importance: Licenciado, Doctor, Arquitecto, Ingeniero, Maestro, etc. Il est d usage d appeler les femmes «Señoritas» lorsqu on ne connaît pas leur titre ou leur état civil. 27

28 Chapitre 2 Analyse macro-économique 28 Se développer et investir au Mexique

29 Analyse macro-économique Le Mexique dans le monde Premier pays latino-américain à avoir adhéré à l OCDE en 1994, le Mexique est aussi le premier État de la région à avoir assumé la Présidence du G20 en 2012 (dont le Brésil et l Argentine sont également membres). Défenseur du libre-commerce aux niveaux bilatéral, (trans/sub)régional et multilatéral, le Mexique est le seul pays de l OCDE à bénéficier d accords de libre-échange à la fois avec les Etats-Unis, le Japon et l UE. Il est actionnaire de la Banque mondiale depuis 1945 et acteur-clef de la Banque interaméricaine de développement (BID). Le Mexique a signé un accord global avec l Union européenne en 1997, entré en vigueur en 2000 et dont le pilier commercial va faire l objet d une actualisation. Depuis 2008, il fait partie des 9 pays liés à l Union européenne par un partenariat stratégique, concrétisé par des consultations régulières et des sommets tous les deux ans. Premier pays hispanophone au monde, très actif dans les instances multilatérales (ONU notamment), il a vu sa visibilité renforcée sur la scène mondiale avec l organisation de la 16ième Conférence des Parties à la Convention Climat à Cancún (COP 16). Ancré en Amérique du nord via l ALENA, il est membre du Forum de Coopération économique pour l Asie-Pacifique (APEC) depuis 1993 et prend part depuis peu aux négociations du Partenariat transpacifique. Il renforce sa participation aux processus d intégration en Amérique latine, en direction de son voisinage centroaméricain, via le Projet Mésoamérique (2008), et son entrée comme observateur auprès du système de l intégration centraméricaine (SICA). Il compte parmi les promoteurs de la Communauté d Etats latino-américains et caraïbes (CELAC ) et est engagé très activement dans la construction de l Alliance du Pacifique (2011) sans se couper du Mercosur dont il est observateur. Non membre des BRICS mais appartenant au groupe restreint «MIST» (Mexique, Indonésie, Corée du Sud et Turquie) dont le développement économique est suivi de près, le Mexique est une économie émergente à l avenir très prometteur. Part du budget de l ONU 1.84% 10ème contributeur Quote-part au FMI 1.86% (après la réforme adoptée en 2010) Part dans le capital à la Banque mondiale 1.06% (au 31/12/2012) 21ème actionnaire Part dans le capital à la BID 7.1% 3ème actionnaire latino-américain Encours de prêts financés par la Banque mondiale 11.2 Mds Nombre d accords de libre-échange 12 Nombre d accords de promotion et de protection réciproque des investissements 28 29

30 Les 19 Etats fédérés les plus importants du Mexique représentent 86% du PIB national et 94% des IDE Entités Fédérées PIB 1 Millions d Apport au PIB Nat. % Population 2 Indice de Compétitivité Millions Class. 3 Class.4 Flux d IDE Millions d 1 District Fédéral Prim 0% Sec: 15% Tert: 85% 17.6% 8,8 2 IMCO DB México (Etat de) Prim 1% Sec: 37% Tert: 62% 9% 15,2 1 IMCO DB Nuevo León Prim 1% Sec: 40% Tert: 59% 7.5% 4,6 8 IMCO DB Jalisco Prim 6% Sec: 29% Tert: 65% 6.4% 7,3 4 IMCO DB Campeche Prim 1% Sec: 9% Tert: 90% 5.7% 0,8 30 IMCO DB Veracruz Prim 6% Sec: 37% Tert: 57% 4.6% 7,6 3 IMCO DB Guanajuato Prim 5% Sec: 38% Tert: 57% 3.9% 5,5 6 IMCO DB Puebla Prim 4% Sec: 35% Tert: 61% 3.3% 5,8 5 IMCO DB Tamaulipas Prim 4% Sec: 34% Tert: 62% 3.3% 3,2 13 IMCO DB Tabasco Prim 6% Sec: 22% Tert: 77% 3.3% 2,2 20 IMCO DB Chihuahua Prim 7% Sec: 33% Tert: 60% 3.2% 3,4 11 IMCO DB Se développer et investir au Mexique

31 12 Coahuila Prim 3% Sec: 48% Tert: 49% 3.1% 2,7 16 IMCO DB Basse Californie Prim 3% Sec: 34% Tert: 63% 2.9% 3,2 14 IMCO DB Sonora Prim 7% Sec: 42% Tert: 51% 2.5% 2,7 18 IMCO DB Michoacán Prim 12% Sec: 20% Tert: 68% 2.4% 4,4 9 IMCO DB Sinaloa Prim 10% Sec: 21% Tert: 69% 2.0% 2,8 15 IMCO DB Chiapas Prim 5% Sec: 29% Tert: 62% 1.9% 4,8 7 IMCO DB San Luis Potosí Prim 4% Sec: 41% Tert: 55% 1.8% 2,6 19 IMCO DB Querétaro Prim 3% Sec: 38% Tert: 59% 1.8% 1,8 22 IMCO DB Total/Moyenne Nationale Prim 3.7% Sec: 34.2% Tert: 62.1% 100% 112,3 IMCO DB La composition sectorielle du PIB par Etat relève de l année Classement sur les 32 Etats du Mexique 4 L Institut Mexicain pour la Compétitivité est un centre d études indépendant et à but non lucratif qui étudie les phénomènes économiques dans le contexte d une économie mondialisée, qui publie notamment chaque année un classement sur la compétitivité des Etats mexicains. Le Doing Business classe les Etats d un pays en fonction de 4 critères: création d entreprises, obtention de permis de construire, droit de propriété, respect des contrats. 5 Campeche dans le calcul du PIB/habitants est un cas particulier: il bénéficie d importants revenus miniers et pétroliers au regard de sa faible population. 6 Sur 48 Pays. 7 Sur 183 Pays. Sources: Doing Business 2012, Institut Mexicain pour la Compétitivité (IMCO Etats 2012), INEGI, Ministère de l Economie du Mexique, Ministère de Finances du Mexique, ProMéxico. 31

32 Produit Intérieur Brut comparé des États latino-américains Mexique Bélize Guatémala Salvador Costa Rica H N Panama Vénézuela S Guyana Colombie Équateur Pérou Brésil Bolivie = 100 milliards $ = 10 milliards $ = 1 milliards $ P H= Honduras P= Paraguay N= Nicaragua S= Suriname Chili Uruguay Argentine Source: Ubifrance 32 Se développer et investir au Mexique

33 Le Mexique en Amérique latine Le Mexique est la 2ième puissance économique d Amérique latine et la 14ième économie mondiale avec un PIB de milliards d euros en La croissance moyenne de l économie se situe aux alentours de 3% depuis une vingtaine d années. Le Mexique reste une économie à deux vitesses: pays très attractif pour les investisseurs étrangers et dont le revenu par tête est l un des plus importants de la région; il présente encore les caractéristiques d un pays en développement avec de très fortes inégalités (entre zones urbaines et zones rurales, entre Nord et Sud notamment) et une économie informelle importante. L économie mexicaine L économie mexicaine a affiché des performances positives au cours des dernières années (sauf en 2009, année de crise globale), supérieures même à celles de son principal compétiteur latino-américain, le Brésil. Après la récession de 2009, le PIB a rebondi en 2010 (+5.5%) et conserve, depuis, une tendance positive. La croissance attendue du PIB en 2013 devrait s élever à 3.4% selon le FMI. La santé économique du Mexique cependant dépend du dynamisme de ses ventes à l étranger et notamment aux États-Unis. Le Mexique capte depuis quelques années un volume toujours plus significatif de flux de capitaux, principalement à caractère spéculatif, qui lui ont permis de se financer sur les marchés internationaux à des taux historiquement bas (5.32% pour le 30 ans et 4.64% pour le 10 ans en juin 2013). PIB (en milliards d euros) (14ième rang mondial) PIB/hab (en ) Proportion du PIB par secteur (en%) Primaire: 3.7 Secondaire: 34.2 Tertiaire: 62.1 Taux de croissance (en%) 3.9 Inflation (en%) 4.1 Taux de chômage (en%) 4.8 Solde courant (en% / PIB) -0.8 Solde commercial (en% / PIB) 0 Solde commercial (en milliards d euros) Biens: Services: Taux directeur (en%) 4.5 Dette publique brute (en% / PIB) 43.5 (Etat fédéral) Déficit public (en% / PIB) 3.7 Taux de bancarisation (en%) 27 Sources: Service économique régional, INEGI, FMI, Banque mondiale *Chiffres officiels mexicains ne tenant pas compte de l économie informelle 33

34 Situation financière du Mexique Le Mexique a l un des meilleurs risques pays d Amérique latine (EMBI+) de J. P. Morgan et est reconnu par les agences internationales de notation (Standard & Poor s, Moody s et Fitch) pour la stabilité de ses institutions politiques, l indépendance de la Banque centrale et la politique macroéconomique prudente menée par les autorités ces dernières années (notamment l obligation d équilibre budgétaire et une gestion avisée de la Banque). L action de la Banque centrale est particulièrement remarquable: la politique de cible d inflation (3% avec +/-1 point) de limiter la hausse des prix à 4.4% en 2010, année de reprise économique et de hausse des cours des denrées alimentaires. L inflation affiche une stabilité remarquable actuellement de 4.09%, g.a, à fin juin 2013, signe de la rigueur de la politique monétaire (le déficit public total a été de 2.4% du PIB en 2012). Le poids relatif de l endettement extérieur a pu être réduit progressivement tandis que la crédibilité extérieure du pays était restaurée. Les agences de notation lui ont conféré le grade d investissement dès Le gouvernement est le premier emprunteur latino-américain sur le marché international; et le FMI, au vu de la qualité du policy-mix, lui a renouvelé sa confiance en lui accordant, à titre de précaution, sa 4ième Ligne de Crédit Flexible en novembre 2012 pour un montant de 73 milliards de dollars et une durée de deux ans. Cependant, la stabilité financière du Mexique est affectée par une production pétrolière en déclin, alors que les revenus pétroliers représentent encore plus du tiers des recettes budgétaires et correspondent à 14.3% des exportations totales en Étant donné la réduction prévue, dans le futur, de ce taux, le Mexique doit engager les réformes nécessaires afin de réduire sa dépendance vis-à-vis des recettes pétrolières. Politiques fiscale et économique du pays Le Mexique présente des atouts économiques indéniables, certains de ses groupes industriels sont des acteurs compétitifs sur la scène internationale et son système financier affiche une solidité certaine. Le Mexique bénéficie d un pilotage cohérent; les ravages provoqués par les crises répétées des années 1980 et 1990 ont incité les gouvernements successifs à adopter des politiques macro-économiques prudentes. De fracture franchement «libérale», la politique économique menée avec constance depuis la crise dévastatrice de 1994 s est révélée prudente et cohérente. Elle a permis au gouvernement d entreprendre l assainissement des finances publiques et de disposer de marges de manœuvre, certes modestes, pour adopter des mesures contra-cycliques comme ce fut le cas en Durant son mandat ( ), le Président Felipe Calderón a pu amorcer certaines réformes structurelles nécessaires depuis longtemps déjà (notamment la réforme des retraites dans la fonction publique, la réforme électorale, la restructuration de Pemex et le redéploiement du secteur énergie, etc.). L actuel président Enrique Peña Nieto, au pouvoir depuis plus d un an, a déjà engagé diverses réformes, dont celles du marché du travail et du système éducatif. Il est également à l initiative du renforcement de la concurrence dans les télécommunications, d un plan de lutte contre la faim et du plan pluriannuel de développement. D autres réformes d envergure sont prévues au second semestre 2013 (budgétaire, énergétique, financière). Traités et accords commerciaux / politique commerciale Grâce à sa politique d ouverture nourrie de multiples accords bilatéraux et multilatéraux et renforcée par son dynamisme économique, le Mexique est devenu une véritable puissance commerciale régionale. Ses premiers pas en matière de coopération économique à l échelle multilatérale datent de 1980, par son adhésion au traité de Montevideo instituant l Association latino-américaine de développement et d intégration (ALADI). Par la suite, le Mexique a adhéré au GATT dès Dans la lancée de l ALENA (accord Mexique-Canada-États-Unis) en 1994, le Mexique est devenu l un des champions des accords bilatéraux. Le desserrement de la forte dépendance de l économie mexicaine vis-à-vis de la conjoncture du grand voisin du nord constitue un objectif prioritaire des autorités. Elles ont mis en place, au cours de la dernière décennie, une stratégie de diversification des échanges qui a déjà conduit à la signature de nombreux traités de libre-échange (12 accords avec 44 pays). L accord de libre-échange avec l Union européenne, signé en 1997, est entré en vigueur en En janvier 2013, le Mexique a fait part à la Commission européenne de son souhait de moderniser l ALE. La Commission souhaite négocier un «paquet inclusif» qui approfondirait l accord existant sur l agriculture, les services et les marchés publics, et devrait également inclure l investissement et la propriété intellectuelle. Aucune décision n a toutefois été prise à ce stade. 34 Se développer et investir au Mexique

35 Le Mexique recherche de nouveaux partenaires commerciaux, notamment en Amérique. Premier pays d Amérique latine par l importance de ses échanges (742 milliards de dollars en 2012, soit 63% du PIB), attaché au principe du libre-échange et à la suppression des barrières douanières, le Mexique est engagé dans des négociations ambitieuses reflétant ses appartenances multiples (Amérique du nord, Amérique latine, Pacifique). Le Mexique cherche à renforcer son intégration aux chaînes de valeur avec ses partenaires de l ALENA (notamment via le Partenariat transpacifique - TPP), tout en diversifiant ses exportations vers l Asie et l Amérique latine. Sa participation à l Alliance du Pacifique lui permet de jouer un rôle de leader en matière d intégration, attirant de nouveaux partenaires commerciaux (Panama, Paraguay). Zoom sur le traité de l Alliance Pacifique: Deux ans après son lancement officiel, l Alliance du Pacifique (intégrée par 4 pays de l Arc du Pacifique déjà liés entre eux par des accords commerciaux: le Mexique, la Colombie, le Pérou et le Chili) s est affirmée comme un processus moderne (d intégration et d articulation politique, économique et de coopération) dans un panorama régional marqué par un essoufflement des projets d intégration de la précédente génération (MERCOSUR, CAN). Son expansion suscite l intérêt croissant de nombreux Etats. Dans sa quête de leadership régional, le Mexique a fait de l Alliance Pacifique le vecteur de sa politique économique extérieure en Amérique latine. 1. Un processus dynamique et novateur dans le panorama régional Vaste marché de près de 210 millions de consommateurs (36% de la population d Amérique latine et Caraïbes-ALC), l Alliance du Pacifique apparaît comme un espace particulièrement dynamique et significatif du point de vue économique: son PIB global entre 2003 et 2012 a augmenté de 115%. Elle concentre 35% du PIB de la zone ALC (2 010 milliards de dollars en 2012) et près de la moitié des échanges de biens de la région avec le reste du monde. Elle accueille en outre 37% des flux d IDE d ALC. S appuyant sur une méthode pragmatique et informelle (nombre limité de participants, existence de liens commerciaux préalables et faible institutionnalisation), les 4 Etats membres ont réussi à insuffler une dynamique positive qui a permis de déboucher sur des résultats concrets remarquables: libre-circulation des biens et personnes, promotion du commerce extérieur et du tourisme, nombreux projets de coopération et implication active du secteur privé. 2. Une myriade d opportunités pour le Mexique dans sa quête de leadership régional La participation du Mexique à l Alliance du Pacifique répond à sa stratégie de diversification commerciale. Première puissance commerciale régionale, le Mexique, lié par des accords avec les 3 autres Etats membres, a tout intérêt à approfondir ses liens avec les autres Etats de l Alliance du Pacifique qui constituent un marché en forte croissance. L Alliance du Pacifique participe également à l intensification des relations en Amérique latine et Caraïbes. Le Mexique étant soucieux d assumer un leadership régional, elle lui permet de s associer avec d autres pays favorables au libéralisme pour faire un contrepoids économique et idéologique à l ALBA, au MERCOSUR et de se démarquer de pays n hésitant pas à recourir à des mesures protectionnistes tels que l Argentine et le Brésil. 3. Cali, un sommet décisif Le 7ième Sommet de Cali (réunion présidentielle le 23 mai 2013) à marqué un tournant dans l histoire du processus, les 4 pays étant amenés à traiter des questions déterminantes (desseins géostratégiques et économiques) pour l évolution du projet: participation d autres Etats, cadre institutionnel, commerce et intégration, services et capitaux, projets de coopération et libre circulation des personnes, promotion des exportations. Animés par les mêmes objectifs, les Etats membres ont jusqu ici réalisé un parcours sans faute qui a permis au projet de s imposer dans un panorama régional. Cette réussite témoigne d une impulsion politique forte et pragmatique. 35

36 Investissements Directs Etrangers En matière d investissements étrangers, de nombreux accords ont été signés par le Mexique. Attirer les investissements étrangers constitue un enjeu majeur pour le pays qui tient à rester l un des leaders dans ce domaine en Amérique latine. Jusqu à maintenant, 27 accords de promotion et de protection réciproque des investissements ont été conclus. Cela fait du Mexique un lieu sûr pour investir et une plate-forme d exportation idéale. Les deux accords les plus importants sont inclus dans l ALENA et dans l ALE avec l Union européenne. Les investissements étrangers au Mexique se concentrent principalement autour des villes frontalières avec les États-Unis, dans la conurbation de Mexico et dans certains grands centres industriels comme Guadalajara, Querétaro, Monterrey, Puebla La péninsule du Yucatán attire une grande partie des investissements étrangers du secteur touristique. Chiffres Le Mexique reçoit un montant d IDE important. En 2012, il a été le quatrième récepteur d IDE en Amérique latine après le Brésil, le Chili et la Colombie. Cependant, ces chiffres ne traduisent pas la tendance plus globale qui place le Mexique au deuxième rang des pays récepteurs d IDE en Amérique latine, position qu il occupait en 2011 et qu il devrait retrouver en Il compterait alors parmi les dix pays du monde les plus attractifs d IDE. IDE reçus (janvier mars) Total milliards de dollars ( 34.9% g.a.) milliards de dollars (+ 14.1% g.a.) Répartition par secteur Industrie manufacturière: 55.7% Commerce: 20% Construction: 12.9% Services de logement temporaire: 7.9% Autres secteurs: 3.5% Principaux pays d origine Etats-Unis: 58.5% Japon: 13.1% Canada: 8.2% Allemagne: 5.9% Pays-Bas: 5.7% France: 2.6% (253 millions d euros) Autres pays (6%) Industrie manufacturière: 65% Commerce: 18.1% Services professionnels, scientifiques et techniques: 4% Mines: 3% Construction: 2.2% Autres secteurs: 7.7% Etats-Unis: 49% Allemagne: 12.4% Japon: 11.4% Espagne: 6.8% Pays-Bas: 5.7% Canada: 4% Autres pays (dont France): 10.7% Part dans les flux mondiaux reçus 0.9% Non annoncé Source: Commission Nationale des Investissements Etrangers La part des IDE originaires de l Union européenne représente, quant à elle, 37% des IDE reçus par le Mexique. L année 2012 a vu le Japon devenir le deuxième pays d origine des IDE au Mexique, en raison notamment des opportunités d implantation qu offre le Mexique aux entreprises japonaises dans le secteur automobile. Plus globalement, les sources mexicaines indiquent que sur la période , les stocks d IDE au Mexique sont majoritairement originaires des États-Unis, suivis de l Espagne, des Pays-Bas, du Canada, du Royaume-Uni, et de la Suisse. 36 Se développer et investir au Mexique

37 Flux d investissements vers le Mexique (sources mexicaines) en millions de dollars (3 trimestres) France Flux entre entreprises Nouveaux investissements Réinvestissements de profits Allemagne Espagne États-Unis Total Source: ministère de l économie mexicain Réglementation des investissements La loi sur les investissements étrangers permet, en règle générale, aux investisseurs étrangers de posséder 100% du capital social de toute société ou association, à l exception de certains secteurs. Si la société est déjà constituée en conformité avec le droit mexicain, elle doit uniquement solliciter l autorisation de la Commission Nationale des Investissements Etrangers (CNIE). Si une nouvelle société s avère nécéssaire, elle devra être enregistrée auprès du Registre National des Investissements Etrangers (RNIE). Malgré d importants problèmes de sécurité, notamment dans le nord du pays, le cadre des affaires est favorable et les investissements sont dans l ensemble bien protégés. Cependant, certains secteurs essentiels de l économie sont encore partiellement fermés à l investissement étranger, notamment l énergie, les télécommunications et les transports. Tandis que la Constitution réserve certains domaines à l Etat, la loi sur l investissement de 1993 prévoit des interdictions et seuils maximums aux investissements effectués par des personnes (physiques ou morales) non mexicaines au sein de sociétés de droit mexicain de certains secteurs. Leur importance explique que l OCDE classe le Mexique parmi les pays les plus restrictifs en la matière. Cependant, un mouvement d ouverture est discernable aujourd hui (réforme constitutionnelle des télécommunications et du secteur de l Energie), augmentant les seuils maximums d investissements. Le Mexique dispose d atouts (position géographique, accords commerciaux, taille du marché intérieur, abondance de la main-d œuvre) qui, selon l OCDE, pourraient lui permettre de recevoir des investissements substantiellement plus importants en cas de réduction des barrières. Le Mexique en est conscient et mène une politique d incitation aux investissements étrangers (incitations fiscales, aides dans les démarches administratives, avantages conférés aux importations effectuées en vue de la réexportation). Il s est par ailleurs doté d une agence nationale de promotion des investissements (ProMéxico) très active. Commerce extérieur et balance commerciale Les échanges de biens du Mexique ont progressé de 5.9% en 2012, confirmant la reprise régulière entamée en Avec milliards de dollars d exportations et près de milliards de dollars d importations, le Mexique demeure la première puissance commerciale d Amérique latine et enregistre un léger excédent commercial (163 millions de dollars) contrastant avec les déficits des années précédentes. L essentiel des échanges est constitué de produits manufacturés (81.4% des exportations), notamment automobiles, électriques et électroniques, le Mexique jouant un rôle de plate-forme d assemblage pour l Amérique du Nord. La structure des échanges demeure très fortement dépendante de la conjoncture américaine, les Etats-Unis étant à eux seuls destinataires de 77.6% des exportations mexicaines et fournisseurs de 49.9% des importations. Si la politique de diversification des échanges (12 accords de libre-échange avec 44 pays) vise à remédier à cette dépendance, de nouvelles initiatives pourraient venir dynamiser davantage la reprise du commerce extérieur mexicain (Partenariat transpacifique, Alliance du Pacifique). 37

38 Solde commercial des marchandises du Mexique en milliards de dollars Exportations Pétrolières Non pétrolières Importations Pétrolières Non pétrolières Solde commercial Exportations du Mexique par zone (2012) milliards de dollars pourcentage Total Amérique du Nord (ALENA) Etats-Unis Canada Union européenne Allemagne Espagne France Pays-Bas Asie Chine Japon Inde Amérique du sud Colombie Brésil Importations du Mexique par zone (2012) milliards de dollars pourcentage Total ALENA Etats-Unis Canada Asie Chine Japon Corée du Sud Taïwan Malaisie Union européenne Allemagne Italie Espagne France Amérique du sud Brésil Amérique centrale Source: Banque centrale du Mexique 38 Se développer et investir au Mexique

39 Le commerce extérieur mexicain a considérablement évolué depuis la signature de l Accord de Libre- Echange Nord-Américain (ALENA) ainsi que la série de traités commerciaux qui l ont suivi. Aujourd hui, plus de 90% des échanges mexicains sont régis par des accords de libre-échange, qui englobent une quarantaine de pays. Conséquence de cette ouverture, le commerce extérieur représente 60% du PIB en 2012, contre 27% en Depuis 1994, les exportations ont progressé annuellement de 12.6% en moyenne, et les importations de 11.4%. Après une détérioration de son déficit commercial qui a culminé en 2008 avec - 17,5 milliards de dollars, le Mexique a connu une nette amélioration, puisque la balance commerciale est excédentaire de 163 millions de dollars en Le Mexique est la première puissance commerciale d Amérique latine avec un total de plus de 740 milliards de dollars d échanges; il se situe à la 12ième place au niveau mondial, avec 2% de participation dans les exportations totales. Entre 1993 et 2012, ses ventes à l étranger ont plus que quintuplé, grâce à la stratégie d ouverture commerciale du pays. Cependant, le Mexique reste très dépendant de ses exportations de pétrole. Par ailleurs, le pays est, selon l OMC, le 16ième pays importateur en Les importations ont fortement progressé depuis la mise en œuvre de l ALENA. Le poids de l Amérique du Nord reste très fort dans les exportations mexicaines (plus de 80% en 2012, soit milliards de dollars). Parallèlement, les États-Unis représentent environ 50% (174.4 milliards de dollars) des importations mexicaines totales. Toutefois, depuis la fin des années 1990, cette tendance connaît un fort recul. Cette évolution s est opérée au profit des pays asiatiques et, dans une moindre mesure, de l Union européenne. Le poids de la France dans les échanges commerciaux du Mexique est de 0.9%. Incitations gouvernementales aux investissements étrangers En termes de politiques de développement économique, l une des priorités actuelles du Mexique est d attirer des investissements directs étrangers. La promotion de l investissement étranger au Mexique est effectuée par le Ministère de l Économie, la Banque de développement (NAFINSA), la Banque pour la Promotion des Exportations (BANCOMEXT) et les secrétariats du développement économique des différents États. Le gouvernement fédéral du Mexique et de nombreux États mexicains offrent des incitations aux fabricants étrangers. Le paysage des incitations à l investissement couvre plusieurs zones géographiques et plusieurs segments d industries. Octroi historique des incitations gouvernementales Dans les années 1970 et 1980 le Mexique a accordé de gros paquets d incitation à l investissement pour attirer les manufacturiers étrangers afin de répondre à un taux de chômage élevé dans le pays. Les politiques incitatives ont été motivées par le désir de créer des centres manufacturiers à la frontière et à l intérieur du pays où peu d emplois étaient disponibles. Des packages importants ont été fournis aux grands fabricants automobile, électronique, de biens de consommation Pour s assurer que ces sociétés réussissent au Mexique, des packages ont également été offerts à leurs fournisseurs. Dans les années 1990, les meilleures mesures d incitation ont été offertes aux entreprises manufacturières étrangères qui s implantaient dans certaines zones géographiques et qui appartenaient à certaines industries. L industrie électronique à Guadalajara, Tijuana et Juarez s est développée d abord par les incitations gouvernementales comme ce fut le cas du secteur automobile qui a émigré des États-Unis et d Europe pour venir à Saltillo, Leon, Toluca, Puebla Pour les constructeurs, utilisant des processus dépassant les simples opérations d assemblage, des incitations substantielles ont été offertes. Des programmes de formation visant à accroître le niveau de compétence des travailleurs, des subventions de biens d équipement et l immobilier, ont été subventionnés dans de nombreux cas. En raison du succès de ces programmes gouvernementaux mexicains, de nombreuses options incitatives ont été supprimées. Le Mexique, ayant atteint son objectif de devenir une plateforme de fabrication à vrai processus intégré pour l Amérique du Nord. Entre 2006 et 2008, peu de mesures incitatives étaient disponibles pour les entreprises manufacturières, à l exception de l industrie aérospatiale. Aujourd hui, le gouvernement Mexicain a compris qu il devait rester concurrentiel dans ce paysage économique. Une fois de plus, un ensemble de packages très incitatifs sont proposés aux investisseurs étrangers. Chaque package est différent, car ceux-ci varient selon l emplacement, le secteur, le niveau d investissement financier, les types et nombre d emplois créés et les avantages stratégiques attendus à long terme. C est le cas, par exemple, de l édition. Les maisons d édition peuvent bénéficier d une réduction d impôt sur le revenu de 50% pour la publication de livres. De même pour les secteurs de l agriculture, de l élevage, de la pêche et du bois. Dans le domaine du tourisme, les étrangers qui achètent de l immobilier résidentiel sont autorisés à jouir de tous les droits. Le Fond national pour le développement du tourisme («Fonatur») est l institution responsable de la planification et du développement de projets de tourisme durable au Mexique, c est également un organe de promotion de l investissement. 39

40 Sa mission est d être le centre stratégique pour le développement des investissements du tourisme durable au Mexique, en contribuant à l amélioration, à l équité sociale et à la compétitivité dans le secteur du tourisme. Cet institut a développé des projets dans sept lieux touristiques: Cancun, Ixtapa, Los Cabos, Loreto, Huatulco, Nayarit, le tourisme maritime (Cozumel et Playa Marina Esprit). Ci-dessous une liste d incitations les plus communes fournies par les gouvernements des états: exonération temporaire ou réduction d impôt sur la masse salariale pour les start-ups; exonération ou réduction des droits au Registre Public de la Propriété et du Commerce; exonération de zonage; exonération ou réduction des frais pour la délivrance du permis de construire; exonération sur les droits à l eau potable et le raccordement de vidange; la réduction des impôts de l Etat; réduction de l impôt foncier; les incitations spéciales pour la recherche et le développement technologique. Programme IMMEX ( Programa para la Industria Manufacturera y Maquiladoras de servicios de Exportación ) En réponse à une augmentation du coût global de la main-d œuvre dans les pays développés et afin de créer des opportunités d emploi pour la région au sud de la frontière avec les Etats-Unis, le gouvernement mexicain a adopté à la fin des années 60, des politiques favorisant l établissement dans la zone frontalière d entreprises étrangères pour traiter et assembler des matériaux et des pièces importées temporairement, destinées à la réexportation. Ces entreprises ont été communément connues depuis comme maquiladoras maintenant IMMEX maquiladoras et sont devenus un soutien important de l économie mexicaine représentant aujourd hui 65% des exportations de produits manufacturés, employant 80% de la population active et exportant annuellement plus de 178 milliards dollars. Les entreprises IMMEX maquiladoras peuvent maintenant s implanter partout dans le pays. Le Programme IMMEX consiste à introduire des biens au Mexique dans le but de subir un processus de production, de transformation ou de réparation. Le produit fini résultant de ce processus a ensuite vocation à être exporté hors du Mexique, exonéré de TVA et de droits. Ces marchandises sont regroupées dans les catégories suivantes: Les matières premières, les pièces et les composants qui seront affectés entièrement à des marchandises d exportation; les carburants, les lubrifiants et autres matières prêts à être consommés durant le processus de production des marchandises d exportation; les contenants et les emballages; les étiquettes et les brochures. Les conteneurs et les camions remorque. Les machines, les équipements, les outils, les outillages, les moules et les pièces pour les processus de production; les équipements et les appareils de contrôle de la pollution; de recherche ou de formation, la sécurité industrielle, les télécommunications et l informatique, de laboratoire, de mesure, les essais de produits et de contrôle de la qualité; ainsi que ceux impliqués dans la manipulation des matières directement liées à l exportation des biens et des autres personnes impliquées dans le processus de production; l équipement pour le développement administratif. Chaque entreprise souhaitant réaliser des opérations de transformation ou d assemblage doit être enregistrée en tant que société maquiladora au Ministère de l Économie («Secretaría de Economía», SE). Le Programme IMMEX est accordé par le Secrétariat du Ministère de l Economie (SE) aux entreprises résidant au Mexique en vertu du titre II de la loi sur l imposition sur le revenu (ISR). En tant que personnes morales elles doivent respecter certaines exigences, parmi lesquelles, s engager à réaliser des ventes annuelles à l exportation d au moins dollars, ou à hauteur de 10% du chiffre d affaires. Les entreprises obtiennent ainsi les bénéfices suivants: Importations en franchise temporaire pour un maximum de 18 mois pour les matières premières, fournitures et matériaux d emballage utilisés dans la production des produits exportés. Exemptions de droits d importation sur les carburants, lubrifiants, pièces de rechange et autres consommables utilisés dans la production du bien à être exporté. 40 Se développer et investir au Mexique

41 Tel que requis par la loi, la société qui bénéficie du programme IMMEX a un an et demi (sauf indication contraire) pour effectuer et conclure la transformation des matières en produits finis ou semi-finis destinés à l exportation. Après ce délai de dix-huit mois, une partie de la production peut être destinée au marché intérieur, à condition que la société s acquitte des droits de douane sur les produits initialement importés. Les entreprises enrôlées dans un Programme IMMEX sont tenues de respecter quelques obligations, à savoir le maintien d un système automatisé de contrôle des stocks selon les lignes directrices établies par la SAT. Ce système vise à contrôler et identifier à tout moment les marchandises importées temporairement, la consommation réelle de ces biens, les exportations ou les retours de ces biens à une date donnée. Il est également obligatoire de présenter un rapport annuel par voie électronique, des ventes totales et des exportations de l année financière précédente. En outre, la société doit présenter des informations à des fins statistiques, selon les termes établis par les règles et les critères généraux du Ministère de l Économie. Il est important de mentionner que le Programme IMMEX vise également à promouvoir la prestation de services à l exportation relatifs aux biens exportés, tels que l approvisionnement, l entreposage, la distribution, le tri, l inspection, l essai ou la vérification des marchandises. La prestation de services d exportation comprend la conception ou l ingénierie de software ou encore les services de soustraitance tels que les processus de gestion, finance, comptabilité, facturation, paie, ressources humaines, juridique, contrôle de la production, des centres d appels pour le support à distance Nombre d'emplois et d'usines du Programme IMMEX par Etats Baja California Emplois Usines 413 Sonora Emplois Usines 238 Chihuahua Emplois Usines 485 Coahuila Emplois Usines 410 Nuevo León Emplois Usines 670 Durango Emplois Usines 66 Jalisco Emplois Usines 305 Aguascalientes Emplois Usines 80 Guanajuato Emplois Usines 227 Tamaulipas Emplois Usines 368 San Luis Potosí Emplois Usines 141 Querétaro Emplois Usines 204 Yucatán Emplois Usines 74 State of Mexico Emplois Usines 306 Distrito Federal Emplois Usines 119 Puebla Emplois Usines 199 Veracruz Emplois Usines 59 Source: Mexiconow 41

42 Le 8 Septembre dernier, la branche exécutive du nouveau gouvernement mexicain a présenté au Congrès son plan de réforme fiscale Les propositions les plus significatives sont: Eliminer le régime de l intégration fiscale Eliminer l impôt à taux unique (IETU) Fournir un régime «maquiladora» plus limité Conserver le taux d imposition sur le revenu de 30% sans réduction Introduire un nouvel impôt des sociétés sur les dividendes Limiter la déduction de certains paiements avec des parties liées Eliminer le contrôle légal des comptes (dictamen fiscal). A l heure où nous écrivons cette publication la réforme fiscale 2014 sera débattue par le Congrès dans les semaines à venir. 1. Régime des «maquiladoras» Une nouvelle définition plus restreinte de l opération «maquila» serait mise en place. La nouvelle règle exigerait que 90% du total des revenus de l entreprise proviennent de l exportation contre 10% aujourd hui. Cela signifierait des restrictions significatives sur les structures «maquiladoras» effectuant un niveau important de ventes sur le marché domestique. Les entreprises résidentes étrangères effectuant des activités «d abris maquiladoras» par le biais de «shelter» au Mexique, continueront à bénéficier d une protection de l établissement pendant trois ans. Ce régime serait réexaminé à la fin de cette période. Les entreprises «maquiladoras» ne seraient pas admissibles au nouveau régime d imposition de consolidation simplifiée. Les importations temporaires dans le cadre du programme IMMEX et autres programmes similaires, seraient imposables à un taux de TVA de 16% contre 0% aujourd hui. Un nouveau programme de financement sera élaboré pour aider les «maquiladoras» face à des défis de trésorerie. Les ventes de biens situés au Mexique, entre des résidents étrangers ou entre un résident étranger et une «maquiladora», seraient imposés au taux de 16% de TVA normal (contre 0% actuel). Les entreprises «maquiladoras» ne pourraient plus retenir la TVA sur les fournisseurs nationaux, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur leur flux de trésorerie. 2. Dispositions fiscales de TVA et d accises Le taux de TVA de 11% actuellement applicable dans la zone frontalière passerait à 16%. Les intérêts hypothécaires, la vente de résidences personnelles, les frais de scolarité, la gomme à mâcher et la nourriture pour animaux de compagnie seraient désormais assujettis au taux général de 16%. Les services médicaux et les transports de ville continueront d être exonérés de la TVA. La taxe d accise s applique aux carburants et aux pesticides. Pour lutter contre l obésité, une taxe d accise symbolique d un peso mexicain par litre s appliquerait aux boissons gazeuses. Programme PROSEC (Programme de Promotion sectorielle) Le Programme de promotion sectorielle (PROSEC) est un programme lancé par le gouvernement mexicain après la mise en œuvre de l Accord de Libre-Échange Nord-Américain (ALENA) pour surmonter les difficultés rencontrées par les usines internationales («maquiladoras») au Mexique découlant de l article 3 de l ALENA. L article 3 stipule qu aucun membre de l ALENA ne peut supprimer ou réduire les droits de douane à l importation subordonnée à l exportation du produit fini dans un autre pays de l ALENA. Ainsi, après l adhésion du Mexique à l ALENA, les tarifs douaniers pour la plupart des matières premières utilisées par les entreprises manufacturières «maquiladoras» ont augmenté de manière significative, en particulier pour les produits d origine chinoise. 42 Se développer et investir au Mexique

43 A travers le programme de promotion sectorielle (PROSEC), les personnes morales produisant certains types de marchandises ont la possibilité d importer des matières premières ou des produits semi-finis utilisés dans un processus de production, avec un droit de douane préférentiel, quelle que soit la destination de vente (marché intérieur ou exportation). Les bénéficiaires du Programme PROSEC sont les sociétés qui fabriquent les produits mentionnés dans l article 4 du décret PROSEC, employant les biens mentionnés dans l article 5 du même décret. Les biens à importer et les marchandises à produire pouvant bénéficier du programme sont classés par secteurs. Les secteurs suivants sont concernés: Secteur de l électricité, industrie électronique, industrie du meuble, industrie du jouet (jeux pour enfants et articles de sport), industrie de la chaussure, industrie minière et métallurgique, industrie photographique, industrie des machines agricoles, industrie chimique, industrie manufacturière du caoutchouc et du plastique, industrie de l acier, industrie des produits pharmaceutiques (des médicaments et des équipements médicaux), industrie du transport, industrie du papier et du carton, industrie du bois, industrie du cuir et de la fourrure, industrie automobile et de pièces automobiles, industrie du textile et des vêtements, industrie du chocolat, industrie des bonbons et similaires, industrie du café, et industrie alimentaire. Les avantages du programme sont applicables aux produits seulement quand ils sont effectivement utilisés dans le processus de production. Le programme dure un an et est renouvelable d une année à l autre. Pour être enrôlé dans le programme PROSEC, l entreprise doit obtenir l approbation de la «Administración Local de Recaudación» (Secretaría de Hacienda y Crédito Público, SHCP). Les parcs industriels et zones franches La zone franche est une zone géographique limitée bénéficiant d incitations à investir, dont l exonération des droits de douanes et un traitement fiscal et social préférentiel. Les buts recherchés sont inscrits comme priorités nationales: créer des emplois; renforcer la balance commerciale par un apport de devises et une augmentation des exportations; contribuer à une plus grande intégration interindustrielle (pays développé - pays en développement) et élever la compétitivité internationale de l industrie nationale; élever la compétence des travailleurs et impulser le développement et le transfert de technologies; maintenir la main d œuvre sur place et donc freiner l immigration. Baja California Sonora Chihuahua Coahuila Zone franche Région franche Baja California Sur Sinaloa Durango Nuevo León Zacatecas Tamaulipas San Luis Potosí Nayarit Jalisco Colima Aguascalientes Guanajuato Querétaro Michoacán Morelos Hidalgo Ciudad de México Puebla Tlaxcala Estado de México Veracruz Guerrero Oaxaca Tabasco Chiapas Yucatán Quintana Roo Campeche En 2003, la première zone franche du Mexique a été créée dans l état de Nuevo León. Depuis, plus de quatre-vingts parcs industriels ont été inaugurés dans l ancien port franc (La Paz et Cancún). Plusieurs parcs industriels ont surgi au cours la dernière décennie à travers le pays, fournissant des terrains pour la construction d infrastructures et d équipements. Les terrains sont généralement disponibles à l aide de prêts, et parfois ils sont donnés ou vendus à des prix réduits par les états dans le but d encourager la construction de nouvelles centrales. 43

44 L adhésion du Mexique à l Accord de Libre-Échange Nord-Américain (ALENA) a provoqué le changement de nom des zones franches, maintenant divisées en deux catégories: Les zones franches (zones frontalières) Les régions franches (régions frontalières) Le schéma est le même pour les deux catégories, la différence étant que les zones franches sont situées le long de la frontière nord du pays, tandis que les régions franches incluent des états entiers (y compris Oaxaca, Chiapas, Quintana Roo, Baja California, Baja California Sur, Sonora). Les principaux parcs industriels sont situés à Queretaro, Toluca, Naucalpan-San Andres Atoto, Puebla, Guadalajara et Monterrey. Financement de projets Une fois que l investisseur étranger a décidé de s installer au Mexique, il est important de savoir qu il existe des programmes et des organismes nationaux qui soutiennent les entreprises dans leurs plans de financement. Parmi ceux-ci, le Fond d appui aux micro, petites et moyennes entreprises, appelé Fond PYME, qui est dirigé par l Institut National de l Entrepreneuriat («Instituto Nacional del Emprendedor» -INADEM), créé en Décembre 2012 en collaboration avec le gouvernement d Enrique Peña Nieto. Le programme PYME encourage les administrations publiques, les associations, les entreprises et les entrepreneurs à présenter leur projet, que l entité pourra alors financer par la loi de délégation fédérale. Afin d être éligible à un financement, les projets doivent porter sur un des objectifs suivants: 1. Secteur stratégique et programmes de développement régional: le développement du fournisseur; la compétitivité régionale; la revitalisation économique; la revitalisation économique pour le Programme national pour la prévention de la violence et de la criminalité sociale, et la Campagne nationale contre la faim; le soutien aux projets d amélioration de la réglementation; 2. Programmes de développement des entreprises: la construction et le renforcement des connexions entre les États; la création et le renforcement des pépinières d entreprises et des systèmes d incubation de réseaux; la réalisation d événements qui favorisent les secteurs stratégiques, les liens et l entrepreneuriat; des campagnes de sensibilisation et des ateliers pour la culture et les compétences entrepreneuriales; la promotion des initiatives en matière d innovation; bonus pour l ingéniosité, l innovation et l invention pour les entrepreneurs et les petites entreprises; 3. Programmes pour l entrepreneuriat et le financement: l évaluation de l accès au financement; le développement de l écosystème du capital de risque; 4. Programmes pour les micro, petites et moyennes entreprises: le renforcement des capacités; le développement et l acquisition de concessions; l intégration des chaînes de production mondiales MPME; le développement de produits et de services exportables. 44 Se développer et investir au Mexique

45 Un second programme concerne les fonds pour soutenir la recherche, le développement et l innovation du Conseil national de la science et de la technologie («Consejo Nacional de Ciencia y Tecnología» - CONACYT). Le CONACYT, une institution qui appuie et réglemente l excellence dans les domaines de la science et de la technologie, a également pour mission d attribuer des fonds pour des projets à forte innovation, ce qui peut contribuer au développement du pays. Parmi les types de ressources disponibles: 1. Les fonds sectoriels: les organismes et entités de l administration publique fédérale, en collaboration avec le CONACYT, peuvent allouer des ressources pour la recherche scientifique et le développement technologique dans des secteurs spécifiques. 2. Les fonds mixtes: ils sont un outil de prise en charge du développement de la science et de la technologie et des municipalités. Ils doivent impliquer les gouvernements municipaux, provinciaux et fédéraux. 3. Les fonds institutionnels: le CONACYT a lancé de nombreux fonds ciblés pour répondre et soutenir les besoins de la communauté scientifique et de la technologie. Parmi eux: Fond institutionnel CONACYT (FOINS) Fond institutionnel pour les technologies Fond institutionnel régional de développement pour la Science, la Technologie et l Innovation (FORDECYT) Fond institutionnel de la science Fond CIBIOGEM Programme IDEA 4. Fond international: Il s agit d un fond de coopération internationale pour la promotion de la recherche scientifique et technologique, avec des projets communs entre le Mexique et l Union européenne. 5. Le support institutionnel: accordé pour soutenir la recherche scientifique, le développement technologique et l innovation, par des individus ou des entités du secteur public et privé. Pour être accordé, l autorisation du directeur général de CONACYT et le soutien de la Commission institutionnelle (IAC) sont nécessaires. 6. Programmes de stimulation de l innovation: programmes de soutien pour les entreprises qui investissent dans la recherche, le développement technologique et l innovation pour la création de nouveaux produits, procédés ou services. Promexico PROMEXICO est l une des principales institutions mexicaines consacrées au développement des relations avec les entreprises étrangères. Il s agit de fournir un soutien aux entreprises exportatrices et d attirer les investissements dans le pays. PROMEXICO est une entité qui appartient au Secrétariat de l économie (Ministère de l Économie). Elle compte parmi ses services en tant qu agence, les relations entre investisseurs étrangers et autorités locales, assurant le traitement subventionné et la mise en œuvre des procédures bureaucratiques pour démarrer une entreprise au Mexique. PROMEXICO dispose d une carte des investissements dans le pays afin d illustrer les possibilités et incitations offertes par chaque État et faciliter le processus de choix de la zone géographique. Grâce à la carte des investissements au Mexique (http://mim.promexico.gob.mx/wb/mim/inicio), les informations relatives aux avantages concurrentiels, les offres d infrastructures, le capital humain, les composants démographiques, la présence d industries stratégiques et les parcs industriels sont mis en avant pour permettre une lecture facile et des recherches ciblées. La carte interactive est également un outil, permettant aux entreprises de filtrer les caractéristiques qui répondent à leurs besoins, tels que la nécessité de se situer dans une ville frontalière, avoir un port ou un service ferroviaire à proximité. 45

46 Chapitre 3 La France au Mexique 46 Se développer et investir au Mexique

47 La France au Mexique Nombre de ressortissants inscrits en 2012 près de français résidents selon le Consulat général Consulats honoraires 16 Lycées français 3 Nombre d élèves Lycée français de Mexico: (1er lycée conventionné du monde en termes d effectifs) Ecole Molière de Cuernavaca: 270 Lycée français de Guadalajara: 870 Nombre d Alliances 38 (dont 11 centres associés) Institut Français d Amérique latine Nombre d élèves Nombre d apprenants du français à l Alliance Nombre d apprenants au Mexique ± Nombre d étudiants mexicains en France Nombre d étudiants français au Mexique (1ère communauté étudiante étrangère) Espaces Campus France 4 Nombre d accords interuniversitaires 420 Nombre de coopérations actives 10 entre collectivités territoriales mexicaines et françaises Entreprises françaises au Mexique 400 (estimation) Salariés des entreprises françaises (estimation) Instituts de recherche présents au Mexique Centre d études mexicaines et centraméricaines (CEMCA), Institut de recherche pour le développement (IRD), Centre de coopération en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) Chambre Franco-Mexicaine de Commerce et d Industrie Montant des prêts accordés par l Agence Française de Développement au Mexique Montant des financements mobilisés pour la coopération technique Source : Ambassade de France 300 membres (dont 134 mexicains). Présence: Mexico, Querétaro 895 millions d euros 12.5 millions d euros 47

48 Contexte historique La communauté française au Mexique est une communauté de longue date (plus ou moins 150 ans) qui a débuté avec l immigration des barcelonnettes en Les trois frères Arnaud originaires de Barcelonnette, petite ville des Alpes, décidèrent de venir au Mexique pour tenter leur chance et faire fortune. Leur fortune fut telle que lorsqu ils sont rentrés à Barcelonnette, les habitants ont décidé de tenter leur chance également et c est ainsi qu à débuté ce que l on appellerait l empire des barcelonnettes. Au début du siècle dernier l économie des barcelonnettes au Mexique représentait la 7ième économie mondiale. On a estimé une immigration d approximativement personnes dont la descendance représente aujourd hui au Mexique plus ou moins personnes. Les barcelonnettes venaient jeunes travailler d une façon intense. La majorité des entreprises créées par les barcelonettes au début du 20 e siècle ont été vendues dans les années Néanmoins, la chaîne de grands magasins Liverpool, grande entreprise fondée par les barcelonnettes, est toujours tenue par les barcelonnettes. Il s agit d une grande entreprise connue et reconnue au Mexique, avec un réseau de plus de 90 magasins dans le pays. De plus, les institutions créées par les barcelonnettes comme le Cercle Français, le Club France, la Paroisse française, le Lycée français, l Alliance Française et l Institut Français d Amérique latine sont très actives au Mexique. Cette ancienne fascination française pour le Mexique, vu comme une terre d opportunités, trouve écho dans la fascination mexicaine pour la France et sa culture. Ceci s est traduit par l émergence d une véritable francophonie à la fin du 19ème, certes limitée aux élites. Cet héritage est encore vivant aujourd hui, comme en témoignent l attractivité des institutions éducatives françaises, l intensité des échanges étudiants, ou encore le dynamisme des entreprises et des entrepreneurs français présents au Mexique. Présence française La communauté française au Mexique, comptant environ personnes, est représentée par un tissu associatif assez conséquent. Plusieurs associations françaises ou franco-mexicaines comme l Union des Français à l Etranger, Mexico Accueil, l Alliance Française, l Association Démocratique des Français à l Etranger et Racines Françaises ont toutes pour objectif de rassembler la communauté française et défendre les intérêts matériels et moraux des français établis hors de France. Le Mexique compte environ 400 entreprises françaises (filiales, succursales et bureaux de représentation). Au-delà de ce périmètre, la présence économique française inclut de très nombreux établissements à caractère non productif (commercial, logistique), des sociétés franchisées, des sociétés fabriquant sous licence française (exemple de Yoplait), des alliances stratégiques (exemple de Renault avec Nissan), des agents de représentation de sociétés françaises, des entreprises locales créées par des ressortissants français. La majorité des grands groupes industriels français sont présents et produisent au Mexique. Les données financières recueillies en 2007 ont permis d évaluer le chiffre d affaires cumulé des implantations françaises au Mexique à 10 milliards de dollars, pour emplois directs. Vingt-cinq groupes français réalisaient alors un chiffre d affaires supérieur à 100 millions de dollars, les trois premiers approchant ou dépassant le milliard de dollars. La moitié des implantations et la quasi-totalité des sièges se situent dans la région urbaine de Mexico. Peu d entreprises françaises sont implantées dans le sud-est du pays, reflétant le moindre niveau de développement de cette région, tandis que les grands centres économiques du centre et du nord du pays disposent tous d une présence française. Une concentration spécifique (de 15 à 20 implantations) s observe dans les Etats de Querétaro, de Jalisco (capitale: Guadalajara) et de Basse-Californie (essentiellement à Tijuana). 48 Se développer et investir au Mexique

49 Grands groupes La majorité des grands groupes français du CAC 40 sont présents et produisent au Mexique (Sanofi- Aventis, Saint- Gobain, Lafarge, Veolia Environnement, Danone, Areva, Air Liquide, Alcatel-Lucent, Thalès, EADS, Safran, L Oréal, Faurecia, GDF-Suez, Schneider Electric, Pernod-Ricard, Valeo, ). Certaines de ces entreprises occupent des positions fortes sur le marché intérieur ou sur celui de l exportation vers les États-Unis: Pernod-Ricard (n 1 des vins et spiritueux), Danone (n 1 de l eau en bouteille); Sanofi-Aventis (n 1 des vaccins et n 3 du médicament); Saint-Gobain, (n 2 du verre); GDF Suez (n 2 du transport et de la distribution de gaz); Valeo (10 sites de production); Michelin (n 3); Alstom (Métro de Mexico); Schneider Electric; Technip; L Oréal. Total Exploration Production, Peugeot et Renault sont les principaux groupes industriels, dont l implantation au Mexique ne présente pas ou peu de caractère productif. Du côté des services, les grandes entreprises françaises occupent des positions fortes dans le secteur des services aux entreprises (Sodexho Alliance, Accor), du commerce des produits de beauté et de luxe (L Oréal, LVMH), de la communication (Vivendi Universal, Lagardère, Publicis) et depuis peu des assurances (Axa), mais demeurent des acteurs ne jouant pas encore un rôle majeur dans le domaine financier (Société Générale, BNP-Paribas, Crédit Agricole, CIC et Natixis n ayant que des bureaux de représentation). À noter que dans les secteurs de la grande distribution, Auchan et Carrefour ont tenté, il y a quelques années, une implantation sur le marché mexicain. Ces tentatives furent soldées par un échec compte tenu de la forte présence de Walmart et de leurs choix stratégiques. PME/TPE A un niveau intermédiaire, on remarque une présence significative dans le secteur des équipements pour l automobile (une vingtaine d entreprises et une quarantaine de sites productifs) et dans celui des technologies de l information et de la communication. L un des phénomènes les plus marquants est toutefois l arrivée de nouvelles PME françaises dans certains secteurs comme l aéronautique, en particulier les filiales du groupe Safran, mais aussi dans les technologies de l information et les biens de consommation. Le nombre de PME françaises implantées au Mexique est réduit, une taille critique minimale étant nécessaire pour entrer avec succès depuis la France sur le marché mexicain. Il existe en revanche un intéressant tissu et relais de PME locales créées par des ressortissants français. Ce mouvement devrait se consolider du fait de la volonté des autorités mexicaines d encourager l investissement, notamment dans ces secteurs de haute technologie. La présence française au Mexique est significative et porteuse d évolutions prometteuses. Notre principal défi est aujourd hui d accroître la présence, encore insuffisante, de PME et d ETI dans un pays attractif qui s efforce de diversifier ses partenaires. Les échanges franco-mexicains (3.4 milliards d euros en 2012) se maintiennent en notre faveur, la France affichant un excédent commercial de 900 millions d euros avec son partenaire mexicain. Cependant, ceux-ci demeurent encore insuffisants compte tenu de la taille des marchés et du poids des deux pays, en termes de richesse et d exportations. L actualité des réformes internes au Mexique et l intensification actuelle des relations bilatérales laissent présager une revivification des échanges commerciaux et des investissements productifs à long terme dans les deux pays. Le marché mexicain, bénéficie d une politique commerciale d ouverture et mise en priorité sur l augmentation de ses échanges commerciaux. Il offre des opportunités intéressantes, d autant que la nouvelle administration a adopté une politique en faveur de l attraction des IDE. Cette dynamique conduira à terme à l ouverture de certains secteurs essentiels de son économie (énergie, transports, télécommunications). 49

50 Relations commerciales entre la France et le Mexique Traités commerciaux Entré en vigueur en 2000, l Accord de libre-échange entre le Mexique et l Union européenne a permis la suppression progressive des droits de douane sur les produits industriels, conduisant en quelques années à une forte augmentation des exportations européennes. En 2012, les échanges globaux entre le Mexique et l Union européenne se sont établis à 62.7 milliards de dollars (10.9% de part de marché). Malgré ce bilan positif, l Accord est encore à la traine sur les aspects couverts par les «accords de nouvelle génération» conclus par l Union européenne, notamment sur les volets services, investissements, marchés publics et propriété intellectuelle. L Accord de promotion et de protection bilatérale des investissements («APPRI») a été signé entre la France et le Mexique le 12 novembre Entré en vigueur en 2000, il permet de renforcer le cadre juridique de l investissement français au Mexique et par-là même, l égalité de chances entre les investisseurs français et leurs concurrents. Il garantit un traitement non discriminatoire, la protection des investissements, la liberté de transfert des revenus des investissements, la limitation des possibilités d expropriation et le recours à l arbitrage international en cas de litige. Ce traité pourrait être remplacé par un APPRI Union européenne-mexique, dans le cadre de la modernisation du pilier commercial de l Accord global Union européenne -Mexique. Le Mexique est lié avec 29 pays par le biais de 28 APPRIs. Investissements français au Mexique Les investissements directs français sont statistiquement faibles depuis plusieurs années. La France est traditionnellement le 8ème investisseur étranger au Mexique (1% des flux et 1.7% des stocks). Cependant, les chiffres du Ministère de l Economie mexicain reflètent une progression pour l année 2012, avec des flux de 253 millions de dollars (2.6% du total, soit le 6ième rang). En 2012, la France occupe la 3ième place parmi les investisseurs européens au Mexique, la 6ième au niveau international. Les stocks d IDE français au Mexique atteignent en 2012 plus de 2 milliards d euros. Les investissements français au Mexique, relativement modestes en stock (1.7% du total), ont connu une nette progression en flux en 2012 (2.6% du total, contre 0.8% en 2011). Il faut par ailleurs relever que les statistiques mexicaines ne prennent pas en compte les investissements de sociétés françaises passant par des filiales situées dans des pays tiers, ce qui minore le poids des investissements français. En revanche, la France reçoit encore peu d investissements mexicains. Les statistiques mexicaines (Ministère de l Économie) diffèrent notablement de celles de la Banque de France, avec une tendance à la sous-évaluation des IDE français, car: de nombreuses implantations françaises sont créées ou acquises par des filiales de sociétés françaises aux États-Unis ou dans les pays partenaires de l Union européenne; le Mexique prend en compte l origine de l investissement et non la nationalité de la maison-mère. Or, les flux peuvent s effectuer via des pays offrant des avantages fiscaux pour les entreprises françaises; les bons résultats financiers permettent, dans certains cas, l autofinancement. Ainsi, selon les données mexicaines, les flux d investissements français au Mexique se seraient élevés à millions de dollars en Commerce bilatéral France-Mexique Les échanges entre la France et le Mexique ne représentent encore qu une faible part de leurs échanges respectifs, bien qu ils soient en constante progression. Ces échanges ont d ailleurs augmenté de 6.2 % entre 2011 et Ils atteignent aujourd hui 3.4 milliards d euros. La France exporte pour 2.2 milliards d euros vers le Mexique tandis qu elle importe pour 1.2 milliards d euros de produits mexicains. La France dégage ainsi un excédent commercial de plus de 900 millions d euros dans ses échanges avec le Mexique, soit son 12ième excédent commercial. Le Mexique se tient désormais à la 36ième place des pays récepteurs de produits français, et à la 50ième place des pays fournisseurs de la France, soit un gain de deux places par rapport à l année Le commerce entre la France et le Mexique a connu une expansion notable entre 2004 et 2008, conséquence d une progression plus dynamique du PIB mexicain, de l internationalisation croissante du pays et de la mise en œuvre du traité de libre-échange Union européenne-mexique. En effet, sur la période, la progression moyenne annuelle de nos exportations a été de 9.7 % et celle de nos importations de 5.3 %. Suite à la crise de 2009, le niveau des échanges s est contracté (- 30 %). Le PIB mexicain a connu à cette période un recul de 6 %. Les échanges ont repris en 2010 avec un bond de 24% (2.6 milliards de dollars) et ont poursuivi leur progression jusqu en 2012, pour atteindre 3.4 milliards d euros. Les importations de biens et de services mexicains ont, pour leur part, retrouvé leur niveau d avant la crise. 50 Se développer et investir au Mexique

51 Les produits que la France exporte au Mexique Ils représentent en très grande majorité, des produits industriels (90 %). Ces biens industriels font principalement partie des secteurs aéronautique et automobile ainsi que du secteur pharmaceutique et cosmétique. Cinq secteurs concentrent les deux tiers de nos ventes au Mexique: les produits pharmaceutiques (337.5 millions d euros, 15.6 % des exportations), le matériel de transport (335.5 millions d euros, 15.5 %), les produits chimiques, les parfums et cosmétiques (297.2 millions d euros, 13.7 %), les machines (284.2 millions d euros, 13.1 %) et les produits informatiques, électroniques et optiques (207.6 millions d euros, 9.6 %). Ces secteurs sont en croissance (en particulier «produits informatiques» : % et «machines» : %), à l exception de «matériel de transport». Le «décollage» du secteur des produits pharmaceutiques est remarquable : les exportations de produits pharmaceutiques ont progressé de façon régulière, passant de 90.8 millions d euros en 2003 à millions d euros aujourd hui. Outre le poste des produits pharmaceutiques, qui termine en 2012 avec un excédent de 279 millions d euros, deux autres postes enregistrent un excédent record sur l année: les produits chimiques, les parfums et cosmétiques (240 millions d euros d excédent) et les produits métallurgiques et métalliques (146 millions d euros). Depuis quelques années, on observe une forte progression des exportations de produits pétroliers raffinés. Le Mexique, pourtant exportateur de brut, ne dispose pas de capacités de raffinage suffisantes pour son marché intérieur. Les produits agroalimentaires, en revanche, ne représentent que 5 % de nos exportations en raison de plusieurs facteurs : habitudes de consommation spécifiques, barrières sanitaires sur les produits carnés et lactés, concurrence des vins. Les produits que la France importe du Mexique La France importe peu du Mexique (1.2 milliards d euros en 2012) et principalement deux types de produits: les produits manufacturés divers (249 millions d euros) et les produits informatiques et électroniques (354.5 millions d euros). Les principaux produits d importation sont des instruments médicaux, ordinateurs, appareils de mesure, équipements de bureau et équipements aéronautiques. Depuis 2005, les importations en provenance du Mexique ont progressé en moyenne de 5.3 % par an avec un pic de + 17,6 % en 2011 (1.08 milliards d euros). En 2012, ce taux s est réduit à + 11 % pour atteindre 1.2 milliards d euros d importations. La France est le 14ième client du Mexique. Les échanges bilatéraux entre la France et le Mexique devraient continuer sur une tendance positive, d autant plus que la France a enregistré d importantes commandes d airbus: 40 A320 ont été commandés par la compagnie Volaris en janvier 2012 et 40 autres par son concurrent Interjet en novembre 2012, pour un montant total d environ 5 milliards d euros, soit plus de deux fois les exportations annuelles de la France vers le Mexique sur l année Plus récemment, durant l été 2013, la compagnie low cost VivaAerobus a également réalisé une commande de 40 airbus A320. Ventilation des exportations de la France vers le Mexique en 2012 Ventilation des exportations du Mexique vers La France en 2012 Produits divers (agroalimentaires, hydrocarbures, agricoles, sylvicole, etc.); 5.3% Produits mécaniques, électriques, électroniques, informatiques: 29.6% Produits divers (agroalimentaires, hydrocarbures, agricoles, sylvicole, etc.); 9.7% Produits mécaniques, électriques, électroniques, informatiques: 43.2% Autres produits industriels; 33.9% (dont produits chimiques, parfums et cosmétiques; 13.7%) Matériel de transport; 15.6% Produits pharmaceutiques; 15.6% Autres produits industriels; 36.8% Matériel de transport; 10.7% Source: Ubifrance d après Service économique régional Source: Ubifrance d après Service économique régional 51

52 Le groupe Coface Le groupe Coface propose aux entreprises des solutions pour les protéger contre le risque de défaillance financière de leurs clients, sur leur marché domestique et à l exportation. En 2012, le Groupe a enregistré un chiffre d affaires consolidé de 1.6 milliards d euros. Ses collaborateurs assurent un service de proximité dans 66 pays. Coface au Mexique Coface est présente au Mexique depuis Spécialisée dans un premier temps dans l information commerciale et le recouvrement, elle a étendu son offre à l assurance-crédit en 2004, pour finalement créer en 2006 Coface Seguro de Crédito México, filiale de Coface SA. Coface a également choisi d établir à Mexico son siège régional, qui est chargé de gérer l ensemble de ses implantations en Amérique latine, où elle occupe la place de numéro 1 du secteur. Coface Mexique propose aux entreprises locales tous les avantages des polices du Groupe et de son réseau international, en garantissant les ventes à crédit réalisées par ses clients tant sur le marché domestique qu à l exportation. Les bénéfices de sa police GlobAlliance peuvent être transférés aux entités financières locales, facilitant ainsi l accès de l entreprise assurée au financement bancaire. L offre d assurance-crédit de Coface est disponible directement auprès de son propre réseau de vente, présent à Mexico et à Monterrey, ainsi qu auprès de nombreux courtiers spécialisés couvrant l ensemble du pays. La clientèle de Coface Mexique est constituée d entreprises de toutes tailles, indépendantes ou filiales de groupes étrangers, présentes dans l ensemble des secteurs économiques du pays, tels que la métallurgie, l agro-alimentaire, la chimie, la construction ou la distribution. Depuis 2010, Coface Mexique organise chaque année une Conférence Risque Pays qui permet aux entreprises et institutions financières de connaître ses prévisions en matière d évolution du risque commercial et politique dans le pays et plus largement, dans la région. Coface Mexique est membre de la Chambre Franco-Mexicaine de Commerce et d Industrie et de l American Chamber of Commerce. Le marché mexicain Coface Mexico s est hissée à la troisième place du marché mexicain de l assurance-crédit, qui s élevait à la fin 2012 à millions de pesos, en croissance de 10 % par rapport à l année précédente. Ce marché est encore embryonnaire et offre d importantes perspectives de développement. 52 Se développer et investir au Mexique

53 Chapitre 4 Analyses des opportunités par secteurs et témoignages 53

54 Secteur Aéronautique et Défense I - Analyse générale L essor de l industrie aéronautique au Mexique est récent. C est à partir de l année 2000 que ce secteur industriel a vraiment pris son envol; il s est rapidement consolidé à compter de L industrie aéronautique mexicaine connaît depuis une véritable phase d ascension, elle est devenue l un des points fort du pays. La construction de nombreuses usines de composants aéronautiques par les plus grosses entreprises européennes et américaines depuis 2010, démontre la confiance que le secteur porte au Mexique. Le marché de la défense et de l aéronautique mexicain a connu une période de forte croissance ces dernières années avec des revenus de 5.1 milliards de dollars en 2011, soit un taux de croissance annuel de 8.4% entre 2007 et En comparaison, les marchés américain et canadien ont augmenté respectivement de 3.6% et 2.6% sur la même période, pour atteindre des valeurs respectives de milliards de dollars et 22.2 milliards de dollars en Valeur du secteur aéronautique et défense au Mexique: millions USD, Année millions USD millions MXN millions % croissance % % % % CAGR: % Source: Marketline Le Mexique est désormais le 14ème fournisseur mondial de composants aéronautiques. L'industrie s est imposée comme l une des plus importantes au monde et comme un centre de production, de conception et de développement à haute valeur stratégique. On compte aujourd hui dans le pays environ 267 entreprises et organisations actives dans le secteur, qui emploient au total plus de professionnels de haut niveau et détiennent dans la plupart des cas les accréditations Nadcap et AS9100. En 2012, les exportations aéronautiques ont atteint 5.04 milliards de dollars, soit une hausse de 24% par rapport à Balance commerciale de l industrie aéronautique au Mexique importations exportations ,063 1, ,343 1,091 1, ,684 1,380 2,042 2,279 2,728 2,432 3,082 2,171 2,522 2,865 3,266 3,782 4,337 4,359 5, Source: Marketline 54 Se développer et investir au Mexique

55 Répartition des entreprises par activité: 79%: assemblage et fabrication Composants de moteurs Harnais et câbles Composants pour systèmes d atterrissage Pièces en plastique Échangeurs de chaleur 11%: MRO (Entretien, réparations et opérations) Turbines et moteurs Groupe auxiliaires de puissance (APU) Fuselage, systèmes électriques et électroniques, systèmes d atterrissage (landing gears) 10%: ingénierie Aérodynamique Systèmes de contrôle CFD Instrumentation Simulation de vol Huit entreprises sur dix au Mexique se dédient à la production et à l assemblage, le reste étant des entreprises spécialisées dans la conception et le design, l entretien, la réparation et la révision. Le facteur clé ayant contribué à ce succès a sans aucun doute été la disponibilité de talents techniques; en effet le Mexique possède le plus grand nombre de diplômés en ingénierie du continent Américain. Sur ces 267 entreprises, 80 comptent plus de 250 salariés et seulement 15 plus de 500 salariés. 20 % sont des entreprises totalement mexicaines et 80 % sont des entreprises étrangères ou leurs filiales. Ces dernières sont surtout des maquiladoras, des entreprises shelters ou des coentreprises. Le nombre d entreprises du secteur aéronautique au Mexique sera de 290 fin Il augmentera à 350 entreprises en 2015 jusqu à potentiellement atteindre 450 entreprises en

56 Entreprises aéronautiques au Mexique par pays d origine Nombre d entreprises aéronautiques au Mexique % Asie 10% Europe 16% 9% Europe Mexique % Mexique % États-Unis 64% États-Unis Total: 290 Entreprises Total: 450 Entreprises /p 2020/p Source: Mexiconow Research Source: Mexiconow Research Nombre d emplois de l industrie aéronautique au Mexique en milliers Entreprises aéronautiques au Mexique par spécialités % Engineering & Design % Engineering & Design % Maintenance Repair & Overhaul 17% Maintenance Repair & Overhaul % Manufacturing 63% Manufacturing /p 2020/p Total: 290 Entreprises Total: 450 Entreprises Source: Mexiconow Research Source: Mexiconow Research 56 Se développer et investir au Mexique

57 Investissements dans l industrie aéronautique au Mexique Les investissements directs étrangers au Mexique ont été lancés par les OEM («Original Equipment Manufacturer», entreprises fabricantes d équipement d origine) majeurs au milieu des années 90, lorsque les entreprises américaines ont incité leurs fournisseurs à traverser les frontières pour réduire leurs coûts. L industrie aéronautique au Mexique s est développée en premier lieu dans le nord (Baja California, Sonora, Nuevo León), principalement grâce aux investissements d équipementiers américains; certains d entre eux étant déjà présents pour leur activité automobile. Mais c est surtout ces dernières années, avec l implantation de Bombardier à Querétaro (2005) ainsi qu avec le renforcement de la présence de Safran, que l industrie a pris tout son essor. La récente implantation industrielle d Eurocopter (février 2013) a confirmé cette belle dynamique. En 2012, le secteur a accumulé près de 1.3 milliards de dollars de nouveaux investissements. Investissements Directs Etrangers dans le secteur aéronautique au Mexique (en millions) $1 600 $1 400 $1 300 $1 400 $1 500 $1 600 $1 200 $1 100 $1 000 $800 $600 $400 $200 $0 $ $ /p 2020/p Source: Mexiconow Research Plusieurs facteurs expliquent l élan et la forte attractivité actuelle du Mexique en matière aéronautique: Avec l ALENA et l accord de libre-échange avec l UE, les entreprises établies au Mexique ne paient pas de droits de douane pour leurs produits en provenance / à destination des Etats-Unis, du Canada et de l UE. La ratification en 2007 du Bilateral Aviation Safety Agreement (BASA) avec les Etats-Unis, autorisant la DGAC mexicaine à certifier directement des composants aéronautiques, des pièces, des systèmes d aéronefs produits et assemblés sur le sol mexicain et destinés au marché international. L indice des coûts de production de pièces aéronautiques, sur une base US de 100, s établit à 84.3% en La forte corrélation entre le peso mexicain et le dollar permet de compenser l euro fort et ainsi réduire le risque de change pour les entreprises européennes produisant au Mexique et vendant sur le marché nord-américain. Le respect de la propriété intellectuelle. La capacité de formation croissante des universités et instituts mexicains. 57

58 Le marché de l aviation commerciale Il représente environ employés au Mexique et dessert 28 millions de passagers par an. Le marché des compagnies aériennes mexicaines a été pris d assaut par les compagnies «low cost» ces huit dernières années et nous assistons depuis peu à un développement de compagnies régionales comme TAR (Querétaro) et Aerojal (Jalisco). Les principales compagnies aériennes au Mexique sont: Aeromexico, la plus importante compagnie aérienne en part de marché. Elle opère des vols domestiques et internationaux. Aeromexico connect, filiale d Aeromexico propose plus de 42 destinations au Mexique, aux Etats-Unis et en Amérique centrale. Interjet prévoit d augmenter sa flotte au cours des 10 prochaines années grâce à un investissement de 4.2 milliards de dollars. VivaAerobus a débuté ses opérations en Cette compagnie a été créée grâce au partenariat d Irelandia et du groupe IAMSA. Le groupe IAMSA est le plus important groupe mexicain de services de transport par autobus. Volaris est la compagnie la moins chère du pays. Après sept ans d opérations la compagnie a transporté plus de 27 millions de passagers. Aeromar est une compagnie régionale possédant 18 appareils en service. La compagnie a signé des accords avec les compagnies Continental Airlines et Iberia. Magnicharters fondée en 1994 est une compagnie aérienne effectuant des navettes principalement entre les sites touristiques et balnéaires du pays. Nombre total de passagers sur le marché domestique (en millions), Mexique *Millions **A partir du 1er Janvier - 30 Juin (2013 vs 2012) Source: Mexiconow, SCT, SST, DGAC, DDE Part de marché des compagnies aériennes mexicaines 19% Aeroméxico Connect 3% Magnicharters 2% Aeromar 13% VivaAerobus Nombre de passagers: 2.3 millions Janvier - Juin 2013 Source: Mexiconow, SCT, SST, DGAC, DDE 16% Aeroméxico 25% Interjet 23% Volaris 58 Se développer et investir au Mexique

59 II - Tendances Prévisions du marché Compte tenu de sa croissance remarquable dans le secteur au cours des deux dernières décennies, le Mexique est destiné à devenir l un des principaux constructeurs aéronautiques du 21ème siècle. Le nombre de fabricants aéronautiques a fortement augmenté et aujourd hui, pratiquement chaque composant d un avion peut désormais être fabriqué dans le pays, y compris les turbines et les fuselages. L industrie aéronautique mexicaine a réussi à surmonter la phase difficile de récession économique, tirée par ses salaires concurrentiels et sa proximité avantageuse avec le premier marché mondial de l aviation, les Etats-Unis. Les statistiques du secteur continuent d être très positives, malgré un léger ralentissement à l échelle mondiale. En 2016, l industrie de l aéronautique et de la défense mexicaine devrait atteindre une valeur de 6.69 milliards de dollars, soit une augmentation de 31.8% par rapport à Selon cette perspective, le taux de croissance annuel du secteur pour la période serait de 5.7%. Prévisions valeur du secteur aéronautique et défense au Mexique: millions USD, par valeur, Année millions USD millions MXN millions % croissance % % % % % % CAGR: % Source: Marketline USD millions croissance en % Source: Marketline 59

60 Secteur Défense Le secteur de l aéronautique civile au Mexique était le marché le plus lucratif en 2011, avec des recettes totales de 3.4 milliards de dollars représentant 66.1% de la valeur globale du marché. Le segment de la défense a quant à lui contribué à hauteur de 1.7 milliards de dollars en 2011, ce qui équivaut à 33.9% de la valeur totale du marché. L engagement des forces armées sur le front intérieur dans la lutte contre les cartels de la drogue depuis 2006 s est traduit par une forte augmentation du budget de la Défense mexicaine (+70 % de 2006 à 2012) organisée en deux ministères: le ministère de la défense nationale (SEDENA : armée de terre et armée de l air) et le ministère de la marine (SEMAR). Sur le plan extérieur, la doctrine de nonintervention, consacrée dans la Constitution mexicaine qui interdit tout engagement extérieur des forces armées (sauf autorisation du Sénat), est en débat. Le marché de l armement mexicain est dominé par les Etats-Unis qui aident financièrement le Mexique dans sa lutte contre les cartels, sans pour autant être une chasse gardée, comme en témoigne le récent achat d hélicoptères auprès de la filiale d EADS Eurocopter. Budget militaire 4.9 Milliards (0.52% du PIB) Composition des dépenses Personnel: 73% Investissement: 5.3% Segmentation par catégorie du secteur aéronautique et défense au Mexique: parts de marché en %, par valeur, 2011 Effectifs (en activité) Terre: Mer: Air: Forces déployées à l étranger Porte-avions 0 Sous-marins 0 Autres bâtiments de combat de 1er rang 14 Blindés 0 Hélicoptères (doctrine de non ingérence) Avions 235 dont avions de combat 10 Sources: Anuario 2010 Latinoamericano de la Defensa (grupo Edefa); atlas comparativo de la defensa en America Latina Caribe 2010, RESDAL (Red de Seguridad y de Defensa de America Latina), VI Informe de gobierno Presidencia de la Republica. aéronautique civile défense Source: Marketline 66.1% 33.9% Stratégie et actions du gouvernement mexicain Le Mexique constitue une économie stable dotée d un cadre réglementaire solide, où la main-d œuvre compétente et expérimentée est peu coûteuse. Tous ces éléments font de ce pays un excellent choix pour les sociétés aéronautiques qui cherchent un endroit où investir dans les secteurs de la fabrication, de l entretien, de la réparation, de la révision ainsi que du génie et de la conception. De plus, de nombreux États offrent des mesures incitatives financières et non financières aux sociétés qui s établissent au Mexique. Les avantages comparatifs que le gouvernement mexicain offre aux investisseurs sont: de faibles coûts d exploitation, notamment de main-d œuvre (parfois jusqu à 30 % de moins); un emplacement au centre du marché continental nord-américain; des programmes visant à appuyer les alliances stratégiques; la possibilité, pour les entreprises des secteurs électronique-électrique et des pièces automobiles, d effectuer une reconversion stratégique afin d être en mesure d approvisionner le secteur de l industrie aérospatiale; des avantages qui découlent de l Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). 60 Se développer et investir au Mexique

61 Le plan stratégique du gouvernement mexicain Ce plan vise la concertation des trois ministères les plus concernés, soit le ministère des Finances et du Trésor (SHCP), le ministère de l Éducation (SEP) et le ministère des Communications et du Transport (SCT). De plus, l agence de promotion des investissements étrangers (ProMéxico) joue un rôle de premier plan. Ces ministères et cet organisme travaillent à: établir des incitations économiques aux investissements; former des ressources humaines, notamment sur le plan technique; promouvoir la recherche et développement. Le gouvernement fédéral a déterminé quatre axes d intervention visant l essor stratégique du secteur: 1. Commercial IMMEX (programme du Secrétariat de l économie visant à faciliter les importations temporaires) PROSEC (programme de promotion sectorielle du Secrétariat de l économie destiné à l industrie exportatrice) Regla 8va (mécanisme temporaire d exemption de droits de douane pour les intrants indispensables à la production manufacturière et qui ne sont pas produits par un pays membre de l ALENA) Classification douanière ( et ). Tous les composants entrant sous ces deux codes déterminés pour le secteur aéronautique seront exempts de taxes à l exportation. Cette mesure vise la suppression des tarifs douaniers pour les composants aéronautiques. 2. Recherche et développement Stimulants fiscaux et appui économique Fonds d innovation (Innovatec, Inovapyme, Provinova) Réseau technologique à travers les centres de recherche et développement 3. Utilisation des technologies de l information (TI) et appui aux PME PROSOFT (programme de promotion de l utilisation des TI du Secrétariat de l économie) Fonds destinés aux petites et moyennes entreprises 4. Incitations offertes par les États Infrastructures (donation de terrains, entre autres) Allégements fiscaux Programmes de formation 61

62 Évolution des normes clés Le 18 septembre 2007, le gouvernement mexicain et les États-Unis ont signé l accord BASA (Bilateral Aviation Safety Agreement). Cet accord permet à la «Federal Aviation Administration» (FAA) de reconnaître la «Dirección General de Aeronáutica Civil de la Secretaría de Comunicaciones y Transportes» (DGAC) du gouvernement fédéral mexicain comme l agence mexicaine possédant la capacité de certifier des produits ou des services du secteur aéronautique offerts sur le sol mexicain. La DGAC et la FAA travaillent ensemble à implanter la norme pour la certification d aéronefs et de composants. En octobre 2009, le Sénat mexicain a approuvé cette certification. Ces deux institutions (DGAC et FAA) travaillent à élaborer des procédures de mise en œuvre par l intermédiaire de cinq groupes de négociation: Certification des avions et composants (IPA) Certification ERR (MIP) Certification de simulateurs (SIP) Approbation et scénarios environnementaux Approbation et supervision des techniciens d entretien d aéronefs, des techniciens de vol, etc. En janvier 2011, le Secrétaire au développement économique de l État de Quérétaro a annoncé que les inspecteurs mexicains BASA installeront leurs bureaux au sein de l Université nationale d aéronautique de Querétaro (UNAQ), où ils seront formés par la FAA. Les inspecteurs BASA seront chargés de vérifier, de certifier et d approuver les avions qui seront fabriqués au Mexique, afin que ceux-ci répondent aux normes de sécurité et de qualité exigées pour voler dans l espace aérien des États-Unis. De plus, la FEMIA (Federación Mexicana de la Industria Aeroespacial), conjointement avec les autorités responsables du secteur, appuie ses membres afin qu ils obtiennent les certifications suivantes : AS/EN/JISQ 9100 AS/EN/JISQ 9110 AS/EN/JISQ 9120 CAA FAA BASA NADCAP ISO 9001:2000 ISO 9001:TickIT ISO 14001:2004 EASA Part 21 EASA Part 145 EASA part 147. Au moyen de divers fonds financiers auxquels les entreprises ont accès, une aide de 33 % de la part du gouvernement fédéral et une aide de 33 % de la part des Etats peuvent être offertes pour couvrir des coûts de certification. La FEMIA poursuit également ses efforts afin de rétablir les négociations entre la DGAC et Transports Canada pour la mise en application des programmes ayant trait aux pièces et aux composants d avions, aux services MRO et aux programmes de recherche et développement. Plus précisément, les négociations avec Transports Canada visent à obtenir la certification des opérations des installations aéronautiques implantées au Mexique afin que ces dernières puissent offrir des services d entretien et de réparation des systèmes d atterrissage (landing gears) et des moteurs d aéronefs JT8D et CFM56 (programme MRO d entretien, de réparation et de révision). Dans le même esprit, le gouvernement mexicain travaille avec l EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne) afin de signer un accord similaire à celui qui existe entre la FAA et Transports Canada. 62 Se développer et investir au Mexique

63 Les défis de l industrie aéronautique mexicaine Certifier des entreprises basées au Mexique pour qu elles deviennent des fournisseurs de calibre mondial Au Mexique, il existe toujours une pénurie pour bon nombre de processus industriels de haute qualification dans le secteur aéronautique, ce qui place les fournisseurs de cette industrie devant un dilemme. Ils doivent choisir entre: l augmentation de leurs coûts de transport des pièces aux fins de certification ou de fabrication spécialisée (principalement aux États-Unis); la construction d un site de production au Mexique, ce qui implique d importants coûts (de capital, de risques technologiques...). Pour ces fournisseurs, la décision stratégique d affaires de procéder à des investissements au Mexique est freinée par : les investissements importants en machinerie pour améliorer l efficacité opérationnelle et le manque de fournisseurs et de distributeurs d alliages spéciaux pour les entreprises Tier 2; le peu d économies sur les coûts de main-d œuvre concernant les processus d usinage qui ne sont pas à main d œuvre intensive. Cette situation est aggravée par la difficulté de conclure des accords commerciaux avec les OEM pour assurer des volumes minimaux d achats. Le secteur aéronautique mexicain se trouve ainsi engagé dans une spirale compliquée: les OEM freinent leur croissance en raison de l absence d une chaîne d approvisionnement locale établie sur le terrain; les entreprises Tier 1 hésitent à investir au Mexique étant donné le manque d entreprises Tier 2; les Tier 2 hésitent à leur tour à investir dans un marché qu elles jugent insuffisant. Former des spécialistes et des techniciens de haut niveau L essor des fournisseurs locaux ou en provenance de l étranger semble être la cible tant des gouvernements, notamment des États les plus dynamiques (Querétaro, Nuevo León, Chihuahua, Sonora et Basse-Californie), que des grands donneurs d ouvrage tels que Bombardier ou le groupe Safran. Cet essor se trouve ralenti par deux facteurs : le manque de main-d œuvre qualifiée, notamment de techniciens qualifiés, et le fait que le Mexique ne dispose pas encore de toutes les certifications internationales nécessaires. C est pourquoi le transfert de connaissances en matière de formation professionnelle devient controversé et stratégique. Stimuler davantage les activités en recherche et développement et l implantation de nouvelles technologies Encore aujourd hui, le gouvernement mexicain n investit que 0.5 % de son PIB dans la recherche et développement et les entreprises privées n y investissent que de faibles sommes. Comme la majorité des entreprises du secteur aéronautique mexicain sont des filiales d entreprises transnationales, le transfert et le développement technologiques vers leurs filiales mexicaines dépendent de leur stratégie d affaires et des bénéfices qu elles pourront obtenir. Elles transfèrent des technologies vers leurs filiales mexicaines seulement pour permettre l exploitation efficace de leurs installations sur place. La recherche avancée se fait en grande partie aux sièges sociaux des compagnies, où sont aussi mis au point les nouveaux projets. Compléter et consolider la chaîne d approvisionnement du secteur Le Mexique offre aux grandes entreprises OEM, les entreprises fabricantes d équipement d origine, des produits qui représentent de 3.4 à 6.1 % du contenu total de certains modèles d avions tels qu Airbus (330, 300, 380), Boeing ( , 787), Bombardier CRJ200 et Embraer ERJ 135. Les entreprises du secteur entièrement mexicaines sont encore peu nombreuses et en général de petite ou moyenne taille. La mise au point de leurs technologies dépend pour l instant de leurs propres ressources. Les gouvernements fédéraux et locaux ainsi que les centres de recherche nationaux tentent de les aider à se développer afin de consolider la chaîne d approvisionnement du secteur. 63

64 III - Opportunités Une forte présence en fabrication et assemblage qui offre de vraies opportunités aux PME Au plan des OEM, en plus de l implantation de Bombardier (5 usines) et celle récente d Eurocopter, on compte les fabricants américains d avions d affaires Cessna, Gulfstream, Hawker Beechcraft, et d hélicoptères Bell. Il est important de signaler que le groupe Safran est le premier employeur aéronautique au Mexique. Selon la FEMIA (Association mexicaine de l industrie aéronautique) le nombre de fournisseur OEM au Mexique est de 36 pour Airbus, 26 pour Boeing, 13 pour Bombardier et 17 pour Embraer. Par ailleurs, des sociétés internationales sont également présentes en ingénierie : Honeywell (300 ingénieurs à Mexicali), GE IQ (1 300 ingénieurs à Querétaro), Tata Technologies. Enfin étant donné l étendue de la flotte d avions et d hélicoptères au Mexique (second parc d avions privés au monde: ), on compte de nombreuses sociétés MRO pour les hélicoptères (Eurocopter y possède d ailleurs son propre centre de maintenance pour l Amérique centrale) et l aviation d affaires. Hormis ces implantations, la base industrielle aéronautique au Mexique est surtout représentée par: des Tier 1 et Tier 2 internationaux (respectivement fournisseurs directs et indirects d OEM), parmi lesquels : Aernnova, Bodycote, Daher, Delphi, Eaton, Honeywell, GKN, Goodrich, ITP, Labinal, Latécoère, Manoir Industries, Messier Dowty, Senior Aerospace, Snecma, Radiall des Tier 1-2 mexicains : Frisa, Alexia (anciennement) Kuo. Actuellement le faible nombre de PME spécialisées présentes au Mexique créé un potentiel de développement important pour nos sociétés dans les domaines suivants : métallurgie, usinage (machines-outils 5 axes et pièces complexes), traitement de surface, structures, matières premières (matériaux composites, notamment titane). Une stratégie régionale Les entreprises du secteur sont concentrées dans certains États. En effet, 74 % des entreprises sont situées dans cinq grands États, qui souhaitent former des grappes industrielles régionales. Chaque Etat dispose d une spécialisation de fabrication aéronautique que les entreprises désireuses de produire au Mexique doivent prendre en compte: Basse-Californie: les composants électriques et électroniques; Chihuahua: pièces de moteur, les composants électriques et électroniques; Querétaro: les composants du moteur, la chaleur sous-ensemble et le traitement de surface; Nuevo León: révision et entretien. Etat/Ville Spécilaités Acteurs Baja California Mexicali Tecate Tijuana Ensenada Sonora Hermosillo Guaymas Obregón Chihuahua Chihuahua Querétaro Querétaro Nuevo León Monterrey Electrique et électronique, fabrication d equipements Fabrication de moteurs et turbines, fuselages et matériaux composites. Fabrication d équipements et de fuselages, électrique et électronique, intérieurs, mécanique. Fabrication de pièces moteur, assemblage, MRO, trains d atterrissage. Forges, fabrications de composants, usinage. 59 entreprises dont: Honeywell Zodiac Hutchinson (Stillman Seal) 42 entreprises dont: Latécoère Goodrich Esco 36 entreprises dont: Cessna Textron / Bell Safran (Labinal) 36 Entreprises dont: Bombardier Eurocopter Safran (Messier Dowty, Messier Services, Snecma, Sames) 26 entreprises dont: Frisa Aerospace M.D Helicopters 64 Se développer et investir au Mexique

65 Différents clusters en voie de consolidation (ci-dessous nombre de societés par Etat) 59 Baja California 42 Sonora 36 Chihuahua 26 Nuevo León Pour illustrer les futurs scénarios de développement de l industrie aéronautique et défense au Mexique et identifier le potentiel productif des différentes grappes régionales aérospatiales dans le pays, il faut prendre en considération les compétences, les spécificités, les sites industriels les plus appropriés et l analyse des différents facteurs de compétitivité. Les Etats les plus importants pour l industrie aéronautique au Mexique sont listés ci-dessous. 36 Querétaro Source: Ubifrance Baja California Le développement de l industrie aérospatiale en Basse Californie est greffé sur plus de quatre décennies d activités de production, et favorisé par la proximité géographique et culturelle des États-Unis. Cette proximité a permis l installation d une base importante d entreprises qui répondent à des normes de haute qualité. La Basse-Californie peut compter sur plus de cinquante entreprises et organisations pour soutenir l industrie et des exportations s élevant à milliards de dollars, soit près de 27% de la part nationale. Les deux tiers de ses exportations sont destinées aux États-Unis, tandis que le reste est vendu au Canada, en France et en Allemagne. Les entreprises, qui emploient personnes, sont dispersées dans quatre villes: Tijuana: 24 Mexicali: 18 Ensenada: 5 Tecate: 3 Parmi les plus importantes entreprises Tier 1, on trouve : Honeywell, Goodrich, GKN, General Dynamics-Gulfstream, Eaton et Zodiac. Ces entreprises envoient les composants qu elles traitent au Mexique, principalement aux OEM situés aux États-Unis (Californie, Arizona et Nouveau- Mexique). La Basse Californie est spécialisée dans l usinage de précision, les systèmes hydrauliques, électriques et thermiques, les processus internes et la formation de plaques de métal. Certaines entreprises ont des capacités internes pour les procédés spéciaux, thermiques et traitements de surface. La région produit également des pièces de moteur catégorisées dans les activités dites MRO. Capacité du secteur aéronautique et défense de la Basse Californie Source: ProMéxico Lockheed Martin Rockwells Collins CPP Système électronique Systèmes d aviation Pièces et composants électriques et électroniques Vente et montage de la structure aérienne Système d incendie et sources d énergie électrique Eaton Honeywell Systèmes Structures de propulsion aériennes, montage et sous-systèmes Gulfstream Volare Engineering Moteurs Structures et fuselages et composants Zodiac Systèmes de cabine intèrieure et leurs composants Aerospace Accessoires du moteur Systèmes de contrôle d'environnement Eaton Goodrich Systèmes d'alimentation Fournisseurs de pièces et composants Systèmes d'atterissage Systèmes hydrauliques 65

66 Chihuahua L État de Chihuahua jouit d une collaboration positive entre les universités, les plus grandes entreprises de l aéronautique et le gouvernement mexicain. Actuellement, l Etat a plus de trente entreprises et organisations de soutien. Les exportations s élèvent à environ 455 milliards de dollars, soit 11% des exportations du secteur au niveau national. Chihuahua dispose de 59 universités et écoles technologiques, 65 écoles techniques et deux projets de recherche et développement de haut niveau, qui fournissent les talents nécessaires pour les besoins de l industrie. La production est concentrée dans les villes de Chihuahua et de Ciudad Juárez. Capacité du secteur aéronautique et défense de Chihuahua Fournisseurs spécialisés Capsonic OEM Safran Kaman Manoir Industries Cessna Textron Internacional Honeywell Niveau 1 Zodiac Aerospace Productos Maquinados de Chihuahua, S.A de C.V Hawker Beechcraft Fokker CAV Aerospace JBT Nordam Soisa Tighitco B/E Aerospace Precisión Omega Cambrian Industries Industrias Josar The Altas Group Niveaux 2 et 3 Ressources humaines Technologie Infrastructures physiques Partie commerciale Éducation et secteur Source: ProMéxico Sonora Sur le plan de la croissance du secteur aéronautique, l Etat du Sonora est reconnu comme un centre d excellence dans la fabrication d aubes de turbine et de composants de moteurs. Il compte plus de quarante entreprises et organisations de soutien. Les exportations sont de l ordre de 164 millions de dollars, avec les États-Unis comme destination principale. Un chiffre clé: près de étudiants sont inscrits dans les collèges d ingénierie et de technologie de la région. Capacité du secteur aéronautique et défense de Sonora Precision Aerospace Incorporated Semco Instrument, Inc. G.S. Precision, Inc. Système électronique Pencom, Peninsula Components Systèmes d aviation Pièces et composants électriques et électroniques Vente et montage de la structure aérienne Systèmes de propulsion Moteurs et composants Accessoires du moteur Goodrich Système d incendie et sources d énergie électrique Griffith Structures aériennes, montage et sous-systèmes Structures et fuselages Fournisseurs de pièces et composants Systèmes de cabine B/E Aerospace intèrieure et leurs composants Systèmes de contrôle d'environnement Systèmes d'alimentation Systèmes d'atterissage Systèmes hydrauliques Parker Source: ProMéxico 66 Se développer et investir au Mexique

67 Querétaro De tous les États du pays, Il s agit de celui possédant l activité la plus intégrée dans le secteur aéronautique. Querétaro possède la capacité de production, de maintenance, de réparation, de conception et d ingénierie. Dans cette région se regroupent deux OEM (Bombardier et Eurocopter), 30 fournisseurs (dont GE, Safran, Aernnova,ITR ), 5 fournisseurs de services et trois entreprises MRO ; en tout plus de trente sociétés ainsi que les centres d ingénierie de GE, Aernnova, ITR représentant les plus importants investissements dans l industrie aéronautique au Mexique. Les exportations, dans une large mesure directes aux États-Unis et au Canada, ont enregistré un chiffre d affaires de 668 millions de dollars. Querétaro est connu pour la conception des turbines, la production, l assemblage, les pièces complexes MRO du fuselage, le train d atterrissage et les turbines. Comme important mécanisme de coordination entre l industrie et les établissements d enseignement supérieur, la région possède également son Réseau de Recherche et d Innovation Aérospatial (RIIAQ), ainsi que le centre académique et de recherche, LABTA. Querétaro est le seul État avec une université aéronautique, l UNAQ. L industrie aéronautique de Quérétaro est estimée à 1.2 milliards de dollars représentant 36% de la production du pays, elle emploie environ personnes dont travaillent pour Bombardier Aéronautique. A noter que les compagnies aériennes Aeromexico et Delta Airlines sont en train de développer dans la région les plus importants centres MRO d Amérique latine. Capacité du secteur aéronautique et défense de Querétaro Source: ProMéxico GE imagination at work ITR Group Système électronique Systèmes d aviation Pièces et composants électriques et électroniques Vente et montage de la structure aérienne Systèmes de propulsion Moteurs et composants Accessoires du moteur Système d incendie et sources d énergie électrique Safran Structures aériennes, montage et sous-systèmes Structures et fuselages Fournisseurs de pièces et composants Systèmes de cabine intèrieure et leurs composants Systèmes de contrôle d'environnement Systèmes d'alimentation Bombardier Aerospace Systèmes d'atterissage Systèmes hydrauliques Nuevo León Cet État compte 24 entreprises du secteur aérospatial, associées à l organisme Monterrey Aerocluster. Ce groupe d entreprises exporte 90 % de sa production, estimée pour les prochaines années à 150 millions de dollars américains. Jalisco L État de Jalisco, traditionnellement spécialisé dans le secteur de l électronique et des technologies de l information, d ailleurs reconnu comme la Silicon Valley de Mexico, désire renforcer sa présence dans le secteur aéronautique. En fonction des forces et des avantages comparatifs de l État, Jalisco souhaite faire progresser différents segments comme ceux des services, de l entretien et du design technique. Le gouvernement de l État s est doté d un parc industriel spécialisé dans ce secteur en Le Consejo Aeroespacial de Jalisco (CAJ) a donc été créé, avec le mandat de stimuler les capacités industrielles et de formation de la région. Le CAJ fonctionne sous la gouverne de la Cámara Nacional de la Industria Electrónica de Telecomunicaciones y Tecnologías de la Información (CANIETI). Capacité du secteur aéronautique et défense de Nuevo León,Tamaulipas, Jalisco, Coahuila y San Luis Potosí Avntk RBC Aerospace Bearings Frisa Aerospace Système électronique Systèmes d aviation Pièces et composants électriques et électroniques Vente et montage de la structure aérienne Systèmes de propulsion Ametek Moteurs et composants Accessoires du moteur Senior Système d incendie et sources d énergie électrique Fournisseurs de pièces et composants Flextronics Structures aériennes, montage et sous-systèmes Structures et fuselages Systèmes de cabine intèrieure et leurs composants Systèmes de contrôle d'environnement Systèmes d'alimentation Systèmes d'atterissage Systèmes hydrauliques Equinox Exova Hamilton Sundstrand Source: ProMéxico 67

68 Aviation privée et cargo Le Mexique possède la deuxième flotte la plus importante d avions privés au monde. Elle se chiffre à avions enregistrés. Cela signifie des importations de 600 millions de dollars américains par année en pièces d avion ainsi que 1,8 milliard de dollars américains par année de matières premières et d intrants. Il existe des opportunités d affaires dans les marchés de l aviation commerciale, de l aviation privée et du cargo. Avec une importante flotte d avions privés et 85 aéroports qui font transiter 500 millions de tonnes de chargement par an, ces trois secteurs ont notamment besoin de pièces de rechange, de services de maintenance préventifs et correctifs, de formations de pilotes et de techniciens, d équipements périphériques pour l exploitation d aéroports. IV - Principaux acteurs Organismes clés Federación Mexicana de la Industria Aeroespacial (Femia) Couvrant l ensemble du pays, la FEMIA est l association mexicaine la plus importante du secteur aérospatial. Compte 57 membres qui représentent 20 % du secteur. Emploie 90 % des travailleurs de cette industrie. Est responsable de 92 % des exportations et de 68 % des importations annuelles. La FEMIA a signé un accord de collaboration avec le «Defense Intelligence and Security Center» du Royaume-Uni afin d accroître le commerce et l investissement entre les deux pays. De plus, la FEMIA a signé un accord de coopération avec le Flemish Aerospace Group (FLAG) afin de promouvoir les échanges d information et de formation d ingénieurs dans le secteur aéronautique. La FEMIA estime que le contenu national des exportations mexicaines du secteur aéronautique passera de 5 % en 2010 à 30 % en Monterrey Aerocluster Conjointement avec les entreprises et les institutions les plus établies de l État, le gouvernement du Nuevo León a formé une grappe spécialisée pour offrir des services d appui aux entreprises désirant s installer et se développer dans la région de Monterrey. Cet organisme compte 18 membres. TechBA Par l intermédiaire du Secrétariat de l économie et de la FUMEC (Fundación México-Estados Unidos para la Ciencia), le gouvernement fédéral mexicain soutient la croissance des entreprises du secteur aéronautique avec l accélérateur d entreprises TechBA-Montréal. Selon le TechBA, plusieurs entreprises mexicaines seraient en processus de réalisation d ententes stratégiques avec des entreprises québécoises. Universidad Nacional Aeronáutica en Querétaro (UNAQ) Avec le gouvernement fédéral mexicain et en lien avec l entreprise Bombardier, le gouvernement de Querétaro a créé l UNAQ, qui a pour objectif de former des ressources humaines afin d assurer un essor soutenu de l industrie de l aéronautique dans la région. L UNAQ est en relation privilégiée avec des institutions françaises du secteur afin de s inspirer du modèle d enseignement français pour la conception de nouveaux programmes d études. Le gouvernement français appuie le gouvernement mexicain, particulièrement l UNAQ, afin qu il renforce les aptitudes pédagogiques du secteur aéronautique. Le projet consiste en l implantation, au sein de l UNAQ, d un centre d excellence et de compétitivité suivant le modèle français. Il s agit d un des quatre projets du secteur aéronautique annoncés par l ancien président Nicolas Sarkozy à l ancien président Felipe Calderón lors de sa visite en Le 31 mai 2011, le gouverneur de l État de Querétaro a finalement signé l accord de coopération avec l ambassadeur de France au Mexique pour créer le Campus franco-mexicain d aéronautique. Composée de 16 étudiants, la première cohorte de techniciens supérieurs universitaires en avionique formés par l UNAQ a reçu son diplôme le 15 avril Red de Investigación e Innovación Aeroespacial de Querétaro (RIIAQ) Le 26 novembre 2010, le RIIAQ a été inauguré à Querétaro. Il s agit d un regroupement de 6 entreprises et 12 établissements d enseignement actifs dans le secteur aérospatial de cette région. Ce réseau a pour objectif d améliorer la compétitivité du secteur par la mise en place et la coordination d actions communes, la recherche de synergie entre ses membres, la gestion partagée de projets et l obtention de ressources financières. Le RIIAQ est influencé par une importante présence française. C est le groupe Safran qui dirige les actions françaises au sein du RIIAQ. 68 Se développer et investir au Mexique

69 Consejo Mexicano de Educación Aeroespacial (COMEA) Le COMEA a été créé en octobre 2007 avec la signature de 12 établissements fondateurs qui accroissent le capital humain, la recherche, le développement et le transfert de technologies pour cette industrie. Principales entreprises Parts de marché du secteur aéronautique et défense au Mexique: parts de marché en %, par valeur, 2011 Companie % part de marché The Boeing Company 6.8% BAE Systems Plc 2.3 EADS N.V 2.1% Lockheed Martin Corporation 0.1% Other 88.7% Total 5.7% Source: Company Fillings and Marketline BAE Systems est un entrepreneur et intégrateur de systèmes de niveau mondial pour le marché de la défense et de l aéronautique. La société propose une gamme complète d électronique de pointe, de sécurité, des solutions de technologies de l information et des services de soutien pour l aérien, le terrestre et les forces navales. BAE est l un des principaux fournisseurs pour le secteur de la défense au Royaume-Uni et le reste de l Europe. BAE est spécialisé dans les avions militaires, les systèmes navals et l électronique de défense et d avionique. Données financières clés: BAE Systems plc Millions de dollars Revenus Bénéfices nets (pertes) (72.2) Total actifs Total passif Employés Source: Company Fillings and Marketline Revenus Bénéfices nets (pertes) Marge nette millions USD Marge nette en % Source: Company Fillings and Marketline 69

70 The Boeing Company est l un des plus grands groupes de l industrie aérospatiale mondiale et un important fabricant d avions commerciaux et de systèmes de défense, spatiaux et de sécurité. La société opère à travers différents segments: avions commerciaux, avions militaires Boeing, systèmes de réseaux et de l espace, les services globaux et de soutien, Boeing Capital Corporation. La compagnie Boeing Défense, Espace et Sécurité affaires (BDS) comprend les segments : Avion militaire Boeing, systèmes de réseau et de l espace, les services internationaux et les segments de support. BDS concerne principalement la recherche, le développement, la production, les systèmes de sécurité des systèmes d intelligence, la modification et le soutien des systèmes de frappe globale, les systèmes mondiaux de la mobilité, des systèmes de giravions, la surveillance aérienne et des avions de reconnaissance, réseau et systèmes tactiques, l intelligence et les systèmes de défense antimissile, et l espace. Le segment des avions militaires Boeing est engagé dans la recherche, le développement, la production et la modification des systèmes d armes militaires pilotés ou non pilotés, la mobilité et les marchés de la surveillance et de l engagement ainsi que des services connexes. Les services globaux et sectoriels de soutien sont engagés dans l exploitation, la maintenance, la formation, les mises à niveau et le soutien logistique des fonctions de plates-formes et des opérations militaires. Cette entreprise a annoncé que, durant l année 2010, elle avait acheté pour 90 millions de dollars américains de pièces pour avions fabriquées par des fournisseurs installés au Mexique. Elle estime que l Amérique latine va acheter des avions pour un montant de 210 milliards de dollars américains durant les 20 prochaines années, dont 35 milliards au Mexique. Données financières clés: The Boeing Company Millions de dollars Revenus Bénéfices nets (pertes) Total actifs Total passif Employés Source: Company Fillings and Marketline Revenus Bénéfices nets (pertes) Marge nette millions USD Marge nette en % Source: Company Fillings and Marketline 70 Se développer et investir au Mexique

71 EADS (European Aeronautic and Space Company) se concentre sur une offre de produits et de services liés aux secteurs de l aéronautique, de la défense et connexes. Le groupe est engagé dans la fabrication d avions commerciaux, d hélicoptères civils et militaires, des lanceurs spatiaux commerciaux, de missiles, d avions militaires, de satellites, de systèmes de défense et d électronique de défense. La société propose également des services liés à ces activités. EADS opère en Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique, au Moyen-Orient et en Amérique latine. La société opère à travers six divisions: Airbus Commercial, Cassidian, Eurocopter, Astrium, Airbus Military et d autres entreprises: La division commerciale opère par le biais d Airbus. Airbus est engagé dans le développement, la fabrication, la commercialisation et la vente d avions commerciaux de plus de 100 places. Airbus possède actuellement 60% de part de marché sur la région Amérique Latine. Cassidian est l un des leaders dans les solutions et systèmes de sécurité mondiale, en fournissant l intégration des systèmes de plomb et de produits à valeur ajoutée, ainsi que des services à des clients civils et militaires. La division Eurocopter fabrique et commercialise une large gamme d hélicoptères civils et militaires. La division Astrium est engagée dans l industrie spatiale en Europe. Elle fournit satellites, lanceurs et services spatiaux. Astrium opère à travers trois branches: Astrium Space Transportation, Astrium Satellites et Astrium Services. La dernière division comprend ATR (Avions de Transport Régional) et EADS Sogerma. Les activités de ces unités d affaires incluent le développement, la fabrication, la commercialisation et la vente d avions de transport régional à turbopropulseurs et les composants d avions. Le groupe EADS a récemment fait l objet d une restructuration interne. La fusion des entités actuelles d EADS laissera place à la création de trois grandes branches placées sous la bannière Airbus. Le nouveau groupe s organisera en trois grandes filiales : l activité fabrication d avions civils d Airbus sera rebaptisée Airbus Civil Aircraft. La division Eurocopter sera tout simplement renommée Airbus Helicopters. Enfin, toutes les activités d Astrium, de Cassidian et d Airbus Military, actuellement filiales EADS, seront regroupées au sein d une troisième branche Defense et Spatial. Selon le Directeur des Achats globaux du groupe, EADS augmentera de 2.5 fois ses achats au Mexique d ici 2020 positionnant le pays comme un centre de fournisseurs Tier3. Données financières clés: European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Millions de dollars Revenus Bénéfices nets (pertes) (620.5) ( ) Total actifs Total passif Employés Source: Company Fillings and Marketline Revenus Bénéfices nets (pertes) Marge nette millions USD Marge nette en % Source: Company Fillings and Marketline 71

72 Rolls-Royce est une entreprise de nationalité britannique qui offre des solutions de puissance pour les clients dans les marchés aéronautique, marine et énergie. La société dispose d une large base de clients comprenant 650 compagnies aériennes, avions d affaires, 160 forces armées, plus de clients maritimes, et les clients de l énergie dans près de 120 pays. Elle possède des bureaux de fabrication et de service dans 50 pays autour du monde. La société opère à travers quatre secteurs d activité: l aéronautique civile, la défense aérospatiale, la marine et l énergie. Le secteur d activité de l aéronautique de défense est engagé dans le développement, la fabrication, la commercialisation et la vente de moteurs d avions militaires et les services après-vente. Il fournit des moteurs pour les avions de combat et des hélicoptères dans le secteur de la défense. Le portefeuille du secteur couvre tous les principaux secteurs du marché, notamment des transporteurs, des hélicoptères, des combats, des formateurs et des avions tactiques. Le secteur de l aéronautique de défense dessert 160 clients dans 103 pays. Il possède moteurs en service. Le secteur d activité marine est engagé dans le développement, la fabrication, la commercialisation et la vente de systèmes de propulsion marins et les services après-vente. La société offre une gamme de capacités et de l expertise dans le secteur maritime pour les navires de guerre de surface, sous-marins, en mer et des navires marchands. Le segment maritime dessert plus de clients maritimes privés et 70 marines. Ses équipements sont installés sur plus de navires opérant dans le monde entier. Données financières clés: Rolls-Royce Group plc Millions de dollars Revenus Bénéfices nets (pertes) ( ) Total actifs Total passif Employés Source: Company Fillings and Marketline Revenus Bénéfices nets (pertes) Marge nette millions USD Marge nette en % Source: Company Fillings and Marketline 72 Se développer et investir au Mexique

73 Bombardier Inc. est le 4ème producteur d avions au monde et le premier producteur de jet canadien. Arrivé au Mexique en 2005, il a transféré ses installations de l Irlande vers le centre industriel de Querétaro. Aujourd hui pratiquement la totalité de chaque avion est assemblé au Mexique. L entreprise se spécialise dans la fabrication des faisceaux de câbles, des fuselages et des commandes de vol. Bombardier a amorcé ses activités dans le parc aérospatial de la ville de Querétaro en mai 2006 avec un investissement initial de 200 millions de dollars américains échelonné sur une période de sept ans. Au départ, 160 employés produisaient dans cette usine des harnais électriques destinés à être acheminés vers les installations montréalaises de l entreprise. En mai 2008, Bombardier annonçait un nouvel investissement de 250 millions de dollars américains destinés à la fabrication de systèmes de sous-assemblage, de harnais électriques ainsi que de structures de fuselage et d ailes en composite de carbone pour l assemblage de son biréacteur Learjet 85. Cette usine est la première unité validée de fabrication en matériaux composites (manufacturing validation unit [MVU]) au Mexique. 85% des pièces en matériaux composites y seront produites ou intégrées, puis exportées vers l usine de Bombardier à Wichita, au Kansas, pour l assemblage final et la certification. En octobre 2010, l ancien président de la République du Mexique, Felipe Calderón, a inauguré la deuxième usine de Bombardier à Querétaro. À cette occasion, Bombardier a fait le don d un avion d exercice modèle CRJ 200 à l Université nationale d aéronautique de Querétaro, démontrant son intérêt à collaborer avec des institutions d enseignement du secteur aéronautique afin d augmenter le niveau de formation tant de ses propres employés que de ceux des autres entreprises du secteur installées dans la région. En 2011, Bombardier Aéronautique de Querétaro a généré emplois directs et fabriqué, en plus des composants du Learjet 85, le fuselage arrière de la famille des avions d affaires Global, la section de fuselage intermédiaire de l avion d affaires Challenger 850 et l ensemble de contrôle de vol de l avion Q400 (gouvernail, ascenseurs et stabilisateurs horizontaux) et des gouvernails pour les appareils CRJ 700/900/1000 NextGen. Finalement, en octobre 2011, Bombardier a annoncé un nouvel investissement de 50 millions de dollars américains pour la construction d une troisième usine destinée à la fabrication du fuselage arrière des avions d affaires Global 7000 et Global 8000, dont les activités généreraient 200 emplois supplémentaires. Héroux-Devtek (HD) annonçait en octobre 2011, l inauguration officielle de sa nouvelle usine de fabrication à la fine pointe de la technologie pour l assemblage de systèmes d aérostructures et de trains d atterrissage. Cette installation est située dans le parc aérospatial de Querétaro. L usine d une superficie de mètres carrés a produit ses premiers composants au début de La première phase du projet engendrera des investissements de 20 millions de dollars sur trois ans. Cette première incursion de l entreprise à l extérieur du Canada et des États-Unis, avec des installations dotées d équipements de pointe, lui permettra de fournir un de ses principaux clients, Bombardier, et d être plus compétitive par rapport à la demande de l industrie aéronautique, dont les perspectives de croissance sont estimées à 50 % pour les 20 prochaines années. Bell Helicopter continue d agrandir ses installations situées dans la ville de Chihuahua. Cette maquiladora fonctionne sous le modèle shelter, c est-à-dire qu une entreprise du Mexique fournit toutes les installations et le personnel de base à l entreprise étrangère et exécute un contrat à moyen terme pour lequel elle se fait payer un montant mensuel comprenant tous les services. L entreprise étrangère ne fait qu incorporer son personnel de direction à l entreprise. L usine occupe pour l instant une superficie de pieds carrés et emploie environ 375 personnes. Aerovantech est une entreprise technologique mexicaine située à Monterrey qui se consacre à la conception d avions autonomes sans pilote pour usage civil et militaire. À la suite d un premier vol d essai de son avion Beta 1A, l entreprise a commencé sa commercialisation en Especialistas en Turbopartes est une PME mexicaine fondée en 1991 située dans la région de Querétaro qui offrait initialement des solutions et des services dans le secteur énergétique (Pemex, CFE, aciéries). Forte de son expérience, et dans la foulée de deux années d appui du programme TechBA et d un investissement de 1.5 million de dollars américains, elle a obtenu en février 2011 la certification d entreprise aéronautique qui lui permettra de fournir des entreprises comme Goodrich et Norinco en composants de trains d atterrissage pour avions. Alexia (anciennement KUO Aerospace) est le seul grand groupe industriel mexicain qui a percé dans le secteur aéronautique est Grupo DESC, par l entremise de sa filiale Alexia, qui a annoncé à l automne 2011 la signature d un contrat pour fournir les structures des ailes et du fuselage du Learjet 85 à Bombardier Aéronautique de Querétaro. Alexia a réussi à obtenir son certificat de fournisseur pour l industrie aéronautique grâce à l expertise de son entreprise anciennement nommée KUO Automotriz. Pour cette première phase, Alexia réalisera des investissements de 2 millions de dollars américains et entreprendra ses activités avec 25 employés. 73

74 American Industries en association avec son partenaire, le constructeur Arquitectura Habitacional e Industrial (ABITAT), construira un complexe industriel-aérospatial nommé Parc Aerospatial en face de l aéroport international de Querétaro. L investissement de 80 millions de dollars américains permettra de construire 24 bâtiments industriels sur une superficie totale de 85 hectares. ITR Turborreactores, filiale du groupe espagnol ITP, a inauguré en octobre 2011 l agrandissement de pieds carrés de ses installations de Querétaro. Dans ce nouvel espace, ITR fabrique des tubes rigides métalliques pour moteurs et avions. L entreprise fabrique aussi 100 modules de turbines et devrait augmenter sa production à 300 pièces d ici deux ans. Elle fabrique également des composants pour ses moteurs Trent 900 et Trent 1000, utilisés dans les avions Airbus A380 et A320, Boeing 787 et Bombardier Challenger 300. L entreprise investira 10 millions de dollars américains d ici Aernnova, cette entreprise d origine espagnole, anciennement Gamesa, a une usine de composants aéronautiques et de montage de structures depuis février 2009 à Querétaro, dont l implantation a nécessité un investissement de 14 millions de dollars américains. En juin 2011, elle a annoncé la création d une deuxième usine pour la fabrication de structures en matériaux composites, qui a amorcé ses activités en General Electric Infrastructure a fait un investissement de 20 millions de dollars américains dans l agrandissement de son Centro de Ingeniería Avanzada en Turbomáquinas (CIAT-GE IQ). Ce centre fournit des services d ingénierie à GE Énergie et à GE Aviation et est l un des six centres de ce type de GE dans le monde. Le GE IQ contribue à la conception de la nouvelle turbine de haute performance GEnx, utilisée dans le Boeing 787, et de composants pour le Boeing 777. Une deuxième phase d investissement de 20 millions de dollars américains est envisagée (2015). Le centre héberge ingénieurs. Triumph a investit 208 millions de dollars américains dans l État de Zacatecas pour la conception, l ingénierie, la fabrication et la réparation de composants aéronautiques. Hawker Beechcraft, cette entreprise américaine a annoncé en février 2011 un investissement de 108,2 millions de dollars américains pour la fabrication et l assemblage de structures et la vente d avions commerciaux. Elle a installé sa nouvelle usine à Chihuahua, capitale de l État du même nom. Selon l entreprise, cette usine générera 600 nouveaux emplois dans la région. Eaton Corporation a ses propres filiales à Tijuana et en Baja California. A partir de la production de composants hydrauliques et mécaniques, avec une forte spécialisation dans l industrie automobile et mécanique, Eaton s est petit à petit étendue à l industrie aérospatiale. Honeywell a déplacé une grande partie de ses usines aéronautiques à Chihuahua, au nord du Mexique, où doivent être fabriqués des aubes de turbine et des engrenages. Le centre de développement de Honeywell se trouve à Mexicali, dans la région de Baja California. Goodrich Corporation est une des entreprises pionnières dans l industrie aéronautique au Mexique. À Guaymas, dans l état de Sonora, elle se spécialise dans la fabrication d aubes de turbines et a formé le cluster des composants de turbines à Sonora. Fabrication d aubes rotatives («blades») et d aubes fixes («vanes»). Son principal client est Rolls Royce. 74 Se développer et investir au Mexique

75 Acteurs français À la suite de la visite au Mexique du président Sarkozy en mars 2009, le gouvernement français a décidé d étendre sa présence et d augmenter son influence dans le secteur aéronautique au Mexique en soutenant des programmes de formation de personnel et de développement technologique et en favorisant des alliances stratégiques entre des PME mexicaines et françaises. Daher-Socata est la première entreprise à produire des composants aéronautiques en matières composites au Mexique, et la première dans le segment aéro-structures de la région. Airbus est le principal client avec des pièces spécifiques pour l avion A380. EADS opère au Mexique via un bureau de représentation dans la ville de Mexico city. La filiale ATR est également implantée dans la capitale, un site Eurocopter à Querétaro et enfin Cassidian est présent avec la fourniture de systèmes de sécurité. Eurocopter: Eurocopter est présent sur le marché mexicain depuis 1964, date à laquelle les premiers hélicoptères Alouette ont rejoint les forces aériennes mexicaines et l unité de transport aérien de la présidence de la République. Eurocopter possède un atelier de maintenance des hélicoptères dans l Aéroport de la vile de Mexico et à Querétaro se trouve le site de production des cônes de queue, des stabilisateurs verticaux et des structures pour portes d avions de ligne fabriquées par le Groupe pour le compte d Airbus. En octobre 2011, Eurocopter a amorcé la construction de sa première usine dans le parc aérospatial de Querétaro avec un investissement initial de 100 millions de dollars américains générant dans cette phase initiale une centaine d emplois hautement spécialisés. À plus long terme, les investissements devraient atteindre 550 millions de dollars américains et l usine est devenue la seule source de production de stabilisateurs et de portes d avion qui seront intégrés dans les chaînes d assemblage d Eurocopter en Europe. L entreprise a amorcé un programme de coopération avec l Université nationale d aéronautique de Querétaro pour la formation d employés spécialisés, dont le nombre devait atteindre 180 en Latécoère: Le Groupe s installe à Hermosillo dans l état de Sonora, avec un démarrage de la production prévu début Sur la base des prévisions de cadence annoncées par les constructeurs, le site devrait employer environ 400 personnes à l horizon Latécoère est un groupe international partenaire de «rang 1» des grands avionneurs mondiaux (Airbus, Boeing, Bombardier, Dassault, Embraer). Latécoère intervient dans tous les segments de l aéronautique (avions commerciaux, régionaux, d affaires et militaires), dans trois domaines d activités : aérostructures (tronçons de fuselage et portes) ; systèmes d interconnexion (câblage, meubles électriques et équipements embarqués); ingénierie et services. Le Mexique sera un site de tronçons de fuselage. Radiall: Sur son site de production à Sonora, Radiall produit des composants électroniques pour l aéronautique. Depuis son installation en 2000 et l agrandissement de son site de production en 2007, le groupe Radiall fabrique des connecteurs multi-signal, complexes, et pour fibre optique ; il assemble des composants électroniques; et possède un centre de manufacture pour des procédés de surface. 75

76 Safran: est l entreprise étrangère du secteur aéronautique qui a réalisé les investissements les plus importants au Mexique. L entreprise française possède actuellement neuf usines (dont 8 unités de production) situées dans quatre États (Querétaro, Chihuahua, Tamaulipas et Mexico), où travaillent environ personnes. Leurs principales activités comprennent la maintenance aéronautique, la production d équipements aéronautiques (câblages, trains d atterrissage), la maintenance des moteurs CFM mais aussi des solutions biométriques et smart cards. Les usines situées à Querétaro sont: SAMES (Snecma America Engine Services): pièces pour moteurs CFM56 (depuis 2008); Messier Services America : entretien de trains d atterrissage (depuis 2007); Snecma : production de pièces de précision en titane et alliages de nickel pour turbines (depuis 2009); Messier-Dowty : fabrication de pièces en acier pour trains d atterrissage (depuis 2009). En 2011, Safran a annoncé un investissement de 50 millions de dollars américains dans une cinquième usine qui assurera l entretien des turbines CFM56. Son usine de Chihuahua est: Labinal : employés, montage de systèmes électriques et centre de recherche (depuis 1998). Les usines de Safran dans d autres secteurs d activité: Usines de la ville de Reynosa: - Cinch : fabrication de connecteurs; - Globe Motors: fabrication de systèmes électriques et d équipements pour essais industriels. Usines à Mexico: - Sagem Sécurité: systèmes de biométrie (depuis 1994); - Sagem Orga: cartes intelligentes (depuis 2008). Zodiac Aerospace qui fabrique des toboggans, des rampes d évacuation et des barques de sauvetage pour Airbus et Boeing a agrandi son usine située à Chihuahua depuis cinq ans. Elle possède déjà quatre divisions dans cette ville : Weber, Amfuel, Icore et Idd, qui génèrent 400 emplois directs. Zodiac a récemment annoncé un investissement de 25 millions de dollars pour deux projets dans l Etat de Chihuahua. 76 Se développer et investir au Mexique

77 Groupe EADS Témoignage de Monsieur Fréderic Garcia, PDG EADS México Histoire d EADS au Mexique Le groupe EADS est né en 2000 de la fusion de toute l industrie aéronautique française, allemande et d une partie de l industrie aéronautique espagnole. Dans ce cadre-là, il y avait déjà plusieurs activités du groupe présentes au Mexique depuis de nombreuses années. Eurocopter est présent au Mexique depuis 30 ans. Airbus, de son coté, avait fait des ventes au Mexique depuis plus de 25 ans. L activité Cassidian Sécurité était également présente depuis 1985 à travers des activités de radiocommunication. Globalement, on peut dire que le groupe EADS a une présence dans le pays depuis plus de 30 ans. EADS Mexico fut crée dans les années 2000 lors de cette fusion. En tant que CEO d EADS Mexique mon rôle est bien sûr de couvrir le Mexique mais également l Amérique centrale, l Equateur et le Pérou. Le Groupe possède trois représentations en Amérique latine : un au Mexique, un au Brésil et un au Chili. Le rôle des représentations est de gérer la relation politique avec les autorités du pays d une part, de faire également toute la coordination stratégique de développement du groupe sur la région et ce d un point de vue industriel mais également commercial. Et enfin, leur troisième rôle est d identifier des opportunités commerciales pour le groupe. EADS fait partie du conseil stratégique franco-mexicain ayant pour mission de formuler des recommandations spécifiques aux gouvernements afin de relancer et renforcer les relations économiques entre les deux pays. Je travaille également de près avec la Chambre de Commerce Française au Mexique. EADS est de mémoire le premier exportateur français au Mexique. L industrie aéronautique au Mexique L industrie aéronautique est en train de se développer de manière significative au Mexique. Si on regarde les sept dernières années, c est une industrie qui jouit d une croissance moyenne de 20% par an, ce qui est énorme. Il y a 10 ans, le Mexique n avait aucune crédibilité au sein de l industrie aéronautique en tant que telle, et aujourd hui il fait partie des pays qui sont observés de près par les industriels du secteur. L industrie aéronautique mexicaine représentait en emplois et 6 milliards de dollars en termes d exportation directe pour le Mexique. C est donc une industrie qui commence à s imposer. Nous-mêmes, EADS, sommes présents au Mexique ainsi que plusieurs de nos fournisseurs, notamment Safran mais également des groupes comme Daher, Zodiac, Eaton il y a donc beaucoup de fournisseurs qui participent à la croissance de cette industrie. Telle que nous la voyons, l industrie aéronautique mexicaine continuera de croître dans les années à venir. D une part parce que le Mexique est un pays relativement compétitif ; aujourd hui au sein de notre industrie la main d œuvre mexicaine est beaucoup plus concurrentielle et prévisible que celle de la Chine. Il y a quelques années les salaires chinois étaient bien inférieurs aux salaires mexicains mais ils connaissent aujourd hui une telle inflation que personne ne sait ce qui se passera demain. Au contraire, si on regarde les courbes de salaires au Mexique, il y a une certaine prévisibilité. Le second facteur de compétitivité du Mexique est l expérience que possède le pays dans le secteur automobile, d un point de vue industrie et sous-traitance. Cette expérience lui donne la capacité de développer des sites de production tout en étant extrêmement rapide, les cycles de production automobiles étant très courts. Ainsi, les mexicains ont cultivé cette expertise de mener à bien des cycles de production industriels très courts et nous pensons que cela peut s adapter à l industrie aéronautique. Une des volontés du pays est d ailleurs de développer son industrie aéronautique en utilisant son expérience automobile. Un grand nombre de personnes ont été formées pour produire et atteindre une très haute qualité dans le secteur automobile. Certes, la qualité aéronautique est différente mais cela donne déjà des bases solides pour construire. Le troisième facteur important réside dans le fait que l industrie aéronautique est une industrie au sein de laquelle on vend en dollars. 77

78 Or, chez nous, nous produisons essentiellement en euros et c est d ailleurs la problématique majeure de l industrie aéronautique européenne. Au-delà des couvertures de change traditionnelles de nos industries, la manière de couvrir cette problématique est d essayer de réorienter une partie de l activité en zone dollars. La vraie question est, est-ce que le Mexique est une zone dollars? Est-ce-que le peso est une monnaie liée au dollars ou pas? Ce que nous avons constaté depuis les années 2000 c est qu il y a une très forte corrélation du peso et du dollar car l économie mexicaine est liée à plus de 80% de ses exportations à l économie américaine. Ainsi, il y a une tendance à dire depuis , que le Mexique est un pays zone dollars. Compte tenu du NAFTA, de sa capacité de production, de cette corrélation dollars, c est le pays sur lequel il faut miser pour l industrie aéronautique. Voila ce qui a poussé cette industrie à croître et aujourd hui nos analyses nous amènent à penser qu elle continuera à se développer. Le Brésil par exemple qui produit des avions, possède moins de manufactures dans l aéronautique que le Mexique. Le Mexique a su développer ce tissu de sous-traitance alors que le Brésil, lui, sous-traite à l extérieur de son pays. Pour toutes ces raisons, l industrie aéronautique mexicaine est, de notre point de vue, un secteur sur lequel les sociétés européennes doivent s implanter. Le Mexique Le Mexique n a pas encore de centre de recherche et développement très avancé ; pour l instant l industrie est encore très orientée sur la production. Mais il y a des exceptions, par exemple GE, grand fournisseur de moteurs d avions qui possède un centre d ingénierie de ingénieurs à Querétaro. Le président mexicain a décidé dans son plan de développement national d investir 1% du PIB sur la recherche et développement ; à terme il y aura des conséquences positives sur l innovation. De plus, le marché mexicain est un marché qui crée une quantité significative d ingénieurs tous les ans. Ils n ont peut-être pas les standards des ingénieurs que l on trouve en France sur la partie recherche et développement et sur la partie conception, néanmoins ils sont d excellents techniciens en termes de production. Nous avons constaté que le gouvernement mexicain, que ce soit au niveau fédéral ou local dans les états, fait énormément d efforts depuis des années en termes d investissement pour le développement d universités ou de centres de formation. D un point de vue général, je dirais que la main d œuvre mexicaine est une main d œuvre extrêmement productive qu il faut bien sûr former et c est une main-d œuvre de qualité. Le Mexique est pour nous un pays sur lequel on a de grandes ambitions d un point de vue industriel. Concernant la présence française au Mexique, on observe que pratiquement tous les grands groupes y sont présents. Pour les PME, la difficulté au Mexique, réside dans la courbe d apprentissage du pays qui est une courbe d apprentissage d au moins 2 à 3 ans. Apprentissage en termes de connaissance du contexte local, de la culture managériale, d organisation des équipes de travail Ce que l on constate dans l environnement des affaires ici, c est que très rares sont les sociétés qui n ont pas eu de succès au Mexique ; mises à part celles qui ont fait un pari de très court terme. Se dire «on reste un ou deux ans et au bout de deux ans on ferme si ça n a pas réussi», c est le gage d un échec assuré. Par contre, quand on s inscrit sur du moyen terme, 3 à 4 ans, on se donne toutes les chances de réussir. L évolution du pays sur les dix dernières années est incroyable, extrêmement positive. Quand on vit au Mexique, le vrai danger pour les européens, c est qu ils n aient plus envie de repartir! C est à dire que quand on a une capacité de travail, un minimum de formation et de la volonté, on a certainement beaucoup plus d opportunités de se développer et de réussir ici au Mexique. C est le constat que je fais. En une phrase, le Mexique aujourd hui est un pays dans lequel on est capable, à partir d un champ de cactus, de construire une usine qui va produire des portes d Airbus en moins de 12 mois. C est ça le Mexique de nos jours! 78 Se développer et investir au Mexique

79 79

80 Secteur Agroalimentaire I - Analyse générale Au Mexique, comme dans les autres pays émergents, les habitudes de consommation de la population évoluent rapidement, et l agriculture, encore à deux vitesses, puisqu elle reste largement familiale, va devoir s adapter aux changements. Cette évolution constitue un atout pour les entreprises françaises qui devraient être en mesure d augmenter leur présence au Mexique. La stabilité économique du pays et l attrait de certains produits français devraient permettre de maintenir, dans le secteur agroalimentaire, une certaine stabilité des flux commerciaux entre la France et le Mexique. Ces flux sont caractérisés en grande partie par l importation de produits gourmets (vin, épicerie fine ), d ingrédients alimentaires et de machines et équipements agricoles, en particulier les serres. L élevage animalier Elevage bovin Le Mexique est le 6ième producteur de viande de bœuf au monde. L élevage bovin est une des principales activités agricoles du Mexique. Le Mexique produit environ 1.8 millions de tonnes par an de viande bovine, 8.8 millions d animaux sur pieds et près de 11 milliards de litres de lait. Le cheptel bovin est d environ 33 millions de têtes dont plus de 30 millions de bovins à viande et près de 2.5 millions de vaches laitières. La croissance est constante, mais modérée puisque le cheptel était de 30.5 millions de têtes en Près de 50 races sont présentes au Mexique, en particulier Charolais, Criollo Mexicano, Holstein, Lidia, Limousin, Simmental, Suisse américain, Suisse européen. La tendance est à la hausse pour Angus et Jersey, zébus (Brahman et Gyr) et les croisements (Beefmaster, Brangus, et Simbrah). Les principaux Etats producteurs de viande bovine sont : Veracruz (13.4%), Jalisco (11.4%), Chiapas (5.5%), Sonora (5.1%) et Chihuahua (4.9%). Il existe dans le pays 44 unions de producteurs bovins présentes au niveau national et régional et associations. Elles sont regroupées sous la CNOG (Confédération Nationale des Organisations d Eleveurs Bovins). Cheptel bovin au Mexique > 2 millions têtes > 1 million têtes > têtes < têtes Source: Ubifrance d après CNOG 80 Se développer et investir au Mexique

81 Elevage de volailles Le Mexique est le 4ième producteur de viande de volaille au monde. Il y a plus de 500 millions de volailles au Mexique dont 320 millions de poulets et près de 185 millions de poules pondeuses. Les principales races sont Ross, Hy-Bro et Cobbs pour la production de viande et Babcok et Hy Line pour la ponte. Il existe en plus près de 40 millions de poules d arrière-cour de races croisées telles que Rhode Island, Plymouth Rock Barrada, New Hampshire et Criolla. Elevage de volailles au Mexique > 100 millions têtes > 30 millions têtes > 20 millions têtes > 10 millions têtes < 10 millions têtes Source: Ubifrance d après SAGARPA- 2 - Le secteur se caractérise par une forte intégration des acteurs avec une présence de quelques groupes très puissants. Les grands groupes vont de l élevage de poulets à la fabrication de viande. Dix Etats produisent les trois-quarts de la viande de poulet du pays. L Etat de Veracruz se caractérise par le fort développement d unités de production de taille moyenne alors que l État de Jalisco (historiquement 1er producteur) intègre surtout des petites et moyennes unités. Les États de Durango, Aguascalientes et Sinaloa sont ceux qui ont connu le plus fort développement. Le Mexique est le 5ième producteur mondial d œufs avec plus de 2.7 millions de tonnes par an. 81

82 Elevage porcin Le Mexique est le 17ième producteur mondial de viande de porc. Le cheptel porcin est d environ 15.4 millions de têtes. Il y a principalement 5 races pures au Mexique (majoritairement Landrace et Yorkshire puis Durco, Hampshire et Petrain) et des races créoles. La production se concentre de plus en plus autour de deux États: le Sonora, dont la production est principalement destinée à l export, et Jalisco dont la production est essentiellement destinée au marché national. Le Mexique produit annuellement près de 1.2 millions de tonnes de viandes porcines. Cheptel porcin au Mexique > 2 millions têtes > 1 millions têtes > têtes < têtes Source: Ubifrance d après SAGARPA Autres élevages Le cheptel ovin, en forte croissance, est de près de 8 millions de têtes. Les principales zones d élevage sont les États d Hidalgo, Mexico, Oaxaca, Veracruz, San Luis Potosi et Puebla. Le cheptel caprin est plus ou moins constant autour de 9 millions de têtes. Les principales zones d élevage sont les États de Puebla, Oaxaca, Guerrero, Coahuila, San Luis Potosi, Zacatecas et Guanajuato. 82 Se développer et investir au Mexique

83 La filière laitière au Mexique Le Mexique est le 15ième producteur mondial et le 8ième consommateur de produits laitiers. Il a produit 10.7 millions de tonnes de lait en 2011 pour un prix d environ 30 centimes d euros le litre. Un mexicain consomme en moyenne 100 litres de produits laitiers par an. L augmentation de la production (+4% depuis 2007) permet de réduire le déficit commercial, cependant, le Mexique reste dépendant de ses importations de lait en poudre avec environ tonnes par an en provenance des Etats-Unis, du Canada et de la Nouvelle-Zélande (les laits en poudre transitent en général par les Etats-Unis). Les importations de lait liquide en 2011, pour une valeur de 21.3 millions d euros (environ 1 milliard de litres), provenaient à 85% des Etats-Unis; la France arrive en 5ième position avec euros. L élevage laitier Les principaux États producteurs sont Jalisco, Coahuila, Durango et Chihuahua. Le cheptel laitier est principalement de race Holstein. La région centrale (Jalisco, Guanajuato, état de Mexico, Hidalgo, Puebla) produit 37.6% du lait ; la région Lagunera (Coahuila et Durango) produit 21% ; Chihuahua produit 9.2% et la région tropicale (Veracruz, Chiapas, Tabasco, Oaxaca, Campeche, Tamaulipas) 13.3%. Les éleveurs spécifiquement laitiers sont au nombre de et possèdent un cheptel moyen de 12 têtes. Il existe par ailleurs de très grandes exploitations de plus de têtes. Il y a unités de production et 300 industriels laitiers. La production moyenne au Mexique est de 4.5 litres par vache et par jour. Cheptel bovin lait au Mexique La Laguna > têtes > têtes > têtes > têtes < têtes Source: Ubifrance d après CNOG La filière laitière est une des seules filières impliquant l organisation de nombreux éleveurs et transformateurs sous forme de coopératives de production ou d achats d équipements et intrants. 83

84 La transformation des produits laitiers La production industrielle de produits laitiers a connu une croissance supérieure à celle de la population en raison de l augmentation du niveau de vie, du développement de nouveaux produits et de la croissance des exportations. Depuis 10 ans, la croissance moyenne annuelle des fabrications de produits laitiers est de l ordre de 6% par an. La valeur de la production en 2011 a atteint près d un milliard de pesos (soit 60 millions d euros). L industrie utilise 8.8 milliards des 10.7 milliards de litres de lait produits par an et emploie plus de personnes de manière directe et de manière indirecte. Le pays produit près de tonnes de beurre et tonnes de fromage. *Les importations de produits laitiers peuvent bénéficier de quotas d importation sans droits de douane (en particulier pour les produits entrant dans la transformation laitière nationale). Hors quotas, les droits de douane pour les produits originaires de l UE, sont de 10% pour le lait liquide et lactosérums et de 20% à 128% pour les fromages (les plus taxés étant ceux à pâte molle, frais et fondus). La filière végétale Le Mexique possède une superficie totale de près de 2 millions de km². La surface agricole utile du pays est de 52.3 millions d hectares (MHa) dont 27.5 sont effectivement cultivés et 24.8 sont arables. La surface agricole équipée pour l irrigation est, quant à elle, de 6.3 MHa dont 5.3 le sont effectivement. L agriculture représente 3.5% du PIB mexicain. Elle emploie plus de 13% de la population active, soit 5.7 millions de personnes travaillant dans 4 millions d unités de production. Au Mexique, environ 15% des producteurs sont compétitifs et font partie d un secteur commercial hautement capitalisé, 35% sont en transition et 50% sont sur un modèle d agriculture familiale d autoconsommation. Le gouvernement mexicain a mis en place une politique ambitieuse de mise à niveau des secteurs agricoles et agroalimentaires en lançant de nombreux programmes. Le budget 2012 du Ministère de l agriculture au Mexique était de près de 72 milliards de pesos, soit plus de 4 milliards d euros. La filière viticole La production de vins au Mexique est de près de 18 millions de litres par an pour un chiffre d affaires d environ 30 millions d euros. Le Mexique compte hectares de vigne pour vinification (surface qui devrait atteindre hectares en 2020), avec pour principales zones de production la Basse Californie (85%), Querétaro (6%) et Coahuila (4%). Le vin mexicain connaît un fort développement de sa consommation nationale et son exportation augmente. Il y aurait actuellement 2 millions de mexicains qui consomment du vin dont 80% une fois par semaine et 15% tous les jours. 30% de la production part au Japon, 25% aux Etats-Unis et 3% vers la France. 84 Se développer et investir au Mexique

85 La production nationale de vin au Mexique Source: Ubifrance Mexique SURFACE VITICOLE TOTALE: hectares (sur ha de cultures de raisins) PRODUCTION: Près de 2 millions de caisses (18 millions de litres) 80 % de la production est du vin rouge, 15 % du vin blanc CEPAGES: Principalement 40 cépages, en particulier: Cabernet Sauvignon, Chardonnay, Merlot, Cabernet Franc, Sauvignon Blanc, Colombard, Chenin Blanc, Ruby Cabernet, Zinfandel, Petit Syrah, Ruby Red, Tempranillo, Nebbiolo, Malbec 85

86 BASSE CALIFORNIE: La région viticole la plus importante du pays. Les propriétés climatiques, semblables à celles de la Méditerranée, sont favorables à la viticulture; o 85 % de la production nationale; o Plus de 60 producteurs, dont la moitié en sous-traitance; 3 grands producteurs: 82% de la production de la région; 3 producteurs moyens: 12% de la production de la région; 25 petits producteurs: 5% de la production; Plus de 30 micro-producteurs: 1% de la production; o 3000 Ha de vignes viticoles et une centaine de variétés de vignes (40 utilisées); Valle de Guadalupe (près de 1700 Ha), Santo Tomas (environ 250 Ha), San Vicente (plus de 600 Ha), Uruapan, Valle de Calafia, Tecate, Tijuana, San Antonio de la Minas 14 producteurs de plus de 50 Ha: 46% des cultures; 22 producteurs de plus de 20 Ha: 28% des cultures; 132 producteurs de moins de 20 Ha: 26% des cultures. QUERETARO: o La vallée viticole la plus au sud de l hémisphère nord avec des sols calcaires d argile et de sable et des sous-sols volcaniques, un climat tempéré et des pluies abondantes de juin à septembre; o 6 % de la production nationale. 4 producteurs; o 500 Ha de vignes. San Juan del Rio, Tequisquiapan, Ezequiel Montes. COAHUILA: o La zone viticole la plus ancienne du continent américain : région de Parras (1597); o 4 % de la production nationale; 2 producteurs. 400 Ha de vignes viticoles. ZACATECAS: o 3 % de la production nationale; 2 producteurs. 300 Ha de vignes viticoles. AGUASCALIENTES: o 2 % de la production nationale; 4 producteurs. 200 Ha de vignes viticoles. 86 Se développer et investir au Mexique

87 II - Tendances Viande La consommation de produits carnés reste limitée au Mexique. Un mexicain consomme en moyenne 55 Kg de viande par an (contre 87 Kg en France), principalement du poulet (24 Kg contre 25 Kg en France), mais aussi du porc 16 Kg (contre 32 Kg en France) et du bœuf (15 Kg contre 25 Kg en France). C est l un des plus importants consommateurs d œufs au monde avec 22.8 Kg par an et par habitant. Il reste petit consommateur de produits de la mer (7 Kg/an/hab.). Lait La filière laitière devrait connaître une croissance soutenue avec une production prévue de 14.2 milliards de litres de lait en 2025 (croissance annuelle de 1.7%) pour une demande de 18.2 milliards de litres destinés à une population de 126 millions d habitants. L industrie laitière représente près de 1/5 du PIB agricole et croît de façon importante (+44% en 10 ans contre +15% de croissance de la production de lait cru), d où l importance pour le Mexique de compenser ce déficit via l importation de lait en poudre. On s attend à une augmentation des importations de produits laitiers et de machines pour combler la demande. Production laitière en tonnes au Mexique Lait liquide Lait en poudre Crème Yaourt Autres 2% 2% 4% 6% 86% Source: Ubifrance d après INEGI Végétal Il existe aujourd hui 58 produits agricoles pour lesquels le Mexique fait partie des 10 plus grands producteurs mondiaux. En ce qui concerne les fruits, le Mexique est le 1er producteur mondial d avocats, le 2ième de citrons et de noix, le 3ième de pamplemousses, le 5ième de papayes, mangues et oranges, le 6ième producteur de fraises, le 7ième de framboises, le 8ième de noix de coco, le 9ième d ananas et le 10ième de melons et bananes. Pour ce qui est des légumes, le Mexique est le 2ième producteur mondial de piments verts et poivrons, le 4ième d asperges, le 6ième de choux-fleurs et de haricots, le 7ième de courgettes, le 9ième d oignons et le 10ième de tomates. Le Mexique se distingue comme un grand producteur et exportateur de grandes cultures et de cultures industrielles. Il est le 3ième producteur mondial de sorgho, le 4ième de maïs, le 5ième de canne à sucre et le 9ième de café vert. Le secteur de l agriculture protégée est également très important avec plus de Ha. Le pays est l un des trois premiers marchés mondiaux de serres agricoles. On estime que le Mexique se situera en 2ième position dans les dix années à venir. Les principales cultures en agriculture protégée sont les tomates (70%), les piments et poivrons (16%) et concombres (10%). Les exportations de produits agroalimentaires du pays ont augmenté de 122% entre 2000 et 2010, passant de 8.2 à 18.2 milliards de dollars. En 2011, la valeur des exportations dans ce secteur a été de milliards de dollars, un niveau record. Le pays se classe comme le 12ième exportateur dans le domaine. Selon le Ministère de l Agriculture, SAGARPA, la valeur des ventes à l international dépassera les 23 milliards de dollars en

88 Vin Selon une étude du conseil mexicain vitivinicole (CMV), la consommation de vins mexicains devrait être multipliée par trois d ici Les campagnes de promotion des vins mexicains se développent et devraient permettre une croissance importante, passant de 65 millions de litres consommés entre 2000 et 2010 à 200 millions pour les dix années suivantes. Ces trois dernières années, la consommation annuelle de vins par personne est passée de 350 ml à 600 ml. Elle devrait être de 2 litres par an en La culture de la vigne au Mexique est de ha et devrait atteindre ha d ici 5 ans. En 2012 la France était à la seconde place en tant que fournisseur de vins au Mexique. Importations de vins en valeur (1000 EUR) Pays PDM Espagne % France % Chili % Italie % Argentine % Monde Se développer et investir au Mexique

89 III - Opportunités Compte tenu de l évolution de l agriculture mexicaine et des objectifs gouvernementaux (modernisation, amélioration des infrastructures, structuration des filières, augmentation des rendements), les entreprises françaises devraient pouvoir trouver leur place en misant sur leur expertise technique, par exemple, dans le secteur des machines de travail du sol (machines complémentaires et pièces d usure) ou dans la modernisation du réseau d irrigation, au cœur des priorités de développement du secteur agricole. Dans le domaine de l alimentation, l image de la France est très positive ; nos entreprises doivent l entretenir pour maintenir leur position. Que ce soit dans l élevage (génétique, produits vétérinaires), les cultures végétales (serres plastiques high-tech), l industrie agroalimentaire (équipements pour la chaîne du froid, ingrédients aromatisants), ou l alimentation elle-même (produits gourmets), c est bien par son haut niveau de technicité que la France se démarque au Mexique. L alimentation animale Le Mexique produit près de 4% de l alimentation animale mondiale avec 28 millions de tonnes par an et une capacité de production de 35 millions de tonnes. C est le 4ième producteur en Amérique après les Etats-Unis (146 millions de tonnes), le Brésil (61 millions de tonnes) et le Canada (30 millions de tonnes) et le 6ième au niveau mondial. La consommation d aliments pour animaux de compagnie est portée par la production nationale qui croît, passant de tonnes en 2009 à tonnes en 2011 alors que les importations diminuent, passant de tonnes en 2009 à tonnes en Les exportations sont de l ordre de tonnes par an. Afin de nourrir 506 millions de volailles, 33 millions de bovins et 15 millions de porcins, l industrie de l alimentation animale au Mexique compte environ 420 installations, dont 265 sont des sociétés intégrées (produisant 18.5 millions de tonnes par an pour une valeur de 6.3 milliards de dollars) et 155 sont commerciales (produisant 11 millions de tonnes par an pour une valeur de 3.7 milliards de dollars). Cette industrie occupe emplois. Production d alimentation animale par type d industrie au Mexique 100% 80% 60% 40% 20% 0% Aviculture Porcin Bovin à viande Commercial Bovin laitier Aquaculture Animaux de compagnie Intégrée Autres Source: CONAFAB 89

90 Destination des aliments composés 1% 4% 3% 12% Aviculture Porcins 16% Vaches laitieres Bovins à viande Animaux de compagnie Aquaculture Autres 15% 49% La participation des industries intégrées était croissante de 1980 à 1995, passant de 30% à 70%, elle diminue à nouveau puisque sa participation est actuellement de 63%. Les filières les plus intégrées sont la filière volaille et la filière de viande bovine. L aquaculture et la filière pour les animaux de compagnie sont dominées par des compagnies commerciales. Près de la moitié de la production d aliments pour animaux est destinée à la filière volaille. Source: CONAFAB Place de la France et opportunités La France est très bien représentée puisque Malta Cleyton, le premier producteur mexicain d aliments pour bétail, est une filiale du groupe Invivo et plusieurs autres entreprises françaises ont créé des filiales sur place dont Euronutec, fabricant de prémix, filiale du groupe CCPA et SPF Diana qui fabrique des facteurs d appétence. D autres sociétés connaissent d importants courants d affaires avec le Mexique au travers d agents ou distributeurs. La France exporte de plus en plus dans ce secteur, soit actuellement environ 25 millions d euros. C est le second fournisseur après les Etats-Unis. Le marché est encore ouvert, en particulier aux compléments médicamentés et à toute technologie permettant d améliorer la productivité et la rentabilité. Importations et consommation de matières premières Les importations, de l ordre de 790 millions d euros, dont 180 millions d euros de préparations pour l alimentation animale, sont légèrement en baisse en raison de la diminution des importations des aliments pour animaux de compagnie qui sont passées de plus de tonnes en 2003 à moins de tonnes actuellement. Consomation matières premières alimentation animale au Mexique (millions de tonnes) Sorgho Maïs Pates protéinées Autres* Importé National Autres*: sous-produits du blé, maïs, vitamines, minéraux... Source : CONAFAB La consommation annuelle de matières premières est de l ordre de 18 millions de tonnes de céréales fourragères, 5.6 millions de tonnes de pâtes protéiniques et 4.8 millions de tonnes d autres intrants. 53% des matières premières sont importées dont 54% pour les céréales fourragères, 46% des pâtes oléagineuses et 54% des autres intrants. 90 Se développer et investir au Mexique

91 Les engrais et pesticides L Amérique demeure une région clé pour la demande d engrais, elle est cependant caractérisée par d importantes lacunes en matière de production d engrais. Bien que le Canada soit un grand exportateur, notamment de potasse, les Etats-Unis continuent à maintenir un surplus de production, tandis que d autres pays d Amérique latine sont importateurs des trois types de nutriments. L Amérique du Nord est le plus grand producteur régional et exportateur mondial d engrais, et le deuxième plus grand consommateur. L Asie est le plus grand marché d engrais, mais l Amérique latine a les taux de croissance les plus élevés. Selon l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture, la demande d engrais en Amérique latine augmentera de 17.6% entre 2011 et Plus précisément, la demande de l Argentine devrait augmenter de 3% par an entre 2010 et Celle du Brésil, l un des marchés les plus dynamiques au monde devrait augmenter de 8% d ici Les exportations françaises de semences sont croissantes, la France est le 6ième fournisseur du Mexique avec 9.3 millions d euros. La France se maintient depuis 2009 comme le 3ième fournisseur de pesticides, insecticides, herbicides, du Mexique avec des exportations s élevant à 18.8 millions d euros en Balance de la production et de la consommation d engrais en kg/ha, LHS et en tonnes ( 000 tonnes nutrients) Argentine Brésil Canada Mexique États-Unis Argentine Brésil Canada Mexique États-Unis Source: BMI, FAO, World Bank Les machines agricoles Le marché des machines agricoles sur le continent Américain connaît une croissance soutenue provenant principalement des grands acteurs agricoles comme le Brésil et l Argentine. Le développement du secteur se poursuit au Mexique et les opportunités sont nombreuses pour les entreprises françaises notamment en matière d équipements pour serres, de machines pour le travail du sol, d équipement pour le tri et calibrage, de semences, pesticides et globalement de technification des cultures. En 2011, le Mexique a importé 2.46 milliards d euros de matériel agricole, serres et intrants, ce qui en fait le 2ième importateur d Amérique latine derrière le Brésil et l un des principaux importateurs mondiaux. La France est le 2ième fournisseur de machines agricoles pour le travail du sol (1.9 millions d euros), le 9ième fournisseur de tracteurs (2.2 millions d euros) et l un des premiers fournisseurs de serres agricoles (36 millions d euros) du Mexique. Le Mexique a par ailleurs importé pour plus de 3.7 millions d euros de chargeurs et élévateurs de France. 91

92 IV - Principaux acteurs Principaux acteurs dans l agrobusiness Entreprise Sous-secteur CA (mn USD) Année Fiscale Capitalisation marché (milions USD) Employés Grupo Bimbo Gruma Industrias Bachoco Grupo Industrial Maseca Grupo Herdez Grupo Bafar Grupo Nutrisa Source: BMI, Bloomberg Aliments et viandes empaquetés Aliments et viandes empaquetés Aliments et viandes empaquetés Aliments et viandes empaquetés Aliments et viandes empaquetés Aliments et viandes empaquetés Produits Personnels / / / / / / / Principaux acteurs français Pernod Ricard Danone, leader sur les yaourts avec plus de 40% de parts de marché. Danone (n 1 mondial des produits laitiers frais et n 2 mondial des eaux embouteillées) est présent au Mexique depuis 1973, et a placé le pays parmi ses 5 marchés prioritaires au monde. Danone, employés au Mexique sur 3 de ses 4 métiers (produits laitiers, boissons, nutrition médicale et prochainement nutrition pour bébés). Le groupe compte principalement deux divisions au Mexique: les produits laitiers frais (près de ¾ des ventes) -l eau en bouteille (près d ¼ des ventes). L activité produits laitiers est prise en charge par la filiale Danone de Mexico, leader sur le marché avec 45% des parts de marché (devant Lala avec moins de 20%). Les autres concurrents sur ce secteur sont Yoplait et son distributeur Sigma Alimentos, ainsi que Nestlé et Alpura. Son usine de produits laitiers à Irapuato est parmi les plus grandes usines du groupe au monde, créée en 1995, une des premières à avoir été fabriquée sous un système évolutif permettant de passer de tonnes de productions il y a 15 ans à plus de tonnes actuellement et des objectifs de plus de tonnes avant Danone a également créé à Irapuato le plus grand centre de distribution de produits laitiers frais d Amérique Latine avec plus de m2 et une capacité de 8.5 millions de palettes /an et 45 destinations au Mexique et au Guatemala. L activité eau, au travers de la filiale Bonafont, se divise elle-même en deux catégories : l eau en bouteille, leader national avec une production de millions de litres par an, et l eau en bonbonne, millions de litre par an. Le chiffre d affaire de Danone au Mexique est d environ un milliard d euros. Depuis le Mexique, Danone couvre également l Amérique centrale. Le groupe Danone mène des actions de responsabilité sociale intéressants au Mexique avec : Le projet «Margarita» : ferme pilote au bénéfice de 300 petits producteurs (600 à court terme), pour les faire passer de petits producteurs à entrepreneurs. Le projet «Semilla» : Distribution au porte à porte de produits Danone, au bénéfice de mères célibataires de niveau socio-économique bas, leur permettant de passer d un travail au noir mal payé à un travail stable, avec couverture sociale et rémunération plus motivante. 92 Se développer et investir au Mexique

93 SPF-Diana Témoignage de Monsieur Antoine Coursault, Directeur géneral SPF México Expérience VIE Après avoir effectué deux stages de 6 mois chacun au Mexique, le pays m a beaucoup plu! De retour en France, j ai donc cherche des VIE dans l optique de revenir au Mexique ou plus globalement en Amérique latine. J ai trouvé cette offre chez SPF-Diana pour implanter la filiale au Mexique. J ai tout d abord eu une formation de six mois en France puis j ai été envoyé au Mexique en contrat VIE, hébergé par la mission économique d Ubifrance à Mexico. Six mois plus tard on prit la décision d installer l usine à Querétaro, je suis donc venu m y installer. Suite à mon VIE, SPF-Diana m a proposé de rester et dix ans plus tard je suis toujours là! On a ici au Mexique, beaucoup d exemples de jeunes français venus en stage ou en contrat VIE et qui au final sont restés vivre dans le pays. Le Mexique offre une qualité de vie vraiment très agréable notamment par son climat. Le français en général s adapte très bien au pays et souvent réussit à atteindre un cadre et un niveau de vie beaucoup plus intéressants qu en France. Les opportunités ici sont foisonnantes et en tant que jeunes on arrive à obtenir plus de responsabilités qu en France. Chez SPF-Diana la moyenne d âge des patrons de filiales est assez jeune, d environ 35 ans. La communauté française ici à Querétaro contrairement à celle de Mexico, commence tout juste à se structurer. Elle est en forte croissance avec l arrivée de grosse sociétés comme Safran, Michelin, Eurocopter et beaucoup d autres petites PME implantées dans la région. On y compte le centre francophone de Querétaro créé il y environs 5 ans et l Alliance Française. Ici on trouve deux types de français. Il y a ceux qui sont implantés là depuis un petit moment, qui sont quasiment locaux et qui sont là pour longtemps voire pour toute leur vie. D un autre côté on a les expatriés qui sont de passage pour quelques années. La culture mexicaine est au final assez similaire à notre culture européenne et la langue est facile à apprendre. 93

94 Diana et le secteur du «Pet Food» au Mexique S appuyant sur plus de 2000 collaborateurs installés dans 23 pays, le groupe DIANA est spécialisé dans la production et la commercialisation de solutions sensorielles (appétence, goût, couleur, texture) et nutritionnelles sur-mesure à partir d ingrédients naturels pour les marchés Food, Pet Food, nutraceutique, Aquafeed et cosmétique. Le Groupe a intégré depuis ses origines les problématiques de responsabilités sociale et environnementale dans son «business model» et a formalisé une démarche de progrès pour un développement durable au cœur de sa stratégie d entreprise. Membre du Pacte Mondial des Nations-Unies depuis 2011, Diana met en œuvre un programme RSE visant à aligner les intérêts de ses différentes parties prenantes: clients, fournisseurs, collaborateurs, consommateurs, etc La division Pet Food a créé une filiale SPF-DIANA au Mexique en Novembre Aujourd hui DIANA, Pet Food division en Amérique compte une usine au Canada, trois aux Etats-Unis, une au Mexique, une au Brésil, une en Argentine et des bureaux commerciaux en Colombie et au Chili. La stratégie d implantation à l international s opère en fonction du marché et de la disponibilité des matières premières. La présence de grands comptes est aussi un facteur de décision. Au Mexique, tout était présent : des grands comptes et un marché local en pleine croissance. DIANA a su voir des opportunités et a donc décidé de s y installer. Notre politique est de se positionner près de nos matières premières, on achète tout en local et essentiellement des produits frais. On exporte sur l Amérique centrale mais le gros du marché est au Mexique. Au niveau monde les deux grosses zones de croissance pour le secteur du pet food sont l Asie du Sud-est et la partie Amérique latine. Le Mexique est le troisième marché d Amérique latine derrière le Brésil et l Argentine d où l intérêt d une implantation locale sur le marché. Le marché Pet Food en Amérique Latine a toujours été en croissance à l exception d un petit ralentissement pendant la crise et qui connait une croissance annuelle à deux chiffres, mais plus modérés en Au Mexique on observe un phénomène de double levier de croissance d une part dû au nombre de mexicains qui ont de plus en plus d animaux domestiques ; ce qui historiquement au Mexique n était pas le cas il y a encore quelques années. On sent bien que la société est en train de changer, on assiste au développement de la classe moyenne, il y a de plus en plus de personnes célibataires ou sans enfants, les jeunes vivent seuls et font de plus en plus d études. D autre part, de plus en plus de mexicains utilisent de la nourriture industrielle pour nourrir leurs animaux. Le taux de pénétration de la nourriture animale industrielle est encore assez faible au Mexique par rapport aux pays européens ou aux Etats-Unis où les taux de pénétration sont souvent de 90%. Constat après dix ans d investissement On a bien fait de venir! Aucun regret, le Mexique est ce que l on appelle chez nous une succès story. L usine a été construite rapidement, les ventes ont suivi avec de nouveaux clients en plus. Sur les douze derniers mois, la division Pet Food a ouvert une usine au Canada, une troisième aux Etats-Unis, une en Afrique du Sud, et une en Russie. Nous souhaitons nous positionner toujours au plus près de nos clients, c est un business model qui marche bien et qu on s efforce de dupliquer. Au niveau des matières premières, on a une très bonne relation avec nos fournisseurs, les relations sont très cordiales et professionnelles. Le Mexique est un pays d opportunités pour monter des business, le marché national et local est très important ; il y a aujourd hui environ 120 millions de mexicains et on est juste à côté du marché américain. La main d œuvre est bon marché et de bonne qualité. La notion de travail ici est différente, on rencontre en interne des difficultés au niveau des qualifications et des compétences des personnes. Ceci dit il existe des personnes très compétentes au Mexique avec des différences de salaires très marquées. Aujourd hui on cible plutôt des gens qui on un fort potentiel et qu on va former en interne et en externe, via des échanges inter-filiales. A partir du moment où la personne est débrouillarde, motivée et travailleuse on fait le nécessaire pour combler les lacunes ou les compétences manquantes. Le Mexique a énormément évolué de façon positive, il y a toujours de grosses disparités de salaires et également au niveau de l éducation ; la croissance n est pas forcément encore bien repartie. C est un pays en pleine mutation qui a un fort potentiel pour les investissements étrangers. Si j avais un conseil à donner avant de venir s installer au Mexique, ce serait de faire de la prospection en local et non depuis l Europe pour se rendre compte de la réalité sur place. De plus, au Mexique le Networking dans le monde des affaires a une place primordiale, il est nécessaire d échanger avec des gens qui sont sur place et qui ont une bonne connaissance du pays et de ses coutumes. Et enfin le plus important est de savoir se lancer! 94 Se développer et investir au Mexique

95 Pernod Ricard Témoignage de Monsieur Cédric Retailleau, Directeur Général Pernod Ricard Mexico Histoire de Pernod Ricard Mexico Le groupe Pernod Ricard est le co-leader mondial du marché des vins et spiritueux. Le groupe s est formé de la fusion de Pernod et de Ricard en 1975 et ensuite a pu croître de manière très importante notamment grâce à des acquisitions externes, parmi lesquelles : Seagram en 2001 (Chivas, Martell, The Glenlivet), Allied Domecq en 2005 (Ballantine s, Mumm, Perrier-Jouet, Malibu) et Vin & Sprit en 2008 (Absolut). En parallèle son implantation au Mexique s est énormément développée. Pernod Ricard y est présent depuis 1996 avec un gros développement à partir de Au niveau mondial le groupe compte employés dont employés au Mexique avec quatre sites de production et une force de vente répartie sur l ensemble du territoire. Pernod Ricard Mexico est leader du marché en volume avec un portefeuille très complet composé de marques locales très fortes comme Azteca de Oro, Presidente, Don Pedro sur lesquelles nous nous appuyons pour faire croitre nos marques importées comme Absolut, Ballantine s, Chivas qui nous permettent d avoir de très bonnes perspectives de croissance. Pernod Ricard possède quatre sites de production au Mexique ; un site en basse Californie où nous produisons des vins mexicains ; un second site à Hermosillo, dans le nord du pays où nous récoltons les raisins, et où nous les distillons pour produire par la suite nos brandys mexicains. Notre troisième site de production se trouve dans la région de Jalisco où nous produisons la tequila que l on commercialise au niveau domestique mais aussi et surtout au niveau international (Etats-Unis, Russie, Chine ). Enfin, notre quatrième site de production, le plus important, se situe à Los Reyes à côté de la ville de Mexico. C est là que nous faisons vieillir et mettons en bouteille notre brandy mexicain, Malibu et Kahlúa pour le Mexique et pour toute l Amérique centrale ainsi que de nombreuses autres marques. Nos résultats au Mexique sont en constante évolution et en très bonne croissance. Nous appliquons ici la stratégie qui fait le succès du Groupe au niveau international : La Premiumisation. Nous vendons des produits de plus en plus premium, des produits de toujours meilleure qualité avec une marge plus importante. Les résultats correspondent à nos attentes, sont très satisfaisants et l évolution démographique du Mexique avec le développement des classes moyennes laissent augurer de très bons jours. Cette année 2013 ne s annonce pas aussi positive qu attendu, la croissance du PIB ayant été fortement revue à la baisse, et ce pour plusieurs raisons : un nouveau Président, des dépenses publiques «retenues», des réformes en cours - notamment la réforme fiscale. Tous ces aspects font que l année 2013 est un peu compliquée pour tout ce qui est de la grande consommation au Mexique. Cependant nous sommes très optimistes pour 2014, et sans aucun doute nous atteindrons les objectifs que nous nous sommes fixés. 95

96 Marché du vin et spiritueux au Mexique Le potentiel du marché mexicain est énorme, 112 millions d habitants avec une classe moyenne en pleine croissance. L évolution des classes moyennes et le potentiel qu elles représentent est complètement en ligne avec notre portefeuille de produits au Mexique. L environnement économique et les législations sont très propices au développement des affaires au Mexique, il existe une très forte volonté de collaboration de la part des autorités, soucieuses de soutenir le développement des investissements étrangers. En ce qui concerne les ressources humaines au Mexique, les mexicains sont des gens très disponibles, ils savent travailler en quantité et qualité. Travailler avec des mexicains est assez facile, ils sont très ouverts, volontaires, travailleurs et très réceptifs aux différentes formations que nous pouvons mettre en place. Chez Pernod Ricard Mexico, nous favorisons énormément la promotion interne. Nous donnons des opportunités d accès à des postes intéressants grâce à un système de formations en interne et nous observons une évolution assez importante des profils, certains que nous avons même pu exporter vers d autres pays. Un point difficile au niveau des spiritueux au Mexique est le commerce parallèle. Il y a beaucoup de produits qui entrent dans le pays illégalement, sans payer toutes les taxes et qui nuisent au développement des produits domestiques. C est un problème principalement lié à la perméabilité des douanes et à la taille du pays. De plus, la charge fiscale sur les spiritueux est assez importante, ce qui favorise ce genre de flux. Pernod Ricard Mexico distribue ses produits au niveau national. Nos principaux canaux de distribution sont au nombre de trois. Tout d abord, nos clients grossistes qui sont des clients historiques et présents au niveau national. On observe que ce système de grossistes tend vers une concentration et une consolidation ces dernières années. Le second segment est celui de la grande distribution avec des chaines comme Walmart, Soriana, Chedraui qui sont des acteurs très importants. Le troisième segment, en très fort développement au Mexique, est celui des «convenience stores» ou commerces de proximité avec notamment le développement de la chaîne de magasins Oxxo. Nous avons mis en place chez Pernod Ricard Mexico, une équipe dédiée à ce segment. Oxxo est un acteur important, on parle de trois nouveaux magasins par jour au Mexique. La chaîne possède environ points de vente dans le pays et prend beaucoup de parts de marché aux grossistes et aux grands magasins. Du point de vue sécurité, à titre personnel je ne ressens pas le sujet de la sécurité au Mexique comme un problème. Un travail énorme a été fait dans la capitale par le gouvernement, afin de rétablir un climat de sécurité. Dans d autres régions, notamment dans le nord du pays, il est vrai que l on peut parfois être impactés mais rien qui nous empêche de développer notre activité dans de bonnes conditions. De plus, il y a une grande expertise ici au Mexique dans le domaine de la sécurité. Une nouvelle entreprise qui souhaite s implanter peut tout à fait se faire aider et conseiller par des sociétés spécialisées. Nous, Pernod Ricard Mexico, travaillons notamment avec des sociétés spécialisées et cela se passe très bien. Mexico est un pays plein d opportunités, le risque le plus important que les personnes prennent en venant ici est de vouloir y rester! 96 Se développer et investir au Mexique

97 97

98 Secteur Automobile I - Analyse générale L industrie automobile au Mexique a connu un développement considérable, notamment en raison de la situation géographique privilégiée du pays, des nombreux investissements consentis dans le secteur ainsi que de l utilisation de technologies de pointe dans les processus de production. Le Mexique, 8ème producteur automobile au niveau mondial, s est surtout spécialisé dans la production de voitures petits et moyens modèles, ainsi que de camions légers, de pièces de rechange et de moteurs. L importance de l industrie automobile pour l économie mexicaine est indéniable quand on sait qu elle représente 3.8% du produit national brut, un quart des exportations du pays, emploie 20% de la population active et est également le principal générateur de devises étrangères pour le pays. L industrie automobile mexicaine regroupe au total 21 assembleurs de véhicules légers et lourds qui produisent 50 modèles différents au Mexique. L industrie s est regroupée principalement dans 3 régions : le Nord (avec les Etats de Basse Californie, Sonora, Chihuahua, Coahuila, Nuevo León et Tamaulipas), le Centre (comprenant les états d Hidalgo, Puebla, Morelos, Mexico et Tlaxcala) et le Bajio (plus particulièrement les états de Zacatecas, Jalisco, Aguascalientes, Querétaro et Guanajuato). Ces pôles automobiles accueillent des chaînes d assemblage des plus grandes marques de véhicules au monde. Principales usines de production de véhicules dits légers Principales usines de production de poids lourds Tijuana Employés: 689 Hermosillo Employés: 1,430 Chihuahua Employés: 3,382 Ramos Arizpe Employés: 1,500 Ramos Arizpe Employés: 4,200 Kenworth - Mexicali (Camions et tracteurs) Daimler - Saltillo (Chassis, camions et tracteurs) Navistar - Escobedo (Chassis, camions et tracteurs) Daimler - Garcia, NL (Chassis, camions et tracteurs) Saltillo Employés: 4,390 SLP Employés: 2,500 Cummins - SLP (Moteurs) Aguascalientes Employés: 6,737 Puebla Employés: 18,668 Hino - Silao (Camions classe 4,6 & 8) Dina - Sahagun (Chassis et camions) El Salto Employés: 2,250 Man - Queretaro (Camions et tracteurs) Silao Employés: 5,500 Volvo - Queretaro (Chassis, camions et tracteurs) Toluca Employés: 3,051 Civac Toluca Employés: 4,617 Employés: 2,300 Daimler - Santiago Tianguistengo (Chassis, camions et tracteurs) Puebla (Chassis et camions classe 5) Isuzu - San Martin Tepetlixpan (Chassis et camions classe 4 & 6) Scania - Tultitlan (Chassis, camions et tracteurs) Source: Promexico 98 Se développer et investir au Mexique

99 Au cours des trois prochaines années, le Mexique atteindra une capacité de production d environ 3.6 millions de véhicules par an, ou implicitement, plus de unités par jour. Des marques comme Audi, Honda, Mazda et Nissan vont accroître le flux d investissements au Mexique, positionnant le pays parmi les dix premiers assembleurs de véhicules au monde, et l un des plus importants en termes d exportation. Le pays est passé d un simple statut de main d œuvre bon marché à un statut de monteur qualifié et spécialisé, reconnu dans le monde entier. L année dernière plus de 2.4 millions de véhicules ont été livrés à plus de 100 pays. Le secteur automobile se trouve également être le secteur qui a attiré le plus grand nombre d investissements directs étrangers pour le Mexique. Imports exports du secteur automobile au Mexique (millon dollars) Imports Exports Source: AMIA with data from Bank o Mexico (Banxico) L évolution récente de l industrie automobile au Mexique, sa relance rapide suite aux effets de la crise, ses exportations, le flux permanent d investissements et l expansion de ses capacités de production sont tous autant d arguments suffisants pour prouver que, comme celles de la Chine, l Inde, la Corée et le Brésil, l industrie automobile mexicaine est actuellement parmi les plus dynamiques et compétitives au monde. Le Mexique occupe la 8ème place des pays constructeurs avec 2.88 millions d unités produites en 2012 et la 4ème place des pays exportateurs, avec un total de 2.41 millions de véhicules exportés en Les ventes de véhicules automobiles et de pièces détachées occupent le 2ème rang des exportations mexicaines après le pétrole. Actuellement on observe une forte croissance de la production de pièces détachées avec une prévision de croissance du secteur d environ 4% et des investissements de 1.5 milliards de dollars pour

100 Principaux pays constructeurs automobiles dans le monde Chine 22.35% Chine 23.53% Chine 22.99% Chine 22.99% Japon 12.86% Japon 12.40% USA 10.80% USA 12.30% USA 9.29% USA 10.00% Japon 10.48% Japon 11.80% Allemagne 8.44% Allemagne 7.61% Allemagne 7.87% Allemagne 6.70% Corée du Sud 5.69% Corée du Sud 5.50% Corée du Sud 5.81% Corée du Sud 5.50% Brésil 5.16% Brésil 4.70% Inde 4.91% Inde 4.90% Inde 4.28% Inde 4.56% Brésil 4.25% Brésil 4.00% Espagne 3.52% Espagne 3.08% Mexique 3.34% Mexique 3.60% France 3.32% Mexique 3.02% Espagne 2.93% Thaïlande 3.00% Mexique 2.53% France 2.87% France 2.86% Canada 2.90% Pays qui se sont maintenus dans les 10 premières places Pays ayant amélioré leur position dans le clasement Pays ayant rétrocedé dans le clasement Pays entrant dans le classement des 10 premières places Source: OICA (Organisation Internationale des Constructeurs d'automobiles) Tous ces facteurs ont contribué à améliorer la compétitivité générale dans les régions où l automobile est présente et ce notamment grâce à la l implantation de groupes de fournisseurs attirant des professionnels qualifiés dont les compétences profitent également aux autres industries connexes, telles que l électricité, l électronique et l aéronautique. Au-delà de ses faibles coûts de production, la vocation manufacturière au Mexique est solidement ancrée dans la culture en raison de sa longue tradition industrielle. Cet aspect s applique particulièrement à l industrie automobile dont les intermédiaires et usines de fabrication fonctionnant au plus haut niveau de qualité et de productivité se sont vu attribuer de nombreux prix, dont le prestigieux prix Shingo, équivalent du Prix Nobel pour les fabricants. A travers l exportation vers les marchés les plus exigeants comme les Etats-Unis, l Allemagne et même le Japon, la qualité de fabrication a été la caractéristique remarquable des véhicules fabriqués au Mexique. Offrant aux consommateurs le meilleur rapport qualité / prix, le Mexique a ainsi assuré à son industrie automobile une croissance à deux chiffres de ses exportations au cours des dix dernières années. Outre son atout concurrentiel en termes de main-d œuvre qualifiée, de processus industriels de qualité et de positionnement géographique préférentiel résultant d un certain nombre d accords de libreéchange, le Mexique offre d autres avantages. Un large vivier de fournisseurs locaux et multinationaux qualifiés et des progrès dans la réalisation des processus à valeur ajoutée. Grace à ces avantages concurrentiels, ainsi qu aux opportunités offertes par le développement du marché intérieur, l industrie automobile au Mexique continue à avoir un fort potentiel de croissance et de création d emplois. 100 Se développer et investir au Mexique

101 II - Tendances et évolutions En 2012, les ventes de véhicules dits légers (voitures de tourisme et véhicules utilitaires) au Mexique ont respectivement augmenté de 9.8% et de 7.4% sur l année. De même, la production des véhicules légers, dont une grande partie est destinée à l exportation (83% environ), a augmenté de 12.8% au cours de l année. Un certain nombre de facteurs tels que la faible capacité productive des concurrents régionaux, la relance du marché du véhicule américain, les développements positifs dans la chaîne d approvisionnement domestique et la compétitivité des salaires au Mexique sont à l origine de cette expansion. Segment véhicule commercial au Mexique - Données historiques et prévisions, Production e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Véhicules commerciaux légers, unités Véhicules commerciaux légers, % variation annuelle Poids lourds, unités Poids lourds, % variation annuelle Total véhicules commerciaux, unités Total véhicules commerciaux, % variation annuelle , Ventes Véhicules commerciaux légers, unités Véhicules commerciaux légers, % variation annuelle Poids lourds, unités Poids lourds, % variation annuelle Bus et autocars, unités Bus et autocars, % variation annuelle Total véhicules commerciaux, unités Total véhicules commerciaux, % variation annuelle e/p = estimation/prévision. Source: BMI, AMIA 101

102 L horizon pour l industrie automobile mexicaine semble prometteur à court terme si les économies nationales et internationales parviennent à maintenir le rythme actuel de croissance. Les perspectives de croissance à moyen et long terme sont bonnes, mais dépendent néanmoins de la performance de l économie américaine (qui en 2012 occupait la seconde place mondiale en tant que producteur de moteurs d automobiles). Dans tous les cas, les perspectives à moyen et à long terme sont prometteuses, et sauf événements imprévus, la croissance de l industrie automobile mexicaine au cours des cinq prochaines années pourrait facilement atteindre une fourchette comprise entre 5 et 9%. Marché des États-Unis De nombreux fabricants de véhicules et de pièces de véhicules sont délocalisés au Mexique pour bénéficier d un accès plus facile et moins couteux au marché américain. En effet, la situation géographique très avantageuse du Mexique favorise les exportations vers le nord, sur le marché américain, offrant des économies considérables en termes de temps, de coûts de production et de transport. Cette proximité avec les États-Unis et l adhésion à l Accord de Libre Echange Nord Americain (ALENA) donnent au Mexique des avantages importants lors de négociations avec le marché des Etats-Unis. La vigueur du marché américain de l automobile est un facteur déterminant pour les exportations de véhicules mexicains. Les ventes totales de véhicules légers sont en recrudescence aux États-Unis. Nous pensons que le marché américain se trouve dans une position de force pour revenir à son niveau de vente d avant la crise. Cette croissance continuera à stimuler le secteur de la production et les exportations de véhicules mexicains. En effet, actuellement, près de 67% des exportations de véhicules du Mexique partent pour l Amérique du Nord. Si les États-Unis sont actuellement la première destination d exportation, le gouvernement semble cependant être attaché au principe de libre-échange et souhaite clairement diversifier sa base d exportation pour sortir d une dépendance vis-à-vis des États-Unis. L association des fournisseurs automobiles mexicains (INA) a identifié le Brésil, l Argentine, l Uruguay et la Colombie comme principaux marchés d exportation du Mexique en Amérique latine tandis que les exportations vers les marchés européens et asiatiques sont également en augmentation. Les accords signés entre le Mexique et quatre pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) vont augmenter l exposition du Mexique au marché de l Amérique latine. Le pays a conclu des accords commerciaux les plus libres de tous les pays d Amérique latine, favorisant les échanges et les investissements internationaux. Le Mexique saura mettre à profit son expérience d exportateur et tirer avantage des ces 44 accords de libre-échange (ALE) aujourd hui à son actif. Destinations d exportation de voitures de passagers en 2013 en % Asie 3.40% Afrique 1.20% Amérique latine 11.60% Canada 7.50% États-Unis 66.50% Source: AMIA. Europe 8.60% Autres 1.20% 102 Se développer et investir au Mexique

103 III - Opportunités Analyse SWOT Forces Les États-Unis sont la destination d exportation primaire. Les coûts salariaux moins élevés attirent les fabricants qui cherchent à entrer au Mexique. Le Mexique a plus de 44 accords de libre-échange (ALE) avec 12 pays, y compris un accord permettant l importation en franchise des véhicules du Canada et des États-Unis pour les clients individuels. L industrie automobile représente près d un quart des exportations du pays et emploie 1/5ème de la population. L industrie automobile mexicaine produit des voitures de haute qualité pour des marchés d exportation (États-Unis, Europe). Faiblesses Le Mexique est fortement dépendant des États-Unis pour les exportations. Malgré la diversification de son commerce, il reste vulnérable à un ralentissement américain. Il y a un historique de tensions entre les deux pays, en particulier dans le domaine du travail. Manque d un réseau d industriels Tier 2 et Tier 3, pour fournir les équipementiers de rang 1 présent au Mexique. Opportunités Les accords signés entre le Mexique et quatre pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) vont augmenter l exposition du Mexique sur le marché latino-américain. D importants investissements ont été annoncés de la part des principaux fabricants à travers la chaîne d approvisionnement. Un accord commercial avec la Colombie va stimuler les exportations de véhicules lourds. Une augmentation dans les destinations d exportation est susceptible de réduire la vulnérabilité envers Etats-Unis sur le long terme. Les fournisseurs locaux s exposent de plus en plus sur les marchés non traditionnels et développent leurs liens avec les fournisseurs étrangers. Cela favorise l émergence d une base d approvisionnement locale forte. Menaces La Chine et d autres pays asiatiques attirent les fabricants avec de moindres coûts. Le renforcement du peso a augmenté la masse salariale, alors que les coûts de services publics sont également à la hausse, un effet dissuasif pour les éventuels investisseurs. 103

104 Nouveaux investissements De nouveaux investissements ont été annoncés de la part de gros constructeurs internationaux. Parmi les plus récents, le constructeur japonais Nissan Motor a annoncé le lancement de la production de sa nouvelle Note sub-compact au Mexique pour une exportation dans toutes les Amériques. Dans la même dynamique, le japonais Mazda Motor a annoncé qu il augmentera de 21% la capacité de son usine de production au Mexique. L investissement de la société dans l établissement s élève maintenant à quelques 650 millions de dollars. Après l agrandissement, le site, qui entrera en production en 2014, est appelé à avoir une production annuelle de véhicules. Audi En mai 2013, le constructeur automobile allemand Audi a annoncé qu il envisageait de doubler la capacité de son usine de San Jose Chiapa (Puebla), au Mexique. L usine Audi, toujours en construction, sera prête en 2016, et devait initialement avoir une capacité de production annuelle de unités. Construite tout d abord pour produire le véhicule sport Q5, l expansion de sa capacité permettra l introduction d un second modèle. Infiniti En Août 2012, le constructeur automobile japonais Infiniti, filiale de Nissan Motor, a annoncé qu il produirait des voitures au Mexique pour exporter en Amérique latine et en Amérique du Nord. Infiniti tient à accroître sa présence mondiale. En s appuyant sur une forte croissance en Europe et en Amérique latine, la marque a pour objectif de tripler les ventes mondiales à unités d ici En produisant des véhicules au Mexique pour l exportation, l entreprise peut tirer profit de la baisse des coûts de main d œuvre, de bas tarifs d importation et des relatives faiblesses du Peso mexicain. BMW En Août 2012, le constructeur automobile BMW a annoncé qu il allait construire une usine au Mexique pour produire son modèle berline Série 3. La société considèrerait quatre sites différents à travers le pays, et négocie actuellement avec les gouvernements locaux pour des allégements fiscaux. De 1995 à 2003, BMW possédait une usine de production à Lerma, où le groupe produisait la berline Série 3 (8 260 unités produites). Aujourd hui, ce site effectue uniquement le blindage de voitures modèle X5, d où l intérêt de BMW d ouvrir une nouvelle usine de production pour produire son modèle berline Série 3. Hyundai Motor En mai 2012, le constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor a révélé ses plans pour la construction d une nouvelle usine de production en Basse-Californie, avec un investissement de 131 millions de dollars. L installation, qui sera située à Tijuana, fabriquera des têtes de moteurs et des boites de vitesses. Elle aura une capacité de production de unités et va générer 300 nouveaux emplois. Jose Guadalupe Osuna Millan, le gouverneur de Basse-Californie, s est engagé à construire une route pour la nouvelle usine et a déclaré que des mesures incitatives seront également offertes pour soutenir l investissement de Hyundai. 104 Se développer et investir au Mexique

105 Supply chain La plupart des fournisseurs locaux ont conclu des partenariats avec des acteurs internationaux venus s implanter au Mexique suite aux décisions d investissement de ces derniers. Il y a 13 grands groupes de fournisseurs et de services pour le terminal industrie automobile. Ces groupes ont une base importante de fournisseurs locaux et internationaux avec une longue expérience dans la fabrication de pièces, composants, équipements d origine et pièces de rechange. Les infrastructures sont vastes et ne cessent de croître en raison des programmes d investissement pluriannuels des grands fabricants multinationaux. La demande de pièces produites localement est appelée à augmenter. Selon l INA (Industrie nationale des pièces détachées), le secteur des pièces de rechange a augmenté de 140% en 15 ans. Etant donné que le Mexique se positionne peu à peu comme la plaque tournante de fabrication de voitures en Amérique latine, les équipementiers locaux sont soumis à une pression accrue pour améliorer leur qualité et répondre aux normes exigées par les fabricants d équipement d origine étrangère. Le gouvernement mexicain a rejoint l Industrie Action Group automobile (AIAG) pour aider les entreprises à renforcer leurs normes techniques. Ces efforts sont déployés pour obtenir la certification de qualité ISO et permettre aux fournisseurs de répondre à la demande d exportation sur les marchés au-delà des États-Unis. Ces évolutions et mises aux normes mondiales ont contribué à améliorer de manière générale la compétitivité dans les régions grâce aux groupes de fournisseurs attirant des techniciens et professionnels qualifiés et à la contagion de ces «best practices» au sein des industries connexes. La plupart des groupes automobiles incorporent des technologies et des procédés de production de plus en plus efficaces et sophistiqués incluant le design et le développement de solutions techniques, d équipements et de composants spécialisés. Nouveaux segments La spectaculaire croissance du marché automobile au Mexique favorise le développement de nouveaux segments et de perspectives pour l industrie. Zilent Mexico, marque locale de construction de véhicules électriques, construit actuellement une usine de fabrication pour l assemblage de ces véhicules dans la Région du Bajio. Zilent Mexique cherche à assembler près de véhicules électriques dans la nouvelle usine chaque année. Le marché des véhicules électriques va inciter beaucoup de nouveaux acteurs à tenter leur chance dans l industrie. Zilent a déjà établi un partenariat avec LTH, fournisseur local, pour ses besoins en batteries et se compose actuellement d un solide réseau de six concessionnaires à travers le pays. Pendant ce temps, Nissan cherche à capter une part du marché de la voiture électrique au Mexique avec la LEAF, une berline cinq places à zéro émission. Ces projets traduisent la volonté du gouvernement mexicain de réduire sa dépendance aux carburants dans le cadre de son vaste plan énergétique. L enjeu ici pour les futurs acteurs, sera de détecter les nouvelles niches de marché tout au long de la chaîne de valeur du secteur, des fabricants de pièces automobiles aux compagnies d assurances de transport. 105

106 IV - Principaux acteurs Actuellement 19 usines de fabrication de grandes entreprises mondiales sont présentes au Mexique, mais des marques comme Audi, Mazda, Seat, Mitsubishi, Suzuki, Peugeot, Mercedes Benz, Subaru, Volvo, Acura, Fiat, Smart et Isuzu sont également en concurrence. Bien que le nombre de concurrents soit relativement élevé, Chrysler-Fiat, Ford, General Motors, Nissan et Volkswagen se partagent la grande partie du marché. Ensemble, ces entreprises représentent 96% de la production totale, 96% des exportations et 74% des ventes sur le marché intérieur. Chrysler-Fiat se positionne a la quatrième place du classement, avec une augmentation de sa production de 34.41%, de 33.83% de ses exportations, et de 7.25% des ventes sur le marché intérieur. DaimlerChrysler a investi plus d un milliard de dollars consacrés à la construction d une nouvelle ligne d assemblage dans son usine de l état de Mexico, dans le cadre de son programme «Way Forward Plan». Ford, le grand nom de l industrie au Mexique, continue de se redresser à partir de la restructuration de ces dernières années, son retour est fortement axé sur les exportations. Elles ont augmenté au cours des sept dernières années de à unités en 2012, ce qui en fait le quatrième exportateur du secteur. General Motors continue d augmenter sa production de véhicules légers au Mexique, avec une production globale de unités à la fin de 2012 ; la firme est également le troisième plus grand exportateur, en plaçant unités cette année. General Motors, pour sa part, table sur 2.3 milliards de dollars d investissements sur trois ans : nouvelle usine à San Luis Potosi pour la construction de petits véhicules destinés principalement au marché mexicain et un agrandissement de l usine de Silao (Guanajuato). Nissan est le plus grand fabricant de véhicules légers avec un volume de unités. En plus d avoir conservé sa position de leader sur les ventes internes avec unités en 2012, Nissan a réussi à augmenter sa part de marche de 22 à 25% entre 2009 et Volkswagen conserve la pole position dans le segment de la voiture compacte. Volkswagen fabrique la Golf Variant pour le monde entier ( unités par an) dans son usine de Puebla qui devrait atteindre une production globale annuelle de véhicules. Le montant des investissements a été de 2 milliards de dollars entre 2003 et VW est l unique constructeur, au Mexique, qui commercialise des véhicules au diesel, à usage privé. Production totale de voitures et camions par compagnies (en unités) % Croissance /12 Total % General Motors % Nissan % Volkswagen % Ford % Chrysler- Fiat % Honda % Toyota % Renault NA Source: AMIA, AC. Bulletin mensuel (plusieurs années) 106 Se développer et investir au Mexique

107 Exportation totale de voitures et camions par compagnies (en unités) % Croissance /12 Total % General Motors % Nissan % Volkswagen % Ford 156, % Chrysler- Fiat % Honda % Toyota % Renault NA Source: AMIA, AC. Bulletin mensuel (plusieurs années) Principaux acteurs français Faurecia La croissance de Faurecia a été particulièrement forte en Amérique du Nord (+41 %), sur un marché dynamique, en hausse de 17%. L Amérique du Nord a représenté 27 % des ventes de produits de Faurecia dans le monde, à 3.65 milliards d euros. Cette performance en 2012 a été portée notamment par l acquisition de l usine Ford de Saline (Michigan). Le Groupe est leader sur le marché des systèmes d intérieur et des technologies de contrôle des émissions. Quinze nouveaux sites de production ont été ouverts en 2011 et 2012 aux Etats-Unis et au Mexique. Le siège de Faurecia au Mexique se trouve à Puebla, compte environ 500 employés et fournit Volkswagen et Audi. Michelin Michelin North America opère aux États-Unis, au Canada et au Mexique et possède des bureaux et sites de production dans chaque pays. Michelin Amérique représente un chiffre d affaire de 7.25 milliards de dollars, possède 16 sites et emploie personnes dont 710 au Mexique. L entreprise fabrique et vend des pneus pour les avions, les automobiles, les équipements agricoles, les poids lourds, les motos, les bicyclettes. Michelin possède des sites de production dans six états américains, trois usines de fabrication au Canada et une usine à Querétaro, au Mexique. 107

108 Valeo Valeo est présent dans 28 pays et accompagne les plus grands constructeurs mondiaux sur tous leurs marchés.le groupe peut ainsi répondre aux défis du marché, en ayant, selon les besoins, une approche mondiale et/ou locale dans ses relations avec les constructeurs. Ainsi au Mexique Valeo possède 10 usines de production réparties près des grand pôles automobile et deux sièges sociaux un à Toluca et l autre à Juarez. Valeo au Mexique VWS Lames et bras essuie-glaces VIC Sytèmes de parking ultrasoniques, panneaux d interrupteurs d instruments, modules de colonnes, interrupteurs de colonnes de direction multifonctions Juárez VT Volant flexible VWS Moteurs essuie-glace avant et arrière Río Bravo San Luis Potosí Valeo Sylvania Phares, feux antibrouillard, lampes de licence, feux arrières, lampes de secours, CHMSL, clignotants arrières, marqueurs sur les côtés VES Alternateurs Querétaro VEC Toluca Radiateurs, condensateurs, refroidisseurs d air, modules de refroidissement VSS Poignées de portières, serrures et clés, télécommandes, loquets, systèmes d immobilisation VCC HVAC têtes de contrôle d air coinditionné LBT PME française, import export de voitures de location. Lebélier Français fournisseur pièces auto PSA-Peugeot Le marché automobile latino-américain continue sa progression avec une croissance au premier semestre de 2013 de + 6 % par rapport à l année dernière. PSA Peugeot Citroën va encore plus loin et affiche une augmentation des ventes plus de deux fois supérieure à celle du marché, avec unités vendues dans la région, soit + 20%. La nouvelle stratégie de positionnement des marques et le lancement de nouveaux véhicules portent déjà leurs fruits. Le Groupe connaît en particulier une croissance supérieure à celle du marché en Argentine (+30 %) au Chili (+ 35 %) et au Mexique (+ 32 %). Le succès de Peugeot au Mexique, représentation commerciale (50 employés) pas de commercialisation de Citroën au Mexique (décision stratégique du groupe) Renault Possède seulement une représentation commerciale au Mexique et utilise l usine Nissan pour assembler localement. Renault a fabriqué localement la Clio jusqu en 2010 en plus de trois nouveaux modèles. Mecaplast Est un équipementier automobile en injection plastique. Mecaplast s est installé au Mexique grâce au rachat en 2002 de la filiale mexicaine du groupe NEYR (groupe français équipementier d Oyonnax), située au centre du Mexique à Puebla depuis Le développement de la filiale s est accéléré en 2006 pour préparer l arrivée d un marché global avec General Motors. Le développement de nouveaux clients leur a progressivement permis de passer fournisseur de rang 2 derrière Faurecia à fournisseur de rang 1 auprès des constructeurs : VW, GM, Chrysler/Fiat et Nissan. Au Mexique, ils produisent deux familles de produits : les ébénisteries d habitacle de coffre et de console et des systèmes pour le moteur tels que des filtres à air, carters de distribution, et boitiers de sortie d eau. 108 Se développer et investir au Mexique

109 Deltaplast Est la filiale au Mexique du groupe Plastibell, spécialisée dans la fabrication de pièces plastiques de précision et la fabrication de moules de haute précision. Deltaplast développe son savoir-faire en fabriquant des pièces plastiques de précisions pour l automobile, l électronique, l électricité et l injection plastique Plastic Omnium Automobile Possède au Mexique 7 usines de thermoformage plastique (Plastic Omnium et Inergy), 3 sites d assemblage de pièces (HBPO) et un centre d ingénierie à Ramos Arizpe (Coahuila). Leur principal client est VW, suivi de GM. Principaux produits : Pare-chocs avant et arrière. Montupet Dont la filiale et l usine de Torréon ont été inaugurées en novembre Actuellement son activité est la fonte d aluminium. L usine utilise des processus de production d injection à basse pression d aluminium pour la fabrication de culasses de moteur, avec des systèmes automatisés de pointe: transporteurs, robots, fours et mouleuses. Safe Industrie Avant nommé groupe AFE, comprend aujourd hui 3 branches : Métal, Plasturgie, et Cronite. AFE Métal représente 40% de l activité. Au Mexique AFE est présent avec ses trois branches : métal avec FWF, plasturgie avec Demo Technic, et cronite de Mexico. FWF se consacre à la production de plateaux d attelage, composants pour l industrie ferroviaire et engins de travaux publics. Demo Technic conçoit et fabrique des composants techniques en thermoplastique pour l industrie automobile : couvercles d airbag, pièces décorées et pièces techniques. Cronite de Mexico, produit des pièces de montage pour le traitement thermique. Sacred Est un transformateur et équipementier automobile présent dans les fonctions : étanchéité, carrosserie, étanchéité mécanique, amortissement acoustique et transfert de fluide. Trèves Fondé en 1836, est aujourd hui un équipementier automobile reconnu, spécialiste de l intérieur du véhicule et de son environnement acoustique. Groupe international employant près de personnes, il dispose de 43 implantations industrielles dans 20 pays, dont le Mexique sous le nom de Kotobukiya Treves de Mexico. Cemm Thomé Se spécialise dans la fabrication de matériels électriques pour moteurs et véhicules automobiles et équipements, motos, cycles. La filiale est créée en 2004 par le rachat d une compagnie spécialisée dans l éclairage. En 2005, CEMM lance la fabrication de composants électroniques pour l aftermarket automobile. La société CEMM, fondée en France en 1989, est spécialisée dans la production de faisceaux électrique. Ils fusionnent en 1992 avec la société Thomé, et naît alors Cemm Thomé. En 2004 CEMM lance sa filiale mexicaine, Cemm Mex, chargée de la production de harnais pour faisceaux lumineux pour le marché de l ALENA 109

110 Secteur de la Distribution I - Analyse générale Le Mexique est un pays hybride, où environ 2.3 millions de petites boutiques familiales traditionnelles «tiendas de abarrotes» et marchés de rue représentent encore plus de la moitié du commerce de détail. Toutefois, le développement d un secteur de distribution moderne suite à l arrivée au Mexique de Walmart en 1997, le renforcement du peso et la baisse des taux d intérêt, ont stimulé l économie domestique, accru la confiance des consommateurs et créé une plus grande demande pour les points de vente modernes ou nouveaux centres commerciaux. L expansion de la classe moyenne ces dernières années a entraîné la création de plus de deux millions de commerces qui servent une base de consommateurs très diversifiée et sans cesse croissante. Revenu National Brut par habitant en US dollars Mexique Amérique latine et Caraibes Source: Banque mondiale Le Mexique est le 11ème pays au monde en termes de population ; près de 50 % des Mexicains ont moins de 24 ans. La proportion des Mexicains âgés de 20 à 44 ans, tranche d âge cruciale pour le commerce de détail, a été estimée à 38 % à la fin Le revenu annuel moyen des ménages au Mexique a plus que quadruplé entre 1992 et Aujourd hui la ville de Mexico a un revenu par habitant égal à dollars par an et atteint des niveaux similaires à ceux de la Corée du Sud et de la Pologne. Le commerce de détail est estimé à 16.3% du PIB pour l année Commerce régional de détail au Mexique (milliards de dollars) e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Argentine Brésil Chili Colombie Mexique Pérou Venezuela Total régional Taux de croissance annuelcommerce de détail, en % e/d = estimation/prévisions. Source: BMI Face à ces chiffres, le Mexique est une destination attrayante pour les détaillants et pour le développement du commerce de détail en raison de sa classe moyenne grandissante. Actuellement, le Mexique dispose d un large réseau d accords de libre-échange qui comprend entre autres l Amérique du Nord, l Union Européenne, le Japon et certains pays d Amérique du sud. Il a ainsi réduit significativement les barrières d entrée pour les échanges commerciaux. Les investisseurs étrangers reçoivent la pleine coopération de la Commission Nationale sur les Investissements Etrangers et bénéficient du même traitement que les investisseurs nationaux en vertu de la loi mexicaine. 110 Se développer et investir au Mexique

111 II - Tendances L augmentation de la richesse, la croissance démographique et le fort développement des infrastructures de détail sont les principaux facteurs qui expliquent la prévision de croissance du commerce de détail du Mexique. D autres facteurs, comme le grand nombre de femmes en activité dans le pays, l augmentation du nombre d emplois et des salaires expliquent également cette croissance. Dans le même temps, les Mexicains issus des classes les plus aisées profitent d un mode de vie de plus en plus confortable, aidés par un accès plus facile au crédit à la consommation. Au cours des dernières années, les banques étrangères ont considérablement élargi leurs portefeuilles de créances sur les cartes de crédit mexicaines. La valeur du segment commerce de détail devrait connaître une hausse de 17.8% entre 2013 et 2017 pour atteindre milliards de dollars. De même, Le PIB du Mexique devrait augmenter de 3.7% en moyenne par an entre 2013 et 2017 selon l OMC. Les prévisions de la population annoncent millions d habitants en 2017 contre millions aujourd hui. Le PIB par habitant devrait augmenter de 28.1% atteignant dollars en Le chômage, historiquement bas, devrait atteindre 4 % en De plus, la tendance d urbanisation devrait se poursuivre, avec un taux de 80.8% en Indicateurs de commerce de détail au Mexique, e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Ventes de détail (milliards MXN) Ventes de détail (milliards USD, taux 2008) Ventes de détail (milliards USD, prévision taux fixe) Ventes de détail, % de PNB Ventes de détail per capita (MXN) Ventes de détail per capita (USD) Total croissance ventes de détail (%) Croissance ventes de détail per capita (%) Consommation privée finale (milliards MXN) Consommation privée finale (milliards USD) Consommation privée finale (MXN, croissance réelle, année-aprèsannée) e/d = estimation/prévisions. Source: UN, National Statistics, BMI 111

112 Parmi toutes les catégories du commerce de détail, les ventes de produits pharmaceutiques se placent en première position avec une augmentation de 52 % entre 2013 et 2017 passant de 2.08 milliards de dollars à 3.15 milliards de dollars. D autres sous-secteurs du commerce de détail devraient afficher une forte croissance également ; parmi eux, l alimentation et les boissons, qui devraient croître de 35.1% toujours entre 2013 et Les ventes d électroniques de consommation devraient quant à elles augmenter de 30.1%. Le marché mexicain offre un potentiel de croissance continue dans les principaux groupes de produits numériques tels que les ordinateurs, les ordinateurs portables, les appareils photo numériques et les téléviseurs LCD. Enfin, les ventes unitaires de véhicules devraient augmenter de 39.5% au cours des 5 prochaines années. Répartition de commerce de détail par segment clé, 2013 (prévisions) Part de marché en % Valeur estimée, milliards de dollars Alimentation Electronique Pharmaceutique Source: BMI III - Opportunités Analyse SWOT Forces La proximité du marché des États-Unis et l adhésion à l ALENA donne au Mexique des avantages importants lors de la négociation avec le marché américain. Le pays a signé les accords commerciaux les plus libres de tous les pays d Amérique latine, pour favoriser les échanges et les investissements internationaux. Le gouvernement semble rester attaché au libre-échange et diversifie peu à peu sa base d exportations et d importations de la dépendance des États-Unis. La population augmentera de millions en 2013 à millions en 2017; selon les prévisions et le PIB par habitant augmenterait de 28.1% pour atteindre 14,576 dollars d ici Faiblesses La forte régulation du marché du travail et les syndicats rendent plus difficile l embauche et le licenciement pour les employeurs. L économie reste largement liée aux perspectives économiques des États-Unis. La plupart des flux de capitaux dans le pays sont encore à court terme. Opportunités Les règles sur les investissements étrangers sont relativement souples dans certains secteurs, autorisant une participation majoritaire. La valeur du secteur commerce de détail devrait croître de 17.8% en 2017 passant de milliards de dollars en 2013 à milliards. Le taux d urbanisation de la population est croissant depuis plus de 20 ans. Menaces Selon la Commission économique des Nations Unies concernant la pauvreté en Amérique, le nombre de personnes pauvres au Mexique a augmenté de 1.5% au cours des 20 dernières années, malgré un taux global de pauvreté passant de 48.4% à 31.4% dans la région Amérique latine. La politique du Président Enrique Peña Nieto sur l inégalité des revenus et la répartition des richesses du pays sera un facteur déterminant pour le secteur du commerce de détail. 112 Se développer et investir au Mexique

113 IV - Principaux acteurs Walmart de Mexico (Walmex, alimentation au détail), Soriana (alimentation au détail), Controladora Comercial Mexicana (Comerci, alimentation au détail), Tiendas Oxxo - Femsa Comercio (magasins spécialisés), El Puerto de Liverpool (grands magasins), Grupo Elektra (magasins spécialisés), Corporativo Fragua (magasins spécialisés), Grupo Famsa (magasins spécialisés), El Palacio de Hierro (grands magasins) et Grupo Sanborns (Grupo Carso, cafés et chaîne de commerce de détail). Les hypermarchés au Mexique se sont concentrés, les fusions et acquisitions ont été limitées, la plupart des groupes de distribution étant contrôlés par des familles. Les trois plus grandes chaînes mexicaines continuent avec d importants plans d expansion. Wal-Mart de México ( Walmex ) prévoit d ouvrir 365 nouveaux magasins, Soriana en ouvrira 50 et Chedraui 30. Le PDG de Walmex a indiqué qu il envisageait d ouvrir des points de vente dans 300 villes mexicaines où la marque n est pas encore présente. Walmex opère déjà dans 360 villes. Les détaillants internationaux continuent de cibler le Mexique, encouragés par l appétit des Mexicains pour la consommation. Beaucoup de villes de deuxième ordre au Mexique ont une population de plus d un demi-million d habitants et sont ainsi des candidates de choix pour l expansion du commerce de détail. Les capitaux étrangers sont de plus en plus importants dans le financement des plans d expansion des détaillants mexicains. Les fonds d investissement américains devraient investir 3 milliards de dollars dans le développement de centres commerciaux au cours des trois prochaines années. 113

114 Secteur de la Distribution: Alimentaire I - Analyse générale Le marché de la distribution alimentaire comprend la vente au détail de tous les produits alimentaires, à la fois emballés et non-emballés, ainsi que les boissons (y compris la vente au détail de toutes les boissons alcoolisées et non-alcoolisées). Le Mexique représente 8.4% de la valeur de l industrie alimentaire au détail du continent américain. Après une baisse en 2009 et 2010, les ventes au détail des épiceries mexicaines ont rebondi en 2011 et cette croissance s est poursuivie jusqu à ce jour. La performance de l industrie devrait s accélérer, avec un taux annuel de croissance d environ 2.8% pour la période 2011 à 2016, ce qui devrait conduire l industrie à une valeur de milliards de pesos (164 milliards de dollars) d ici la fin Valeur et prévisions de la vente au détail d aliments au Mexique Milliards de pesos % croissance % MX $ billion % 4% 0% -4% % de croissance % Source: PwC Le secteur de la distribution alimentaire de masse au Mexique est devenu assez concentré, les quatre principaux opérateurs représentant plus de 60% de toutes les ventes. Jusqu à récemment, les grandes firmes mexicaines opéraient au niveau régional, mais l arrivée de concurrents internationaux a forcé les entreprises à créer des réseaux nationaux. Structure de marché de la grande distribution alimentaire au Mexique - Valeur des ventes par format (milliards de dollars) p Supermarchés Hypermarchés Magasins discount Epiceries Total Source: National Institute of Statistics, BMI 114 Se développer et investir au Mexique

115 II - Tendances Le plus important détaillant d épicerie de masse au Mexique, Walmart de Mexico, cible désormais les consommateurs dans les zones suburbaines et rurales, qui jusqu ici n ont eu qu un accès limité aux points de distribution moderne. En réponse au grand nombre de consommateurs à faibles revenus, Walmart de Mexico a fortement augmenté la taille de son réseau de magasins discounts Bodega d Aurrera. En effet, cela ressemble au début d une nouvelle tendance, et d autres détaillants du pays commencent à emboîter le pas. Selon le Business Monitor International, les ventes des magasins discounts devraient croître de 40.8% entre 2012 et Les supermarchés et les hypermarchés devraient continuer à connaître une croissance soutenue, de 32.9% et 32.8% respectivement, tandis que les petites superettes pour les achats «d appoints» devraient réaliser une croissance de plus de 36.3%. Valeur des ventes de la grande distribution alimentaire au Mexique par format Ventes supermarchés, milliards MXN Ventes hypermarchés, milliards MXN Ventes magasins discount, milliards MXN Ventes épiceries, milliards MXN Total ventes distribution alimentaire de masse e 2013f 2014f 2015f 2016f 2017f e/f = BMI estimation/prévisions. Source: Investor Relations, ANTAD, BMI 115

116 III - Opportunités La plus grande opportunité à court et moyen terme est de combler le déficit du «grand détaillant» qui existe en dehors des principales zones urbaines de la ville de Mexico, de Monterrey et de Guadalajara. Dans les petites villes et villages, et dans certaines zones périphériques des grandes villes, moins de 50% des achats d épicerie sont réalisés dans des points de vente modernes. Les épiceries de proximité situées principalement dans les grandes et moyennes villes et quartiers de classe moyenne représentent le format le plus dynamique de magasins. Le nombre de magasins de proximité situés dans les stations-services est en croissance; environ 20% des stations-services ont maintenant un magasin. Ceux-ci sont habituellement gérés comme une entreprise totalement indépendante par les franchisés. Analyse SWOT Forces Les formats de distribution modernes s avèrent populaires auprès des consommateurs, la croissance est prévue pour les hypermarchés, ainsi que pour les magasins discounters et dits «express». Le Mexique bénéficie d une population importante et croissante et possède une importante classe moyenne par rapport aux autres marchés régionaux. Faiblesses La domination de Walmart de Mexico et la mise en place de partenariats entre les quatre plus grandes chaines du pays rendra difficile l accès aux nouveaux entrants. Les habitudes de consommation locales varient considérablement en fonction du revenu, ainsi, les détaillants doivent s assurer que leurs offres de produits correspondent aux goûts locaux. Une grande partie de la population reste très sensible au prix, les ventes sont sensibles aux périodes d instabilité économique. Opportunités Malgré la croissance du secteur de la distribution, le commerce de détail alimentaire est morcelé, avec des points de vente traditionnels représentant toujours environ 50% des ventes. Dans les petites villes, des villages et certaines banlieues des grandes villes, moins de 50% des achats d épicerie sont faits dans les magasins de la grande distribution. La consolidation et la concentration du marché constituent des tendances dans le secteur de la grande distribution alimentaire, avec de nouvelles fusions et acquisitions attendues. Les consommateurs sont attirés par une plus grande variété de produits, la commodité et des prix compétitifs. Les produits de marque privée et plus précisément les sous marques devraient connaître une forte croissance, en particulier chez les ménages à faible revenu. Menaces La reprise des exportations du Mexique pourrait être touchée par un ralentissement secondaire du marché aux États-Unis. 116 Se développer et investir au Mexique

117 IV - Principaux acteurs Détaillants Walmart de México est le leader du marché dans la distribution alimentaire de masse, avec des revenus annuels pratiquement quatre fois plus élevés que ceux de son concurrent direct, Soriana. Néanmoins, l entreprise a des plans d expansion ambitieux, souhaitant ouvrir 200 nouveaux points de ventes dans le pays au cours des trois prochaines années. Actuellement l entreprise gère points de vente en Soriana est le second distributeur alimentaire de masse au Mexique, opérant environ 450 points de vente, avec une emphase sur les hypermarchés, bien que l entreprise ait aussi une présence croissante dans les supermarchés et les magasins de proximité. Fondée en 1968, cette grande enseigne opère 17 centres de distribution et emploie personnes. A la fin 2007, Soriana a acquis 200 unités de son rival Gigante, augmentant par la même occasion son portefeuille de magasins. Comercial Mexicana est le troisième distributeur alimentaire de masse au Mexique, opérant 240 points de ventes, dont 80% sont situés dans la ville de Mexico et dans la région centrale du Mexique. Les points de ventes proposent une variété d aliments, comme les périssables et l épicerie, ainsi que des articles non-alimentaires y compris des vêtements. En 2006, les articles alimentaires représentaient 66% des ventes totales. Principaux acteurs de la grande distribution alimentaire au Mexique (en 2012) Entreprise mère Pays d origine Ventes Millions MXN Ventes Millions USD Fin année financière Fascia Format Nombre points de vente Nombre employés Walmart de México S.A. de C.V. USA Sam s Club Wal Mart Supercenter Superama Bodega Aurrera Hypermarchés Hypermarchés Supermarchés Magasins discount Organización Soriana S.A. de C.V. Mexique Soriana Mercado Soriana City Club Super City Gigante* Super Gigante* Bodegas Gigante* Hypermarchés Superstores Supermarchés Epiceries Hypermarchés Supermarchés Supermarchés Controladora Comercial Mexicana S.A. de C.V. Mexique Comercial Mexicana Mega Sumesa Bodega Comercial Costo México (JV with Costco USA) City Market Magasins discount Hypermarchés Supermarchés Magasins discount Entrepôts Supermarchés Cadena Comercial OXXO S.A. de C.V. (Femsa) Mexique OXXO Epiceries na Casa Ley de C.V. (49% proprieté de Safeway) Mexique /USA na 2017 (e) Casa Ley Hypermarchés 135 na Grupo Comercial Chedraui Mexique S.A. de C.V. Mexique Chedraui El Super Supercito Hypermarchés Supermarchés Epiceries 120 na 7-Eleven México S.A. de C.V. Japon na 1000 (e) Eleven Epiceries na Supermercados Internacionales HEB S.A. de C.V. Mexique /USA na 830 (e) H-E-B Supermarchés 35 na Source: National Institute of Statistics, Geography and Information, BMI e= estimation n/a= non disponible 117

118 Producteurs et distributeurs Acteurs clés dans le secteur alimentaire au Mexique Acteurs clés dans le secteur boissons au Mexique Entreprise Sous-secteur Entreprise Sous-secteur Grupo Bimbo Boulangerie Grupo Femsa Bières, boissons gazeuses Gruma Unilever de México Sabritas (PepsiCo) Gamesa (PepsiCo) Grupo Industrial Lala Pain, tortillas, pâtisserie, biscuits Plats préparés, condiments, glaces Pommes chips Biscuits Produits laitiers Grupo Modelo Coca Cola Femsa Pepsi Bottling Group Mexico Arca Continental Grupo Embotelladoras Unidas Bières Boissons gazeuses Boissons gazeuses Boissons gazeuses Boissons gazeuses Grupo Herdez Plats préparés, conserves Grupo Tampico Boissons gazeuses, eau Industrias Bachoco Volailles Nestlé México Café, eau Nestlé México Kraft Foods de México Céréales, produits laitiers, confiseries Snacks, fromages, épicerie Kraft Foods de México Danone de México Bacardi de México Café, boissons en poudre Eau Spiritueux Danone de México Produits laitiers Sabormex Boissons gazeuses, café Hershey México Confiserie Pernod Ricard Spiritueux Kellogg s de México Céréales, épicerie Diageo México Spiritueux Grupo La Moderna Pâtes, biscuits, soupes, épicerie Sabormex Conserves, épicerie Yakult México Produits laitiers Sigma aliments réfrigérés et congelés La Costeña produits en conserve Alpura produits laitiers Acteurs français Moët Hennessy Yoplait licence avec Sigma 118 Se développer et investir au Mexique

119 Secteur de la Distribution: Luxe I - Analyse générale Les Mexicains sont très friands des grandes marques. De nombreuses marques confrontées à la perte de vitesse du marché du luxe en Europe, observent avec attention le marché mexicain. Avec 55% des ventes de produits de luxe en Amérique latine, le Mexique serait le premier marché pour le luxe dans la region. Malgré la crise économique de 2008, le secteur a enregistré en 2011 des ventes s élevant à 191 millions de dollars, une hausse de 10% par rapport à En 2012, la croissance annuelle du secteur a atteint plus de 20%, et a ainsi permis au Mexique de se classer parmi les huit premiers pays au monde dans le secteur du luxe. On estime aujourd hui que 8 millions de personnes au Mexique ont accès au marché du luxe, ce qui représente environ 7% de la population nationale. Ce dynamisme du marché mexicain est dû à des facteurs tels que l accès plus facile aux crédits de consommation et à la présence accrue des marques de luxe dans le pays, ce qui incite les Mexicains à acheter sur le marché local. La stabilité économique résultant de la maîtrise de l inflation et du taux de change stable permet à la classe moyenne de prendre des décisions sur le long terme. Position du Mexique sur le secteur du luxe en Amérique latine Mexique Brésil Autres pays 24% 55% 21% Source: Le Marché du Luxe au Mexique par Siul MIRANDA GUZMAN II - Tendances et opportunités Sur le total de la population mexicaine, quelque 30% des Mexicains vivent avec un pouvoir d achat équivalent à celui des pays de l OCDE, soit près de 30 millions de personnes. Pour les produits d importation, on considère que le marché mexicain est constitué : d une classe haute évaluée à 7.2% de la population, soit environ 8 millions de personnes; d une classe moyenne montante évaluée à près de 14% de la population, soit près de 16 millions de personnes. Le revenu des catégories socio-économiques C+ (classe moyenne montante) est estimé entre et dollars par mois, celui des catégories A / B (classe haute) à plus de dollars par mois. En termes de sous-segments de marché, le prêt-à-porter masculin et féminin représente 27% du total des achats, suivi des accessoires (montres, bijoux et maroquinerie) avec 26%, puis les produits de parfumerie et cosmétiques, avec 21%. Un Traité de Libre-échange avantageux Le Mexique est un pays très ouvert sur le plan commercial. Le pays a profondément libéralisé sa politique commerciale au cours des années 90. Il est membre de l OMC et de l OCDE et a signé 12 accords de libre-échange avec 44 pays dont le TLECUEM (Traité de Libre Echange Commercial Union Européenne-Mexique) avec l Europe des 27, entré en vigueur en Les produits d origine UE ne sont donc pas soumis aux taxes douanières au Mexique. La TVA, fixée au taux standard de 16%, est calculée à partir de la valeur CIF + Droits de Douane (0 pour les produits en provenance de l UE) + Redevance Douanière. La redevance douanière s élève à 0.8% sur la valeur CIF. 119

120 III - Principaux acteurs Des marques telles que Louis Vuitton, Carolina Herrera, Donna Karan, Armani, Hermès, Salvatore Ferragamo et Ermenegildo Zegna sont présentes au Mexique. L importance économique du secteur est illustrée par les faits suivants: Saks Fifth Avenue a choisi le Mexique comme son premier point de vente pour l Amérique latine; Prada a connu une augmentation de 13.5% en 2012 au niveau mondial dont 23% pour la région Amérique latine; Hugo Boss réalise 52% de ses revenus au Mexique pour l Amérique Latine; Porsche au Mexique a connu une croissance de ses ventes de 20.3% en 2012; Ermenegildo Zegna produit au Mexique et a connu une croissance de ses ventes de 10% en 2012; Le détaillant de produits domestiques Coppel possède un réseau national de 1000 points de vente au Mexique, où les Mexicains achètent produits ménagers et produits de luxe à crédit, souvent à des taux d intérêt atteignant les 60%. Une distribution spécifique et localisée Une stratégie souvent adoptée par les grandes marques est de distribuer leurs produits dans un premier temps, dans les grands magasins comme «Palacio de Hierro» ou «Liverpool». Le produit peut être testé sur le marché avant que la marque prenne la décision d ouvrir ou non, des points de vente dans le pays. Par ailleurs, la distribution des grandes marques est concentrée sur quelques centres commerciaux situés dans des quartiers à population aisée et très aisée (Interlomas, Santa Fe, Polanco) ainsi que sur l avenue «Luxe» de Mexico, Avenida Mazaryk. De plus, Saks Fifth Avenue, enseigne du luxe américaine, a inauguré depuis 2007 ses deux premiers points de vente en Amérique latine, dans les centres commerciaux de Santa Fe et de Plaza Carso. 120 Se développer et investir au Mexique

121 Acteurs français La France occupe la première place en tant que fournisseur de parfums, la seconde place pour les cosmétiques et les sacs-à-main en tissu, la troisième place pour les sacs-à-main en cuir et les lunettes de vue. La France se place comme 5ème fournisseur en lunettes de soleil. Le numéro un mondial du luxe, LVMH, a une longue présence au Mexique avec 150 points de vente pour l enseigne Christian Dior, 40 pour Guerlain, 30 pour Givenchy, 9 pour Louis Vuitton. Chanel a une enseigne sur l avenue «Luxe» de Mexico, l Avenida Mazaryk. Eden Park vient d arriver sur le territoire mexicain chez Saks Fifth Avenue. Roche Bobois Cartier Zoom sur la cosmétique Au Mexique, le marché des produits cosmétiques est au beau fixe. En effet, il a connu une croissance de 6% en 2012, atteignant une valeur de 14 milliards de dollars, selon Laura Bonilla, présidente de la Chambre nationale de l Industrie de la Parfumerie et des Cosmétiques, des Articles de Toilette et d Hygiène (CANIPEC). Aujourd hui, l industrie des produits cosmétiques, dont les acteurs sont Arabela, Creaciones Iguazu, Johnson & Johnson ou encore L Oréal, est déterminée à faire du Mexique l un des 5 plus grands exportateurs mondiaux à l horizon 2020, tout en continuant à développer le marché interne. L Oréal, numéro un mondial de la cosmétique, a inauguré officiellement sa deuxième usine au Mexique cette année. Il s agit de la plus grande usine de produits de coloration capillaire du monde, représentant pour la marque un investissement de plus de 100 millions de dollars. L usine, basée dans la ville de Villa de Reyes, dans le centre du pays, a un objectif de production de plus de 100 millions d unités en 2013 et 210 millions en L objectif de la marque est de produire conjointement dans ses deux usines au Mexique 400 millions d unités de produits cosmétiques. L usine de Villa de Reyes emploie 400 personnes et génère 800 emplois indirects. Sephora, appartenant au groupe LVMH, est entrée sur le marché mexicain avec l ouverture de ses premières boutiques à Antara Fashion Hall dans le quartier de Polanco à Mexico, et dans le Paseo Interlomas Mall. Sephora a déclaré: «Cette joint-venture marque une étape importante dans l expansion de Sephora en Amérique latine et permet à Sephora de capitaliser sur l opportunité de croissance exceptionnelle que nous voyons au Mexique». Bourjois Paris est arrivé au Mexique au mois de juin 2012 avec l appui de la chaîne mexicaine de grand-magasins Liverpool, á travers une forte campagne médiatique et sur les réseaux sociaux. La marque a débuté sa conquête du marché par des corners dans les magasins Liverpool les plus hauts de gamme, un dans la ville de Mexico et un à Guadalajara. En novembre dernier, une boutique Bourjois a été inaugurée dans un des plus grands centres commerciaux de la ville de Mexico. La marque cherchera à ouvrir d autres corners dans d autres magasins du pays et certainement d autres boutiques, cette année. L Occitane en Provence Yves Rocher 121

122 Cartier Témoignage de Monsieur Julien Kozlowskyj, Directeur Général Cartier Mexico Histoire de Cartier au Mexique Cartier est présent depuis plus de 30 ans au Mexique avec une forte présence : c est la première marque de luxe dans le pays en termes de parts de marché. Cartier a toujours entretenu des liens très forts avec le Mexique, des liens à la fois commerciaux et culturels et notamment via la fondation Cartier pour l art contemporain grâce à laquelle nous avons eu le plaisir de recevoir Frida Kahlo. Cartier a également créé en 2006 une collection «la Doña» en hommage à Maria Felix. Les échanges ont toujours existé entre la France et le Mexique et cela est surement lié à l histoire de nos deux pays. On observe une activité culturelle et artistique très forte au Mexique. Mexico est d ailleurs la ville qui compte le plus de musées au monde. Cartier est très proche du domaine de l art à travers ses créations et sa fondation, ainsi le public mexicain a toujours été très sensible à nos créations, ce qui explique qu aujourd hui Cartier est la marque de luxe ayant la plus grande part de marché au Mexique. Actuellement, nous sommes présents dans tout le pays à travers nos réseaux de distribution et nos boutiques. 122 Se développer et investir au Mexique

123 Le secteur du luxe au Mexique Pour nous, le Mexique est le marché numéro un d Amérique latine, et il l est également pour d autres marques de luxe. Comme je l ai mentionné précédemment, les mexicains ont une grande sensibilité à l art, au luxe, à la création et surtout aux créations françaises. C est pourquoi les marques de luxe françaises ont une capacité d intégration et d adaptation très forte et très rapide dans le pays. Le marché du luxe au Mexique s est énormément développé ces dernières années et on arrive cette année sur une phase de consolidation. Le Mexique est un marché a très fort potentiel, 20 à 30 millions de mexicains passeront bientôt dans la classe moyenne et cela aura un impact au niveau des marques de luxe. Si on se projette dans les 10 à 15 années à venir, il est clair que le Mexique est une vraie opportunité pour les marques de luxe - c est indéniable - avec des prévisions de croissance très fortes que ce soit pour la joaillerie ou l horlogerie. Le potentiel est immense et sera beaucoup plus important dans les années futures sur la joaillerie puisque l horlogerie a connu un rythme de croissance très soutenu ces dernières années. Il y a énormément de marques de haute horlogerie représentées au Mexique, cependant il y a une tendance mondiale où le niveau de croissance sera beaucoup plus soutenu sur le secteur de la joaillerie que sur celui de l horlogerie. Aujourd hui, pour Cartier, il est surtout question de défendre nos parts de marché car nous avons atteint des seuils assez conséquents au Mexique. Cependant, il existe encore des opportunités de croissance notamment sur la joaillerie et sur la haute horlogerie. Avec l aide de notre équipe de professionnels, je pense que l on peut encore gagner des parts de marché sur l horlogerie. L avenir au Mexique Les mexicains sont des gens très ouverts, très accueillants et très respectueux. Il est très facile pour un étranger de s adapter au Mexique, il y a une vraie qualité de vie, notamment au niveau du service, qui fait que pour la plupart des français le Mexique est un pays très facile à vivre et très agréable. C est également un pays qui possède énormément de richesses culturelles et géographiques ; le Mexique a beaucoup d arguments au niveau touristique. C est également un des pays les plus stables d Amérique latine et très ouvert, ce qui facilite vraiment l intégration des marques françaises et le retour sur investissement est généralement très fort. Il y a d ailleurs beaucoup de français et d espagnols qui viennent tenter leur chance au Mexique. On observe ces derniers mois une très grande immigration d espagnols dans le pays. De même, beaucoup d entreprises américaines possédant des investissements en Chine, reviennent sur le Mexique. Cela prouve bien que la perception à la fois européenne et américaine indique que le Mexique est un moteur de croissance pour l Amérique latine. En une phrase, Le Mexique est à mon sens une des meilleures écoles pour un jeune manager! 123

124 124 Se développer et investir au Mexique

125 Secteur Energie: Pétrole et Gaz L Afrique et l Amérique latine vont enregistrer la plus forte croissance de la consommation en énergie en 2013 pendant que l Europe occidentale et l Amérique du Nord restent à la traîne. En regardant les tendances à long terme de la consommation, les marchés émergents sont, sans surprise, les plus importants en termes de croissance. Les gains d efficacité d énergie se traduiront par une baisse du taux de croissance de la consommation de pétrole dans les économies développées. La consommation de pétrole par habitant sera plus faible en 2021 par rapport à L Amérique latine sera la région avec la plus forte croissance en termes de production de pétrole au cours de la prochaine décennie. I - Analyse générale Au Mexique, le secteur du pétrole et du gaz est contrôlé sous le monopole de Petroleos Mexicanos (Pemex), société détenue à 100% par le gouvernement fédéral. Pemex se charge des activités d extraction et de distribution, et est une source de recettes fiscales représentant à elle seule environ 40% du budget du gouvernement. Les territoires d extraction se concentrent principalement le long de la côte et dans l arrière-pays du golfe du Mexique, ainsi que dans les domaines de Sabinas, de Chihuahua et du golfe de Californie, dans le nord du pays. La production quotidienne moyenne en 2012 a été de 2.5 millions de barils. Les réserves prouvées s élèvent à milliards de barils, tandis que celles possibles sont estimées à 43.8 milliards de barils. Le Mexique développe également un intérêt dans l exploitation des installations offshore à grande profondeur, qui se concentrent en particulier le long de la frontière avec les eaux territoriales américaines. Bassins de pétrole et de gaz au Mexique Gaz 8 Sites productifs 1) Sabinas 2) Burgos 3) Tampico 4) Misantla 5) Veracruz 6) Southeastern a) Salina del Istmo b) Reforma-Comalcalco c) Macuspana d) Litoral de Tabasco e) Sonda de Campeche 7 3 Potentiel moyen-haut 7) Sierra Madre Oriental 8) Deep Gulf of México Potentiel bas 9) Sierra Madre Oriental 10) California 11) Golfo de California 12) Chihuahua 4 5 d 6 e a b c 9 Source: PwC 125

126 Quelques principes juridiques Les principes fondamentaux qui régissent l industrie pétrolière se trouvent dans les articles 27 et 28 de la Constitution du Mexique. Le cadre juridique pour le secteur pétrolier a pour caractéristique principale le contrôle direct par l Etat sur le pétrole et ses dérivés. L article 27 prévoit que «La nation a le contrôle direct des ressources naturelles [...] le pétrole et tous les hydrocarbures à l état solide, liquide et gaz. En Octobre 2008, toutefois, la loi a été modifiée pour accroître l offre d énergie et garantir dans les prochaines années une maximisation de la richesse pétrolière pour le pays, sans trahir les principes établis dans la Constitution, l intention étant d encourager la participation du secteur privé. Le 12 août dernier 2013, le président Enrique Peña Nieto a présenté un projet de révision constitutionnelle permettant à des intérêts privés de signer des contrats de partage de production avec la compagnie pétrolière nationale Pemex pour l exploration et l extraction d hydrocarbures. Le texte propose que soit autorisé l octroi de «permis» pour que la compagnie puisse s associer à des entités privées dans ses activités de traitement, de raffinage, de pétrochimie, de transport, de stockage, de distribution et de commercialisation de produits et dérivés issus d activités pétrochimiques de base. Le texte prévoit également l ouverture à la concurrence des secteurs downstream et midstream et ainsi la possibilité d investir dans ces secteurs sans nécessairement s associer à Pemex. Cette réforme énergétique ne prévoit toutefois pas d ouverture du capital de Pemex, contrairement à ce qu attendaient certains observateurs. L approbation de cette réforme nécessiterait une modification des articles 27 et 28 de la Constitution encadrant depuis 1938 le monopole de la compagnie nationale sur les activités pétrolières et gazières du Mexique. II - Tendances En 2012, la production moyenne quotidienne de pétrole au Mexique était d environ 2.5 millions de barils, dont 75% des sources de production nationale provenant de plates-formes pétrolières du golfe du Mexique et 25% des dépôts terrestres. Production d hydrocarbures en 2012 Sources de production en Terrestre 25% Maritime 75% Bruts Condensés Équivalent en gaz naturel Source: PEMEX. 126 Se développer et investir au Mexique

127 Selon les estimations de Pemex, les réserves de pétrole 1P (réserves prouvées) seront exploitées seulement pour la prochaine décennie, et celles de 3P (réserves possible) pour les trente prochaines années, offrant des niveaux constants de production. La production elle-même a connu une baisse à millions de barils par jour en 2012 comparé à millions de barils par jour en Pemex a donc lancé une série d investissement dans les activités d exploration dans le but de revenir au cours des cinq prochaines années, à un niveau de production de 3 millions de barils par jour. Prévisions des réserves de pétrole au Mexique 2012/milliards de barils 17,700 43,800 12,400 26,200 13,810 Réserves 1P Réserves probables Réserves 2P Réserves possibles Réserves 3P Source: PEMEX. Le principal site d extraction de pétrole brut, est Ku-Maloob-Zaap à partir duquel a été généré environ 33% de la production totale s élevant à une moyenne de barils par jour. Précédenment, la production pétrolière mexicaine a été soutenue par le site Cantarell jusqu en (début du déclin du champ) avec barils par jour. Pemex, cependant, parie fortement sur les puits de Chicontepec, dont la production, qui a déjà augmenté de barils par jour en 2010 à barils par jour en 2011, devrait atteindre d ici 2021 entre et barils par jour. Pemex a investi ces dernières années environ 15 milliards de pesos (1.18 milliards de dollars) dans des activités de recherche dans les eaux profondes du Golfe du Mexique. Les champs pétroliers ont été découverts en 2011 à une profondeur de mètres, avec un fond marin de mètres. Pemex utilise des données relatives à la performance sismique pour commencer à y forer cinq nouveaux puits. Les résultats de Pemex en eaux profondes étaient très peu probants jusqu à la découverte des sites Supremus, Trion et Maximus. 127

128 III - Opportunités Les opportunités pour le secteur privé ne se limitent pas seulement au pétrole ; il y a également la bioénergie. L article 11 de la Loi pour la promotion et le développement de la bioénergie, est entré en vigueur le 2 Février Celui-ci prévoit que les autorisations pour la production de biocarburants à partir de maïs peuvent être accordées à des particuliers lorsque les stocks excédentaires de production de maïs sont de nature à répondre à la consommation intérieure. Les réformes entreprises en 2008 représentent donc une percée remarquable: pour la première fois dans l histoire, la société énergétique nationale Pemex a ouvert les portes à la collaboration avec des entreprises privées. Compte tenu des nombreuses incitations et des investissements prévus dans le secteur, ce changement va faciliter l entrée des entreprises du monde entier sur le marché de l énergie au Mexique. Analyse SWOT Forces La base des ressources pétrolières du Mexique est l une des plus grandes de tout le continent américain. Les années d activités pétrolières ont fait du secteur de l énergie au Mexique un secteur bien développé et doté de hautes compétences. Faiblesses La production de pétrole est en baisse constante depuis plusieurs années et devrait continuer à diminuer jusqu en Certains blocages importants dans la réforme du secteur de l énergie restreignent l accès aux investisseurs étrangers. Sécurité des installations (accidents, crime organisé autour du vol de combustible). Opportunités Nous attendons la réforme de la libéralisation du secteur de l énergie, prévue pour le second semestre de 2013, ce qui devrait permettre une redynamisation du potentiel du secteur et attirer les investissements étrangers. Les eaux profondes du golfe du Mexique demeurent un large territoire inexploré. Des découvertes récentes ont mis en évidence l énorme potentiel de ces sites. Le Mexique dispose d un potentiel considérable pour les gaz de schiste, inférieur cependant selon l EIA (Environmental Investigation Agency) à la Chine, aux États-Unis et à l Argentine. Menaces Troubles sociaux favorisant l immobilisme au détriment de réformes visant à enrayer le déclin de la production. Gros problèmes de ressources humaines à court terme (nombreuses retraites à payer) 128 Se développer et investir au Mexique

129 Projets en amont Base de données de projets pétroliers en amont - Mexique 2013 Nom Nom champ pétrolier Status Est. pic production liquides (b/jour) Est. pic production gaz Type de projet Terrestre/Maritime Ku-Mallob-Zaap Ku, Maloob, Zaap, Bacab, Lum (Golfe de Campeche) Produit na Pétrole Maritime Ayatsil Ayatsil Découvert (évalué) na Pétrole Maritime Burgos Bassin de Burgos En développement na Gaz Cantarell Akal, Nohoch, Chac et Kutz Produit 2.1mn b/d 2004, b/d 2010 na Pétrole et gaz Maritime Chicontepec 29 champs Chicontepec Produit na Pétrole Terrestre Coatzacoalcos Profundo Lakach et Noxal Découvert (foré) na na Pétrole Maritime Tsimin Tsimin, Xux (Baie de Campeche, Golfe du Mexique) Découvert na Pétrole Maritime Perdido (incluant Maximus) Perdido Premier forage en md de réserves en vue na na Pétrole Maritime Panuco Cacalilao, Panuco, Salinas, Topila En développement Pétrole et gaz Terrestre Trion-1 Perdido Découvert (réserves 400mn 3P) Source: BMI. Pétrole Maritime Le tableau ci-dessus expose tous les projets actuellement en cours au Mexique. Au mois de mars 2010, ainsi que l a rapporté l agence de presse Nikkei, la Banque japonaise pour la coopération internationale (JBIC) a convenu de verser au gouvernement du Mexique 600 millions de dollars pour le développement du bassin Chicontepec. C est l un des prêts les plus importants jamais reçus par Pemex pour un seul projet, et cela démontre la réévaluation de l Amérique latine par Tokyo. Le Japon est en train d essayer de réduire sa forte dépendance sur les approvisionnements en pétrole liés aux pays du Moyen-Orient. Cependant les résultats des derniers appels d offres n ont pas été aussi réussis que prévu pour Pemex. En termes d infrastructures de transport de gaz naturel entre le Mexique et les États-Unis, 13 pipelines sont actuellement en exploitation. La création de deux autres nouveaux pipelines devrait contribuer à accroitre le flux des importations. Pemex envisage de construire un gazoduc en territoire américain, pour relier le centre d Agua Dulce, région de Corpus Christi, et la ville de McAllen, située à la frontière sud du Texas. Un prêt de 10 milliards de dollars, principalement venant d investisseurs privés, devrait aider à améliorer les liens entre l alimentation en gaz américain et la demande des centres industriels au Mexique. 129

130 Projets en aval La division de raffinage de Pemex exploite six raffineries d une capacité installée totale de 1.54 millions de barils par jour. Malgré le fait d être le quatrième pays de l hémisphère occidental pour les réserves de pétrole brut, le Mexique est obligé d importer environ un quart de ses produits pétroliers. La société monopole d Etat a du mal à équilibrer l activité de raffinage avec la croissante demande intérieure en combustibles. Selon un communiqué publié par Pemex, au cours de la prochaine décennie, au moins 19 milliards de dollars seront dépensés pour être en mesure de compenser les insuffisances de la production nationale en pétrole. Pemex est engagé dans un important programme de modernisation des raffineries, dans le but de faire face à une demande accrue. Selon les projections du gouvernement, au cours des deux prochaines décennies, le Mexique aurait besoin de construire une nouvelle raffinerie tous les trois ou quatre ans afin de répondre aux besoins intérieurs en pétrole. Pour encourager l investissement dans des projets de raffinage, Pemex a suggéré la possibilité d ouvrir le segment aval à l entrée d opérateurs privés. Le dispositif permettra à des sociétés extérieures de construire ou gérer des raffineries au Mexique, sous la surveillance de l Etat. Beaucoup dépendra, cependant, du succès de la libéralisation du secteur de l énergie par l exécutif dirigé par Enrique Peña Nieto. L investissement privé dans le secteur aval permettrait à Pemex de conserver des fonds pour des projets de développement en amont, nécessaires pour enrayer le déclin de la production pétrolière. Base de données de projets pétroliers en aval - Mexique 2013 Nom Capacité en barils par jour Capacité, tpa Achèvement de construction Cadereyta Ciudad Madero Salamanca Minatitlán Salina Cruz Tula Hidalgo Source: BMI 130 Se développer et investir au Mexique

131 IV - Les principaux acteurs Pemex est l industrie nationale mexicaine et détient le monopole du secteur. L implication des compagnies pétrolières internationales dans le secteur en amont est minime et limitée aux services d investissement dans le domaine du pétrole, aux contrats d ingénierie, aux investissements dans la distribution de gaz et de gaz naturel liquéfié (GNL). Les pressions pour une plus grande libéralisation, entreprises depuis le gouvernement de Felipe Calderón, ont eu du mal à s imposer face à des forces d opposition au Parlement. Structure de Pemex Pemex est la plus grande société au Mexique et parmi les 10 plus grandes entreprises dans le monde en termes de revenus. L entité a été créée le 20 Juillet 1938 par un décret parlementaire, suite à la nationalisation des compagnies pétrolières étrangères opérant au Mexique. Depuis ce temps, Pemex a tenu un monopole sur l exploration, la production, le raffinage et la commercialisation du pétrole et du gaz et de leurs produits connexes. La distribution de gaz a été ouverte aux entreprises étrangères en 1995, mais Pemex conserve les droits de production exclusifs. Pemex offre des contrats de services depuis la découverte du site Cantarell. Schlumberger, Weatherford, Haliburton, Baker Hughes réalisent une grande partie de leur chiffre d affaires au Mexique. Pemex possède cinq divisions: la pétrochimie, le gaz et les produits pétrochimiques de base, l exploration, la production, le raffinage et enfin le commerce international. Il a également d autres subdivisions pour les régions géographiques: Nord, Sud, et pour les zones marines dans le nord-est et sud-ouest. Mis à part Pemex, les principaux acteurs de l industrie sont les entreprises publiques et privées SENER, CNH, IMP (Institut Mexicano Oil), Lexico, Alfa, Sempra, Mitsui, Petrofac et Schlumberger: Conseil de directeurs Président: Ministre de l énergie PDG de Pemex Pétrochimie Gaz et pétrochimies de base Recherche et production Raffinage PMI Commerce International Directeur Général PEP Recherche Développement des secteurs Production Distribution et commercialisation Région Nord Région Sud Régions marine et Nord-est Région marine et Sud-ouest Source: PEMEX 131

132 SENER (ministère de l énergie) est un organisme public qui s occupe de la conception des politiques énergétiques en vue d assurer un approvisionnement énergétique efficace, le maintien des plus hauts standards de qualité, de sécurité, de confort et de respect de l environnement. CNH (Commission Nationale des Hydrocarbures) est une entité publique du ministère de l Énergie. Elle traite de questions telles que la réglementation, la surveillance et l évaluation des activités d exploration et l exploitation des hydrocarbures. IMP (Institut du Pétrole Mexicain) est une entité qui fait partie de la SENER. C est un centre de recherche public avec une grande expertise dans le domaine de l énergie: il élabore des technologies, procédés et services qui contribuent au développement du secteur pétrolier au Mexique. Sempra Energy est une entreprise qui offre plus de 500 services énergétiques. Avec ses trois centres de production au Mexique, elle s est engagée dans plusieurs projets de construction de gazoducs à la frontière avec États-Unis, à Durango, Chihuahua et Baja California. Mitsui, Conglomérat japonais, est un chef de file au Mexique pour la fourniture de produits sidérurgiques. Petrofac qui en août 2011 s est vu attribuer deux contrats de services intégrés par Pemex, a été la première société étrangère à travailler dans les champs de pétrole au Mexique. Les deux contrats, d une durée de 25 ans, laissent entrevoir que Petrofac détient la pleine responsabilité des opérations sur le terrain. Saipem au Mexique est engagé dans la conception, le développement et la réalisation d installations (principalement off-shore) au nom de Pemex. Il fournit également un soutien technique et de maintenance ainsi que des services de nature diverse. Bonatti a récemment reçu un projet d une valeur de 53 millions de dollars pour la construction d un gazoduc d une longueur de 160 kilomètres, qui sera construit d ici 2014 au nom du consortium espagnol Enagas-Elecnor. Les principaux acteurs du secteur pétrole et gaz au Mexique Sempra Energy Baja California Chihuahua ALFA Durango Nuevo León Mitsui Saipem Schlumberger CNH SENER México, D.F. Puebla IMP Petrofac Tabasco Pemex Bonatti Source: PwC 132 Se développer et investir au Mexique

133 Principaux acteurs français Total Le groupe a commencé en 1982 à commercialiser la marque ELF au Mexique, avec la ferme intention de rejoindre le marché mexicain et répondre pleinement à leurs besoins dans tous les segments. Actuellement, Total se trouve parmi les cinq des entreprises les plus importantes dans les lubrifiants au Mexique. Total compte deux usines dans la ville de Guadalajara, Jalisco, avec la capacité de production suivante: Huiles: 3 millions de litres par mois Lipides: kg mensuels Liquides de frein: litres par mois Antigel: litres mensuels En termes de réseau de distribution, Total a deux succursales (Guadalajara et Mexico), un bureau de vente à Monterrey, et un réseau de 70 distributeurs à travers la République mexicaine. TOTAL Mexique exporte des produits vers l Amérique centrale, les Caraïbes et dans la région du Pacte andin. Schlumberger est fournisseur de services de technologie de l information, de solutions informatiques et de gestion de projets intégrés pour les entreprises de l industrie du pétrole et du gaz. Arrivée au Mexique en 1943, Schlumberger possède en tout 10 sites au Mexique, opérations et bureaux ; son siège se trouve dans la ville de México. GDF Maxigas naturel est une filiale de GDF SUEZ Energy North America et est responsable de la gestion des actifs de la société mondiale, au Mexique. Elle opère un système de canalisation de 559 miles de pipelines de gaz naturel dans la région centrale ainsi que dans la péninsule sud-est du pays, trois centrales de cogénération, et six concessions de gaz naturel situées dans le centre du Mexique et le long de sa côte est, qui servent près de clients. GDF SUEZ est le plus grand opérateur de pipeline privé au Mexique. Energía Mayakan, filiale de GDF SUEZ Mexico et GE Energy Financial Services ont annoncé le prolongement du gazoduc de Mayakan. Cette extension va permettre un meilleur approvisionnement en gaz naturel, et donc en énergie propre, de la péninsule du Yucatan. Technip est un leader mondial du management de projets, de l ingénierie et de la construction pour l industrie de l énergie (pétrole, gaz, éolien) et les développements subsea (sous-marin). Implanté dans 48 pays sur tous les continents, Technip dispose d infrastructures industrielles de pointe et d une flotte de navires spécialisés dans l installation de conduites et la construction sous-marine. Technip est actif dans cinq segments d activités : services, navires et installations industrielles, subsea, offshore et onshore. Plus de collaborateurs dans 48 pays. Des actifs industriels sur 5 continents. Une flotte de 28 navires en opération et 5 nouveaux en construction. Résultat opérationnel fin 2012 : millions d euros. Chiffre d affaires 2012 : plus de 8.2 milliards d euros. En août dernier Technip a remporté auprès de Shell Offshore Inc. (Shell) un important contrat pour l ingénierie, la fourniture des équipements et l installation pour le développement des infrastructures sous-marines du champ Stones. Ce dernier est situé dans la zone Walker Ridge de la partie américaine du golfe du Mexique, par une profondeur d eau d environ mètres. Ce développement accueillera l unité flottante de production, stockage et déchargement (FPSO) la plus profonde au monde, la première de Shell dans le golfe du Mexique. Technip assurera l installation du système de production sous-marin et de la conduite latérale de gaz de Stones, incluant le management de projet, l ingénierie et la fabrication associés. L installation en mer est prévue pour le second semestre En mai 2012, Technip a remporté auprès de Petróleos Mexicanos (PEMEX) deux contrats subsea dans la Baie de Campeche, au Mexique, d une valeur totale d environ 105 millions d euros. Les contrats comprennent : La fourniture des équipements et la construction de deux conduites rigides de 16 (de 9.2 et 8.6 kilomètres) pour le premier projet, Le développement de l ingénierie, la fourniture des équipements et la construction d une conduite rigide de gaz de 24 (de 17 kilomètres) pour le second projet. Le centre opérationnel de Technip à Ciudad del Carmen (Mexique) réalisera les deux contrats, qui devraient être achevés à la fin de l année. 133

134 Secteur Énergie: Energies renouvelables I - Analyse générale Le secteur des énergies renouvelables au Mexique attire ces dernières années des investissements étrangers dans chacune des régions du pays. Cette croissance est le résultat d un long voyage commencé avec la réforme du marché de l électricité, qui a ouvert pour la première fois en 1992 l accès au marché à des opérateurs privés. II - Tendances Fin 2012, selon les dernières données du ministère de l Énergie (SENER), la production totale nationale d énergie électrique sur l année s élevait à GWh. La capacité totale nationale de production d énergie électrique était égale à MW, dont 24.9% de technologies propres : 4.2% d énergies renouvelables (hors hydroélectricité à grande échelle), 18.4% de grandes centrales hydroélectriques et 2.24% du nucléaire. La Commission de régulation de l énergie (CRE) a approuvé la mise en œuvre de nombreux projets pour les éoliennes autonomes, avec une capacité de puissance totale de MW, desquels MW sont déjà en fonctionnement, MW en cours de construction et 310 MW inactives. Prévisions de la demande nette par secteur pour incluant les plans d économie d énergie Résidentiel Services Commerciaux Industrie Source: SENER, PwC La demande en électricité du Mexique est appelée à croitre avec un taux moyen annuel de 4.1% entre 2011 et Cette croissance de la demande implique la nécessité d installer de nouvelles capacités dans le système électrique du Mexique d environ MW, équivalent à environ 80% de la capacité installée jusqu ici. 134 Se développer et investir au Mexique

135 La part de production d énergie propre devrait augmenter en 2024, selon l objectif fixé par la loi sur les sources d énergie renouvelables, et devra représenter jusqu à 35% de la production totale d énergie du pays. En 2012, 24.9% de l électricité totale générée au Mexique provenaient d énergies renouvelables. L obligation de se conformer à l objectif des 35% représente une opportunité importante pour le développement des projets d énergies renouvelables. Les acteurs privés ont la possibilité d investir dans les énergies renouvelables en signant avec la Commission Fédérale de l Electricité (Comisión Federal de Electricidad, CFE) un accord PPA (accord d achat d électricité); ils sont également autorisés à participer aux appels d offres ou à la construction de centrales pour la consommation intérieure du pays. Emission par type de technologies en % du total Emissions de gaz à effet de serre par scenarios, 2020 MtCO2 Energies renouvables et hydrauliques Nucléaire 17% 3% 35% % Fossile 80% 65% Pas de changement majeur Objectif 2011 Objectif Source: PEMEX, SENER 135

136 III - Opportunités Le Mexique possède un solide portefeuille de ressources d énergies renouvelables à moindre coût grâce à sa position géographique et à sa structure physique, ce qui semble être à ce jour le cadre de développement propice aux infrastructures d énergies renouvelables pour atteindre les objectifs nationaux. Le Mexique possède des ressources naturelles à moindre coût sur tout son territoire La région du nord du Mexique a de hauts niveaux d irradiation Les résidus urbains et agricoles ont un fort potentiel de biomasse La région volcanique constitue un endroit important pour développer des usines géothermiques Source: SENER, AMDEE, AMEXHIDRO, PwC Les forts vents d Oaxaca font de l énergie éolienne une technologie rentable La cogénération peut être appliquée dans les processus internes de PEMEX et dans beaucoup de secteurs industriels Les rivières du Mexique ont un fort potentiel pour l installation de petites centrales hydrauliques Le rayonnement solaire est le plus intense dans les régions septentrionales du pays, tandis que dans le centre on trouve des centrales de cogénération, accompagnées d un potentiel géothermique élevé. Dans les États du sud, enfin, où la concentration de bassins fluviaux est la plus forte, on observe un potentiel considérable pour l énergie éolienne et hydraulique. Utilisation actuelle des énergies renouvelables au Mexique et leur potentiel d exploitation Eolienne Cogénération Géothermique Hydraulique Solaire Biomasse MW 2012 Potentiel jusqu en 2020 Source: CRE (Comisión Reguladora de Energía), CFE (Comisión Federal de Electricidad) Matrice actuelle des énergies renouvelables au Mexique Hydroélectrique 80.8% Eólienne 8.5% Géothermique 6.7% Biomasse 3.8% Solaire 0.2% Le graphique met en évidence le potentiel de l énergie éolienne, la cogénération CHP (combinée avec des méthodes de chaleur et d électricité), l énergie géothermique, hydroélectrique, solaire et provenant de la biomasse. Il est surprenant d observer comment, face à une telle disponibilité, l exploitation économique est encore si modeste. Des mesures réglementaires du gouvernement mexicain visent à favoriser une augmentation de ses activités de production liées à ces énergies potentielles. 136 Se développer et investir au Mexique

137 Production d électricité: le potentiel des sources d énergies renouvelables L énergie éolienne Le potentiel estimé pour l utilisation de l énergie du vent dépasse les MW, selon les données fournies par l Institut de recherche pour l électricité (Instituto de Investigaciones Electricas, IIE) et le ministère de l énergie (Secretaría de Energía, SENER). 22 états mexicains sur 30 auraient la possibilité d installer des centrales éoliennes avec une moyenne de fonctionnement supérieure à 20%. Les investissements calculés pour ces projets devraient atteindre 5.5 milliards de dollars et créerait plus de emplois directs et indirects. Sur la base du coût de l énergie éolienne et des projections de coûts de cycle combiné (TGCC), la proposition est d introduire un plan national visant à atteindre la puissance de 12 GW d énergie éolienne d ici Evolution de la puissance éolienne Vent 30% Facteurs de charge Vent 45% USs/MWh Source: SENER. L énergie solaire Près de 90% du territoire mexicain a enregistré un niveau moyen de rayonnement solaire parmi les plus élevés au monde: entre 5 et 6 KW / h par mètre carré. On estime donc une capacité totale de MW d installations photovoltaïques, qui se traduit par un investissement total de millions de dollars. Le gouvernement fédéral a développé de nombreuses initiatives d incitation pour installer des systèmes solaires, dont le Programme pour la promotion des capteurs solaires pour l eau (Programa para la Promoción de Calentadores Solares de Agua, PROCASOL). Evolution du potentiel photovoltaïque compétitif dans le secteur résidentiel dans divers états mexicain suivant le segment tarifaire N. León Nayarit Tlaxcala Oaxaca Hidalgo Puebla BCS Aguascalientes Sonora Zacatecas BCS 2 1 DAC % 0% 1% 4% 11% 18% % Client potentiel 100% DAC Basse Consommation Haut Gamma Source: Analyse PwC. Le graphique montre l évolution de l énergie solaire photovoltaïque à usage résidentiel, dans les différents états du Mexique, selon le tarif jusqu en Les prévisions préparées par PwC pour le ministère de l énergie montrent comment le photovoltaïque deviendra concurrentiel en 2017, puis en 2020 à un niveau d environ 6.4 GW. Cette croissance pourrait attirer des clients potentiels sur le marché intérieur pour l alimentation de faible puissance. 137

138 Les différents niveaux de radiation au Mexique Le Mexique présente un fort potentiel pour les centrales solaires photovoltaïques, avec de vastes régions aux niveaux de radiation supérieures à kwh (m2-jour), ce qui est le plus élevé dans le monde après la Chine et Singapour. Pourtant, à ce jour, il n y a que 11 usines installées ou en cours de construction avec une capacité totale de 140 MW (auto-approvisionnement et petits producteurs). Source: NREL, CRE, PwC L hydroélectricité Selon les données publiées par la Commission fédérale de l électricité (Comisión Federal de Electricidad, CFE) et la Commission Energy Regulatory (Comisión de Energía Regulaorda, CRE), le Mexique a de petites centrales hydroélectriques d une capacité de 392 MW. On estime, toutefois, une capacité potentielle beaucoup plus élevée, atteignant environ MW, ce qui signifie que la capacité utilisée aujourd hui n est que de 12% de la capacité totale. L énergie géothermique En termes de capacité de production d énergie géothermique, le Mexique se classe parmi les premiers pays dans le monde. Selon les données publiées par le ministère de l énergie (Secretaría de Energía, SENER), le Mexique dispose de réserves géothermiques de MW dont 1 144MW classés en réserves prouvées, 2 077MW en réserves probables et 7 423MWe classés en réserves possibles. Fin 2011, la production était de GWh correspondant à 2.5% de la capacité de la production totale nationale. La cogénération La capacité de cogénération installée au Mexique s est développée au cours des dix dernières années à un taux de croissance annuel de 10%. Cependant, seulement 28% du potentiel a été utilisé. Le développement du réseau de gaz au Mexique est une condition nécessaire pour promouvoir la croissance dans le domaine de la cogénération. La stratégie nationale de l énergie prévoit entre 2010 et 2026 une augmentation de 38% dans le prolongement du réseau de pipelines. Les opérateurs privés sont entrés pour la première fois dans la distribution de gaz naturel en Depuis lors, l accroissement de la demande des clients existants et l augmentation de nouveaux consommateurs ont mis en évidence le besoin urgent d investir dans l expansion du réseau de transport. 138 Se développer et investir au Mexique

139 Investissements directs étrangers La Commission de régulation de l énergie (Comisión de Energía Regulaorda, CRE) a estimé que depuis 2005, 4.77 milliards de dollars d investissements étrangers ont convergé au Mexique pour des projets d énergie propre. Par la suite, 3.3 milliards de dollars sont entrés dans le pays au cours des deux dernières années par le biais d offres promues par le ministère de l énergie (Secretaría de Energía, SENER), relatives à la construction d infrastructures permettant d utiliser des centrales d énergies renouvelables pour produire de l électricité. Les investisseurs principaux sont l Espagne, les États-Unis, la France et le Danemark. Les points forts du secteur des énergies renouvelables au Mexique: Expérience : grâce à la réussite dans le développement industriel, le Mexique a une bonne plate-forme méthodologique pour la fourniture d infrastructures, pour promouvoir l utilisation des énergies renouvelables, pour l optimisation de la chaîne d approvisionnement et pour les plans de croissance de soutien. Talents: un nombre élevé de diplômés universitaires en ingénierie constitue un attrait important pour les entreprises, y compris celles qui s intéressent à l élaboration de programmes pour l utilisation de sources d énergies renouvelables. Incitations gouvernementales : incitations fiscales pour le secteur des énergies renouvelables: les entreprises peuvent amortir 100% de la machinerie et de l équipement pour la production d énergie à partir de sources d énergie renouvelables. 139

140 Selon les nouveaux règlements fédéraux, les processus de production et d importation d électricité par des particuliers sont encadrés selon différents modes d utilisation: I. L autosuffisance. L énergie produite est destinée à des fins de subsistance et utilisée pour répondre aux besoins des particuliers ou des entreprises. II. La cogénération. Pour cette méthode, il est nécessaire que l énergie électrique soit destinée à des personnes ou des sociétés qui utilisent la vapeur, la chaleur ou les carburants grâce à des processus de cogénération, ou en soient copropriétaires. III. La production d énergie indépendante (IPP). L électricité est générée par une usine d une capacité supérieure à 30 MW, et est vendue exclusivement à la CFE, ou utilisée pour l exportation. IV. Petite production. Les moyens de production d électricité dont les objectifs peuvent être: a) la vente de l énergie produite par la CFE (dans ce cas, la capacité maximale des projets doit être de 30 MW) ; b) la viabilité des petites communautés dans les zones rurales isolées ou sans service d électricité (maximum 1 MW); c) l exportation, dans la limite de 30 MW. V. Exporter : l énergie est produite par des projets de cogénération et de production à petite échelle. Ce régime n est pas adapté à la vente d électricité dans le pays. VI. Importer : L énergie provient de systèmes situés à l étranger, grâce à des accords juridiques conclus directement entre le fournisseur d énergie et le consommateur. La forme de production d énergie décrite dans la section III concernant la production indépendante d énergie (IPP), est celle qui, par sa nature et sa relation avec l expansion des plans du CFE a été au centre de controverses et de spéculations politiques. L IPP permet aux entreprises de s affranchir de toute dépendance à l égard de la CFE. L adhésion à la formule IPP a augmenté de façon exponentielle au cours des dernières années, entraînant un impact négatif sur la production d énergie par la CFE. 140 Se développer et investir au Mexique

141 IV - Principaux acteurs Le rôle de la CFE (Commission Fédérale d Electricité), institution publique, qui fournit de l électricité à usage domestique et industriel. La CRE (Commission de Régulation de l Energie) est un organisme autonome du ministère de l énergie, composé de professionnels qui assurent la régulation du secteur, encouragent l investissement productif et la promotion d une saine concurrence et favorisent la distribution d énergie au profit des utilisateurs. Le groupe Enel possède en Amérique latine une capacité installée nette s élevant à MW et une production de 66 TWh par an. Enel Green Power est aussi un contributeur significatif dans le domaine des énergies renouvelables. Au Mexique, le Groupe Enel assure une capacité installée de 127 MW et une production nette de 0.2 TWh par an. Principaux acteurs du secteur de l énergie renouvelable au Mexique CFE CRE SENER SEMARNAT Nuevo León Mitsui Iberdrola SAGARPA Cittá del Messico México D.F. CONAGUA Acciona Sempra Enel Green Power Source: PwC Acteurs sur le marché global solaire en 2013 Trina Solar (Chine) 4.3% Tianwei New Energy (Chine) 2.7% Hanwha-SolarOne (Chine) 2.7% LDK Solar (Chine) 2.5% Hareon Solar (Chine) 2.5% JA Solar (Chine) 2.4% Jinko Solar (Chine) 2.3% Yingli Green Energy (Chine) 4.8% Suntech Power (Chine) 5.8% First Solar (USA) 5.7% SunPower (Union Européenne) 2.8% Canadian Solar (Canada) 4.0% Sharp (Japon) 2.8% Kyocera (Japon) 1.9% REC (Norvège) 1.9% Autres 51% Source: SENER, AMDEE, AMEXHIDRO, PwC Acteurs sur le marché global éolien en 2013 Siemens Wind Power (Danemark) 8.8% Vestas (Danemark) 12.9% GE Wind (USA) 8.8% Gamesa (Espagne) 8.2% Enercon (Allemagne) 7.9% Goldwind (Chine) 9.4% Sinovel (Chine) 7.3% Mingyang (Chine) 2.9% Suzlon Group (Inde) 7.7% Autres 21.5% Source: SENER, AMDEE, AMEXHIDRO, PwC 141

142 Acteurs français NEOEN Créée en septembre 2008 à l initiative de Monsieur Jacques Veyrat, Neoen est une société française spécialisée dans la production d électricité à partir d énergies renouvelables. Son parc de production se répartit entre quatre filières : la biomasse, l éolien terrestre, les énergies marines et le solaire photovoltaïque. Neoen gère l ensemble des projets, depuis leur conception jusqu à leur mise en service, exploitation et démantèlement, en passant par leur construction et leur financement. A mi-2013, la société comptait un parc en exploitation de 73 MW, avec 150 MW en construction, pour un chiffre d affaires lié à la vente d électricité en 2012 de plus de 18 millions d euros. Neoen a amorcé son expansion internationale en 2010 en remportant près de 60 MW de licences d exploitation de centrales solaires photovoltaïques au sol dans le cadre d un appel d offres de l Etat portugais, dont la construction a débuté à l été Depuis 2010, Neoen poursuit la transposition de son modèle hors d Europe, avec des projets en Guyane, Afrique, Etats-Unis et Caraïbes, et des bureaux en Australie, au Canada et au Mexique. La filiale mexicaine est actuellement en phase de développement actif de projets photovoltaïques, avec recherche de terrains, négociation de contrats de vente d électricité à long-terme et lancement des démarches administratives. Mot de Lionel Bony, Directeur Général Neoen México Pourquoi le Mexique? S appuyant sur l expertise développée en Europe, Neoen a étoffé début 2013 son équipe internationale, développant une présence sur trois continents, avec des bureaux à Sidney, Vancouver et Mexico. C est donc un vrai pari qu a fait la société sur le Mexique, et ce pour plusieurs raisons: Potentiel en terme de ressource solaire et de demande d électricité. Cadre réglementaire et légal plutôt favorable aux énergies renouvelables, et volonté de réforme du secteur pour le rendre plus attractif aux investissement privés. Ouverture du pays aux investissements étrangers et volonté du nouveau gouvernement de le moderniser. Possibilité de rayonnement en Amérique Centrale et Latine depuis Mexico. Difficultés Lenteur de certaines démarches administratives à la fois pour la création de la société et pour l avancement des projets. Infrastructures de transport (notamment routier et rail) pas toujours assez développées et/ ou entretenues. Points positifs Interlocuteurs le plus souvent très ouverts, chaleureux et bien formés. Pays magnifique aux immenses ressources naturelles. Fort potentiel économique et nombreux entrepreneurs locaux intéressés par des collaborations. Image généralement positive de la France et des Français. 142 Se développer et investir au Mexique

143 EDF Energies Nouvelles, filiale directe d Electricité de France SA (EDF), dispose de deux filiales au Mexique qui exploitent des parcs éoliens:eléctrica de Valle México (EVM) et EDF EN Mexico. EDF vient de finaliser l acquisition de trois parcs éoliens situés dans l état d Oaxaca dans le sud du pays: La Mata La Ventosa, Bii Stinu et Santo Domingo La Mata La Ventosa est exploité par EVM, Bii Stinu est exploité par EDF EN Mexico, filiale Eoliatec del Istmo SAPI de CV Santo Domingo est exploité par une deuxième filiale EDF EN Mexico : Eoliatec del Pacifico, SAPI de C.V. Les deux projets Bii Stinu et Santo Domingo ont été acquis auprès de la société espagnole Eolia Renovables de Inversión en Avril Electricité de France S.A. (EDF) EDF Energies Nouvelles (subsidiary) Eléctrica del Valle de México (subsidiary) EDF EN México (subsidiary) La Mata - La Ventosa Eoliatec del Istmo (subsidiary) Eoliatec del Pacífico (subsidiary) * Cette structure de l entreprise n est pas exhaustive et ne répertorie que les entreprises EDF avec des liens directs vers les trois projets de parcs éoliens précités. Bii Stinu Project Santo Domingo Project Source: Schneider Electric Leader mondial de la gestion de l énergie électrique, le groupe Schneider Electric est présent depuis 65 ans au Mexique, où il emploie actuellement plus de salariés, sur 12 sites, dont quatre dans l Etat de Nuevo León. En Septembre dernier, Schneider Electric a inauguré son Centre d Innovation et de Développement de Nouveaux Produits à Monterrey. 143

144 Groupe Alstom Témoignage de Madame Cintia Angulo de Leseigneur, PDG d Alstom México et Mésoamérique Alstom est présent au Mexique depuis 1950 dans le secteur de la production d électricité à travers toutes sortes de technologie. Nous sommes des leaders dans la plupart de nos technologies autant dans le domaine du transport que dans celui de l énergie ou encore dans le «green business». Alstom est le référant technologique au niveau mondial. Il faut savoir qu un passager sur quatre au monde est transporté par Alstom, 1 ampoule sur 4 est éclairée grâce à la technologie d Alstom. Alstom c est vraiment l avant-garde en matière de technologie et notre gamme de produits est tellement large que l on couvre tous types de clients. Nos deux piliers sont, tout d abord, d être une référence en termes de part de marché ; nous restons toujours leader en termes de technologie. Mais également en termes de référence client, nous sommes toujours une référence leader pour nos clients, c est-à-dire qu il n y a pas un seul client au monde, un grand operateur électrique dans n importe quelle technologie qui n ait pas utilisé la technologie Alstom. Au fil des ans, nous avons diversifié notre clientèle, ce qui nous permet aujourd hui de participer dans plusieurs projets au sein du secteur public et privé. Pour donner un exemple en termes de référence technologie en électricité, la centrale hydroélectrique d Itaipu, la seconde au monde en termes de puissance installée et la première en termes de quantité cumulée d énergie produite, utilise la technologie d Alstom. Dernière une grande référence technologique ou un grand projet technologique au Mexique il y a toujours Alstom soit à travers un composant, soit à travers la technologie utilisée. Aujourd hui nous commençons à observer les résultats d une bonne stratégie de groupe, d une bonne stratégie locale. Grace à notre technologie le Mexique nous a accueilli en valorisant notre savoir faire, en capitalisant notre technologie et en l utilisant pour accompagner les politiques publiques, énergie comme transport. Même dans les moments les plus critiques, Alstom a réussi à augmenter ses ventes au Mexique, grâce au dynamisme commercial qu offre le pays. Alstom continuera de participer dans de nouveaux projets où les opportunités sont présentes, notamment à travers une participation active aux projets de modernisation des infrastructures que le nouveau gouvernement mexicain s est engagé à effectuer. Nous avons une longue histoire dans ce pays, en soutenant à la fois la croissance et la modernisation depuis plus de cinq décennies. Nous souhaitons continuer d élargir notre réseau de partenaires au niveau local, régional et mondial, en augmentant l intégration nationale, le développement des talents, le développement des fournisseurs. Nous voulons valoriser l impact de la responsabilité sociale au Mexique, et tout au long des trois valeurs d Alstom, qui sont travail d équipe, confiance et action». 144 Se développer et investir au Mexique

145 Le secteur de l énergie et des infrastructures au Mexique Il faut savoir que le transport et les infrastructures au Mexique se sont grandement améliorés au cours des dernières décennies. Certes, il y a encore beaucoup à faire mais je pense qu il y aura un grand bond en avant dans les 5 à 10 prochaines années. En matière de transports, plusieurs engagements ont été pris par le nouveau gouvernement pour améliorer les infrastructures dont le pays a besoin. Dans le secteur de l énergie, une réforme énergétique a été proposée pour ouvrir le secteur aux investissements privés et ainsi lui donner un nouveau dynamisme. Les opportunités d investissement dans les deux secteurs pour les années à venir seront nombreuses et importantes, avec des taux de croissance compris entre 4 et 6%. En résumé, nous avons de grandes chances de capitaliser et de grandir avec le pays. Alstom Mexique exporte vers la France, la Finlande, le Japon, la Chine, l Inde des composants nucléaires de dernière génération produits par des mexicains formés au Mexique ayant complété leur formation en Suisse, en France ou en Angleterre. Cela va des soudeurs jusqu aux ingénieurs. Il y a ce transfert technologique, cette intégration nationale qui est un des piliers de notre stratégie locale. Nous recrutons localement majoritairement des mexicains ; l intégration nationale passe aussi par les facteurs humains. Nous capitalisons également les talents internationaux, Alstom au Mexique promeut ce modèle de mixité, de métissage. Nous voulons tout simplement les meilleurs. Au Mexique il y a du talent, de la créativité, de la flexibilité et de bonnes universités. Il y a des gens qui sont prêts et capables, à la fois au niveau de la main d œuvre tout comme pour des postes à responsabilité. Le gouvernement s est engagé dans une politique à long terme, et une réforme éducative est actuellement mise en place. Il reste encore beaucoup à faire. La France au Mexique Dans la presse internationale, le Mexique passe pour un pays en guerre. On nous compare à l Afghanistan, l Irak par le nombre de morts, les chiffres. Avec des analyses plus approfondies, on se rend compte que le taux de criminalité au Mexique est le cinquième ou sixième de l Amérique latine derrière le Salvador, le Brésil ou encore la Colombie. Toute l image du Mexique à l international est négative est cela provient d une coresponsabilité. Nous mexicains n avons pas su vendre le pays d une part mais la majorité des personnes ne savent pas bien se documenter et ne sont pas allés chercher les vrais chiffres et la vraie information. Cependant les pays où les choses sont ambigües sont des pays d opportunités car ceux qui ont su lire la vraie information et les vrais chiffres ont commencé à investir il y à déjà 10 ans et aujourd hui ont les meilleurs résultats et les meilleurs taux de rentabilité. Il ne faut pas se laisser influencer par ce qui est publié dans certains médias. Il faut être plus analytique lorsqu il s agit de décider d investir. Le Mexique offre de nombreuses possibilités. Le bilan de la présence française au Mexique reste positif, peut-être pas aussi rapide que l on souhaiterait mais tout dépend à qui on se compare. Si on se compare à l Espagne ou aux Etats-Unis bien sûr. L Amérique latine est à l Espagne, ce que l Afrique est à la France, c est historique et culturel. De même pour les Etats-Unis, comment rivaliser avec un pays qui partage plus de km de frontière avec le Mexique? Le bilan pour moi reste positif. La France comme l Europe a toujours été présente au Mexique, et cela est un atout. Il y a encore beaucoup d opportunités pour les entreprises françaises. 145

146 146 Se développer et investir au Mexique

147 Secteur Infrastructures I - Analyse générale Lorsque le nouveau président élu Enrique Peña Nieto a prononcé son premier discours public, le 1er Décembre 2012, il y avait beaucoup d enthousiasme au sein du secteur privé. Le nouveau président a établi comme l une de ses politiques publiques prioritaires, le développement de nouvelles infrastructures, à partir du nouveau Plan National d Infrastructure (PNI), qui a été publié au cours du troisième trimestre de l année Ainsi, des investissements considérables dans les systèmes de transport, de sécurité, d eau et des infrastructures sanitaires sont prévus par le nouveau gouvernement. Le partenariat public-privé (PPP) récemment publié aura pour but de stimuler le flux de participants privés, et ce en permettant aux entreprises de proposer de nouveaux projets d infrastructure non considérés à l origine par le gouvernement. Les pouvoirs publics, les analystes internationaux, la communauté des affaires et le grand public s accordent à dire que ce moment clef pour le Mexique pourrait bien confirmer sa promesse de croissance. Le secteur des infrastructures au Mexique Le Mexique a besoin d augmenter ses investissements dans les infrastructures afin de parvenir à une croissance économique durable. Le Mexique a investi dans ses infrastructures environ 4.5% de son produit intérieur brut en On considère que le niveau d investissement devrait atteindre annuellement environ 7 à 8% du PIB afin de parvenir à des taux de croissance similaires à ceux des premiers pays de l OCDE. Selon le ministère des transports et des communications (SCT), en milliards de dollars ont été investis dans les infrastructures du pays. 78% représentent les investissements pour les infrastructures routières. Bien que le Mexique ait mis en oeuvre des politiques ambitieuses pour améliorer la compétitivité des infrastructures ces dernières années, il existe encore des carences à combler pour que le pays parvienne à une position internationale et régionale de premier plan. 147

148 II - Tendances La priorité du gouvernement fédéral Lors de sa campagne présidentielle, Enrique Peña Nieto a mis en place une stratégie personnelle pour susciter la confiance parmi les électeurs, avec des engagements dits «COMPROMISOS», c est-à-dire des actions publiques devant être accomplies au cours de son mandat présidentiel. Enrique Peña Nieto a établi un total de 255 engagements regroupés en plusieurs thèmes tels que la science et l éducation, la sécurité, la santé, l eau, la politique, les transports, le tourisme, l économie, l environnement, le sport et les droits de l homme. Parmi ces engagements, 140 sont liés aux infrastructures et 85 se réfèrent spécifiquement aux infrastructures de transport. Plus tard, au cours de ses premiers jours en tant que président élu, Enrique Peña Nieto a réussi à mettre en place un accord avec les principales forces politiques, une initiative appelée le Pacte pour le Mexique (Pacto por México). Ce document contient un ensemble de 95 accords spécifiques dont dix sont directement liés aux infrastructures. Bien qu il n existe pas de relation linéaire entre les engagements du Pacte pour le Mexique et le budget fédéral, l accent sur les infrastructures dans le programme du nouveau gouvernement est un signe d encouragement pour les investissements dans le secteur. Engagements sur l infrastructure pour le mandat présidentiel (nombre de projets) 152 engagements sur l infrastructure engagements sur les infrastructures de transport Transports Santé Eau Science et éducation Tourisme Sécurité 1 8 Logistique Transports de masse Chemins de fer Ports Aéroports Autoroutes Source: PwC analyse basée sur différentes sources publiques. Notes: 1 l engagement sur la sécurité prévoit 10 projets différents. Plan national d infrastructure (PNI) Le document définissant la stratégie nationale et les lignes directrices pour le développement du Mexique est le Plan National de Développement (PND: Plan Nacional de Desarrollo). Sur la base des orientations stratégiques établies dans le PND, le ministère des transports et des communications (SCT) est lié à l élaboration du Plan National d Infrastructure (PNI: Programa Nacional de Infraestructura) lequel énoncera les projets à être exécutés dans les six prochaines années. Bien que les autorités continuent de travailler sur le développement du PNI, il est presque certain qu il contiendra au moins les engagements publics («COMPROMISOS») du président élu. 148 Se développer et investir au Mexique

149 Cadre juridique : la nouvelle loi sur les PPP et la réglementation Le cadre juridique du Mexique est considéré par certains investisseurs comme complexe et incertain en ce qui concerne les grands projets d infrastructure. Pour modifier cette perception, la nouvelle loi d association public-privé (Ley APP) a été publiée l année dernière et, plus récemment, la réglementation spécifique de la présente loi (Reglamento de la Ley). Cette réforme devrait apporter une régulation plus robuste pour les projets publics-privés. Une des spécificités les plus attrayantes de cette loi est la reconnaissance de propositions non sollicitées pour de nouvelles infrastructures («Propuestas no solicitadas»). Ces propositions non sollicitées permettent aux entreprises privées de proposer de nouveaux projets considérés comme pertinents. Sur la base de ces propositions (et des études de faisabilité), le gouvernement pourrait décider de mettre en œuvre un processus de partenariat public-privé, octroyant certains avantages aux sociétés privées soumettant de tels projets. III - Opportunités Transports et communications Programme d investissement pour les infrastructures de transports et communications. Privilégié par sa situation géographique, le Mexique nécessite aujourd hui une infrastructure moderne et technologiquement bien équipée. De cette manière sa position stratégique deviendra un facteur de compétitivité répondant efficacement aux besoins internes de croissance et à l intégration de l économie mexicaine aux marchés internationaux. Lors de la récente présentation du Programme d Investissements pour les Infrastructures de transport et communications, il a été mentionné qu en 2012, le Mexique était classé à la 47ème place sur 155 pays concernant l indice de performance logistique de la Banque Mondiale, selon le World Economic Forum. Par la même occasion, le président Enrique Peña Nieto a reconnu la pertinence du secteur communications et transports pour améliorer la productivité et la compétitivité et pour mettre en avant le Mexique comme un centre mondial de la logistique à haute valeur ajoutée. Il a souligné l importance du secteur pour soutenir le développement économique notamment par la réduction des coûts logistiques. L investissement dans les systèmes de transport (ponts, chemins de fer) et les infrastructures sécuritaires (ports, aéroports, réseau routier fédéral et télécommunications) est devenue une priorité. Le président a encouragé la participation du secteur privé, en insistant sur la fonction régulatrice du ministère des communications et des transports (SCT), pour progresser en matière d équité et de justice, à travers un développement équilibré entre les municipalités, les états et les régions. A travers ces engagements, le gouvernement souhaite créer des emplois et améliorer la qualité de vie des citoyens mexicains. Budget 2013 Les objectifs à atteindre dans le secteur communications et transports sont concentrés sur 6 axes: les routes, les chemins de fer passagers et de fret, les ports, les aéroports et le secteur communications et transports. Pour atteindre ces objectifs, on cherche à investir milliards de pesos (582 milliards dans les infrastructures de transports et 700 milliards dans les infrastructures de communications). Le budget 2013 pour les communications et transports récemment publié présente des opportunités d investissement pour le secteur privé. Voici les chiffres les plus pertinents: 1.81 milliards de dollars pour la construction de l infrastructure routière 1.04 milliards de dollars pour les programmes d entretien des routes 0.13 milliard de dollars pour les infrastructures portuaires 0.10 milliard de dollars pour des études de faisabilité 149

150 Transports Sur la base de ce qui précède, les engagements stratégiques et projets suivants sont prévus: Infrastructure routière 34 autoroutes 49 routes 33 routes secondaires 22 carrefours 9 routes rurales 1 programme d entretien de route 1 programme de route rurale Transports de masse et chemin de fer 3 trains pour passagers 6 transports de masse 1 terminal d autobus 8 chemins de cargo 1 système de signalement de chemin de fer Ports 3 nouveaux ports 5 extensions 12 terminaux spécialisés 1 ferry à coût réduit Aéroports 19 modernisations 1 renforcement de connectivité Conclusion de la construction d un aéroport Source: PwC Chemins de fer Les projets ferroviaires représentent une des opportunités les plus pertinentes. Ci-dessous les trois principaux projets devant être exécutés au cours de cette administration: Mexico - Querétaro: 4 millions de dollars accordés pour des études de faisabilité Mexico - Toluca: 6 millions de dollars accordés pour des études de faisabilité Mérida - Quintana Roo: 2.4 millions de dollars accordés pour des études de faisabilité Routes Les routes restent l infrastructure de transport la plus utilisée au Mexique. De nombreuses routes devraient être construites ou modernisées au cours de la nouvelle administration fédérale. En outre, les projets de service public-privé pour l entretien des routes pourraient représenter une opportunité intéressante pour les entreprises. Sur la base des engagements présidentiels, plusieurs projets routiers sur tout le territoire du Mexique devraient être réalisés: Projets routiers de l état fédéral par ordre alphabétique (nombre de projets) Basse Californie Campeche Chiapas Coahuila Oaxaca Puebla Querétaro Quintana Roo Colima Durango Estado de México Guanajuato San Luis Sonora Tabasco Tamaulipas Hidalgo Jalisco Michoacán Morelos Tlaxcala Veracruz Yucatán Zacatecas Source : Analyse PwC basée sur les engagements publics présidentiels Ports Malgré la suspension du principal projet de construction portuaire (Punta Colonet) l aboutissement de plusieurs processus de concession d exploitation de terminaux portuaires au cours des dernières années, il reste encore beaucoup d opportunités d investissements dans ce secteur. L agrandissement du port de Veracruz pourrait être le plus grand projet de cette période présidentielle. En outre, des investissements sont attendus dans les ports de Manzanillo, Tuxpan, Campeche, Chiapas et Guaymas. 150 Se développer et investir au Mexique

151 Aéroports Le plus important projet d aéroport reste le nouvel aéroport de Mexico. A ce jour, il n y a pas de date ni d emplacement établis pour cette nouvelle infrastructure. Cependant, une des alternatives est de promouvoir l aéroport de Toluca, en attirant le trafic aérien de l aéroport de Mexico. Les autres États mexicains ayant pour ambition de développer leurs infrastructures aéroportuaires sont Chihuahua, Jalisco et Nuevo León. Afin d atteindre les engagements stratégiques et les 210 projets parus dans le Plan National d Infrastructures pour les transports, un investissement total de 582 milliards de pesos (45 milliards de dollars) est nécessaire. Investissements dans l infrastructure et les transports Aéroports chiffres en millions de pesos Ports Chemins de fer et transports de masse Communications En ce qui concerne les projets prévus pour le secteur des télécommunications, un investissement de 700 milliards de pesos (54 milliards de dollars) est estimé pour les éléments suivants: La croissance de la dorsale internet (réseau longue distance haut débit) L installation du réseau partagé Une connexion wifi gratuite dans 80 milliers de sites et espaces publics 2 satellites pour MEXSAT Transition TDT Infrastructure routière Source: PwC Energies renouvelables Au cours des dernières années, le Mexique a reçu un flux constant d investissements privés dans les énergies renouvelables, principalement l énergie éolienne. PwC a terminé une série de plusieurs études pour le ministère de l Énergie (SENER), dans lequel il a défini le développement économique potentiel à exploiter sur plusieurs technologies: solaire, éolienne, hydroélectricité, biomasse et cogénération. En outre, il est prévu que la Commission Fédérale d Electricité (CFE) fasse la promotion d investissements considérables à la fois pour la production et la distribution d électricité; ces investissements sont établis par le programme POISE (Programme des Investissements Electriques et Infrastructures). Il existe également des opportunités dans les infrastructures sociales, comme le président l a souligné à plusieurs occasions : la nécessité d accroître la qualité des services publics et d améliorer la qualité de vie des citoyens est une priorité. Eau Le traitement et la distribution d eau a toujours été un défi au Mexique, en particulier dans les endroits arides. En outre, la fourniture d eau pour la ville de Mexico continue d être une tâche colossale, et malgré les milliards d euros investis au cours des dernières années, il reste encore beaucoup à faire. Au moins 19 projets dans 14 états mexicains seraient prévus, parmi lesquels: Un aqueduc et une nouvelle installation de traitement de l eau au sud de la Basse Californie. Construction de la première phase du Tunel Emisor Poniente II à Mexico. Il sera l un des plus grands tunnels d eaux usées dans le monde. Plusieurs projets d infrastructure pour augmenter la disponibilité de l eau à Guadalajara (deuxième agglomération du Mexique, après Mexico). De nouveaux barrages à Sinaloa et à San Luis Potosí. 151

152 Santé Ces dernières années, la participation des entreprises privées dans ce secteur a augmenté, principalement grâce à des programmes PPP. Au moins 24 grands projets de santé dans 15 états différents devraient être effectués, tels que: Améliorations des hôpitaux de Zitácuaro dans le Michoacán. 3 nouveaux hôpitaux, également dans le Michoacán. 3 nouveaux hôpitaux dans le Tamaulipas Un nouvel hôpital et une clinique dans le Chiapas Un nouvel hôpital et une clinique à Guanajuato 2 nouveaux hôpitaux dans le Quintana Roo, l un d entre eux à Cancun et l autre à Chetumal. Education Au moins, 9 gros projets de sciences et d éducation comprenant la construction de nouvelles universités, d écoles et d institutions techniques au sein de 9 états différents sont attendus. Sécurité L ancien gouvernement a promu la construction et l exploitation de nouvelles prisons au titre d un régime public-privé, et cet effort de modernisation devrait se poursuivre. La nouvelle administration projette de construire au moins 10 nouvelles prisons avec la modalité d un partenariat public-privé. 152 Se développer et investir au Mexique

153 IV - Principaux acteurs Dans le secteur des infrastructures au Mexique il est important de comprendre les différents rôles des acteurs, tant dans le secteur public, que dans le secteur privé. Secteur public Secteur privé SHCP (ministère du trésor) Le ministère du trésor est chargé d accorder les ressources financières nécessaires à l exécution des projets d infrastructures dans lesquels le gouvernement fédéral a une participation. SCT (ministère des transports) Le ministère des transports se charge de guider et de superviser le développement des infrastructures du pays. Les entreprises désireuses d investir dans l industrie doivent comprendre sa structure et son fonctionnement. Compagnies locales: ICA; Ingenieros Civiles Asociados Grupo INDI La Nacional Grupo Hermes Ideal Grupo Carso Teya Grupo Higa GI+A Grupo VISE Prodemex Grupo Angeles Institutions Financières: BBVA Santander Banorte Interacciones BanBajío Le fonds national d infrastructures Le fonds national d infrastructures a été créé en collaboration avec la banque d investissement Banobras pour promouvoir le développement des infrastructures au Mexique. Le fond est habilité à distribuer des ressources par le biais de différents instruments financiers. Compagnies étrangères: OHL Oderbrecht ACCIONA MITSUI Les principaux acteurs privés du secteur infrastructure Mitsui Nuevo León Grupo VISE Teya Grupo Higa Guanajuato México, D.F. Mexico ICA Grupo Indi La Nacional Grupo Hermes Marhnos Acciona OHL Oderbecht Source: PwC 153

154 Principaux acteurs français CIMESA/Solétanche Bachy CIMESA est une société appartenant au groupe VINCI, spécialisée dans la cimentation et la technologie des sols. La société est installée à Mexico, Cuautitlan (dépôt de matériel) et à Tampico. Son chiffre d affaires se situe entre 33 et 35 millions d euros par an. Ses activités se divisent entre : 30/40 % de fouilles urbaines pour les fondations et les sous-sols des édifices (technique de paroi moulée, contention, excavation) 30/40% de fondations profondes 15/20% de traitement de sols 5 à 10% de décontamination des sols Sa clientèle est à 80% privés et à 20% publics. Cimesa travaille sur différents types de construction : 40% d immeubles 30% de constructions industrielles 30% d ouvrages portuaires CIMESA est expert des sols difficiles et offre des solutions adaptées à la ville de Mexico (50m d argile), et à la côte du Golfe du Mexique. ALSTOM Alstom est présent au Mexique depuis plus de 50 ans et emploie à présent plus de personnes réparties entre quatre divisions : Energies renouvelables Electricité thermique Réseau Transport Au cours des trente dernières années, Alstom a contribué à l installation de près de 20% de la capacité de production électrique du pays. Outre les projets liés à la construction de centrales thermiques, d usines hydroélectriques et de parcs éoliens, Alstom contribue à la modernisation des centrales du pays et à l amélioration de systèmes de contrôle de qualité de l air. Sur le secteur de la transmission, Alstom est l un des principaux constructeurs de matériel de haute tension du pays, grâce à son usine à Toluca. Des projets emblématiques comme la construction de la ligne 12 du métro de Mexico ont permis à Alstom de renforcer sa position de leader sur le secteur des transports. Par ailleurs, Alstom a su établir des partenariats privilégiés avec les principaux exploitants ferroviaires du pays, ainsi qu avec des constructeurs mexicains de premier plan comme ICA. VEOLIA Veolia est présent au Mexique via quatre filiales ou associations : Proactiva: spécialiste de la gestion de l eau et des déchets, Proactiva est le fruit de l association entre le constructeur mexicain ICA (qui l a créée en 1988), l espagnol FCC et le français Veolia. En juin 2013, Veolia a signé un accord pour racheter les parts de FCC et devenir l actionnaire majoritaire de l entreprise. Proactiva compte employés et gère 12 centres d enfouissement de déchets au Mexique. Ses principaux projets concernent: - La ville d Aguascalientes où Proactiva a gagné une concession de 20 ans en 1993 pour la gestion de l eau. - La ville de Querétaro avec l Aqueduc II et un contrat de 15 ans, signé en 2008, pour la génération de biogaz dans le centre d enfouissement technique - L opération et la maintenance du système Cutzamala entre l Etat de Mexico et le Michoacan. - La ville de Nuevo Laredo pour la gestion des déchets où Proactiva a gagné une concession de 15 ans en 1994, renouvelée pour 15 ans en La gestion intégrale des déchets dans la ville de Tuxtla Gutierrez. 154 Se développer et investir au Mexique

155 Dalkia est le leader mondial des services énergétiques, fruit de la collaboration entre Veolia Environnement et EDF. Ses activités se divisent entre : - La production et la distribution de chaleur et de froid au travers des réseaux urbains - La production d utilities énergétiques (électricité, vapeur, eau chaude, air comprimé, froid ) - Les services d efficacité énergétique dans les immeubles individuels Pour chacun de ses domaines d activité, Dalkia développe des solutions en fonction des besoins de ses clients (cogénération, systèmes électriques et thermiques de haute efficacité, usines de biomasse, solaire, géothermie, etc.). Dalkia est présent au Mexique depuis 10 ans et compte 650 employés, sur 150 sites. Son portefeuille de clients est très diversifié : Liverpool, Métro de Mexico, Aéroport international de la ville de Mexico, Ministère de la Santé, Eurocopter, etc. RIMSA est une entreprise spécialisée dans la gestion de déchets industriels et spéciaux, qui appartient à 90% à Veolia (Vivendi Environnement). Leader sur ce marché depuis plus de quinze ans, l entreprise est présente dans 19 villes du pays. Son siège est à Monterrey et son centre de traitement principal se trouve à Mina (Nuevo León). Il s agit d un centre d enfouissement technique de déchets dangereux et d installations de traitement physico-chimique. RIMSA possède également un centre de traitement thermique des boues de forages dans le sud-est (Villahermosa), ayant pour seul client Pemex. Son chiffre d affaires est estimé à 40 millions de dollars par an. Veolia Water Solutions & Technologies (VWS) exerce ses activités au Mexique depuis environ 15 ans. Elle a d abord opéré sous le nom de US Filter qui a été rachetée par Vivendi Environnement (renommé Veolia Environnement en 2003) en 1999 pour fusionner avec OTV. Ses activités principales sont: - Engineering systems: VWS conçoit, installe et commercialise différentes technologies de traitement des eaux, qu il s agisse de rendre l eau potable, de produire de l eau de process pour l industrie ou de traiter des eaux usées avant rejet dans le milieu naturel ou pour être recyclées par le client («re-use»). Il s agit donc d équipements et non de construction de stations d eau potable ou de traitement des eaux usées. VWS participe en général avec un EPC qui se charge du génie civil (ex: ICA) et du financement du projet. - Exploitation: VWS se charge dans certains cas d exploiter et faire la maintenance des stations de traitement des eaux pour le compte du client industriel à travers des contrats O&M. ce business représente 10 à 15 contrats au Mexique et 20 à 30% du CA. - Commercialisation de consommables: VWS commercialise des produits chimiques servants à traiter l eau (biocides, anticoagulants, anti-incrustants, etc.). Les principaux clients de VWS sont les industriels privés, ainsi que PEMEX et CFE. DEGREMONT 155

156 CIMESA/Solétanche Bachy Témoignage de Monsieur Pierre Guiot du Doignon, Directeur Amérique latine Histoire de CIMESA CIMESA est une entreprise de génie civil spécialisée dans la construction souterraine. Nous sommes la filiale mexicaine du groupe Soletanche Bachy, leader mondial en travaux souterrains et présents dans 42 pays. Soletanche Bachy appartient depuis 2007 au groupe Vinci. La filiale mexicaine CIMESA a été créée en 1967 ; nous sommes entrés au Mexique sur le marché de niche des barrages car il y avait à cette époque-là une spécificité technologique que l on pouvait apporter au Mexique. Suite à cela nous avons commencé à travailler un peu plus sur le marché privé avec les développeurs immobiliers et c est une ligne d activité qui a augmenté. Aujourd hui le marché privé immobilier représente une part importante de notre activité. Nous travaillons encore beaucoup sur tout ce qui est ports ; en industriel, sur les grandes usines pétrochimiques et également sur le réseau de drainage profond notamment sur la ville de Mexico. 156 Se développer et investir au Mexique

157 Le secteur de la construction au Mexique Dans le secteur de la construction au Mexique, nous bénéficions de conditions de paiement qui sont encore assez favorables. Grace à cela notre activité ne nécessite que très peu de soutien bancaire. Le système de crédit au Mexique est devenu un peu plus abordable ces dernières années. Si on veut acheter des machines aujourd hui par exemple on peut trouver du crédit de 7.5 à 8.5%. Ce qui reste quand même élevé mais pas aussi élevé que ce que l on trouvait il y a 10 ans et qui tournait plutôt aux autours de 15 ou 16%. Concernant le marché de la construction au Mexique, il y a beaucoup d acteurs avec une concurrence espagnole très agressive. Les espagnols ici travaillent bien et travaillent beaucoup entre eux. Il arrive souvent que les groupes de concessions espagnoles qui obtiennent les marchés au Mexique fassent par la suite travailler leurs entreprises nationales sur ces mêmes marchés. Ils s aident, sont solidaires entre eux et ce sont notamment les donneurs d ordres espagnols qui maîtrisent cette chaîne du début à la fin. Or aujourd hui au Mexique il n y a pas de donneurs d ordres français. Nous travaillons soit avec l Etat, soit avec des privés mexicains ou espagnols. Il ne faut donc pas s attendre a un quelconque favoritisme. Ici il faut être capable d amener des compétences techniques, où il y en a besoin, il faut amener du sérieux et du respect du client. En respectant ces trois principes toutes les chances sont de votre côté. J insisterai quandmême sur un point important : venir au Mexique oui, mais avec quelque chose qui techniquement fait la différence. Le marché de la construction de base est saturé ici, de plus les mexicains savent faire et moins cher que nous. A mon avis, le secteur intéressant dans le domaine du bâtiment aujourd hui est là ou il y a encore quelque chose de nouveau à apporter. Je pense à la technologie liée à la protection de l environnement et plus précisément à des immeubles avec un lien énergétique le plus bas possible. Cela comprend toutes les technologies de façades, les technologies de l isolation, la récupération de l énergie solaire ce sont des techniques qu ici on utilise peu. C est à mon avis un marché à prendre et ce sont ceux qui prêts à se lancer aujourd hui auront la première place demain. Il y a des solutions à amener et c est le bon moment. La sécurité au Mexique Les médias en France rapportent du Mexique beaucoup de mauvais et peu de bon. Certes il y a des problèmes au Mexique et notamment dans les villes frontalières du Nord mais il faut savoir que dans notre travail de tous les jours, dans notre vie de tous les jours, nous ne sommes pas du tout concernés par ces faits. Alors c est vrai que de temps en temps on se fait voler un chantier mais je pense qu en France ce sont des choses qui arrivent également. Aujourd hui moi et ma famille vivons au Mexique comme nous le ferions en France. Certes, nous faisons peut-être un petit peu plus attention que si nous vivions en province en France, mais à mon avis nous n avons pas plus de risques ici à Mexico. Je pense qu il faut être respectueux du fonctionnement du pays et savoir le comprendre. Le Mexique est le pays d Amérique latine le plus ouvert sur l extérieur, c est un pays très facile d accès, les taux douaniers son très bas voire inexistants. On a peu de contraintes. Encore une fois, si l on est capable d apporter une spécificité technique au Mexique, il y aura beaucoup d opportunités à saisir. En France on se bat tous car tout le monde est capable de proposer la même chose, ce qui n est pas le cas ici. En partant de ce postulat nous sommes capables de travailler avec un niveau de prix un peu plus élevé et ainsi nous vendons mieux. De plus, la main d œuvre est vraiment super et puis, on n a pas l impression d être enfermés dans un carcan ; c est un pays libre je dirais. 157

158 Groupe Fives Témoignage de Monsieur Mathias Dechelette, Délégué régional du Groupe Fives pour l Amérique latine hispanophone Fives se définit comme un groupe d ingénierie industrielle, dont le cœur de métier est de concevoir et réaliser des équipements de procédés, qui sont par nature clés pour tous nos clients. Le groupe Fives est constitué de 80 filiales dans 30 pays, chacune spécialisée dans un de nos multiples domaines d activité comme par exemple l aluminium, l acier, le verre, le ciment, l automobile, le sucre, la combustion, l intralogistique et l énergie. Certains des équipements conçus par les ingénieurs de Fives sont fabriqués ou assemblés dans nos propres ateliers, en revanche d autres sont sous-traités dans le monde entier mais toujours selon nos plans et sous la responsabilité de nos ingénieurs. Si le groupe a 200 ans d existence, ce n est que depuis 2007 qu il porte le nom Fives ainsi que toutes ses filiales. Fives est présent au Mexique depuis plusieurs décennies et il y a quelques références, que ce soit dans les sucreries (GAM, BETA SAN MIGUEL ), chez les cimentiers (HOLCIM, CEMEX, MOCTEZUMA ), chez les constructeurs automobiles (GM, CHRYSLER, FORD ) ou dans la sidérurgie (MEXINOX, TERNIUM ) Le groupe Fives est mondial, avec des filiales dans les principaux pays industriels, dont 4 au Mexique à l heure actuelle. Outre ces filiales, le développement commercial international de Fives repose sur des bureaux de représentation un peu partout dans le monde, particulièrement dans les pays émergents afin de créer les conditions d introduction commerciale auprès des différents acteurs industriels. Le modèle a fait ses preuves et l extension du réseau de bureaux se poursuivra résolument dans le futur et alors que le groupe Fives croit sensiblement (2 500 millions de dollars de chiffre d affaires en 2013). 158 Se développer et investir au Mexique

159 Le secteur de l ingénierie industrielle: Quelques exemples : le marché automobile au Mexique est en pleine explosion, ce marché est porteur. Il y a en ce moment plus de 10 milliards de dollars d investissements en cours de la part des constructeurs automobiles, sans compter tous les sous-traitants qui bénéficient de l effet d entraînement. Le récent marché aéronautique mexicain est également en pleine émergence. Le marché cimentier a subi un net ralentissement au cours des années mais se redresse. Par contre le marché de la production sucrière, porté par une dernière récolte record subit maintenant la baisse des cours mondiaux du sucre On le voit, chaque marché a des cycles différents, dont l origine est soit mondiale soit locale, et une des forces du groupe Fives est d avoir un portefeuille d activités équilibré, ce qui permet de mieux conserver nos équipes d ingénieurs dans les périodes de creux. Quand Fives mentionne ses grands clients, il faut comprendre «grands groupes internationaux» qui ont non seulement une présence sur tous les continents mais aussi des pratiques, des processus et une éthique mondiale, et qui savent par conséquent valoriser une relation de partenariat avec ses fournisseurs de technologie. Fives se positionne résolument comme un partenaire de ses grands clients, et l expérience montre chaque jour que le succès d un projet, d une machine, d une usine est intrinsèquement lié à la qualité de la relation entre les équipes d ingénieurs de Fives et du client. C est ce partenariat bien compris par les équipes et efficacement mis en œuvre en phase de projet et de réalisation qui permet à Fives d avoir des clients mondiaux fidèles, condition de sa pérennité. L expérience mexicaine: Concernant le capital humain, je suis très satisfait de nos ingénieurs mexicains. Compétence technique, volonté d apprendre et dévouement à l entreprise sont parmi les qualités qui me viennent à l esprit de par mon expérience de recrutement au Mexique. On dit souvent qu une une bonne embauche c est 10% de bon recrutement (il existe d excellents cabinets de recrutement au Mexique) et 90% de bon management, et cette formule prend encore plus de sens car le management au Mexique a certaines caractéristiques propres, du fait probablement d un côté affectif assez marqué des relations humaines au Mexique. Je dirais qu en comparaison la relation de travail en France est plus froide et plutôt limitée au seul sujet professionnel. En revanche le manager au Mexique doit savoir créer un relationnel amical avec ses équipes, passer du temps avec eux, voire parfois empiéter sur la sphère extra-professionnelle. Pour moi le mot sympathique est un mot résolument mexicain, et j ai comme tout étranger, expatrié ou touriste, d innombrables exemples de cette sympathie que savent créer nos interlocuteurs mexicains. C est pourquoi sans doute ce pays laisse des traces chez beaucoup de français qui ont eu la chance d y passer quelques années, comme j ai pu le constater depuis 21 ans que j y suis installé. Et un nombre non négligeable d entre eux soit n en repart plus soit y revient! 159

160 160 Se développer et investir au Mexique

161 Secteur Pharmaceutique I - Analyse générale Le marché pharmaceutique au Mexique est l un des dix plus importants au monde, et le deuxième plus grand en Amérique latine après le marché brésilien. Au cours de la dernière décennie, on estime que les investissements dans les services d infrastructure et de santé du pays ont augmenté, atteignant le 10% du PIB. L environnement low-cost du Mexique, la croissance du marché pharmaceutique national et les avancées dans la réglementation du secteur ont fait du Mexique un marché attrayant pour les multinationales. L amélioration des performances de la COFEPRIS (département du ministère de la santé chargé de la surveillance des dispositifs médicaux) a permis au Mexique d acquérir une réputation de réactivité efficace en termes d approbation de médicaments face à des besoins urgents épidémiologiques locaux. Cette réactivité a récemment attiré de nombreux laboratoires internationaux. Changements démographiques et épidémiologiques Jusque dans les années 80 et 90, la pyramide des âges de la population mexicaine était composée principalement de personnes de moins de 20 ans. Au cours du dernier demi-siècle, le taux de natalité a chuté de façon spectaculaire: de 6.7 enfants par famille en 1970 à 2.2 en Le Conseil national de la population (CONAPO) estime que le Mexique devra faire face à une population vieillissante ; en 2050 la plus grande part de la pyramide démographique sera composée de personnes âgées de plus de 45 ans. On parle d une situation qui risquerait de compromettre le fonctionnement du système de santé du pays. Au cours des deux dernières décennies, le taux de mortalité a considérablement diminué au Mexique et l espérance de vie a augmenté de plus de 5 ans. Cependant, la propagation des maladies dégénératives chroniques, souvent contrôlables mais incurables, s est intensifiée et avec elle son impact sur les dépenses médicales. Les États-Unis viennent de perdre le titre de nation la plus obèse des Amériques. Le taux d obésité au Mexique est désormais plus élevé que celui de son voisin nord-américain. Le pays compte 32.8 % d adultes obèses, selon les données rassemblées par l Organisation de Nations unies pour l alimentation et l agriculture (FAO). Le surpoids, lui, concerne 70 % des Mexicains - obèses inclus. Le diabète est devenu le premier problème de santé du pays en raison des modes de vie et de la hausse des niveaux d obésité. Il est la principale cause de retraites prématurées, de troubles de la vue et de problèmes rénaux. Le diabète est la cause la plus fréquente de mortalité hospitalière, et depuis a été la principale cause de décès chez les femmes, la seconde chez les hommes. Les médias locaux affirment que le diabète représente 34% des dépenses d assurances de santé publique au Mexique. L insuline et les médicaments contre le diabète représentent donc de grandes opportunités de marché, d autant plus que le pays se développe et l accès aux traitements s améliore. Structure de la population mexicaine millions de personnes Source: CONAPO 161

162 Une volonté gouvernementale Le Seguro Popular : Le «Seguro Popular» est un programme d assurances publiques volontaires qui offre la gratuité des soins de santé depuis Les taxes fédérales sont la principale source de financement, tandis que les états fournissent chacun des contributions complémentaires. En outre, la population paie par avance une petite prime proportionnelle à leurs revenus ; les familles les plus pauvres sont exemptées de toute contribution. La population admissible inclut les personnes sans sécurité sociale car ils sont travailleurs indépendants ou chômeurs. A la fin 2012, le «Seguro Popular» avait couvert 52.9 millions de mexicains, ce qui équivaut à près de la moitié de la population du pays. Le gouvernement devrait allouer 430 milliards de pesos soit 31.6 milliards de dollars dans le cadre de son budget 2012 pour le secteur des soins de santé. Ses dépenses sont en accord avec le plan du gouvernement de fournir une couverture de santé universelle à la population mexicaine à la fin La COFEPRIS: La Commission Fédérale pour la Protection contre les Risques Sanitaires du Mexique («Comisión Federal para la Protección contra Riesgos Sanitarios», COFEPRIS) fondée en 2001 est détachée du ministère de la santé (Secretaría de Salud, SS). Elle réglemente les produits pharmaceutiques et les technologies de la santé, les expositions professionnelles et environnementales, l assainissement de base, la sécurité alimentaire et les annonces liées à la santé. Depuis Octobre 2010, l Agence a fait l objet d un processus de modernisation afin d aider à améliorer la productivité pharmaceutique dans le pays. Cela comprend l examen de ses processus, une automatisation accrue et la simplification des procédures pour se conformer aux six engagements présidentiels annoncés pour favoriser la compétitivité. La COFEPRIS a accéléré le processus d autorisation de la commercialisation de médicaments génériques. Le pays a prévu d augmenter l accès à des médicaments abordables et d économiser 1.1 milliards de dollars entre 2012 et Depuis juin 2013, suivant l accord de l Alliance Pacifique, le Chili, le Pérou et la Colombie reconnaissent les enregistrements des médicaments délivrés par la COFEPRlS et permettent une entrée facile aux produits pharmaceutiques approuvés par l organisation. La reconnaissance des normes d approbation de médicaments au Mexique de la part des pays latino-américains devrait encourager les multinationales à lancer plus de produits dans le pays et ouvre la voie à un marché pharmaceutique intégré parmi les états membres de l Alliance du Pacifique. Les multinationales et les fabricants de médicaments mexicains bénéficieront d un accès plus rapide aux marchés au sein des états membres et les consommateurs locaux auront simultanément une qualité supérieure et des médicaments disponibles à plus bas prix. En juin 2013, la COFEPRIS avait approuvé près de produits de santé au cours des 18 derniers mois. 162 Se développer et investir au Mexique

163 Les essais cliniques Le nombre d essais cliniques menés au Mexique est passé de 2 en 2001 à 189 en 2011 en raison du fort vieillissement de la population du pays et de l amélioration de l environnement réglementaire. Le faible coût de la recherche clinique au Mexique a rendu le pays particulièrement attrayant pour l externalisation des essais cliniques. La plupart des études menées dans le pays étaient des essais cliniques de phase III pour tester l innocuité à grande échelle et l efficacité de nouvelles molécules pour le développement de médicaments. Le Mexique a récemment amélioré son environnement réglementaire, ce qui se traduit par une augmentation substantielle de la présence d organismes étrangers de recherche clinique (CRO). Augmentation du nombre d'essais cliniques au Mexique, Phase I Phase II Phase III Phase IV Autres Source: 163

164 L industrie médicale au Mexique Au Mexique, les équipements médicaux sont classés dans la catégorie I, II ou III, selon le degré de risque que leur utilisation implique: Classe I: dispositifs médicaux courants, sécuritaires et efficaces, qui ne sont généralement pas introduits dans le corps; Classe II: matériel médical commun qui est couramment introduit dans le corps et retiré dans les trente jours. Classe III : récemment adoptés dans la pratique médicale, ils sont introduits dans le corps pendant plus de trente jours. En 2011, l industrie médicale au Mexique a géneré un chiffre d affaires de milliards de dollars. Les principaux produits exportés sont des instruments et du matériel médical, chirurgical, dentaire et vétérinaire. En termes de positionnement mondial sur le marché, le Mexique est classé: troisième plus grand exportateur d aiguilles tubulaires en métal et aiguilles à sutures; cinquième plus grand exportateur d instruments et de matériel médical, chirurgical, normes dentaires et vétérinaires; sixième plus grand exportateur de matériel de physiothérapie, aptitude psychologique; premier exportateur de coton, de gaze et de pansements pour l Amérique latine. Les points forts de l industrie médicale au Mexique Le capital humain est très concurrentiel: le Mexique possède seize universités qui offrent des programmes dans le domaine biomédical, médical, paramédical. Des coûts compétitifs: par rapport aux États-Unis, le Mexique offre un gain de 23.3% sur le coût de production d instruments médicaux et est généralement présent dans le pays avec un coût moindre, par rapport aux neuf autres principaux pays producteurs dans le domaine. Plate-forme pour les exportations : la situation géographique du Mexique permet de réaliser d importantes économies en logistique et un suivi étroit des processus de production, elle permet aussi de faciliter les inspections par les autorités sanitaires et de réagir rapidement aux changements de la demande. 164 Se développer et investir au Mexique

165 II - Tendances Marché des produits pharmaceutiques La valeur de l ensemble du marché pharmaceutique au Mexique a atteint milliards de dollars en Dû au vieillissement de la population et à l incidence croissante des maladies chroniques, nous prévoyons qu au cours des cinq prochaines années, les ventes de produits pharmaceutiques au Mexique vont croître à un taux annuel de 10.7%. Cette croissance sera tirée par l expansion par le gouvernement du régime d assurance-santé pour les personnes à faibles revenus. Indicateurs de ventes de l industrie pharmaceutique Nom p 2014p 2015p 2016p 2017p Ventes pharmaceutiques (milliards de dollars) Ventes pharmaceutiques (% variation annuelle USD) Ventes pharmaceutiques (milliards de pesos) Ventes pharmaceutiques (% variation annuelle MXN) Ventes pharmaceutiques taux de change constant (milliards de dollars) Ventes pharmaceutiques par habitant (USD) Ventes pharmaceutiques % du PNB Source: CANIFARMA, AFAMELA, BMI 165

166 Prévisions Marché Pharmaceutique Ventes pharmaceutiques, milliards de dollars Ventes pharmaceutiques avec taux de change constant, milliards de dollars Ventes pharmaceutiques, % du PNB p 2014p 2015p 2016p 2017p 2018p 2019p 2020p 2021p 2022p 1.1 p= prévisions BMI. Source: CANIFARMA, AFAMELA, BMI Balance commerciale Les exportations de médicaments devraient augmenter de 1.87 milliards de dollars en 2012 à 3 milliards de dollars d ici 2017, à un taux de croissance annuel de 10.3%. L augmentation de la croissance des exportations sera alimentée par la performance de la COFEPRIS et sa réactivité efficace en termes d approbation de médicaments permettant un accès direct à d autres marchés pharmaceutiques croissants en Amérique latine. Les importations de produits pharmaceutiques, d autre part devraient passer de 4.98 milliards de dollars à 7 milliards de dollars sur la même période, avec un taux de croissance annuel de 10.2%. La croissance des importations sera tirée par la position du Mexique à maintenir la demande pour les médicaments brevetés importés étant donné le manque d innovation et d incitation à la fabrication locale. Prévisions de la balance commerciale des produits pharmaceutiques p Exportations pharmaceutiques, millions de dollars Importations pharmaceutiques, millions de dollars Balance commerciale, millions de dollars p 2014p 2015p 2016p 2017p p= prévisions BMI. Source: United Nations Comtrade Database DESA/UNSD, BMI 166 Se développer et investir au Mexique

167 Le marché des soins de santé Les dépenses en soins de santé au Mexique représentaient milliards de dollars en En 2017 elles devraient représenter milliards de dollars, soit un taux de croissance annuel de 7.6% sur la période. Le principal moteur de la croissance sera l expansion de l accès aux services; 88 millions de personnes dans le pays, soit 76% de la population ont une certaine forme de couverture santé. Le «Seguro Popular», qui a été mis en place en 2004, a fait ses preuves. Le Mexique est un pionnier en tant que premier pays latino-américain à faire avancer les réformes nationales des soins de santé à cette échelle. Le faible taux en dépenses de santé par habitant (6.0%, contre environ 20% dans les marchés plus développés) laisse entrevoir des opportunités de croissance importantes pour les fournisseurs de soins de santé privés. Dépenses gouvernementales pour le secteur de la santé, Mexique p Nom p 2014p 2015p 2016p 2017p Dépenses gouvernementales services médicaux (milliards de dollars) Dépenses gouvernementales services médicaux, variation annuelle (milliards de dollars) Dépenses gouvernementales services médicaux (milliards de pesos) Dépenses gouvernementales services médicaux, % variation annuelle (milliards de pesos) Dépenses gouvernementales, % total Source: World Health Organization (WHO), BMI Prévisions globales des soins de santé, Mexique Dépenses pour la santé, milliards de dollars Dépenses pour la santé, taux de change constant, milliards de dollars Dépenses pour la santé, % du PNB p 2014p 2015p 2016p 2017p 2018p 2019p 2020p 2021p 2022p 0 p= prévisions BMI. Source: World Health Organisation (WHO), BMI 167

168 Le marché des médicaments génériques L entrée des médicaments génériques a révolutionné l industrie. À ce jour, plus de 6 médicaments sur 10 vendus au Mexique sont génériques. Cette croissance a été exponentielle dans le secteur privé. L entrée en vigueur des nouvelles règles et la prochaine expiration de nombreux brevets pourraient causer une nouvelle progression des génériques, modifiant les règles des affaires dans le secteur de la santé. Si en 2010, les produits de marque représentaient environ les deux tiers de la dépense pharmaceutique mondiale, l importance nouvelle des principaux marchés émergents accompagne une augmentation progressive de la part des dépenses consacrées aux médicaments génériques. Prévisions du marché des médicaments génériques, Mexique Ventes génériques, milliards de dollars Ventes génériques, % des ventes totales p 2014p 2015p 2016p 2017p 2018p 2019p 2020p 2021p 2022p 0 p= prévisions BMI. Source: BMI Au Mexique, seulement dans l année 2009, les ventes de génériques dans le secteur privé ont augmenté de 30%, la plus forte concentration ayant été enregistrée dans l état de Jalisco selon l AMEGI («Asociación Mexicana de Fabricantes de Intercambiables Genéricos»). Le marché des génériques devrait croître de de 1.70 milliards de dollars en 2012 à 3.58 milliards de dollars en 2017, ce qui reflète un taux de croissance annuel de 16%. Les médicaments génériques devraient représenter près de 16.1% du marché total des médicaments en 2017 (contre 12.7% en 2012), en hausse de 19.4% en La décision prise par le plus grand détaillant du pays, Walmex (propriété de Wal-Mart), de lancer une nouvelle ligne de médicaments essentiellement génériques à faible coût en 2007, a été une impulsion majeure pour la croissance à long terme des médicaments génériques mexicains. Le magasin a lancé une première ligne d environ 155 médicaments génériques vendus dans plus de 560 pharmacies en magasin, avec des perspectives d étendre la ligne à environ 250 médicaments. Les médicaments sont vendus à un maximum de 3.50 dollars chacun. La chaîne cherche à reproduire le succès rapide de sa gamme de médicaments génériques lancés par la société mère Walmart sur le marché américain en Septembre Le gouvernement mexicain s est engagé à encourager le marché des médicaments génériques lesquels sont censés devenir un élément clé de la modernisation des soins de santé au Mexique. Le gouvernement envisage une politique de substitution générique obligatoire dans les hôpitaux publics. 168 Se développer et investir au Mexique

169 Indicateurs de ventes de médicaments génériques, Mexique Nom p 2014p 2015p 2016p 2017p Ventes génériques (milliards de dollars) Ventes génériques (milliards USD, % variation annuelle) Ventes génériques (milliards de pesos) Ventes génériques (milliards de pesos, % variation annuelle) Ventes génériques, % ventes sur ordonnance Ventes génériques, % ventes totales p= prévision BMI. Source: BMI Le marché des médicaments en libre accès au public Le marché des médicaments en libre accès au public ou OTC («over-the-counter») concerne la vente au détail de médicaments analgésiques (par exemple le paracétamol et l ibuprofène), des vitamines et des minéraux, des produits médicamenteux pour la peau (tels que les antibactériens, traitements de l acné, désinfectants), des correctifs, des pansements adhésifs et des trousses de premiers soins. Le marché mexicain des médicaments en libre accès au public a augmenté à un rythme soutenu de 3.3% au cours de la période Si en 2012, le secteur avait une valeur de 1.79 milliards de dollars, en 2017 il devrait atteindre un chiffre d affaires de 3.14 milliards de dollars, avec un taux de croissance annuel de 11.9% sur la même période. En 2022, le marché devrait représenter 5.16 milliards de dollars soit 14.9% du marché total des médicaments - une augmentation notable de 13.4% en Prévisions du marché de médicaments OTC Ventes OTC milliards de dollars Ventes OTC % croissance p 2014p 2015p 2016p 2017p 2018p 2019p 2020p 2021p 2022p 0 p= prévision BMI. Source : Association of the European Self-Medication Industry (AESGP), AFAMELA, BMI 169

170 Quelques mois seulement après le lancement d une campagne nationale de répression sur les OTC, la pression des fabricants de produits pharmaceutiques et des détaillants pourrait forcer les autorités sanitaires à revenir sur leur décision. Les autorités sanitaires du pays pourraient être forcées à revoir la façon dont elles classent les médicaments selon leur liste de Novembre Cela comprend particulièrement l hypertension et les médicaments contre le cholestérol. L association représente les fabricants de médicaments nationaux et multinationaux, dont les ventes représentent 81% du marché total mexicain des médicaments OTC. Indicateurs de ventes de médicaments OTC, p 2014p 2015p 2016p 2017p Ventes OTC (milliards de dollars) Ventes OTC (milliards de dollars) % variation annuelle Ventes OTC (milliards de pesos) Ventes OTC (milliards de pesos) % variation annuelle Ventes OTC, % ventes totales Source: Association of the European Self-Medication Industry (AESGP, AFAMELA, BMI) Le Mexique comptait 480 fabricants de médicaments OTC en 2004, selon le recensement économique le plus récent. Les principaux distributeurs de médicaments OTC comprennent Walmex, Soriana, El Fénix, Comercial Mexicana, Farmacias del Ahorro, Benavides, Nadro, Casa Marzam, Fármacos Nacionales, Fragua, Chedraui et Casa Saba. La plupart des grandes sociétés de fabrication au Mexique sont des multinationales nord-américaines ou européennes. La première entreprise locale en termes de ventes est Laboratorios Liomont. Avec l acquisition de Roche, qui comprend le populaire Redoxon vitamine C, Bayer est devenu le leader en termes de ventes grâce à des marques à succès telles que l antiacide Alka-Seltzer, l anti-fongique Canesten, et l analgésique Aspirina. 170 Se développer et investir au Mexique

171 III - Opportunités Analyse SWOT sur le secteur de la santé au Mexique Forces Deuxième plus grand marché pharmaceutique en Amérique latine après le Brésil. L un des marchés les plus développés d Amérique latine, avec des normes réglementaires de qualité plus élevées que la plupart des pays voisins. Liens commerciaux étroits avec les États-Unis, le Canada et l UE. L industrie pharmaceutique est compétitive et bien développée, comprenant 200 entreprises nationales et une présence significative des multinationales. Un effort important de la part de l État mexicain dans la suppression de la contrefaçon de médicaments tout en continuant à soutenir les brevets et les compagnies pharmaceutiques. Faiblesses Malgré les réformes récentes, l application du droit des brevets est toujours problématique. La copie et la contrefaçon de médicaments sont encore très répandues. Avec environ 10 % de la population n ayant pas d assurance santé, le marché des médicaments au Mexique est sensible aux soubresauts économiques. Une coordination inefficace des politiques de réglementation et de la santé a contribué à des prix élevés pour les produits pharmaceutiques. L application de la loi, notamment en ce qui concerne la contrefaçon de médicaments est irrégulière. Opportunités Une nouvelle législation sur la bioéquivalence a été approuvée et offrira un potentiel de croissance pour le marché des génériques. La réforme du secteur de la santé ainsi que l expansion des programmes tels que le «Seguro Popular» devrait stimuler les dépenses de santé. Les achats publics, à travers l IMSS («Instituto Mexicano del Seguro Social»), mettent de plus en plus l accent sur les médicaments génériques, indiquant un bon potentiel pour l expansion de ce marché. L accès au marché public est désormais ouvert à l ensemble des sociétés pharmaceutiques présentes au Mexique et non plus seulement aux sociétés mexicaines. Ce changement rend le marché plus concurrentiel. La pression sur le gouvernement pour élargir la classification des OTC, peut encourager la vente libre de médicaments. De bonnes opportunités pour le tourisme médical, pour les patients américains, particulièrement à Tijuana. Menaces L incapacité persistante à faire respecter la loi nationale sur les brevets peut continuer à limiter les investissements et les lancements de produits par les multinationales. Le manque de coordination entre l IMPI (Institut Mexicain de la Propriété Industrielle) et la COFEPRIS a ralenti l amélioration de la protection des brevets. La bureaucratie excessive dans la gestion de l ISSSTE (Instituto de Seguridad y Servicios Sociales para los Trabajadores del Estado) par l IMSS a donné lieu à de longs délais d attente pour l approbation des essais cliniques, menaçant les investissements dans le développement de l industrie pharmaceutique. Possibilité de réduction des niveaux de production locale en raison de la concurrence croissante des importations de la Chine, de l Inde et du Brésil. 171

172 IV - Principaux acteurs Il y a approximativement 200 sociétés pharmaceutiques enregistrées au Mexique, employant environ personnes. Cependant, la production à grande échelle est limitée à environ 40 installations, les 10 principales entreprises représentent environ 33% du chiffre d affaires. Cependant, les fabricants sont confrontés à une forte concurrence de l augmentation des exportations brésiliennes et à la menace des producteurs de médicaments génériques indiens. Les compagnies avec une présence industrielle directe significative au Mexique sont Boehringer Ingelheim / Promeco, Bayer, BMS, Eli Lilly, GSK, Merck & Co, Roche et Sanofi. Les autres commercialisent des produits grâce à des accords avec des tierces parties. Les nouveaux acteurs Les entreprises sont confrontées à de nouveaux défis, se réinventent par le biais d acquisitions, de restructurations et/ou se concentrent sur de nouveaux secteurs et produits. Les barrières d entrée ont changé. Cela permet une concurrence plus ouverte à la fois sur les secteurs public et privé. Avec les réformes du secteur pharmaceutique, les nouvelles entreprises ont ouvert leur porte au Mexique : Takeda, Daiichi Ranbaxy et Astellas. En mai 2013, Coca-Cola FEMSA Mexique, détenue majoritairement par la multinationale FEMSA leader des bières et boissons gazeuses, a acquis Farmacias FM Moderna, un détaillant pharmaceutique de premier plan à Sinaloa. Cette transaction fait suite à l acquisition d une participation de 75% dans la chaîne de pharmacies mexicaine Farmacias YZA en Novembre FEMSA progresse dans sa stratégie visant à ouvrir une nouvelle voie pour la croissance dans le secteur de la pharmacie de détail au Mexique. Producteurs Distributeurs Retailers 1 Pfizer, SA de CV Mexique 2010: 14.4% de parts de marché US$ 1.65 milliards Total employés: (2012) Siège social: Mexico Grupo Casa Saba Plus grande chaîne de pharmacies en Amérique latine, avec environ pharmacies opérationnelles au Mexique, Brésil, Chili et Pérou. Leader de la distribution de produits pharmaceutiques, santé, beauté et consommation. Ventes : millions de dollars les premier trimester de 2011 Ahorro Fondé dans la ville de Tuxtla Gutiérrez en Afin d augmenter la pénétration de marche. Leader dans la distribution de pharmaceutiques au Mexique avec une participation de marché de 13.0% Environ pharmacies au Mexique. 2 Glaxo Smithkline Mexico, SA de CV Mexique 2010: 9.1% de parts de marché US$ 1.07 milliards Total employés: 1370 (2012) Siège social: Mexico. NADRO Second distributeur de produits pharmaceutiques, santé et hygiène. Ventes évaluées à milliards de dollars en Siège social: Mexico City. Benavides Fondé en 1917, Farmacias Benavides est côté à la Bourse Mexicaine (BMV). Le premier trimestre de 2011, les ventes ont atteint millions de dollars. Nombre de pharmacies: 717 Employés: Eli Lilly Mexico, SA de CV Mexique 2010: 9% de parts de marché US$ 1.06 milliards Total employés: (2012) Siège social: Mexico. Grupo Marzam Troisième distributeur pharmaceutique. Siège social: Mexico El Fenix Fondé en 1871 à Tampico. Se dédie à la commercialisation et commerce de detail de produits pharmaceutiques et d hygiène. 42 succursales dans le Tamaulipas principalement, et Veracruz et Oaxaca. 172 Se développer et investir au Mexique

173 Distributeurs Pendant longtemps, les produits pharmaceutiques au Mexique ont été vendus principalement par une société de distribution, à laquelle se rapportaient un grand nombre de détaillants indépendants distribuant ensuite à travers tout le pays. Au cours des dernières années, les supermarchés et les chaînes de pharmacies ont gagné du terrain et réduit le rôle des distributeurs. Ceux-ci ont à leur tour développé une stratégie alternative, avec l intégration verticale en achetant directement aux laboratoires et en revendant dans leurs chaînes de magasins. Dans le secteur pharmaceutique privé, les trois principaux distributeurs sont Grupo Casa Saba (GCS), Nadro et Marzam, qui représentent près de 50% du secteur. Almacén de Drogas, Fármacos Nacionales et Proveedora de medicamentos couvrant un peu plus du 30% de la demande. Dans le secteur public, qui constitue environ 27% du marché, les fournitures arrivent dans les hôpitaux, les centres de santé et les pharmacies institutionnelles. En termes de valeur, les petites et moyennes pharmacies représentent environ 60% du secteur privé, tandis que le reste concerne des chaînes de pharmacies et des supermarchés. Les grandes chaînes de pharmacies traditionnelles sont Farmacias del Ahorro, Culture Fragua, Farmacias Benavides et Farmacias El Fenix. L arrivée sur le marché des produits pharmaceutiques des groupes de distribution comme Wal-Mart, Comercial Mexicana, Soriana et Chedraui a augmenté significativement la concurrence au sein de l industrie. Présence française Sanofi Servier Ipsen Expanscience Bioderma 173

174 Groupe IPSEN Témoignage de Monsieur Patrick Nielly, Vice-Président Amérique latine IPSEN IPSEN au Mexique IPSEN est une entreprise familiale française qui fut créée par la famille Beaufour. Le Groupe a réalisé plus de 1.2 milliards d euros de chiffre d affaires au niveau mondial en 2012 et compte 4900 collaborateurs. Il a une présence directe dans une centaine de pays avec des filiales et des bureaux de représentation et indirecte avec des partenaires locaux qui assurent la distribution et/ou la promotion des médicaments du groupe aux professionnels de santé.. La région Amérique Latine (2 filiales : Mexique et Brésil et partenariats dans les autres pays) représente un CA de 60 millions d euros. Elle est dirigée par Patrick Nielly. La filiale mexicaine compte 42 salariés et un certain nombre d employés en outsourcing. L année dernière IPSEN Mexico a réalisé la plus forte croissance du groupe avec 36% de croissance en valeur pour un chiffre d affaires de 6.6 million d euros. Et les perspectives de croissance locale sont intéressantes, le C.A. devant pouvoir dépasser les 10 millions d euros d ici 2 ans. IPSEN au Mexique s est implanté au début des années 90 avec un bureau de représentation puis la filiale a été créée en IPSEN ne fabrique pas de médicaments dans le pays mais les importerons. Jusqu en 2011 un seul produit était commercialisé pour des raisons réglementaires : Dysport. C est un produit de biotechnologie qui est prescrit dans certaines indications en neurologie et en esthétique. En 2011 un second produit, Somatuline, a pu être commercialisé en partenariat avec Sanofi et en mai dernier a eu lieu la première commercialisation de Smecta qui s appelle ici Iprikene en partenariat avec Mayoly Spindler. Donc ce qui fait l originalité du business model au Mexique c est qu Ipsen a une présence directe (Dysport) et indirecte (Somatuline, Iprikene). Dysport est une toxine utilisée dans le traitement contre la spasticité ou paralysie cérébrale qui touche entre et 1 million d enfants au Mexique et qui très souvent est dû à un manque d oxygénation du cerveau au moment de la naissance. Ces enfants sont atteints de contractions anormales des muscles qui provoquent des déformations des mains et des pieds qui rendent les gestes quotidiens très difficiles font qu ils ont des difficultés considérables à marcher, à se tenir assis et à appréhender des objets.. En injectant Dysport en intra musculaire cette toxine les muscles se relâchent et en associant cela avec d autres disciplines médicales et para médicales on arrive à refaire marcher des enfants. On traite aussi des torticolis, des spasticités musculaires, le produit à un effet de 4 à 6 mois et c est un traitement à long terme. Il a aussi un usage dans le domaine de l esthétique La toxine botulique est utilisée en injections locales à faible dose pour provoquer des paralysies musculaires ciblées (muscles du front par exemple) afin d atténuer temporairement les rides (pendant 5 à 6 mois). Somatuline contient l ingrédient médicinal lanréotide, qui est un inhibiteur de la croissance. IL est indiqué pour le traitement prolongé des patients souffrant d acromégalie due à une tumeur de l hypophyse, qui n ont pas répondu de façon satisfaisante à la chirurgie et/ou à la radiothérapie ou qui ne peuvent bénéficier de l un ou l autre de ces traitements; et le soulagement des symptômes associés à l acromégalie. Dans ces domaines (oncologie et endocrinologie), le partenariat avec Sanofi est très intéressant car ce laboratoire possède une gamme de produits existants que vient compléter Somatuline et il a à la fois l expertise et les ressources nécessaires pour apporter une vraie valeur ajoutée aux médecins. Iprikene (Smecta) est quant à lui bien connu des français. Ce produit à base de biosmectite est indiqué au Mexique dans le traitement des diarrhées aigues des enfants et des adultes. Ipsen n ayant aucun autre produit de médecine générale et de gastro enterologie, le partenariat signé avec Mayoly Spindler, autre laboratoire français spécialisé en gastro entérologie et déjà présent au Mexique, état tout à fait logique. Ipsen a deux types de clients : les distributeurs qui revendent les médicaments aux institutions et les médecins dans le marché privé pour la partie thérapeutique ou esthétique. Ipsen Mexico contribue aux études cliniques qui sont faites pour enregistrer de nouvelles indications thérapeutiques. Il y a des hôpitaux au Mexique qui participent à des études cliniques de phase 3 d enregistrement, le Mexique est un pays qui est connu pour avoir des compétences locales sur les études cliniques qui sont réglementées dans le monde entier. C est une grande fierté que l on a ici, la contribution de la filiale mexicaine en étude clinique du groupe est bien supérieure à sa contribution en matière de ventes. 174 Se développer et investir au Mexique

175 Mes conseils Pour l industrie pharmaceutique au Mexique, le challenge majeur est d obtenir un dossier d enregistrement. Le délai moyen d attente (COPFEPRIS, agence d autorité Mexique du médicament) était d environ 3 ans quand je suis arrivé au Mexique, en Depuis, la loi a été modifiée pour les laboratoires étrangers et une procédure d accélération des dossiers d enregistrement donc maintenant c est un peu plus facile. La notion de temps au sein de l industrie pharmaceutique est très différente de celle des autres industries. Les process d enregistrement sont longs, les process d obtention des prix et de remboursement des médicaments sont aussi très long. Le facteur de succès est de savoir s adapter au risque mexicain. Il faut une très bonne connaissance des process locaux et des structures locales. IPSEN travaille avec des distributeurs mexicains, les produits sont stockés chez un dépositaire et sont ensuite distribués et vendus via des distributeurs locaux. Concernant le système d importation et des douanes au Mexique, on importe par voie maritime ou aérienne. La différence est le passage en douane du produit qui doit être dédouané avant d être libéré et certains médicaments nécessitent un transport parfois frigorifié. Dans l ensemble cela se passe relativement bien mais parfois on fait face à des erreurs administratives. Les erreurs sont multiples sur les documents d enregistrement, les produits sont bloqués et il faut donc recommencer le process qui est un process très lourd. Je conseille avant toute chose d avoir un dossier d enregistrement bien fait ou d avoir en interne un très bon département d affaires réglementaires ou encore de trouver un partenaire local mexicain qui a une grande compétence dans les dossiers d enregistrement. C est clef, car tout le process est compliqué parfois les dossiers se Le secteur pharmaceutique au Mexique Le marché est important au Mexique mais la prise en charge et l accès aux soins sont encore très limités, c est donc un marché à fort potentiel et en développement. La croissance est faible (entre 0 et 2% de croissance source IMS). On n attend pas pour l instant de surprises majeures mais pour nous le marché est classé stable on a une certaine visibilité qui est importante et on n a pas les même menaces de baisse de prix et de déremboursement qui pleuvent tous les jours en Europe en ce moment. Mayoly Spindler et Sanofi qui sont nos partenaires, nous permettent d envisager une croissance de notre chiffre d affaire au Mexique sur les années à venir. Aujourd hui IPSEN vend trois médicaments au Mexique et une dizaine au niveau mondial. Mais nous sommes intéressés par plus de partenariats externes avec d autres médicaments et d autres laboratoires pour renforcer notre chiffre d affaire en interne. En terme de stratégie, nous sommes en totale autonomie ici, on applique la stratégie globale du groupe, les axes promotionnels, les messages clefs et le positionnement du produit mais les décisions perdent et c est pénalisant pour le laboratoire. Je recommande soit de faire appel à des consultants qui connaissent bien le milieu ou de recruter des gens en interne qui ont travaillés longtemps dans le secteur et qui ont développé une expertise de ces problématiques. De plus au Mexique beaucoup de choses se débloquent lorsque l on réussi à développer des relations de confiance et à dialoguer constamment avec les autorités de santé. C est difficile car quand une entreprise investit dans une structure locale et qu elle ne peut pas commercialiser ou lancer un médicament sur le marché le retour sur investissement risque d être très long à obtenir. IPSEN a pu se permette d attendre longtemps avant d être profitable car on avait derrière nous un grand groupe solide qui nous soutenait mais ce ne serait pas forcément le cas d une société qui aurait besoin d avoir un retour sur investissement dans les 2 ans. Pour moi un laboratoire peut se lancer si il est sûr d avoir l enregistrement du médicament, si le médicament est déjà sur le marché ou si il a un partenaire qui peut le mettre rapidement sur le marché. Si il n est pas sûr de tout ça, il vaut mieux commencer avec un partenaire local ou confier son produit à un laboratoire qui pourra enregistrer et commercialiser le médicament plus rapidement. Enfin les derniers points seraient d apprendre la langue espagnole car les gens ne parlent pas beaucoup anglais au Mexique et cela facilite tout de même les relations et le Networking. Enormément de choses se jouent au relationnel et à la confiance et cela passe par des déjeuners ou des diners. Et second point, comme on dit ici «La forma es fondo» les mexicains sont très sensibles à la manière de dire les choses, quand on veut faire passer un message il faut y aller avec délicatesse, c est capital ici. locales d investissement et de politique commerciale sont prises en toute indépendance. Chaque marché local est spécifique et il faut prendre en compte la réalité locale. Le relationnel ici est très important il donc faut s appuyer sur des locaux qui connaissent bien les réseaux et leurs interlocuteurs. Le Mexique est très mal connu surtout en France donc il faut constamment expliquer l exception mexicaine à la maison mère, c est très important et très compliqué. J invite les gens du corporate à venir sur place pour se rendre compte de la réalité. Il y a un vent d optimisme général qui fait du bien les gens sont plus souriants plus aimables et de manière générale cela facilite les choses. En tant que directeur et entrepreneur pour moi le Mexique c est «todo es posible». On croit savoir ce qui se passe et bien non! Il arrive toujours un imprévu!vous. Les mexicains et le Mexique continuent à me surprendre tous les jours. 175

176 Groupe SANOFI Témoignage de Monsieur Bertrand Cordier, Directeur financier SANOFI México Le groupe Sanofi est présent au Mexique depuis plusieurs décennies et a été formé par les fusions et les rachats de nombreux laboratoires au niveau international. Le Groupe Sanofi à Mexico mène les mêmes activités que le Groupe à l échelle mondiale. Il produit et commercialise des médicaments dans sa branche Pharmacie : les vaccins avec Sanofi Pasteur, dont le produit Grippe fabriqué depuis 2012 au Mexique ; l activité Mérial de santé animale installée à Queretaro ; et l activité Biotech, à travers le laboratoire Genzyme, racheté en Il y a également une activité de Recherche pour les essais cliniques locaux. Le marché mexicain est un très gros marché local avec ses 120 millions d habitants. Sa situation géographique, notamment sa frontière avec le Sud des Etats-Unis, explique largement que 75% des échanges internationaux (Importations - Exportations) se fassent avec ce pays voisin. C est également un marché très intéressant reposant à la fois sur le secteur privé avec des chaînes de Pharmacies et des Retailers comme Walmart (dont le Mexique représente le deuxième marché, après les Etats Unis) mais également sur un secteur gouvernemental important fonctionnant par appels d offre pour l achat de médicaments pour les hôpitaux publics. Il y a 10 ans, le gouvernement du Président Fox a élargi la couverture santé à l ensemble des Mexicains en créant le «Seguro Popular». Tout Mexicain n en ayant pas les moyens, a accès à des médicaments à travers les administrations de santé, l état fédéral et les Etats locaux. C est une initiative que Sanofi a toujours soutenue. Par exemple, le gouvernement mène toute une politique de lutte anti-obésité et de détection du Diabète, véritable fléau national. Sanofi étant un des leaders mondiaux dans les médicaments antidiabétiques et un partenaire naturel dans la lutte contre cette maladie au Mexique. Sanofi fabrique également les vaccins pour la grippe au Mexique suite à la demande du Président Calderon qui en 2008 a voulu doter son pays d une usine de fabrication de vaccins antigrippe contre les épidémies et pandémies. L usine de vaccins a sorti ses premiers exemplaires en 2012 après 4 ans d efforts. Nous importons et fabriquons également sur place des médicaments et nous disposons d une usine Pharma (en plus de celle de vaccins). Concernant la distribution de nos médicaments, nous disposons d un gros centre de distribution localisé à coté de nos usines ; on expédie à des distributeurs dans le District Fédéral et ce sont eux qui ensuite distribuent dans le pays. On a sept gros grossistes nationaux et ce sont eux qui distribuent dans toute la République à travers leurs plateformes régionales. Un secteur très compétitif Tous les grands acteurs mondiaux du secteur pharmaceutique sont présents au Mexique ; les dix plus gros laboratoires en volume de chiffre d affaires occupent les 10 premières places sur le marché national. Nous sommes donc en concurrence directe les uns avec les autres. Ceci dit, il y a une énorme richesse des laboratoires locaux ; il y a beaucoup d entrepreneurs qui se sont lancés dans le monde de la pharma et qui sont des gens qui, en rachetant des molécules en signant des accords, ont des rythmes de croissance plus forts que les grands groupes internationaux. Aujourd hui, nous devons nous battre contre des petits laboratoires plus flexibles qui ont une capacité d adaptation plus forte ; et avec notre taille ce n est pas toujours facile. Un de nos premiers axes de management depuis 2011 fut donc d augmenter notre capacité de décision et notre rapidité d adaptation. Cependant par rapport à un laboratoire local, nous avons les contraintes des codes de déontologie et des notions de qualité des grands groupes. Nous sommes inflexibles sur le respect de la qualité. 176 Se développer et investir au Mexique

177 Une adaptation permanente Pendant quarante ou cinquante ans, les grands groupes ont été assis sur des produits brevetés et ont vécu comme cela. Aujourd hui, pratiquement 80% des brevets ont disparu au niveau des groupes, c est un «patent cliff» qui ne s était jamais produit avec une telle ampleur et qui touche tous les groupes. Ce phénomène a été synonyme de l arrivée des génériques. On est ainsi obligé de se remettre en cause. Nous avons acheté, par exemple, il y a quatre ans, une entreprise locale de génériques qui nous a permis de rentrer chez Walmart et sur les marchés institutionnels. Nous cherchons d autres cibles à racheter ; nous faisons des alliances avec d autres groupes pour échanger des produits, pour compléter nos portefeuilles ; nous sommes en adaptation permanente. Pour donner un autre exemple, nous sommes en train de travailler sur les services intégrés, cela signifie renforcer notre partenariat auprès des autorités de la santé. Nous proposons un package intégrant services et produits. Ainsi, pour une maladie donnée, que ce soit le diabète ou le cancer du sein par exemple, nous sommes capables de travailler avec l administration ou des cliniques privées pour diagnostiquer la population, mettre sous traitement les patients et faire le suivi de la pathologie. C est une relation gagnant-gagnant ; nous sommes capables de travailler moins cher par patient que l administration pourrait le faire. En quelques années nous avons complètement changé notre manière de travailler, Sanofi a fait des acquisitions ; vend de nouveaux produits et a perdu d anciens produits. Il faut s adapter en permanence et mettre des fers au feu pour être capables de dire dans quelle direction s oriente le marché car il bouge très vite. On le voit en Europe aujourd hui et aux USA où les sécurités sociales n ont plus les moyens de rembourser tout le monde n importe comment et n importe quand. Il faut donc être sélectif, apporter de l innovation et de la valeur ajoutée, répondre aux nouveaux besoins. Dans un pays comme le Mexique, il faut déjà penser à demain. Les gouvernements demandent toujours plus de médicaments à des prix moins élevés parce qu ils ne peuvent plus augmenter les budgets globaux. Il faut donc être capables de fournir plus de volume mais à moindre coût. Dans notre usine mexicaine, tous les ans on se remet en cause pour baisser les coûts de production, pour rallonger les volumes. Là aussi, nous devons chaque année accroître notre performance : réduire les coûts sans toucher à la qualité. Notre approche Marketing est de plus en plus pointue, type «Consumer Goods». On vendra nos produits en suscitant l acte d achat. Ça ne passera plus forcément que par le pharmacien. Les questions à se poser sont : Est-ce qu on a le meilleur produit, la meilleure offre? Sommes-nous capables d attirer la mère de famille qui achète pour ses enfants ou bien le malade lui-même? Convaincre le médecin qu on a le meilleur produit? Il faut toucher le public. On voit aujourd hui au Mexique et aux USA également des rayons pharmacie dans les supermarchés et ce genre de pratique vont arriver en Europe également. On voit bien que la société est en train de changer. Il faut être capables de penser global et d agir local. L avenir de Sanofi au Mexique Il y a eu les BRICS, maintenant on parle des MIST (Mexique, Indonésie, Corée du sud et Turquie) et le Mexique est le premier de ce nouveau groupe, c est donc un marché incontournable. Nous y sommes, nous y resterons, nous continuerons à investir et nous voulons renforcer notre partenariat avec les autorités locales dans le domaine de la santé en continuant d offrir des solutions innovatrices. Tous les métiers du groupe (chimie, pharmacie, vaccins, biotechnologie et santé animale) sont représentés au Mexique. Les résultats correspondent aux attentes, la filiale au Mexique est dans le top 5 des filiales du groupe en termes de profitabilité. Le Mexique est un terreau pour entreprendre. Pour le Mexicain tout est possible, c est un entrepreneur dans l âme. Ici, pour faire des affaires, il faut préalablement établir des contacts avec les gens avec qui on veut entrer en affaire. On n arrive pas tout droit de l aéroport en disant «je suis français j ai un produit innovant, travaillons ensemble», ce n est pas comme cela que ça marche. Ça prend du temps, il faut comprendre comment fonctionne le pays, il faut savoir décrypter. On a l impression que le Mexique a pris conscience de sa capacité au niveau mondial, de la place qu il doit avoir. C est un pays qui a énormément de matières premières. En dehors du pétrole et du gaz, il y a énormément de minéraux, au niveau de l agronomie on trouve tous les fruits et légumes ; c est le 1ier exportateur vers les USA. Au niveau manufacturier il compte 120 millions d habitants, une réserve de main d œuvre énorme et un coût de la main d œuvre attractif (seulement 3% plus élevé qu en Chine). Si l on exclut les coûts de transports, les coûts salariaux mexicains seront en 2015 inférieurs à ceux de la Chine). C est un pays qui est très bien géré au niveau du gouvernement, de la banque nationale, du ministère de l économie et des finances ; il y a une économie très saine et une inflation contrôlée. Il n y a que 16% d endettement du PIB ; c est un pays qui a vraiment beaucoup d atouts. Le Mexique a une croissance de 4-5 ou 6% et tous les ans c est un pays qui croît à peu près au même rythme. Même si l on dit que c est un pays très orienté vers les USA, c est un pays qui aujourd hui est en train de s ouvrir vers d autres régions du monde et il y a un énorme potentiel et beaucoup d opportunités au Mexique. Dans les dix ans à venir, le Mexique sera surement classé parmi les dix premiers pays mondiaux. Au niveau de l Amérique latine il y au sud le Brésil et au nord le Mexique. C est une région qui va continuer à croître au niveau mondial. A mes yeux le Mexique, c est une très belle opportunité qui oblige à se remettre en cause en permanence. Au contact des Mexicains, on est toujours sur la brèche avec une créativité débordante, ça foisonne ; c est passionnant mais il faut toujours contrôler. On a conscience, avec une très bonne équipe dans la filiale, d être en train de réaliser quelque chose. On a un modèle qui est solide, s appuyant sur des talents humains. C est une satisfaction, on a un très beau projet : redimensionner, repositionner la filiale pour l avenir et les managers qui participent à ce projet prendront demain à n en pas douter, des postes de direction au Mexique, au niveau de la région Amérique latine ou ailleurs dans le Groupe, comme au siège par exemple. 177

178 178 Se développer et investir au Mexique

179 Secteur Technologies de l Information et de la Communication I - Analyse générale Le marché général de l électronique est l une des industries les plus dynamiques au Mexique. Depuis la seconde moitié des années 1990, le secteur de l électronique a été galvanisé par le lancement de l Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui a fourni aux fabricants mexicains un accès privilégié au marché américain. Le Mexique est le deuxième plus grand fournisseur de produits électroniques des États-Unis. Le marché des dispositifs électroniques au Mexique est défini comme le marché des appareils informatiques, des téléphones mobiles et des produits audio-visuels. Les technologies de l information et de la communication (TIC) Le Mexique est le second plus grand marché des technologies de l information et de la communication en Amérique latine, derrière le Brésil. Sa proximité avec les États-Unis est un énorme avantage, assurant aux consommateurs et aux entreprises d accéder aux derniers services et produits. Nous estimons que le marché a dépassé les 200 milliards de pesos (15.4 milliards de dollars) en 2012 et atteindra progressivement 260 milliards en 2017 (20 milliards de dollars). C est l un des secteurs les plus dynamiques de l économie mexicaine, avec une croissance largement supérieur au PIB sur les dernières années, bien qu il ne soit pas exempt de problèmes structurels. Les projets gouvernementaux visant à augmenter l usage des services en ligne pour la population et à fournir des services e-gouvernementaux contuineront de soutenir la croissance du marché, tandis que les nouveaux développements tels que le «cloud computing» donneront une forte impulsion à la croissance du secteur. Le segment des services IT sera soutenu par l externalisation de la demande américaine et des secteurs clés tels que les télécommunications et les services financiers. L audio-visuel La production de télévisions couleurs au Mexique n a cessé de croître au cours des dernières années, étant liée à la demande intérieure qui a grimpé en flèche avec la hausse des revenus. Au cours des dernières années, l émergence explosive du marché de téléviseurs LCD a entraîné encore plus d investissements dans le secteur ainsi qu une augmentation de la production de la part des fournisseurs. Télécommunications En comparaison avec ses homologues latino-américains, le marché des télécommunications au Mexique est encore en retrait, avec des taux de pénétration faibles, des tarifs élevés et un manque de concurrence illustré par la forte domination d América Móvil Telcel sur le marché. Le manque de compétitivité ainsi que les restrictions sur les investissements étrangers sont des obstacles au développement du secteur et en particulier dans le domaine de l internet. Cependant des mesures ont été prises par le gouvernement et les opérateurs afin de modifier ce modèle. En mars 2013, le gouvernement a proposé un texte de réforme visant à mieux réguler le secteur et, entre autres, à limiter le pouvoir des opérateurs dominants. L approbation de la réforme contribuera à encourager la concurrence, dans le secteur de télévision payante et de la téléphonie fixe et mobile ; de même, cela contribuera à la croissance sur le long terme. Le Mexique possède une base de production de téléphones mobiles importante; il est le troisième exportateur mondial de téléphones portables. 179

180 II-Tendances Nous prévoyons que la consommation de produits électroniques par personne passera de 121 dollars en 2013 à 163 dollars en Le marché devrait croître à un taux annuel de 7.6%, atteignant une valeur totale de milliards de dollars en Cette croissance sera soutenue par la demande pour les jeux à écran plat, les ordinateurs portables riches en fonctionnalités ainsi que l innovation et l accessibilité croissante aux produits. Vue d ensemble de l électronique grand public au Mexique e 2013f 2014f 2015f 2016f 2017f Demande totale dispositifs électroniques (millions de dollars) Ordinateurs (millions de dollars) Vidéo, audio et jeux (millions de dollars) Communications (millions de dollars) e/p= estimation/prévisions BMI. Source: BMI Demande d électronique grand public au Mexique e 2013f 2014f 2015f 2016f 2017f demande d électronique grand public % variation e/p = estimation/prévisions BMI. Source: BMI 180 Se développer et investir au Mexique

181 Technologies de l information et de la communication Le marché du matériel informatique devrait croître de 96.7 milliards de pesos en 2013 à milliards en 2017, avec des ventes d ordinateurs en hausse de 17.1 milliards de pesos pour Sur la même période, les dépenses de logiciels devraient passer de 39.8 milliards à 50.1 milliards de pesos, et les services informatiques de 74.3 milliards à 92.7 milliards de pesos. Industrie IT au Mexique Données historiques et prévisions (millions de pesos) p 2014p 2015p 2016p 2017p Marché IT Marché IT % du PIB équipement desquels ventes PC logiciels services p= prévisions BMI. Source: BMI Hardware (équipement) La demande pour les ordinateurs et le matériel connexe a augmenté dans tous les secteurs, en particulier chez les PME et les utilisateurs privés. Les ventes de PC sont entraînées surtout par une augmentation du pouvoir d achat, une baisse des prix et un accès plus facile au crédit à la consommation (offre packagée des FAI abonnement + ordinateur en plusieurs paiements différés). Les autres facteurs comprennent le renouvellement des équipements par les grandes entreprises, l adoption de la technologie par les PME, et les dépenses publiques. Les PC restent le pilier des ventes de matériel. Les ventes de matériel informatique représentent la majeure partie du marché des technologies de l information au Mexique. La pénétration des PC continue de croître, mais elle reste inférieure à 25%. Une importante opportunité de croissance pour le marché des PC existe dans les zones provinciales et les villes moyennes, où les multinationales tentent maintenant de renforcer la distribution. Les ordinateurs portables resteront le segment de croissance le plus important en Les ventes d ordinateurs portables sont amenées à croître à un taux annuel de 14% entre 2013 et La part des ordinateurs portables dans les ventes totales d ordinateurs est estimée à plus de 60%, malgré des prix 5 fois supérieurs à ceux des ordinateurs de bureau. Demande en ordinateurs, Mexique, Ventes PC (USD) Ventes PC (000) e 2013f 2014f 2015f 2016f 2017f Source : BMI 181

182 Software (logiciels) La croissance du marché des logiciels est de 5.5% en 2013 représentant 39.8 milliards de pesos (environ 3 milliards de dollars). L importation de logiciels est le facteur de succès du marché, la proximité du Mexique avec les États-Unis permettant d obtenir un avantage concurrentiel notamment sur les versions de logiciels les plus récentes. Le taux annuel moyen de croissance pour la période est estimé à environ 5.8%, dépassant la croissance générale du marché des technologies de l information. Le Mexique possède le deuxième plus grand marché du logiciel en Amérique latine, même s il est également classé deuxième dans les pertes dues au piratage informatique. Le taux de piratage de logiciels est d environ 63% au Mexique, bien au-dessus des niveaux de l OCDE. Les PME mexicaines doivent faire face à l augmentation des flux de données et sont encouragées à dépenser plus dans les logiciels. La croissance du secteur des logiciels est en partie due à une demande des PME de plus en plus forte en ce qui concerne les solutions. Le soutien financier du gouvernement pour l informatisation au sein des entreprises devrait contribuer à contrer l impact de la pression sur les budgets informatiques. La demande de solutions pour le stockage de données a également considérablement augmenté, et sera d autant plus soutenue d une part par la nouvelle législation du gouvernement mexicain en matière de gouvernance de l information, et d autre part par la tendance à la virtualisation des serveurs. L optimisation du stockage est devenue un facteur clé pour les organisations cherchant à maîtriser leurs coûts. La gestion des systèmes et les logiciels de sécurité constituent également des segments d opportunités, avec une demande et des dépenses croissantes pour des solutions de sécurité plus sophistiquées. Audio-visuel Le secteur de l audio-visuel a connu une augmentation de 9% en 2013 passant de 2.1 milliards de dollars en 2012 à 2.3 milliards de dollars en Les téléviseurs représenteront la plus forte croissance. Les appareils audiovisuels ont représenté environ 16% des dépenses de l électronique grand public en Les ventes des TV numériques seront le principal moteur de la croissance annuelle de 6.1% que connaîtra le secteur entre 2013 et Actuellement, Televisa et TV Azteca contrôlent environ 95% des chaînes hertziennes. Le Mexique a l un des taux les plus hauts de la région concernant la pénétration de la télévision dans les foyers (supérieur à 95%). Les ventes les plus fortes concernent les TV LCD, les appareils photo numériques, les appareils multimédia portables et les formats lecteurs DVD Blu-ray, qui représentent plus de 80% de la demande. Le marché des appareils photo numériques est estimé à environ 98,000 unités par mois pour l année Le volume du marché devrait continuer à croître de 31% d ici Les revenus des périphériques audio ont été estimés à environ 257 millions de dollars en 2013 et devraient augmenter à 317 millions de dollars en Ventes audio-visuelles au Mexique, e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Ventes dispositifs jeux et audiovisuels (millions de dollars) applications vidéo (millions de dollars) applications audio (millions de dollars) Ventes TV écran plats (milliers) Ventes TV intelligentes (milliers) Ventes caméras digitales (milliers) , e/p= estimation/prévisions BMI. Source: BMI 182 Se développer et investir au Mexique

183 Audio-visuel: demande de produits-clé au Mexique (en millions d unités) e 2013f 2014f 2015f 2016f 2017f ventes TV LCD ventes caméras digitales e/p = estimation/prévisions BMI. Source : BMI Télécommunications Le secteur des télécommunications représente 4.1 milliards de dollars en 2013 et a connu une augmentation de 7% par rapport à Les Smartphones représentent le fil conducteur de la croissance du secteur. Les ventes de téléphones mobiles au Mexique sont estimées à environ 16,4 millions d unités en 2013, contre 15.7 millions en Les ventes devraient s élever à 20 millions d unités en La pénétration de la téléphonie mobile atteint 88% en 2013 et atteindra 92% en Cependant, selon les données du régulateur COFETEL («Comisión Federal de Telecomunicaciones»), près de 40% des foyers mexicains n ont pas de connexion de téléphone fixe, faisant de ce segment une cible pour les vendeurs de téléphones portables. Le mobile Le Mexique représente le marché de la téléphonie mobile avec l un des plus faibles taux de pénétration d Amérique latine du fait du manque de concurrence. Environ 70% du marché est contrôlé par Telcel d America Movil, et malgré les efforts des organismes de réglementation et des concurrents, la part de marché de l entreprise a seulement baissé de 6% depuis Le marché mexicain des télécommunications constitue l un des plus hauts niveaux d ARPU (chiffre d affaires mensuel moyen réalisé par une entreprise avec un client) de la région, ce qui dénote, encore une fois, le manque de concurrence. Les services 3G et les forfaits sont encore peu répandus, parce que trop chers pour une grande partie de la population. Le marché mexicain est dominé à 79.6% par les services pré-payés. Comparaisons Régionales du Marché Mobile au Mexique, 2012 Mexique Amérique latine Rang Services post-payés % du marché* sur 8 Pénétration mobile (%) sur 17 Mix ARPU (en dollars) sur 13 3G % du marché entier sur 14 *= estimation Source: BMI Marché du mobile au Mexique, 3ième trimestre 2012 Opérateur Souscrits (milliers) Parts de marché (%) Telcel TMM (Movistar) Iusacell (e) Nextel e= estimation BMI. Source: BMI, óperateurs 183

184 La téléphonie fixe Selon les dernières estimations de la COFETEL, il y avait 20.1millions de lignes en service à la fin Décembre 2012, soit un accroissement de 2.1% pour l année. La téléphonie locale continue de représenter la plus grande part des revenus pour tous les opérateurs du marché. Malgré la croissance globale des opérateurs de lignes fixes alternatifs, Telmex d America Movil, opérateur historique, a conservé sa position dominante sur le marché. À la fin 2012, Telmex détenait une part de marché de 73.9% La télévision payante Selon la COFETEL, il y avait millions d abonnés à la télévision payante à la fin Parmi ceux-ci, la plus grande proportion (53.4%) disposait de connexions par satellite, 45.6% par le câble et 1% par micro-ondes (en forte baisse sur les dernières années). La TV satellite a dépassé la TV par câble en 2011 et a augmenté à un rythme beaucoup plus rapide. Télévision payante au Mexique par technologie en milliers, Dec-10 Fev-11 Avr-11 Jun-11 Aou-11 Oct-11 Dec-11 Fev-12 Avr-12 Jun-12 Aou-12 Oct-12 Dec-12 DTH Satellite MMDS TV par câble Source: BMI, COFETEL Parts de marché des souscripteurs de la télévision payante au Mexique 2013 Souscripteurs télévision payante (en milliers) Parts de marché (%) SKY México TV Azteca (e) Megacable Cablemas Cablevisión TVI Maxcom Total e= estimation BMI. Source: BMI, COFETEL, opérateurs 184 Se développer et investir au Mexique

185 Le haut débit Selon la COFETEL, il y avait plus de 45.1 millions d internautes au Mexique à la fin On observe une baisse du coût des abonnements internet, ainsi qu une disponibilité croissante des services. La COFETEL affirme également que la plupart des utilisateurs accèdent aux services d internet en dehors de la maison, sur le lieu de travail par exemple, l université et les cafés. Le nombre d abonnés haut débit à fin 2011 s élevait à 12.8 millions, soit une augmentation de 8% au cours de l année. Parts de marché du haut-débit au Mexique Quatrième trimestre 2012 (%) Telmex 59.49% Axtel 3.59% Maxcom 11.14% Cablevision 3.69% Cablemas 4.11% Megacable 6.05% TVI 1.66% Others 10.27% Source: BMI, Opérateurs Souscriptions Internet au Mexique, (en milliers) % variation ( ) Par appel xdsl Câble Autres Total Source: COFETEL 185

186 III-Opportunités Technologies de l information et de la communication Cloud Computing Les vendeurs ont exprimé leur surprise face à la vitesse d adoption du «cloud computing» dans certains marchés informatiques verticaux au Mexique tels que celui de la finance. La combinaison d une plus grande efficacité et des objectifs de réduction des coûts des entreprises devrait favoriser l adoption des services de cloud computing. La poursuite de la croissance est attendue pour les modèles de cloud computing tels que «Software-as-a-Service» (SaaS), avec environ 50% des grandes entreprises du Mexique ayant déjà mené des pilotes de cloud computing. Marchés Verticaux En termes de marchés verticaux, les secteurs financiers, de la santé, l industrie chimique, les services publics et, d une manière générale, les PME, sont considérés comme représentant le plus fort potentiel de croissance. Les dépenses du gouvernement en logiciels est l un des principaux moteurs du secteur. Les principales demandes liées au e-gouvernement portent sur des solutions pour améliorer l efficacité de la collecte des impôts et des services de santé, promouvoir le commerce et renforcer la sécurité. De nouveaux domaines de développement comme les télé-soins et l e-éducation aideront à apporter des améliorations aux services gouvernementaux. Les principaux centres géographiques de logiciels du Mexique sont situés autour de la ville de Mexico, 3 parcs technologiques à Monterrey et à Guadalajara, cette dernière région étant considérée comme la Silicon Valley du Mexique. Les 4 sites possèdent un important bassin d entreprises technologiques performantes, de bonnes infrastructures de télécommunications et une main-d œuvre qualifiée, ainsi que des avantages fiscaux et des appuis gouvernementaux pour les investisseurs. Analyse SWOT du secteur des TIC Forces Le Mexique a un gouvernement favorable, et une politique ambitieuse e-mexique à long terme a été mise en place depuis Second marché d Amérique latine, avec une importante présence des multinationales et de grandes entreprises nationales. La proximité avec les USA encourage le développement du segment des services informatiques. Faiblesses Le revenu moyen est faible et il existe de grandes disparités régionales. Accès limité au crédit, en particulier pour les petites entreprises. Faible niveau d investissement dans le secteur avec seulement 1.4% du PIB, contre une moyenne de 4.3% pour les pays de l OCDE. Niveau d investissement particulièrement faible dans le secteur des logiciels, qui souffre également de la contrefaçon. Manque de compétitivité dans le secteur des télécommunications avec des prix qui restent élevés. Opportunités Augmentation générale de la croissance et de la demande des services. La politique e-mexique et les programmes financés au niveau international visent à accroître la pénétration des équipements informatiques, en particulier dans l éducation. L augmentation de l informatisation dans les petites et moyennes entreprises stimulera la demande de nouveaux services informatiques. Menaces La concurrence venant de Chine et d autres pays à bas coûts. La croissance économique du Mexique dépend fortement de l économie américaine. 186 Se développer et investir au Mexique

187 Services IT Les services informatiques offrent la plus grande perspective de croissance annuelle du secteur, avec un taux de 5,6%, pour la période Le marché est estimé à 74.3 milliards de pesos en 2013, soit 35% du marché total des TIC. Le marché des services informatiques est devenu l un des segments les plus dynamiques des dépenses informatiques au Mexique et dans la région latino-américaine dans son ensemble. La plus grande opportunité du secteur résidera dans les services liés à l utilisation du cloud computing. Outsourcing Le Business Process Outsourcing (BPO) a augmenté d environ 17% en 2012 et approchera les 40 milliards de pesos en Le principal moteur de croissance est un avantage de coûts comparatif en faveur du Mexique vis-à-vis des Etats-Unis. Le ralentissement économique mondial a stimulé une nouvelle demande pour la délocalisation de certaines organisations américaines. En raison de son nombre important de multinationales et de grandes entreprises nationales, le Mexique est donc déjà un marché important et croissant pour les BPO et pour l externalisation des services informatiques. Le Mexique possède, en outre, un avantage sur ses concurrents : en effet, sa main-d œuvre informatique représente entre et personnes, beaucoup plus importante que celle d autres pays tels que le Brésil, qui compte un effectif d environ personnes. Par ailleurs, le Mexique forme professionnels de l informatique chaque année. Gouvernement Les dépenses du gouvernement en informatique représentent jusqu à 20% du total des dépenses du secteur global des TIC au Mexique. Environ un tiers des dépenses de l État est représenté par les gouvernements au niveau des états et des municipalités. Bien que le marché du secteur public soit relativement faible, le gouvernement mexicain a lancé plusieurs programmes visant à stimuler l utilisation des TIC dans toute l économie. Le programme e-mexique ayant pour objectif d accroître la couverture des services informatiques et de communications à un taux de 98% continuera à stimuler les dépenses dans les services informatiques. Secteur financier Les banques mexicaines et les entreprises de services financiers sont parmi les organismes les plus dépensiers dans le secteur des TIC. Consolidation, concurrence et respect des nouvelles lignes directrices internationales sont parmi les facteurs qui devraient continuer à encourager les dépenses. Avec une vague importante de dépenses dans le matériel et dans les installations d infrastructures au cours des dernières années, l accent est désormais mis sur les logiciels et les services. Les entreprises cherchent à accroître leur productivité et à améliorer les services proposés à leurs clients. Les applications de gestion de la conformité et du risque font partie des meilleures ventes. Concernant les logiciels, le secteur financier est le plus grand utilisateur final global, suivi par les secteurs manufacturier et de commerce de détail. Les autres sous-secteurs à croissance rapide sont la construction, les transports et le secteur Horeca. Secteur de la santé Le secteur hospitalier et médical représente des opportunités futures, aussi bien dans le public que dans le privé. Il y a une volonté d améliorer l efficacité du secteur privé, tandis que dans le secteur public, le gouvernement veut développer les infrastructures et améliorer les normes du secteur de la santé. Le marché de la santé est estimé à 20 millions de dollars et devrait croître rapidement. Les PME Les PME constituent la majorité des entreprises au Mexique, environ 97%, et seront un important moteur d investissement dans le secteur. Les petites entreprises mexicaines devraient augmenter leurs investissements informatiques, les grandes entreprises mettant la pression sur leurs partenaires commerciaux afin de faire des progrès dans ce domaine. De plus, plusieurs programmes gouvernementaux mettent l accent sur le renforcement de l utilisation des technologies de l information par les PME. Selon les statistiques du ministère de l économie, plus de PME sur les 4 millions enregistrées ont un domaine Internet, alors que 27% n y ont même pas accès. Seulement 10% environ des PME vendent par Internet, tandis que 40% d entre elles utilisent l Internet pour la publicité. 187

188 Actions gouvernementales Le gouvernement contribue à la croissance du secteur, avec un programme visant à attirer les investissements étrangers. Le programme PROSOFT offre des financements du gouvernement fédéral et des États à hauteur de 50% pour les projets dans le domaine de l informatique. Dans le cadre du programme e-mexique, le gouvernement vise à promouvoir l accès universel à la connaissance et à l éducation grâce à l utilisation de l informatique et des communications. Ainsi, les services informatiques devraient être une priorité. Un certain nombre d initiatives ont été lancées dans le cadre de l e-mexique en 2012, dont une connexion Wi-Fi gratuite dans 144 parcs répartis dans 10 États dans le cadre du Programme de Récuperation des Espaces Publics («Programa de Rescate de Espacios Públicos» - PREP). Les objectifs spécifiques tels que décrits dans le programme sont: Conduire le développement d une industrie nationale du logiciel. Augmenter les différents moyens d accéder et d optimiser l éducation à travers l utilisation des technologies. Faciliter l accès à l information sur la santé et les initiatives e-santé. Promouvoir les petites et moyennes entreprises (PME) et la création de nouvelles opportunités. Intégrer toutes les différentes cultures et groupes linguistiques du Mexique. Fournir un accès pour les personnes handicapées. Garantir que le cadre juridique favorise l accès, les droits des citoyens mexicains, ainsi que les valeurs sociales et éthiques du peuple mexicain. Coordonner les différents groupes qui ont contribué à la croissance de la technologie (public et privé). Favoriser le financement adéquat aux activités nécessaires. Accélérer la pénétration des télécommunications et des technologies de l information. En 2011, le gouvernement fédéral a mis en œuvre des initiatives d e-gouvernement majeures. Le corps de l administration fiscale du Mexique, le SAT, a annoncé qu il avait élaboré un plan visant à mettre en ligne sa collecte d impôts fédéraux. Le nouveau système, fourni par Novell, gère de manière centralisée 9 millions de contribuables et employés. Le SAT a également répondu à un nouveau mandat du gouvernement exigeant l approbation en temps réel des factures électroniques. Ce mandat exige également aux entreprises de préparer les factures sortantes dans un format XML spécifique, les factures entrantes et sortantes devant être validées en externe, archivées et stockées. Le règlement s applique à toutes les factures de plus de 2000 pesos. L audio-visuel En mai 2012, le régulateur mexicain des télécommunications COFETEL, a approuvé les modifications à la politique de migration vers la TNT. La COFETEL a avancé au 31 décembre 2015 l arrêt des transmissions en analogique. Le gouvernement envisage également d ouvrir le secteur de la télévision à une concurrence accrue ce qui devrait aider l adoption de la télévision numérique et de la télévision payante, alimentant la demande pour les téléviseurs. La réforme adoptée en 2013 devrait créer des conditions de concurrence en supprimant les restrictions à l investissement étranger dans les télécommunications. Selon les données de l agence de statistiques mexicaine INEGI, 26,5 sur 27,8 millions de foyers mexicains possèdent un poste de télévision. Le nombre de téléviseurs en service au Mexique devrait être de 50 millions. Le gouvernement a pris des mesures pour promouvoir les téléviseurs numériques, et en 2012, la numérisation a continué de progrésser à travers le pays. Ce processus crée une demande pour les décodeurs de télévision numérique et pour les antennes TNT. 188 Se développer et investir au Mexique

189 Les télécommunications La fibre optique En Septembre 2011, Telefónica, Televisa et Megacable ont annoncé la formation d un consortium pour développer un réseau de fibre optique au Mexique, afin de concurrencer le géant Telmex. Les 3 sociétés ont remporté un appel d offres de 884 millions de pesos auprès de la CFE (Comisión Federal de Electricidad) pour exploiter km de fibre optique à travers le pays. Le consortium, appelé GTAC, a remporté l appel d offre en Juin En mai 2011, Telmex a révélé qu il avait choisi Alcatel-Lucent pour construire un réseau FTTH (Fiber To The Home) au Mexique. Le câblage fibre optique de Telmex a permis d alimenter 1 million de ménages mexicains supplémentaires. En outre, Telmex a l intention d étendre le nouveau réseau à 40 villes mexicaines. À Mexico, le «Metropolitan Converged Network» aidera à stimuler des points d accès pour les utilisateurs sur un réseau fibre optique afin d être déployé dans le réseau du métro de la ville. Le déploiement utilisera beaucoup plus de fibre optique posée que ce que nécessite la demande actuelle. Cela permettra au réseau de répondre à la future demande accrue, en particulier pour les applications à lourde bande passante. Le nouveau réseau a pour objectif de connecter d autres services de la ville, tels que les services d urgence, les intranets du gouvernement, la télévision en circuit fermé, les feux de circulation et les services d immatriculation des véhicules ; il permettra une gestion plus efficace de la zone métropolitaine. Les projets tels que le réseau convergé métropolitain devraient favoriser le développement continu des services. Actions gouvernementales En Juin 2013, le président Enrique Peña Nieto a approuvé une nouvelle loi concernant le secteur des télécommunications (téléphone, Internet et télévision), en vue de créer une plus grande concurrence dans l industrie des télécoms. Cela permettrait de réduire le pouvoir des entreprises dominantes dans le secteur du haut débit, et d aider le Mexique à atteindre son objectif d accès universel à Internet. Lors de la présentation du texte de réforme, Peña Nieto a identifié six points clés sur lesquels le succès de la réforme sera fondé: Soutenir les droits fondamentaux, la liberté d expression et l accès à l information. Moderniser la législation existante afin de suivre l évolution de la technologie qui caractérise le secteur des télécommunications. Renforcer les institutions gouvernementales à travers la création d un nouveau régulateur (Institut Fédéral des Télécommunications, Ifetel) avec des pouvoirs accrus pour lutter contre les pratiques monopolistiques. Promouvoir la concurrence grâce à la suppression du plafond de 49% sur les investissements étrangers pour les télécommunications fixes (l investissement étranger est déjà autorisé à 100% en communications mobiles). Adopter des politiques qui visent l accès universel et l inclusion numérique. Se servir du passage au numérique pour libérer un spectre de 700MHz utilisé pour un réseau public de télécommunications qui permettra d étendre la couverture des services. La nouvelle loi autorise la création d une nouvelle autorité de régulation autonome, l Institut fédéral des Télécommunications (Ifetel), qui doit être créé en septembre L Ifetel bénéficiera de plus de pouvoirs que son prédécesseur, la COFETEL, pour déclarer comme «dominant» tout opérateur avec une part de marché de plus de 50%. Dans la pratique, une marge de 180 jours sera donnée pour mener à bien ce processus de classification, ce qui signifie que les répercussions de la réforme des télécommunications ne seront pas perceptibles avant Les pouvoirs consentis à l Ifetel lui permettront d imposer des sanctions à toute entreprise ne respectant pas la concurrence, notamment des tarifs de terminaison asymétriques, des amendes et des cessions d actifs. 189

190 Analyse SWOT de la téléphonie fixe et du haut débit Forces La concurrence existe dans le secteur de la téléphonie fixe, les opérateurs alternatifs continuent d élargir leur part de marché vis-à-vis de Telmex (América Movil). Certains opérateurs ont signalé une croissance de la demande en services de téléphonie fixe. Le régulateur (la COFETEL) a enregistré une croissance accélérée du nombre d utilisateurs d Internet en Faiblesses La dominance de Telmex a limité la croissance dans le secteur du haut débit (service et qualité médiocres). La taille du Mexique rend difficile le déploiement de l infrastructure pour les lignes fixes. Les opérateurs alternatifs sont beaucoup plus petits que Telmex avec des réseaux généralement concentrés dans les grandes villes. Opportunités Les services groupés (Triple Play ou Internet + téléphonie) ont contribué à encourager la téléphonie fixe et la part de marché des petits opérateurs augmente. La portabilité devrait permettre aux opérateurs alternatifs de continuer à grignoter la part de marché de Telmex. Les opérateurs continuent de réduire le coût du haut débit tout en augmentant la vitesse. Les opérateurs de télévision par câble offrent des services groupés (téléphonie, Internet et TV) moins chers. Un nouveau réseau de fibre optique sera opéré par une alliance Telefónica, Televisa et Megacable, volonté de challenger Telmex. La réforme adoptée va permettre une meilleur régulation du secteur tandis que le gouvernement mexicain a un projet de réseau public de fibres optiques pour garantir un accès Internet à l ensemble de la population. Menaces La substitution du mobile va finalement réduire la demande pour les services fixes. Le haut débit mobile devient l un des principaux moteurs de la croissance du marché, ce qui limite les perspectives pour les opérateurs fixes. 190 Se développer et investir au Mexique

191 Analyse SWOT du mobile Forces La Cofetel s est engagée à réduire les coûts et a également pris une position plus ferme sur la concurrence dans le marché mobile. Les services 3G sont disponibles depuis plusieurs années, la demande pour les services de données mobiles est en croissance. Deux opérateurs ont lancé des services 4G. La portabilité des numéros mobiles a été introduite. Faiblesses La croissance du mobile est relativement lente étant donné le manque de concurrence et les prix élevés. Bien qu il existe quatre opérateurs sur le marché mobile, América Movil Telcel entrave la concurrence avec des tarifs relativement élevés. Opportunités Une nouvelle législation pour ouvrir le marché mobile devrait stimuler la concurrence et entraîner une baisse des prix. Nextel construit un réseau 3G en collaboration avec Huawei. Cela signifie que l opérateur va étendre sa couverture de façon significative. Avec un taux de pénétration relativement faible, il ya encore beaucoup de possibilités de croissance sur le marché du mobile, en particulier dans les régions rurales du pays. Les propositions du gouvernement pour relever le plafond des investissements étrangers dans la téléphonie fixe de sa limite actuelle de 49%, devraient encourager l investissement. Menaces Malgré les tentatives de réglementation, Telcel éprouve des difficultés à se conformer aux réglementations. Des plaintes de concurrence déloyale sont fréquemment enregistrées contre l opérateur América Movil Telcel. La position dominante d América Movil est un frein à l entrée sur le marché d opérateurs concurrents. 191

192 IV - Principaux acteurs Technologies de l information et de la communication Matériel informatique Acer est le leader des ventes d ordinateurs portables au Mexique. La popularité des ordinateurs portables a renforcé la préférence pour la mobilité sur le marché mexicain, avec une vague de produits rivaux et de concurrents tels qu Asus, Acer, HP, Dell et Toshiba. Ces fournisseurs comptent plus de 80% de part de marché des ordinateurs portables. Les entreprises concurrentes locales dans le segment sont Lanix, bleu clair et Dextra. Acer a cherché de nouveaux partenaires pour l aider à obtenir de meilleurs résultats dans les appels d offres publics. Acer travaille déjà avec près de 60 distributeurs spécialisés dans le secteur public, avec l appui de grossistes comme Ingram Micro, Tech Data, Computadoras y Tecnologia, PC Hardware ou encore Intcomex. Cependant, Acer souhaite renforcer sa présence dans les Etats de Baja California Norte, Baja California Sur et Chihuahua, ainsi que dans des villes comme Guadalajara et Tepic. Le Mexique est le pays le plus important pour HP dans la région latino-américaine. Le géant américain HP est le leader du marché mexicain de PC, avec une part de marché estimée à environ 27%. Dans la région latino-américaine, HP est également leader, avec une part de marché d environ 16,7%. Le géant américain Dell a mis en place une équipe régionale ciblée sur le marché des PME. Dell a déclaré que près de 30% de son chiffre d affaires de la région Amérique latine aujourd hui provient du segment des PME. Au cours des 2 ou 3 dernières années, Dell a également mis en place une stratégie de distribution grâce à de nouveaux partenariats avec des chaînes de magasins tels que Walmart et des lancements de nouveaux produits. En 2011, Lenovo s est fixé comme objectif de réaliser des ventes mensuelles comprises entre et unités sur le marché mexicain. Pour ce faire, la société a déclaré qu elle allait augmenter le nombre de ses distributeurs locaux de à ou à moyen terme. Lenovo a recruté de nouveaux partenaires de distribution à travers ses principaux grossistes au Mexique: Ingram Micro, CompuSoluciones, Avnet et Exel. En Février 2009, Lenovo a créé une nouvelle usine à Apodaca, dans l Etat du Nuevo Leon, comptant employés. La société prévoit de dépenser 40 millions de dollars pour fabriquer des ordinateurs portables au Mexique. L usine serait le plus gros investissement réalisé par Lenovo en dehors de la Chine et témoigne de l importance stratégique du marché mexicain. La capacité de production annuelle de l usine est estimée en unités à 5 millions d ordinateurs, portables principalement. Lenovo avait déjà 3 bureaux à Mexico, Guadalajara et Monterrey, et un centre d appels à Puebla. Logiciels Le leader du marché, Microsoft a indiqué qu il investira un montant supplémentaire de 690 millions de dollars d ici la fin de 2012 au Mexique. En Octobre 2011, Microsoft a inauguré un nouveau centre technologique à Mexico. Le centre de technologie est conçu pour aider les développeurs et les entreprises de logiciels à utiliser des produits et des services de Microsoft. Microsoft aurait dépensé 10 millions de dollars pour ce centre technologique, qui sera utilisé pour former développeurs de logiciels. Microsoft vise également le segment des PME, et en 2010, le fournisseur a annoncé qu il avait signé un accord avec le gouvernement mexicain pour la poursuite des investissements informatiques dans les écoles et un appui technologique pour les PME. L accord d une durée de 3 ans comprenait 485 millions de dollars de logiciels et de formation pour les PME, et le libre accès pour entreprises à l Office Live Small Business program. Les PME sont considérées comme une opportunité majeure et en 2010, Microsoft a affirmé qu elles étaient le segment le plus dynamique de sa division mexicaine et d Amérique centrale. SAP Mexique et Amérique centrale possède une clientèle d environ entreprises, dont 70% sont des PME, selon les données de l entreprise. IBM s est associé au fournisseur de logiciels ERP Epicor pour lancer une offre à destination des PME mexicaines. La solution comprend un serveur IBM et Epicor, un logiciel de configuration et de déploiement, et le soutien technique des 2 sociétés. Le développeur mexicain de logiciels Softtek a identifié la crise économique comme une opportunité pour renforcer sa position en tant que fournisseur de services pour les entreprises américaines. Softtek a franchi une étape majeure avec son logiciel d externalisation de processus d affaires (BPO), qui, espère-t-elle, générera 10% de son chiffre d affaires. 192 Se développer et investir au Mexique

193 Services IT Le Mexique est un marché important pour les services et les fournisseurs de services de BPO. IBM a ciblé le secteur public mexicain, avec des priorités, y compris des solutions et services pour la santé, la sécurité, les douanes et le ministère des finances. La société a continué d investir au Mexique en 2011, et y a ouvert son premier centre d innovation. IBM espère que le centre va attirer des entreprises locales, des promoteurs et des universitaires pour créer des solutions pour les industries telles que les banques, les communications, la santé et le gouvernement. IBM a également créé un Centre mondial d archivage des solutions au Mexique, avec un investissement initial de 10 millions de dollars. La nouvelle installation répondra aux besoins croissants en solutions de sauvegarde des données, l archivage et la réplication. HP a fait l acquisition de son compatriote américain EDS afin de renforcer sa position sur le marché mexicain. HP espère que cette acquisition lui permettra de gagner des parts de marché dans plusieurs pays d Amérique latine, dont le Mexique où la présence d EDS est particulièrement forte. HP a lancé ses services de cloud computing convergents. En 2009, HP a lancé un centre d excellence financière à Tlaquepaque, dans l Etat de Jalisco. La société a investi 5.3 millions de dollars dans l installation, qui fournira des services de gestion financière pour les différentes unités de l entreprise. Unisys s engage à investir 50 millions de dollars au cours des 3 prochaines années pour construire un nouveau centre de développement de logiciels au Mexique. Le nouveau centre emploiera un effectif de 250 personnes et fournira des services d externalisation à des clients aux États-Unis, au Canada, au Mexique et en Amérique du sud. L entreprise indienne Infosys a ouvert à Monterrey son deuxième centre de développement d Amérique latine, offrant à ses clients une gamme complète de services informatiques. L opération mexicaine compte aujourd hui environ 30 clients et 330 collaborateurs. La société indienne Wipro envisage également de mettre en place un centre de développement à Monterrey. La nouvelle implantation de 100 places devrait lui fournir la capacité de servir ses clients en Amérique du Nord ainsi qu en Amérique latine. Alestra, société d informatique et de télécoms, a annoncé qu elle allait offrir des services de cloud computing à ses clients mexicains. Les services incluent une solution IaaS de calcul, de stockage et de récupération de données après sinistre virtuel grâce à son service C-Computing Enterprise. Kio Networks a étendu son portefeuille de services de cloud computing avec une nouvelle offre de Process-as-a-Service d affaires (BPaaS). Les nouveaux services, ayant nécessité un investissement d environ 50 millions de dollars, seront hébergés dans les centres de données de l entreprise dans les villes de Mexico et Querétaro. 193

194 Audio-visuel Le marché des appareils audio-visuels au Mexique est dominé par les grandes marques multinationales telles que LG, Samsung, Sony, Panasonic, Philips et JVC, dont la plupart possèdent des usines de production au Mexique. Dans le segment des lecteurs multimédias, les meilleurs vendeurs sont Samsung, LG et Panasonic, avec des parts de marché respectives de 25%, 19% et 18%, suivis de Sony, Sharp et Philips. Samsung a annoncé 73 millions de dollars d investissements pour l agrandissement de son usine de Tijuana afin de répondre à la demande croissante du marché local. Samsung rivalise fortement à travers une gamme de catégories de produits comprenant les plasmas et téléviseurs LCD, les moniteurs LCD, chaînes Hi-fi et enregistreurs DVD. LG propose une gamme de catégories de produits comprenant les téléviseurs LCD, lecteurs DVD, home cinéma, PDP et LCD. LG a annoncé des plans pour construire des lignes de production de modules LCD au Mexique. La société a augmenté la production dans son usine locale au Mexique à 6.5 millions d unités en 2012, une hausse de 30% par rapport à Panasonic de México SA de CV, a connu une croissance rapide passant de unités de ventes en 2002 à en 2006, en alliant avec succès une réputation de qualité et des prix inférieurs à ceux des principaux concurrents Sony et Samsung. La nouvelle société, Sharp Corporation Mexique, agira en tant que filiale de ventes pour l électronique grand public et les équipements de bureau à Mexico. Sharp Electronics Corporation a créé sa filiale au Mexique en 1995, en mettant l accent principalement sur les téléviseurs et les photocopieurs. En 2007, elle a investi 66.3 millions de dollars dans une nouvelle usine. Philips dispose d une usine mexicaine employant 740 personnes et produisant des téléviseurs à écran plat ; ceux-ci sont en grande partie destinés à l exportation. À la fin de 2008, la direction de l usine a été confiée à l opérateur Elcoteq. En 2008, Philips a également signé un accord de licence de marque avec Funai Electric. Nikon a créé une filiale mexicaine en 2009 pour augmenter ses ventes locales et améliorer les services après-vente sur le marché mexicain. La société avait ciblé un chiffre d affaires annuel pour le marché mexicain de 66 millions de dollars en Le fabricant d appareils photos numériques Vanta est l une des rares marques locales compétitives qui s est développée en partie grâce à la coopération avec des partenaires asiatiques. La société a lancé sa propre marque en 1990, ayant auparavant travaillé comme agent de vente pour d autres marques comme Konica et Olympus. Toutefois, l entreprise locale fait face à une concurrence toujours plus forte des multinationales comme Sony, Panasonic, Samsung, Canon et Nikon. 194 Se développer et investir au Mexique

195 Telecommunications Les opérateurs Principaux acteurs dans le secteur des communications au Mexique Compagnie Propriété Marché Teléfonos de México (Telmex) Carso Grupo Telecom (59%), autres investisseurs mexicains et publiques (32.1%) AT&T International (8.4%) Téléphonie fixe (locale, longue distance nationale, longue distance internationale) données, Internet Axtel Citigroup (10%) Téléphonie fixe (locale, longue distance nationale, longue distance internationale) données, Internet: acquisition d Avantel en décembre 2006 Alestra Onexa SA de CV (51%, entreprise 100% propriété d ALFA), AT&T (49%) Maxcom Bank of America Equity Partners (80%) Famille Vazquez-Arroyo Carstens (16.34%) particuliers et employés (3.66%) Téléphonie fixe (locale, longue distance nationale, longue distance internationale) données, Internet Téléphonie fixe (locale, longue distance nationale, longue distance internationale) données, TV par câble, licence MVNO Telcel América Móvil (100%) Mobile Telefónica Móviles México (Movistar) Telefónica Móviles (100%) Mobile Iusacell Grupo Salinas (77%), flot libre (23%) Mobile; fusión Unefon en 2007 Nextel México NII Holdings (100%) ESMR Uninet Telmex (100%) ISP Cablevisión Grupo Televisa (51%) TV par câble, Internet TV Azteca Holding Azteca (56%), flot libre (44%) Radiodiffusion, programmation Televisa Grupo Televisa (100%) Radiodiffusion, programmation Sky Mexico (innova) Grupo Televisa (60%), News Corp (30%) Liberty Media (10%) DTH Cablemás Famille Alvarez (51%) Televisa (49%) TV par câble, Internet, téléphonie Source: BMI Fabricants de mobiles Nokia et Motorola sont les principaux concurrents sur le marché de la téléphonie mobile mexicaine. America Movil Telcel et d autres opérateurs investissent massivement dans les réseaux 4G, ce qui devrait être un champ de bataille concurrentiel à court terme. Nokia, le leader, a développé ses parts de marché grâce à une stratégie de ciblage de tous les segments avec un taux de rejet élevé de nouveaux modèles. La société a obtenu de bons résultats sur la forme et le design et a gagné une réputation d innovation technologique. Motorola reste un concurrent sérieux dans la région latino-américaine, et depuis 2010, la société a bâti son retour sur le système d exploitation Android, qui s est avéré être une bonne décision. Motorola a ouvert au moins 37 centres de service dans 28 villes à travers le Mexique, permettant à ses clients de découvrir les différents appareils et applications de Motorola. L iphone d Apple reste un acteur majeur sur le marché des smartphones, alors même que le marché local pour les téléphones haut de gamme a augmenté de manière significative. Apple a subi un coup dur à la suite d un procès perdu concernant le droit d utiliser la marque iphone au Mexique. L affaire avait été initiée quand Apple a poursuivi une petite entreprise locale IT ifone SA pour l utilisation de la marque iphone. Toutefois, Apple se réserve le droit de vendre l iphone au Mexique. En Août 2009, le lancement de la boutique de musique itunes au Mexique, la première en Amérique latine, a redynamisé les ventes. 195

196 Groupe Todalaprensa Témoignage de Monsieur Marc Chassinat, fondateur Todalaprensa et Correo Internacional Privado Histoire de la société Je suis venu au Mexique après la fin des mes études à l ESSEC et de mon service militaire. Parlant déjà Anglais et désireux d apprendre l Espagnol, j ai tout naturellement accepté la possibilité qui s est présentée de venir travailler pour une société française d édition. J étais en charge de faire des études de marché pour diversifier les activités de la société. J ai présenté plusieurs idées au propriétaire de la maison d édition. Entre autres, créer une société de messagerie et une société de distribution de presse; mais il ne les a pas trouvées franchement intéressantes. Au bout de quatre ans, j ai décidé de devenir indépendant et de créer la société de messagerie qui a rapidement bien marché. Cependant, je me suis vite rendu compte que le volume d activité était assez cyclique. Je me suis donc adressé à un distributeur de presse étrangère au Mexique pour faire de l abonnement et de la distribution à domicile et ainsi, un an après la société de messagerie, on a créé la société de distribution et de vente d abonnements. L apparition d internet et l apparition de l IPad ont complètement changé la lecture des journaux. Aujourd hui la génération des ans a l habitude de lire sur l Ipad. La partie journaux de Todalaprensa n a évidemment plus le même attrait qu il y a une quinzaine d années par contre la partie revue se porte très bien. Il y a de plus en plus de demandes en particulier dans le milieu universitaire car le Mexique fait un très gros effort sur la formation de ses futures élites. Ainsi, toutes les universités qui sont créées et les bibliothèques qui vont avec sont dotées de moyens pour acheter les publications étrangères que ce soit revues ou livres. Et toutes ces universités ont besoin de livres espagnols, français, anglo-saxons, allemands, italiens en fonction des spécialisations et des domaines. Ces dernières années une des activités qui s est fortement développée pour nous est la distribution de publications techniques pour les centres universitaires, revues de médecine, mathématiques, physiques des revues très spécifiques. En parallèle sur le plan de la messagerie nous avons développé nos services de messagerie en province, nous possédons un réseau d une quarantaine de messagers dans des villes importantes comme Guadalajara, Monterrey, Puebla, Léon, Cancun On s est rendu compte qu on avait un bel outil dans la mesure où nous possédons un réseau de messagers qui livrent avec une qualité supérieure à celle qu offrent nos concurrents. Ainsi, de plus en plus de clients extérieurs ayant besoin de livraisons rapides et fiables font appel à nos services. Nous avons aujourd hui des accords avec des grands groupes de presse périodique mexicains qui nous demandent de livrer entre et revues par mois à leurs abonnés tant dans la ville de Mexico que dans les autres villes de province où l on est présents. Associé à cela et grâce aux accords que l on a avec La Poste en France, avec le courrier américain et bientôt avec la poste en Espagne, on fait également de l exportation de revues mexicaines pour ces mêmes éditeurs mexicains. En 20 ans la qualité des revues mexicaines a fortement progressé et ces publications commencent à avoir un certain succès à l étranger, notamment dans les départements de langue espagnole ou dans les pays comme les Etats-Unis où la population hispanophone est très importante. 196 Se développer et investir au Mexique

197 Le secteur medias presse au Mexique Dans le monde des medias on distingue presse quotidienne et presse périodique et les deux n ont pas subi le même impact infligé par la révolution technologique. Indubitablement, le journal est beaucoup plus affecté par la révolution technologique que la revue. C est beaucoup moins agréable de lire une revue sur un ordinateur ou Ipad que sur papier alors que le journal, lui, le supporte assez bien. De plus, d un point de vue tout à fait objectif, l Ipad ou l ordinateur peuvent apporter des informations supplémentaires via des vidéos ou autres. Ajouté à cela, pour un journal distribué dans un pays étranger il y a une différence de prix qui va de 1 à 4 et cela a forcément un impact sur les ventes. Les quotidiens nationaux, eux, marchent très bien grâce au phénomène de «l externationalisation» ou outsourcing. Les entreprises notamment, ont besoin de services bien spécifiques, il faut prendre en compte les goûts des différents cadres, leurs congés, etc. et là c est un relais de croissance important pour nous. Il y a encore dans le secteur des medias au Mexique certaines opportunités à saisir et notamment dans les revues liées à certaines thématiques ou catégories comme par exemple la presse à destination des enfants. Il existe des groupes européens avec une forte qualité de contenu rédactionnel pour les enfants ou les jeunes et je ne retrouve pas l équivalent au Mexique. Donc sur cet aspect là je pense qu il y a des possibilités. Le Mexique Les mentalités ont énormément changé ces dernières années au Mexique et par rapport à beaucoup de pays européens les gens sont contents de travailler, ils ne comptent pas leurs horaires. Les gens sont souriants, au niveau commercial c est agréable de travailler avec des vendeurs mexicains, la cordialité dans les rapports humains est constante. Les mexicains sont imaginatifs, créatifs et n ont rien à envier aux Français ou Européens. Ils sont au moins aussi débrouillards et surtout, en général, ils ont envie! En tant qu entrepreneur le Mexique est un pays où beaucoup de choses sont possibles parce que le pays est en croissance, le public est demandeur. Il y a 120 millions d habitants, 40 millions de jeunes, il y a un potentiel considérable. Les gens veulent apprendre parce qu ici, on a encore l idée (ce qui n est plus le cas en Europe) qu en travaillant et en apprenant on aura une meilleure vie que ses parents. L évolution de la société sur le plan social n est pas bloquée. Quelqu un qui travaille au Mexique peut réussir et va réussir, même s il ne devient pas millionnaire, il vivra beaucoup mieux que ses parents ou grands-parents. Les mexicains travaillent dur, la durée légale est de 48 heures par semaine, les vacances sont de 2 semaines par an. Les gens ici sont de bonne humeur, ici on a encore cette sensation que beaucoup de choses sont possibles et pour un étranger encore plus car on a sûrement eu la chance d avoir une meilleure éducation, des habitudes de travail plus rigoureuses, sans compter la connaissance d autres langues étrangères. Je pense que le Mexique est un pays que l on met du temps à comprendre. Pas à aimer parce qu on l aime assez vite, et qu il y a beaucoup de choses très sympathiques, sans compter le climat. En tant qu immigré, je ne suis sûrement pas là pour critiquer le pays et ses habitants ou de leur demander de changer leurs habitudes religieuses ou alimentaires. Les Mexicains sont très fiers de leur pays et très susceptibles à cet égard. Cet aspect, on met un certain temps à le comprendre et il faut faire très attention à ne pas paraître arrogant, ce qui pour un Français n est pas toujours le cas. Mais cependant, le gros avantage que l on a en tant que Français est qu il y a un capital de sympathie considérable à notre égard. Et puis, nous sommes quand même aussi des latins quelque part, il y a une proximité linguistique et culturelle que l on ne peut pas nier. En résumé, toutes les chances sont là pour être bien accepté et s intégrer naturellement. 197

198 198 Se développer et investir au Mexique

199 Secteur Tourisme I - Analyse générale Le Mexique bénéficie d un potentiel important à long terme pour le marché du tourisme en raison de sa position préférentielle dans la région Amérique latine ainsi que de par sa proximité avec les USA. Le Mexique est l un des marchés touristiques les plus importants et les plus populaires d Amérique latine, bénéficiant d infrastructures adaptées. L industrie du tourisme est le troisième pourvoyeur de devises du Mexique, derrière les envois de fonds des expatriés et les revenus du pétrole. Ses principales attractions sont ses plages cristallines, une infrastructure touristique variée et adaptée, et un patrimoine culturel très riche. La célèbre ville balnéaire des Caraïbes, Cancun, dans l état du Quintana Roo, a toujours été très populaire, ainsi que d autres états sur la côte du Pacifique, y compris Sonora et Nayarit, qui sont de plus en plus appréciés auprès des visiteurs nord-américains. Le pays a observé une croissance de 7.6% d arrivées de touristes dans le pays en C est un signe encourageant montrant que le tourisme mexicain s est relevé des conséquences négatives de l épidémie de grippe porcine en II - Tendances Tourisme récepteur Les arrivées de touristes ont augmenté de 7.6% en 2012, ce qui correspond à 10.9 millions de personnes. Nous prévoyons une croissance des arrivées de touristes de 1.4% pour l année 2013, soit un total de 11.1 millions de personnes, et une estimation de 11.9 millions pour L Amérique du Nord reste la source principale de visiteurs pour le Mexique. En 2012, 7.9 millions de touristes nord-américains ont visité le Mexique. En 2017, les arrivées devraient représenter 8.3 millions. L Europe est également une source importante de tourisme au Mexique, avec 1.5 millions de touristes entrants en Nous pensons que cela reflète la maturité croissante du marché du tourisme au Mexique. Arrivées par pays (milliers), e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Arrivées par pays: arrivées du Royaume Uni, en milliers Arrivées par pays: arrivées du Canada, en milliers Arrivées par pays: arrivées des USA, en milliers Source: Conseil de Promotion Touristique du Mexique SA/BMI 199

200 Les États-Unis demeurent le marché principal pour le tourisme mexicain avec 6.2 millions de touristes en 2012, suivis du Canada avec 1.6 millions et le Royaume-Uni avec touristes. L Espagne est en quatrième position avec touristes, suivie de l Argentine et le Brésil. Il est à noter que les arrivées en provenance de Colombie (en dixième position) devraient croître de 50% entre 2012 et 2017, ce qui reflète la richesse croissante du pays et l augmentation de vols directs entre la Colombie et le Mexique. Malgré la distance géographique, la Chine représente une source potentielle de tourisme. Le Mexique déploie des efforts considérables pour attirer les touristes chinois avec l ouverture de plusieurs offices de tourisme dans le pays, notamment à Shanghai. Tourisme émetteur En 2012, 18.8 millions de touristes mexicains ont quitté le pays. Cela représente une croissance de 3.9% par rapport à l année précédente. Ce taux continuera à croître proportionnellement à l augmentation des revenus des ménages mexicains. En 2017, le nombre total de touristes mexicains quittant le pays pourrait s élever à 26.1millions. Destinations du tourisme émetteur du Mexique, en centaine de milliers e 2013p 2014p 2015p 2016p 2017p Etats-unis Espagne Canada Cuba Italie Brésil Costa Rica Chine Chili Hong Kong p= prévision BMI. Source: Sources nationales, Calcul BMI Sans aucune surprise, les départs vers l Amérique du Nord représentaient la principale destination, avec 17.8 millions de mexicains en visite aux Etats-Unis et au Canada en L Europe a toujours été le deuxième plus grand marché du tourisme du Mexique. Les départs vers l Europe ont augmenté de 9.1% en Nous prévoyons que les départs vers l Europe connaîtront une croissance de 4.7% en Les États-Unis représentent le premier marché du Mexique pour le tourisme émetteur, avec une estimation de départs de 17.6 millions de touristes en Cela inclut à la fois les longs séjours et le tourisme transfrontalier. Nous prévoyons que les États-Unis demeurent la principale destination touristique, avec des départs à la hausse représentant 24.5 millions de personnes en L Espagne est le deuxième plus grand marché touristique du Mexique derrière les Etats-Unis, en raison des liens historiques avec les pays d Europe. En 2012, mexicains ont visité l Espagne. Les mexicains ont un large éventail de destinations, européennes et latino-américaines, mais également asiatiques. La Chine et Hong Kong se retrouvent dans le «top 10» des destinations de Cela peut s expliquer par le succès des efforts de promotion de la Chine au Mexique et le lancement de vols directs entre les deux pays. 200 Se développer et investir au Mexique

201 L hôtellerie Pendant l année 2011, l industrie hôtelière a enregistré une croissance de 3% atteignant 204 milliards de pesos (soit environ 16 milliards de dollars US) et une croissance de 8% du volume du nombre de nuitées. L industrie de l hôtellerie au Mexique connaît un boom des investissements provenant des grandes chaînes hôtelières internationales. Situées non seulement dans les stations balnéaires traditionnelles telles que Cancún et le Yucatán, mais également dans les grandes villes mexicaines, les grandes chaînes hôtelières comme Accor, Hilton, Marriott et Starwood renforcent peu à peu leur présence au Mexique. Le nombre d hôtels total passerait de en 2012 à en De ce fait le nombre de chambres disponibles passerait à , contre en Avec l augmentation des investissements dans le secteur, la valeur de l industrie est également appelée à augmenter. Elle atteindrait 34.1 milliards de dollars en 2017, soit une croissance annuelle de plus de 6.0%. Bien que le gouvernement considère le secteur du tourisme comme un secteur stratégique et porteur, les hôtels et restaurants au Mexique ont contribué seulement à hauteur de 2.0% du PIB en Nombre d hôtels (en milliers) et % variation annuelle, Nombre d hôtels et établissements, en milliers Nombre d hôtels et établissements, en milliers, % de variation annuelle Source: Statistiques Nationales Mexicaines/BMI Le Mexique s est imposé comme un lieu de référence pour les conférences d entreprises américaines ou d organisations internationales. Les réunions d affaires, conférences et conventions représentent une valeur d environ 18 milliards de dollars par an pour l industrie du tourisme mexicain. Une enquête réalisée en 2012 par l Association des Congrès et des Conventions internationales, démontre que le Mexique a grimpé à la neuvième place au niveau mondial en tant que destination privilégiée pour les réunions et conventions. Le pays dispose de 38 centres de congrès modernes dans 25 villes et plus de m² d espace événementiel. 201

202 Capacité de l'hébergement hôtelier au Mexique, p 2014p 2015p 2016p 2017p Nombre d hôtels et établissements en milliers Nombre d hôtels et établissements en millier % variation annuelle Total nuitées en milliers Total nuitées en milliers % variation annuelle Séjour moyen en nuits Séjour moyen en nuits % variation annuelle Chambres d hôtel en milliers Chambres d hôtel en milliers % variation annuelle Taux d occupation % p= prévision BMI. Source: Bureau Central Statistique. Taux d occupation= taux d occupation chambres La restauration Le secteur des restaurants, bars et cafétérias au Mexique est très dynamique et a connu une hausse de 36% de son chiffre d affaires entre 2006 et 2012, soit un taux de croissance annuel moyen de 4% sur cette période. Le secteur devrait continuer de croître: l industrie prévoit en effet que la tendance se poursuive, en tablant sur un taux de croissance annuel moyen de 5% sur la période En 2012, le secteur a enregistré un chiffre d affaires de milliards de pesos, soit environ 16.1 milliards d euros. Les ménages, qui représentent 89% des clients des restaurants, ont dépensé en % de plus qu en 2006 dans ces services de restauration, encourageant la croissance du secteur. Les 11% restants représentent les services de traiteur, s adressant davantage à une clientèle d entreprises ou de séminaires, dont l activité a augmenté à un rythme annuel de 3% en moyenne sur la période. En 2012, les restaurants ont réalisé 75% du chiffre d affaire total du secteur. Les bars constituent également une catégorie très dynamique, car ils réalisent le 19% du chiffre d affaire total, et une croissance de 43% depuis Cela s explique notamment par l émergence de chaînes de bars, ainsi que leur attractivité comme lieu de rassemblement et de socialisation. Les 6% du chiffre d affaire est à attribuer aux cafétérias, qui représentent la catégorie la moins dynamique du secteur. Répartition du CA du secteur de la restauration au Mexique en 2012 Restaurants Bars Cafétérias Source: PwC 202 Se développer et investir au Mexique

203 En 2012, il existait environ entreprises opérant dans le secteur de la restauration. Ce marché est très segmenté au Mexique: seul un tiers du total des entreprises du secteur sont des restaurants offrant un service complet, tandis que plus de 50% de ces restaurants sont en réalité des kiosques ou étals de rues. Le reste est composé de bars et fast-food. Par ailleurs, 99% des entreprises du secteur sont de petites entreprises, et les restaurants employant plus de 50 employés ne représentent que 1% du volume du secteur, bien que cette catégorie produise 17% du chiffre d affaire total. Les touristes ont constitué un groupe de consommateurs importants de services locaux de restauration; la part de leurs dépenses en alimentation au Mexique a augmenté d un tiers depuis Cette évolution positive s explique par des flux toujours plus importants de touristes et le développement du tourisme de masse. En 2012, 23 millions de touristes internationaux et mexicains ont dépensé 125 milliards de pesos au Mexique (7.3 milliards d euros). Il convient de noter que la plupart des produits utilisés par les restaurants et bars au Mexique sont d origine locale. La part de produits importés sur le marché a même diminué, passant de 1.7% en 2006 à 1.6% en Le secteur prévoit une croissance de 36% pour la période , grâce à la reprise rapide de l économie mexicaine ainsi qu à l urbanisation constante. Par ailleurs, l industrie prévoit également une forte hausse des livraisons à domicile et voit un fort potentiel dans les ventes en lignes. Les restaurants devraient atteindre milliards de pesos de chiffre d affaires en 2018 (14.5 milliards d euros), tandis que les bars devraient enregistrer la plus forte croissance du secteur. III - Opportunités Analyse SWOT du secteur du tourisme Forces Les importants investissements du gouvernement et du secteur privé sont le moteur de développement du secteur. Les attractions touristiques sont multiples, des sites de patrimoine culturel aux plages, avec un climat souvent clément. Faiblesses Un nombre croissant de meurtres et d enlèvements au Mexique ont donné lieu à des avertissements négatifs aux voyageurs émis par les gouvernements étrangers. Le pays est vulnérable aux conditions climatiques extrêmes, en particulier les ouragans. Opportunités Allégements fiscaux pour les conférences internationales. Croissance du nombre de visiteurs et les opportunités pour tous les secteurs. En Avril 2013, le Congrès a approuvé une loi permettant aux étrangers d acheter des biens côtiers au Mexique, ce qui devrait agir comme une incitation pour les entreprises étrangères et les individus cherchant à s expatrier au Mexique. Menaces Les perceptions négatives créées par l épidémie de grippe porcine en Avril 2009 pourraient encore peser sur les arrivées de touristes. Les ralentissements économiques aux États-Unis et en Europe font pression sur le nombre d arrivées de touristes à court et moyen terme. 203

204 Mode de consommation des Mexicains La rapide expansion du secteur de la restauration sur la période est à imputer à plusieurs facteurs. Tout d abord, les revenus moyens des Mexicains ne cessent d augmenter, ce qui leur permet de consommer davantage et de sortir dans des restaurants ou des bars. Cette augmentation du niveau de vie s accompagne également d une rapide urbanisation, qui renforce encore les activités des restaurants et bars. La période a également été témoin d une diversification des goûts des consommateurs mexicains, qui recherchent désormais des produits «santé et bien-être». Cela entraîne chez les restaurateurs la recherche de produits de meilleure qualité, augmentant de fait leurs dépenses en alimentation et fournitures. Par ailleurs, les consommateurs mexicains recherchent également de nouvelles saveurs, et sont demandeurs de cuisine internationale. Incitations gouvernementales Le nouveau gouvernement du Président Enrique Peña Nieto s est engagé à promouvoir le tourisme en priorité. Selon le rapport annuel du gouvernement sur le tourisme, en 2012, les investissements du secteur privé dans les infrastructures touristiques ont totalisé 1.6 milliards de dollars, une hausse de 53.7% par rapport à Il est évident que les stations balnéaires ont reçu la majeure partie de cet investissement, avec 1.76 milliards de dollars, suivies du centre du Mexique. Le Mexique a longtemps pris des mesures stratégiques pour stimuler le tourisme et attirer les investisseurs privés à travers le Fonds National Trust pour le développement du tourisme (Fondo Nacional de Fomento al Turismo, Fonatur). Cet organisme gouvernemental a été responsable du développement de cinq destinations touristiques côtières depuis sa création en 1974: Cancún, Los Cabos, Ixtapa, Loreto et les baies de Huatulco. L étendue géographique du Mexique signifie que le transport aérien est un moyen populaire et efficace pour les touristes afin de se déplacer à l intérieur du pays. Le gouvernement mexicain a investi dans l augmentation de la capacité des aéroports, avec le projet majeur de la construction d un nouveau terminal pour l aéroport international de Mexico. Celui-ci accueille près de 25 millions de passagers par an. Ce projet a coûté 792 millions de dollars et a été achevé en 2009, ce qui a permis d augmenter le nombre d arrivées de visiteurs internationaux dans la capitale. Pourtant, la croissance du marché aérien est telle que les aéroports mexicains souffrent d une saturation chronique. Le nombre de passagers transportés a augmenté de presque 30% depuis 1992, et aujourd hui, cette croissance se poursuit à un rythme particulièrement élevé. Projets d infrastructure d aéroports au Mexique Nom projet Secteur Principal Secteur Valeur (USD mn) Capacité/ Longueur Companies Période Statut Nouveau terminal aéroport international de Mexico Transport Aéroport millions AMA Octobre Terminal complètement opérationnel Concession aéroport international Riviera Maya Transport Aéroport n/a 3 million n/a n/a Offre suspendue Pipeline de gaz El Encino- Topolobam Energie & Commodités Aéroport km/ 18.9 mn m 2 /jour Transportadora de Gas Natural del Noroeste (Transcanada) Contrat octroyé (Nov. 2012) Source: Base de données de projets clé BMI Un développement récent devrait encourager les investisseurs étrangers à se tourner vers le Mexique. En effet, en avril 2013, le Congrès mexicain a approuvé une loi permettant aux ressortissants et sociétés étrangères d acheter des propriétés côtières et frontalières. Pour être plus précis, le Congrès a voté l abrogation de la loi obligeant les ressortissants étrangers à contracter un fidéicommis (loi de 1973) pour l achat de propriétés privées à proximité du littoral et des frontières. Auparavant, les étrangers n étaient pas en mesure d acheter des terres dans une zone de 31 milles de la côte du Mexique et à 62 kilomètres de ses frontières. Ainsi des entreprises mexicaines achetaient les terres et mettaient en place des baux emphytéotiques pour les non-mexicains. Ce changement permettra aux étrangers d acheter des biens à des fins résidentielles, mais il est probable que l assouplissement de cette loi laisse présager une ouverture de la côte du Mexique pour une utilisation commerciale à l étranger. Cela représente une première étape vers la libéralisation du secteur et encouragera plus de ressortissants étrangers à acheter des résidences secondaires au Mexique. 204 Se développer et investir au Mexique

205 IV - Principaux acteurs Hôtels Présence globale hôtelière au Mexique Chaîne hôtelière Présence au Mexique Marques hôtelières au Mexique Accor Hotels Carlson Rezidor Hotel Group Hilton Hyatt Intercontinental Hotels Group Accor gère des hôtels au Mexique à Aguascalientes, Chihuahua, Guadalajara, Monterrey, Apodaca, Ciudad Juarez, Guaymas, San Luis Potosí, Cancún, Mexico, Hermosillo, San Pedro, Chapala, Cuautitlan Izcalli, Merida La chaîne possède 3 hôtels au Mexique, 2 à Mexico et 1 à Cancun Le groupe Hilton a 30 hôtels au Mexique, à Mexico, Monterrey, Villahermosa, Guadalajara Leon, Torreon, Chihuahua, Saltillo et Basse Californie. Hyatt a 4 hôtels au Mexique, à Mexico, Merida Cancun et Villahermosa Intercontinental a une forte présence au Mexique. Les plus grandes concentrations sont à Mexico, Monterrey, Cancun, Guadalajara, Veracruz et Merida. Marques hôtelières au Mexique Ibis, Novotel Radisson Double Tree, Hilton, Hilton Garden Inn, Hampton by Hilton, Homewood Suites Hyatt Regency Holiday Inn, Holiday Inn Express, Crowne Plaza, Intercontinental Marriott Marriott possède 23 hôtels de 5 marques. Il est present à Aguascalientes, Monterrey, Los Cabos, Cancun, Ixtapan de la Sal, Leon, Mexico, Monterrey, Puebla, Puerto Vallarta, San Luis Potosi, Tijuana, Toluca et Torreon. Courtyard Marriott, Marriott Hotels & Resorts, Fairfiels Inns and Suites, Ritz-Carlton, JW Marriott Starwood Le groupe Starwood a 24 hôtels au Mexique, à Campeche, Cancun, Guadalajara, Los Cabos, Mexico, Monterrey, Puerto Vallarta, Punta de Mita, San Luis Potosi, Santa Rosa, Temozon Sur Tixkokob, Uayamon Westin, Four Points by Sheraton, Sheraton, Le Meridien, St Regis, W, Hacienda Best Western Le groupe a une forte présence au Mexique avec 65 unités. Ses plus fortes concentrations sont à Mexico, Monterrey, Cancun, Guadalajara et Merida. Best Western, Best Western Premier, Best Western Plus Choice Hotels International Wyndham Source: BMI CHI possède 23 hôtels au Mexique, avec la plus forte concentration à Ciudad Juarez (8 au total). Les autres villes: Mexico, Morelia, Monterrey, Puerto Vallarta et Monclova. Wyndham a 30 hôtels au Mexique avec des regroupements à Chihuahua, Mazatlán, Mexico et Playa del Carmen Quality Inn, Comfort Inn, Comfort Suites, Sleep Inn, Econo Lodge Wyndham Garden, Howard Johnson, Ramada 205

206 Le plus grand acteur du marché de l hôtellerie au Mexique est Grupo Posadas, qui exploite plus de 100 hôtels au Mexique. Le groupe dispose de six marques sous gestion: Aqua, One Hotels, Fiesta Inn, The Explorean, Fiesta Americana Grand et Fiesta Americana. Ce dernier a un standard particulièrement élevé, avec une présence clé dans les endroits touristiques comme Cancun, Puerto Vallarta, Cabo San Lucas, Mexico, Cozumel, Acapulco et Guadalajara. Il est probable que Grupo Posadas consolide sa position prééminente au Mexique au cours des deux prochaines années, compte tenu de ses plans d expansion ambitieux, soit 47 hôtels (6 437 chambres) en cours de développement qui devraient ouvrir leurs portes d ici la fin de En Juillet 2012 Grupo Posadas a annoncé la vente 15 propriétés en Amérique du Sud à la chaîne française d hôtels Accor pour 275 millions de dollars. Sur le plan numérique, l hôtelier espagnol Meliá Hotels International (précédemment appelé Sol Meliá), qui a une très forte présence en Amérique latine et dans les Caraïbes, est le concurrent le plus important de Grupo Posadas. Meliá exploite 10 hôtels dans des destinations comme Cabo San Lucas, Cancún, Cozumel, Puerto Vallarta, San José del Cabo, Zihuatanejo et Ixtapa. Camino Real est un des poids lourds nationaux (22 hôtels) et a démarré l hôtellerie internationale au Mexique lors des JO de Camino real a fusionné avec la chaine Quinta real pour créer le groupe Real Turismo. Les autres principaux concurrents de Grupo Posadas sont les groupes Hilton Worldwide, InterContinental Hotels Group (IHG), Best Western International et Starwood. IHG possède des hôtels à Cozumel, Mexico et Guadalajara, tandis que Sheraton est situé à Puerto Vallarta, Cabo San Lucas, Mexico et Monterrey. En Mars 2013, IHG a ouvert son premier Holiday Inn Express à Veracruz, portant le nombre de ses hôtels à Veracruz à six. La chaîne d hôtels Starwood prévoit également d augmenter sa présence au Mexique via ses autres marques. En 2010, la société a ouvert son premier hôtel Westin à Mexico, le cinquième dans le pays. En 2013, elle prévoit d ouvrir trois autres hôtels au Mexique. Hilton poursuit également son développement en Amérique latine et en 2013 a annoncé l ouverture d un nouveau «DoubleTree by Hilton» à Toluca, qui devrait ouvrir ses portes fin Le nouvel hôtel sera construit dans un style hacienda et offrira 130 chambres. Hilton exploite actuellement 30 hôtels au Mexique. RIU Hotels & Resorts est une chaîne hôtelière espagnole, créée par la famille Riu en 1953 à Mallorca et appartenant aujourd hui au groupe touristique TUI. En 2005, RIU compte 110 hôtels dans 18 pays. RIU Hotels & Resorts est une des plus importantes chaînes d hôtels dans les Caraïbes et la troisième plus grande chaîne hôtelière en Espagne, de par son chiffre d affaires et son nombre de chambres. Le groupe possède plusieurs hôtels à Playa del Carmen, Cancún, Guadalajara, Puerto Vallarta, Cabo San Lucas et Mazatlán. Restaurants Quelques grands groupes détiennent des grandes chaînes de restaurants et de fastfood, mais même tous combinés, ils ne représentent que 5% du secteur. Les groupes Femsa Comercio et Grupo Sanborns se classaient à égalité comme groupes leaders du secteur, avec une part de 1.1% chacun. Suivent les groupes Yum! (restaurant rapide comme KFC ou Pizza Hut) avec 0.9% puis Alsea (fast-food et restaurant, dont Burger King, Starbucks, Chili s, Italianni s, restaurants VIPs...) avec 0.8% de parts de marché. 206 Se développer et investir au Mexique

207 Croisières Le Mexique est l une des meilleures destinations au monde pour les paquebots de croisière, avec une part de marché de 23% selon Sectur (le Ministère du tourisme). Le port de Cozumel était la destination la plus populaire pour les bateaux de croisière en Les stations balnéaires mexicaines sont desservies par des opérateurs clés tels que Carnival Cruise Lines, Celebrity Cruises, Crystal Cruises, Holland America Cruises, Norwegian Cruise Lines, Princess Cruises et Royal Caribbean International. Compte tenu de la proximité du Mexique avec les Caraïbes, le pays est un point d escale important. Principaux acteurs français Groupe Accor Sodexo SNOB Restaurant Galia Chef Galia Chef et Galia Gourmet est une entreprise mexicaine, fondée en 2004, par deux frères français, Gabriel et Emmanuel CHABRE. Sa mission est de proposer le savoir-faire de la cuisine française, en accompagnant ses clients au travers d une expérience gastronomique de qualité. Depuis ses débuts, Galia Chef offre ses services d organisateur de réceptions, cocktails et restauration, qui sont désormais reconnus auprès des Ambassades, notamment depuis la venue des Princes Belges, de la Reine du Danemark, et de l ex Président français, Nicolas Sarkozy. Faisant appel à ses services pour l organisation d évènements, on dénombre : L Oréal México, les Ambassades de France et Européennes, Sony, Mont Blanc, Adolfo Dominguez, Warner, et Mercedes Benz pour sa Fashion Week México, ainsi que les particuliers. Leurs débuts furent ponctués de petites réceptions de 80 personnes, et, par la suite, d évènements plus importants comme fut celui de l entreprise française Sodexo, qui, en 2006, donna un tournant majeur à Galia chef. Emmanuel Chabre, le chef, a travaillé en France, dans des restaurants une et trois étoiles Michelin (Chez Bruce, La Bonne Etape et Guy Savoy). Dans les cuisines, on dit qu Emmanuel est le chef saucier, cependant, il a gagné sa renommée pour sa spécialisation en cuisine française et métissage de diverses saveurs internationales. Il fait également partie de la prestigieuse Académie Culinaire Française. 207

208 Groupe Accor Témoignage de Monsieur Jean-Philippe Claret, Directeur général d Accor México Accor possède aujourd hui 13 hôtels ouverts au Mexique, 11 hôtels Ibis et 2 hôtels Novotel. Nous avons également cinq projets signés et en construction donc nous passerons de 13 à 18 hôtels d ici peu. Accor au Mexique a fêté ses 10 ans l année dernière, nous sommes donc dans notre 11eme année de présence dans le pays. Les six premiers hôtels ont été ouverts en filiale, c est à dire qu ils ont été financés directement par le groupe Accor. Nous avons par la suite changé notre business model, nous avons cherché à nous appuyer sur des investisseurs locaux. Ainsi les sept autres hôtels sont gérés par des contrats de gestion. Il y a plusieurs degrés d implication au sein du secteur hôtelier. La franchise étant le plus léger, le propriétaire utilise simplement le nom et fait tout le reste : il investit, construit et gère l hôtel. Le second niveau est le contrat de gestion ; Accor est mandaté pour gérer l hôtel. Cela signifie que le directeur de l hôtel vient d Accor, il connaît la marque et a la responsabilité du recrutement, de la politique commerciale ici Accor est donc prestataire de services. C est le schéma le plus traditionnel de l hôtellerie. Le troisième niveau correspond aux contrats de location et enfin le dernier schéma et le plus lourd, est d être propriétaire exploitant. Ce schéma n est plus du tout admis par les marché financiers qui aujourd hui nous conseillent d avoir un portefeuille plus équilibré entre propriété, gestion et franchise. Nous avons peu à peu effectué cette mutation et aujourd hui nous sommes équilibrés : moitié gestion et moitié immobilier. Notre politique est d offrir à nos clients un réseau d abord international et donc également national sur le Mexique. Notre potentiel visé au Mexique est de 50 hôtels, notre plan de développement d ici 2015 est de 25 hôtels et c est en bonne voie. 208 Se développer et investir au Mexique

209 Le secteur hôtelier au Mexique Le marché du tourisme au Mexique est très important, le 10ieme mondial, et c est le marché le plus important d Amérique Latine, il se place notamment devant le Brésil. Nous sommes arrivés dans un contexte difficile car le marché hôtelier au Mexique est très dominé par les marques américaines. Ce fût donc un handicap pour Accor et notamment auprès des investisseurs. La demande de notre marché est liée à l économie nationale et le Mexique est un pays stable actuellement, qui atteint des taux de croissance positifs depuis plusieurs années. Il y a ainsi plus de voyageurs d affaires et donc plus de clients pour nous. Depuis 2012 il y a également une reprise générale des voyageurs, cela est bon pour nous. Cependant la croissance de l offre est très rapide au Mexique, aussi, l arrivée de la concurrence devient très agressive. Au sujet des ressources humaines, nous avons au niveau ouvrier une main d œuvre très abondante au Mexique et non qualifiée. Ce manque de main d œuvre qualifiée est dû à un manque de formation hôtelière. Ici la formation en hôtelière se fait sur le tas. En tant qu employeur Il faut donc être très formateur, offrir des possibilités d évolution de carrière. C est comme cela que l on fidélise nos employés. Il faut s impliquer dans le facteur ressources humaines très tôt, il faut investir notamment dans les bénéfices sociaux supplémentaires car les systèmes sociaux français et mexicains sont très différents. Nous sommes la seule chaîne hôtelière au Mexique à offrir en plus de la sécurité sociale officielle, une assurance complémentaire et une assurance vie à l ensemble de nos employés. Pour retenir le personnel il faut avoir des packages de plus en plus attractifs. C est un facteur qui nous permet d être bien notés lors nos accréditations. Nous sommes un exemple dans le secteur mais c est dommage car nous ne sommes pas forcément suivis par les autres chaînes. L univers et la réalité du travail mexicain sont quand même très durs il faut le dire. Ainsi, le fait d offrir une certaine sécurité à nos employés nous permet d avoir un turnover moins important. Pour nous, il est très important d avoir des gens impliqués, fidèles, bien là où ils travaillent. De plus, il faut prendre en compte la double dépense financière lorsqu il faut reformer le personnel et cela coûte de l argent. Au niveau managers cependant nous avons une carence de main d œuvre ici et pour les retenir il faut offrir de bons salaires, de bonnes prestations et certains peuvent parfois être surcotés. Le Mexique Le Mexique est un pays où nous réussissons à atteindre de bons voire d excellents niveaux de qualité de service. Notre Ibis de Chihuahua par exemple a été un des 5 ibis atteignant les plus hauts niveaux de qualité au niveau mondial, et ce sur 1500 Ibis que compte le groupe Accor. Au Mexique il y a quelque chose qui est unique pour nous ; il y a une cordialité, une amabilité naturelle de la population et donc de nos collaborateurs qui fait qu ils sont naturellement doués pour le métier de service. Le mexicain est par nature accueillant vis-à-vis des étrangers, fier de son pays et aime faire découvrir les bonnes choses. En termes de contact et de service client les mexicains ont vraiment un avantage. Le secteur syndical au Mexique n est pas très actif. Pour une entreprise qui veut s installer ils ne seront donc pas un obstacle, une menace ou un risque mais cela signifie aussi qu ils ne seront pas un relais important pour développer une politique sociale, faire des activités et malheureusement ils sont réduis à leur espace d action le plus simple possible pour ne pas qu ils dérangent. Chez Accor nous n avons pas de problèmes de sécurité dans nos hôtels. Le contexte général de sécurité au Mexique est spectaculaire dans les médias, surtout dans les villes frontalières avec les Etats-Unis. Le Mexique est très en avance en termes de protection civile notamment lors de catastrophes naturelles car tout le monde a souffert du tremblement de terre de 1985 auquel le Mexique n était pas préparé. La population ici se sent très concernée par les processus de sureté et de sécurité. Je pense personnellement qu il faut deux qualités pour réussir au Mexique ; il faut être flexible et persistant. C est à dire que si on veut gagner de l argent dans les trois mois cela ne marchera pas ; de même si on arrive en imposant à tout prix un modèle préexistant cela ne marche pas non plus. Mais en gardant en tête ces deux variables, tout est possible. Pour moi au Mexique le meilleur est devant nous, j ai vu le pays se métamorphoser, les fondamentaux sont positifs. Nous avons de belles années devant nous, je n ai aucun doute là-dessus. 209

210 Groupe SNOB Bistrot Témoignage de Monsieur Gérard Signoret, PDG Groupe SNOB Histoire de SNOB SNOB est né le 19 janvier 1971, on a donc eu 42 ans cette année. Cette affaire a été lancée sur une idée de ma mère qui a toujours été extrêmement gourmande et qui rêvait un jour d avoir un petit café. Snob a été le premier salon de thé à la française à ouvrir dans la ville de Mexico, avec un concept de petit-déjeuner, déjeuner et dîner, ouvert toute la journée. De fil en aiguille mes parents ont ouvert trois restaurants et en 1989 j ai décidé de quitter ma carrière d ingénieur faisant honneur à ma vocation d entrepreneur. Jusqu à présent, j ai développé l affaire avec six restaurants en restant toujours sur le même concept de base, mais l ayant fait évoluer car aujourd hui on s appelle SNOB Bistro et l on propose plus de variétés, plus de plats mijotés. On peut ainsi déguster de la cuisine internationale mais toujours avec le petit côté mexicain qui plaît beaucoup à notre clientèle. Nous avons aussi, depuis l année dernière, élargi le concept en ajoutant une division traiteur. Le nom SNOB, quatre lettres magiques qui font sourire les français, hurler les américains, fonctionne très bien ici à Mexico! Pour moi c est tout simplement le nom d une affaire qui marche bien et qui veut encore grandir! Le secteur de la restauration au Mexique SNOB s est métamorphosé au cours des années en essayant de s adapter à une clientèle qui en 40 ans a énormément changé. Aujourd hui on fait face à une clientèle qui a beaucoup voyagé et connaît les différentes gastronomies du monde ; c est une clientèle plus aguerrie et bien plus exigeante. Cela nous met en position de force par notre tradition, mais nous sommes exposés à une concurrence démesurée dans la ville de Mexico. Je dis bien démesurée car il y a 40 ans nous étions presque les seuls! Aujourd hui il est impressionnant de voir la quantité de restaurants au District Fédéral (Mexico). On y trouve toute la cuisine internationale. Je peux même vous dire qu ici dans le quartier de Polanco, il y a maintenant plus d offre que de demande. On voit de plus en plus de concepts franchisés venus d Europe et des Etats-Unis, mais SNOB y fait face et tient à continuer à se développer. Dans le secteur de la restauration, les ressources humaines sont le nerf de la guerre. Nous employons 85 personnes qui représentent d ailleurs ma plus grosse réussite. En tant que chef d entreprise ma plus grosse satisfaction est la génération d emplois ; c est également une très grande responsabilité. De par notre politique d entreprise, nous restons «artisanaux» et très proches de nos opérations puisque nous voulons faire de la bonne cuisine avec les meilleures recettes et pour cela une bonne relation avec les employés est impérative. Mais il faut comprendre les travailleurs mexicains. Ce sont des personnes formidables, chaleureuses, communicatives et optimistes (c est d ailleurs ce qui séduit beaucoup de français qui viennent s installer au Mexique). Ainsi, bien motivés, ils seront inconditionnels et feront du très bon travail. Les mexicains sont en général des travailleurs nobles et ne demandent qu à faire partie d une équipe. C est pour cela qu à Mexico, comme dans le monde d ailleurs, le sentiment d appartenance à une équipe est primordial. Néanmoins les mexicains sont aussi extrêmement susceptibles et sensibles, alors attention! L étranger qui arrive au Mexique avec une attitude arrogante et vient démontrer ses connaissances (au lieu de les montrer ) et se frustre par rapport aux mœurs locales (absentéisme et retards ) aura extrêmement de mal et risque de connaitre rapidement le revers de la médaille. Petit conseil: le sens de l humour est très présent au Mexique, et en sachant tourner les situations à la rigolade tout se passera toujours beaucoup mieux! 210 Se développer et investir au Mexique

www.pwc.nl Doing Business aux Pays-Bas 2015

www.pwc.nl Doing Business aux Pays-Bas 2015 www.pwc.nl Doing Business aux Pays-Bas 2015 Sommaire Avant-propos 4 PwC 4 Agence néerlandaise pour l investissement étranger aux Pays-Bas 5 Résumé 6 Pourquoi choisir les Pays-Bas 6 Pourquoi faire appel

Plus en détail

UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION

UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION UN PRINCIPE ET SEPT AMBITIONS POUR L INNOVATION Commission sous la présidence d Anne Lauvergeon 2 TABLE DES MATIÈRES _ - SYNTHÈSE INTRODUCTION 1. 2025, UN CONTEXTE MONDIAL 2. FORCES ET FAIBLESSES DE LA

Plus en détail

Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly

Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly Pour une fonction publique audacieuse et Business friendly Rapport Mars 2014 L Institut Montaigne est un laboratoire d idées think tank créé fin 2000 par Claude Bébéar et dirigé par Laurent Bigorgne. Il

Plus en détail

Des politiques meilleures pour une vie meilleure. La mission de l OCDE depuis 50 ans

Des politiques meilleures pour une vie meilleure. La mission de l OCDE depuis 50 ans Des politiques meilleures pour une vie meilleure La mission de l OCDE depuis 50 ans Crédits graphiques : Page 24 OCDE (2011), Panorama des statistiques de l OCDE 2010 : Économie, environnement et société,

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005* Assemblée générale Distr. générale 24 mars 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Education pour Tous d ici 2015

Education pour Tous d ici 2015 A N A L Y S E d e l I E Education pour Tous d ici 2015 La réponse de l Internationale de l Education au Rapport mondial de suivi 2008 Développer la protection et l éducation de la petite enfance Rendre

Plus en détail

REVELER LE DEFI POLITIQUE DE L AVANCEE EN ÂGE. Perspectives internationales

REVELER LE DEFI POLITIQUE DE L AVANCEE EN ÂGE. Perspectives internationales REVELER LE DEFI POLITIQUE DE L AVANCEE EN ÂGE Perspectives internationales Rapport remis à M. le Premier Ministre Martine Pinville Députée de la Charente Parlementaire en mission auprès de la Ministre

Plus en détail

Commerce, croissance et affaires mondiales

Commerce, croissance et affaires mondiales Commerce, croissance et affaires mondiales LA POLITIQUE COMMERCIALE AU CŒUR DE LA STRATÉGIE EUROPE 2020 Commission européenne Commerce COM(2010)612 Préface Le commerce international et l investissement

Plus en détail

La France en Amérique latine et dans les Caraïbes

La France en Amérique latine et dans les Caraïbes La France en Amérique latine et dans les Caraïbes Ministère des Affaires étrangères et européennes 2012. Maquette et réalisation Dila. Table des matières Avant-propos 5 Introduction 7 L Amérique latine

Plus en détail

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES 3 The Millennium Development Goals: Report 2010 Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014 asdf NATIONS UNIES Le présent rapport est fondé sur un ensemble de données compilées par le Groupe

Plus en détail

Thierry BRETON. 4 Rompre avec la facilité de la dette publique

Thierry BRETON. 4 Rompre avec la facilité de la dette publique La mission que j ai choisi de confier à Michel Pébereau s appuie sur ma conviction que n importe quel défi ou difficulté peut être surmonté par une organisation humaine dès lors que chacun de ses membres

Plus en détail

La fracture numérique peut-elle être réduite?

La fracture numérique peut-elle être réduite? Revue internationale du Travail, vol. 140 (2001), n o 2 La fracture numérique peut-elle être réduite? L Duncan CAMPBELL* évolution technologique se fait généralement par à-coups. Il est certain que les

Plus en détail

Académie nationale des finances et de l économie Ministere des Finances. Les finances publiques des Pays-Bas

Académie nationale des finances et de l économie Ministere des Finances. Les finances publiques des Pays-Bas Académie nationale des finances et de l économie Ministere des Finances Les finances publiques des Pays-Bas Les finances publiques des Pays-Bas Mentions légales La présente brochure fournit des informations

Plus en détail

Affaires ou ne pas faire?

Affaires ou ne pas faire? Les guides CCE Belgique Affaires ou ne pas faire? Section Belgique Avant-propos Belgique, pays proche cousin de la France, Belgique, terre d accueil privilégiée de nos échanges commerciaux et des investissements

Plus en détail

Première partie Le paysage des services publics en France... 19

Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Sommaire Sommaire Avant-propos... 9 Introduction générale... 13 Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Secteur public, service public, collectivités publiques, fonction publique

Plus en détail

Finlande Québec : Regards comparatifs de deux systèmes éducatifs en évolution

Finlande Québec : Regards comparatifs de deux systèmes éducatifs en évolution Finlande Québec : Regards comparatifs de deux systèmes éducatifs en évolution Guy Pelletier, Ph.D. Professeur Département de la gestion de l éducation et de la formation Août 2007 Table des matières 1.0

Plus en détail

Les SCOP et les coopératives d activités en Ile de France :

Les SCOP et les coopératives d activités en Ile de France : Direccte ÎLE-DE-FRANCE Direc on régionale des entreprises, de la concurrence, de la consomma on du travail et de l emploi études sectorielles Les SCOP et les coopératives d activités en Ile de France :

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

COMMUNICATION INTERCULTURELLE : GESTION NECESSAIRE OU PREOCCUPATION SUPERFLUE?

COMMUNICATION INTERCULTURELLE : GESTION NECESSAIRE OU PREOCCUPATION SUPERFLUE? MBA Management des Ressources Humaines 2004-2005 COMMUNICATION INTERCULTURELLE : GESTION NECESSAIRE OU PREOCCUPATION SUPERFLUE? Anthea Bull, Séverine Loinard & Maguy-Myriam Sulmona Octobre 2005 REMERCIEMENTS

Plus en détail

Cadre d action de Dakar

Cadre d action de Dakar mondial sur Forum l éducation Dakar, Sénégal du 26 au 28 avril 2000 Cadre d action de Dakar L Éducation pour tous : tenir nos engagements collectifs Adopté par le Forum mondial sur l éducation Dakar, Sénégal,

Plus en détail

Rapport national France - Développement industriel

Rapport national France - Développement industriel Rapport national France - Développement industriel Le développement industriel représente un défi majeur tant pour les pays en voie de développement que pour les pays développés. La tertiarisation des

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Mes Chers Compatriotes!

AVANT-PROPOS. Mes Chers Compatriotes! AVANT-PROPOS Mes Chers Compatriotes! Le changement tant rêve pour le Congo est en marche. Ensemble, nous lui avons offert une perspective réelle par la mise en œuvre de la «Nouvelle Esperance» projet de

Plus en détail

LES FRANÇAIS FACE AU MARCHE DE L EMPLOI EN ASIE DU SUD-EST

LES FRANÇAIS FACE AU MARCHE DE L EMPLOI EN ASIE DU SUD-EST LES FRANÇAIS FACE AU MARCHE DE L EMPLOI EN ASIE DU SUD-EST Etat actuel, perspectives et conseils pour la recherche d un emploi et la création d une entreprise en Asie du Sud-Est Une étude réalisée par

Plus en détail

se donner le goût de prospérer au QuÉbeC!

se donner le goût de prospérer au QuÉbeC! se donner le goût de prospérer au QuÉbeC! ÉTUDE SUR LA PROSPÉRITÉ #1 Mars 2015 Une initiative du CPQ www.cpq.qc.ca #ProspéritéQC Étude sur la prospérité # 1 mars 2015 page 1 AVANT-PROPOS SE DONNER LE goût

Plus en détail

Rapport sur l Economie Sociale et Solidaire

Rapport sur l Economie Sociale et Solidaire Rapport sur l Economie Sociale et Solidaire «L Economie Sociale et Solidaire, entreprendre autrement pour la croissance et l emploi» Francis Vercamer Député du Nord Parlementaire en mission Avril 2010

Plus en détail

12 leçons sur l Europe

12 leçons sur l Europe 12 leçons sur l Europe par Pascal Fontaine Union européenne Vous trouverez cette brochure, ainsi que beaucoup d autres renseignements clairs et concis sur l Union européenne, sur le site ec.europa.eu/publications/

Plus en détail

Mars 2015. discours sur le budget 2015-2016. Prononcé à l Assemblée nationale par M. Carlos Leitão, ministre des Finances, le 26 mars 2015.

Mars 2015. discours sur le budget 2015-2016. Prononcé à l Assemblée nationale par M. Carlos Leitão, ministre des Finances, le 26 mars 2015. Mars 2015 discours sur le budget 2015-2016 Prononcé à l Assemblée nationale par M. Carlos Leitão, ministre des Finances, le 26 mars 2015. NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne aussi bien

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 9 juin 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 9 juin 2015. Pour plus d informations : www.gouvernement.fr PREMIER MINISTRE DOSSIER DE PRESSE Tout Pour l Emploi dans les TPE et les PME Mardi 9 juin 2015 Pour plus d informations : www.gouvernement.fr Tout Pour l Emploi dans les TPE et les PME Sommaire Éditorial.....................................................................5

Plus en détail

Projet de loi POUR la croissance et l activité

Projet de loi POUR la croissance et l activité Projet de loi POUR la croissance et l activité Dossier de presse Décembre 2014 3 Projet de loi pour la croissance et l activité La loi pour la croissance et l activité vise à agir sur tous les leviers

Plus en détail

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1996), «Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation», Documents SIGMA, No. 3, Éditions

Plus en détail