Reseaux et internet. Table des matières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Reseaux et internet. Table des matières"

Transcription

1 Réseau et internet

2 2 Réseau et internet...1 Topologie des RESEAUX LOCAUX ET ETENDUS...4 Classification selon l étendue géographique...4 LES CONCEPTS DE BASE Topologie Physique TOPOLOGIE DE TYPE BUS TOPOLOGIE DE TYPE ETOILE TOPOLOGIE EN ANNEAU...6 2Les topologies logiques...6 Modèle OSI en Couche de Service...8 C1 (Physique)...8 C2 (Liaison)...8 C3 (Réseau)...8 C4 (Transport)...8 C5 (Session)...8 C6 (Présentation)...8 C7 (Application)...8 La couche Ethernet...8 Adresses MAC...8 Architecture Internet...10 Adressage IPV Domain Name System...10 Résolution DNS vers adresse IP...10 Les couches internet...13 Réseaux interconnectés par ip...13 Classes d'adresses...14 A...14 B...14 C...14 Adresses réservées...15 Masque de réseau...15 Subnetting...16 PORT...19 Le protocole UDP...19 Signification des différents champs...19 TCP...19 Signification des différents champs:...20 Fiabilité des transferts...21 Établissement d'une connexion...21 Ports -suite La fonction de multiplexage...22 Assignations par défaut...22

3 3 Cas de Windows...23 Gestionnaire des tâches...23 Groupe de travail...24 Pour rechercher ou modifier le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows XP :...24 Pour rechercher le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows Vista ou Windows 7 :...25 Pour modifier le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows Vista ou Windows 7 :...25 Définissez l emplacement réseau à Réseau domestique ou Réseau de bureau...25 Qu'est-ce qu'un URL?...27 Le codage d'un URL...27 Pratique...29 l'adsl.asymmetric Digital Subscriber Line...29 Estimation du débit maximal réel en fonction de la longueur de la ligne...30 L architecture du réseau...30 Cable coaxial :...32 Cable UTP (Unshielded Twisted Pair [paire torsadée non blindée]). et Connecteurs RJ Le câblage...34 Déterminer la nature d un câble RJ45 :...36 Hubs & Switch :...37 Configurer...39 ACCÉDER AUX OPTIONS DE PARAMÉTRAGE DE LA CARTE RÉSEAU...39 Windows XP :...39 Windows VISTA :...39 Windows SEVEN :...39 Cas DHCP...41

4 4 Topologie des RESEAUX LOCAUX ET ETENDUS Classification selon l étendue géographique 1..LE LAN ( local area network) Limité à un site ( immeuble, campus) Type de media = câblage CARACTERISTIQUES ils occupent un emplacement physique et un seul ; ils se présentent sous forme de réseau égal à égal ; leur vitesse de transfert de données est élevée ; toutes les données font partie du réseau local ; technologie relativement peu coûteuse. 2. LE MAN ( metropolitan area network) Ensemble de LAN reliés par un MAN en utilisant des liaisons téléphoniques à haut débit. Etendue géographique : par exemple 2 immeubles. 3. LE WAN ( wide area network) Etendue nationale ou mondiale CARACTERISTIQUES étendue géographique illimitée ; sujets aux erreurs de transmission ; interconnectent de multiples LAN ; plus complexes que les LAN et donc plus onéreux.

5 5 LES CONCEPTS DE BASE Comment les ordinateurs partagent ils leurs données? TOPOLOGIE PHYSIQUE : organisation matérielle du réseau. TOPOLOGIE LOGIQUE : disposition d un réseau. 1. Topologie Physique 3 typologies connues : 1. le BUS 2. l ETOILE 3. l ANNEAU 1.1.TOPOLOGIE DE TYPE BUS Chaque machine est reliée à un seul et même câble. Chaque liaison au câble est appelée noeud. Les câbles utilisés sont des câbles coaxiaux, constitué d un câble conducteur central ( appelé âme) et d une armature métallique tressée constituant le conducteur de masse ( retour de signal) et réalisant un blindage à l encontre des ondes électromagnétique. Le serveur peut se trouver à n importe quel endroit sur le câble. L information circule dans les deux sens à partir de n importe quel noeud. Les stations sont dites passives : elles ne doivent pas réamplifier le signal. AVANTAGES : simple ; si une station est défectueuse, elle ne paralyse pas le réseau. INCONVENIENT si une connexion est défectueuse, elle paralyse le réseau. Les extrémités sont bouchées par des Terminateurs. Limite théorique : 255 postes.

6 6 1.2.TOPOLOGIE DE TYPE ETOILE Le serveur occupe une position centrale et donc privilégiée par rapport aux autres postes. INCONVENIENTS si panne du noeud central, panne de tout le réseau ; le serveur doit posséder autant de connexions que de poste de travail ( sauf si utilisation d un hub) ; l ajout d un nouveau poste entraîne une augmentation importante du câblage. LE HUB Il s agit d un boîtier intermédiaire entre le serveur ou un autre hub et les postes de travail. Il rassemble les câbles venant de plusieurs postes et repart avec une seule connexion. Ils ont un rôle actif, car ils gèrent les communications, hiérarchisent l accès au serveur, détectent les pannes éventuelles et déconnectent le cas échéant la portion défectueuse du réseau. LE DAISY CHAIN Topologie en étoile basée sur un noeud central duquel partent des branches composées de un ou plusieurs postes de travail. 1.3.TOPOLOGIE EN ANNEAU Topologie de type BUS où la dernière station est reliée à la première formant de ce fait une boucle. L information circule dans un seul sens. Chaque poste à un rôle actif : elle doit reconnaître son adresse et rehausser le signal. INCONVENIENT la panne d un poste entraîne la panne du réseau. 2 Les topologies logiques La topologie n est rien de plus que la disposition d un réseau. Il s agit en quelque sorte du code de la route des réseaux puisqu un seul ordinateur peut transmettre sur un segment à un moment donné. 1. Ethernet L ethernet repose sur le fondement de la norme CSMA/CD. Dans un tel réseau, tous les ordinateur partagent un même segment de réseau appelé domaine de collision ( = segment sur lequel plusieurs ordinateur essayent de transmettre en même

7 7 temps de telle sorte qu ils provoquent une collision). Plus grand est le domaine de collision, plus la probabilité d une collision est grande. Les concepteurs des réseaux ethernet ont essayé de réduire le nombre d ordinateur par segment. La famille ethernet : le 100 base T : fast ethernet. Les données transitent à 100Mbps sur 2 paires torsadées de câble non blindé. La longueur maximale de câble entre le hub et la station de travail est de 20 mètres. Le 100 base FX. Il s agit d un fast ethernet sur fibre optique. Pas de longueur maximale mais plus rapide. Le 100 base T4. Il s agit d un 100 base T sur 4 paires torsadées de câble non blindé. La longueur maximale de câble entre le hub et la station de travail est de 20 mètres. L inconvénient de la topologie précédente réside dans le nombre restreint d ordinateur. 2. Token ring et FDDI Dans ce réseau, un paquet spécial appelé jeton circule dans le réseau. Lorsqu un ordinateur à des données à transmettre il attend que le jeton soit disponible, s en empare et transmet un paquet de données. L inconvénient réside ici dans l accroissement de la lenteur du réseau au fur et à mesure que ce dernier s agrandit. 3. Le mode de transfert asynchrone ( ATM) Cette nouvelle technologie transmet tous les paquets sous la forme d une cellule de 53 octets disposant d une panoplie d identificateur pour déterminer notamment la qualité du service c est-à-dire les paquets à router en priorité. L ATM est capable de router à très grande vitesse ( de 25 à plus de 622 Mbps) mais est excessivement onéreux.

8 8 Modèle OSI en Couche de Service C1 (Physique) interface de communication (modem, équipement matériel, logiciel,...), multiplexage,... C2 (Liaison) Connexion entre entité, Correction des erreurs, partage du support C3 (Réseau) Connexion sur système ouvert (passerelles,...), Adressage, Routage, Contrôle de Flux C4 (Transport) Qualité de Service, Assemblage, Reprise sur Perte de Message, Contrôle de Flux C5 (Session) Synchronisation du Dialogue C6 (Présentation) Représentation des structures de données C7 (Application) Applications Normalisées La couche Ethernet La plupart des réseaux actuels utilisent Ethernet. Nous devons donc expliquer maintenant l'entête Ethernet. Malheureusement, Ethernet a ses propres adresses. Les responsables de la définition d'ethernet ont voulu être surs qu'il n'y aurait pas deux machines comportant la même adresse Ethernet. Par conséquent, il était impensable de laisser configurer cette adresse par l'utilisateur. Chaque carte vient donc du constructeur avec l'adresse Ethernet introduite. Dans le but de ne jamais devoir réutiliser plusieurs fois la même adresse Ethernet, les responsables lui ont assigné 48 bits de définition. Les constructeurs doivent avertir un comité central pour être certains de ne pas "écraser" la tranche allouée à un autre constructeur. Adresses MAC A chaque carte réseau est rattachée une adresse dite «adresse MAC», ou adresse-matériel, comprenant 6 octets. Il n'existe, en principe, pas deux cartes au monde ayant la même adresse MAC. Ces adresses MAC sont utilisées uniquement à l'intérieur d'un MEME RESEAU LOCAL. exemple:08 :00 :09 :35 :d5 :0b

9 9 08 :00 :09 est attribuée à HP 35 :d5 :0b est l adresse de la carte Autres constructeurs 00 :00 :0C Cisco 08 :00 :20 Sun AA :00 :04 DEC 9 00 :10 :5A ComA Ethernet est un réseau "Brodcast Medium". En ethernet, le medium est un bus. Et ce bus est un domaine de collision., et... de broadcast ethernet. Lorsque vous envoyez un paquet sur le réseau Ethernet, chacune des machines voit ce paquet. Donc, il faut être sur que ce sera la bonne machine qui décodera le paquet. A cet effet, l'entête Ethernet est invoquée : elle est composée de 14 octets qui contiennent l'adresse de la source, de la destination ainsi qu'un code de type. Seule la machine détenant l'adresse Ethernet de la destination pourra recevoir le paquet. (Il est tout à fait possible de tricher, c'est pourquoi l'ethernet n'est pas suffisant en soi au niveau sécurité. notons au passage qu'il n'existe aucun lien physique entre l'adresse Ethernet et Internet (IP). Chaque machine doit détenir une table de correspondance entre l'adresse Ethernet et l'adresse Internet (nous décrirons cette table en profondeur plus loin). En plus des adresses de source et de destination, un champ "type" est contenu dans l'entête. Ce champ détermine la famille de protocoles utilisés (TCP/IP, DECnet, Xerox,...) et permet donc la cohabitation de différtents protocoles. Pour terminer, il y a le "cheksum"qui permet au récepteur de vérifier l'intégrité du datagramme envoyé. suite de mots de 32 bits Ethernet Adresse de Destination (prem. 32 bits) Ethernet Dest. (dern 16 bits) Ethernet Sour. (prem. 16 bits) Ethernet Source Adresse (dern 32 bits) Type Code Entête IP + entête TCP + Data's fin des Data's Ethernet Checksum

10 10 Architecture Internet Adressage IPV4 Codé sur 4 octets : 3 (5 en théorie) classes d'adresses actuellement extension vers IP6 Domain Name System Nommage hiérarchisé des hôtes Internet / DN officiel délivré par le NIC On appelle nom de domaine, le nom à deux composantes, dont la première est un nom correspondant au nom de l'organisation ou de l'entreprise, le second à la classification de domaine (.fr,.com,...). Chaque machine d'un domaine est appelée hôte. Le nom d'hôte qui lui est attribué doit être unique dans le domaine considéré (le serveur web d'un domaine porte généalement le nom www). L'ensemble constitué du nom d'hôte, d'un point, puis du nom de domaine est appelé adresse FQDN (Fully Qualified Domain, soit Domaine Totalement Qualifié). Cette adresse permet de repérer de façon unique une machine. Ainsi représente une adresse FQDN. Résolution DNS vers adresse IP Chaque ordinateur doit être configuré avec l'adresse d'une machine capable de transformer n'importe quel nom en une adresse IP. Cette machine est appelée Domain Name Server. L'adresse IP d'un second Domain Name Server (secondary Domain Name Server) peut également être introduite: il peut relayer le premier en cas de panne. Le nom d'un serveur de nom ne peut bien sûr pas être donné

11 11 Qu'est-ce qu'un protocole? C'est une méthode standard qui permet la communication entre deux machines. IP (Internet Protocol) TCP (Transmission control Protocol) UDP (User Datagram Protocol) Ces 3 protocoles sont présentés plus loin... Le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) C'est celui qui permet de visualiser les pages HTML (HyperText Marked Links). Il permet en outre à des utilisateurs de systèmes hétérogènes d'avoir un standard. En effet, il offre la possibilité de spécifier la représentation des données; ainsi les sytèmes peuvent être conçus indifféremment des données à transférer. Le protocole FTP (File Transfer Protocol) Il sert au transfert de fichiers entre deux systèmes, ainsi grâce à lui le partage de fichiers est possible et sûr, de plus il sert d'interface entre des sytèmes pouvant employer des modes de stockage différent (exemple: UNIX-Windows ). Ces transferts de fichiers se font dans un environnement client-serveur. La machine demandeuse démarre un client (programme) et envoie une requête vers le serveur de fichiers. Elle est normalement émise sur le port 21 par inetd. Pour que la connexion s'établisse, un démon FTP doit être actif sur le serveur (Exemple: FTPd). Le protocole ARP (Address Resolution Protocol) Il assure la tâche de faire correspondre les adresses Internet aux adresses physiques, afin que les informations puissent transiter sur le réseau. Chaque message est envoyé en paquets IP avant d'être envoyés sur Internet, une requête ARP est émise, et dès que la machine-cible acccuse réception, le transfert peut s'initier. On constate que dans un réseau IP, adresse en 32 bits, reposant sur Ethernet, adresse en 48 bits, il faut une résolution d adresse. C est le rôle du protocole ARP.(Address Resolution Protocol) Pour parvenir à avertir tout le monde, au niveau ETHERNET, on utilise comme adresse de destination ethernet, une adresse de diffusion Ethernet qui a tous ses bits à 1. Comme cela, toutes les machines lisent la trame, et celle qui a la bonne adresse IP répond. Évidemment, si la machine est arrêtée, aucune réponse n arrivera. Il se peut aussi qu une autre machine ait

12 12 pris cette adresse. A ce moment là, c est la plus rapide qui sera enregistrée. Ceci peut arriver, si les deux ordinateurs ont été configurés par une copie de disquette. Ou si quelqu un essaye de pirater le réseau en se faisant passer pour un autre! Il existe une commande qui s appelle arp et qui donne la correspondance entre numéro IP et numéro ETHERNET. arp -a Cette commande existe sous Unix et Windows ARP correspond à un numéro de service bien particulier (806) dans la trame ETHERNET. Cette technique ne s applique pas que pour IP. Dans la trame ARP, est indiqué le type du protocole. On pourrait se dire aussi, pourquoi ne pas diffuser les données. Ceci est beaucoup trop coûteux. En effet toutes les machines seraient interrompues pour lire la trame, les ponts et les commutateurs devraient tout laisser passer. Cache et Timeout Une fois cette résolution obtenue, l adresse est mise dans un cache en mémoire, celui ci peut être effacé par la commande arp -d (cas où un serveur du réseau vient d avoir sa carte changée). Ce cache doit être rafraîchi périodiquement, une machine inactive (pas de paquets reçus depuis un certain temps) est retirée de ce cache, ceci arrive entre 10 et 20 minutes selon les systèmes. Il est possible de rentrer de manière statique l adresse d une machine, a des fins de sécurité, par exemple entre un routeur et des serveurs du réseau (arp -s). Les machines ayant fait la résolution vont transmettre les paquets avec l adresse ETHERNET (MAC) de la machine à contacter. Dans le champ service de la trame ETHERNET, nous aurons la valeur 800 qui correspond aux trames de service IP. L ARP "gratuit" Certains systèmes d exploitation ont un comportement des plus curieux. En fait, ils font une requête ARP en demandant leur propre adresse IP. En fait ceci permet de détecter si une autre machine n aurait pas la même adresse, ce qui nuirait au fonctionnement normal de la machine. On est averti de suite qu une machine a la même adresse. RARP (Reverse Address Resolution Protocol) est un protocole permettant à un équipement d'obtenir son adresse IP en communiquant son adresse Ethernet à un serveur RARP Le protocole ICMP (Internet Control Message Protocol) Il gère les messages d'erreur et de contrôle qui sont transmis entre deux ordinateurs (hôtes) durant le transfert. Le protocole SMTP (Simple Mail Transfert Protocol) Son rôle est d'assurer le transfert du courrier. Une requête est lancée d'un client SMTP vers un serveur SMTP, une requête bidirectionnelle est alors établie. Le client envoie alors une instruction mail, le serveur envoie une approbation. Le client envoie alors l'identité du destinataire (IP, FQDN) et le message. Le protocole NNTP (Network News Transfer Protocol) Il permet l'accès aux Newsgroup (Groupes thématiques) appelés Usenet news. Il permet aux utilisateurs de laisser des messages sous formes d'articles comportant un titre, auxquels on peut

13 13 répondre en tapant "Re: Titre du message". Le protocole assure l'indexation et la non-redondance des articles. Le protocole Telnet Il permet d'obtenir un service de communication en autorisant un utilisateur à se connecter à un hôte distant, ainsi qu'à exécuter des commandes à partir de ce dernier. On peut donc se connecter à une machine situé n'importe où dans le monde (à condition qu'elle soit configurée pour accepter les sessions Telnet) à partir de chez nous. Telnet reste cependant une interface textuelle (un peu comme sous DOS). Pour exécuter telnet, il suffit d'exécuter la commande qui lui permet de démarrer son client Telnet, suivi de l'adresse à contacter (et éventuellement du port), on lui demande ensuite son login (Nom d'utilisateur) et son password (Mot de passe) Exemple: "telnet " Telnet est inclus de façon native sous Windows et UNIX. Les couches internet Réseaux interconnectés par ip Encapsulation: Les données sont complétées par des éléments de contrôles Deux Américains sont à l'origine de TCP/IP (Transmission Control Protocol / Internet Protocol) :

14 14 - Vinton Cerf, diplômé de l'université de Californie (UCLA) - Robert Kahn, le père en 1970 du premier protocole de communication par paquet. A la demande de la DARPA, ils élaborent en 1972 les principes de l'architecture et des protocoles de base (TCP/IP) du futur réseau Internet. Classes d'adresses Les adresses IP sont réparties en 5 classes différentes : A Dans une adresse IP de classe A, le premier octet représente le réseau. Le bit de poids fort (le premier bit, celui de gauche) est à zéro, ce qui signifie qu'il y a 27 ( à ) possibilités de réseaux, c'est-à-dire 128. Toutefois le réseau 0 ( ) n'existe pas et le nombre 127 est réservé pour désigner votre machine, les réseaux disponibles en classe A sont donc les réseaux allant de à (lorsque les derniers octets sont des zéros cela indique qu'il s'agit d'un réseau et non d'un ordinateur!) Les trois octets de droite représente les ordinateurs du réseaux, le réseau peut donc contenir: = ordinateurs. Une adresse IP de classe A, en binaire, ressemble à ceci: 0 xxxxxxx Réseau xxxxxxxx xxxxxxxx xxxxxxxx Ordinateurs en classe A sont donc les réseaux allant de à (lorsque les derniers octets sont des zéros cela indique qu'il s'agit d'un réseau et non d'un ordinateur!) B Une adresse IP de classe B, en binaire, ressemble à ceci: 10 xxxxxx xxxxxxxx Réseau xxxxxxxx xxxxxxxx Ordinateurs le premier nombre est compris entre 128 et 191 C Dans une adresse IP de classe C, les trois premiers octets représente le réseau. Les deux premiers bits sont 1,1 et 0,le premier nombre est compris entre 192 et 203; ce qui signifie qu'il y a 221 possibilités de réseaux, c'est-à-dire Les réseaux disponibles en classe C sont donc les réseaux allant de à L'octet de droite représente les ordinateurs du réseaux, le réseau peut donc contenir: = 254 ordinateurs. Une adresse IP de classe C, en binaire, ressemble à ceci: 110 xxxxx xxxxxxxx Réseau xxxxxxxx xxxxxxxx Ordinateurs Les classes D et E nous intéressent moins

15 15 Classe D Multicast Classe E Expérimentale Resumé: Classe Plage IP A B C D E 1.x.y.z à 127.x.y.z x.y à x.y z à z à à Nombre de réseaux Nombre de machines adressables Masque Adresses réservées Il arrive fréquemment dans une entreprise qu'un seul ordinateur soit relié à Internet, c'est par son intermédiaire que les autres ordinateurs du réseau accèdent à Internet. Dans ce cas, seul l'ordinateur relié à Internet a besoin de réserver une adresse IP auprès de l'internic. Toutefois, les autres ordinateurs ont tout de même besoin d'une adresse IP pour pouvoir communiquer ensemble de façon interne. Ainsi, l'internic a réservé une poignée d'adresses dans chaque classe pour permettre d'affecter une adresse IP aux ordinateurs d'un réseau local relié à Internet sans risquer de créer de conflits d'adresses IP sur le réseau. Il s'agit des adresses suivantes: à à à Masque de réseau on fabrique un masque contenant des 1 aux emplacements des bits que l'on désire conserver, et des 0 pour ceux que l'on veut rendre égaux à zéro. Une fois ce masque créé, il suffit de faire un ET entre la valeur que l'on désire masquer et le masque afin de garder intacte la partie que l'on désire et annuler le reste. Ainsi, un masque réseau se présente sous la forme de 4 octets séparés par des points (comme une adresse IP), il comprend (dans sa notation binaire) des zéros aux niveau des bits de l'adresse IP que l'on veut annuler (et des 1 au niveau de ceux que l'on désire conserver). Pour une adresse de Classe A, seul le premier octet nous intéresse, on a donc un masque de la forme , c'est-à-dire en notation décimale: Pour une adresse de Classe B, les deux premiers octets nous intéresse, on a donc un masque de la forme , c'est-à-dire en notation décimale: Pour une adresse de Classe C on s'intéresse aux trois premiers octets, on a donc un masque de la forme , c'est-à-dire en notation décimale: On veux connaître l'adresse réseau de l'ip /24. On commence par écrire nos adresses en binaire puis on effectue le ET, et on convertit le résultat en décimal. le /24 signifie que les 24 premiers bits sont des 1 (3 octets sur les 4) soit en binaire

16 ET = Net-ID Subnetting Méthode qui consistent à travailler sur le masque d'une adresse IP dans le but d'agrandir le nombre de réseaux. Raisonnons sur un exemple. L'espace d'adressage de classe C nous a été allouée avec un masque de Si on ne découpe pas en sous-réseaux, la totalité du dernier octet sert à numéroter les machines. Mais on désire créer des sousréseaux. On va donc re-découper l'espace fourni par les 8 bits du dernier octet. On peut par exemple allouer les bits de la facon suivante : Les 3 bits de poids 32, 64 et 128 (jaunes) seront utilisés pour déterminer le sous-réseau et les 5 bits de poids 1, 2, 4, 8 et 16 (verts) pour définir les adresses des hôtes au sein des sous-réseaux. En groupant les bits de sous-réseau avec les bits de réseau, on va définir les sous réseaux suivants : (bits de sous-réseau = 000) (bits de sous réseau = 001 ) (bits de sous-réseau = 010 ) (bits de sous-réseau = 011 ) (bits de sous-réseau = 100 ) (bits de sous-réseau = 101 ) (bits de sous-réseau = 110 ) (bits de sous-réseau = 111) Remarquez bien que l'on utilise les combinaisons 000 et 111 pour ces sous-réseaux. La RFC950 qui stipulait que la première et la dernière adresse d'un réseau ne devaient pas être utilisées, est maintenant obsolète. En effet, la plupart des routeurs modernes savent très bien gérer des adresses réseau dont tous les bits de sous-réseau sont à 1 ou à 0. Pour plus de précision, reportez-vous à la RFC1878 qui propose un découpage en sousréseaux indépendant des classes (voir également CIDR ci-dessous). Cet aspect "sans classe" se retrouve sur certains routeurs ou l'on peut spéccifier 'ip classless'.(pour les routeurs, voir la RFC1812) Pour notre exemple, on obtient donc 8 sous-réseaux possibles. Les bits de poids faibles (les bits verts) vont indiquer, pour chacun de ces sous-réseaux,

17 17 les adresses à allouer aux machines. Par exemple, dans le réseau , la premiere machine portera l'adresse 1. Le dernier octet aura alors la valeur suivante : soit 33. L'adresse TCP/IP complète sera donc Ainsi de suite jusqu'à On ne peut utiliser l'adresse pour une machine, car elle correspond a l'adresse de broadcast du sous-réseau Ensuite, dans le réseau , la première machine aura pour adresse et ainsi de suite. En procédant ainsi, on a découpé un espace ou l'on pouvait initialement allouer 254 machines en 8 sous-réseaux dans lesquels on ne peut allouer au total que 8 fois 30 machines. Le tableau ci-dessous montre, en fonction des bits alloués soit au réseau soit aux hôtes, les différentes possibilités envisageables en classe C. bits réseau/ bits hôte nb de sous-réseaux nb d'hôtes masque 1/ / / / / / / La dernière ligne est à écarter, pour des raisons évidentes. Il reste donc 6 possibilités de découpage en classe C Plus de classe!: le CIDR. Vous savez sans doute que l'on va bientôt arriver à une pénurie d'adresses TCP/IP sur Internet. Pourquoi? Supposons par exemple que vous ayez 300 machines et/ou périphériques à installer sur un réseau connecté à l'internet. Si vous vous faites allouer un réseau de clase B avec adresses, la plupart ne seront donc pas utilisées. Partant de ce constat, les organismes chargé d'allouer les adressses ont décidé d'abandonner ce découpage en classes et de proposer le CIDR (Classless Inter Domain Routing) qui est détaillé dans la RFC1519. Ce procédé vise à : 1. alléger les tables de routage sur les routeurs Internet 2. optimiser l'allocation d'adresses en évitant le gaspillage actuel. Ce procédé consiste à allouer un lot de plusieurs adresses, et un masque de réseau associé qui couvre ces adresses. Par exemple, si on désire 300 adressses, il faut fournir un lot d'adresses correspondant à plusieurs adresses de réseau en classe C : soit 254 hôtes soit 254 hôtes avec le masque de réseau : Dans ce cas, la notation adoptée est /23. Ce qui signifie : adresse de réseau avec un masque de sous réseau de 32 bits dont les 23 bits les plus à gauche

18 18 (les bits jaunes) sont à 1. Les 9 bits de poids faibles (les bits verts) sont utilisés pour numéroter les 510 hôtes. Les adresses et étant réservées respectivement pour l'adresse du réseau et l'adresse de diffusion. En utilisant le CIDR, les fournisseurs d'accès se voient allouer de larges espaces d'adressage qu'il répartissent ensuite à leurs clients. On veux connaître l'adresse réseau de l'ip /19. On commence par écrire nos adresses en binaire puis on effectue le ET, et on convertit le résultat en décimal ET = Net-ID

19 19 PORT De nombreux programmes TCP/IP peuvent être exécutés simultanément sur Internet (Vous pouvez par exemple ouvrir plusieurs navigateurs simultanément ou bien naviguer sur des pages HTML tout en téléchargeant un fichier par FTP). Chacun de ces programmes travaille avec un protocole, toutefois l'ordinateur doit pouvoir distinguer les différentes sources de données. Ainsi, pour faciliter ce processus, chacune de ces applications se voit attribuer une adresse unique sur la machine, codée sur 16 bits: un port (la combinaison adresse IP + port est alors une adresse unique au monde, elle est appelée socket). Lorsque l'ordinateur reçoit une requête sur un port, les données sont envoyées vers l'application correspondante. Le protocole UDP Le protocole UDP (User Datagram Protocol) est un protocole non orienté connexion de la couche transport du modèle TCP/IP. Ce protocole est très simple étant donné qu'il ne fournit pas de contrôle d'erreurs (il n'est pas orienté connexion...). L'en-tête du segment UDP est donc très simple : Port Source (16 bits) Port Destination (16 bits) Longueur (16 bits) Somme de contrôle (16 bits) Données (longueur variable) Signification des différents champs Port Source: il s'agit du numéro de port correspondant à l'application émettrice du segment UDP. Ce champ représente une adresse de réponse pour le destinataire. Ainsi, ce champ est optionnel, cela signifie que si l'on ne précise pas le port source, les 16 bits de ce champ seront mis à zéro, auquel cas le destinataire ne pourra pas répondre (cela n'est pas forcément nécessaire, notamment pour des messages unidirectionnels. Port Destination: Ce champ contient le port correspondant à l'application de la machine destinataire à laquelle on s'adresse. Longueur: Ce champ précise la longueur totale du segment, en-tête comprise, or l'entête a une longueur de 4 x 16 bits (soient 8 x 8 bits) donc le champ longueur est nécessairement supérieur ou égal à 8 octets. Somme de contrôle: Il s'agit d'une somme de contrôle réalisée de telle façon à pouvoir contrôler l'intégrité du segment. Les principaux avantages d'udp est que les limites de datagramme sont respectée, vous pouvez transmettre et c'est rapide. L'inconvénient principal est le manque de fiabilité, ce qui complique le développement du programme. TCP La mise en œuvre du TCP part de la volonté de faire communiquer sur l'arpanet des machines de différents types à la différence des réseaux conventionnels très standardisés. TCP signifie Protocole de Contrôle de Transmission. Il est décrit dans STD-7/RFC-793. TCP est un protocole orienté connexion qui est responsable de la fiabilité de la

20 20 communication entre deux processus. L'unité de données transférées est appelée un flot, qui est simplement une séquence d'octets. Etre orienté connexion signifie qu'avant de transmettre des données, vous devez ouvrir la connexion entre les deux hôtes. Les données peuvent être transmises en full duplex (envoyer et recevoir sur une seule connexion. Quand le transfert est terminé, vous devez clore la connexion pour libérer les ressources système. De chaque côté on sait quand la session débute et quand elle se termine. La transmission de données ne peut pas avoir lieu tant que les 2 hôtes n'ont pas approuvé la connexion. La connexion peut être fermée par chacun des hôtes; l'autre en est notifié. Il est décidé si on termine correctement ou si on interrompt seulement la connexion. Une trame TCP est constituée comme suit: Port Source Port destination Numéro d'ordre Numéro d'accusé de réception Décalage réservée données URG ACK PSH RST SYN FIN Somme de contrôle Fenêtre Pointeur d'urgence Options Remplissage Données Signification des différents champs: Port Source (16 bits): Port relatif à l'application en cours sur la machine source Port Destination (16 bits): Port relatif à l'application en cours sur la machine de destination Numéro d'ordre (16 bits): Lorsque le drapeau SYN est à 0, le numéro d'ordre est celui du premier mot du segment en cours Lorsque SYN est à 1, le numéro de séquence est le numéro de séquance initial utilisé pour synchroniser les numéros de séquance (ISN) Numéro d'accusé de réception (32 bits): Dernier segment reçu par le récepteur Décalage des données (4 bit): il permet de repérer le début des données dans le paquet. Le décalage est ici essentiel car le champ d'options est de taille variable Réservé (6 bits): Champ inutilisé actuellement Drapeaux (flags) (6x1 bit): Les drapeaux représentent des informations supplémentaires: o URG: si ce drapeau est à 1 le paquet doit être traité de façon urgente o ACK: si ce drapeau est à 1 le paquet est un accusé de réception o PSH (PUSH): si ce drapeau est à 1, le paquet fonctionne suivant la méthode PUSH o RST: si ce drapeau est à 1, la connexion est réinitialisée o SYN: si ce drapeau est à 1, les numéros d'ordre sont synchronisés o FIN: si ce drapeau est à 1 la connexion s'interrompt Fenêtre (16 bits): Champ permettant de connaître le nombre d'octets que le récepteur souhaite recevoir sans accusé de réception Somme de contrôle (Checksum ou CRC): La somme de contrôle est réalisée en faisant la somme des champ de données de l'en-tête, afin de pouvoir vérifier l'intégrité de l'en-tête Pointeur d'urgence (16 bits): Indique le numéro d'ordre à partir duquel l'information devient urgente Options (Taille variable): Des options diverses

21 21 Remplissage: On remplit l'espace restant après les options avec des zéros pour avoir une longueur de 32 bits Fiabilité des transferts Le protocole TCP permet d'assurer le transfert des données de façon fiable, bien qu'il utilise le protocole IP, qui n'intègre aucun contrôle de livraison de datagramme. En réalité, le protocole TCP possède un système d'accusé de réception, grâce au drapeau de contrôle ACK. Lors de l'émission d'un segment, un numéro d'ordre (appelé aussi numéro de séquence) est associé. A réception d'un segment de donnée, la machine réceptrice va retourner un segment de donnée dont le drapeau ACK est à 1 (afin de signaler qu'il s'agit d'un acusé de réception) accompagné d'un numéro d'accusé de réception égal au numéro de séquence précédent. De plus, grâce à une minuterie déclenchée dès réception d'un segment au niveau de la machine émettrice, le segment est réexpédié dès que le temps imparti est écoulé, car dans ce cas la machine émettrice considère que le segment est perdu... Toutefois, si le segment n'est pas perdu et qu'il arrive tout de même à destination, la machine réceptrice saura grâce au numéro de séquence qu'il s'agit d'un doublon et ne conservera que le premier segment arrivé à destination... Établissement d'une connexion Étant donné que ce processus de communication, qui se fait grâce à une émission de données et d'un accusé de réception, est basé sur un numéro d'ordre (appelé généralement numéro de séquence), il faut que les machines émettrices et réceptrices (client et serveur) doivent connaître le numéro de séquence initial de l'autre machine. L'établissement de la connexion entre deux applications se fait souvent selon le schème suivant: Les ports TCP doivent être ouverts L'application sur le serveur est passive, c'est-à-dire que l'application est à l'écoute, en attente d'une connexion L'application sur le client fait une requête de connexion sur le serveur dont l'application est en ouverture passive. L'application du client est dite "en ouverture passive" Les deux machines doivent donc synchroniser leurs séquences grâce à un mécanisme communément appelé three ways handshake (poignée de main en trois temps), que l'on retrouve aussi lors de la clôture de session. Ce dialogue permet d'initier la communication, il se déroule en trois temps, comme sa dénomination l'indique: Dans un premier temps la machine émettrice (le client) transmet un segment dont le drapeau SYN est à 1 (pour signaler qu'il s'agit d'un segment de synchronisation), avec un numéro d'ordre N, que l'on appelle numéro d'ordre initial du client Dans un second temps la machine réceptrice (le serveur) reçoit le segment initial provenant du client, puis lui envoie un accusé de réception, c'est-à-dire un segment dont le drapeau ACK est à 1 et le drapeau SYN est à 1 (car il s'agit là encore d'une synchronisation). Ce segment contient le numéro d'ordre de cette machine (du serveur) qui est le numéro d'ordre initial du client. Le champ le plus important de ce segment

22 22 est le champ accusé de réception qui contient le numéro d'ordre initial du client, incrémenté de 1 Enfin, le client transmet au serveur un accusé de réception, c'est-à-dire un segment dont le drapeau ACK est à 1, dont le drapeau SYN est à zéro (il ne s'agit plus d'un segment de synchronisation). Son numéro d'ordre est incrémenté et le numéro d'accusé de réception représente le numéro de séquence initial du serveur incrémenté de 1 Suite à cette séquence comportant trois échanges les deux machines sont synchronisées et la communication peut commencer! Ports -suite- La fonction de multiplexage Le processus qui consiste à pouvoir faire transiter sur une connexion des informations provenant de diverses applications s'appelle le multiplexage. De la même façon le fait d'arriver à mettre en parallèle (donc répartir sur les divers applications) le flux de données s'appelle le démultiplexage. Ces opérations sont réalisées grâce au port, c'est-à-dire un numéro associé à un type d'application, qui, combiné à une adresse IP, permet de déterminer de façon unique une application qui tourne sur une machine donnée. Assignations par défaut Il existe des milliers de ports (ceux-ci sont codés sur 16 bits, il y a donc possibilités), c'est pourquoi une assignation standard a été mise au point, afin d'aider à la configuration des réseaux.

23 23 Voici certaines de ces assignations par défaut: Port Service ou Application FTP Telnet SMTP Domain Name Server Whois Gopher Finger POP3 HTTP NNTP Les ports 0 à 1023 sont les ports reconnus ou réservés (Well Known Ports). Ils sont assignés par le IANA (Internet Assigned Numbers Authority) et sont, sur beaucoup de systèmes, uniquement utilisables par les processus système ou les programmes exécutés par des utilisateurs privilégiés. Un administrateur réseau peut toutefois lier des services aux ports de son choix. Les ports 1024 à sont appelés ports enregistrés (Registered Ports) Les ports à sont les ports dynamiques ou privés Ainsi, un ordinateur «serveur» (un ordinateur que l'on contacte et qui propose des services tels que FTP, Telnet,...) possède des numéros de port fixes auxquels l'administrateur réseau a associé des services. Ainsi, les ports d'un serveur sont généralement compris entre 0 et 1023 (fourchette de valeurs associées à des services connus). Du côté du client, le port est choisi aléatoirement parmi ceux disponibles par le système d'exploitation. Ainsi, les ports du clients ne seront jamais compris entre 0 et 1023 car cet intervalle de valeurs représente les ports connus. Le détail des ports assignés aux services dits «bien connus» peut être trouvé dans le document suivant : NETSTAT.EXE C:\>netstat /? aide Trouver les ports ouverts et les ID des processus qui écoutent en utilisant : NETSTAT.EXE -ano command: C:\>netstat -ano Windows est architecturé en services (processus) fonctionnant en arrière-plan. Cas de Windows Gestionnaire des tâches Les gestionnaire des tâches est un outil permettant de superviser les performances systèmes et connaître en temps réel l'état des processus de Windows. Le gestionnaire des tâches peut être invoqué en appuyant simultanément sur les touches CTRL+ALT+SUPPR, ou bien en cliquant

24 24 avec le bouton droit sur la barre des tâches et en choisissant "Gestionnaire des tâches" ou enfin tout simplement en l'appelant dans le menu démarrer / exécuter avec la commande taskmgr.exe. Pour ouvrir le Gestionnaire des tâches, cliquez avec le bouton droit sur la barre des tâches, puis cliquez sur Gestionnaire des tâches. En cliquant sur l'onglet Processus. La fenêtre affiche alors la liste des processus en cours d'exécution et les ressources qui leur sont alloués. On commence par ajouter le pid ce qui permet de repérer le processus dont le numéro de port est douteux. Voir hp3 Groupe de travail Pour rechercher ou modifier le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows XP : 1. Cliquez sur Démarrez, cliquez avec le bouton droit sur Poste de travail, puis cliquez sur Propriétés. 2. Dans Propriétés système, cliquez sur l onglet Nom de l ordinateur pour afficher le nom du groupe de travail. Pour changer le nom, cliquez sur Modifier, tapez le nouveau nom dans Nom de l ordinateur, puis cliquez sur OK.

25 25 Pour rechercher le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows Vista ou Windows 7 : 1. Pour ouvrir Système, cliquez sur le bouton Démarrer Ordinateur, puis cliquez sur Propriétés., faites un clic droit sur 2. Le nom du groupe de travail apparaît sous Paramètres de nom d ordinateur, de domaine et de groupe de travail. Pour modifier le nom du groupe de travail sur un ordinateur fonctionnant sous Windows Vista ou Windows 7 : 1. Pour ouvrir Système, cliquez sur le bouton Démarrer Ordinateur, puis cliquez sur Propriétés., faites un clic droit sur 2. Sous Paramètres de nom d ordinateur, de domaine et de groupe de travail, cliquez sur Modifier les paramètres. 3. Dans Propriétés système, sous l onglet Nom de l ordinateur, cliquez sur Modifier. 4. Dans Modification du nom ou du domaine de l ordinateur, dans Groupe de travail, tapez le nom du groupe de travail à utiliser, puis cliquez sur OK. Vous serez invité à redémarrer l ordinateur. Le nom du groupe de travail s affiche dans la fenêtre Système Définissez l emplacement réseau à Réseau domestique ou Réseau de bureau Ensuite, vérifiez l emplacement réseau sur tous les ordinateurs fonctionnant sous Windows Vista ou Windows 7. L emplacement réseau est un paramètre à l aide duquel Windows peut automatiquement régler les paramètres de sécurité et d autres paramètres en fonction du type de réseau auquel l ordinateur est connecté. Il existe quatre emplacements réseau : Domicile L ordinateur est connecté à un réseau qui a un certain niveau de protection face à Internet (par exemple un routeur et un pare-feu) et qui est composé d ordinateurs connus ou approuvés. La plupart des réseaux domestiques entrent dans cette catégorie. Le Groupe résidentiel est disponible sur les réseaux dont l emplacement est Réseau domestique. Bureau L ordinateur est connecté à un réseau qui a un certain niveau de protection face à Internet (par exemple un routeur et un pare-feu) et qui est composé d ordinateurs connus ou approuvés. La plupart des réseaux de petite entreprise entrent dans cette catégorie. Public L ordinateur est connecté à un réseau destiné à une utilisation publique. Par exemple, il peut s agir de réseaux d accès à Internet publics, tels que ceux que l on rencontre dans les aéroports, les bibliothèques et les cybercafés. Domaine L ordinateur est connecté à un réseau qui comprend un contrôleur de domaine Active Directory. Par exemple, il peut s agir d un réseau sur un espace de

26 26 travail. Cet emplacement réseau n est pas disponible en tant qu option et doit être défini par l administrateur de domaine. Pour votre réseau domestique, assurez-vous que le type d emplacement réseau est défini à «Domicile». Procédez comme suit pour le vérifier : Pour ouvrir le Centre Réseau et partage, cliquez sur le bouton Démarrer, puis sur Panneau de configuration. Dans la zone de recherche, tapez réseau, puis cliquez sur Centre Réseau et partage. Le type d emplacement réseau apparaît sous le nom du réseau. Le type d emplacement réseau s affiche dans le Centre Réseau et partage. Si le type de votre réseau est public, cliquez sur Réseau public puis sélectionnez l emplacement réseau souhaité.

27 27 Qu'est-ce qu'un URL? Un URL (Uniform Resource Locator) est un format de nommage universel pour désigner une ressource sur Internet. Il s'agit d'une chaîne de caractères ASCII imprimables qui se décompose en quatre parties: Le nom du protocole: c'est-à-dire en quelque sorte le langage utilisé pour communiquer sur le réseau. Le protocole le plus largement utilisé est le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol), le protocole permettant d'échanger des pages Web au format HTML. De nombreux autres protocoles sont toutefois utilisables (FTP,News,Mailto,Gopher,...) Le nom du serveur: Il s'agit d'un nom de domaine de l'ordinateur hébergeant la ressource demandée. Notez qu'il est toutefois possible d'utiliser l'adresse IP de celuici, mais l'url devient tout de suite beaucoup moins lisible... Le numéro de port: il s'agit d'un numéro associé à un service permettant au serveur de savoir quel type de ressource est demandée. Le port associé par défaut au protocole est le port numéro 80. Ainsi, lorsque le service Web du serveur est associé au numéro de port 80, le numéro de port est facultatif Le chemin d'accès à la ressource: Cette dernière partie permet au serveur de connaître l'emplacement auquel la ressource est située, c'est-à-dire de manière générale l'emplacement (répertoire) et le nom du fichier demandé Un URL a donc la structure suivante: Protocole Nom du serveur Port (facultatif si 80) Chemin :80 /glossair/glossair.htm Les protocoles pouvant être utilisés par l'intermédiaire d'un URL sont les suivants: http ftp telnet mailto wais gopher Le nom de fichier dans l'url peut être suivi d'un point d'interrogation puis de données au format ASCII, il s'agit de données supplémentaires envoyées en paramètre d'une application sur le serveur (un script CGI par exemple). L'URL ressemblera alors à une chaîne de caractères comme celle-ci: Le codage d'un URL Etant donné que l'url est un moyen d'envoyer des informations à travers Internet (pour envoyer des données à un script php par exemple), il est nécessaire de pouvoir envoyer des caractères spéciaux, or les URL ne peuvent pas contenir de caractères spéciaux. De plus, certains caractères sont réservés car ils ont une signification (le slash permet de spécifier un sous-répertoires, les caractères & et? servent à l'envoi de données par formulaires...). Enfin les URL peuvent être inclus dans un document HTML, ce qui rend difficile l'insertion de caractères tels que < ou > dans l'url.

28 28 C'est pourquoi un codage est nécessaire! Le codage consiste à remplacer les caractères spéciaux par le caractère % (devenant lui aussi un caractère spécial) suivi du code ASCII du caractère à coder. Voici la liste des caractères nécessitant un codage particulier: Caractère Tabulation Espace " # % & ( ),. / : ; < = [ \ ] ^ ' { } ~ Codage URL %09 %20 %22 %23 %25 %26 %28 %29 %2C %2E %2F %3A %3B %3C %3D %3E %3F %40 %5B %5C %5D %5E %60 %7B %7C %7D %7E

29 29 Pratique l'adsl.asymmetric Digital Subscriber Line La technique de l'adsl (Asymetric bit rate Digital Subscriber Line ou ligne numérique d'abonnés à débits asymétriques) est une technique récente qui permet d'utiliser, sur de courtes distances, les lignes téléphoniques classiques mais avec un débit très supérieur à celui des normes plus classiques (V34 ou V90). Par exemple, dans sa version Lite, elle permet de connecter à Internet un particulier en utilisant simplement sa ligne téléphonique habituelle. Quand l'adsl est mis en œuvre sur une ligne téléphonique classique (analogique), les sous-porteuses 16 à 31 sont affectées au trafic émis de l'abonné vers le réseau. Les sous-porteuses 33 à 255, quant à elles, sont affectées au trafic reçu du réseau par l'abonné. En ADSL1, la sous-porteuse d'indice 64 sert de signal de référence («porteuse pilote») pour les deux sens de communication et n'est pas modulée. Dans les modes ADSL2 et supérieurs, le choix de la sous-porteuse utilisée comme pilote fait partie de la négociation préalable à la synchronisation. L ADSL 2+ est une évolution de l'adsl qui utilise 511 sous-porteuses au lieu de 255, grâce à une extension de la bande de fréquences utilisées jusqu'à 2,2 MHz environ. Cette capacité accrue, associée à une structure de trame modifiée pour permettre le transport d'un plus grand nombre d'octets dans chaque trame, permet d'atteindre des débits de données de plus de 20 Mbit/s dans le sens descendant. La capacité et le débit du sens montant restent inchangés par rapport à l'adsl «classique».

30 30 Estimation du débit maximal réel en fonction de la longueur de la ligne Comme illustré par le tableau d'exemples ci-dessous, le débit maximal dans le sens descendant dépend du mode de modulation utilisé (ADSL1 / ADSL2 / ADSL2+) et de l'atténuation totale subie par les signaux durant leur trajet sur la ligne de l'abonné. Cette atténuation totale dépend de la longueur et du diamètre de chaque tronçon de la ligne. Exemples de valeurs d'atténuation et de débits en fonction de la longueur de la ligne26 : Longueur totale (m) Longueur (m) Longueur (m) en en diamètre diamètre 4/10 mm 6/10 mm Atténuation (db) Débit (Mbit/s) en mode ADSL1 ou ADSL2 Débit (Mbit/s) en mode ADSL ,1 8,0 19, ,4 8,0 18, ,5 8,0 18, ,5 8,0 16, ,3 7,3 14, ,7 6,0 11, ,6 5,7 7, ,6 4,2 5, ,1 4, ,8 2,0 3,0 En fonction de la distance, on constate que l'adsl2+ procure des débits 1,5 à 2,5 fois plus importants que l'adsl1 et l'adsl2. Ce ratio doit toutefois être considéré avec prudence, car il ne tient pas compte d'une éventuelle utilisation du tramage «S = 1/2» qui permettrait de dépasser les 8 Mbit/s en ADSL1 ou en ADSL2 dans les exemples les plus favorables cités dans le tableau. On remarque également que le signal est beaucoup plus atténué par les câbles de diamètre 4/10 mm (environ 15 db/km) que par ceux de 6/10mm (environ 10,5 db/km). L architecture du réseau L installation de la technologie ADSL se faisant au niveau de la boucle, un certain nombre de paramètres doivent être pris en compte afin d assurer le bon fonctionnement des différents services. 1. Au niveau physique Une solution ADSL peut être installée sur deux types de lignes téléphoniques. Il s agit d une ligne analogique composée d un ou plusieurs appareils (téléphone ou fax) ou d une ligne numérique, de type RNIS de base, composée également d un ou plusieurs appareils. Dans le premier cas, l utilisateur devra installer des filtres sur chaque appareil se trouvant en cascade sur la ligne utilisée, également par le modem ADSL. Dans le deuxième cas, l utilisateur ou

31 31 son installateur devra installer un «splitter» entre la ligne RNIS provenant du réseau de l opérateur et son installation intérieure composée d un NT et d un modem ADSL. A noter qu une ligne RNIS primaire ne supporte pas une solution ADSL en parallèle. 2. Au niveau logique Comme il s agit de s insérer dans la boucle locale dépendant de l ancienne régie d Etat, l accès depuis le fournisseur du service internet jusqu au client final se compose de deux cascades. Il s agit de la partie connexion entre l opérateur de téléphonie et le «provider», composée d une session L2TP (tunnel au travers du backbone de l opérateur) et d une partie accès composée d une session PPPoE (point à point Ethernet) ou PPPoA (point à point ATM), ATM étant le protocole utilisé entre le modem du client et le central de commutation. 3. Au niveau applications Pour qu un utilisateur puisse se connecter de manière transparente sur l un ou l autre des providers proposant cette technologie, une session PPP (Point-to-Point Protocol) doit être initiée entre son ordinateur et le réseau de son provider. De cette manière, il accédera automatiquement aux services auxquels il aura souscrit. Les applications La technologie ADSL permettant la mise à disposition d une ligne point à point entre l utilisateur et un backbone ainsi que l usage de la technologie ATM pour la transmission des données entre le modem et le central de commutation, bon nombre de nouvelles applications telles que la vidéo à la demande ou encore le télétravail peuvent être envisagées sans que celles-ci soient compromises lors de l augmentation du nombre d utilisateurs. Jean-Daniel Faessler

32 32 Cable coaxial : Le câble coaxial : Il répond à la norme RG58, doit posséder une impédance de 50 oh et possède la structure suivante : Le connecteur BNC : Connecteur mâle (sur un T) Connecteur femelle (sur un prolongateur) Bouchon (50 ohm)

33 33 Cable UTP (Unshielded Twisted Pair [paire torsadée non blindée]). et Connecteurs RJ45 FAQ : quel est la difference entre le cable monobrin et multibrin? Utiliser un câble monobrin (rigide) pour les prises femelles telle que les embases des panneaux de brassage et les prises murales. Utiliser un câble multibrin (souple) pour les connecteurs mâles RJ45 Connecteur RJ45 catégorie 5/6 avec serre câble Il existe différents types de câbles qui diffèrent selon le niveau de protection des câbles : UTP : Câble non blindé SFTP : Câble blindé FTP : Câble écranté SSTP ou PIMF : Câble blindé paire par paire

34 Ordre des couleurs Norme EIA/TIA T568A 1 Blanc Vert 2 Vert 3 Blanc Orange 4 Bleu 5 Blanc Bleu 6 Orange 7 Blanc Marron 8 Marron Câbles droits 34 Norme EIA/TIA T568B 1 Blanc Orange 2 Orange 3 Blanc Vert 4 Bleu 5 Blanc Bleu 6 Vert 7 Blanc Marron 8 Marron Schéma 10/100 Mbps avec 4 fils Schéma 10/100 Mbps avec 8 fils Dans le cas d'un connecteur blindé (25199), le drain de masse (rabattu le long de la gaine) doit faire contact avec le guide métallique du câble se trouvant à l'intérieur de la prise RJ45. Le câblage Un câble droit (utilisé pour la connexion d'une ordinateur sur un hub) se fabrique simplement avec deux connecteurs RJ45 câblés avec les même couleurs que celles présentées ci-dessus. Un câble croisé pour un réseau 10BaseT (10 Mbits/s) utilise un connecteur RJ45 câblé avec les couleurs vues ci-dessus et un autre connecteur câblé comme ci-après (ergot en dessous) :

35 35 Les pattes 4, 5, 7 et 8 ne sont pas croisées. Les fils inutiles ont été coupés! Sur un câble croisé pour un réseau 100BaseT (100 Mbits/s), le deuxième connecteur est en revanche câblé comme ci-après (ergot en dessous) : Remarque 1 : les paires 4-5 et 7-8 sont inutilisées dans le 10BaseT (ce sont des masses) ; les croiser ne change donc rien. On peut donc utiliser sans problème un câble croisé pour le

36 36 100BaseT sur un réseau 10BaseT. L'inverse n'est en revanche pas forcément vrai (voir remarque suivante). Remarque 2 : pour le 100BaseT, on peut se contenter du câblage du 10BaseT, mais à condition d'utiliser du câble de catégorie 5. A tout prendre, il vaut donc mieux systématiquement réaliser des câbles croisés pour 100BaseT, car on peut les utiliser partout. Déterminer la nature d un câble RJ45 : Prendre les deux embouts comme sur le schéma ci-dessous et regarder attentivement l ordre des fils :

37 37 Hubs & Switch : Description générale : Ce sont par ces boîtiers que vont transiter toutes les informations circulant sur le réseau. Ils possèdent de 4 à 48 ports RJ45, et peuvent donc interconnecter autant d interface Ethernet. Ils peuvent également être interconnectés entre eux via un port "uplink". Ce port uplink est toujours partagé avec un des ports RJ45 classique, ce qui signifie que vous perdez un port quand vous reliez deux hubs/switches entre eux. Ainsi relier deux hubs 8 ports entre eux résultera en un total de 14 ports disponible au lieu de 16. Il existe 2 types de hub/switch : - les classiques (desktop/palmtop) : les modèles les plus courants, les moins chers, ils sont destinés à être posés sur un bureau et à cet effet, présentent souvent un design recherché. Ils disposent de 4 à 16 ports et suivant les modèles, l alimentation est interne ou externe. - les encastrables (rackable) : modèles les plus chers et les plus encombrants, ils sont destinés à être installés dans des casiers à châssis (plus communément appelé armoire). Ils disposent de 8 à 48 ports et sont alimentés en interne. Les modèles récents commencent à intégrer des ports gigabit Ethernet (1000baseTX ou 1000baseFX). Les modèles haut de gamme disposent très souvent d une suite logicielle de surveillance à distance (monitoring). Signalons aussi l existence des modèles empilables (stackable). Leur particularité est qu ils peuvent s interconnecter entre eux (jusqu a 8 appareils suivant les modèles) via des cartes spéciales permettant ainsi des transferts à très haut débit entre tous les switches sans risque de créer des goulots d étranglement. Principe de fonctionnement d un hub : un hub récupère les signaux en provenance d un port et les renvoie vers tous les autres ports. Cela signifie que tout paquet de données en provenance d une interface Ethernet connectée au hub est envoyé à toutes les autres interfaces présentes sur ce hub. Ainsi on est sûr que le destinataire prévu du paquet le recevra. Le problème est que toutes les interfaces pour lesquelles le paquet n est pas destiné le recevront également. Cela génère beaucoup de trafic inutile sur le réseau, et ce dernier devient de plus en plus saturé au fur et à mesure que des interfaces Ethernet y sont rajoutées. Étant donné qu un hub n a aucun moyen de gérer le trafic qu il reçoit, les paquets se heurtent très souvent entre eux (principe des collisions). Ces collisions fragmentent les paquets et donc ils doivent être renvoyés, augmentant les délais de transfert et par conséquent font chuter la vitesse effective du réseau. Principe(s) de fonctionnement d un switch : Alors que les hubs ne font que transférer les paquets à travers le réseau, les switchs sont capables de gérer les paquets qu ils reçoivent de différentes manières. Leur caractéristique principale est de pouvoir consulter dans chaque paquet l adresse MAC de l expéditeur et du destinataire. L adresse MAC est un numéro d identifiant unique que possède toute interface Ethernet. En conservant la trace de ces adresses MAC, un switch est capable de dire sur quel port se situe chaque interface Ethernet. Exemple pratique : un paquet arrive sur le port 2 avec comme adresse de destination X et comme adresse de source Y. Le switch sait immédiatement que l adresse Y correspond au port 2 vu que le paquet est arrivé par cet endroit. En même temps, un paquet arrive par le port 5 avec comme adresse de destination Z et comme adresse de source X. Le switch sait désormais que l adresse X est sur le port 5, et ainsi connaît la

38 38 destination du premier paquet en provenance du port 2 (avec l adresse MAC Y). En théorie cette suite d événements n arrive qu une fois pour chaque adresse MAC, car tout switch possède une table d adresses contenant ces informations pour des références futures. En plus de réduire le trafic inutile sur chaque port, les switches récents sont capables de réduire encore plus le nombre de collisions en utilisant le CSMA/CD (Carrier Sensing Multiple Access/Collision Detection : accès multiple avec écoute de porteuse et détection de collision). Cette propriété permet entre autre à un switch de contrôler l état de la ligne avant l envoi des données. S il détecte qu il y a du trafic sur la ligne, il attend que celle-ci soit libre pour effectuer le transfert. Le CSMA/CD permet également au switch de consulter chaque paquet qu il reçoit et de rejeter ceux qui sont fragmentés ou endommagés, réduisant encore plus le trafic inutile. Enfin dernier point technique : la plupart des switches sont de type "store-and-forward" (stocker et envoyer). Cela signifie qu un switch récupère entièrement un paquet avant de l envoyer vers sa destination. Le switch peut ainsi analyser le paquet (est-ce un fragment issu d une collision, par exemple) et décider s il doit l envoyer ou le rejeter. Les switches store-andforward sont à opposer aux modèles "cross-point" : ces derniers commencent à envoyer le paquet avant de l avoir reçu entièrement. Il en résulte des temps de latence réduit, mais ces modèles sont beaucoup plus coûteux et désormais les technologies store-and-forward ont atteint un tel niveau d efficacité que les switches cross-point sont désormais extrêmement rares. Tous les switches que vous pourrez trouvez dans le commerce sont de type store-andforward.

39 39 Configurer ACCÉDER AUX OPTIONS DE PARAMÉTRAGE DE LA CARTE RÉSEAU Des accès différents selon les versions de Windows... Windows XP : démarrer / Connexions réseau / Clic droit sur la connexion à modifier (Ex : Connexion au réseau local) / Propriétés / Faire défiler la liste et faire un double clic sur Protocole Internet (TCP / IP). Windows VISTA : démarrer / Connexion / Ouvrir le Centre Réseau et partage / Gérer les connexions réseau / Clic droit sur la connexion à modifier (Ex : Conexion au réseau local) / Propriétés / Faire défiler la liste et faire un double clic sur Protocole Internet version 4(TCP / IPv4). Windows SEVEN : démarrer / Connexion / Ouvrir le Centre Réseau et partage / Modifier les paramètres de la carte / Clic droit sur la connexion à modifier (Ex : Conexion au réseau local) / Propriétés / Faire défiler la liste et faire un double clic sur Protocole Internet version 4(TCP / IPv4). Windows XP / Windows 2000 La configuration de la carte réseau est accessible par : Démarrer / Paramètres / Connexions réseau et accès à distance. Ensuite, vous dévez éditer les propriétés de la carte réseau ( clic droit sur la carte réseau / Propriétés ). Dans la liste, vous devez avoir de coché : Client pour les réseaux Microsoft Partage de fichiers et d'imprimantes pour les réseaux Microsoft Protocole TCP/IP

40 40 Si un des composants n'apparaissent pas : Pour Ajouter le Protocole TCP/IP Cliquez sur Ajouter, dans la nouvelle fenêtre, sélectionnez Protocole Dans la nouvelle fenetre, sélectionnez Protocole TCP/IP Cliquez sur protocole TCP/IP, puis faites propriétés.

41 41 Cas DHCP Vous devez avoir de cochés : Obtenir automatiquement l'adresse IP Obtenir automatiquement les adresses des serveurs de no Dans le cas des IP fixes Dans adresse IP, saisissez " " Dans masque de sous-réseau, saisissez " " Dans passerelle, saisissez " " Dans Serveur DNS préféré, saisissez " "

42 42 Ensuite, il faut définir le nom de la machine sur le réseau et le groupe de travail auquel la machine appartiendra. Pour cela : Faites clic droit/propriétés sur le poste de travail, allez dans l'onglet Mise en réseau puis cliquez sur propriétés au milieu à droite. Dans l'onglet Nom de l'ordinateur, vous pouvez définir le nom de la machine sur le réseau Dans l'onglet Groupe de Travail, vous pouvez définir le groupe de travail auquel la machine appartiendra. Note : Toutes les machines doivent appartenir au meme groupe de travail.

43 43 Tester un reseau local : dans windows allez dans le menu Démarer > Executer et tappez cmd (puis entrer) en tapant un : ping vous récevez en cas de réponse : Réponse de : octets=32 temps<10 TTL=64 ou en cas de refus :

44 44 Délai d'attente de la demande dépassé. Pour vérifier/récupérer votre adresse IP, tapez : (ipconfig /all) ipconfig Configuration IP de Windows 2000 Ethernet carte Connexion au réseau local : Suffixe DNS spéc. à la connexion. Adresse IP Masque de sous-réseau Passerelle par défaut : : : : Maintenant nous allons voir/tracer par où (quel ordinateur) passent nos demandes. Pour être plus clair, quand vous taper qu'est ce qui ce passe!? Pour le savoir, nous tracerons la route (traceroute (sous linux) ou tracert (sous windows)) de chez vous à l'ordinateur du site Internet. Toujours dans CMD tappez : tracert fr.yahoo.com Détermination de l'itinéraire vers \ [ \] avec un maximum de 30 sauts : < < p16-6k-1-a5.routers.proxad.net \[ \] vlq-6k-2-v802.intf.routers.proxad.net \[ \] th1-6k-2-v806.intf.routers.proxad.net \[ \] cbv-6k-2-v802.intf.routers.proxad.net \[ \] londres-3k-1-a0.routers.proxad.net \[ \] bas2.73.the.yahoo.com \[ \] bas1.101.the.yahoo.com \[ \] bas1.4.ukl.yahoo.com \[ \] www2.vip.ukl.yahoo.com \[ \] Itinéraire déterminé. Si vous avez un routeur vous pouvez vous apercevoir (comme ici) que la première réponse est émise par celui-ci, puis différentes IP s'incrivent... Nous nous apercevons donc que la 1ère IP est sur notre réseau local puis d'autres adresses : les adresses IP Internet

45 45 Partager des dossiers sur le réseau Quand la connexion entre les PC sur le réseau fonctionne. Vous pouvez partager des dossiers, cela veut dire que ces dossiers seront accessibles depuis un ordinateur du réseau. Sous Windows XP/98 Faites un clic droit sur le dossier que vous voulez partager, puis cliquez sur Partage et sécurité La première fois, sous l'onglet Partage, cliquez sur le lien Si vous êtes conscient des risques de sécurité mais que vous voulez partager les fichiers sans exécuter l'assistant, cliquez ici. Choisissez ensuite l'option Activer simplement le partage de fichiers. Puis cliquez sur le bouton OK. Vous pouvez maintenant Cochez la case Partager ce dossier sur le réseau. Indiquez un nom de partage. C'est le nom qui apparaîtra lorsque vous allez accéder aux dossiers partagés de ce PC depuis un autre PC du réseau.

46 46 Pour accéder aux dossiers partagers depuis un PC du réseau. Allez dans le voisinage réseau puis dérouler Réseau Microsoft le groupe de travail devrait être visibile, déroulez le, vous devriez alors voir les PC du réseau. Enfin, en double cliquant sur un des PC, vous avez accès à ses dossiers partagés. Windows 2000 Faites un clic droit puis partager sur le dossier. Dans la nouvelle fenêtre, Cochez Partager ce dossier Dans Nom de partage, saisissez le nom du partage

47 47 Le dossier est partagé, pour accéder plus facilement aux ordinateurs du groupe de travail : Allez dans le voisinage réseau puis dérouler "Réseau Microsoft", le groupe de travail devrait être visibile, déroulez le, vous devirez alors voir les machines du réseau. Voir:

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP

NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP NFA083 Réseau et Administration Web TCP/IP Sami Taktak sami.taktak@cnam.fr Centre d Étude et De Recherche en Informatique et Communications Conservatoire National des Arts et Métiers Rôle de la Couche

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur

VI - La couche réseau : adresse IP. LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur VI - La couche réseau : adresse IP LPSIL ADMIN 2014 M.A. Peraldi-Frati - IUT Nice Côte d Azur 86 La couche réseau Achemine les données entre l émetteur et le destinataire au travers de différents réseaux

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Communication de l information Les réseaux Cours

Communication de l information Les réseaux Cours Communication de l information Les réseaux Cours 1- Mise en situation Comment différents appareils parviennent-ils à communiquer entre eux? 2- Les réseaux informatiques Réseau d'ordinateurs : Le principe

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

Commandes utiles à connaître

Commandes utiles à connaître La commande ping Commandes utiles à connaître La commande ping sert à tester les fonctions de transmission et de réception de la carte réseau, la configuration TCP/IP et la connectivité réseau. Les différentes

Plus en détail

RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX. G. Falquet

RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX. G. Falquet RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX G. Falquet 1. Historique des réseaux informatiques 2. Supports physique 3. Protocoles et niveaux d abstraction 4. Interconnexion de réseaux - Internet TCP/IP 5. Systèmes

Plus en détail

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES

COURS : ARCHITECTURE D UN RÉSEAU INFORMATIQUE ETC 3.2.4 1. PRÉSENTATION 2. LE MATÉRIEL 1.1. CATÉGORIES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES 1. PRÉSENTATION Un réseau (network) est un ensemble d'équipements électroniques (ordinateurs, imprimantes, scanners, modems, routeurs, commutateurs...) interconnectés et capables de communiquer (émettre

Plus en détail

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Copyright TECH 2012 Technext - 8, avenue Saint Jean - 06400 CANNES Société - TECHNEXT France - Tel : (+ 33) 6 09 87 62 92 - Fax :

Plus en détail

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Rappel Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Le modèle OSI définit sept couches. TCP/IP est basé sur le modèle DOD, qui ne comporte que quatre couches, mais en cohérence avec le modèle

Plus en détail

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains?

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains? Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Réseaux et internet CI0 : transmission de l'information cours Tle STI2D TRANS Comment communiquer efficacement des informations entre

Plus en détail

LE RESEAU INFORMATIQUE

LE RESEAU INFORMATIQUE Sommaire LE RESEAU INFORMATIQUE Introduction Objectifs 1. Pourquoi mettre en place un réseau? 2. Définitions 3. Les modes de réseau 4. Les types de réseaux I- Configuration d un réseau LAN. 1. Outils et

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP

Chapitre 5 : Protocole TCP/IP Chapitre 5 : Protocole TCP/IP 1- IP (Internet Protocol) : Il permet de à des réseaux hétérogène de coopérer. Il gère l adressage logique, le routage, la fragmentation et le réassemblage des paquets. Il

Plus en détail

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet.

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet. 1. Introduction La connexion entre ordinateurs nécessite une carte réseau implantée dans chaque ordinateur (PC ou autre) et éléments de réseau (commutateur, routeurs,...). Ces cartes sont aussi appelées

Plus en détail

Les réseaux locaux. Il comporte à la fois des aspects physiques (matériels) et logiques (logiciels). Satellite

Les réseaux locaux. Il comporte à la fois des aspects physiques (matériels) et logiques (logiciels). Satellite 1/11 Les réseaux locaux Un réseau est constitué par des matériels émetteurs et récepteurs d'informations communicants entre eux par des lignes de communication à distance. Il comporte à la fois des aspects

Plus en détail

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1 GENERALITES TCP/IP est un protocole inventé par les créateurs d Unix. (Transfer Control Protocol / Internet Protocole). TCP/IP est basé sur le repérage de chaque ordinateur par une adresse appelée adresse

Plus en détail

Le protocole TCP /IP

Le protocole TCP /IP Le protocole TCP /IP Définition d'une URL : URL : ( Uniform Ressource Locator ) Http:// www. wanadoo.fr / public / index.htm Protocole Nom d ordinateur Sous domaine Domaine racine répertoire Fichier Prococole

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Introduction aux environnements réseaux

Introduction aux environnements réseaux Introduction aux environnements réseaux Présentation F. Nolot L3 Informatique 2005-2006 1 Plan du cours Les couches OSI et les topologies réseaux Le câblage, matériel et l'interconnexion Les protocoles

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER Objectif du TP : Choix du matériel pour faire un réseau Comprendre l adressage IP Paramétrer des hôtes sur un même réseau pour qu ils communiquent entre eux

Plus en détail

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES

LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Page 1 LES RÉSEAUX I/ INTRODUCTION - LIAISON ENTRE DEUX POSTES Dès l'apparition des structures de traitement programmés, s'est fait ressentir le besoin de transmettre des informations numériques de manière

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

IV - La COUCHE TRANSPORT. dans le modèle TCP/IP

IV - La COUCHE TRANSPORT. dans le modèle TCP/IP Université PAUL SABATIER TOULOUSE III SUPPORT de COURS Thierry DESPRATS IV - La COUCHE TRANSPORT dans le modèle TCP/IP Sommaire Introduction Notion de port Mécanismes communs à UDP et TCP Encapsulation

Plus en détail

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella.

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Économie et management. Informatique. Année 2013-2014 Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Réseau : ensemble d'ordinateurs autonomes inter-connectés. Plusieurs organisations possibles. Niveau

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION INTRODUCTION «Tous les deux jours, nous produisons autant d informations que nous en avons générées depuis l aube de la civilisation jusqu en 2003» Une estimation d'eric Schmidt, patron de Google, lors

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

Median SR04 - Automne 2007 Les documents ne sont pas autorisés

Median SR04 - Automne 2007 Les documents ne sont pas autorisés Median SR04 - Automne 2007 Les documents ne sont pas autorisés - Utiliser le verso en cas de besoin Exercice 1 (1,5pts) : soit le réseau suivant dont l'adresse réseau est 130.252.0.0 : Segment 1.10.34.10.35.10.36

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

Introduction. UDP et IP UDP

Introduction. UDP et IP UDP Introduction Protocoles TCP et UDP M. Berthet. Les illustrations sont tirées de l ouvrage de Guy Pujolle, Cours réseaux et Télécom TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram Protocol) assurent

Plus en détail

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux 1 Les réseaux 1.1 Qu est-ce qu un réseau? Un réseau est un ensemble d ordinateurs pouvant communiquer entre eux. 1.1.1 Types de réseaux Il y a deux types de réseaux

Plus en détail

SOMMAIRE RESEAUX COURS / TD / TP

SOMMAIRE RESEAUX COURS / TD / TP SOMMAIRE CHAPITRE I : INTRODUCTION AUX...2 CHAPITRE II : STRUCTURE DES...3 TD1...5 TP1 : Topologie et routage salle 11...7 CHAPITRE III : ELEMENTS D UN RESEAU LAN...9 TD2... 12 TP2... 13 CHAPITRE IV :

Plus en détail

Livres disponibles à la bibliothèque (RDC)

Livres disponibles à la bibliothèque (RDC) Livres disponibles à la bibliothèque (RDC) Réseaux, 3 ème édition, A.TANENBAUM, 1997. TCP/IP : Architecture, protocoles et applications, 3 ème édition, D.COMER, 1998 TCP/IP : Administration de réseaux,

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner une capture DNS UDP Topologie Objectifs 1re partie : Enregistrer les informations de configuration IP d un ordinateur 2e partie : Utiliser Wireshark

Plus en détail

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication

Chapitre VII : Principes des réseaux. Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Chapitre VII : Principes des réseaux Structure des réseaux Types de réseaux La communication Les protocoles de communication Introduction Un système réparti est une collection de processeurs (ou machines)

Plus en détail

Trames Ethernet et IEEE 802.3:

Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trames Ethernet et IEEE 802.3: PLAN I. Introduction II.Trames Ethernet et IEEE 802.3: Trame ETHERNET : III. 1. Description des différentes couches de TCP/IP 2. Couche INTERNET la norme IEEE 802.3 est légèrement

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

Les réseaux informatiques et les réseaux de terrain

Les réseaux informatiques et les réseaux de terrain Fiches outils pour le raccordement, la mise en œuvre et de la configuration d'un équipement Ethernet dans un réseau de terrain industriel. Les réseaux informatiques et les réseaux de terrain (* Pour les

Plus en détail

Pile de protocoles TCP / IP

Pile de protocoles TCP / IP Pile de protocoles TCP / IP Fiche de cours La pile de protocoles TCP/IP est le standard de fait le plus utilisé au monde comme ensemble protocolaire de transmission dans les réseaux informatiques. La raison

Plus en détail

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP

Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Travaux pratiques Utilisation de Wireshark pour examiner les captures FTP et TFTP Topologie Première partie (FTP) La première partie mettra l accent sur une capture TCP d une session FTP. Cette topologie

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP 1 sur les réseaux informatiques 2 Organisation de l'internet 3 Les services de l'internet 4 Les protocoles TCP IP 5 Moyens de connexion à l'internet 6 Sécurité sur l'internet 89 4 Les protocoles TCP IP

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 Cours réseau Supports de transmission Les câbles Coaxial Ethernet RJ45 Fibre optique Supports de transmission 3 Les câbles Ethernet RJ45 Supports de transmission 4 Les câbles Coaxial Type BNC Cours

Plus en détail

LES RESEAUX INFORMATIQUE

LES RESEAUX INFORMATIQUE Chapitre 4 LES RESEAUX INFORMATIQUE Objectifs - Connaître les différents types de réseaux. - Travailler dans un environnement réseau. - Identifier et utiliser les services internet. Plan I. Présentation

Plus en détail

Introduction à TCP/IP

Introduction à TCP/IP Introduction à TCP/IP 2 Introduction à TCP/IP Sommaire 1. Rappel sur le modèle OSI... 3 2. Architecture des protocoles TCP/IP... 3 2.1. Couches de liens... 4 2.2. Couche réseau... 4 2.3. Couche Transport...

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

SIMULATION DU FONCTIONNEMENT D UN RESEAU INFORMATIQUE

SIMULATION DU FONCTIONNEMENT D UN RESEAU INFORMATIQUE I Comportement d un réseau informatique I-1 Ordinateur Un ordinateur est une machine électronique qui fonctionne par la lecture séquentielle d'un ensemble d'instructions qui lui font exécuter des opérations

Plus en détail

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A TP sur IP L'objectif de ce premier TP est de vous montrer comment les données circulent dans un réseau, comment elles

Plus en détail

LES PROTOCOLES TCP ET UDP

LES PROTOCOLES TCP ET UDP LES PROTOCOLES TCP ET UDP 1. LES NUMEROS DE PORT TCP et UDP sont des protocoles de la couche Transport (niveau 4) du modèle OSI. A la réception d'un datagramme, une machine est identifiée de manière unique

Plus en détail

Introduction aux réseaux informatiques

Introduction aux réseaux informatiques Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer network) est un système de communication (ensemble matériel + logiciel) qui permet à un ensemble d ordinateurs (au sens large) d

Plus en détail

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 1.1 Adresse IP permanente ou temporaire... 16 1.2 Débit d une connexion... 16 1.3 Utilisation occasionnelle (RTC, Numéris)... 20 RTC... 20 RNIS... 24 1.4

Plus en détail

Adressage de réseaux

Adressage de réseaux Page 1 sur 28 Adressage de réseaux 5.1 Adresses IP et masques de sous-réseau 5.1.1 Rôle de l adresse IP Un hôte a besoin d une adresse IP pour participer aux activités sur Internet. L adresse IP est une

Plus en détail

Les Réseaux. Par THOREZ Nicolas

Les Réseaux. Par THOREZ Nicolas Les Réseaux Par THOREZ Nicolas V - Description des protocoles de la couche Internet @ et MSR L'adresse est l'adresse d'un poste sur un réseau. Elle est noté pas une suite de 4 nombres décimaux compris

Plus en détail

Informatique Générale Les réseaux

Informatique Générale Les réseaux Informatique Générale Les réseaux 1 Réseaux locaux, étendus, Internet Comment permettre à l information de circuler d un ordinateur à un autre. 2 Les réseaux le modèle OSI les topologies adressage du matériel

Plus en détail

DOSSIER PROTOCOLE DE COMMUNICATION

DOSSIER PROTOCOLE DE COMMUNICATION DOSSIER PROTOCOLE DE COMMUNICATION OBJECTIFS DU DOSSIER : Dans le dossier suivant, nous vous proposons de découvrir les protocoles de communication. Nous tenterons de répondre aux différentes questions

Plus en détail

Module 3 : Adressage IP

Module 3 : Adressage IP Module 3 : Adressage IP 0RGXOH#6#=#$GUHVVDJH#,3# # :8 #3UpVHQWDWLRQ#JpQpUDOH 'RQQHU#XQ#DSHUoX#GHV VXMHWV#HW#GHV#REMHFWLIV#GH#FH PRGXOH1 'DQV#FH#PRGXOH/#QRXV DOORQV#pWXGLHU#OHV FRPSRVDQWV#G*XQH#DGUHVVH,3/#OHV#FODVVHV#G*DGUHVVHV

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Description du datagramme IP :

Description du datagramme IP : Université KASDI MERBAH OUARGLA Faculté des Nouvelles Technologies de l information et de la Communication Département Informatique et Technologies de les Information 1 er Année Master académique informatique

Plus en détail

Rappels réseaux TCP/IP

Rappels réseaux TCP/IP Rappels réseaux TCP/IP Premier Maître Jean Baptiste FAVRE DCSIM / SDE / SIC / Audit SSI jean-baptiste.favre@marine.defense.gouv.fr CFI Juin 2005: Firewall (1) 15 mai 2005 Diapositive N 1 /27 Au menu Modèle

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - Généralités Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - généralités - V1.0.1 1 / 37 Plan 1 Historique 2 Architecture TCP/IP 3 Adressage Généralité Masque de réseau Sous réseaux CIDR 4

Plus en détail

L adressage IP & MAC

L adressage IP & MAC L adressage IP & MAC 1. Adresse MAC 1.1. Définition Dans un réseau informatique, l adresse MAC (Media Access Control) est l identifiant physique d une carte réseau d un périphérique. Stockée par le constructeur

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

L exemple d un serveur Proxy sous Windows NT 4 SERVER MICROSOFT PROXY SERVER 2 Installation et configuration Auteur : Eliane Bouillaux SERIA5

L exemple d un serveur Proxy sous Windows NT 4 SERVER MICROSOFT PROXY SERVER 2 Installation et configuration Auteur : Eliane Bouillaux SERIA5 L exemple d un serveur Proxy sous Windows NT 4 SERVER MICROSOFT PROXY SERVER 2 Installation et configuration Auteur : Eliane Bouillaux SERIA5. Préparation à l installation de MS Proxy server Ce logiciel

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. I. Objectifs page 2. II. Types de réseaux page 2. III. Transmission page 2. IV. Câbles page 3. V.

TABLE DES MATIERES. I. Objectifs page 2. II. Types de réseaux page 2. III. Transmission page 2. IV. Câbles page 3. V. TABLE DES MATIERES I. Objectifs page 2 II. Types de réseaux page 2 III. Transmission page 2 1. Série ou parallèle page 2 2. Codage page 3 IV. Câbles page 3 V. Topologie page 4 VI. Types de réseaux locaux

Plus en détail

Les protocoles de base d Internet

Les protocoles de base d Internet (/home/kouna/d01/adp/bcousin/fute/cours/internet/01-internet.fm- 12 Octobre 1998 17:30 ) Les protocoles de base d Internet par Bernard COUSIN cb Internet avec la participation de C.Viho. Bernard Cousin-

Plus en détail

Identification des ordinateurs sur un réseau???

Identification des ordinateurs sur un réseau??? Identification des ordinateurs sur un réseau??????? Identification des ordinateurs Adresse MAC (Medium Access Control) de la carte réseau 00-04-75-8C-28-C3 Adresse IP (protocole IP) 192.168.1.10 Nom d

Plus en détail

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 Les Réseaux : Quelques Notions de base Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 1 Agenda Concepts et introduction aux réseaux Les Réseaux Locaux Internet Le Web Les Réseaux longue distance Exercices pratiques

Plus en détail

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage Réseaux Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux IP et routage 1 Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

1 Protocole de communication

1 Protocole de communication Les Réseaux Principes fondamentaux Sommaire 1 Protocole de communication... 1 1.1 Rappel sur l adresse IP... 2 1.2 Rappel sur la masque de sous réseau... 3 1.3 Le routage... 3 1.4 Les Ports... 3 1.5 Notion

Plus en détail

Description du Programme d Application THL210. Routeur IP/KNX TH210. THL210.x IP/KNX Router. Descriptif des fonctions. Désignation produit

Description du Programme d Application THL210. Routeur IP/KNX TH210. THL210.x IP/KNX Router. Descriptif des fonctions. Désignation produit Description du Programme d Application THL210 IP/KNX Router Référence produit Désignation produit /KNX Descriptif des fonctions Le routeur IP/KNX est un produit modulaire. Il permet de relier des lignes

Plus en détail

But de cette présentation

But de cette présentation Réseaux poste à poste ou égal à égal (peer to peer) sous Windows But de cette présentation Vous permettre de configurer un petit réseau domestique (ou de tpe), sans serveur dédié, sous Windows (c est prévu

Plus en détail

Les protocoles UDP et TCP

Les protocoles UDP et TCP 3 Les protocoles UDP et TCP TCP comme UDP s exécute au-dessus d IP et se fonde sur les services fournis par ce dernier. TCP (Transport Control Protocol) assure un service de transmission de données fiable

Plus en détail

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux 1 Concevoir un réseau Faire évoluer l existant Réfléchir à toutes les couches Utiliser les services des opérateurs (sous-traitance) Assemblage de

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 10 01 Lisez l exposé. Un participant aux travaux pratiques choisit un câble tel qu il est illustré. Quels raccordements

Plus en détail

La taille de fenêtre est le processus TCP utilisé pour préparer les données à transmettre

La taille de fenêtre est le processus TCP utilisé pour préparer les données à transmettre 1 À quel protocole les serveurs de messagerie font-ils appel pour communiquer les uns avec les autres? FTP HTTP TFTP SMTP POP SNMP 2 Lequel de ces énoncés décrit le fonctionnement de la taille de fenêtre

Plus en détail

Programme Formation INES

Programme Formation INES Programme Formation INES Le cheminement des données de l'abonné à un serveur sur Internet Infrastructures et protocoles. Objectifs et présentation L'objectif principal est d'acquérir les connaissances

Plus en détail

TP 9.3.5 Configuration des clients DHCP

TP 9.3.5 Configuration des clients DHCP TP 9.3.5 Configuration des clients DHCP Objectif L'objectif de ce TP est de présenter le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) et le processus de configuration d'un ordinateur d'un réseau

Plus en détail

INFO 3020 Introduction aux réseaux d ordinateurs

INFO 3020 Introduction aux réseaux d ordinateurs INFO 3020 Introduction aux réseaux d ordinateurs Philippe Fournier-Viger Département d informatique, U.de M. Bureau D216, philippe.fournier-viger@umoncton.ca Automne 2014 1 Introduction Au dernier cours

Plus en détail

Logiciel de capture de trames Ethernet : WIRESHARK

Logiciel de capture de trames Ethernet : WIRESHARK Logiciel de capture de trames Ethernet : WIRESHARK 1. Introduction Pour pouvoir analyser finement le trafic réseau, il existe des logiciels de capture de trames qui sont des outils qui permettent de récupérer

Plus en détail

Services et protocoles réseaux

Services et protocoles réseaux T-GSI - STAGE RENOVATION - - Réseaux.Chapitre 1 - Services et protocoles réseaux Sources du document : INTRO CCNA, éditions CISCO Press ; Les réseaux, Guy Pujolle, éditions Eyrolles - Edition 2001 ; Cours

Plus en détail

Réseaux locaux virtuels : VLAN

Réseaux locaux virtuels : VLAN Réseaux locaux virtuels : VLAN I. Historique Les premiers réseaux Ethernet (on se situe donc en couche 2) étaient conçus à base de câbles coaxiaux raccordés entre eux et connectés aux ordinateurs, si bien

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

TP1 : Analyse de trames CORRECTION

TP1 : Analyse de trames CORRECTION TP1 : Analyse de trames CORRECTION Allumez l'ordinateur. Sélectionnez «Windows XP (client)» au démarrage. Entrez le login «administrateur» et le mot de passe «Reseau276». La configuration du PC devra être

Plus en détail

Travaux Pratiques n 1 Principes et Normes des réseaux.

Travaux Pratiques n 1 Principes et Normes des réseaux. Travaux Pratiques n 1 Principes et Normes des réseaux. Objectifs Connaitre le matériel de base (switch, hub et routeur) Savoir configurer une machine windows et linux en statique et dynamique. Connaitre

Plus en détail

Cours.1 - Le réseau. Utilisation du réseau : le web, le mail, le chat,... Olivier HUBERT - LGEP/CNRS 1

Cours.1 - Le réseau. Utilisation du réseau : le web, le mail, le chat,... Olivier HUBERT - LGEP/CNRS 1 Cours.1 - Le réseau Utilisation du réseau : le web, le mail, le chat,... Olivier HUBERT - LGEP/CNRS 1 Ch.1-1. Principes sous-jacents Action d'un protocole pour dialoguer entre les machines Existence d'un

Plus en détail