Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P"

Transcription

1 EUROCOPTER SAS Groupe EADS Marignane Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Proposition de sujet de thèse CIFRE EUROCOPTER / LGI2P Titre Domaine Contribution à l amélioration de l outillage conceptuel, méthodologique et technique pour la formalisation et la vérification des exigences dans la démarche MBSE : application aux systèmes aéronautiques Le sujet de recherche proposé concerne l Ingénierie Système (IS) et plus particulièrement le Model Based Systems Engineering (MBSE). Il s intéresse aux processus d ingénierie et d analyse des exigences, de vérification et de validation. Le domaine d application concerne l ingénierie de systèmes aéronautiques. Mots-clés Ingénierie Système, ingénierie des exigences, MBSE, vérification, exigence, règles métier, sémantique, formalisation, propriété, model checking, theorem proving, graph analysis, système complexe, système aéronautique Contexte de la thèse Ce projet de recherche sera soutenu par une bourse de thèse de type CIFRE financée conjointement par la société EUROCOPTER (Groupe EADS) et l ANRT. Il sera encadré par le LGI2P (Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production, basé à Nîmes) de l ENSMA (Ecole Nationale Supérieure des Mines d Alès). Les travaux prévus s inscrivent dans la suite logique des travaux entrepris au sein de l équipe ISOE (Ingénierie de Systèmes complexes et d Organisations Interopérables) du LGI2P. Problématique de la thèse Pour Eurocopter, concepteur et producteur d hélicoptères et de services, les parties prenantes d un projet de conception d un nouvel hélicoptère peuvent être décomposées classiquement en reprenant certains concepts de base de l Ingénierie Système. Il s agit de : Clients (customer) souhaitant disposer d un système hélicoptère clef en main et éventuellement de toute une série de services correspondants (aide au financement sous forme locative, maintenance, livraison, )

2 Systèmes contributeurs (enabling systems 1 ) qui se décomposent en acteur internes à Eurocopter (équipes et départements chargés de la conception, de la production, ) et en acteurs externes à Eurocopter (fournisseurs de rang 1, 2 ou plus, sous-traitant). Parmi les acteurs internes, certains doivent assurer la relation client/eurocopter. Ils sont ainsi appelés à jouer tout ou partie du rôle de Maître d Ouvrage (MOA). D autres assurent les rôles de Maitre d Œuvre (MOE) en s occupant de la conception et du développement puis de la production du futur hélicoptère. Acteurs internes et externes appartiennent généralement à des équipes différentes et sont de métiers différents. Systèmes à l interface (interactive systems) qui vont devoir cohabiter et inter opérer avec le futur système hélicoptère au cours de son cycle de vie. Ils doivent donc exprimer des attentes ou des contraintes vis-à-vis du système hélicoptère de sa conception jusqu à son retrait de service voire sa réutilisation totale ou partielle. Chaque projet suppose alors évidemment un travail et des processus collaboratifs dans lesquels chacune de ces parties prenantes devra s impliquer. Nous nous focalisons ici sur une vision plus ou moins standardisée des processus de l Ingénierie Système (ISO 15288) ou de bonnes pratiques (ARG, ). Il s agit des processus d ingénierie des exigences (stakeholders needs and requirements design process), de vérification (verification process) et de validation (validation process) des architectures fonctionnelles et organiques résultantes du processus de conception des architectures (architectural design process). Dans ces processus, nous nous intéressons particulièrement aux tâches suivantes : Le MOA doit susciter, capter, décrire et valider les besoins du client et de toutes les parties prenantes (internes et externes de l entreprise) concernées par le système hélicoptère. L objectif est ici, soit de contribuer au maintien en conditions opérationnelles de ce système, soit de pouvoir s interfacer avec lui tout au long de sa vie afin de lui permettre de remplir sa mission. Toutes les parties prenantes sont généralement représentées par des acteurs opérationnels exprimant des points de vue et des besoins voire des avis différents (besoins opérationnels, de performances, de sécurité, de sûreté, de compatibilité technique à un standard, de validation, ) en utilisant leur propre langage métier. Le MOA doit donc gérer plusieurs vocabulaires et leur sémantique respective. Il doit mettre en œuvre diverses approches pour capter (diagramme pieuvre, carte mentale, interview guidée, approche outillée graphiquement telle que KAOS, ) puis formuler (au moyen d outils et de standards tels que SBVR, URN, BRL, CMU, ) en utilisant des langages tels que SysML qui est aujourd hui fortement pressenti dans le milieu industriel. Chaque partie prenante doit donc pouvoir comprendre, s assurer de la cohérence, de la pertinence et ainsi valider l ensemble de ses besoins avec les besoins des autres parties prenantes. Le but est de former ce que l on appelle dans la suite un référentiel des besoins. Le MOE doit ensuite, avec le MOA, traduire ces besoins sous forme d exigences qui sont alors regroupées de manière cohérente dans un référentiel d exigences. Ce MOE utilise pour cela diverses méthodes (KAOS, CMU, référentiels standardisés d exigences, PDC(A), approche REGAL, ) voire des outils de gestion d exigences (tels que DOORS). L objectif pour lui est de communiquer avec le MOA et de fixer le travail de conception et de développement dans lequel le MOE, et donc l organisation qu il représente (une 1 Les notes en Anglais et en italique sont empruntées à la norme ISO : Systems Engineering, version 2008

3 équipe, une entreprise, un sous-traitant ou plusieurs entreprises en réseau), doit s engager. Un nouveau langage métier, différent des langages utilisés par les parties prenantes pour exprimer leurs besoins est alors nécessaire. Il est adapté à l ingénierie des exigences et repose dans un premier temps sur les concepts de l Ingénierie Système. Le MOE dispose alors d un référentiel d exigences plus ou moins formellement validé possédant ainsi une réelle valeur ajoutée (fiabilité, pertinence, complétude relative du modèle des exigences) pour les concepteurs. Le MOE, de fait maintenant considéré comme un possible architecte du système hélicoptère à concevoir, va maintenant chercher à guider et à valider la conception. Pour cela, chaque exigence doit être déclinée pour être compréhensible sans ambiguïté par chacun des acteurs métier de la conception lorsqu il élabore des modèles (mécanique, hydraulique, ergonomique, de vol, de simulation, ). Chaque métier se voit alors doté d un langage dédié pour l expression des exigences. Ce langage existe déjà souvent et est connu. Il est lui-même une extension du langage métier de l IS défini plus haut. Il est basé sur les concepts métier pertinents mais ne dispose pas nécessairement des liens sémantiques avec des concepts par exemple homonymes, synonymes, etc. d autres domaines métier. Le but est donc ici de définir et de formaliser comment raffiner puis décliner chaque exigence du référentiel des exigences en exigences métiers en assurant la cohérence, la gestion et la traçabilité des éléments du référentiel des exigences pour tous les acteurs impliqués. Par gestion, on entend ici toutes les actions de diffusion, de propagation d information et de décision qui font suite généralement à : Toute modification du référentiel des exigences (ajout d une nouvelle exigence, suppression, modification totale ou partielle des paramètres d une exigence) Toute remontée d information des métiers vers le MOE (non faisabilité technique d une exigence, remise en cause de tout ou partie d une exigence, performance réellement atteinte sur une exigence, information de coût ou de pertinence, ) Une mesure d impact sur le référentiel d exigence suite à la modification plus ou moins profonde d une exigence La détection de défauts ou d erreurs dans le cadre de la politique de traçabilité des exigences. En parallèle, MOA et MOE doivent, tout au long de ces tâches, vérifier et valider la bonne traduction des besoins métiers sous forme d exigences compréhensibles, faisables, vérifiables, exprimées sans ambigüité, utilisables alors par les acteurs métier dépendant du MOE (architectes systèmes de navigation, de propulsion, habitat, sécurité, ) pour concevoir et développer le produit hélicoptère souhaité. Il faut donc disposer de mécanismes permettant de vérifier que les modèles établis à tous les niveaux sont : Bien construits : on s intéressera alors à la vérification d exigences dites de modélisation qui traduisent des règles, bonnes pratiques ou patterns de modélisation classiquement employés par l entreprise. Respectent les attentes des parties prenantes : on s intéressera alors à la vérification des exigences du référentiel précédent (stakeholder s requirements) que l on baptisera alors exigences système. Elles peuvent être fonctionnelles auquel cas la technique de vérification pourrait être une technique de preuve formelle de type model checking ou theorem proving. Elles peuvent être non fonctionnelles. La

4 vérification consistera alors à trouver des modes d évaluation des critères retenus dans l exigence (safety, security, interoperability, ergonomy, ) actuellement rassemblées sous le terme de «i-lities». Respectent les connaissances et règles métiers classiquement admises mais souvent volontairement ou involontairement omises du référentiel des exigences. On s intéressera alors à la vérification d exigences dites axiomatiques et métier. Objectif du travail de recherche L objectif de ce travail de recherche est d améliorer la boîte à outils conceptuelle, méthodologique et technique dont disposent les acteurs MOA et MOE pour spécifier et mettre en œuvre une méthode de passage des besoins aux exigences (ingénierie des exigences) et d analyse des exigences (vérification et validation). Le langage SysML pourrait être mis en avant durant cette étude comme préconisé dans le projet MASICES (Modélisation Avancée et Simulation pour l Ingénierie Collaborative de Systèmes). L objectif est ainsi de conférer à SysML une vision méthodologique et une sémantique plus formelle et outillée faisant défaut dans sa configuration actuelle. Dans l absolu, définir une méthode signifie ici spécifier, formaliser, développer puis valider in situ : Les concepts de besoin, d exigence et de transformation besoin/exigence, Les modèles et les langages de modélisation d un besoin et d une exigence, Les processus opératoires décrivant les étapes permettant de mener à bien une telle ingénierie, Les outils supports. Appliquée dans le cadre d Eurocopter, cette méthode vise à : Pouvoir utiliser simultanément plusieurs langages métiers liés par des relations d enrichissement conceptuels (sémantique), de conformité et de cohérence. Le but est de formaliser et de développer un système permettant de gérer ces langages et de lever certaines ambiguïtés sémantiques et syntaxiques dans l expression des besoins des parties prenantes. Assister la transformation du référentiel des besoins en un référentiel d exigences possédant les qualités de base de toute exigence (clarté, non ambiguïté, lisibilité, vérifiabilité, non redondance, ) et les qualités de base d un tel référentiel (relative exhaustivité, cohérence et non contradiction, degré de détail adéquat au regard du système à réaliser, ). Cette transformation sera basée sur la transformation à la fois d un modèle de besoin à un modèle d exigence devant être développé et validé pour les besoins d Eurocopter, la transformation des langages métiers dédiés à un langage formel de description d exigence compréhensible par le MOE, et de langages métiers de conception. S assurer que les exigences ont bien été prises en compte à toutes les étapes de la conception architecturale par les MOE, qu il s agisse d acteurs internes à Eurocopter ou externes i.e. de sous-traitant ou de fournisseur de rang 1 à 3. Pour cela, il faut développer l approche conceptuelle, méthodologique et les outils techniques permettant de vérifier ou d évaluer les exigences, selon leur type, sur chacun des modèles d architecture proposés. Il est proposé ici de développer un langage de

5 propriétés permettant de raffiner les exigences sous forme d un ensemble de clauses prouvables au moyen d outils de model checking, de theorem proving ou de simulation existant ou à créer, ou au moyen d outil d évaluation de critères de type «i-lities». Des outillages méthodologiques et techniques doivent compléter permettre de valider la démarche dans le cas de la conception d un hélicoptère. Ces outillages devront être conçus de manière à être complètement interopérables conceptuellement et techniquement avec les outils servant à la modélisation système puis aux développements et aux réalisations (SysML au niveau système et d autres langages métier plus spécifiques sont à prendre en compte). Activités et tâches Ce travail de recherche va donc se décomposer en tâches comme suit : Etude bibliographique : ingénierie des besoins et des exigences de systèmes complexes, modélisation et analyse d exigences, de propriétés, techniques formelles de preuve, approches formelles de spécification (Z, B, NIAM-ORM, ), approches de construction de règles sémantiques (standards SBVR, GRL, URN, ), bonnes pratiques (REGAL, ), de modèles des buts et des besoins (KAOS, UCM, ). Développer un système support pour l élaboration de langages de modélisation métier des besoins et des exigences en s inspirant des standards tels que SBVR et GRL. L objectif est de définir des langages au vocabulaire limité mais suffisant, sémantiquement sans ambigüité, totalement interopérables sémantiquement parlant et possédant un pendant formel pour décrire et faire le lien entre les besoins d une partie prenante exprimés dans son domaine et les exigences d un MOE exprimés dans un autre domaine métier propre à Eurocopter. Un référentiel de besoins génériques donc réutilisables en fonction du type de système hélicoptère pourrait être élaboré au cours de ce travail au titre d outil méthodologique pour simplifier le travail du MOA. Développer la méthodologie de formalisation et de vérification des exigences définies alors sous forme de propriétés. Il est proposé de s appuyer ici sur le modèle et le langage des besoins et des exigences définis plus haut, la notion de référentiel d exigences proposée dans les normes d ingénierie système (ISO 15288, AERO, ), le modèle de propriété CREDI et le référentiel de propriétés développés au sein de l équipe ISOE du LGI2P dans le cadre du langage LUSP (Langage Unifié de Spécification de Propriétés). Vérification et validation : il est proposé de spécifier et développer informatiquement de manière à les rendre complémentaires et interopérables plusieurs techniques et outils de model checking, de theorem proving, de simulation et d évaluation nécessaires pour s assurer que les modèles respectent bien les exigences de modélisation et les exigences système. L objectif est de donner la possibilité de passer rapidement de l une à l autre et de profiter ainsi pleinement de leurs complémentarités en termes de couverture de preuve et d évaluation. Formaliser la démarche méthodologique résultante pour Analyser, capter et décrire progressivement et sans ambiguïté puis de vérifier/valider les besoins d une partie prenante. Traduire ces besoins sous forme d exigences prouvables ou évaluables.

6 Prouver et analyser ces exigences et assurer / argumenter les retours des résultats de preuve / évaluation vers les acteurs chargés de la conception des architectures. Outiller globalement : un démonstrateur doit permettre de valider les résultats in situ du projet de recherche sur un cas précis de conception chez Eurocopter. Candidature Le (la) candidat(e) doit être issu(e) : d'un Master II Recherche relevant de la 61 ème section ou de la 27 ème section, ou, d un diplôme d ingénieur reconnu par l Ecole Doctorale I2S de l Université Montpellier II et permettant d attester d une expérience significative prouvée en recherche. Le (la) candidat(e), devra faire parvenir par courrier électronique avant le 30 Juillet 2012 à : - M. Jean-Marc Quiot, Eurocopter, ETZR, Responsable Mission system & Research (tél : M. Vincent CHAPURLAT, Professeur, responsable équipe ISOE (tél : , les pièces suivantes : Un CV détaillé. Une lettre de motivation décrivant l intérêt et les souhaits du candidat au regard du domaine et du sujet proposés. Une liste des expériences significatives permettant, en particulier, d attester de l expérience en recherche, de la richesse de références et de l autonomie du candidat. Une ou plusieurs lettres de recommandation sous plis cacheté des responsables du stage recherche ou de son équivalent. La copie des diplômes et des attestations attestant du niveau de formation du (de la) candidat(e). Les résultats et le classement dans les parties théoriques et pratiques du Master Recherche ou de son équivalent. Le rapport de stage du Master Recherche ou de son équivalent. Les coordonnées du ou des responsables de ce stage. Une entrevue entre le (la) candidat(e) et les parties prenantes de ce projet de recherche sera organisée très rapidement. Pour cela, le (la) candidat(e) devra : Préparer et présenter durant 30 mn les travaux ayant fait l objet du rapport de stage demandé. S impliquer dans un ensemble d exercices visant à tester ses capacités et compétences en termes de rédaction, de formulation et d argumentation des verrous scientifiques et/ou techniques relatifs au projet de recherche. Le travail de recherche devrait pouvoir débuter le plus rapidement possible.

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES Aristote ----- Cloud Interopérabilité Retour d'expérience L A F O R C E D E L I N N O V A T I O N Résumé Les systèmes d'information logistique (SIL) sont des outils qui amènent des gains de productivité

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Utilisation de l ingénierie des modèles pour la conception collaborative de produits mécaniques

Utilisation de l ingénierie des modèles pour la conception collaborative de produits mécaniques Utilisation de l ingénierie des modèles pour la conception collaborative de produits mécaniques Mathias Kleiner Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes (LSIS) - UMR CNRS 7296 Projet Ingenierie

Plus en détail

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS

SECTION 5 BANQUE DE PROJETS SECTION 5 BANQUE DE PROJETS INF 4018 BANQUE DE PROJETS - 1 - Banque de projets PROJET 2.1 : APPLICATION LOGICIELLE... 3 PROJET 2.2 : SITE WEB SÉMANTIQUE AVEC XML... 5 PROJET 2.3 : E-LEARNING ET FORMATION

Plus en détail

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée

Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée Colloque : Systèmes Complexes d Information et Gestion des Risques pour l Aide à la Décision Le pilotage des collaborations et l interopérabilité des systèmes d information Vers une démarche intégrée BELKADI

Plus en détail

Synergies entre Artisan Studio et outils PLM

Synergies entre Artisan Studio et outils PLM SysML France 13 Novembre 2012 William Boyer-Vidal Regional Sales Manager Southern Europe Synergies entre Artisan Studio et outils PLM 2012 2012 Atego. Atego. 1 Challenges & Tendances Complexité des produits

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

DÉPLOIEMENT DES PARTIES 3 ET 4 DE LA NORME ISO 26262

DÉPLOIEMENT DES PARTIES 3 ET 4 DE LA NORME ISO 26262 DÉPLOIEMENT DES PARTIES 3 ET 4 DE LA NORME ISO 26262 3 e année du cycle ingénieur «Qualité et Sûreté de Fonctionnement des Systèmes» Soutenu par : Simon RENAULT Tuteur entreprise : M. Alexandre GUILLEMIN

Plus en détail

Bertrand Cornanguer Sogeti

Bertrand Cornanguer Sogeti JFIE 2014 Bertrand Cornanguer Sogeti Trésorier du CFTL Chair du groupe Audit de l ISTQB Vice-chair du groupe Agile Tester de l ISTQB 14/10/2014 Introduction Comme beaucoup de sujets, l ingénierie des exigences

Plus en détail

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A CANDIDATURES 2011 Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie Action 1.2 Date limite de soumission en ligne du dossier : 06 décembre 2010 http://www.e-cancer.fr/aap/for2011

Plus en détail

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer

Le Processus RUP. H. Kadima. Tester. Analyst. Performance Engineer. Database Administrator. Release Engineer. Project Leader. Designer / Developer Le Processus RUP Database Administrator Project Leader H. Kadima Performance Engineer Release Engineer Analyst Designer / Developer Tester Table des matières 1. De l artisanat à l industrialisation de

Plus en détail

Introduction. Nicolas Phalippon IR3. Source: rapport commandé par le Congrès américain. Présentation du 24/10/02

Introduction. Nicolas Phalippon IR3. Source: rapport commandé par le Congrès américain. Présentation du 24/10/02 Présentation du 24/10/02 Nicolas Phalippon IR3 Introduction 2% des logiciels fonctionnent à la livraison 3% de plus fonctionneront après quelques modifications mineures 20% seront utilisés après des modifications

Plus en détail

Formation Méthode MDM. Architecture et procédés de modélisation des données de référence

Formation Méthode MDM. Architecture et procédés de modélisation des données de référence Architecture et procédés de modélisation des données de référence Objectifs de la session Les participants découvrent l architecture et les procédés de modélisation utilisés pour les projets de Master

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

Introduction à la méthodologie de la recherche

Introduction à la méthodologie de la recherche MASTER DE RECHERCHE Relations Économiques Internationales 2006-2007 Introduction à la méthodologie de la recherche geraldine.kutas@sciences-po.org Les Etapes de la Recherche Les étapes de la démarche Etape

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE

PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE VILLE DE FROUARD PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE (Fourniture, Installation, formation et maintenance) R.C (Règlement de la Consultation)

Plus en détail

Réussir la modélisation UML des phases amont Techniques de «pré-modélisation» : un pont vers le modèle

Réussir la modélisation UML des phases amont Techniques de «pré-modélisation» : un pont vers le modèle Réussir la modélisation UML des phases amont Techniques de «pré-modélisation» : un pont vers le modèle Softeam 2004 Philippe Desfray (voir A propos de l auteur) Présentation Réussir le développement d

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Gestion Gestion du changement Gestion Plusieurs documents dans un organisme : Documentation technique Documentation sociale Documentation commerciale Documentation

Plus en détail

Projet BI powered de la société «BI experts»

Projet BI powered de la société «BI experts» Projet BI powered de la société «BI experts» Le sujet L objectif général du projet BI powered est la création d une chaîne décisionnelle, permettant d aider des utilisateurs à accéder (et analyser) des

Plus en détail

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML

basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML basée sur le cours de Bertrand Legal, maître de conférences à l ENSEIRB www.enseirb.fr/~legal Olivier Augereau Formation UML http://olivier-augereau.com Sommaire Introduction I) Les bases II) Les diagrammes

Plus en détail

Présentation de la majeure ISN. ESILV - 18 avril 2013

Présentation de la majeure ISN. ESILV - 18 avril 2013 Présentation de la majeure ISN ESILV - 18 avril 2013 La Grande Carte des Métiers et des Emplois Sociétés de service Entreprises Administrations Grand- Public Sciences Utiliser Aider à utiliser Vendre APPLICATIONS:

Plus en détail

Conférence sur les marchés publics informatiques

Conférence sur les marchés publics informatiques Conférence sur les marchés publics informatiques Un moyen fiable pour aboutir à un appel d offres sans accroc : les processus métier comme pièce maîtresse d un projet informatique, de l adjudication à

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données Modélisation des données Le modèle Entité/Association Le MCD ou modèle Entité/Association est un modèle chargé de représenter sous forme graphique les informations manipulées par le système (l entreprise)

Plus en détail

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe

Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Structuration des décisions de jurisprudence basée sur une ontologie juridique en langue arabe Karima Dhouib, Sylvie Després Faiez Gargouri ISET - Sfax Tunisie, BP : 88A Elbustan ; Sfax karima.dhouib@isets.rnu.tn,

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

GL - 2 2.1 Le Génie Logiciel

GL - 2 2.1 Le Génie Logiciel GL - 2 2.1 Le Génie Logiciel Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr En collaboration avec J.-M. Favre, I. Parissis, Ph. Lalanda 1 Rappels La production logicielle est une activité complexe de façon

Plus en détail

Identification du module

Identification du module Identification du module Numéro de module 475 Titre Développer une analyse pour une application Compétence Développer à partir des exigences fonctionnelles et non fonctionnelles pour une application, les

Plus en détail

Présentation générale du projet data.bnf.fr

Présentation générale du projet data.bnf.fr Présentation générale du projet data.bnf.fr La Bibliothèque nationale a mis en œuvre un nouveau projet, qui a pour but de rendre ses données plus utiles sur le web. Ceci nécessite de transformer données

Plus en détail

Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012

Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012 Le financement fiscal de l innovation vendredi 28 septembre 2012 Sogedev en bref» Création en 2002,» Plus de 2000 missions de conseil,» Plus de 700 clients à travers la France, tous domaines d activité

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne LECTURE CRITIQUE Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne Christian Ernst E-learning. Conception et mise en œuvre d un enseignement en ligne Guide pratique

Plus en détail

Process 4D Catalogue de formations 2011

Process 4D Catalogue de formations 2011 Process 4D Catalogue de formations 2011 CMMi Lean Agilité ISO Process Six-Sigma ClearQuest Doors / RMF Qualité POUR DES FORMATIONS PARTICIPATIVES Mon expérience comme formateur (et comme stagiaire) depuis

Plus en détail

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS

Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une

Plus en détail

Le Guide Pratique des Processus Métiers

Le Guide Pratique des Processus Métiers Guides Pratiques Objecteering Le Guide Pratique des Processus Métiers Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam 21 avenue Victor Hugo 75016

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Management des Systèmes d Information, spécialité Management et Technologies

Plus en détail

MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS

MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS MASTER 2 INFORMATION, COMMUNICATION PARCOURS COMMUNICATIONS NUMÉRIQUES ET ORGANISATIONS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Mention : Information,

Plus en détail

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2 Centre Universitaire de Formation des Enseignants & des Formateurs Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l Education et de la Communication Université de Haute Alsace Domaine Sciences Humaines

Plus en détail

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 1 La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 2 un mot sur METEOR 3 Le projet METEOR, c'est... un système automatique complexe fortement intégré matériel roulant, équipements électriques,

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Informatique www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION Le master Informatique se compose de deux parcours et se

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Direction des Services Techniques Service des marchés publics 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 ASSISTANCE JURIDIQUE EN URBANISME, FONCIER, DROIT DE LA

Plus en détail

MODALITES D ADMISSION 2013

MODALITES D ADMISSION 2013 MODALITES D ADMISSION 2013 SITE PARIS GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12 - info-concours@gobelins.fr - www.gobelins.fr JEU VIDEO MASTERE

Plus en détail

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE

BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE BOURSE DE RECHERCHE QUICK : SECURITE ET HYGIENE ALIMENTAIRE Professionnels de la restauration rapide : Perception et mise en pratique des recommandations d hygiène pour une maîtrise du risque infectieux

Plus en détail

CNAM cours NFE107 : Urbanisation et architecture des SI Xavier Godefroy, Rapport sur le BPM, mai 2009. Le BPM

CNAM cours NFE107 : Urbanisation et architecture des SI Xavier Godefroy, Rapport sur le BPM, mai 2009. Le BPM Le BPM 1 Introduction... 2 1.1 Dissiper l ambiguïté... 2 1.2 Quelques définitions... 2 1.3 Définition du BPM... 3 1.4 Modélisation BPMN... 4 1.4.1 Les briques de la modélisation... 4 1.4.2 Des patterns

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Date limite de réception des offres : Lundi 29 juin 2015 à 16H00

Date limite de réception des offres : Lundi 29 juin 2015 à 16H00 MARCHE 1/2015 Stabilisation et Aménagements du parking de l ENIM Règlement de Consultation (RC) Date limite de réception des offres : Lundi 29 juin 2015 à 16H00 La procédure de consultation utilisée est

Plus en détail

Master Informatique Aix-Marseille Université

Master Informatique Aix-Marseille Université Aix-Marseille Université http://masterinfo.univ-mrs.fr/ Département Informatique et Interactions UFR Sciences Laboratoire d Informatique Fondamentale Laboratoire des Sciences de l Information et des Systèmes

Plus en détail

Concevoir sa stratégie de recherche d information

Concevoir sa stratégie de recherche d information Concevoir sa stratégie de recherche d information Réalisé : mars 2007 Dernière mise à jour : mars 2011 Bibliothèque HEC Paris Contact : biblio@hec.fr 01 39 67 94 78 Cette création est mise à disposition

Plus en détail

CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES

CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES CHARTE DU REPERTOIRE DES INGENIEURS ET DES SCIENTIFIQUES Préambule Le Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France (IESF), reconnu d utilité publique depuis le 22 décembre 1860, a vocation

Plus en détail

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie

Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie Partie I : Séries statistiques descriptives univariées (SSDU) A Introduction Comment se servir de cet ouvrage? Chaque chapitre présente une étape de la méthodologie et tous sont organisés selon le même

Plus en détail

FORMATIONS EN INFORMATIQUE DES ORGANISATIONS. Informatique Economie Statistiques Gestion. www.univ-tlse1.fr/informatique

FORMATIONS EN INFORMATIQUE DES ORGANISATIONS. Informatique Economie Statistiques Gestion. www.univ-tlse1.fr/informatique FORMATIONS EN INFORMATIQUE DES ORGANISATIONS Informatique Economie Statistiques Gestion www.univ-tlse1.fr/informatique Qu est-ce que l Informatique des Organisations? Afin de gérer et de rationaliser le

Plus en détail

(1,1) -1- CPLMEx_8pE_vF.indd 28/02/07, 23:26:46. CATIA PLM Express La voie rapide vers le PLM

(1,1) -1- CPLMEx_8pE_vF.indd 28/02/07, 23:26:46. CATIA PLM Express La voie rapide vers le PLM (1,1) -1- CPLMEx_8pE_vF.indd 28/02/07, 23:26:46 CATIA PLM Express La voie rapide vers le PLM (1,1) -1- CPLMEx_8pE_vF.indd 28/02/07, 23:27:06 25 ans d excellence en conception produit au service de toutes

Plus en détail

IFT2255 : Génie logiciel

IFT2255 : Génie logiciel IFT2255 : Génie logiciel Chapitre 6 - Analyse orientée objets Section 1. Introduction à UML Julie Vachon et Houari Sahraoui 6.1. Introduction à UML 1. Vers une approche orientée objet 2. Introduction ti

Plus en détail

Application de la méthode QFD comme outil d'extraction des connaissances métier en conception intégrée

Application de la méthode QFD comme outil d'extraction des connaissances métier en conception intégrée Application de la méthode QFD comme outil d'extraction des connaissances métier en conception intégrée Estelle FREY, Samuel GOMES, Jean-Claude SAGOT Laboratoire Systèmes et Transports Equipe ERgonomie

Plus en détail

Méthodes d évolution de modèle produit dans les systèmes du type PLM

Méthodes d évolution de modèle produit dans les systèmes du type PLM Résumé de thèse étendu Méthodes d évolution de modèle produit dans les systèmes du type PLM Seyed Hamedreza IZADPANAH Table des matières 1. Introduction...2 2. Approche «Ingénierie Dirigée par les Modèles»

Plus en détail

Catalogue de stages D été

Catalogue de stages D été Catalogue de stages Page : 1/13 Catalogue de stages D été Juin - Juillet - Août 2014 Catalogue de stages Page : 2/13 SOMMAIRE 1. MOT DE LA DIRECTION... 3 2. PRESENTATION ARDIA... 4 3. APPROCHE DE STAGE

Plus en détail

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» 1- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS :

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES SICTOM PEZENAS-AGDE - Service Finances et Marchés Publics 907 Chemin de l Amandier BP 112 34120 PEZENAS Tél: 04 99 43 21 64 Règlement de la Consultation

Plus en détail

Introduction. Fondements de l ingénierie des exigences

Introduction. Fondements de l ingénierie des exigences Introduction Fondements de l ingénierie des exigences Objectifs: Présentation du plan de cours Quelques définitions L importance de spécifier les exigences Positionnement dans un processus de développement

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REPUBLIQUE FRANCAISE Mairie d ORCINES Place Saint Julien 63870 ORCINES 04 73 62 10 09 04 73 62 73 00 mairie.orcines@wanadoo.fr www.orcines.fr REGLEMENT DE LA CONSULTATION Maître d ouvrage COMMUNE D ORCINES

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Université de Reims Champagne-Ardenne - Direction des Achats Villa Douce 9, boulevard de la Paix CS 60005 51724 REIMS Cedex Tél: 0326913000 GARDIENNAGE

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire

Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire FICHE PRODUIT Semarchy Convergence for MDM La Plate-Forme MDM Évolutionnaire BENEFICES POUR LES DSI Réussir les projets de gouvernance dans les délais et les budgets Démarrer de manière tactique tout en

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE)

MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE) MASTER INFORMATIQUE COLLABORATIVE EN ENTREPRISE (ICE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies Présentation Le Master Informatique Collaborative

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION

2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Ville de SAINT-SULIAC La Ruette Guitton 35 430 SAINT-SULIAC REVISION GENERALE DU P.O.S SOUS FORME DE PLAN LOCAL D'URBANISME 2 - REGLEMENT DE LA CONSULTATION Page 1 sur 7 Maître de l'ouvrage : MAIRIE de

Plus en détail

Master Energie spécialité Energie électrique

Master Energie spécialité Energie électrique 03/12/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Energie spécialité Energie UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination officielle : Master Sciences, technologies,

Plus en détail

Les cotutelles internationales de thèse

Les cotutelles internationales de thèse Les cotutelles internationales de thèse Période de travail et de création, le Doctorat offre une réelle expérience professionnelle au jeune chercheur. Le doctorant est formé pour la recherche et par la

Plus en détail

Site web CEAMAS. Cahier des Charges Fonctionnel. Objet : Prestations d ingénierie et d hébergement d un site Internet

Site web CEAMAS. Cahier des Charges Fonctionnel. Objet : Prestations d ingénierie et d hébergement d un site Internet Site web CEAMAS Cahier des Charges Fonctionnel Objet : Prestations d ingénierie et d hébergement d un site Internet Réponse attendue : le 28 février 2014 Sommaire 1. Préambule 3 1.1 Introduction 3 1.2

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

Cours Gestion de projet

Cours Gestion de projet Cours Gestion de projet Méthodes de conduite de projet Version Date Auteur V1.8 Septembre 2007 Pascal HEYER 1 Méthodes de conduite de projet Ce document est publié sous la licence libre Creative Commons-BY-NC-SA

Plus en détail

Cartographie des processus et urbanisation des SI

Cartographie des processus et urbanisation des SI Cartographie des processus et urbanisation des SI Définitions Exemples Accostages Référentiels Cycle Web conférence AMUE 2013 : La cartographie des processus et l urbanisation des SI jean-philippe.auzelle@univ-lorraine.fr

Plus en détail

Utilisation des tableaux sémantiques dans les logiques de description

Utilisation des tableaux sémantiques dans les logiques de description Utilisation des tableaux sémantiques dans les logiques de description IFT6281 Web Sémantique Jacques Bergeron Département d informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal bergerja@iro.umontreal.ca

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Méthodologies de développement de logiciels de gestion

Méthodologies de développement de logiciels de gestion Méthodologies de développement de logiciels de gestion Chapitre 5 Traits caractéristiques des deux approches de méthodologie Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation

Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation MASTER AFFAIRES INDUSTRIELLES INTERNATIONALES PROGRAMME DE LA FORMATION SOMMAIRE Objectifs Contenu de la formation M1 et M2 Organisation de la formation Page 1 sur 6 Objectifs Préparer des cadres de culture

Plus en détail

Démarches d urbanisation : réorganiser le Système d Information en structurant ses fonctions dans des blocs fonctionnels communicants.

Démarches d urbanisation : réorganiser le Système d Information en structurant ses fonctions dans des blocs fonctionnels communicants. Plan du chapitre Master Informatique et Systèmes Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 04 Architecture du SI : identifier et décrire les services, structurer le SI 1 2 3 4 5

Plus en détail

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 UFR d Informatique FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 Objectif L UFR d informatique propose au niveau du master, deux spécialités sous la mention informatique

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise. 05 Architecture des données. Plan du chapitre. Références. 1 Définitions & enjeux

Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise. 05 Architecture des données. Plan du chapitre. Références. 1 Définitions & enjeux Plan du chapitre 1 Définitions & enjeux Master Informatique - MIAGE Urbanisation des Systèmes d Information Architecture d Entreprise 2 3 La gestion des données de référence le MDM 05 Philippe Declercq

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES COMMUNE DE LA LONDE LES MAURES Direction des Services Financiers Service des Marchés Publics BP 62 ou place du XI Novembre 83250 LA LONDE LES MAURES

Plus en détail

Développement spécifique d'un système d information

Développement spécifique d'un système d information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Développement spécifique d'un système d information Référence : CNRS/DSI/conduite-proj/developpement/proc-developpement-si

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Conception de projets multimédia et de dispositifs numériques Médiation, médiatisation des savoirs Dix années d expérience en formation de chef de projet multimédia

Plus en détail

LIVRE BLANC Décembre 2014

LIVRE BLANC Décembre 2014 PARSING MATCHING EQUALITY SEARCH LIVRE BLANC Décembre 2014 Introduction L analyse des tendances du marché de l emploi correspond à l évidence à une nécessité, surtout en période de tension comme depuis

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Marché Public de Fournitures Courantes et Services. Date et heure limite de remise des offres : Vendredi 9 janvier 2015 à 12h00

Marché Public de Fournitures Courantes et Services. Date et heure limite de remise des offres : Vendredi 9 janvier 2015 à 12h00 Pièce n 0 DIRECTION TECHNIQUE Pôle Infrastructures / Entretien Routes & Bassins 15 rue de Nantes F-67100 Strasbourg Tél. +33 (0)3 88 21 78 01 Fax +33 (0)3 88 39 35 53 Marché Public de Fournitures Courantes

Plus en détail

Règlement de la consultation

Règlement de la consultation Communauté de communes du Pays de Saint-Aubin-du-Cormier 3 rue de la Libération, BP11, 35140 Saint-Aubin-du-Cormier Tel : 02.99.39.22.94 Fax : 02.99.45.18.03 Marché public de prestation de services Règlement

Plus en détail

Admission de stagiaires internationaux

Admission de stagiaires internationaux Admission de stagiaires internationaux Dossier de candidature à l Institut national du patrimoine Département des restaurateurs Nom Prénom Spécialité demandée Dates souhaitées du stage Université d origine

Plus en détail

ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS. (Préciser le nom de la ville des établissements)

ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS. (Préciser le nom de la ville des établissements) FORMATION ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS Diplômes obtenus..................................................................................................................

Plus en détail

APPEL A PROJETS INNOVATION ACTION OUTDOOR SPORTS GLOBAL DESIGN CHALLENGE

APPEL A PROJETS INNOVATION ACTION OUTDOOR SPORTS GLOBAL DESIGN CHALLENGE APPEL A PROJETS INNOVATION ACTION OUTDOOR SPORTS GLOBAL DESIGN CHALLENGE - DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 - Ouvert à tous les designers, ingénieurs, concepteurs et inventeurs, cet appel à projets a pour objectif

Plus en détail