Rapport sur l offre de formation «master» des établissements de la ComUE Sud de France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport sur l offre de formation «master» des établissements de la ComUE Sud de France"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «master» des établissements de la ComUE Sud de France Vague E Campagne d évaluation

2 Description et typologie du site Le PRES Sud de France, créé en 2009, a été transformé par la loi du 22 juillet 2013 en Communauté d Universités et d Etablissements (ComUE). Il comprenait, comme membres fondateurs, les universités Montpellier 1, Montpellier 2 - Sciences et techniques, Paul-Valéry Montpellier 3, de Perpignan Via Domitia, de Nîmes et les Ecoles Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier, des Mines d Alès, Nationale Supérieure d Architecture de Montpellier (ENSAM), Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes et le Groupe Sup de Co Montpellier Business School. Les universités Montpellier 1 (UM1) et Montpellier 2 (UM2) se sont engagées dans un processus de fusion qui aboutira à la création de la Nouvelle Université de Montpellier (NUM) en janvier

3 Synthèse de l évaluation pour l Université Montpellier 1 UM1 Préambule L Université Montpellier 1 trouve ses origines au Moyen-âge, la bulle pontificale «Quia sapientia» ayant officialisé en 1289 l organisation d un enseignement attesté à Montpellier dès le siècle précédent. Elle est structurée en une Faculté de Droit et de Science Politique et de deux Unités de Formation et de Recherche (UFR) : l UFR Médecine et l UFR Pharmacie. L Université Montpellier 1 propose 13 mentions de master, relevant de diverses disciplines : gestion, management, économie, administration économique et sociale, sciences juridiques, science politique. La mention Santé, humanités, autonomie complète cette offre. Les entretiens offre de formation (EOF), qui se sont déroulés lors de la visite sur site, ont permis de compléter ou d expliquer l évaluation réalisée sur dossiers et détaillée par domaine, dans les paragraphes suivants de ce rapport : - L université est très facultaire et l ensemble de sa politique est basée sur l identité forte des composantes et leur spécificité, ainsi que sur le respect de leur particularisme. L université revendique et capitalise sur cet état. En conséquence, la politique de formations n échappe pas à cette différence de culture disciplinaire. En particulier, en droit, le concept d équipe de formation n est pas apparu avec clarté. Néanmoins, le travail de deux ans sur la fusion, laisse penser que des évolutions pourront avoir lieu (par exemple sur la propagation de l appropriation de l autoévaluation, ou la participation des professionnels aux conseils de perfectionnement). - Il y a eu, jusqu à présent, peu de cadrage sur la construction de l offre de formation, même si de grands principes sont énoncés pour la construction de l offre de formations du nouveau contrat (comme l enseignement des langues vivantes), y compris en matière de modalités de contrôle des connaissances. Le traitement de la redondance entre formations semble peu d actualité dans le cadre de la fusion. - Les évaluations internes faites par les étudiants sur les formations sont traitées par la Direction des études et de la vie étudiante (DEVE) et la composante concernée. - Les examens et jurys sont identiques pour les formations délocalisées et leurs homologues dispensées en France. Le pilotage de ces formations, dans le pays, tout comme le suivi de l insertion professionnelle, ne sont pas garantis par l Université Montpellier 1. Le développement des relations internationales, en collaboration avec l Université Montpellier 2, a été amorcé, et fait partie des objectifs annoncés de la fusion. Actuellement les échanges Erasmus constituent la priorité de l établissement. Synthèse de l évaluation pour le domaine SHS 1 1 Préambule Le comité SHS 1 a expertisé sept mentions : trois relèvent du domaine de la gestion et du management (Management, entrepreneuriat et stratégie Marketing et vente Audit, contrôle, finance) ; deux relèvent des sciences économiques (Analyse et politique économique - Economie de la firme et des marchés) ; et enfin une mention Administration économique et sociale (AES). Le comité a également expertisé la mention Santé, humanités, autonomie qui relève des domaines couplés SHS/STS. Les mentions expertisées regroupent 28 spécialités. 1 Dans la nomenclature des Sciences humaines et sociales, les différentes disciplines sont regroupées par domaines : Économie, Finance, management (SHS1) ; Droit, Science politique, Anthropologie et ethnologie, Sociologie, Démographie, Sciences de l information et communication (SHS2) ; Études environnementales, géographie physique, géographie sociale, géographie urbaine et régionale, aménagement du territoire (SHS3) ; Sciences cognitives, sciences du langage, psychologie, sciences de l'éducation, STAPS (SHS4) ; Langues, littérature, arts, philosophie, religion, histoire des idées (SHS5) ; Préhistoire, archéologie, histoire, histoire de l'art (SHS6). 4

4 La mention Management, entrepreneuriat et stratégie (MES) en comprend six, toutes à finalité professionnelle et recherche, car des perspectives de poursuite d études en doctorat sont ouvertes aux étudiants, compte tenu de l existence de modules de formation correspondant à la recherche dans le domaine. Ces six spécialités relèvent - du conseil en management, en organisation et en stratégie - du management de l hôtellerie et du tourisme du management des organisations et du développement responsable - du management international des Petites et Moyennes Entreprises (PME) - de l accompagnement entrepreneurial - de la transmission et du développement des Petites et Moyennes Entreprises (PME). Les trois premières spécialités sont rattachées à l ISEM (Institut des Sciences de l Entreprise et du Management), tandis que les trois spécialités relatives à l entrepreneuriat et à la PME sont rattachées à l UFR AES (Administration Economique et Sociale). La mention Marketing et vente (MV) à finalité professionnelle et recherche en compte cinq : Marketing et relation client Management, hôtellerie, tourisme Management des organisations et développement responsable Marketing sectoriel Commerce des vins. Les trois premières spécialités sont rattachées à l ISEM tandis que les deux suivantes se trouvent rattachées à l UFR AES. La mention Audit, contrôle, finance (ACF) se structure autour de quatre spécialités à finalité professionnelle et recherche : Comptabilité, contrôle, audit - Finance - Audit et contrôle interne des organisations publiques - Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques. La première a comme établissement partenaire l Ecole Supérieure de Commerce de Montpellier. La deuxième s inscrit dans une offre globale offerte par la faculté d économie, l ISEM, l Institut d Administration des Entreprises (IAE) et le groupe Sup de Co Montpellier. La dernière est rattachée également à la mention Management des technologies de l Université Montpellier 2. La mention Santé, humanités, autonomie (SHA) se trouve constituée par deux spécialités : une à finalité professionnelle en management, Gérontologie, gestion et encadrement des services et structures - une à finalité recherche à la croisée de la médecine et des sciences humaines, Maladies chroniques et sociétés. La mention Administration économique et sociale (AES) présente deux spécialités à finalité indifférenciée Gestion des littéraux et des mers et Management public qui, elle, a vocation à former les étudiants à la gestion d administrations publiques. Cette spécialité offre deux parcours : Intelligence économique territoriale, mis en sommeil en 2013/2014, et Management public qui vise à développer les compétences des étudiants en stratégie, finance, projets de développement, risques juridiques, dans le contexte public à dominante territoriale. La mention Analyse et politique économique (APE) se trouve composée par quatre spécialités reliées par un fil directeur : l instauration, la pertinence et l évaluation des politiques publiques : Choix publics, politique économique, réseaux à finalité recherche - Ingénierie des projets et des politiques publiques à finalité professionnelle co-habilitée avec l Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - Agriculture, alimentation, développement rural durable à finalité recherche, co-habilitée avec l Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier et avec Montpellier SupAgro - Economie rurale et stratégies des entreprises agroalimentaires à finalité professionnelle co-habilitée avec Montpellier SupAgro. La mention Economie de la firme et des marchés (EFM) se structure autour de cinq spécialités à finalité professionnelle et recherche - Economie des technologies de l information et de la communication - Economie et droit de l énergie - Economie quantitative et management des transports - Finance de marché et analyse des risques - Systèmes d information économique pour l entreprise. Les trois premières spécialités sont de type sectoriel, les deux autres de type fonctionnel. L ensemble des mentions se trouve adossé à des laboratoires de recherche et principalement l Unité Montpellier Recherche en Management (MRM), qui recouvre les activités de la plupart des enseignants-chercheurs en Sciences de Gestion des Universités montpelliéraines, et les Unités Mixtes de Recherche (UMR) en Sciences Economiques du site montpelliérain, à savoir le Laboratoire Montpelliérain d Economie Théorique et Appliquée» (LAMETA), mais aussi l unité Acteurs, Ressources et Territoires dans le Développement (ART Dev), unité pluridisciplinaire en Economie et Géographie. 1 Offre de formation et modalités pédagogiques L offre de formation au sein des mentions qui relèvent du champ des sciences économiques et des sciences de gestion est globalement structurée autour d enseignements qui permettent aux étudiants d accéder à des connaissances et compétences relativement générales, voire pluridisciplinaires, en première année de master (M1) et qui visent à apporter une spécialisation professionnelle en deuxième année (M2). On peut noter, en management, que c est surtout en M2 que des professionnels viennent apporter leurs concours dans les enseignements et assez peu en M1. 5

5 A l intérieur de chaque mention, des mutualisations en M1 se trouvent proposées, mais globalement la spécialisation s effectue fondamentalement en M2. C est toutefois moins vrai pour la mention Audit, contrôle, finance, pour laquelle il est concevable que la spécialisation débute plus tôt, notamment pour la spécialité Comptabilité, contrôle, audit (CCA) dont l objectif est de permettre l accès, en poursuite d études, au diplôme d expertise-comptable, en raison des dispenses d épreuves du Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion (DSCG) qu elle octroie. Le DSCG est un diplôme national, de grade master au sein du cursus préparatoire à l expertisecomptable. Ces dispenses d épreuves constituent un atout notable pour la spécialité CCA qui de ce fait doit couvrir, au-delà de ses propres spécificités, et souvent sur deux années de master, une part importante du programme national du DSCG afin de pouvoir prétendre à l obtention de ces dispenses. De manière générale, ces mutualisations deviennent plus difficiles à concilier pour certaines spécialités qui se divisent en parcours (telles la spécialité Management international des PME, la mention Management, entrepreneuriat et stratégie ou encore au sein de la spécialité Finance de la mention Audit, contrôle, finance où l on distingue trois parcours). Toujours dans cette mention Audit, contrôle, finance, le contenu des formations proposées dans la spécialité Audit et contrôle interne des organisations publiques semble reprendre le référentiel d une autre spécialité Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques ; de ce fait, la spécificité et la justification de cette spécialité apparaissent faibles. Une certaine multiplicité des matières nuit à la lecture de l architecture des mentions Analyse et politique économique et Economie de la firme et des marchés. La hiérarchie de ces matières et leur articulation apparaissent peu lisibles principalement pour la première année de master (M1). Même si certains rapprochements thématiques ont légitimement lieu en première année et donnent lieu à quelques mutualisations, la spécialisation relève donc des enseignements en M2, ce qui serait concevable si certains taux d échec constatés ne posaient la question, pour plusieurs spécialités (Choix publics, politique économique, réseaux Economie rurale et stratégies des entreprises agroalimentaires), d un ajustement de l offre de formation avec les débouchés professionnels, autrement dit de l insertion professionnelle. Ces formations se caractérisent par un élitisme marqué et la question du suivi et du soutien des étudiants qui ne réussissent pas, se pose. L architecture de formation propose aux étudiants des formations assez largement mutualisées, non seulement entre les quatre spécialités de la mention Analyse et politique économique, mais également avec les cinq spécialités de la mention Economie de la firme et des marchés. La spécialité Economie des technologies de l information et de la communication dans la mention Economie de la firme et des marchés semble avoir trouvé un bon équilibre entre un contenu académique et les enseignements de portée opérationnelle, notamment avec le soutien de l Institut de l Audiovisuel et des Télécommunications en Europe. Les formations par la voie de l alternance sont fort peu envisagées à l exception semble-t-il de trois spécialités : Finance de marché et analyse des risques de la mention Economie de la firme et des marchés - Marketing et relation client de la mention Marketing et vente - Gestion de patrimoine, parcours de la spécialité Finance de la mention Audit, contrôle, finance. L acquisition des compétences additionnelles et transversales est très variable d une mention à l autre, notamment en termes de dispositifs de certification en langues. Lorsqu elle se concrétise, c est le plus souvent sous la forme de modules d enseignement assurés en langue anglaise en master 2 ème année, notamment lorsque la formation présente une dimension internationale. Il est à noter que des projets tuteurés font quelquefois partie des modalités d enseignement, ce qui vise à favoriser l immersion professionnelle ; c est notamment le cas dans la spécialité Management public de la mention Administration économique et sociale (AES), où des projets se trouvent commandés par des collectivités. 2 Positionnement de l offre master dans l environnement scientifique et socioéconomique En management, les mentions proposées et leur articulation en spécialités couvrent différents spectres de formation et de professionnalisation autant en adéquation avec des besoins locaux et régionaux que dans une dimension plus étendue en marketing, finance, comptabilité, pour exemples non limitatifs. Les divers champs de formation en gestion et management sont ainsi proposés et leur positionnement apparaît clairement. En outre, des mutualisations de cours permettent d assurer des proximités et des transversalités entre différentes spécialisations. Les formations sont proposées au sein de composantes différentes de l Université et bénéficient de cohabilitations, sources de partenariats, avec des établissements ou des écoles reconnues dans l environnement régional pour quelques spécialisations. Par exemple, des co-habilitations avec l Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier et Montpellier SupAgro sont réalisées en sciences économiques, ou encore avec le groupe Sup de Co Montpellier en sciences de gestion pour la mention Audit, contrôle, finance. 6

6 En termes de masters reliant les systèmes d information et le contrôle de gestion proposés par d autres universités en France, la spécialité Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques qui se trouve cohabilitée par l Institut des Sciences de l Entreprise et du Management (ISEM) de l Université Montpellier 1 et l Institut des Administration des Entreprises (IAE) de l Université Montpellier 2, se distingue en étant l une des seules formations du Sud de la France à avoir opté pour une orientation forte sur les systèmes et technologies de l information pour le contrôle de gestion. On relève une forte orientation régionale pour certaines spécialités, telles que Marketing et relation clients, Commerce des vins ou encore Commerce, vente dans les industries alimentaires. Pour cette dernière, on note des partenariats avec l Institut de Formation Régional des Industries Alimentaire (IFRIA) ou Montpellier Sup agro et une prise d appui sur un réseau développé d entreprises et de structures support à la formation, ce qui renforce l attractivité de la formation. Les mentions en sciences économiques se situent elles aussi avec pertinence dans leur environnement scientifique et socio-économique. C est le cas de la mention Economie de la firme et des marchés dont l objectif est de former les étudiants à des compétences de haut niveau en économie dans des univers professionnels qui semblent s y prêter. C est le cas aussi de la mention Analyse et politique économique (qui présente deux spécialités à finalité recherche) même si la composition de celle-ci et l articulation de ses spécialités apparaît plus difficilement lisible en raison vraisemblablement d une adéquation entre la pédagogie et l offre de formation qui demeure à affiner. Ces deux mentions, composées de plusieurs spécialités, se structurent autour d un M1 qui dispose d un tronc commun et de cours mutualisés (mention Analyse et politique économique et mention Economie de la firme et des marchés), ce qui fondamentalement renvoie ici aussi la spécialisation sur la seconde année. Globalement, les objectifs des formations sont identifiables et identifiés et trouvent leur place dans l environnement socio-économique régional et au-delà. Toutefois, la diversité des spécialités apporte de la complexité à la lecture de l architecture de chaque formation. Quant à la mention Administration économique et sociale qui se trouve porteuse d objectifs et d enseignements spécifiques et originaux, avec des préoccupations locales, elle relève d un dossier qui apporte trop peu d informations pour assurer une évaluation et des commentaires pertinents. Si dans l ensemble les spécialités visent des finalités, soit professionnelles, soit indifférenciées (professionnelle et recherche, incluant donc des modules de formation à la recherche), trois spécialités déclarent poursuivre une finalité recherche seule : les spécialités - Choix publics, politique économique, réseaux et Agriculture, alimentation, développement rural durable pour la mention Analyse et politique économique - Maladies chroniques et société de la mention Santé, humanités, autonomie. Ces finalités recherche poursuivent l objectif de formations d excellent niveau permettant de s insérer dans les secteurs privés et publics et bien sûr de poursuivre en doctorat. Toutefois, sur ce dernier point, l effectif demeure limité compte tenu des possibilités de financement des thèses et surtout de la question de la reconnaissance des diplômes de doctorat par les milieux professionnels. Cette dernière question qui demeure posée, témoigne de la difficulté d une insertion professionnelle au sein des entreprises, que les titulaires d un doctorat connaissent. L adossement à la recherche repose dans l ensemble sur des laboratoires montpelliérains reconnus, autant en sciences économiques qu en sciences de gestion. Les mentions Analyse et politique économique et Economie de la firme et des marchés s adossent particulièrement aux activités de recherche du Laboratoire Montpelliérain d Economie Théorique et Appliquée (LAMETA) et deux spécialités, Choix publics, politique économique, réseaux à finalité recherche et Ingénierie des projets et des politiques publiques à finalité professionnelle de la mention Analyse et politique économique (APE) se trouvent co-habilitées avec l Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (CIHEAM-IAMM), ce qui leur confère une référence nationale voire internationale. Le laboratoire Montpellier Recherche en Management (MRM), qui recouvre les activités de la plupart des enseignants-chercheurs de la région, structuré en divers groupes de recherche travaillant sur des thèmes différents et complémentaires à la fois, permet l adossement à la recherche des différentes mentions des masters à vocation indifférenciée, au sein desquelles des modules d initiation à la recherche se trouvent proposés dans différentes spécialités. Les relations internationales sont très inégales en fonction des mentions, absentes pour certaines spécialités, potentielles et en développement pour d autres, même si certaines formations témoignent d un développement ou de partenariats à l international. Tel est le cas par exemple des spécialités Comptabilité, contrôle, audit de la mention Audit, contrôle, finance qui noue des partenariats avec le Québec (HEC Montréal, Université du Québec à Trois Rivières, Université de Sherbrooke) et qui est délocalisée à l école des Hautes Etudes Economiques et Commerciales (HEEC) de Marrakech comme la spécialité Marketing, relation client de la mention Marketing et vente, elle aussi 7

7 délocalisée à l HEEC de Marrakech. Le dossier apporte peu d informations sur les modalités de pilotage et de suivi de ces formations sur le site de délocalisation. Dans l ensemble les relations internationales apparaissent ponctuelles et modérées. Des accords d échanges internationaux se trouvent mis en place pour les étudiants de la mention Audit, contrôle, finance, notamment pour la spécialité Comptabilité, contrôle, audit, en nombre réduit en valeur relative toutefois, au regard de l ensemble des effectifs. 3 Insertion professionnelle et poursuite d études L attractivité des formations est très variable selon les mentions, voire selon les spécialités à l intérieur d une même mention. La question de l attractivité des formations en économie semble concerner la majorité des spécialités, du fait sans doute de faibles taux de réussite, notamment au niveau M1 ; le nombre d étudiants «externes» entrant en M2 est conséquent, ce qui conforte l attractivité des M2, mais pose la question de l articulation M1/M2. Cette attractivité mériterait d être renforcée particulièrement pour la mention Analyse et politique économique ou encore dans la mention Audit, contrôle, finance avec la spécialité Finance qui semble présenter plus de difficultés en la matière. Les spécialités recherche sont de faible effectif, mais le taux de poursuite en thèse de doctorat est correct en économie. En management, des modules d initiation à la recherche se trouvent intégrés dans certaines spécialités à finalité professionnelle, ce qui ouvre ainsi la voie à des poursuites d études en doctorat pour les étudiants intéressés. Globalement les taux d insertion, lorsqu ils sont communiqués, montrent que pour les masters en gestion et management, l adéquation entre les contenus de formation et les besoins professionnels font l objet d attentions. Les données fournies en termes d insertion professionnelle laissent apparaître de grandes disparités autant dans leur présentation et dans les informations qu elles apportent que dans les faits. On possède peu d informations pour la spécialité Economie rurale et stratégies des entreprises agroalimentaires par exemple. Des écarts existent aussi, autant dans les taux de réussite selon les mentions (les taux d échec sont très élevés dans la spécialité Système d information économique pour l entreprise) que dans la prise en compte de l insertion des futurs diplômés. Cette insertion apparaît plus faible globalement dans la mention Analyse et politique économique, que dans les autres mentions examinées. Elle apparaît bonne globalement pour la mention Management, entrepreneuriat et stratégie ou encore pour la mention Audit, contrôle, finance avec une exception notable toutefois pour la spécialité Finance. 4 Pilotage des formations Deux mentions (Management, entrepreneuriat et stratégie Marketing et vente) se trouvent portées par deux composantes différentes de l Université. Il semblerait que l on se situe davantage dans une coexistence de formations qui apparaissent pilotées de manière indépendante que dans un véritable co-pilotage de ces mentions. Des modalités pédagogiques différentes apparaissent, laissant entrevoir un manque de cohérence globale au sein même de la mention. Pour la mention Marketing et vente, à finalité indifférenciée, cela se lit plus comme une présentation de deux mentions séparées coexistant sous un libellé unique que comme une présentation unifiée. Pour, la mention Management, entrepreneuriat et stratégie, la structure de la formation ne démontre pas l existence d un pilotage global cohérent malgré l affichage d une priorité soutenue à des modes de pilotage efficaces des spécialités. Des éléments constituant le pilotage de la mention, tels que l organisation administrative entre deux composantes de l Université, les modalités d évaluation des enseignements, mais aussi l accueil des étudiants, leur recrutement, les modalités d acquisition de compétences additionnelles, la gestion des relations avec d autres composantes et les partenaires, se trouvent fort peu explicités. Pour les mentions Analyse et politique économique et Economie de la firme et des marchés, malgré une autoévaluation en M1 porteuse d idées neuves et de perspectives encourageantes pour cette dernière mention, le pilotage apparaît très inégal d une spécialité à l autre. Cette inégalité dans les modes de pilotage des spécialités se ressent aussi tout particulièrement pour la mention Santé, humanités, autonomie qui se situe à l interface des sciences médicales, humaines et sociales et pour laquelle les rattachements aux différents domaines disciplinaires se trouvent peu explicités et peu justifiés. 8

8 Enfin, le dossier apporte trop peu d informations sur les modes de pilotage, sur la composition des équipes pédagogiques, sur les modalités d enseignement et de contrôle des connaissances pour les formations délocalisées à l école des Hautes Etudes Economiques et Commerciales de Marrakech. 5 Appréciation globale et recommandations Points forts : L intégration des formations dans l environnement socio-économique. Adossement de la plupart des formations à des unités de recherche, ce qui permet de répondre aux objectifs des spécialités. Une palette de formations couvrant les principaux champs professionnels et de recherche des sciences de gestion. Effort de formation prenant appui sur des spécificités régionales. Points faibles : Le manque de cohérence globale dans le pilotage de l offre de formation. Manque de lisibilité sur les coopérations, en termes de pilotage, de mentions rattachées à plusieurs composantes de l établissement. Manque de visibilité sur le pilotage des formations délocalisées. Taux de réussite trop faibles notamment pour certains M1. Attractivité faible pour certaines mentions. Forte sélectivité dans les formations en sciences économiques. Dimension internationale peu développée pour la plupart des formations. Recommandations : Il conviendrait de conduire une réflexion globale des modes de gouvernance des mentions afin d assurer une harmonisation des modalités de pilotage, la mise en place généralisée de conseils de perfectionnement et la recherche de plus de mutualisation selon les parcours et les spécialités. Il conviendrait de conforter les coopérations en termes de pilotage de mentions rattachées à plusieurs composantes de l établissement afin d harmoniser autant les modalités pédagogiques que les processus de pilotage. Il n est fait que très rarement référence d une préparation à une certification en langues, par exemple au Test Of English for International Communication (TOEIC), ou au Certificat de Compétences en Langues de l Enseignement Supérieur (CLES). De ce point de vue, il conviendrait de définir une politique propre à chaque mention, notamment lorsqu une dimension internationale est mise en exergue. Une analyse des causes d échecs élevés dans certains M1 pourrait permettre de mener une politique d intégration des étudiants permettant d améliorer les flux d un point de vue quantitatif et même qualitatif entre les niveaux M1 et M2 au sein d une même mention. Il conviendrait de conduire une réflexion globale sur la mobilité internationale en cours de cursus des étudiants de l Etablissement. Enfin, une analyse de la hiérarchie puis de l articulation des matières enseignées au sein d une mention, notamment quand elles correspondent à de nombreux intitulés ou à des séquences morcelées, s avérerait nécessaire. Synthèse de l évaluation pour le domaine SHS 2 Préambule L Université Montpellier 1 offre sept mentions de master destinées à former des juristes et des spécialistes de la science politique. Cinq d entre-elles sont purement juridiques : Droit de l entreprise, Droit public, Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires, Droit et gestion de la santé, Histoire du droit et des institutions ; une mention rattachée au domaine juridique est ouverte à des dimensions extra-juridiques : la mention Management 9

9 intégré : sécurité, environnement et qualité intègre des enseignements liés à la gestion, à l économie et à la technologie du risque ; la mention Science politique prépare des politistes intéressés par le journalisme, le conseil, l action publique et la coopération et développement. Ces mentions se déclinent en 33 spécialités : 10 en Droit de l entreprise, sept en Droit public, six en Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires, quatre respectivement en Droit et gestion de la santé et en Science politique, une respectivement en Histoire du droit et des institutions et en Management intégré : sécurité, environnement et qualité. 1 Offre de formation et modalités pédagogiques Dans l ensemble, les masters en droit et science politique de l Université Montpellier 1 restent dans un grand classicisme. Ils sont articulés en deux années conduisant progressivement vers une excellente et complète spécialisation la deuxième année. Tous sont offerts en formation initiale. Si l ouverture de certaines spécialités à la formation continue, comme en Gestion des établissements de santé (mention Droit et gestion de la santé), en Droit des assurances (mention Droit de l entreprise), en Métiers des études et du conseil (mention Science politique), ou à l apprentissage, comme en Management intégré : sécurité, environnement et qualité est intéressante, elle n est pas suffisamment exploitée et mérite d être développée par exemple en Droit public et en Science politique. Ces masters se destinent à former des juristes et des politistes de haut niveau pour devenir avocats, magistrats, juristes d entreprise, managers, administrateurs, universitaires et le font remarquablement. Les mutualisations des enseignements sont privilégiées en première année de master afin d offrir aux étudiants les socles fondamentaux. La richesse de certains masters peut nuire à leur lisibilité : au sein de la mention Droit de l entreprise figurent des spécialités dont la place n y est pas évidente tel le droit des assurances ; l architecture globale du master Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires est complexe. Ces masters offrent des volumes horaires importants en privilégiant les enseignements fondamentaux sans négliger une bonne formation aux compétences additionnelles et transversales comme les langues étrangères et l informatique. La politique d articulation entre les composantes et l IPAG (Institut de préparation à l administration générale) et entre les masters demeure floue et peu cohérente. Ces masters ouverts aux titulaires d un diplôme de licence font preuve d une forte attractivité dans l ensemble. En attirant à l extérieur 30 à 40 % d étudiants, ils sont dans une bonne dynamique, particulièrement en Droit privé et en Droit de l entreprise ; en revanche, le faible nombre d étudiants dans certaines formations comme l histoire du droit incite à une vigilance. 2 Positionnement de l offre master dans l environnement scientifique et socioéconomique Globalement, les masters en droit et en science politique de l Université Montpellier 1 se caractérisent par un adossement à des équipes de recherche d excellent niveau et d excellente réputation. Cela se répercute positivement sur les exigences de qualité dans les masters. De façon inégale, ils bénéficient d une coopération et d une collaboration étroites et pertinentes avec les milieux socioprofessionnels des secteurs concernés comme les métiers de la justice (avocats, magistrats, notaires, huissiers), de la santé, de l immobilier, du risque sans oublier les collectivités territoriales. Dans un environnement concurrentiel, les masters en droit et science politique de l Université Montpellier 1 occupent une bonne place au niveau national. En recevant autour de 900 candidatures par an en moyenne, la mention Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires est le témoignage de cet excellent positionnement. En revanche, les dossiers ne montrent pas une articulation entre les masters «droit» et «science politique». Ils ne donnent pas d informations sur l inutilité ou sur l opportunité d une telle articulation. Particulièrement intéressants sont les partenariats noués par le master Management intégré : sécurité, environnement et qualité avec des établissements de la région (Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier, Medica). Certains masters développent d excellents réseaux internationaux qui contribuent à une excellente ouverture à l international. A souligner notamment la double diplomation possible dans la spécialité recherche, bilingue, Politique et action publique comparée (mention Science politique) en relation avec The American University (Washington DC aux Etats-Unis d Amérique) et en relation avec l université de Sienne (Italie), les accords avec des universités du Maghreb et du Canada de la mention Droit de l entreprise. 10

10 Il est regrettable que tous les masters n institutionnalisent pas les rapports individuels et informels qu ils entretiennent avec d autres universités étrangères, européennes ou internationales. A ce titre, il est dommage également que l on ne dispose pas d informations précises concernant la mise en extinction de la spécialité Droit et politiques de l intégration européenne : droit constitutionnel européen (mention Droit public), formation véritablement internationale. 3 Insertion professionnelle et poursuite d études Les masters en droit et science politique de l Université Montpellier 1 offrent, dans l ensemble, de bonnes perspectives professionnelles aux étudiants, même si celles-ci méritent d être nuancées en fonction des secteurs. En moyenne supérieur à 75 %, le taux d insertion peut s avérer un peu limité dans certaines spécialités. Pour les masters qui privilégient le volet recherche, le droit public, l histoire du droit et le droit privé obtiennent de remarquables résultats en doctorat en conduisant de nombreux docteurs aux fonctions de professeur et de maître de conférences des universités, mais on peut regretter une insuffisante prise en compte de l insertion professionnelle des étudiants qui ne se dirigent pas vers la voie de l enseignement et de la recherche. L insuffisance de praticiens non académiques et non issus de la magistrature dans certains masters comme celui de Droit public témoigne de cet état de fait. Au vu des chiffres à disposition, sous réserve des formations qui accueillent des étudiants en formation continue, ces masters accueillent des étudiants titulaires de licence en master 1, les master 2 étant ouverts aux titulaires d un master 1 venant non seulement de Montpellier 1, mais aussi de nombreuses universités extérieures, avec une sélection rigoureuse compte tenu de l attractivité globale des diplômes concernés. Dans l ensemble, l absence d harmonie entre les mentions en matière de réussite et de politique de stage pose des questions relatives à la politique générale de l université sur ces points. Il apparaît, également, que les données récoltées ne sont pas exploitées à bon escient et le sont dans le désordre. Quel décalage en effet entre un très bon taux de réussite oscillant entre 75 % et 100 % (le taux de 100 % est atteint par certaines spécialités comme Droit privé de la mention Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires, et trois des spécialités de la mention Droit de l entreprise) et le médiocre taux de réussite de 25 % de la spécialité Droit des contrats internationaux (mention Droit de l entreprise). Cela interroge sur la pertinence du positionnement et de l orientation de la formation. Dans le volet professionnel des masters, la politique de stage plus ou moins soutenue selon les spécialités garantit une bonne adéquation des compétences attendues à l issue des formations et les objectifs des formations. La politique de la mention Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires est à cet égard remarquable alors que celle de la mention Droit de l entreprise est plus floue. On peut constater aussi une politique désordonnée de l exploitation de la formation continue. Dans l ensemble, la poursuite d études doctorales dans les masters professionnels demeure faible dans un cadre national de valorisation pratique du doctorat. 4 Pilotage des formations La situation des masters en droit et science politique de l Université Montpellier 1 sur ce point est contrastée, entre ceux qui se sont adaptés aux standards applicables, ceux qui ne le font qu à demi-mesure et ceux qui ne les ont pas adoptés. Dans l ensemble, ces formations sont dotées d une équipe pédagogique de grande qualité alliant un bon équilibre entre les universitaires et les professionnels issus des milieux socioprofessionnels concernés. A noter, cependant, la situation singulière de la mention Management intégré : sécurité, environnement et qualité avec un seul professeur d université et sans autre universitaire dans le pilotage. La présence d organes collégiaux, comme un conseil de perfectionnement en première année et en deuxième année de master, reste rare ; elle n est constatée que dans la mention Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires. Le pilotage des mentions est, généralement, spécifique à chaque spécialité de master et n existe pas véritablement pour l ensemble d une mention. Le cas le plus extrême est celui de la mention Droit public pour lequel le pilotage de la mention est effectué en section de droit public. Dans cet ensemble, l évaluation de la formation par les étudiants n est pas encore généralisée. Il ressort des dossiers que l Université Montpellier 1 ne met pas en place une politique suffisamment volontariste pour permettre l appropriation et l exploitation des moyens administratifs et opérationnels nécessaires aux masters, notamment aux secondes années de master. 11

11 Dans l ensemble, les dossiers fournis sont de grande qualité : ils ont été rédigés avec soin et sérieux ; l autoévaluation a été rigoureusement menée. En revanche, les informations transmises sont d inégales précisions, concernant les statistiques des flux étudiants, des fiches RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) ou des annexes descriptives aux diplômes (ADD). 5 Appréciation globale et recommandations Points forts : Une offre globale attractive. Une offre bien adossée à des équipes de recherches de qualité et aux milieux socioprofessionnels concernés. Points faibles : Pilotage insuffisamment ouvert aux milieux socioprofessionnels et souvent concentré au niveau des spécialités. Insuffisance de moyens administratifs. Lisibilité complexe de certaines mentions. Recommandations : Il conviendrait d affecter davantage de moyens administratifs aux formations, notamment au niveau de la deuxième année de master, ce qui permettrait d améliorer le suivi des diplômés et des diplômes. Cela contribuerait aussi à une nécessaire amélioration du pilotage qui pourrait être ouvert davantage aux milieux socioprofessionnels concernés et rationnalisé, notamment par l instauration d un organe collégial au niveau de la mention. Cette amélioration du pilotage permettrait à certaines mentions d être mieux rationnalisées et simplifiées pour davantage de visibilité et de perspectives. 12

12 Synthèse de l évaluation pour l Université Montpellier 2 Sciences et techniques UM2 Préambule L Université Montpellier 2 Sciences et techniques (UM2) est une université ancienne dont les activités couvrent des champs scientifiques et technologiques étendus : biologie pour la santé et l agronomie ; biodiversité et écologie ; évolution et environnement ; chimie, terre et eau ; sciences de l ingénieur ; physique ; mathématiques et informatique ; gestion et sciences de l éducation. Son offre master est composée de 16 mentions recouvrant largement ces différents champs. Les entretiens offre de formation (EOF), réalisés lors de la visite sur site, ont permis d apporter quelques compléments à l évaluation sur dossiers, détaillée, par domaine, dans les paragraphes suivants de ce rapport : - Le changement de présidence, en 2012, s est traduit, entre autres, par la mise en place de structures intermédiaires pluridisciplinaires (Comités thématiques d établissement, CTE) dont les missions portent sur la mise en dialogue entre disciplines et entre laboratoires et composantes d enseignement. Cette organisation, saluée par les interlocuteurs rencontrés, génère, cependant, un surcroît de niveau de discussion où chacun cherche encore sa place. Ce qui peut expliquer, en partie, les contours fluctuant de l offre master, perçue dans l évaluation sur dossiers. La perspective de la fusion, bien perçue par tous les acteurs, ne facilite pas la mise en œuvre immédiate de certaines décisions. - Un bureau du système d information dédié aux formations (Service système d information des études, SSIE), a récemment été créé, afin de mettre en place les données nécessaires et fiabilisées, d accompagner le changement en facilitant le dialogue entre la direction et les composantes, de fournir des données partagées sur les formations, et répondre aux enquêtes institutionnelles. Les composantes sont responsables des autres chiffres avancés, notamment des enquêtes six mois, même si la méthodologie peut être construite avec l aide des services centraux. Cette organisation semble porter progressivement ses fruits. - L ouverture internationale est devenue depuis 2012 un élément, fort, de politique de l établissement. Pour la première fois un Vice-président aux relations internationales a été désigné. Des partenariats sont portés au niveau de l établissement (pays et universités «phare», en concertation avec les collectivités territoriales et UM1). Des rencontres ont été réalisées dans les pays conventionnés, pour vérifier la teneur des partenariats. Le pilotage de proximité des formations délocalisées n est pas complètement maîtrisé. Synthèse de l évaluation pour le domaine SHS 1 Préambule L Université Montpellier 2 propose deux mentions de master en SHS 1 : Administration des entreprises et Management des technologies. Ces deux mentions regroupent huit spécialités qui sont proposées par l Institut d Administration des Entreprises (IAE). La mention Administration des entreprises, M2 (deuxième année de master) spécifique au réseau des IAE, s adresse à des étudiants, en principe déjà titulaires d un master d un domaine hors gestion, et vise à leur apporter une formation en management selon l un des deux rythmes suivants : en un an (groupe dit «full time»), ou en deux ans (groupe «part time»). Cette mention ne comprend plus qu une seule spécialité : Manager (la spécialité Executive semble avoir été mise en sommeil et n a pu être expertisée). La spécialité Manager est découpée en trois parcours - Chef produit / direction Marketing - Chef projet / contrôle de gestion - Entrepreneuriat / direction d entreprise. La mention Management des technologies offre sept spécialités : Chargé d affaires internationales - Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques Création de jeune entreprise innovante et management de projet innovant - Management des technologies de l information - Banque et assurances - Management des universités et technologies de l information - Gestion stratégique des ressources humaines. La première est ouverte en formation initiale et continue, les autres le sont aussi à l apprentissage. 13

13 1 Offre de formation et modalités pédagogiques Les mentions destinent leurs étudiants au monde de l entreprise tant publique que privée, autant vers de grands groupes multinationaux que vers des petites entreprises. Il convient de spécifier que le Master Administration des entreprises (MAE) se trouve dispensé sur une structure de type M2 seulement, compte tenu de ses spécificités. Il offre une formation en management à des étudiants d origine scientifique le plus souvent. Deux spécialités à finalité professionnelle étaient prévues être évaluées : Manager et Executive, mais le dossier ne comporte qu une seule d entre elles Manager. Hormis ce M2, l offre de formation est conçue pour dispenser des connaissances et faire acquérir des compétences relativement générales, voire pluridisciplinaires, en première année de master (M1) et de ce fait, pour la mention Management des technologies, la spécialisation professionnelle est essentiellement apportée en deuxième année (M2). Cette dernière mention propose deux spécialités à finalité professionnelle : Management des universités et technologies de l information - Banque et assurances. Elle propose aussi cinq spécialités à finalité indifférenciée (professionnelle et recherche) : - Chargé d affaires internationales - Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques Création de jeune entreprise innovante et management de projet innovant - Management des technologies de l information Gestion stratégique des ressources humaines. Les objectifs relèvent de la formation de spécialistes du management des technologies de l information avec une forte adéquation avec les besoins des entreprises utilisant des technologies de l information et ceux des sociétés de services en ingénierie informatique. La formation vise aussi à former des chefs de projet informatique, des chefs de département informatique, des ingénieurs d affaires en informatique, des chefs de projet multimédia et des consultants marketing (e-marketing). Cette mention offre enfin une voie vers la préparation d un doctorat en sciences de gestion. La formation à la recherche occupe une place importante dans certaines spécialités (Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques, Création de jeune entreprise innovante et management de projet innovant, Management des technologies et de l information). Cette mention Management des technologies recouvre donc un périmètre de formation très large couvrant plusieurs champs du management, ce qui nuit quelque peu à sa cohérence en raison même de cette large circonférence. Le rythme des parcours permet une présence des étudiants en entreprise pour une part importante de leur temps. Il est donc compatible avec la formation initiale, la formation continue et l alternance. Toutefois, les modalités pédagogiques sont bien pensées et structurées dans l ensemble. En M1, le semestre 1 (S1) est commun à l ensemble des étudiants (sauf pour le parcours Management des unités de production et de commercialisation et la spécialité Management des universités et technologies de l information) ;le semestre 2 (S2) comprend quatre UE en commun et deux en option en fonction des spécialités choisies en master (sauf pour le parcours Management des unités de production et de commercialisation et les spécialités Management des universités et technologies de l information, Banque et assurances et Chargé d affaires internationales). L objectif de formation à une double compétence est cohérent pour la mention Administration des entreprises et principalement pour les spécialités Management des technologies de l information, Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques, Création de jeune entreprise innovante et management de projet innovant, dans la mention Management des technologies. La cohérence de cet objectif de double compétence apparaît moins nettement pour les autres formations, sans pour autant nuire à leur qualité. La mention est ouverte aux étudiants de formation continue et aux modalités de validation des acquis de l expérience, de validation des acquis professionnels (VAE, VAP). L acquisition des compétences additionnelles concerne de fait la mention Management des technologies. La mention prépare les étudiants à un contexte professionnel international, en dispensant de nombreux cours en anglais. Par ailleurs, la mobilité des étudiants dans des universités partenaires est favorisée. Des cours d anglais optionnels sont aussi proposés en première année de la mention (486 heures d anglais pour l IAE dans sa globalité en ). Néanmoins, le dossier ne nous renseigne pas sur des préparations à des certifications en langues ni sur des compétences additionnelles en technologies de l information et de la communication au regard notamment des formations liées à la spécialité Management des technologies de l information. Un module transversal de méthodologies de la recherche (30 heures) est proposé à l ensemble des étudiants de M2 de l IAE et de l ISEM (composante de l Université Montpellier 1) qui souhaitent s orienter vers une thèse de doctorat (trois inscrits en doctorat en 2012). 14

14 Chaque spécialité de la mention a vu ses effectifs progresser depuis 2008, ce qui dénote une attractivité significative. Ainsi, la mention est passée de 296 étudiants inscrits au sein de la mention en 2008 à 465 en Cette progression peut également s expliquer par la création des nouvelles formations : Management des universités et technologies de l information, Banque et assurances. Une exception toutefois à cette progression concerne les spécialités Gestion stratégique des ressources humaines et Management des universités et technologies de l information. Les deux mentions, et particulièrement la mention Management des technologies qui possède des spécialités à finalité indifférenciée s adossent aux travaux de recherche conduits au sein du laboratoire de recherche Montpellier Recherche en Management. La spécialité Gestion stratégique des ressources humaines est co-habilitée avec l Université Paul-Valéry Montpellier 3, mais le dossier apporte de manière insuffisante des informations sur les modes de pilotage conjoint, laissant entrevoir des difficultés de coordination. 2 Positionnement de l offre master dans l environnement scientifique et socioéconomique Ces mentions trouvent toute leur place dans l offre de formation de l établissement et couvrent des territoires de compétences certes complémentaires, mais bien distincts. La mention Administration des entreprises (MAE), mention spécifique au réseau des Instituts d Administration des Entreprises (réseau IAE), vise à apporter aux étudiants une double compétence «scientifique» et management de ses diplômés. La mention est adossée au laboratoire Montpellier Recherche en Management (MRM). La mention est en relation avec l environnement socio-économique d une part en raison de la présence au sein de l équipe pédagogique, et pour moitié environ, de professionnels intervenant dans le cadre de cours, séminaires et conférences et assurant la moitié des heures d enseignement en présentiel ; d autre part, les stages d une durée de trois à six mois favorisent l insertion en entreprises des étudiants du programme dit «full time», ceux du programme dit «part time» étant déjà insérés professionnellement. La mention Management des technologies se trouve bien positionnée au sein de l Université Montpellier 2, car elle propose une formation de type double compétence recherchée et qui apparaît bien reconnue dans l offre de formation. En termes de masters reliant les systèmes d information et le contrôle de gestion proposés par d autres universités en France, celui de l Institut des Administration des Entreprises de l Université Montpellier 2 est cohabilité avec l Institut des Sciences de l Entreprise et du Management (ISEM) de l Université Montpellier 1 (spécialité Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques) et se distingue en étant l une des seules formations du Sud de la France à avoir opté pour une orientation forte sur les systèmes et technologies de l information pour le contrôle de gestion. Les formations se trouvent adossées au laboratoire Montpellier Recherche en Management (MRM). L adossement concerne aussi le LabEx Entreprendre. L IAE, support de ces formations, s inscrit dans une université qui présente la spécificité d être à la fois scientifique et technologique. Il est l une des sept composantes de l Université Montpellier 2 et a fait le choix de développer une offre de formation fondée sur la «double compétence» à la fois managériale, technologique et scientifique. C est ce qui explique que l IAE ait développé plusieurs collaborations avec d autres composantes scientifiques de l UM2, notamment par le double diplôme avec l école d ingénieur Polytech (à compter de 2013) et le parcours commun en master 2 avec la filière MASS (Mathématiques Appliquées aux Sciences Sociales) de l UFR Sciences. En plus de co-habilitations avec les universités de Montpellier et de Perpignan, l IAE s adosse au laboratoire de recherche Montpellier Recherche en Management, avec des enseignants-chercheurs en sciences de gestion des universités Montpelliéraines et de Sup de Co Montpellier. Avec cette dernière, l IAE a mis en place un partenariat et le second semestre du master pour l ensemble des parcours peut s effectuer, en partie, dans les spécialisations de Sup de Co Montpellier. Des partenariats à l international se trouvent cités dans le dossier ; ils témoignent de la volonté d ouverture à l international de l Institut d Administration des Entreprises, support de ces formations. Néanmoins, les spécificités de ces partenariats pour les mentions et les spécialités, à l exception de la spécialité Chargé d affaires internationales, ne se trouvent pas suffisamment documentées. 15

15 3 Insertion professionnelle et poursuite d études C est essentiellement la mention Management des technologies qui ouvre des possibilités vers la poursuite d études en doctorat en sciences de gestion. La formation à la recherche occupe une place importante dans certaines spécialités (Contrôle de gestion et nouveaux systèmes technologiques, Création de jeune entreprise innovante et management de projet innovant, Management des technologies et de l information). Au sein du master Administration des entreprises, les étudiants sont généralement de formation «scientifique» et issus, le plus souvent, de la région. Si la formation dispensée en un an «full time» présente un flux d entrée relativement constant et de bon niveau, il en va différemment sur le plan des effectifs pour celle dispensée en «part time» sur deux ans, notamment du fait de la difficulté de monter les financements. Cette dernière, dans sa structure actuelle, pourrait mieux prendre en compte les difficultés que rencontrent les étudiants de formation continue qui doivent concilier formation et vie professionnelle, pour éviter que cela n engendre des taux d abandon et d échec importants. Si dans l ensemble les formations sont attractives et si les taux de réussite apparaissent généralement bons (aux environs de 80 % en moyenne), les informations apportées par le dossier ne permettent pas réellement d apprécier l insertion professionnelle des étudiants, notamment en termes qualitatifs. 4 Pilotage des formations La formation s inscrit dans une logique de double compétence scientifique/gestionnaire traduisant le positionnement de la composante (Institut d Administration des Entreprises - IAE) qui organise la mention relevant du champ des sciences du management, au sein d une université à dominante scientifique. La mention Administration des entreprises (MAE) s inscrit particulièrement bien dans ce cadre. Pour cette mention, l équipe pédagogique et administrative est dense, équilibrée entre enseignants-chercheurs et intervenants professionnels. En Management des technologies, le pilotage apparaît plus complexe, le nombre de responsables de parcours étant important au regard des spécificités de ces parcours et des effectifs accueillis. Enfin, le dossier apporte trop peu d informations sur la délocalisation de la spécialité Chargé d affaires internationales co-habilitée avec Burapha University, Chon Buri Campus, en Thaïlande. 5 Appréciation globale et recommandations Points forts : Formations visant une double compétence et bon positionnement au sein de l Université Montpellier 2. Professionnalisation des formations, bon positionnement. Formations adossées à la recherche. Appartenance de la composante au réseau des IAE. Points faibles : Périmètre de la mention Management des technologies assez dilué. Faible intégration de personnalités extérieures dans les conseils de perfectionnement. Absence d informations sur les préparations à des certifications en langue, si elles existent, et sur le niveau d exigence en la matière des différentes mentions, à l exception de la spécialité Chargé d affaires internationales. Informations trop parcellaires en termes d insertion professionnelle des diplômés. Difficultés à percevoir les implications des partenariats, au-delà de ce qui est déclaré dans le dossier. Recommandations : Il conviendrait de revoir la cohérence interne du contenu de la mention Management des technologies en s interrogeant sur l utilité de rattacher des spécialités telles que : Chargé d affaires internationales, Banque et assurances, Gestion stratégique des ressources humaines à cette mention qui vise un objectif de double compétence qui apparaît plus difficile à obtenir compte tenu de leur spécificité et de leur contenu qui ne mettent pas suffisamment en évidence cette double compétence, c est-à-dire le rattachement aux technologies. 16

16 Il conviendrait aussi de mettre en place rapidement des moyens de mesure efficaces de la satisfaction des étudiants puis d élargir l étude du devenir (quantitatif et qualitatif) des étudiants de master à toutes les spécialités. L intégration des différents profils d étudiants qui vont composer l effectif des formations mériterait d être prise en compte lors de la construction de ces formations. Une politique globale propre à la mention Management des technologies quant à l acquisition de compétences additionnelles, en insistant plus particulièrement sur les dispositifs de certification en langues et éventuellement sur les formations en termes de technologies de l information, mériterait d être définie. Les partenariats entre la composante et les divers partenaires du monde socio-économique devraient être mieux clarifiés et formalisés. Des informations sur la délocalisation de la spécialité Chargé d affaires internationales avec l Université Burapha en Thaïlande devraient être apportées. Synthèse de l évaluation pour le domaine Sciences technologies, santé (STS) Préambule L offre master de l Université Montpellier 2 (UM2) compte 14 mentions dans le secteur STS. La globalité de cette offre est proposé en fort partenariat avec les autres acteurs du site académique de Montpellier, notamment les universités de Montpellier 1 et de Montpellier 3, l Université de Perpignan Via Domitia (UPVD), l Université de Nîmes (UNîmes) et l Ecole Nationale de Chimie de Montpellier (ENSCM). Plus spécifiquement, les établissements UM1 et UM2 se sont engagés dans un processus de fusion qui conduira pour le volet enseignement à une offre de formation commune. La présente évaluation des mentions du domaine STS portées par l UM2 se référera donc parfois à cet avenir unifié dans le cadre d une volonté de cohérence de site. Pour le secteur STS, 14 mentions de master, correspondant à 56 spécialités, sont donc concernées : Biologie- Santé (six spécialités), Biologie des plantes et des microorganismes, biotechnologies, bioprocédés (trois spécialités), Ecologie, biodiversité (quatre spécialités, dont une consacrée aux métiers de l enseignement non concernée par l évaluation), Mécanique (une seule spécialité), Energie (deux spécialités), Géosciences (deux spécialités), Physique (une seule spécialité), Sciences et techniques de l information et de la communication (STIC) pour l écologie et l environnement (deux spécialités), Sciences et techniques de l information et de la communication santé (STIC- Santé, trois spécialités), Chimie (sept spécialités dont une, Chimie théorique, portée par l Université de Toulouse 3), Mathématiques, Bio-statistique (quatre spécialités dont deux consacrées aux métiers de l enseignement et nonconcernées par l évaluation), Eau (cinq spécialités), Electronique, électrotechnique, automatique (EEA) (sept spécialités, dont une consacrée aux métiers de l enseignement non concernée par l évaluation) et Informatique (sept spécialités, dont deux ne sont pas concernées par l évaluation : Géomatique portée par l Université de Toulouse 3 et Systèmes d information de gestion dont le dossier est absent). On notera que de nombreuses mentions et/ou spécialités comprennent des parcours identifiés répondant plus ou moins à des spécificités de formations. C est particulièrement le cas pour les mentions à spécialité unique. On notera aussi que toutes les mentions du secteur STS sont gérées par la Faculté des Sciences de l UM2 qui assure (voir ci-dessous) une partie importante du pilotage et de l appui logistique des formations. 1 Offre de formation et modalités pédagogiques L offre master du domaine STS de l UM2 correspond à une réorganisation récente (à deux ans) de l offre initiale. Elle correspond à une volonté de proposer une offre unifiée, orientée et simplifiée dans le cadre de la création de la future Nouvelle Université de Montpellier (NUM). En outre, elle résulte de choix souvent pertinents pour une mise en cohérence avec les axes stratégiques de l établissement dans les domaines des Sciences du Vivant, de l Environnement ou de l Ecologie. Plusieurs mentions ne sont pas encore stabilisées en termes de périmètre et des redéfinitions de contours sont annoncées dans quelques dossiers. On notera donc que la double réorganisation de 17

17 l offre master STS (il y a deux ans et future) donne une certaine impression de «visibilité/lisibilité variable» et questionne quelque peu sur sa stabilité et sa pérennité. A côté de mentions disciplinaires ou «traditionnelles» pour une grande université (Chimie, Physique, Biologiesanté, Géosciences, Mécanique, Mathématiques-bostatistique, Informatique, EEA), l UM2 propose des mentions plus jeunes telles qu Ecologie, biodiversité ou Eau et des mentions pluridisciplinaires (souvent jeunes également) comme Energie, STIC pour l écologie et l environnement, STIC-santé. Les mentions Chimie et Mathématiques-biostatistique doivent aussi être considérées comme pluridisciplinaires si on considère l organisation pédagogique et les différenciations en seconde année. De nombreuses mentions ou spécialités présentent un positionnement thématique original ou très spécifique (par exemple, les mentions Energie ou Ecologie, biodiversité, ou les spécialités DECOL et IMAGINA de la mention Informatique). Quelques formations sont, quant à elles, particulièrement innovantes d un point de vue pédagogique. On citera notamment la spécialité Ingénierie de la santé (mention Biologie-santé), lauréate IDEFI (Initiatives d excellence en formations innovantes), la spécialité Dynamique terrestre et risques naturels (DTRN) de la mention Géosciences qui allie une approche couplée terrain/modélisation ou encore le parcours Audiologie (de la mention Biologie-santé) qui est unique en France. La mention Ecologie, biodiversité présente, elle aussi, des spécialités thématiquement originales et bien positionnées. La mise en place du «Projet innovant avec application industrielle» dans la mention Mécanique est une initiative pédagogique intéressante. En résumé, à côté des mentions disciplinaires classiquement positionnées, l offre master STS de l UM2 contient quelques propositions originales et intéressantes en cohérence avec les spécificités de l établissement et du site. Cette offre master STS de l UM2 se caractérise par une diversification généralement pertinente des parcours ou spécialités. Toutes les mentions bénéficient d un adossement de très bonne qualité au niveau recherche et socioéconomique (voir ci-dessous). En effet, l UM2 a su construire les partenariats appropriés pour soutenir ses formations que ce soit au niveau pédagogique ou sur le plan de l attractivité et ce bien que certains parcours peinent à trouver leur public (i.e. STIC pour l écologie et l environnement). La mise en place systématique de conseils de perfectionnement (CP) n est sans doute pas étrangère à cette situation satisfaisante. L initiative d un Président externe à l université dans le CP de la mention Energie est originale et particulièrement intéressante. On notera enfin que deux spécialités (Optoélectronique, hyperfréquences et Capteurs et systèmes associés de la mention EEA, un parcours de la mention Mécanique et deux parcours de la mention Physique ont un label CMI (Cursus de Master en Ingénierie). Toutes les mentions de master STS présentent une structure classique avec une progressivité généralement bonne au cours des deux années. Des mentions telles que Biologie des plantes, Ecologie, biodiversité, Informatique ou Eau, se caractérisent néanmoins par un caractère tubulaire marqué dès la première année (M1), attribuable à des attendus thématiques spécifiques. On remarquera de plus que les passerelles et la possibilité de réorientation en cours de cursus sont difficilement identifiables au sein du domaine STS pour un public non averti. La majorité des mentions (Chimie, Informatique, STIC, Biologie-santé, Biologie des plantes, Eau ) affichent des unités d enseignement de pré-professionnalisation ou transverses en bonne adéquation avec les objectifs pédagogiques revendiqués. Pour quelques mentions, le cadre semble cependant moins contraint (Mécanique, EEA, par exemple) ou moins homogène, notamment pour les formations à finalité recherche telles que Physique. Suivant les recommandations de l établissement, chaque année de master comprend un stage soit en milieu industriel soit en milieu académique en fonction des objectifs pédagogiques. Le stage de M1 est d une durée comprise entre cinq semaines et deux mois, alors que celui de seconde année est d une durée en général de cinq à six mois. Les stages sont cadrés par la charte des stages de la Faculté des Sciences et encadrés par un Bureau d Aide à l Insertion Professionnelle (BAIP) qui assure un accompagnement des étudiants dans leur démarche de prospection de stages et d emplois. Dans ce contexte de stages, plusieurs formations sont ouvertes à l international soit de façon formelle (Chimie, Biologie-santé, Ecologie, biodiversité) ou soit de façon informelle (voir ci-dessous). Enfin, il convient de noter que quelques formations (Biologie-santé, Biologie des plantes, Eau, STIC-santé, Chimie) sont d ores et déjà ouvertes (mais généralement pas en totalité) à la VAE/VAP (validation des acquis d expérience/professionnels), la FC (formation continue) ou à l apprentissage. Cependant, d une façon assez générale, l offre master STS ne semble pas encore pleinement rentrée dans le processus de professionnalisation des formations affirmé de façon volontariste par l établissement. Les actions en lien avec le CFA de l UM2 ou le service CREUFOP (service dédié à l orientation professionnelle et à la promotion des diplômes) devraient permettre aux masters du domaine STS, notamment ceux à visée professionnelle, de profiter de la tendance positive observée au niveau de l établissement pour cette professionnalisation. Les actions visant la professionnalisation étant récentes en termes de mise en place, un examen à cinq ans permettra probablement, dans le futur, un bilan plus positif. En résumé, bien que quelques points particuliers puissent faire l objet d améliorations, l offre master du domaine STS de l UM2 doit être considérée comme d un très bon niveau avec des spécificités quelques fois remarquables. 18

18 2 Positionnement de l offre master dans l environnement scientifique et socioéconomique Comme mentionné ci-dessus, l offre de formation master dans le domaine STS tient compte des axes stratégiques de l établissement visant a minima une bonne visibilité régionale ou inter-régionale. Elle s inscrit dans une politique efficace de partenariats via de nombreuses co-habilitations (et/ou co-diplomations) en premier lieu avec le partenaire privilégié Montpellier 1, ou avec des établissements tels que Montpellier 3, l Université de Perpignan Via Domitia, l ENSCM, Montpellier SupAgro, l INSTN, l Ecole des Mines d Alès, l Université de Nîmes ou encore Toulouse 3 et Poitiers. Globalement, l offre master STS de l UM2 est bien positionnée avec un positionnement recherche d excellente qualité et prend en compte positivement les évolutions futures qui présideront à la création de la Nouvelle Université de Montpellier (NUM). L UM2 affiche, par ailleurs, une politique volontariste pour assurer un positionnement pertinent et pluridisciplinaire de son offre de formation. La mention Mathématiques-biostatistique est un exemple particulier d originalité régionale. Toutes les mentions de master bénéficient en outre d un adossement recherche de haute qualité, et il est à noter un souci constant de lier les objectifs des mentions et spécialités aux contraintes et nécessités du monde socio-économique. La mention Eau s appuie, par exemple, sur un pôle de compétences dans le domaine de l eau alors que la mention Energie est en forte interaction avec le Pôle de Compétitivité DERBI. Suite à la rupture organisationnelle récente (en cours de contrat) des mentions telles que Informatique ou Ecologie, biodiversité affichent encore une structure interne parfois confuse qu il conviendrait de réexaminer. D un point de vue macroscopique, les formations sont attractives tant pour les spécialités recherche que pour les formations professionnalisantes. A titre d exemple, on peut citer des mentions comme Energie, Biologie-santé ou Ecologie, biodiversité qui bénéficient d une attractivité excellente nécessitant parfois une sélection forte à l entrée (i.e. Energie). Quelques mentions présentent cependant des flux entrants moyens ou faibles (par exemple, parcours et/ou spécialités dans les mentions Mécanique, STIC pour l écologie et l environnement, Informatique, Physique), alors que d autres souffrent soit de taux de réussite un peu faibles (Mécanique, Physique, par exemple), soit d une évaporation étudiante entre M1 et M2 (Ecologie, par exemple). Autant de problèmes qu il conviendrait de surveiller via les outils de pilotage mis en place, notamment pour les formations jeunes comme STIC pour l écologie et l environnement, ou STIC-santé qui doivent faire rapidement leurs preuves pour atteindre la visibilité affichée. On peut penser que, compte tenu du contexte économique et démographique actuel, les processus de formation en apprentissage, FC ou VAE qui sont en cours de développement au sein de l UM2 (voir ci-dessus) pourraient probablement permettre de conforter l attractivité de certaines formations et surtout de certains parcours/spécialités à faibles effectifs (en Physique par exemple). Enfin, l introduction de cours professionnalisants de façon systématiques ne semble pour l instant pas assez encouragée ou pas assez formalisée au niveau des masters du domaine STS. Enfin, l UM2 souhaite positionner son offre master au niveau international. Cette ouverture à l international est présente dans beaucoup de formations, mais reste globalement en devenir. Si quelques mentions (Biologie-santé, Chimie, Ecologie, biodiversité) affichent des parcours internationaux, parfois labellisés Erasmus Mundus, ou une codiplomation (avec le Canada pour la spécialité Mathématiques, Statistique et applications de la mention Mathématiques-biostatistique), la majorité des formations ne font état que de relations non formalisées avec divers pays (Angola, Brésil, Cameroun, Canada, Québec, Tunisie, Vietnam ). Il semble par ailleurs surprenant que l UM2 ne profite pas pleinement de sa position privilégiée au sein du bassin méditerranéen pour valoriser ses atouts dans le domaine de la formation en Sciences et Technologie. Enfin, en dehors de la mention Chimie, on ne note pas, dans les dossiers présentés, de volonté clairement affichée pour valoriser les enseignements en anglais ou les certifications qui pourraient accroître la visibilité internationale (entrante et sortante) de nombre de masters. Le document de politique générale et d autoévaluation de l UM2 fait pourtant état d une politique dans le domaine. En résumé, sur ce volet international, avec une volonté clairement affichée de l établissement, le bilan apparaît finalement mitigé et largement améliorable. 3 Insertion professionnelle et poursuite d études Selon les recommandations nationales, l Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) de l UM2 via son service CASSIOPEE assure un suivi des étudiants à 30 mois. Parallèlement, le SEPIF (service des relations avec les entreprises plutôt dépendant de la Faculté des Sciences que de l UM2 elle-même) réalise une étude d insertion professionnelle (IP) à six mois. La cohérence des chiffres donnés dans les différents dossiers est parfois incertaine. De plus et d une façon générale, il n est que très rarement fait mention de la nature des métiers occupés, ce qui ne permet pas de juger de l adéquation formation/métier pour le domaine STS. Au global et au regard de certaines divergences et imprécisions ou de l absence d indicateurs consolidés, il ne semble pas y avoir de relations fortes entre les équipes 19

19 pédagogiques et ces services centraux. Certaines mentions critiquent même le système mis en place au niveau central, ce qui les a conduites à créer des instruments propres pour réaliser ce suivi. L exemple le plus frappant est la création d une association étudiante spécifique qui gère de façon indépendante le suivi des anciens. La réorganisation récente de certaines formations (i.e. Ecologie) ou la relative «jeunesse» de certaines formations (STIC, Energie, Biologie des plantes, par exemple) permet de comprendre la difficulté rencontrée par l établissement et ses services centraux. Il n en reste pas moins que ce point concernant le suivi des cohortes méritera d être amélioré pour assurer la meilleure visibilité aux formations dans le domaine STS, mais probablement aussi dans d autres domaines. Concernant les résultats d insertion professionnelle (IP), les mentions Géologie, Chimie, Mathématiquesbiostatistique ou Informatique présentent des statistiques satisfaisantes voire très satisfaisantes (Chimie, par exemple). Les taux de poursuite en doctorat (partie intégrante de l IP) sont également bons ou très bons pour ces formations. Comme indiqué ci-dessus, l analyse est plus difficile pour les mentions STIC, Ecologie, biodiversité, Biologie des plantes, Energie en raison d un manque de recul ou de chiffres consolidés. Par contre, on observe une situation difficile et/ou préoccupante pour d autres mentions Physique (hors poursuite en doctorat), EEA, Mécanique, Eau et Biologie-santé. Comme déjà indiqué, les processus de réorientation ne sont pas toujours suffisamment explicités, ce qui ne permet pas de façon immédiate de résoudre le problème rencontré. La difficulté de suivi de certaines cohortes spécifiques, notamment dans le domaine de la biologie, peut aussi être un facteur explicatif. Ces situations particulières devraient néanmoins conduire l établissement à revoir les objectifs de ces mentions (plus précisément de certaines spécialités) pour trouver une meilleure adéquation avec le bassin d emploi ou en terme de formation/métier visé. En résumé, au sein du domaine STS, l insertion professionnelle est globalement satisfaisante pour la majorité des formations, en cohérence avec la qualité des laboratoires d appui et avec le positionnement de l établissement au niveau régional (et dans une moindre mesure national), au niveau socio-économique. Quelques recentrages formation/métier et l amélioration des outils de suivi pourraient résoudre les difficultés rencontrées pour une minorité d entre-elles. L établissement affiche sa volonté d accroître l action du Bureau d Aide à l Insertion Professionnelle (BAIP) pour l accompagnement des étudiants dans le cadre de leur projet professionnel, ce qui semble dans le contexte une initiative à encourager. 4 Pilotage des formations L UM2 a mis en place plusieurs structures de pilotage dont une Direction des Etudes et des Moyens Communs de la Formation (DEMCFo) et fait état d une volonté d optimiser le système d information des études afin d accroître les services aux usagers et aux gestionnaires. En 2013, le pilotage de l offre de formation a été assuré par la création d une cellule «habilitation» composée de tous les services communs et centraux ayant une activité liée à la formation. La présence des directeurs de composantes de formation au sein des conseils est aussi un élément important pour le pilotage de l offre de formation et pour ses évolutions récentes et futures. Les masters du domaine STS bénéficient aujourd hui de ce nouveau dispositif. Malgré la pertinence de l approche exposée, il semble cependant à la lecture de plusieurs dossiers que des difficultés relationnelles subsistent encore parfois, sur ce sujet, entre la direction de l université et certaines de ses composantes. Antérieurement à la réorganisation de l offre, le pilotage des masters du domaine STS semblait plutôt assuré par les mentions elles-mêmes sans élément particulier ou spécifique pour les spécialités et les parcours constituant ces mentions. En dehors de cette remarque, le pilotage de l ensemble des mentions est de très bon niveau. Les équipes pédagogiques sont de bonne qualité et sont issues de laboratoires de haut niveau. La qualité et la diversité des intervenants du monde socio-économique est également avérée. On notera cependant que certaines équipes pédagogiques sont quelque peu pléthoriques (EEA, Physique, Biologie des plantes, par exemple). Un cadrage par l établissement pourrait être proposé pour une composition optimale des équipes pédagogiques. De façon générale, le pilotage des mentions concernées par ce rapport assure un fonctionnement efficace de chacune d elles et ce bien que le manque d indicateurs stables et homogènes rende difficile l évaluation. On notera enfin que plusieurs mentions (Energie, Géosciences, notamment) ne bénéficient pas de support administratif effectif pour la gestion quotidienne des formations et l accueil des étudiants. Ce point mériterait d être corrigé rapidement. Au niveau de l établissement et des mentions, un point très positif à noter est la mise en place récente, mais systématique des conseils de perfectionnement qui fonctionnent apparemment très bien. Ce pilotage efficace des formations a permis une évolution pertinente de l offre et certainement un renforcement de la visibilité de bon nombre de mentions. Les efforts entrepris par les équipes pédagogiques donneront très certainement des résultats tangibles pour résoudre les quelques problèmes évoqués plus haut en termes de flux, de suivi et d insertion pour des mentions/spécialités ou parcours spécifiques. 20

20 Au niveau de l évaluation des enseignements, il apparaît que la procédure mise en place par l établissement ne soit pas complétement aboutie ou homogène (par exemple en Chimie, Mathématiques-biostatistique ou Mécanique). La procédure centrale informatisée n est en effet pas utilisée de façon systématique. Dans la mention Biologie des plantes, l évaluation des enseignements par des délégués étudiants apparaît assez surprenante. Enfin, l autoévaluation décrite dans les dossiers ne semble pas cohérente avec celle mentionnée par l établissement. En conclusion, le pilotage de l offre master du domaine STS est satisfaisant et doit beaucoup à l investissement remarquable des porteurs de mentions et de spécialités. On note en effet quelques défaillances au niveau de l établissement. Les mesures prises récemment conduiront probablement à corriger les quelques problèmes identifiés. On peut en effet signaler des efforts réels pour recueillir des données fiabilisées, pour mettre en place une véritable politique de communication, de suivi ou d insertion en direction soit des personnels enseignants soit des étudiants. A ce titre, les liens entre direction de l établissement et composantes devront être renforcés pour que le domaine STS puisse tirer profit de cette nouvelle politique. 5 Appréciation globale et recommandations Points forts : Offre de formation master STS recentrée et réorganisée sur les axes stratégiques de l établissement. Visibilité au niveau régional de l offre dans son ensemble. Nouvelles formations attractives et/ou ciblées. Adossement recherche de qualité. Bon adossement au monde socio-économique. Pilotage spécifique des mentions de bonne qualité. Points faibles : Dossiers parfois incomplets ou lacunaires avec un manque de données chiffrées. Efficacité insuffisante des outils de suivi des cohortes et d évaluation des enseignements. Devenir incertain de certaines formations au regard des effectifs. Réussite et insertion professionnelle améliorables dans certaines mentions/spécialités/parcours. Volet international insuffisamment développé. Apprentissage, FC, VAE en devenir. Recommandations : Les outils de suivi de cohortes et d évaluation des enseignements mériteraient d être améliorés afin de pouvoir transférer des résultats consolidés et fiables aux équipes pédagogiques et conseils de perfectionnement. La fiabilité des données est en effet un facteur essentiel pour mener une analyse pertinente au niveau d une offre de formation. La qualité des dossiers et la présentation factuelle des mentions pourraient ainsi être considérablement accrues au profit des étudiants. Un des objectifs affichés de l établissement est la professionnalisation de ses formations. Compte tenu des atouts et de la qualité de son offre dans le domaine STS, l établissement pourrait conforter, en étroite collaboration avec les porteurs de mentions et de spécialités, ses actions pour une intensification des processus d apprentissage, de formation continue, de VAE et de FTLV, ce qui permettrait de stabiliser les formations aux effectifs étudiants fragiles ou insuffisants. Dans le même esprit, l introduction de cours professionnalisants de façon systématique ne semble pour l instant pas assez encouragée ou pas assez formalisée dans le domaine STS pourtant propice et le plus souvent favorable à la mise en place d unités d enseignement transverses. Les partenariats, notamment à l International, mériteraient quant à eux d être mieux formalisés afin d atteindre l objectif ambitieux d une université de premier plan. Enfin, le devenir, la structure ou l identification de quelques spécialités ou mentions mériteraient d être reconsidéré au regard de certains problèmes ou faiblesses identifiés. Sans priorité ou ordre d importance, on citera : - La faiblesse des effectifs du parcours Modélisation et simulation en mécanique de la mention Mécanique. - Une réflexion sur le positionnement au niveau national de la spécialité Ingénierie cosmétiques, arômes, parfums de la mention Chimie. - La pérennité de la spécialité Electronique, photonique, nanotechnologie dans la mention EEA. - Un affichage recherche plus approprié pour la spécialité Optoélectronique et hyperfréquences de EEA. - Les problèmes d insertion pour la spécialité (thématiquement porteuse) Energie et fiabilité de EEA. 21

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management intégré : sécurité, environnement, qualité (SEQ) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion de la santé de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'innovation, de la communication et de la culture de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biogéosciences de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Matériaux de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration économique et sociale (AES) de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des connaissances et innovation de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie, gestion, administration de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Management des systèmes d information Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité - contrôle - audit de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques-Informatique de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Information communication

Master Information communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Information communication Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence Sciences de gestion

Licence Sciences de gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Sciences cognitives et ergonomie

Master Sciences cognitives et ergonomie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives et ergonomie Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux

Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Droit, procédures, métiers du contentieux Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des organisations sociales, territoriales et culturelles de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration publique de l Université de la Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Master Management des systèmes d information

Master Management des systèmes d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management des systèmes d information Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Information et communication de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie industriel et logistique de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Marketing. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Marketing Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Master Ecologie et éthologie

Master Ecologie et éthologie Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Ecologie et éthologie Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR

OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION ISEM 2015/2016 WWW.UMONTPELLIER.FR OFFRE DE FORMATION / ISEM Sous réserve d accréditation LA LICENCE GESTION Certification de niveau II (Bac+3) : 6 Semestres - 180 crédits (ECTS) Conditions

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie et bioingénierie crâniennes, faciales, et dentaires de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management, entrepreneuriat et stratégie de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et gestion de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Master Science politique

Master Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des personnes et de la famille : aspects internes et internationaux de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Master Biologie et santé

Master Biologie et santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Biologie et santé Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes anglophones de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En vertu

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences pour l'ingénieur et environnement de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Master Géographie et aménagement

Master Géographie et aménagement Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Géographie et aménagement Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management et organisation de l Université Paris-Dauphine Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail