une spécificité culturelle et universitaire française

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "une spécificité culturelle et universitaire française"

Transcription

1 Le magazine d information de l université Paul-Valéry Montpellier Mars 2015 # 144 Réussites : dans la cour des grands! Masters Études psychanalytiques et Esthétiques : une spécificité culturelle et universitaire française <Formation Le DAEU fête ses 20 ans <Initiatives Une journée pour entreprendre autrement

2 Sommaire Formation 3 Masters Études psychanalytiques et Esthétiques : une spécificité culturelle et universitaire française 4 Au croisement des disciplines : le DU Psychothérapeute. Entretien avec Bernard Salignon 6 La réussite a sa seconde chance : le DAEU fête ses 20 ans Initiatives 8 Une journée pour entreprendre autrement Réussites 10 Trois étudiants en musique de chambre dans la cour des grands! 12 La musique de chambre : une sacrée option! Publications 13 Eclairage : Olga, une militante allemande, juive et révolutionnaire La sélection du Dit Directrice de la publication : Anne Fraïsse, présidente de l université Paul-Valéry - Montpellier. Chargé d édition et de rédaction : Mustapha Bensaada. Cellule communication, tél. : / mél. : Photographies : Halinka Zygart, beugdesign - Fotolia. Impression : Impact Imprimerie. Tirage à 1500 ex. ISSN : X Université Paul-Valéry Montpellier. Route de Mende, Montpellier Cedex 5. Internet : LE DIT DE L UPV MARS

3 Formation À propos Masters Études psychanalytiques et Esthétiques : une spécificité culturelle et universitaire française Ancrées dans la transdisciplinarité, les études psychanalytiques explorent par essence des thématiques variées et larges qui convergent toutes vers une appréhension fine et multidimensionnelle du sujet dans la société. Lieu d enseignement et de recherche, le département de Psychanalyse accueille des étudiants et des chercheurs issus de divers champs disciplinaires. Deux parcours du master études psychanalytiques et Esthétiques sont proposés : la spécialité Psychanalyse et la spécialité Esthétiques. Si la première axe ses enseignements sur l étude de la clinique psychanalytique, la seconde développe une approche transdisciplinaire des problèmes de la création littéraire, artistique et plastique. Ils sont environ 220 inscrits en parcours Psychanalyse et près de 70 étudiants en Esthétiques. Le troisième volet du département concerne le diplôme universitaire (DU) Formation psychanalytique de psychothérapeute. Il a la particularité d être un diplôme national, chose rare pour un DU. Le département reçoit une soixantaine de demandes d inscription par an, mais une quarantaine seulement est retenue pour l accès à ce diplôme singulier. Les candidats viennent de partout et ont des parcours professionnels ou universitaires divers. Pour la majorité, ils sont issus des champs médico-sanitaires et sociaux, mais on y trouve également des professeurs de philosophie ainsi que d autres candidats qui enseignent dans des écoles de beaux-arts et d autres établissements similaires. Une partie des étudiants qui intègrent ce parcours DU viennent pour y trouver un complément de formation spécialisée, généralement après avoir suivi et réussi le master Psychanalyse dispensé dans le même département. Il faut noter que pour certaines candidatures, les frais d inscriptions sont pris en charge par le Conseil régional. La démarche fondamentale de cette formation se veut d abord et avant tout humaniste. Bernard Salignon, directeur du DU et professeur d Esthétique, explique que c est un parcours qui ne vise pas prioritairement à l installation en cabinet thérapeutique, «la vocation première du DU, dit-il, est de soutenir une certaine forme de misère, à savoir, donner à nos étudiants les outils, les concepts et la sensibilité qui leur permettront d accompagner et d aider les gens les plus démunis de la société, ceux ayant, par exemple, des enfants autistes ou en difficultés.» Comprendre et appréhender les multiples contextes des troubles et acquérir une vision plus globale des problématiques psycho-sociétales sont un des impératifs de cette formation pluridisciplinaire. Les deux parcours du master, bientôt un troisième, dès la rentrée universitaire prochaine, ainsi que le DU sont inscrits dans un «engagement politique sur l éthique du rapport» selon les termes de B. Salignon. Il y a en effet, de la part de l équipe pédagogique et des enseignants, ajoute en substance le directeur du DU, comme une volonté de clarifier pour les étudiants leurs différentes «représentations de la santé, de la folie, de l enfant, leurs positionnements subjectifs et institutionnels, et toujours dans un esprit d affermir le lien entre l institution, à savoir le soignant, et le malade.» L autre principe pédagogique qui guide les enseignements du département de psychanalyse consiste dans l idée de ne pas se contenter de dispenser un savoir sur, mais de permettre d apprendre au sein même de l espace de la rencontre et sur le terrain de la pratique analytique, avec les patients, tout en s interrogeant sur l Homme dans ce qu il a de singulier. Le questionnement philosophique et culturel, et plus largement dans le cadre des humanités et des sciences sociales, est une démarche essentielle. < > Pour plus d infos : psychanalyse 3 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

4 Formation Au croisement des disciplines : le DU Psychothérapeute Entretien avec Bernard Salignon Bernard Salignon est professeur d esthétique au département de Psych anal yse (UFR1) de l université Paul- Valéry Montpellier. Il est responsables du DU Formation Ps ych anal ytique de psychothérapeute et chercheur au laboratiore CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales). Le Dit de l UPV : Le dernier rapport de l AERES vous a évalué positivement en soulignant l originalité des spécialités de votre département, leur attractivité auprès des étudiants ainsi que la qualité des enseignements et de leur adossement à la recherche. Pour commencer, voulez nous dire quelques mots sur cette offre de formation universitaire en psychanalyse, notamment son DU, un des rares dans l enseignement supérieur en France? Bernard Salignon : Le DU Psychothérapeute a été habilité comme diplôme professionnel national. Il apparaît au fil des trois années passées comme un appel national et régional pour les étudiants ayant passé le master 1 et 2 en Psychanalyse et Esthétiques. Il est limité à 42 personnes dont les projets et les trajets sont différents. En effet, certains d entre eux bénéficient d une prise en charge par la Région ou le Pôle emploi, les autres sont des étudiants en formation initiale. La spécificité de ce diplôme se définit dans ses grandes lignes par une approche de la psychanalyse qui se situe à l interstice ou au croisement des champs de la psychothérapie institutionnelle dans son approche du transfert par et dans le geste artistique et la production comme support. On peut dire donc que notre DU est quasiment unique en France, puisqu il est d une part d orientation analytique et clinique, et de l autre, il a un lien très précis avec la médiation artistique. Notre orientation, entre psychanalyse et art, a cette particularité d appréhender tout à la fois l institution, les patients et les soignants. L ensemble des enseignements dispensés (400 heures sur l année) ne déroge jamais à la dimension de la recherche qui reste au fondement du DU. Certains étudiants, en effet, postulent, après leur formation, au doctorat en études psychanalytiques. Le Dit de l UPV : Dans un contexte marqué par un souci de réussite et de professionnalisation, comment des parcours de psychanalyse, comme ceux d esthétique ou de philosophie, trouvent-ils leur voie au sein de notre université, et plus L'enseignement au sein du DU est dispensé par des psychiatres agrégés et des chefs de cliniques, des chercheurs en sciences humaines et sociales, des psychanalystes et des psychologues de toute orientation, et ce, dans une liberté nécessaire dans l'université. largement dans le contexte économique et social actuel? Bernard Salignon : Le contexte dont vous parlez n est pas interprétable d une façon généraliste. En effet, nous trouvons dans le DU plusieurs motivations de la part des personnes inscrites. Nous avons des médecins, des LE DIT DE L UPV MARS

5 Formation Promotion DU enseignants du secondaire, des philosophes, des directeurs d établissements spécialisés, qui, tous, désirent prolonger leur pratique en les confrontant à une forme nouvelle de questions et de problématiques. Et également des étudiants post-master qui poursuivent leur cursus. Il apparaît clairement que l approche transdisciplinaire permet par l écriture et la soutenance d un mémoire de justifier en les approfondissant leurs connaissances. Après quatre ans, nous avons remarqué que les participants trouvent et fabriquent un espace qui prolonge leur engagement clinique et éthique tout autant que pratique et théorique. Il apparaît aussi, et pour un bon nombre d entre eux, que la place faite à l Homme, et au sujet de la folie, de la violence et du passage à l acte, donne un complément de sens à la participation en cours et en stage pratique. Soulignons que pour les étudiants en cours d emploi, ce moment privilégié de formation leur donne les moyens nécessaires d approfondir leurs connaissances et leur implication dans leur travail. Le monde actuel et les événements récents ne sont pas absents de notre réflexion. Nous essayons de comprendre et d analyser les catastrophes des croyances et leurs impacts dans les crispations identitaires et dans la violence faite à l espace public, sans perdre de vue l analyse institutionnelle qui reste le tenseur de notre formation. Le Dit de l UPV : Plus spécifiquement, quel est le positionnement de vos parcours dans l environnement socio-économique local et que peut-on dire sur les partenariats institutionnels et professionnels? Bernard Salignon : Après l obtention du diplôme, les psychothérapeutes habilités se répartissent dans divers domaines. Une partie d entre eux continueront dans leurs institutions initiales. Quelques autres s installent en libéral avec une orientation dans le champ d accompagnement d enfants en difficultés psychiques. Les derniers, de par leur jeune âge, se destinent à travailler dans des institutions spécialisées agréées. Nous sommes en effet en contact avec les centres situés dans l arrière-pays (Lozère, Gard, Aveyron). Les institutions qui acceptent de prendre en charge nos étudiants sont multiples autant dans la région que dans un réseau plus ample. La clinique de La Borde qui fut créée et dirigée par Jean Oury accueille chaque année 4 ou 5 stagiaires qui trouvent ainsi le lieu initial de la psychothérapie institutionnelle. Le Dit de l UPV : Sur un plan plus scientifique et de recherche, quelles sont les possibles articulations, ou comment pensez-vous les articulations avec les champs disciplinaires déjà existants : psychologie, clinique psychanalytique, et les diverses autres formations psychothérapiques et cognitivistes? Bernard Salignon : Ce diplôme prolonge le champ transdisciplinaire spécifique à notre département de psychanalyse. Les cours dispensés retrouvent en partie cette transdisciplinarité. Les intervenants extérieurs se situent au croisement de ces disciplines. L enseignement au sein du DU est dispensé par des psychiatres agrégés et des chefs de cliniques, des chercheurs en sciences humaines et sociales, des psychanalystes et des psychologues de toute orientation, et ce, dans une liberté nécessaire dans l université. La philosophie et l esthétique, deux disciplines qui sont partie prenante du master 1 et 2 de Psychanalyse, trouvent ici leur accomplissement. Des journées d étude sont consacrées à la Daseinanalyse (analyse existentielle, ndr), à l esthétique, et s articulent ainsi à l ensemble de nos réflexions sur le «Qu est-ce que l homme? Qu'est-ce que la folie? Qu'est-ce qu un délire?» < 5 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

6 Formation La réussite a sa seconde chance le DAEU fête ses 20 ans Avec un taux de réussite de 60 % en , le DAEU a permis à de nombreux stagiaires de se voir offrir une seconde chance. Véritable diplôme de seconde chance, le DAEU (Diplôme d accès aux études universitaires) est une passerelle menant vers l enseignement supérieur. Diplôme national équivalent au baccalauréat, il est à la fois une sorte de parcours de remise niveau, et un moyen alternatif s adressant à tous ceux qui souhaitent s engager dans des études supérieures, préparer un concours d accès à la fonction publique, intégrer une école ou un organisme de la formation professionnelle. LE DIT DE L UPV MARS

7 Formation Promotion DAEU Le diplôme d accès aux études universitaires (DAEU), créé en 1994, confère les mêmes droits que ceux qui s attachent au baccalauréat. Les stagiaires qui l obtiennent peuvent ainsi poursuivre des études supérieures, candidater à des concours d entrée à certaines écoles, ou passer des concours de la fonction publique. Mais pour la plupart d entre eux, il s agit essentiellement de revenir sur un échec scolaire, de combler des lacunes de formation ou encore de réfléchir à une reconversion professionnelle. Chaque année, le SUFCO accueille près de 200 stagiaires, à la fois sur les sites de Béziers et de Montpellier, pour suivre cette formation au DAEU. L équipe pédagogique rassemble des enseignants titulaires de l UPV, ainsi que des enseignants du secondaire, pour certains fidèles dans leur engagement depuis plus d une quinzaine d années. Très impliqués auprès des stagiaires, les enseignants proposent des cours de français (méthodologie, littérature et langue), d anglais, d espagnol, de mathématiques, d histoire, de géographie, de philosophie, de sciences économiques et sociales ou encore de sciences sanitaires et sociales. L engagement de l équipe administrative est tout aussi essentiel à la réussite des stagiaires du DAEU qui forment un public atypique à l université, composé principalement de demandeurs d emploi et de salariés. C est un public qui requiert une attention particulière et un suivi individualisé. La Région participe activement à ce dispositif puisqu elle propose dans le cadre du Programme de la deuxième chance (P2C) une subvention annuelle qui permet aux stagiaires de financer les frais d inscription, et, dans certains cas, une rémunération mensuelle au cours de la formation. Le défi principal reste de redonner confiance à des personnes qui ont pu, pour beaucoup d entre eux, se trouver en échec scolaire, et pour qui reprendre le chemin des études n est pas un acte anodin. De nombreux aménagements ont donc été mis en place pour favoriser la réussite des stagiaires, telle que l année préparatoire, le PréDAEU, destinée aux stagiaires n ayant eu qu un niveau d études minimum. Cette formation intensive et préparatoire leur permet d acquérir les savoirs, les méthodes et les compétences indispensables pour s inscrire au DAEU dans les meilleures conditions. D autres dispositifs de soutien sont mis en place, des cours et des tutorats étudiants, un atelier d écriture, la possibilité de passer une partie ou l intégralité des enseignements à distance via la plateforme d enseignement Moodle, ainsi qu une semaine d examen blanc visant à préparer au mieux les candidats à l examen final. Les stagiaires sont également accompagnés par des conseillères dans l élaboration de leur projet professionnel. Elles les aident à préparer l après-daeu de façon à la fois ambitieuse et concrète. Enfin, des partenariats avec des centres de formation et d insertion sociale tels que l IFAD de Ganges et Lodève, ainsi que des établissements pénitentiaires de la région, permettent de cibler un plus large public. Après vingt ans d existence et un taux de réussite qui avoisine les 60 % en , le DAEU a permis à de nombreux stagiaires de se voir offrir ainsi une véritable seconde chance dans leur parcours personnel et professionnel. Nombre d entre eux ont entrepris des études supérieures, à l université Paul-Valéry notamment, et les ont parfois poursuivies jusqu au doctorat. D autres stagiaires ont pu passer et réussir des concours administratifs d accès à la fonction publique, certains travaillent même au sein de notre établissement. < > Pour plus d infos : 7 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

8 Initiatives Une journée pour entreprendre autrement L université Paul-Valéry Montpellier organise en partenariat avec le rectorat de l académie de Montpellier, le 2 avril prochain, une journée intitulée Entreprendre a u tre m e n t, c h a n g e r l e monde dans le cadre du Pôle étudiant pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat en Languedoc Roussillon. Dans la droite ligne des nouvelles missions de l éducation de développ e r l e s p r i t d entreprendre, des conférences et des kiosques d informations autour des thématiques ci-dessous, animeront la journée : Entreprendre et multiculturalité ; l Entreprendre en situation de handicap ; le parcours de l Entreprendre ; Entreprendre dans l économie sociale et solidaire ; l Entreprendre socialement innovant ; l Entreprendre au féminin ; Entreprendre et le champ des possibles des universités d art, lettres et langues, et de sciences humaines et sociales ; Challenges étudiants : Start-up campus et concours d affiches. Accompagnés par des universitaires, des institutionnels, des professionnels du monde de l Entreprendre, et le Club école entreprise créée à l initiative d Armande Le Pellec Muller, recteur de l'académie de Montpellier, la journée est animée et destinée aux étudiants désireux de créer, d entreprendre, de mettre en œuvre et/ou de porter des projets. L objectif des différents kiosques, à travers ses animations qui se dérouleront toute la journée sur le campus, est de favoriser l'idée de l entrepreneuriat dans ses spécificités, sa singularité, pluralité, diversité et multiculturalité : entreprendre en situation de handicaps, au féminin comme au masculin, allant ou venant d ailleurs, partant des sciences humaines et sociales et des arts, langues et lettres. Ce seront autant de thématiques, d ateliers et d animations participatives afin d imaginer le monde de demain, forger une culture entrepreneuriale où tout un chacun doit pouvoir t ro u ve r s a p l a c e e t p re n d re confiance afin de faire émerger l'innovation qui contribuera, dans le LE DIT DE L UPV MARS

9 Initiatives d informations et des tables rondes de débats et de réflexions. La clôture de cette journée témoignera des pistes et des idées qui auront émergé des conférences thématiques pour donner place à un débat ouver t. Une journée qui réunira des invités autour de l articulation «éducation et économie», pour panser l économie en pensant l Entreprendre autrement, au prisme d une université de SHS-ALL et de la devise de notre université Semper dissimilis, toujours différente. Ces rencontres s achèveront par la remise des prix aux lauréats du Startup campus. respect et l enrichissement mutuel, à redynamiser l'engagement des hommes et des femmes au développement et à la valorisation des compétences de tout un chacun dans notre société. Cette journée se voudrait active conviviale et ouverte. Elle compte accueillir des publics divers : lycéens, étudiants, universitaires, entreprises, associations..., et ce, afin de sensibiliser à l Entreprendre autrement, dans une dynamique et une approche humaniste, sociale et solidaire. Une conférence introductive lancera les challenges et les animations des kiosques à travers la mise en perspective d un Entreprendre autrement. La journée sera ponctuée par quelques moments phares : une animation autour d un concours d affiches, Start-up campus, des kiosques Contact : Pr Bénédicte Gendron Vice-présidente, université Paul-Valéry Déléguée à la formation professionnelle et aux relations avec le monde socio-économique Pour plus d'infos : https:// www. facebook. com/ entreprendre.autrement.upv 24 heures pour monter sa start-up campus Et si vous aviez la possibilité de développer une idée ou un projet en quelques heures? Et si vous aviez la possibilité de créer votre emploi ou votre entreprise? Startup campus est un événement pas comme les autres. Organisé les 1 er et 2 avril 2015 dans le cadre de la journée Entreprendre autrement qui aura lieu à l UPV. Les participants auront 24 heures pour monter une équipe, préparer leur projet et le défendre devant un jury de professionnels. Une occasion unique de se rencontrer, de parler et de réfléchir à un projet personnel, ou collectif. Une occasion unique d utiliser des outils et des méthodes réservés généralement aux entreprises les plus innovantes, les startups. Enfin, une occasion unique de créer des entreprises coopératives, participatives ou individuelles qui ont du sens, qui veulent changer le monde, en fédérant leurs clients et partenaires autour de causes communes. Pendant tout le mois de mars, pour vous aider à comprendre le défi et à le réaliser, des permanences auront lieu à l'université les lundis soir de 18h à 19h, pour que vous puissiez venir parler de votre idée et bénéficiant d'outils simples et performants. Les entreprises de demain seront les vôtres, en société ou en profession libérale. Venez donc profiter de la présence d'experts, d'entrepreneurs engagés, qui vous guideront pendant 24 heures et vous aideront à matérialiser votre idée et la rendre réelle! Permanence : Lundi 9, 16 et 23 mars de 18h à 19h. Start-up campus, Entreprendre autrement, changer le monde : Facebook Page fan entreprendre autrement https://www.facebook.com/entreprendre.autrement.upv Contact : 9 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

10 Réussites Nos anciens étudiants Trois étudiants en musique de chambre dans la cour des grands! Pauline Feracci, Olivier Brunel et Valentine Baron, tous trois récemment diplômés en musicologie à l université Paul-Valéry, viennent d obtenir de beaux succès internationaux. Lauréat de prix prestigieux à des concours comme celui du Lied, ou intégration d école d art et de musique de renommée internationale, ils évoquent avec nous, la portée symbolique de ces réussites et leur passage fructueux à Paul-Valéry. Valentine Baron, soprano, vient d intégrer la Steinhardt School of Music and Performing Art (conservatoire de l université de New York). Elle a été Javotte dans Manon de Massenet au Carnegie hall en novembre dernier et tiendra le rôle de la fée dans Cendrillon de Massenet au Frederick Loewe Theatre en avril 2015 Olivier Brunel, baryton, est premier prix à l unanimité du 7 e concours international de Lied et mélodies de Gordes et prix du Centre français de promotion lyrique. Pauline Feracci, soprano, v i e n t d e r e m p o r t e r l e concours international de chant lyrique de Vivonne, ainsi que le premier prix femme, le prix du Lied et le prix du public. Elle chante régulièrement dans les productions des Arts florissants, sous la direction de W. Christie. Le Dit de l UPV : Vous avez suivi quel parcours universitaire à l UPV? Valentine Baron : J ai fait mes études en musicologie de 2009 à 2014, d abord la licence, ensuite un master 1 recherche. Pendant l année universitaire , j ai préparé les concours d accès aux conservatoires étrangers. J étais aussi et parallèlement étudiante au Conservatoire de Montpellier dans la classe de Nicolas Domingues. Olivier Brunel : J ai obtenu ma licence en musicologie en 2009, après une 3 e année Erasmus effectuée à Milan en Italie. Et jusqu à juin 2014, j ai suivi les cours du Conservatoire dans la classe de Nicolas Dominguès d où je suis sorti avec un DEM de chant (diplôme d études musicales). Aujourd hui, je vis à Francfort en Allemagne où j apprends la langue et recherche du travail en tant que chanteur lyrique. LE DIT DE L UPV MARS

11 Réussites Sur le plan théorique j ai appris énormément de choses et c est très important dans la pratique musicale d avoir un savoir théorique. Tous les professeurs du département m ont beaucoup apportée. Pauline Pauline Feracci : Actuellement, je ne suis plus dans le cursus universitaire. J ai arrêté mes études de musicologie après la licence en 2009 et j ai travaillé pendant 5 ans à l Opéra de Montpellier en tant que médiateur culturel. J ai quitté ce poste en août 2014 et je me consacre à présent à ma carrière d artiste lyrique. Le Dit de l UPV : Vous venez de remporter un beau succès, voulez-vous nous faire part de votre sentiment ou de vos impressions quant à ces distinctions? Valentine Baron : Mon admission à Steinhardt est un rêve qui se réalise, car j ai toujours voulu finir mes études de chant dans un conservatoire américain. Je m y sens très bien, beaucoup d opportunités ce sont présentées à moi. J ai pu chanter au Carnegie Hall ou encore obtenir le rôle de la fée dans l opéra Cendrillon de Jules Massenet. New York est une ville fabuleuse et active et je trouve cela enrichissant. Olivier Brunel : En octobre dernier, j ai été lauréat à l unanimité du jury du 7 e concours international de Lied et mélodies de Gordes (Vaucluse). J ai reçu également le prix spécial du CFPL (Centre français de promotion lyrique). C est un organisme qui octroie des bourses importantes aux jeunes chanteurs lyriques méritants. Je signale que le concours que je viens de remporter a été attribué au duo piano-chant que nous formons avec la pianiste Sylvie Pinchon, ancienne élève d accompagnement du Conservatoire de Montpellier et accompagnatrice titulaire du Conservatoire de Béziers. Je suis très confiant. La reconnaissance à l unanimité du jury et le prix du CFPL sont de vrais encouragements pour un jeune chanteur et cela me réconforte pour la suite de ma carrière professionnelle. Pauline Feracci : Le concours de Vivonne a été une belle réussite. J ai concouru aux côtés d excellents artistes que je vais être amenée à recroiser prochainement. J ai également côtoyé des professionnels, chanteurs, chefs de chants, techniciens qui ont été très bienveillants. Je garde de ce concours un souvenir très émouvant, beaucoup de joie et de surprise. C est un concours très humain, durant lequel, nous avons eu la chance d être conseillés, épaulés, coachés par les membres du jury. Pour un jeune chanteur, ce concours est l événement idéal! Depuis, j ai participé à des concerts et des productions, en France et à l étranger, avec des ensembles fantastiques comme Accentus, Les Arts florissants Même si mon cursus d étude est terminé, je continue de travailler avec mon professeur, Nicolas Domingues et je me remets constamment en question. Le Dit de l UPV : Un mot sur votre pratique musicale et en quoi l université a contribué à cette réussite? Valentine Baron : Je pratique mon instrument tous les jours tout en restant prudente, car c est un instrument très fragile qui, comme toute étude artistique, demande beaucoup de rigueur. L université Paul-Valéry et le département de Musicologie ont effectivement contribué à mon admission à l école. Sur le plan théorique, j ai appris énormément de choses et c est très important dans la pratique musicale d avoir un socle théorique solide. Tous les professeurs du département m ont beaucoup apporté. Mon mémoire sous la direction de Patrick Taïeb et la pratique de la musique de chambre avec Michel Raynie resteront une belle aventure et je garde d excellents souvenirs, d études passionnantes et importantes. Olivier Brunel : à l UPV, j ai passé deux belles années qui m ont permis de faire la transition entre mon bac littéraire et mon entrée au conservatoire. à 18 ans, la voix est tout juste posée pour un garçon et la musicologie permet de faire de bonnes études musicales, de poser les fondements théoriques, le temps que l instrument soit prêt au travail intensif. Grâce à l université, j ai pu également bénéficier et profiter d un parcours Erasmus en Italie qui a été très enrichissant. Enfin, tout cela participe à la mise en place de liens professionnels dans le milieu musical et artistique, et d échanger avec des équipes aux compétences variées et complémentaires. Pauline Feracci : Durant mes années à l UPV, j étais en plein questionnement sur ce que je souhaitais faire plus tard. J ai beaucoup hésité entre un métier technique (régisseur de scène, par exemple) ou artistique. J ai eu la chance de rencontrer Michel Raynié (professeur de musique de chambre à l UPV et flutiste à l Orchestre national de Montpellier (OONM) qui m a énormément soutenue et qui m a proposé des projets qui m ont fait progresser. 11 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

12 Réussites C est une rencontre incroyablement dynamisante, et aujourd hui, je pense pouvoir parler de lui comme un véritable ami. D autre part, Gisèle Clément, maître de conférences à l UPV, m a aidée en m encourageant à faire des stages à l Opéra de Montpellier. Grâce à elle, j ai pu avoir toutes les clés en main et décider de ce que je voulais faire. Je lui serais toujours reconnaissante d avoir été à mon écoute et d avoir su percevoir les besoins de chaque étudiant de façon très juste, neutre et humaine. Je suis en train de faire mon chemin d artiste et je ne sais pas où il va me mener. Tout ce que je sais, aujourd hui, c est que je fais un métier que j aime, et qui m épanouit. J ai envie de terminer en disant que les récents évènements tragiques en France m ont beaucoup touchée. Je suis allée écouter des collègues cette semaine. Et je me suis rendu compte que les artistes ont une chance extraordinaire : ils offrent au public et à eux même la possibilité de voyager et de rêver le temps d un spectacle ou d un concert. Je crois que c est pour cette raison que j ai choisi cette voie! < La musique de chambre : une sacrée option! Les étudiants en musicologie de l université Paul-Valéry se voient proposer en option des cours de musique d'ensemble : big band, atelier jazz et musique de chambre. à la différence du Conservatoire, les cours et les ateliers ne sont pas uniquement réservés aux instrumentistes les plus avancés, bien contraire, ils sont ouverts à tous les niveaux de maîtrise, amateurs comme préprofessionnels. Le parcours en musique et musicologie accueille donc aussi bien les étudiants ayant un niveau quasiment débutant que ceux parmi les plus confirmés d entre eux. La musique de chambre occupe une bonne place à Paul- Valéry. Créées depuis 1995 par le département Musique de l UFR 1, les différentes formations de musique de chambre sont dirigées par Michel Raynié, professeur de musique de chambre à l université Paul-Valéry et flûte solo de l Orchestre national de Montpellier. De même, fait unique dans les universités françaises, et afin de ne pas réduire une année de travail à une simple prestation face à un jury composé d enseignants du département, les étudiants qui y participent sont amenés notamment à se produire en public lors de deux concerts annuels, au cours desquels ils sont notés. Par ailleurs, et pour les étudiants les plus avancés, il est proposé de participer, hors cursus, à la préparation de concerts qui les mettront directement en contact avec des musiciens professionnels issus, par exemple, de l Orchestre national de Montpellier. Mise en place depuis cinq ans, cette initiative, baptisée d un Commun Accord, consiste à mettre les étudiants dans les conditions les plus proches de la réalité professionnelle et hors cursus scolaire. Enfin, les étudiants ont également la possibilité de se produire en récital avec les personnes de leur choix. < > Pour plus d infos : ufr1/index. php/musique-etmusicologie Répétition des formations de musique de chambre avant le concert partiel du premier semestre 2013 LE DIT DE L UPV MARS

13 Réussites Éclairage Olga, une militante allemande, juive et révolutionnaire... Dans son Canto G e n e r a l, l e poète Pablo N e r u d a évoque le dest i n d O l g a, femme de Luís Carlos Prestes, héros de légende et grand leader communiste du Brésil : «a compagne, / ils la livrent au sombre bourreau / d Allemagne. / [...] / Et dans le martyre naît sa fille. / Mais elle, elle disparaît / sous la hache, dans le gaz, avalée / par les marécages assassins / de la Gestapo.» L histoire est bien connue là-bas. En 1919, l Allemande Olga Benario, communiste et juive, délivre son amant et camarade Otto Braun en plein tribunal à Berlin. Elle fuit alors à Moscou où le Parti lui dispense une formation politique et militaire avant de la charger d escorter au Brésil Prestes, qui doit y déclencher la révolution communiste. à la lutte armée se mêle alors une belle histoire d amour. Le Soulèvement de novembre 1935 échoue, durement réprimé par le président de la République, Getúlio Vargas. Tandis que Prestes est emprisonné, Olga, enceinte, est expulsée en Allemagne. L affaire émeut d autant plus l opinion que la loi n autorise pas à extrader la mère d un enfant conçu au Brésil. Olga, livrée à la Gestapo, accouche en captivité d une fille, Anita, que sa grandmère réussit à faire sortir d Europe. Olga, elle, est déportée comme juive et communiste, puis gazée à Bernburg en C est en 1985, au lendemain de la dictature militaire, que le célèbre journaliste brésilien Fernando Morais relate, dans Olga. A vida de Olga Benario Prestes, la trajectoire de cette figure du Brésil de l entre-deux-guerres, sujet douloureux de la mémoire historique du pays. Mais le livre ne traite pas seulement du Brésil des années trente, tiraillé entre fascisme, communisme et capitalisme, qui fait son entrée dans le monde global. Il s agit aussi de la réception de la doctrine communisme, qui n était pas alors «le passé d une illusion». Olga couvre quatre espacestemps, tous liés à l aventure du Komintern : l Allemagne des Jeunesses communistes ; l URSS de la III e Internationale avant répression stalinienne ; le Brésil de Vargas, cible de la révolution en Amérique latine ; l Allemagne national-socialiste et ses geôles. à cette vie de militante s en ajoutent d autres, bien remplies. De femme libre, marquée par les idéaux de Rosa Luxembourg ( ) et d Alexandra Kollontaï ( ). De mère courage aussi, qui lutte contre l appareil carcéral afin de garder son enfant le plus longtemps possible avec elle. De juive, enfin, car elle finit ses jours au bloc des juives à Ravensbrück et, tout en continuant de militer, aide les femmes de sa communauté d origine. Le récit, très documenté, n est pas seulement un reportage politique. S inspirant d un roman de Ruth Werner, auteure de la République démocratique allemande, Morais recrée la vie d Olga sur le modèle du héros socialiste. Il la représente en militante exemplaire, transparente et confiante en l avenir du communisme et jamais découragée. Cette esthétique du réalisme socialiste contribue à l unité de l œuvre. Morais a ainsi trouvé le ton juste pour restituer le parcours d une femme d exception, qui suscite encore au Brésil mainte lutte symbolique entre partis politiques ou religieux, mais qui, à côté d autres contemporaines Etty Hillesum, Germaine Tillon ou Margarete Buber-Neumann, a inscrit sa signature humaine (T. Todorov) par sa résistance de tous les instants. Une épopée pour notre temps? Olga. Allemande, juive, révolutionnaire, Fernando Morais, Paris, Chandeigne, Traduction du portugais (Brésil) d Antoine Albuca. Revue, préfacée et annotée par Gérard Siary 13 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

14 Publications Le Dit vous présente Amérique(s) anarchiste(s). Expressions libertaires du XIX e au XXI e siècle Coord. Paola Domingo, Alba Lara- Alengrin, Karim Benmiloud, Paris, Nada éditions, 2014 L essor des mouvements anarchistes dans les Amériques des années a donné naissance à un abondant matériel de propagande destiné à sensibiliser, éduquer et émanciper des masses travailleuses souvent illettrées ou issues d une immigration récente. Presse, écoles, littérature et arts plastiques : tout fut mis en œuvre pour éveiller les consciences de populations hétérogènes, tant d un point de vue économique et social, que linguistique et culturel. Aujourd hui, alors que l anarchisme semble renaître de ses cendres, les nouvelles technologies ont élargi l éventail des medias utilisés par les organisations et militants libertaires. Cet ouvrage présente et analyse l œuvre journalistique, didactique et artistique de différents mouvements anarchistes américains, passés ou actuels, depuis les états-unis jusqu au Chili en passant par le Mexique, la Colombie et le Pérou, sans oublier deux des foyers les plus importants de l anarchisme américain : l Argentine et le Brésil. Il s interroge par ailleurs sur les stratégies mises en place pour la diffusion de publications souvent interdites, sur leur réception et leur impact, ainsi que sur les interactions non seulement entre nations ou organisations, mais également entre création artistique et pensée libertaire. < Tres escritoras mexicanas, Elena Poniatowska, Ana Garcia Bergua, Cristina Rivera Garza Sous la dir. Alba Lara-Alengrin, Karim Benmiloud, Rennes, PUR, 2014Suite au colloque international organisé à l UPV en mars 2011 (12 communications), dont Elena Poniatowska était l invit é e d h o n n e u r, c e t ouvrage analyse les œuvres de trois écrivaines mexicaines majeures. Née en 1934, la romancière Elena Poniatowska (qui a, depuis le colloque, obtenu le prestigieux Prix Cervantes en 2013) est l écrivaine mexicaine la plus reconnue et influente aujourd hui. Ana García Bergua (née en 1960) et Cristina Rivera Garza (née en 1964) incarnent quant à elles une brillante relève sur la scène littéraire mexicaine depuis les années 90. Le roman Isla de bobos (L île aux fous) d Ana García Bergua est au programme de l agrégation interne d espagnol (2015 et 2016). Cet ouvrage collectif comprend d abord trois textes des auteures étudiées, puis trois parties consacrées à chacune d entre elles, avec 19 études spécialisées signées par les meilleurs spécialistes français de littérature mexicaine : six sur Poniatowska, sept sur García Bergua, cinq sur Rivera Garza et un article de conclusion sur les trois auteures. < Cultures régionales, développement économique. Des ressources territoriales pour les économies régionales Sous la dir. René Kahn, Roseline Le Squère et Jean-Michel Kosianski, Paris, L Harmattan, 2014 Longtemps les territoires ont su préserver, entretenir, développer et valoriser leur patrimoine culturel immatériel pour maintenir vivantes les cultures et langues régionales. Depuis les années 2000 et surtout depuis la crise économique de 2008, le patrimoine culturel des régions est perçu différemment. Sous la pression de la mondialisation, des initiatives communautaires et d une conjoncture économique préoccupante, les cultures et traditions régionales sont davantage regardées et mobilisées comme des ressources au service du développement économique. Cette valorisation économique des cultures régionales, pratiquée de façon différente et avec des succès inégaux selon les territoires, suscite de fortes attentes chez les responsables locaux ou nationaux mais soulève aussi des interrogations sur leurs retombées économiques concrètes et leurs effets sur la dynamique culturelle. Destiné à un public intéressé par le développement et l aménagement des territoires, l ouvrage réunit les échanges d un groupe pluridisciplinaire de chercheurs, à partir de terrains régionaux différents, avec des représentants socioéconomiques. < LE DIT DE L UPV MARS

15 Publications Le Dit vous présente Les Lumières et Leibniz. Avant la publication des Nouveaux essais sur lentendement humain Claire Fauvergue, Paris, Honoré Champion, 2015 Comment interpréter un auteur sans en connaître l œuvre complète, ou comment les Lumières lisentelles le corpus leibnizien avant que ne soient publiés les Nouveaux essais sur l entendement humain, œuvre majeure s il en est, puisque Leibniz y fait des remarques critiques sur l Essay concerning Human Understanding de Locke? Cette interrogation nous conduira à reconsidérer le contexte de la réception de la philosophie de Leibniz au XVIII e siècle, sachant que, par une ironie de l histoire, les Nouveaux essais écrits en ne paraissent qu en 1765, date de la parution du tome IX de l Encyclopédie où est inséré l article Leibnitzianisme rédigé par Diderot sur la philosophie de Leibniz. Au-delà de l opposition entre empirisme et rationalisme, la philosophie de Leibniz ne reçoit-elle pas un surcroît de sens par la reconstitution dont elle fait l objet à l époque des Lumières? Ainsi la présente étude envisage-t-elle comment la philosophie de Leibniz s inscrit dans l horizon des Lumières. La mise en relation entre Locke et Leibniz par les Lumières relève d un véritable dialogue et n est pas sans éclairer d un jour nouveau la constitution de l histoire de la philosophie en tant que discipline. < Regards sur le post-colonialisme linguistique. Mots. Les langages du politiques, n 106/2014 Édité par Carmen Alen Garabato, Henri Boyer, Lyon, ENS éditions, 2014 de liens privilégiés entre langue et pouvoir n est plus à démontrer : la littérature L existence en la matière est abondante, singulièrement dans le champ de la sociolinguistique. Ce dossier s inscrit dans le cadre d une réflexion continue qui embrasse une grande diversité d ensembles géopolitiques. L attention sera ici focalisée sur l Afrique francophone et l Amérique hispanophone actuelles : le dossier propose ainsi des analyses qui s appuient sur des observations et enquêtes (documentaires comme de terrain) dans deux contextes postcoloniaux, contrastés bien que présentant d incontestables similitudes. Dans les deux cas en effet, l institution de la langue de la nation excolonisatrice est questionnée dans ses velléités à perpétuer son hégémonie, sous diverses modalités et à des niveaux différenciés. On contribué en particulier à ce d o s s i e r q u a t re e n s e i g n a n t s - chercheurs de l UPV (Dipralang - EA739) < Algérie : autisme, recherches et interventions Coord. Ali Mecherbet, René Pry, Montpellier, PULM, 2014 Même si la préval e n c e d e s t r o u b l e s d u spectre de l autisme n est pas connue précisément en Algérie, on peut penser qu elle est comparable à celle de ses voisins européens, et pourtant la prise en compte de ce phénomène dans ce pays est relativement récente. On sait également que sa non-reconnaissance a probablement un impact sur ses évolutions et ses trajectoires. Cet ouvrage collectif recense les travaux d universitaires, de praticiens et de doctorants qui sont tous en relations étroites avec l autisme. Il vise à combler un manque dans l identification de ce syndrome en Algérie, et apporte des éclairages pertinents et actuels sur ce trouble, souvent décrit à tort uniquement dans ses formulations handicapantes et stigmatisantes. S il est aussi le témoignage de la vivacité de la recherche dans ce domaine, il n en oublie pas moins les implications pour les enfants concernés comme la mise en place de prises en charge individualisées, de leur droit à l éducation et un meilleur accès à la culture. Les troubles du spectre de l autisme sont des issues développementales originales. Ils sont aujourd hui une cause internationale. Ce livre se veut d y contribuer. < 15 MARS 2015 LE DIT DE L UPV

16

La refondation de l École fait sa rentrée. Année scolaire 2013-2014

La refondation de l École fait sa rentrée. Année scolaire 2013-2014 La refondation de l École fait sa rentrée Année scolaire 2013-2014 Dossier de présentation août 2013 Sommaire Édito des ministres Les moyens nouveaux à la rentrée scolaire 2013-2014 (infographie) Les nouveautés

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paris 10 Nanterre

Section des Formations et des diplômes. Évaluation des masters de l'université Paris 10 Nanterre Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paris 10 Nanterre octobre 2008 Section des Formations et des diplômes Évaluation des masters de l'université Paris 10 Nanterre

Plus en détail

Professionnels de jeunesse et d éducation non formelle

Professionnels de jeunesse et d éducation non formelle Professionnels de jeunesse et d éducation non formelle Annie Oberti Responsable du pôle vie associative de l Injep Ces textes ont été rassemblés avec la collaboration de Jean-Pierre Halter, à l occasion

Plus en détail

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS L école, tout un programme Énoncé de politique éducative Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation 55-1848 L ÉCOLE, TOUT UN PROGRAMME Énoncé de politique éducative Gouvernement

Plus en détail

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS WWW.SERVICE-CIVIQUE.GOUV.FR Préambule Seule personne auprès du volontaire nommément désignée dans le contrat d engagement de Service Civique,

Plus en détail

Lettre à tous ceux qui aiment l école

Lettre à tous ceux qui aiment l école Luc FERRY Lettre à tous ceux qui aiment l école Pour expliquer les réformes en cours Xavier DARCOS Où voulons-nous aller? Claudie HAIGNERÉ Demain, la science [CNDP CRDP] Les droits perçus sur cet ouvrage

Plus en détail

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES JEUNES DOCTEURS

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES JEUNES DOCTEURS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2014-57 OCTOBRE 2014 Représentation de la problématique de l insertion professionnelle, avant et pendant la thèse. Les docteurs et la recherche d emploi. Parcours de jeunes

Plus en détail

Travail de Fin d Etudes Diplôme d Etat d infirmier. «Parce que nous avons tous été stagiaire»

Travail de Fin d Etudes Diplôme d Etat d infirmier. «Parce que nous avons tous été stagiaire» Travail de Fin d Etudes Diplôme d Etat d infirmier «Parce que nous avons tous été stagiaire» GARÇON Adrien Instititut de Formation en Soins Infirmiers Croix Rouge Française de Tours Promotion 2007-2010

Plus en détail

Ce guide est fait pour vous!

Ce guide est fait pour vous! Nouveaux élèves-ingenieurs de l INSA de Lyon, Ce guide est fait pour vous! Objectifs Vous accompagner dans vos premiers pas à l INSA de Lyon Vous repérer dans les locaux du Premier Cycle Vous informer

Plus en détail

140 AIDES PRIVÉES ET PUBLIQUES EN FAVEUR DES ARTISTES

140 AIDES PRIVÉES ET PUBLIQUES EN FAVEUR DES ARTISTES SYMPOSIUM GUIDES DE L'ART CONTEMPORAIN PRIX DE LA NAPOULE AIDE À LA CRÉATION PHOTOGRAPHIQUE DOCUMENTAIRE CONTEMPORAINE AIDES INDIVIDUELLES À LA CRÉATION BOURSE DU TALENT BIENNALE ÉTANGS D ART ARTS À LA

Plus en détail

Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle

Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle Guide pour la mise en œuvre du parcours d éducation artistique et culturelle Préambule... p. 2 Construire le parcours d éducation : les principes Principes de conception... p. 6 Principes de mise en œuvre...

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2014 1

RAPPORT D ACTIVITE 2014 1 RAPPORT D ACTIVITE 2014 1 Sommaire 1 Une grande école de santé publique Enjeux et missions p.4 Une école intégrée dans un large réseau de partenaires p.6 Les départements d enseignement et de recherche

Plus en détail

REFONDONS L ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE

REFONDONS L ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE REFONDONS L ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE Rapport de la concertation Membres du comité de pilotage François BONNEAU Marie-Françoise COLOMBANI Christian FORESTIER Nathalie MONS Rapporteur général Alain DULOT PAGE

Plus en détail

Evaluation de la formation. «Savoir-être à l école»

Evaluation de la formation. «Savoir-être à l école» Evaluation de la formation «Savoir-être à l école» Septembre 2008 - Juin 2009 Introduction Ce document présente l évaluation de la formation - et de ses effets - donnée dans 5 écolespilotes dans le cadre

Plus en détail

Bibliothécaire d Etat stagiaire. Patrick de Martel. Projet Professionnel Personnel octobre 2002

Bibliothécaire d Etat stagiaire. Patrick de Martel. Projet Professionnel Personnel octobre 2002 Projet Professionnel Personnel octobre 2002 Bibliothécaire d Etat stagiaire Développement d une offre documentaire en éthique médicale et des sciences du vivant au Service commun de la documentation de

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE REMERCIEMENTS

BIBLIOGRAPHIE REMERCIEMENTS TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION... 2 2. GENEVE... 5 2.1 Historique o Historique de l enseignement du théâtre à Genève o Etat des lieux des Maturités à Genève o Grille-horaire de la Maturité genevoise

Plus en détail

Réconcilier le jeune avec l École MIDI-PYRÉNÉES

Réconcilier le jeune avec l École MIDI-PYRÉNÉES Réconcilier le jeune avec l École MIDI-PYRÉNÉES De la prévention à la remédiation du décrochage scolaire ÉDITORIAL Le décrochage scolaire est un véritable phénomène de société, qui résulte d un processus

Plus en détail

Je choisis la formation qui va changer ma vie!

Je choisis la formation qui va changer ma vie! Je choisis la formation qui va changer ma vie! Futurs : [ n.m.pluriel ] Ensemble d'études, d'échanges et de rencontres qui feront de vous un citoyen ouvert et un expert de demain. Sommaire L'ESPRIT UPMC

Plus en détail

Programme d appui aux nouveaux arrivants

Programme d appui aux nouveaux arrivants 2 0 1 0 R É V I S É Le curriculum de l Ontario de la 1 re à la 8 e année Programme d appui aux nouveaux arrivants TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 La raison d être du programme-cadre d appui aux nouveaux

Plus en détail

Démarches artistiques partagées #1 : des processus culturels plus démocratiques?

Démarches artistiques partagées #1 : des processus culturels plus démocratiques? Démarches artistiques partagées #1 : des processus culturels plus démocratiques? PHILIPPE HENRY * Dans le cadre du projet L art en partage, l association ARTfactories/Autre(s)pARTs est à l initiative d

Plus en détail

VIVRE ET FAIRE VIVRE SON TERRITOIRE Initiatives jeunesse et dynamiques de territoire

VIVRE ET FAIRE VIVRE SON TERRITOIRE Initiatives jeunesse et dynamiques de territoire VIVRE ET FAIRE VIVRE SON TERRITOIRE Initiatives jeunesse et dynamiques de territoire Bernard Bier, chargé d études et de recherche à l INJEP Olivier Gratacap, sociologue, chargé d'étude à Cap-Berriat Mai

Plus en détail

acteurs de la formation de base : se professionnaliser

acteurs de la formation de base : se professionnaliser acteurs de la formation de base : se professionnaliser Guide Pratique professionnalisation agence nationale de lutte contre l illettrisme 1, place de l école BP 7082 69348 Lyon cedex 7 Tél : +33 (0)4 37

Plus en détail

Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique

Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique repères outils pratique Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales Guide pratique perspectives guide pratique Inscrire l utilité sociale au cœur des politiques locales 1 Éditorial accorder

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour la recherche dans les écoles d architecture

Une nouvelle ambition pour la recherche dans les écoles d architecture MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Inspection générale des affaires culturelles MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Inspection générale de l administration

Plus en détail

L éducation aux médias Enjeux, état des lieux, perspectives

L éducation aux médias Enjeux, état des lieux, perspectives Rapport - n 2007-083 août 2007 Inspection générale de l éducation nationale Inspection générale de l administration de l Éducation nationale et de la Recherche L éducation aux médias Enjeux, état des lieux,

Plus en détail

Accueillir les enfants de 3 à 12 ans : viser la qualité

Accueillir les enfants de 3 à 12 ans : viser la qualité Un référentiel psychopédagogique pour des milieux d accueil de qualité Accueillir les enfants de 3 à 12 ans : viser la qualité Sous la coordination de P. Camus et L. Marchal LIVRET I Préfaces de J. Epstein

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

Pour un débat national sur l avenir du spectacle vivant

Pour un débat national sur l avenir du spectacle vivant Pour un débat national sur l avenir du spectacle vivant Compte-rendu de mission Avril 2004 Table des matières Préambule 1 Chapitre 1 Constats et enjeux 7 Chapitre 2 L emploi et les métiers 25 2.1. Les

Plus en détail

MESA MON ENFANT, SON AVENIR VOLUME 1 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT POUR SOUTENIR VOTRE ENFANT DANS SA DÉMARCHE DE CHOIX DE CARRIÈRE

MESA MON ENFANT, SON AVENIR VOLUME 1 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT POUR SOUTENIR VOTRE ENFANT DANS SA DÉMARCHE DE CHOIX DE CARRIÈRE MESA VOLUME 1 MON ENFANT, SON AVENIR GUIDE D ACCOMPAGNEMENT POUR SOUTENIR VOTRE ENFANT DANS SA DÉMARCHE DE CHOIX DE CARRIÈRE À l intention des parents d élèves de 5 e -6 e année et de 1 re -2 e secondaire

Plus en détail

Pour l'an II de la Démocratie

Pour l'an II de la Démocratie Rapport à la ministre des Affaires sociales et de la Santé Pour l'an II de la Démocratie sanitaire 14 février 2014 Rapport présenté par Claire COMPAGNON en collaboration avec Véronique GHADI «Dans une

Plus en détail