Prévalence. Les troubles psychiques figurent parmi les troubles les plus fréquents chez les adultes (avec les maladies cardiovasculaires et tumorales)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévalence. Les troubles psychiques figurent parmi les troubles les plus fréquents chez les adultes (avec les maladies cardiovasculaires et tumorales)"

Transcription

1 Bienvenue

2 Prévalence Les troubles psychiques figurent parmi les troubles les plus fréquents chez les adultes (avec les maladies cardiovasculaires et tumorales) Charge pathologique la plus élevée et cause d'invalidité la plus fréquente en Suisse Rentes AI en augmentation chez les ados et les jeunes adultes suite à une maladie psychique enfants ont un parent souffrant de maladie psychique dans le canton de Zurich (estimation prudente) 30% des enfants concernés présentent des troubles durables affectifs ou comportementaux Ravens-Sieberer et al. 2007, Bürli et al. BAG 2014, Gurny et al. 2006, Rutter et al. 1984

3 Perspective du patient

4 Perspective de la famille

5 Groupes cibles Enfants, ados, leurs parents et leur entourage Professionnels de la psychiatrie des adultes, des ados et des enfants, de l'assistance auprès des ados et des familles, de l'assistance sociale, de l'école et du corps médical Public

6 Le réseau

7 Réseau apprendre les uns des autres Echange de connaissances Sensibilisation davantage d'informations Impulsion pour d'autres projets/programmes Présence dans le domaine politique et social

8 und Facebook: iks

9

10 Partenaires de coopération Sozialpädiatrisches Zentrum SPZ

11 Objectifs d'iks Promouvoir la santé psychique des enfants et ados en Suisse Améliorer la prise en charge psychiatrique et sociale des familles avec un parent souffrant de maladie psychique au moyen de l'information et la sensibilisation un réseau de partenaires nationaux et internationaux la mise en œuvre et la promotion de projets modèles la recherche l'enseignement et le réseautage

12 Réseaux interdisciplinaires et interinstitutionnels pour les familles avec un parent souffrant de maladie psychique: assistance professionnelle par la coopération et la coordination Dr. Brigitte Müller, Hochschule für Soziale Arbeit FHNW, Institut Kinder- und Jugendhilfe

13 Prévention et intervention: à quoi faut-il être attentif? Très grande hétérogénéité des familles avec un parent souffrant de maladie psychique concernant le niveau et la situation de vie ce dont elles ont besoin et de qui elles ont besoin («needs», subjectif) ce qui «aide» leur comportement avec le système d'aide (demander de l'aide, l'attendre, la refuser) Pas de solutions ni de procédures «toutes cuites»; suivant le cas et la procédure (!!), constellations très diverses de professionnels venant de différents systèmes de soutien Soutien qui a «des chances de réussir» : il intervient à un moment et sous une forme qui permet de diminuer la charge qui pèse sur différents membres de la famille et d'ouvrir de nouvelles possibilités d'action Il contribue à diminuer les risques pour le développement des enfants. Institut Kinder- und Jugendhilfe Tagung «Kinder psychisch kranker Eltern. Wer kümmert sich um sie?» 23. April

14 Niveaux de prévention et d'intervention Exemples d'offres parrainages, Le Biceps, Zebra HotA groupes de discussion, Marte Meo Point de départ de la prévention et de l'intervention participation/capability, relations sociales, information, psychoéducation, thérapie Soutien dans la vie quotidienne/l éducation, traitement de la maladie, accompagnement à long terme, dialogue formation continue des enseignants sensibilisation, connaissances/information, compétence d'agir, ressources (standards de conduite en psychiatrie ipw) sensibilisation, vecteurs du thème/gestion du savoir wikip, Kinder psychisch kranker Eltern GR coopération, coordination, «no wrong door» campagne Comment vas-tu? dé-stigmatisation, promotion de la santé psychique (in Anlehnung an Reupert/Maybery 2007) Institut Kinder- und Jugendhilfe Tagung «Kinder psychisch kranker Eltern. Wer kümmert sich um sie?» 23. April

15 Réseau (ex. de Winterthur): «Où trouver de l'aide?» GEZ: Gemeindepsychiatrisches Zentrum ipw: Integrierte Psychiatrie Winterthur Jugendsekretariate: Dienste der Kinder- und Jugendhilfe KIZ: Kriseninterventionszentrum KJPD: Kinder- und Jugendpsychiatrischer Dienst Okey: Kindesschutz und Opferhilfe Schlosstal: stationäre Dienste der ipw ZEBRA: Therapieangebot für Kinder suchterkrankter Eltern Institut Kinder- und Jugendhilfe Tagung «Kinder psychisch kranker Eltern. Wer kümmert sich um sie?» 23. April

16 Un soutien qui a des chances de réussir: former un réseau Chances/potentiel Système d'aide complexe : offres toujours plus différenciées et spécialisées les compétences spécifiques à un objet ou à une méthode sont présentes ou peuvent être sollicitées Risques/effets secondaires: exigences élevées posées à la capacité d'orientation des personnes qui demandent de l'aide exigences élevées posées aux travaux interinstitutionnels et interprofessionnels dans un cas particulier manque de clarté concernant les responsabilités, dispersion des responsabilités Institut Kinder- und Jugendhilfe Tagung «Kinder psychisch kranker Eltern. Wer kümmert sich um sie?» 23. April

17 Pour un soutien réussi, il faut assumer davantage l idée de collaborer entre disciplines, professions, organisations et systèmes de prise en charge partielle des processus de changement, d'apprentissage et de formation à différents niveaux («capacity building») coordonner et coopérer: à un niveau global: instances de réseau, planification de la prise en charge, responsabilités communes au niveau du cas particulier: planification coordonnée du soutien, clarifier la gestion du cas responsabilité commune/partagée point de départ «no wrong door» Institut Kinder- und Jugendhilfe Tagung «Kinder psychisch kranker Eltern. Wer kümmert sich um sie?» 23. April

18 Et ensuite? Réseau apprendre les uns des autres: Séminaire international 7 10 sept à Berne Rencontre annuelle spécifique à des groupes cibles dans diverses régions du pays Offre d'iks: canaliser les propositions Votre soutien compte : je joue le jeu! Boîte aux lettres d'iks Collaboration au groupe de travail Offres, autres projets Facebook

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

Votre enfant est différent

Votre enfant est différent Votre enfant est différent Informations et conseils pratiques pour les parents d enfants ayant une déficience intellectuelle 0-6 ANS Ce livret a été réalisé avec le soutien de la SOCIÉTÉ GÉNÉRALE Ce livret

Plus en détail

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Assurance maladie et accidents Etat 4 mai 2015 Plan de mise en œuvre du concept national maladies rares

Plus en détail

Règlement du cycle d'orientation (RCO) C 1 10.26. Objectifs du cycle d'orientation

Règlement du cycle d'orientation (RCO) C 1 10.26. Objectifs du cycle d'orientation Règlement du cycle d'orientation (RCO) C 1 10.26 Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu le concordat intercantonal sur la coordination scolaire, du 29 octobre 1970; vu l'accord intercantonal

Plus en détail

Voyage d étude aux Pays-Bas du 31 mai au 10 juin 2010

Voyage d étude aux Pays-Bas du 31 mai au 10 juin 2010 Voyage d étude aux Pays-Bas du 31 mai au 10 juin 2010 Isabelle Lieveloo, IA-IPR Lettres, Académie de Montpellier Introduction Ce voyage d étude qui s est déroulé du 31 mai au 10 juin m a permis de rencontrer

Plus en détail

Coopération internationale Travailler dans la CI

Coopération internationale Travailler dans la CI Rolf Notter / bmi-bild.ch Vous voulez en savoir plus sur l'environnement de la coopération internationale et êtes intéressés par le marché du travail dans ce domaine? Aimeriez-vous en connaître les exigences?

Plus en détail

Maladies non transmissibles

Maladies non transmissibles Newsletter Prévention et promotion de la santé Mars 2013 spectra 97 Maladies non transmissibles 2 Cause de décès numéro un Cancer, maladies cardiovasculaires ou diabète: les maladies non transmissibles

Plus en détail

Avant-projet de concept cantonal en faveur des seniors

Avant-projet de concept cantonal en faveur des seniors Direction de la santé et des affaires sociales DSAS Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Avant-projet de

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009

Le dispositif d annonce. Information destinée aux patients atteints de cancer. édition actualisée Octobre 2009 Le dispositif d annonce Information destinée aux patients atteints de cancer G R A N D P U B L I C 2 édition actualisée Octobre 2009 Sommaire Introduction 1 Le dispositif d annonce 2 Le temps médical L

Plus en détail

L apparition de la notion d inclusion dans le débat concernant la scolarisation. Intégration ou inclusion? Études et formations

L apparition de la notion d inclusion dans le débat concernant la scolarisation. Intégration ou inclusion? Études et formations Intégration ou inclusion? Éléments pour contribuer au débat Éric Plaisance Professeur des universités Brigitte Belmont Ingénieur d études Aliette Vérillon Ingénieur de recherche Cornelia Schneider Attachée

Plus en détail

Le mieux-être nous avons tous un rôle à jouer

Le mieux-être nous avons tous un rôle à jouer Rapport final du Comité spécial du mieux-être à la deuxième session de la 56 e législature du Nouveau-Brunswick Le mieux-être nous avons tous un rôle à jouer Les particuliers, les collectivités, les parties

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques?

Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Janvier 2011 Les personnes âgées et le système de santé : quelles sont les répercussions des multiples affections chroniques? Introduction Les soins dispensés aux patients souffrant d affections chroniques

Plus en détail

Que faire pour réduire le "bullying" à l'école?

Que faire pour réduire le bullying à l'école? Que faire pour réduire le "bullying" à l'école? 1.1. Introduction Pour être efficaces, les interventions contre le "bullying" ne doivent pas se limiter à l'enfant agressif et à la victime, mais inclure

Plus en détail

La recherche au sein des hautes écoles spécialisées 2012: descriptions, analyses, conclusions

La recherche au sein des hautes écoles spécialisées 2012: descriptions, analyses, conclusions Version courte du rapport final (*) La recherche au sein des hautes écoles spécialisées 2012: descriptions, analyses, conclusions À l'intention de l Office fédéral de la formation professionnelle et de

Plus en détail

Quatre organismes ont conclu un partenariat pour lutter contre l itinérance chez les jeunes à Vancouver :

Quatre organismes ont conclu un partenariat pour lutter contre l itinérance chez les jeunes à Vancouver : Quatre organismes ont conclu un partenariat pour lutter contre l itinérance chez les jeunes à Vancouver : ANALYSE D UNE COLLABORATION INTERSECTORIELLE Quatre organismes ont conclu un partenariat pour

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

«Les acteurs du mieux-vivre en entreprise au service du bien-être au travail»

«Les acteurs du mieux-vivre en entreprise au service du bien-être au travail» «Les acteurs du mieux-vivre en entreprise au service du bien-être au travail» Piloter une entreprise sous influence dans un environnement turbulent : quelles forces en présence? L entreprise, terrain du

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves POLITIQUE DE L'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS POLITIQUE

Plus en détail

L Education par les Pairs

L Education par les Pairs 5 C h a p i t r e c i n q L Education par les Pairs 1. Introduction L éducation par les pairs est l éducation des enfants, jeunes ou adultes par d autres personnes de même âge, partageant la même histoire,

Plus en détail

Faire un pas vers le futur

Faire un pas vers le futur Résumé Faire un pas vers le futur Bâtir un système de services en santé mentale et en toxicomanie adapté aux besoins des adultes émergents Préparé pour la Commission de la santé mentale du Canada par Jenny

Plus en détail

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Annexe E Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Pour une gestion orientée vers l'impact Guide pratique de S&E des projets Table des matières

Plus en détail

Accent sur l'apprentissage tout au long de la Vie

Accent sur l'apprentissage tout au long de la Vie Accent sur l'apprentissage tout au long de la Vie Faire une Réalité de l'apprentissage tout au long de la Vie Une aventure partagée par CSR Europe L'Association Européenne pour l'education des Adultes

Plus en détail

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017

STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 STRATÉGIE DU CONSEIL DE L EUROPE pour l égalité entre les femmes et les hommes 2014-2017 Conseil de l Europe Edition

Plus en détail

Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant. Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers

Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant. Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers CRÉDITS Direction du projet Fédération des comités

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs?

Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Quel avenir pour les équipes mobiles de soins palliatifs? Aude Le Divenah Praticien hospitalier, chargée de mission, Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Les soins palliatifs se

Plus en détail