Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars La Fondation d entreprise EADS

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE. Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005. La Fondation d entreprise EADS"

Transcription

1 Compte rendu de l intervention de Jean-Louis LACOMBE Rencontre européenne de la technologie du 23 mars 2005 La Fondation d entreprise EADS La fondation d entreprise créée par EADS est conçue comme une composante d une initiative globale, l Advanced Technology Initiative (ATI) qui a trois objectifs principaux : 1) Améliorer les relations entre l entreprise et ses filiales avec la recherche académique et le monde de la recherche universitaire (notamment à travers les contrats de partenariat), 2) Le benchmarking des technologies afin d identifier les forces et faiblesses d EADS dans les différents champs technologiques, 3) Le positionnement stratégique international afin de mieux comprendre et gérer la présence de l entreprise à l échelle mondiale aussi bien du point de vue de l intérêt des débouchés commerciaux que de la disponibilité de technologies nouvelles (en Chine, aux Etats-Unis, au Japon ). Les initiatives telles que la Fondation doivent être déclinées à l échelle d EADS et donc tout particulièrement à l échelle européenne. Cette déclinaison d un modèle national à l échelle européenne ou internationale pose des difficultés qui seront exposées plus loin. Création de la fondation d entreprise La Fondation d entreprise a été créée par EADS le 4 septembre La Fondation n a pas demandé la reconnaissance d utilité publique, qui n est pas utile dés lors qu elle ne cherche pas à bénéficier de dons publics. Cette fondation d'entreprise est régie par la loi n du 23 juillet 1987 sur le développement du mécénat, telle que modifiée par la loi n du 5 juillet 1990 et précisée par le décret n du 30 septembre 1991 modifié par le décret n du 11 juillet 2002, modifiée par les lois n du 4 janvier 2002 et n du 1 er août Préalablement à la création de la Fondation, le projet a demandé l engagement conjoint en tant que co-fondateur des grandes filiales ayant des activités en France. En effet, EADS n a pas d entité juridique assurant une consolidation légale dans les divers pays où le Groupe est actif (ceci est aussi vrai en France). EADS France est une société qui ne regroupe que les effectifs des headquarters parisiens et ceux des laboratoires centraux français du Groupe, ce qui est très peu par rapport à ce qu est l ensemble des activités d EADS en France. 1

2 Pour bénéficier des possibilités de réduction d impôt, les grandes filiales françaises (Airbus France, EADS ASTRIUM SAS, EADS Space Transportation, EADS Defence and Security) sont devenues fondateurs de la Fondation. Conseil d Administration Le conseil d administration est composé de 15 membres avec des représentants des différentes filiales et du siège, et des personnalités extérieures qui sont choisies au sein des grands instituts de recherche nationaux (grandes écoles avec l Ecole polytechnique, ONERA, CNRS, INRIA, CEA Grenoble). Conseil scientifique La Fondation utilise un conseil scientifique de 20 membres. Le choix des représentants du conseil scientifique permet d éviter tout conflit potentiel entre la politique scientifique de la Fondation et celle du groupe. En effet les directeurs scientifiques de chacune des filiales sont membres de ce conseil scientifique. Ils sont donc bien fondés pour faire une séparation claire entre la recherche industrielle qu ils dirigent et la recherche amont financée par la Fondation qui relève sans ambiguïté du mécénat. Le conseil scientifique comprend aussi des personnalités membres d organisations du monde scientifique et académique (CNRS, INRIA, ONERA ) qui sont le plus souvent déjà les partenaires de recherche d EADS. La dotation totale de la Fondation est de 24 millions d euro sur 5 ans. A titre de comparaison le chiffre d affaires EADS en 2004 : 30 milliards d euro ; le niveau de recherche amont (recherche et technologie) est de 450 millions d euro par an ; le montant annuel de la Recherche et Développement est de plus de 5000 millions d euro par an ; une part importante de la R&D est faite en France (environ la moitié) La Fondation permet également d avoir une structure unique qui permet de regrouper les actions de mécénat (dans le domaine de la recherche) à l échelle d EADS France. A travers cette fondation, EADS peut donc participer à d autres fondations (avec à titre d exemple la Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale à Toulouse, et bientôt la Fondation pour la culture scientifique et technique qui sera reconnue d utilité publique). La Fondation d entreprise EADS a pour objet : de développer les liens entre la communauté des chercheurs des organisations publiques, universitaires et académiques, et la communauté industrielle et technique des domaines aéronautiques et spatiaux ; 2

3 de contribuer au développement de la recherche scientifique et technologique dans des domaines de recherches pluridisciplinaires au service des hommes par des utilisations nouvelles et améliorées de l air et de l espace, dans le domaine des sciences pour l ingénieur, dans le domaine des sciences et technologies de l information et des communications, et dans celui des études stratégiques ; de contribuer au développement de la culture scientifique par l éducation, l enseignement, l information et la communication ; de contribuer au renforcement de l engagement éthique et sociétal du monde économique : respect de l environnement, exercice effectif des droits humains ; de contribuer au transfert d innovations technologiques issues de l aéronautique et de l espace vers des applications d intérêt général. Pour cela, elle met en œuvre un programme d action selon plusieurs axes. Programme de recherches scientifiques et technologiques Ce programme est réalisé grâce à des contrats de recherche ; l objectif est d avoir des contrats en amont de ce qu EADS finance traditionnellement en tant qu industriel, cette recherche n ayant aucune contrainte de retour sur investissement. La Fondation fonctionne par appel d offres et étudie également les propositions non sollicitées. Elle intervient comme une agence de moyens avec des frais de fonctionnement très bas. En 2005, des thèmes prioritaires ont été retenus dans le cadre des programmes de recherche scientifique et technique défini par le conseil scientifique : environnement, développement durable et santé, sécurité et sûreté, système homme-machine et autonomie, énergie, technologies de l information, transport et mobilité et les technologies transverses et de rupture. Les critères d éligibilité sont disponibles sur le site web L activité globale générée devrait concerner une cinquantaine de chercheurs (dont environ la moitié de doctorants, sur la base des projets en cours de finalisation). Actions incitatives favorisant les échanges au sein de la communauté scientifique et des secteurs privé et institutionnel Ces actions incitatives sont assurées par l octroi de bourses de doctorat et bourses de postdoc, et par des bourses d incitation à la mobilité géographique et thématique des étudiants et des chercheurs. La Fondation finance de plus des soutiens pour l organisation de conférences et des contributions financières pour des prix scientifiques. Un ensemble de prix de la Fondation est en cours de création. Il récompensera des chercheurs prestigieux et des jeunes chercheurs remarquables par la qualité de leur thèse. En 2004, des doctorants ont débuté leurs travaux de recherche. On constate moins de demandes de la part des candidats pour les bourses de post-doc et d aide à la mobilité géographique, mais ces programmes sont encore récents. 3

4 Sur le plan des bourses, la Fondation d entreprise EADS maintient un distinguo très strict entre ce qui est fait par EADS dans le domaine industriel avec les bourses CIFRE 1 (logique de retour sur investissement) et ce qui se fait avec les bourses de la Fondation (perspective de diffusion et de contribution à la science mondiale). Par contre le niveau de rémunération est aussi voisin que possible. Il est à noter que ce qui est appelé «bourse» est en réalité un contrat à durée déterminé assurant l emploi du bénéficiaire avec l ensemble des droits sociaux. Fondateur ou donateur dans d autres fondations et associations d utilité publique La Fondation d entreprise EADS intervient en tant que fondateur ou que donateur dans d autres fondations et associations d utilité publique. Ceci offre des avantages particuliers, en particulier : l abondement de l Etat qui est la règle pour la plupart des fondations et associations d utilité publique ; la possibilité de mutualiser des financements dans des champs d action où les buts de la Fondation d entreprise EADS n ont pas de caractère spécifique. Parmi les structures bénéficiaires, on peut citer : - La Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale La Fondation EADS est membre de la Fondation pour la recherche aéronautique et spatiale aux côtés d autres industriels français : Thales, SNECMA, Latécoère. Cette fondation est reconnue d utilité publique et bénéficie de ce fait d un abondement de 50 % de l Etat. L effet de levier est important. En effet, alors que la dotation d EADS est de 6 millions d euro, le budget total est de 18 millions d euro. Les sujets retenus auront un intérêt partagé entre les différents membres et s inscriront le plus souvent dans une perspective de moyen terme. - La Fondation pour la culture scientifique La Fondation souhaite également contribuer au développement de la recherche dans les domaines sociétaux et de la culture scientifique, afin de travailler notamment sur les problèmes d attractivité des métiers scientifiques et techniques. L objet est également de s intéresser aux grands sujets «sciences et technologie» qui comportent des dimensions sociétales et sont au cœur de débats ouverts (santé, développement durable, changement climatique, gestion des risques, etc.). A travers la Fondation, l idée est également que l industrie puisse être plus active pour aider ce qui se fait dans le milieu associatif en matière de culture scientifique et technique, que ce soit avec des finalités éducatives ou sociétales. La Fondation culture scientifique et technique est en cours de création. La Fondation d entreprise EADS travaille avec une dizaine d industriels partenaires (Areva, Gaz de France, L Oréal, EDF, Fondation Lagardère, Limagrain, Michelin, Renault ). L effet de levier devrait être de Convention industrielle de formation par la recherche 4

5 - L Institut des hautes études scientifiques - La Fondation de l X Enfin, la Fondation offre la possibilité de transférer des technologies et savoir-faire venus des domaines industriels d EADS vers les domaines de la santé ou d intérêt général (exemple du programme d action PILE qui est développé pour étudier le problème du développement du langage chez le petit enfant). Vers une fondation d entreprise européenne Il paraît difficile de «cloner» le modèle de la fondation d entreprise construit à partir du droit français dans les autres pays européens compte tenu des régimes de fiscalité différents. L idée est plutôt, en fonction des contextes nationaux, de s inspirer de l expérience française pour développer un modèle pertinent. Ainsi, la Fondation d entreprise EADS n a pas aujourd hui une dimension réellement européenne. Toutefois, il est possible d affecter 15 à 20 % des ressources à des activités hors France et la Fondation d entreprise EADS privilégie l Allemagne qui est la deuxième base industrielle du groupe. Questions Débat : 1) D autres entreprises se sont-elles engagées dans des démarches analogues et quels enseignements en avez-vous tirés? JLL : La décision de départ est venue de Philippe Camus et elle a été encouragée par les dispositions fiscales envisagées par Francis Mer. L idée initiale était de montrer qu on peut intensifier l effort de R&D et atteindre l objectif des 3 % du PIB. 2) Dans le cadre des contrats à durée déterminée qui est l employeur? la fondation ou le laboratoire de recherche? La Fondation ne souhaite pas gérer de personnel et être employeur. Le laboratoire, l un des organismes de tutelle ou une autre fondation peuvent servir de relais. 3) Qui assure le suivi des doctorants? JLL : La Fondation souhaite assurer une présence vis-à-vis du doctorant et fonctionne avec un système de parrainage. La Fondation d entreprise EADS n est pas dans une logique 5

6 d emploi du doctorant par EADS à la fin de sa thèse. (Les chercheurs se destinent plutôt à des carrières universitaires et académiques). 4) Comment est traitée la question de la propriété intellectuelle? JLL : La Fondation ne renonce pas au bénéfice de la propriété intellectuelle. Elle en est copropriétaire à partir du moment où elle finance une activité de recherche. Si le groupe EADS souhaite bénéficier de cette propriété intellectuelle, il devra acheter les droits au prix du marché. En créant la Fondation, EADS perd le privilège de la propriété intellectuelle. La propriété intellectuelle a un coût. Le conseil d administration devra arbitrer entre affecter une part des ressources à l entretien de la propriété intellectuelle ou la transformer en la vendant. 5) Comment sortir de l aspect national et mener des recherches à l échelle européenne? Comment la Fondation est-elle perçue par les partenaires européens? JLL : Le conseil scientifique est représentatif de la recherche d EADS en Europe puisque les directeurs scientifiques de chacune des filiales en font partie. La langue de travail est l anglais. EADS souhaite développer la démarche en Europe, mais compte tenu des différences de fiscalité, il n est pas possible de «cloner» le modèle français. De plus, avec l Allemagne, EADS est plutôt dans une problématique de développement à l échelle des Länder. Il y aura également une fondation en Espagne mais là encore, la législation et la fiscalité sont différentes. La fondation cherche à développer le transnational, ce qui sera facilité lorsque d autres pays d Europe auront leurs fondations. 6) Fondation d entreprise/fondation de recherche JLL : La fondation d entreprise ne perçoit pas d abondement de l Etat, mais EADS souhaite s impliquer dans des fondations de recherche, en utilisant comme véhicule la fondation d entreprise. 6

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES - BAC+5 - MRH Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association à but non

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN FINANCIER

POLITIQUE DE SOUTIEN FINANCIER CE-238-1029 (30 MAI 2008) CA-299-1897 (19 SEPTEMBRE 2008) CE-241-1064 (11 SEPTEMBRE 2009) CA-307-1937 (18 SEPTEMBRE 2009) NOTE : L EMPLOI DU MASCULIN NE VISE QU À ALLÉGER LE TEXTE. POLITIQUE DE SOUTIEN

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges

APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges APPEL A PROJETS 2015 Cahier des charges «Promouvoir l égalité des chances pour les enfants issus de milieux défavorisés» Territoires concernés : Actions menées en région Provence Alpes Côte d Azur (France)

Plus en détail

Appel à projets 2013

Appel à projets 2013 IdEx Bordeaux Université de Bordeaux Campus d excellence Appel à projets 2013 Axe 2. Innover en matière de formation Objectif 2.1 Développer et promouvoir, sur la base de l excellence de la recherche scientifique

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD

FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN CONFORMITE DES LIEUX DE TRAVAIL AUX NORMES DU TRAVAIL DANS LES PAYS MEMBRES DE L UEMOA, DE LA GUINEE ET DU TCHAD Plus de 50 ans après les Indépendances force est de constater

Plus en détail

Stratégie d encouragement

Stratégie d encouragement Stratégie d encouragement du 26 novembre 2009 Table des matières Table des matières... 2 1. But de la stratégie d encouragement... 3 2. Vision... 3 3. Objectifs d encouragement généraux... 3 3.1. Objectifs

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Textes législatifs Vie associative

Textes législatifs Vie associative REPÈRE BIBLIOGRAPHIQUE juillet 2014 Les formalités déclaratives Textes fondateurs Le texte intégral de la loi du 1er juillet 1901 peut être consulté sur le site Legifrance Le texte intégral du décret du

Plus en détail

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux.

Devenir docteur. Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA. Institut de mathématique de Bordeaux. Devenir docteur Pourquoi et comment bien choisir sa thèse? Association LAMBDA Institut de mathématique de Bordeaux 10 décembre 2008 Lambda (IMB) Devenir docteur 10 décembre 2008 1 / 18 Plan Qu est ce qu

Plus en détail

CHARTE DE L ACTION SOCIALE

CHARTE DE L ACTION SOCIALE CHARTE DE L ACTION SOCIALE Préambule En adhérant au CNAS, votre collectivité ou établissement a choisi de mettre en place une politique d action sociale pour son personnel conformément aux dispositions

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» L édition de CD/DVD Rapport rédigé par Peter Stockinger

Plus en détail

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation

Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation S implanter au Maroc : Quelle forme juridique choisir? Pour son implantation au Maroc, une société dispose de plusieurs choix d organisation juridique. Ces choix ont des conséquences sur les plans juridique,

Plus en détail

Atelier de formation en «Genre»

Atelier de formation en «Genre» RESEAU OUEST ET CENTRE AFRICAIN DE RECHERCHE EN EDUCATION (ROCARE), SECRETARIAT EXECUTIF Atelier de formation en «Genre» Termes de Référence Programme des subventions pour la recherche en éducation Octobre

Plus en détail

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6

ENTRE (MAROC) (FRANCE) Page 1 sur 6 A C C O R D D E J U M E L A G E ENTRE L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT (MAROC) ET L AGENCE DE L EAU RHONE MEDITERRANEE ET CORSE (FRANCE) Page 1 sur 6 PREAMBULE La présente convention s inscrit

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS

ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS ACCES DES ASSOCIATIONS & FONDATIONS AUX ANTENNES DE FRANCE TELEVISIONS Le Conseil supérieur de l audiovisuel a adopté le 4 janvier 2011 le rapport au Premier ministre élaboré par une commission de réflexion,

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa

Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Fonds Igrane, un levier d investissement pour la Région Souss Massa Drâa Édito Plan de la Région Souss Massa Drâa Pourquoi le Fonds Igrane? Qui sont les promoteurs du Fonds Igrane? Fiche signalétique du

Plus en détail

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille)

entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) Convention de partenariat entre Le Ministère de l Education Nationale (Académie d Aix-Marseille) et Le Ministère de la Culture et de la Communication ( Direction régionale des affaires culturelles de Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ CLT-10/CONF.204/6 PARIS, le 14 septembre 2010 Original anglais ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD?

Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Comment se repérer parmi les différents régimes de financements associés au programme Coopération du 7 ème PCRD? Novembre / Décembre 2008 Par Caroline Gérard Chaque sujet de recherche inscrit dans un appel

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS

QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS Etablissement public foncier de Languedoc-Roussillon créé par décret n 2008 670 du 2 juillet 2008 1 QUATRIEME PARTIE : MOYENS FINANCIERS ET HUMAINS A. LES RECETTES LES HYPOTHESES SUR LE NIVEAU DES RECETTES

Plus en détail

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité

Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Politique relative à l emploi de la langue française et à sa qualité Préambule Le Collège André-Grasset est un établissement d enseignement supérieur privé de langue française. Sa mission est d offrir

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école

Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Ligne directrice du cours de perfectionnement pour les directrices et directeurs d école Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Janvier 2005 This document is available in English under

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia

Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Charte des utilisateurs des services offerts par le Groupe Ecetia Sommaire Introduction Les engagements du «Groupe Ecetia» envers les utilisateurs de ses services Les procédures de contestation ou de réclamation

Plus en détail

Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03-EC

Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03-EC Cahier des charges de l appel d offres n 2013-03- Baromètre des PME régionales innovantes 2013 Appui à la réalisation du terrain de l enquête et accompagnement pour le traitement statistique des données.

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC

REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC REGLEMENT APPEL A PROJET FONDATION COMPAGNIE DU MONT-BLANC Toute demande devra s inscrire dans l un des domaines d intervention de la Fondation : 1. Insertion sociale et professionnelle des jeunes avec

Plus en détail

Personal Financial Services Fonds de placement

Personal Financial Services Fonds de placement Personal Financial Services Fonds de placement Un investissement dans des fonds de placement, c est la promesse de rendements attractifs pour un risque contrôlé. Informez-vous ici sur le fonctionnement

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/SC.2/2003/2 4 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Appel à projets transnational sur la Nanomédecine ANNEXES

Appel à projets transnational sur la Nanomédecine ANNEXES ANNEXES 1. CRITERES D ELIGIBILITE POUR LES PARTENAIRES FRANÇAIS Le coordinateur du projet ne doit pas être membre du comité d évaluation du programme. Le projet doit être complet et déposé avant la date

Plus en détail

Note commune N 33/ 2010

Note commune N 33/ 2010 REPUBLIQUE TUNISIENNE BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2010/10/42 0.1.0.0.1.2 Documents Administratifs --------------------- ( IMPOTS ) Texte n DGI 2010/66 Note commune

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'environnement littoral et marin de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 Lille, 22 juin 2012 Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 C est en octobre 2012 que débuteront les

Plus en détail

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES

RÉPONSE DU CCBE À LA CONSULTATION PAR LA DG MARKT SUR LES TRANSFERTS TRANSFRONTALIERS DES SIÈGES STATUTAIRES DES ENTREPRISES Conseil des barreaux européens Council of Bars and Law Societies of Europe Association internationale sans but lucratif Rue Joseph II, 40 /8 1000 Bruxelles T. : +32 (0)2 234 65 10 F. : +32 (0)2 234 65

Plus en détail

Master en Navigation par Satellites (GNSS)

Master en Navigation par Satellites (GNSS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master en Navigation par Satellites (GNSS) Ecole Nationale de l Aviation Civile (ENAC) Toulouse Institut Supérieur de l Aéronautique et de l Espace (ISAE) Toulouse

Plus en détail

agent@assistance-technique.com

agent@assistance-technique.com agent@assistance-technique.com ASSISTANCE-TECHNIQUE.COM : L'AGENT QUI MET EN RELATION UN PROFESSIONNEL ET UN CLIENT. 02 35 24 51 04 L'ASSISTANCE TECHNIQUE : LE CONCEPT Assistance-Technique.com est un concept

Plus en détail

Avec le programme d encouragement Hasler Innovation, la Fondation Hasler encourage les. projets d innovation

Avec le programme d encouragement Hasler Innovation, la Fondation Hasler encourage les. projets d innovation Hasler Innovation Un programme d encouragement de la Fondation Hasler pour le soutien dans les procédures préliminaires pour la création d une entreprise dans le domaine des TIC Projets d innovation Avec

Plus en détail

Note générale sur la facturation du CASD 1

Note générale sur la facturation du CASD 1 Note générale sur la facturation du CASD 1 Depuis 2010, année de mise en place du service, le CASD a adopté une démarche de montée en charge progressive pour roder l infrastructure et l organisation, afin

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM)

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) I. Contexte À la fin du printemps 2006, le Programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) a été remplacé

Plus en détail

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France)

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France) es plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence (France) Un des plus grands groupes financiers européens en France Au service des Particuliers et des Entreprises 1836-2012 : plus de 175 ans d expertise

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION 3

RAPPORT DE LA COMMISSION 3 SEMINAIRE THEME : MANAGEMENT DES UNIVERSITES ET GRANDES ECOLES EN COTE D IVOIRE RAPPORT DE LA COMMISSION 3 Introduction La Commission 3, présidée par le Professeur Aidara Daouda, Président honoraire de

Plus en détail

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00

Date limite de dépôt des candidatures : Lundi 2 novembre 2015, à 12 : 00 Cahier des charges de l Appel à Projets communautaire 2015 «Actions d animations sportives» Le présent cahier des charges porte à la connaissance des porteurs de projets les conditions de sélection des

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Fonds de soutien au fonctionnement associatif, organisé et géré par Bénévolat-Vaud, centre de compétences pour la vie associative

Fonds de soutien au fonctionnement associatif, organisé et géré par Bénévolat-Vaud, centre de compétences pour la vie associative Fonds de soutien au fonctionnement associatif, organisé et géré par Bénévolat-Vaud, centre de compétences pour la vie associative Règlement (octobre 2012) Article 1 : Objet du Fonds de soutien au fonctionnement

Plus en détail

L accompagnement des mobilités vers le secteur de l Economie Sociale et Solidaire (ESS)

L accompagnement des mobilités vers le secteur de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction de l'emploi et de la Communication RH L accompagnement des mobilités vers le secteur de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) OBJET

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Bases de données, internet et sécurité de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019

Plus en détail

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V.

Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés. conclu. entre. European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. Accord sur le Comité d Entreprise Européen d EADS NV et ses comités dérivés conclu entre European Aeronautic Defence and Space Company EADS N.V. et ses Représentants du Personnel Préambule Conformément

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Politique sur l attribution des Bourses et Subventions de l ADEESE-UQAM

Politique sur l attribution des Bourses et Subventions de l ADEESE-UQAM Politique sur l attribution des Bourses et Subventions de l ADEESE-UQAM Politique 1 Adoptée au Conseil d administration du 6 avril 2010 Entérinée à l Assemblée générale du 7 avril 2010 Modifiée au Conseil

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour L image des entreprises indiennes de technologie Résultats détaillés Avril 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. S ASSOCIER AU RÉSEAU SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de l avenir. Ses besoins évoluent. Sa situation financière devient

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral Section des Unités de recherche Rapport d évaluation Unité de recherche : R.I.I. de l'université du Littoral Mars 2009 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche R.I.I. de

Plus en détail

Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet

Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet Modèles économiques pour les logiciels Open Source Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet Pour définir un modèle économique il est indispensable d identifier les acteurs leur rôle leurs attentes

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Introduction. Présentation du droit des sociétés

Introduction. Présentation du droit des sociétés Introduction Présentation du droit des sociétés 8 Introduction 1. Distinction entre la société et l entreprise individuelle Avant d aborder le droit des sociétés, il convient auparavant de prendre conscience

Plus en détail

PRESENTATION DES PROJETS LIBRES POUR LE CAMPUS D EXCELLENCE 07

PRESENTATION DES PROJETS LIBRES POUR LE CAMPUS D EXCELLENCE 07 PRESENTATION DES PROJETS LIBRES POUR LE CAMPUS D EXCELLENCE 07 Le Campus d Excellence 07 convoque un concours international libre pour tous qui souhaitent présenter des idées originales non publiées, conformément

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH

Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH Cycle Mastère Européen de la FEDE 1 EUROPEEN EN MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES MRH Diplôme Européen délivré par la Fédération Européenne des Ecoles 2 ; www.fede.org - NIVEAU BAC+5-300 crédits ECTS

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit

Choisissez la filière de l excellence. Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit Choisissez la filière de l excellence Vers les métiers de l expertise comptable du conseil et de l audit L expertise comptable : un large éventail de possibilités La profession libérale L expertise comptable

Plus en détail

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr

RIHANE Abdelhamid Maitre de conférences Université de Constantine (ALGERIE) Abde_abd25@yahoo.fr Pour la mise en place d une bibliothèque numérique au sein de la Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication à l Université de Constantine (Algérie) RIHANE Abdelhamid Maitre

Plus en détail

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006 Programme spécifique «Personnel» Actions Marie Curie Georges Bingen Chef d unité Bourses Marie Curie Direction Générale Recherche Actions

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées

Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées Rapport triennal sur la gestion des ressources humaines dans les entreprises adaptées 2006-2009 Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction de la planification et des services aux

Plus en détail

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services

Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Comité technique du 23 avril 2015 Valorisation de la participation des personnels à des opérations de recherche scientifique ou de prestations de services Références : décret no 2010-619 du 7 juin 2010

Plus en détail

Sponsoring solidaire. Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui. Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique

Sponsoring solidaire. Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui. Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique info@kidogos.org www.kidogos.org Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui Table des matières Introduction... 3 Une entreprise et une

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.10.2015 COM(2015) 494 final 2015/0238 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL autorisant le Royaume-Uni à appliquer une mesure particulière dérogatoire

Plus en détail

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux

CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE. est assujetti aux dispositions du présent accord, y compris celles des chapitres deux CHAPITRE TREIZE COMMERCE ÉLECTRONIQUE Article 13.1 : Champ d application 1. Les Parties confirment que le commerce qui se fait par des moyens électroniques est assujetti aux dispositions du présent accord,

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

Collège Doctoral Aix-Marseille Université. Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT

Collège Doctoral Aix-Marseille Université. Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT Collège Doctoral Aix-Marseille Université Principes de la formation doctorale CHARTE DE LA THESE DE DOCTORAT Approuvée par le Conseil Scientifique du 18 septembre 2012 Page 1 / 5 Collège Doctoral Aix-Marseille

Plus en détail

Comment remplir les formulaires dans les projets Marie Curie?

Comment remplir les formulaires dans les projets Marie Curie? Comment remplir les formulaires dans les projets Marie Curie? Les formulaires «administratifs» des projets Marie Curie ne sont pas toujours faciles à remplir. En effet, de nombreuses informations y sont

Plus en détail

L approche conceptuelle

L approche conceptuelle Cap Vert C o m m u n i c a t i o n 9.05.2000 Symposium International sur la Microfinance et la Promotion des Micro et Petites Entreprise Praia, 12 au 14 juin 2000 L approche conceptuelle 1. Introduction

Plus en détail

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015 Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Sommaire 1. Intérêt d un observatoire de l Océan Indien

Plus en détail

La chaine de financement de l entreprise et les Business Angels Maher Kallel

La chaine de financement de l entreprise et les Business Angels Maher Kallel La chaine de financement de l entreprise et les Business Angels Maher Kallel Différences principales Business Angel Spécialistes du capital-risques Personnel Entrepreneurs Gestionnaires financiers Argent

Plus en détail

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014

UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 UESL Conseil de surveillance du 26 Juin 2014 Directive ------------------------------- Règles minimales communes applicables aux GIE et associations de moyens Les CIL sont des associations régies par la

Plus en détail

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE La Conférence Internationale: L assurance agricole, un instrument pour la gestion des risques, qui a eu lieu à Madrid les 15, 16 et 17 Novembre 2006, a constitué un forum de

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail