Problèmes Ethiques des soins et de la fin de vie. Ligue Alzheimer ASBL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problèmes Ethiques des soins et de la fin de vie. Ligue Alzheimer ASBL"

Transcription

1 Problèmes Ethiques des soins et de la fin de vie

2 La dignité de la personne humaine Principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet ou comme un moyen, mais comme une entité intrinsèque. Elle mérite un respect inconditionnel, indépendamment de son âge, de son sexe, de son état de santé physique ou mentale, de sa condition sociale, de sa religion ou de son origine ethnique.

3 Noyau d humanité Concept de Fragilité Équivalents anglo-saxons et autres concepts Frail elderly et Frailty Vulnérabilité : concept très proche Comorbidité : association de pathologies Incapacité : = perte de la fonction mésurée; résulte de la déficience; Vieillissement pathologique Vieillissement «réussi» Source : MIF Vieillissement : ECN 64 : le concept de fragilité

4 Noyau d humanité Concept de glissement Le terme de glissement a été utilisé utilisé en 1967 par P. Graux pour désigner la modification du comportement d état de santé de certaines personnes très âgées. Ce changement se caractérise par une détérioration globale des fonctions intellectuelles, un désintérêt pour toutes choses, un refus de se mouvoir et de s'alimenter. Le plus souvent cette pathologie est consécutive à une maladie ou un accident. Son pronostic est très péjoratif.

5 Noyau d humanité Respect au-delà de tout Du diagnostic Perspective de fin de vie Difficulté d acceptation de l entourage et de la personne atteinte, des professionnels LIGUE ALZHEIMER ASBL

6 De la maladie d Alzheimer : quels sont les effets? Perte progressive d autonomie (ne plus décider par/pour soi-même) Perte progressive d indépendance (ne plus fonctionner seul) Nécessite une adaptation par le Milieu : domicile, MRS, hôpital la famille : les aidants proches les soignants : professionnels LIGUE ALZHEIMER ASBL 6

7 La dignité Humaine Du regard de qui? Importance de dire, d observer et d écouter le patient «même inconscient» qu il garde toute sa dignité Tenir compte de la liberté individuelle. Ecoute choix de vie, volonté anticipée, personne de référence/ confiance

8 En Belgique: différentes Lois Références légales dans ce cadre 1990 : protection de la personne 1992 : protection des biens 2002 : droit du patient : savoir ou pas savoir 2002 : Soins palliatifs 2002 : Euthanasie

9 Recherche des causes possibles des douleurs et de leurs traitements Réf : loi Leonetti de 2005 France Concept soins palliatifs : Recherche d une qualité de vie Droit aux soins palliatifs. Les soins palliatifs doivent permettre d assurer à la personne une fin de vie digne et sans douleurs physiques/psychiques.

10 Droit de traiter la douleur La prise en charge de la douleur est inscrite dans le code de la Santé publique, et la loi Leonetti autorise l utilisation de médicaments permettant de limiter la souffrance des patients en fin de vie même s il existe un risque d abréger leur existence : «si le médecin constate qu'il ne peut soulager la souffrance d'une personne, en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit la cause, qu'en lui appliquant un traitement qui peut avoir pour effet secondaire d'abréger sa vie, il doit en informer le malade, sans préjudice des dispositions du quatrième alinéa de l'article L , la personne de confiance visée à l'article L , la famille ou, à défaut, un des proches. La procédure suivie est inscrite dans le dossier médical.». Le patient peut refuser ces soins

11 Les 3 souffrances Souffrance physique Souffrance psychologique dominante pas d antidouleurs, ni tranquillisants chimique mais réel présence paroles apaisantes, tenir la main consacrer du temps comme avec un proche Souffrance spirituelle recherche du sens de la fin de vie suivant religion, ou croyance approche spirituelle apaisante «être en phase»

12 Relation entre éthique et fin de vie Concertation, projet, acceptation (avec les acteurs)

13 Refus de l acharnement thérapeutique Testament de vie Volontés anticipées Référence position de la ligue (cf:pièce-jointe) à l Euthanasie

14 Montagne Sainte-Walburge, 4 bis 4000 Liège (siège social et bureau central) Tél.: 04/ Fax : 04/ N compte : Sites Internet : N d appel national gratuit : 0800/ (à partir de tout poste fixe en Belgique) Centre Info et Action Démences Wallonie Clinique du Pèrî : Montagne Sainte Walburge, 4 bis 4000 Liège Tél. : 04/ Fax : 04/ Centre Info-DEMences Bruxelles Bureau midi : Rue Brogniez, Bruxelles Tél.: 02/ Fax : 02/ LIGUE ALZHEIMER ASBL

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

CONNAÎTRE ET COMPRENDRE LA LOI LEONETTI

CONNAÎTRE ET COMPRENDRE LA LOI LEONETTI DROITS DES MALADES ET FIN DE VIE CONNAÎTRE ET COMPRENDRE LA LOI LEONETTI Loi Droits des malades et fin de vie du 22 avril 2005 en partenariat avec le CLUD 1 Quelques définitions ACHARNEMENT THERAPEUTIQUE

Plus en détail

Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie. Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide

Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie. Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide Formulaire de Déclaration Officielle d une Euthanasie Sur base d une demande d euthanasie ou d assistance au suicide Formulaire à remettre dans les huit jours qui suivent une euthanasie à la Commission

Plus en détail

Centre Hospitalier Général. Polyclinique Maymard. Bastia

Centre Hospitalier Général. Polyclinique Maymard. Bastia Centre Hospitalier Général Polyclinique Maymard Bastia EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS INTER ETABLISSEMENTS DE HAUTE CORSE 17 Rue Marcel Paul 20200 Bastia Téléphone : 04 95 55 10 14 Mail : emsp-hautecorse@orange.fr

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule

CHARTE ALZHEIMER. Ethique et Société 2007. Préambule CHARTE ALZHEIMER Ethique et Société 2007 Préambule Les personnes souffrant d'une maladie d'alzheimer ou d'une maladie apparentée -quel que soit leur âge- ne peuvent se définir uniquement par leur maladie

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

(Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 3 Journal Officiel du 5 mars 2002)

(Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 3 Journal Officiel du 5 mars 2002) En rouge les éléments de la loi du 22 avril 2005 En violet des éléments de la petite loi du 17 mars 2015 (suite première lecture à l assemblée nationale) CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Chapitre préliminaire

Plus en détail

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois

Intervention en EHPAD d une EMSP. Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Intervention en EHPAD d une EMSP Dr Jeanne Marie Petite Equipe Mobile de Soins Palliatifs Communauté d Etablissements Hyérois Le cadre législatif Loi 99-477 du 9 Juin 1999 «des soins palliatifs et un accompagnement»

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

Art-thérapie et Oncologie 17/04/14 Lyon

Art-thérapie et Oncologie 17/04/14 Lyon Art-thérapie et Oncologie 17/04/14 Lyon Cédric LEFEVRE Art-thérapeute, diplômé de la faculté de médecine de Grenoble Docteur en biologie Unité de Soins Palliatifs de l hôpital Lyon-Sud Les soins palliatifs

Plus en détail

Que dit la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie?

Que dit la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie? Que dit la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie? Loi du 22 avril 2005 dite «Loi Léonetti» FMC Dinan - 8 novembre 2012 1 Ses principes u L obstination déraisonnable est illégale. u Le

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1

12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1 12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 1 L I V R E T D A C C U E I L unité de soins palliatifs clinique sainte-clotilde 12 p unité de soins 19/09/07 18:57 Page 2 S o m m a i r e Allons faire un bout d

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

et à la PERSONNE en fin de vie

et à la PERSONNE en fin de vie association pour le droit de mourir dans la dignité les DROITS RELATIFS à la PERSONNE MALADE et à la PERSONNE en fin de vie A lire attentivement et à emporter avec vous en cas d hospitalisation Les accueillants

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

Comité de bioéthique 18 novembre 2014

Comité de bioéthique 18 novembre 2014 Le projet de loi 52 - Loi concernant les soins de fin de vie: bref survol et réflexion éthique Comité de bioéthique 18 novembre 2014 M e Annie Tremblay Annie.tremblay@clcw.ca 1 Loi sanctionnée le 10 juin

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Loi concernant les soins de fin de vie

Loi concernant les soins de fin de vie Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services de santé et médecine universitaire Loi concernant les soins de fin de vie Me Marie-Josée Bernardi 15 septembre 2015 Introduction

Plus en détail

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave.

Vous, ou l un de vos proches, êtes atteint d une maladie grave. CARTOGRAPHIE DES STRUCTURES EN SOINS PALLIATIFS DE LA REGION CENTRE DREUX CHARTRES LA LOUPE 28 45 MONTARGIS ORLEANS SULLY/LOIRE VENDÔME BLOIS TOURS LUYNES 41 CHINON VIERZON 37 BOURGES LIVRET D INFORMATIONS

Plus en détail

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie Tableau comparatif sur le texte actuel Vendredi 12 décembre 2014 Texte actuel Code de la santé

Plus en détail

Livret d accueil. Soins palliatifs

Livret d accueil. Soins palliatifs Livret d accueil Soins palliatifs Préface Les soins palliatifs sont une priorité à Santé Service Bayonne et Région. Depuis la création de l association en 1968, ils constituent un pôle d excellence et

Plus en détail

D où vient-on? Quel était le rôle de l ADMD? Utilité et impasse. Que représentait le testament de vie? Quelles indications données par ces TV?

D où vient-on? Quel était le rôle de l ADMD? Utilité et impasse. Que représentait le testament de vie? Quelles indications données par ces TV? SOINS CONTINUS EN PNEUMOLOGIE NURSE ACTION AND ANSWERS LE TESTAMENT DE VIE Jacqueline Herremans avocate membre de la commission fédérale présidente A.D.M.D. D où vient-on? 1981 création de l ADMD sous

Plus en détail

FORMATIONS 2007/2008

FORMATIONS 2007/2008 FORMATIONS 2007/2008 SOINS PALLIATIFS ACCOMPAGNEMENT Réseau Santé Diamant 15, rue de la Bienfaisance 59200 TOURCOING 03.20.70.14.72 03.20.70.74.87 @ reseau.diamant@wanadoo.fr Les soins palliatifs sont

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

L annonce diagnostique

L annonce diagnostique L annonce diagnostique Docteur Jean-Philippe CAMDESSANCHÉ Neurologie C.H.U. Hôpital Nord Saint-Etienne Saint-Etienne CHU Introduction Trop peu de temps consacré durant les études médicales, Mise en adéquation

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25

PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 SOMMAIRE Avant-propos... 15 Introduction générale. Présentation de la méthode de «causalité»... 19 PREMIÈRE PARTIE Vieillissement progressif et vieillesse harmonieuse Introduction... 25 CHAPITRE I Nous

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/

Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Espace éthique CM2R ROUEN Brigitte SALLE Thibault SIMON 9 décembre 2010 http://www.has-sante.fr/portail/jcms/j_5/accueil Serment d'hippocrate article 35 alinéa 1er du Code de déontologie médicale la loi

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE 0 Page2 Sommaire Les droits rattachés au respect de la personne... 3 Le droit au respect de sa dignité... 3 Quelle est la signification de la dignité en droit de

Plus en détail

5 Pour obtenir les programmes détaillés, contactez-nous:

5 Pour obtenir les programmes détaillés, contactez-nous: Coordonner le soin et l accompagnement à domicile Catalogue formations en Soins Palliatifs Nos formations s adressent aux équipes soignantes, non soignantes, administratives et d accompagnement en institutions:

Plus en détail

Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER

Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER ITEM X. (Y) ou X est le numéro de l item pour le programme ECN et (Y) la correspondance iecn, et (-) pas de correspondance formelle avec le programme

Plus en détail

ETHIQUE. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Cathy Langlois-Thery CCA Gériatrie/Neurologie CHU Rouen/Boisguillaume. Réunion Réseau Alzheimer

ETHIQUE. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Cathy Langlois-Thery CCA Gériatrie/Neurologie CHU Rouen/Boisguillaume. Réunion Réseau Alzheimer ETHIQUE Réunion Réseau Alzheimer Cathy Langlois-Thery CCA Gériatrie/Neurologie CHU Rouen/Boisguillaume 09/12/2010 Introduction Situations Conflictuelles Difficiles à vivre Pour le malade Pour l entourage

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Découvrir TREFLES en quelques mots...

Découvrir TREFLES en quelques mots... Découvrir TREFLES en quelques mots... Toxicomanie Réseau En Flandres Lys Et Santé Constitution de l association : Novembre 1997 Améliorer la qualité de l accompagnement des personnes en difficulté de santé

Plus en détail

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L AIDE MÉDICALE À MOURIR: L EXEMPLE DU QUÉBEC Par: Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - LA DÉCISION CARTER

Plus en détail

Histoire des soins palliatifs en France et enjeux contemporains. Rozenn Le Berre CEM - ICL DUSP 23 janvier 2013

Histoire des soins palliatifs en France et enjeux contemporains. Rozenn Le Berre CEM - ICL DUSP 23 janvier 2013 Histoire des soins palliatifs en France et enjeux contemporains Rozenn Le Berre CEM - ICL DUSP 23 janvier 2013 Plan 1) Emergence et développement des soins palliatifs Distinction curable/incurable en questionnement

Plus en détail

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne

Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Equipe Soins Palliatifs Pédiatriques Auvergne Les Régionales R de Cancérologie 10/02/2012 Souad Bentaoui (Réanimation Pédiatrique) P Eric Doré (CRCTCP) CHU Estaing Clermont-Ferrand Généralités Maladies

Plus en détail

Ce webinaire débutera à 12 h HE.

Ce webinaire débutera à 12 h HE. Webinaire de l AIIC : Évitez l euthanasie: soyez mieux informés Après avoir choisi le lien dans votre courriel, vous devez joindre la portion audio du webinaire : Suivez les directives qui apparaissent

Plus en détail

Réflexions fondamentales de la commission éthique pour personnes agées en communauté germanophone sur le TESTAMENT DE VIE

Réflexions fondamentales de la commission éthique pour personnes agées en communauté germanophone sur le TESTAMENT DE VIE Réflexions fondamentales de la commission éthique pour personnes agées en communauté germanophone sur le TESTAMENT DE VIE 2 1. PROBLÉMATIQUE Face à l idéal du droit à l autodétermination, un grand nombre

Plus en détail

Une relation de soins qui implique le patient?

Une relation de soins qui implique le patient? 1/5 Souvent perçus comme incapables d être acteurs de leur santé, du fait de leur déficit cognitif, les patients vivant avec une pathologie neurodégénérative semblent fréquemment exclus de la relation

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

Droit de la santé La loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Droit de la santé La loi n 2002-303 du 4 mars 2002 Droit de la santé La loi n 2002-303 du 4 mars 2002 AMIFORM Docteur Renaud Gruat Mars 2015 Loi du 4 mars 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Appelée

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 182 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 2 décembre 2013 PROPOSITION DE LOI relative au choix libre et éclairé d une assistance médicalisée pour une fin de vie

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Les soins palliatifs : Concepts de Bases

Les soins palliatifs : Concepts de Bases Les soins palliatifs : Concepts de Bases Que sont les soins palliatifs? Josyane Chevallier, Jérôme Alric, Chantal Pascal Unité Mobile de Soutien et de soins Palliatifs (UMSP) DCEM II Faculté de Médecine

Plus en détail

L'APPROCHE GLOBALE INTÉGRÉE

L'APPROCHE GLOBALE INTÉGRÉE L'APPROCHE GLOBALE INTÉGRÉE L'Association d'entraide Ville-Marie, organisme privé sans but lucratif qui oeuvre depuis 1973 dans le domaine des soins palliatifs à domicile pour personnes atteintes de cancer,

Plus en détail

Vous pouvez associer votre signature ou celle de votre institution à la Charte Alzheimer éthique & société 2011 : www.espace-ethique-alzheimer.

Vous pouvez associer votre signature ou celle de votre institution à la Charte Alzheimer éthique & société 2011 : www.espace-ethique-alzheimer. 2011 Vous pouvez associer votre signature ou celle de votre institution à la Charte Alzheimer éthique & société 2011 : www.espace-ethique-alzheimer.org La liste des signataires sera mise à jour sur le

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

14 questions, 14 réponses

14 questions, 14 réponses Editeur responsable: Pfizer S.A./PPG, 17 Boulevard de la Plaine, 1050 Bruxelles. Brochure réalisée en collaboration avec Ligue Alzheimer asbl 4b, Montagne Ste-Walburge, 4000 Liège N d appel national gratuit:

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

kikkerdirk - Fotolia.fr Commission fédérale de contrôle et d évaluation de l euthanasie (cfcee) Brochure à l intention du corps médical

kikkerdirk - Fotolia.fr Commission fédérale de contrôle et d évaluation de l euthanasie (cfcee) Brochure à l intention du corps médical kikkerdirk - Fotolia.fr Commission fédérale de contrôle et d évaluation de l euthanasie (cfcee) Brochure à l intention du corps médical table des matières 1. Obligation de déclarer l euthanasie. Patients

Plus en détail

L accompagnement de fin de vie en EHPAD. A PROPOS D UN CAS «mourir n'est pas une maladie même si on meurt de maladie»

L accompagnement de fin de vie en EHPAD. A PROPOS D UN CAS «mourir n'est pas une maladie même si on meurt de maladie» L accompagnement de fin de vie en EHPAD A PROPOS D UN CAS «mourir n'est pas une maladie même si on meurt de maladie» Rappel de la définition des S.P. Les soins palliatifs définis par la loi du 09 juin

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er.

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er. 615 Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Notre Conseil d Etat entendu; De l assentiment de la Chambre des Députés; Vu la

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer Droits des malades en fin de vie Connaître la loi Leonetti et l appliquer Lorsque la médecine trouve ses limites et que la personne, avec ses proches, se situe dans la perspective d une échéance annoncée,

Plus en détail

Vieillissement, Management, Ethique et fin de vie en dehors de l hôpital

Vieillissement, Management, Ethique et fin de vie en dehors de l hôpital Vieillissement, Management, Ethique et fin de vie en dehors de l hôpital Samedi 18 octobre 2014 9 ème Journée de Lorraine de Soins Palliatifs - Thionville Docteur Eric KARIGER, Gériatre Directeur Médical

Plus en détail

Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils?

Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils? Le projet de soins palliatifs : Quels objectifs, quels outils? 3 Février 2015 Sophie Chrétien Infirmière Clinicienne, MSc «Sciences cliniques en soins Infirmiers» EMASP, Hôpital Bichât, Paris 2 PLAN Approche

Plus en détail

Guide de Recommandations «Formation des bénévoles d associations d accompagnement»

Guide de Recommandations «Formation des bénévoles d associations d accompagnement» Société française d Accompagnement et de Soins Palliatifs Guide de Recommandations «Formation des bénévoles d associations» Entrée 2 Approche pratique opérationnelle Dossier A Fiches pratiques, en lien

Plus en détail

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF

ANNEXE III REFERENTIEL DE FORMATION CONTENU INDICATIF ANNEXE III DOMAINES DE COMPETENCES VISES compétences 1 - Connaissance de la personne 1.1. Situer la personne aux différents stades de son développement 1.2. Situer la personne aidée dans son contexte social

Plus en détail

Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP)

Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP) Information destinée aux soignants Equipe mobile antalgie et soins palliatifs (EMASP) Présentation de l'equipe Mobile A «La médecine et les soins palliatifs comprennent tous les traitements médicaux, les

Plus en détail

Information destinée aux patients. Rédiger vos directives anticipées

Information destinée aux patients. Rédiger vos directives anticipées Information destinée aux patients Rédiger vos directives anticipées Un droit inscrit dans la loi Pourquoi cette brochure? Cette brochure a pour objectif de vous expliquer le sens des directives anticipées.

Plus en détail

Promouvoir et soutenir la qualité de vie

Promouvoir et soutenir la qualité de vie Promouvoir et soutenir la qualité de vie lifecircle Directives anticipées & déclaration personnelle complémentaire Mes Directives anticipées Civilité (Mme/M.) Date de naissance Par la présente je déclare

Plus en détail

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse

Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Le suivi des «démences sévères» Hélène Villars, Fati Nourhashémi Gérontopôle, Hôpitaux de Toulouse Inserm 558, Toulouse Evolution de la maladie Léger Modéré Sévère Terminal Temps - Perte de poids -Troubles

Plus en détail

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16

Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Politique et procédure no : POL-PRO-DSP-613 Date d émission : 2005-11-16 Titre : Détermination de la réanimation cardio respiratoire et des niveaux d intensité thérapeutique Date de révision : 2015-11-05

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016. PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE EN SOINS PALLIATIFS 2016 SE FORMER POUR DES SOINS ET UN ACCOMPAGNEMENT DE QUALITÉ PROGRAMME 2016 Formation continue en soins palliatifs Pour les collaborateurs et collaboratrices

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Professeur Mireille MOUSSEAU

Professeur Mireille MOUSSEAU UE7 - Santé Société Humanité Médecine et société La mort et la souffrance dans la relation médecin malade Chapitre 4 : Relations médecin-malade (et famille) à l approche de la mort Professeur Mireille

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement

ReSanté-Vous. le groupe. Accompagnement ReSanté-Vous le groupe Accompagnement Edito En 2007, suite à deux études cliniques sur l effet des approches non médicamenteuses chez les personnes atteintes d une démence de type Alzheimer, nous avons

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile

SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD. Plan L ÉVALUATION. Charge en soins. Les Soins palliatifs au domicile SOINS PALLIATIFS À DOMICILE ET EN EHPAD Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel Mars 2013 Plan Les soins palliatifs au domicile Les réseaux de soins palliatifs Un cas clinique Les soins palliatifs en

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014

4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014 4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014 Hôpital TROUSSEAU (AP-HP) Alexia CHALLAN-BELVAL, Service de pneumologie Françoise LEFEVRE, Centre de l Asthme et des Allergies et

Plus en détail

Directives anticipées. Conseils pour les rédiger

Directives anticipées. Conseils pour les rédiger Directives anticipées Conseils pour les rédiger Un droit inscrit dans la loi Quel objectif? Cette brochure a pour objectif de vous expliquer le sens des directives anticipées. Elle vous donne des conseils

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Premier degré technique (T1)

Premier degré technique (T1) METIERS DU COACHING REFERENTIEL DES COMPETENCES Premier degré technique (T1) Syndicat Professionnel des Métiers du Coaching - 37, rue des Mathurins - 75008 Paris page 1/5 Téléphone (du président) : 06

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

MA DIRECTIVE ANTICIPEE

MA DIRECTIVE ANTICIPEE MA DIRECTIVE ANTICIPEE Préambule Dans votre directive anticipée ( Patientenverfügung ), vous pouvez consigner vos volontés pour votre fin de vie. La loi du 16 mars 2009 relative aux soins palliatifs, à

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie

Cause Lésion. Cercle vicieux. Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Cause Lésion Renforcement DOULEUR Apprentissage Mémoire Cercle vicieux Contraction musculaire Inactivité Stress Insomnie Retentissement Affectif Pensée négative Prise en charge pluridisciplinaire Les approches

Plus en détail

Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Voix et voies de l annonce en Cancérologie Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche

Plus en détail

APPROCHE CONCEPTUELLE DES METIERS DE L AIDE ET DES SOINS AUX PERSONNES ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

APPROCHE CONCEPTUELLE DES METIERS DE L AIDE ET DES SOINS AUX PERSONNES ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION APPROCHE

Plus en détail

La qualité du vécu des patients et de leur famille en Soins Palliatifs

La qualité du vécu des patients et de leur famille en Soins Palliatifs La qualité du vécu des patients et de leur famille en Soins Palliatifs Mme Léo Marsin Infirmière en chef SP St-Jean - Bruxelles Infirmière graduée Obtenu le diplôme universitaire des Soins Palliatifs (Lille)

Plus en détail

J1506 - Soins infirmiers généralistes

J1506 - Soins infirmiers généralistes Appellations Infirmier / Infirmière de secteur psychiatrique Infirmier / Infirmière de service hospitalier Infirmier / Infirmière de soins généraux Infirmier / Infirmière d'hospitalisation à domicile Infirmier

Plus en détail

«Aidants proches et professionnels de santé au domicile. Quelle place pour chacun?»

«Aidants proches et professionnels de santé au domicile. Quelle place pour chacun?» Véronique Vercheval «Aidants proches et professionnels de santé au domicile. Quelle place pour chacun?» G. Aubouy XVIII journée de gériatrie CHU Dinant-Godinne-24/3/2015. Présentation de l exposé 1. Situation

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

une collaboration fructueuse

une collaboration fructueuse Pharmaciens - Soins palliatifs une collaboration fructueuse Docteur Hervé MIGNOT Equipe d Appui Départementale en Soins Palliatifs de l Indre mai 2007 Le Réseau de Soins Palliatifs en Région Centre EADSP

Plus en détail

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes

Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes Charte des droits et des libertés des personnes âgées dépendantes = Fondation Nationale de Gérontologie 1997 = " La vieillesse est une étape pendant laquelle chacun doit pouvoir poursuivre son épanouissement.

Plus en détail