Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Rouen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Rouen"

Transcription

1 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Rouen 2011

2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Rouen 2011

3 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit privé Présentation de la mention La mention «Droit privé» propose une formation généraliste permettant l approfondissement des connaissances fondamentales de droit privé acquises en licence, ainsi qu une spécialisation dans certaines matières (droit international, droit notarial, droit des assurances). Compte tenu de la généralité de la mention, les débouchés sont variés, tant dans les carrières du secteur public que dans celles du secteur privé. Les métiers ouverts sont notamment ceux de juriste (carrières juridiques et judiciaires), en particulier notaire et juriste en entreprise d assurance, universitaires La mention prend place aux côtés des mentions «Droit public», «Droit de l entreprise» et «Droit et transversalité des pratiques juridiques» proposées par l Université de Rouen. Elle se décline, en M1, en deux parcours («Droit privé général» et «Droit notarial») et, en M2, en trois spécialités («Droit privé général», «Droit notarial» et «Droit des assurances»). Elle cumule ainsi des aspects recherche et des aspects plus professionnalisants. Indicateurs Effectifs constatés 103 Effectifs attendus 135 Taux de réussite 95 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention «Droit privé» s inscrit dans la continuité de la licence et réalise une progression vers les applications professionnelles de la matière. Elle ouvre, notamment, à deux corps de professions (notaires et professionnels de l assurance) en adéquation avec le bassin d emploi. Ses objectifs scientifiques et professionnels sont en cohérence avec la vocation généraliste de la mention. La formation est adaptée à une université de la taille de Rouen et ne souffre pas de la concurrence des universités voisines proposant la même formation, comme celle de Caen, car le bassin de recrutement est essentiellement local (80 % des effectifs de M1 proviennent de Haute Normandie, 75 % en M2). La structure de la mention est assez lisible bien qu on puisse être plus réservé sur la place du droit des assurances. Initialement rattaché à la mention «Droit de l entreprise», la spécialité «Droit des assurances» a rejoint la mention «Droit privé», mais elle ne fait l objet que d un parcours en M1 dont elle se détache en M2. 1

4 Il n est pas certain que sa présence s impose en droit privé plutôt qu en droit de l entreprise. Egalement, l existence de la spécialité «Droit privé général» se justifie, mais sa configuration actuelle proposant, en M2, deux parcours en droit interne et international apporte un élément de spécialisation en contradiction avec sa vocation généraliste, laquelle de plus, pose la question de sa pertinence au regard de la mention «Droit et transversalité des pratiques juridiques». La mention est adossée à deux Centres de recherche de l Université de Rouen le CREDHO-DI (Centre de recherche et d étude sur les droits de l Homme et le droit international) et le CRIJE (Centre de recherche des individus, justice, entreprise) dont les thématiques de recherche ne paraissent pas en pleine cohérence avec l offre de formation. Ceci peut s expliquer par la taille modeste de l établissement. La collaboration avec les milieux socio-professionnels manque de cohérence au niveau de la mention. Elle est très disparate selon les spécialités. L ouverture à l international de la mention est également insuffisante, en particulier au regard du fait que la spécialité «Droit privé général» propose un parcours «Droit international» en M2. Logiquement, l équipe pédagogique est essentiellement composée d enseignants-chercheurs de l Université de Rouen. Une présence notable des professionnels est à relever en M2, avec des différences importantes selon les spécialités : une équipe très diversifiée en «Droit des assurances», beaucoup moins en «Droit notarial» et quasiment pas en «Droit privé général». Ces différents éléments mettent en évidence le fait qu il n y a pas de réel pilotage mis en place au niveau de la mention. Ce sentiment se confirme à l examen du bilan de fonctionnement de la formation pour lequel les données sont fournies spécialité par spécialité sans qu aucune appréhension globale ne soit réalisée. D une manière générale, et même si les données du dossier sont largement insuffisantes, on peut constater une baisse notable des effectifs pouvant s expliquer par les restructurations intervenues dans l offre de formation, un très bon taux de réussite de 95 %, et un taux d embauche des diplômés qui semble correct. L auto-évaluation de la mention a été sérieusement réalisée par une commission d auto-évaluation mise en place au sein de l Université de Rouen. Elle met en évidence la plupart des faiblesses du dossier, mais on peut regretter que l appréciation qualitative ne corresponde pas toujours au contenu des commentaires. Points forts : La pertinence des choix : l assurance et le notariat sont deux filières porteuses. L intérêt d une formation généraliste de droit privé compte tenu de la taille de l université et du bassin d emploi. Points faibles : L ouverture insuffisamment diversifiée au monde professionnel. L insuffisance de la politique de stages et de la formation à la recherche. L absence d une ouverture à l international propre à la mention. Un pilotage insuffisant de la mention. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandation pour l établissement La mention gagnerait à faire l objet d un pilotage global. 2

5 Appréciation par spécialité Droit privé général Présentation de la spécialité : La spécialité offre aux étudiants de licence la possibilité de poursuivre une formation généraliste orientée vers le droit privé de façon à déboucher, soit sur la recherche, soit sur le Barreau, la Magistrature ou sur les professions juridiques. Indicateurs : Effectifs constatés 40 Effectifs attendus 70 Taux de réussite 90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) * *Aucune donnée chiffrée n est fournie dans le dossier. Appréciation : Les objectifs de la formation demeurent assez flous. Au fond, l objectif de formation s efface un peu derrière celui, affiché, de stabiliser les effectifs. Le même flou se ressent au niveau des enseignements : les unités sont présentées avec clarté, mais aucune précision n est donnée sur leur contenu. De même, au niveau de l équipe enseignante, la composition n est pas déterminée avec précision (notamment à l égard de la proportion d enseignants habilités à diriger les recherches), et elle ne comporte aucun professionnel. Enfin, la création d un parcours professionnel en master 2 est évoquée, sans que l on puisse comprendre si elle est demandée ou si elle est seulement à l étude. D ailleurs, aucune politique de professionnalisation n est mentionnée. La vocation affichée de la spécialité étant, notamment, d orienter des étudiants vers la carrière universitaire, la formation à la recherche ne semble pas assez consistante. D une manière générale, les informations fournies dans le dossier sont largement insuffisantes pour réaliser une appréciation cohérente de la spécialité. Point fort : Le caractère généraliste de la formation adapté à la taille de l université, et permettant une poursuite d étude sur site aux étudiants locaux. Points faibles : L absence d une véritable identité de la spécialité. L absence de justification du choix de la création des deux parcours : «Droit interne» et «Droit international» en M2. Malgré l existence du parcours international, l ouverture internationale, notamment par les relations et échanges internationaux, est absente. L insuffisance de la formation à la recherche. L absence de politique de professionnalisation. L absence de mixité de l équipe enseignante, exclusivement universitaire. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C 3

6 Recommandations pour l établissement Compte tenu des effectifs, et au regard de l absence de justification, la création des deux parcours dans la spécialité n est peut-être pas opportune. Il serait sans doute souhaitable d offrir à l ensemble des étudiants inscrits en «Droit privé général», les enseignements de droit interne et de droit international. Pour les mêmes raisons, la mixité de la spécialité, à la fois recherche et professionnelle, serait la bienvenue afin d offrir une formation réellement généraliste. La distinction de ces finalités à travers la création de deux parcours ne semble pas opportune. Droit des assurances Présentation de la spécialité : La spécialité propose une spécialisation progressive en droit des assurances. Elle apporte la connaissance des règles générales de l assurance et offre une spécialisation, soit en assurances de dommages à Rouen, soit en assurance de personnes à Caen. La formation est directement tournée vers les métiers de l assurance (courtiers, agents généraux, salariés de compagnie d assurance ), mais permet également d ouvrir à d autres métiers, dans lesquels les connaissances en matière d assurance sont les bienvenues (avocats, gestion du patrimoine, associations de consommateurs ). Indicateurs : Effectifs constatés 17 Effectifs attendus 20 Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) * *Aucune donnée chiffrée n est fournie dans le dossier. Appréciation : Les objectifs sont clairement identifiés et cohérents compte tenu du bassin d emploi. La structure de la formation est en adéquation avec les objectifs qu elle s est fixée : deux unités «tronc commun», l une présentant les règles générales de l assurance, l autre proposant une approche pratique, et une unité de spécialisation en assurance dommages ou personnes. Le parcours «Droit des personnes» est proposé en collaboration avec l université de Caen, mais le dossier n indique pas clairement s il s agit à proprement parler d une co-habilitation. L équipe enseignante est adaptée par son caractère mixte, pour une moitié constituée d universitaires provenant de plusieurs universités, pour l autre de professionnels représentant les différentes professions de l assurance. Un ensemble de moyens opérants est mis au service de cette formation professionnalisante : une politique des stages réalisant un bon encadrement de l étudiant, un rapport de stage imposant un vrai travail de recherche, un bon partenariat avec les milieux socio-professionnels. On peut regretter que ces différents atouts de la formation ne puissent pas bénéficier à des professionnels en formation continue. Points forts : L importance et la diversité du réseau de professionnels intervenant dans la formation. La très bonne insertion professionnelle des étudiants. L originalité liée à la spécialisation à deux vitesses en droit des assurances, puis en assurances de dommages ou de personnes. 4

7 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A+ Recommandation pour l établissement Une ouverture vers la formation continue et/ou l alternance devrait être envisagée compte tenu du bassin d emploi. Droit notarial Présentation de la spécialité : La spécialité sanctionne la première année du Diplôme Supérieur de Notariat. Elle débouche donc logiquement sur les professions notariales, mais peut également ouvrir à des métiers liés au patrimoine (gestion du patrimoine, banque, immobilier ). Indicateurs : Effectifs constatés 51 Effectifs attendus 55 Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) * Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) * *Aucune donnée chiffrée n est fournie dans le dossier. Appréciation : L objectif de la spécialité est clairement affiché et défini, en cohérence avec les besoins du bassin d emploi. Les statistiques mettent d ailleurs en évidence une bonne insertion professionnelle. En revanche, Le découpage des enseignements en sept unités manque de clarté et de cohérence. On perçoit également mal le caractère progressif de la spécialisation. L équipe enseignante est essentiellement composée d enseignants-chercheurs de l Université de Rouen. Seuls trois notaires sont associés aux enseignements, l un d entre eux étant maître de conférences (MCF) associé, ce qui paraît bien peu compte tenu du fait que 40 % des enseignements sont dits être dispensés par des notaires. La politique des stages présente certaines insuffisances (durée et encadrement insuffisant, stage à miparcours). De même les aspects internationaux apparaissent inexistants. De manière générale la spécialité se contente d appliquer a minima l arrêté du 28 avril 2008 spécifiquement relatif au diplôme supérieur de notariat. Point fort : La bonne insertion professionnelle des étudiants. Points faibles : L insuffisance d intervenants professionnels. L organisation confuse des enseignements. Le stage prévu à mi-temps dans la formation. L absence totale d ouverture à l international. Le stage prévu à mi-temps dans la formation. 5

8 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement La cohérence des enseignements devrait être revue afin de mettre en évidence une progression. Une ouverture à l international, de plus en plus importante, en matière notariale, devrait être recherchée. 6

9 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit et transversalité des pratiques juridiques Présentation de la mention La mention «Droit et transversalité des pratiques juridiques» de l Université de Rouen constitue l une des l une des quatre mentions juridiques de cette université. Elle propose de se démarquer de la classique subdivision entre droit public et droit privé pour envisager le droit de façon transversale, à travers les pratiques juridiques que partagent toutes les branches du droit. Au sein de la mention, le droit privé côtoiera ainsi le droit public et l histoire du droit, que ce soit au niveau interne ou international. La formation offre dès lors, un large accès aux professions juridiques et judiciaires, du secteur privé comme du secteur public, au niveau interne et/ou international, ainsi qu à l enseignement et à la recherche. La mention réunira trois des formations déjà habilitées de l Université de Rouen : le master 1 «Droit international et européen», les spécialités «Pratique européenne du droit» (Erasmus Mundus) et «Contentieux». A ces formations sera ajoutée une nouvelle spécialité «Droit du patrimoine et des activités culturelles». Indicateurs Effectifs constatés (sur les spécialités existantes, les données ne sont que partielles) 116 Effectifs attendus (en ajoutant la spécialité «Droit du patrimoine et des activités Culturelles») Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 134 Bilan de l évaluation Appréciation globale : Envisager le droit de façon transversale, afin de former des praticiens du droit polyvalents, est un objectif adapté à la perception contemporaine de la matière. Il permet, en outre, une collaboration entre toutes les forces de l UFR Droit et, au-delà, avec celles d autres disciplines. La mention «Droit et transversalité des pratiques juridiques» trouve ainsi une place cohérente dans une université de taille moyenne, aux côtés de deux mentions généralistes de «Droit privé» et de «Droit public» et d une mention, plus spécialisée, tournée vers le «Droit de l entreprise». Elle présente une originalité, tant à l égard des universités voisines que des autres universités françaises. Toutefois, le risque est important que la mention se résume à un simple habillage permettant de regrouper sous un même intitulé des spécialités en réalité disparates. Or, le découpage de la mention en deux spécialités («Contentieux» et Erasmus Mundus) qui se déroulent sur les deux années du master, une spécialité «Droit 1

10 international et européen» qui n existe que sur le M1, et une spécialité «Droit du patrimoine» et des activités culturelles qui n est offerte qu en M2, ne peut être maintenu en l état. Le sentiment se confirme à l énoncé des différents Centres de recherche auxquels s adosse la mention : le Centre d Etude des Systèmes Juridiques (CESJ JE 2010), auquel a vocation à s adosser la spécialité «Droit du patrimoine et des activités culturelles», le Centre de Recherche et d Etude sur les Droit de l Homme et le Droit International (CREDHO-DI EA 1305), auquel a vocation à s adosser le M1 «Droit international et européen», le Centre de Recherche des Individus, Justice, Entreprise (CRIJE 3231), auquel à vocation à s adosser la spécialité «Contentieux». En définitive, un Centre de recherche par spécialité, sans que la recherche transversale ne soit évoquée. A cela s ajoutent des relations avec les milieux socioprofessionnels assez floues, et une ouverture à l international bien présente dans la spécialité Erasmus Mundus et dans les enseignements, mais peu ou pas institutionnalisée au niveau de la mention. L équipe pédagogique reflète la transversalité de la mention. Son responsable est professeur d histoire du droit, et ses membres appartiennent aux sections 01, 02, 03, 05 et 16. L équipe est équilibrée dans le sens où des professionnels sont associés chaque fois qu une spécialité offre une dimension professionnelle, et que des enseignants habilités à diriger les recherches sont présents en proportion suffisante dans les spécialités à vocation recherche. Un comité de pilotage et un conseil de perfectionnement doivent être mis en place. La formation est réalisée en formation initiale, mais aussi en formation continue pour certaines spécialités, et parfois avec une possibilité de suivre les enseignements à distance. La mutualisation est utilisée ou envisagée chaque fois que cela est possible, dans la mention, avec d autres mentions en droit et même, au-delà, avec d autres UFR. Un effort est également fait sur la professionnalisation des étudiants avec une politique des stages cohérente offrant aux étudiants un bon encadrement. Mis à part la spécialité Erasmus Mundus, les étudiants inscrits dans la mention sont, au trois quart, issus de la région. Pour le reste, ils proviennent majoritairement d autres régions françaises, et minoritairement de l étranger. Concernant la spécialité Erasmus Mundus, elle attire à Rouen des étudiants européens, mais aussi non européens, sans que la proportion en soit précisée. Le flux des étudiants est en très légère augmentation, et il devrait se confirmer avec la création de la spécialité «Droit du patrimoine et des activités culturelles» et le développement des enseignements à distance. Au niveau de la mention, les taux de réussite et le devenir des diplômés n est pas indiqué, mais on peut déduire de l étude de chaque spécialité que le taux de réussite est globalement bon, et que l insertion professionnelle des diplômés progresse, le bassin normand étant le principal bassin de recrutement. L auto-évaluation de la mention a été sérieusement réalisée par une commission d auto-évaluation mise en place au sein de l Université de Rouen, mais les commentaires sont trop souvent laconiques. Points forts : L originalité de la mention et de certaines de ses spécialités. La transversalité de la formation. La volonté de donner une couleur internationale au diplôme. Une équipe pédagogique diversifiée. Points faibles : La transversalité peut parfois confiner à la confusion, trahissant un manque de cohérence. La structure de la mention et, en particulier, la place de la spécialité «Droit international et européen» est mal définie. L adossement assez flou aux milieux socio-professionnels. L insuffisance des données permettant d apprécier le bilan de fonctionnement au niveau de la mention. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement La structure de la mention devrait être revue, afin de créer un tronc commun d enseignements assurant la cohérence de la mention, et de s interroger sur la place de la spécialité «Droit international et européen». La transversalité devrait être présente à tous les niveaux : enseignement, recherche, relations avec les professionnels 2

11 Appréciation par spécialité Droit international et européen Présentation de la spécialité : La spécialité n est proposée qu en M1. Il s agit d une formation transversale, entre droit public et droit privé, orientée vers la connaissance de l environnement juridique européen et international. Elle destine les étudiants, aussi bien à la pratique, qu à la recherche professionnelle. Indicateurs : Effectifs constatés 22 Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 1 Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Les enseignements sont bien structurés, leur progression est cohérente, de même que l équipe pédagogique, composée d enseignants-chercheurs de droit public et de droit privé. La spécialité est adossée au CREDHO-DI, laboratoire spécialisé en droit international, européen et comparé. Il y a peu de formation à la recherche, ce qui se comprend, s agissant de la première année du master. Un stage facultatif, la possibilité de participer à un concours international de plaidoirie, apportent des aspects professionnalisants. Même s ils peuvent sembler faibles, le M1 n a vocation qu à offrir un début de professionnalisation. On peut néanmoins déplorer l absence d intervenants professionnels. On comprend que des contingences historiques conduisent au maintien de cette spécialité, puisque le droit international est présenté comme une spécialité historique de l Université de Rouen. Toutefois, la configuration proposée avec un maintien exclusivement en M1 n est pas cohérente. Surtout, elle est en totale contradiction avec les principes du LMD, dès lors que la formation en master devant être organisée sur deux années. Points forts : Une spécialité logique dans une université tournée vers le droit international. La cohérence de la formation. Points faibles : La place de la spécialité uniquement sur le M1. Les liens avec les milieux socio-professionnels et avec la recherche ne sont pas véritablement existants. L indigence des données permettant de réaliser le bilan de fonctionnement. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C 3

12 Recommandations pour l établissement Une réflexion qui ne se limite pas à la transformation de la spécialité en simple parcours de première année de master doit être conduite au sein des mentions «Droit privé», «Droit public» et «Droit et transversalité des pratiques juridiques», afin de trouver une place cohérente au droit international dans l offre de formation de l université. Au besoin, pourrait être créée une spécialité sur les deux années du master avec le choix entre trois parcours, «Droit international privé», «Droit international public» et «Droit international public et privé». Ou alors, en renonçant à la spécialisation entre droit international public et privé, cette spécialité pourrait ne s engager que sur la transversalité. Contentieux Présentation de la spécialité : La spécialité «Contentieux» a logiquement pour objet de préparer les étudiants à maîtriser l ensemble des contentieux, aussi bien publics que privés. La première année approfondit ainsi les connaissances acquises en droit judiciaire et droit pénal, et les enrichit de connaissances en matière de contentieux judiciaire, administratif, communautaire, européen et international. Le droit substantiel est également présent. La seconde année est destinée à une maîtrise, tant théorique que pratique de l ensemble de ces contentieux, ainsi que des modes alternatifs de règlement des conflits et des règles de la négociation. Indicateurs : Effectifs constatés 49 Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 85 % M1 100 % M2 14 en M1 28 en M1 Appréciation : Le cursus est organisé de manière cohérente, mais la présentation des enseignements n est pas suffisamment lisible. L équipe pédagogique est mixte avec une proportion importante de professionnels et d enseignants-chercheurs habilités à diriger des recherches (HDR). Certains enseignements sont élaborés en binôme avec une enseignantchercheur et un professionnel. On peut regretter que pour une spécialité professionnalisante, la politique des stages soit insuffisante. Le bon fonctionnement de la spécialité et son intégration cohérente dans la nouvelle mention «Droit et transversalité des pratiques juridiques» justifient son existence. De même, l ouverture à la formation continue et l enseignement à distance ont permis de renouveler l effectif. Toutefois, les objectifs de cette spécialité sont insuffisamment précisés pour que puisse être examinée sa coordination avec l Institut d Etudes Judiciaires (IEJ) présent dans l établissement. Les risques de doublons sont dès lors importants. Par ailleurs, la professionnalisation apparaît insuffisante. Notamment, la politique des stages est très largement à améliorer. Enfin, la formation par la recherche pourrait utilement être développée. Points forts : Une formation pratique aux larges débouchés. Des enseignements dispensés en binôme professionnel / universitaire. Une formation pouvant être suivie à distance. 4

13 Points faibles : Des objectifs mal définis. Une politique des stages insuffisante. Un adossement à la recherche à développer malgré la vocation professionnelle de la spécialité. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il doit être veillé à la cohérence de la spécialité avec la formation proposée par l IEJ. Une meilleure lisibilité des enseignements devrait être assurée entre formation en présentiel et formation à distance. L adossement aux milieux socio-professionnels pourrait être institutionnalisé, ce qui favoriserait le développement d une politique de stages. Droit du patrimoine et des activités culturelles Présentation de la spécialité : La spécialité, dont la création est demandée, a deux objectifs principaux : parfaire la formation en histoire du droit en respectant la vocation transversale de la matière, et former des juristes du patrimoine. Dans ce but, l option d une formation mixte, à finalité à la fois recherche et professionnelle, a été choisie. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) SO SO SO SO SO SO Appréciation : La spécialité propose une formation transversale dont la cohérence est recherchée à travers la notion de patrimoine. L histoire du droit y trouve une place, mais elle est peu lisible eu égard à l intitulé de la spécialité. La formation permet des débouchés vers l enseignement et la recherche, les carrières juridiques (notamment juriste du patrimoine, administrateur, chargé de conservation ), mais aussi les concours de la Fonction publique, en particulier ceux ouvrant sur les métiers du patrimoine. En application de ces objectifs, la spécialité s adressera aussi bien à des étudiants en formation initiale qu à des professionnels en formation en continue. La structure des enseignements est claire et équilibrée entre histoire du droit, droit public et droit privé. L équipe pédagogique est composée d universitaires des sections 01, 02 et 03 en conformité avec la transversalité. Seuls deux professionnels y sont associés, ce qui peut paraître assez peu compte tenu de la finalité mixte de la spécialité. A la fin de la période d enseignement, l étudiant se détermine pour la recherche avec la rédaction d un 5

14 mémoire, ou pour la voie professionnelle avec la réalisation d un stage. L adossement à la recherche est en cohérence avec la transdisciplinarité de la spécialité. La spécialité est originale et permet de conjuguer les efforts de plusieurs disciplines au travers de la notion de patrimoine. Elle s ancre particulièrement bien dans le bassin normand et tire partie des spécificités locales pour enrichir les enseignements et la recherche. Points forts : L originalité de la spécialité. L ancrage fort sur la région. La pluridisciplinarité de la formation. Une structure cohérente des enseignements. Point faible : On peut douter de la pleine cohérence des axes recherche et professionnels. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandation pour l établissement Le rayonnement de la spécialité imposerait sans doute une plus grande maîtrise des langues étrangères. Pratique européenne du droit (Erasmus Mundus) Présentation de la spécialité : La spécialité propose un cursus spécifique fondé sur l excellence et la mobilité permettant d acquérir des connaissances juridiques en droit international, droit européen et droit interne de l un des quatre pays représentés par les universités partenaires (France, Allemagne, Portugal, Lituanie). La formation permet ainsi de préparer des étudiants français comme étrangers (européens et non européens) à la pratique professionnelle européenne du droit. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite 93 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 87 % d emploi à 18 mois Appréciation : La spécialité propose une formation originale réalisant la mobilité des étudiants, et assurant une ouverture européenne et internationale de plus en plus recherchée. Malgré la complexité du système mis en place, son organisation est claire et cohérente. 6

15 L équipe pédagogique est composée d enseignants-chercheurs appartenant aux différents centres de recherche de l Université de Rouen. Elle comporte une bonne proportion de professeurs et de maîtres de conférences habilités à diriger des recherches (MCF-HDR) appuyant ainsi la vocation recherche de la spécialité. On peut toutefois regretter qu aucun professionnel n y participe, alors que la spécialité s intitule «Pratique européenne du droit». Le succès de la spécialité peut ainsi se mesurer à l aune du taux d emploi des étudiants à 18 mois particulièrement élevé. Points forts : La dimension internationale de la formation. L originalité de la formation. Point faible : L absence de relations avec les milieux-socioprofessionnels. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement En dépit de sa vocation recherche, la spécialité devrait davantage s appuyer sur les milieux socioprofessionnels, notamment en ayant recours à des partenariats avec des entreprises de dimension européenne. 7

16 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit de l entreprise Présentation de la mention La mention «Droit de l entreprise» de l Université de Rouen constitue l une des quatre mentions juridiques de cette université. Elle entend proposer une professionnalisation progressive en droit des affaires, droit douanier et fiscal et droit du travail. Il s agit d apprendre à utiliser les compétences fondamentales acquises dans la vie professionnelle, et ainsi, de former des juristes d entreprise du secteur privé et public, des commissionnaires en douane, et même des avocats. Indicateurs Effectifs constatés 130 Effectifs attendus 130 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : De taille relative faible, la mention est en apparence lisible et cohérente, et son existence est pleinement justifiée. Une réserve importante doit cependant être faite à l égard de l organisation des spécialités. Dépourvue d un certain nombre de formations très spécialisées en droit des affaires, cette mention se trouve confrontée à la difficile intégration du droit social et du droit des assurances. Le choix de l établissement a été d intégrer la spécialité «Droit social» dans cette mention, mais son autonomie pourrait être plus affirmée. A l inverse, le droit des assurances est absent de cette mention, alors qu elle aurait pu y trouver sa place. Mais surtout, alors que leurs intitulés auraient dû les conduire à se distinguer parfaitement, les spécialités «Droit social» et «Droit des affaires et fiscalité» apparaissent bien trop proches l une de l autre au point que l on peut se demander si elle ne devrait pas fusionner tout en se différenciant sous la forme de parcours. De même, l attractivité de certaines spécialités apparaît bien. Il est difficilement compréhensible que des spécialités de «Droit social» ou de «Droit des affaires et fiscalité» n aient qu une quinzaine d étudiants. Au regard de ce nombre assez limité d étudiants (130 dans la mention), les débouchés semblent être suffisants. On regrettera dès lors, d autant plus que le dossier ne fasse pas état de résultats précis quant au devenir des étudiants. Points forts : Les débouchés, qui semblent réels. Utilité d une telle mention de «Droit des affaires». 1

17 Points faibles : L organisation interne de la mention. Le chevauchement de spécialités. Les effectifs. Les informations statistiques insuffisantes. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandation pour l établissement Un rattachement du «Droit des assurances» à la mention «Droit de l entreprise» pourrait la rendre plus attractive. 2

18 Appréciation par spécialité Droit des affaires et fiscalité Présentation de la spécialité : Il s agit de dispenser une formation pratique tournée vers la vie professionnelle des affaires. La dimension «recherche» est par évidence quelque peu en retrait. Indicateurs : Effectifs constatés 16 Effectifs attendus 20 Taux de réussite 90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette spécialité classique de «Droit des affaires» est essentiellement destinée aux étudiants rouennais, les effectifs demeurant ainsi faibles. Ce manque d attractivité doit être souligné dès lors que le bassin d emplois rouennais est sans doute suffisant pour accueillir une formation dont les ambitions pourraient en ce domaine être moins limitées. Cette spécialité fonctionne semble-t-il correctement, mais il est regrettable toutefois, que les éléments du dossier ne permettent de l apprécier de manière plus précise et de mettre en avant ses atouts. Enfin cette spécialité gagnerait à mieux se différencier de celle proposée en «Droit social». Points forts : La lisibilité du diplôme, L utilité d une telle formation eu égard au bassin d emplois rouennais. Points faibles : La faiblesse du dossier. La faible attractivité de la formation. L identité de cette spécialité par rapport à celle qui est proposée en «Droit social». Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Le dossier doit être mieux renseigné à l avenir, et la formation devrait être rendue plus attractive. 3

19 Droit douanier, des transports et de la logistique Présentation de la spécialité : Cette spécialité dont le renouvellement est demandé, fusionne les parcours existants de droit douanier et de droit des transports, la différence entre les deux parcours n étant pas justifiée eu égard au nombre d étudiants qui reste limité. Elle tend donc à la formation des étudiants en matière d import-export. Les enseignements sont organisés entre une unité droit des transports et une unité droit douanier, une unité de langues, une unité d enseignements complémentaires apportant des compétences diverses en informatiques, logistique, assurances et autres et une unité correspondant au stage. Indicateurs : Effectifs constatés 14 Effectifs attendus Taux de réussite 87 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : La spécialité paraît disposer d une forte identité. L adéquation au bassin d emplois rouennais paraît ainsi particulièrement pertinente. De même, la participation à un pôle d excellence apparaît séduisante même si, et c est une critique récurrente, le dossier est peu précis sur les modalités de cette participation. Les données, certes insuffisamment précises concernant le devenir des étudiants, laissent supposer une bonne intégration professionnelle des diplômés. De même, l organisation de la formation, à la fois sous l angle de l association de la théorie et de la pratique, et de la place de l enseignement des langues, est satisfaisante. Dès lors, on ne peut que regretter la place réduite laissée apparemment à la dimension internationale dans une formation centrée sur l import-export. De même, la faible attractivité de la formation, qui se traduit par des effectifs limités, voire très faibles depuis plusieurs années, en réduit considérablement l intérêt. Points forts : L originalité de la formation. Le bon taux d insertion professionnelle. Points faibles : Aucune ouverture à l international, dans un diplôme relatif à l import-export. La faiblesse des effectifs. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandation pour l établissement Une mise en valeur des atouts de cette formation par l établissement s impose. 4

20 Droit social Présentation de la spécialité : Il s agit de former des juristes disposant d une compétence approfondie en droit du travail et en droit de la protection sociale. Cette formation offre une large place au droit des affaires, au point que l on peut se poser par instant la question de sa cohérence dans l offre par rapport à la spécialité de droit des affaires. Indicateurs : Effectifs constatés 14 Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : L offre paraît pertinente, notamment lorsqu on la replace dans son bassin d emplois. Pour autant, dans le détail, cette spécialité semble assez largement se confondre avec celle qui est proposée en «Droit des affaires et fiscalité». Le porteur du projet n hésite d ailleurs pas à relever que «Le droit des affaires et le droit fiscal occupent une place encore substantielle au sein de la spécialité droit social». Comme au surplus le «Droit social» est également fort présent dans la spécialité «Droit des affaires et fiscalité», il y a indubitablement un risque non négligeable de chevauchement entre ces deux spécialités. Le dossier, il est vrai, ne facilite pas toujours l évaluation, tant il reste parfois très imprécis. Par ailleurs, il convient de souligner et regretter la faiblesse des effectifs. Cette spécialité semble avoir du mal à se rendre attractive au-delà de l agglomération rouennaise. Point fort : La pertinence d une formation en droit social dans le bassin d emplois rouennais. Points faibles : Le manque d identité concrète de cette spécialité par rapport à celle de «Droit des affaires et fiscalité». La faiblesse des effectifs. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Considérant les effectifs, l articulation des spécialités, et les débouchés, la fusion des deux spécialités «Droit social» et «Droit des affaires et fiscalité» avec la création de deux parcours (social et fiscal) pourrait être une solution à la faible attractivité de cette spécialité, à moins qu une plus grande spécialisation aide à construire une véritable identité à cette formation. 5

21 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Droit public Présentation de la mention La mention «Droit public» de l Université de Rouen constitue l une des quatre mentions juridiques que propose cette université, à côté d une mention purement privatiste (mention «Droit privé») et de deux autres mentions interdisciplinaires (mention «Droit de l entreprise» et mention «Droit et transversalités des pratiques juridiques»). La mention «Droit public» étant, comme son intitulé l indique, consacrée exclusivement aux études de droit public. Cette mention a su partiellement se renouveler depuis la dernière évaluation ; elle a maintenu le principe d une formation unique, «Droit public» en première année de master, mais elle s est diversifiée en seconde année en s ouvrant non plus sur deux spécialités comme auparavant, mais sur trois désormais: Une spécialité de nature indifférenciée intitulée «Droit public approfondi interne et international». Une spécialité professionnelle «Services et politiques publics». Une spécialité professionnelle, nouvelle dans l offre «Métiers de l encadrement de l administration». La mention «Droit public» entend apporter une formation juridique solide aux étudiants qu elle accueille à travers un approfondissement des connaissances fondamentales en droit public, et une connaissance de l action publique, aussi bien dans son contexte que dans ses effets. Elle offre également les conditions nécessaires, suffisantes pour permettre aux étudiants qui le souhaitent, soit de s aguerrir à la recherche juridique, soit de mener une réflexion approfondie dans le domaine du droit public. La mention s emploie enfin à préparer les étudiants qui le souhaitent aux différents concours administratifs. La mention «Droit public», en formant des juristes de haut niveau dans le domaine du droit public et des sciences de l administration, est de nature à permettre à ses étudiants de prétendre à des postes de direction dans la fonction publique (étatique et territoriale), mais également à des postes dans le secteur privé et parapublic. Elle prépare plus précisément : Aux métiers de la fonction publique nationale et territoriale, sa nouvelle spécialité se concentrant plus précisément sur les secteurs de la sécurité publique, de l éducation et de la santé. Aux métiers du secteur des entreprises délégataires de services publics. Aux métiers de la justice administrative : avocat spécialisé en droit public, conseillers de juridictions administratives. Aux carrières d enseignants-chercheurs. Au final, l essentiel de ses étudiants se destinent aux concours administratifs et accessoirement envisagent de poursuivre un doctorat. Forte de ces trois spécialités, la mention entend former d une part, des chercheurs désireux d embrasser des carrières dans l enseignement supérieur notamment, d autre part, des juristes de haut niveau en droit public, capables de postuler aux différents postes de direction de la fonction publique (nationale et territoriale). 1

22 Indicateurs Effectifs constatés 72/69/87 Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) M1 : 93 %/ 89 %/74 % M2 SPP : 100 %/100 %/100 % DPAII : 73 %/78 %/90 % NB : Les effectifs constatés ont été établis en ne comptabilisant que les étudiants qui avaient passé les examens. 80 % Bilan de l évaluation Appréciation globale : À titre liminaire, l esprit d initiative de l Université de Rouen doit être salué dans la mesure où cet établissement est parvenu à multiplier par trois le nombre d étudiants en droit public, alors que le droit public souffre généralement de la concurrence des formations axées sur le droit privé, souvent plus attrayantes pour les étudiants. Environ 180 étudiants (selon les informations fournies par le dossier) s inscrivent tous les ans dans la mention «Droit public» (les deux années confondues). Ce résultat est en partie dû à une exploitation pertinente du système d enseignement à distance dès la première année de master. Le droit public occupe ainsi une place de choix dans l offre de formation de l Université de Rouen, il est présent dans tous les masters de la Faculté de droit de Rouen, à l exception d une seule exclusivement tournée vers le droit privé. Elle fait partie des mentions indispensables dans une faculté de droit, dès lors qu elle constitue le faire-valoir d une matière juridique incontournable. Cette mention relève d ailleurs dignement ce défi, dès lors qu elle a su se remettre en question et se renouveler pour essayer de s adapter aux besoins du bassin socio-économique local et régional. L architecture de la mention est cohérente, même si la création d une spécialité professionnelle supplémentaire est de nature à soulever des interrogations sur l homogénéité de la mention dans son ensemble. Même s il serait prématuré de tirer des conclusions avant d avoir obtenu les premiers résultats concrets, il semble d ores et déjà nécessaire de mettre en exergue deux risques : Le premier concerne la spécialité indifférenciée : le développement de deux spécialités professionnelles, ciblées dans leurs objectifs et finalités, est de nature à révéler encore davantage le caractère flou et parfois désordonné d une formation trop généraliste, qui ne semble pas s être suffisamment remise en question depuis la dernière évaluation. Le second risque tient aux éventuels télescopages entre les deux spécialités professionnelles qui, sur le papier, se partagent les domaines de la fonction publique, mais qui, en réalité, pourraient bien se concurrencer si les porteurs de chaque formation ne prennent pas soin d insister sur leur singularité respective. Il faudra attendre les premiers résultats pour savoir si la nouvelle formation s inscrit véritablement sur le terrain de la complémentarité en déterminant, le moment venu, si elle a été ou non à l origine d une augmentation des effectifs globaux. Sur ce point, le dossier est mal renseigné dans la mesure où il ne fait pas état de la concurrence que pourrait subir l établissement en raison des formations similaires proposées par les universités voisines (Caen et le Havre), ni des effets éventuels sur l attractivité de la formation. Il existe par exemple une autre formation de master spécialisée en droit public avec une préparation aux concours administratifs, qui est cohabilitée entre les universités de Caen et du Havre. On ignore si les porteurs des projets en ont tenu compte. Au vu des résultats obtenus, il ne semble pas 2

23 erroné de penser que la mention «Droit public» parvient à se singulariser dans l offre régionale, en faisant preuve à la fois de dynamisme et de pragmatisme, comme en témoigne la création de la spécialité «Métiers de l encadrement de l administration». Il est à noter que les différents laboratoires ont fusionné, unissant ainsi leurs forces dans une nouvelle structure le CUREJ (dont la dénomination complète n a pas été fournie dans le dossier) réunissant le Centre d Étude des Systèmes Juridiques (CESJ JE 2010), le Centre de Recherche et d Étude sur les Droits de l Homme et le Droit International (CREDHO-DI EA 1305) et le Centre de recherche individus-justice-entreprises (CRIJE EA3231). Ces laboratoires sont membres de l École doctorale de Droit-Normandie, commune aux universités de Rouen, Caen et le Havre. Cette école doctorale propose des colloques aux étudiants de master. En revanche, le dossier ne renseigne pas suffisamment sur les liens existants entre ces laboratoires de recherches et la mention «Droit public», au-delà du fait que les enseignants universitaires sont rattachés à l un d entre eux. Les partenariats avec les milieux socioprofessionnels sont nombreux. La mention semble en effet, avoir assimilé la nécessité de créer une synergie entre la formation universitaire et les milieux socio-professionnels, afin que l offre de formation soit le plus en phase possible avec les besoins du bassin économique local et régional. La spécialité «Métiers de l encadrement de l administration» s inscrit d ailleurs dans cette logique dans la mesure où sa création a notamment été souhaitée par certaines administrations publiques comme l éducation nationale ou le Ministère de l Intérieur (à travers la mission interministérielle de la formation au plan régional). De son côté, la spécialité «Services et politiques publics» associe bon nombre de partenaires publics tels que le tribunal administratif de Rouen, la trésorerie générale de Rouen, le centre de gestion de la fonction publique territoriale de Rouen, etc. Les collectivités territoriales accueillent volontiers les étudiants en stage, et certaines d entre elles, notamment la région de Haute-Normandie, les convient parfois à des manifestations réservées aux professionnels. L ouverture internationale est en revanche pratiquement inexistante : les étudiants ne sont pas incités à la mobilité, alors qu il existe une spécialité recherche «Droit public approfondi interne et international». Il n existe ni convention, ni partenariat, ni doubles diplômes. Seules peuvent être mentionnées les quelques conférences d universitaires étrangers. L organisation de la maquette des enseignements du master en première année est cohérente et conforme aux prérequis que l on peut espérer acquis par les étudiants postulant à l une des trois spécialités offertes en seconde année. Les étudiants de première année sont préparés à poursuivre leur formation dans l une des trois spécialités qu offre la seconde année. Mais, la mention échappe à l écueil d une structure tubulaire en s ouvrant également aux étudiants qui auraient suivi une première année dans un autre master (la candidature de ces derniers étant alors appréciée par une commission). Les mutualisations de cours sont nombreuses dès la première année de la mention. Certains enseignements de la première année de master font l objet d une mutualisation avec deux autres mentions («Droit privé» et «Droit et transversalité des pratiques juridiques»), ce qui représente plus de trois cents heures d enseignements (CM). Au niveau de la seconde année, une mutualisation des enseignements existe pour les deux anciennes spécialités ; elle est à l étude pour la nouvelle. Pour les spécialités «Droit public approfondi interne et international» et «Services et politiques publics», 4 enseignements font l objet d une mutualisation, représentant environ une vingtaine d heures de cours. Mais, c est surtout la spécialité «Droit public approfondi interne et international» qui a joué la carte de la mutualisation en se nourrissant également d enseignements dispensés en seconde année dans cinq spécialités relevant des mentions de droit privé («Droit privé» et «Droit de l entreprise»). Les stages occupent leur véritable place en seconde année, même si les étudiants ont la possibilité d en faire un dès leur première année, sans que l on sache comment cette initiative est comptabilisée pour le résultat final. Ils sont organisés sur la base d une convention tripartite pour une durée de trois mois, avec à son terme, la rédaction d un rapport de stage et une soutenance devant un jury dont la composition n a pas été révélée. L architecture pédagogique de la mention est globalement satisfaisante. Il n existe pas d incohérence à signaler quant au choix des responsables des différentes formations, respectivement aux spécialités qui sont les leurs. L équipe pédagogique est formée majoritairement par des professeurs et des maîtres de conférences, sans qu il soit toutefois indiqué si ces derniers sont habilités à diriger des recherches (HDR) ou non. On appréciera à sa juste valeur que près de la moitié de l équipe enseignante soit en prise directe avec le monde professionnel. En revanche, les informations contradictoires du dossier ne permettent pas d évaluer avec certitude la qualité de l auto-contrôle. Il existerait pour chaque spécialité, un conseil de perfectionnement (qualifié de conseil pédagogique dans le dossier), chargé de réfléchir sur les évolutions à apporter à la formation compte tenu du bilan qui aura été dressé. Mais l étude des spécialités individuellement, laisse apparaître qu il s agit encore d un projet à l exception notable de la nouvelle spécialité. Par ailleurs, le dossier fait état de la création d un conseil de mention (et non de perfectionnement comme l indique le dossier) pour apprécier les résultats de la mention. Ce conseil sera 3

24 constitué par les responsables de la mention et des spécialités, ainsi que par des professionnels et un représentant des étudiants. Le dossier n indique pas en revanche la fréquence des réunions de ce futur conseil. L utilisation des Technologies de l Information et de la Communication pour l Education (TICE) apparaît très satisfaisante. La mention a mis en place un mécanisme d enseignement à distance pour la première année et une spécialité de seconde année, «Services et politiques publics». À cette fin, tous les cours dispensés par ces formations et les travaux dirigés sont en ligne, ainsi que des conseils méthodologiques et des conférences filmées. Un lien entre les enseignants et les étudiants est assuré via la plate-forme, les s ou le téléphone. Des exercices sont mis en ligne avec une correction personnalisée éventuelle. Enfin, la mention propose des examens terminaux organisés à distance, sous la responsabilité des services culturels des ambassades pour les étudiants étrangers ou à l étranger qui ne peuvent se transporter sur place. 80 % des étudiants en régime présentiel de la mention proviennent de l Université de Rouen à l inverse des étudiants qui suivent la formation à distance, et dont les origines géographiques sont diversifiées. Parallèlement aux enquêtes de l Observatoire de la vie étudiante, des formations et de l insertion professionnelle (OVEFIP), les étudiants sont invités, chaque année, à dresser un bilan de la formation qu ils ont suivie. Il apparaît que les étudiants en première année de master poursuivent une seconde année de master et le plus souvent, au sein de leur université rouennaise. Établis sur la base d une participation à 80 % des diplômés de seconde année, les résultats de l analyse font apparaître que les étudiants ayant suivi la spécialité «Droit public approfondi interne et international» s inscrivent en doctorat, tandis que ceux ayant suivi la formation professionnalisante réussissent leur intégration professionnelle avec des taux exceptionnels de 100 %. Points forts : La lisibilité et la cohérence de la mention. La spécialités «Services et politiques publics». L ouverture aux TICE. Un bon suivi des étudiants. Points faibles : Un adossement à la recherche peu développé. Un manque de lisibilité de la spécialité «Droit public approfondi interne et international». Une faiblesse de la dimension internationale. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable d une part, de suivre avec attention l évolution respective des spécialités «Services et politiques publics» et «Métiers de l encadrement de l administration», afin d éviter les risques de télescopage éventuels, et de centrer la spécialité «Droit public approfondi interne et international» autour du noyau dur qui a toujours été le sien, à savoir la recherche. Par ailleurs, on ne saurait trop l encourager à poursuivre les efforts importants déjà fournis pour assurer le suivi des étudiants et l enseignement à distance. 4

25 Appréciation par spécialité Droit public approfondi interne et international Présentation de la spécialité : La spécialité «Droit public approfondi interne et international», de nature indifférenciée, a succédé il y a quelques années à la spécialité «Droit public approfondi». Elle poursuivait à l origine, principalement, l ambition de former des juristes destinés à la recherche scientifique, et au-delà, de constituer un vivier d enseignants en devenir. En outre, depuis 2008, elle entend également permettre aux étudiants qui le souhaiteraient, d accéder aux carrières de l administration publique, nationale ou locale. La particularité de cette formation est d avoir voulu en plus intégrer le droit international dans son champ d investigation. Cette spécialité offre ainsi deux parcours, l un en droit interne et l autre en droit international, en sachant que ces parcours sont offerts, soit avec une finalité recherche, soit avec une finalité professionnelle. Cette spécialité peut être choisie aussi bien par les étudiants qui auront suivi leur première année de master dans la mention «Droit public» que dans la mention «Droit et transversalités des pratiques juridiques». Indicateurs : Effectifs constatés 11/9/10 Effectifs attendus Taux de réussite 73 %/78 %/90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : 4 UE : L architecture de la maquette des enseignements est cohérente et logique. Les enseignements sont répartis en Un tronc commun. Une UE droit interne ou international selon le choix de l étudiant. Une spécialisation selon le parcours choisi. Et enfin un stage ou un mémoire selon la finalité professionnelle ou recherche. Le contenu de la maquette est plus discutable, fait d un mélange de cours généralistes reprenant les fondamentaux que l on retrouve dans les spécialités de droit public (principes généraux du droit public, droit administratif approfondi, droit constitutionnel approfondi), de droit international (principes généraux du droit international) ou de droit communautaire et d enseignements dont la justification est parfois plus contestable. Il n existe pas un seul enseignement qui ne soit pas mutualisé. S agissant de la politique des stages, il est acquis que chaque étudiant doit faire un stage de 3 mois (entre mai et juillet), dans un domaine en lien avec la finalité de la spécialité, interne ou internationale, dans le cadre d une convention tripartite. De bonne facture dans son architecture, cette spécialité n est pas dénuée de défauts : D abord, son ouverture à une approche professionnalisante entre en concurrence avec les deux autres spécialités existantes, dès lors qu elle est susceptible, comme les autres, de préparer aux concours administratifs. On peut ensuite douter de sa pertinence lorsque l on constate (au vu des informations communiquées pour 2008) que les étudiants ayant choisi le parcours professionnalisant, minoritaires au demeurant, ont soit passé le concours d avocat, soit obtenu une promotion dans la fonction publique territoriale à laquelle ils appartenaient déjà, soit été engagés dans un cabinet d urbanisme en CDI. Or, tous ses débouchés sont similaires à ceux auxquels il est possible de prétendre avec les deux autres spécialités de la mention. 5

26 Ensuite, la dimension internationale de la formation est sujette à caution. Force est d abord de constater que le droit international et communautaire ne représente que 1/3 des enseignements dispensés (aucun enseignement sur le droit de la Convention européenne, ni sur les politiques communautaires, ou sur le droit européen des affaires, qui serait utile pour un avocat spécialisé par exemple). On s interroge ensuite sur la pertinence d une telle approche, compte tenu des spécialités existantes au sein même de l université. Enfin, la diversité et la mixité des matières enseignées, parce qu elles sont trop généralement appréhendées, permettent seulement un approfondissement de connaissances qui ne saurait aller toutefois jusqu à une spécialisation. En bref, il s agit d une assez bonne formation valorisant la pluridisciplinarité juridique dédiée à la recherche, mais qui doit impérativement revoir sa diversification. Points forts : La bonne initiation à la recherche. Les aspects transverses. Points faibles : La trop grande généralité des enseignements. La dimension professionnalisante est peu lisible. Les effectifs faibles. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Il est indispensable de recentrer la spécialité autour d un noyau dur unique, et de réfléchir à une logique et une finalité propres autour de la recherche. La nouvelle orientation de la spécialité, qui s intéresse également désormais à la préparation aux concours administratifs, ne semble pas pertinente, compte tenu de ce que proposent déjà les autres spécialités de la mention en la matière. Par ailleurs, il conviendrait impérativement de s interroger sur la pertinence du maintien d une formation en droit international au sein de ladite spécialité, compte tenu de l insuffisance de la place qui y est faite dans les enseignements. Il serait souhaitable, de ce point de vue, de se rapprocher des autres spécialités existantes dans les autres mentions, afin de proposer une formation commune. Plus globalement, il serait opportun de s interroger sur la place restant à faire dans l offre de formation de l établissement au droit international et européen, qui semble faible. Services et politiques publics Présentation de la spécialité La spécialité «Services et politiques publics» est une formation professionnalisante destinée à ouvrir les étudiants aux métiers qui sont en prise directe avec les politiques publiques et la gestion publique, qu il s agisse de la fonction publique nationale, ou territoriale, ou de la profession d avocat (spécialisé en droit public). La spécialité entend ainsi apporter des connaissances approfondies et solides dans les matières spécifiques dont la maîtrise conditionne la capacité à assurer le suivi de dossiers spécifiques en droit public pur, tout en favorisant l aptitude à la prise de décision dans des domaines techniques et spécifiques (responsabilité administrative, marchés publics, gestion budgétaire, contrôle de la gestion des organismes publics). 6

27 Indicateurs : Effectifs constatés 26/28/42/40 45 (20 en Effectifs attendus présentiel et 25 en SEAD) Taux de réussite 90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : La spécialité «Services et politiques publics» est une excellente formation qui peut compter chaque année sur une trentaine d étudiants, grâce notamment à son système d enseignement à distance. Le caractère apparemment indifférencié de la formation ne doit pas faire illusion. Il s agit d une formation à vocation exclusivement professionnelle. 81 % des étudiants qui poursuivent cette formation préparent ainsi les concours administratifs. Cette spécialité repose sur un volume global d enseignements de 354 heures réparties sur 4 unités : Enseignements fondamentaux. Enseignements complémentaires. Spécialisation administration locale. Expérience professionnelle. La maquette des enseignements est non seulement intéressante, mais également attractive dans la mesure où l on trouve à côté de l enseignement indispensable des fondamentaux, des cours spécifiques et novateurs tels que des cours de légistique ou d actualisation du droit public S agissant de la politique des stages, il est acquis que chaque étudiant doit faire un stage de 3 mois (entre mai et juillet) dans un domaine en lien avec la finalité de la spécialité, dans le cadre d une convention tripartite. Il est à noter que l étudiant est à la fois suivi par le responsable de la spécialité et un enseignant. C est une formation solide qui permet d accéder, avec les meilleures chances de succès, à tous les métiers en prise sur la gestion publique, et plus largement de prétendre aux plus hautes carrières de l administration. Points forts : Les débouchés excellents : 100 % des diplômés en emploi. La spécialité est reconnue des décideurs et responsables locaux. Les effectifs sont en constante augmentation notamment en raison de l utilisation des TICE. Le bon suivi des étudiants. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A+ Recommandation pour l établissement Il serait utile d affirmer plus clairement la nature exclusivement professionnelle de la spécialité. Métiers de l encadrement de l administration Cette spécialité est habilitée pour une durée de 6 années à compter de l année 2010/2011 (cf. arrêté ministériel du 26 août 2010). 7

28 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Établissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Économie appliquée Présentation de la mention Il s agit d une formation généraliste en économie, dont l objectif est de permettre aux étudiants d acquérir des compétences techniques et analytiques de niveau Bac+5. L objectif est de former des cadres polyvalents du secteur tertiaire. L accent est mis sur la gestion des risques, mais le spectre des métiers est vaste et couvre notamment les domaines de l environnement et du développement durable, de l expertise économique, des services rendus aux entreprises, des assurances, des banques, de l aménagement du territoire, de l administration, etc. C est la seule formation en économie proposée par l Université de Rouen (mais rien n est dit sur des spécialités proches de la mention «Management»). En M1, chaque semestre, les enseignements s articulent autour d une unité de cours fondamentaux, d une unité de cours de spécialisation et d une unité de cours complémentaires. Les étudiants ont accès à 4 spécialités : «Management de l environnement et du développement durable», «Diagnostic social et économie solidaire», «Economie et gestion des risques», et «Banque et gestion de patrimoine». En outre, une nouvelle spécialité «Economie et développement des territoires» est en cours de création. En M2, les étudiants choisissent le parcours recherche ou professionnel de leur spécialité (hormis le parcours «Banque», uniquement en alternance). Les deux parcours ne se distinguent pas par les enseignements, mais par la réalisation d un mémoire de stage (à l issue d un stage) et d un mémoire de recherche. Indicateurs Effectifs constatés et attendus, taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants 75 étudiants en M1 (a priori 85 % de réussite) 50 étudiants en M2 (a priori 95 % de réussite) Il n en existe pas au niveau de la mention. Les ¾ des étudiants se déclarent en emploi dans les 18 mois qui suivent la formation (68 % en CDI) ; parmi eux, une moitié de cadre, mais essentiellement dans le secteur bancaire ; dans les autres secteurs les étudiants occupent semble-t-il rarement des positions de cadre. Il y a une grande insatisfaction en ce qui concerne l absence de stage en M1 et l absence d aide à la recherche de stage. En conséquence, il est désormais prévu d instaurer un stage en M1. 1

29 Bilan de l évaluation Appréciation globale : Il s agit d une formation généraliste en économie dont l objectif est de former des cadres polyvalents du secteur tertiaire. Globalement, au terme du M2, le niveau acquis par les étudiants semble satisfaisant, mais les différentes spécialités sont de qualité inégale. L adossement de l équipe pédagogique à la recherche est souvent faible et inégal selon les spécialités, la liaison à une unité de recherche incertaine. Les débouchés professionnels sont relativement bons en termes d insertion, mais pas forcément en adéquation avec la formation (hormis dans le secteur bancaire). Au niveau régional, ce master apparaît toutefois un peu mieux structuré et peut être plus attractif que celui équivalent à l Université du Havre. Trois spécialités («Management de l environnement et du développement durable», «Diagnostic social et économie solidaire» et «Economie et développement des territoires») ont en commun de s inscrire dans le cadre général du développement durable. Aussi faudrait-il mutualiser davantage un certain nombre de cours, voire proposer un M1 commun, avec éventuellement un choix d options. Cela permettrait de renforcer la visibilité du master qui souffre d une faible attractivité en créant véritablement un pôle d envergure régionale. De même, les deux spécialités en économie financière doivent se rapprocher et tendre vers la professionnalisation. On ne peut à ce titre que saluer la démarche entreprise avec le Centre de Formation de la Profession Bancaire. L éclatement des spécialités nuit à chacune d elle en les empêchant d atteindre une taille critique (aussi bien en termes d étudiants inscrits, qu en termes de recherche). Points forts : Une formation généraliste relativement bien implantée dans la région. Une bonne insertion professionnelle en termes de débouchés, dans un environnement économique pourtant difficile. Points faibles : Il est question de partenariats professionnels, mais ils ne sont pas formalisés. Les emplois ne sont souvent pas à la hauteur d un diplôme Bac+5. La qualité des spécialités de M2 est très hétérogène. Les spécialités de M2 sont trop nombreuses. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable d améliorer la lisibilité de la mention (composition des unités d enseignement UE- et contenu des enseignements), de faciliter les réorientations des étudiants qui souhaiteraient changer de parcours. Des cours optionnels devraient être proposés dès le M1. Il faudrait surtout envisager de ne conserver que deux à trois spécialités sur les cinq, à la fois pour mutualiser davantage de cours, accroître la lisibilité, atteindre une certaine taille critique et renforcer l adossement recherche. 2

30 Appréciation par spécialité Management de l environnement et du développement durable Indicateurs : Effectifs constatés et attendus, taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants Une douzaine d étudiants en M1, une petite vingtaine en M2 avec des taux de réussite proche de 90 %. Il existe une procédure d évaluation pour cette seule spécialité. Les étudiants se disent dans l ensemble très satisfaits. Les ¾ des étudiants trouvent un emploi, mais généralement peu stable et mal rémunéré, comme souvent pour les formations sur le même thème. L évaluation semble satisfaisante à la lecture du dossier Appréciation : Il s agit de former des cadres spécialisés en économie de l environnement. Les débouchés sont les bureaux d études, entreprises, administrations et associations. Les métiers sont bien détaillés : cadres de l environnement et du développement durable tels que chargés d étude, de mission, de communication, conseiller, responsable qualité L organisation pédagogique est cohérente avec les objectifs visés, et la formation professionnelle est bien conçue. L attractivité de cette formation est cependant limitée, et elle n est pas portée jusqu à présent par les résultats de l insertion professionnelle, qui restent peu satisfaisant tant en quantité qu en qualité. Points forts : La formation professionnelle est bien ciblée. L encadrement pédagogique est bien organisé. Points faibles : L effectif reste très limité interrogeant sur l attractivité surtout en M1 (à peine une quinzaine chaque année). L insertion professionnelle des diplômés n est pas très bonne (taux et niveau d embauche), alors que de gros moyens (équipe, volume horaire) sont déployés pour de petits effectifs. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement On ne peut qu encourager les efforts entrepris pour la professionnalisation du diplôme. Il serait nécessaire cependant, de développer une réflexion plus globale sur la situation du marché du travail dans le domaine visé pour consolider son positionnement Une inquiétude : de plus en plus de formations liées au développement durable sont mises en place, répondant ainsi à une demande sociale forte, mais aussi à un phénomène de mode ; or les débouchés ne sont pas (encore?) à la hauteur de l engouement. 3

31 Economie et gestion des risques financiers Indicateurs : Effectifs constatés et attendus, taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants Une trentaine d étudiants en M1 (avec un taux de réussite entre 55 et 77 %) et une quinzaine en M % des étudiants sortants ont un emploi et 75 % sont en CDI. 73 % ont un statut de cadre. 53 % travaillent dans le secteur bancaire et des assurances. Le salaire annuel moyen à l embauche est de brut Pour la moitié des étudiants, le contenu de la formation et l organisation des enseignements sont satisfaisants. Appréciation : La formation vise à enseigner les principes de bases (théoriques et empiriques) de la finance. Les cours proposés sont assez généralistes, mais ne correspondent pas vraiment à ce qu on attend d une formation Bac+5 en finance (aucun cours a priori sur les produits dérivés, la gestion de portefeuille, la finance d entreprise, l ingénierie financière, ). L équipe pédagogique ne s appuie pas sur une activité de recherche suffisante dans le domaine. Certes, la spécialité affiche des débouchés satisfaisants, mais on attend a priori beaucoup plus d une formation dans un secteur aussi porteur que le secteur banque-finance-assurance. Point fort : Bonne insertion professionnelle des étudiants (88 % des étudiants sortants de la formation ont un emploi et 75 % sont en contrat CDI ; 73 % ont un statut de cadre). Points faibles : Un fort taux d échec en M1 (qui a toutefois tendance à baisser). Très peu d étudiants (une quinzaine) en M2. La formation n est ni vraiment professionnalisante, ni vraiment orientée recherche. L adossement à la recherche est très faible. Le dossier est peu soigné et peu précis. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il y a à l évidence besoin de réformer cette formation avec un niveau d exigence plus élevé. Il conviendrait de réfléchir à la possibilité d une substitution à terme de la spécialité en alternance «Banque et gestion de patrimoine» à cette spécialité. Banque et gestion de patrimoine Cette spécialité est habilitée pour une durée de 6 années à compter de l année 2010 / 2011 (cf.arrêté ministériel du 26 août 2010). 4

32 Diagnostic social et économie solidaire Indicateurs : Effectifs constatés et attendus, taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants Une quinzaine d étudiants en M1 (avec un taux de réussite entre 50 % et 75 %), une petite vingtaine en M2 (avec un taux de réussite entre 60 % et 90 %) 71 % des anciens diplômés ayant répondu à l enquête occupent un emploi, mais la moitié occupent un emploi de catégorie C. Les étudiants se disent globalement satisfaits. Appréciation : Il s agit de former des économistes spécialistes du champ social. Les cours semblent classiques dans ce type de formation, et portent sur l économie sociale, la sociologie des organisations, la protection sociale, etc. A l issue de la formation, les étudiants doivent être capables de conseiller des entreprises ou organismes publics en ce qui concerne la gestion des risques sociaux et les services d aide à la personne. Les diplômés doivent savoir conduire des expertises (traitement des données, connaissance des politiques publiques et de la microfinance, audit social, entrepreneuriat solidaire). Les types d emplois auxquels peuvent prétendre les diplômés sont chargés de mission, conseillers, consultants, formateurs, responsables de service social. Ce positionnement original cependant, n est pas appuyé sur des bases scientifiques suffisantes, et aboutit à des résultats d insertion très en dessous de ce qu on peut attendre d une formation master. Points forts : Un positionnement relativement original. De bonnes ouvertures vers la formation continue. Points faibles : L insertion professionnelle n est pas bonne en ce qui concerne le taux et le niveau d embauche (la moitié des étudiants occupent 18 mois après leur formation un poste de catégorie C, ce qui est insuffisant pour un diplôme de niveau Bac+5). Il y a une grande incertitude sur les débouchés. L adossement à la recherche est très insuffisant. Le dossier est très mal rédigé (nombreuses fautes de français) et ne donne pas les réponses précises aux bonnes rubriques. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Il faudrait à la fois renforcer la professionnalisation de la formation et relever le niveau d exigence en termes de recherche. On pourrait envisager un rapprochement avec les autres spécialités «Economie et développement des territoires» et «Management de l environnement et du développement durable» pour atteindre une taille critique sur le thème du développement durable. Ceci permettrait, outre la mutualisation de certains cours, d accroître la visibilité de la formation et de bénéficier d un meilleur adossement à la recherche. 5

33 Une autre possibilité serait un rapprochement avec deux spécialités offertes à Caen (la mention «Management du social et de la santé» propose une spécialité «Management des organisations sociales» et une spécialité «Ingénierie et expertise des politiques sociales locales»). La coexistence des deux formations n est pas justifiée vu les effectifs et les résultats. Un rapprochement conférerait un caractère pluridisciplinaire à la formation (des sociologues et des économistes). Economie et développement des territoires Indicateurs : Effectifs constatés et attendus, taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants Appréciation : Il s agit d une demande de création. La spécialité vise à former des économistes capables d analyser la problématique de l aménagement et de l attractivité des territoires, notamment les enjeux de la mondialisation pour le développement territorial, et de concevoir des projets de développement territorial. Les débouchés sont chargés d étude dans un organisme public, une collectivité territoriale, un cabinet de conseil ou une entreprise. Les domaines d activité sont la prospective économique, le développement local, les transports, le tourisme, les zones portuaires, l habitat, l eau et l assainissement. Cette formation est portée par une équipe dynamique (tant du point de vue pédagogique que de la recherche), et elle bénéficie du soutien des entreprises et acteurs publics locaux. Dans sa conception elle apparaît plus comme un master d économie internationale et d économie du développement qu un master d économie régionale et urbaine. Dans ce cadren, des incertitudes fortes apparaissent sur la réalité des débouchés, de même que sur l attractivité prévue de cette spécialité qui peut apparaître en concurrence avec d autres spécialités locales. Points forts : Un positionnement relativement original. De nombreux soutiens d entreprises et de politiques de la région. Une forte mutualisation des cours avec les autres spécialités. Une équipe pédagogique qui semble dynamique à la fois sur le plan institutionnel et sur le plan de la recherche. Points faibles : Les débouchés locaux sont faibles. Les responsables sont optimistes sur les effectifs attendus. La spécialité risque de capter une partie des effectifs, déjà faibles et en diminution, des autres spécialités. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Une seule spécialité en M1 qui regrouperait les spécialités «Diagnostic social et économie solidaire» et «Economie et développement des territoires», voire «Management de l environnement et du développement durable» ferait sens. Outre les possibilités de mutualisation des cours, cela permettrait de renforcer la lisibilité et donc l attractivité de l Université de Rouen sur la thématique du développement durable. Il faudrait aussi éventuellement réfléchir aux modalités de formation continue et en alternance. 6

34 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Management Présentation de la mention La mention s appuie sur trois M1 et délivre sept spécialités en M2. Un M1 généraliste («Sciences du management») conduisant à trois spécialités en M2 : «Management des petites et moyennes entreprises / entreprises sociales et solidaires» (PME / ESS). «Marketing et consommation». «Management des ressources humaines». Deux filières M1/M2 : «Assurance et gestion du patrimoine» (AGP). «Comptabilité, contrôle, audit» (CCA). Un M2 double compétence ne reposant pas sur un M1 de la mention : «Administration des entreprises» (MAE). Un M2 recherche commun aux trois universités régionales : «Recherche et conseil» (Rouen/Caen/Le Havre). Le M1 «Sciences du management» a une orientation généraliste : consolider les bases de connaissances dans les diverses disciplines de la gestion. L orientation scientifique et l orientation professionnelle des spécialités sont propres à chacune d elles (savoirs théoriques et méthodologiques en marketing, ressources humaines RH-, CCA ). La spécialité «Recherche et conseil» est centrée sur des enseignements théoriques approfondis et un tronc commun méthodologique. Les principales théories de l entreprise et de l organisation sont développées en relation avec les axes de recherche du NIMEC (Normandie Innovation, Marché, Entreprise, Consommation). La spécialité MAE, quant à elle, est une seconde compétence ; elle est donc fondamentalement généraliste. Indicateurs Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 198 en M1 155 en M2 192 en M1 177 en M2 Entre 66 % et 100 % 1

35 Les effectifs fournis en synthèse ne présentent pas toutes les spécialités, et une inversion des effectifs attendues entre le M1 et le M2 de la spécialité «Assurance et gestion du patrimoine» est constatée. Les valeurs sont obtenues par agrégation des valeurs fournies au sein des différentes spécialités. Les taux de réussite sont de 85 % en M1 gestion et de 66 % (MAE) à 100 % (PME/ESS) selon les spécialités. Les résultats de l analyse à 18 mois de l Observatoire de vie étudiante (OVE) sur le devenir des diplômés, intègrent des résultats provenant d autres mentions. Les effectifs totaux ne sont pas connus pour apprécier les taux de réponses. Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention a pour objectif de former des cadres de haut niveau dans les différents métiers de l organisation et du management en fonction des besoins professionnels de l environnement. Les compétences et les métiers dépendent étroitement de la spécialité, cependant en raison de la nature de cette mention, des compétences pluralistes et polyvalentes sont privilégiées. L offre de formation de l Institut d Administration des Entreprises (IAE) est cohérente avec les masters portés par L UFR Droit, économie, gestion (DEG). Cette dernière accueille des masters complémentaires à la frontière de la gestion et de l économie (comme traditionnellement), notamment dans le domaine financier. La mention s appuie sur les différents axes du centre de recherche du NIMEC (Normandie Innovation Management Entreprise Consommation) auquel participent les enseignants-chercheurs (centre de recherche résultat de la fusion du Centre de recherche sur la gestion des organisations CREGO- de l Université de Rouen et de l unité Caen Innovation Marché Entreprise - CIME - de l université de Caen Basse Normandie). La mention «Management» est équilibrée et bien positionnée au regard de l offre de formation supérieure régionale, et des besoins des entreprises et organisations dans les activités tertiaires. L évolution de la mention met en évidence cette adaptation à l environnement et le souci d innovation. Ainsi : 1) La spécialité «Management des organisations sociales et solidaires» s ouvre au secteur des PME. 2) La spécialité «Management des organisations sanitaires et médico-sociales» a quitté la mention, et rejoint une nouvelle mention, intitulée «Ingénierie et management des processus et services de soins», qui regroupe des spécialités de différents domaines propres au secteur de la santé. Il existe des formations en management à Rouen (Ecole supérieure de commerce ESC -) et au Havre, communes en M1, mais les spécialités M2 (sauf marketing et RH) de l IAE de Rouen sont spécifiques. Le nombre d étudiants dans ces filières management, ainsi que les débouchés, justifient l utilité de l offre multiple. Le master recherche est commun aux trois universités normandes. Au niveau national cependant le positionnement est moins spécifique. Mis à part la spécialité AGP, les formations proposées sont classiques de la plupart des IAE. Il est à souligner le rapprochement avec l IAE de Caen qui dispose de certaines spécialités proches et d autres complémentaires. La mention met en évidence une très bonne insertion professionnelle correspondant à la hausse des besoins dans le domaine tertiaire et à un adossement des formations au tissu industriel régional (grandes entreprises implantées localement et réseau de PME). Les acteurs de la vie économique sont impliqués dans la vie des formations (interventions, stages, emplois). La mise en place de conseils de perfectionnement et l implication des professeurs associés renforcent cet adossement professionnel. Les taux d insertion confirment l efficacité de cette politique. La mention met en évidence une bonne adéquation entre les M1 et les M2 avec pour chaque spécialité un corpus solide, en phase avec les compétences que les étudiants doivent acquérir à ce niveau. Le M1 «Sciences du 2

36 management» est organisé pour proposer une spécialisation progressive. Ce M1 généraliste présente un bon équilibre entre les enseignements théoriques et les approches plus opérationnelles (méthodologie, études de cas, études terrains, jeu de simulation), dans un souci de transversalité. Elle propose à la fois une bonne sensibilisation à la recherche (recherche documentaire, utilisation de bases de données, cours de méthodologie, mémoire de stage) et un ensemble cohérent de dispositifs professionnalisants (jeu d entreprise, travail d équipe projet, conférences professionnelles, stage). Le M1 présente un bon taux de réussite (85 %). La hausse des inscrits témoigne vraisemblablement d une attractivité accrue du M1. La progression à partir du M1 généraliste vers les 3 spécialités de M2 mériterait cependant des précisions pour une meilleure lisibilité. La cohérence d ensemble n apparaît pas dans la présentation, qui ne traite pas des autres spécialités du master proposant un M1 spécifique. Pour autant, la structure générale est pertinente. L organisation des enseignements est bien justifiée. Points forts : La mention met en évidence un haut degré d insertion dans le milieu économique et social local. Les responsables démontrent une expertise évidente dans l ingénierie pédagogique : recherche d adaptation et de cohérence avec les diverses parties prenantes du projet. Un pilotage de la formation de qualité (conseil pédagogique au niveau de la mention, conseils de perfectionnements par spécialité). Le projet est cohérent, montrant une bonne adéquation entre le public étudiant, le corps professoral, le tissu économique de la région. Un bon équilibre des équipes pédagogiques entre académiques et praticiens est réalisé. Une politique des stages dynamique est mise en place, bien que différente d une spécialité à l autre. Points faibles : L argumentation du projet n est pas toujours claire ou appropriée (un manque de réalisme parfois des objectifs). Des redondances nuisent à la lisibilité. La présentation de l architecture est imprécise : des informations globales concernant les flux, l attractivité et la sélectivité seraient utiles. La dimension internationale actuelle en M1 et M2 (partenariats, mobilité, place des langues en M1) et le lien formation / recherche apparaissent faibles. La présentation des compétences et débouchés visés manque de précision et l insertion professionnelle n est pas toujours développée (cf. spécialité «Recherche et conseil»). Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait de présenter plus sobrement les objectifs et clarifier les compétences et débouchés. Il serait souhaitable de bien mettre en évidence, pour chaque spécialité, le nombre de candidatures, le nombre d admissibles et d admis pour permettre une meilleure appréciation du degré d attractivité et de sélectivité de la mention et des spécialités. Les modalités de recrutement en M1 «Sciences de management» doivent être clarifiées et ajustées aux candidatures, afin de permettre la sélection d étudiants issus d autres établissements. Le fait d écarter des candidats issus d autres université alors qu ils ont de meilleurs dossiers que certains qui ont obtenu la licence dans l université n est pas satisfaisant. Des informations statistiques permettraient d apprécier les candidatures et la sélectivité réelle. Des efforts devraient être fournis vers le développement des échanges internationaux et des partenariats académiques. Il en est de même pour un renforcement de l adossement à la recherche (notamment dans le M1 conduisant à la spécialité «recherche»). 3

37 Il conviendrait d homogénéiser les pratiques concernant notamment les stages et les dispositifs de recherche de stages. La spécialité «Banque gestionnaire de patrimoine» de l UFR DEG peut apparaître en concurrence avec la spécialité AGP «Assurances et gestion de patrimoine» (ou pourrait constituer deux parcours d une même spécialité). Il pourrait être possible par ailleurs, de mutualiser les spécialités CCA et MAE avec les établissements de la région proposant ces masters. Cela permettrait notamment, de mieux autonomiser la spécialité MAE dont l orientation «double compétence» s intègre mal à une mention de spécialisation en gestion. 4

38 Appréciation par spécialité Marketing et consommation Indicateurs : Effectifs constatés 31 Effectifs attendus 30 Taux de réussite 95 à 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 52 %? Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (1) (1) Les valeurs fournies (uniquement les résultats en pourcentages) ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. Appréciation : La formation est adaptée aux besoins du marché en relation avec le secteur vaste de la consommation. La pédagogie a pour objectifs : pouvoir analyser, évaluer, décider et travailler en équipe, gérer des conflits, négocier. Les compétences recherchées sont développées dans le dossier. Le programme et la pédagogie sont en phase avec les objectifs professionnels (précisés par unité d enseignement UE -) et les compétences attendues. De nombreux efforts sont effectués pour enchevêtrer formation académique et professionnelle. La formation à la recherche est satisfaisante. La maquette pédagogique met en évidence une amélioration de la professionnalisation avec une implication de professionnels du marketing, la présentation des fonctions et métiers du marketing et des visites d entreprises. Elle marque la volonté de valoriser les pratiques sociétales d entreprises. Points forts : La cohérence de l articulation des enseignements (entre le M1 et le M2 et dans le contenu de chacune des années). Une bonne insertion professionnelle des diplômés. Des évaluations internes satisfaisantes. Un corpus d enseignants cohérent, une équipe pédagogique de qualité, actifs et publiant dans le laboratoire. Une attractivité en hausse (notamment venant d un M1 d autres établissements). Points faibles : Des objectifs ambitieux affichés qui ne sont pas en phase avec les caractéristiques de la majorité de la promotion ; Ceux-ci semblent davantage accessibles aux quelques diplômés de formation d ingénieurs (comme en témoignent les données fournies sur les salaires nets à 18 mois). Une aide à la recherche de stage non satisfaisante (comme pour les autres spécialités). Une ouverture internationale insuffisante, mais en cours de développement. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 5

39 Recommandations pour l établissement Il conviendrait d être davantage réaliste dans les objectifs, ce qui ne signifie pas remettre en cause les moyens déployés. Si les recommandations issues de l évaluation de la formation en 2010 semblent être prises en compte concernant les points faibles évoqués (notamment le développement des stages à l étranger), il serait souhaitable de renforcer l aide à la recherche de stage, et de développer l ouverture internationale (enseignement des langues, relations avec des universités étrangères). Management des ressources humaines Indicateurs : Effectifs constatés 25 Effectifs attendus Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (1) (1) Les valeurs fournies (uniquement les résultats en pourcentages) ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. Appréciation : Le M2 manifeste une cohérence dans son organisation, avec des unités d enseignements (8) articulés autour de savoirs académiques, de savoirs pratiques, et de savoir-être. Une pédagogie «active» est utilisée autour de mises en situation : études de cas, jeu d entreprise RH et projets de groupe, sans négliger les savoirs théoriques (au sein du cours de méthodologie). On note un bon équilibre entre universitaires et praticiens. La formation est soucieuse d associer la formation académique aux pratiques professionnelles (40 % d intervenants extérieurs, encadrement de projets en entreprises, temps partagé en entreprise). Les étudiants proviennent de diverses origines. Les étudiants en formation continue représentent 50 % des effectifs en moyenne. La spécialité est bien organisée. L insertion est en cohérence avec les objectifs de la formation. Points forts : La clarté des objectifs professionnels. La bonne organisation du cursus. Un bon métissage au sein du corps enseignant entre académiques et praticiens (corps d enseignantschercheurs solide et nombreux professionnels). La qualité des stages. La mixité dans la promotion entre étudiants en formation initiale et en formation continue. Le taux de réussite et le taux d insertion des diplômés très élevés. Points faibles : Pas d informations sur l attractivité et la sélectivité de la formation. Des aspects juridiques de la fonction RH (droit du travail dans l UE 2) relativement peu traités dans le programme. L appréciation des étudiants sur l aide à la recherche de stage (comme pour les autres spécialités). Des effectifs en légère baisse. 6

40 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement L adossement à la recherche devrait être développé de façon plus explicite. Il serait souhaitable de renforcer les aspects juridiques dans la formation, en faisant intervenir des juristes par exemple, mettre en évidence et développer l attractivité et la sélectivité. Management des petites et moyennes entreprises / entreprises sociales et solidaires (PME/ESS) Indicateurs : Effectifs constatés 8 Effectifs attendus 16 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (1) 90 à 100 % (1) Les valeurs fournies (uniquement les résultats en pourcentages) ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. Appréciation : La formation est de qualité et répond à de réels besoins. Elle vise à satisfaire les besoins (notamment la demande régionale), et à s adapter aux exigences spécifiques des PMO (PME et entreprises sociales et solidaires : coopératives, mutuelles, associations) en matière d encadrement à vocation généraliste. Malgré la fragilité du secteur Entreprises sociales et solidaires, elle devrait bénéficier des récents efforts de développement des relations avec les organismes représentatifs du secteur. Il s agit d une évolution du master MOSS («Management des organisations sociales et solidaires»). Le programme est différencié pour s adapter aux 2 orientations. Elle est organisée en deux parcours (PME et ESS), avec des UE communes et des UE optionnelles spécifiques, afin de différencier les deux orientations et types de public. Le programme est bien articulé, mais on peut se demander si la formation couvre bien le spectre des problématiques d entreprises de taille moyenne (notamment dans leur contenu organisationnel, managérial, ou d analyse de l environnement économique). Le secteur Entreprises sociales et solidaires semble fragile, mais devrait bénéficier des récents efforts de développement des relations avec les organismes représentatifs du secteur. Points forts : Une formation originale qui répond à une demande sociale (besoins du marché et environnement régional), et qui est servi par un corps enseignant bien adapté. L importance de la professionnalisation de la formation : insertion professionnelle de la formation réussie (présence de PAST professeurs associés - et de relations avec différents acteurs régionaux). Les bons taux d insertion des diplômés. 7

41 Points faibles : Des effectifs faibles et en baisse, en dépit de l adossement affiché aux besoins des entreprises régionales (la formation a souffert des changements d appellation) et de l évolution de l offre globale. La formation souffre d une grande dépendance par rapport à l environnement régional. La formation à et par la recherche (mais délicat sur ce secteur au regard des publics et des objectifs professionnels). Des évaluations mitigées concernant l organisation des enseignements par l OVE (mais les résultats de l enquête interne sont bien meilleurs). La formation couvre-t-elle vraiment le spectre des problématiques d entreprises de taille moyenne? Ainsi, l approche organisationnelle et managériale des organisations n est pas vraiment intégrée dans l UE3 qui porte pourtant le nom de «Management des organisations». La sensibilisation à l environnement économique est peu développée. S agissant d une formation relativement généraliste en gestion, on pourrait s attendre à un enseignement en économie abordant ses grands concepts et ses grandes tendances (particulièrement sensibles pour les PME). Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement La spécialité devrait être plus attractive et se faire connaître, notamment auprès des publics de formation continue. Elle devrait se détacher plus nettement du diplôme d origine (MOSS : «Management des organisations sociales et solidaires») et mieux affirmer sa spécificité. Il serait souhaitable de : Bien préciser les débouchés, métiers et fonctions pour dissocier la spécialité des autres (notamment du MAE). Proposer une sensibilisation plus forte à l économie (aspects régionaux, nationaux, internationaux). Assurances et gestion du patrimoine Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 35 en M1 35 en M /M /M2 92 % (30 %) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) (18 %) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (1) (1) Les valeurs fournies (uniquement les résultats en pourcentages) ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. 8

42 Appréciation : La formation ouvre aux différents métiers de l assurance : fabrication des produits, de la vente, du conseil clientèle professionnelle et particulier, de la gestion des risques et des actifs, du contrôle technique et de la prévention, de la réassurance, etc. Elle est organisée sur 3 ans (transformation d un IUP dans le cadre de la réforme LMD). La formation comprend un M1 et un M2 provenant de l IUP. Le M2, centrée sur la gestion de patrimoine, ouvre également au secteur bancaire. Formation singulière et novatrice, le master spécialité «Assurances et gestion du patrimoine» est spécifique dans l offre de formation de l établissement et correspond à des besoins propres. Le programme est cohérent, mais mérite quelques adaptations au regard des compétences attendues dans certains métiers de l assurance (cf. plus bas). Elle met en évidence une progression pertinente entre le M1 et le M2 centré sur la gestion de patrimoine et ses techniques. En termes de contenu, une place importante est donnée aux disciplines juridiques et aux enseignants de droit. Les techniques financières et mathématiques de la formation au métier d assureur semblent peu développées. Le lien avec la recherche est satisfaisant, avec des cours assurés en majorité par des enseignants-chercheurs issus des laboratoires NIMEC (gestion), CRDAP (droit) et le CARE (économie), et une ouverture à la recherche (études documentaires, travaux sur la base d articles, conférences professionnels / chercheurs et mémoires professionnels en M1 et en M2 encadrés). Les aspects professionnalisants de la formation sont convaincants : stages longs de 16 à 20 semaines, enseignements liés aux techniques de l assurance et de la banque assurés par des professionnels, conférences, visites en entreprise en M1, mode de formation participatif (études de cas, exposés). Par ailleurs, la formation entretien des rapports étroits et des partenariats avec de grandes sociétés d assurances ou des banques. Plus du tiers des étudiants sont en contrat de professionnalisation (un mois sur deux en entreprise), mais la formation continue auprès de professionnels n est pas très développée. Points forts : Une formation attractive, pertinente dans l offre de formation globale de l établissement. Une formation bien insérée et appréciée dans le tissu régional du secteur industriel. Un très bon taux d insertion (95 % à 18 mois). Une très bonne insertion professionnelle : longue période de stage (une année d expérience professionnelle sur les 3 ans dont 5 mois en M2). Une forte volonté de professionnalisation de la formation. Points faibles : Le déséquilibre entre les disciplines juridiques (dominantes) au détriment des aspects financiers spécifiques aux métiers de l assurance. Des techniques financières abordées qui se font au profit d une formation à la gestion comptable dont on pourrait penser qu elle a été traitée de façon suffisante préalablement. Un recrutement qui attire peu les étudiants matheux (pas de bacheliers S), alors qu ils pourraient trouver un débouché dans les métiers auxquels prépare la spécialité. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de rééquilibrer les enseignements entre disciplines juridiques et les techniques financières spécifiques aux métiers de l assurance et de la banque, en renforçant la dimension mathématique de la formation. La formation continue pourrait être davantage développée compte tenu des atouts dont dispose la spécialité. 9

43 Comptabilité, contrôle, audit Indicateurs : Effectifs constatés 36 en M1 28 en M2 Effectifs attendus 35 en M /M2 Taux de réussite 70% / M1 80% /M2 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) (1) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (1) (1) Les valeurs fournies (uniquement les résultats en pourcentages) ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. Appréciation : La spécialité «Comptabilité, contrôle, audit» (CCA) est une formation solide, attractive et reconnue qui correspond à une demande sociale forte dans la filière comptabilité, contrôle, audit. La spécialité CCA a des exigences nationales qui lui valent une excellente réputation. Celle de Rouen répond à ces exigences. Elle est organisée avec un M1 et un M2, classique pour cette formation nationale, de haut niveau, soutenue par l Ordre des Experts Comptables (OEC) (maquettes et contenus conformes au référentiel du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG), ce qui permet de maintenir des dispenses d épreuves pour ce diplôme). Elle est destinée à former des étudiants aux métiers de l expertise comptable ou à l encadrement dans les métiers de la comptabilité, de la finance en entreprise ou dans un cabinet conseil, de l audit interne / externe ou du contrôle de gestion. L approche professionnelle est privilégiée, elle intègre les problématiques de gouvernance et internationales et l acquisition d une 1 ère expérience professionnelle. Le programme est bien équilibré : la maquette préserve les standards universitaires en termes de contenu théorique (S1 et S2 : les fondamentaux de la spécialité et S3 et S4 : consacrés à la spécialisation). Le corps professoral est composé d enseignants-chercheurs, mais aussi d intervenants professionnels et de professeurs associés (PAST) de bon niveau dans le domaine. Malgré la pression à la professionnalisation, les enseignants-chercheurs parviennent à sensibiliser leurs étudiants à la recherche. Ainsi, on peut observer une bonne implication des enseignants-chercheurs membres des trois laboratoires (gestion, droit et économie) dans la formation. La relation avec la recherche montre un encouragement au travail sur articles de recherche, et la réalisation de mémoires professionnels (en M1 et en M2) encadrés intégrant une problématique managériale. La formation est fortement insérée dans le milieu professionnel de l expertise comptable et du commissariat aux comptes. Les partenaires sont impliqués dans le suivi des stagiaires et le comité de perfectionnement. Points forts : Une formation reconnue nationalement d un point de vue académique et professionnel. Des intervenants universitaires et professionnels qui correspondent bien aux objectifs et au positionnement de la formation. Satisfaction des étudiants et des entreprises qui les recrutent. Les débouchés et les taux d emploi élevés. La lisibilité internationale. Points faibles : Peu de perspectives d alternance et de formation continue au regard de l organisation proposée. La formation continue ne présente aucune spécificité et ne donne pas lieu à des dispositions particulières. Les aspects transverses dans la formation sont peu développés. 10

44 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Les compétences transversales seraient à développer en faisant davantage de place à des enseignements de réflexion sociétale et économique, quitte à rendre optionnel certains cours (comme la préparation au DSCG). La spécialité recrute des étudiants en formation continue ou en contrat de professionnalisation. Cependant, il conviendrait d intégrer des dispositifs particuliers pour ces étudiants, car ceux-ci n existent pas actuellement (même si une réflexion est engagée pour l ouverture de la formation en alternance). Il faudrait à l avenir développer cet aspect dans le dossier. Administration des entreprises Indicateurs : Effectifs constatés 31 Effectifs attendus Taux de réussite 65 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses)? Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses)? Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses)? Les valeurs fournies ne permettent pas de déterminer les taux de réponses aux enquêtes. Appréciation : Une spécialité indispensable dans l offre de formation. Le M2 «Administration des entreprises» (MAE) ne repose pas sur un M1 de la mention (exception dans la logique LMD). C est une formation généraliste en gestion / management emblématique des IAE, MBA à la française, alternative aux ESC. Il est destiné à fournir aux étudiants de formation initiale issus d un Bac +4 d une autre discipline que la gestion (les ingénieurs, les médecins, les juristes, les littéraires), ainsi qu aux auditeurs de formation continue, une double compétence (de base en management), pour accéder à des fonctions nécessitant des compétences managériales complémentaires. La formation ouvre à des métiers d encadrement divers selon la filière d origine : direction d entreprise ou de sites, création d activité, encadrement administratif et financier, responsable qualité, RH, marketing, gestion de projets, chargés d affaires, d études économiques Le programme de Rouen répond à cette exigence, et reste cohérent avec cette logique pluridisciplinaire en gestion et management. La maquette propose des savoirs fondamentaux au premier semestre et un second semestre axé sur les aptitudes managériales. Les enseignements sont diversifiés cependant, les disciplines juridiques sont relativement peu présentes (droit du travail en option, pas de droit des affaires). L équipe pédagogique apparaît peu développée au regard de l annexe : un seul professeur des universités (en droit) et un seul intervenant extérieur (avocat). Des efforts sont réalisés concernant les aspects recherches, alors que la formation n y prédispose pas, en proposant : un enseignement méthodologique, un travail de synthèse théorique et un mémoire professionnel encadré intégrant une problématique managériale. 11

45 La professionnalisation de la formation est convaincante (relations fortes avec les entreprises et organisations), mais perfectible : axe d insertion professionnelle par l aide à la recherche de stage, réunion du «conseil de perfectionnement», conférences d anciens, mais peu d intervenants professionnels. La formation continue est peu développée au regard du nombre d étudiants inscrits, alors qu il s agit d un des positionnements des MAE. Il est reconnu dans le dossier que cette modalité constitue un facteur interne de dynamisation. Il est à signaler que les effectifs sont en baisse significative (de 50 étudiants en 2006 à 30 en 2010). Points forts : Une formation éprouvée qui bénéficie d une reconnaissance nationale, d une grande expérience et d un bon réseau professionnel et d anciens. Une très bonne insertion professionnelle. Une formation qui a largement démontré ses qualités. Le programme est bien organisé et est jugé favorablement par les différents publics. Une formation de qualité qui répond à la demande sociale et qui a prouvé son efficacité. Points faibles : L équipe pédagogique (peu de professeurs d université PU - et surtout d intervenants professionnels extérieurs en dehors des PAST). Un taux de réussite perfectible (limité par les étudiants apprentis en double diplôme avec l école d ingénieurs ESIGELEC). Faire suivre à des élèves ingénieurs une dernière année d école en même temps que la préparation du MAE est peut-être trop ambitieux. La formation continue peu développée. Les effectifs en baisse (de 50 étudiants en 2006 à 30 en 2010). Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait opportun de développer la formation continue, profitable à la formation et aux étudiants de la promotion. Mais aussi, d ouvrir le recrutement aux étudiants des filières littéraires et juridiques peu représentées (prévu dans le dossier). Il apparaît judicieux de renforcer les partenariats avec les écoles et à l international. Ces deux axes permettraient d améliorer les effectifs en baisse. Concernant le programme, il serait pertinent de rendre non optionnel l enseignement en droit du travail. Une recommandation pour améliorer le taux de réussite serait de prolonger d un an certains aspects de la formation pour les élèves ingénieurs. Une préparation est faite en amont, mais cela ne semble pas suffisant. Il ne faut pas oublier que l idée de base du master «Administration des entreprises» était de proposer une double compétence à des étudiants déjà détenteurs d un diplôme d ingénieur. 12

46 Recherche et conseil Cette spécialité est cohabilitée avec l Université de Caen Basse-Normandie et l Université du Havre. Indicateurs : Effectifs constatés 25 Effectifs attendus 30 Taux de réussite 45 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 60 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 100 % satisfaits [20 %] Appréciation : La formation est indispensable au niveau des masters en gestion qui sont proposés sur toute la région normande. Le corps professoral, au niveau académique, est parfaitement adapté. On comprend mal pourquoi, malgré une forte sélectivité à l entrée (20 %), le taux de réussite est si faible, 45 %. Points forts : L encadrement est excellent sur le plan académique. Le cursus riche. Une coopération est mise en place avec les autres universités de la région normande. Points faibles : Le taux de réussite est faible et s associe à peu de contrôle de connaissance. La présence d intervenants en provenance du monde du conseil pourraient être renforcée. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait de réfléchir aux causes du faible taux de réussite, et de développer des actions visant à y remédier. On peut vraisemblablement avancer un manque d attractivité des débouchés offerts par la formation. Si tel était le cas, il conviendrait de faire des efforts pour que des cabinets conseil capables de proposer des perspectives intéressantes de carrière aux diplômés, s engagent davantage dans cette formation. 13

47 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Linguistique Présentation de la mention La mention «Linguistique» est organisée en deux spécialités professionnelles, «Diffusion du français» et «Interprétariat en langue des signes» et une spécialité recherche «Sociolinguistique, linguistique et didactique», elle-même divisée en deux parcours, «Sciences du langage» et «Enseignement du français». Les objectifs scientifiques visés sont en cohérence avec l équipe d accueil (EA) LIDIFRA qui fournit l adossement scientifique, à savoir l acquisition du français, la didactique, la sociolinguistique et le plurilinguisme. Les débouchés professionnels sont la coopération internationale dans les domaines linguistique et culturel, l enseignement du français et plus spécifiquement le FLE (Français langue étrangère), l interprétariat en langue des signes française (LSF). La mention bénéficie de nombreuses collaborations internationales, très utiles en particulier pour la «diffusion du français», mais sans doute insuffisamment cadrées. Elle compte des effectifs très importants, en particulier grâce à l enseignement à distance, dont les deux tiers ne proviennent pas de Haute Normandie (autres départements et étranger), ce qui montre son attractivité. Indicateurs Effectifs constatés : Effectifs attendus: Taux de réussite: Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 472/an 500/an 76 % en M1 sur les inscrits en présentiel; 37 % en M2 sur les inscrits en présentiel; aucune information sur les inscrits à distance qui représentent 78 % des inscrits. Echantillon non représentatif (environ 65 % de plutôt satisfaits et tout à fait satisfaits). Taux de réponse: environ 12 % Echantillon non représentatif (76 % en emploi) 1

48 Bilan de l évaluation Appréciation globale : L appréciation globale est difficile à cause des différences d appréciation entre les spécialités et les parcours. Il est d'ailleurs significatif à cet égard que beaucoup d informations dans le dossier apparaissent dans les descriptions des spécialités sans véritable tentative de synthèse au niveau de la mention. Même au niveau de la spécialité recherche, la description des deux parcours est juxtaposée sans synthèse. Le dossier ne fait donc pas bien apparaître la structure d ensemble de la formation. Les lignes de force de la mention sont les compétences avérées de l EA LIDIFRA en acquisition, didactique, sociolinguistique et plurilinguisme, qui conduisent à une spécialité professionnelle «Diffusion du français» dynamique, bien intégrée au monde socio-professionnel du français à l étranger, bénéficiant de nombreuses collaborations internationales et porteuse de débouchés. Ces lignes de forces conduisent aussi à une formation à la recherche de qualité dans le cadre du master recherche parcours «Sciences du langage». De même, la mention «Interprétariat en langue des signes» bénéficie d un encadrement scientifique de qualité combiné à une réelle professionnalisation bien pensée. Le problème central de la mention se situe au niveau des effectifs et des taux de présence aux examens et de réussite qui en résultent. En effet, il paraît impossible d envisager d encadrer correctement 472 étudiants par an avec un effectif d enseignants-chercheurs d environ 25 personnes (ces chiffres excluent les enseignants en LSF, qui eux sont nombreux et peuvent bien encadrer les 30 étudiants maximum concernés). Il paraît donc essentiel de limiter le nombre des inscriptions et de le faire correspondre au potentiel enseignant. Un autre problème concerne le nouveau parcours «Enseignement du français» de la spécialité recherche. En effet, ni les objectifs scientifiques, ni les objectifs professionnels ne semblent clairement définis. De plus, les liens avec les autres composantes de la mention et avec d autres mentions ne sont pas clairs. Pour ce qui est des collaborations internationales, elles remplissent évidemment un rôle clef dans la formation des étudiants en «Diffusion du français» (en particulier pour les stages). De même, le projet de master européen en langue des signes est à encourager. Cependant, comme le dossier le mentionne lui-même, il semble difficile d avoir de réelles relations fonctionnelles avec 23 universités partenaires. Il faut donc vérifier la cohérence et l efficacité de ces collaborations. Enfin, les collaborations nationales et internationales sont à développer du côté recherche en sciences du langage. On peut regretter la faible participation des étudiants et des professionnels dans le pilotage de la mention. Points forts : Les compétences scientifiques de l EA LIDIFRA en acquisition, didactique, sociolinguistique et plurilinguisme, qui fournissent un adossement scientifique de bonne qualité aux formations. Les formations professionnalisantes efficaces en diffusion du français et Langue des signes française. L attractivité de la formation. Points faibles : La non-maîtrise des effectifs, conduisant à un très faible taux d encadrement (25 enseignantschercheurs pour 472 étudiants) et à des taux de présence aux examens et de réussite très bas. Le manque d unité de la mention: les différentes spécialités semblent très séparées. La mauvaise définition des objectifs du nouveau parcours «Enseignement du français» et de sa place au sein de la mention et plus généralement de l offre de formation de l établissement. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B 2

49 Recommandations pour l établissement Des mécanismes permettant de limiter le nombre d étudiants, en particulier inscrits à distance, pourraient être envisagés. La pertinence des diverses relations internationales et l encouragement du développement de relations scientifiques sont à envisager. Il conviendrait de vérifier la cohérence du parcours «Enseignement du français» avec les mentions de master formant aux concours de recrutement de l éducation nationale. 3

50 Appréciation par spécialité Diffusion du français Indicateurs : Effectifs constatés : Effectifs attendus : Taux de réussite : Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) : 379 étudiants par an légère diminution 20 réponses seulement (taux impossible à calculer) 20 réponses seulement (taux impossible à calculer) Appréciation : La spécialité bénéficie de nombreux avantages, en particulier (1) la compétence scientifique de l équipe d accueil LIDIFRA en acquisition, didactique, sociolinguistique et plurilinguisme, (2) la qualité de son réseau international, (3) la qualité des stages à l étranger proposés. Ceci conduit à une spécialité ayant un réel attrait en France et à l étranger et qui fournit des débouchés. Par contre, les effectifs et les taux de présence et de réussite aux examens constituent un point faible important qui doit trouver une solution. Il paraît peu opportun d inscrire 379 étudiants avec une équipe d intervenants de 20 personnes, qui sera manifestement incapable de leur fournir un encadrement suffisant. On notera aussi l absence d intervenants professionnels dans le cursus, ce qui pourrait être améliorée. Enfin, s il est vrai que les objectifs scientifiques spécifiques de la spécialité ne sont pas très clairement précisés, cela semble une critique un peu moins pertinente pour une formation professionnelle. Points forts : Compétence scientifique de l EA dans les domaines pertinents. Qualité du réseau international et des stages. Formation professionnalisante offrant de réels débouchés (stages bien organisés et bonne insertion). Points faibles : Effectifs beaucoup trop importants par rapport aux capacités d encadrement et taux de présence aux examens et de réussite insuffisants. Absence d intervenants professionnels dans le cursus. Partenariats internationaux peut-être trop nombreux et dont il faudrait vérifier le bon fonctionnement. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il conviendrait de réfléchir à une procédure permettant de limiter le nombre d inscrits à des seuils raisonnables étant donné les moyens de l équipe d intervenants dont l augmentation des effectifs, au demeurant, serait à envisager. 4

51 Interprétariat en langue des signes Indicateurs : Effectifs constatés : Effectifs attendus: Taux de réussite: Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses): 13 en 2006/7 en M1; 9 en 2007/8 en M2 30 par an au total pour M1 et M2 5/9 ont répondu et sont en emploi. Appréciation : Il s agit d une formation professionnelle de grande qualité, reposant à la fois sur les compétences scientifiques de l équipe d accueil et sur une forte implication des professionnels dans la formation. On note aussi l organisation efficace des stages, le tout étant garant d une excellente connaissance des réalités du terrain et de très bonnes perspectives professionnelles. Il n y a que trois autres formations de ce type en France, alors que la demande d interprètes est très forte. Il est donc important que la formation soit effectivement ouverte (on se demande d ailleurs pourquoi une seule promotion a été formée au cours du quadriennal précédent). Il est donc difficile de juger cette formation comme «ayant fonctionné» ; il s agit plutôt d un projet de création. Points forts : Qualité de la formation professionnelle (intervenants professionnels, stages). Utilité sociale de la formation et très grande employabilité des diplômés. Formation peu répandue en France. Point faible : La formation n a effectivement fonctionné que pour une seule promotion au cours du quadriennal écoulé. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il faudrait veiller à ce que la formation ouvre bien et donc résoudre les problèmes qui auraient empêché son fonctionnement. En particulier, le dossier signale des problèmes concernant les frais à la charge des étudiants en stage. 5

52 Sociolinguistique, Linguistique et didactique Indicateurs : Effectifs constatés: Effectifs attendus: Taux de réussite: Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses): Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses): environ 100 par an (pour le parcours "sciences du langage") échantillon limité à 2 étudiants, donc non représentatif échantillon limité à 2 étudiants, donc non représentatif Appréciation : On notera que les deux parcours sont présentés de façons entièrement séparées dans le dossier, comme s il s agissait de deux spécialités autonomes avec une forte mutualisation des enseignements. Le parcours en sciences du langage offre une bonne formation appuyée sur une équipe compétente. Les modalités de la formation à et par la recherche pourraient être mieux précisées et approfondies; de même, les collaborations scientifiques nationales et internationales pourraient être améliorées. Pour le parcours «Enseignement du français», les objectifs sont beaucoup moins clairs. Le dossier donne l impression qu il s agit à la fois d un rattrapage pour les personnes ayant échoué au concours des PE et d un moyen de former des chercheurs en didactique du français, ce qui semble peu compatible. De même, les rapports entre ce parcours et la spécialité «Diffusion du français» ne sont pas clairs. Point fort : Les compétences scientifiques en acquisition, didactique, plurilinguisme et sociolinguistique de l équipe d accueil, qui fournissent un bon adossement scientifique à la spécialité. Points faibles : Un manque de clarté sur les objectifs scientifiques et professionnels du parcours «enseignement du français». L absence de liens avec les mentions de master formant au concours de l agrégation et du CAPES de lettres modernes. Un manque de collaborations scientifiques nationales et internationales. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il faudrait étudier les liens éventuels (et mutualisations et/ou collaborations possibles) entre cette spécialité et diverses autres mentions de master de l université, en particulier, les liens avec les mentions formant au concours de PE et de CAPES et agrégation de lettres modernes, mais aussi avec, par exemple, la mention de «Sciences de l éducation» qui aurait certainement des compétences à offrir sur la didactique et l acquisition. Il conviendrait également de clarifier les objectifs du parcours «Enseignement du français». 6

53 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Arts, lettres et langues Mention : Musicologie Présentation de la mention La création de la mention «Musicologie» succède à la spécialité «Musique» au sein de la mention «Arts, histoire et patrimoine». Cette nouvelle mention se décompose en trois spécialités : «Musicologie divisée en deux options - Patrimoine musical et expression contemporaine et Histoire des pratiques musicales» ; «Interprétation et découverte de la musique ancienne» ; «Enseignement de la musique». Cette mention est fortement reliée à différents programmes de recherche labellisés. Le dossier distingue cinq grandes orientations scientifiques communes à la formation et aux travaux de recherche : l analyse musicale, l inventaire de sources musicales et historiques, la reconstitution des répertoires des institutions, la production du récit historique en histoire de la musique et l édition de partition ancienne. Trois types de débouchés : Chercheurs et enseignants-chercheurs en musicologie. Interprète sous condition d obtention de diplômes obtenus dans un conservatoire de musique à rayonnement régional. Enseignant en premier et second degré. Indicateurs Effectifs constatés 55 Effectifs attendus 40 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 47 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : Les objectifs scientifiques visés sont la formation de spécialistes en musicologie enseignants, chercheurs, interprètes - s appuyant sur la spécificité des programmes scientifiques développés à Rouen et sur des équipes de recherche reconnues. L Université de Rouen est très bien placée pour assurer la formation de master dans la continuité logique de l offre de licence de l UFR Arts et lettres et pour accueillir les étudiants des régions limitrophes. La mention est au 1

54 centre d un tissu régional d institutions d enseignement musical et vise à constituer l un des dix «Pôles supérieurs» en France. Les plus proches sont à Lille, Paris et Tours. Ce master possède un adossement à deux laboratoires rouennais : le Centre d'études et de recherches éditer interpréter (CÉRÉdI) et le Groupe de recherche d histoire (GRHIS). Un programme de recherche a été labellisé par l Agence nationale de la recherche et un partenariat est déjà bien engagé avec l Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (Paris, UMR 200). Les partenariats annoncés sont intéressants avec des structures artistiques de diffusion et d édition musicale en région Haute-Normandie, mais ils restent informels. L ouverture internationale semble très faible, hormis le recrutement de quelques étudiants étrangers, en très faible nombre. Concernant l organisation globale, la structure propose trois spécialités : «Musicologie» divisée en deux options - «Patrimoine musical et expression contemporaine» et «Histoire des pratiques musicales». «Interprétation et découverte de la musique ancienne». «Enseignement de la musique» pour la préparation aux concours. Des mutualisations de plusieurs séminaires sont prévues entre deux des trois spécialités (Musicologie et Enseignement) et des passerelles sont possibles entre le M1 et le M2. Une place importante est donnée aux Technologies de l information et de la communication pour l éducation (TICE) adaptées à la musicologie. L équipe enseignante est constituée de 8 enseignants-chercheurs dont 2 professeurs. Le Conseil pédagogique de mention est réuni une fois pas an et doit être convoqué pour chaque jury de soutenance. La spécialité accueille 85 % des étudiants de la licence de Rouen et le taux de réussite est satisfaisant pour la préparation aux concours. Selon les informations transmises, 55 étudiants sont inscrits dans la spécialité, mais le nombre de diplômés par année n est pas communiqué sauf pour la spécialité «Enseignement» dont le taux de réussite est satisfaisant. Le dossier n est guère explicite quant aux procédures d évaluation des enseignements par les étudiants. Il est seulement précisé que le taux de réponse se situe à 47 % et que ces réponses indiquent «une nette satisfaction». L université reconnaît que cette analyse n est pas conduite. Selon les éléments fournis, la formation est jugée satisfaisante par les étudiants, en particulier pour ce qui concerne la spécialité «Enseignement», mais les chiffres seraient à communiquer pour les autres spécialités. Appréciation : La demande de création d une mention est cohérente par rapport aux programmes de recherche développés à l Université de Rouen, mais la déclinaison en spécialités et options ne correspond pas assez à la réalité des débouchés très limités dans l édition musicale et l histoire sociale de la musique. L offre de formation est très variée, mais une partie des enseignements dépendra de l engagement des partenaires, notamment pour la spécialité «Interprétation et découverte de la musique ancienne». Points forts : Positionnement unique de la discipline dans le schéma régional Normandie Picardie. Adossement recherche de qualité. Points faibles : Offre d options et de cours magistraux trop importante au regard du nombre d étudiants attendus. Encadrement professoral trop limité pour trois spécialités. Inadéquation entre certaines spécialités et la réalité des débouchés. Ouverture internationale insuffisante. 2

55 Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de : Favoriser une ouverture internationale, notamment par une politique de partenariat à l international. Rationaliser l offre de cours et favoriser la mutualisation de certains cours avec les autres mentions Arts, lettres et littérature de l université. Veiller à la taille critique de la mention à créer, pour tenir compte à la fois des flux attendus et de l encadrement professoral réduit. S assurer de la réalité des débouchés professionnels pour l option «Histoire des pratiques musicales». S assurer de l engagement des partenaires pour l option «Interprétation et découverte de la musique ancienne». 3

56 Appréciation par spécialité Musicologie Présentation de la spécialité : La spécialité se décompose en deux parcours, qualifiés d options, «Patrimoine musical et expression contemporaine» et «Histoire des pratiques musicales» qui s appuient sur un tronc commun grâce la mutualisation de certains cours. La formation par et pour la recherche est assurée dans les séminaires. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 23 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette spécialité de recherche en musicologie concerne un nombre restreint d étudiants. Elle s appuie sur des équipes de recherche reconnues travaillant sur le patrimoine et les répertoires du XXIème siècle ce qui devrait permettre d attirer des étudiants d autres régions. La distinction en deux options ne semble pas se justifier, ni au regard du nombre d étudiants, ni des points de vue scientifique et pédagogique. Points forts : L adossement recherche. La qualité de l équipe enseignante dans des domaines pointus de la musicologie. Points faibles : L insertion professionnelle pour l option «Histoire des pratiques musicales». Le risque de dispersion à cause du nombre trop important de cours et de l existence de deux options (8 étudiants dans 1 des options) par rapport au nombre d étudiants attendus. La faiblesse de l ouverture internationale. L absence de politique de stages. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable: D accroître l ouverture internationale. D accroître les dispositifs d insertion professionnelle. De rationaliser l offre de cours et la structure de la formation et de réfléchir au regroupement des deux options. De proposer des mutualisations et des passerelles avec les mentions «Histoire» et «Littérature». 4

57 Interprétation et découverte des répertoires Présentation de la spécialité : La spécialité peut accueillir des étudiants provenant de formations artistiques, notamment issus de conservatoires ou d établissements d un niveau équivalent pour préparer des musiciens pré-professionnels sélectionnés à l entrée au niveau master des conservatoires nationaux. Elle comprend des éléments du tronc commun de la mention, tandis que les enseignements spécifiques sont assurés grâce des financements extérieurs. Pour cela des partenariats sont envisagés avec diverses institutions nationales ou régionales. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 8 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Malgré tout l intérêt que présente ce rapprochement entre la recherche musicologique et l interprétation, cette spécialité risque de créer de la confusion car le positionnement de cette formation est en décalage avec les schémas nationaux LMD préconisés par les Ministères de la culture et de l enseignement supérieur. Il paraît difficile de proposer un master pour préparer à l entrée dans le grade de master d interprétation déjà habilité pour les deux Conservatoires Nationaux (Paris et Lyon). Points forts : Adossement à une équipe de recherche très performante. Qualité des partenaires extérieurs pour les «masters classes». Points faibles : Pas de reconnaissance de ce diplôme dans les milieux professionnels d interprètes de la musique. Manque de précision sur le financement des études musicales par le Conservatoire de Rouen. Manque de précisions sur l organisation des enseignements à Royaumont ou à Versailles. Pas de représentants des partenaires pour la direction et l évaluation de l opus magnum : audition, représentation, enregistrement. Recrutement sélectif non précisé. Imprécisions des modalités de recrutement et d évaluation des étudiants. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Il faudrait : Vérifier le positionnement de cette spécialité par rapport au schéma national préconisé par les Ministères de la culture et de l enseignement supérieur. S assurer du financement des cours de pratique musicale de haut-niveau et de l engagement des partenaires pour la partie pratique des enseignements. Analyser les débouchés professionnels de cette spécialité. 5

58 Enseignement Cette spécialité sera évaluée a posteriori. 6

59 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Lettres et sciences humaines Mention : Textes, culture, publics Présentation de la mention La mention «Textes, culture, publics», dont les objectifs scientifiques sont fédérés par une réflexion sur la notion de «réception», suppose qu une formation littéraire de haut niveau constitue une base solide pour l interprétation des œuvres artistiques. Elle postule l existence d un lien entre littérature, arts visuels et arts de la scène, mais aussi entre créateurs et publics. Elle comporte trois spécialités : «Littératures française et comparée» : celle-ci prépare aux différents métiers de la recherche et de l enseignement. C est une spécialité disciplinaire forte, ouverte sur les langues et sur l esthétique de la réception. «Développement des publics de la culture» : elle apprend à mettre en œuvre des stratégies de développement des publics pour former des professionnels de la culture. «Formation des enseignants du second degré» : elle forme, comme son nom l indique, au métier de professeur du second degré tout en assurant la préparation au concours du CAPES. Cette formation propose une approche originale des métiers de la culture et permet une ouverture des études littéraires sur le champ culturel. Indicateurs Effectifs constatés : 65 en M1 ; 30 en M2 95 Effectifs attendus : 130 en M1 ; 110 en M2 240 Taux de réussite : 72,3 % en M1 ; 46,6 % en M2 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : Les objectifs scientifiques et professionnels de cette mention sont cohérents et présentent plusieurs avantages. La formation étant centrée sur la notion de «réception» dans les domaines littéraire et culturel, des passerelles sont possibles entre études littéraires et métiers de la culture. 1

60 La formation, sur les plans tant esthétique que méthodologique ou professionnel, y gagne en originalité et permet à ce master de se distinguer des offres concurrentes dans l environnement régional, voire national. Sur le plan régional en particulier, le master professionnel «Développement des publics de la culture» constitue un pôle de réflexion sur les politiques publiques de la culture dont la compétence est reconnue par les institutions. A l échelle nationale, de même, la spécificité de cette formation est manifeste. La question du public y est abordée sous l angle théorique via un tronc commun qui crée une synergie avec les études littéraires, mais aussi d un point de vue sociologique, politique et professionnel. La formation «recherche» en littératures quant à elle, a plusieurs atouts : une ouverture sur le monde de la culture grâce à une problématique fédératrice (la «réception»), un lien fort avec la recherche comme avec l enseignement secondaire. L adossement à la recherche est un point fort de ce master, dont la restructuration a été pensée en fonction du laboratoire d appui, le CEREDI (Centre d études et de recherche éditer/interpréter). Par ailleurs, l adossement aux milieux socio-professionnels est essentiel : de nombreux professionnels en exercice interviennent dans la deuxième spécialité et les grands établissements culturels de la région sont représentés dans l équipe pédagogique ; le partenariat avec l IUFM et le rectorat permet une organisation structurée des stages dans la spécialité «Formation des enseignants du second degré». Enfin, la formation continue est prise en compte, puisque des conditions spéciales sont prévues pour accueillir, dans l une ou l autre spécialité, des professeurs de l enseignement secondaire ou des professionnels de la culture. Les convergences des trois spécialités sont concrétisées par l existence d un tronc commun, l objectif étant d atteindre un haut niveau de culture générale, ce qui n empêche pas d assurer d authentiques spécialisations, grâce notamment à la spécificité des stages (pour les masters professionnalisants), mais aussi aux diverses modalités que prend la recherche (en fonction du genre de mémoire attendu). L équipe pédagogique est constituée d enseignants-chercheurs membres du CEREDI et de professionnels (directeurs d institutions culturelles pour beaucoup). La mention et les spécialités sont dirigées par des enseignantschercheurs choisis en fonction de leurs compétences, en adéquation avec les objectifs recherche et professionnels. Le pilotage de la formation est assuré de façon très rationnelle (conseil de la mention, comités de pilotage des spécialités). Les effectifs et le taux de réussite sont croissants depuis 2008, date de création de la spécialité professionnelle sur les «publics». Cette création est bonne du point de vue stratégique et pratique. Les procédures d évaluation sont effectives. Les prévisions concernant la spécialité recherche semblent toutefois exagérément optimistes car il risque d y avoir une certaine concurrence entre les spécialités «recherche» et «enseignement». L auto-évaluation, précise, et le dossier, très clair, plaident pour une association renforcée de la recherche et des domaines professionnels, ce que permettent tronc commun et appui recherche. Points forts : Une forte cohérence avec l appui recherche. Une deuxième spécialité (Développement des publics de la culture») originale, avec une identité lisible au niveau national. La formation continue des enseignants du second degré et des professionnels de la culture permise par cette mention. Points faibles : Pas d ouverture de la spécialité «recherche» sur le monde professionnel, alors que la proximité de la spécialité «Publics de la culture» pourrait le permettre. Horizon seulement local. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A 2

61 Recommandations pour l établissement Les perspectives ouvertes par la spécialité «Développement des publics de la culture» sont intéressantes et pourraient faire l objet de recherche-action, ce qui contribuerait à ouvrir la spécialité «Recherche» sur le monde extérieur. Une formation à la gestion de projet pourrait être bienvenue, afin de faciliter l insertion professionnelle des étudiants des trois spécialités. 3

62 Appréciation par spécialité Littératures française et comparée Présentation de la spécialité : Il s agit d une spécialité recherche, fondée sur l acquisition d une culture de haut niveau dans les domaines littéraire et culturel et la maîtrise d une langue européenne. L initiation à la recherche est garantie par l intégration des étudiants à un travail d équipe, en relation avec les champs d exploration du laboratoire d appui et par la progression effective instaurée entre le mémoire du M1 et celui du M2. Des stratégies sont développées pour favoriser l intégration d enseignants du second degré. Indicateurs : Effectifs constatés en 2008 ; 85 en Effectifs attendus 70 Taux de réussite 50 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 28 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : C est une bonne formation, rendue originale par sa réflexion sur la notion de «réception», commune avec les autres spécialités. Elle est soucieuse de l environnement recherche et ouverte sur l enseignement du second degré. Points forts : L appui sur la recherche, traduit de façon très concrète par la participation des étudiants aux travaux du CEREDI. Une ouverture de la recherche sur le monde de l enseignement favorisée par les stratégies permettant d intéresser et d intégrer les enseignants du secondaire. Point faible : Le taux de réussite (50 %), faible, dont il n est pas vraiment rendu compte. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait d approfondir la réflexion sur la professionnalisation : l ouverture professionnelle, en particulier, pourrait être élargie au monde de la culture grâce à la mise en place de stages. 4

63 Développement des publics de la culture Présentation de la spécialité : Il s agit d une spécialité professionnelle originale, qui prépare les étudiants à exercer les métiers «des publics», notamment dans le service culturel des collectivités territoriales. La formation est équilibrée puisque y est assurée une initiation à la recherche (les étudiants organisent des séminaires qui regroupent universitaires et professionnels) en même temps qu une forte professionnalisation. On note la diversité des compétences (culturelles, managériales et techniques) et l intégration au monde du travail grâce à des stages bien encadrés. Indicateurs : Effectifs constatés en en M1 en Effectifs attendus 39 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Les résultats de cette jeune formation sont prometteurs. Ils doivent cependant être confirmés par un suivi régulier des étudiants. L encadrement professionnel y est très sérieux. Points forts : La qualité manifeste de la dimension professionnelle. L objet central de la réflexion (la réception, les publics) précis et garantissant la cohérence des enseignements. L existence de liens forts avec les organismes culturels de la région. Point faible : Un recrutement pour l instant essentiellement régional. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Pour renforcer la pertinence de cette formation, il pourrait être utile d assigner des objectifs plus précis aux stages de M2 (missions) et d intégrer systématiquement le responsable professionnel du stage à la soutenance du mémoire. Il conviendrait en outre de veiller à valoriser les recherches entreprises. Formation des enseignants du second degré Cette spécialité sera évaluée a posteriori. 5

64 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Langues, idées, sociétés Présentation de la mention La mention «Langues, idées, sociétés» (LIS) est une mention qui regroupe des champs différents. Comme l indique l intitulé, il s'agit de langues (Anglais, Allemand, Espagnol, Français...), d idées (Philosophie...) et de sociétés (différents pays et civilisations). Cette mention fait suite à six licences (Langues littératures civilisations étrangères (4), LEA (Langues étrangères appliquées), Philosophie, Lettres classiques) de l établissement. Elle comporte trois spécialités : Recherche «Langues et aires culturelles» ; Enseignement «Anglais», «Allemand», «Espagnol», «Lettres classiques» et «Philosophie» ; et Professionnelle «Langues étrangères appliquées au commerce international». Les débouchés sont directement liés à la spécialité choisie. Il s agit donc d emplois dans trois secteurs : la recherche, l enseignement et le commerce international. Indicateurs Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) M1:140 M2:84 M1:51% M2:56% Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention «Langues, idées, sociétés» n a pas d objectifs professionnels définis de façon commune, même de manière partielle. Les trois spécialités divergent selon leurs axes : enseignement, recherche, commerce international. L objectif scientifique de la formation délivrée est présenté comme étant disciplinaire et transdisciplinaire. Le positionnement dans l offre de formation de l établissement fait défaut. L offre de formation est vue dans le cadre de l UFR Lettres et sciences humaines et non de l établissement. L idée dominante est celle de la continuité avec la formation de licence (LLCE, Philosophie, Lettres classiques). Pour ce qui est du positionnement dans l environnement régional et national, la réflexion reste au niveau des spécialités, ce qui rend peu lisible le positionnement de la mention elle-même. La spécialité «Enseignement» est absente du tableau. Au delà du positionnement des spécialités recherche et LEA, on peut s interroger sur la pertinence de la mention. L environnement régional est assez bien pris en compte, par ailleurs. 1

65 L adossement aux milieux socio-professionnels n est pas pensé au niveau de la mention et semble lié surtout à la spécialité LEA. Pour ce qui est de l adossement à la recherche, la mention LIS s'appuie sur deux laboratoires : le laboratoire CORPUS («Conflits, représentations et dialogues dans l univers anglo-saxon») et l ERIAC (anciennement «Équipe de recherche sur les identités, les affects et les conflits» et désormais «Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles»), EA Elle est adossée également à l école doctorale «Savoirs, critique, expertises» : ED 350. Il n est pas précisé clairement de quelle façon la mention elle-même s appuie sur cet environnement. Il semble que les étudiants disposent du programme des journées d étude et des colloques des deux laboratoires et qu ils peuvent librement choisir, en fonction de leurs goûts et de leurs recherches, ce qu ils décident de suivre. En matière de relations internationales, rien n est pensé sur le plan de la mention, mais du fait de leurs spécificités, l ouverture internationale est conduite au niveau de chacune des trois spécialités. Il existe des conventions Erasmus avec divers pays et des stages à l étranger pour LEA. La formation comprend un tronc commun à toutes les spécialités sous la forme d une série de conférences. Toutefois, l ensemble est très hétérogène. Les spécialités couvrent des champs théoriques très différents ; elles semblent plus juxtaposées qu articulées. La faiblesse des enseignements mutualisés en offre un témoignage. Parier sur le caractère interdisciplinaire des laboratoires d adossement serait une bonne idée si cela pouvait se traduire dans des enseignements mutualisés plus importants. Suivant la logique de spécialité, chacune d entre elles mène sa propre politique de stages, dans la perspective qui est la sienne : un stage de découverte du monde professionnel, pour la spécialité «Recherche». Il est supposé «permettre aux étudiants de préciser ou de concevoir leur projet professionnel.», ce qui semble très tardif en master et serait plus pertinent en licence. Pour la spécialité LEA, «les stages dans des entreprises actives à l international sont un élément décisif de la formation», sans plus de précisions. Pour la spécialité «Enseignement», il est indiqué que la formation se conforme aux «nouvelles règles relatives aux concours, les stages dans l enseignement secondaire» et qu ils sont supervisés par l IUFM. Aucune précision pratique (conventions, encadrement, suivi, soutenance...) n est fournie. Par ailleurs, l équipe pédagogique est solide et cohérente, même si elle reste dans une logique de spécialité. Comme ailleurs, on peut regretter que les PAST ne jouent pas un rôle plus important. Le pilotage ne semble pas avoir réellement lieu au niveau de la mention. On note l existence d un conseil de master au niveau de la mention, mais aucune précision n est donnée sur son activité. Le pilotage semble essentiellement s exercer au niveau des spécialités, hormis l organisation et l amélioration des enseignements de tronc commun. L étude de l origine géographique des étudiants montre qu ils proviennent essentiellement du bassin régional. On pouvait attendre des informations plus complètes et plus précises du point de vue national, notamment. Les flux d étudiants sont d un bon niveau et en augmentation. On compte 140 étudiants en master 1 et 84 étudiants en master 2 pour Les taux de réussite s'élèvent en master 1 à 51 % et à 56 % en master 2 ( ). Ces taux, supérieurs à 50 %, sont tout à fait honorables. L échec s explique en large partie par la non-venue d étudiants inscrits. La première promotion de master LIS est sortie en juin Elle ne sera donc interrogée qu en novembre On trouve dans ce dossier des données sur l insertion des diplômés issus des anciennes mentions. L analyse du devenir des étudiants de la promotion 2008 à 18 mois indique un taux d insertion assez moyen. Sur 31 répondants (44 diplômés enquêtés), 15 ont trouvé un emploi, 10 sont en recherche d emploi, 3 en études, 2 en préparation de concours et 1 est qualifié d «autre». Au final, la mention «Langues, idées, sociétés» apparaît comme un ensemble artificiel de formations très différentes, relevant de disciplines éloignées et qui doivent cohabiter. Par voie de conséquence, les politiques qui devraient être développées au niveau de la mention ne le sont pas. La mention ne fonctionne pas réellement car les spécialités sont simplement juxtaposées, ce qui ne préjuge en rien de la qualité des spécialités elles-mêmes. Points forts : Equipe de formation solide. Adossement recherche satisfaisant (Laboratoires CORPUS et ERIAC, EA 4307). Points faibles : Manque de cohérence et de pilotage de la mention. Lisibilité insuffisante de l offre de formation. Problème d effectifs. 2

66 Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il conviendrait de repenser le regroupement des spécialités au sein d une même mention, qui reste artificiel, ou de parvenir à plus de cohérence au sein de la mention existante. La lisibilité des formations y gagnerait. Le pilotage actuel de la mention est insuffisant et semble correspondre à une cohabitation de spécialités plus qu à une mention qui porte réellement un projet collectif. Par ailleurs, la professionnalisation pourrait être améliorée pour la spécialité «Recherche» en repensant le rôle du stage en master notamment et en développant la gestion de projet. On pourrait aussi envisager un questionnement relatif à la recherche-action, ce qui permettrait de rapprocher éventuellement la spécialité LEA de la spécialité recherche. 3

67 Appréciation par spécialité Enseignement Cette spécialité sera évaluée a posteriori. Langues et aires culturelles (recherche) Présentation de la spécialité : Cette spécialité recouvre diverses formations à la recherche. Il s agit de former les étudiants aux divers grands axes de recherche en langue et, en particulier, à la traduction, à la civilisation et à la littérature, mais aussi à la philosophie. Indicateurs : Effectifs constatés M1: 92 M2: 42 Effectifs attendus Taux de réussite M1: 46 % M2 : 56 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 66 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette spécialité est complexe, avec divers parcours s enchevêtrant. Elle est adossée à des équipes de qualité. Toutefois, la participation des étudiants de master à des séminaires des laboratoires ne peut tenir lieu à elle seule de formation à et par la recherche. Une impasse totale est faite sur l adossement aux milieux socio-professionnels. Points forts : Qualité scientifique de l équipe pédagogique. Souci de pluridisciplinarité, avec un effort pour créer des points de rencontre entre des parcours différents. Equipe pédagogique de qualité. Points faibles : Professionnalisation insuffisante. Compétences transversales insuffisamment mises en avant. Forte déperdition d étudiants entre le M1 et le M2. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 4

68 Recommandations pour l établissement L établissement gagnerait au développement de l adossement aux milieux socio-professionnels de ce type de formation. De la même façon, le stage pourrait prendre une forme plus adaptée par rapport au niveau du diplôme. Il devrait être plus qu un stage de découverte ou d approche universitaire du monde de l entreprise. L angle «recherche-action» pourrait s avérer fécond pour cette spécialité. La pluridisciplinarité pourrait être élargie et le rôle des intervenants extérieurs renforcé. Langues étrangères appliquées au Commerce international Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle «Langues étrangères appliquées au commerce international» est une formation pour les futurs chargés de mission à l international. La finalité professionnelle est de préparer aux métiers du commerce international. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) M1 : 48 M 2 : 42 M1 : 55 M2: 55 M1 : 72 % M2 : 67 % Appréciation : La spécialité «Langues étrangères appliquées au commerce international» offre une bonne formation LEA. Les taux de réussite sont satisfaisants. Toutefois, un certain décalage est à noter entre les ambitions dans le domaine du commerce international d une part et les contenus des cours ou l adossement recherche d autre part. Points forts : Pluridisciplinarité. Variété des langues vivantes offertes. Professionnalisation. Taux de réussite élevés. Points faibles : Adossement recherche spécifique peu envisagé. Compétences transversales peu mises en valeur. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 5

69 Recommandations pour l établissement Un ou deux PAST pourraient compléter utilement l équipe, ce qui contribuerait à renforcer les enseignements extra-linguistiques. Le développement avec Rouen Business School serait intéressant dans le cadre d une création de doctorat, qui serait probablement tourné vers la «recherche-action». Il pourrait permettre également de renforcer l adossement recherche dans les domaines non linguistiques, très souvent problématique en LEA du fait de la pluridisciplinarité et de son rattachement aux UFR de Langues ou de Lettres. 6

70 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Arts, lettres, langues Mention : Histoire, patrimoine, arts, documentation Présentation de la mention La formation proposée adopte prioritairement des approches disciplinaires (histoire) et, à un degré moindre, transdisciplinaires, en vue de former des enseignants du second degré en histoire-géographie et en documentation, des chercheurs ou des enseignants-chercheurs en histoire, histoire de l art, archéologie et patrimoine ainsi que des professionnels des métiers du patrimoine et de la culture. Le champ couvert est donc vaste. Il s agit d une demande de renouvellement avec modifications : création d une spécialité consacrée à la préparation aux concours d enseignement, renforcement d une spécialité professionnalisante (qui devient SIDOME, «Sciences de l information, documentation, médiations»). Ainsi remodelée, la mention comprend quatre spécialités : «Métiers de la recherche et de l enseignement supérieur» (Recherche), qui comprend deux options : Recherche ; Archéologie et histoire de l art. «Métiers de l enseignement» (Enseignement). «Aménagement et gestion du patrimoine naturel et culturel» (AGPNC), formation professionnalisante. «Sciences de l information, documentation, médiations» (SIDOME), formation professionnalisante. Cette spécialité comprend trois parcours : «Bibliothèques médiation jeunesse» (BMJ, directement issue de l ancienne spécialité), «Documentation enseignement et formation» (DEF, master enseignement) et «Information documentation médiation» (IDM, approche généraliste). Il est à noter que la spécialité recherche fait office de tronc commun à l ensemble des spécialités. Indicateurs Effectifs constatés (janvier 2010) 173 (janv 2010) Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) : Une indication : 36 réponses en M1 Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1

71 Bilan de l évaluation Appréciation globale : De manière générale, le dossier apparaît imprécis (par exemple quant à la qualification des musicologues. La formation demande un effort supplémentaire significatif de réflexion, d organisation, d accompagnement et de suivi des étudiants. Cette mention est essentiellement portée par le département d histoire de l UFR de Lettres et sciences humaines. Elle s inscrit dans une continuité licence (les spécialités apparaissent déjà à ce niveau)-master-doctorat, mais les objectifs scientifiques et professionnels sont présentés dans des termes généraux et le nombre de doctorants n apparaît pas. La formation proposée développe une ambition essentiellement limitée à un horizon régional. Dans ce cadre accepté, elle est proche de celle de Caen dans les domaines de la recherche et de l enseignement, ce qui peut se comprendre car il s agit d une formation classique que toute université de la taille de celle de Rouen entend proposer. Des différenciations régionales sont affichées dans le domaine des formations professionnalisantes, davantage développées qu à Caen et différentes de celles de Caen et du Havre, même si ce sont des champs fort proches qui sont explorés, qui plus est dans un esprit de polyvalence. Des rapprochements académiques et inter académiques sont donc aisément envisageables. L adossement à la recherche est satisfaisant, tandis que les relations avec les milieux professionnels ressortent globalement médiocres. La présentation floue des relations internationales ne permet pas de les apprécier avec exactitude, mais elles apparaissent peu développées et peu structurées. En dehors du parcours IDM de la spécialité SIDOME, spécialité la plus convaincante des quatre présentées, la formation continue et par alternance ne semble guère prise en compte et pratiquée. La structure de la formation et son organisation pédagogique sont classiques, avec l habituel tronc commun en S1. Toutefois, la justification des options au sein des spécialités reste parfois embryonnaire et l enseignement des technologies de l information et de la communication pour l enseignement (TICE) limité dans les spécialités recherche et enseignement. Au sein des spécialités professionnalisantes, l organisation des stages (recherche, suivi, soutenance) mériterait d être améliorée. D ailleurs, si les académiques qui interviennent sont nombreux, même si des problèmes d encadrement apparaissent en archéologie et en histoire de l art, les intervenants en provenance des milieux professionnels sont rares et la part des enseignements qui leur est réservée semble un peu restreinte (20 % des enseignements de AGPNC, 30 % pour SIDOME), ce qui pourrait altérer le caractère professionnalisant des formations proposées. En dépit d effectifs conséquents, le cas de la spécialité «Aménagement et gestion du patrimoine naturel et culturel» se révèle particulièrement préocccupant avec une maquette trop académique, des liens limités avec les professionnels, une insertion mal connue, un suivi des étudiants réduit (le dernier taux de réussite remonte à 2008) et une évaluation des enseignements datant de l année Le pilotage s appuie sur un conseil pédagogique au niveau de la mention et des comités de pilotage pour chaque spécialité. Les évaluations menées auprès des étudiants ressortent fort peu renseignées, mais les chiffres avancés laissent penser que le nombre d insatisfaits est significatif. Une enquête de 2008 indique que la région de Haute-Normandie alimente entre 85 et 90 % des flux. Les spécialités professionnalisantes sont à l origine de l essentiel des flux extérieurs. Le nombre d étudiants, s il est orienté à la baisse, reste significatif. En revanche, le suivi des résultats des étudiants ressort impressionniste. Il en est de même pour l analyse du devenir des diplômés, à l exception de la spécialité AGPNC. Seulement 57 % des diplômés occupent un emploi, dont la nature n est pas précisée, 18 mois après leur sortie de l université. Ces résultats mitigés, qui font songer à une insertion professionnelle délicate du fait des débouchés limités proposés par les formations développées, conduisent à envisager le renforcement des spécialités professionnelles. Mais les équipes pédagogiques sont-elles disposées à s investir en conséquence dans les formations et pas seulement dans la recherche? La procédure d autoévaluation mise en place par l établissement est remarquable (une commission d évaluation comprenant des membres du CEVU et des composantes ; deux rapporteurs extérieurs à la discipline ; des navettes avec les porteurs). Elle apporte une dimension critique, qui a été profitable aux porteurs du dossier. Points forts : Des flux étudiants significatifs. Une offre de formation riche et variée. Une formation qui bénéficie de son enracinement historique. 2

72 Points faibles : Un ensemble touffu, qui génère une lourde charge d enseignement pour les académiques, mais dont les objectifs de formation apparaissent plus incertains. Un suivi des étudiants hypothétique. Une insertion professionnelle mal connue et limitée pour ce que l on en sait. Un enfermement sur Rouen et une attractivité limitée. Une déficience des relations avec le monde socio-économique. Une faiblesse des relations structurées avec l étranger. Un certain manque de satisfaction des étudiants. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Il conviendrait de mobiliser les enseignants-chercheurs sur les activités de formation et de suivi des étudiants, ainsi que sur les relations avec le monde socio-économique et l étranger. Un renforcement des spécialités professionnalisantes est annoncé, pour offrir plus de débouchés aux étudiants, car le problème est ressenti. Or ces spécialités nécessitent une recherche de partenariats et un encadrement chronophage pour les enseignants. Une réflexion sur les relations Rouen-Caen-Le Havre ne serait-elle donc pas à mettre en place, notamment pour les formations professionnalisantes qui traitent du patrimoine? Dans le domaine de l archéologie, complexe et dont les débouchés sont limités, les universités de Rouen et de Caen gagneraient à mener une réflexion conjointe. 3

73 Appréciation par spécialité Métiers de la recherche et de l enseignement supérieur Présentation de la spécialité : La spécialité entend former aux métiers de la recherche en histoire et notamment à ceux de l enseignement supérieur et, secondairement, préparer aux métiers de l archéologie et de l histoire de l art. Elle propose des mutualisations avec les spécialités «Métiers de l enseignement» et «Documentation». Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 72 (M1), 37 (M2) en janv 2010 et 156 en 2009 stabilité 21 réponses (M1) Appréciation : La formation accueille l essentiel des effectifs étudiants de la mention. Elle privilégie la méthodologie et l état de la recherche, mais néglige quelque peu les TICE. Les intervenants sont nombreux (14 PR et 27 MCF) et le mémoire attendu en M2 est conséquent. Des tableaux sont mal renseignés et le dossier ne précise pas plusieurs points, comme les modalités de contrôle des connaissances, celles de la réorientation ou les aspects liés à la formation continue et par alternance. Le suivi des étudiants et l insertion des diplômés ne figurent pas parmi les priorités des responsables de la formation. L option «Archéologie et histoire de l art» n est pas justifiée. Le positionnement général de cette spécialité interroge fortement, dans le cadre du PRES (relations avec Caen) et en fonction des réalités du marché du travail. Points forts : Des effectifs conséquents. L adossement à une recherche de qualité. Points faibles : Un dossier incomplètement renseigné. Des effectifs en baisse sensible. Une insertion professionnelle délicate du fait de débouchés extrêmement limités. Une satisfaction mitigée des étudiants. Une interrogation sur le positionnement de l option archéologie et histoire de l art. Des passerelles qui restent à développer fortement entre les options recherche et archéologie. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C 4

74 Recommandations pour l établissement Il conviendrait d assurer un meilleur suivi des étudiants et de prendre en compte la question de l insertion des diplômés en regard des réalités de l emploi dans la recherche et l enseignement supérieur. L option «Archéologie et histoire de l art» gagnerait beaucoup à se rapprocher du projet de Caen. Métiers de l enseignement Cette spécialité sera évaluée a posteriori. Aménagement et gestion du patrimoine naturel et culturel Présentation de la spécialité : La spécialité vise à former des professionnels du patrimoine de niveau ingénieur. Il s agit d une formation généraliste, qui développe des aspects plus pointus dans les domaines de la communication, du droit et de la règlementation. Indicateurs : Effectifs constatés Env. 50 en M1 et M2 Effectifs attendus maintien Taux de réussite 100 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Rien depuis Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 40 (enquête ) Appréciation : Les académiques apparaissent en effectif suffisant (6 PR et 8 MCF), mais la présence des professionnels semble limitée en nombre (7) et en volume horaire (seulement 20 %). Le fait ne peut être compensé par des «conférences thématiques de professionnels» (combien? qui? sur quoi?) et par des visites de sites (on est dans une autre logique). On remarque également un stage de 12 à 15 semaines, un temps relativement court si l on s en tient à la fourchette basse. Enfin, les relations avec le monde professionnel sont dirigées vers des collectivités territoriales et des associations, ce qui peut apparaître quelque peu réducteur. L adossement recherche est important et la spécialité offre la possibilité de rejoindre la filière recherche en doctorat. Des mutualisations sont envisagées avec l UFR de Droit. La Validation des acquis de l expérience (VAE) est possible. La notion de «patrimoine» devrait être creusée, en fonction des ambitions de la formation. Au final, la spécialité apparaît fort académique pour une filière professionnalisante. Point fort : Des effectifs notables. Points faibles : Une maquette qui fait une part importante aux enseignements théoriques par rapport aux enseignements professionnalisants. Un suivi des étudiants insuffisant (le dernier taux de réussite connu remonte à 2008 et l évaluation des enseignements à ). 5

75 Un lien limité avec les milieux professionnels. Une insertion professionnelle mal connue. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement L établissement devrait veiller à assurer un meilleur suivi des étudiants. Il conviendrait, en outre, de travailler le lien avec les milieux professionnels, ainsi que l insertion professionnelle. Il faudrait, enfin, réfléchir pour établir des relations avec la formation de Caen. Sciences de l information, documentation, médiations Présentation de la spécialité : Une spécialité profondément remaniée par rapport à l offre antérieure de formation aux métiers de la documentation. Les modifications visent à élargir l offre pour attirer plus d étudiants vers les métiers d encadrement de la documentation et des bibliothèques. Ainsi, trois parcours bien identifiés sont annoncés : Bibliothèques médiation jeunesse ; Documentation enseignement et formation ; Information documentation médiation. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) (nouveau) 50 (M1), 40 (M2) variable Appréciation : Les enseignements sont bien conçus, assurés par une équipe d académiques (4 PR, 4 MCF) et de professionnels (7 pour 30 % des enseignements) spécialisés. Quatre stages sont programmés, un par semestre et deux séminaires peuvent être suivis. Des liens avec la spécialité recherche sont évoqués par le biais de la thématique «Savoirs, mémoire et croyance» et du GRHIS. Les taux de réussite au CAPES «Documentation» varient de 20 à 40 %, pour des effectifs réduits. Le parcours IDM peut être suivi en FOAD. Au final, il s agit d une spécialité sensiblement remaniée, pour aboutir à un projet qui s annonce en progrès sur la précédente formation. Points forts : Prise en compte des faiblesses antérieures. Bon taux de réussite au CAPES «Documentation». Point faible : Des modalités de contrôle des connaisssances à mieux renseigner. 6

76 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il s agit très largement d un projet. Il conviendra donc de veiller au renforcement annoncé du suivi des étudiants et de leur insertion professionnelle et à analyser les débouchés autres que le CAPES. 7

77 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Géographie, environnement, aménagement Présentation de la mention La mention présente une maquette amplement renouvelée et étendue par rapport à la précédente vague. On passe de deux à quatre spécialités avec le remodelage par ailleurs assez profond des deux spécialités «anciennes», l une tournée vers la modélisation et l autre vers les SIG (Systèmes d information géographique). Les deux spécialités nouvelles ont pour intitulé : «Géographie, environnement et santé», d une part, et «Enseignement et éducation géographique» d autre part. Cet élargissement n est pas incompatible avec un réel travail sur la cohérence de l offre de la mention : les responsables allient la volonté d articuler approche professionnelle et ambition théorique et méthodologique et essaient, en outre, de faire dialoguer les approches quantitativistes et qualitatives en géographie, tout en accompagnant l émergence de nouvelles thématiques géographiques (la question de la santé notamment) et en offrant une voie professionnelle pour les étudiants souhaitant entrer dans l enseignement secondaire. Indicateurs Effectifs constatés 235 Légère croissance du fait de Effectifs attendus l ouverture de nouvelles spécialités De 57 % pour la spécialité Modèles à 100 % pour TrIad, chiffres non Taux de réussite communiqués pour prépa concours enseignement Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de 79 % de satisfaits dans la mention réponses) (pas de taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou 90 % en emploi non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de 61 % de satisfaits de l adéquation réponses) formation / emploi 1

78 Bilan de l évaluation Appréciation globale : Il faut d abord relever la diversité de l offre de formation en Géographie à Rouen, ainsi que la volonté explicite de complémentarité avec laquelle cette offre a été dessinée dans le contexte régional. Le dossier de Rouen est le seul qui cite précisément les formations de géographie de Caen et du Havre et qui explicite les points forts et orientations dominantes de chacune des universités normandes. L UFR de Géographie de l Université de Rouen organise cette mention autour de deux principaux domaines d excellence scientifiques, à savoir les modèles et la géomatique et présente globalement un projet, des équipes pédagogiques et d intervenants extérieurs, des contenus et des moyens en phase avec les ambitions du dossier. On peut par contre émettre quelques interrogations sur le périmètre de la spécialité «Géographie environnement et santé» : cette dernière présente un adossement recherche incontestable, mais un positionnement assez ambigu en tant que formation à orientation professionnelle. On peut s interroger sur la capacité des étudiants à s insérer dans l administration socio-sanitaire en l absence d une formation réellement multidisciplinaire qui n intègre pas de gestion de la santé, ni de droit. Points forts : La qualité scientifique des enseignants membres du laboratoire UMR IDEES. L effectif important d étudiants. L ampleur des liens tissés avec d autres centres universitaires, d autres labos et centres de recherches, les partenariats anciens avec des pays du Sud (Inde, Afrique). Points faibles : L absence d orientation très évidente pour les étudiants inscrits dans la spécialité recherche et qui ne trouveraient pas de financement de thèse. La construction encore incomplète de la spécialité «Géographie environnement santé», tant du point de vue de la multidisciplinarité que du point de vue de la consolidation des perspectives d insertion professionnelle. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il conviendrait de soutenir la structuration de l ensemble de la mention, de favoriser son attractivité par des campagnes de «visibilité» et d accompagner son développement vers l international, tout en veillant à ce que la recherche irrigue bien davantage les formations proposées. La troisième spécialité devrait être remodelée. 2

79 Appréciation par spécialité Modèles en géographie Présentation de la spécialité : La spécialité recherche cible une thématique très innovante de la géographie contemporaine, en phase avec les mouvements de recherche, tant francophones qu anglophones. Cette spécialité fait du concept de modélisation une lecture très ouverte, une déclinaison très large, permettant aux étudiants d aborder des terrains d étude extrêmement différents et assurant leur insertion dans des centres de recherche publics ou privés de toute obédience. Indicateurs : Effectifs constatés 35 Effectifs attendus 35 Taux de réussite 57 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Pas de chiffre par spécialité Pas de chiffre par spécialité Pas de chiffre par spécialité Adossée à une UMR de qualité, cette spécialité recherche tente d entretenir un vivier et de développer, en la déclinant sous de multiples facettes, une approche novatrice de la géographie. La progressivité des semestres a été soigneusement conçue : initiation, puis propédeutique, puis choix d orientation et mise à l épreuve avec stage et rédaction de mémoire. Les contenus des UE présentent un apport indéniable, tant en matière de pluralité des approches conceptuelles (analyse spatiale, systèmes, modèles complexes ) qu en matière méthodologique. Points forts : L adossement à l UMR IDEES. L ouverture géographique des terrains d étude. La diversité des cours, leur niveau d approfondissement conceptuel et méthodologique. Points faibles : La difficulté d insertion professionnelle d étudiants qui n auraient pas de bourse de thèse pour poursuivre après ce M2. L absence de coordination apparente entre cette spécialité et des spécialités portant sur des thématiques identiques dans plusieurs universités franciliennes. Pourtant, des liaisons constructives existent entre les laboratoires. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 3

80 Recommandations pour l établissement Il faudrait veiller à favoriser l insertion professionnelle des diplômés non doctorants. Traitement de l information géographique pour l aménagement et le développement Présentation de la spécialité : La spécialité est essentiellement tournée vers la maîtrise de l outil géomatique, en vue de former des chargés d étude adaptés à tous types de contextes d aménagement territorial. Cette formation très solide est fondée sur une longue tradition dans ce pôle universitaire, donc sur un carnet d adresses large dans le bassin régional, ainsi que sur un grand nombre de partenariats et d intervenants dans la sphère professionnelle. Indicateurs : Effectifs constatés Env 70? Effectifs attendus Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Entre 50 et 70 % de satisfaction Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 13 en emploi sur 16 réponses Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 47 % de satisfaits et très satisfaits Appréciation : La formation, visiblement en phase avec une demande de la part des employeurs, jouit d une longue tradition dans l université (presque dix années de fonctionnement). En dépit d une maquette un peu allusive dans la présentation des enseignements, les enquêtes sur l évaluation des enseignements, sur les origines géographiques de recrutement de la formation et le suivi du devenir professionnel des étudiants sont très précises. Points forts : L ancienneté de la formation, qui garantit prestige et visibilité. L adossement à la recherche, qui permet de transférer rapidement les dernières «innovations technologiques» en matière de cartographie. L utilisation de différents logiciels, l ouverture vers des technologies nouvelles (géolocalisation, etc.). Point faible : Un dossier insuffisamment précis sur le contenu des enseignements. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 4

81 Recommandations pour l établissement Il conviendrait de renforcer l accompagnement des étudiants dans la recherche de stages et dans les premières démarches d insertion professionnelle et d encourager l équipe pédagogique à mener une réflexion stratégique sur ses principaux points forts et sur ses spécificités dans l offre nationale de formation sur les systèmes d information géographique en France. Géographie, environnement, santé Présentation de la spécialité : La spécialité vise à former des cadres de la gestion d établissement de santé et d agence environnementale. Elle se veut au croisement du champ environnemental (analysé essentiellement par le biais de la géographie, des études de milieu, climat ) et du champ des organisations sanitaires. Il s agit d une création qui vient s adosser à une thématique émergente de l UMR IDEES. Indicateurs : Effectifs constatés 15 Effectifs attendus 20 Taux de réussite SO Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) SO Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) SO Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) SO Appréciation : Le dossier fait ressortir une forte volonté de couvrir un champ en plein essor dans la pensée géographique. La structuration de la spécialité du point de vue des unités d enseignement et des stages, comme de la complémentarité entre cours dispensés par des enseignants et par des intervenants professionnels, montre un équilibre pour l heure non satisfaisant. On constate un déséquilibre entre la part trop importante de la discipline géographique et la part très minorée, voire inexistante, d autres entrées disciplinaires indispensables : sciences de l environnement, sciences sanitaires, économie de la santé, droit, gestion Ces lacunes peuvent rendre très difficile l insertion effective des étudiants dans le cadre professionnel. Même dans le domaine de la gérontologie, dans lequel on ne peut nier qu il existe un fort besoin d emplois (services à la personne et aide à la dépendance), de nombreuses entrées disciplinaires manquent pour permettre une bonne prise en compte du secteur d activité actuel et à venir. On peut donc considérer que le dossier présenté n est pas arrivé à maturité. Points forts : L ancrage dans un bassin régional où les questions d anticipation du vieillissement et de coopération entre structures de santé sont à l ordre du jour dans les grandes administrations. L adossement à l équipe de recherche au sein de l UMR. Points faibles : Le manque d articulation avec des formations déjà existantes dans les domaines socio-sanitaires. L absence de croisement disciplinaire, ou, à tout le moins, d enseignements apportant aux étudiants des compétences «extra-géographiques», notamment dans les domaines social et sanitaire. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C 5

82 Recommandations pour l établissement Le projet demanderait à être repensé de manière à faire correspondre les objectifs affirmés avec les enseignements proposés et les perspectives de débouchés professionnels. Il reste encore trop dépendant d une perspective issue de la recherche en «Géographie de la santé» et doit être construit par l articulation de plusieurs entrées disciplinaires. La maquette de cette spécialité pourrait s inspirer des démarches mises en œuvre dans des spécialités assez similaires dans différentes universités françaises (Montpellier, Créteil, Nanterre) et définir un positionnement stratégique permettant de valoriser un angle d approche à la fois opérationnel et innovant. Enseignement et éducation géographique Cette spécialité sera évaluée a posteriori. 6

83 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Psychologie Présentation de la mention La mention «Psychologie» intègre quatre spécialités à finalité indifférenciée (recherche/professionnelle), visant toutes à la formation de psychologues. Trois spécialités sont en renouvellement : «Psychologie du handicap et prévention chez l enfant» (PHPE), «Psychologie du travail, de la société et des organisations» et enfin «Psychologie clinique et psychopathologie». Une spécialité est en création : «Psychologie et neurosciences cognitives». Les objectifs professionnels s appuient sur les fiches du Répertoire national des certifications professionnelles des quatre grands secteurs couverts par l offre de formation de la mention. Le master propose une organisation sous forme de préprofessionnalisation en M1 (sous forme de parcours partiellement différenciés) et une réelle professionnalisation en M2. Les contenus de formation de chaque spécialité sont conformes à l obtention du titre de psychologue. Indicateurs Effectifs constatés Effectifs attendus 160 Taux de réussite M1 :30 % M2 :95 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 60 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : Le projet de mention, en continuité avec son historique, est bien construit. La présentation du master fait bien apparaître les enjeux scientifiques et sociétaux des formations proposées. Son organisation pédagogique et ses contenus sont adaptés aux objectifs pédagogiques et professionnels et sont conformes à l obtention du titre de psychologue. L organisation pédagogique est classique, avec un M1 organisé avec un tronc commun et quatre parcours (avec passerelles possibles) préparant aux quatre spécialités de M2. Le positionnement du master au niveau local est important, comme en atteste le grand nombre de lieux de stages pouvant accueillir les étudiants et le très bon taux d insertion des diplômés. Son implantation au niveau 1

84 national reste toutefois à améliorer puisque l accueil des étudiants hors académie est faible et le nombre d intervenants hors Université de Rouen l est tout autant. La mention a une orientation résolument indifférenciée professionnelle et recherche et trouve un support important dans son adossement aux laboratoires de «Psychologie et neurosciences de la cognition et de l'affectivité» (PSY NCA, équipe d accueil n 4306) et d Intégrations cognitives, du neurone à la société (laboratoire ICONES en cours de labélisation) dont les thématiques s articulent bien avec les objectifs pédagogiques et de recherche des spécialités proposées et avec les activités scientifiques des membres des équipes pédagogiques. La formation à et par la recherche est cependant hétérogène d une spécialité à l autre (notamment en M2), malgré le fait que l indifférenciation recherche/professionnelle sont systématiquement demandée. Points forts : Une bonne implantation locale et un très bon taux d insertion. Présence de parcours dès le M1 avec possibilité de réorientation en M2 du fait de la présence d enseignements transversaux sur les deux années de master. La réorientation se fait toutefois au prix d UE et mémoire supplémentaires. Mise en place dans le prochain quadriennal d une non différenciation recherche/professionnel qui est conforme avec une proposition de formation dans laquelle s articulent bien professionnalisation et formation à et par la recherche. Points faibles : Faible taux de réussite en M1 (~30 %) et recrutement en M2 (dossier + épreuves écrite et orale + épreuve de groupe) ne favorisant pas l inclusion d étudiants hors académie. Hétérogénéité de la formation à et par la recherche d une spécialité à l autre. Peu d informations sur les conditions de poursuite vers un doctorat et sur les relations avec les écoles doctorales. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de : Renforcer l exigence d un adossement fort à la recherche en M1 et M2 dans les quatre spécialités. Faciliter les passerelles d une spécialité à l autre pour les réorientations après le M1 tout autant que l accueil en M2 d étudiants provenant de master de psychologie hors académie. Améliorer le suivi des étudiants diplômés. Offrir si possible un descriptif même succinct des contenus des UE. 2

85 Appréciation par spécialité Psychologie du handicap et de la prévention chez l enfant (PHPE) Présentation de la spécialité : Cette spécialité forme des psychologues cliniciens spécialisés dans la psychopathologie développementale. Elle a pour objectif une maitrise de l évaluation psychologique de l enfant et la gestion d interventions centrées sur l enfant lui-même ou sur l accompagnement de la famille. Sa particularité tient en son ouverture aux perturbations du développement cognitif, socio-cognitif, perceptif etc., consécutifs à des déficits perceptifs, des troubles neurodéveloppementaux, retards mentaux ou situations à risques. Indicateurs : Effectifs constatés 8-15 Effectifs attendus 15 Taux de réussite ~90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) ~65 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 70 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 70 % Appréciation : La formation est de très bonne facture. Les contenus théoriques, qui renvoient aux domaines d expertise des enseignants-chercheurs du laboratoire de «Psychologie et neurosciences de la cognition et de l affectivité» (PSY NCA), sont bien structurés et cohérents avec les objectifs de la formation. Ils couvrent les différents aspects du développement normal (développement perceptivo-moteur, émotionnel, cognitif etc.) et de la psychopathologie de l enfant. Un volume significatif d heures est dévolu au bilan psychologique, central dans une prise en charge adaptée de l enfant. La spécialité est adossée au laboratoire PSY NCA et plus particulièrement à l équipe «Formation intentionnelle des actions, de la communication et de la régulation émotionnelle» dont un axe important de recherche, centré sur la psychologie du développement, est en conformité avec la spécialité. En plus des enseignements théoriques, d un travail d étude et de recherche en M1, la formation à et par la recherche est renforcée au travers d un stage recherche de 50 heures en laboratoire et d une participation aux séminaires de laboratoire. La diversification des enseignements, l initiation aux diverses thérapies (Thérapie cognitivo-comportementale, systémique), l intervention d enseignants-chercheurs extérieurs provenant du Réseau interuniversitaire de psychologie du développement et de l éducation (RIPSYDEVE) ainsi que les 500 heures de stages obligatoires réparties sur les deux années de master (200 et 300 heures en M1 et M2 en conformité avec l obtention du titre de psychologue), offrent de bonnes garanties du caractère professionnalisant de la spécialité. Le taux d insertion à 18 mois des diplômés est d ailleurs très important (94 %). Points forts : L articulation entre enseignements théoriques et méthodologiques, formation professionnelle et initiation à la recherche constitue le point fort de cette spécialité. L important adossement de la spécialité à la recherche est à souligner. La formation théorique et pratique couvre un large spectre de troubles développementaux. Cette couverture thématique est renforcée par l intervention d enseignants-chercheurs extérieurs à l Université de Rouen (Liège, Lille, Montpellier ). Le taux d insertion des diplômés à 18 mois (94 %) tout comme la satisfaction des étudiants vis à vis de leur formation sont globalement bons. 3

86 Points faibles : On regrettera le peu d interventions de professionnels non psychologues (pédiatre, pédo-psychiatre, neurologue ). L attractivité de la spécialité est difficile à évaluer et l on peut se questionner sur la fluctuation du nombre de M2 par année (8 en 2009 ; 16 en 2007). Les contenus des cours ne sont pas précisés. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il faudrait : Elargir les enseignements par l intégration d intervenants provenant de filières connexes à la psychologie (pédiatrie, pédopsychiatrie, neurologie etc.). Mieux renseigner le suivi des étudiants diplômés. Clarifier les moyens mis en œuvre pour arriver à l objectif affiché d un-deux étudiants/année en doctorat car ils ne sont pas explicités. Psychologie du travail, de la société et des organisations Présentation de la spécialité : La spécialité forme des psychologues aux connaissances théoriques et pratiques en psychologie du travail et des organisations et en ergonomie. Les contenus fondamentaux concernent la psychologie du travail, la psychologie sociale et la psychologie différentielle. Des enseignements méthodologiques spécialisés intéressent aussi bien le recueil et traitement de données que les pratiques professionnelles en psychologie du travail et des organisations. Comme c est le cas des quatre spécialités de la mention «Psychologie» proposée à l Université de Rouen, cette spécialité est indifférenciée (recherche/professionnelle) et permet l obtention du titre de psychologue. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette formation est de qualité et prépare aux différentes facettes du métier de psychologue du travail. Conformément à cet objectif, elle offre des connaissances théoriques et pratiques cohérentes et nécessaires au développement de compétences diverses et transversales de la fonction de psychologue du travail. Aux enseignements théoriques spécifiques, s ajoute une formation à et par la recherche au travers de Travaux d Etudes et de Recherche (TER), de stages de recherche en M1 et M2 et de cours transversaux de méthodologie et statistiques notamment. Cette spécialité est adossée au laboratoire PSY-NCA (EA 4306) et plus spécifiquement à l équipe «Fonctionnements et dysfonctionnements psychologiques (équipe FDF - et non EFD, comme mentionné dans le dossier). La spécialité correspond à une demande sociale forte qui se traduit notamment par une très bonne insertion professionnelle des étudiants diplômés. 4

87 Points forts : Très bon taux d insertion professionnelle dans le domaine de la psychologie du travail. Bonne association entre formation à et par la recherche et formation professionnelle. Le taux de satisfaction des étudiants vis à vis de la formation est bon. Points faibles : Faible attractivité nationale (80 % des étudiants diplômés ont obtenu leur BAC en Haute-Normandie). Le contenu des différentes unités d enseignement n est pas ou peu précisé. Peu de renseignements sur la poursuite en thèse après le M2. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable d améliorer l attractivité de la spécialité au niveau national. De plus, le contenu des différentes unités d enseignement devrait être plus précisé. Psychologie clinique et psychopathologie Présentation de la spécialité : L objectif est de former des psychologues dans le domaine de la clinique et de la psychopathologie susceptibles d intervenir auprès de différents publics. L accent est mis sur la violence, la prévention et les différences interculturelles. Indicateurs : Effectifs constatés 15 Effectifs attendus 15 Taux de réussite 100 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Les enseignements sont cohérents avec les objectifs pédagogiques d une formation généraliste (du nouveau-né à la personne âgée). Toutefois, les orientations théoriques de même que l offre en termes d introduction aux différentes approches thérapeutiques ne sont pas lisibles. Par ailleurs, à l exception d un psychiatre, l équipe pédagogique est constituée exclusivement de psychologues (universitaires 16 ème section CNU ou professionnels) ce qui témoigne d une imperméabilité aux disciplines connexes à la psychologie (pédiatrie, pédopsychiatrie, neurosciences, neurologie etc,) ; imperméabilité préjudiciable à l adaptation et l ouverture nécessaire des étudiants diplômés. La formation à et par la recherche est réalisée par l adossement à deux équipes du laboratoire Psy-NCA (équipe TIF et future équipe Clair). L argumentaire de formation à et par la recherche est pauvre et ne semble pas une priorité de cette spécialité pourtant indifférenciée recherche/professionnelle. Point fort : La problématique «Violences, traumatismes et prévention» (citée comme nom de la spécialité dans le texte), même si elle n est pas exclusive est bien positionnée de même que les compétences et métiers visés. 5

88 Points faibles : Ouverture très réduite aux matières connexes à la psychologie. Pas d estimation fiable de l insertion des diplômés ni de la satisfaction des étudiants sortants. Une formation à et par la recherche pauvre avec poursuite de formation à la recherche en M2 facultative. Faible ouverture de la spécialité aux étudiants hors Haute-Normandie. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Compte tenu du caractère généraliste de la formation (du bébé à la personne âgée), il serait pertinent d envisager l intervention de professionnels pouvant apporter un éclairage autre que seulement psychologique sur les différents publics visés (pédiatre, gériatre, neurologue etc.). Il serait souhaitable de clarifier les objectifs pédagogiques et les orientations théoriques de la spécialité. Il faudrait aussi mettre en place un véritable suivi des diplômés. Mais surtout harmoniser l appellation de la spécialité. Elle apparaît parfois dans le dossier sous le nom «M2 pro Violences, traumatismes et prévention» plutôt que «Psychologie clinique et psychopathologique» qui par ailleurs devrait être indifférencié recherche/professionnelle pour le nouveau quadriennal. Psychologie et neurosciences cognitives Présentation de la spécialité : Cette spécialité en création a pour objectif de préparer au métier de psychologue praticien et ou chercheur spécialisé dans la compréhension, l évaluation et la prise en charge thérapeutique de patients présentant des défaillances et pathologies affectant le fonctionnement cognitif. Cette formation s apparente à une spécialité neuropsychologie. La prise en considération de l émotion et la motricité en interaction avec la cognition est présentée comme étant l originalité de cette spécialité indifférenciée (recherche/professionnelle). Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 15 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette spécialité indifférenciée recherche/professionnelle vise à une formation de psychologues aux connaissances théoriques en psychologie et neurosciences cognitives et en neuropsychologie clinique. La création de la spécialité est bien argumentée. Outre sa démarche scientifique, la diversité des intervenants (psychologues, neurosciences, neurologues, oncologues, etc.) et les liens déjà identifiés avec de nombreux lieux de stages sont de bons augures pour une formation de qualité. On notera cependant que cette offre de formation, proche thématiquement de celles proposées dans les universités limitrophes (UCBN, Paris Descartes, Université de Picardie), se rajoute au nombre déjà important sur le territoire national de formations de neuropsychologie ou apparentées (~12-15 à ce jour), ce qui risque à terme d être un facteur limitant de l insertion professionnelle. Points forts : Une articulation recherche et professionnelle forte. 6

89 Des intervenants provenant de champs complémentaires (psychologie, neurosciences, neuropsychologie, neurologie etc.). Une bonne articulation avec le parcours «Psychologie et neurosciences de la cognition» déjà existant en L3 et en M1. Points faibles : Une spécialité qui se rajoute au nombre déjà important de spécialités apparentées «Neuropsychologie» sur le territoire. Les caractéristiques du laboratoire d intégrations cognitives, du neurone à la société [laboratoire ICONES en cours de labélisation] non précisées, ce qui ne permet pas d apprécier facilement son apport dans l adossement recherche de la spécialité. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait de mieux présenter la véritable originalité de la formation grâce aux contenus des enseignements de master 1 et 2 (prise en considération de l émotion et de la motricité en interaction avec la cognition), dans leurs dimensions théoriques et pratiques. De plus, il serait souhaitable d expliciter l orientation des étudiants vers la poursuite en thèse. 7

90 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Sociologie Présentation de la mention La mention de master «Sociologie» de l Université de Rouen propose des objectifs scientifiques ambitieux, notamment au niveau de la seconde année. La formation générale en sociologie vise à doter les étudiants d un haut niveau de connaissances scientifiques et de compétences plus spécialisées dans les domaines du développement et des territoires, de l intervention dans les entreprises, de la recherche et des métiers de l enseignement. Les débouchés professionnels concernent la recherche et le consulting, les métiers de chargé d enquêtes, de chargé de mission et de chargé d étude ainsi que celui d enseignant (parcours sciences économiques et sociales). Le master sociologie est organisé en deux spécialités et en quatre parcours : une spécialité à finalité professionnelle («Organisation et développement») qui comprend deux parcours («Territoires et développement local» et «Diagnostic et intervention en entreprise») ; une spécialité indifférenciée («Enquête, recherche, enseignement») qui comprend deux parcours («Enquête et recherche en sociologie» et «Sciences économiques et sociales»). Indicateurs Effectifs constatés 117 dont 78 en M1et 39 en M2 Effectifs attendus 140 dont 80 M1 et 60 M2 Taux de réussite 73,5 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 58 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 71 % en emploi Insatisfaction Suivie d ajustements de la formation Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention est la seule identifiée comme telle en Haute-Normandie. Elle est adossée à l école doctorale «Savoirs, critique, expertise» et semble répondre à des besoins en matière de formation et d emploi, en dépit de la faible présence dans les partenaires, des entreprises du secteur privé. Ce sont essentiellement les collectivités locales et territoriales ainsi que les institutions parapubliques, qui sont sollicitées. Les objectifs scientifiques et professionnels sont mieux précisés au niveau des spécialités et des parcours. 1

91 Les stages sont organisés différemment selon les spécialités. Le stage dure 14 semaines pour la spécialité «Organisation et développement», tandis que pour la spécialité «indifférenciée», il est conseillé aux étudiants un stage de 4 semaines. La mention ne propose pas d ouverture ni d échanges à l international. La structure pédagogique de cette formation est bien identifiée : le M1 est mutualisé pour 3 parcours, et distinct pour le parcours menant aux concours du CAPES et du CAFEP en sciences économiques et sociales. L organisation pédagogique est confiée à des responsables bien identifiés, même si l on ne dispose pas d information sur les liens entre les axes de recherche des enseignants-chercheurs et leurs domaines d enseignement. L attractivité de la formation est évidente au niveau régional. Elle l est peu au niveau national et international. L évaluation associe les étudiants à travers un questionnaire et une mobilisation de délégués élus. Elle a conduit à des réajustements au niveau des contenus de formation et de l encadrement de recherche de stages. Le bilan prévisionnel pour la prochaine période est optimiste. La mention présente des caractéristiques intéressantes qui tiennent à la mutualisation au niveau du M1, à l articulation entre recherche et enseignement, entre offre de formation et besoins du marché du travail. Elle offre une vision assez «professionnalisante» de la sociologie puisqu elle est adossée à la demande sociale et à la capacité d y répondre en mobilisant des techniques et des ressources adaptées. La faible attractivité au niveau national et international peut être imputée à la faible lisibilité de la spécificité de cette mention. Ce point, comme d autres, notamment pour ce qui est de l analyse des flux (effectifs et attendus), ne semble pas avoir été pris en considération, alors que l auto-évaluation y faisait référence. Points forts : Une offre originale et unique dans la région. Une organisation pédagogique cohérente et assurant des passerelles. Une bonne mutualisation des enseignements surtout au M1. Une bonne qualité des procédures d évaluation. Un dossier bien structuré et facile à lire. Points faibles : Une faible ouverture aux autres régions de France et à l international. Une faiblesse du lien entre les contenus de la mention et les recherches menées par le laboratoire DySoLa (Dynamiques sociolangagières) de l Université de Rouen. La faible prise en compte des recommandations de l auto-évaluation. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement En vue d améliorer la lisibilité et l attractivité de cette mention, il serait intéressant de mettre en évidence la spécificité de la mention, notamment par rapport à des formations existantes, et appartenant à d autres champs disciplinaires tels que l économie, la gestion ou les ressources humaines. 2

92 Appréciation par spécialité Organisation et développement Présentation de la spécialité La spécialité «Organisation et développement» forme les étudiants, dès le M1, à devenir soit des professionnels capables d apporter des solutions aux entreprises et aux organisations (parcours «Diagnostic et intervention en entreprise»), soit des professionnels de l action publique territorialisée (parcours «Territoire et développement local»). Cette spécialité vise ainsi à former des sociologues praticiens pour les entreprises, les administrations et les organisations non gouvernementales (ONG). Les contenus de formations sont orientés vers ces deux parcours, l un plus centré sur les emplois du secteur public et des collectivités territoriales, l autre plus axé vers les métiers du conseil et de l expertise auprès des entreprises. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 40 Taux de réussite 72 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : 34 et 39 les dernières années 65 % en emploi 64 % satisfaits après modification de la maquette Les approches disciplinaires et méthodologiques sont mises en évidence, avec une mutualisation des enseignements (mutualisation avec un M2 professionnel de psychologie et avec un M2 en géographie). Les métiers visés sont relativement bien ciblés. En M2, le mémoire est directement articulé avec le stage, et des ateliers collectifs de suivi de mémoire sont organisés en vue d amener les étudiants à partager leur expérience et l état d avancement de leur recherche. On note aussi l existence d une convention afin de valider un double diplôme (à côté du M2, le diplôme d Etat d ingénierie sociale). Cette spécialité est fortement ancrée dans l environnement régional sans être véritablement attractive au niveau national. Points forts : Une capacité à bien cibler les débouchés en termes de métier. Une analyse tirant profit de l évaluation de la formation par les diplômés. Une mutualisation de certains enseignements communs à l intérieur du master et entre différents masters. Points faibles : Les compétences transverses ne permettent pas d identifier la spécificité de la sociologie par rapport aux autres disciplines. Le titre de la spécialité n est pas explicite. Une difficulté à identifier certains domaines d insertion professionnelle des diplômés. Une faible ouverture à l international, alors qu une partie des diplômés se destine à exercer dans des ONG. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B 3

93 Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable, de se rapprocher davantage du secteur privé, de mettre davantage en évidence les liens entre recherche, formation et professionnalisation. Un intitulé plus proche du contenu serait un atout («Sociologie des organisations et de l entreprise», et éventuellement, «Sociologie de l action publique»). Enquêtes, recherche, enseignement Présentation de la spécialité Cette spécialité vise à donner des compétences théoriques et méthodologiques permettant aux étudiants de poursuivre des études doctorales en sociologie, tout en les faisant bénéficier de savoirs susceptibles d être opérationnels dans la vie active. Elle couvre deux parcours, avec un tronc commun qui paraît plus artificiel que véritablement effectif. Les deux parcours que sont d une part «Enquêtes et recherche en sociologie», d autre part «Sciences économiques et sociales», dessinent des finalités différentes à ce master indifférencié : la formation à et par la recherche ou la préparation aux métiers de l enseignement, plus spécifiquement de professeur de sciences économiques et sociales dans le secondaire. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 20 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation globale : La spécialité «Enquêtes, recherche et enseignement» a largement été repensée et redéfinie à partir d une refonte des contenus de formation et de l identification d un enjeu, à savoir la possibilité d offrir aux étudiants une formation aux métiers de l enseignement. La spécialité est fortement ancrée dans l environnement régional, mais reste peu attractive au niveau national et international. Le souci quant à l insertion professionnelle des futurs diplômés est appréciable bien qu il mériterait approfondissement. Points forts : Un projet ambitieux notamment au niveau de la recherche scientifique. Une réorganisation du diplôme en fonction des attentes des étudiants, et dans l optique de développer un pôle de préparation aux concours administratifs. Un dossier qui fait apparaître clairement les qualités et limites de la formation. Points faibles : Les deux parcours ne sont pas véritablement mutualisés, et cela nuit à la cohérence de l ensemble. Des débouchés professionnels peu identifiés. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 4

94 Recommandations pour l établissement La spécialité étant généraliste, l insertion professionnelle en dehors de la poursuite d études doctorales sera plus difficile. Pour mieux prendre en compte la question de l entrée dans la vie active, il serait souhaitable de nouer davantage de liens avec les différents secteurs du marché du travail (notamment dans le secteur privé) pour favoriser l insertion professionnelle des sortants. La mutualisation des parcours pourrait être avantageuse, notamment au regard de la faiblesse des effectifs. 5

95 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : Sciences de l éducation Présentation de la mention Cette mention comprend un master 1 en tronc commun et deux spécialités distinctes de master 2 rattachées toutes les deux au laboratoire CIVIIC, EA 2657 (Centre interdisciplinaire de recherches sur les valeurs, les idées, les identités et les compétences en éducation et formation). Cette unité de recherche entretient des liens étroits avec les laboratoires de sciences de l éducation de Nantes, de Rennes et de Caen. Le département des Sciences de l éducation de l Université de Rouen entretient également des relations étroites avec l Université de Lyon 2. L une des spécialités de M2 («Conception et savoir sur l éducation») est tournée vers la préparation à la recherche, l autre («Métiers de la formation») est plus ancrée dans l emploi et l ingénierie de la formation continue. Cette mention offre la particularité d être offerte en présentiel et à distance par une équipe enseignante qui possède une grande maitrise de l enseignement à distance. De plus, l offre de formation en M2R propose un parcours européen en lien avec sept universités européennes qui donne lieu à des déplacements des enseignants et des étudiants de chacune des universités. Indicateurs Effectifs constatés M1 242 M2 115 Effectifs attendus 490 Taux de réussite 90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Bilan de l évaluation Appréciation globale : Ce dossier est bien présenté. On peut apprécier la cohérence des informations, bien que certains points demeurent non renseignés (par exemple les taux d insertion ou les descriptifs d UE en M2). La mention a été construite à partir de l expérience d un DEA et d un DESS transformés. Cette mention est donc composée de deux spécialités. Elle présente l originalité d être proposée en présentiel et à distance. Les taux de réussite ont progressé sur le dernier quadriennal, dans les deux modalités. La formation à distance permet de former de nombreux étudiants, professionnels en reprise d études ou étrangers. L offre de formation se singularise 1

96 encore par ses nombreuses collaborations externes, en particulier avec l Université de Lyon 2 et avec sept universités européennes dans le cadre d un parcours européen qui compte 11 étudiants en sur le site de Rouen. L équipe enseignante a créé un conseil de perfectionnement, elle opère des bilans annuels systématiques. L architecture du M1 et des deux spécialités de M2 est très précisément présentée, les contenus des enseignements le sont moins. Points forts : Enseignement à distance et parcours européen en M2R. Co-habilitation avec Lyon 2. Intégration du département, du laboratoire et du master dans un réseau régional, national et européen. Bon adossement à la recherche et au laboratoire CIVIIC (séminaires, participation aux colloques et conférences du laboratoire). Intégration d adultes en reprise de formation (FOAD). Points faibles : Descriptif des UE en M2 peu détaillé. Taux de réponses à l enquête insertion limité. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de préciser les contenus des séminaires et des enseignements en particulier en M2. Par ailleurs, une description plus fine de la composition de l équipe enseignante pour chaque formation (M1 et M2) et une justification concernant les apports des conseils de perfectionnement et des auto-évaluations sont attendues. Enfin, il serait souhaitable d accroître les taux de réponses aux enquêtes de satisfaction et d insertion des étudiants. 2

97 Appréciation par spécialité Conception et savoirs sur l éducation Présentation de la spécialité : Cette spécialité vise la formation à la recherche en éducation (trois parcours, l un en présentiel, l autre à distance, le troisième à dimension européenne). Indicateurs : Effectifs constatés 100 Effectifs attendus 100 Taux de réussite 60 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette spécialité recherche présente un bon adossement à la recherche (le laboratoire CIVIIC, a déjà vingt ans d existence). Elle s est déployée en trois parcours : présentiel, européen et à distance. Les liens et mutualisations entre ces parcours ne sont pas suffisamment affichés. Les modalités d échanges et de mobilités dans le parcours européen (enseignants et étudiants) devraient être mieux précisées. En revanche, la structure des formations est clairement exposée. Le suivi des promotions et la mise en place des enquêtes de satisfaction et d insertion participent d un pilotage pris en charge par l équipe enseignante. Points forts : Collaborations extérieures significatives (régionale, nationale et internationale). Formation à distance et intégration d adultes en reprise d études. Structure de la formation et mise en place d un conseil de perfectionnement et d enquêtes. Points faibles : Manques de précisions sur les contenus et les enseignements. Taux de réponses aux enquêtes d insertion faible. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de préciser un certain nombre d informations, qui portent en particulier sur : les modalités de fonctionnement du parcours européen, sur le fonctionnement du conseil de perfectionnement et sur les contenus d enseignement et les attributions des enseignants-chercheurs à chaque niveau et dans chaque parcours. 3

98 Métiers de la formation Présentation de la spécialité : La spécialité a pour objet de former des spécialistes de la formation pour adultes dans ses différentes acceptions (ingénierie consultation - développement). Cette spécialité est la reconduction d un DESS qui s appuie sur un fort ancrage dans le réseau de la formation de la région (Conseil régional, Direction régionale de la formation professionnelle et de l emploi, organismes de formation et entreprises). Indicateurs : Effectifs constatés 120 Effectifs attendus 120 Taux de réussite 90 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : La formation est stabilisée de longue date, appuyée par un réseau de professionnels et complétée par un stage ou une alternance pour les salariés. Elle s adosse aux réseaux de formation du Conseil régional et du Conseil général. C est une formation structurée en cinq UE (politiques, ingénierie du projet, ingénierie pédagogique, pratique du conseil, méthodologie) et finalisée par un mémoire fondé autant sur les acquis théoriques que professionnels (stage). Points forts : Réseau professionnel d appui de qualité. Mixité du public et formation à distance. Parcours différenciés et individualisation de la formation. Points faibles : Manques de précisions sur le rôle des intervenants. Manques de précisions sur les taux de réponses aux enquêtes de satisfaction et d insertion. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de renforcer les taux de réponses aux enquêtes et aux évaluations ; des précisions sont également attendues sur les interventions et les enseignements. 4

99 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Chimie Présentation de la mention Cette mention de master regroupe l ensemble des formations en chimie de l Université de Rouen. Elle assure la continuité avec la licence de chimie de cet établissement. Après une première année de master (M1) généraliste en chimie, il est proposé aux étudiants trois spécialités de deuxième année de master (M2) vers les domaines de la santé, des matériaux et de l analyse : M2 Indifférencié : Polymères et surfaces (2 parcours : l un recherche, l autre professionnel) co-habilité avec l Université du Havre et l Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rouen ; M2 Professionnel : Chimie et physico-chimie du médicament (CPM), co-habilité avec l Université du Havre (en partenariat avec l Université de Caen) ; M2 Recherche : Chimie (2 parcours à l Université de Rouen : «Chimie organique» et «Analyse et spectrochimie») co-habilité avec l Université de Caen Basse-Normandie (UCBN), l Université du Havre, l Ecole Nationale Supérieure d Ingénieurs de Caen (ENSICaen), l INSA de Rouen. Seules les deux premières spécialités mentionnées sont portées par l Université de Rouen et sont évaluées dans le présent rapport, la spécialité «recherche» est quant à elle portée par l Université de Caen. Les débouchés attendus à l issue du M2 sont, pour les filières professionnelles, des postes d assistant ingénieur ou ingénieur recherche et développement (R&D) dans les domaines de la pharmacie, la cosmétique, l emballage, l agro-alimentaire, l automobile, la pétrochimie. Pour les filières «recherche», est visée une poursuite en doctorat. Indicateurs Effectifs constatés ( ) 69 Effectifs constatés ( ) 84 Effectifs attendus 98 Taux de réussite M1 80 % Taux de réussite M2 Indifférencié : Polymères et surfaces (sur les présents) 80 % Taux de réussite M2 Professionnel : Chimie et physico-chimie du médicament 55 % Taux de réussite M2 Recherche : Chimie 90 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants Taux de réponses à l enquête de l Observatoire de la Vie Etudiante de Rouen non ---- communiqué, considéré trop faible pour que les résultats soient significatifs Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non uniquement connu pour les parcours recherche (taux de réponses 12 %) Emploi, Recherche d emploi, Poursuite d études 46 %, 8 %,38 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Taux de réponses à l enquête de l Observatoire de la Vie Etudiante de Rouen non ---- communiqué, considéré trop faible pour que les résultats soient significatifs 1

100 Bilan de l évaluation Appréciation globale : Le dossier est bien présenté pour la partie générale mais souffre d un manque d homogénéité entre la présentation de la mention et celle des spécialités. Les objectifs scientifiques et professionnels de cette mention sont clairement définis, ceci quelle que soit la spécialité considérée. Cette mention s inscrit dans la logique d offre de formation de l établissement et propose un panel de spécialités large et diversifié. La première année (M1 chimie) composée d un important tronc commun se veut généraliste. Elle inclut deux options «Chimie organique et spectrochimie» d une part et «Polymères et matériaux» d autre part, qui ont pour objectif d aider l étudiant à choisir son orientation vers les spécialités de la mention. Cette structure est en bonne adéquation avec ce qui est attendu dans le schéma licence-master-doctorat (LMD) (professionnalisation progressive). Cependant, il est noté qu aucune option n est proposée en relation avec la troisième spécialité de la mention : «Chimie et physico-chimie du médicament». Les débouchés visés en termes de métiers de chacune des spécialités sont clairement identifiés. Le positionnement dans l environnement régional de ce master est satisfaisant puisqu il bénéficie de co-habilitations et partenariats avec les trois universités normandes et les deux écoles d ingénieurs INSA de Rouen et ENSICaen. Ce master s appuie sur les laboratoires Chimie Organique et Bioorganique : Réactivité et Analyse (COBRA - UMR 6014), Polymères, Biopolymères, Surfaces (PBS - UMR 6270), Sciences et Méthodes Séparatives (EA 3233), qui développent des recherches dans les domaines de l analyse, la synthèse organique, l inorganique et les matériaux polymères. A travers les équipes de recherche, le master bénéficie d un fort partenariat avec le monde professionnel en particulier au niveau régional qui se traduit par la participation aux enseignements et par les offres de stages. Il est cependant impossible à ce jour d évaluer le placement des diplômés, les données fournies étant trop partielles. De même, aucun élément n est disponible concernant les poursuites en doctorat (nombre d étudiants concernés, laboratoires d accueil). Enfin, aucune information n est communiquée sur le positionnement national de la mention. Concernant l ouverture internationale de la mention, des efforts réels sont conduits notamment avec la mise en place d unités d enseignement (UE) scientifiques dispensées en anglais en M1 et dans la spécialité «Chimie et physico-chimie du médicament». L élargissement et la pérennisation des échanges internationaux seraient souhaitables dans le prochain quadriennal. Les étudiants recrutés en M1 sont principalement originaires de la région Haute-Normandie (environ 80%) et ont pour la majorité d entre eux obtenu leur licence de chimie à Rouen. On retrouve ce recrutement très local pour les M2 (provenance universités de Rouen et de Caen) qui bénéficient par ailleurs de flux latéraux venant des écoles d ingénieurs INSA de Rouen et ENSICaen. L augmentation du flux d étudiants issus d autres universités françaises et étrangères attendue avec la création de nouvelles spécialités devrait permettre de diversifier l origine des étudiants. Concernant la structure des spécialités, deux questions majeures se posent : La description des UE des spécialités-parcours professionnalisants ne fait pas apparaître de formation pratique-technologique (uniquement des cours magistraux accompagnés parfois de quelques travaux dirigés) ; les décomptes d ECTS non cohérents selon les UE. La formation inclut deux stages dont un de cinq semaines en M1 en milieu académique ayant pour objectif d aider l étudiant à construire son projet professionnel. La question de la pertinence de ce stage en laboratoire universitaire est alors posée pour des étudiants visant les spécialités à finalité professionnelle. Points forts : Bon adossement à la recherche. Partenariat industriel conséquent. Offre de formation large et diversifiée. 2

101 Points faibles : Manque d informations dans le contenu pédagogique des UE dans les spécialités (formation technologique, attribution des ECTS). Convention avec les écoles d ingénieurs INSA de Rouen et ENSICaen non renseignée (UE suivies, modalités d obtention du diplôme). Suivi du devenir des étudiants insuffisant. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Cette mention possède des potentialités certaines mais rencontre des difficultés de structuration. Une réflexion devrait être menée quant à l absence de formation pratique dans les spécialités-parcours professionnalisants, de même que sur l harmonisation des ECTS attribués à certaines unités d enseignement. Les parcours suivis par les étudiants des écoles d ingénieurs INSA de Rouen et ENSICaen au sein des spécialités devraient être présentés, de même que les modalités d obtention du diplôme pour ces étudiants. La mise en place d un conseil de perfectionnement, inexistant jusqu à aujourd hui devrait être effective pour la rentrée 2012, comme cela est mentionné dans le dossier. Ce conseil devrait travailler à l amélioration des points faibles mentionnés précédemment mais également à l ouverture du recrutement à des étudiants issus d autres universités françaises et étrangères. 3

102 Appréciation par spécialité Polymères et surfaces Présentation de la spécialité : Cette spécialité mixte comprend un parcours «recherche» et un parcours professionnel. Elle se positionne dans la continuité du M1 «Chimie» option «Polymères et matériaux inorganiques» de Rouen mais elle est également accessible à des étudiants d autres formations. Elle est co-habilitée avec l Université du Havre et l INSA de Rouen. Elle offre une formation originale sur les polymères et colloïdes à propriétés fonctionnelles appropriées aux interfaces chimie-biologie et chimie-physique. Les débouchés sont une poursuite d études en doctorat pour le parcours «recherche» et dans les industries axées sur la physico-chimie des polymères pour les autres diplômés. Les enseignements sont composés d un large socle commun aux deux parcours représentant 2/3 (190h) du volume horaire de la formation. A cela s ajoutent : pour le parcours «recherche» : une UE d anglais scientifique, une étude bibliographique et le stage en laboratoire ; pour le parcours professionnel : une UE d anglais scientifique-professionnel, 5 UE de formation technique et connaissance de l entreprise et le stage en entreprise. Il est à noter la mutualisation de 4 UE avec les autres spécialités de la mention. Un module de remise à niveau est prévu pour les étudiants manquant de bases sur la synthèse et la caractérisation de polymères. L équipe pédagogique est composée à 53% d enseignants-chercheurs, 10% de chercheurs, 31% d industriels et 6% autres. Indicateurs : Effectifs constatés (moyenne sur les 2 dernières années) 16 étudiants Effectifs attendus étudiants Taux de réussite sur les présents 80 % Taux de réussite sur les inscrits 70 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Absence de donnée quantitative Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Uniquement connu pour le parcours recherche (taux de réponses 30 % : 5 réponses pour 17 ét) emploi 2 étudiant (40 %) Recherche emploi 1 ét (20 %) Poursuite d études et autres 1+1 ét (40 %) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Uniquement connu pour le parcours recherche (taux de réponses 30 %: 5 réponses pour 17 ét) Tout à fait satisfait 40 % en moyenne Appréciation : Cette spécialité initialement «recherche» a élargi ses objectifs en incluant un parcours professionnel lors du précédent quadriennal, ce que justifie tout à fait l environnement industriel de la formation. Cette nouvelle structure est très intéressante mais des doutes peuvent être formulés quant aux possibilités de pérennisation. Les contenus des unités d enseignement et la nature des intervenants sont satisfaisants. Il est cependant surprenant que les enseignements dans les UE du parcours professionnel soient dispensés exclusivement sous forme de cours magistraux. Les enseignements pratiques et technologiques seraient à intégrer. 4

103 Des UE du tronc commun au semestre 3 (S3) présentent des décomptes de crédit ECTS différents suivant la nature du parcours «recherche» ou «professionnel». Par ailleurs, l attribution au S4 de 5 ECTS pour 20 h de cours magistraux en anglais scientifique ou encore en connaissance de l entreprise paraît disproportionnée, ceci d autant que pour le même volume horaire d autres UE ne bénéficient que de 2 ECTS. Concernant le taux de réussite compris entre 70 et 80 %, il est en partie justifié dans le dossier par la noncompensation d une note inférieure à 10/20 sur la partie théorique par les notes de stages, ce qui est une pratique courante. Il serait bon d identifier sur les deux dernières années si les étudiants en difficulté sur la partie théorique sont ceux-là même qui proviennent de flux latéraux, ce qui signifierait que le module de remise à niveau est insuffisant en regard des pré-requis nécessaires à cette spécialité. Points forts : Bon adossement à la recherche. Forte implication des milieux socioprofessionnels dans la formation (37 % du volume horaire). Points faibles : Structure pédagogique déficiente : enseignement pratique actuellement inexistant dans le parcours professionnel, décomptes d ECTS différents selaon la nature des parcours. Manque d analyse du taux de réussite. Absence d information sur les poursuites en doctorat. Ouverture internationale à renforcer. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement La nouvelle structure présente de nombreux avantages en particulier la diversification de l offre de la spécialité. Cependant, les effectifs des deux dernières années ont démontré qu il est difficile de maintenir dans les 2 parcours un nombre d étudiants satisfaisant. Un regard attentif devrait être porté sur les effectifs des prochaines rentrées, ainsi que sur le taux de réussite jusqu ici plutôt faible. Une réflexion paraît nécessaire quant à la mise en place d un volet technologique dans la formation ainsi qu à l harmonisation du nombre d ECTS affecté à certaines UE. Les efforts déjà entrepris pour optimiser le bon fonctionnement de cette formation devraient être poursuivis afin d accroître l attractivité de la spécialité, de diversifier l origine des étudiants et ainsi stabiliser l effectif sur l objectif visé. Chimie et physico-chimie des médicaments (CPM) Présentation de la spécialité : Ce master professionnel est proposé aux étudiants depuis la rentrée Il inclut une formation en pharmacie, biochimie, synthèse organique et analyse chimique qui permet aux diplômés de prétendre à des postes de cadres dans les industries chimiques et pharmaceutiques. La spécialité «CPM» est ouverte à tout titulaire d un M1 en chimie fine, biochimie ou d un diplôme équivalent. Sur les deux dernières années, 60% en moyenne des étudiants recrutés provenaient du M1 «Chimie» de l Université de Rouen. La spécialité est co-habilitée avec l Université du Havre (en partenariat avec l Université de Caen). Chaque semestre de la formation est structuré en 2 modules théoriques (l un majeur spécifique aux médicaments et à l industrie pharmaceutique, l autre mineur) dans lesquels de nombreuses mutualisations avec les 5

104 deux autres spécialités de la mention sont à signaler (6 UE mutualisées au S3, 2 au S4). Le S4 inclut de plus un stage en entreprise de 5 mois. Une passerelle est proposée aux étudiants souhaitant poursuivre en doctorat. L équipe pédagogique est constituée de 24 intervenants académiques et 14 intervenants extérieurs. Indicateurs : Effectifs constatés (moyenne sur les 2 dernières années) Effectifs attendus Taux de réussite % % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses non mentionné) Contenu de la formation : Organisation de la formation : Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non Non connu Diplôme ouvert en 2008 Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Non connu Diplôme ouvert en 2008 Appréciation : 14 étudiants 15 étudiants note 14/20 note de 11 à 15,5/20. Cette spécialité aux objectifs professionnels bien identifiés s appuie sur un environnement industriel solide. Elle bénéficie également d un bon adossement à la recherche à travers l Institut normand de chimie moléculaire, macromoléculaire et médicaments (fédération labellisée le 01/01/2008). Les enseignements sont majoritairement dispensés sous forme de cours magistraux complétés dans certaines unités d enseignement de travaux dirigés. Il est surprenant qu aucun enseignement pratique et technologique ne soit mentionné sur le descriptif, ceci même dans les modules tels que «Extraction et identification de produits naturels». Des UE mutualisées avec d autres spécialités de la mention se voient attribuer un nombre d ECTS différent selon le M2, (exemple : «Connaissance de l entreprise» vaut 5 ECTS pour le M2 «Polymères et surfaces» contre 2 ECTS pour le M2 «CPM»). Une harmonisation semble nécessaire. La passerelle proposée aux étudiants souhaitant poursuivre en doctorat est intéressante sur le principe mais elle n est accompagnée d aucun descriptif ; se posent alors des questions quant aux modalités d inscription, aux modules suivis, au type de stage effectué, au(x) diplôme(s) validé(s). Concernant l ouverture internationale, elle est à ce jour formalisée à travers une convention franco-algérienne permettant des échanges d enseignants et d étudiants depuis Rouen vers Tlemcen. Les échanges dans l autre sens ne sont pas mentionnés. Il conviendrait de renforcer les relations internationales en direction d autres pays. Point fort : Environnement scientifique et industriel très favorable (formation soutenue par les industries chimiques et pharmaceutiques des régions Haute et Basse Normandie). Points faibles : Absence d enseignement pratique. Taux de réussite faible, bien qu en hausse suite à une sélection plus sévère. Modalités de la passerelle entre cette spécialité à finalité professionnelle et le M2 «recherche» de la mention non renseignées. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 6

105 Recommandations pour l établissement L enseignement pratique devrait être intégré dans une spécialité à finalité professionnelle comme celle-ci. La stabilisation de l effectif, l amélioration du taux de réussite, l analyse du devenir des diplômés sont autant de points qui devraient faire l objet d un suivi pour cette spécialité encore jeune afin de s assurer au cours des prochaines années un fonctionnement satisfaisant. Chimie Il s agit d une spécialité «recherche» de M2 en chimie, co-habilitée avec l ENSICaen, l Université de Caen Basse-Normandie, l Université du Havre et l INSA de Rouen. Indicateurs : Année M2 Spécialité Moyenne Effectifs constatés Chimie Caen Taux de réussite (%) ,7 - > 95 Effectifs constatés ,3 Chimie Rouen Taux de réussite (%) 90,9 95,5 88,9 - ~ 91,8 Effectifs attendus en M2 Chimie [Caen + Rouen] ~ 40 M2 Chimie Caen Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) ~ 86 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) M2 Chimie Rouen Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) ~ 86 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : L objectif est de proposer une formation de master «M2 recherche» en bon accord avec les instituts de recherche régionaux en chimie. La structure pédagogique, le contenu des unités d enseignement et la qualité des intervenants du S3 sont corrects. Cependant, le tronc commun proposé se différencie par son contenu entre les sites caennais et rouennais. Ceci conduit à une délivrance d un diplôme de spécialité pouvant relever de deux cursus différents. Points forts : Des objectifs clairement identifiés. Une restructuration de la spécialité qui paraît prometteuse. Le bon adossement aux instituts de recherche. Une ouverture internationale. Des flux attendus corrects, associés aux différentes co-habilitations de la spécialité. Points faibles : Un conseil de perfectionnement, des procédures d évaluation des enseignements et de suivi du devenir des étudiants à mettre en place. Une diversité des parcours et des lieux de formation qui ne doit pas nuire à l unicité de la spécialité. Des aspects liés à la professionnalisation et aux compétences transverses à renforcer. 7

106 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait de poursuivre les efforts visant à l internationalisation, à la cohérence multi-sites et multiparcours de la spécialité et de travailler sur les différents points faibles préalablement mentionnés. Les volets relatifs à la professionnalisation des étudiants et à l acquisition de compétences transverses devraient être complétés. Il conviendrait également de mettre en place les procédures d évaluation des enseignements et de suivi du devenir des étudiants, ainsi qu un conseil de perfectionnement. 8

107 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Mathématiques Présentation de la mention Cette mention qui s appuie sur les équipes du Laboratoire de mathématiques R. Salem (LMRS), du Laboratoire de mathématiques (LMI) de l Institut National des Sciences Appliquées de Rouen (INSA) et du Laboratoire de mathématiques appliquées du Havre (LMAH) propose deux spécialités. La spécialité «Mathématiques fondamentales et appliquées» (MFA) est orientée vers la recherche dans les domaines représentés par le LMRS, le LMI et le LMAH. La deuxième année de master (M2) est co-habilitée avec l INSA de Rouen. Elle offre aussi une passerelle avec le master d enseignement «Enseignement, formation et culture scientifique» (EFCS) sous réserve d approbation par une commission pédagogique. Cette spécialité et l offre «Mathématiques et informatique appliquées aux systèmes complexes» (MATIS) de l Université du Havre sont les offres orientées «recherche» dans ces disciplines, de la Haute Normandie. La spécialité professionnelle «Actuariat et ingénierie mathématiques en assurance et finance» (AIMAF) cohabilitée avec l Université du Havre forme des spécialistes en mathématiques financières, capables de développer et de mettre en œuvre des modèles mathématiques dans ces domaines. Deux parcours, «Actuariat en assurances et finance» (AAF) situé à Rouen et «Ingénierie mathématiques en finance» (IMAF) situé au Havre, sont proposés et offrent de nombreuses options. Ce master intervient également dans six projets Erasmus. Indicateurs Effectifs constatés 41 Effectifs attendus 45 Taux de réussite 87,8 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) nc Bilan de l évaluation Appréciation globale : Les objectifs de la mention sont intéressants, le positionnement de la spécialité «AIMAF» dans la région est unique, et l offre de l Université de Caen est décrite comme complémentaire. Si les étudiants de «MFA» proviennent essentiellement de la licence de mathématiques de l Université de Rouen, plus de la moitié des étudiants de la 1

108 première année de master (M1) «AIMAF» proviennent d autres universités françaises, ou de l étranger (Maroc, Chine, Afrique subsaharienne). L analyse du positionnement de la spécialité «AIMAF» aurait pu dépasser le cadre régional. Les deux spécialités ont une pertinence propre. Elles s appuient sur des équipes pédagogiques nombreuses. Cependant, le rôle du responsable de la mention n est pas très explicite, et celle-ci, sans pilotage réel, apparaît alors comme étant la juxtaposition de ces spécialités. Ces dernières ont tissé des liens à travers leurs co-habilitations, et ceci mériterait d être détaillé davantage. Le contenu des UE, non fourni, semble au vu des intitulés, cohérent avec les objectifs visés. L utilisation des technologies de l information et de la communication pour l éducation (TICE) est mise en avant à travers l utilisation de logiciels spécialisés et d échanges pédagogiques par internet. La durée minimale des stages en entreprises pour le M2 est de 4 mois mais l adossement aux milieux socio-professionnels n est pas décrit. Le dossier ne fournit pas de renseignement chiffré sur le nombre d étudiants concernés par les six projets Erasmus. Le flux d étudiants est stable, et même prévu en légère augmentation du fait de l aménagement d un parcours AAF en troisième année de licence (L3). Le taux de réussite en «MFA» est inférieur à 50% en M1 et oscille entre 60 et 70% en M2, en «AIMAF» les taux de réussite sont très élevés d au moins 95%. Certains renseignements ne sont pas à la place attendue. Plus généralement, les informations demandées sont difficiles à trouver dans le dossier, ce qui ne facilite pas l expertise. De plus, des informations détaillées sur les débouchés, en particulier pour la spécialité «MFA», et l adossement aux milieux socio-professionnels pour «AIMAF» permettraient de valoriser le dossier qui reste solide. L auto-évaluation ayant été réalisée par une commission du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) qui a désigné deux rapporteurs extérieurs à la discipline, n est pas particulièrement complaisante. Points forts : L adossement aux équipes des laboratoires est satisfaisant. La volonté d aller vers une reconnaissance par l institut des actuaires. La co-habilitation avec l INSA pour le M2 «MFA». Points faibles : La structure de mention n est pas très lisible. Les renseignements ne sont pas toujours là où on les attend. Il manque certains renseignements importants, comme des exemples d entreprises pouvant offrir des stages, des statistiques sur le devenir des étudiants, le contenu des unités d enseignement (UE) des spécialités. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il serait bon de renforcer l aspect mention par une structuration ou au moins les aspects de pilotage commun aux deux spécialités. Il conviendrait, à l avenir, d améliorer la lisibilité du dossier en mettant à leur place les renseignements attendus, et de développer l aspect adossement au milieu professionnel. Enfin le contenu des UE, qui est un élément important d évaluation du dossier, devrait être communiqué. 2

109 Appréciation par spécialité Mathématiques fondamentales et appliquées (MFA) Présentation de la spécialité: Les objectifs de cette spécialité sont classiques et mènent à une carrière de chercheurs ou d enseignantschercheurs. La possibilité de s orienter vers l agrégation de mathématiques est aussi évoquée. Elle constitue avec la spécialité «MATIS» de l Université du Havre, l offre régionale de formation à la recherche dans ces disciplines. L aptitude à travailler en autonomie sur des articles spécialisés, et l utilisation des outils de simulation et de documentation sur un sujet donné sont développées au long du parcours. L orientation entre mathématiques pures et mathématiques appliquées se fait par l intermédiaire d options durant la première année. La deuxième année est cohabilitée avec l INSA de Rouen. Les cours n étant pas obligatoires, deux cours d option et un mémoire doivent dans ce cas être validés. Indicateurs : Effectifs constatés 14 Effectifs attendus 14 Taux de réussite 71,4 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) nc Appréciation : La spécialité a une structure classique, très orientée «recherche», s appuyant sur des laboratoires reconnus. Elle est donc tout à fait justifiée. Le contenu des UE n est pas présenté, et on ne sait donc pas, par exemple, ce que regroupent des unités du type algèbre 1 ou analyse approfondie. L aspect formation à et par la recherche est satisfaisant, le dossier se base sur l étude de l Observatoire de la vie étudiante, des formations et de l insertion professionnelle (OVEFIP) pour les analyses à 2 ans du devenir des diplômés, la plupart poursuivant en doctorat sur place ou dans une autre université. L information concernant l aspect professionnalisant et transverse est plutôt succincte, et les débouchés mentionnés concernent l enseignement supérieur et la recherche. Des efforts pourraient être faits pour proposer d autres débouchés, ou du moins expliciter un peu plus cette partie. Points forts : Les diplômés continuent en doctorat, parfois avec un financement dans une autre université. Le programme est a priori cohérent. Certains cours sont mutualisés avec le master «EFCS», permettant une orientation vers l agrégation de mathématiques. Points faibles : Le taux de réussite en première année n est pas satisfaisant et aucune analyse ne semble avoir été menée. Manque d information sur le devenir des étudiants qui n obtiennent pas le M2. Passent-ils un concours de recrutement? Le nombre d intervenants habilités à diriger des recherches (HDR) n est pas précisé pour cette spécialité «recherche». Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 3

110 Recommandations pour l établissement Le dossier mériterait à l avenir d être mieux renseigné, notamment sur les points faibles cités précédemment. Il serait souhaitable de préciser le nombre d intervenants HDR et de développer l aspect débouché professionnel autre que la recherche académique, qui doit certainement exister dans les domaines de recherche des laboratoires concernés. Actuariat et ingénierie mathématiques en assurances et finance (AIMAF) Présentation de la spécialité: Cette formation donne une réponse aux besoins croissants de scientifiques ayant des compétences en mathématiques financières, en particulier pour faire de la modélisation et des simulations numériques dans le secteur des finances et des assurances. La spécialité est co-habilitée avec l Université du Havre. Le parcours «AAF» est basé à Rouen, la deuxième année de«imaf» est dirigée par Le Havre et certains cours sont mutualisés grâce à des visioconférences. Indicateurs : Effectifs constatés 27 Effectifs attendus 27 Taux de réussite 96,2 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) nc Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) nc Appréciation : La spécialité est globalement pertinente, et la volonté de la faire reconnaître à terme comme une formation d actuaires par l institut des actuaires est un objectif très intéressant. Elle propose deux parcours : «AAF» assuré à Rouen et «IMAF» au Havre, mais le dossier laisse finalement penser que ces derniers sont gérés de façon indépendante dans chacune des universités. L évolution de la spécialité «AIMAF» vers une formation en 3 ans à Rouen ne semble pas de nature à renforcer les liens entre les deux parcours. Concernant les enseignements, la pratique de l anglais scientifique et économique est favorisée et les outils nécessaires pour aborder les différentes problématiques des secteurs visés sont développés. L équipe pédagogique issue de différents laboratoires est constituée de manière satisfaisante. Le stage en entreprise de M2 est d une durée minimale de 4 mois. Le retour des anciens diplômés sur les enseignements est indiqué comme étant positif. Enfin le dossier ne met pas en avant les liens avec les entreprises du secteur, pour les stages ou les débouchés, et le contenu des UE n est pas fourni en annexe. Points forts : La thématique est pertinente et les débouchés potentiels sont réels. Cette formation attire des étudiants d autres universités françaises. Points faibles : Le dossier ne parle pas de l adossement aux milieux socio-professionnels. Le contenu des UE n est pas présenté. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 4

111 Recommandations pour l établissement La lecture du dossier ne permet pas de comprendre la réalité de la co-habilitation de cette spécialité avec l Université du Havre. Il conviendrait ainsi de souligner les bénéfices mutuels qu elle apporte. Le lien entre les deux parcours mériterait d être explicité et le dossier devrait être mieux renseigné en particulier en ce qui concerne l adossement aux milieux socio-professionnels, et le contenu des UE. 5

112 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Informatique, génie de l information et des systèmes (IGIS) Présentation de la mention Cette mention est composée de six spécialités et forme des cadres de haut niveau dans les domaines suivants : l informatique avec une spécialité «recherche» «Informatique théorique et applications» (ITA) et deux spécialités professionnelles «Sécurité des systèmes informatiques» (SSI), «Génie de l informatique logicielle» (GIL) ; l électronique, électrotechnique, automatique avec une spécialité professionnelle & «recherche» «Systèmes de traitement des informations multimédia» (STIM) et une spécialité professionnelle «Génie électrique et informatique industrielle» (GEII) ; l ingénierie de l information électronique avec une spécialité professionnelle «Ingénierie de l information électronique» (IIE). Les étudiants issus de cette formation occupent des fonctions d ingénieur en informatique/télécom (80%) ou en études/recherche/conseil (13%), en région parisienne (60%) et en Haute-Normandie (25%). Indicateurs Effectifs constatés 183 Effectifs attendus 190 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent à l année Pour les années précédentes, on a en : 248 étudiants, : 220, : 188. Le taux de réussite est annoncé comme étant «en général de 100%». Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. 1

113 Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention de master vise à former des ingénieurs dans les métiers du traitement de l information dans les entreprises régionales et nationales. La spécialité «ITA» affiche une volonté importante d orienter les étudiants vers un doctorat et une carrière de chercheur ou d enseignant-chercheur, et ne semble pas se préoccuper d autres débouchés. Les spécialités «STIM», «GIL» et «IIE» forment des concepteurs de logiciels et des ingénieurs dans les secteurs touchant aux traitements et à l archivage de l information, les entreprises nécessitant un haut niveau de sécurité informatique (secteur bancaire, armement, commerce électronique). La spécialité «GEII» est orientée vers les PME-PMI dans les secteurs de l aérospatiale, l automobile et les télécommunications. La formation s appuie essentiellement sur les licences «Informatique» et «Electronique, électrotechnique, automatique» (EEA) de l Université de Rouen. La spécialité «STIM», co-habilitée avec l Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rouen, permet d attirer des ingénieurs de l INSA et de l ESIGELEC vers la recherche. Au niveau régional, les universités de Caen et du Havre proposent également des formations en informatique et en EEA mais sur des thématiques différentes, ce qui définit, au plan régional, une offre assez complète. La spécialité «IIE» est la seule de la région Haute-Normandie répondant au besoin d une formation double compétence «sciences et technologies de l information et de la communication sciences humaines et sociales» (STIC-SHS). Le master est adossé au Laboratoire d Informatique, du Traitement de l Information et des Systèmes (LITIS) (équipe d accueil-ea de 76 permanents dont 29 porfesseurs-pr, 32 habilités à diriger des recherches-hdr et 70 doctorants) qui associe les universités de Rouen, du Havre et l INSA de Rouen. Chacune des spécialités s appuie sur plusieurs équipes de ce laboratoire. De nombreux partenariats industriels ont été développés avec les entreprises régionales et nationales. Les professionnels interviennent dans la formation, les conseils de perfectionnement et l encadrement de stages. L ouverture internationale est favorisée à travers notamment des accords Erasmus, essentiellement au niveau de la première année de master (M1) ou pour le stage en deuxième année (M2). Néanmoins, il apparaît en pratique que peu d étudiants souhaitent partir à l étranger. Les spécialités en informatique («ITA», «SSI» et «GIL») partagent un M1 informatique au sein duquel le choix d options oriente progressivement vers ces spécialités qui se différencient en M2. Les spécialités EEA («STIM» et «GEII») mutualisent 60% des unités d enseignement (UE) en M1 et se distinguent en M2. La spécialité «IIE» a un parcours spécifique sur les deux années de master. Un stage obligatoire de 4 à 6 mois doit être réalisé en fin de M2. Un stage facultatif peut être fait à la fin du M1, mais il n intervient pas dans le décompte des crédits ECTS. Les mutualisations au sein de la mention résultent de la structure de la formation. Les spécialités «STIM», «ITA» et «SSI» ont des partenariats avec l INSA de Rouen, «STIM» étant co-habilitée. La liste de l équipe pédagogique est bien renseignée et indique clairement les intervenants extérieurs. On note que, parmi les 6 responsables de spécialité, 2 ne sont pas habilités à diriger des recherches. Les étudiants du master proviennent majoritairement (60%) de la Région Haute-Normandie, d autres régions françaises (10%) et de l étranger, principalement du Maghreb (30%). Les effectifs sont actuellement autour de 190 étudiants. Le taux de réussite annoncé est de 100%, ce qui n est pas tout à fait exact, si on considère les spécialités qui ont pris la peine de mentionner les éléments permettant de calculer ce taux (ce qui n est pas le cas de toutes les spécialités). Les enquêtes menées au niveau de l université indiquent que 80% des diplômés sont satisfaits du contenu de la formation et de l organisation des enseignements. En revanche, 80% des étudiants se déclarent peu ou pas satisfaits de l aide à la recherche de stages, bien qu ils le soient de leur stage. Les enquêtes menées au niveau de l université indiquent que 98% des étudiants ont un emploi 18 mois après l obtention de leur diplôme (94% en CDI, 6% en doctorat). Le salaire moyen est de 2000 net mensuel. Le dossier est dans l ensemble bien rédigé et complet. Les annexes fournissent un descriptif des cours. On aurait cependant souhaité un descriptif de l activité scientifique des enseignants-chercheurs et chercheurs intervenant au sein de la mention. L auto-évaluation a été réalisée par une commission émanant du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) qui a désigné deux rapporteurs extérieurs à la discipline. Elle est réalisée sérieusement mais est légèrement complaisante. Les dysfonctionnements soulevés par l évaluation conduisent les responsables à vouloir mettre en place au niveau du master un Conseil de perfectionnement, constitué d enseignantschercheurs et de professionnels, alors que de tels conseils existent pour certaines spécialités. En conclusion, cette mention, qui a toute sa place au sein de l université, propose une formation de qualité avec des spécialisations en informatique et EEA qui sont originales au moins sur le plan régional. Néanmoins, la juxtaposition de trois groupes de spécialités totalement indépendants conduit à s interroger sur la pertinence et le rôle global de la mention. 2

114 Points forts : Structuration logique de l ensemble de la formation. Nombreux débouchés dans des entreprises régionales et nationales. Bon adossement aux milieux socio-professionnels. Bon adossement à la recherche. Points faibles : Faible effectif pour quelques spécialités. Manque d unité globale de la mention. Nombre faible d étudiants partant à l étranger, malgré les possibilités offertes. Pas de stage obligatoire en fin de M1. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement La mise en place du conseil de perfectionnement au niveau de la mention, tel que prévu, est tout à fait souhaitable. Ceci contribuerait à l unité globale de la mention qui pourrait également être renforcée par des cours communs à toute la mention, par exemple. Il serait opportun d envisager de rendre obligatoire le stage en fin de M1, en particulier pour les spécialités professionnelles. 3

115 Appréciation par spécialité Sécurité des systèmes informatiques (SSI) Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle «SSI» vise à former des ingénieurs spécialisés en sécurité informatique, maîtrisant les algorithmes mis en œuvre en cryptologie et les protocoles utilisés pour assurer la confidentialité et l authentification des documents ainsi que l identification des utilisateurs dans un système informatique ou dans un réseau de communication. Indicateurs : Effectifs constatés M1 : 18 M2 : 15 Effectifs attendus M1 : 22 M2 : 20 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent à l année Le taux de réussite est annoncé comme étant «en général de 100%». Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. Appréciation : Les UE proposées correspondent à ce que l on peut attendre d une spécialité orientée «sécurité». La formation bénéficie de son adossement à la recherche à travers, en particulier, les compétences requises en cryptologie, qui sont bien implantées au sein du LITIS. Plusieurs intervenants sont issus d équipes «recherche et développement»(r&d). Une forte proportion de professionnels intervient dans la formation. On note en particulier le rôle important joué par certaines entreprises expertes en sécurité, dont des représentants interviennent dans les cours et les travaux pratiques (TP). En résumé, il s agit d une formation de qualité dans un domaine porteur intégrant des professionnels experts du domaine. Points forts : Domaine porteur. Très bon adossement aux milieux professionnels. Débouchés importants. Points faibles : Pas de stage obligatoire en M1 pour une spécialité professionnelle. Des aspects liés aux échanges internationaux pas très précis. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 4

116 Recommandation pour l établissement Il serait opportun d envisager de rendre obligatoire le stage en fin de M1. Génie de l informatique logicielle (GIL) Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle «GIL» vise à former des ingénieurs chargés de la conception, de l étude, du développement et/ou de la réalisation de logiciels complexes. Indicateurs : Effectifs constatés M1 : 28 M2 : 28 Effectifs attendus M1 : 38 M2 : 28 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent à l année Le taux de réussite est annoncé comme étant «en général de 100%». Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. Appréciation : Les UE sont dans l ensemble, conformes à la thématique de la spécialité. On peut cependant s interroger sur la présence au niveau M2 de certaines UE obligatoires telles que «Théorie des jeux». De plus, les programmes ne sont pas toujours explicités dans les documents. L adossement à la recherche n est pas très clair. Parmi les équipes du LITIS citées, l une au moins n apparaît pas très pertinente (informatique en biologie et santé) en regard de la thématique de la spécialité. De plus, on note qu aucun professeur n intervient dans les enseignements spécifiques de la spécialité. En revanche, de nombreux professionnels interviennent dans la formation. Il s agit d une formation professionnelle, classique en informatique, avec des débouchés clairs et des effectifs satisfaisants. Elle a donc tout à fait sa place dans l offre de formation de l université. Points forts : Débouchés importants. Cohérence de la formation. Présence d intervenants professionnels. Bons effectifs. Points faibles : Manque de clarté de l adossement à la recherche. Pas de stage obligatoire en M1 pour une spécialité professionnelle. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 5

117 Recommandations pour l établissement Il conviendrait d essayer de renforcer, ou tout au moins de clarifier, l adossement à la recherche. Il serait également opportun d envisager de rendre obligatoire le stage en fin de M1. Informatique théorique et applications (ITA) Présentation de la spécialité : La spécialité «recherche» «ITA» dispense une initiation à la recherche en vue de la préparation d un doctorat en informatique théorique dans un laboratoire universitaire ou industriel. Elle aborde également plusieurs domaines de l informatique scientifique applicative en fort développement sur le plan international : bioinformatique, information quantique, cryptographie... L objectif affiché de la formation est de permettre aux étudiants d intégrer l une des équipes du laboratoire d adossement. Indicateurs : Effectifs constatés 8 inscrits 4 présents Effectifs attendus n.c. Taux de réussite 1/4 ou 1/8 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent au M2, année Le nombre moyen d inscrits sur les années précédentes est d environ 15 avec un taux de réussite variant entre 60 et 90%. Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. Appréciation : Le contenu de chaque UE est intéressant. Néanmoins, il y a un manque d unité thématique entre les différentes UE proposées, ce qui entraîne un défaut de lisibilité de cette formation. L étudiant effectue soit un stage en laboratoire (pas de durée indiquée), soit un mémoire de recherche. L adossement recherche de cette formation est exclusivement sur le LITIS. Les aspects professionnalisants ne semblent pas être pris en compte. Le seul débouché visé est l intégration à un laboratoire pour effectuer un doctorat. Il s agit d une spécialité exclusivement orientée recherche visant ouvertement à introduire les différentes thématiques développées au sein du laboratoire d adossement le LITIS. Les thématiques abordées, bien que très intéressantes, manquent d unité, ce qui nuit fortement à la lisibilité et à l attractivité de la formation. L absence d aspects professionnalisants est aussi préjudiciable à l attractivité de la spécialité. Ceci se traduit par des flux d étudiants très faibles en particulier lors de la dernière année de référence : 8 inscrits, 4 présents, 1 reçu. Points forts : Intérêt des thématiques scientifiques abordées. Bon adossement recherche. Points faibles : Manque d unité des thématiques abordées. Pas d aspect professionnalisant. Effectifs et taux de réussite très faibles surtout lors de la dernière année. Pas d analyse du devenir des étudiants. Un stage qui peut n être qu un mémoire de recherche, sans insertion dans une organisation. 6

118 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandations pour l établissement Il conviendrait de redéfinir de façon plus large les objectifs de cette spécialité. L intégration aux équipes de recherche du laboratoire ne peut être l objectif principal de la formation. Il importe de définir une cohésion thématique plus claire au sein de cette spécialité. Une ouverture professionnalisante devrait aussi être définie. Génie électrique et informatique industrielle (GEII) Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle «GEII» a pour objectif de dispenser une formation de haut niveau dans le domaine du génie électrique et de l informatique industrielle dans ses aspects à la fois matériels (électronique, automatique, micro-processeurs, architecture, réseaux, systèmes, ) et logiciels (génie informatique, informatique industrielle, systèmes de traitement de l information, ). Indicateurs : Effectifs constatés M1 : 15 M2 : 23 Effectifs attendus M1 : 15 M2 : 20 Taux de réussite 87% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent à l année Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. Appréciation : Le contenu des UE est en cohérence avec la formation. Sur les enseignements de génie informatique, des rapprochements pourraient être envisagés avec la spécialité «GIL». La formation s appuie sur plusieurs équipes du LITIS et bénéficie aussi de collaborations avec les services R&D de plusieurs entreprises (France Telecom, EADS, EMC, Reuters). Les étudiants ont la possibilité de substituer à certaines UE professionnelles des UE «recherche» issues de la spécialité «STIM». De nombreux professionnels et professeurs associés (PAST) interviennent dans la formation (15% en M1 et 45% en M2). Les entreprises précédemment citées soutiennent la formation. Il s agit d une formation professionnelle, classique en EEA, avec des débouchés clairs et des effectifs satisfaisants (bien que légèrement en baisse depuis quelques années). Elle a donc tout à fait sa place dans l offre de formation de l université. Points forts : Débouchés importants. Cohérence de la formation. Présence d intervenants professionnels. 7

119 Point faible : Pas de stage obligatoire en M1 pour une spécialité professionnelle. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il faudrait veiller à la stabilisation des effectifs au niveau actuel. Il serait également opportun d envisager de rendre obligatoire le stage en fin de M1. Systèmes de traitement des informations multimédia (STIM) Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle/recherche «STIM» a pour objectif de dispenser une formation de haut niveau aux techniques avancées du traitement du signal, du traitement d image, du traitement des images en mouvement, de la reconnaissance des formes. Indicateurs : Effectifs constatés M1 : 14 M2 : 26 Effectifs attendus M1 : 15 M2 : 25 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) n.c. Les effectifs constatés correspondent à l année Les différents taux de réponses ne sont pas communiqués. Appréciation : Les UE proposées sont en cohérence avec les thématiques de la spécialité. Outre les intervenants de l Université de Rouen, des intervenants de l INSA de Rouen et de l ESIGELEC participent à la formation dans le cadre respectivement d une co-habilitation et d une convention. La formation s appuie sur les équipes de recherche de l axe Traitement des masses de données («Documents et apprentissage», «Systèmes de transports intelligents» et «Quantif») du LITIS. Par le jeu des options, l étudiant peut accentuer le caractère «recherche» ou «développement» de sa formation. Quelques PAST interviennent dans la formation, mais, il semble qu en plus il n y ait qu un professionnel (intervenant sur les aspects «entretien d embauche»). Au total, ces intervenants professionnels interviennent dans 15% des enseignements en M1 et 33% en M2. Cette spécialité, qui comporte des aspects de haute technicité, est bien positionnée conduisant à la fois à des débouchés «recherche» et à des débouchés industriels. Elle trouve ainsi une place naturelle dans l offre de formation de l université. 8

120 Points forts : Formation équilibrée conduisant, dans des proportions tout à fait satisfaisantes, soit à la recherche (1/3 des diplômés) soit à un débouché professionnel en industrie (2/3 des diplômés). Cohérence de la formation. Bon adossement à la recherche. Point faible : Pas de stage obligatoire en M1. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable, pour une spécialité dont 2/3 des étudiants diplômés vont dans l industrie, de renforcer légèrement les aspects professionnalisants, à travers la participation d industriels dans certains enseignements techniques. Dans ce sens, on pourrait aussi réfléchir à un éventuel stage obligatoire en fin de M1. Ingénierie de l information électronique (IIE) Présentation de la spécialité : La spécialité professionnelle «IIE» a pour objectif de former les étudiants aux nouvelles fonctions documentaires qui ont évolué depuis les pratiques de la dématérialisation massive des documents (privés, industriels et administratifs) et de la modification conséquente de l espace documentaire (centres de documentation publics ou privés). Indicateurs : Effectifs constatés 9 inscrits 5 présents Effectifs attendus M1 : M2 : 7-12 Taux de réussite 100% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) n.c. Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Sans objet Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Sans objet Les effectifs constatés correspondent à l année , 1 ère différents taux de réponses ne sont pas communiqués. année où le M1 «IIE» a fonctionné. Les Appréciation : Le programme, conçu en concertation avec des professionnels du domaine, paraît tout à fait adapté à la cible visée. La formation bénéficie d un double adossement recherche majoritairement en STIC avec le LITIS et de façon complémentaire en SHS avec les laboratoires Linguistique, Didactique, Francophonie (LiDiFra) (2 intervenants), Psychologie et Neurosciences de la Cognition et de l Affectivité (Psy-NCA) (1 intervenant) et Identité et Différenciation des Espaces, de l Environnement et des Sociétés (IDEES) (1 intervenant). Il est fait mention d une forte proportion d intervenants professionnels, alors que la liste des enseignants n en fait apparaître nominativement que 3. 9

121 L originalité de cette formation est d offrir une double compétence STIC-SHS dans le domaine des nouvelles fonctions documentaires suite à la dématérialisation massive des documents. Il s agit d une formation récente, pour des métiers en devenir, ce qui justifie partiellement ces effectifs. Néanmoins, on peut s interroger sur l attractivité d une formation relativement pointue se déroulant sur 3 ans (dès la troisième année de licence - L3 parcours «IIE»), sans possibilité d orientation alternative. L irruption d une nouvelle formation sur ce domaine à Caen risque encore de compliquer la situation, mais montre également qu il y a un intérêt certain pour ce domaine. Points forts : Cohérence du programme. Débouchés en expansion. Double adossement à la recherche (STIC et SHS). Points faibles : Formation très tubulaire. Offre actuelle de débouchés réduite. Effectifs faibles pour l instant. Nouveau concurrent régional qui va s établir. Pas de stage obligatoire en M1 pour une spécialité professionnelle. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Le grand défi pour ce type de formation est son attractivité, l enjeu étant d attirer des étudiants dès la fin du L2 vers ce type de débouchés. Un renforcement de la participation d industriels pourrait contribuer à renforcer l attractivité de cette formation à finalité professionnelle. Un développement spécifique de la formation continue, avec une formation adaptée et donc en partie au moins séparée, serait sans doute possible et pourrait même se révéler bénéfique pour la formation initiale. Mettre un accent spécifique sur les aspects internationaux pourrait également permettre de renforcer l attractivité de la formation. 10

122 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Biologie santé Présentation de la mention La mention «Biologie santé» proposée par les universités de Caen et de Rouen provient de la fusion des deux mentions de même nom. Elle comporte 10 spécialités (dont trois sont à finalité professionnelle (P), deux à finalité «recherche» (R) et cinq à double finalité (R & P) : «Analyse, contrôle et expertise dans l agrochimie et les bio-industries» (ACEABI) (P) ; «Ingénierie de la santé» (P) ; «Valorisation des innovations biologiques» (VIB) (P) ; «Imagerie» (R & P) à laquelle sont associés 2 parcours, - Imagerie cellulaire (P), - et Imagerie biomédicale (R & P) ; «Qualité des aliments et innovation santé» (R & P); «Microbiologie» (R & P); «Sciences du végétal écoproduction et biovalorisation» (SV-ECOBIOVALO) (R & P) ; «Bioinformatique» (R & P); «Drug Design» (R) ; et «Sciences biomédicales» (R) qui propose cinq parcours, - Physiologie des grands systèmes, - Génétique/immunologie/cancer, - Signalisation différenciation cellulaire, - Neurosciences, - Sciences des comportements. La formation théorique et pratique des étudiants est réalisée classiquement au travers de cours magistraux, de séances de travaux dirigés (TD) et de travaux pratiques (TP) mais aussi dans le cadre d ateliers méthodologiques sur des plateformes technologiques spécialisées. Les savoirs acquis dans le cadre des enseignements théoriques et pratiques sont mis en application lors du stage de deuxième année de master (M2) obligatoire, de 6 mois. Cette formation offre des débouchés en recherche et développement (R&D) dans les entreprises des secteurs biologiques, biotechnologiques, de l agro-alimentaire et dans la recherche académique. 1

123 Indicateurs Effectifs constatés 2006/ / / / Effectifs attendus Taux de réussite moyen pour les 4 ans en M1 86% (des inscrits) avec fluctuations 72%-98% Taux de réussite moyen pour les 4 ans en M2 92% (des inscrits) avec fluctuations 89%-95% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Variable selon les spécialités 52-88% ou Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 81% de réponse ( 5% en recherche d emploi ; 12% poursuites d études ; 82% en emploi) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Variable selon les spécialités 72-78% ou Bilan de l évaluation Appréciation globale : L organisation de cette mention a été profondément restructurée à l échelle régionale par rapport à l existant, ce qui a en général abouti à une bonne lisibilité des spécialités et à une mise en synergie des ressources des universités de Caen et de Rouen. Cependant, la cohérence et la lisibilité se révèlent insuffisantes au niveau de la mention, qui apparaît malheureusement trop souvent comme une simple juxtaposition de spécialités, avec un schéma d organisation encore assez complexe. La mention, ne présentant pas de véritable socle commun de connaissances en M1, induit une organisation fortement tubulaire laissant peu de flexibilité aux étudiants (faible mutualisation, peu de passerelles). En termes de qualité, d attractivité et de reconnaissance, les spécialités ne sont pas homogènes (la spécialité «Bioinformatique» est quant à elle remarquable). Cette formation bénéficie d un adossement solide à la recherche et aux milieux socio-professionnels, assurant dans l ensemble une excellente insertion professionnelle à ses diplômés. Points forts : La mention bénéficie d un bon adossement à la recherche. L implication des milieux socio-professionnels régionaux est forte. La formation est mutualisée entre les universités de Caen et de Rouen prenant en compte les remarques de la précédente évaluation et du processus d auto-évaluation. Il y a une bonne adéquation générale de la formation avec les besoins en emplois dans le secteur à l échelle régionale, illustrée par une très bonne insertion globale des diplômés. Des mesures et des accords sont mis en place afin de favoriser une meilleure ouverture à l international. Points faibles : La mutualisation reste insuffisante au niveau du M1, ce qui se traduit par une absence de socle commun de compétences et de connaissances et qui s accompagne d une organisation fortement tubulaire avec peu de passerelles entre les spécialités. L homogénéisation des offres pédagogiques à Rouen et Caen reste incomplète, notamment au niveau du choix des unités d enseignement (UE) entre Caen et Rouen, de la correspondance entre heures d enseignement et ECTS, de la valeur en ECTS et dans l accompagnement à la préparation des stages. L attractivité et le rayonnement sont encore modestes au-delà du bassin normand, avec en particulier une ouverture à l international encore faible bien qu améliorée. 2

124 Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Les efforts de mutualisation et d ouverture initiés suite à la précédente évaluation sont remarqués et encouragés. Ils sont à poursuivre afin de rendre la mention plus attractive et de susciter l intérêt d étudiants issus d établissements universitaires français extérieurs à la région et étrangers. Ainsi, la définition d un socle commun de connaissances et de compétences à l échelle de la mention permettrait de proposer un enseignement plus généraliste et une spécialisation plus progressive. L aménagement de passerelles pourrait générer une plus grande flexibilité dans le parcours des étudiants afin de faciliter les éventuelles réorientations. Des mutualisations, voire des fusions à l échelle de certaines spécialités, devraient être envisagées (cf. les évaluations par spécialité). En particulier, un regroupement des 3 spécialités professionnelles «ACEABI», «Ingénierie de la santé» et «Qualité des aliments et innovation santé» en une spécialité «Qualité» unique, centrée sur les métiers de la qualité tout en comprenant des parcours spécifiques, pourrait donner une meilleure lisibilité de l offre de formation dans ce domaine. Il serait également intéressant de mutualiser les UE «Formation initiation recherche et développement» (M1), «Anglais et communication» (M2) pour l ensemble des spécialités. L extension à l Université de Caen de la procédure généralisée et standardisée du suivi des diplômés par l Observatoire de la vie étudiante (OVE) permettrait un suivi homogène des diplômés. La poursuite de l effort entrepris d ouverture à l international et le développement de co-habilitations avec les écoles d ingénieurs (ESITPA et ESIX) devraient également contribuer à augmenter l attractivité et le rayonnement de la mention. 3

125 Appréciation par spécialité Anayse, contrôle et expertise dans l agrochimie et les bio-industries (P) Présentation de la spécialité : Cette spécialité, déjà existante à l Université de Rouen, vise à former des professionnels en analyse et contrôle de production en industrie (agrochimique, phytosanitaire ), à l interface entre la physico-chimie et la biochimie. Les étudiants proviennent majoritairement de biologie, mais aussi de chimie au niveau M2, et acquièrent une double compétence en sciences analytiques et management de la qualité. Indicateurs : Effectifs constatés ( et ) 18 / 26 Effectifs attendus Taux de réussite 1 32 max 97% (M1) 100% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 64% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 2 79% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 72% 1 Moyenne sur les deux années écoulées du quadriennal actuel. 2 Moyenne sur les trois dernières promotions renseignées ( ). Appréciation : Cette spécialité assure une formation professionnelle de qualité, qui permet une bonne insertion dans le secteur professionnel visé, majoritairement en relation avec la formation et avec un recrutement essentiellement local. Généralement bien appréciée des étudiants et des diplômés, elle souffre pourtant d un certain manque de lisibilité et d attractivité. Points forts : L adéquation avec les demandes socio-économiques du bassin d emploi est bonne. L insertion professionnelle à 18 mois est très bonne (88%, dont 31% de CDI), et est en bonne concordance avec les objectifs professionnels. Il existe une sensibilisation au transfert de technologies à travers une UE «Gestion de projet innovant». Les étudiants de Chimie peuvent accéder à la formation en M2. Points faibles : L attractivité reste encore faible : les effectifs sont limités, le recrutement reste essentiellement local et concerne peu de chimistes. La lisibilité apparaît insuffisante par rapport aux autres spécialités professionnelles dans le secteur de la qualité, notamment «Qualité des aliments et innovation santé». La proportion des professionnels du secteur privé dans l enseignement est faible. L importance du stage de M2 (12 ECTS) dans la validation est insuffisante. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 4

126 Recommandations pour l établissement La formation pourrait être rendue plus attractive par le développement de nouveaux liens avec certains secteurs émergents du milieu professionnel visé (gestion de rejet, cosmétique) afin d augmenter et de diversifier les débouchés pour accompagner l augmentation prévue des effectifs. Afin d encourager et de faciliter l accès de la spécialité aux chimistes, un enseignement de biologie adapté à leur formation pourrait éventuellement être proposé en début de M2. Il conviendrait d envisager un rapprochement avec les spécialités connexes, comme «Qualité des aliments et innovation santé» et «Ingénierie de la santé», à travers une mutualisation plus importante des enseignements en début de parcours. Le nombre d intervenants professionnels du secteur privé dans les enseignements théoriques devrait être augmenté. Le stage en entreprise (M2) devrait avoir un poids plus important dans la validation : une valeur de 30 ECTS, comme dans les autres mentions, paraît plus approprié. Ingénierie de la santé : sécurité sanitaire des bio-matériaux et de la production bio-industrielle (P) Présentation de la spécialité : Cette spécialité existe déjà à l Université de Rouen. Elle vise à former des spécialistes de la qualité et de la sécurité en industrie, principalement dans les secteurs de la pharmacie et de la cosmétologie. Elle dispense une formation pluridisciplinaire incluant microbiologie, chimie et physique, accessible en M1 à des étudiants de Biologie, de Chimie et de Physique. Indicateurs : Effectifs constatés ( et ) 39 / 40 Effectifs attendus Taux de réussite 1 90% (M1) 89% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 52% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 75% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 2 75% 1 Moyenne sur les deux années écoulées du quadriennal actuel 2 Moyenne sur les trois premières promotions ( ) : non renseigné Appréciation : La formation est en bonne adéquation avec les débouchés visés, et assure une bonne insertion professionnelle. Cependant, la spécificité et la lisibilité ne sont pas évidentes. En particulier, son positionnement par rapport à d autres spécialités comme «Analyse, contrôle et expertise dans l agrochimie et les bio-industries», «Qualité des aliments et innovation santé» n est pas assez marqué, malgré les arguments fournis dans le dossier. Celui-ci présente par ailleurs quelques lacunes. Points forts : Le taux d insertion professionnelle (71% à 30 mois) est bon. Le caractère pluridisciplinaire de cette spécialité, ouverte aux étudiants de Biologie, Chimie et Physique est un atout. Une forte importance est donnée à la formation en anglais (110h/11 ECTS sur les 2 ans), y compris à travers des cours en anglais et une incitation à préparer le TOEIC. 5

127 Points faibles : Les objectifs de la formation manquent de lisibilité, en particulier en termes professionnels : les informations sur les fonctions exercées par les futurs diplômés ou le bassin de recrutement sont incomplètes, notamment la fiche RNCP est très succincte. La forte spécialisation des étudiants dès le début de la formation risque de rendre problématique les possibilités de réorientation en fin de M1 (non présentées dans le dossier). Il n existe pas de dispositif de formation continue ou par alternance. Le dossier de présentation montre des lacunes concernant en particulier les données qualitatives sur les flux (formation d origine en L3 des étudiants recrutés en M1, les possibilités de réorientation en sortie de M1) et l évaluation des enseignements par les étudiants (peu analysée et peu prise en compte). De plus, les flux attendus ne sont pas précisés. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement La lisibilité de la spécialité devrait être améliorée, en particulier par une présentation plus explicite des débouchés professionnels (la fiche RNCP devrait être renseignée de manière plus détaillée). Comme annoncé dans le dossier, les liens avec le secteur de la cosmétique devraient être renforcés. Une spécialisation trop précoce devrait être évitée, et des possibilités de passerelles en sortie du M1 devraient être envisagées et clairement affichées. Ceci pourrait être réalisé à travers un rapprochement avec les spécialités connexes («Qualité des aliments et innovation santé et analyse», «Contrôle et expertise dans l agrochimie et les bio-industries»), sous la forme d une mutualisation d enseignements en M1, voire leur fusion en une seule spécialité comprenant un tronc commun suivi de trois parcours. Un dispositif de formation continue et en alternance devrait être mis en place. Le dossier devrait être complété, en renseignant les informations manquantes. En particulier, l évaluation des enseignements par les étudiants devrait être analysée, et être prise en compte dans l évolution de la formation. Valorisation des innovations biologiques (P) Présentation de la spécialité : Il s agit d une spécialité en création ex nihilo à l Université de Caen, portée par l Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée et l UFR «Droit et sciences politiques». Elle a pour objectif de répondre à un besoin en spécialistes de la valorisation, notamment dans le secteur des biotechnologies. Elle s adresse à la fois à des étudiants de Biologie et de Droit, auxquels elle propose d acquérir une double compétence. Indicateurs : Effectifs constatés S Effectifs attendus 20 Taux de réussite S Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) S Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) S Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) S 6

128 Appréciation : Cette spécialité interdisciplinaire vise à répondre à une demande d emploi significative. Elle propose un cursus adapté au public visé, très hétérogène (chimistes et biologistes) en incluant des enseignements de mise à niveau. Le projet est ambitieux mais réaliste, et clairement structuré. La volonté d ouverture à l international, affichée par les porteurs de projet, demande naturellement à être concrétisée dans les faits. Points forts : Les étudiants acquièrent une double compétence grâce à la mise en place d UE de mise à niveau, et avec une représentation équilibrée des deux disciplines. La spécialité est soutenue par le monde professionnel, tant public que privé, avec un appui de l équipe pédagogique sur les pôles de la recherche régionale (CYCERON et PRINT). Il existe une réelle ambition d ouverture à l international et de communication visant à donner une bonne lisibilité à la formation. Points faibles : La proportion d intervenants extérieurs est limitée, en particulier ceux issus du secteur privé. Les deux semestres du M1 sont déséquilibrés (33 et 27 ECTS, au lieu de 30 et 30), ce qui est incompatible avec une semestrialisation effective. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Compte tenu du caractère professionnalisant de la formation, il serait souhaitable d augmenter la proportion des intervenants issus du milieu professionnel, en particulier industriel. La répartition des crédits d enseignements entre les semestres du M1 devrait être revue pour aboutir à un équilibre (30 ECTS/semestre). La volonté d ouverture à l international devrait être concrétisée, à travers la consolidation des partenariats initiés, en termes de terrains de stage, puis de débouchés en sortie du M2. Compte tenu de la création ex nihilo de cette spécialité et de son caractère novateur, le choix des porteurs de projet d initier la spécialité en formation initiale avant de mettre en place le dispositif de formation continue semble raisonnable. Imagerie (P & R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité en création émane de la fusion de la spécialité «Imagerie pour la biologie» de l Université de Rouen et du parcours «Imagerie biomédicale» de l Université de Caen Basse-Normandie. Elle propose deux parcours : «Imagerie cellulaire» (P) à Caen et «Imagerie biomédicale» (P&R) à Rouen, accessibles à des étudiants de Biologie, de Médecine et de Physique. Elle a pour objectif de former des cadres se situant à l interface entre les sociétés distributrices et les laboratoires de recherche ou les structures médicales, afin de répondre au mieux à la demande des utilisateurs. 7

129 Indicateurs : Calculés de manière globale pour les deux formations existantes dont est issue cette spécialité, sauf indication contraire. Effectifs constatés ( et *) 30 / 14 Effectifs attendus* 12 Taux de réussite 1 60% (M1) 100% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 76% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses)* 78% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 78% * Données non renseignées pour la spécialité «Imagerie biomédicale». 1 Données complètes disponibles uniquement pour l année Appréciation : Cette spécialité offre une formation solide, mais essentiellement à visée professionnelle malgré une double étiquette «recherche» et «professionnel» du parcours «Imagerie biomédicale» (les objectifs de formation au doctorat, qui justifieraient l appellation «recherche», ne sont pas indiqués). Les deux parcours s appuient sur deux plateformes d imagerie régionales, et permettent une bonne insertion professionnelle. Par contre, elles sont retrouvées dans le schéma proposé sous la forme de parcours quasi-indépendants et juxtaposés. Il est donc difficile de concevoir que cette spécialité délivre un diplôme commun sur la base de l organisation ainsi proposée, comprenant très peu d enseignements mutualisés. Points forts : Le taux d insertion professionnelle est très bon (91% à 18 mois, avec 40% de CDI) à partir des formations existantes. L attractivité de la spécialité est assez bonne, avec une mobilité notable des étudiants aux niveaux national et international. Points faibles : La spécialité est organisée en deux parcours juxtaposés sans réel effort de mutualisation. L appellation «recherche» n est pas justifiée (pas de débouchés envisagés en doctorat), et donc un problème de lisibilité des objectifs professionnels. Il y a très peu de mutualisation des enseignements. Le flux d étudiants attendu est faible. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Les deux parcours proposés devraient être individualisés en deux spécialités, dans la mesure où leur regroupement ne justifie pas l existence d une spécialité commune qui ne gagne pas en lisibilité en l absence de mutualisation d enseignements. L affichage d une finalité «recherche» devrait être clarifié, dans la mesure où la poursuite en doctorat n est pas envisagée. Les efforts d ouverture au niveau national et international devraient être poursuivis. 8

130 Qualité des aliments et innovation santé (P & R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité fait suite à la formation professionalisante «Alimentation, biochimie, santé» de l Université de Caen Basse-Normandie. Elle ouvre un parcours «recherche», et a pour objectif de former des docteurs et des cadres (chefs de produit ou de qualité) destinés à intégrer principalement l industrie agro-alimentaire. Elle vise à permettre à des biologistes (et à certains étudiants de l Ecole Supérieure d Ingénieurs de Normandie - ESIX) l acquisition de compétences dans l étude des aliments et de leurs effets sur la santé. Indicateurs : Effectifs constatés ( et ) 16 / 12 Effectifs attendus Taux de réussite 1 94% Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 2 79% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1 Donnée globale (M1 et M2) pour l année (pas de donnée fournie pour l année ). 2 Moyenne pour les six dernières promotions. : non renseigné Appréciation : Cette spécialité apparaît en bonne adéquation avec les débouchés existant dans le secteur agro-alimentaire, fortement implanté dans la région. Malgré l importance affichée de ces derniers, les perspectives semblent modestes en termes de flux. Pourtant, le contenu de la formation a été adapté à l évolution du secteur agro-alimentaire, et sa lisibilité accrue grâce à des efforts notables. Ces derniers semblent devoir être poursuivis, afin de clarifier davantage le positionnement vis-à-vis des autres spécialités de la mention orientées vers la qualité. Points forts : L insertion professionnelle est bonne, avec un bon recrutement à l issue du stage et un bon rapport CDI/CDD. Les enseignements sont fortement mutualisés, en particulier au niveau du M1, ce qui permet une spécialisation progressive au cours des deux années. Il existe un partenariat avec l ESIX. Points faibles : Le flux d étudiants diminue, et aucune mesure significative n est envisagée pour augmenter la qualité et le nombre des étudiants recrutés. Les prévisions mentionnent simplement une consolidation des effectifs attendus. La lisibilité reste encore insuffisante, en particulier vis-à-vis d autres spécialités proches comme «Ingénierie de la santé». La nature du partenariat avec l ESIX n est pas claire. Le suivi du devenir des diplômés est absent, ainsi que des informations les concernant dans le dossier (répartition entre les filières «recherche» et professionnelles, flux entre le M1 et le M2, nombre de bourses CIFRE, etc ). Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 9

131 Recommandations pour l établissement Les efforts pour améliorer la lisibilité et l attractivité de la spécialité devraient être poursuivis. Afin d augmenter les flux, l aménagement d un accès en M1 pour des étudiants de Médecine ou de Pharmacie pourrait être envisagé. De plus, l ouverture à l international via un développement de la collaboration avec l institut québecquois permettrait de rendre la formation plus attractive (éventuellement, une co-habilitation avec l université de Laval pourrait être mise en place). La mutualisation de certaines UE avec d autres spécialités, telles que «Analyse, contrôle et expertise dans l agrochimie et les bio-industries» et «Ingénierie de la santé», devrait être envisagée. Le partenariat avec l ESIX devrait être clarifié et renforcé, pour aboutir à la mise en place d une véritable cohabilitation. Microbiologie (P & R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité est en création ; elle se base sur le parcours de même intitulé, existant au sein de la spécialité «recherche» «Biologie cellulaire» proposée actuellement par les deux universités de Caen et Rouen, rendu autonome et ouvert à la professionnalisation. Elle offre une formation de pointe en microbiologie fondamentale et appliquée, valorisable en institut de recherche, en industrie, bureau d études ou institution de contrôle. Les diplômés se destinent donc au doctorat ou à des fonctions de cadre dans l industrie ou les collectivités territoriales. Indicateurs : Effectifs constatés ( et ) 35 / 46 Effectifs attendus Taux de réussite 1 91% (M1) 93% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 82% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1 Moyenne sur les 2 dernières années renseignées de manière complète ( et ). : non renseigné Appréciation : Cette spécialité offre une formation de qualité, fonctionnant en miroir sur les sites de Caen et Rouen pendant les deux années du cursus. Les responsables ont su la faire évoluer en remaniant profondément son organisation et en ouvrant un parcours à orientation professionnelle, afin de répondre à la demande des étudiants et en vue d augmenter les flux. Points forts : Le taux d insertion professionnelle (seulement en recherche pour l instant) est très bon : 90% de poursuite en doctorat. L accompagnement dans l élaboration du projet professionnel est bon : les compétences transversales sont bien développées, la spécialisation est progressive grâce à une forte mutualisation des enseignements entre les 2 finalités (>80% des ECTS), et avec d autres spécialités (15% des ECTS), et les possibilités de réorientation existent grâce à des passerelles en fin de M1. L ouverture à l international est bonne. 10

132 Points faibles : Les hétérogénéités importantes dans les enseignements du M1 «en miroir» posent le problème de l équivalence des deux formations à Caen et à Rouen. La participation des intervenants du secteur privé reste encore modeste (à noter que les données permettant d évaluer la proportion diffèrent entre le dossier et l annexe), compte tenu de l existence d un parcours professionnalisant. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Une homogénéité complète entre les enseignements effectués sur les deux sites devrait être obtenue, tout en maintenant si possible une part importante de TD et TP. La proportion des intervenants professionnels dans les enseignements devrait être augmentée, et le bassin de recrutement (stages, thèses et emplois) pourrait être élargi, compte tenu de la spécificité assez marquée de la spécialité. Sciences du végétal : écoproduction et biovalorisation (P&R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité en création provient, d une part, de la restructuration profonde des parcours actuels de M1 «Sciences végétales» de l Université de Rouen et «Physiologie végétale» de l Université de Caen Basse-Normandie et, d autre part, de l apport en M2 d un aspect professionnalisant en collaboration avec l ESITPA, école d ingénieurs en agriculture. A travers l acquisition de compétences couvrant l ensemble du processus de production et de valorisation des ressources végétales, elle vise à former des chercheurs et des cadres dans l industrie (agro-industrie, chimie verte, pharmaceutique, cosmétique ). Indicateurs : Effectifs constatés ( et ) 19 / 22 Effectifs attendus 12 Taux de réussite 1 93% (M1) 100% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 88% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 78% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1 Moyenne sur les deux années écoulées du quadriennal actuel : non renseigné Appréciation : Cette spécialité propose une formation de qualité, à partir d une refonte importante de l offre pédagogique existante avec l introduction d une filière professionnalisante. Les perspectives en termes de débouchés (pour le parcours professionnel) apparaissent encore fragiles, en raison en particulier d une faible participation effective des acteurs du milieu socio-économique et d une analyse incomplète dans le dossier. Cependant, la réorganisation effectuée assure une plus grande cohésion et une meilleure lisibilité. 11

133 Points forts : La formation «recherche» actuelle fonctionne correctement avec un bon taux de poursuite en doctorat. La formation est originale et son ouverture à l international est importante ce qui constitue deux facteurs d attractivité de la spécialité. Les enseignements sont très homogènes entre les deux universités (UE en miroir ou regroupement sur site unique). Le partenariat est effectif avec l ESITPA. Points faibles : La participation effective des acteurs du milieu socio-économique est faible, ce qui fragilise le parcours professionnalisant, et l adossement à la recherche est modeste. Les prévisions de flux sont étonnamment modestes compte tenu des arguments fournis pour justifier les besoins existants (forte demande de spécialisation professionnelle et «fuites» d étudiants en L3 et M1). Ceci est sans doute en relation avec la faible attractivité de la spécialité sur le plan national. L analyse des débouchés potentiels de la filière professionnelle est insuffisante : le dossier manque de données sur les entreprises susceptibles d accueillir les stagiaires et/ou de recruter les diplômés. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Les débouchés devraient être élargis pour permettre une augmentation significative des effectifs tout en assurant une bonne insertion professionnelle, selon deux axes : le développement de partenariats suffisamment nombreux et diversifiés avec des entreprises (avec une participation accrue des professionnels aux enseignements), et l intégration de nouvelles équipes d accueil en recherche. Un effort particulier devrait être envisagé pour intégrer à la formation des équipes d accueil hors région, tout en concrétisant les partenariats étrangers, ce qui devrait permettre d augmenter l attractivité de la spécialité. Le partenariat existant avec l ESITPA devrait être transformé en une véritable co-habilitation. L enseignement d anglais mériterait d être développé, particulièrement en M2. Bioinformatique (P&R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité en renouvellement a pour objectif de former des chercheurs et ingénieurs en bioinformatique ou biostatistiques, à l interface entre les sciences du vivant, l informatique et les mathématiques. Elle répond à une demande professionnelle importante et en forte évolution, et développe l acquisition de compétences pluridisciplinaires (avec un accent mis sur les sciences «omiques») à travers une formation exclusivement en alternance accessible aux étudiants de Biologie et d Informatique. 12

134 Indicateurs : Effectifs constatés 1 19 Effectifs attendus Taux de réussite 1 87% (M1) 94% (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 80% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 2 97% Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 2 97% 1 Valeurs moyennes fournies sur 5 promotions ( ). 2 Taux global pour l equête auprès de 4 promotions ( ). Appréciation : Cette spécialité est d excellente qualité et bénéficie d une forte attractivité au-delà du bassin régional, manifestement liée à une très bonne adéquation entre la formation offerte et les besoins en emplois. Elle est organisée en deux parcours «recherche» et «professionnel» cohérents et équilibrés en termes d effectifs, et présente l originalité d être fondée sur l alternance. Points forts : La spécialité est originale et son adéquation avec les besoins est bonne : formation en alternance, interdisciplinaire à l interface de la biologie et de l informatique. Le rayonnement national est important, illustré par un large réseau de partenaires publics et privés et une proportion importante d étudiants extérieurs à la région. L insertion professionnelle est très bonne, rapide et équilibrée en termes de secteurs professionnels. L effort d ouverture à l international est remarquable via la mise en place de mesures variées et complémentaires. L ouverture d un parcours permettant le recrutement au niveau L3 informatique devrait contribuer à augmenter les effectifs. L effort de prise en charge financière des frais de logement et de déplacement liés à l alternance est un atout pour la formation. Point faible : Le développement à l international reste encore relativement modeste. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A+ Recommandations pour l établissement La mobilité des étudiants à l étranger gagnerait à être développée, pour les deux parcours, par exemple en développant de nouveaux partenariats avec des laboratoires et des entreprises. En relation avec le point précédent, une plus grande importance devrait être donnée à la formation en anglais. Les dispositifs de financement pour les missions en alternance hors région mériteraient d être développés. 13

135 Drug design (R) Présentation de la spécialité : Cette spécialité est créée à partir d une partie du parcours de M1 existant en «Sciences biomédicales et pharmaceutiques». Elle a pour objectif de préparer les étudiants à la réalisation d un doctorat dans le domaine de la mise au point de nouvelles molécules d intérêt thérapeutique. Elle est accessible en M1 aux étudiants ayant validé leur deuxième cycle d études pharmaceutiques ou médicales, ainsi que des licenciés de Chimie, et également à des biologistes au niveau M2. Indicateurs : Effectifs constatés* 37 Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) *Effectif du parcours de M1 existant ( ). : non renseigné Appréciation : Cette spécialité, majoritairement ouverte aux étudiants de Pharmacie, offre une formation cohérente et bénéficie d un bon adossement à la recherche. Son positionnement, à la lecture du dossier, n en apparaît pas moins problématique. En effet, d une part, son intégration à la mention «Biologie santé» semble encore insuffisante, et d autre part son existence en tant que spécialité unique à côté d une formation professionnalisante sur une thématique proche à Rouen n est pas justifiée. De fait, les universités de Caen et de Rouen y sont impliquées de manière très déséquilibrée, ce qui fragilise de manière regrettable son implantation dans le contexte régional. Points forts : L adossement recherche est bon via un réseau d équipes d accueil élargi au-delà du bassin normand (groupement des pharmacochimistes de l Arc Atlantique, partenariat avec les universités du Grand Ouest), avec des perspectives (à concrétiser) d ouverture à l international. La mise en place d un accès possible aux étudiants de Biologie au niveau M2 est positive. Points faibles : L implication de l université et des laboratoires de Rouen est trop limitée ainsi que le manque d informations permettant d évaluer la lisibilité et la pertinence de cette spécialité par rapport au M2P «Chimie et physico-chimie du médicament» rouennais. La mutualisation est insuffisante avec les enseignements d autres spécialités, ainsi que l absence d accès en M1 pour les biologistes. Il y a un pourcentage très élevé de cours magistraux, qui laisse peu de place au travail pratique et en petit groupe. L absence de dispositif de formation continue et par alternance est dommageable. Il manque des informations sur le bilan de fonctionnement du parcours actuel en M1, l évaluation des enseignements par les étudiants et les flux attendus. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B 14

136 Recommandations pour l établissement Le positionnement vis-à-vis de la spécialité professionnelle «Chimie et physico-chimie du médicament» de Rouen devrait être clarifié et, le cas échéant, une fusion sous forme de M2 indifférencié devrait être envisagée, pour assurer une meilleure lisibilité. La participation des deux sites de Caen et Rouen devrait être plus équilibrée. La spécialité devrait être mieux intégrée à la mention, par une mutualisation d enseignement plus poussée et l ouverture du recrutement en M1 aux étudiants issus d autres cycles que celui de Pharmacie. L articulation entre M1 et M2 gagnerait à être rendue plus lisible. Les enseignements sous forme de TD et TP devraient être largement renforcés, afin de favoriser le développement de compétences transversales. Il serait souhaitable de mettre en place un dispositif de formation continue et par alternance. Sciences biomédicales (R) Présentation de la spécialité : L objectif général de cette spécialité est d offrir aux étudiants une formation à la recherche et par la recherche dans différents domaines de la biologie et de la physiologie animale et humaine. Elle est issue de la restructuration de la spécialité «Biologie cellulaire» (Universités de Caen et de Rouen) et du parcours «Neurosciences» de la spécialité «Neurosciences et imagerie de la santé» (Université de Caen). Destinée principalement à des biologistes, elle s ouvre également aux étudiants de Psychologie, Médecine et Pharmacie. Indicateurs : Effectifs constatés 1 60 Effectifs attendus 200 Taux de réussite % (M1) % (M2) Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 3 80% Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1 Effectif moyen, renseigné uniquement pour le M1, sur plusieurs années non spécifiées. 2 Ecart fourni pour les deux années écoulées du quadriennal actuel. 3 Données disponibles uniquement pour deux parcours. : non renseigné Appréciation : Cette spécialité bénéficie d une offre de formation large et pertinente, répartie de manière très équilibrée entre Caen et Rouen, et d un adossement de qualité à la recherche, qui permet de bons débouchés en doctorat. Cependant, elle souffre d un manque de cohérence du fait de son organisation en cinq parcours juxtaposés, qui ne permet pas la définition d un socle commun de connaissances et de compétences. Son bon niveau d attractivité repose donc avant tout sur celle des parcours, mais elle manque de lisibilité et d unité en tant que spécialité unique. De plus, l organisation très tubulaire de la formation impose une spécialisation précoce des étudiants. 15

137 Points forts : L adossement à la recherche est bon avec la participation de nombreuses équipes reconnues, qui permet d envisager une bonne insertion en doctorat, compte tenu également du taux d insertion à partir de la formation actuelle, avec une forte mobilité hors région. La concertation est efficace entre les équipes pédagogiques des deux universités. La mobilité nationale des étudiants est forte et une ouverture à l international est effective pour certains parcours. L attractivité est bonne auprès des étudiants de Médecine, Pharmacie et Psychologie, qui se traduit par un flux croissant et estimé en hausse. Points faibles : La spécialité manque de lisibilité, elle apparaît plutôt comme la juxtaposition de parcours dont la cohérence n apparaît pas clairement et qui aboutit à une organisation très tubulaire avec peu d enseignements mutualisés et des réorientations difficiles entre le M1 et le M2. L hétérogénéité des enseignements est encore importante sur les deux sites (nombre, choix et intitulés des UE) ce qui nuit à la lisibilité des parcours et à l homogénéité du diplôme. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Un véritable socle commun de connaissances devrait être défini en M1, afin de donner une cohérence et une lisibilité suffisantes à la spécialité tout en permettant des passerelles entre les parcours. L effort d homogénéisation des enseignements sur Caen et Rouen devrait être poursuivi pour aboutir à des parcours identiques. 16

138 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Physique, mécanique, sciences pour l ingénieur (PMSI) Présentation de la mention La mention «Physique, mécanique, sciences pour l ingénieur» (PMSI) portée par l Université de Rouen correspond à une demande de renouvellement avec modifications. Elle est co-habilitée avec l Université du Havre et l Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Rouen. Elle comporte 4 spécialités, «Bâtiments et travaux publics» (BTP) co-habilitée avec l Ecole Nationale Supérieure d Architecture de (ENSA) de Normandie, «Sciences des matériaux» (SM) co-habilitée avec l Université de Caen et l Ecole Nationale Supérieure d Ingénieurs de Caen (ENSI Caen), «Energies, fluides et optique» (EFO) et «Ingénierie pour le bio-médical» (IBIOM), qui excepté «IBIOM», se subdivisent en de nombreux parcours (5 pour «BTP», 4 pour «SM», 3 pour «EFO»). La spécialité «IBIOM» n était initialement qu un parcours de la spécialité «EFO» et devrait à terme intégrer une nouvelle mention «Ingénierie de la santé». Les enseignements se déroulent sur plusieurs sites : la spécialité «BTP» et un parcours de la spécialité «SM» ont lieu sur le campus du Havre, et le reste sur le campus de Rouen avec toutefois des variantes. «IBIOM» se déroule en partie au Mont Saint Aignan, le parcours «Matériaux, nano sciences et énergie» de la spécialité «SM» se partage entre les Rouen et Caen, et le parcours «Diagnostic et réhabilitation» (DRAQ) de «BTP», entre l Université du Havre et l ENSA. Si pour chaque spécialité, l intitulé, les champs de compétences et les objectifs sont globalement bien identifiés, la lisibilité de la mention est médiocre, les objectifs de chaque spécialité étant en fait trop disparates. Indicateurs Effectifs constatés en première année de master (M1) 100 Effectifs constatés en deuxième année de master (M2) 150 Effectifs attendus en M1 130 Effectifs attendus en M2 (tres mal renseigné) : 15 à 25 par parcours soit de l orde de 200 Taux de réussite en M1 70 % Taux de réussite en M2 78 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 50 % à 100 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 1

139 Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention se partage entre des spécialités «recherche» et professionnelles, dont les disciplines sont très différentes, au point d avoir des difficultés à trouver une cohérence. Ce manque de cohérence est renforcé par la dispersion des sites, parfois même au sein d une même spécialité. Il existe bien un conseil de mention censé définir la politique pédagogique générale mais il est toujours difficile de trouver des points communs. On a ainsi une spécialité à finalité «recherche» affirmée (EFO) et une autre très professionnelle (BTP) ; on observe également un grand écart disciplinaire pour les parcours «Génie portuaire» de «BTP», et «Développement des instruments scientifiques optique et detection» (DIODE) de «EFO». On trouve aussi des thématiques qui paraissent éloignées à l intérieur même d une spécialité comme en «EFO» avec les parcours «DIODE» et «Maîtrise de l énergie, génie des systèmes industriels» (GSI-ME). Quant à la spécialité «IBIOM», anciennement parcours de la spécialité «EFO», elle est présente temporairement en attendant un futur rattachement à la mention «Ingénierie de la santé» qui reste à créer. La cohérence à l intérieur des spécialités apparaît essentiellement sur leur localisation géographique, Le Havre pour «BTP», Rouen pour «SM», ou le laboratoire COmplexe de Recherche Interprofessionnel en Aérothermochimie (CORIA) pour «EFO» et «IBIOM». La mention peut donc être assimilée à une fédération de spécialités sans liens réels. On est amené de fait, à parler d objectifs scientifiques et professionnels, spécialité par spécialité. Cette disparité découle d une qualité, le regroupement régional des formations scientifiques des disciplines physique, mécanique et sciences pour l ingénieur (SPI), qui est à l origine de co-habilitations avec les universités de Rouen et du Havre et trois écoles d ingénieurs, l INSA de Rouen, l ENSI Caen et l ENSA (architecture). Les objectifs professionnels sont clairs, vastes, par exemple pour la spécialité «BTP», ou très ciblés («SM» parcours «Méca-mat» ou «EFO» parcours «GSI-ME»). L implantation locale semble très bien établie. Toutefois, se pose la question de la lisibilité et de la concurrence. Ainsi la spécialité «BTP» se retrouve face à l INSA et à l ENSA. Une collaboration existe, par ailleurs mal décrite, mais dès leur sortie, les diplômés sont directement en concurrence avec ces jeunes ingénieurs. Le dossier revendique également la formation d ingénieur «BTP» tandis que l INSA forme des ingénieurs en génie civil. La lisibilté n est pas très satisfaisante, même si l adossement professionnel est globalement bon, voire très bon (pôle de compétitivité MOV O, technopôle, ERT..). Pour les parcours «recherche», l excellent adossement permet d afficher des objectifs clairs directement associés aux axes de compétences des laboratoires impliqués (2 unités mixtes de recherche-umr, 1 formation de recherche en évolution-fre, 2 équipes d accueil-ea), ce qui aboutit parfois à la création de parcours associés à des équipes de recherche bien identifiées. Une seule specialité porte un parcours Erasmus Mundus : le parcours «INCOMAT» de la spécialité «EFO». Les équipes pédagogiques sont surprenantes. On trouve ainsi pour chaque spécialité, une cinquantaine d étudiants, un millier d heures d enseignement étudiant et presque cent enseignants. L examen des contenus de formation ne montre pas de parcellerisation particulière et le descriptif des contenus des unités d enseignement (UE) est absent. Encore une fois, la lisibilité du dossier n est pas évidente. Pour le reste, la disparité des spécialités ne favorise pas la gouvernance pédagogique de la mention. Pour les effectifs, on note une baisse inquiétante en M1 (passage de 130 à 90 étudiants) sans doute associée à la disparition d un ex IUP «GSI» et de sa première année en L3. Par contre, le M2 voit ses effectifs augmenter et portés par un recrutement externe (en particulier en raison de la présence d élèves d écoles d ingénieurs). La bonne tenue des effectifs repose sur la spécialité «BTP», qui est la plus professionnelle. Les taux de reussite sont de l ordre de 70 % en M1 et de 78 % en M2. Ces taux paraissent faibles et pourraient être améliorés. L auto-évaluation est relativement satisfaisante sur les questions d adossement à la recherche et d adossement aux milieux socio-professionnels, mais elle s avère complaisante sur la structure de la formation et son organisation. Ainsi, l analyse à 2 ans du devenir des diplômés est à construire et cela ne justifie pas un A. La lecture du dossier est assez difficile et les relations avec les écoles ne sont pas assez explicitées. Il serait plus intéressant de fournir des chiffres et non des graphes. Les A+ attribués ne semblent pas être justifiés. Il manque pour l ensemble une analyse du devenir des diplômés et une évaluation des enseignements, lesquelles devraient devenir effectives durant le prochain quadriennal. 2

140 Points forts : La mention est régionale avec un positionnement clair des formations. L offre de formation est lisible, dans les domaine de compétence des établissements, spécialité par spécialité. La synergie avec les milieux socio-économiques est évidente, la participation de professionnels est forte dans certaines spécialités. Les objectifs professionnels sont sérieux surtout pour la spécialité «BTP». La liaison avec les laboratoires, l adossement recherche sur des équipes reconnues sont bien établis avec une bonne implication des membres des laboratoires. On trouve une bonne intégration des écoles dans la mention, avec de véritables liens pédagogiques. Les responsables de la mention, de chaque spécialité, de chaque parcours et l équipe pédagogique sont clairement identifiés. Il existe un conseil de perfectionnement. L ouverture internationale, bien que timide existe. Points faibles : La mention manque d objectifs généraux autres que la fédération régionale. Les informations concernant l adossement aux milieux socio-professionnels sont trop générales et demandent à être détaillées. Le dossier manque de précisions (devenir des diplômés, nombre de candidatures, évaluation des enseignements). Le taux de réussite en M2 est faible pour des formations sélectives. Les effectifs sont en baisse en M1. Pour certaines spécialités, la concurrence des élèves issus des écoles d ingénieurs peut nuire au placement des diplômés. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de renforcer la cohérence globale de la mention. Il serait aussi judicieux de réduire le nombre de parcours pour arriver à des effectifs convenables par spécialité et de surveiller les taux de réussite. Une analyse du devenir des diplômés apparaît indispensable. 3

141 Appréciation par spécialité Bâtiments et travaux publics (BTP) Présentation de la spécialité : Cette spécialité a pour objectif de former des ingénieurs BTP de haut niveau. Elle comporte 5 parcours. Deux concernent le domaine du batiment : «Diagnostic et réhabilitation des architechtures du quotidien» (DRAQ) cohabilité avec l ENSA et «Energétique du bâtiment» (EB). Deux relèvent du génie civil : «Génie portuaire et côtier» (GPC) et «Génie civil et environnement» (GCE). Enfin, un parcours original en langue anglaise est proposé : «Renewable energy in civil engineering» (REC). Indicateurs : Effectifs constatés M1 104 Effectifs constatés M2 69 Effectifs attendus M1 Effectifs attendus M2 Taux de réussite M1 67 % Taux de réussite M2 74 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Le taux de reussite en M1 est en baisse constante (de 80 à 67% et même de 40% dans le parcours mécanique). Appréciation : Cette spécialité a des objectifs professionnels forts, largement confortés par l environnement. On peut même dire que des parcours comme «EB», «GCE» ou l original «REC» sont tout à fait en adéquation avec les préoccupations actuelles. On assiste à une mutualisation grandissante entre des parcours de la spécialité et le département Génie Civil de l INSA. Avec cette spécialité, se pose fortement la question du positionnement par rapport à l INSA, avec pour conséquence des difficultés potentielles concernant la lisibilité de la spécialité, la situation des étudiants dans les cours mutualisés et le placement des diplômés. L adossement recherche se fait sur des laboratoires de disciplines académiques et celui concernant le génie civil ne semble pas très important. Cette spécialité vit sur une réussite certaine, les flux étudiants sont conséquents et leur placement semble se faire sans difficulté, au vu du peu de chiffres et de prospectives présents dans le dossier. Les taux de réussite sont par contre trop faibles et il est regrettable qu ils ne soient pas commentés. Points forts : La maîtrise du domaine BTP. Les objectifs environnementaux en adéquation avec les préoccupations actuelles. Des flux étudiants corrects (en M2). La bonne participation des professionnels. L ouverture internationale. Points faibles : Des parcours avec des effectifs trop faibles en M1 (mécanique mais surtout physique). Le manque de lisibilité des liens existants entre master et écoles. Le faible taux de réussite en M2. Le manque d étude sur le devenir des diplômés. Le manque d auto-évaluation et d évaluation des enseignements. 4

142 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il serait souhaitable de surveiller les effectifs des parcours en M1 et les taux de réussite qui sont trop faibles. Il serait bon d éclaircir la position de la spécialité par rapport à l INSA qui à long terme peut générer quelques difficultés. Une analyse du devenir des diplômés et une évaluation des enseignements apparaissent indispensables. Sciences des matériaux Présentation de la spécialité : Cette spécialité comporte 3 parcours : «MANE» à finalité recherche est co-habilité entre les universités de Rouen et Caen et l ENSI DE Caen ; «MECAMAT» est co-habilité entre l Université de Rouen et l INSA et est surtout destiné aux élèves de cette école ; «Ingénierie des matériaux» se subdivise quant à lui en un parcours Erasmus mundus «INCOMAT» qui forme des experts en génie des matériaux et «IMC» un parcours national orienté vers les matériaux composites pour l aéronautique et l automobile. Indicateurs : Effectifs constatés 34 Effectifs attendus Taux de réussite 78 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : Cette formation correspond à des besoins réels du monde de la recherche et l adossement recherche y est important (4 UMR, 1 FRE, 1EA). Une politique d ouverture internationale et nationale a été mise en place (INSA de Lyon, Ecole Centrale de Nantes, Université de Toulouse, Université du Havre) mais ne semble pas avoir d incidence sur les effectifs qui sont relativement faibles (les parcours «MANE» et «MECAMAT» stagnent à 6 ou 7 étudiants, «INCOMAT» à 12 étudiants et «IMC» à 8-10 étudiants). Le dossier est de bonne qualité et s avère être ponctuellement incomplet. Il est regrettable qu il n y ait pas d étude sérieuse sur la qualité de l enseignement et le devenir des étudiants. La liste des intervenants est claire et bien présentée. Points forts : Bon adossement recherche et socio-professionnel. Formation mutualisée comprenant un parcours Eramus Mundus. Points faibles : Effectifs insuffisants vu le nombre de parcours. Manque de précision sur la participation effective des intervenants professionnels. Manque d étude générale sur le devenir des étudiants. Manque d évaluation claire des enseignements. 5

143 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Il conviendrait d améliorer l attractitivité de la spécialité en veillant à son positionnement par rapport aux écoles d ingénieurs et aux établissements étrangers. Les effectifs sont à surveiller. Il pourait être intéressant de fusionner les parcours «MANE» et «MECA» et d impliquer davantage d intervenants professionnels. Une analyse du devenir des diplômés et une évaluation des enseignements apparaissent indispensables. Energie, fluide, optique Présentation de la spécialité : Cette spécialité comporte trois parcours. Deux sont très centrés sur l énergie et les fluides («EFE» et «GSI- ME»), et un très différent est concacré aux instruments optiques et à la détection (DIODE). Le parcours «EFE» est à dominante recherche et les étudiants poursuivent majoritairement en doctorat tandis que «GSI-ME» place ses diplômés en entreprise. «DIODE» est fortement adossé à l UMR CORIA. Il vise à former des spécialistes de haut niveau en optique et instrumentation. Indicateurs : Effectifs constatés 58 Effectifs attendus 60 Taux de réussite 84 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 98 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : La formation portée par cette spécialité correspond à des besoins réels du monde de l industrie ou du monde de la recherche et bénéficie d un bon adossement recherche et professionnel. La liste des intervenants est claire et bien présentée. Le dossier est de bonne qualité et il est regrettable qu il n y ait pas d études réelles sur la qualité des enseignements et le devenir des étudiants. Les objectifs, pour chaque parcours, sont clairement identifiés et les effectifs et les taux de réussite sont satisfaisants, en particulier pour «GSI-ME» et «EFE». «DIODE» présente quant à lui, des effectifs plus faibles (11 au lieu de étudiants) même si des salariés en formation continue, des demandeurs d emploi et des salariés bénéficiant d un congé de formation y sont accueillis régulièrement. Points forts : Cohérence des parcours «EFE» et «GSI-ME». Objectifs «recherche» et professionnels de «EFE» et «GSI-ME» en adéquation avec les préoccupations actuelles. Politique de niche professionnelle du parcours «DIODE». Bons effectifs «EFE» et «GSI-ME». Adossements recherche et professionnel pour l ensemble des parcours. Bons taux de réussite. Formation continue et en alternance. 6

144 Points faibles : Parcours «DIODE» très individualisé avec de faibles effectifs. Pas d étude générale sur le devenir des étudiants. Pas d évaluation claire des enseignements. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il conviendrait d améliorer les effectifs du parcours «DIODE» et de mettre en place l évaluation des enseignements et un suivi du devenir des diplômés. Ingénierie pour le bio-médical (IBIOM) Présentation de la spécialité : C est une nouvelle spécialité qui a pris son autonomie au sein de la mention après avoir été portée par «EFO». Elle devrait rejoindre rapidement la future mention «Ingénierie de la santé» qui doit être créée. Cette formation vise à former les étudiants à l ingénierie bio-médicale. L orientation est «recherche et développement» (R&D), et en termes de métier, il n y a pas de concurrence avec d autres établissements hormis celle avec l Université technologique de Compiègne (UTC). Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Appréciation : L objectif, essentiellement professionnel est très intéressant et même si on n a pas d enquête précise, les débouchés paraissent raisonnables. Les relations avec le milieu médical et professionnel sont excellentes. L adossement à des laboratoires de recherche est conséquent. Des praticiens hospitaliers participent également à la formation. Cette formation a tous les atouts pour réussir et doit faire ses preuves. Points forts : Les relations avec le milieu médical et professionnel. La cible de placement des diplômés. Point faible : Rattachement à la mention peu pertinent. 7

145 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A Recommandations pour l établissement Il s avère nécessaire de créer la mention «Ingénierie de la santé» où cette spécialité a toute sa place. Il serait bon de ne pas oublier de mettre en place comme pour les autres spécialités, des dispositifs d évaluation des enseignements et de suivi des étudiants. 8

146 Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADEMIE : ROUEN Etablissement : Université de Rouen Demande n S3MA Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Management, recherche et ingénierie des services et produits de santé (MRISP) Présentation de la mention Ce master vise l acquisition de connaissances et de savoir-faire actualisés dans différents secteurs de métiers du système de soin (par exemple la gestion de ressources humaines, l éducation thérapeutique, les systèmes industriels de l industrie pharmaceutique). C est une création, regroupant des spécialités déjà existantes dans d autres mentions, et des spécialités nouvelles. L offre a été construite en tenant compte de la complémentarité régionale, notamment dans le pôle de recherche et d enseignement supérieur (PRES) de Normandie, et vise à développer une spécificité au niveau national. Cette mention présente 4 spécialités professionnelles et 6 parcours : «Management des organisations sanitaires et médico-sociales» (MOSMS) qui comprend deux parcours «Qualité et sécurité des soins» (QSS) et «Management des établissements» (ME) ; «Ingénierie éducation santé et éducation thérapeutique» (IESET) ; «Génie logistique des produits de santé» (GLPS) ; «Recherche clinique, épidémiologie et développement du médicament» (RCEDM) qui est composée de deux parcours, un «recherche» «Méthodes en épidémiologie et recherche clinique» (MERC) et un professionnel «Développement clinique des médicaments» (DCM). Indicateurs Le bilan ne peut concerner que les deux spécialités déjà existantes (dans des mentions différentes) : Pour «MOSM», 77 inscrits sur 3 ans, le taux de réussite est de 83 % (97 % des présents). Pour «IESET», 15 étudiants par an, 87 % de taux de réussite. Effectifs constatés Effectifs attendus par an (nouvelle mention) 100 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) Pour «MOSM» : 87 % en emploi, dont 63 % en CDI 89 % sont cadres 1

147 Bilan de l évaluation Appréciation globale : La mention «Management recherche et ingénierie des services et produits de santé» présente 4 spécialités de qualités inégales. Elle est essentiellement à finalité professionnelle, et ne comporte qu un seul parcours «recherche» situé dans la spécialité «RCDEM». Un effort important de mutualisation a été effectué en première année de master (M1). Cependant, le dossier reste assez flou sur certains points en particulier sur le descriptif des unités d enseignement (UE) et sur la proportion cours magistraux / travaux dirigés / travaux pratiques (CM/TD/TP). Si le M1 comporte à la fois des éléments communs et des éléments de spécialisation, les spécialités de deuxième année de master (M2) ne communiquent pas entre elles. On peut alors craindre un certain cloisonnement, voire un éparpillement, auquel les responsables tant de la mention que des spécialités devraient être attentifs. Points forts : L offre a été construite en tenant compte de la complémentarité régionale (notamment dans le PRES de Normandie) et vise à développer une spécificité au niveau national. Il existe un bon adossement à la recherche avec la participation de cinq laboratoires reconnus en lien avec deux écoles doctorales et un service hospitalo-universitaire. L adossement aux milieux socio-professionnels est important compte tenu de l implication de partenaires à la fois institutionnels (agence régionale de Santé, centres hospitaliers) et privés (industries pharmaceutiques). Points faibles : Le descriptif détaillé des UE n est pas donné dans le dossier. Les données sur les effectifs, les taux de réussite et le devenir des étudiants sont peu fournies et peu précises. La formation à la recherche et par la recherche ne débouche pas sur une offre de recherche doctorale. La communication est faible entre les différentes spécialités de M2. Le partenariat international est peu développé. Il n y a pas d auto-évaluation. Notation Note de la mention (A+, A, B ou C) : B Recommandations pour l établissement Un parcours «recherche» dans d autres spécialités que la spécialité «RCEDM», mériterait d être proposé, notamment dans la spécialité «IESET». Il conviendrait également de développer des partenariats internationaux afin que la formation puisse bénéficier d une approche comparée. Enfin, il serait souhaitable de fournir un descriptif détaillé des UE et de mettre en place des procédures de suivi des résultats et des étudiants. 2

148 Appréciation par spécialité Management des organisations sanitaires et médico-sociales (MOSMS) Présentation de la spécialité : Cette spécialité concerne la formation au management des divers cadres œuvrant dans le système de santé. Elle comporte deux parcours : «Management des établissements» et «Qualité et sécurité des soins». Les objectifs sont l acquisition des connaissances et d un savoir-faire opérationnel dans les méthodes fondamentales du management dans une double perspective, celle des métiers du pilotage médico-économique (parcours «Management des établissements») et celle de démarche qualité et sécurité des soins (parcours «Qualité et sécurité des soins»). La formation est adossée au laboratoire «Normandie innovation marché entreprise consommation» (NIMEC) EA 969, laboratoire de recherche en sciences de gestion commun aux universités de Rouen et de Caen. Il n existe cependant pas d axes spécifiques dédiés au secteur «santé». Indicateurs : Effectifs constatés (moyen par année) 25 Effectifs attendus 40 Taux de réussite 83 % Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) 58 % Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 40 % Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) : non renseigné. Appréciation : Cette formation de bonne qualité conduit à des fonctions de cadre (89 %) et principalement en CDI (63 %). Elle est appréciée par ses étudiants pour les enseignements, la diversité de ses contenus, son organisation multidisciplinaire, la professionalisation des intervenants et la notoriété du diplôme. Le partenariat organisé avec les instituts de formation de cadres de Santé de Haute Normandie et Picardie devrait favoriser l essor de cette spécialité. Points forts : Le partenariat avec les instituts de formation des cadres est un atout. La formation continue est développée. Les débouchés et l insertion professionnelle sont bons. Points faibles : Le descriptif détaillé des UE n est pas accessible. Le partenariat international est peu développé. L auto-évaluation est absente. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : A 3

149 Recommandations pour l établissement La formation par alternance mériterait d être développée ainsi que l adossement à un laboratoire en gestion/économie afin d acquérir des compétences dans le secteur de la santé. L utilisation des technologies de l information et de la communication pour l éducation (TICE) serait également à développer dans le cadre de la formation continue. Enfin, il serait souhaitable de donner un descriptif détaillé des UE. Ingénierie éducation santé et éducation thérapeutique (IESET) Présentation de la spécialité : Cette spécialité forme des professionnels de santé capables d élaborer des «diagnostics éducatifs» pour les patients (identification des besoins, développement de leur autonomie), de mettre en place et d évaluer des programmes éducatifs. Elle s adresse notamment à des professionnels déjà en activité : soignants concernés par l éducation thérapeutique et formateurs de soignants. Indicateurs : Effectifs constatés 15 Effectifs attendus 15 Taux de réussite 84 Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) 100 Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) 95 % Appréciation : La spécialité répond à des besoins croissants de formation éducative dans les secteurs de la santé, dont certains n étaient jusqu alors que peu assurés par des diplômes de l enseignement supérieur. Elle est unique dans la région. Les modalités pédagogiques choisies sont en cohérence forte tant avec les objectifs de formation qu avec les caractéristiques des étudiants visés. Le M1 de la mention comporte des enseignements fléchés vers cette spécialité. La spécialité proprement dite (M2) relève d un cursus spécifique (pas de mutualisation avec d autres spécialités de la mention). Un certain nombre de points reste cependant trop flou dans le dossier (voir les points faibles). Points forts : La spécialité est ouverte à des professionnels en activité ou en reprise d études, il est également envisagé de valider certains éléments par validation d acquis de l expérience (VAE). La spécialité est ouverte à des étudiants d origine variée. La démarche pédagogique d individualisation permet de prendre en compte l hétérogénéité des origines et des expériences des étudiants. Points faibles : La spécialité existait auparavant comme un parcours d une spécialité «métiers de la formation» de la mention «Sciences de l éducation» : il est à regretter que l intégration à cette mention ne soit pas explicitée dans le dossier. La formation à la recherche est appuyée sur le laboratoire «Centre interdisciplinaire sur les valeurs, les idées, les identités et les compétences en éducation et en formation» (CIVIIC EA 2657), et bénéficiera des apports de travaux de recherche en rapport avec la thématique de la spécialité. Cependant la manière dont le laboratoire participera à la formation à la recherche n est pas détaillée. La formation propose l intervention de professionnels issus de différents secteurs de la santé : cependant, là encore, ces interventions ne sont pas précisées. Les contenus d enseignement sont peu précisés ; la répartition CM/TD/TP n est pas précisée. 4

150 Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : B Recommandation pour l établissement Des précisions mériteraient d être apportées sur : les contenus des enseignements du semestre 3 (notamment dans leurs liens avec le M1), la participation du laboratoire d appui à la formation par la recherche et, les modalités d intervention des professionnels. Génie logistique des produits de santé (GLPS) Présentation de la spécialité : La spécialité «Génie logistique des produits de santé» (GLPS) est une création ex-nihilo. Elle forme des professionnels s appuyant sur une connaissance des produits de santé et ayant acquis des compétences dans la logistique industrielle. Indicateurs : Effectifs constatés Effectifs attendus 15 Taux de réussite Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) S : sans objet. Appréciation : La formation proposée semble intéressante mais le dossier ne donne pas suffisamment d éléments pour mener à bien l expertise. S S S S S Points forts : La formation est proposée en formation continue. La formation est présentée comme étant unique en France. Points faibles : L adossement à la recherche est faible. L implication de «l Institut supérieur d études logistiques du Havre» (ISEL) est mal définie. Le contenu des UE est peu défini, en particulier au niveau de la proportion CM/TD/TP. L auto-évaluation est absente. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C 5

151 Recommandation pour l établissement Le dossier mériterait d être complété, principalement en communiquant les éléments manquants. Recherche clinique, épidémiologie et développent du médicament Présentation de la spécialité : Cette spécialité est une création ex-nihilo. Il s agit d une spécialité mixte, «recherche» et professionnelle, comportant deux parcours : un parcours «recherche» «Méthodes en recherche clinique et épidémiologique» (MERCE) et un parcours professionnel «Développement clinique du médicament» (DCM). Les étudiants peuvent acquérir les méthodes de référence, dans un contexte professionnel ou de recherche. Indicateurs : Effectifs constatés S Effectifs attendus 30 Taux de réussite S Résultat de l évaluation des enseignements par les étudiants (taux de réponses) S Résultat de l analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non (taux de réponses) S Résultat de l analyse à 2 ans de la formation par les sortants (taux de réponses) S Appréciation : C est une formation qui semble répondre à une attente du milieu professionnel mais le dossier ne donne pas suffisamment d éléments pour y répondre. Le premier semestre du M1 est commun à l ensemble de la mention puis la spécialisation se fait progressivement. 2 UE sont mutualisées pour les 2 parcours du M2. Points forts : La mutualisation des UE est bonne en M1 et en M2. Il existe un bon adossement des milieux socio-professionnels. L adossement aux laboratoires de recherche est bon ainsi que les liens à l école doctorale «Normande, biologie intégrative, santé et environnement». Points faibles : Les objectifs de la formation manquent de lisibilité. Le dossier est incomplet (descriptif des UE, Proportion CM/TD/TP). Il n y a pas d auto-évaluation. Notation Note de la spécialité (A+, A, B ou C) : C Recommandation pour l établissement Il serait bon de compléter le dossier par les éléments manquants. 6

152 Observations du président

153 U n i v e r s i t é d e R o u e n Mont Saint-Aignan, le 22 avril 2011 Objet : Évaluation de l offre de formation Master Le Président Cafer OZKUL à Monsieur Alain MENAND Directeur de la section 3 Formations et Diplômes Agence pour l Évaluation de la Recherche et de l Enseignement Supérieur Monsieur le Directeur, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint les observations de l université de Rouen relatives au rapport d évaluation de votre agence quant à notre offre de formation Master à l occasion de la vague B d habilitation L ensemble des responsables de mentions et de spécialités ont été sollicités, quelle que soit la notation obtenue, afin d examiner avec attention les points faibles et les recommandations émises par les évaluateurs. A l issue d un travail effectué en concertation, des réponses détaillées ont été élaborées et sont fournies ci-après. Les éventuelles modifications de maquette seront transmises ultérieurement à la DGESIP dans le cadre de la demande d habilitation. Néanmoins, l université de Rouen s est d ores et déjà engagée au travers de ces réponses, à restructurer et à aménager son offre de formation Master en s appuyant sur les recommandations de l agence. Ainsi, nous avons décidé de ne pas présenter à l habilitation trois spécialités notées C à l issue de l expertise. En ce qui concerne la synthèse de l évaluation à l échelle du site, alors qu est soulignée une volonté de cohérence et de complémentarité dans le domaine «Sciences, technologies, santé», est identifié comme point faible le peu de cohabilitations et l existence de redondances, notamment en «Sciences humaines et sociales, groupe 2». Il convient de rappeler ici que l offre de formation master s inscrit dans le cadre de la mise en place du PRES Normandie Université regroupant 3 universités pluridisciplinaires : l université de Caen Basse-Normandie, l université du Havre et l université de Rouen ; et 2 écoles d ingénieurs : l ENSICaen et l INSA Rouen. Parmi les objectifs du PRES Normandie Université figure la complémentarité et la visibilité de son offre de formation, tout en maintenant le respect de la pluridisciplinarité et la spécificité des établissements. A ce titre, 36 spécialités sont demandées en co-habilitations avec les établissements fondateurs du PRES au lieu de 20 dans le précédent contrat Deux mentions, «Sciences des environnements continentaux et côtiers» et «Biologie Santé» regroupant 16 spécialités, sont entièrement mutualisées et constituent une offre unique à l échelle régionale. L université de Rouen s est engagée dans une réflexion avec ses partenaires afin de poursuivre cette dynamique d offre concertée et non concurrente. Cependant, cette notion de concurrence est à relativiser. En effet, compte tenu de la proximité de l Ile-de-France et de l attractivité des masters parisiens, il n est pas sûr que la limitation de l offre de formation de l université de Rouen se traduise par une mobilité de nos étudiants vers les autres sites normands. Il faut souligner que les contraintes géographiques du paysage normand pèsent lourdement sur le choix des étudiants (Rouen-Le Havre : 80 kms ; Rouen-Caen : 110 kms). C est pourquoi l université de Rouen se doit de conserver la diversité de ses masters, notamment dans les domaines où l établissement a une forte activité de recherche reconnue. L université de Rouen fait partie des 23 universités françaises qui figurent dans le classement de Leiden (2008 et 2010) selon ses performances recherche. Sans pouvoir anticiper sur les notes qui seront attribuées par l AERES, nos laboratoires bénéficient d une bonne, voire très bonne évaluation. C est dire que l adossement à la recherche de nos masters est très bien assuré. Au cours du prochain CQD, l établissement travaillera davantage à l internationalisation de ses formations. Nous tenons à remercier le travail constructif d évaluation effectué par l AERES, celui-ci constitue un socle dont l université va s enrichir afin de faire évoluer son offre de formation et d atteindre les objectifs qu elle s est fixées. Le Président, Cafer OZKUL

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Paul Cézanne Aix-Marseille 3 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université Paul Cézanne

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'innovation, de la communication et de la culture de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Education, travail et formation de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Carrières judiciaires et sciences criminelles de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Langues étrangères appliquées de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau de la mention : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Evaluation des diplômes Masters Vague E Evaluation réalisée en 2013-2014 Académie : Versailles Etablissement déposant : Université Paris-Sud Académie(s) : Paris Etablissement(s) co-habilité(s) au niveau

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Savoie Mont Blanc - USMB. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé, sciences criminelles et carrières judiciaires de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Master Droit de l entreprise

Master Droit de l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit de l entreprise Institut catholique de Lille - ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Caen Basse-Normandie 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Caen Basse-Normandie

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des personnes et de la famille : aspects internes et internationaux de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université d Orléans

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université d Orléans Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université d Orléans 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université d Orléans 2011 Evaluation des

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires et fiscalité de l Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international des affaires de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international et européen de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit social de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et société de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Chimie de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de la Méditerranée Aix-Marseille 2 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de la

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management des connaissances et innovation de l Université Paris 6 Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant juridique

Licence professionnelle Assistant juridique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant juridique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Informatique de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et management publics de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Affaires internationales et ingénierie économique de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Poitiers

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Poitiers Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Poitiers 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'université de Poitiers 2011 Evaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière

Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Transactions et gestion immobilière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Master Droit européen et international

Master Droit européen et international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit européen et international Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Islam et droit de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Travail et études sociales de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des

Plus en détail

Licence professionnelle Management, logistique, transport

Licence professionnelle Management, logistique, transport Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management, logistique, transport Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Tourisme. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Tourisme Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles de l Université de la Polynésie Française 2011 Section des Formations et des diplômes Evaluation des licences professionnelles

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention.

La spécialité «Mathématiques pour l enseignement» qui n est pas évaluée ici fera partie de la deuxième mention. Evaluation des diplômes Masters Vague A ACADÉMIE : LYON Établissement : Université Lyon 1 - Claude Bernard Demande n S3110048058 Domaine : Sciences, technologies, santé Mention : Mathématiques et applications,

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires de l Université d Evry-Val-d Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de la préservation et de la transmission du patrimoine culturel de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit, science politique de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences des matériaux de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit du patrimoine - droit notarial de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit français - Droit allemand de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Master Information communication

Master Information communication Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Information communication Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Licence professionnelle Innovation et développement industriel

Licence professionnelle Innovation et développement industriel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Innovation et développement industriel Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Grenoble 2 Pierre Mendes France

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université Grenoble 2 Pierre Mendes France Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université Grenoble 2 Pierre Mendes France Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit public de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'urbanisme et de l'immobilier de l Université de Perpignan Via Domitia - UPVD Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Psychologie de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes européennes et relations internationales de l Université de Cergy-Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit des affaires européen et comparé de l Université du Littoral Côte d Opale - ULCO Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Politique - action publique de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie économique et statistique de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Savoie Chambéry

Section des Formations et des diplômes. Evaluation des masters de l Université de Savoie Chambéry Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Savoie Chambéry Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l Université de Savoie Chambéry

Plus en détail

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs

Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management des services de transport de voyageurs Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques appliquées à l'économie et à la finance de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité - contrôle - audit de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit et gestion de la santé de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail