LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE"

Transcription

1 LES EUROPEENS ET LA QUALITE DE VIE RAPPORT REDIGE PAR INRA (EUROPE) EUROPEAN COORDINATION OFFICE S.A. POUR La Direction Générale Emploi et Affaires sociales Sécurité sociale et intégration sociale Recherche et analyse sur la démographie et la situation sociale GERE ET ORGANISE PAR La Direction Générale de l Education et de la Culture «Centre pour le citoyen» Unité «Analyse de l opinion publique» Juin

2 INRA (EUROPE) - E.C.O. Ce sondage d opinion, géré et organisé par la Direction Générale de l Education et de la Culture, «Centre pour le citoyen» (Unité «Analyse de l opinion publique»), a été réalisé à la demande de la Direction Générale Emploi et Affaires sociales, Sécurité sociale et intégration sociale, Recherche et analyse sur la démographie et la situation sociale de la Commission européenne. Il a été effectué dans l ensemble des Etats membres de l Union européenne, entre le 1er novembre et le 15 décembre, sous la coordination générale de INRA (EUROPE) - European Coordination Office, situé à Bruxelles. Le questionnaire, le nom des instituts associés à la recherche et les spécifications techniques figurent en annexe. Le présent rapport, rédigé par Vincent Bruyer, sous la coordination de Christine Kotarakos (), n engage en aucune façon la responsabilité de la Commission européenne. La langue originale de ce rapport est le français.

3 INRA (EUROPE) - E.C.O. Table des matières INTRODUCTION 1. QUALITÉ DE VIE : THÈMES GÉNÉRAUX QUALITÉ DE LA VIE ET ÉVOLUTION DE LA QUALITÉ DE LA VIE DANS L UNION EUROPÉENNE SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LA QUALITÉ DE LEUR LOGEMENT Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR VIE DE FAMILLE Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR VIE EN GÉNÉRAL Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR QUARTIER Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR VIE SOCIALE Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR SANTÉ Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR SÉCURITÉ PERSONNELLE Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques 39 a i

4 INRA (EUROPE) - E.C.O. 1.9 SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR SITUATION D EMPLOI Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION DES EUROPÉENS QUANT À LEUR SITUATION FINANCIÈRE Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques SATISFACTION CONCERNANT LE SYSTÈME DE SOINS DE SANTÉ EN VIGUEUR DANS LES ETATS MEMBRES Satisfaction actuelle Evolution de la satisfaction dans le temps Résultats selon les variables sociodémographiques classiques QUALITÉ DE VIE DES EUROPÉENS FACTEURS CONTRIBUANT LE PLUS À LA QUALITÉ DE VIE ACTUELLE DES EUROPÉENS FACTEURS QUI AMÉLIORERAIENT LE PLUS LA QUALITÉ DE VIE ACTUELLE DES EUROPÉENS ANALYSE DES RÉSULTATS SELON LES VARIABLES SOCIODÉMOGRAPHIQUES CLASSIQUES LE TEMPS DE DÉPLACEMENT DES EUROPÉENS TEMPS DE DÉPLACEMENT EN MOYENNE DANS L UNION EUROPÉENNE ANALYSE PAR PAYS ET SELON LES VARIABLES SOCIODÉMOGRAPHIQUES CLASSIQUES POSSIBILITÉ DE SE DÉPLACER À PIED Résultats moyens dans l Union européenne Analyse par pays et selon les variables sociodémographiques classiques NIVEAU DE VIE DES EUROPÉENS ESTIMATION SUBJECTIVE DU NIVEAU DE VIE En moyenne dans l Union européenne Analyse par pays Résultats selon les variables sociodémographiques classiques ALLOCATION D UNE PARTIE DU REVENU À L ÉPARGNE 88 ii

5 INRA (EUROPE) - E.C.O. 4.3 AMÉLIORATION DU NIVEAU DE VIE Position des Européens concernant l amélioration de leur niveau de vie Actions entreprises par les Européens qui essayent d améliorer leur niveau de vie Actions qui pourraient être entreprises par les Européens qui comptent essayer d améliorer leur niveau de vie STYLE DE VIE : LES EUROPÉENS ET LEUR SANTÉ 5.1 THÈMES GÉNÉRAUX Résultats dans l Union européenne, en moyenne et concernant des thèmes généraux Analyses des résultats selon les différents thèmes généraux, les Etats membres et suivant les variables sociodémographiques classiques FRÉQUENTATION DES DIFFÉRENTS LIEUX DE SOIN PAR LES EUROPÉENS En moyenne dans l Union européenne Analyses des résultats selon les différents thèmes généraux, les Etats membres et suivant les variables sociodémographiques classiques ETENDUE DE L IMPACT D UNE MALADIE OU D UNE INVALIDITÉ DE LONGUE DURÉE DANS LA POPULATION DE L UNION EUROPÉENNE STYLE DE VIE : LES EUROPÉENS ET LEUR TEMPS LIBRE ACTIVITÉS DES EUROPÉENS DURANT LEUR TEMPS LIBRE En moyenne dans l Union européenne Résultats dans les Etats membres Analyses des résultats selon les variables sociodémographiques classiques AVEC QUI PARTAGER SON TEMPS LIBRE SUPPLÉMENTAIRE? En moyenne dans l Union européenne Résultats dans les Etats membres Analyses des résultats selon les variables sociodémographiques classiques SOLIDARITÉ ENVERS LES PERSONNES DÉMUNIES ACTIONS ENTREPRISES PAR LES EUROPÉENS : IMPLICATION FINANCIÈRE ACTIONS ENTREPRISES PAR LES EUROPÉENS : IMPLICATION PERSONNELLE 124 iii

6 INRA (EUROPE) - E.C.O. 7.3 PERCEPTION QU ONT LES EUROPÉENS DES DIFFÉRENTS ACTEURS FOURNISSANT OU DEVANT FOURNIR DE L AIDE AUX PERSONNES DANS LE BESOIN En moyenne dans l Union européenne Résultats dans les Etats membres Analyses des résultats selon les variables sociodémographiques classiques CLIVAGE SOCIAL EN MATIÈRE DE REVENUS ET RÔLE DU GOUVERNEMENT En moyenne dans l Union européenne Résultats dans les Etats membres Analyses des résultats selon les variables sociodémographiques classiques NOUVELLES TECHNOLOGIES ET VIE QUOTIDIENNE IMPACT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES SUR LA QUALITÉ DE VIE DES EUROPÉENS POUVOIRS PUBLICS ET ACCÈS AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES FORMATION AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES Proportion des Européens ayant suivi une formation aux nouvelles technologies et raisons invoquées Raisons invoquées pour ne pas avoir suivi de formation aux nouvelles technologies Activités de formation aux nouvelles technologies et autres activités de formation Raisons invoquées pour avoir suivi une formation autre que liée aux nouvelles technologies Raisons pour les quelles les Européens n ont pas suivi de formation autre que liée aux nouvelles technologies au cours des deux dernières années 166 Annexes Spécifications techniques Questionnaire bilingue iv

7 INRA (EUROPE) - E.C.O. Introduction Le sondage d opinion analysé dans le présent rapport a été effectué dans les quinze Etats membres, entre le 1er novembre et le 15 décembre 1999, dans le cadre de l Eurobaromètre , à la demande de la Direction Générale Emploi et Affaires sociales de la Commission européenne. Ce sondage est géré et organisé par la Direction Générale de l Education et de la Culture, «Centre pour le citoyen», Unité «Analyse de l opinion publique», de la Commission européenne. Le présent rapport aborde la perception qu ont les Européens de divers aspects liés à leur qualité de vie. Il se subdivise en huit chapitres couvrant : Leur satisfaction par rapport à la qualité de leur logement, de leur quartier, de leur vie de famille, de leur vie en général, de leur vie sociale, par rapport à leur santé et à leur sécurité personnelle, par rapport à leur situation d emploi et financière et, enfin, par rapport au système de soins de santé en vigueur dans leur pays Les facteurs contribuant à la qualité de vie Leur mobilité Leur niveau de vie Leur santé Leurs activités de loisir Les questions de solidarité Et, pour terminer, les nouvelles technologies et leur impact sur la vie quotidienne Ce sondage se fonde sur vingt-deux nouvelles questions et sur deux questions «TREND» 2. Dans chaque Etat membre, ces questions ont été soumises à un échantillon représentatif de la population nationale âgée de quinze ans et plus. Au total, personnes ont été interrogées, soit, en moyenne, quelque 1. personnes par Etats membres sauf en Allemagne (2. : 1. dans les nouveaux Länder et 1. dans les anciens Länder), au Royaume-Uni (1.3 : 1. en Grande-Bretagne et 3 en Irlande du Nord) et au Luxembourg (6). Précisons que les chiffres relatifs à l Union européenne dans son ensemble présentés dans ce rapport sont une moyenne pondérée des chiffres nationaux. Pour chaque Etats membres, la pondération utilisée est la part de la population nationale âgée de 15 ans et plus au sein de la population communautaire âgée de 15 ans et plus (cf. spécifications techniques en annexe). 1 Les sondages Eurobaromètre, ou plus exactement les «sondages Eurobaromètre standards», sont réalisés depuis 1973 (EB N ), pour le compte de l ancienne Direction générale X de la Commission européenne, aujourd hui Direction Générale de l Education et de la Culture. Ils incluent la Grèce depuis l automne 198, le Portugal et l Espagne depuis l automne 1985, l Allemagne de l Est, depuis l automne 199 et l Autriche, la Finlande et la Suède depuis le printemps Cf. questionnaire bilingue en annexe. a

8 INRA (EUROPE) - E.C.O. Les spécifications techniques reprises en annexe détaillent l ensemble des questions relatives à la méthodologie (dates de terrain, sélection de l échantillon, population couverte, pondération, limites de confiance, etc.). Précisons certains termes utilisés dans ces spécifications techniques : la pondération marginale est celle qui se fonde sur une variable, telle que l âge ou le sexe, tandis la pondération croisée se fonde sur le croisement de deux variables, telles que, par exemple, l âge et le sexe. Les régions NUTS sont «un classement des régions de l Union européenne suivant une structure hiérarchique à trois niveaux». L Eurobaromètre est pondéré sur base des régions NUTS 2. Il convient aussi de noter que le total des pourcentages présentés dans les graphiques illustrant le rapport et dans les tableaux formant les annexes peut dépasser % lorsque le répondant a la possibilité de donner plusieurs réponses à une même question. Ce total peut également ne pas atteindre exactement %, mais un nombre très proche (par exemple, 99% ou 1%), du fait des arrondis. Le lecteur se verra confronté dans les sections consacrées aux variables sociodémographiques à des variables construites, telles que le niveau d instruction et de revenus. Devant l hétérogénéité des systèmes éducatifs, il a été décidé de fixer des seuils subjectifs d instruction. Le premier est le niveau «faible», qui regroupe les personnes ayant quitté le circuit d éducation à 15 ans ou avant, le deuxième est le niveau «moyen», qui englobe les individus ayant quitté ce circuit entre 16 et 19 ans et le troisième est le niveau «fort», qui réunit ceux l ayant quitté après 19 ans. La même difficulté a dû être surmontée en ce qui concerne l échelle des revenus. La solution adoptée consiste à la scinder en quartiles et à agréger les résultats de chaque pays en une échelle européenne à quatre niveaux, «++», «+», «-», et «--». Les abréviations suivantes sont utilisées pour désigner les Etats membres : B Belgique DK Danemark WD Anciens Länder D Allemagne OD Nouveaux Länder GR Grèce E Espagne %F France IRL Irlande I Italie L Luxembourg NL Pays-Bas A Autriche P Portugal FIN Finlande S Suède UK Royaume-Uni b

9 INRA (EUROPE) - E.C.O. Une remarque s impose en ce qui concerne la séparation entre les anciens et les nouveaux Länder de l Allemagne qui se justifiait lorsque l Allemagne de l Est a été introduite dans la liste des Etats couverts par l Eurobaromètre, à l automne 199. Cette distinction a été conservée malgré la réunification car elle met fréquemment en évidence des différences d opinion tranchées entre ces deux territoires. L abréviation employée pour désigner l Union européenne dans son ensemble est «UE15». Quant à l abréviation «NSP», elle signifie «Ne Sait Pas». c

10 Rapport

11 1. Qualité de la vie : thèmes généraux La qualité de la vie constitue une notion aux multiples facettes. Avant d aborder dans le chapitre suivant les critères qui, selon les citoyens européens, déterminent le niveau de leur qualité de vie, la présente enquête s est attachée à évaluer leur satisfaction et son évolution dans le temps, quant aux thèmes suivants : la santé, le système des soins de santé, la vie familiale et sociale, la sécurité personnelle, la situation financière, la situation d emploi, le logement et la qualité du quartier, du voisinage Qualité de la vie et évolution de la qualité de la vie dans l Union européenne D une manière générale, il semblerait que, pour les différents thèmes proposés aux Européens, les habitants des différents Etats membres de l Union européenne soient satisfaits de la qualité de leur vie. En effet, pour chacune des catégories proposées, une majorité de citoyens européens se disent «plutôt satisfaits» ou «très satisfaits». Néanmoins, une différence d échelle est constatée entre ces catégories : entre 92% et 82% des Européens se disent satisfaits quant à leur logement, à leur vie de famille, à leur vie en général, à leur quartier de résidence, à leur vie sociale, à leur santé et à leur sécurité personnelle ; en ce qui concerne la situation d emploi des Européens et leur situation financière, on observe un tassement relatif des réponses exprimant la satisfaction des Européens, avec respectivement 73% et 67%. Mais c est principalement en ce qui concerne le système de soins de santé du pays dans lequel résident les citoyens que l écart se creuse : 54% des Européens sont satisfaits du système en place dans leur pays. Notons qu en 1998 (Eurobaromètre 49) et en 1999 (Eurobaromètre 52) il a été demandé aux Européens s ils étaient très satisfaits, plutôt satisfaits, plutôt pas satisfaits ou pas du tout satisfaits de la vie qu ils menaient. En moyenne, en 1998, 78% des citoyens de l Union européenne étaient globalement satisfaits et 82% des Européens en 1999 partageaient cet avis. Si l on compare ces résultats avec ceux relatifs à «la vie en général», on peut constater qu en moyenne, dans l Union européenne, les citoyens ont tendance à être de plus en plus satisfaits ces dernières années. En outre la proportion moyenne des citoyens affirmant être très satisfaits concernant la vie qu ils mènent (1998 et 1999) et concernant leur vie en général () croît également (respectivement 19%, % et 26%) alors que la proportion moyenne des citoyens «pas du tout satisfaits» décroît (respectivement %, 3% et 2%). La proportion des Européens estimant être «très satisfaits» de ces différents sujets suit relativement le profil esquissé plus haut. Notons, toutefois, que 4% des citoyens, en moyenne, dans l Union européenne, se disent très satisfaits de leur vie de famille et 39% de leur logement. Mais 26% se disent satisfaits de leur vie en général, tandis que le profil des résultats moyens relatifs aux autres thèmes traités suit le schéma relatif à la satisfaction totale («très satisfaits» et «plutôt satisfait» cumulés). La proportion moyenne des citoyens estimant être «pas du tout satisfaits» est relativement stable (entre 2% et 4%) pour tous les thèmes abordés, excepté concernant la situation d emploi (9%), la situation financière (8%) et le système de soins de santé en vigueur dans le pays du répondant. Notons en outre pour ce dernier thème, que la proportion de Européens «pas du tout satisfaits» est supérieure à la proportion de Européens «très satisfaits». 1

12 Pouvez-vous me dire si vous êtes très satisfait, plutôt satisfait, plutôt pas satisfait ou pas du tout satisfait par rapport à chacune des dimensions suivantes? (moyenne UE, en %) votre logement votre vie de famille votre vie en général votre quartier/voisinnage votre vie sociale votre propre santé votre sécurité personnelle votre situation d'emploi votre situation financière total "satisfait" (somme des "très satisfait" et des "plutôt satisfait") total "pas satisfait" (somme des "pas du tout satisfait" et des "plutôt pas satisfait") système de soins de santé en (PAYS) Proportion des répondants très satisfaits et pas du tout satisfaits pour chacun des thèmes proposés (moyenne UE, en %) votre logement votre vie de famille votre vie en général votre quartier/voisinnage votre vie sociale votre propre santé votre sécurité personnelle votre situation d'emploi votre situation financière système de soins de santé en (PAYS) très satisfaits pas du tout satisfaits 2

13 Il a, en outre, été demandé aux Européens si, pour chacun des domaines précités, ils étaient plus ou moins satisfaits qu il y a deux ans ou s il n y avait pas eu de changement. La même question a encore été posée mais dans une perspective tournée vers l avenir : les Européens pensent-ils qu ils seront plus ou moins satisfaits dans deux ans ou pensent-ils qu il n y aura pas de changement? En moyenne, dans l Union européenne, plus de la moitié des citoyens estiment, pour chacune des propositions, qu il n y a pas eu et qu il n y aura pas de changement. Néanmoins, lorsque l on compare les résultats obtenus pour les propositions «plus satisfait» et «moins satisfait», on constate que, en moyenne dans l Union européenne, les citoyens sont plutôt optimistes pour tous les domaines traités, excepté celui du système de soins de santé dans leur pays de résidence. En effet, la situation a plus tendance, aux yeux des Européens, à s améliorer qu à empirer par rapport à il y a deux ans, mais en outre cette amélioration est encore plus fortement ressentie pour les deux années à venir. Même en ce qui concerne le système des soins de santé, les Européens sont actuellement moins satisfaits de la situation qu il y a deux ans et ils estiment qu ils seront également moins satisfaits dans deux ans qu ils le sont actuellement, mais dans une proportion moins importante 3. Différence entre la proportion de répondants "plus satisfaits" et la proportion de répondants "moins satisfaits" (moyenne UE ) logement vie de famille vie en général quartier vie sociale propre santé sécurité personnelle situation d'emploi situation financière système de soins de santé actuellement par rapport à il y a deux ans dans deux ans par rapport à actuellement 3 Dans le graphique ci-dessus (et dans tous les autres graphiques de ce type), une différence positive indique que les Européens ont plus tendance à être «plus satisfaits» que «moins satisfaits» alors qu une différence négative indique que les Européens ont plus tendance à être «moins satisfaits» que «plus satisfaits». 3

14 L analyse des réponses pour chaque Etat membre nous indique un certain nombre de disparités que nous allons passer en revue pour chacun des thèmes proposés aux Européens Satisfaction des Européens quant à la qualité de leur logement Satisfaction actuelle En ce qui concerne la satisfaction des Européens quant à la qualité de leur logement, les réponses positives s étalent entre 96% pour le Danemark et 83% pour le Portugal. Ce dernier pays est quasiment aussi proche de son prédécesseur, l Italie (89%), que l Italie l est du Danemark. Aussi, nous pouvons affirmer qu il existe une forte concentration des réponses positives pour tous les Etats membres, à l exception du Portugal (qui affiche néanmoins un taux de réponses positives élevé). Par contre, si l on étudie de plus près le détail de ces données, les réponses «très satisfait» présentent des variations importantes selon les pays. Schématiquement, cinq grands groupes de pays peuvent être dégagés : a) le Danemark, avec 78% de citoyens se disant très satisfaits de leur logement ; b) les Pays-Bas, la Suède, l Autriche (58% chacun), le Luxembourg (56%) qui gravitent autour de 57% de «très satisfait» ; c) les deux pays anglophones, l Allemagne et la Finlande qui affichent des taux de satisfaction importante compris entre 41% et 5% ; d) la France, la Belgique, la Grèce, l Espagne et l Italie dont les taux de réponse gravitent autour de 3% ; e) et enfin le Portugal qui se présente comme le pendant du Danemark avec une proportion de réponse «très satisfait» de seulement 8%. Ces résultats mettent en évidence, en tout cas pour cette question particulière, la séparation nette entre les réponses des pays de culture latine (le Portugal, les pays méditerranéens, la France et en partie la Belgique) et les pays de culture germanique et anglo-saxonne. Qualité du logement : proportion des réponses "très satisfait" (en %) DK NL S A L IRL UK D FIN F B GR E I P 4

15 Evolution de la satisfaction dans le temps Dans chaque Etat membre, une majorité de citoyens estiment que leur satisfaction quant au logement n a pas changé par rapport à leur satisfaction d il y a deux ans et il en va de même concernant la situation projetée dans deux ans. Néanmoins, la proportion de citoyens étant plus satisfaits de leur logement, comparé à ce qu il était il y a deux ans, est plus importante que la proportion de citoyens étant moins satisfaits de celui-ci dans chaque Etat membre (ce sont la Grèce et l Irlande qui affichent les résultats les plus élevés, avec 24 points chacun, alors que le Portugal n affiche que neuf points 4 ). Cette constatation est également valable lorsque l on regarde vers l avenir : on trouve un plus grand nombre de citoyens qui estiment qu ils seront plus satisfaits de leur logement dans deux ans que de citoyens qui pensent qu ils en seront moins satisfaits (à nouveau, la Grèce affiche le plus grand optimisme, avec 34 points, alors que la Belgique n en affiche que quatre). On peut également constater que l optimisme va croissant dans la plupart des pays comme l indique l augmentation de la différence entre une plus grande satisfaction et une moindre satisfaction (c est le Portugal qui, ici, semble avoir le plus confiance en l avenir concernant la question du logement, avec une différence de 15 points entre les résultats liés à la comparaison entre la situation passée et la situation projetée) ; seuls l Irlande, l Allemagne, la Belgique et le Danemark connaissent une réduction relative de la part des citoyens estimant que leur situation de logement sera plus satisfaisante dans deux ans par rapport à ceux estimant que cette situation sera moins satisfaisante (néanmoins, l optimisme reste de mise). A ce titre, la Belgique et l Irlande sont les deux Etats membres qui connaissent un tassement prononcé de l optimisme, avec respectivement une réduction de dix points pour le premier et neuf points pour le second. Différence entre la proportion de répondants "plus satisfaits" et la proportion de répondants "moins satisfaits" GR IRL S NL FIN UK E D A B DK L I F P actuellement par rapport à il y a deux ans dans deux ans par rapport à actuellement 4 Ces points indiquent la différence entre le pourcentage de Européens affirmant être plus satisfaits et le pourcentage de Européens estimant être moins satisfaits, ceci afin de gommer l effet des réponses ne prenant pas position (réponses «pas de changement») et de donner une estimation de l ampleur de l avis donné par rapport à la réponse inverse. 5

16 Résultats selon les variables sociodémographiques classiques Le sexe des citoyens ainsi que la durée de leurs études ne semblent pas avoir d impact sur la satisfaction concernant la qualité de leur logement. Par contre, l âge et les revenus semblent jouer un rôle relativement important (ces deux éléments sont, somme toutes, globalement liés : les revenus augmentant en partie avec l âge des travailleurs) : on constate une augmentation, faible, mais continue, de la satisfaction quant au logement avec l âge des Européens (89% pour les ans et 94% pour les 55 ans et plus) ainsi qu une augmentation, plus importante, avec la croissance des revenus (88% de Européens satisfaits pour les revenus les plus faibles et 96% pour les revenus les plus élevés). En ce qui concerne les catégories socioprofessionnelles, seuls les sans emploi se démarquent des autres groupes, avec 82% de Européens sans emploi satisfaits de leur logement (alors que tous les autres groupes affichent des taux de réponses compris entre 94% pour les retraités et les cadres et 91% pour les ouvriers). Le sexe des citoyens ne semble pas avoir d impact significatif sur la perception de la modification de leur satisfaction concernant leur logement comparé à la situation deux ans en arrière, pas plus qu en ce qui concerne la satisfaction projetée dans deux ans. Par contre une légère augmentation de l écart (suite à un tassement des réponses estimant que la situation sera moins satisfaisante dans deux ans par rapport à ces mêmes réponses concernant la situation actuelle au regard de la situation passée) entre les deux «niveaux» (plus et moins) de satisfaction s observe (une augmentation de 6 points pour les hommes et de 4 points pour les femmes). Dans toutes les classes d âges, la proportion de citoyens estimant que la situation ne change pas ou n a pas changé est majoritaire. Ce sont les ans qui affichent la différence la plus marquée entre l'amélioration de leur satisfaction concernant leur logement par rapport à la situation antérieure et la dépréciation de leur satisfaction toujours par rapport à la situation antérieure (25 points). Par contre, lorsque l on adopte une perspective plus large, on peut constater que la différence entre les deux niveaux de satisfaction connaît la croissance la plus forte auprès des ans, alors que les 55 ans et plus sont les seuls à connaître une diminution relative de leur optimisme (la proportion de citoyens plus satisfaits restant supérieure à la proportion de citoyens moins satisfaits dans toutes les classes d âges). On peut supposer que, concernant le logement, ces données reflètent clairement différentes étapes de la vie personnelle des individus. 6

17 Différence entre la proportion de répondants "plus satisfaits" et la proportion de répondants "moins satisfaits" concernant le logement et en fonction de l'âge ans ans 4-54 ans 55+ ans satisfaction actuelle par rapport à il y a deux ans satisfaction projetée dans deux ans par rapport à la satisfaction actuelle Lorsque l on considère les réponses concernant la satisfaction liée au logement au regard de la situation passée et au regard de la satisfaction projetée par rapport à la durée des études des Européens, on constate, à nouveau et peu importe la durée des études, une proportion plus importante d Européens estimant que la situation est et sera plus satisfaisante (bien qu une écrasante majorité de citoyens estiment que leur satisfaction n a pas changé et ne changera pas). Ici également, l optimisme semble aller croissant dans le temps, à l exception toutefois des citoyens ayant terminé leurs études à 15 ans ou moins (pour lesquels on observe une stabilisation de la différence entre les deux niveaux de satisfaction entre la comparaison de la situation actuelle par rapport à la situation passée d une part - 13 points -, et la satisfaction projetée d autre part - 14 points). La satisfaction quant au logement croît avec les revenus et l amélioration de la satisfaction quant au logement croît également avec les revenus, tant par rapport à la satisfaction passée que par rapport à la satisfaction projetée, et ceci va de pair avec une diminution de la proportion de citoyens affirmant être moins satisfaits par rapport à la situation passée et également par rapport à la satisfaction projetée. 7

18 Différence entre la proportion de répondants "plus satisfaits" et la proportion de répondants "moins satisfaits" concernant le logement et en fonction des revenus niveau de revenus 1 (le plus bas) niveau de revenus 2 niveau de revenus 3 niveau de revenus 4 (le plus élevé) actuellement par rapport à il y a deux ans satisfaction projetée dans deux ans par rapport à la satisfaction actuelle La majorité des Européens estiment que leur satisfaction concernant le logement n a pas changé au cours des deux dernières années et que celle-ci ne changera pas non plus endéans les deux années, et ceci quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle des citoyens. On peut, cependant, constater que les personnes au foyer et les retraités sont plus enclins que les autres à répondre qu il n y a pas eu ou qu il n y aura pas de changement quant à cette satisfaction par rapport au logement. Les indépendants et les cadres sont les plus enclins à penser que leur satisfaction quant au logement s est améliorée par rapport au passé (chacun 28%), alors que les retraités sont ceux qui partagent le moins cet avis (15%), préférant l option du statu quo (8%). Par contre, ce sont les sans emploi (34%) et les étudiants (33%) qui sont les plus optimistes par rapport à leur satisfaction dans l avenir concernant leur logement : un tiers d entre eux pensent qu ils seront plus satisfaits de leur logement dans deux ans qu ils ne le sont actuellement. A nouveau, les retraités ont moins tendance que les autres catégories socioprofessionnelles à penser qu ils seront plus satisfaits de leur logement dans deux ans qu ils ne le sont maintenant ; avec % des Européens partageant cet avis, ils sont même les seuls, avec toutefois les cadres, à voir une diminution de la part des Européens estimant que leur satisfaction sera plus grande dans le futur qu elle ne l est maintenant à cet égard, lorsque l on compare ces réponses à celles relatives à l évaluation de la satisfaction par rapport à un passé récent. Cependant, toutes les catégories socioprofessionnelles voient un tassement de la part des citoyens estimant que leur satisfaction sera moindre dans deux ans par rapport à la part des citoyens estimant que leur satisfaction quant au logement est moindre actuellement qu elle ne l était il y a deux ans. 8

19 1.3. Satisfaction des Européens quant à leur vie de famille Satisfaction actuelle En ce qui concerne la satisfaction quant à sa vie de famille, l ensemble des réponses «très satisfaisant» et «plutôt satisfaisant» est très élevé dans tous les Etats membres et oscille entre 96% (au Danemark) et 87% (au Portugal). En outre, par rapport au thème précédent, l ordre des pays n est que très peu modifié en ce qui concerne les réponses «très satisfaisant» : une inversion entre les Pays-Bas et la Suède et entre l Irlande et le Royaume-Uni, ainsi qu un déplacement de l Allemagne vers le groupe des «pays latins». La Finlande se rapproche avec ce groupe. Quatre grands groupes de pays peuvent ainsi schématiquement être présentés : a) à nouveau, le Danemark présente une proportion très importante de citoyens déclarant être très satisfaits de leur vie de famille (82%) ; b) un groupe comprenant la Suède, les Pays-Bas, l Autriche, le Luxembourg, le Royaume-Uni et l Irlande qui présentent des taux de réponses compris entre 61% et 5% ; c) un groupe présentant des taux de réponses compris entre 41% et 29% et comprenant la Finlande, la France, l Allemagne, la Belgique, la Grèce, l Espagne et l Italie ; d) enfin le Portugal à nouveau isolé avec 12%. Proportion de répondants se disant très satisfaits de leur vie de famille (en %) DK S NL A L UK IRL FIN F D B GR E I P Evolution de la satisfaction dans le temps Dans tous les pays de l Union européenne, la majorité des citoyens estiment que leur satisfaction concernant leur vie de famille n a pas changé par rapport à il y a deux ans, pas plus qu elle ne changera dans les deux années à venir. Néanmoins, seule la Grèce n affiche pas une majorité absolue de réponses ne prenant pas position par rapport à la satisfaction passée (48%) ; en ce qui concerne la satisfaction projetée relative à la vie de famille, la Grèce et l Irlande (48% chacun) sont les seuls Etats membres où il n existe pas une majorité absolue (mais bien relative) de citoyens affirmant que leur satisfaction quant à leur vie de famille sera plus importante dans deux ans qu elle ne l est actuellement. Ce sont les citoyens grecs qui sont proportionnellement les plus nombreux à estimer être plus satisfaits que jadis de leur vie de famille (39%), suivi en cela par les citoyens néerlandais (32%). Les citoyens irlandais et belges sont, par contre, proportionnellement 9

20 les moins nombreux à se dire plus satisfaits par rapport à la situation passée (respectivement 16% et 15%), tout en restant plus nombreux, comme dans tous les pays, à être plus satisfaits que moins satisfaits. La Grèce et les Pays-Bas présentent en outre la différence la plus importante entre la proportion de citoyens se disant plus satisfaits de leur vie familiale actuellement qu il y a deux ans et la proportion de citoyens estimant en être moins satisfaits (respectivement 26 points et 25 points), alors que les citoyens au Danemark, en Irlande (chacun 9 points) et en Belgique (7 points) semblent moins catégoriques. Par contre, lorsque l on compare les résultats entre la satisfaction actuelle quant à la vie de famille des Européens par rapport à ce qu elle était il y a deux ans, d une part, et leur satisfaction projetée dans deux ans par rapport à ce qu elle est actuellement, d autre part, on peut constater que ce sont les citoyens irlandais qui affichent la plus grande croissance relative (avec une hausse de 29 points, passant de 9 à 38, pour un taux de réponses «plus satisfait» passant de 16% à 45%), suivis en cela par les citoyens danois (passant de 9 points à 29 points et de 19% à 34%). Néanmoins, ce sont les citoyens grecs qui restent en tête de classement, avec 47% d entre eux affirmant qu ils seront plus satisfaits de leur vie de famille dans deux ans qu ils ne le sont aujourd hui. En outre, la Grèce affiche de même une nette progression de la différence entre les «plus satisfaits» et les «moins satisfaits» lorsque l on compare les réponses concernant la satisfaction actuelle par rapport au passé d une part et la satisfaction escomptée par rapport à la satisfaction actuelle d autre part, passant de 26 points à 42 points. Même si tous les Etats membres présentent une progression de l optimisme, l Allemagne n offre par contre qu une relative stagnation en ce qui concerne l écart observé entre les réponses «plus satisfait» et «moins satisfait» (1 point). Il est intéressant de constater que cette stagnation n est pas le reflet d une immobilité dans la répartition des réponses entre les différentes catégories de réponses proposées, mais bien au contraire d une propension moins importante à prendre position : on observe une chute du nombre de citoyens équivalente dans les deux catégories de réponses indiquant une prise de position au profit d une augmentation des réponses émanant de personnes estimant qu il n y aura pas de changement dans leur satisfaction quant à leur vie familiale. Différence entre la proportion de répondants "plus satisfaits" et la proportion de répondants "moins satisfait" en ce qui concerne leur vie de famille GR NL UK FIN S E A F L I D P DK IRL B actuellement par rapport à il y a deux ans dans deux ans par rapport à actuellement

Les relations de l Union européenne avec ses voisins

Les relations de l Union européenne avec ses voisins Eurobaromètre Spécial Commission européenne Les relations de l Union européenne avec ses voisins Un sondage sur les attitudes en l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : septembre 2007

Plus en détail

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : ÉTAT DES LIEUX COMPARAISON STATISTIQUE INTERNATIONALE

RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : ÉTAT DES LIEUX COMPARAISON STATISTIQUE INTERNATIONALE 15 JOHN M. EVANS DOUGLAS C. LIPPOLDT PASCAL MARIANNA 1 RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : ÉTAT DES LIEUX COMPARAISON STATISTIQUE INTERNATIONALE RÉSUMÉ. Cette contribution 2 plante le décor des débats sur

Plus en détail

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne

Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Eurobaromètre Spécial Commission européenne Le travail non déclaré au sein de l Union européenne Terrain : mai juin 2007 Publication : octobre 2007 Rapport Eurobaromètre Spécial 284 / Vague 67.3 TNS Opinion

Plus en détail

Temps et travail: la durée du travail

Temps et travail: la durée du travail Temps et travail: la durée du travail Temps et travail: la durée du travail À propos des auteurs Pierre Boisard, Damien Cartron et Antoine Valeyre sont chercheurs au CEE-CNRS (Centre d études de l emploi

Plus en détail

Net.Doc. Les déterminants des évolutions de carrière : . 31. une comparaison entre hommes et femmes dans le secteur bancaire. Laurence Diederichs-Diop

Net.Doc. Les déterminants des évolutions de carrière : . 31. une comparaison entre hommes et femmes dans le secteur bancaire. Laurence Diederichs-Diop Net.Doc. 31 Les déterminants des évolutions de carrière : une comparaison entre hommes et femmes dans le secteur bancaire Laurence Diederichs-Diop Membre du Céreq au moment où à été réalisée cette étude,

Plus en détail

Les soins de santé en Europe et aux Etats-Unis

Les soins de santé en Europe et aux Etats-Unis Les soins de santé en Europe et aux Etats-Unis Résultats du baromètre 2011 et évolutions observées depuis 2006 - Synthèse 1 Introduction La Santé est un enjeu majeur pour les opinions publiques. C est

Plus en détail

Travailler plus? Travailler moins?

Travailler plus? Travailler moins? Série Green New Deal volume 8 Travailler plus? Travailler moins? Que faut-il faire pour travailler tous et mieux? Jean-Marie Perbost Série Green New Deal volume 8 Travailler plus? Travailler moins? Que

Plus en détail

Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE

Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE Assurer le bien-être des enfants OCDE 09 Chapitre 2 Comparaison du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE Ce chapitre donne une vue d ensemble du bien-être des enfants dans les pays de l OCDE. Il

Plus en détail

Apprentissage tout au long de la vie et formation continue Etat des lieux de la diversité des indicateurs internationaux et sélection de résultats

Apprentissage tout au long de la vie et formation continue Etat des lieux de la diversité des indicateurs internationaux et sélection de résultats Apprentissage tout au long de la vie et formation continue Etat des lieux de la diversité des indicateurs internationaux et sélection de résultats Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral

Plus en détail

L écart de rémunération entre femmes et hommes en Europe d un point de vue juridique

L écart de rémunération entre femmes et hommes en Europe d un point de vue juridique L écart de rémunération entre femmes et hommes en Europe d un point de vue juridique Commission européenne La présente publication bénéficie du soutien du programme de l'ue pour l emploi et la solidarité

Plus en détail

Deux ou trois enfants?

Deux ou trois enfants? PopF.4_Breton_Prioux.fm Page 489 Jeudi, 24. novembre 2005 10:04 10 Deux ou trois enfants? Influence de la politique familiale et de quelques facteurs sociodémographiques Didier BRETON* et France PRIOUX**

Plus en détail

Serge VOLKOFF Anne-Françoise MOLINIÉ Annie JOLIVET. EFFICACES À TOUT ÂGE? Vieillissement démographique et activités de travail

Serge VOLKOFF Anne-Françoise MOLINIÉ Annie JOLIVET. EFFICACES À TOUT ÂGE? Vieillissement démographique et activités de travail Serge VOLKOFF Anne-Françoise MOLINIÉ Annie JOLIVET EFFICACES À TOUT ÂGE? Vieillissement démographique et activités de travail D O S S I E R 1 6 2 0 0 0 Serge Volkoff Anne-Françoise Molinié Annie Jolivet

Plus en détail

Souhaiter prendre sa retraite le plus tôt possible : santé, satisfaction au travail et facteurs monétaires

Souhaiter prendre sa retraite le plus tôt possible : santé, satisfaction au travail et facteurs monétaires EMPLOI Souhaiter prendre sa retraite le plus tôt possible : santé, satisfaction au travail et facteurs monétaires Didier Blanchet * et Thierry Debrand ** Les souhaits des individus en matière d âge de

Plus en détail

Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux

Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CENTRE DE RECHERCHE TRAVAIL & TECHNOLOGIES Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux Patricia Vendramin ENQUÊTE RÉALISÉE EN COLLABORATION

Plus en détail

Qui s'enrichit, qui s'appauvrit

Qui s'enrichit, qui s'appauvrit Qui s'enrichit, qui s'appauvrit 1976 2006 Eve-Lyne Couturier Bertrand Schepper Institut de recherche et d informations socio-économiques Institut de recherche et d informations socio-économiques isbn

Plus en détail

Formation tout au long de la vie

Formation tout au long de la vie Formation tout au long de la vie Rapport André Gauron Commentaires Michel Didier Thomas Piketty Complément Robert Boyer Annexes préparées par François Aventur, Martine Möbus et Laurent Caussat Réalisé

Plus en détail

UNE ÉVALUATION DE L INDICATEUR DU BIEN-ÊTRE ÉCONOMIQUE DANS LES PAYS DE L OCDE 1

UNE ÉVALUATION DE L INDICATEUR DU BIEN-ÊTRE ÉCONOMIQUE DANS LES PAYS DE L OCDE 1 UNE ÉVALUATION DE L INDICATEUR DU BIEN-ÊTRE ÉCONOMIQUE DANS LES PAYS DE L OCDE 1 Lars Osberg et Lars Osberg Département d économie, Université Dalhousie 6214 University Avenue Halifax, Nova Scotia B3H

Plus en détail

Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches

Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE études, recherche et débats Janvier 2015 Surqualification et sentiment de déclassement : public-privé, des profils et des opinions proches Magali

Plus en détail

collection politiques publiques ET

collection politiques publiques ET INstitut national de santé publique du québec Conciliation travail-famille et santé : Le Québec peut-il s inspirer des politiques gouvernementales mises en place dans d autres pays? collection politiques

Plus en détail

La formation et la situation professionnelle des titulaires d un doctorat

La formation et la situation professionnelle des titulaires d un doctorat 15 Education et science 1152-0700 La formation et la situation professionnelle des titulaires d un doctorat Résultats issus des données du Système d information universitaire suisse et de l enquête 2007

Plus en détail

L activité professionnelle des personnes de 50 ans et plus

L activité professionnelle des personnes de 50 ans et plus Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 3 Vie active et rémunération du travail Neuchâtel, février 2008 L activité professionnelle des personnes de 50

Plus en détail

Avis. Présenté à La Commission des partenaires du marché du travail et à Emploi-Québec

Avis. Présenté à La Commission des partenaires du marché du travail et à Emploi-Québec Avis Présenté à La Commission des partenaires du marché du travail et à Emploi-Québec FAVORISER LA PARTICIPATION DES PERSONNES DE 45 ANS ET PLUS ANALYSE ET PROPOSITIONS DU COMITÉ CONSULTATIF 45 + Septembre

Plus en détail

LES ASSOCIATIONS FACE

LES ASSOCIATIONS FACE LES ASSOCIATIONS FACE A LA CONJONCTURE 8 ème édition Janvier 2015 Sous la direction de Cécile BAZIN et Jacques MALET Cette démarche d observation semestrielle a été conçue et réalisée avec la participation

Plus en détail

Rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social

Rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social Rapport de la Commission sur la mesure des performances économiques et du progrès social Professeur Joseph E. STIGLITZ, Président de la Commission, Columbia University Professeur Amartya SEN, Conseiller

Plus en détail

Net.Doc.77. Se réorienter après les études. Groupes d exploitation Génération 2004. Jacques Trautman

Net.Doc.77. Se réorienter après les études. Groupes d exploitation Génération 2004. Jacques Trautman Net.Doc.77 Groupes d exploitation Génération 2004 Se réorienter après les études Jacques Trautman Bureau d économie théorique et appliquée (BETA) Pôle européen de gestion et d économie (PEGE) Centre régional

Plus en détail

L endettement au Canada :

L endettement au Canada : L endettement au Canada : Les consommateurs canadiens ont-ils encore les moyens d être un moteur de l économie? Un rapport de l Association des comptables généraux accrédités du Canada Remerciements CGA-Canada

Plus en détail

La participation associative au regard des temps sociaux

La participation associative au regard des temps sociaux SOCIÉTÉ La participation associative au regard des temps sociaux Lionel Prouteau et François-Charles Wolff* Comparés à la population totale des plus de 15 ans, les adhérents aux associations sont plus

Plus en détail

TRENDS IV : ETAT DE LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES DE BOLOGNE PAR LES UNIVERSITES EUROPEENNES

TRENDS IV : ETAT DE LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES DE BOLOGNE PAR LES UNIVERSITES EUROPEENNES TRENDS IV : ETAT DE LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES DE BOLOGNE PAR LES UNIVERSITES EUROPEENNES par Sybille Reichert et Christian Tauch TRENDS IV : ETAT DE LA MISE EN ŒUVRE DES REFORMES DE BOLOGNE PAR LES

Plus en détail

EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE ET FONCTIONS «D INTÉRÊT PUBLIC» Que nous apprennent les comparaisons internationales?

EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE ET FONCTIONS «D INTÉRÊT PUBLIC» Que nous apprennent les comparaisons internationales? EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE ET FONCTIONS «D INTÉRÊT PUBLIC» Que nous apprennent les comparaisons internationales? Florence Audier Chercheur au Matisse-Centre d Économie de la Sorbonne Maya Bacache-Beauvallet

Plus en détail