CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere Jusqu à machines virtuelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere 5.5 - Jusqu à 1 000 machines virtuelles"

Transcription

1 Guide d infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere Jusqu à machines virtuelles Technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX ET EMC Powered Backup EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution d infrastructure EMC VSPEX Proven destinée aux déploiements de Cloud privé avec VMware vsphere 5.5, la gamme EMC VNX, et la technologie EMC Powered Backup pour machines virtuelles au maximum. Avril 2014

2 Copyright 2014 EMC Corporation. Tous droits réservés. Publié en avril 2014 EMC estime que les informations figurant dans ce document sont exactes à la date de publication. Ces informations sont modifiables sans préavis. Les informations contenues dans ce document sont fournies «en l état». EMC Corporation ne fournit aucune déclaration ou garantie d aucune sorte concernant les informations contenues dans cette publication et rejette plus spécialement toute garantie implicite de qualité commerciale ou d adéquation à une utilisation particulière. L utilisation, la copie et la distribution de tout logiciel EMC décrit dans cette publication exigent une licence logicielle en cours de validité. EMC 2, EMC et le logo EMC sont des marques déposées ou des marques commerciales d EMC Corporation aux États-Unis et dans d autres pays. Toutes les autres marques citées dans le présent document sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Pour obtenir les informations réglementaires les plus récentes concernant votre famille de produits, consultez la rubrique Documentations et conseils techniques du site Web du Support en ligne EMC. virtuelles, technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX et EMC Référence :

3 Sommaire Chapitre 1 Résumé analytique 15 Introduction Public Objectif de ce document Besoins métiers Chapitre 2 Présentation de solution 19 Introduction Virtualisation Traitement Réseau Stockage Gamme EMC VNX Sauvegarde et restauration EMC Chapitre 3 Présentation technologique de la solution 31 Présentation Principaux composants Virtualisation Présentation VMware vsphere Nouvelles fonctionnalités VMware vsphere VMware vsphere with Operations Management (vsom) VMware vcenter VMware vsphere High-Availability EMC Virtual Storage Integrator for VMware Prise en charge de VNX VMware vstorage API for Array Integration Traitement Réseau Présentation Stockage

4 Sommaire Présentation Gamme EMC VNX Snapshots VNX VNX SnapSure VNX Virtual Provisioning VNX FAST Cache VNX FAST VP vcloud Networking and Security Partages de fichiers VNX Bureaux distants/ succursales Sauvegarde et restauration Présentation Déduplication EMC Avamar Systèmes de stockage avec déduplication EMC Data Domain VMware vsphere Data Protection vsphere Replication EMC RecoverPoint Autres technologies Présentation VMware vcloud Automation Center VMware vcenter Operations Management Suite VMware vcenter Single Sign-On Infrastructure à clé publique EMC Storage Analytics for EMC VNX PowerPath/VE (bloc) EMC XtremCache Chapitre 4 Présentation de l architecture de la solution 59 Présentation Architecture de la solution Présentation Architecture logique Principaux composants Ressources matérielles Ressources logicielles Instructions pour la configuration des serveurs Présentation Mises à jour des processeurs Ivy Bridge Virtualisation de la mémoire dans VMware vsphere pour VSPEX Instructions pour la configuration de la mémoire

5 Sommaire Instructions pour la configuration du réseau Présentation VLAN Activer les trames Jumbo (pour iscsi, FCoE et NFS) Agrégation de liens (pour NFS) Instructions pour la configuration du stockage Présentation Virtualisation du stockage VMware vsphere pour VSPEX Modules de stockage VSPEX Valeurs maximales validées pour le Cloud privé VSPEX Haute disponibilité et basculement sur incident Présentation Couche de virtualisation Couche de traitement Couche réseau Couche de stockage Profil du test de validation Caractéristiques du profil Instructions pour la configuration de la sauvegarde et de la restauration Instructions pour le dimensionnement Charge de travail de référence Présentation Définition de la charge de travail de référence Application de la charge de travail de référence Présentation Exemple 1 : Application personnalisée Exemple 2 : Système de point de vente Exemple 3 : Serveur Web Exemple 4 : base de données d aide à la décision Synthèse des exemples Implémentation de la solution Présentation Types de ressource Ressources CPU ressources mémoire ; Ressources réseau Ressources de stockage Résumé de la mise en œuvre Évaluation rapide Présentation

6 Sommaire CPU requis Mémoire requise Performances de stockage requises Opérations d E/S par seconde Taille d E/S Latence d E/S Capacité de stockage requise Définition de machines virtuelles de référence équivalentes Réglage précis des ressources matérielles Outil de dimensionnement EMC VSPEX Chapitre 5 Instructions pour la configuration de VSPEX 115 Présentation Tâches préalables au déploiement Présentation Conditions de déploiement Données de configuration du client Préparer les switches, effectuer la connexion au réseau et configurer les switches Présentation Préparer les switches réseau Configurer le réseau d infrastructure Configurer les réseaux VLAN Configurer les trames Jumbo (iscsi et NFS uniquement) Terminer le câblage réseau Préparer la baie de stockage et la configurer Configuration des systèmes VNX pour les protocoles en mode bloc Configuration de VNX pour les protocoles en mode fichier Configuration de FAST VP Configuration de FAST Cache Installer et configurer les hôtes vsphere Présentation Installer VMware ESXi Configurer le réseau VMware ESXi Installer et configurer PowerPath/VE (en mode bloc seulement) Connecter les datastores VMware Planifier l allocation de mémoire aux machines virtuelles Installation et configuration de la base de données SQL Server Présentation Créer une machine virtuelle pour SQL Server Installer Microsoft Windows sur la machine virtuelle

7 Sommaire Installer SQL Server Configurer la base de données pour VMware vcenter Configurer la base de données pour VMware Update Manager Installation et configuration de VMware vcenter Server Présentation Créer la machine virtuelle de l hôte vcenter Installer le système d exploitation invité de vcenter Créer des connexions ODBC vcenter Installer vcenter Server Appliquer les clés de licence vsphere Installer le plug-in EMC VSI Créer une machine virtuelle dans vcenter Effectuer un positionnement de partition et attribuer la taille d unité d allocation de fichier Créer un modèle de machine virtuelle Déployer les machines virtuelles à partir du modèle Résumé Chapitre 6 Vérification de la solution 149 Présentation Liste de contrôle après installation Déployer et tester un seul serveur virtuel Vérifier la redondance des composants de la solution Environnements en mode bloc Environnements en mode fichier Chapitre 7 Surveillance du système 153 Présentation Zones clés à surveiller Repère de performances Serveurs Mise en réseau Stockage Instructions pour la surveillance des ressources VNX Surveillance des ressources de stockage en mode bloc Surveillance des ressources de stockage en mode fichier Résumé Annexe A Nomenclature 171 Nomenclature

8 Sommaire Annexe B Fiche Données de configuration du client 181 Fiche Données de configuration du client Annexe C Fiche technique des composants des ressources serveur 185 Fiche technique des composants des ressources serveur Annexe D Références 187 Références Documentation EMC Autre documentation Annexe E À propos de VSPEX 189 À propos de VSPEX

9 Figures Figure 1. VNX nouvelle génération avec optimisation multicœur Figure 2. Les processeurs actif/actif augmentent les performances, la résilience et l efficacité Figure 3. Nouvelle suite Unisphere Management Suite Figure 4. Taux d utilisation des processeurs de stockage avec la fonction de déduplication de Windows Figure 5. Nombre d IOPS pour les disques avec la fonction de déduplication de Windows Figure 6. Temps de latence pour les disques avec la fonction de déduplication de Windows Figure 7. Solutions de sauvegarde et de restauration EMC Figure 8. Composants du Cloud privé Figure 9. Vision approfondie de l écosystème virtualisé grâce à vsom Figure 10. Flexibilité de la couche de traitement des données Figure 11. Exemple de conception réseau haute disponibilité (mode bloc) Figure 12. Exemple de conception réseau haute disponibilité (mode fichier) Figure 13. Progression du rééquilibrage du pool de stockage Figure 14. Utilisation de l espace de thin LUN Figure 15. Examen de l utilisation de l espace du pool de stockage Figure 16. Définition des seuils d utilisation du pool de stockage Figure 17. Définition des notifications automatisées (mode bloc) Figure 18. Architecture logique pour le stockage en mode bloc Figure 19. Architecture logique pour le stockage en mode fichier Figure 20. Conseils relatifs aux processeurs Ivy Bridge Figure 21. Consommation de la mémoire de l hyperviseur Figure 22. Réseaux requis pour le stockage en mode bloc Figure 23. Réseaux requis pour le stockage en mode fichier Figure 24. Types de disque virtuel VMware Figure 25. Module d organisation du stockage pour 13 machines virtuelles Figure 26. Module d organisation du stockage pour 125 machines virtuelles Figure 27. Organisation du stockage pour 200 machines virtuelles avec le VNX

10 Figures Figure 28. Figure 29. Figure 30. Organisation du stockage pour 300 machines virtuelles avec VNX Organisation du stockage pour 600 machines virtuelles avec le VNX Organisation du stockage pour machines virtuelles avec le VNX Figure 31. Point d entrée et niveau d échelle maximal pour différentes baies Figure 32. Haute disponibilité de la couche de virtualisation Figure 33. Alimentations redondantes Figure 34. Figure 35. Haute disponibilité de la couche réseau (VNX), stockage en mode bloc Haute disponibilité de la couche réseau (VNX), stockage en mode fichier Figure 36. Haute disponibilité de la gamme VNX Figure 37. Flexibilité du pool de ressources Figure 38. Ressource requise dans le pool de machines virtuelles de référence Figure 39. Ressources globales requises : phase Figure 40. Configuration de pool : phase Figure 41. Ressources d agrégation requises : phase Figure 42. Configuration de pool : phase Figure 43. Ressources d agrégation requises : phase Figure 44. Configuration de pool : phase Figure 45. Personnalisation des ressources serveur Figure 46. Exemple d architecture réseau : stockage en mode bloc Figure 47. Exemple d architecture réseau Ethernet : stockage en mode fichier Figure 48. Boîte de dialogue Network > Settings for File Figure 49. Boîte de dialogue Create Interface Figure 50. Boîte de dialogue Create File System Figure 51. Case à cocher Direct Writes Enabled Figure 52. Boîte de dialogue Storage Pool Properties Figure 53. Boîte de dialogue Manage Auto-Tiering Figure 54. Boîte de dialogue Storage System Properties Figure 55. Boîte de dialogue Create FAST Cache Figure 56. Onglet Advanced de la boîte de dialogue Create Storage Pool Figure 57. Onglet Advanced de la boîte de dialogue Storage Pool Properties Figure 58. Paramètres de la mémoire de la machine virtuelle Figure 59. Zone Storage Pool Alerts Figure 60. Volet Storage Pools Figure 61. Boîte de dialogue LUN Properties Figure 62. Volet Monitoring and Alerts

11 Figures Figure 63. E/S par seconde sur les LUN Figure 64. E/S par seconde sur les disques Figure 65. Latence sur les LUN Figure 66. Taux d utilisation des SP Figure 67. Statistiques relatives aux Data Movers Figure 68. Statistiques du réseau Data Mover front-end Figure 69. Volet Storage Pools for File Figure 70. Volet File Systems Figure 71. Volet des propriétés du système de fichiers Figure 72. Volet des performances du système de fichiers Figure 73. Volet des performances globales du stockage de fichiers

12 Tableau Tableau Tableau 1. Avantages de VNX pour les clients Tableau 2. Seuils et paramètres sous VNX OE Block version Tableau 3. Matériel utilisé dans la solution Tableau 4. Logiciels utilisés dans la solution Tableau 5. Ressources matérielles pour la couche de traitement des données Tableau 6. Ressources matérielles pour le réseau Tableau 7. Ressources matérielles pour le stockage Tableau 8. Nombre de disques requis pour différentes quantités de machines virtuelles Tableau 9. Caractéristiques du profil Tableau 10. Caractéristiques de la machine virtuelle Tableau 11. Ligne de la fiche technique à renseigner Tableau 12. Ressources de la machine virtuelle de référence Tableau 13. Exemple de ligne de fiche technique Tableau 14. Exemples d applications : phase Tableau 15. Exemples d applications : phase Tableau 16. Exemples d applications : phase Tableau 17. Total des composants des ressources serveur Tableau 18. Présentation du processus de déploiement Tableau 19. Tâches préalables au déploiement Tableau 20. Liste de contrôle des conditions de déploiement Tableau 21. Tâches de configuration des switches et du réseau Tableau 22. Tâches de configuration de VNX Tableau 23. Tableau du stockage alloué aux données en mode bloc Tableau 24. Tâches de configuration du stockage Tableau 25. Tableau du stockage alloué en mode fichier Tableau 26. Tâches d installation des serveurs Tableau 27. Tâches d installation de la base de données SQL Server Tableau 28. Tâches de configuration de vcenter Tableau 29. Tâches de test de l installation

13 Tableau Tableau 30. Liste des composants utilisés dans la solution VSPEX pour 200 machines virtuelles Tableau 31. Tableau 32. Tableau 33. Liste des composants utilisés dans la solution VSPEX pour 300 machines virtuelles Liste des composants utilisés dans la solution VSPEX pour 600 machines virtuelles Liste des composants utilisés dans la solution VSPEX pour machines virtuelles Tableau 34. Informations courantes sur les serveurs Tableau 35. Informations sur le serveur VMware ESXi Tableau 36. Informations sur la baie Tableau 37. Informations sur l infrastructure réseau Tableau 38. Informations sur le réseau VLAN Tableau 39. Comptes de maintenance Tableau 40. Fiche technique vide pour l ensemble des ressources serveur

14 Tableau 14

15 Chapitre 1 Résumé analytique Ce chapitre traite des points suivants : Introduction Public Objectif de ce document Besoins métiers

16 Résumé analytique Introduction Les architectures validées modulaires EMC VSPEX reposent sur des technologies éprouvées et ultraperformantes. Vous disposez ainsi de solutions de virtualisation complètes vous permettant de prendre des décisions avisées au niveau des couches d hyperviseur, de traitement des données et de gestion réseau. VSPEX permet de réduire les problèmes de planification et de configuration liés à la virtualisation. Lorsque vous entamez votre transition vers la virtualisation des serveurs, le déploiement de bureaux virtuels ou la consolidation informatique, VSPEX accélère cette transformation en augmentant la rapidité des déploiements, en élargissant vos choix, en optimisant l efficacité et en diminuant les risques. Ce document est un guide complet détaillant les aspects techniques de cette solution. La capacité des serveurs constitue une indication générale, avec les minima requis en termes de CPU, de mémoire et d interfaces réseau. Le client est libre de choisir le matériel serveur et réseau qu il souhaite pour respecter la configuration minimale indiquée, voire la dépasser. Public Objectif de ce document Le lecteur doit disposer de la formation et de l expérience nécessaires pour installer et configurer VMware vsphere 5.5, les systèmes de stockage EMC VNX et l infrastructure correspondante dans le cadre de cette mise en œuvre. Le cas échéant, EMC vous propose des références externes et vous recommande de vous familiariser avec ces documents. Il doit également connaître les règles de sécurité de l infrastructure et des bases de données propres à l installation existante du client. Les personnes spécialisées dans la vente et le dimensionnement d infrastructures de Cloud privé VMware doivent prêter une attention particulière aux quatre premiers chapitres du présent document. Une fois l achat effectué, les responsables de la mise en œuvre de la solution sont invités à se pencher sur les instructions de configuration figurant dans le Chapitre 5, les étapes de validation de la solution décrites dans le Chapitre 6 et les références et annexes appropriées. Ce document présente l architecture VSPEX, explique comment la modifier pour l adapter à des engagements spécifiques et indique comment déployer et surveiller efficacement le système. L architecture de Cloud privé VSPEX fournit au client un système moderne capable d héberger de nombreuses machines virtuelles, tout en maintenant des performances prévisibles. Cette solution s exécute sur la couche de virtualisation VMware vsphere et tire profit de la haute disponibilité des systèmes de stockage de la famille VNX. Les composants de traitement et de réseau, définis par les partenaires VSPEX, sont conçus afin d être redondants et suffisamment puissants pour gérer les besoins en matière de traitement et de données pour l environnement de machines virtuelles. 16

17 Résumé analytique Besoins métiers Les environnements comportant 200, 300, 600 et machines virtuelles abordés se basent sur une charge de travail de référence prédéfinie. Toutes les machines virtuelles ne doivent pas répondre aux mêmes exigences. Par conséquent, ce document contient des méthodes et des conseils visant à vous faire bénéficier d un système économique lors de son déploiement. Pour des environnements plus petits, des solutions comportant jusqu à 125 machines virtuelles basées sur la gamme EMC VNXe sont décrits dans le document Cloud privé EMC VSPEX : VMware vsphere Jusqu à 125 machines virtuelles. Une architecture de Cloud privé constitue une offre de système complexe. Ce document en facilite la configuration en proposant des listes répertoriant le matériel et les logiciels initiaux, des recommandations et fiches techniques détaillées sur le dimensionnement et des étapes de déploiement vérifiées. Une fois le dernier composant installé, des tests de validation et des instructions de surveillance garantissent que votre système s exécute correctement. Si vous suivez les instructions de ce document, votre transition vers le Cloud sera simple et efficace. Les solutions VSPEX reposent sur des technologies pertinentes et éprouvées. Vous disposez ainsi de solutions de virtualisation complètes permettant de prendre des décisions éclairées aussi bien au niveau de l hyperviseur que du serveur ou du réseau. Les applications métiers se dirigent vers des environnements de traitement des données, de réseau et de stockage consolidés. Les solutions de Cloud privé EMC VSPEX avec VMware facilitent la configuration de chacun des composants d un modèle de déploiement traditionnel. La complexité relative à la gestion de l intégration est réduite, les options de mise en œuvre et de conception des applications étant cependant conservées. Elle unifie l administration tout en facilitant le contrôle et la surveillance des différents processus. Les besoins métiers en ce qui concerne les solutions de Cloud privé VSPEX pour les architectures VMware sont les suivants : solution de virtualisation de bout en bout tirant efficacement parti des composants de l infrastructure unifiée ; solution de Cloud privé VSPEX pour VMware permettant de virtualiser efficacement jusqu à machines virtuelles dans des exemples d utilisation client très variés ; conception de référence fiable, flexible et évolutive. 17

18 Résumé analytique 18

19 Chapitre 2 Présentation de solution Ce chapitre traite des points suivants : Introduction Virtualisation Traitement Réseau Stockage

20 Présentation de solution Introduction Virtualisation Traitement La solution de Cloud privé EMC VSPEX pour VMware vsphere 5.5 fournit une architecture système complète capable de prendre en charge jusqu à machines virtuelles et offrant une topologie serveur/réseau redondante, ainsi qu un stockage haute disponibilité. Les principaux composants de cette solution sont la virtualisation, le stockage, le traitement et la gestion réseau. VMware vsphere est la plate-forme de virtualisation leader sur le marché. Depuis des années, elle fournit une grande flexibilité à peu de frais pour les utilisateurs par la consolidation de grands parcs de serveurs inefficaces en infrastructures de Cloud fiables et maniables. Les principaux composants de VMware vsphere sont VMware vsphere Hypervisor et VMware vcenter Server, la plate-forme de gestion du système. L hyperviseur VMware s exécute sur un serveur dédié et permet l exécution simultanée de plusieurs systèmes d exploitation sur le système en tant que machines virtuelles. Ces systèmes d hyperviseur peuvent être connectés pour fonctionner dans une configuration en cluster. Les configurations en cluster sont ensuite gérées sous forme de pool de ressources élargi via VMware vcenter, et permettent l allocation dynamique de CPU, de mémoire et de stockage dans le cluster. Des technologies telles que VMware vmotion, qui sert à déplacer des machines virtuelles d un serveur à un autre sans interruption du système d exploitation, et DRS (Distributed Resource Scheduler), qui exécute automatiquement les activités vmotion à des fins d équilibrage de la charge, font de vsphere une solution métier de premier plan. Avec vsphere 5.5, un environnement virtualisé VMware peut héberger des machines virtuelles comptant jusqu à 64 CPU virtuels et 1 To de RAM virtuelle. VSPEX fournit la flexibilité nécessaire pour concevoir et mettre en œuvre les composants de serveur de votre choix. L infrastructure doit respecter les attributs suivants : cœurs de processeur et mémoire suffisants pour prendre en charge le nombre et les types requis de machines virtuelles ; connexions réseau suffisantes pour une connectivité redondante aux switches du système ; réserve de capacité en prévision des pannes et basculements sur incident de serveurs dans l environnement. 20

21 Présentation de solution Réseau VSPEX offre assez de flexibilité pour la conception et l implémentation du choix du client concernant les composants du serveur. L infrastructure doit respecter les attributs suivants : liaisons réseau redondantes pour les hôtes, les switches et les systèmes de stockage ; isolation du trafic conformément aux bonnes pratiques reconnues du secteur ; prise en charge de l agrégation de liens. Les switches de réseau IP utilisés pour mettre en œuvre cette architecture de référence doivent disposer d une capacité non bloquante minimale en backplane, suffisante pour prendre en charge le nombre cible de machines virtuelles et les charges de travail associées. Il est vivement recommandé d utiliser des switches d entreprise aux fonctions avancées de type qualité de service. Stockage La gamme de systèmes de stockage EMC VNX représente la plate-forme de stockage partagé leader sur le marché. VNX fournit à la fois un accès fichier et bloc avec de nombreuses fonctions, ce qui en fait la solution idéale pour l implémentation de Clouds privés. Les composants de stockage du VNXe sont indiqués ci-dessous. Ils sont dimensionnés sur la base de la charge de travail définie pour l architecture de référence : ports d adaptateur HBA (bloc) : ports fournissant une connectivité hôte vers la baie par le biais du fabric ; processeurs de stockage : composants de traitement de la baie de stockage, qui interviennent dans tous les aspects du déplacement de données à l intérieur, en dehors et entre des baies ; disques : axes de disques et disques SSD comportant les données d hôtes ou d applications et leurs boîtiers ; Data Movers (fichier) : appliances front-end fournissant des services de fichiers aux hôtes (facultatif si les services CIFS/SMB ou NFS sont fournis). Les solutions de Cloud privé VMware pour 200, 300, 600 et machines virtuelles mentionnées dans ce document utilisent respectivement les baies de stockage VNX5200, VNX5400, VNX5600 et VNX5800. La baie VNX5200 peut prendre en charge un maximum de 125 disques, la baie VNX5400 peut en gérer jusqu à 250, la baie VNX5600 jusqu à 500 et la baie VNX5800 jusqu à 750. La gamme EMC VNX prend en charge un large éventail de fonctions avancées idéales pour les environnements de Cloud privé, notamment : Fully Automated Storage Tiering for Virtual Pools (FAST VP ) FAST Cache Déduplication et compression des données au niveau des fichiers 21

22 Présentation de solution Déduplication en mode bloc Allocation dynamique Réplication Snapshots/points de contrôle File-Level Retention (FLR) Gestion des quotas Compression en mode bloc Gamme EMC VNX Fonctions et améliorations La plate-forme de stockage unifié EMC VNX optimisée pour Flash s appuie sur une technologie innovante et des fonctions d entreprise pour fournir une solution unique de stockage en modes fichier, bloc et objet à la fois facile à utiliser et évolutive. Idéale pour les charges de travail mixtes des environnements physiques ou virtuels, la plate-forme VNX associe un matériel puissant et flexible à des logiciels de protection et de gestion hautes performances adaptés aux exigences des environnements applicatifs virtualisés d aujourd hui. VNX intègre de nombreuses fonctions et améliorations élaborées autour de celles qui ont fait le succès de la première génération. Ces fonctions et améliorations incluent : Davantage de capacité avec une optimisation multicœur via l utilisation de Multicore Cache, Multicore RAID et Multicore FAST Cache (MCx) ; Une plus grande efficacité avec une baie hybride optimisée pour Flash ; Une meilleure protection grâce à une augmentation de la disponibilité des applications avec des processeurs de stockage actif/actif ; Une administration et un déploiement facilités grâce à une meilleure productivité avec la nouvelle suite Unisphere Management Suite. VSPEX est équipé de la baie VNX nouvelle génération pour une efficacité, des performances et une évolutivité nettement supérieures à celles fournies par le passé. Baie hybride optimisée pour Flash VNX est une baie hybride optimisée pour Flash. Elle offre une hiérarchisation automatisée pour garantir des performances optimales à vos données critiques, de même qu elle déplace de manière intelligente les données auxquelles vous accédez le moins souvent sur des disques moins coûteux. Dans cette approche hybride, un faible pourcentage de disques Flash du système global peut fournir un pourcentage élevé du nombre total d E/S par seconde. Optimisée grâce à la technologie Flash, la baie VNX tire pleinement parti de la faible latence des disques Flash pour assurer une optimisation à moindre coût et une évolutivité hautes performances. EMC Fully Automated Storage Tiering Suite (FAST Cache et FAST VP) hiérarchise à la fois les données en modes bloc et fichier sur des disques hétérogènes et envoie les données les plus utilisées vers les disques Flash, évitant ainsi aux clients d avoir à faire des concessions en termes de coûts ou de performances. 22

23 Présentation de solution C est au moment de leur création que les données sont les plus utilisées. Par conséquent, les nouvelles données sont tout d abord stockées sur des disques Flash pour des performances optimisées. À mesure que les données vieillissent et sont de moins en moins utilisées, FAST VP les déplace automatiquement des disques hautes performances vers des disques haute capacité, en fonction des règles définies par le client. Cette fonctionnalité a été améliorée. Elle bénéficie à présent d une granularité multipliée par quatre et de nouveaux disques SSD FAST VP qui s appuient sur la technologie emlc (enterprise multilevel cell) pour diminuer le coût par gigaoctet. La technologie FAST Cache garantit des performances maximales en absorbant les pics de charge de travail imprévus du système de manière dynamique. Tous les exemples d utilisation de VSPEX bénéficient de cette efficacité accrue. Les infrastructures VSPEX EMC Proven proposent des solutions pour Cloud privé, environnement utilisateur et applications virtualisées. Avec VNX, les clients peuvent obtenir un retour sur investissement encore plus important. VNX fournit par ailleurs une déduplication hors bande en mode bloc qui peut réduire considérablement les coûts du niveau Flash. Optimisation du chemin de code Intel MCx pour VNX L avènement de la technologie Flash a joué un rôle de catalyseur en changeant radicalement les exigences des systèmes de stockage milieu de gamme. EMC a repensé la plate-forme de stockage milieu de gamme pour optimiser efficacement les CPU multicœurs et offrir ainsi un système de stockage particulièrement performant et économique. MCx répartit l ensemble des services de données VNX sur tous les cœurs (jusqu à 32), comme illustré sur la Figure 1. La gamme VNX avec MCx a considérablement amélioré les performances en mode fichier des applications transactionnelles comme les bases de données ou les machines virtuelles sur un stockage rattaché au réseau (NAS). Figure 1. VNX nouvelle génération avec optimisation multicœur Multicore Cache Le cache est la ressource la plus précieuse du sous-système de stockage. De son utilisation efficace dépend l efficacité générale de la plate-forme en ce qui concerne la gestion des charges de travail variables et fluctuantes. Le moteur du cache a été modularisé pour tirer parti de tous les cœurs disponibles dans le système. 23

24 Présentation de solution Multicore RAID Autre élément important de la refonte MCx : la gestion des E/S sur le stockage backend permanent (disques durs et disques SSD). Les améliorations considérables des performances du VNX s expliquent par la modularisation du traitement de la gestion des données back-end, qui permet à MCx d évoluer de manière transparente sur tous les processeurs. Performances du VNX Amélioration des performances Profitant de l architecture MCx, le stockage VNX est optimisé pour la technologie FLASH 1 st. Il offre des performances globales exceptionnelles, ce qui renforce les performances transactionnelles (coût par IOPS) et de la bande passante (coût par Go/s) avec faible latence, et assure une efficacité optimale de la capacité de stockage (coût par Go). VNX propose les améliorations de performances suivantes : jusqu à quatre fois plus de transactions en mode fichier que les baies à double contrôleur ; des performances en mode fichier jusqu à trois fois plus élevées pour les applications transactionnelles, avec un temps de réponse 60 % plus court ; jusqu à quatre fois plus de transactions OLTP Oracle et Microsoft SQL Server ; jusqu à six fois plus de machines virtuelles. Processeurs de stockage de baie actif/actif La nouvelle architecture du VNX fournit des processeurs de stockage de baie actif/actif, comme indiqué sur la Figure 2. Ceci permet d éliminer les expirations du délai des applications lors du basculement de chemin sur incident, car les deux chemins traitent activement les demandes d E/S. Figure 2. Les processeurs actif/actif augmentent les performances, la résilience et l efficacité 24

25 Présentation de solution L équilibrage de la charge est également amélioré et les applications affichent des performances jusqu à deux fois supérieures. La configuration de type actif/actif en mode bloc est idéale pour les applications qui requièrent les meilleurs niveaux de disponibilité et de performances sans toutefois nécessiter de hiérarchisation ni de services de gestion de l efficacité tels que la compression ou la déduplication. Avec cette version de VNX, les clients VSPEX peuvent utiliser les Data Movers virtuels et VNX Replicator pour effectuer des migrations de systèmes de fichiers automatisées à grande vitesse, entre les systèmes. Ce processus assure une migration automatique de tous les snapshots et paramètres ; il permet également aux clients de poursuivre leur activité durant la migration. Remarque : les processeurs actif/actif sont uniquement disponibles pour les unités logiques (LUN) RAID, non pour les LUN de pool. Unisphere Management Suite La nouvelle suite Unisphere Management Suite étend l interface conviviale d Unisphere pour y inclure la fonction VNX Monitoring and Reporting afin de valider les performances et d anticiper les besoins en capacité. Comme illustré sur la Figure 3, cette suite intègre également Unisphere Remote pour permettre la gestion centralisée de milliers de systèmes VNX et VNXe toutt en assurant une nouvelle prise en charge de XtremCache. Figure 3. Nouvelle suite Unisphere Management Suite Gestion de la virtualisation VMware Virtual Storage Integrator EMC VSI (Virtual Storage Integrator) est un plug-in VMware vcenter gratuit disponible pour tous les utilisateurs VMware disposant d une solution de stockage EMC. Les clients VSPEX peuvent utiliser VSI pour simplifier la gestion du stockage virtualisé. Les administrateurs VMware utilisent quant à eux la même interface vcenter que celle à laquelle ils sont habitués pour obtenir une visibilité renforcée sur leur stockage VNX. Cloud privé EMC VSPEX : VMware vsphere Jusqu à machines virtuelles, technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX et EMC 25

26 Présentation de solution Avec VSI, les administrateurs informatiques ont la possibilité d en faire plus en moins de temps. VSI propose un contrôle d accès inégalé qui vous permet de gérer efficacement les tâches de stockage et de les déléguer en toute confiance. Effectuez les tâches quotidiennes de gestion avec jusqu à 90 % de clics en moins et une productivité jusqu à 10 fois supérieure. VMware vstorage APIs for Array Integration VAAI (VMware vstorage APIs for Array Integration) délègue les fonctions de stockage VMware du serveur au système de stockage. Cette utilisation plus efficace du serveur et des ressources réseau améliore les performances et la consolidation. VMware vstorage APIs for Storage Awareness VASA (VMware vstorage APIs for Storage Awareness) est une API définie par VMware pour afficher les informations de stockage via vcenter. L intégration entre la technologie VASA et VNX rend la gestion du stockage transparente dans un environnement virtualisé. EMC Storage Integrator EMC Storage Integrator (ESI) cible l administrateur Windows et l administrateur de l application. Simple à utiliser, ESI assure une surveillance de bout en bout et est compatible avec tous les hyperviseurs. Les administrateurs ont ainsi la possibilité de provisionner une plate-forme Windows dans des environnements virtuels et physiques, ainsi que de la dépanner en affichant la topologie d une application, de l hyperviseur sous-jacent au stockage. Offloaded Data Transfer La fonction Offloaded Data Transfer (ODX) de Microsoft Windows Server 2012 (et versions supérieures) permet le déchargement des transferts de données pendant les opérations de copie sur la baie de stockage, libérant ainsi des cycles sur les hôtes. Par exemple, l utilisation d ODX pour la migration dynamique d une machine virtuelle SQL Server a permis de multiplier les performances par deux, de réduire le temps de migration de 50 %, de réduire l utilisation des CPU sur le serveur hôte de 20 % et d éliminer le trafic réseau. Déduplication en mode bloc La déduplication en mode bloc a été proposée en natif pour la première fois dans Windows Server 2012 ; la version R2 de l OS apportait des améliorations mineures à cette offre. Il est important de bien comprendre l impact de l utilisation de la déduplication basée sur l OS sur les performances globales de VSPEX, ce qui devient critique lorsque la déduplication basée sur la baie est activée. Les tests effectués en laboratoire ont abouti aux recommandations suivantes : Si la déduplication est activée, soit à partir de la baie soit au sein de l OS, FAST Cache réduit de manière significative l impact du temps système et atténue les répercussions sur le temps de latence. Il est considéré comme une bonne pratique d activer FAST Cache lorsque la fonction de déduplication est activée au sein d un environnement VSPEX. Par rapport à la déduplication basée sur l OS, la déduplication basée sur une baie VNX a permis d obtenir des résultats de déduplication nettement supérieurs (un gain d espace multiplié par deux environ) et s est montrée plus avantageuse pour une large gamme de charges de travail. 26

27 Présentation de solution Veillez à ne pas activer les deux types de déduplication (basée sur l OS et basée sur la baie) sur les mêmes LUN. Assurez-vous que la taille d unité d allocation correspond à la taille des E/S de la charge de travail, sans quoi les économies liées à la déduplication ne seront pas optimales. La fonction de déduplication de Windows ne démarre pas si la LUN contient moins de 64 Go de données. La fonction de déduplication de Windows consomme à la fois des ressources de l hôte et de la baie de stockage, et doit faire l objet d une surveillance afin de prévenir d éventuels effets négatifs sur d autres services de stockage de la baie. Les trois figures suivantes présentent les valeurs de consommation des ressources des processeurs de stockage (SP), le nombre d IOPS et le temps de latence observés suite à la mise en œuvre de la fonction de déduplication de Windows. Figure 4. Taux d utilisation des processeurs de stockage avec la fonction de déduplication de Windows 27

28 Présentation de solution Figure 5. Nombre d IOPS pour les disques avec la fonction de déduplication de Windows Figure 6. Temps de latence pour les disques avec la fonction de déduplication de Windows Sauvegarde et restauration EMC EMC Avamar et EMC Data Domain, les solutions de sauvegarde et de restauration d EMC, procurent le niveau de protection requis pour accélérer le déploiement des Clouds privés VSPEX. Optimisées pour les environnements virtuels, la sauvegarde et la restauration EMC réduisent les temps de sauvegarde de 90 % et multiplient la vitesse de restauration par 30, offrant même un accès instantané aux machines virtuelles, pour une protection en toute simplicité. Les appliances de sauvegarde EMC renforcent encore la fiabilité des restaurations, grâce à la vérification de bout en bout et à l autoréparation. 28

29 Présentation de solution Nos solutions permettent également de réaliser des économies substantielles. Grâce à la déduplication, vous pouvez réduire l espace de stockage de sauvegarde de 10 à 30 fois, le temps de gestion des sauvegardes de 81 % et la bande passante WAN de 99 % pour une reprise après sinistre efficace et une période d amortissement moyenne de sept mois. Vous bénéficiez d une évolutivité simple et efficace du stockage au fil de la croissance de votre environnement. Pour les déploiements de Cloud privé VSPEX plus petits, nous vous recommandons d utiliser VDP Advanced dans le cadre de votre solution de sauvegarde. S appuyant sur la technologie Avamar, VDP Advanced offre les avantages de la sauvegarde et de la restauration rapides et efficaces d Avamar au niveau image, pour une protection fiable et exhaustive. Figure 7. Solutions de sauvegarde et de restauration EMC Les solutions de sauvegarde et de restauration EMC utilisées dans le cadre de cette solution VSPEX incluent le système et le logiciel de déduplication EMC Avamar, le système de stockage avec déduplication EMC Data Domain et VMware vsphere Data Protection Advanced. 29

30 Présentation de solution 30

31 Présentation technologique de la solution Chapitre 3 Présentation technologique de la solution Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Principaux composants Virtualisation Traitement Réseau Stockage Sauvegarde et restauration Autres technologies

32 Présentation technologique de la solution Présentation Cette solution s appuie sur la gamme EMC VNX et la technologie VMware vsphere 5.5 pour consolider le matériel de stockage et les serveurs dans un environnement de Cloud privé. La gestion de cette nouvelle infrastructure virtualisée s effectue de manière centralisée, ce qui permet un déploiement et une gestion efficaces d un nombre évolutif de machines virtuelles et du stockage partagé associé. La Figure 8 présente les composants de la solution. Figure 8. Composants du Cloud privé Les sections suivantes décrivent les composants de façon plus détaillée. 32

33 Présentation technologique de la solution Principaux composants La présente section décrit les principaux composants de la solution. Virtualisation La couche de virtualisation permet de séparer l implémentation physique des ressources et les applications qui les utilisent. En d autres termes, l accès des applications aux ressources disponibles n est plus directement lié au matériel. Ce principe est à la base d un grand nombre de fonctionnalités clés du Cloud privé. Traitement La couche de traitement des données fournit des ressources mémoire et de calcul au logiciel de la couche de virtualisation et aux applications qui s exécutent dans le Cloud privé. Le programme VSPEX définit la quantité minimale de ressources requises dans la couche de traitement et permet au partenaire d implémenter la solution en utilisant tout matériel serveur répondant à ces exigences. Réseau La couche réseau connecte les utilisateurs du Cloud privé aux ressources de ce dernier, et la couche de stockage à celle du traitement des données. Le programme VSPEX définit le nombre minimal de ports réseau requis, fournit des conseils généraux sur l architecture réseau et permet au client d implémenter la solution en utilisant le matériel réseau répondant à ces exigences. Stockage La couche de stockage est un élément critique de l implémentation du Cloud privé. Lorsque plusieurs hôtes doivent accéder à des données partagées, nombre des exemples d utilisation définis dans le concept de Cloud privé peuvent être mis en œuvre. La gamme de stockage EMC VNX utilisée avec cette solution offre un stockage des données hautes performances tout en maintenant une haute disponibilité. Sauvegarde et restauration EMC Les composants de sauvegarde et restauration de la solution assurent la protection des données lorsque ces dernières sont supprimées du système principal, qu elles sont endommagées ou inutilisables. La section Architecture de la solution décrit en détail l ensemble des composants de l architecture de référence. 33

34 Présentation technologique de la solution Virtualisation Présentation VMware vsphere 5.5 La couche de virtualisation est un composant essentiel des solutions de Cloud privé et de virtualisation des serveurs. Elle sépare les besoins en ressources des applications et les ressources physiques sous-jacentes qui les desservent. Elle offre une plus grande flexibilité dans la couche applicative en supprimant les périodes d interruption matérielle pour maintenance, et permet la modification physique du système sans nuire aux applications hébergées. Dans le cadre d un exemple d utilisation de virtualisation de serveurs ou de Cloud privé, elle permet à plusieurs machines virtuelles individuelles de partager le même matériel, par rapport à une mise en œuvre directe sur du matériel dédié. VMware vsphere 5.5 transforme les ressources physiques d un ordinateur en virtualisant le CPU, la RAM, le disque dur et le contrôleur réseau. Cette transformation crée des machines virtuelles entièrement fonctionnelles qui exécutent des systèmes d exploitation et des applications isolés et encapsulés, tout comme le feraient des ordinateurs physiques. Les fonctions haute disponibilité de VMware vsphere 5.5, comme vmotion et Storage vmotion, permettent une migration transparente des machines virtuelles et des fichiers stockés d un serveur vsphere à l autre, ou d une zone de stockage des données à l autre, avec un impact minime, voire nul, sur les performances. Couplées à vsphere DRS et Storage DRS, les machines virtuelles ont accès aux ressources appropriées à tout moment, grâce à l équilibrage de la charge des ressources de traitement des données et de stockage. Nouvelles fonctionnalités VMware vsphere 5.5 VMware vsphere 5.5 inclut une vaste liste de nouveautés et d améliorations optimisant les performances, la fiabilité, la disponibilité et la restauration des environnements virtualisés. Certaines de ces fonctionnalités ont un impact important sur les déploiements de Clouds privés VSPEX, notamment : Limites maximales de mémoire et de CPU étendues pour les hôtes VMware ESX. Le nombre de CPU logiques et virtuels a doublé dans cette version, tout comme le nombre de nœuds NUMA et la quantité de mémoire maximale. Cela signifie que les serveurs hôtes peuvent prendre en charge des charges de travail plus importantes. Prise en charge des fichiers VMDK de 62 To avec RDM. Les datastores peuvent contenir davantage de données, provenant d un plus grand nombre de machines virtuelles, ce qui simplifie la gestion du stockage et permet de tirer parti de disques NL-SAS de plus grande capacité. Prise en charge améliorée de l annulation du mappage UNMAP VAAI, qui inclut une nouvelle commande esxcli storage vmfs unmap avec plusieurs méthodes de récupération. Prise en charge améliorée de SR-IOV qui simplifie la configuration via des workflows et fait apparaître plus de propriétés au niveau des fonctions virtuelles. Prise en charge 16 Gbit de bout en bout des environnements FC. 34

35 Présentation technologique de la solution Fonctions LACP améliorées proposant des algorithmes de hachage supplémentaires et jusqu à 64 LAG (Link Access Groups, groupes d accès aux liens). vsphere Data Protection (VDP), qui peut désormais répliquer les données de sauvegarde directement vers EMC Avamar. Prise en charge de la carte réseau Mellanox 40 Gbit. Amélioration des heaps VMFS, qui réduisent les exigences de mémoire tout en permettant l accès à l espace d adressage VMFS 64 To complet. VMware vsphere with Operations Management (vsom) 5.5 De nouveaux défis clients sont apparus avec l avènement de la virtualisation (prolifération des machines virtuelles, surprovisionnement de machines virtuelles, taux d utilisation de la capacité inefficace, etc.). Pour répondre à ces problématiques clients, VMware a introduit vsphere with Operations Management (vsom) au cours du premier trimestre À mesure que VMware définit la vision du softwaredefined datacenter pour le marché, la virtualisation du traitement (ou VMware vsphere with Operations Management) demeure la base pour réaliser ce nouveau modèle informatique. vsphere with Operations Management propose une plate-forme de virtualisation exceptionnelle. Conçue pour exécuter des applications critiques à des niveaux de service élevés, elle permet d analyser la capacité et les performances de l infrastructure informatique. En fournissant des informations sur la capacité de charge de travail et l état de santé du système, elle permet aux utilisateurs d atteindre de meilleurs résultats en termes de taux d utilisation de la capacité, de taux de consolidation et d économies de matériel. Grâce à une visibilité accrue sur les goulots d étranglement de performances et à des recommandations en matière de résolution des problèmes, les utilisateurs sont à même de mieux comprendre le plein effet et la cause première d un incident avant que celui-ci n influe sur toute l entreprise. De ce fait, les utilisateurs garantissent les performances et l intégrité des applications tout en réduisant de manière considérable le temps consacré à la résolution des problèmes. vsom est entièrement pris en charge en tant qu hyperviseur au sein de VSPEX. De plus, vers la mi-2014, les clients de vsom disposeront d une stratégie de mise à niveau de la version standard d Operations Management vers Enterprise ou Enterprise Plus, ce qui leur permettra d utiliser EMC Storage Analytics pour le produit EMC VNX. Il sera dès lors possible d obtenir des informations supplémentaires sur la baie de stockage (mappage et visibilité de bout en bout des ressources, entre autres informations) et ce, de la machine virtuelle jusqu au niveau des composants de la baie. Pour des informations supplémentaires sur l installation et la configuration d Operations Manager au sein d un environnement VSPEX, consultez le document suivant : EMC VSPEX Solution for Infrastructure as a Service with VMware vcloud Suite 35

36 Présentation technologique de la solution Figure 9. Vision approfondie de l écosystème virtualisé grâce à vsom 5.5 VMware vcenter VMware vcenter est une plate-forme de gestion centralisée destinée à l infrastructure virtuelle VMware. Elle permet aux administrateurs de mener à bien toutes les tâches de surveillance, de gestion et de maintenance de l infrastructure virtuelle à partir d une seule et même interface accessible depuis différents périphériques. VMware vcenter gère également certaines fonctions avancées de l infrastructure virtuelle VMware, comme VMware vsphere High Availability et DRS (Distributed Resource Scheduler), ainsi que vmotion et Update Manager. VMware vsphere High-Availability La fonctionnalité VMware vsphere High Availability permet à la couche de virtualisation de redémarrer automatiquement les machines virtuelles en cas de panne. Si une erreur se produit dans le système d exploitation de la machine virtuelle, celle-ci peut être redémarrée automatiquement sur le même matériel. Si le matériel physique présente une erreur, les machines virtuelles affectées peuvent être automatiquement redémarrées sur d autres serveurs du cluster. Remarque : pour que les machines virtuelles puissent être redémarrées sur d autres serveurs physiques, ceux-ci doivent disposer de ressources suffisantes. La section Traitement explique en détail comment activer cette fonction. VMware vsphere High Availability permet de créer des règles pour déterminer quelles machines redémarrer automatiquement et selon quelles modalités. EMC Virtual Storage Integrator for VMware EMC Virtual Storage Integrator (VSI) for VMware vsphere est un plug-in du client vsphere, qui fournit une interface de gestion unique pour le stockage EMC au sein de l environnement vsphere. L ajout et la suppression de fonctions individuelles dans VSI procurent une certaine flexibilité pour la personnalisation des environnements utilisateur VSI. VSI Feature Manager se charge de gérer ces fonctions. 36

37 Présentation technologique de la solution VSI procure un environnement utilisateur unifié, qui permet l introduction rapide de nouvelles fonctions en réponse à l évolution des exigences clients. Le test de validation utilise les fonctions suivantes : Storage Viewer (SV) : complète le client vsphere afin de permettre la découverte et l identification des périphériques de stockage EMC VNX alloués aux hôtes et aux machines virtuelles VMware vsphere. SV présente à l administrateur du datacenter virtuel les détails du stockage sous-jacent. Pour cela, il fusionne les données de différents outils de mappage du stockage dans des vues consolidées du client vsphere. Unified Storage Management : simplifie l administration du stockage de la plate-forme de stockage unifié EMC VNX. Cette fonction permet aux administrateurs VMware de provisionner, de manière transparente à partir du client vsphere, des datastores VMFS (Virtual Machine File System), des volumes RDM (Raw Device Mapping) ou un système NFS (Network File System). Pour plus d informations, consultez les guides produit EMC VSI for VMware vsphere sur le site de support en ligne EMC. Prise en charge de VNX VMware vstorage API for Array Integration L accélération matérielle avec VMware vstorage API for Array Integration (VAAI) est une amélioration du stockage dans vsphere 5.5, qui permet à vsphere de décharger des opérations de stockage spécifiques vers du matériel de stockage compatible, par exemple les plates-formes de la gamme VNX. Grâce à cette aide matérielle au stockage, vsphere effectue ces opérations plus rapidement, et en consommant moins de CPU, de mémoire et de bande passante du fabric de stockage. Traitement Le choix d une plate-forme de serveur pour l infrastructure EMC VSPEX doit reposer non seulement sur les exigences techniques de l environnement, mais également sur la capacité de prise en charge de la plate-forme, les relations existantes avec le fournisseur du serveur, les fonctions de gestion, des performances élevées et bien d autres facteurs. C est pour cette raison que les solutions EMC VSPEX sont conçues pour s exécuter sur une vaste gamme de plates-formes serveur. Au lieu de nécessiter un certain nombre de serveurs avec un ensemble d exigences spécifiques, VSPEX documente les exigences minimales concernant le nombre de cœurs de processeur et la quantité de RAM. Ces éléments peuvent être implémentés avec deux ou vingt serveurs, et toujours être considérés comme la même solution VSPEX. Dans l exemple de la Figure 10, les exigences de la couche de traitement pour une implémentation donnée englobent 25 cœurs de processeur et 200 Go de RAM. Un client peut implémenter ces éléments par le biais de serveurs génériques comportant 16 cœurs de processeur et 64 Go de RAM, alors qu un autre client préférera un serveur haut de gamme avec 20 cœurs de processeur et 144 Go de RAM. 37

38 Présentation technologique de la solution Figure 10. Flexibilité de la couche de traitement des données Le premier client a besoin de quatre serveurs, alors que l autre n en a besoin que de deux. Remarque : pour garantir une haute disponibilité sur la couche de traitement, chaque client doit prévoir un serveur supplémentaire afin de permettre au système d assurer la continuité des opérations métiers en cas de panne d un serveur. Appliquez les bonnes pratiques suivantes à la couche de traitement : Utilisez plusieurs serveurs identiques ou, du moins, compatibles. VSPEX intègre des technologies de haute disponibilité au niveau de l hyperviseur, qui peuvent requérir des jeux d instructions similaires sur le matériel physique sous-jacent. En mettant en œuvre VSPEX sur des serveurs identiques, vous réduisez les risques d incompatibilité. 38

39 Présentation technologique de la solution Si vous implémentez les fonctions de haute disponibilité au niveau de la couche hyperviseur, la taille de la plus grande machine virtuelle créée ne pourra pas dépasser la plus petite capacité de serveur de l environnement. Il est recommandé de mettre en œuvre les fonctions de haute disponibilité au niveau de la couche de virtualisation et de s assurer que la couche de traitement dispose de ressources suffisantes pour gérer au minimum les pannes d un serveur. Cela permet de procéder à des mises à niveau avec un minimum d interruptions de service, et au système de tolérer les points uniques de défaillance. Dans les limites définies par ces recommandations et ces bonnes pratiques, la couche de traitement des données d EMC VSPEX offre la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins spécifiques des clients. Veillez à prévoir suffisamment de cœurs de processeur et de RAM par cœur pour satisfaire aux exigences de l environnement cible. 39

40 Présentation technologique de la solution Réseau Présentation Le réseau d infrastructure doit comporter des liaisons redondantes pour chaque hôte vsphere, la baie de stockage, les ports d interconnexion des switches et les ports uplink des switches. Cette configuration assure la redondance et une bande passante réseau supplémentaire. Cette configuration est incontournable, que l infrastructure réseau de la solution soit déjà en place ou que vous la déployiez en parallèle avec les autres composants de la solution. La Figure 11 et la Figure 12 illustrent une topologie réseau haute disponibilité. Figure 11. Exemple de conception réseau haute disponibilité (mode bloc) 40

41 Présentation technologique de la solution Figure 12. Exemple de conception réseau haute disponibilité (mode fichier) Cette solution validée utilise des réseaux VLAN pour dissocier les différents types de trafic réseau, et optimiser ainsi le débit, la gestion, la séparation des applications, la haute disponibilité et la sécurité. En mode bloc, les plates-formes EMC de stockage unifié assurent la haute disponibilité ou la redondance du réseau grâce à deux ports par processeur de stockage.si une liaison est perdue sur un port front-end de processeur de stockage, elle bascule sur un autre port. Tout le trafic réseau est distribué sur les liaisons actives. En mode fichier, les plates-formes EMC de stockage unifié assurent la haute disponibilité ou la redondance du réseau grâce à la fonction d agrégation de liens. L agrégation de liens permet à plusieurs connexions Ethernet actives d apparaître sous forme de liaison unique disposant d une seule adresse MAC et éventuellement de plusieurs adresses IP. Avec cette solution, le protocole LACP (Link Aggregation Control Protocol) est configuré sur le VNX et combine plusieurs ports Ethernet en une seule unité virtuelle. Si une liaison est perdue sur un port Ethernet, elle bascule sur un autre port. Tout le trafic réseau est distribué sur les liaisons actives. 41

42 Présentation technologique de la solution Stockage Présentation Gamme EMC VNX La couche de stockage constitue également une composante clé dans toute solution d infrastructure de type Cloud. Elle gère les données générées par les applications et les systèmes d exploitation sur les systèmes de traitement de stockage du datacenter. Cela permet d optimiser l efficacité du stockage, d assurer la flexibilité de la gestion et d améliorer le TCO. Dans cette solution VSPEX, les baies de la gamme EMC VNX offrent des fonctions et les performances permettant d activer et d améliorer les environnements de virtualisation. La gamme EMC VNX est optimisée pour les applications virtuelles. Elle s appuie sur une technologie innovante et des fonctionnalités d entreprise pour fournir une solution de stockage en modes fichier et bloc à la fois facile à utiliser et évolutive. Cette plate-forme de stockage nouvelle génération associe un matériel performant et flexible a des logiciels de protection et de gestion hautes performances adaptés aux exigences des entreprises d aujourd hui. La gamme VNX s appuie sur les processeurs Intel Xeon, pour un stockage intelligent dont les performances évoluent automatiquement et efficacement, tout en garantissant l intégrité et la sécurité des données. Elle est conçue pour répondre aux exigences de hautes performances et de haute évolutivité des petites et grandes entreprises. Le Tableau 1 présente les avantages de la gamme VNX pour le client. Tableau 1. Avantages de VNX pour les clients Fonction Stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées Fonctions d optimisation de la capacité comprenant la compression, la déduplication, l allocation dynamique et les copies cohérentes avec les applications Haute disponibilité de 99,999 % Hiérarchisation automatisée avec FAST VP et FAST Cache, pouvant être optimisée pour des performances système maximales, mais aussi des coûts de stockage considérablement réduits Gestion simplifiée avec EMC Unisphere, grâce à une interface de gestion unique pour répondre à tous les besoins en NAS, en SAN et en réplication Performances jusqu à trois fois plus élevées avec la toute dernière technologie de processeur multicœur Intel Xeon, optimisée pour Flash Avantages Intégration étroite avec VMware offrant des fonctions de baie avancées et une gestion centralisée Réduction des coûts de stockage, utilisation efficace des ressources et restauration plus simple des applications Temps de fonctionnement supérieurs et risques de panne réduits Utilisation plus efficace des ressources de stockage, sans planification ni configuration complexes Réduction du temps système de gestion et des jeux d outils nécessaires à la gestion de l environnement Réduction du temps de latence, et augmentation de la bande passante et des IOPS afin de bénéficier d une capacité supérieure pour gérer les charges de travail exigeantes 42

43 Présentation technologique de la solution Des suites logicielles et des packs logiciels sont aussi disponibles pour la gamme VNX, afin d améliorer la protection et les performances : Suites logicielles FAST Suite : optimise automatiquement le système pour fournir des performances optimales, tout en réduisant considérablement les coûts de stockage. Local Protection Suite : protège et réaffecte les données en toute sécurité. Remote Protection Suite : protège les données contre les défaillances, les pannes et les sinistres localisés. Application Protection Suite : effectue des copies automatiques des applications et en assure la conformité. Security and Compliance Suite : protège les données contre les modifications, suppressions et autres activités malveillantes. Packs logiciels Total Efficiency Pack : comprend l ensemble des cinq suites logicielles. Total Protection Pack : comprend Local Protection Suite, Remote Protection Suite et Application Protection Suite. Snapshots VNX Les snapshots VNX constituent une nouvelle fonction logicielle intégrée à VNX Operating Environment for Block version 32, qui crée des copies ponctuelles des données. Il s agit d une bonne solution pour la sauvegarde des données, le développement et le test des logiciels, la réaffectation, la validation et la restauration rapide des données en local. Les snapshots VNX améliorent la fonction existante de snapshot SnapView de par leur intégration avec les pools de stockage. Remarque : les LUN créées sur les groupes RAID physiques, également nommées LUN RAID, ne prennent en charge que les snapshots SnapView. Cette limitation est due au fait que, par nature, les snapshots VNX requièrent de l espace dans le pool. La prise en charge est de 256 snapshots enregistrables par LUN de pool. Les ramifications (également appelées «Snap of a Snap») sont prises en charge si le nombre total de snapshots pour une LUN primaire est inférieur à 256, ceci étant une limite stricte. Les snapshots VNX utilisent la technologie Redirect on Write (ROW). Cette technologie redirige les nouvelles écritures destinées à la LUN primaire vers un nouvel emplacement du pool de stockage. Cette mise en œuvre diffère de la fonction Copy On First Write (COFW), utilisée dans SnapView, qui maintient l écriture sur la LUN primaire jusqu à la copie des données d origine sur le pool de LUN réservées pour conserver un snapshot. Cette version (VNX Operating Environment for Block version 33) prend également en charge les groupes de cohérence. Il est possible de combiner plusieurs LUN de pool dans un groupe de cohérence et de les soumettre à un snapshot simultanément. Lorsque le snapshot d un groupe de cohérence est lancé, toutes les écritures dans les LUN appartenant au groupe sont conservées jusqu à la création des snapshots correspondants. Généralement, les groupes de cohérence sont utilisés pour les LUN appartenant à une même application. 43

44 Présentation technologique de la solution VNX SnapSure VNX SnapSure est une fonction logicielle d EMC VNX Operating Environment for File permettant de créer et de gérer des points de contrôle représentés par des images logiques et ponctuelles d un système de fichiers de production (PFS). SnapSure applique un principe de copie à la première modification. Un système de fichiers de production est constitué de blocs. Lors de la modification d un bloc dans un système de fichiers de production, une copie incluant le contenu initial du bloc est sauvegardée dans un volume séparé du nom de SavVol. Les prochaines modifications effectuées sur le même bloc du système de fichiers de production ne seront pas copiées dans le SavVol. Les blocs originaux du système de fichiers de production contenus dans le SavVol et les blocs du système de fichiers de production non modifiés demeurent dans ce système sont lus par SnapSure selon une structure de suivi des données de carte des bits et de carte des blocs. Ces blocs combinés fournissent une image ponctuelle complète appelée «point de contrôle». Un point de contrôle reflète l état d un système de fichiers de production à un moment précis. SnapSure prend en charge deux types de point de contrôle : Point de contrôle en lecture seule : système de fichiers en lecture seule créé à partir d un système de fichiers de production. Point de contrôle inscriptible : système de fichiers accessible en lecture/écriture créé à partir d un point de contrôle en lecture seule. SnapSure maintient en conditions opérationnelles un maximum de 96 points de contrôle en lecture seule et 16 points de contrôle inscriptibles par système de fichiers de production. En outre, il permet aux applications du système de fichiers de production d accéder aux données en continu et en temps réel. Remarque : chaque point de contrôle inscriptible est associé à un point de contrôle en lecture seule, appelé «point de contrôle de base». Un seul point inscriptible peut être associé à chaque point de contrôle de base. Pour obtenir des informations détaillées, consultez le document Using VNX Snapsure. VNX Virtual Provisioning EMC VNX Virtual Provisioning permet aux entreprises de réduire leurs coûts de stockage en augmentant l utilisation de leur capacité, en simplifiant la gestion du stockage et en diminuant les interruptions des applications. Virtual Provisioning leur permet également de réduire leurs besoins en énergie et en refroidissement, ainsi que de diminuer leurs investissements en capital. Il propose un provisionnement du stockage de type pool via la mise en œuvre de LUN de pool (thin LUN ou thick LUN). Les thin LUN fournissent un espace de stockage à la demande qui optimise l utilisation de votre système de stockage en allouant de l espace en fonction des besoins. Les thick LUN offrent des performances à la fois élevées et prévisibles au niveau de vos applications. Les deux types de LUN bénéficient des fonctions simples d emploi de provisionnement de type pool. Les pools et les LUN de pool constituent également la base de services de données avancés comme FAST VP, les snapshots VNX et la compression. Les LUN de pool prennent également en charge de nombreuses autres fonctions, telles que la réduction de LUN, l extension en ligne et le paramètre de seuil de capacité utilisateur. 44

45 Présentation technologique de la solution EMC VNX Virtual Provisioning permet de développer la capacité d un pool de stockage à partir de l interface utilisateur Unisphere une fois que les disques sont physiquement attachés au système. Les systèmes VNX peuvent rétablir l équilibre des éléments de données alloués pour tous les disques membres afin d utiliser les nouveaux disques une fois le pool développé. La fonction de rééquilibrage démarre automatiquement et s exécute en arrière-plan après une action de développement. Surveillez l évolution d une opération de rééquilibrage depuis l onglet General de la fenêtre Pool Properties dans Unisphere, comme illustré sur la Figure 13. Figure 13. Progression du rééquilibrage du pool de stockage Extension de LUN Utilisez l extension de LUN de pool pour développer la capacité des LUN existantes. Ceci permet de provisionner de plus grandes capacités à mesure que les besoins métiers augmentent. La gamme VNX peut étendre une LUN de pool sans perturber l accès utilisateur. Pour procéder à cette opération, il suffit de quelques clics la capacité développée sera alors immédiatement disponible. Toutefois, vous ne pouvez pas étendre une LUN de pool si elle fait partie d une opération de protection des données ou de migration de LUN. Par exemple, il n est pas possible d étendre des LUN de snapshot ou des LUN de migration. Pour plus d informations sur l extension des LUN de pool, consultez le Livre blanc EMC VNX Virtual Provisioning Applied Technology. Réduction des LUN Utilisez la réduction de thin LUN pour diminuer la capacité des LUN existantes. VNX peut réduire une LUN de pool. Cette fonctionnalité est uniquement disponible pour les LUN hébergées par Windows Server 2008 et versions ultérieures. Le processus de réduction se compose de deux étapes : 45

46 Présentation technologique de la solution 1. Réduisez le système de fichiers depuis le programme Windows Disk Management. 2. Réduisez la LUN de pool grâce à la fenêtre de commande et à l utilitaire DISKRAID. Cet utilitaire est disponible via VDS Provider, qui fait partie du module EMC Solutions Enabler. la nouvelle taille de LUN apparaît dès la fin du processus de réduction. Une tâche d arrière-plan récupère l espace supprimé ou réduit, puis le renvoie vers le pool de stockage. Une fois la tâche terminée, toute autre LUN de ce pool peut utiliser l espace récupéré. Pour plus d informations sur l extension des LUN de pool, consultez le Livre blanc EMC VNX Virtual Provisioning Applied Technology. Alerte utilisateur via le paramètre de seuil de capacité Le client doit configurer des alertes proactives lors de l utilisation d un système de fichiers ou de pools de stockage basés sur des thin pools. Surveillez ces ressources afin que le stockage soit disponible pour le provisionnement au moment opportun et ainsi éviter le manque de capacité. La Figure 14 explique pourquoi le provisionnement avec des thin pools nécessite une surveillance. Figure 14. Utilisation de l espace de thin LUN Surveillez les valeurs suivantes pour l utilisation de thin pools : Capacité totale correspond à la capacité physique totale disponible pour toutes les LUN d un pool. Allocation totale correspond à la capacité physique totale allouée actuellement à toutes les LUN de pool. Capacité réservée correspond à la capacité totale prise en charge par le pool déclarée par l hôte. Capacité d over-subscription correspond au volume de capacité utilisateur configuré pour les LUN dépassant la capacité physique sur un pool. 46

47 Présentation technologique de la solution Allocation totale ne doit jamais dépasser la capacité totale. Néanmoins, si elle s en approche, ajoutez en prévision de l espace de stockage aux pools avant d atteindre une limite stricte. La Figure 15 affiche la boîte de dialogue Storage Pool Properties dans Unisphere. Celleci contient des paramètres de capacité tels que Free, Percent Full, Total allocation, Total Subscription, Percent Subscribed et Oversubscribed By. Figure 15. Examen de l utilisation de l espace du pool de stockage Lorsque la capacité du pool de stockage est épuisée, toute demande d allocation d espace supplémentaire sur des LUN à Thin Provisionnement échoue. En général, les applications tentant d écrire des données sur ces LUN échouent également, et il en résultera probablement une panne. Pour éviter cela, surveillez l utilisation du pool et donnez l alerte lorsque les seuils sont atteints. Définissez le paramètre Percentage Full Threshold pour configurer un espace de mémoire tampon suffisant permettant la correction du problème avant qu une panne ne se produise. Pour régler ce paramètre, cliquez sur l onglet Advanced de la boîte de dialogue Storage Pool Properties, comme indiqué sur la Figure 16. Cette alerte est active seulement si au moins une thin LUN est présente sur le pool, car les thin LUN sont la seule façon de surprovisionner un pool. Si le pool contient uniquement des thick LUN, l alerte n est pas active car il n existe aucun risque de manquer d espace en raison d une oversubscription. Vous pouvez également indiquer une valeur pour Percent Full Threshold, égale à Total Allocation/Total Capacity, lors de la création d un pool. 47

48 Présentation technologique de la solution Figure 16. Définition des seuils d utilisation du pool de stockage Visualisez les alertes grâce à l onglet Alert dans Unisphere. La Figure 17 présente l assistant Unisphere Event Monitor, dans lequel vous pouvez également sélectionner une option permettant de recevoir les alertes par , par service de radiomessagerie ou par trap SNMP. Figure 17. Définition des notifications automatisées (mode bloc) 48

49 Présentation technologique de la solution Le Tableau 2 présente des informations sur des seuils et leurs paramètres sous VNX OE Block 33. Tableau 2. Seuils et paramètres sous VNX OE Block version 33 Type de seuil Définissable par l utilisateur Plage de seuil Valeur seuil par défaut Gravité des alertes Effet secondaire 1 à 84 % 70 % Avertissement Aucun Intégré N/A 85 % Critique Efface l alerte définissable par l utilisateur Si vous permettez que l allocation totale dépasse 90 % de la capacité totale, vous courez le risque de manquer d espace, ce qui peut avoir une incidence sur toutes les applications utilisant des thin LUN dans le pool. VNX FAST Cache VNX FAST VP vcloud Networking and Security VNX FAST Cache, qui fait partie de la suite logicielle VNX FAST Suite, permet d utiliser des disques Flash comme couche de cache étendue pour la baie. FAST Cache est un cache sans perturbation à l échelle de la baie. Il est disponible pour le stockage en modes fichier et bloc. Les données auxquelles les utilisateurs accèdent fréquemment sont copiées dans FAST Cache par incréments de 64 Ko, puis les lectures et/ou les écritures suivantes sur les segments de données sont traitées par FAST Cache. Cela permet de promouvoir immédiatement les données très actives sur les disques Flash, mais aussi d améliorer considérablement les temps de réponse pour ces données et de réduire les points sensibles susceptibles de survenir au sein d une LUN. La fonction FAST Cache est un composant en option de cette solution. VNX FAST VP, qui fait partie de VNX FAST Suite, peut hiérarchiser automatiquement les données dans plusieurs types de disque pour tirer parti des différences de performances et de capacité. FAST VP agit au niveau du pool de stockage en mode bloc et choisit automatiquement l emplacement de stockage des données en fonction de la fréquence de leur utilisation. Les données souvent consultées sont promues vers des niveaux de stockage plus élevés, par incréments de 256 Mo, tandis que les données les moins utilisées peuvent migrer vers un niveau plus bas pour une optimisation des coûts. Ce rééquilibrage par tranches de 256 Mo de données est effectué dans le cadre d une opération de maintenance programmée à intervalles réguliers. Les fonctionnalités VMware vshield Edge et les fonctionnalités de sécurité des applications et des données ont été intégrées et améliorées dans vcloud Networking and Security, qui fait partie de VMware vcloud Suite. Les solutions de Cloud privé VSPEX associées à VMware vcloud Networking permettent aux clients d adopter des réseaux virtualisés pour se libérer des contraintes et de la complexité des équipements physiques. Ces derniers créent des barrières artificielles qui entravent le fonctionnement d une architecture réseau optimisée. Les réseaux physiques ne suivent pas le rythme de la virtualisation des datacenters, ce qui empêche les entreprises de déployer, déplacer, faire évoluer et protéger rapidement les applications et les données conformément à leurs besoins métiers. 49

50 Présentation technologique de la solution Pour relever ces défis relatifs aux datacenters, l association de VSPEX avec VMware vcloud Networking and Security permet de virtualiser les réseaux et la sécurité afin de créer des constructions logiques efficaces, agiles et extensibles, capables de répondre aux exigences en matière de performances et d évolutivité des datacenters virtualisés. vcloud Networking and Security fournit des réseaux et une sécurité définis par logiciel, ainsi qu une vaste gamme de services dans une solution unique. Cette solution inclut un pare-feu virtuel, un réseau privé virtuel (VPN), l équilibrage de charge et des réseaux VXLAN étendus. L intégration de la gestion avec VMware vcenter Server et VMware vcloud Director permet de réduire les coûts et la complexité des opérations de datacenter et de débrider l efficacité opérationnelle et la flexibilité de la solution de Cloud computing privé. VSPEX pour applications virtualisées peut également profiter des fonctionnalités de vcloud Networking and Security. VSPEX permet aux entreprises de virtualiser des applications Microsoft. Grâce à VMware vcloud, il est possible d isoler et de protéger les applications contre les risques, car les administrateurs ont une meilleure visibilité des flux de trafic virtuel. Cela leur permet d appliquer des règles et de mettre en œuvre des contrôles de conformité sur des systèmes du périmètre en implémentant un regroupement logique et des pare-feux virtuels. Les administrateurs déployant des bureaux virtuels avec l environnement utilisateur VSPEX avec VMware vsphere 5.5 et View peuvent également tirer profit de vcloud Networking and Security en créant une sécurité logique autour de postes de travail individuels ou groupés. De cette façon, les utilisateurs déployés sur l infrastructure VSPEX EMC Proven n ont accès qu aux applications et aux données pour lesquelles ils bénéficient d une autorisation, empêchant ainsi un accès plus large au datacenter. vcloud permet également d établir un diagnostic rapide du trafic et des éventuels points problématiques. Les administrateurs peuvent créer de façon efficace des réseaux définis par logiciel, capables de faire évoluer et de déplacer des charges de travail virtuelles au sein de leurs infrastructures VSPEX EMC Proven. Cela se fait sans mise en réseau physique, ni contraintes de sécurité, qui peuvent être rationalisées via l intégration avec VMware vcenter et VMware vcloud Director. Partages de fichiers VNX Bureaux distants/ succursales Dans de nombreux environnements, il est important de stocker au même emplacement les fichiers auxquels accèdent beaucoup de personnes. Cette mise en œuvre est effectuée sous forme de partages de fichiers CIFS ou NFS à partir d un serveur de fichiers. Les baies de stockage VNX offrent ce service en plus d une gestion centralisée, d une intégration client, d options de sécurité avancées et de fonctions d amélioration de l efficacité. Les entreprises ayant des bureaux distants/succursales préfèrent souvent localiser leurs données et applications à proximité des utilisateurs afin de leur offrir des performances optimales et des temps de latence réduits. Dans ces environnements, les départements informatiques doivent trouver l équilibre entre les avantages de la prise en charge locale et la nécessité de maintenir un contrôle central. Les solutions de stockage et les systèmes locaux sont faciles à administrer pour le personnel du site, mais elles prennent également en charge la gestion à distance et les outils d agrégation flexibles qui réduisent les demandes effectuées sur ces ressources locales. Avec VSPEX, vous pouvez accélérer le déploiement d applications dans des bureaux distants et succursales. Les clients peuvent tirer parti d Unisphere Remote pour consolider leurs solutions de surveillance, les alertes système et le reporting de centaines de sites, tout en conservant la simplicité d opération et la fonctionnalité de stockage unifié pour les gestionnaires locaux. 50

51 Présentation technologique de la solution Sauvegarde et restauration Présentation Déduplication EMC Avamar Systèmes de stockage avec déduplication EMC Data Domain VMware vsphere Data Protection La sauvegarde et la restauration représentent un autre composant important de cette solution VSPEX, qui fournit une protection des données en sauvegardant les volumes ou les fichiers de données selon un calendrier défini, et en restaurant les données à partir de la sauvegarde en cas de sinistre. La solution de sauvegarde et de restauration EMC est une méthode intelligente de protection de données. Elle s appuie sur des logiciels et un stockage de protection avancés et intégrés conçus pour répondre aux objectifs de sauvegarde et de restauration actuels et à venir. Grâce au stockage de protection EMC leader sur le marché, à une intégration approfondie des sources de données et à des services de gestion des données riches en fonctionnalités, vous pouvez déployer une architecture de stockage de protection ouverte et modulaire vous permettant de faire évoluer le système tout en réduisant les coûts et la complexité qui y sont associés. EMC Avamar propose une sauvegarde et une restauration rapides et efficaces, grâce à une solution logicielle et matérielle complète. Intégrant une technologie de déduplication de segments de longueur variable, Avamar permet de réaliser rapidement des sauvegardes complètes quotidiennes des environnements virtuels, bureaux distants, applications d entreprise, serveurs NAS et ordinateurs de bureau/portables. En savoir plus : Grâce à leur technologie de déduplication à la volée ultrarapide des charges de travail de sauvegarde et de restauration, les systèmes de stockage avec déduplication EMC Data Domain continuent de révolutionner la sauvegarde sur disque, l archivage et la reprise après sinistre. En savoir plus : vsphere Data Protection (VDP) est une solution éprouvée pour la sauvegarde et la restauration de machines virtuelles VMware. Elle a été créée à partir du produit primé Avamar d EMC et dispose de nombreux points d intégration avec vsphere 5.5, permettant ainsi la découverte aisée de vos machines virtuelles et la création efficace de règles. L un des défis que les systèmes habituels rencontrent avec les machines virtuelles a trait à la masse de données que contiennent ces fichiers. VDP utilise un algorithme de déduplication à longueur variable, qui garantit l utilisation d un volume minimal d espace disque et une réduction de la croissance du stockage de sauvegarde en continu. Les données sont dédupliquées dans toutes les machines virtuelles associées à l appliance virtuelle VDP. VDP utilise vstorage APIs for Data Protection (VADP), qui envoie uniquement les blocs de données modifiés. Ainsi, seule une partie des données transite sur le réseau. VDP permet de sauvegarder jusqu à huit machines virtuelles simultanément. Étant donné que VDP réside sur une appliance virtuelle dédiée, tous les processus de sauvegarde sont déchargés des machines virtuelles de production. VDP peut alléger la charge des administrateurs quant aux demandes de restauration, en autorisant les utilisateurs finaux à restaurer leurs propres fichiers à l aide d un outil Web nommé vsphere Data Protection Restore Client. Les utilisateurs peuvent parcourir leurs sauvegardes système dans une interface simple d utilisation proposant des fonctions de contrôle de version et de recherche. Ils peuvent restaurer des fichiers individuels ou des répertoires sans intervention du département informatique, ce qui dégage un temps et des ressources précieux, et améliore l expérience utilisateur. 51

52 Présentation technologique de la solution Pour connaître les options de sauvegarde et de restauration, consultez le document EMC Backup and Recovery Options for VSPEX Private Clouds Design and Implementation Guide. vsphere Replication EMC RecoverPoint vsphere Replication est une fonctionnalité de la plate-forme vsphere 5.5 qui assure une continuité d activité. Elle copie une machine virtuelle définie dans l infrastructure VSPEX vers une deuxième instance de VSPEX ou à l intérieur des serveurs mis en cluster dans un système VSPEX unique. vsphere Replication continue à protéger la machine virtuelle en permanence et réplique les modifications sur la machine virtuelle copiée. Cela garantit la protection continue de la machine virtuelle et sa disponibilité pour une restitution sans restauration à partir de la sauvegarde. Les machines virtuelles de l application Replication sont définies dans VSPEX pour garantir des données cohérentes dans l application en un simple clic lors de la configuration de la réplication. Les administrateurs gérant VSPEX pour la virtualisation d applications Microsoft peuvent tirer parti de l intégration automatique de vsphere Replication avec le Service de cliché instantané de volumes Microsoft (VSS), afin de garantir que les applications telles que les bases de données Microsoft Exchange ou Microsoft SQL Server sont passives et cohérentes lors de la génération des données de réplica. Un appel rapide à la couche VSS de la machine virtuelle permet de vider momentanément les writers de base de données pour garantir que les données répliquées sont statiques et qu elles peuvent être entièrement restaurées. Cette démarche automatisée simplifie la gestion et augmente l efficacité de votre environnement virtuel basé sur VSPEX. EMC RecoverPoint est une solution d entreprise qui protège les données des applications sur des serveurs et des baies de stockage hétérogènes rattachés à un SAN. RecoverPoint s exécute sur une appliance dédiée (RPA) et combine une technologie de protection continue des données leader sur le marché avec une technologie de réplication sans perte de données, qui assure une utilisation efficace de la bande passante. Cette technologie permet à RPA de protéger les données en local (protection continue des données, CDP), à distance (réplication continue à distance, CRR) ou les deux (CLR), ce qui offre les avantages suivants : RecoverPoint CDP réplique les données sur un même site ou vers un site de baie intermédiaire local situé à une distance variable, puis il transfère les données via Fibre Channel (FC). RecoverPoint CRR utilise FC ou un réseau IP existant pour envoyer les snapshots de données vers les sites distants grâce à des techniques qui conservent l ordre d écriture. Dans une configuration CLR, RecoverPoint effectue des réplications vers un site local et un site distant simultanément. RecoverPoint a recours à une technologie de séparation légère sur le serveur d applications, sur le fabric ou dans la baie, pour mettre en miroir les écritures d application sur le cluster RecoverPoint. Il prend en charge les types de séparation des écritures suivants : Basée sur la baie Type fabric Basée sur l hôte 52

53 Présentation technologique de la solution Autres technologies Présentation Outre les composants techniques requis pour les solutions EMC VSPEX, d autres éléments peuvent offrir une valeur ajoutée selon l exemple d utilisation. Cela inclut les technologies suivantes, sans s y limiter. VMware vcloud Automation Center VMware vcloud Automation Center, qui fait partie de vcloud Suite Enterprise, coordonne le provisionnement de services de software-defined datacenter en tant que datacenters virtuels complets prêts à l emploi. vcloud Automation Center est une solution logicielle qui permet aux clients de créer des Clouds privés sécurisés en regroupant les ressources d infrastructure de VSPEX dans des datacenters virtuels et en les mettant à disposition des utilisateurs via des portails Web et des interfaces de programmation en tant que services entièrement automatisés en catalogue. VMware vcloud Automation Center utilise des pools de ressources extraits des ressources physiques, virtuelles et de Cloud sous-jacentes pour permettre le déploiement automatique de ressources virtuelles au moment et à l endroit opportuns. L association de VSPEX et de vcloud Automation Center permet aux clients de mettre en place des datacenters virtuels complets, fournissant des ressources de réseau, de traitement, de stockage et de sécurité, ainsi qu un jeu complet de services nécessaires pour rendre les charges de travail opérationnelles avec un minimum de temps système. Le service de datacenter défini par logiciel et les datacenters virtuels simplifient radicalement le provisionnement d infrastructure. Ils permettent également aux systèmes informatiques de suivre le rythme de l entreprise. VMware vcloud Automation Center s intègre avec les déploiements de Cloud privé VSPEX avec VMware vsphere 5.5 nouveaux ou existants. Il prend en charge les applications existantes et futures en fournissant des interfaces de stockage et de gestion réseau standard ajustables, telles qu une diffusion et une connectivité Layer 2 entre les machines virtuelles. VMware vcloud Automation Center utilise des normes ouvertes afin de préserver la flexibilité des déploiements et d ouvrir la voie au Cloud hybride. Les principales caractéristiques de VMware vcloud Automation Center sont les suivantes : provisionnement en libre-service ; gestion du cycle de vie ; gestion du Cloud unifiée ; documentation de référence multi-vm ; gouvernance basée sur des règles orientée contexte ; gestion intelligente des ressources. Toutes les infrastructures VSPEX EMC Proven peuvent utiliser vcloud Automation Center pour coordonner le déploiement de datacenters virtuels en se basant sur un ou plusieurs déploiements VSPEX. Ces infrastructures permettent un déploiement simple et efficace de machines virtuelles, d applications et de réseaux virtuels. 53

54 Présentation technologique de la solution VMware vcenter Operations Management Suite VMware vcenter Operations Manager Suite (vc Ops) assure une visibilité inégalée sur les environnements virtuels VSPEX. Elle permet de collecter et d analyser des données, de corréler les anomalies et d identifier la cause première des problèmes de performances, tout en fournissant aux administrateurs les informations dont ils ont besoin pour optimiser et ajuster leurs infrastructures virtuelles VSPEX. vcenter Operations Manager propose une approche automatisée pour l optimisation de l environnement virtuel VSPEX en apportant des outils analytiques d autoapprentissage intégrés, afin d améliorer les performances, l utilisation de la capacité et la gestion de la configuration. vc Ops fournit un jeu complet de fonctionnalités de gestion, notamment : Performances Capacité Capacité d adaptation Gestion de la configuration et de la conformité Découverte et surveillance des applications Évaluation des coûts vc Ops inclut cinq composants : VMware vcenter Operations Manager, VMware vcenter Configuration Manager, VMware vfabric Hyperic, VMware vcenter Infrastructure Navigator et VMware vcenter Chargeback Manager. VMware vcenter Operations Manager constitue la base de la suite logicielle et fournit une interface de tableau de bord opérationnel, facilitant ainsi la visualisation des problèmes dans votre environnement virtuel VSPEX. vfabric Hyperic surveille les ressources matérielles physiques, les systèmes d exploitation, le middleware et les applications que vous avez déployés sur VSPEX. vcenter Infrastructure Navigator fournit une visibilité des services d application exécutés sur l infrastructure de machines virtuelles et de leurs relations pour la gestion opérationnelle quotidienne. vcenter Chargeback Manager permet de mesurer avec précision le coût des machines virtuelles, de l analyser et de générer un rapport à ce sujet. Cela rend plus visible le coût de l infrastructure virtuelle définie sur VSPEX et requise pour prendre en charge les services métiers. VMware vcenter Single Sign-On Avec l introduction de VMware vcenter Single Sign-on (SSO) dans VMware vsphere 5.5, les administrateurs disposent désormais d un niveau plus élevé de services d authentification lors de la gestion de leurs infrastructures VSPEX EMC Proven. Une authentification par vcenter SSO sécurise davantage la plate-forme d infrastructure de type Cloud VMware. Cette fonction permet aux composants logiciels vsphere de communiquer entre eux via un mécanisme d échange de token sécurisé. Ainsi, les différents composants n ont pas à authentifier l utilisateur chacun de leur côté via un service d annuaire tel qu Active Directory. Lorsque les utilisateurs se connectent au client Web vsphere avec un nom d utilisateur et un mot de passe, le serveur vcenter SSO reçoit leurs informations d identification. Celles-ci sont ensuite authentifiées par rapport aux sources d identité back-end et échangées contre un token de sécurité renvoyé au client pour octroyer l accès aux solutions de l environnement. Un accès SSO se traduit par un 54

55 Présentation technologique de la solution gain de temps et d argent, ce qui peut entraîner des économies significatives et des workflows rationalisés à l échelle de toute l entreprise. Avec vsphere 5.5, les utilisateurs disposent d une vue unifiée de l intégralité de leur environnement vcenter Server grâce à l affichage de plusieurs serveurs vcenter et de leurs inventaires. Linked Mode n est pas nécessaire, à moins que les utilisateurs ne partagent des rôles, des autorisations et des licences entre les serveurs vsphere 5.x vcenter. Les administrateurs peuvent désormais déployer plusieurs solutions dans un environnement avec un véritable accès SSO garantissant une liaison sécurisée entre ces solutions, sans nécessiter d authentification à chaque accès. La solution de Cloud privé VSPEX avec VMware vsphere 5.5 est simple, efficace et flexible. VMware SSO simplifie l authentification, accroît la productivité et confère aux administrateurs la flexibilité requise pour rendre les serveurs d accès SSO locaux ou globaux. Infrastructure à clé publique La possibilité de sécuriser les données et de garantir l identité des périphériques et des utilisateurs est critique dans les environnements informatiques des entreprises d aujourd hui. Cela est particulièrement vrai dans les secteurs réglementés tels que la santé, le secteur financier et les administrations. Les solutions VSPEX peuvent offrir des plates-formes informatiques plus robustes, le plus souvent via la mise en œuvre d une infrastructure à clé publique (PKI). Les solutions VSPEX peuvent être élaborées avec une solution PKI conçue pour répondre aux critères de sécurité de votre entreprise, à partir d un processus modulaire, par lequel des couches de sécurité sont ajoutées à mesure que les besoins surviennent. Le processus général implique en premier lieu la mise en œuvre d une infrastructure à clé publique en remplaçant les certificats génériques autocertifiés par des certificats approuvés par une autorité de certification tierce. Les services prenant en charge la PKI peuvent être activés à l aide des certificats approuvés, ce qui garantit un degré élevé d authentification et de chiffrement, le cas échéant. En fonction de l étendue des services PKI requis, il peut être nécessaire de mettre en œuvre une infrastructure PKI dédiée à ces besoins. De nombreux outils tiers proposent ces services, notamment les solutions de bout en bout de RSA, qui peuvent être déployées au sein d un environnement VSPEX. Pour obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur le site Web de RSA. EMC Storage Analytics for EMC VNX Ce logiciel combine les fonctions et fonctionnalités de VMware vcenter Operations Manager avec une fonction d analytique de stockage VNX approfondie. Grâce à cette intégration, une analytique et des visualisations personnalisées fournissent une visibilité détaillée sur l infrastructure EMC et permettent d identifier les problèmes de performances de stockage et de gestion de la capacité, de les résoudre et de prendre des mesures dans les plus brefs délais. 55

56 Présentation technologique de la solution Des visualisations personnalisées «prêtes à l emploi» permettent aux clients de déployer rapidement la prise en charge de l infrastructure EMC au sein de vcenter Operations Manager et ce, sans nécessiter une intégration cliente ni l intervention de EMC Professional Services. Ce logiciel propose par ailleurs une analyse des performances exploitable qui permet aux clients d identifier et de résoudre rapidement les problèmes de performances et de capacité liés aux systèmes de la gamme VNX. EMC Storage Analytics for VNX est pris en charge par tous les systèmes VNX. Analytique de stockage complète : affichez les statistiques sur les performances et la capacité, notamment concernant FAST Cache et FAST VP. Vues de la topologie : mappage de topologie de bout en bout, des machines virtuelles aux disques, en vue de simplifier la gestion des opérations de stockage. Maintien des SLA : dépannage rapide des problèmes de performances et service d assistance qui vous aide à maintenir vos contrats de niveau de service. PowerPath/VE (bloc) EMC PowerPath/VE for VMware vsphere 5.5 est un module d extension multipathing vsphere qui fonctionne avec un stockage SAN afin de gérer intelligemment les chemins d E/S FC, iscsi et FCoE (Fibre Channel over Ethernet). PowerPath/VE est installé sur l hôte vsphere et évolue jusqu au nombre maximal de machines virtuelles sur l hôte, améliorant ainsi les performances d E/S. Ce module n est pas installé sur les machines virtuelles et celles-ci ignorent qu il gère les E/S sur le système de stockage. PowerPath/VE répartit les demandes d équilibrage de la charge d E/S de façon dynamique. Il détecte et restaure automatiquement les chemins en cas de défaillance. EMC XtremCache EMC XtremCache est une solution Flash Cache sur serveur qui permet de réduire les temps de latence et d accroître le débit, afin d améliorer les performances des applications en utilisant des logiciels de mise en cache intelligents, ainsi que la technologie PCIe Flash. Flash Cache sur serveur pour une vitesse maximale XtremCache permet d améliorer les performances du système grâce aux fonctions suivantes : Elle met en cache les données les plus fréquemment sollicitées sur la carte PCIe du serveur pour rapprocher les données de l application. Elle s adapte automatiquement à la fluctuation des charges de travail en identifiant les données les plus fréquemment sollicitées pour les promouvoir sur la carte Flash du serveur. Cela signifie que les données les plus actives sont automatiquement placées sur la carte PCIe sur serveur en vue d un accès plus rapide. Elle décharge la baie de stockage du trafic de lecture, ce qui permet d allouer une puissance de traitement supérieure à d autres applications. Tandis qu une application est exécutée plus rapidement grâce à XtremCache, les performances de la baie pour les autres applications sont maintenues, voire légèrement améliorées. 56

57 Présentation technologique de la solution Mise en cache à écriture immédiate sur la baie pour une protection totale XtremCache utilise un cache à écriture immédiate au niveau du stockage afin d accélérer les opérations de lecture et de protéger les données, ce qui permet d obtenir des capacités persistantes de haute disponibilité, d intégrité des données et de reprise après sinistre. Compatible avec toutes les applications XtremCache est transparent pour les applications. Par conséquent, aucune réécriture, aucun nouveau test ni aucune nouvelle certification n est nécessaire pour déployer cette solution dans l environnement. Intégration dans vsphere 5.5 XtremCache améliore les environnements virtualisés et physiques. L intégration avec le plug-in VSI dans VMware vsphere 5.5 vcenter simplifie la gestion et la surveillance de XtremCache. Impact minimal sur les ressources système Contrairement à d autres solutions de mise en cache existant sur le marché, et dans la mesure où toute la gestion de la mémoire Flash et du contrôle d usure s effectue sur la carte PCIe, XtremCache ne requiert pas une quantité notable de mémoire, ni de cycles CPU. Il n a pas non plus recours aux ressources serveur. Contrairement à d autres solutions PCIe, aucun temps système significatif n est utilisé lorsque XtremCache est exécuté sur des ressources serveur. XtremCache génère le chemin d E/S le plus efficace et le plus intelligent entre l application et le datastore. Il en résulte une infrastructure optimisée de façon dynamique pour offrir performances, intelligence et protection aux environnements physiques et virtuels. Prise en charge des clusters actifs/passifs de XtremCache Avec la configuration des scripts de clustering XtremCache, les données obsolètes ne sont jamais récupérées. Les scripts utilisent des événements de gestion de cluster pour déclencher un mécanisme purgeant le cache. Le cluster actif/passif XtremCache assure l intégrité des données tout en optimisant les performances des applications. Informations sur les performances de XtremCache Voici les éléments à prendre en compte concernant les performances de Xtrem Cache : Lors d une demande d écriture, XtremCache écrit en premier sur la baie, puis sur le cache, et enfin se charge des E/S de l application. Lors d une demande de lecture, XtremCache répond avec les données mises en cache ou, lorsque ces données ne sont pas disponibles, les récupère de la baie, les écrit sur le cache, puis les renvoie à l application. La transmission à la baie peut être de l ordre de quelques millisecondes. Par conséquent, la baie limite la vitesse d exécution du cache. Plus le nombre d écritures augmente, plus les performances de XtremCache diminuent. XtremCache affiche une efficacité optimale pour des charges de travail présentant un rapport lecture/écriture d au moins 70 % et des E/S aléatoires de petite taille (8 Ko dans l idéal). Les E/S dont la taille est supérieure à 128 Ko ne peuvent pas être mises en cache dans XtremCache 1.5. Remarque : XtremCache. pour plus d informations, consultez le livre blanc intitulé Introduction to 57

58 Présentation technologique de la solution 58

59 Chapitre 4 Présentation de l architecture de la solution Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Architecture de la solution Instructions pour la configuration des serveurs Instructions pour la configuration du réseau Instructions pour la configuration du stockage Haute disponibilité et basculement sur incident Profil du test de validation Instructions pour la configuration de la sauvegarde et de la restauration Instructions pour le dimensionnement Charge de travail de référence Application de la charge de travail de référence Implémentation de la solution Évaluation rapide

60 Présentation de l architecture de la solution Présentation Architecture de la solution Ce chapitre fournit des informations complètes sur les principaux aspects de cette solution. La capacité des serveurs constitue une indication générale, avec les minima requis en matière de CPU, de mémoire et de ressources réseau. Le client peut choisir le matériel serveur et réseau de son choix pour respecter la configuration minimale indiquée, voire la dépasser. L architecture de stockage spécifiée et un système répondant aux exigences de serveur et de réseau mentionnées ont été validés par EMC pour fournir de hauts niveaux de performances tout en offrant une haute disponibilité dans le cadre du déploiement de votre Cloud privé. Chaque infrastructure éprouvée VSPEX répartit les ressources de traitement, du stockage et réseau requises pour un ensemble de machines virtuelles validées par EMC. Chaque machine virtuelle possède ses propres exigences, lesquelles coïncident rarement avec un schéma universel prédéfini. Lors de toute discussion portant sur les infrastructures virtuelles, il est essentiel de définir en premier lieu une charge de travail de référence. Les serveurs ne réalisant pas tous les mêmes tâches, il est impossible de concevoir une référence prenant en compte toutes les combinaisons possibles de charges de travail. Présentation La solution de Cloud privé VSPEX pour VMware vsphere avec EMC VNX est validée pour quatre points d échantillonnage : une configuration comprenant jusqu à 200 machines virtuelles, une configuration comprenant jusqu à 300 machines virtuelles, une configuration comprenant jusqu à 600 machines virtuelles et une configuration comprenant jusqu à machines virtuelles. Les configurations définies constituent les bases de la création d une solution personnalisée. Remarque : VSPEX utilise le concept de «charge de travail de référence» pour décrire et définir une machine virtuelle. Par conséquent, un serveur physique ou virtuel dans un environnement existant peut ne pas équivaloir à une machine virtuelle dans une solution VSPEX. Évaluez votre charge de travail par rapport à la charge de référence, afin de définir un point d échantillonnage approprié. Ce document décrit le processus en question à la section Application de la charge de travail de référence 60

61 Présentation de l architecture de la solution Architecture logique Les schémas d architecture de cette section présentent l organisation des principaux composants des solutions. Les systèmes de stockage en modes bloc et fichier sont illustrés dans les schémas suivants. La Figure 18 illustre l infrastructure validée avec un stockage en mode bloc, où un SAN FC/FCoE de 8 Gbit ou iscsi de 10 Gbit assure le transport du trafic de stockage, tandis qu un réseau 10 GbE assure le transport du trafic de gestion et d applications. Figure 18. Architecture logique pour le stockage en mode bloc 61

62 Présentation de l architecture de la solution La Figure 19 illustre l infrastructure validée avec un stockage en mode fichier, où un réseau 10 GbE assure le transport du trafic de stockage, ainsi que le restant du trafic. Figure 19. Architecture logique pour le stockage en mode fichier Principaux composants L architecture comprend les principaux composants suivants : VMware vsphere 5.5 : fournit une couche de virtualisation commune pour héberger un environnement de serveurs. Les caractéristiques techniques de l environnement validé figurent dans le Tableau 3. vsphere 5.5 fournit une infrastructure haute disponibilité, avec les fonctions suivantes : vmotion : assure une migration dynamique des machines virtuelles au sein d un cluster d infrastructure virtuelle, sans période d interruption des machines virtuelles ni interruption de service. Storage vmotion : assure une migration dynamique des fichiers disque des machines virtuelles dans et entre les baies de stockage, sans période d interruption des machines virtuelles ni interruption de service. vsphere High Availability (HA) : détecte une machine virtuelle en échec dans un cluster et en assure la restauration rapide. Distributed Resource Scheduler (DRS) : permet un équilibrage de la charge de la capacité de traitement au sein d un cluster. Storage Distributed Resource Scheduler (SDRS) : assure un équilibrage de la charge sur plusieurs datastores, en fonction de l espace utilisé et du temps de latence des E/S. VMware vcenter Server : fournit une plate-forme évolutive et extensible sur laquelle repose la gestion de la virtualisation des clusters VMware vsphere. vcenter gère tous les hôtes vsphere et leurs machines virtuelles. SQL Server : VMware vcenter Server nécessite un service de base de données pour stocker les informations de configuration et de surveillance. Cette solution a recours à un serveur Microsoft SQL Server 2008 R2. 62

63 Présentation de l architecture de la solution Serveur DNS : utilisez des services DNS pour les différents composants de la solution, afin d exécuter la résolution de noms. Cette solution a recours au service Microsoft DNS exécuté sous Windows Server 2012 R2. Serveur Active Directory : plusieurs composants de la solution nécessitent les services Active Directory pour fonctionner correctement. Le service Active Directory de Microsoft s exécutant sur Windows Server 2012 R2 est utilisé. Infrastructure partagée : ajoutez des services DNS et d authentification/autorisation tels qu Active Directory dans l infrastructure existante ou comme partie intégrante de la nouvelle infrastructure virtuelle. Réseau IP : un réseau Ethernet standard prend en charge tout le trafic réseau à l aide d un câblage et de switches redondants. Un réseau IP partagé supporte le trafic des utilisateurs et de la gestion. Réseau de stockage Le réseau de stockage est un réseau isolé qui fournit aux hôtes un accès à la baie de stockage. VSPEX offre différentes options de stockage en mode bloc et en mode fichier. Réseau de stockage en mode bloc : Cette solution offre trois options pour les réseaux de stockage en mode bloc. Fibre Channel (FC) : un ensemble de normes qui définit les protocoles servant aux transferts de données en série à grande vitesse. FC offre une trame standard de transport des données entre les serveurs et des unités de stockage partagées. Fibre Channel over Ethernet (FCoE) : protocole de mise en réseau du stockage plus récent, qui prend en charge FC en natif sur Ethernet en incorporant les trames FC dans des trames Ethernet. Cela permet aux trames FC incorporées de s exécuter en même temps que le trafic IP traditionnel. Ethernet 10 Gbit (iscsi) : permet le transport de blocs SCSI sur un réseau TCP/IP. iscsi encapsule les commandes SCSI dans des paquets TCP et envoie ces paquets via le réseau IP. Réseau de stockage en mode fichier : Avec un stockage en mode fichier, un sous-réseau 10 GbE privé et non routable assure le transport du trafic de stockage. Baie de stockage VNX La configuration du Cloud privé VSPEX commence avec les baies de stockage VNX : Baie EMC VNX5200 : fournit du stockage aux hôtes vsphere pour un maximum de 200 machines virtuelles. Baie EMC VNX5400 : fournit du stockage aux hôtes vsphere pour un maximum de 300 machines virtuelles. Baie EMC VNX5600 : fournit du stockage aux hôtes vsphere pour un maximum de 600 machines virtuelles. Baie EMC VNX5800 : fournit du stockage aux hôtes vsphere pour un maximum de machines virtuelles. 63

64 Présentation de l architecture de la solution Les baies de stockage de la gamme VNX incluent les composants suivants : Processeurs de stockage (SP) : prennent en charge les données en mode bloc par l intermédiaire de la technologie UltraFlex I/O, qui prend en charge les protocoles Fibre Channel, iscsi et FCoE. Ces processeurs proposent un accès pour tous les hôtes externes et la baie VNX, côté fichier. Boîtier du processeur de disques (DPE) : de dimension 3U, héberge les processeurs de stockage et le premier plateau de disques. Les modèles VNX5200, VNX5400, VNX5600 et VNX5800 utilisent ce composant. Lames X-Blade (ou Data Movers) : accèdent aux données depuis le back-end et assurent un accès hôte au moyen de la technologie UltraFlex I/O, qui prend en charge les protocoles NFS, CIFS, MPFS et pnfs. Les lames X-Blade de chaque baie sont évolutives et fournissent une redondance pour garantir l absence de points uniques de défaillance. Boîtier DME : de dimension 2U, héberge les Data Movers (lames X-Blade). Tous les modèles VNX for File utilisent le boîtier DME. Alimentation de secours : de dimension 1U, fournit une puissance suffisante à chaque processeur de stockage pour que les données en cours de transfert soient stockées dans la chambre forte de la baie en cas de coupure d alimentation. Cela garantit l absence de pertes d écritures. Lors du redémarrage de la baie, les écritures en attente sont rapprochées et rendues persistantes. Station pilote : de dimension 1U, offre des fonctions de gestion aux lames X-Blade. Ces stations sont responsables du basculement sur incident des lames X-Blade. Une station pilote secondaire en option assure la redondance sur la baie VNX. Boîtiers DAE : contiennent les disques utilisés dans la baie. Ressources matérielles Le Tableau 3 répertorie le matériel utilisé dans cette solution. Tableau 3. Matériel utilisé dans la solution Composant Serveurs VMware vsphere CPU Configuration 1 CPU virtuel par machine virtuelle 4 CPU virtuels par cœur physique Pour 200 machines virtuelles : 200 CPU virtuels 50 CPU physiques minimum Pour 300 machines virtuelles : 300 CPU virtuels 75 CPU physiques minimum Pour 600 machines virtuelles : 600 CPU virtuels 150 CPU physiques minimum Pour machines virtuelles : CPU virtuels 250 CPU physiques minimum 64

65 Présentation de l architecture de la solution Composant Mémoire Configuration 2 Go de RAM par machine virtuelle Réservation de 2 Go de RAM par hôte VMware vsphere Pour 200 machines virtuelles : 400 Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour 300 machines virtuelles : 600 Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour 600 machines virtuelles : Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour machines virtuelles : Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Réseau Bloc 2 cartes réseau 10 GbE par serveur 2 adaptateurs HBA par serveur Fichier 4 cartes réseau 10 GbE par serveur Remarque : ajoutez au moins un autre serveur à l infrastructure en plus du nombre indiqué dans les conditions minimales requises pour implémenter la fonction VMware vsphere High Availability (HA) et atteindre les valeurs minimales répertoriées. Infrastructure réseau Configuration minimale des switches Bloc 2 switches physiques 2 ports 10 GbE par serveur VMware vsphere 1 port 1 GbE par station pilote pour la gestion 2 ports par serveur VMware vsphere pour le réseau de stockage 2 ports par processeur de stockage pour les données Fichier 2 switches physiques 4 ports 10 GbE par serveur VMware vsphere 1 port 1 GbE par station pilote pour la gestion 2 ports 10 GbE par Data Mover pour les données Sauvegarde EMC Avamar Consultez le document EMC Backup and Recovery Options for VSPEX Private Clouds Design and Implementation Guide. Data Domain Consultez le document EMC Backup and Recovery Options for VSPEX Private Clouds Design and Implementation Guide. 65

66 Présentation de l architecture de la solution Composant Baie de stockage de la gamme EMC VNX Configuration Bloc Caractéristiques communes : 1 interface 1 GbE par station pilote pour la gestion 1 interface 1 GbE par processeur de stockage pour la gestion 2 ports front-end par processeur de stockage Disques système pour VNX OE Pour 200 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 4 disques Flash de 200 Go 3 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 300 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 6 disques Flash de 200 Go 4 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 600 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 10 disques Flash de 200 Go 8 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 16 disques Flash de 200 Go 12 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours 66

67 Présentation de l architecture de la solution Composant Fichier Configuration Caractéristiques communes : 2 interfaces 10 GbE par Data Mover 1 interface 1 GbE par station pilote pour la gestion 1 interface 1 GbE par processeur de stockage pour la gestion Disques système pour VNX OE Pour 200 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 75 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 4 disques Flash de 200 Go 3 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 300 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 110 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 6 disques Flash de 200 Go 4 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 600 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 220 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 10 disques Flash de 200 Go 8 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (2 actifs/1 en veille) 360 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 16 disques Flash de 200 Go 12 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Remarque : avec la baie VNX5800, il est recommandé de ne pas exécuter plus de 600 machines virtuelles sur un même Data Mover actif. Configurez deux Data Movers actifs (2 actifs/1 en veille) lors de l évolution à 600 machines virtuelles ou plus dans ce cas. 67

68 Présentation de l architecture de la solution Composant Infrastructure partagée Configuration Dans la plupart des cas, un environnement client dispose déjà de services d infrastructures, comme Active Directory, DNS ou d autres services configurés. La configuration de ces services n entre pas dans le cadre du présent document. Si la mise en œuvre a été effectuée sans infrastructure existante, la nouvelle configuration minimale requise est la suivante : 2 serveurs physiques 16 Go de RAM par serveur 4 cœurs de processeur par serveur 2 ports 1 GbE par serveur Remarque : ces services peuvent être migrés dans le postdéploiement VSPEX. Toutefois, ils doivent exister avant le déploiement de VSPEX. Remarque : la solution doit utiliser de préférence un réseau 10 GbE ou une infrastructure réseau 1 GbE équivalente, à condition que les exigences sous-jacentes liées à la bande passante et à la redondance soient satisfaites. Ressources logicielles Le Tableau 4 répertorie les logiciels utilisés dans cette solution. Tableau 4. Logiciels utilisés dans la solution Logiciels VMware vsphere 5.5 Serveur vsphere vcenter Server Système d exploitation pour vcenter Server Microsoft SQL Server EMC VNX Configuration Enterprise Edition Édition standard Windows Server 2008 R2 SP1 Standard Edition Remarque : tout système d exploitation pris en charge pour vcenter est acceptable. Version 2008 R2 Standard Edition Remarque : toute base de données prise en charge pour vcenter est acceptable. VNX Operating Environment for File 8.0 VNX Operating Environment for Block EMC VSI for VMware vsphere : Unified Storage Management Rechercher la dernière version EMC VSI for VMware vsphere : Storage Viewer EMC PowerPath/VE Rechercher la dernière version 68

69 Présentation de l architecture de la solution Logiciels Sauvegarde EMC Avamar OS Data Domain Configuration Consultez le document EMC Backup and Recovery Options for VSPEX Private Clouds Design and Implementation Guide. Machines virtuelles (utilisées pour la validation, non requises pour le déploiement) Système d exploitation de base Microsoft Windows Server 2012 R2 Data Center Edition Instructions pour la configuration des serveurs Présentation Lors de la conception et de la commande de la couche de traitement/serveur pour la solution VSPEX décrite ci-dessous, il se peut que certains facteurs influent sur l achat final. Du point de vue de la virtualisation, si la charge de travail du système est bien comprise, des fonctions comme l augmentation artificielle de la capacité mémoire et le partage de page transparent peuvent réduire les besoins en mémoire agrégée. Si le pool de machines virtuelles présente un faible nombre de pics ou d utilisations simultanées, il est possible de réduire le nombre de CPU virtuels. À l inverse, si les applications déployées effectuent beaucoup de traitements informatiques, le nombre de CPU et la quantité de mémoire à acheter doivent augmenter. Les instructions de dimensionnement VSPEX actuelles indiquent un rapport de cœur CPU virtuel à cœur CPU physique de 4:1. Ce rapport est basé sur l exemple de technologies CPU moyennes disponibles au moment des tests. À mesure que les technologies CPU évoluent, les fournisseurs de serveurs OEM, qui sont des partenaires VSPEX, peuvent proposer des rapports différents (généralement plus élevés). Suivez les directives mises à jour du fournisseur de serveurs OEM. Mises à jour des processeurs Ivy Bridge Les tests réalisés suite à la commercialisation des processeurs de la gamme Ivy Bridge d Intel ont montré des hausses significatives de la densité des machines virtuelles du point de vue des ressources serveur. Si des processeurs Ivy Bridge sont inclus dans le déploiement de serveurs, nous vous recommandons d augmenter le rapport CPU virtuels/cpu physique de 4:1 à 8:1. Cette technique permet de diminuer de moitié le nombre de cœurs de serveur requis pour héberger les machines virtuelles de référence. 69

70 Présentation de l architecture de la solution La Figure 20 illustre les résultats des configurations testées : Figure 20. Conseils relatifs aux processeurs Ivy Bridge 70

71 Présentation de l architecture de la solution Le Tableau 5 répertorie les ressources matérielles utilisées pour la couche de traitement des données. Tableau 5. Ressources matérielles pour la couche de traitement des données Composant Serveurs VMware vsphere CPU Mémoire Configuration 1 CPU virtuel par machine virtuelle 4 CPU virtuels par cœur physique Pour 200 machines virtuelles : 200 CPU virtuels 50 CPU physiques minimum Pour 300 machines virtuelles : 300 CPU virtuels 75 CPU physiques minimum Pour 600 machines virtuelles : 600 CPU virtuels 150 CPU physiques minimum Pour machines virtuelles : CPU virtuels 250 CPU physiques minimum 2 Go de RAM par machine virtuelle Réservation de 2 Go de RAM par hôte VMware vsphere Pour 200 machines virtuelles : 400 Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour 300 machines virtuelles : 600 Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour 600 machines virtuelles : Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Pour machines virtuelles : Go de RAM minimum Plus 2 Go pour chaque serveur physique Réseau Bloc 2 cartes réseau 10 GbE par serveur 2 adaptateurs HBA par serveur Fichier 4 cartes réseau 10 GbE par serveur Remarque : ajoutez au moins un autre serveur à l infrastructure en plus du nombre indiqué dans les conditions minimales requises pour implémenter la fonction VMware vsphere High Availability (HA) et atteindre les valeurs minimales répertoriées. 71

72 Présentation de l architecture de la solution Remarque : la solution doit utiliser de préférence un réseau 10 GbE ou une infrastructure réseau 1 GbE équivalente, à condition que les exigences sous-jacentes liées à la bande passante et à la redondance soient satisfaites. Virtualisation de la mémoire dans VMware vsphere pour VSPEX VMware vsphere 5.5 présente un certain nombre de fonctionnalités avancées qui permettent d optimiser les performances et l utilisation globale des ressources. Les fonctionnalités avancées les plus importantes ont trait à la gestion de la mémoire. Cette section décrit certaines d entre elles, ainsi que les aspects à prendre en compte lorsque vous les utilisez dans l environnement. De manière générale, les machines virtuelles sur un seul hyperviseur consomment de la mémoire comme un pool de ressources, tel qu indiqué sur la Figure 21. Figure 21. Consommation de la mémoire de l hyperviseur La compréhension des technologies abordées dans cette section permet de dépasser le concept de base. Compression de mémoire Ce type de situation se produit lorsque la quantité de mémoire allouée aux machines virtuelles est supérieure à la quantité de mémoire physique disponible sur l hôte VMware vsphere. Grâce à des techniques sophistiquées, comme l augmentation artificielle de la capacité mémoire et le partage de page transparent, vsphere 5.5 peut gérer la surallocation de la mémoire sans nuire aux performances. Cependant, si l utilisation de la mémoire dépasse la capacité des serveurs, vsphere peut permuter des parties de la mémoire d une machine virtuelle. 72

73 Présentation de l architecture de la solution Accès NUMA (Non-Uniform Memory Access) vsphere 5.5 utilise un répartiteur de charge NUMA pour attribuer un nœud principal à une machine virtuelle. Comme la mémoire de la machine virtuelle est allouée à partir du nœud principal, l accès mémoire est effectué en local et offre les meilleures performances possibles. Les applications qui ne prennent pas directement en charge NUMA profitent également de cette fonction. Partage de page transparent Les machines virtuelles exécutant des systèmes d exploitation et des applications similaires présentent des ensembles de contenu de mémoire semblables. Le partage de pages permet à l hyperviseur de réclamer les copies redondantes des pages de mémoire et de ne conserver qu une seule copie, ce qui libère la consommation de mémoire hôte totale. Si la plupart de vos machines virtuelles d applications exécutent le même système d exploitation et les mêmes données binaires d application, l utilisation de mémoire totale peut être réduite afin d augmenter les taux de consolidation. Augmentation artificielle de la capacité mémoire L utilisation d un «Balloon driver» chargé dans le système d exploitation invité permet à l hyperviseur de libérer de la mémoire physique sur l hôte en cas de conflits d accès aux ressources mémoire, avec peu, voire aucun impact sur les performances de l application. Instructions pour la configuration de la mémoire Cette section fournit des instructions sur l allocation de la mémoire à des machines virtuelles. Ces instructions tiennent compte du temps système de la mémoire vsphere, ainsi que des paramètres associés à la mémoire des machines virtuelles. Capacité mémoire supplémentaire requise pour vsphere La virtualisation des ressources mémoire implique un temps système supplémentaire. Ce temps système inclut deux éléments : capacité de mémoire système supplémentaire fixe pour VMkernel ; celui de chaque mémoire virtuelle. La capacité mémoire supplémentaire requise dépend du nombre de CPU virtuels et de la mémoire configurée pour le système d exploitation invité. Allocation de mémoire à des machines virtuelles De nombreux facteurs déterminent le dimensionnement approprié de la mémoire d une machine virtuelle dans les architectures VSPEX. Compte tenu du nombre de services applicatifs et d exemples d utilisation disponibles, la définition d une configuration adaptée à un environnement nécessite la création d une configuration de base, la réalisation de tests et l ajustement des paramètres pour des résultats optimaux. 73

74 Présentation de l architecture de la solution Instructions pour la configuration du réseau Présentation Cette section fournit des conseils pour paramétrer une configuration réseau redondante et haute disponibilité. Les instructions décrites s appliquent aux trames Jumbo, aux réseaux VLAN et au LACP dans un stockage unifié EMC. Pour obtenir plus d informations sur les besoins en ressources réseau, reportez-vous au Tableau 6. Tableau 6. Ressources matérielles pour le réseau Composant Configuration Infrastructure réseau Configuration minimale des switches Bloc 2 switches physiques 2 ports 10 GbE par serveur VMware vsphere 1 port 1 GbE par station pilote pour la gestion 2 ports par serveur VMware vsphere pour le réseau de stockage 2 ports par processeur de stockage pour les données Fichier 2 switches physiques 4 ports 10 GbE par serveur VMware vsphere 1 port 1 GbE par station pilote pour la gestion 2 ports 10 GbE par Data Mover pour les données Remarque : la solution peut utiliser une infrastructure réseau 1 GbE, à condition que les exigences sous-jacentes liées à la bande passante et à la redondance soient satisfaites. VLAN Isolez le trafic réseau, de sorte que toutes les données circulant entre les hôtes et le stockage et entre les hôtes et les clients, ainsi que l ensemble du trafic de gestion, traversent des réseaux isolés. Dans certains cas, la conformité aux règles ou à la réglementation en vigueur peut nécessiter cet isolement physique. Cependant, il suffit souvent de recourir à un isolement logique avec des VLAN. Cette solution utilise trois réseaux VLAN au minimum : Accès client Stockage (pour iscsi et NFS) Gestion 74

75 Présentation de l architecture de la solution La Figure 22 représente les VLAN et les exigences de connectivité réseau pour une baie VNX en mode bloc. Figure 22. Réseaux requis pour le stockage en mode bloc 75

76 Présentation de l architecture de la solution La Figure 23 représente les VLAN et les exigences de connectivité réseau pour une baie VNX en mode fichier. Figure 23. Réseaux requis pour le stockage en mode fichier Remarque : La Figure 23 illustre les exigences relatives à la connectivité du réseau pour une baie VNX utilisant des connexions réseau 10 GbE. Créez une topologie similaire pour les connexions réseau 1 GbE. Le réseau d accès des clients permet aux utilisateurs du système (ou clients) de communiquer avec l infrastructure. Le réseau de stockage est utilisé pour la communication entre la couche de traitement et la couche de stockage. Il permet aux administrateurs de disposer d un moyen d accès dédié aux connexions de gestion sur la baie de stockage, les switches réseau et les hôtes. Remarque : certaines bonnes pratiques requièrent un isolement supplémentaire du réseau pour le trafic de clusters, les communications de la couche de virtualisation et d autres fonctions. Implémentez ces réseaux supplémentaires si nécessaire. Activer les trames Jumbo (pour iscsi, FCoE et NFS) Pour cette solution, nous recommandons de définir la MTU sur (trames Jumbo) de façon à garantir un stockage et un trafic de migration efficaces. La plupart des fournisseurs de switches suggèrent également l activation de trames jumbo enfants (en définissant la valeur MTU sur 2 158) afin d éviter la fragmentation des trames. Consultez les instructions du fournisseur des switches afin d activer les trames Jumbo pour les ports de stockage et d hôte sur les switches. 76

77 Présentation de l architecture de la solution Agrégation de liens (pour NFS) Une agrégation de liens ressemble à un canal Ethernet, mais utilise le protocole LACP IEEE 802.3ad standard. Ce protocole prend en charge les agrégations de liens impliquant deux ports ou plus. Tous les ports concernés doivent présenter la même vitesse et la même configuration, à savoir le mode Full duplex. Avec cette solution, le protocole LACP (Link Aggregation Control Protocol) est configuré sur le VNXe et combine plusieurs ports Ethernet en un seul port virtuel. En cas de perte de liaison sur le port Ethernet, la liaison bascule sur un autre port. Tout le trafic réseau est distribué sur les liaisons actives. Instructions pour la configuration du stockage Présentation Cette section fournit des instructions sur la configuration de la couche de stockage de la solution, afin d assurer la haute disponibilité et le niveau de performances attendus. VMware vsphere 5.5 propose plusieurs méthodes d utilisation du stockage en cas d hébergement de machines virtuelles. Les solutions testées et décrites ci-dessous utilisent différents protocoles en mode bloc (FC/FCoE/iSCSI) et en mode fichier (NFS). L organisation du stockage présentée ici est conforme à toutes les bonnes pratiques actuelles. Un client ou un architecte doté de la formation requise et d une expérience pertinente peut apporter des modifications selon sa compréhension de l utilisation du système et de la charge, si nécessaire. Toutefois, les modules décrits dans le présent document garantissent des performances acceptables. La section Modules de stockage VSPEX fournit des recommandations en matière de personnalisation. 77

78 Présentation de l architecture de la solution Le Tableau 7 répertorie les ressources matérielles utilisées pour le stockage. Tableau 7. Ressources matérielles pour le stockage Composant Baie de stockage de la gamme EMC VNX Configuration Bloc Caractéristiques communes : 1 interface 1 GbE par station pilote pour la gestion 1 interface 1 GbE par processeur de stockage pour la gestion 2 ports front-end par processeur de stockage Disques système pour VNX OE Pour 200 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 4 disques Flash de 200 Go 3 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 300 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 6 disques Flash de 200 Go 4 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 600 machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 10 disques Flash de 200 Go 8 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour machines virtuelles : EMC VNX disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 16 disques Flash de 200 Go 12 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours 78

79 Présentation de l architecture de la solution Composant Configuration Fichier Caractéristiques communes : 2 interfaces 10 GbE par Data Mover 1 interface 1 GbE par station pilote pour la gestion 1 interface 1 GbE par processeur de stockage pour la gestion Disques système pour VNX OE Pour 200 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 75 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 4 disques Flash de 200 Go 3 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 300 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 110 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 6 disques Flash de 200 Go 4 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour 600 machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (actif/veille) 220 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 10 disques Flash de 200 Go 8 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Pour machines virtuelles : EMC VNX Data Movers (2 actifs/1 en veille) 360 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min 16 disques Flash de 200 Go 12 disques SAS 3,5 pouces, 600 Go, t/min, utilisés comme disques de secours 1 disque Flash de 200 Go utilisé comme disque de secours Remarque : avec la baie VNX5800, il est recommandé de ne pas exécuter plus de 600 machines virtuelles sur un même Data Mover actif. Configurez deux Data Movers actifs (2 actifs/1 en veille) lors de l évolution à 600 machines virtuelles ou plus dans ce cas. 79

80 Présentation de l architecture de la solution Virtualisation du stockage VMware vsphere pour VSPEX VMware ESXi fournit une virtualisation du stockage au niveau des hôtes, virtualise le stockage physique, et met le stockage ainsi virtualisé à la disposition des machines virtuelles. Le système d exploitation d une machine virtuelle et tous les autres fichiers liés à l activité de celle-ci sont stockés sur un disque virtuel. Le disque virtuel lui-même se compose d un ou de plusieurs fichiers. VMware utilise un contrôleur SCSI virtuel pour présenter les disques virtuels au système d exploitation invité s exécutant sur les machines virtuelles. Les disques virtuels résident dans un datastore. Selon le protocole utilisé, il peut s agir d un datastore VMware VMFS ou d un datastore NFS. Une option supplémentaire, RDM, permet à l infrastructure virtuelle de connecter directement un périphérique physique à une machine virtuelle. Figure 24. Types de disque virtuel VMware VMFS VMFS est un système de fichiers en cluster proposant une virtualisation du stockage optimisée pour les machines virtuelles. Déployez-le sur un stockage SCSI local ou en réseau. Raw Device Mapping (RDM) VMware fournit également une fonction RDM permettant à une machine virtuelle d accéder directement à un volume du stockage physique. RDM est compatible uniquement avec FC ou iscsi. NFS VMware prend en charge l utilisation du protocole NFS à partir d un périphérique ou d un système de stockage NAS externe en tant que datastore de machine virtuelle. 80

81 Présentation de l architecture de la solution Modules de stockage VSPEX Le dimensionnement du système de stockage en fonction des E/S par seconde du serveur virtuel représente un processus compliqué. Lorsqu une E/S parvient à la baie de stockage, elle est traitée par plusieurs composants : le Data Mover (pour le stockage en mode fichier), les processeurs de stockage, le cache DRAM back-end, FAST VP ou FAST Cache (si utilisé) et les disques. Les clients doivent considérer plusieurs facteurs lors de la planification et de la mise à l échelle de leur stockage, afin d équilibrer la capacité, les performances et le coût de leurs applications. VSPEX utilise une approche modulaire afin de réduire la complexité. Un module est un ensemble d axes de disque qui prend en charge un certain nombre de serveurs virtuels dans l architecture VSPEX. Chaque module combine plusieurs axes de disque pour créer un pool de stockage prenant en charge les besoins de l environnement de Cloud privé. Chaque pool de stockage modulaire, quelle que soit sa taille, contient deux disques Flash avec un niveau de stockage FAST VP pour améliorer les performances et les opérations sur les métadonnées. Les solutions VSPEX ont été conçues pour fournir une variété de configurations de dimensionnement qui offre une certaine flexibilité lors de la conception de la solution. Les clients peuvent commencer par déployer les configurations les plus petites, puis évoluer en fonction de la progression de leurs besoins. Ils évitent ainsi également des achats trop importants, en choisissant une configuration qui correspond étroitement à leurs besoins. Pour cela, les solutions VSPEX peuvent être déployées à l aide d un ou de deux points d échelle présentés ci-dessous afin d obtenir la configuration idéale tout en garantissant un niveau de performances donné. Module pour 13 serveurs virtuels Le premier module peut contenir jusqu à 13 serveurs virtuels. Il possède deux disques Flash et cinq disques SAS dans un pool de stockage, comme indiqué sur la Figure 25. Figure 25. Module d organisation du stockage pour 13 machines virtuelles Il s agit du plus petit module qualifié pour l architecture VSPEX. Il peut être étendu grâce à l ajout de cinq disques SAS et en permettant un rembobinage du pool afin d ajouter une prise en charge pour 13 serveurs virtuels supplémentaires. Pour en savoir plus sur l extension et le rembobinage des pools, consultez le livre blanc EMC VNX Virtual Provisioning Applied Technology. Module pour 125 serveurs virtuels Le second module peut contenir jusqu à 125 serveurs virtuels. Il contient deux disques Flash et 45 disques SAS, comme indiqué sur la Figure 26. Les sections suivantes décrivent une approche permettant de passer de 13 machines virtuelles à un pool de 125 machines virtuelles. Cependant, une fois que vous avez atteint les 125 machines virtuelles dans un pool, n allez pas au-delà. Créez un autre pool et recommencez la séquence de mise à l échelle. 81

82 Présentation de l architecture de la solution Figure 26. Module d organisation du stockage pour 125 machines virtuelles Implémentez ce module avec toutes les ressources du pool dans un premier temps, ou étendez le pool au fur et à mesure que l environnement s agrandit. Le Tableau 8 répertorie le nombre de disques Flash et SAS requis dans un pool en fonction du nombre de serveurs virtuels. Tableau 8. Nombre de disques requis pour différentes quantités de machines virtuelles Serveurs virtuels Disques Flash Disques SAS * Remarque : plus efficace grâce à des bandes plus larges, le module de 45 disques SAS prend en charge jusqu à 125 serveurs virtuels. Pour que l environnement puisse aller au-delà de 125 serveurs virtuels, créez un autre pool de stockage en utilisant la méthode modulaire décrite ici. Valeurs maximales validées pour le Cloud privé VSPEX La configuration des Cloud privés VSPEX est validée sur les plates-formes VNX5200, VNX5400, VNX5600 et VNX5800. Chaque plate-forme a des capacités différentes en matière de processeurs, de mémoire et de disques. Pour chaque baie, il existe une configuration maximale recommandée pour le Cloud privé VSPEX. En plus des modules de Cloud privé VSPEX, chaque baie de stockage doit contenir les disques utilisés pour VNX Operating Environment et des disques de secours pour l environnement. Remarque : allouez au moins un disque de secours à 30 disques d un certain type et d une certaine taille. 82

83 Présentation de l architecture de la solution VNX5200 Le VNX5200 est validé pour un maximum de 200 serveurs virtuels. La Figure 27 présente une configuration type. Figure 27. Organisation du stockage pour 200 machines virtuelles avec le VNX5200 Cette configuration utilise l organisation de stockage suivante : Soixante-quinze disques SAS de 600 Go sont alloués à deux pools de stockage en mode bloc : un pool RAID-5 (4+1) de 45 disques SAS pour 125 machines virtuelles et un pool RAID-5 (4+1) de 30 disques SAS pour 75 machines virtuelles. Remarque : pour respecter les recommandations relatives à la charge, tous les disques du pool de stockage doivent être de la même taille et tourner à t/min. Les algorithmes d organisation du stockage peuvent produire des résultats inférieurs aux performances optimales avec des disques de différentes tailles. Quatre disques Flash de 200 Go sont configurés pour Fast VP, soit deux pour chaque pool défini en type RAID 1/0. Trois disques SAS de 600 Go sont configurés en tant que disques de secours. Un disque Flash de 200 Go est configuré en tant que disque de secours. Activez FAST VP pour hiérarchiser automatiquement les données selon les différences de performances et de capacité. FAST VP : agit au niveau du pool de stockage en mode bloc et choisit automatiquement l emplacement de stockage des données en fonction de la fréquence de leur utilisation ; promeut les données fréquemment consultées vers des niveaux de stockage plus élevés par incréments de 256 Mo et migre les données peu consultées vers un niveau de stockage plus bas pour une optimisation des coûts. Ce rééquilibrage par tranches de 256 Mo de données est effectué dans le cadre d une opération de maintenance programmée à intervalles réguliers. 83

84 Présentation de l architecture de la solution En mode bloc, allouez au moins deux LUN au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. En mode fichier, allouez au moins deux partages NFS au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. Vous pouvez également configurer des disques Flash pour la fonction FAST Cache (jusqu à 1 To) dans la baie. Les LUN ou les pools de stockage où résident les machines virtuelles et présentant des exigences d E/S plus élevées que la moyenne peuvent tirer parti de la fonction FAST Cache. Ces disques sont facultatifs dans la solution et des licences supplémentaires peuvent se révéler nécessaires pour utiliser FAST Suite. Avec cette configuration, le VNX5200 peut prendre en charge 200 serveurs virtuels, comme défini à la section Charge de travail de référence. VNX5400 Le VNX5400 est validé pour un maximum de 300 serveurs virtuels. Il existe plusieurs façons d obtenir cette configuration avec les modules. La Figure 28 présente une configuration potentielle. Figure 28. Organisation du stockage pour 300 machines virtuelles avec VNX5400 Cette configuration utilise l organisation de stockage suivante : Cent dix disques SAS de 600 Go sont alloués à trois pools de stockage en mode bloc : deux pools de 45 disques SAS pour 125 machines virtuelles chacun et un pool avec 20 disques SAS pour 50 machines virtuelles. 84

85 Présentation de l architecture de la solution Remarque : le pool a recours à des disques système pour un stockage supplémentaire. Remarque : si nécessaire, utilisez des disques plus grands afin d accroître la capacité. Pour respecter les recommandations relatives à la charge, tous les disques du pool de stockage doivent être de la même taille et tourner à t/min. Les algorithmes d organisation du stockage peuvent produire des résultats inférieurs aux performances optimales avec des disques de différentes tailles. Six disques Flash de 200 Go sont configurés pour FAST VP (deux pour chaque pool). Quatre disques SAS de 600 Go sont configurés comme disques de secours. Un disque Flash de 200 Go est configuré comme disque de secours. Activez FAST VP pour hiérarchiser automatiquement les données selon les différences de performances et de capacité. FAST VP : agit au niveau du pool de stockage en mode bloc et choisit automatiquement l emplacement de stockage des données en fonction de la fréquence de leur utilisation ; promeut les données fréquemment consultées vers des niveaux de stockage plus élevés par incréments de 256 Mo et migre les données peu consultées vers un niveau de stockage plus bas pour une optimisation des coûts. Ce rééquilibrage par tranches de 256 Mo de données est effectué dans le cadre d une opération de maintenance programmée à intervalles réguliers. En mode bloc, allouez au moins deux LUN au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. En mode fichier, allouez au moins deux partages NFS au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. Vous pouvez également configurer des disques Flash pour la fonction FAST Cache (jusqu à 1 To) dans la baie. Les LUN ou les pools de stockage où résident les machines virtuelles et présentant des exigences d E/S plus élevées que la moyenne peuvent tirer parti de la fonction FAST Cache. Ces disques sont facultatifs dans la solution et des licences supplémentaires peuvent se révéler nécessaires pour utiliser FAST Suite. Avec cette configuration, le VNX5400 peut prendre en charge 300 serveurs virtuels, comme défini à la section Charge de travail de référence. VNX5600 Le VNX5600 est validé pour un maximum de 600 serveurs virtuels. Il existe plusieurs façons d obtenir cette configuration avec les modules. La Figure 29 présente une configuration potentielle. 85

86 Présentation de l architecture de la solution Figure 29. Organisation du stockage pour 600 machines virtuelles avec le VNX5600 Il ne s agit là que d un exemple parmi d autres pour obtenir cette mise à l échelle à l aide des modules ci-dessus. Cette configuration utilise l organisation de stockage suivante : Deux-cent vingt disques SAS de 600 Go sont alloués à cinq pools de stockage en mode bloc : Quatre pools de 45 disques SAS pour 125 machines virtuelles chacun et un pool avec 40 disques SAS pour 100 machines virtuelles. Remarque : le pool n a pas recours à des disques système et n est pas utilisé pour le stockage supplémentaire. 86

87 Présentation de l architecture de la solution Remarque : si nécessaire, utilisez des disques plus grands afin d accroître la capacité. Pour répondre aux recommandations de charge, les disques doivent être de même taille et tourner à t/min. En cas d utilisation de capacités différentes, les algorithmes d organisation du stockage risquent de produire de moins bons résultats. Dix disques Flash de 200 Go sont configurés pour FAST VP (deux pour chaque pool). Huit disques SAS de 600 Go sont configurés comme disques de secours. Un disque Flash de 200 Go est configuré comme disque de secours. Activez FAST VP pour hiérarchiser automatiquement les données selon les différences de performances et de capacité. FAST VP : FAST VP agit au niveau du pool de stockage en mode bloc et détermine automatiquement l emplacement de stockage des données en fonction de la fréquence des accès. FAST VP promeut les données fréquemment consultées vers des niveaux de stockage plus élevés par incréments de 256 Mo et migre les données peu consultées vers un niveau de stockage plus bas pour une optimisation des coûts. Ce rééquilibrage par tranches de 256 Mo de données est effectué dans le cadre d une opération de maintenance programmée à intervalles réguliers. En mode bloc, allouez au moins deux LUN au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. En mode fichier, allouez au moins deux partages NFS au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. Vous pouvez également configurer des disques Flash pour la fonction FAST Cache (jusqu à 2 To) dans la baie. Ces disques sont indispensables dans la solution et des licences supplémentaires peuvent se révéler nécessaires pour utiliser FAST Suite. Avec cette configuration, le VNX5600 peut prendre en charge 600 serveurs virtuels, comme défini à la section Charge de travail de référence. VNX5800 Le VNX5800 peut évoluer jusqu à atteindre serveurs virtuels. Il existe plusieurs façons d obtenir cette configuration avec les modules. La Figure 30 montre une façon d obtenir ce niveau de dimensionnement. 87

88 Présentation de l architecture de la solution Figure 30. Organisation du stockage pour machines virtuelles avec le VNX

89 Présentation de l architecture de la solution Cette configuration utilise l organisation de stockage suivante : Trois cent soixante disques SAS de 600 Go sont alloués à huit pools de stockage en mode bloc : avec 45 disques SAS pour 125 machines virtuelles chacun. Remarque : le pool n a pas recours à des disques système et n est pas utilisé pour le stockage supplémentaire. Remarque : si nécessaire, utilisez des disques plus grands afin d accroître la capacité. Pour respecter les recommandations relatives à la charge, tous les disques du pool de stockage doivent être de la même taille et tourner à t/min. Les algorithmes d organisation du stockage peuvent produire des résultats inférieurs aux performances optimales avec des disques de différentes tailles. Seize disques Flash de 200 Go sont configurés pour FAST VP (deux pour chaque pool). Douze disques SAS de 600 Go sont configurés comme disques de secours. Un disque Flash de 200 Go est configuré comme disque de secours. Activez FAST VP pour hiérarchiser automatiquement les données selon les différences de performances et de capacité. FAST VP : FAST VP agit au niveau du pool de stockage en mode bloc et détermine automatiquement l emplacement de stockage des données en fonction de la fréquence des accès. FAST VP promeut les données fréquemment consultées vers des niveaux de stockage plus élevés par incréments de 256 Mo et migre les données peu consultées vers un niveau de stockage plus bas pour une optimisation des coûts. Ce rééquilibrage par tranches de 256 Mo de données est effectué dans le cadre d une opération de maintenance programmée à intervalles réguliers. En mode bloc, allouez au moins deux LUN au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. En mode fichier, allouez au moins deux partages NFS au cluster vsphere à partir d un pool de stockage unique tenant lieu de datastores pour les serveurs virtuels. Vous pouvez également configurer des disques Flash pour la fonction FAST Cache (jusqu à 3 To) dans la baie. Ces disques ne sont pas indispensables à la solution et des licences supplémentaires peuvent se révéler nécessaires pour utiliser FAST Suite. Avec cette configuration, le VNX5800 peut prendre en charge serveurs virtuels, comme défini à la section Charge de travail de référence. Conclusion Figure 31 indiquent les points d entrée et les valeurs maximales prises en charge pour les baies dans l environnement de Cloud privé VSPEX. Ces points d entrée représentent les démarcations de modèle optimales en termes de nombre de machines virtuelles au sein de l environnement. Cela vous permet de déterminer quelle baie VNX choisir en fonction de vos besoins. Vous pouvez choisir de configurer l une des baies répertoriées avec moins de machines virtuelles que le nombre maximal pris en charge en utilisant l approche modulaire décrite précédemment. 89

90 Présentation de l architecture de la solution Figure 31. Point d entrée et niveau d échelle maximal pour différentes baies Haute disponibilité et basculement sur incident Présentation Couche de virtualisation Cette solution VSPEX fournit une infrastructure de stockage, de réseau et de serveurs virtualisée et haute disponibilité. Une fois implémentée conformément à ce guide, elle permet de supporter des défaillances sur des points uniques avec peu ou pas de répercussions sur les opérations métiers. Configurez la haute disponibilité dans la couche de virtualisation et activez l hyperviseur afin qu il redémarre automatiquement les machines virtuelles en panne. La Figure 32 illustre la couche de l hyperviseur qui réagit à une défaillance de la couche de traitement des données. Figure 32. Haute disponibilité de la couche de virtualisation Avec l implémentation de la haute disponibilité sur la couche de virtualisation, même en cas de panne matérielle, l infrastructure tente de continuer à exécuter le plus de services possible. Couche de traitement Comme le choix des serveurs à implémenter dans la couche de traitement est flexible, utilisez des serveurs d entreprise conçus pour le datacenter. Ce type de serveur inclut des alimentations redondantes, comme indiqué sur la Figure 33. Connectez les serveurs à des unités d alimentation distinctes, conformément aux bonnes pratiques du fournisseur de vos serveurs. 90

91 Présentation de l architecture de la solution Figure 33. Alimentations redondantes Pour paramétrerr la haute disponibilité de la couche de virtualisation, configurez la couche de traitement avec suffisamment de ressources pour satisfaire aux besoins de l environnem ment, même en cas de panne d un serveur, comme illustré sur la Figure 32. Couche réseau Les fonctions réseau avancées de la gamme VNX protègent la baie contre les pannes de connexion réseau. Chaque hôte vsphere dispose de plusieurss connexions au réseau utilisateur et au réseau de stockage Ethernet pour se prémunir contre les pannes de liaison, comme indiqué sur la Figure 34 et la Figure 35. Répartissez ces connexions sur plusieurs switches Ethernet afin d offrir une protection contre les défaillances des composants du réseau. Figure 34. Haute disponibilité de la couche réseau (VNX), stockage en mode bloc Cloud privé EMC VSPEX : VMware vsphere Jusqu à machines virtuelles, technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX et EMC 91

92 Présentation de l architecture de la solution Figure 35. Haute disponibilité de la couche réseau (VNX), stockage en mode fichier Vérifiez que la couche réseau ne présente aucun point unique de défaillance pour permettre à la couche de traitement d accéder au stockage et de communiquer avec les utilisateurs, même en cas de panne d un composant. Couche de stockage La gamme VNX est conçue pour assurer une disponibilité de 99,999 % grâce à l utilisation de composants redondants sur l ensemble de la baie. Tous les composants de la baie sont capables de poursuivre les opérations en cas de panne matérielle. La configuration des disques RAID de la baie assure la protection contre les pertes de données dues à des pannes de disques individuels, et les disques de secours disponibles peuvent remplacer un disque défaillant, comme le montre la Figure 36. Figure 36. Haute disponibilité de la gamme VNX 92

93 Présentation de l architecture de la solution Profil du test de validation Les baies de stockage EMC fournissent par défaut une haute disponibilité. Lorsque la configuration est effectuée conformément aux instructions des guides d installation, aucun point unique de défaillance n entraîne de perte ni d indisponibilité de données. Caractéristiques du profil La solution VSPEX a été validée avec le profil d environnement présenté dans le Tableau 9. Tableau 9. Caractéristiques du profil Caractéristique du profil Valeur Nombre de machines virtuelles 200/300/600/1 000 OS machine virtuelle Windows Server 2012 Édition Datacenter Processeurs par machine virtuelle 1 Nombre de processeurs virtuels par cœur CPU physique RAM par machine virtuelle Stockage moyen disponible pour chaque machine virtuelle Nombre moyen d E/S par seconde par machine virtuelle Nombre de LUN et de partages NFS pour stocker les disques des machines virtuelles Nombre de machines virtuelles par LUN ou partage NFS Types de disque et RAID pour les LUN ou les partages NFS 4 2 Go 100 Go 25 E/S par seconde 6/10/16 62 ou 63 par LUN ou partage NFS Disques SAS RAID 5, 3,5 pouces, 600 Go, t/min Remarque : cette solution a été testée et validée avec Windows Server 2012 R2 comme système d exploitation pour les machines virtuelles vsphere, mais elle prend également en charge Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2 et Windows Server La configuration de vsphere 5.5 est la même pour toutes les versions de Windows Server prises en charge. Instructions pour la configuration de la sauvegarde et de la restauration Pour en savoir plus sur la configuration de la sauvegarde et de la restauration de cette solution de Cloud privé VSPEX, consultez le document EMC Backup and Recovery Options for VSPEX Private Clouds Design and Implementation Guide. 93

94 Présentation de l architecture de la solution Instructions pour le dimensionnement Les sections suivantes fournissent des définitions de la charge de travail de référence utilisée pour dimensionner et implémenter les architectures VSPEX. Elles expliquent comment corréler ces charges de travail de référence avec les charges de travail réelles des clients, et l incidence que cela peut avoir sur la distribution finale côté serveur et réseau. Modifiez la définition de stockage en ajoutant des disques pour une plus grande capacité et de meilleures performances, ainsi qu en ajoutant des fonctions telles que FAST Cache et FAST VP. Les organisations de disques prennent en charge le nombre approprié de machines virtuelles en fonction du niveau de performances défini et d autres opérations classiques telles que les snapshots. La baisse du nombre de disques recommandés ainsi que le passage à un type de baie inférieur peuvent entraîner une valeur d E/S par seconde plus faible par machine virtuelle, ainsi qu une expérience utilisateur réduite en raison de temps de réponse plus élevés. Charge de travail de référence Présentation Lorsque vous déplacez un serveur existant vers une infrastructure virtuelle, vous pouvez gagner en efficacité en dimensionnant correctement les ressources matérielles virtuelles allouées à ce système. Chaque infrastructure VSPEX EMC Proven équilibre les ressources de traitement, de stockage et de réseau requises pour un ensemble de machines virtuelles, conformément à la solution validée par EMC. Dans la pratique, chaque machine virtuelle possède ses propres exigences, lesquelles coïncident rarement avec un schéma universel préconçu. En matière d infrastructure virtuelle, il convient de définir une charge de travail de référence, avant toute chose. Les serveurs ne réalisant pas tous les mêmes tâches, il est impossible de concevoir une référence prenant en compte toutes les combinaisons possibles de charges de travail. Définition de la charge de travail de référence Pour simplifier ces explications, la section suivante présente une charge de travail de référence d un client standard. En comparant l utilisation réelle de votre client à cette charge de travail de référence, vous pouvez déterminer l architecture de référence à sélectionner. Pour les solutions VSPEX, la charge de travail de référence est une machine virtuelle unique. Le Tableau 10 répertorie les caractéristiques de cette machine virtuelle. Tableau 10. Caractéristiques de la machine virtuelle Caractéristique Système d exploitation de la machine virtuelle Valeur Microsoft Windows Server 2012 R2 Data Center Edition Processeurs virtuels par machine virtuelle 1 RAM par machine virtuelle Capacité de stockage disponible par machine virtuelle 2 Go 100 Go 94

95 Présentation de l architecture de la solution Caractéristique Valeur IOPS par machine virtuelle 25 Schéma d E/S Aléatoire Rapport lecture/écriture d E/S 2:1 Ces spécifications de machine virtuelle ne représentent aucune application en particulier. En effet, elles constituent un point de référence unique auquel comparer d autres machines virtuelles. Application de la charge de travail de référence Présentation Lorsque vous envisagez de déplacer un serveur existant vers une infrastructure virtuelle, vous pouvez gagner en efficacité en dimensionnant correctement les ressources matérielles virtuelles allouées à ce système. La solution crée un pool de ressources permettant d héberger un nombre donné de machines virtuelles de référence présentant les caractéristiques indiquées dans le Tableau 10. Les machines virtuelles peuvent ne pas exactement correspondre aux spécifications. Dans ce cas, vous devez définir une seule machine virtuelle du client pour correspondre à un certain nombre de machines virtuelles de référence, supposées être utilisées dans le pool. Continuez à provisionner des machines virtuelles à partir du pool de ressources jusqu à épuisement de ces dernières. Exemple 1 : Application personnalisée Un petit serveur d application personnalisée doit migrer vers l infrastructure virtuelle. Le matériel physique prenant en charge l application n est pas utilisé dans son intégralité. Une analyse approfondie de l application existante montre que cette dernière peut utiliser un seul processeur et nécessite 3 Go de mémoire pour fonctionner normalement. La charge de travail d E/S varie de 4 E/S par seconde en période d inactivité à 15 E/S par seconde maximum lorsque le système est occupé. L ensemble de l application utilise environ 30 Go sur le disque dur local. Sur la base de ces chiffres, le pool de ressources a besoin des ressources suivantes : CPU d une machine virtuelle de référence ; mémoire de deux machines virtuelles de référence ; stockage d une machine virtuelle de référence ; E/S d une machine virtuelle de référence. Dans cet exemple, une machine virtuelle appropriée utilise les ressources correspondant à deux machines virtuelles de référence. Si celles-ci sont implémentées sur un système de stockage VNX5400, pouvant prendre en charge jusqu à 300 machines virtuelles, il reste des ressources pour 298 machines virtuelles de référence. 95

96 Présentation de l architecture de la solution Exemple 2 : Système de point de vente Le serveur de base de données du système de point de vente d un client doit migrer vers cette infrastructure virtuelle. Il s exécute actuellement sur un système physique doté de 4 CPU et de 16 Go de mémoire. Il utilise 200 Go de stockage et génère 200 E/S par seconde au cours d un cycle d activité moyen. Les conditions requises pour la virtualisation de cette application sont : CPU de quatre machines virtuelles de référence ; mémoire de huit machines virtuelles de référence ; stockage de deux machines virtuelles de référence ; E/S de huit machines virtuelles de référence. Dans cet exemple, la machine virtuelle appropriée utilise les ressources de huit machines virtuelles de référence. Si celles-ci sont implémentées sur un système de stockage VNX5400, pouvant prendre en charge jusqu à 300 machines virtuelles, il reste des ressources pour 292 machines virtuelles de référence. Exemple 3 : Serveur Web Le serveur Web d un client doit migrer vers l infrastructure virtuelle. Il s exécute actuellement sur un système physique doté de 2 CPU et de 8 Go de mémoire. Il utilise 25 Go de stockage et génère 50 E/S par seconde au cours d un cycle d activité moyen. Les conditions requises pour la virtualisation de cette application sont : CPU de deux machines virtuelles de référence ; mémoire de quatre machines virtuelles de référence ; stockage d une machine virtuelle de référence ; E/S de deux machines virtuelles de référence. Dans cet exemple, la machine virtuelle appropriée utilise les ressources de quatre machines virtuelles de référence. Si celles-ci sont implémentées sur un système de stockage VNX5400, pouvant prendre en charge jusqu à 300 machines virtuelles, il reste des ressources pour 296 machines virtuelles de référence. Exemple 4 : base de données d aide à la décision Le serveur de base de données du système d aide à la décision d un client doit migrer vers l infrastructure virtuelle. Il s exécute actuellement sur un système physique doté de 10 CPU et de 64 Go de mémoire. Il utilise 5 To de stockage et génère 700 E/S par seconde pendant un cycle d activité moyen. Les conditions requises pour la virtualisation de cette application sont : CPU de 10 machines virtuelles de référence ; mémoire de 32 machines virtuelles de référence ; stockage de 52 machines virtuelles de référence ; E/S de 28 machines virtuelles de référence. Dans cet exemple, la machine virtuelle utilise les ressources de 52 machines virtuelles de référence. Si celles-ci sont implémentées sur un système de stockage VNX5400, pouvant prendre en charge jusqu à 300 machines virtuelles, il reste des ressources pour 248 machines virtuelles de référence. 96

97 Présentation de l architecture de la solution Synthèse des exemples Ces quatre exemples illustrent la flexibilité du modèle de pool de ressources. Dans tous les cas de figure, les charges de travail réduisent la quantité de ressources disponibles dans le pool. Ces quatre exemples peuvent être mis en œuvre sur la même infrastructure virtuelle présentant une capacité initiale de 300 machines virtuelles de référence, suite à quoi les ressources nécessaires à 234 machines virtuelles de référence restent dans le pool, comme le montre la Figure 37. Figure 37. Flexibilité du pool de ressources Dans des cas plus complexes, il peut être nécessaire de réaliser des compromis entre mémoire et E/S ou autre rapport, lorsque l augmentation d une quantité de ressources diminue le besoin d une autre ressource. Les interactions entre les différentes allocations de ressources deviennent alors extrêmement complexes et dépassent le cadre du présent document. Examinez les changements dans l équilibre des ressources et déterminez le nouveau niveau d exigence. Ajoutez ces machines virtuelles à l infrastructure à l aide de la méthode décrite dans les exemples. Implémentation de la solution Présentation Types de ressource Ressources CPU La solution décrite dans ce document requiert la disponibilité d un ensemble matériel pour les besoins en CPU, mémoire, réseau et stockage du système. Il s agit de conditions générales, indépendantes de toute implémentation en particulier, si ce n est qu elles évoluent proportionnellement au niveau d échelle cible. La présente section répertorie certaines considérations nécessaires à la mise en œuvre de cette configuration. La solution définit les besoins matériels sur la base de quatre types de ressource de base : Ressources CPU Ressources mémoire ; Ressources réseau Ressources de stockage Cette section décrit les types de ressource, leur fonction dans la solution, ainsi que les éléments clés à prendre en compte pour leur mise en œuvre dans l environnement d un client. La solution définit le nombre de cœurs CPU requis, mais elle n en précise ni le type, ni la configuration. Les nouveaux déploiements doivent utiliser des versions récentes des technologies de processeurs courantes. Ils sont supposés fonctionner aussi bien, voire mieux, que les systèmes utilisés pour valider la solution. 97

98 Présentation de l architecture de la solution Dans tout système en cours d exécution, surveillez l utilisation des ressources et effectuez les réglages requis, en fonction des besoins. La machine virtuelle de référence et les ressources matérielles requises dans la solution impliquent quatre CPU virtuels pour chaque cœur de processeur physique (rapport de 4 pour 1). En général, ce niveau de ressources correspond parfaitement aux machines virtuelles hébergées. Néanmoins, ce rapport ne convient pas à toutes les utilisations. Nous vous recommandons de surveiller l utilisation du CPU au niveau de la couche hyperviseur, afin de déterminer si davantage de ressources sont requises. Ressources mémoire ; Chaque serveur virtuel de la solution doit disposer de 2 Go de mémoire. Dans un environnement virtuel, il est fréquent de provisionner les machines virtuelles avec davantage de mémoire que celle installée sur le serveur physique de l hyperviseur, en raison de contraintes budgétaires. Cette méthode de surallocation bénéficie du fait que chaque machine virtuelle n utilise pas l intégralité de la mémoire qui lui a été allouée. C est pourquoi il est tout à fait concevable de définir une surcapacité en mémoire jusqu à un certain degré. L administrateur doit surveiller de manière proactive ce taux d over-subscription afin d éviter que celui-ci ne déplace le goulot d étranglement du serveur vers le sous-système de stockage, ce qui risquerait de surcharger ce dernier. Si VMware ESXi vient à manquer de mémoire pour les systèmes d exploitation invités, la pagination démarre, ce qui entraîne une activité d E/S supplémentaire vers les fichiers vswap. Si le sous-système de stockage est correctement configuré, les rares pics dus à l activité vswap n engendrent pas de problèmes de performances, dans la mesure où les pics de charge temporaires peuvent être absorbés. Toutefois, si le taux d over-subscription de la mémoire est trop élevé, au point d avoir de graves répercussions sur le sous-système de stockage, qui subit une surcharge continue d activité vswap, ajoutez d autres disques pour accroître les performances. L administrateur doit décider s il est plus abordable d ajouter de la mémoire physique au serveur ou d augmenter la quantité de stockage. Les modules de mémoire étant des composants standard, la première option est susceptible de revenir moins cher. La présente solution est validée avec une mémoire attribuée de manière statique et sans over-subscription. Si la surallocation de mémoire est utilisée dans un environnement réel, vous devez surveiller régulièrement l utilisation de cette mémoire par le système, ainsi que l activité d E/S du fichier d échange associé, afin d éviter tout résultat inattendu dû à une insuffisance de mémoire. Ressources réseau La solution souligne les exigences minimales du système. Si davantage de bande passante est nécessaire, ajoutez de la capacité à la fois dans la baie de stockage et dans l hôte hyperviseur. Les différentes options de connectivité réseau d un serveur dépendent du type de serveur en question. Les baies de stockage incluent un certain nombre de ports réseau, et il est possible d ajouter des ports au moyen des modules d E/S EMC UltraFlex. 98

99 Présentation de l architecture de la solution À des fins de référence, pour l environnement validé, chaque machine virtuelle génère 25 E/S par seconde d une taille moyenne de 8 Ko. Cela implique que chaque machine virtuelle génère un minimum de 200 Ko/s de trafic sur le réseau de stockage. Dans le cas d un environnement prenant en charge 100 machines virtuelles, cela revient à un minimum d environ 20 Mo/s. Si cette quantité est appropriée aux réseaux modernes, elle ne tient pas compte des autres opérations. À titre d exemple, davantage de bande passante est nécessaire pour : le trafic réseau utilisateur ; la migration des machines virtuelles ; les opérations d administration et de gestion. Les exigences associées à chaque réseau dépendent de son utilisation. Nous ne pouvons pas réellement proposer de chiffres précis. Toutefois, le réseau décrit dans l architecture de référence pour chaque solution est censé convenir à des charges de travail moyennes pour les exemples d utilisation décrits précédemment. Quelles que soient les exigences en termes de trafic réseau, vous devez toujours disposer d au moins deux connexions réseau physiques partagées par un réseau logique afin que la panne d une seule liaison n ait pas d impact sur la disponibilité du système. Le réseau doit être conçu de telle façon qu en cas de panne, la bande passante totale puisse traiter la charge de travail dans son intégralité. Ressources de stockage Les modules de stockage décrits dans cette solution présentent l organisation des disques utilisés dans le cadre de la validation du système. Chaque configuration équilibre la capacité de stockage disponible et les performances des disques. Plusieurs facteurs doivent être pris en compte pour le dimensionnement du stockage. La baie, notamment, dispose d un ensemble de disques alloués à un pool de stockage. À partir de ce pool, vous pouvez provisionner des datastores pour le cluster Microsoft Hyper-V. Chaque couche présente une configuration spécifique, définie pour la solution et décrite dans la section de ce guide consacrée au déploiement, au Chapitre 5. Les actions suivantes sont possibles : Remplacer des disques par d autres de plus grande capacité (mais de même type et avec les mêmes caractéristiques de performances) ou par des disques plus performants (mais de même type et de même capacité) Modifier le positionnement des disques dans les étagères en cas de nouvel agencement Procéder à une mise à l échelle avec des modules dotés de plus de disques, et ce jusqu à atteindre la limite définie à la section Valeurs maximales validées pour le Cloud privé VSPEX. Recourez à l une des bonnes pratiques suivantes : Utilisez les tout derniers conseils en matière de bonnes pratiques fournis par EMC à propos du positionnement des disques sur l étagère. Consultez le document Applied Best Practices Guide: EMC VNX Unified Best Practice for Performance. 99

100 Présentation de l architecture de la solution Lors de l extension de la capacité d un pool de stockage à l aide des modules décrits dans ce document, utilisez des disques de même type et de même taille dans le pool. Pour employer des disques de type et de taille différents, créez un autre pool. Cela contribuera à harmoniser les performances dans le pool. Configurez au moins un disque de secours pour chaque type et taille de disque sur le système. Configurez au moins un disque de secours pour chaque groupe de 30 disques d un type donné. S il est nécessaire de s écarter du nombre et du type de disque indiqués, ou des organisations de pool et de datastore spécifiées, assurez-vous que l ensemble ainsi obtenu apporte au système des ressources au moins équivalentes et qu il est conforme aux bonnes pratiques publiées par EMC. Résumé de la mise en œuvre La configuration requise par l architecture de référence est considérée par EMC comme l ensemble de ressources minimal pour la gestion des charges de travail, sur la base de la définition d un serveur virtuel de référence. Dans toute mise en œuvre chez un client, la charge d un système varie dans le temps, en fonction des interactions des utilisateurs avec le système. Ajoutez des ressources dans un système si les machines virtuelles diffèrent de manière significative de la définition de référence et varient au sein d un même groupe de ressources. 100

101 Présentation de l architecture de la solution Évaluation rapide Présentation Une évaluation de l environnement du client vous permet de vous assurer que vous mettez en œuvre la solution VSPEX appropriée. La présente section propose une fiche technique facile d utilisation, destinée à simplifier les calculs de dimensionnement et l évaluation de l environnement du client. Dans un premier temps, répertoriez les applications à migrer vers le Cloud privé VSPEX. Pour chaque application, déterminez le nombre de CPU virtuels, la quantité de mémoire, les performances et la capacité de stockage requises et le nombre de machines virtuelles de référence nécessaires dans le pool de ressources. La section Application de la charge de travail de référence fournit des exemples d utilisation de ce processus. Pour chaque application, remplissez une ligne de la fiche technique, comme indiqué dans le Tableau 11. Tableau 11. Ligne de la fiche technique à renseigner Application CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) E/S par seconde Capacité (Go) Machines virtuelles de référence équivalentes Exemple d application Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o. Indiquez les ressources requises pour l application. Sur cette ligne, vous devez saisir des données pour quatre ressources différentes : CPU, mémoire, E/S par seconde et capacité. CPU requis L optimisation de l utilisation du CPU est un enjeu important de tout projet de virtualisation. Un bref aperçu de l opération suggère un mappage individuel entre les cœurs de CPU physiques et virtuels, quel que soit le taux d utilisation du CPU physique. Toutefois, vous devez vous assurer que l application cible peut utiliser efficacement tous les CPU présentés. Utilisez un outil de contrôle des performances, tel que VMware esxtop, sur les hôtes vsphere afin d évaluer le taux d utilisation de chaque CPU. Si les chiffres sont équivalents, mettez en œuvre le même nombre de CPU virtuels lors de la migration vers l infrastructure virtuelle. Cependant, si seulement une partie des CPU est utilisée, vous devez revoir le nombre de CPU virtuels requis à la baisse. Dans toute opération impliquant le contrôle des performances, collectez des échantillons de données sur une période englobant tous les exemples d utilisation du système. À des fins de planification, utilisez soit la valeur maximale, soit le 95e centile des ressources requises. 101

102 Présentation de l architecture de la solution Mémoire requise La mémoire serveur joue un rôle capital dans le fonctionnement et les performances d une application. Par conséquent, chaque processus serveur vise des objectifs différents quant à la quantité de mémoire disponible acceptable. Lors de la migration d une application vers un environnement virtuel, évaluez la mémoire actuellement disponible dans le système et surveillez-la à l aide d un outil de contrôle des performances, tel que VMware esxtop, afin de déterminer si elle est utilisée de manière efficace. Dans toute opération impliquant le contrôle des performances, collectez des échantillons de données sur une période englobant tous les exemples d utilisation du système. À des fins de planification, utilisez soit la valeur maximale, soit le 95e centile des ressources requises. Performances de stockage requises Les performances de stockage requises pour une application constituent généralement l aspect des performances le moins bien compris. Trois composants revêtent une importance particulière en termes de performances d E/S d un système : le nombre de demandes entrantes, ou E/S par seconde ; la taille de la demande ou taille des E/S (par exemple, une demande de 4 Ko de données est plus facile et plus rapide à traiter qu une demande de 4 Mo) ; le temps de réponse moyen des E/S, ou latence des E/S. Opérations d E/S par seconde La machine virtuelle de référence appelle 25 E/S par seconde. Pour surveiller ceci sur un système existant, utilisez un outil de contrôle des performances, tel que VMware esxtop, qui fournit plusieurs compteurs susceptibles de vous aider. Les plus courants sont : En mode bloc : Physical Disk \Commands/sec Physical Disk \Reads/sec Physical Disk \Writes/sec Physical Disk \ Average Guest MilliSec/Command En mode fichier : Physical Disk NFS Volume \Commands/sec ; Physical Disk NFS Volume \Reads/sec ; Physical Disk NFS Volume \Writes/sec ; Physical Disk NFS Volume \Average Guest MilliSec/Command. La machine virtuelle de référence prend en charge un rapport lecture/écriture de 2 pour 1. Utilisez ces compteurs pour déterminer le nombre total d E/S par seconde, ainsi que le rapport lecture/écriture approximatif de l application du client. 102

103 Présentation de l architecture de la solution Taille d E/S La taille des E/S est un paramètre important ; en effet, les demandes d E/S de taille restreinte sont traitées plus facilement et plus rapidement que les demandes d E/S plus volumineuses. La machine virtuelle de référence prend en charge une taille de demande d E/S moyenne de 8 Ko, ce qui convient à un large éventail d applications. La plupart des applications utilisent des tailles d E/S correspondant à des puissances de 2, donc paires : 4 Ko, 8 Ko, 16 Ko, 32 Ko, et ainsi de suite. Toutefois, le compteur de performances générant une moyenne simple, il n est pas rare de voir 11 Ko ou 15 Ko au lieu des tailles d E/S habituelles. La machine virtuelle de référence prend en charge une taille d E/S de 8 Ko. Si la taille d E/S moyenne du client est inférieure à 8 Ko, utilisez le nombre d E/S par seconde relevé. Toutefois, si la taille d E/S moyenne est nettement supérieure, appliquez un facteur d échelle afin de prendre en charge les volumes d E/S plus importants. Pour une estimation fiable, divisez la taille des E/S par 8 Ko et utilisez ce facteur. Par exemple, si l application utilise principalement des demandes d E/S de 32 Ko, appliquez un facteur de 4 (32 Ko/8 Ko = 4). Si l application génère 100 E/S par seconde à 32 Ko, dans la mesure où la machine virtuelle de référence prend en charge une taille d E/S de 8 Ko, ce facteur implique une planification de 400 E/S par seconde. Latence d E/S Le temps de réponse moyen des E/S, ou latence d E/S, mesure la rapidité avec laquelle le système de stockage traite les demandes d E/S. Les solutions VSPEX prennent en charge une latence d E/S moyenne cible de 20 ms. Bien que les recommandations de ce document soient censées permettre au système d atteindre cet objectif, surveillez tout de même le système et réévaluez l utilisation du pool de ressources au besoin. Pour surveiller la latence d E/S, utilisez le compteur Physical Disk\Average Guest MilliSec/Command (stockage en mode bloc) ou le compteur Physical Disk NFS Volume\Average Guest MilliSec/Command (stockage en mode fichier) dans esxtop. Si la latence d E/S est constamment supérieure à l objectif, réévaluez les machines virtuelles de l environnement afin de vous assurer qu elles n utilisent pas plus de ressources que prévu. Capacité de stockage requise Définition de machines virtuelles de référence équivalentes La capacité de stockage requise pour une application en cours d exécution constitue généralement la ressource la plus simple à quantifier. Déterminez l espace disque utilisé et ajoutez un facteur approprié pour l adapter à la croissance. Par exemple, pour virtualiser un serveur utilisant actuellement 40 Go d un disque interne de 200 Go pour lequel est prévue une croissance d environ 20 % d ici à l année suivante, 48 Go sont requis. Par ailleurs, réservez de l espace pour les correctifs de maintenance régulière et les fichiers d échange. Certains systèmes de fichiers, tels que Microsoft NTFS, présentent des performances moindres lorsqu ils sont trop encombrés. À partir de toutes les ressources définies, déterminez une valeur appropriée pour la ligne Machines virtuelles de référence équivalentes à l aide des relations indiquées dans le Tableau 12. Arrondissez toutes les valeurs au nombre entier le plus proche. 103

104 Présentation de l architecture de la solution Tableau 12. Ressources de la machine virtuelle de référence Ressource Valeur pour la machine virtuelle de référence Relation entre la configuration requise et les machines virtuelles de référence équivalentes CPU 1 Machines virtuelles de référence équivalentes = Ressources requises Mémoire 2 Machines virtuelles de référence équivalentes = (Ressources requises)/2 E/S par seconde 25 Machines virtuelles de référence équivalentes = (Ressources requises)/25 Capacité 100 Machines virtuelles de référence équivalentes = (Ressources requises)/100 Ainsi, le système Point de vente utilisé dans l Exemple 2 : Système de point de vente requiert quatre CPU, 16 Go de mémoire, 200 E/S par seconde et 200 Go de stockage. Cela correspond à quatre machines virtuelles de référence en termes de CPU, huit machines virtuelles de référence en termes de mémoire, huit machines virtuelles de référence en termes d E/S par seconde et deux machines virtuelles de référence en termes de capacité. Le Tableau 13 illustre l application des caractéristiques de la machine sur la ligne de la fiche technique. Tableau 13. Exemple de ligne de fiche technique Application CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) E/S par seconde Capacité (Go) Machines virtuelles de référence équivalentes Exemple d application Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o Utilisez la valeur maximale de la ligne pour remplir la colonne Machines virtuelles de référence équivalentes. Comme indiqué sur la Figure 38, l exemple nécessite huit machines virtuelles de référence. 104

105 Présentation de l architecture de la solution Figure 38. Ressource requise dans le pool de machines virtuelles de référence Exemple d implémentation : phase 1 Un client souhaite créer une infrastructure virtuelle pour prendre en charge une application personnalisée, un point de système de vente et un serveur Web. Il calcule la somme de la colonne Machines virtuelles de référence équivalentes à droite de la fiche technique, tel qu indiqué dans le Tableau 14, afin d obtenir le nombre total de machines virtuelles de référence nécessaires. Ce tableau présente le résultat du calcul, ainsi que la valeur à utiliser, arrondie à l entier le plus proche. Tableau 14. Exemples d applications : phase 1 Ressources serveur Ressources de stockage Application Exemple d application n 1 : application personnalisée Exemple d application n 2 : Système de point de vente Exemple d application n 3 : Serveur Web Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) E/S par seconde Capacité (Go) s.o s.o s.o Total des machines virtuelles de référence équivalentes 14 Machines virtuelles de référence 105

106 Présentation de l architecture de la solution Dans cet exemple, 14 machines virtuelles de référence sont requises. Selon les instructions de dimensionnement, un pool de stockage avec 10 disques SAS et au moins 2 disques Flash fournit suffisamment de ressources pour répondre aux besoins actuels et prévoir la croissance. Vous pouvez effectuer la mise en œuvre avec une baie VNX5400, qui prend en charge jusqu à 300 machines virtuelles de référence. Figure 39. Ressources globales requises : phase 1 La Figure 39 présente douze machines virtuelles de référence disponibles après l implémentation du VNX5400 avec 10 disques SAS et 2 disques Flash. Figure 40. Configuration de pool : phase 1 La Figure 40 illustre la configuration de pool dans cet exemple. Exemple d implémentation : phase 2 Le client doit ensuite ajouter une base de données d aide à la décision à cette infrastructure virtuelle. En utilisant la même stratégie, vous pouvez calculer le nombre de machines virtuelles de référence nécessaires, comme indiqué dans le Tableau

107 Présentation de l architecture de la solution Tableau 15. Exemples d applications : phase 2 Ressources serveur Ressources de stockage Application CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) E/S par seconde Capacité (Go) Machines virtuelles de référence Exemple d application n 1 : application personnalisée Exemple d application n 2 : Système de point de vente Exemple d application n 3 : Serveur Web Exemple d application n 4 : Base de données d aide à la décision Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o s.o s.o s.o Total des machines virtuelles de référence équivalentes 66 Dans cet exemple, 66 machines virtuelles de référence sont requises. Selon les instructions de dimensionnement, un pool de stockage avec 30 disques SAS et au moins 2 disques Flash fournit suffisamment de ressources pour répondre aux besoins actuels et prévoir la croissance. Vous pouvez implémenter cette organisation de stockage avec un VNX5400, pour un maximum de 300 machines virtuelles de référence. La Figure 41 présente 12 machines virtuelles de référence disponibles après l implémentation du VNX5400 avec 30 disques SAS et 2 disques Flash. 107

108 Présentation de l architecture de la solution Figure 41. Ressources d agrégation requises : phase 2 La Figure 42 illustre la configuration de pool dans cet exemple. Figure 42. Configuration de pool : phase 2 Exemple d implémentation : phase 3 Avec le développement de l activité, le client doit implémenter un environnement virtuel beaucoup plus vaste pour prendre en charge une application personnalisée, un point de système de vente, deux serveurs Web et trois bases de données d aide à la décision. En utilisant la même stratégie, calculez le nombre de machines virtuelles de référence équivalentes, comme indiqué dans le Tableau 16. Tableau 16. Exemples d applications : phase 3 Ressources serveur Ressources de stockage Application CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) E/S par seconde Capacité (Go) Machines virtuelles de référence Exemple d application n 1 : application personnalisée Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o

109 Présentation de l architecture de la solution Ressources serveur Ressources de stockage Exemple d application n 2 : Système de point de vente Exemple d application n 3 : Serveur Web n 1 Exemple d application n 4 : Base de données d aide à la décision n 1 Exemple d application n 5 : Serveur Web n 2 Exemple d application n 6 : Base de données d aide à la décision n 2 Exemple d application n 7 : Base de données d aide à la décision n 3 Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o s.o s.o s.o s.o s.o Total des machines virtuelles de référence équivalentes 174 Dans cet exemple, 174 machines virtuelles de référence sont requises. Selon le dimensionnement, deux pools de stockage avec 70 disques SAS et au moins 4 disques Flash fournissent suffisamment de ressources pour répondre aux besoins actuels et prévoir la croissance. Vous pouvez implémenter cette organisation de stockage avec le VNX5400, pour un maximum de 300 machines virtuelles de référence. 109

110 Présentation de l architecture de la solution La Figure 43 présente 16 machines virtuelles de référence disponibles après l implémentation du VNX5400 avec 70 disques SAS et 4 disques Flash. Figure 43. Ressources d agrégation requises : phase 3 Figure 44. Configuration de pool : phase 3 La Figure 44 illustre la configuration de pool dans cet exemple. Réglage précis des ressources matérielles Généralement, le processus décrit détermine la taille recommandée du matériel pour les serveurs et le stockage. Toutefois, dans certains cas, le client souhaite personnaliser davantage les ressources matérielles disponibles pour le système. La description complète de l architecture du système dépasse le cadre du présent document. Néanmoins, une personnalisation plus poussée est possible à ce stade. Ressources de stockage Dans certaines applications, les données applicatives doivent être séparées des autres charges de travail. L organisation du stockage dans les architectures VSPEX place toutes les machines virtuelles dans un seul pool de ressources. Pour séparer les charges de travail, procurez-vous d autres disques pour la charge de travail applicative et ajoutez-les à un pool dédié. Avec la méthode décrite à la section Définition de machines virtuelles de référence équivalentes, il est facile de construire une infrastructure virtuelle en passant de 13 à machines virtuelles de référence à l aide des modules décrits à la section Modules de stockage VSPEX, tout en gardant à l esprit les limites recommandées pour chaque baie de stockage documentées à la section Valeurs maximales validées pour le Cloud privé VSPEX. 110

111 Présentation de l architecture de la solution Ressources serveur Pour certaines charges de travail, la relation entre les besoins en serveur et les besoins en stockage ne correspond pas à ce qu indique la machine virtuelle de référence. Dimensionnez les couches serveur et les couches de stockage séparément dans ce cas de figure. Figure 45. Personnalisation des ressources serveur Pour ce faire, calculez en premier lieu le total des ressources nécessaires pour les composants du serveur, comme indiqué dans le Tableau 17. Sur la ligne Total des composants de serveur (en bas de la fiche technique), additionnez les ressources serveur requises par les applications répertoriées. Remarque : lors d une telle personnalisation des ressources, vérifiez que la taille du stockage est toujours appropriée. La ligne Total des composants de stockage (située au bas du Tableau 17) décrit le volume de stockage nécessaire. Tableau 17. Total des composants des ressources serveur Ressources serveur Ressources de stockage Application CPU (CPU virtuels) Mémoir e (Go) E/S par seconde Capacité (Go) Machines virtuelles de référence Exemple d application n 1 : application personnalisée Exemple d application n 2 : Système de point de vente Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o s.o

112 Présentation de l architecture de la solution Ressources serveur Ressources de stockage Exemple d application n 3 : Serveur Web n 1 Exemple d application n 4 : Base de données d aide à la décision n 1 Exemple d application n 5 : Serveur Web n 2 Exemple d application n 6 : Base de données d aide à la décision n 2 Exemple d application n 7 : Base de données d aide à la décision n 3 Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes s.o s.o s.o s.o s.o Total des machines virtuelles de référence équivalentes 174 Personnalisation du serveur Total des composants de serveur s.o. Personnalisation du stockage Total des composants de stockage s.o. Machines virtuelles de référence équivalentes pour les composants de stockage s.o. Total des machines virtuelles de référence équivalentes (stockage) 157 Remarque : calculez la somme de la ligne Ressources requises pour chaque application, et non celle de la ligne Machines virtuelles de référence équivalentes, de façon à obtenir le Total des composants de stockage et de serveur. 112

113 Présentation de l architecture de la solution Dans cet exemple, l architecture cible nécessite 39 CPU virtuels et 227 Go de mémoire. Si vous utilisez quatre machines virtuelles par cœur de processeur physique et qu un surprovisionnement de la mémoire n est pas nécessaire, l architecture requiert 10 cœurs de processeurs physiques et 227 Go de mémoire. Dans cet environnement, la solution peut être mise en œuvre efficacement avec moins de ressources serveur et de stockage. Remarque : lors de la personnalisation du matériel du pool de ressources, gardez à l esprit les exigences de haute disponibilité du système. Annexe C fournit une fiche technique vide permettant de calculer le nombre de composants des ressources serveur. Outil de dimensionnement EMC VSPEX Pour simplifier le dimensionnement de cette solution, EMC a développé l outil de dimensionnement VSPEX. Cet outil utilise le même processus de dimensionnement décrit dans la section ci-dessus et intègre également le dimensionnement pour d autres solutions VSPEX. L outil de dimensionnement VSPEX vous permet de saisir vos exigences en ressources d après les réponses fournies par le client dans la fiche technique de qualification. Une fois la saisie terminée dans cet outil, celui-ci génère une série de recommandations. Elles permettent de valider vos hypothèses de dimensionnement tout en fournissant les informations de configuration de la plate-forme répondant à ces exigences. Cet outil est accessible à l emplacement suivant : Outil de dimensionnement EMC VSPEX. 113

114 Présentation de l architecture de la solution 114

115 Chapitre 5 Instructions pour la configuration de VSPEX Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Tâches préalables au déploiement Données de configuration du client Préparer les switches, effectuer la connexion au réseau et configurer les switches Préparer la baie de stockage et la configurer Installer et configurer les hôtes vsphere Installation et configuration de la base de données SQL Server Installation et configuration de VMware vcenter Server Résumé

116 Instructions pour la configuration de VSPEX Présentation Les phases du processus de déploiement sont indiquées dans le Tableau 18. Après le déploiement, intégrez l infrastructure VSPEX à l infrastructure réseau et serveur client existante. Le Tableau 18 répertorie les phases principales du processus de déploiement de la solution. Ce tableau inclut également des références aux chapitres contenant des procédures pertinentes. Tableau 18. Présentation du processus de déploiement Phase Description Référence 1 Vérifier les conditions préalables 2 Réunir les outils de déploiement 3 Rassembler les données de configuration du client 4 Installer sur rack et câbler les composants 5 Configurer les switches et les réseaux, se connecter au réseau du client 6 Installer et configurer la baie VNX 7 Configurer les datastores de machines virtuelles 8 Installer et configurer les serveurs 9 Configurer SQL Server (utilisé par VMware vcenter ) 10 Installer et configurer vcenter et le réseau de machines virtuelles Tâches préalables au déploiement Conditions de déploiement Données de configuration du client Consultez la documentation fournisseur. Préparer les switches, effectuer la connexion au réseau et configurer les switches Préparer la baie de stockage et la configurer Préparer la baie de stockage et la configurer Installer et configurer les hôtes vsphere Installation et configuration de la base de données SQL Server Configurer la base de données pour VMware vcenter 116

117 Instructions pour la configuration de VSPEX Tâches préalables au déploiement Présentation Les tâches de préparation du déploiement incluent des procédures qui ne se rapportent pas directement à l environnement, à l installation ou à la configuration de la solution. Cependant, elles produisent des résultats au moment de l installation. Par exemple, il est important de réunir les noms d hôte, les adresses IP, les identifiants de réseau VLAN, les clés de licence et les kits d installation. Ces tâches doivent être réalisées avant l intervention sur le site du client, afin d éviter toute perte de temps sur place. Tableau 19. Tâches préalables au déploiement Tâche Description Référence Rassembler les documents Rassembler les outils Rassembler les données Rassembler tous les documents mentionnés dans l Annexe D. Ces documents détaillent les procédures de configuration et les bonnes pratiques de déploiement des différents composants de la solution. Réunir les outils indispensables ou simplement utiles au déploiement. Se reporter au Tableau 20 pour s assurer que l ensemble de l équipement, des logiciels et des licences requis sont disponibles avant le processus de déploiement. Rassembler les données de configuration propres au client concernant le réseau, les dénominations et les comptes requis. Noter ces informations dans la fiche Fiche Données de configuration du client pour pouvoir s y reporter au cours du processus de déploiement. Références : Documentation EMC Tableau 20 Liste de contrôle des conditions de déploiement Annexe B Conditions de déploiement Le Tableau 20 indique le matériel, les logiciels et les licences requis pour configurer la solution. Pour plus d informations, reportez-vous au Tableau 3 et au Tableau 4. Tableau 20. Liste de contrôle des conditions de déploiement Exigences Description Référence Matériel Serveurs physiques destinés à héberger les serveurs virtuels : capacité de serveur physique suffisante pour héberger 200, 300, 600 ou serveurs virtuels. Tableau 3: Matériel utilisé dans la solution Serveurs VMware vsphere pour l hébergement des serveurs d infrastructure virtuelle Remarque : l infrastructure existante peut déjà remplir cette condition. 117

118 Instructions pour la configuration de VSPEX Exigences Description Référence Caractéristiques et capacité des ports de switch requises par l infrastructure de serveurs virtuels. EMC VNX5200 (200 machines virtuelles) ou EMC VNX5400 (300 machines virtuelles) ou EMC VNX5600 (600 machines virtuelles) ou EMC VNX5800 (1 000 machines virtuelles) : baie de stockage multiprotocole avec l organisation de disques requise. Logiciels Kit d installation de VMware ESXi Kit d installation de VMware vcenter Server EMC VSI for VMware vsphere : Unified Storage Management Support en ligne EMC EMC VSI for VMware vsphere : Storage Viewer Kit d installation de Microsoft Windows Server 2008 R2 (système d exploitation recommandé pour VMware vcenter) Kit d installation de Microsoft SQL Server 2008 R2 ou d une version plus récente Remarque : cette exigence est peut-être déjà remplie par l infrastructure existante. Plug-in EMC vstorage API for Array Integration Support en ligne EMC Kit d installation de Microsoft Windows Server 2012 R2 Datacenter (système d exploitation recommandé pour l OS invité de la machine virtuelle) ou kit d installation de Windows Server 2008 R2. Licences Clé de licence VMware vcenter Clés de licence VMware ESXi Clés de licence Microsoft Windows Server 2008 R2 Standard (ou version supérieure) Clés de licence Microsoft Windows Server 2012 R2 Datacenter Remarque : il est possible qu un serveur KMS (Microsoft Key Management Server) existant remplisse déjà cette condition. Clé de licence Microsoft SQL Server Remarque : l infrastructure existante peut déjà remplir cette condition. 118

119 Instructions pour la configuration de VSPEX Données de configuration du client Recueillez les informations telles que les adresses IP et les noms d hôte au cours du processus de planification, afin de réduire le temps sur site. Annexe B contient un tableau permettant de noter les informations nécessaires. Ajoutez, enregistrez et modifiez des informations si besoin au cours du processus de déploiement. En parallèle, complétez la fiche VNX File and Unified Worksheet, disponible sur le Support en ligne EMC, afin de disposer d informations aussi exhaustives que possible sur la baie à traiter. Préparer les switches, effectuer la connexion au réseau et configurer les switches Présentation Cette section décrit l infrastructure réseau requise pour prendre en charge cette architecture. Le Tableau 21 récapitule les tâches de configuration des switches et du réseau, et donne des références pour plus d informations. Tableau 21. Tâches de configuration des switches et du réseau Tâche Description Référence Configurer le réseau d infrastructure Configurer les réseaux VLAN Terminer le câblage réseau Configurer le réseau d infrastructure des baies de stockage et des hôtes VMware ESXi comme indiqué aux sections Préparer la baie de stockage et la configurer et Installer et configurer les hôtes vsphere. Configurer les réseaux VLAN publics et privés en fonction des besoins. Connecter les ports d interconnexion des switches. Connecter les ports du VNX. Connecter les ports du VMware ESXi. Préparer la baie de stockage et la configurer et Installer et configurer les hôtes vsphere. Guide de configuration des switches de votre fournisseur Préparer les switches réseau Les performances nominales et les caractéristiques de haute disponibilité de cette solution impliquent la configuration des switches indiquée dans le Tableau 3. N utilisez pas de nouveau matériel si l infrastructure existante remplit les conditions. Configurer le réseau d infrastructure Le réseau d infrastructure doit comporter des liaisons redondantes pour chaque hôte VMware ESXi ainsi que pour la baie de stockage, les ports d interconnexion des switches et les ports uplink des switches, afin de permettre la redondance et d augmenter la bande passante réseau. Cette configuration est incontournable, que l infrastructure réseau de la solution soit déjà en place ou que vous la déployiez en parallèle avec les autres composants de la solution. 119

120 Instructions pour la configuration de VSPEX La Figure 46 et la Figure 47 présentent des exemples d infrastructure réseau redondante pour cette solution. Les schémas illustrent l utilisation de switches et de liaisons redondants permettant de s assurer que la connectivité réseau ne comporte aucun point unique de défaillance. Sur la Figure 46, les switches convergés fournissent différentes options de protocole (FC, FCoE ou iscsi) aux clients pour les réseaux de stockage. Vous pouvez employer les switches FC existants pour l option de protocole FC, mais utilisez des switches Ethernet 10 Gbit pour iscsi. Figure 46. Exemple d architecture réseau : stockage en mode bloc 120

121 Instructions pour la configuration de VSPEX La Figure 47 représente un exemple d infrastructure Ethernet redondante pour le stockage en mode fichier. Le schéma illustre l utilisation de switches et de liaisons redondants afin de s assurer que la connectivité réseau ne comporte aucun point unique de défaillance. Figure 47. Exemple d architecture réseau Ethernet : stockage en mode fichier Configurer les réseaux VLAN Configurer les trames Jumbo (iscsi et NFS uniquement) Vérifiez que vous disposez des ports de switch adéquats pour la baie de stockage et les hôtes VMware ESXi. Utilisez au moins deux réseaux VLAN aux fins suivantes : Réseau de machines virtuelles et gestion VMware ESXi. (Il s agit de réseaux orientés client. Séparez-les si nécessaire.) Réseau de stockage (iscsi et NFS seulement) et vmotion. Utilisez les trames Jumbo pour les protocoles iscsi et NFS. Définissez la MTU sur pour les ports de switch des réseaux de stockage iscsi ou NFS. Pour des instructions à ce sujet, consultez le guide de configuration de votre switch. 121

122 Instructions pour la configuration de VSPEX Terminer le câblage réseau Assurez-vous que : Tous les serveurs, baies de stockage, interconnexions de switch et uplinks de switch sont raccordés dans différentes infrastructures de switch et possèdent des connexions redondantes. La connexion au réseau existant du client est complète. Remarque : assurez-vous que les interactions imprévues ne génèrent pas de problèmes de service lorsque vous connectez le nouvel équipement au réseau du client. Préparer la baie de stockage et la configurer Les instructions de mise en œuvre et les bonnes pratiques peuvent varier selon le protocole du réseau de stockage choisi pour la solution. Dans tous les cas, vous devez suivre trois étapes : 1. Configurez le VNX. 2. Provisionnez le stockage sur les hôtes. 3. Configurez FAST VP. 4. Configurez éventuellement FAST Cache. Les sections ci-dessous abordent séparément les options de chaque étape, selon que vous implémentez un protocole en mode bloc (FC, FCoE, iscsi) ou un protocole en mode fichier (NFS) : Pour FC, FCoE ou iscsi, reportez-vous aux instructions concernant les protocoles en mode bloc. Pour NFS, reportez-vous aux instructions relatives aux protocoles en mode fichier. Configuration des systèmes VNX pour les protocoles en mode bloc Cette section décrit comment configurer la baie de stockage VNX pour permettre l accès des hôtes via des protocoles en mode bloc comme FC, FCoE et iscsi. Dans le cadre de cette solution, les systèmes VNX assurent le stockage de données pour les hôtes VMware. 122

123 Instructions pour la configuration de VSPEX Tableau 22. Tâches de configuration de VNX Tâche Description Référence Préparer le VNX Mettre en place une configuration VNX initiale Provisionner le stockage des hôtes VMware Installez physiquement le matériel VNX en suivant les procédures de la documentation du produit. Configurez les adresses IP et les autres paramètres clés de la baie VNX. Créez les zones de stockage nécessaires pour cette solution. Guide d installation d EMC VNX5200 Unified Guide d installation d EMC VNX5400 Unified Guide d installation d EMC VNX5600 Unified Guide d installation d EMC VNX5800 Unified Unisphere System Getting Started Guide Guide de configuration des switches de votre fournisseur Préparer le VNX Pour les modèles VNX5200, VNX5400, VNX5600 et VNX5800, le Guide d installation Unified explique comment assembler, monter en rack, câbler et mettre sous tension le VNX. Il n existe pas d instructions d installation propres à la présente solution. Mettre en place une configuration VNX initiale Une fois la configuration initiale de VNX effectuée, configurez les informations principales sur l environnement existant, de façon que la baie de stockage puisse communiquer avec lui. Configurez les éléments suivants en fonction des règles relatives à votre datacenter informatique et aux informations de l infrastructure existante : DNS NTP Interfaces du réseau de stockage Pour les connexions de données utilisant les protocoles FC ou FCoE : Veillez à connecter au moins un serveur au système de stockage VNX, directement ou via des switches FC ou FCoE qualifiés. Pour plus d informations, consultez le manuel EMC Host Connectivity Guide for VMware ESX Server. Pour les connexions de données utilisant le protocole iscsi : Connectez au moins un serveur au système de stockage VNX, directement ou à travers des switches IP qualifiés. Pour plus d informations, consultez le manuel EMC Host Connectivity Guide for VMware ESX Server. Configurez également les éléments suivants en fonction des règles relatives à votre datacenter informatique et des informations de l infrastructure existante : 1. Définissez une nouvelle adresse IP pour le réseau de stockage. Isolez logiquement les autres réseaux de la solution, comme indiqué au Chapitre 3. Vous vous assurez ainsi qu aucun autre trafic réseau n affecte le trafic entre les hôtes et le stockage. 123

124 Instructions pour la configuration de VSPEX 2. Activez les trames Jumbo sur les ports VNX iscsi. Utilisez des trames Jumbo afin d obtenir une bande passante plus large sur les réseaux iscsi. Appliquez la taille de MTU indiquée ci-dessous à toutes les interfaces réseau de l environnement : a. Dans Unisphere, cliquez sur Settings > Network > Settings for Block. b. Sélectionnez l interface réseau iscsi appropriée. c. Cliquez sur Properties. d. Définissez la taille de MTU sur une valeur de e. Cliquez sur OK pour appliquer les modifications. Les documents de référence qui figurent dans le Tableau 22 fournissent des informations complémentaires sur la configuration de la plate-forme VNX. Instructions pour la configuration du stockage fournissent de plus amples informations sur l organisation des disques. Provisionner le stockage des hôtes VMware Cette section décrit le provisionnement du stockage en mode bloc pour les hôtes VMware. Pour provisionner le stockage en mode fichier, reportez-vous à la Configuration de VNX pour les protocoles en mode fichier. Dans Unisphere, procédez comme suit afin de configurer des LUN sur la baie VNX en vue du stockage des serveurs virtuels : 1. Créez le nombre de pools de stockage nécessaires pour cet environnement sur la base des informations de dimensionnement détaillées au Chapitre 4. Cet exemple utilise les quantités maximales de baies recommandées au Chapitre 4. a. Connectez-vous à Unisphere. b. Sélectionnez la baie de cette solution. c. Sélectionnez Storage > Storage Configuration > Storage Pools. d. Cliquez sur l onglet Pools. e. Cliquez sur Create. Remarque : le pool n a pas recours à des disques système pour le stockage supplémentaire. 124

125 Instructions pour la configuration de VSPEX Tableau 23. Tableau du stockage alloué aux données en mode bloc Configuration 200 machines virtuelles Nombre de pools Nombre de disques SAS t/min par pool Nombre de disques Flash par pool Nombre de LUN par pool Total machines virtuelles Taille de LUN (To) 2 LUN de 7 To 2 LUN de 4 To Total LUN de 7 To 2 LUN de 3 To 600 machines virtuelles Total LUN de 7 To 2 LUN de 6 To machines virtuelles Total LUN de 7 To Remarque : chaque machine virtuelle occupe 102 Go dans cette solution, dont 100 Go pour le système d exploitation et l espace utilisateur, et 2 Go pour un fichier d échange. Créez les disques de secours à ce stade. Pour obtenir des informations complémentaires, consultez le guide d installation approprié. La Figure 27 décrit l organisation du stockage cible pour 200 machines virtuelles. La Figure 28 décrit l organisation du stockage cible pour 300 machines virtuelles. La Figure 29 décrit l organisation du stockage cible pour 600 machines virtuelles. La Figure 30 décrit l organisation du stockage cible pour machines virtuelles. 3. Utilisez le pool créé à l étape 1 pour le provisionnement de thin LUN : a. Cliquez sur Storage > LUNs. b. Cliquez sur Create. c. Sélectionnez le pool créé à l étape 1. Créez toujours deux thin LUN sur un même pool de stockage physique. Le paramètre User Capacity dépend du nombre spécifique de machines virtuelles. Pour plus d informations, reportez-vous au Tableau

126 Instructions pour la configuration de VSPEX 4. Créez un groupe de stockage, puis ajoutez-y des LUN et des serveurs VMware : a. Cliquez sur Hosts > Storage Groups. b. Cliquez sur Create et entrez un nom. c. Sélectionnez le groupe de stockage créé. d. Cliquez sur LUNs. Dans le volet Available LUNs, sélectionnez toutes les LUN créées lors des étapes précédentes. La boîte de dialogue Selected LUNs apparaît. e. Configurez et ajoutez les hôtes VMware au pool de stockage. Configuration de VNX pour les protocoles en mode fichier Cette section décrit le provisionnement du stockage en mode fichier pour VMware. Tableau 24. Tâches de configuration du stockage Tâche Description Référence Préparer le VNX Mettre en place une configuration VNX initiale Créer une interface réseau Créer un pool de stockage en mode fichier Créer les systèmes de fichiers Installez physiquement le matériel VNX en suivant les procédures de la documentation du produit. Configurer l adresse IP et les autres paramètres clés de la baie VNX. Configurez l adresse IP et les informations de l interface réseau pour le serveur NFS. Créez la structure du pool et les LUN qui contiendront le système de fichiers. Définissez le système de fichiers qui sera partagé avec le protocole NFS et exportez-le vers les hôtes VMware. Guide d installation d EMC VNX5200 Unified Guide d installation d EMC VNX5400 Unified Guide d installation d EMC VNX5600 Unified Guide d installation d EMC VNX5800 Unified Unisphere System Getting Started Guide Guide de configuration des switches de votre fournisseur Préparer le VNX Le Guide d installation de VNX5200, VNX5400, VNX5600 ou VNX5800 Unified explique comment assembler, monter en rack, câbler et mettre sous tension le VNX. Il n existe pas d instructions d installation propres à la présente solution. 126

127 Instructions pour la configuration de VSPEX Mettre en place une configuration VNX initiale Après la configuration VNX initiale, définissez les informations clés sur l environnement existant pour permettre à la baie de stockage de communiquer avec les autres unités de l environnement. Veillez à connecter au moins un serveur au système de stockage VNX, directement ou via des switches IP qualifiés. Configurez les éléments suivants en fonction des règles relatives à votre datacenter informatique et des informations de l infrastructure existante : DNS NTP Interfaces du réseau de stockage Adresse IP du réseau de stockage Services CIFS et appartenance à un domaine Active Directory Pour plus d informations, consultez le manuel EMC Host Connectivity Guide for Windows. Activer les trames Jumbo sur les interfaces réseau du stockage VNX Utilisez les trames Jumbo afin d obtenir une bande passante plus large sur les réseaux de stockage. Appliquez la taille de MTU indiquée ci-dessous à toutes les interfaces réseau de l environnement : 1. Dans Unisphere, cliquez sur Settings > Network > Settings for File. 2. Sélectionnez l interface réseau appropriée dans l onglet Interfaces. 3. Cliquez sur Properties. 4. Définissez la taille de MTU sur une valeur de Cliquez sur OK pour appliquer les modifications. Les documents de référence qui figurent dans le Tableau 22 fournissent des informations complémentaires sur la configuration de la plate-forme VNX. Instructions pour la configuration du stockage fournissent de plus amples informations sur l organisation des disques. Créer une interface réseau Une interface réseau est mappée à une exportation NFS. Les partages de fichiers fournissent un accès à cette interface. Effectuez les opérations suivantes pour créer une interface réseau : 1. Connectez-vous au VNX. 2. Dans le tableau de bord VNX, cliquez sur Settings > Network > Settings For File. 3. Dans l onglet Interfaces, cliquez sur Create. 127

128 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 48. Boîte de dialogue Network > Settings for File Dans l assistant Create Network Interface, procédez comme suit : 1. Sélectionnez le Data Mover qui permettra d accéder au partage de fichiers. 2. Sélectionnez le nom de l unité où résidera l interface réseau. Remarque : pour vous assurer que l unité sélectionnée possède un lien connecté, exécutez la commande suivante en tant que nasadmin à partir de la station pilote : > server_sysconfig <datamovername> -pci Cette commande affiche le statut du lien (UP ou DOWN) pour toutes les unités du Data Mover spécifié. 3. Saisissez l adresse IP de l interface. 4. Saisissez le nom de l interface. 5. Saisissez le masque de réseau de l interface. 6. Le champ Broadcast Address se remplit automatiquement lorsque vous indiquez l adresse IP et le masque de réseau. 7. Définissez la taille de MTU de l interface sur Remarque : assurez-vous que tous les périphériques du réseau (switches, serveurs, etc.) ont la même taille de MTU. 8. Si nécessaire, renseignez le champ VLAN ID. 9. Cliquez sur OK. 128

129 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 49. Boîte de dialogue Create Interface Créer un pool de stockage en mode fichier Dans Unisphere, procédez comme suit afin de configurer des LUN sur la baie VNX en vue du stockage des serveurs virtuels : 1. Créez le nombre de pools de stockage nécessaires pour cet environnement sur la base des informations de dimensionnement détaillées au Chapitre 4. Cet exemple utilise les quantités maximales de baies recommandées au Chapitre 4. a. Connectez-vous à Unisphere. b. Sélectionnez la baie de cette solution. c. Cliquez sur Storage > Storage Configuration > Storage Pools > Pools. d. Cliquez sur Create. Remarque : le pool n a pas recours à des disques système pour le stockage supplémentaire. 129

130 Instructions pour la configuration de VSPEX Tableau 25. Tableau du stockage alloué en mode fichier Configuration 200 machines virtuelles Nombre de pools Nombre de disques SAS t/min par pool Nombre de disques Flash par pool Nombre de LUN par pool Nombre de systèmes de fichiers par pool de stockage en mode fichier Taille de la LUN (Go) Total LUN de 800 Go 20 LUN de 600 Go 300 machines virtuelles Taille du système de fichiers (To) 2 systèmes de fichiers de 5 To 2 systèmes de fichiers de 4 To Total LUN de 800 Go 20 LUN de 400 Go 4 systèmes de fichiers de 7 To 2 systèmes de fichiers de 3 To 600 machines virtuelles Total LUN de 800 Go 20 LUN de 700 Go 8 systèmes de fichiers de 7 To 2 systèmes de fichiers de 6 To machines virtuelles Total LUN de 800 Go 16 systèmes de fichiers de 7 To Créez les disques de secours. Pour obtenir des informations complémentaires, consultez le Guide d installation d EMC VNX5400 Unified. La Figure 27 décrit l organisation du stockage cible pour 200 machines virtuelles. La Figure 28 décrit l organisation du stockage cible pour 300 machines virtuelles. 130

131 Instructions pour la configuration de VSPEX La Figure 29 décrit l organisationn du stockage cible pour 600 machines virtuelles. La Figure 30 décrit l organisationn du stockage cible pour machines virtuelles. 2. Utilisez le pool créé à l étape 1 et provisionnez des LUN : a. Sélectionnez Storage > LUNs. b. Cliquez sur Create. c. Sélectionnez le pool créé à l étape 1. Sous LUN Properties, désactivez l option Thin. Pour le champ User Capacity, reportez-vous au Tableau 25 qui indique la taille des LUN. La valeur de Number of LUNs to create dépend du nombre de disques dans le pool. Reportez-vous au Tableau 25 pour plus d informations sur le nombre de LUN nécessaires dans chaque pool. Remarque : n attribuez pas plus de 95 % de la capacité du pool de stockage disponible en mode fichier pour la mise en œuvre de la technologie FAST VP. 3. Connectez les LUN provisionnéess au Data Mover pour accéder aux fichiers : a. Cliquez sur Hosts > Storage Groups. b. Sélectionnez filestorage. c. Cliquez sur Connect LUNs. d. Dans le volet Available LUNs, développez SP A et SP B, puis sélectionnez toutes les LUN créées lors des étapes précédentes. Le volet Selected LUNs s affiche. Cliquez sur OK. 4. Relancez l analyse des systèmess de stockage pour détecter le nouveau stockage disponible. a. Cliquez sur l onglet Storage. b. Dans le volet File Storage, cliquez sur Rescan Storage Systems. c. Cliquez sur OK afin de poursuivre dans la fenêtre qui s ouvre. Utilisez un nouveau pool de stockage en mode fichier pour créer plusieurs systèmes de fichiers. Créer les systèmes de fichiers Un système de fichiers exporte un partage de fichiers NFS. Créez un système de fichiers avant de créer le partage de fichiers NFS. VNX exige un pool de stockage et une interface réseau pour permettre la création d un système de fichiers. S il n existe aucun pool de stockage ni aucune interface, suivez les étapes détaillées dans les sections Créer une interface réseau et Créer r un pool de stockage en mode fichier pour les créer. Cloud privé EMC VSPEX : VMware vsphere Jusqu à machines virtuelles, technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX et EMC 131

132 Instructions pour la configuration de VSPEX Créez deux systèmes de fichiers thin à partir de chaque pool de stockage en mode fichier. Reportez-vous au Tableau 25 pour en savoir plus sur le nombre de systèmes de fichiers. Pour créer des systèmes de fichiers pour les partages de fichiers NFS sur le VNX, procédez comme suit : 1. Connectez-vous à Unisphere. 2. Sélectionnez Storage > Storage Configuration > File Systems. 3. Cliquez sur Create. L assistant File System Creation apparaît. 4. Indiquez les détails du système de fichiers : a. Sélectionnez Storage Pool. b. Dans le champ File System Name, indiquez le nom du système de fichiers. c. Dans la liste Storage Pool, choisissez le pool de stockage qui contiendra le système de fichiers. d. Dans le champ Storage Capacity, indiquez la capacité de stockage du système de fichiers. Reportez-vous au Tableau 25 pour plus d informations sur la capacité de stockage. e. Sélectionnez Thin Enabled. f. Multipliez par le nombre de téraoctets spécifié pour le système de fichiers dans le Tableau 25 pour obtenir la taille de fichier en mégaoctets. Reportez ce nombre dans le champ Maximum Capacity (MB). g. Sélectionnez le Data Mover (R/W) auquel appartiendra le système de fichiers. h. Cliquez sur OK. Remarque : une interface doit être définie sur le Data Mover sélectionné. Figure 50. Boîte de dialogue Create File System 132

133 Instructions pour la configuration de VSPEX Le nouveau système de fichiers apparaît sous l onglet File Systems. 5. Cliquez sur Mounts. 6. Sélectionnez le système de fichiers créé, puis cliquez sur Properties. 7. Sélectionnez Set Advanced Options. 8. Sélectionnez Direct Writes Enabled. 9. Sélectionnez CIFS Sync Writes Enabled. Figure 51. Case à cocher Direct Writes Enabled 10. Cliquez sur OK. 11. Exportez les systèmes de fichiers avec NFS et accordez un accès à la racine aux serveurs VMware ESXi. a. Cliquez sur Storage > Shared Folders > NFS. b. Cliquez sur Create. 12. Dans la boîte de dialogue, ajoutez les adresses IP de tous les serveurs VMware ESXi dans Read/Write Hosts et Root Hosts. 133

134 Instructions pour la configuration de VSPEX Configuration de FAST VP Cette procédure s applique aux implémentations de stockage en modes fichier et bloc. Pour configurer FAST VP, suivez les étapes ci-après : Attribuez deux disques Flash à chaque pool de stockage en mode bloc : 1. Accédez au pool de stockage en mode bloc créé à l étape précédente via Unisphere. Sélectionnez le pool de stockage afin de configurer FAST VP. 2. Cliquez sur Properties pour un pool de stockage donné. La boîte de dialogue Storage Pool Properties s affiche. La Figure 52 fournit des informations sur la hiérarchisation d un pool FAST spécifique. Remarque : la zone Tier Status présente les informations de réaffectation FAST spécifiques du pool sélectionné. 3. Sélectionnez la réaffectation planifiée au niveau du pool dans la liste Auto- Tiering. Sélectionnez l option Scheduled (recommended) ou Manual. 4. La zone Tier Details présente la distribution exacte de vos données. Figure 52. Boîte de dialogue Storage Pool Properties Vous pouvez également vous connecter à la fonction Relocation Schedule de la baie grâce au bouton du coin supérieur droit : il permet d accéder à la boîte de dialogue Manage Auto-Tiering présentée sur la Figure

135 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 53. Boîte de dialogue Manage Auto-Tiering Utilisez la boîte de dialogue d état pour contrôler l option Data Relocation Rate. Par défaut, ce taux est défini sur la valeur Medium, afin que les E/S de l hôte ne soient pas affectées de façon trop importante. Remarque : FAST VP est un outil automatisé qui permet de créer un calendrier de réaffectation. Planifiez les réaffectations en dehors des heures de travail pour en minimiser l impact potentiel sur les performances. Configuration de FAST Cache Configurez éventuellement FAST Cache. Pour configurer FAST Cache sur les pools de stockage de cette solution, procédez comme suit : Remarque : les disques Flash répertoriés dans la section relative au dimensionnement du Chapitre 4 sont destinés à un usage avec FAST VP et configurés dans la section précédente. FAST Cache est un composant en option de cette solution. Il permet d améliorer les performances, tel qu indiqué au Chapitre Configurez les disques Flash en tant que FAST Cache : a. Cliquez sur Properties dans le tableau de bord ou sur Manage Cache dans le volet de gauche de l interface d Unisphere pour accéder à la boîte de dialogue Storage System Properties, illustrée sur la Figure 54. b. Pour afficher les informations relatives à FAST Cache, cliquez sur l onglet FAST Cache. 135

136 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 54. Boîte de dialogue Storage System Properties c. Cliquez sur Create pour ouvrir la boîte de dialogue Create FAST Cache, comme illustré sur la Figure 55. Le champ RAID Type est défini sur RAID 1 une fois FAST Cache créé. Sur cet écran, vous pouvez choisir le nombre de disques Flash. La partie inférieure de l écran présente les disques Flash utilisés pour configurer la fonction FAST Cache. Sélectionnez Manual pour choisir les disques manuellement. d. Pour déterminer le nombre de disques Flash utilisés dans cette solution, reportez-vous aux Instructions pour la configuration du stockage. Remarque : s il n y a pas assez de disques Flash disponibles, FLARE affiche un message d erreur et ne configure pas la fonction FAST Cache. 136

137 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 55. Boîte de dialogue Create FAST Cache 2. Activez FAST Cache sur le pool de stockage. Si une LUN est créée dans un pool de stockage, vous pouvez uniquement configurer FAST Cache pour cette LUN, au niveau du pool de stockage. La fonction FAST Cache est activée ou désactivée pour toutes les LUN créées dans le pool de stockage. Configurez les LUN à partir de l onglet Advanced de la boîte de dialogue Create Storage Pool, comme illustré sur la Figure 56. Une fois FAST Cache installé sur les systèmes VNX, il est activé par défaut à chaque création d un pool de stockage. 137

138 Instructions pour la configuration de VSPEX Figure 56. Onglet Advanced de la boîte de dialogue Create Storage Pool Si le pool de stockage a déjà été créé, utilisez l onglet Advanced de la boîte de dialogue Storage Pool Properties pour configurer FAST Cache, comme indiqué sur la Figure 57. Figure 57. Onglet Advanced de la boîte de dialogue Storage Pool Properties Remarque : la fonction FAST Cache VNX n entraîne aucune amélioration instantanée des performances. Le système doit collecter des données sur les schémas d accès et promouvoir les informations fréquemment utilisées dans le cache. Ce processus peut prendre quelques heures, pendant lesquelles les performances de la baie augmentent régulièrement. 138

139 Instructions pour la configuration de VSPEX Installer et configurer les hôtes vsphere Présentation Cette section explique les conditions nécessaires à l installation et à la configuration des hôtes VMware ESXi et des serveurs d infrastructure indispensables à la prise en charge de l architecture. Le Tableau 26 décrit les tâches à réaliser. Tableau 26. Tâches d installation des serveurs Tâche Description Référence Installer VMware ESXi Configurer le réseau VMware ESXi Installer et configurer PowerPath/VE (stockage en mode bloc seulement) Connecter les datastores VMware Planifier l allocation de mémoire aux machines virtuelles Installer l hyperviseur VMware ESXi sur les serveurs physiques déployés pour la solution. Configurer le réseau VMware ESXi, ce qui inclut le trunking des cartes réseau, les ports VMkernel, ainsi que les groupes de ports des machines virtuelles et les trames Jumbo. Installer et configurer PowerPath/VE pour gérer le multipathing des LUN VNX. Connecter les datastores VMware aux hôtes VMware ESXi déployés pour la solution. S assurer que les techniques de gestion de la mémoire VMware sont configurées correctement pour l environnement. Installation et configuration de vsphere vsphere Networking PowerPath VE for VMware vsphere Installation and Administration Guide Stockage vsphere Installation et configuration de vsphere Installer VMware ESXi Lors du démarrage des serveurs utilisés pour VMware ESXi, confirmez ou activez les paramètres de virtualisation CPU et MMU assistée par matériel dans le BIOS de chacun des serveurs. Si les serveurs sont équipés d un contrôleur RAID, configurez la mise en miroir sur les disques locaux. Démarrez le kit d installation de VMware ESXi et installez l hyperviseur sur chacun des serveurs. Vous devez fournir les noms d hôte de VMware ESXi, les adresses IP et un mot de passe root lors de l installation. Annexe B indique les valeurs appropriées. Installez également les pilotes HBA ou configurez des initiateurs iscsi sur chaque hôte ESXi. Pour plus de détails, consultez le manuel EMC Host Connectivity Guide for VMware ESX Server. 139

140 Instructions pour la configuration de VSPEX Configurer le réseau VMware ESXi L installation de VMware ESXi entraîne la création d un switch virtuel standard (vswitch). Par défaut, VMware ESXi utilise une seule carte réseau physique comme uplink de switch virtuel. Afin de préserver la redondance et la bande passante requises, ajoutez une autre carte réseau au moyen de la console VMware ESXi ou en vous connectant à l hôte VMware ESXi à partir de vsphere Client. Chaque serveur VMware ESXi doit disposer de plusieurs cartes d interface pour chaque réseau virtuel, non seulement pour en assurer la redondance, mais encore pour équilibrer la charge sur le réseau et être en mesure de procéder à un basculement d adaptateur sur incident. La configuration réseau de VMware ESXi, y compris les options d équilibrage de la charge et de basculement sur incident, est détaillée dans le document Mise en réseau vsphere. Choisissez une option d équilibrage de la charge en fonction de l infrastructure réseau. Créez des ports VMkernel si nécessaire, selon la configuration de l infrastructure : port VMkernel pour le réseau de stockage (protocoles iscsi et NFS) ; port VMkernel pour le trafic VMware vmotion ; groupes de ports de serveur virtuel (permet aux serveurs virtuels de communiquer sur le réseau). Le document vsphere Networking explique comment configurer ces paramètres. Pour plus d informations, reportez-vous à l Annexe D. Trames Jumbo (iscsi et NFS seulement) Si vous utilisez une carte réseau, activez ses trames Jumbo pour les données iscsi et NFS. Définissez la MTU sur Pour obtenir des instructions, consultez le guide de configuration fourni par le vendeur de la carte réseau. Installer et configurer PowerPath/VE (en mode bloc seulement) Connecter les datastores VMware Installez PowerPath/VE sur l hôte VMware vsphere pour améliorer les performances et accroître la capacité de la baie de stockage VNX. Pour connaître les étapes d installation détaillées, consultez le document PowerPath VE for VMware vsphere Installation and Administration Guide. Connectez les datastores, configurés à la section Installer et configurer les hôtes vsphere, aux serveurs VMware ESXi appropriés. Ceci inclut les datastores configurés pour le stockage sur : serveur virtuel ; machine virtuelle d infrastructure (si nécessaire) ; SQL Server (si nécessaire). Le guide Stockage vsphere regroupe les instructions relatives à la connexion des datastores VMware à l hôte VMware ESXi. Pour plus d informations, reportez-vous à l Annexe E. 140

141 Instructions pour la configuration de VSPEX Planifier l allocation de mémoire aux machines virtuelles Dans le cadre de cette solution, la capacité des serveurs est importante pour deux raisons : prendre en charge la nouvelle infrastructure de serveurs virtualisés ; prendre en charge les services d infrastructure requis, tels que l authentification/l autorisation, DNS et les bases de données. Pour plus d informations sur les exigences d infrastructure minimales, reportez-vous au Tableau 3. Si les services d infrastructure réunissent les conditions requises, le matériel mentionné pour ces services peut être ignoré. Configuration de la mémoire Lors de la configuration de la mémoire du serveur, dimensionnez et configurez correctement la solution. Cette section présente l allocation de mémoire pour les serveurs virtuels, ainsi que des facteurs de capacité mémoire supplémentaire requise vsphere et de configuration de machine virtuelle Gestion de la mémoire par VMware ESXi Les techniques de virtualisation de la mémoire permettent à l hyperviseur vsphere de faire abstraction des ressources hôtes physiques, comme la mémoire, pour isoler les ressources sur plusieurs machines virtuelles, tout en évitant leur épuisement. Lorsque vous déployez des processeurs avancés (tels que des processeurs Intel avec prise en charge EPT), cette abstraction s effectue au sein du CPU. Sinon, ce processus se déroule au niveau de l hyperviseur lui-même. vsphere applique les techniques de gestion suivantes de la mémoire : L allocation d un nombre de ressources mémoire supérieur à la quantité de mémoire physique disponible dans la machine virtuelle est appelée «surallocation de la mémoire». Les pages mémoire identiques partagées entre les différentes machines virtuelles sont fusionnées par l intermédiaire d une fonction appelée «partage de page transparent». Les pages en double sont renvoyées vers le pool de mémoire disponible de l hôte, à des fins de réutilisation. Compression de la mémoire : VMware ESXi stocke des pages, qui seraient dans le cas contraire permutées vers le disque par le biais du swapping hôte, dans un cache compressé situé dans la mémoire principale. L augmentation artificielle de la capacité mémoire évite les risques d épuisement des ressources de l hôte. Ce processus nécessite l allocation de pages libres issues de la machine virtuelle vers l hôte pour être réutilisées. Le remplacement de l hyperviseur amène l hôte à forcer le transfert de pages de machines virtuelles arbitraires vers le disque. Vous pouvez obtenir des informations complémentaires dans le livre blanc Understanding Memory Resource Management in VMware vsphere

142 Instructions pour la configuration de VSPEX Concepts relatifs aux machines virtuelles La Figure 58 illustre les paramètres de configuration de la mémoire dans la machine virtuelle. Figure 58. Paramètres de la mémoire de la machine virtuelle Voici les paramètres de la mémoire : Mémoire configurée : mémoire physique allouée à la machine virtuelle au moment de la création. Mémoire réservée : mémoire fournie de manière garantie à la machine virtuelle. Mémoire utilisée : mémoire active ou utilisée par la machine virtuelle. Remplaçable : mémoire libérée à partir de la machine virtuelle lorsque l hôte est soumis à des demandes de mémoire de la part des autres machines virtuelles, par l intermédiaire de l augmentation artificielle de la capacité mémoire, de la compression ou du remplacement. Les bonnes pratiques recommandées sont les suivantes : Ne désactivez pas les techniques de récupération par défaut de la mémoire. Ces processus légers permettent d assurer la flexibilité du système, pour un impact réduit sur les charges de travail. Dimensionnez l allocation de la mémoire de manière adéquate pour les machines virtuelles. La surallocation gaspille des ressources, tandis que la sous-allocation affecte les performances qui peuvent toucher d autres ressources de partage de la machine virtuelle. La surallocation peut causer l épuisement des ressources lorsque l hyperviseur ne peut pas fournir les ressources mémoire. Dans les cas les plus sérieux de swapping de l hyperviseur, les performances de la machine virtuelle peuvent être sévèrement affectées. Le fait de disposer de bases de performances pour les charges de travail de la machine virtuelle vous apporte une aide dans cette optique. Vous pouvez obtenir des informations complémentaires sur les outils tels qu esxtop dans le document Interpreting esxtop Statistics. 142

143 Instructions pour la configuration de VSPEX Installation et configuration de la base de données SQL Server Présentation Le Tableau 27 explique comment installer et configurer une base de données Microsoft SQL Server dans le cadre de la solution. À l issue de ce chapitre, SQL Server est installé sur une machine virtuelle, et les bases de données requises par VMware vcenter sont configurées et prêtes à l emploi. Tableau 27. Tâches d installation de la base de données SQL Server Tâche Description Référence Créer une machine virtuelle pour SQL Server Installer Microsoft Windows sur la machine virtuelle Installer SQL Server Configurer la base de données pour VMware vcenter Configurer la base de données pour VMware Update Manager Créer la machine virtuelle devant héberger SQL Server. S assurer que le serveur virtuel respecte les configurations matérielles et logicielles requises. Installer Microsoft Windows Server 2008 R2 sur la machine virtuelle devant héberger SQL Server. Installer SQL Server sur la machine virtuelle prévue à cet effet. Créer la base de données requise pour le serveur vcenter dans le datastore concerné. Créer la base de données requise pour Update Manager dans le datastore approprié. Préparation des bases de données vcenter Server Préparation de la base de données Update Manager Créer une machine virtuelle pour SQL Server Créez la machine virtuelle en octroyant suffisamment de ressources de traitement sur l un des serveurs VMware ESXi prévus pour les machines virtuelles de l infrastructure. Utilisez le datastore conçu pour l infrastructure partagée. Remarque : l environnement du client contient peut-être déjà un serveur SQL Server prévu à cet effet. Dans ce cas, reportez-vous à la section Configurer la base de données pour VMware vcenter. Installer Microsoft Windows sur la machine virtuelle Le service SQL Server doit s exécuter sous Microsoft Windows. Installez la version Windows requise sur la machine virtuelle, et sélectionnez le réseau, l heure et les paramètres d authentification appropriés. 143

144 Instructions pour la configuration de VSPEX Installer SQL Server Installez SQL Server sur la machine virtuelle à partir du kit d installation de SQL Server. Le support d installation de SQL Server inclut SSMS (SQL Server Management Studio). Installez ce composant directement sur le serveur SQL Server, ainsi que sur une console d administration. Dans de nombreuses implémentations, il peut être nécessaire d utiliser un emplacement spécifique pour stocker les fichiers de données au lieu du chemin par défaut. Pour modifier le chemin de stockage par défaut des fichiers de données : 1. Cliquez sur l objet serveur dans SSMS avec le bouton droit de la souris, puis sélectionnez Propriétés de la base de données. La fenêtre Propriétés apparaît. 2. Modifiez les répertoires de données et de logs par défaut des bases de données créées sur le serveur. Remarque : pour assurer une haute disponibilité, installez SQL Server dans un cluster de basculement Microsoft Failover Cluster ou sur une machine virtuelle protégée par le clustering VMware VMHA. Évitez de combiner ces technologies. Configurer la base de données pour VMware vcenter Pour inclure VMware vcenter dans cette solution, créez une base de données correspondant au service. Les conditions requises et les instructions de configuration de la base de données vcenter Server figurent à la section Preparing vcenter Server Databases. Pour plus d informations, reportez-vous à la liste de documents fournie à l Annexe E. Remarque : n utilisez pas l option de base de données reposant sur Microsoft SQL Server Express dans le cadre de cette solution. Créez des comptes de connexion individuels pour chaque service accédant à une base de données SQL Server. Configurer la base de données pour VMware Update Manager Pour inclure VMware Update Manager dans cette solution, créez une base de données pour le service. Les conditions requises et les instructions de configuration de la base de données Update Manager figurent à la section Configurer la base de données pour VMware Update Manager. Créez des comptes de connexion individuels pour chaque service accédant à une base de données sur SQL Server. Contactez votre administrateur de base de données pour identifier les règles propres à votre entreprise. 144

145 Instructions pour la configuration de VSPEX Installation et configuration de VMware vcenter Server Présentation La présente section porte sur la configuration de VMware vcenter. Effectuez les tâches indiquées dans le Tableau 28. Tableau 28. Tâches de configuration de vcenter Tâche Description Référence Créer la machine virtuelle de l hôte vcenter Installer le système d exploitation invité vcenter Mettre à jour la machine virtuelle Créer des connexions ODBC vcenter Installer vcenter Server Installer vcenter Update Manager Créer un datacenter virtuel Appliquer les clés de licence vsphere Ajouter les hôtes VMware ESXi Configurer le clustering vsphere Découvrir les hôtes VMware ESXi de la baie Installer le plug-in vcenter Update Manager Créer la machine virtuelle à utiliser pour VMware vcenter Server. Installer Windows Server 2008 R2 Standard sur la machine virtuelle vcenter hôte. Installer VMware Tools, activer l accélération matérielle et prévoir un accès à la console distante. Créer les connexions ODBC vcenter 64 bits et vcenter Update Manager 32 bits. Installer le logiciel vcenter Server. Installer le logiciel vcenter Update Manager. Créer un datacenter virtuel. Entrer les clés de licence vsphere dans le menu Licensing de vcenter. Connecter vcenter aux hôtes VMware ESXi. Créer un cluster vsphere et y déplacer les hôtes VMware ESXi. Procéder à la découverte des hôtes VMware ESXi à partir de la console Unisphere. Installer le plug-in vcenter Update Manager sur la console d administration. vsphere Virtual Machine Administration vsphere Virtual Machine Administration vsphere Installation and Setup Installing and Administering VMware vsphere Update Manager vsphere Installation and Setup Installing and Administering VMware vsphere Update Manager vcenter Server and Host Management vsphere Installation and Setup vcenter Server and Host Management vsphere Resource Management Using EMC VNX Storage with VMware vsphere TechBook Installing and Administering VMware vsphere Update Manager 145

146 Instructions pour la configuration de VSPEX Tâche Description Référence Installer la CLI d EMC VNX UEM Installer le plug-in EMC VSI plug-in Créer une machine virtuelle dans vcenter Effectuer un positionnement de partition et attribuer la taille d unité d allocation de fichier Créer un modèle de machine virtuelle Déployer les machines virtuelles à partir du modèle Installer l interface de ligne de commande EMC VNX UEM sur la console d administration. Installer le plug-in EMC Virtual Storage Integrator sur la console d administration. Créer une machine virtuelle à l aide de vcenter Utilisez Diskpart.exe pour effectuer un positionnement de partition, assigner des lettres de lecteur et attribuer la taille d unité d allocation de fichier du disque de la machine virtuelle. Créer un modèle à partir de la machine virtuelle existante. Créez une spécification de personnalisation à ce stade. Déployer les machines virtuelles à partir du modèle. EMC VSI for VMware vsphere : Unified Storage Management Product Guide EMC VSI for VMware vsphere: Unified Storage Management Product Guide vsphere Virtual Machine Administration vsphere Virtual Machine Administration vsphere Virtual Machine Administration Créer la machine virtuelle de l hôte vcenter Pour déployer VMware vcenter Server en tant que machine virtuelle sur un serveur VMware ESXi installé dans le cadre de cette solution, créez une connexion directe à un serveur d infrastructure VMware ESXi à l aide de vsphere Client. Créez une machine virtuelle sur le serveur VMware ESXi avec la configuration du système d exploitation invité du client, en utilisant le datastore du serveur d infrastructure présenté par la baie de stockage. La mémoire et le processeur requis pour vcenter Server dépendent du nombre d hôtes VMware ESXi et de machines virtuelles à gérer. Les conditions requises figurent dans le document vsphere Installation and Setup Guide. Installer le système d exploitation invité de vcenter Créer des connexions ODBC vcenter Installez le système d exploitation invité sur la machine virtuelle hôte de vcenter. VMware recommande d utiliser Windows Server 2008 R2 Standard. Avant d installer vcenter Server et vcenter Update Manager, créez les connexions ODBC requises pour la communication des bases de données. Ces connexions ODBC s appuient sur SQL Server pour authentifier les bases de données. Annexe B fournit un emplacement de consignation des informations de connexion SQL Server. 146

147 Instructions pour la configuration de VSPEX Installer vcenter Server Appliquer les clés de licence vsphere Installer le plug-in EMC VSI Installez vcenter Server à l aide du kit d installation VMware VIMSetup. Utilisez le nom d utilisateur, le nom d entreprise et la clé de licence vcenter fournis par le client. Pour gérer les licences, connectez-vous à vcenter Server et sélectionnez le menu Administration > Licensing de vsphere Client. Utilisez la console vcenter License pour entrer les clés de licence des hôtes VMware ESXi. Ensuite, vous pouvez les appliquer aux hôtes VMware ESXi au fur et à mesure de leur importation dans vcenter. Intégrez le système de stockage VNX avec VMware vcenter à l aide d EMC VSI for VMware vsphere : Unified Storage Management Les administrateurs peuvent utiliser le plug-in pour gérer les tâches de stockage VNX à partir de l hyperviseur vcenter. une fois le plug-in installé sur la console vsphere, ils peuvent utiliser vcenter pour : créer des datastores NFS sur le VNX et les monter sur les serveurs VMware ESXi ; créer des LUN sur le VNX et les mapper avec des serveurs VMware ESXi ; étendre les LUN/datastores NFS ; créer des clones FAST ou FULL Clone des machines virtuelles pour le stockage de fichiers NFS. Créer une machine virtuelle dans vcenter Effectuer un positionnement de partition et attribuer la taille d unité d allocation de fichier Créer un modèle de machine virtuelle Déployer les machines virtuelles à partir du modèle Créez une machine virtuelle dans vcenter afin de l utiliser comme modèle. Après avoir installé la machine virtuelle, installez le logiciel et modifiez les paramètres de Windows et ceux de l application. Consultez le document vsphere Virtual Machine Administration sur le site Web de VMware pour créer une machine virtuelle. Effectuez un positionnement de partition de disque sur les machines virtuelles dont le système d exploitation est antérieur à Windows Server Positionnez le disque avec un décalage de Ko, et formatez le disque avec une taille d unité d allocation de fichier (cluster) de 8 Ko. Consultez l article Disk Partition Alignment Best Practices for SQL Server pour effectuer un positionnement de partition, assigner des lettres de lecteur et attribuer la taille d unité d allocation de fichier du disque à l aide de diskpart.exe Convertissez une machine virtuelle en modèle. Créez une spécification de personnalisation lors de la création d un modèle. Consultez le document vsphere Virtual Machine Administration pour créer le modèle et la spécification. Consultez le document vsphere Virtual Machine Administration pour déployer les machines virtuelles à l aide du modèle de machine virtuelle et de la spécification de personnalisation. 147

148 Instructions pour la configuration de VSPEX Résumé Ce chapitre présente les étapes requises pour déployer et configurer les différents aspects de la solution VSPEX, y compris les composants physiques et logiques. La solution VSPEX est à présent entièrement fonctionnelle. 148

149 Chapitre 6 Vérification de la solution Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Liste de contrôle après installation Déployer et tester un seul serveur virtuel Vérifier la redondance des composants de la solution

150 Vérification de la solution Présentation Ce chapitre fournit la liste des éléments que vous devez passer en revue après avoir configuré la solution. Il vise à vérifier la configuration et le fonctionnement d aspects spécifiques de la solution, et à s assurer que la configuration répond aux exigences de disponibilité. Effectuez les tâches indiquées dans le Tableau 29. Tableau 29. Tâches de test de l installation Tâche Description Référence Liste de contrôle après installation Déployer et tester un seul serveur virtuel Vérifier la redondance des composants de la solution Vérifier que chaque switch virtuel de l hôte vsphere comporte assez de ports virtuels. Vérifier que chaque hôte vsphere a accès aux datastores et aux réseaux VLAN requis. Vérifier que les interfaces vmotion sont configurées correctement sur tous les hôtes vsphere. Déployer une seule machine virtuelle depuis l interface vsphere. Redémarrer tour à tour chaque processeur de stockage et s assurer que la connectivité des LUN est préservée. Désactiver tour à tour les switches redondants et s assurer que la connectivité de l hôte vsphere, de la machine virtuelle et de la baie de stockage reste intacte. Activez le mode de maintenance sur un hôte vsphere contenant au moins une machine virtuelle et assurez-vous que cette dernière peut migrer avec succès vers un autre hôte. vsphere Networking Stockage vsphere vsphere Networking vsphere Networking vcenter Server and Host Management Administration d une machine virtuelle vsphere Procédure ci-dessous Documentation du fournisseur vcenter Server and Host Management 150

151 Vérification de la solution Liste de contrôle après installation Les éléments de configuration suivants sont essentiels au fonctionnement de la solution. Vérifiez-les sur chaque serveur vsphere avant le déploiement dans l environnement de production : Le vswitch qui héberge les réseaux VLAN clients dispose d un nombre de ports adapté au nombre maximal de machines virtuelles qu il est susceptible d héberger. Tous les groupes de ports de machines virtuelles sont configurés et chaque serveur a accès aux datastores VMware requis. Une interface est configurée correctement pour vmotion à partir des instructions du manuel. Déployer et tester un seul serveur virtuel Déployez une machine virtuelle afin de vérifier que la solution fonctionne comme prévu. Vérifiez que la machine virtuelle appartient au domaine requis, qu elle a accès aux réseaux voulus et qu il est possible de s y connecter. Vérifier la redondance des composants de la solution Afin de vous assurer que les différents composants de la solution remplissent les critères de disponibilité, testez des scénarios liés à la maintenance ou à une panne matérielle. Environnements en mode bloc Effectuez les étapes suivantes pour redémarrer tour à tour les processeurs de stockage VNX et vérifier que la connectivité aux datastores VMware est maintenue lors de chaque redémarrage : 1. Connectez-vous à la station pilote avec les informations d identification d administrateur. 2. Accédez à /nas/sbin. 3. Redémarrez le processeur de stockage A par le biais de la commande./navicli -h spa rebootsp. 4. Pendant le cycle de redémarrage, vérifiez la présence de datastores sur les hôtes VMware ESXi. 5. Une fois le cycle terminé, redémarrez le processeur de stockage B par le biais de la commande./navicli h spb rebootsp. 6. Activez le mode de maintenance et vérifiez que vous pouvez bien migrer une machine virtuelle vers un autre hôte. 151

152 Vérification de la solution Environnements en mode fichier Effectuez un basculement sur incident pour chaque Data Mover VNX, puis assurezvous que la connectivité aux datastores NFS est préservée Pour simplifier les choses, utilisez l approche suivante pour chaque Data Mover : Remarque : Unisphere. vous pouvez également redémarrer les Data Movers via l interface 1. À partir de l invite de commande de la station pilote, exécutez la commande server_cpu <movername> -reboot, où <movername> correspond au nom du Data Mover. 2. Afin de vérifier si les fonctions de redondance sont opérationnelles, désactivez tour à tour chaque infrastructure de switch redondante. Lorsqu une infrastructure est désactivée, assurez-vous que tous les composants de la solution restent connectés les uns aux autres, ainsi qu aux infrastructures clientes existantes. 3. Activez le mode de maintenance et vérifiez que vous pouvez bien migrer une machine virtuelle vers un autre hôte. 152

153 Chapitre 7 Surveillance du système Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Zones clés à surveiller Instructions pour la surveillance des ressources VNX Résumé

154 Surveillance du système Présentation Zones clés à surveiller La surveillance du système de l environnement VSPEX est semblable à celle d un système informatique principal : il s agit d un élément pertinent et essentiel de l administration. Les niveaux de surveillance impliqués dans une infrastructure hautement virtualisée, comme un environnement VSPEX, sont quelque peu plus complexes qu une infrastructure purement physique, car l interaction et les corrélations entre plusieurs composants peuvent être subtiles et nuancées. Toutefois, les personnes ayant déjà une certaine expérience dans la gestion d environnements virtualisés devraient se familiariser rapidement avec les concepts et les domaines clés. Les principales différences résident dans la surveillance à l échelle et la capacité à surveiller des systèmes et des workflows de bout en bout. Plusieurs besoins métiers génèrent une demande de surveillance proactive et cohérente de l environnement : des performances stables et prévisibles ; des besoins de dimensionnement et de capacité ; une disponibilité et une accessibilité ; une élasticité (ajout, retrait et modification des charges de travail). Protection des données Si le provisionnement en libre-service est activé dans l environnement, la capacité à surveillance du système est d autant plus importante car les clients peuvent générer des machines virtuelles et des charges de travail de manière dynamique. Ceci risque de s avérer préjudiciable à l ensemble du système. Ce chapitre fournit les connaissances de base nécessaires pour surveiller les composants clés d un environnement d infrastructure VSPEX EMC Proven. Vous trouverez des ressources supplémentaires à la fin de ce chapitre. Les infrastructures VSPEX EMC Proven fournissent des solutions de bout en bout et permettent la surveillance du système sur trois domaines distincts, mais étroitement liés : Serveurs (machines virtuelles et clusters) Mise en réseau Stockage Ce chapitre s intéresse essentiellement à la surveillance des composants clés de l infrastructure de stockage et de la baie VNX, mais décrit brièvement d autres composants. 154

155 Surveillance du système Repère de performances Lorsqu une charge de travail est ajoutée à un déploiement VSPEX, des ressources de serveur, de stockage et de réseau sont consommées. Si l on ajoute, modifie ou supprime des charges de travail, la disponibilité des ressources, et plus important encore, le changement des capacités influent sur toutes les autres charges de travail exécutées sur la plate-forme. Les clients doivent parfaitement comprendre les caractéristiques de leur charge de travail sur tous les composants clés avant de les déployer sur une plate-forme VSPEX : ceci est indispensable au dimensionnement correct de l utilisation des ressources en fonction de la machine virtuelle de référence définie. Déployez la première charge de travail, puis mesurez la consommation de ressources de bout en bout grâce aux performances d une plate-forme. Vous éliminez ainsi les conjectures des activités de dimensionnement et vous assurez que les hypothèses initiales étaient valides. Lors du déploiement de charges de travail supplémentaires, réexécutez les tests afin de déterminer la charge cumulée, ainsi que l impact sur les machines virtuelles existantes et leurs charges de travail applicatives. Ajustez l allocation de ressources en conséquence, afin de vous assurer que l oversubscription ne nuit pas aux performances globales du système. Vérifiez régulièrement ces repères pour veiller au bon fonctionnement de la plate-forme dans son ensemble, ainsi qu à celui des machines virtuelles. Les composants suivants nécessitent un repère de performances. Serveurs Dans le cas des serveurs, les ressources clés à surveiller incluent les éléments suivants : Processeurs Mémoire Disque (local, NAS et SAN) Mise en réseau Surveillez ces zones à partir d un niveau d hôte physique (le niveau d hôte hyperviseur) et à partir d un niveau virtuel (à partir de la machine virtuelle invitée). Selon le système d exploitation, il existe des outils de surveillance et de capture de ces données. Par exemple, si votre déploiement VSPEX a recours à des serveurs VMware ESXi en tant qu hyperviseur, vous pouvez utiliser esxtop pour surveiller et consigner ces mesures. Les invités Windows Server 2012 peuvent employer l utilitaire perfmon. Suivez les conseils de votre fournisseur pour déterminer les seuils de performances des scénarios de déploiement spécifiques (ceux-ci peuvent varier considérablement selon l application). Vous trouverez plus d informations sur ces outils dans les sources suivantes : Gardez à l esprit que le niveau de performances garanti par chaque infrastructure VSPEX EMC Proven dépend du nombre de machines virtuelles de référence déployées et de la charge de travail définie pour celles-ci. 155

156 Surveillance du système Mise en réseau Veillez à disposer de suffisamment de bande passante pour les communications du réseau. Ceci inclut la surveillance des charges réseau au niveau des serveurs et des machines virtuelles, au niveau du fabric (switch) et également au niveau du stockage, en cas d implémentation de protocoles réseau en mode bloc ou fichier tels que NFS/CIFS/SMB. À partir du niveau de serveur et de machine virtuelle, les outils de surveillance mentionnés précédemment fournissent les mesures nécessaires à l analyse des flux en provenance de et à destination des serveurs et des invités. Les principaux éléments à analyser incluent le cumul du débit ou de la bande passante, la latence et la taille des E/S par seconde. Capturez des données supplémentaires depuis une carte réseau ou des utilitaires HBA. Concernant le fabric, les outils surveillant l infrastructure des switches varient selon le fournisseur. Les principaux éléments à surveiller incluent l utilisation des ports, l utilisation cumulée du fabric, l utilisation des processeurs, la longueur des files d attente et l utilisation des liaisons ISL. Les protocoles de stockage réseau sont évoqués à la section suivante. Stockage La surveillance du stockage dans une implémentation VSPEX est essentielle pour maintenir l état de santé et les performances du système dans son ensemble. Heureusement, les outils fournis avec les baies de stockage VNX constituent une manière simple et efficace d évaluer le fonctionnement des composants de stockage sous-jacents. Pour les protocoles en modes bloc et fichier, il existe plusieurs aspects clés : Capacité Latence des E/S par seconde Utilisation du SP Pour les protocoles CIFS/SMB/NFS, il existe d autres composants à surveiller : Data Mover, CPU utilisation de la mémoire Latence du système de fichiers Débit entrant/sortant des interfaces réseau Considérations supplémentaires (principalement du point de vue du réglage) : Taille d E/S Caractéristiques des charges de travail Utilisation du cache Ces facteurs n entrent pas dans le champ de ce document. Toutefois, le réglage du stockage constitue un composant essentiel à l optimisation des performances. EMC met à disposition des conseils supplémentaires à ce sujet à travers le Support en ligne EMC : EMC VNX Unified Best Practices for Performance Applied Best Practices Guide Using EMC VNX Storage with VMware vsphere 156

157 Surveillance du système Instructions pour la surveillance des ressources VNX Pour surveiller le VNX avec l interface utilisateur Unisphere, ouvrez une session HTTPS sur l adresse IP de Control Station. La gamme VNX est une plate-forme de stockage unifiée qui fournit un accès au stockage en mode bloc et fichier via une seule entité. La surveillance est divisée en deux parties : Surveillance des ressources de stockage en mode bloc Surveillance des ressources de stockage en mode fichier Surveillance des ressources de stockage en mode bloc Cette section explique comment utiliser Unisphere pour surveiller l utilisation des ressources de stockage en mode bloc, notamment la capacité, les E/S par seconde et le temps de latence. Capacité Dans Unisphere, deux volets affichent les informations de capacité. Ils permettent d évaluer rapidement l espace libre disponible dans les LUN configurées et les pools de stockage sous-jacents. En mode bloc, les pools configurés doivent disposer d un espace libre suffisant pour la croissance anticipée et les activités telles que la création de snapshots. Configurez des alertes de seuil pour prévenir les administrateurs de stockage lorsque la capacité utilisée dépasse les 80 %. Dans ce cas, il faudra peut-être ajuster l extension automatique ou allouer de l espace supplémentaire au pool. Si l utilisation des LUN est élevée, récupérez de l espace ou allouez de l espace supplémentaire. Pour définir les alertes de seuil de capacité sur un pool spécifique, procédez comme suit : 1. Sélectionnez ce pool, puis cliquez sur l onglet Properties > Advanced. 2. Dans la zone Storage Pool Alerts, choisissez une valeur Percent Full Threshold pour ce pool, comme indiqué sur la Figure 59. Figure 59. Zone Storage Pool Alerts 157

158 Surveillance du système Pour effectuer une recherche verticale dans la capacité de blocs, procédez comme suit : 1. Dans Unisphere, choisissez le système VNX à examiner. 2. Sélectionnez Storage > Storage > Configurations > Storage Pools. Le volet Storage Pools s ouvre. 3. Examinez les colonnes intitulées Free Capacity and % Consumed, comme indiqué sur la Figure 60. Figure 60. Volet Storage Pools Surveillez la capacité au niveau des pools de stockage et des LUN. 1. Cliquez sur Storage, puis sélectionnez LUNs. Le volet LUN s ouvre. 2. Sélectionnez la LUN à examiner, puis cliquez sur Properties, afin d afficher les informations détaillées de la LUN, comme illustré sur la Figure Vérifiez les informations de la zone LUN Capacity dans la boîte de dialogue. User Capacity correspond à la capacité physique totale disponible pour toutes les thin LUN d un pool. Consumed Capacity correspond à la capacité physique totale allouée actuellement à toutes les thin LUN. 158

159 Surveillance du système Figure 61. Boîte de dialogue LUN Properties Examinez les alertes de capacité et tous les autres événements système en ouvrant les volets Alerts et SP Event Logs, les deux étant accessibles à partir du volet Monitoring and Alerts, comme illustré sur la Figure

160 Surveillance du système Figure 62. Volet Monitoring and Alerts E/S par seconde Les effets d une charge de travail d E/S traitée par un système de stockage mal configuré ou dont les ressources sont épuisées peuvent se ressentir à travers tout le système. La surveillance des E/S par seconde traitées dans la baie de stockage implique la consultation des mesures à partir des ports d hôtes dans les processeurs de stockage, ainsi que les demandes traitées par les disques back-end. Les solutions VSPEX sont soigneusement dimensionnées afin de délivrer un certain niveau de performances pour un niveau de charge de travail en particulier. Assurez-vous que les E/S par seconde ne dépassent pas les paramètres d origine. Le reporting statistique des E/S par seconde (ainsi que d autres mesures clés) est consultable dans le volet Statistics for Block. Cliquez sur VNX >System > Monitoring and Alerts > Statistics for Block. Surveillez les statistiques en ligne ou hors ligne grâce à Unisphere Analyzer, qui nécessite une licence. Total Bandwidth (MB/s) constitue une autre mesure à examiner. Un port de processeur de stockage front-end de 8 Gbit/s peut traiter 800 Mo par seconde. La bande passante moyenne ne doit pas dépasser 80 % de la bande passante de liaison dans des conditions d exploitation normales. Les E/S par seconde fournies aux LUN sont toujours plus nombreuses que celles fournies par les hôtes. Ceci est particulièrement juste avec les thin LUN, car des métadonnées supplémentaires sont associées à la gestion des flux d E/S. Unisphere Analyzer affiche les E/S par seconde sur chaque LUN comme indiqué sur la Figure

161 Surveillance du système Figure 63. E/S par seconde sur les LUN Certains niveaux RAID appliquent également des pénalités d écriture qui créent des E/S par seconde back-end supplémentaires. Examinez les E/S par seconde fournies aux (et traitées à partir des) disques physiques sous-jacents. Vous pouvez aussi les consulter dans Unisphere Analyzer, comme illustré sur la Figure 64. Les instructions pour les performances de disque sont les suivantes : 180 E/S par seconde pour les disques SAS t/min 120 E/S par seconde pour les disques SAS t/min 80 E/S par seconde pour les disques NL-SAS 161

162 Surveillance du système Figure 64. E/S par seconde sur les disques Latence La latence est le sous-produit des retards de traitement des demandes d E/S. Ce contexte s intéresse à la surveillance de la latence de stockage, en particulier pour les E/S de niveau bloc. En utilisant des procédures semblables à celles d une section précédente, affichez la latence au niveau des LUN, comme indiqué sur la Figure 65. Figure 65. Latence sur les LUN 162

163 Surveillance du système La latence peut apparaître à n importe quel point du flux d E/S, depuis la couche d application, lors du transport et jusqu aux périphériques de stockage finaux. La détermination des causes précises d une latence excessive requiert une approche méthodologique. Ceci dit, une latence excessive est plutôt rare sur un réseau FC. À moins d un défaut du composant (comme un adaptateur HBA ou un câble), les retards introduits dans la couche de fabric réseau résultent normalement de la mauvaise configuration des fabrics de switch. Une baie de stockage surchargée provoque habituellement une latence dans un environnement FC. Considérez d abord les LUN et la capacité des pools de disques sous-jacents à traiter les demandes d E/S. Les demandes ne pouvant pas être traitées sont mises dans la file d attente, ce qui provoque une latence. Le même paradigme s applique aux protocoles basés sur Ethernet, comme iscsi ou FCoE. Toutefois, des facteurs supplémentaires interviennent, car ces protocoles de stockage utilisent Ethernet comme mode de transport sous-jacent. Isolez le trafic réseau (physique ou logique) pour le stockage et l implémentation de la qualité de service (QoS) de préférence dans un fabric partagé/convergé. Si les problèmes de réseau ne produisent pas de latence excessive, examinez la baie de stockage. En plus des disques surchargés, une utilisation excessive du processeur de stockage peut également provoquer une latence. Un niveau d utilisation supérieur à 80 % pour le processeur de stockage indique un problème potentiel. Les processus d arrièreplan comme la réplication, la déduplication et les snapshots se disputent les ressources du processeur de stockage. Surveillez ces processus pour vous assurer qu ils n épuisent pas les ressources du processeur de stockage. Parmi les techniques de réduction, on retrouve l échelonnement des travaux d arrière-plan, la mise en place de limites de réplication et l ajout de ressources physiques ou le rééquilibrage des charges de travail d E/S. La croissance peut également nécessiter le passage à un matériel plus puissant. Pour les mesures du processeur de stockage, examinez les données de l onglet SP d Unisphere Analyzer, comme indiqué sur la Figure 66. Consultez les mesures telles que les paramètres Utilization %, Queue Length et Response Time (ms). Des valeurs élevées indiquent que la baie de stockage est en difficulté et nécessite probablement une réduction. Conformément aux bonnes pratiques, EMC recommande un seuil d utilisation de 70 %, un temps de réponse de 20 ms et une longueur de file d attente de

164 Surveillance du système Figure 66. Taux d utilisation des SP Surveillance des ressources de stockage en mode fichier Les protocoles de type fichier comme NFS et CIFS/SMB impliquent des processus de gestion supplémentaires plus poussés que ceux du stockage en mode bloc. Les Data Movers, composants matériels fournissant une interface entre les utilisateurs NFS et CIFS/SMB, et les processeurs de stockage offrent ces services de gestion pour les systèmes VNX Unified. Les Data Movers traitent les demandes de protocole de fichier côté client et les convertissent au format sémantique SCSI en mode bloc approprié côté baie. Les composants et protocoles supplémentaires s accompagnent d autres exigences de surveillance : utilisation de la liaison réseau Data Mover, utilisation de la mémoire et utilisation du processeur Data Mover. Pour consulter les mesures de Data Mover dans le panneau Statistics for File, sélectionnez VNX > System > Monitoring and Alerts > Statistics for File. Lorsque vous cliquez sur le lien Data Mover, le récapitulatif de mesures suivant s affiche, comme illustré sur la Figure 67. Les niveaux d utilisation supérieurs à 80 % traduisent d éventuels problèmes de performances et requièrent probablement une réduction via une reconfiguration du Data Mover, l ajout de ressources physiques ou les deux. 164

165 Surveillance du système Figure 67. Statistiques relatives aux Data Movers Sélectionnez Network Device dans le volet Statistics, puis consultez les statistiques du réseau front-end. La fenêtre Network Device Statistics s affiche, comme illustré sur la Figure 68. Si le débit dépasse 80 % de la bande passante de la liaison vers le client, configurez des liaisons supplémentaires afin d alléger la saturation réseau. Figure 68. Statistiques du réseau Data Mover front-end Capacité À l instar de la surveillance du stockage en mode bloc, Unisphere possède un volet de statistiques pour le stockage en mode fichier. Sélectionnez Storage > Storage Configurations > Storage Pools for File pour vérifier l utilisation de l espace de stockage en mode fichier au niveau du pool, comme illustré sur la Figure

166 Surveillance du système Figure 69. Volet Storage Pools for File Surveillez la capacité au niveau des pools et du système de fichiers. 1. Cliquez sur Storage > File Systems. La fenêtre File Systems s affiche, comme illustré sur la Figure 70. Figure 70. Volet File Systems 2. Sélectionnez un système de fichiers à examiner, puis cliquez sur Properties, qui affiche des informations détaillées sur le système, comme illustré sur la Figure Examinez la zone File Storage pour connaître la capacité utilisée (Used) et la capacité libre (Free). 166

167 Surveillance du système Figure 71. Volet des propriétés du système de fichiers E/S par seconde Outre les E/S par seconde de stockage en mode bloc, Unisphere permet de surveiller les E/S par seconde du système de fichiers. Sélectionnez System > Monitoring and Alerts > Statistics for File > File System I/O, comme indiqué sur la Figure

168 Surveillance du système Figure 72. Volet des performances du système de fichiers Latence Pour consulter la latence du système de fichiers, sélectionnez System > Monitoring and Alerts >Statistics for File > NFS dans Unisphere, puis vérifiez la valeur de NFS: Average call time comme indiqué sur la Figure 73. Figure 73. Volet des performances globales du stockage de fichiers 168

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 200 machines virtuelles Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Résumé Le présent

Plus en détail

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles Technologie EMC VNX et EMC Powered Backup EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7 et VMware vsphere 5.1 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels Technologie EMC VNX nouvelle génération et sauvegarde EMC EMC VSPEX Abstraction Ce guide de l infrastructure

Plus en détail

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Guide d infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution d infrastructure VSPEX EMC Proven destinée aux déploiements de Cloud privé avec VMware vsphere

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 EMC VSPEX Présentation Ce explique comment concevoir une solution Microsoft Exchange Server 2013 dans l infrastructure VSPEX EMC Proven

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC VSPEX Présentation Ce explique comment concevoir des ressources Microsoft SQL Server virtualisées sur l infrastructure VSPEX

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir des ressources Microsoft SQL Server virtualisées sur l infrastructure VSPEX EMC Proven

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Guide d infrastructure VSPEX EMC Proven EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7 avec Microsoft Hyper-V Server 2012 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels Technologie EMC VNX nouvelle génération et sauvegarde

Plus en détail

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V EMC VNXe AVANTAGES CLÉS Le nouveau système VNXe3200 est la baie hybride unifiée la plus économique du marché. SIMPLICITÉ Configuration d un NAS ou d un SAN en quelques minutes avec les nouveaux assistants

Plus en détail

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Philippe Rolland vspecialist EMEA Herve Oliny vspecialist EMEA Mikael Tissandier vspecialist EMEA Des défis informatiques plus complexes

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir des ressources Microsoft SharePoint 2013 virtualisées sur l infrastructure VSPEX EMC

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V EMC VSPEX Abstraction Ce Guide de mise en œuvre décrit de manière générale les étapes nécessaires au déploiement

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir les ressources des environnements Oracle Database virtualisés sur l infrastructure

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE D'IMPLÉMENTATION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce Guide de mise en œuvre décrit les étapes et les bonnes pratiques générales nécessaires pour implémenter l'infrastructure

Plus en détail

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX FAMILLE EMC VNX Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS Solution de stockage unifié pour les modes fichier, bloc et objet Puissance de la technologie

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.1 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologie EMC VNXe3200 et sauvegarde EMC EMC VSPEX Résumé Ce décrit les étapes

Plus en détail

EMC AVAMAR FOR VMWARE

EMC AVAMAR FOR VMWARE EMC AVAMAR FOR VMWARE Sauvegarde et restauration optimisées pour les environnements VMware AVANTAGES CLÉS Sauvegarde VMware optimisée au niveau invité et image Prise en charge de VMware vsphere Intégration

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE EMC VSPEX Résumé Ce décrit les étapes générales requises pour déployer des solutions Microsoft SQL Server sur une infrastructure

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX END-USER COMPUTING VMware Horizon View 6.0 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Présentation Ce décrit

Plus en détail

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX À l heure actuelle, les départements qui exécutent des applications d entreprise Microsoft

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 AVANTAGES CLES CRITIQUES Puissance Stockage hybride avec des niveaux de service performants optimisés pour le Flash à grande échelle, pour les charges applicatives

Plus en détail

SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID

SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID GUIDE DE CONCEPTION SÉCURISER EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID VMware Horizon View 5.2 et VMware vsphere 5.1 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels EMC VSPEX Résumé Le présent guide décrit les composants

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE MISE EN OEUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING VMware Horizon View 6.0 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Présentation Le présent

Plus en détail

LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX

LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX LES 5 PRINCIPALES RAISONS DE DÉPLOYER MICROSOFT SQL SERVER SUR LE SYSTÈME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX Et si vous pouviez éviter aux administrateurs de base de données d avoir à se préoccuper au jour le

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE

EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE Guide de solution EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE Solutions EMC Résumé Ce Guide de solution présente l intégration de la solution EMC Hybrid Cloud 2.5 avec l infrastructure de Cloud privé VSPEX EMC Proven

Plus en détail

Présentation de solution

Présentation de solution Livre blanc PROTECTION DES ENVIRONNEMENTS VMWARE AVEC EMC NETWORKER 8.5 Présentation de solution Résumé Ce livre blanc décrit l intégration d EMC NetWorker avec VMware vcenter. Il explique également le

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir les ressources des environnements Oracle Database virtualisés sur l infrastructure

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V EMC VSPEX Résumé Ce Guide de mise en œuvre décrit de manière générale les étapes nécessaires au déploiement

Plus en détail

EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER

EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER GUIDE DE CONCEPTION ET DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER EMC VSPEX Résumé Ce guide de conception et de mise en œuvre décrit la conception

Plus en détail

Évaluation du système de stockage

Évaluation du système de stockage Évaluation du système de stockage Rapport préparé sous contrat avec EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek de procéder à une évaluation pratique du nouveau système de stockage d

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO Technologies EMC VNX et EMC Data Protection EMC VSPEX Résumé Ce guide de mise en œuvre décrit

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING VMware Horizon avec View EMC VSPEX Résumé Ce décrit les étapes générales à suivre pour déployer une solution EMC VSPEX End-User Computing pour VMware

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Rapport rédigé à la demande d EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek d effectuer une évaluation sous la

Plus en détail

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO En théorie Introduction Présentation de l ESXi VMFS Virtual Center Vsphere Client Converter Vmotion High Availability/DRS/DPM Gestion

Plus en détail

SQL Exchange SharePoint PME SUIVANT»

SQL Exchange SharePoint PME SUIVANT» STOCKAGE UNIFIÉ EMC POUR LES APPLICATIONS MICROSOFT VIRTUALISÉES Click. Microsoft. Simple. Microsoft SQL Server Les bases de données Microsoft SQL Server sont indispensables aux applications critiques

Plus en détail

Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware

Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware VMware vforum, 2014 Matthieu Gross Solutions Consultant, Global Accounts grossm@vmware.com 2014 VMware Inc. Tous

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

EMC VNXe1600 SYSTEME DE STOCKAGE EN MODE BLOC

EMC VNXe1600 SYSTEME DE STOCKAGE EN MODE BLOC EMC SYSTEME DE STOCKAGE EN MODE BLOC Le système de stockage EMC est une baie de stockage en mode bloc, simple, économique et efficace, basée sur le célèbre VNXe3200 d EMC. Tous les fonctions et fonctionnalités

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation CA arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement

Plus en détail

SYSTÈMES DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNXe

SYSTÈMES DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNXe SYSTÈMES DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNXe Les systèmes de stockage unifié EMC VNXe offrent une flexibilité exceptionnelle aux PME en combinant un environnement de gestion unique orienté applications avec une

Plus en détail

SYSTEME DE STOCKAGE UNIFIE EMC VNXe3200

SYSTEME DE STOCKAGE UNIFIE EMC VNXe3200 SYSTEME DE STOCKAGE UNIFIE EMC Le est un système de stockage Flash hybride unifié et Flash unifié très économique qui met la puissance des plates-formes EMC VNX à la portée des informaticiens généralistes.

Plus en détail

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510 Introduction A. Au sujet du livre 10 B. Au sujet de l'examen 10 Chapitre 1 Les nouveautés de vsphere A. Présentation 14 B. En quoi vsphere 5 diffère de vsphere 4? 14 1. Un Service Console abandonné 14

Plus en détail

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques Planification des meilleures pratiques Résumé VMware offre des avantages extraordinaires, mais ce peut être au prix d une capacité de stockage, de ressources de sauvegarde et de problèmes administratifs

Plus en détail

EMC ENTERPRISE PRIVATE CLOUD

EMC ENTERPRISE PRIVATE CLOUD Architecture de référence EMC ENTERPRISE PRIVATE CLOUD Infrastructure as-a-service Provisionnement et surveillance automatisés Opérations informatiques orientées services Solutions EMC Janvier 2014 Copyright

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

SYSTÈME DE STOCKAGE EMC SYMMETRIX VMAXe

SYSTÈME DE STOCKAGE EMC SYMMETRIX VMAXe SYSTÈME DE STOCKAGE EMC SYMMETRIX VMAXe Symmetrix VMAXe : système performant, fiable, intelligent et efficace Présentation de la solution EMC Symmetrix VMAXe avec l environnement d exploitation Enginuity.

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN)

EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN) Livre blanc EMC Data Domain Boost for Oracle Recovery Manager (RMAN) Résumé EMC fournit aux administrateurs de base de données un contrôle total sur la sauvegarde, la restauration et la reprise après sinistre

Plus en détail

Suite VMware vcenter. VMware vsphere 4. vshield Zones VMsafe. VMotion Storage VMotion HA Fault Tolerance Data Recovery. VMware ESX VMware ESXi

Suite VMware vcenter. VMware vsphere 4. vshield Zones VMsafe. VMotion Storage VMotion HA Fault Tolerance Data Recovery. VMware ESX VMware ESXi CS VMware vsphere 4 AIDE-MÉMOIRE Qu est-ce que VMware vsphere 4? Premier système d exploitation pour le Cloud Computing, VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing.

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing. vsphere 4 1. Présentation de vsphere 4 C est le nouveau nom de la plate forme de virtualisation de VMware. La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware

Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware Technologie appliquée Résumé Ce livre blanc décrit les composants des solutions VMware vsphere et VMware View, ainsi que les options disponibles

Plus en détail

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection

Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection Dossier Solution - Virtualisation Arcserve Unified Data Protection La virtualisation des serveurs et des postes de travail est devenue omniprésente dans la plupart des organisations, et pas seulement au

Plus en détail

EMC AVAMAR. Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication

EMC AVAMAR. Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication EMC AVAMAR Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication Avantages clés Les données sont dédupliquées à la source (client), avant leur transfert sur le réseau Idéal pour la protection des environnements

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Directions Technologiques 2014

Directions Technologiques 2014 Directions Technologiques 2014 Sébastien VERGER CTO EMC France 1 Evolution Technologiques Stockage Sauvegarde Disponibilité Infrastructure X86 Multicore Virtualisation Flash Public Clouds (IaaS) 2 De nouvelles

Plus en détail

Symantec NetBackup 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions

Symantec NetBackup 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions Symantec 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions Symantec 7 permet aux clients de standardiser les opérations de sauvegarde et de restauration dans les environnements physiques et virtuels,

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

Entrer. Dans le Cloud

Entrer. Dans le Cloud Entrer Dans le Cloud EMC & VMware Synergies et innovations pour vos infrastructures virtualisées Mikael TISSANDIER vspecialist EMEA France Mikael.tissandier@emc.com Philippe ROLLAND vspecialist EMEA France

Plus en détail

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc Technologie de déduplication de Barracuda Backup Livre blanc Résumé Les technologies de protection des données jouent un rôle essentiel au sein des entreprises et ce, quelle que soit leur taille. Toutefois,

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

ÉTUDE DES PERFORMANCES DE MICROSOFT EXCHANGE SERVER 2010 ASSOCIÉ A LA PLATE-FORME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX5700 Présentation architecturale

ÉTUDE DES PERFORMANCES DE MICROSOFT EXCHANGE SERVER 2010 ASSOCIÉ A LA PLATE-FORME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX5700 Présentation architecturale Livre blanc ÉTUDE DES PERFORMANCES DE MICROSOFT EXCHANGE SERVER 2010 ASSOCIÉ A LA PLATE-FORME DE STOCKAGE UNIFIÉ EMC VNX5700 EMC GLOBAL SOLUTIONS Résumé Ce livre blanc présente les performances de la plate-forme

Plus en détail

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION

UNIFIED. Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA. dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION UNIFIED Nouvelle génération d'architecture unifiée pour la protection des données D TA dans des environnements virtuels et physiques PROTECTION Unified Data protection DOSSIER SOLUTION CA arcserve UDP

Plus en détail

Data Protection for EMC VSPEX Proven Infrastructure

Data Protection for EMC VSPEX Proven Infrastructure Livre blanc sur la protection des données Data Protection for EMC VSPEX Proven Infrastructure Présentation Dans le cadre actuel des datacenters virtualisés, la protection des données est un facteur essentiel

Plus en détail

FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5

FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5 FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5 Contenu de la formation VMw01 La virtualisation avec VMware Vsphere 5- Mettre en œuvre des sites orientés GED Page 1 sur 5 I. Généralités 1. Objectifs

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle Introduction à la virtualisation 1. La virtualisation et ses domaines d application 13 1.1 La virtualisation des serveurs 13 1.2 La virtualisation du stockage 19 1.3 La virtualisation des applications

Plus en détail

7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise

7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise 7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise Contenu de cet ebook Mise en contexte Avantage 1 : Accélération des mises à niveau grâce au clonage Avantage 2 : Réservation

Plus en détail

Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs

Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs Une solution de stockage VDI unifiée, flexible et disponible pour vos utilisateurs La structure d un FlexPod Cisco UnifiedComputing& NetAppUnifiedArchitecture Cisco Unified Computing System Architecture

Plus en détail

Veritas CommandCentral Storage

Veritas CommandCentral Storage Veritas CommandCentral Storage Visibilité et contrôle centralisés dans les environnements de stockage hétérogènes est une solution logicielle complète qui intègre de façon transparente des fonctionnalités

Plus en détail

Table des matières. A - Introduction 13. B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13

Table des matières. A - Introduction 13. B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13 Table des matières Chapitre 1 : Virtualisation de serveurs A - Introduction 13 B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13 C - Pourquoi virtualiser? 15 1 - Multiplicité du nombre de serveurs 15 2 - Les évolutions

Plus en détail

La virtualisation, des postes de travail

La virtualisation, des postes de travail La virtualisation, des postes de travail W. Guyot-Lénat" Service Commun Informatique" UFR Sciences" Université Blaise Pascal" Menu" Mise en bouche : " présentation SCI" Petits mots de Gartner" Quelques

Plus en détail

Une présentation de HP et de MicroAge. 21 septembre 2010

Une présentation de HP et de MicroAge. 21 septembre 2010 Une présentation de HP et de MicroAge 21 septembre 2010 Programme Présentation de MicroAge Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge Virtualisation et stockage optimisé à prix abordable

Plus en détail

RESEAUX SAN iscsi VIRTUALISES :

RESEAUX SAN iscsi VIRTUALISES : LIVRE BLANC REAUX SAN iscsi VIRTUALIS : SOLUTION DE STOCKAGE ENTREPRI FLEXIBLE ET EVOLUTIVE POUR INFRASTRUCTURES VIRTUELLES iscsi est un protocole de réseau de stockage SAN flexible et puissant qui offre

Plus en détail

POURQUOI CHOISIR EMC POUR LA

POURQUOI CHOISIR EMC POUR LA POURQUOI CHOISIR EMC POUR LA GESTION DU CYCLE DE VIE AVANTAGES CLES D ORACLE Agilité Les bonnes pratiques liées aux technologies de réplication Oracle et EMC sont intégrées dans AppSync, ce qui limite

Plus en détail

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement G E S T I O N D U S T O C K A G E E N E N V I R O N N E M E N T O U V E R T DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement Réduction du Coût Total d Exploitation Gestion, Virtualisation et Contrôle

Plus en détail

Configurations maximales

Configurations maximales Rubrique Configurations maximales VMware vsphere 5.5 Lorsque vous sélectionnez et configurez votre équipement physique et virtuel, vous devez vous limiter aux maxima (ou en deçà) pris en charge par vsphere

Plus en détail

EMC SYMMETRIX VMAX 10K

EMC SYMMETRIX VMAX 10K EMC SYMMETRIX VMAX 10K La solution EMC Symmetrix VMAX 10K avec l environnement d exploitation Enginuity est dotée d une architecture scale-out multicontrôleur pour une consolidation et une efficacité accrues

Plus en détail

Livre blanc sur la facilité d utilisation : comparaison entre EMC VNX et NetApp FAS

Livre blanc sur la facilité d utilisation : comparaison entre EMC VNX et NetApp FAS Livre blanc sur la facilité d utilisation : comparaison entre EMC VNX et NetApp FAS Avril 2011 Vingt ans d expérience dans www.strategicfocus.com l évaluation technique 408-568-3993 Ce rapport de test

Plus en détail

VMware vsphere. La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE

VMware vsphere. La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE En bref VMware vsphere est la plate-forme de virtualisation leader pour la création d infrastructures de Cloud Computing.

Plus en détail

Virtualisation avec EMC et VMware

Virtualisation avec EMC et VMware Virtualisation avec EMC et Opérations de stockage et de sauvegarde, fonctions de gestion, de sécurité et de reprise après sinistre : définissez une infrastructure d informations totalement compatible avec.

Plus en détail

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR

Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Protection des données avec les solutions de stockage NETGEAR Solutions intelligentes pour les sauvegardes de NAS à NAS, la reprise après sinistre pour les PME-PMI et les environnements multi-sites La

Plus en détail

Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) EMC SERVER MANAGER

Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) EMC SERVER MANAGER EMC SERVER MANAGER Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) Avantages clés Corrélation et analyse des machines virtuelles

Plus en détail

Cinq principes fondamentaux

Cinq principes fondamentaux Cinq principes fondamentaux de la protection moderne des données David Davis vexpert Veeam Backup & Replication 6.5 Encore plus IMPRESSIONNANT! Veeam permet une protection des données puissante, facile

Plus en détail

Sauvegarde EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter. EMC Data Domain avec DD Boost

Sauvegarde EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter. EMC Data Domain avec DD Boost EMC pour solutions SAP HANA prêtes pour le datacenter EMC Data Domain avec DD Boost 1 Informations d entreprise Big Data Informations provenant des partenaires Informations «publiques» Informations structurées

Plus en détail

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup CA ARCSERVE BACKUP, LOGICIEL DE PROTECTION DE DONNÉES LEADER DU MARCHÉ, INTÈGRE UNE TECHNOLOGIE DE DÉDUPLICATION DE DONNÉES INNOVANTE, UN

Plus en détail

TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF

TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF TRANSFORM IT + BUSINESS + YOURSELF Copyright 2012 EMC Corporation. All rights reserved. 2 Vos environnements SAP sont complexes et couteux : pensez «replatforming» TRANSFORM IT+ BUSINESS + YOURSELF Alexandre

Plus en détail

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE Sylvain SIOU VMware Laurent DELAISSE Hitachi Data Systems 1 Hitachi Data Systems Corporation 2012. All Rights Reserved

Plus en détail

VMware vsphere 5.0. Licences, tarifs et offres

VMware vsphere 5.0. Licences, tarifs et offres VMware vsphere 5.0 Licences, tarifs et offres L I V R E B L A N C Table des matières Synthèse........................................................... 3 Présentation du modèle de licence de VMware vsphere................

Plus en détail

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY INTRODUCTION Aujourd hui, les départements informatiques sont confrontés à deux défis critiques en matière de stockage de données : la croissance exponentielle

Plus en détail

Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service

Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service EMC Open Replicator for Symmetrix Réplication indépendante de la plate-forme pour garantir la mobilité des données d entreprise et des migrations sans interruption de service Avantages clés Hautes performances

Plus en détail