> ACTIVITES & RESULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "> ACTIVITES & RESULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN 2003 5"

Transcription

1

2 PREMIÈRE PARTIE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DELIBÉRANT COMME ASSEMBLÉE ORDINAIRE > ACTIVITES & RESULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN Chapitre I > B TO C 1. LES ACTIVITES DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN > 1.1 Marché et Activité du Pôle Téléphonie 6-7 > 1.2 Activité et Marché du Pôle Edition 8 A - Les sites dédiés aux communautés 8 B - Les sites de jeux LES PERSPECTIVES EN > 2.1 Téléphonie > 2.2 Pôle Edition 11 Chapitre II > B TO B 1. LES ACTIVITES DU GROUPE BD MULTIMEDIA 12 > 1.1 Activité et marché du Pôle Communication 12 A - Téléphonie auprès des entreprises B - Hébergement, Centre serveur, Internet, Minitel 13 C - Conseil en imprimerie 13 > 1.2 Activité et marché du Pôle Gestion & Réseaux LES PERSPECTIVES EN > 2.1 Pôle Communication 15 A - Téléphonie auprès des entreprises 15 B - Hébergement, Centre serveur, Internet, Minitel C - Conseil en imprimerie 16 > 2.2 Pôle Gestion & Réseaux 16 Chapitre III > RESULTATS 2003 & PREVISIONS RÉSULTATS DE BD MULTIMEDIA S.A. EN RÉSULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN PRÉVISIONS POUR LE GROUPE BD MULTIMEDIA EN A F F E C TATION DES RÉSULTATS DE BD MULTIMEDIA S.A. EN

3 > Sommaire Chapitre IV > ATOUTS & COMPETENCES 1. ORGANIGRAMME AU 31/12/ LES HOMMES LES EFFECTIFS DU GROUPE BD MULTIMEDIA 23 Chapitre V > LA VIE JURIDIQUE DU GROUPE BD MULTIMEDIA 1. ADMINISTRATEURS DU GROUPE BD MULTIMEDIA PARTICIPATIONS ET FILIALES 24 > 2.1 Evénements juridiques entre BD MULTIMEDIA et ses filiales > 2.2 Evénements juridiques des filiales > 2.3 Participations réciproques 27 > 2.4 Informations sur la détention du capital 28 > 2.5 Conventions portant sur des opérations courantes > 2.6 Options de souscription attribuées aux salariés et cadres du Groupe EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE 30 SECONDE PARTIE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DELIBÉRANT COMME ASSEMBLÉE EXTRAO R D I N A I R E RAPPORT SPÉCIAL DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 31 PROJETS DE RESOLUTIONS TABLEAU DES RESULTATS DE LA SOCIETE AU COURS DES CINQ DERNIERS EXERCICES 36 COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 38 > Bilan 38 > Compte de résultat 39 > Annexe comptable RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES CONSOLIDES 49 COMPTES SOCIAUX 50 > Bilan > Compte de résultat > Annexe comptable RAPPORT GENERAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS 61 RAPPORT SPECIAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES CONVENTIONS REGLEMENTEES 62-72

4 >Edito Mesdames, Messieurs les actionnaire s, L année 2003 place les activités du Groupe sous le signe de la pérennisation du développement de certaines activités et de leurs bons résultats. Ainsi, bien que la conjoncture soit restée médiocre, notre branche SSII a confirmé et amélioré sa rentabilité, notamment grâce à une gestion rigoureuse. Notre pôle APOGEA a ainsi dégagé un résultat positif et généré une importante trésorerie tout en augmentant ses compétences. Nous continuons à prospecter les marchés mid market notamment en nous appuyant sur des p roduits comme Microsoft Business Solutions et SAP. Quant à BD SA, son résultat d exploitation, bien au-dessus de celui de 2002, a dépassé les prévisions. Notre endettement est toujours plus faible et notre trésorerie s est encore améliorée, confirmant ainsi nos choix de gestion. Cette situation est favorable à un développement à long terme : > Endettement très faible, > Frais d exploitation bien maîtrisés, > Pôle SSII rentable et sans dette, > Poursuite de l exploitation du Minitel et développement de nos services Internet grand public payants. > Poursuite du développement des services vocaux à valeur ajoutée (Audiotel) > Positionnement sur des niches précises de nos off res Télécom (les Te rr i t o i res d Outre Mer, l Afrique et les boutiques de téléphonie en France). La téléphonie IP (Internet protocol) est un atout d avenir. Les activités grand public, proposées par BD et GAYPLANET SA sont peu sensibles à la conjoncture : les produits "jeux primés" sont bien stabilisés. Pour certains d entre eux, les premiers résultats de leurs accès payants sur Internet sont timides mais encourageants. Nous avons réussi le passage au payant de nos services de dialogues sur Internet ; toutefois leur contribution mettra du temps à égaler celle du Minitel. Nous devons améliorer nos compétences et nos parts de marché en services Audiotel qui demeurent facilement accessibles, de plus en plus médiatisés et basés sur des tarifs élevés. Nous continuons à considérer que le jeu primé, les dialogues, les services de re n c o n t res restent le cœur de notre compétence et doivent être accessibles sur des média populaires et payants dont les téléphones mobiles. D a u t re part, notre Pôle Télécom demeure pour nous une priorité : C o n c e rnant l activité Call-Back (B to C), nous poursuivons notre politique orientée vers des niches : après la Polynésie et la Nouvelle Calédonie, nous avons prospecté l Afrique du nord, dont l activité s est révélée décevante, et l Afrique francophone, plus prometteuse.la politique commerciale y aff é rente reste basée sur des apporteurs d aff a i res et une vente à distance ne nécessitant que peu de logistique.de plus, parallèlement aux abonnements Call-Back, nous poursuivons la diffusion des cart e s prépayées, produit en plein essor, pour lequel nous allons intensifier nos eff o rt s. En France la prospection vers les «télé-boutiques» (B to B) a bien démarré. Actuellement notre off re extrêmement compétitive nous permet de viser une place importante sur ce marc h é. Pour 2004, nous mettrons l accent sur notre démarche commerciale visant à inscrire nos nouveaux produits dans un rythme de c roissance. Nous souhaitons que les bons résultats escomptés soient accompagnés d une valorisation boursière équivalente. Les cours de bourse de BD et GAYPLANET restent en effet décevants, non révélateurs des eff o rts de l équipe dirigeante. Même si la baisse du cours de GAY P L A N E T, s explique par la vente régulière de titres d un actionnaire majoritaire, durant l année, nous allons nous attacher à suivre les prochaines ventes et viser ainsi une meilleure capitalisation. Pour BD Multimédia SA, la capitalisation actuelle, très décevante (2M ), est à rapprocher de notre trésorerie de 1,4M, de nos actif immobiliers libres en cours de cession (1M ) et de nos capitaux pro p res (3,6 M ). Enfin, nous concentre rons nos eff o rt s sur une réduction maximale des coûts fixes et l installation dans la durée de sources récurrentes de bénéfices. Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs les actionnaires, l expression de mon dévouement à notre Gro u p e. 4 Daniel Dorra

5 Madame, Monsieur, Nous avons l'honneur de vous présenter, conformément aux dispositions légales et réglementaires, notre rapport de gestion réalisé sur l'exercice clos le 31 décembre 2003 ainsi que les comptes sociaux et les comptes consolidés dudit exerc i c e. PREMIÈRE PARTIE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DELIBÉRANT COMME ASSEMBLÉE ORDINAIRE > ACTIVITES & RESULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN 2003 S appuyant sur l'évolution des moyens de communication, BD MULTIMEDIA a imposé son savoir- f a i re dans l'internet, l'audiotel, le Minitel et nouvellement dans la Téléphonie. Depuis 2000, via son pôle APOGEA, le Groupe s est positionné également dans le domaine des logiciels de gestion, des transfert s de données internes et d applications de réseaux. En 2003, nous avons confirmé notre positionnement et notre croissance, principalement sur le pôle APOGEA et sur notre branche «téléphonie». [ Les 2 pôles d activités de BD MULTIMEDIA ] B to C B to B TELEPHONIE & EDITION Téléphonie Edition Minitel, Internet & Audiotel C O M M U N I CAT I O N GESTION & RESEAU X Logiciels / Progiciels Transfert de données entreprises Consulting Development Help Desk Formation Conseil, stratégie de communication Média on line (Internet, Minitel, Audiotel ) Média off line (Presse, Papier ) Téléphonie 5

6 Chapitre I > B TO C 1. LES ACTIVITES DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN 2003 Organigramme du B to C BD MULTIMEDIA SA au capital de Euro s 33,20 % SERIE B SARL au capital de 7 622,45 Euros 97 % IMMO 1024 SCI au capital de 1 524,49 Euros B TO C 100 % 76,78 % STARDUST SARL au capital de Euros GAYPLANET SA au capital de Euros 50 % BD Espagne SA au capital de ,21 Euros 100 % ALERTE PRESSE SARL au capital de 304,90 Euros 50 % BILANTEL SNC au capital de ,35 Euros > 1.1 Marché et Activité du Pôle Téléphonie Le marc h é La dérégulation des télécoms, conjuguée aux surinvestissements des grands opérateurs de réseaux, a créé un marché très actif de négoce de minutes d appels téléphoniques internationaux. La nécessité de rentabiliser les structures lourdes et les matériels réseaux (sous utilisés) incitent ces grands opérateurs à vendre des capacités minutes en gros à d autres opérateurs. Un nouveau type d opérateur, à stru c t u re légère, capable de vendre des minutes à une clientèle ciblée est apparu; BD MULT I M E D I A en fait partie. Nous profitons d une situation durable de surcapacité et du fait que les grands opérateurs ne peuvent plus aborder tous les métiers en même temps. De plus, dans de nombreux pays, les opérateurs locaux appliquent des prix élevés. Ce contexte est favorable à ceux pratiquant une politique tarifaire compétitive. P a rts de marché ouvertes à la concurrence (source ITU, 2002) Parts de marché S E G M E N T S Sous monople C o n c u r r e n t i e l l e Téléphonie fixe longue distance 63 % 37 % Téléphonie fixe intern a t i o n a l e 62 % 38 % Téléphonie fixe locale 57 % 43 % Téléphonie mobile 22 % 78 % Accès Intern e t 14 % 86 % 6

7 Le marché de la téléphonie IP émerge chez les particuliers équipés d un PC. De même les opérateurs fournissant des communications internationales s équipent d infrastru c t u res intégrant cette technologie. Ils l insèrent ainsi de manière transparente et à coût réduit dans le cheminement de l appel d un poste fixe ou mobile vers son destinataire. Ces pre s t a t a i res réalisent la majeure p a rtie des volumes de téléphonie sous IP. C e rtaines grandes entreprises multisites commencent à migrer également vers cette technologie et ce mouvement va s accélére r. Le marché de la téléphonie sur IP (source ITU, 2003) Evolution du marché mondial de l'équipement en téléphonie IP (en millions de dollars) É L É M E N T S M a rc h é C ro i s s a n c e - 30 % 39 % 48 % 54 % 50 % 33 % L a c t i v i t é F o rt de ces constatations, BD MULTIMEDIA a eu dès 2001 la volonté de se positionner, pour ses activités télécoms, sur les t e rr i t o i res où la vente de services de téléphonie internationale génère des marges confort a b l e s. En partenariat avec Siris, filiale de Deutsch Télécom, nous avons installé une plate forme de communication (softswitch) en Ile-de-France. En 2001, la pre m i è re off re de minutes de télécommunication aux particuliers a vu le jour en Polynésie Française avec l off re IA ORANA Tahiti Call. Ce marché représente de minutes vendues par l'opérateur local. BD MULTIMEDIA a réalisé une percée notable dans ce terr i t o i re en vendant des abonnements directement aux clients finaux et en vendant des capacités à des acteurs locaux. L o ff re au public, adaptée au marché, est basée sur le pré-paiement des p restations. Nous avons employé des moyens commerciaux ciblés et peu coûteux. La gestion du parc clients est automatisée (facturation par mail et fax, paiements électroniques) Afin de préserver ces avantages, nous avons exclu toute "lutte" frontale avec les grands opérateurs et donc toute campagne de publicité massive. F o rt de notre réussite en Polynésie française, et afin d élargir notre off re, la carte monde (une carte prépayée) est commerc i a l i s é e depuis la fin de l année 2002 en Nouvelle Calédonie et en Polynésie française. La carte Monde utilisable de tous les pays, y compris ceux où existe un monopole, est basée sur un système de rappel (call-back). Il est vendu sous forme matérialisée (carte à gratter) ou virtuelle (code confidentiel livré par Internet) et a déjà rencontré un vif succès. Courant 2002, nous avons initié la même politique commerciale à Djibouti et au Mali. En 2003, nous avons confirmé notre percée sur le marché Polynésien, Calédonien, Malien, Djiboutien et initié de manière significative la vente des produits équivalents dans les pays suivants : > Camero u n > Congo > Gabon > Angola > Guinée Afin d assurer une présence locale dans ces secteurs, nous avons poursuivi notre politique de recrutement d agents partenaires, dont la mission est d assurer l interface commerc i a l e. De plus, en Polynésie, grâce à la mise en place d un point de présence IP, nous avons créé de nouvelles offres très compétitives et simples à commercialiser. Cette infrastructure de réseau IP nous servira de modèle pour les autres pays en voie de conquête. BD MULTIMEDIA a un trafic de minutes vendues par mois. 7

8 > 1.2 Activité et Marché du Pôle Edition Le choix de mettre en synergie l'ensemble des Minitélistes et Internautes connectés à nos services donne satisfaction aux u t i l i s a t e u r s. Le Groupe décide donc de poursuivre cette mutation du Minitel vers Internet pour l'ensemble de ses serv i c e s. A - Les sites dédiés aux communautés F o rt de son expérience à travers le Minitel, la stratégie de BD MULTIMEDIA s appuie sur un constat simple : Les internautes sont à la re c h e rche de contacts ou d'informations ciblés en fonction de leurs centres d'intérêts, de leurs sociostyles (mode de vie, catégorie socioprofessionnelle ) ou de leurs goûts. En ce sens, notre service Edition a mis en place des s e rvices spécifiques (à opposer aux portails généralistes traditionnels). Nos services sont présents sur des segments de marché consacrés aux jeux, aux dialogues et rencontres, et enfin sur le marché des informations financières sur les entreprises. Dans nos sites de rencontre, nous disposons, à travers la filiale Gayplanet (SA cotée sur le marché libre), de contenus et services à destination de la communauté gay française et internationale. Nous atteignons ainsi les meilleurs clients du commerce électronique sachant que le pouvoir d'achat d'un ménage gay est supérieur de 35% aux autres, que leur équipement en ordinateur est beaucoup plus avancé et que leurs habitudes d'achats sont considérées comme étant celles de précurseurs. Nous disposons notamment de : > Gayplanet.com, moteur de recherche référençant près de sites à destination des communautés gays. Ce site a une croissance spontanée et son audience dépasse pages vues par mois. > Gayfrance.fr, site de re n c o n t res totalisant plus de 51 millions de pages vues par mois. La spécificité de nos services nous permet d'atteindre aujourd'hui sur Internet : > un total de inscrits sur nos sites > ce qui représente visites par mois > et pages vues par mois. B - Les sites de jeux M I N I T E L T E L E P H O N E I N T E R N E T 3615 BANZAI 3615 BOLO 3615 CRESUS 3615 BOMBER 3615 MAGIC MAXIQUIZZ ( ) 123 BINGO ( ) Allô Cagnotte ( ) Cashissimo (global extranet) Le département «Jeux Primés» de BD Multimédia propose une off re multi-supports : Minitel, Audiotel et Intern e t. 8

9 Le support Minitel a continué à représenter en 2003 la majeure partie de l activité du pôle «Jeux» de BD et le chiff re d aff a i re s dégagé nous a permis de conforter notre place de leader dans ce secteur et d investir dans les deux autres supports de jeux p r i m é s, plus dynamiques. Le secteur Audiotel a ainsi connu une forte croissance en 2003 et sa part dans les résultats du pôle «Jeux» est en hausse notable. Les deux jeux «Allô Cagnotte» et «123 Bingo» en particulier ont fait l objet d importantes améliorations qui leur ont permis de fidéliser une clientèle cro i s s a n t e. Le passage au micro-paiement pour la partie restée gratuite de "banzai.fr" a conduit à une nette amélioration de la marge d exploitation des jeux sur Internet. Le nombre sans cesse croissant de joueurs sur ce secteur nous a convaincu de la nécessité de redoubler nos eff o rts dans ce domaine. Le marc h é L I n t e rnet : Sur l ensemble de l année 2003, l achat en ligne a connu une croissance 2,5 fois plus rapide que celle de la population intern a u t e, selon les baro m è t res Multimédia de Médiamétrie. Le nombre d internautes a augmenté de 21 %, passant de 18 millions à 21,8 millions d internautes, alors que le nombre d acheteurs en ligne pro g resse de 54 %, grimpant de 5,4 millions à 8,3 millions d i n t e rn a u t e s. A terme, tous les terminaux communicants et capables d interactivité sont appelés à devenir de véritables vecteurs du commerce é l e c t ronique. Outre l ordinateur personnel connecté à l Internet, deux types de terminaux connectés sont susceptibles d être u t i l i s é s pour des achats à distance : le téléphone portable et la télévision numérique (au travers du décodeur). En France, ces outils de communication se diffusent rapidement. D une part, 42 millions de clients, c est à dire 69 % des Français, disposent d un téléphone portable personnel et, d autre part, 18 % des foyers français ont accès à un bouquet numérique en 2003, malgré un taux de pénétration du câble et du satellite assez limité. Le téléphone mobile est susceptible de jouer un rôle important dans le développement futur du commerce électronique. Le t é l é p h o n e mobile est meilleur marché, plus facile à utiliser et plus répandu que le micro - o rd i n a t e u r. En outre, il accompagne son p ro p r i é t a i re à peu près partout ; et, grâce à la carte à puce SIM, il pourrait même tenir lieu de porte-monnaie électro n i q u e. Enfin, d après une étude menée par le groupement Visa en 2003, l'utilisation des cartes Visa par le grand public, pour acheter en ligne, a fortement pro g ressé en Europe, entre la fin de l'année 2001 et la fin de l'année Dans le domaine de la vente au détail, on constate une forte pro g ression de l'utilisation de la carte bancaire (+112 %) pour acheter en ligne. Selon l'étude de Visa, la peur du piratage de son numéro de carte de paiement s'amenuise peu à peu. Selon une étude sur les perspectives du contenu payant en Europe réalisée par Jupiter MMXI, les consommateurs euro p é e n s dépenseraient, en 2006, 1.7 milliards d Euros pour du contenu sur PC. Il faut savoir qu aujourd hui la quasi totalité du contenu est disponible gratuitement sur Internet. Alors que la majorité des sites ont des difficultés à facturer les internautes, seuls les sites pour adultes génèrent à ce jour un chiff re d'aff a i res significatif. Ainsi 70% des 252 millions d Euros dépensés en 2001 par les internautes européens pour un contenu délivré sur leur PC p roviennent du contenu à caractère adulte, le reste venant principalement des jeux en ligne, contenu financier et inform a t i o n s é c o n o m i q u e s. Cette étude nous re n f o rce dans notre stratégie de développement du pôle téléphonie et confirme également que nos contenus pour adultes et jeux en ligne sont seuls porteurs dans une évolution du marché payant de l Intern e t. Le Minitel : Avec un recul contenu de 20% en 2002, le trafic Minitel reste important en valeur absolue et supérieur aux prévisions. Le trafic a été soutenu notamment grâce aux accès par micro, et à la communication de nouveaux acteurs nouvellement intéressés par ce support. 9

10 Les 13 millions d utilisateurs et 2,8 milliards de minutes enregistrées en 2002 attestent de la pérennité des usages autour de s e rvices pratiques et utiles. Des chiff res qui confortent le modèle économique du Minitel mais la migration des services et des usages vers l'internet est un processus pro g ressif, mais irr é v e r s i b l e. L Audiotel : Il se renouvelle avec l apparition de numéros courts (commençant par 32), plus faciles à mémoriser que les dix chiffres habituels. Nous avons obtenu en 2002 de l ART un numéro court et numéros spéciaux couvrant l ensemble de la gamme tarifaire. 2. LES PERSPECTIVES 2004 > 2.1 Téléphonie Fin 2003, nous sommes présents sur les pays suivants : Pour l Afrique Pour l Océanie - Djibouti - Mali - Camero u n - Congo - Gabon - Angola - Guinée - Polynésie - Nouvelle Calédonie F o rts de nos résultats, nous avons pour objectif en 2004 d initier et d intensifier la diffusion de nos produits Call-Back, toujours à l aide d agents basés sur place, dans les nouveaux pays suivants : Pour l Afrique Pour l Asie Pour l Océanie - To g o - Côte d ivoire - Mauritanie - Bénin - Algérie - Chine - Va n u a t u - Papouasie Nouvelle Guinée Suite à la mise en place du point de présence IP en Polynésie, nous souhaitons élargir notre infrastru c t u re de réseau IP. L o b j e c t i f à moyen terme est de consolider notre position dans les pays où nous travaillons actuellement sur des technologies Call-Back, en mettant en place ces serveurs voix par IP. Ces liaisons permettent de réduire considérablement les coûts et nous ouvre n t aussi un marché de revente en gros en tant qu opérateur de réseau. Des négociations sont en cours pour le Mali et le C a m e ro u n. Variation des infrastru c t u res Voix IP : Liaison par Intern e t S e rveur local P o l y n é s i e (En service en 2003) Lignes d accès pour appels entrants clients locaux ou sort i e d appels pour term i n a i s o n Te rminaison d a p p e l s I n t e rn a t i o n a u x Réseaux Grands Opérateurs F r a n c e E u ro p e Réseau B D M u l t i m e d i a S e rveur local C a m e ro u n ( P rojet pour 2004) 10 S e rveur local M a l i ( P rojet pour 2004)

11 Nous désirons commercialiser également nos produits traditionnels Call back et une nouvelle off re de téléphonie par voix IP via un site Internet. Cette commercialisation doit nous perm e t t re de diffuser plus largement nos produits et nous positionner en acteur low cost. > 2.2 Pôle Edition Pour l'année 2004, notre stratégie de développement s'articule autour de deux axes : 1 - Les sites dédiés aux communautés : Développer notre clientèle sur le marché des sites de communautés (re n- c o n t res, dialogues) en améliorant de manière permanente nos services et leurs pro m o t i o n s. 2 - Les sites de jeux : A c c ro î t re nos parts de marché avec le lancement de nouveaux sites et jeux. Les sites dédiés aux communautés : BD MULTIMEDIA s eff o rcera de poursuivre la mutation de sa clientèle Minitel sur ses sites Internet et d attirer de nouveaux u t i l i s a t e u r s. BD MULTIMEDIA intensifiera sa présence en : 1 - Modernisant ses sites historiques, afin d offrir un service plus proche des attentes de ses utilisateurs. Ces évolutions p e rm e t t ront de mieux fidéliser sa clientèle et de re c ruter de nouveaux intern a u t e s. 2 - Lançant de nouveaux sites Internet qui viendront étoffer son portefeuille de sites actifs. Cet axe passe par la création de sites commercialisant des services à plus grande valeur ajoutée (vidéo, re n c o n t res ciblées, ) 3 - En s appuyant sur Gayplanet.com, site moteur de re c h e rche référençant près de sites, nous souhaitons lancer un programme ambitieux d affiliation sur nos solutions de paiement (CB et Audiotel) ainsi que sur la promotion de notre technologie de dialogues en marque blanche et de nos services Audiotel. 4 - En intensifiant sa promotion sur ses supports Audiotel qui sont d ores et déjà en pro g ression. Les sites de jeux : L année 2004 verra le développement du secteur Internet au sein du pôle jeux primés avec le lancement d un nouveau site : grocado.com. L expérience accumulée avec le site banzai.fr nous a permis de concevoir ce nouveau site grocado.com qui doit répondre au public le plus large et constituer le complément parfait du site banzai.fr existant, ce qui nous permettra de toucher toutes les catégories d internautes : les amateurs de jeux de réflexion (banzai.fr) comme les amateurs de jeux d action et de hasard (grocado.com), les amateurs de palmarès (banzai.fr) comme les amateurs de gains assurés (grocado.com). La rentabilité de ce nouveau site sera assurée par le micro-paiement (achat de parties supplémentaires), affiliation, vente de fichiers et vente d espaces publicitaires. Au total, le lancement de ce nouveau site ainsi que de nouvelles améliorations sur banzai.fr devraient perm e t t re d accro î t re très significativement la part de l Internet dans le chiff re d aff a i res et la marge du pôle Jeux. Le succès du secteur Audiotel sera conforté par des perfectionnements importants sur Allô-Cagnotte. Ces aménagements sont destinés à améliorer encore la fidélisation de ce service. Enfin, le lancement de nouveaux jeux sur nos s e rvices Minitel existants nous permettra de conforter notre position dans ce secteur. 11

12 Chapitre II > B TO B 1. LES ACTIVITES DU GROUPE BD MULTIMEDIA Organigramme du B to B BD MULTIMEDIA SA au capital de Euro s 100 % ACTUACOLOR SARL au capital de Euros 20 % ACDM SARL au capital de Euros 99,99 % Financière DD SA au capital de Euro s 100 % ASCIST SARL au capital de Euros B TO B 99 % CITE 16 SCI au capital de 1 524,49 Euros 98,67 % APOGEA Ile-de-France SA au capital de Euros > 1.1 Activité et marché du Pôle Communication Ce département re g roupe l'ensemble des services de mise en place de solutions pour les entreprises. Depuis 2002, BD MULTIMEDIA commercialise également des minutes téléphoniques à ses clients. Historiquement, le Gro u p e p ropose un conseil stratégique, la conception et le développement d'outils de communication sur diff é rents médias. A. Téléphonie auprès des entre p r i s e s L a c t i v i t é Fin 2002, nous avons lancé une off re clef en main à destination des Télé-boutiques (boutiques vendant des minutes de communication téléphonique aux part i c u l i e r s ). N o t re produit initial était un pack complet de création de télé-boutiques comportant : matériel, cabines, logiciel de facturation et de gestion des appels, minutes de communication en gros à prix réduits et une bonne qualité d aboutissement. Ce produit fut bien accueilli et le volume d appels, s établissait à appels par semaine début Depuis septembre 2003, nous avons fait d importantes migrations réseaux et nous nous sommes équipés avec de nouvelles technologies. Ces équipements nous ont permis dès décembre 2003 de sortir une off re d installation de Télé-boutique sans investissement. Ce nouveau produit a été très bien accueilli tant au niveau de la clientèle que des pro s p e c t s. Sur les appels à destination des mobiles Français, et afin d être compétitifs sur ce marché, nous avons investi en juillet 2003 dans du matériel visant à réduire nos coûts d appels vers les mobiles. Cette opération est aujourd hui un succès et nous permet de nous placer parmi les opérateurs pratiquant les prix les plus bas du marc h é. Nous avons également testé courant 2003 un produit de voix sur IP. Cependant, la technologie IP ne semble pas encore adaptée pour la clientèle Télé boutique en France. En effet pour obtenir une qualité constante, il est nécessaire pour nos clients de s équiper d une ligne Internet à débit garanti encore très coûteuse. Le volume d appels, s établissait à appels par semaine début

13 Le marc h é Le marché français des télé-boutiques est encore jeune. Les installations vont se poursuivre de manière régulière pendant toute l année Le succès des télé-boutiques est lié à un système de facturation clair, facilitant la gestion du budget du client et à une relation commerciale de proximité. Les cartes téléphoniques, encore très présentes sur le marché français, n apportent pas entière satisfaction à l ensemble des consommateurs (temps annoncés souvent faux, coûts cachés, etc. ). Néanmoins, les marchés des cartes prépayées et des télé-boutiques restent complémentaires. D autre part, le marché mobile se développant fortement (en cinq ans, le marché du mobile a progressé en valeur de 41.7% et de 14,5% en 2002), les appels vers les mobiles depuis les réseaux fixes augmentent proportionnellement. La destination France Mobile réalise une part très importante du volume d appels. B. Hébergement, Centre serv e u r, internet, Minitel BD MULTIMEDIA est un centre serveur et hébergeur de services Minitel, Audiotel et Internet. La prestation d'hébergement comprend : > la mise à disposition des lignes d'accès Internet et Minitel (Bande Passante), > la gestion de la connectivité (pour la fourn i t u re d'accès), > la gestion et maintenance d'un parc machines propriété du client (serveur dédié) ou de BD MULTIMEDIA (serveur part a g é ), > l'achat de noms de domaine avec tous types d extensions (.com,.fr, org ), > le routage de mails F o rt du développement des sites Internet du Groupe BD MULTIMEDIA, notre intervention se situe plus part i c u l i è rement dans la gestion des achats en ligne avec l'utilisation de systèmes de paiement sécurisé. Le Minitel, avec ces spécificités (rémunération à la minute de consultation, parc d'équipement français toujours élevé), attire t o u j o u r s c e rtains de nos clients qui profitent de nos solutions de développement multi-supports (une même base de données accessible par Internet et par Minitel) proposant des services sur deux médias complémentaires. C. Conseil en imprimerie Loin de s'éloigner de notre cœur d'activité, la communication sur support papier traditionnel, via notre filiale Actuacolor, vient c o m p l é t e r n o t re gamme de services aux entreprises communicantes. La mission affectée à cette activité est de venir en comp l é m e nt d ' o ff res de communication sur médias on line en proposant de l'off - l i n e. BD MULTIMEDIA a donc orienté ses choix de développement en fonction des attentes de ses clients professionnels pour leur p roposer une gamme complète de services multimédia.. > 1.2 Activité et marché du Pôle Gestion & Réseaux APOGEA ILE DE FRANCE ASCIST (Région Sud Ouest) P M E P M I APOGEA C e n t re (établissement d ASCIST) 13

14 Le projet APOGEA est né en 2000, à la suite d une réflexion sur le marché et des attentes de nos clients en terme de besoins complets d intégration de l informatique, ainsi qu une analyse des acteurs en présence sur ce marché. C est sur cette base que BD MULTIMEDIA a développé un pôle d activités au travers de ses filiales. La stru c t u re APOGEA permet de répondre aux besoins suivants : > maîtriser l ensemble des techniques et métiers constituant la demande courante des PME/PMI > assurer un service de proximité et de qualité > constituer un pôle d attraction pour les petites sociétés inform a t i q u e s. Pour atteindre ces 3 objectifs, APOGEA collabore avec des part e n a i res sélectionnés parmi les leaders au sein de leur marc h é. S A G E : principal fournisseur de solutions de gestion (paye, comptabilité, gestion commerciale, finances) pour PME (Ligne 100) et GPME (Lignes 500 et nouvelle Ligne 1000). MICROSOFT BUSINESS SOLUTIONS ex NAVISION, ERP ou progiciel de gestion intégré destiné au mid-market. S A P : pour le nouvel ERP Business One destiné aux PME (voir ci-après). A la fourn i t u re et à l intégration de ces solutions, s ajoutent les activités suivantes : > Prestations de mise en œuvre et de maintenance sur les serveurs et sur les réseaux locaux et étendus. > Mise en œuvre d arc h i t e c t u res VPN sur ADSL. > Mise en place de solutions de sécurité des données. > Protection contre les atteintes extérieures (Anti-viru s ). > Conception et développement de sites web et de solutions e-commerc e. Ces nouveaux produits rencontrent un grand intérêt auprès de notre clientèle traditionnelle à la recherche de solutions permettant une gestion de plus en plus pointue pour les aider à améliorer leurs perf o rmances sur leur marc h é. L évolution sur 2003 : Sur le plan extérieur (Marchés), l année 2003 a été qualifiée «de médiocre» par la plupart des professionnels, y compris le syndicat Syntec. En part i c u l i e r, le marché des systèmes de gestion, après une année 2002 très calme, a subi un nouveau repli sur Les relais de croissance espérés et attendus (CRM et GRH notamment) n ont pas amené une activité aussi soutenue que les p rofessionnels le prédisaient. Sur le plan intérieur, 2003 a été la pre m i è re année de stabilité des stru c t u res existantes au sein du pôle Apogéa, marquée essentiellement par 2 événements : > Le rachat d un fonds de commerce de clients équipés de logiciels Sage pour 125 K e n v i ro n. Cette opération nous a permis de dégager, sur les 4 premiers mois de l exploitation, (Septembre à Décembre 2003), une marge c o m p l é m e n t a i re de l ord re de 25 K, et d acquérir 50 nouveaux clients abonnés. Cette opération sera rentabilisée en moins de 3 ans. > La signature avec SAP d un contrat de distribution pour le nouvel ERP Business One destiné au PME. Ce contrat ouvre de nouveaux débouchés et l activité devrait être opérationnelle mi 2004, l incidence sur les comptes 2003 étant pratiquement neutre (10 K de dépenses). Dans ce contexte, le pôle Apogéa a obtenu de très bons résultats en 2003, nettement supérieurs aux prévisions communiquées en début d année : > Apogéa Ile de France CA 2002 : K Résultat courant avant IS : 191 K Tr é s o rerie : 648 K > Ascist - Apogéa Centre et Sud Ouest CA 2002 : K Résultat courant avant IS : 94 K Tr é s o rerie : 452 K 14

15 Ces chiff res sont à rapprocher des prévisions communiquées début 2003 : > CA de l ord re de 4,5 M essentiellement dans le serv i c e. > Résultat avant IS de l ord re de 150 K. > Tr é s o rerie minimum de l ord re de 600 K. Il s agit donc d un ensemble sain, cohérent, doté d une bonne trésorerie et ayant dégagé des profits sur l exerc i c e. Parallèlement à ces bonnes perf o rmances financières, l activité a poursuivi son recentrage puisque les ERP et le mid-market représentent plus de 25% du Chiff re d'aff a i res et que la vente de matériel ne représente plus que 5% de l ensemble. 2. LES PERSPECTIVES EN 2004 > 2.1 Pôle Communication A. Téléphonie auprès des entre p r i s e s Cette activité est en croissance constante depuis son lancement malgré un ralentissement pro v i s o i re dû à des migrations techniques. L objectif est de se constituer le plus rapidement possible un réseau de télé-boutiques fidélisé à notre fourn i t u re de minutes, et réalisant un chiff re d aff a i res récurre n t. Nos produits sont diffusés : > Directement par prospection commerc i a l e. > Via les apporteurs d aff a i res. > Par le réseau du parc clients installé (parr a i n a g e ). De plus, présentant nos produits Call-back (B to C) aux prospects de l activité télé-boutiques, nous sommes en contact perm a n e n t avec des personnes expatriées en France souhaitant devenir agent Call-Back dans leurs pays. B. Hébergement, Centre serv e u r, Internet, Minitel Les compétences en terme d hébergement (Minitel et Internet) restent acquises et nous continuons de satisfaire notre clientèle et les demandes entrantes sans politique de prospection coûteuse. I n t e rn e t Sur un marché Internet hyper concurrentiel, nous avons décidé de ne plus prospecter et de maintenir notre parc installé. En effet, les compétences acquises en terme de développement et d administration réseaux, nous permettent de répondre aux attentes de nos clients et traiter les demandes spontanées. M i n i t e l De la même manière, notre savoir- f a i re en télématique permet de satisfaire les demandes d évolution et de maintenance des s e rvices Minitel de nos clients. 15

16 C. Conseil en imprimerie La société Actuacolor a poursuivi sa politique d optimisation des supports de communication (sélection des cibles, Internet) et des process de fabrication afin d améliorer ainsi ses offres tarifaires, de rester compétitive et d accroître sa rentabilité. > 2.2 Pôle Gestion & Réseaux Bien que le contexte économique 2004 s annonce comme des plus incertains, le pôle Apogéa prévoit à nouveau une année 2004 s a t i s f a i s a n t e. Sur le plan des marchés, indépendamment de l incidence de la conjoncture générale, une reprise des investissements inform a t i q u e s est attendue pour le deuxième semestre En effet, nombre de systèmes et d équipements datent de 1999 à 2001 (renouvellements pour l an 2000 et l u ro ) soit un âge moyen de l ord re de 4 ans, soit le début d un cycle de re n o u v e l l e m e n t. Sur le plan des résultats toutefois, nous prévoyons une rentabilité un peu moindre que celle des derniers exercices 2002 et Cette contraction est essentiellement due à des investissements et dépenses de lancement importants de notre nouvelle activité SAP Business One, à hauteur de 100 K e n v i ron, les premiers revenus étant prévus pour Septembre ou Octobre Dans ce contexte, nous prévoyons un exercice caractérisé par les principaux agrégats suivants : > CA 2004 : 5,3 M > Résultat courant avant IS : 250 K > Tr é s o rerie : 800 K Dans ce contexte, nous re c h e rc h e rons activement, à partir du début du troisième trimestre, une opération de croissance externe afin de compléter notre implantation géographique et de développer notre volume d aff a i re s. 16

17 Chapitre III > R E S U LTATS 2003 & PREVISIONS RÉSULTATS DE BD MULTIMEDIA S.A. EN 2003 Nous abord e rons en premier lieu les comptes sociaux de BD MULTIMEDIA puis les comptes consolidés. Nous vous rappelons que les bilans, comptes de résultats et annexes, les rapports du Conseil d Administration et du C o m m i s s a i res aux Comptes ont été tenus à votre disposition pendant les quinze jours qui ont précédé l'assemblée. Les états financiers qui vous sont présentés ne comportent aucune modification, que ce soit au niveau de la présentation des comptes ou des méthodes d'évaluation, par rapport à ceux de l'exercice précédent. Analyse du chiff re d aff a i re s - Le chiff re d aff a i res de l exercice 2003 par rapport à l exercice précédent s'élève à K c o n t re K en Le chiff re d aff a i res de l activité téléphonie s élève à K c o n t re K en > Cette augmentation résulte d une part de notre nouvelle pro g ression sur le marché Polynésien et de la Nouvelle Calédonie, ainsi que du lancement réussi de nos off res sur l Afrique (Mali, Cameroun ). D autre part, nos pro d u i t s à destination des télé-boutiques réalisent pour leur pre m i è re année un CA de 419 K. - Le chiff re d aff a i res de notre pôle édition s élève à K en 2003 contre K en > Le chiff re d aff a i res de l activité Internet est en pro g ression (174 K en 2003 contre 149 K en 2002).. > Le chiff re d aff a i res 2003 de l édition télématique s élève à K c o n t re 2 725K en L érosion attendu du chiff re d aff a i res Minitel se poursuit. Elle est seulement de 12% entre 2002 et 2003 grâce notamment à une bonne tenue de nos services de jeux. Nous continuons le transfert de nos contenus des activités télématiques vers Internet afin de conserver notre clientèle sur les nouveaux support s. > Le chiff re d aff a i res de l édition Audiotel est de 251 K en 2003 contre 218 K en En 2003, la pro g ression de chiff re d aff a i res de cette activité est principalement liée aux services de jeux. > Le chiff re d aff a i res de vente de marchandises s élève à 729 K en 2003 contre 703 en Les produits dérivés de nos contenus pour adultes sur nos diff é rents supports (Internet, Minitel ) sont en légère p ro g re s s i o n. - Le montant des prestations intra Groupe s élève à 339 K en 2003 contre 524 K en > Cette diminution est liée à la simplification de notre organigramme ( TUP ). Répartition du CA BD SA 2002 Répartition du CA BD SA 2003 A u t res ventes diverses FA I - I n t e rn e t A u t res ventes diverses FA I - I n t e rn e t 1 % T é l é p h o n i e 22 % 1 % E d i t i o n - I n t e rn e t 3 % 2 % 0 % E d i t i o n - I n t e rn e t 3 % T é l é p h o n i e E d i t i o n - m a rc h a n d i s e s 12 % E d i t i o n - Te l e t e l 48 % 35 % E d i t i o n - Te l e t e l 38 % E d i t i o n - m a rc h a n d i s e s 12 % P restations intragro u p e 9 % E d i t i o n - A u d i o t e l 4 % P restations intragro u p e 6% E d i t i o n - A u d i o t e l 4 % 17

18 Analyse de l'exploitation Le résultat d exploitation est passé d une perte de 53 K en 2002 à un bénéfice de 448 K en L évolution du résultat d exploitation sur les activités de BD SA s explique principalement par les points suivants : Téléphonie : Cette activité a un résultat d exploitation opérationnel en forte pro g ression ( RE 2002 : K ; RE 2003 : K ), et ce malgré les coûts supportés par notre société pour s implanter sur les nouveaux marchés et notamment sur celui des Téléb o u t i q u e s en France. Edition : Malgré la baisse du c h i ff re d aff a i re s Minitel sur nos activités édition, la marge opérationnelle de ce secteur est en progression ( RE 2002 : 711 K ; RE 2003 : 924 K ). > La baisse du chiff re d aff a i res Minitel de 326 K a entraîné une baisse de la marge de 84 K du fait de l ajustement des charg e s. > L intégration de la filiale ABD par une transmission universelle de patrimoine (TUP) a contribué à augmenter de 297 K. l exploitation de ce secteur. > La réduction des coût fixes pour 125 K. Analyse du résultat financier Le résultat financier est passé d un bénéfice de 625 K pour l exercice 2002 à une perte de K en Les distributions de dividendes en provenance de nos filiales ABD et Financière DD n ont pas été renouvelées. ABD ayant fait l objet d une TUP à effet rétroactif au 01 janvier 2003, les résultats non distribués ont été intégrés dans les fonds pro p res. Pour F i n a n c i è re DD, nous avons décidé de ne pas distribuer de dividendes afin que le sous-groupe Apogéa conserve sa capacité f i n a n c i è re pour financer sa politique de développement. Le résultat 2003 est dû à titre principal à la provision sur les titres de nos filiales Gayplanet pour un montant de 2017 K A l e rte Presse pour 77 K. et sur N o t re filiale espagnole (BD Espagne) demeure sans activité. Nous avons donc maintenu les provisions pour dépréciation sur les actifs détenus sur cette structure (titres de participation et créances rattachées) et nous avons décidé de liquider cette structure en Le résultat courant avant impôt de BD Multimédia est constitué par une perte de K. Analyse du résultat exceptionnel Au cours de l exercice 2003, notre société a enregistré un résultat exceptionnel bénéficiaire de 268 K. Ce bénéfice s explique à titre principal par les faits suivants : > Comme nous le présentions en 2003, l administration fiscale a abandonné l essentiel des re d ressements envisagés sur les années 1999, 2000 et En conséquence nous avons repris la provision liée à la notification de redressement pour un montant de 570 K. > En 2002, BD SA disposait d une créance sur la filiale Alerte Presse de 77 K, provisionnée à 100%. En 2003, cette créance a été incorporée au capital, ce qui a conduit à re p re n d re la provision sur la créance et doter une pro v i s i o n pour dépréciation des titres d égal montant comptabilisée en résultat financier. 18

19 > Un établissement financier du groupe IDC (ex filiale de BD Multimédia) a activé un engagement de caution pour un montant de 158 K. Cette caution est le seul engagement hors bilan pris par BD pour garantir les engagements de son ex filiale. > La Transmission Universelle de Patrimoine réalisé avec la filiale ABD, a généré un mali de 203 K. Le résultat net comptable de la société est constitué par une perte de K. Analyse de la situation financière La dette globale de la société est passée de K à K sous l effet de l annulation de la dette vis à vis de la filiale ABD (environ 1400 K ) et à une amélioration de trésorerie résultant de la capacité d autofinancement générée par l exploitation (550 K ). 2. RÉSULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN 2003 Règles et méthodes comptables Les états consolidés qui vous sont présentés, ne comportent aucune modification, que ce soit au niveau de la présentation des comptes ou des méthodes d'évaluation, par rapport à ceux de l'exercice précédent. Les biens financés en crédit bail, représentant un caractère peu significatif, n ont fait l objet d aucun re t r a i t e m e n t. Analyse du chiff re d aff a i re s Le chiff re d aff a i res du Groupe est passé de K en 2002 à K en L augmentation de K s explique principalement par les faits suivants : > Le chiff re d aff a i res d Apogéa Ile de France est en pro g ression de 270 K. > L acquisition d un fonds de commerce dans la région Centre le 30 septembre 2002 par la société Ascist (Apogéa Sud Ouest et Centre) accroît le chiff re d aff a i res de K sur 2003 (année complète). > Le chiff re d aff a i res du pôle édition (Télématique, Internet et Audiotel) diminue de 472 K. Cela résulte essentiellement de l érosion de notre chiff re d aff a i res Minitel (600 K ) et de la pro g ression de la part Internet et Audiotel. > Le chiff re d aff a i res de l activité téléphonie (B to C) a pro g ressé de 640 K. Cette augmentation résulte de notre prog ression sur le marché Polynésien et de la Nouvelle Calédonie, ainsi que du lancement réussi de nos off res sur l Afrique (Mali, Camero u n ). > Le chiff re d aff a i res de l activité téléphonie (B to B) à destination des télé boutiques réalise pour sa pre m i è re année 419 K. 19

20 Répartition du CA du Groupe BD SA 2002 Répartition du CA du Groupe BD SA 2003 non retraité des variations de périmètre B TO B B TO B B TO C 38 % B TO C 47 % 62 % 53 % Analyse de l exploitation Le résultat d exploitation de l exercice est constitué par un bénéfice de 923 K en 2003 contre un bénéfice de 669 K en L amélioration du résultat d exploitation s explique principalement par : > Le sous-groupe Apogéa améliore son résultat d exploitation de 126 K principalement grâce à la filiale Ascist qui réalise sa pre m i è re année complète au sein du Groupe avec sa stru c t u re actuelle. > Edition : malgré le repli important du Chiffre d'affaires Minitel vu préalablement (600K ), le résultat opérationnel de ce secteur ne recule que de 198 K et ce grâce à nos autres supports éditoriaux (Internet, Audiotel ) et à l ajustement de nos coûts opérationnels. > Téléphonie : le résultat opérationnel de ce département progresse de 163 K. > Frais généraux : comme expliqué préalablement, les économies réalisées sur les frais généraux, nous ont permis d améliorer notre résultat de 125 K. Analyse du résultat financier Le résultat financier de l exercice est passé d un déficit de 97 K en 2002 à un déficit de 100 K en Le résultat financier est composé principalement des intérêts sur les empru n t s. Analyse du résultat exceptionnel Le résultat exceptionnel de l exercice 2003 est constitué par un bénéfice de 428 K. Ce résultat exceptionnel s explique par les faits suivants : > Comme nous le présentions en 2003, l Administration fiscale a abandonné l essentiel des re d ressements envisagés sur les année 1999, 2000 et En conséquence nous avons repris la provision liée à la notification de re d ressement pour un montant 570 K. > Un établissement financier du groupe IDC (ex filiale de BD Multimédia) a activé un engagement de caution pour un montant de 158 K. Cette caution est le seul engagement hors bilan pris par BD pour garantir les engagements de son ex filiale. Le résultat Gro u p e Enfin, compte tenu de l impôt société pour 36 K résultat Groupe est constitué par un bénéfice de 564 K. et de la dotation aux amortissements sur écarts d acquisition de 627 K, le Le bénéfice du Groupe avant écart d acquisition s élève à 1 191K. 20

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON

ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON ADTHINK MEDIA Société Anonyme au capital de 1.839.150 euros Siège social : 79, rue François Mermet 69160 TASSIN LA DEMI-LUNE 437 733 769 RCS LYON RAPPORT DE GESTION SUR LES OPERATIONS DE L'EXERCICE CLOS

Plus en détail

RappoRt FinancieR 2013

RappoRt FinancieR 2013 RappoRt FinancieR 2013 PREMIÈRE PARTIE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DELIBÉRANT COMME ASSEMBLÉE ORDINAIRE > ACTIVITES & RESULTATS DU GROUPE BD MULTIMEDIA EN 2013 05 Chapitre I > LES ACTIVITES DU GROUPE BD MULTIMEDIA

Plus en détail

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21%

Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 mai 2015 Résultats financiers du 1 er trimestre 2015 Numericable-SFR retrouve le chemin de la croissance avec un EBITDA en hausse de 21% Leader sur le marché de

Plus en détail

FREELANCE.COM SA Socié té anonyme au capital de 1.351.339 Euros Siège social : 42, avenue Sainte Foy - 92200 NEUILLY sur SEINE

FREELANCE.COM SA Socié té anonyme au capital de 1.351.339 Euros Siège social : 42, avenue Sainte Foy - 92200 NEUILLY sur SEINE FREELANCE.COM SA Socié té anonyme au capital de 1.351.339 Euros Siège social : 42, avenue Sainte Foy - 92200 NEUILLY sur SEINE RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES OPERATIONS DE L EXERCICE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008

Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Communiqué de Presse Bruxelles, le 31 mars 2008 Rentabiliweb triple son Résultat net qui atteint 5.1M en pro forma Objectifs 2007 de rentabilité largement dépassés EBITDA 2007 pro forma : + 238.4% à 8.4M

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Bruxelles le 31 août 2010 -

Bruxelles le 31 août 2010 - RENTABILIWEB Progression record du chiffre d affaires et des résultats au 1 er semestre 2010 Croissance organique très dynamique : CA +39% Excellente progression des performances opérationnelles : EBITDA

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON

ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON ACTIVIUM GROUP Société Anonyme au capital de 386 006,50 euros Siège social : 13, quai du Commerce - 69009 LYON 445 248 149 RCS LYON RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION (SOUS SA FORME ACTUELLE

Plus en détail

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003

Rapport sur la gestion du Groupe. Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Rapport sur la gestion du Groupe Comptes consolidés pro forma aux 31 décembre 2004 et 2003 Conseil d administration du 2 février 2005 PagesJaunes Groupe, Société anonyme à Conseil d administration au capital

Plus en détail

Avis de réunion valant avis de convocation.

Avis de réunion valant avis de convocation. PISCINES DESJOYAUX S.A. SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 6.940.520 EUROS SIEGE SOCIAL : LA GOUYONNIERE (42480) LA FOUILLOUSE 351 914 379 RCS SAINT ETIENNE Avis de réunion valant avis de convocation. Mesdames

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Assemblée générale mixte

Assemblée générale mixte Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 24 Juin 2015 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2014 RESULTATS ANNUELS 2014 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 :

Au second semestre 2010 : Sur l année 2010 : Perspectives 2011 : 11.05 Valeo : résultat net de 365 millions d euros en 2010, soit 3,8 % du chiffre d affaires ; performance opérationnelle en avance sur le plan stratégique présenté en mars 2010 Au second semestre 2010

Plus en détail

Assemblée générale mixte. Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance

Assemblée générale mixte. Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance Assemblée générale mixte Philippe BOUAZIZ, Président Stéphane CONRARD, DGD Finance 25 Juin 2014 SOMMAIRE PRESENTATION PRODWARE FAITS MARQUANTS 2013 RESULTATS ANNUELS 2013 EVENEMENTS POST CLOTURE PERSPECTIVES

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Communiqué de presse FY 2014-2015

Communiqué de presse FY 2014-2015 Communiqué de presse du 29 mai 2015 Huizingen, Belgique Confidentiel jusqu au 29 mai 2015 Communiqué de presse FY 2014-2015 (Résultats pour l exercice clôturé le 31 mars 2015) 1,8 de croissance du chiffre

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon

Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Société Anonyme au capital de 1.253.160 Euros Siège Social : 57 rue Saint-Cyr 69009 LYON 402 002 687 R.C.S.Lyon Note d'information établie à la suite de la décision du Conseil d Administration du 8 décembre

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE SUR L'ACTIVITE DE LA SOCIETE ET DU GROUPE AU COURS DE L'EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2007

RAPPORT DE GESTION DU DIRECTOIRE SUR L'ACTIVITE DE LA SOCIETE ET DU GROUPE AU COURS DE L'EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2007 Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 367 610 euros Siège social : 3, avenue du Canada Zone d Activités de Courtaboeuf Parc Technopolis Bâtiment Bêta 1 91941 LES ULIS 394

Plus en détail

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS Société Anonyme au capital de 515 592 876 euros Siège social : 45, rue de Villiers - 92526 Neuilly-sur-Seine 552 059 024 RCS Nanterre www.thalesgroup.com Note d information émise à l occasion de la mise

Plus en détail

SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS CHIMIQUES

SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS CHIMIQUES PricewaterhouseCoopers Audit 63, rue de Villiers 92208 Neuilly-sur-Seine Cedex ACE AUDITEURS ET CONSEILS D ENTREPRISE 5 avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris SOCIETE ANONYME D EXPLOSIFS ET DE PRODUITS

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015 Société Anonyme au capital de 1 608 208 euros Siège Social : 40c, avenue de Hambourg 13 008 MARSEILLE 384 621 215 R.C.S. MARSEILLE PREAVIS DE REUNION VALANT AVIS DE CONVOCATION Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

AMICOM. Société spécialisée dans la téléphonie par Internet AMICOM. Tel : (00-33) 6-74-36-16-19. E-mail : amicom-monde@hotmail.fr. «Au cœur du monde»

AMICOM. Société spécialisée dans la téléphonie par Internet AMICOM. Tel : (00-33) 6-74-36-16-19. E-mail : amicom-monde@hotmail.fr. «Au cœur du monde» AMICOM Société spécialisée dans la téléphonie par Internet AMICOM Tel : (00-33) 6-74-36-16-19 E-mail : amicom-monde@hotmail.fr «Au cœur du monde» S.A.R.L. AMICOM Société au capital de 1 million de francs

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2

Sommaire. Weborama Rapport financier du premier semestre 2007 2 Rapport financier du premier semestre 2007 Sommaire 1. Commentaires sur l activité de la période... p. 3 2. Rapport des Commissaires aux comptes... p. 5 3. Comptes consolidés au 30 juin 2007... p. 9 Weborama

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

Résultats intérimaires pour le semestre clôturé le 30 septembre 2011

Résultats intérimaires pour le semestre clôturé le 30 septembre 2011 Communiqué de presse 25 novembre 2011-07:30 Huizingen, Belgique INFORMATION REGLEMENTEE Résultats intérimaires pour le semestre clôturé le 30 septembre 2011 Hausse de 14 % du chiffre d affaires total au

Plus en détail

COMMUNIQUE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS 2013/2014 AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE

COMMUNIQUE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS 2013/2014 AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE COMMUNIQUE Toulouse, le 30 janvier 2015 DIFFUSION IMMEDIATE ALPHA M.O.S RESULTATS ANNUELS AMELIORATION IMPORTANTE DE LA RENTABILITE SUR LE DEUXIEME SEMESTRE Le Conseil d Administration d Alpha M.O.S (EuroNext

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE

AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Blagnac le 5 juin 2014 AUDIT ET ANALYSE 23 Rue Delpont 31700 BLAGNAC PARFUMS DU SUD 115 rue Pasteur 31000 TOULOUSE Madame, Monsieur, Afin de préparer votre assemblée générale ordinaire prévue le 27 juin

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 559,40 Siège social : 59, rue de l Université 93160 NOISY LE GRAND

CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 559,40 Siège social : 59, rue de l Université 93160 NOISY LE GRAND CESAR Société Anonyme au capital social de 8 626 559,40 Siège social : 59, rue de l Université 93160 NOISY LE GRAND RCS Bobigny B 381 178 797 Siret : 381 178 797 00076 RAPPORT DE GESTION DU GROUPE «CESAR»

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Communiqué de presse Paris, le 6 mai 2014, 8h00 Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2014 stable à 5,7 M Cession de 3 immeubles sur le trimestre pour 17 M net vendeur et acquisition en avril d un immeuble

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance

Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Bruxelles, le 31 août 2012 8h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE Malgré un environnement économique difficile, IMMOBEL continue à investir pour assurer sa croissance Résultat opérationnel consolidé

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 27 août COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES 1 er SEMESTRE BONS RÉSULTATS COMMERCIAUX ET AMÉLIORATION DES RÉSULTATS FINANCIERS DE BOUYGUES TELECOM DYNAMISME DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION À L INTERNATIONAL

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571

TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571 TESSI Société Anonyme au capital de 5 746 006 Euros Siège Social : 177, cours de la Libération 38100 GRENOBLE R.C.S : GRENOBLE B 071 501 571 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

Plus en détail

Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148. Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt

Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148. Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt Société Anonyme à conseil d administration au capital de 6.515.148 Siège social : 13 rue Louis Pasteur 92100 Boulogne Billancourt RCS NANTERRE B 391 504 693 S T A T U T S Mis à jour en date du 19 mai 2015

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE.

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE. Prises de commandes 64 FALCON contre 58 en 2012 Livraisons 77 FALCON et 11 RAFALE contre 66 FALCON et 11 RAFALE en 2012 Chiffre d'affaires 4 593 millions d'euros, en hausse de 17% Résultat Net ajusté(*)

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

Croissance organique : 2,4 %

Croissance organique : 2,4 % Communiqué de Presse Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2015 : 872,0 M Croissance organique : 2,4 % Paris, 28 avril 2015 Sopra Steria Group annonce un chiffre d affaires de 872,0 M au 1 er trimestre

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

Rapport financier semestriel au 30 juin 2013 de BSB Rapport financier. Ajustement de l offre commerciale. Extension de l empreinte métier

Rapport financier semestriel au 30 juin 2013 de BSB Rapport financier. Ajustement de l offre commerciale. Extension de l empreinte métier Rapport financier semestriel 2013 Solife EBIT et EBITDA en hausse Nouveaux contrats majeurs Nouveau centre de développement Ajustement de l offre commerciale Extension de l empreinte métier Lancement d

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Chiffre d affaires de 48,5 Mds, en progression organique de + 4,7 % En France : - Fin du cycle de repositionnement tarifaire des enseignes discount (Géant et Leader Price) - Développement

Plus en détail

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT

INTRODUCTION DU PRÉSIDENT INTRODUCTION DU PRÉSIDENT PRÉSENTATION DES RÉSULTATS STRUCTURE DU CAPITAL AU 31 DÉCEMBRE 2005 VIVENDI UNIVERSAL 100 % GROUPE CANAL+ CANAL+ S.A 48,5 % SPORT+ 100 % CRÉDIT INDUSTRIEL D ALSACE ET DE LORRAINE

Plus en détail

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP Une activité en fort développement Résultats financiers Stratégie du Groupe Développement de la stratégie

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements

Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales. Les Placements 1 Les Placements Les placements sont des actifs détenus par une entreprise dans l objectif d en tirer des bénéfices sous forme d intérêts de dividendes ou de revenus assimilés, des gains en capital ou

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI + Président du Conseil d administration DIDIER FAUQUE + Directeur Général NICOLAS REBOURS + Directeur Général Délégué ORDRE DU JOUR FAITS MARQUANTS ET RÉSULTATS DU 1 ER SEMESTRE

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902.

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902. VICAT Société Anonyme au capital de 62.361.600 euros Siège social : Tour MANHATTAN 6 place de l Iris 92095 PARIS LA DEFENSE CEDEX 057 505 539 RCS Nanterre NOTE D INFORMATION RELATIVE A L AUTORISATION DEMANDEE

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE

SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDES SUR LE DERNIER ARRETE INTERMEDIAIRE - Bilan consolidé - Compte de résultat consolidé - Tableau de flux - Annexe simplifiée 1 SOMMAIRE DE L ANNEXE SIMPLIFIEE 1 EVENEMENTS SIGNIFICATIFS

Plus en détail

Rapport semestriel sur les comptes consolidés

Rapport semestriel sur les comptes consolidés Rapport semestriel sur les comptes consolidés www.concoursmania.com 1 Référentiel comptable, modalités de consolidation, méthode et règles d évaluation 1.1. Principes comptables En vue d apporter une information

Plus en détail

Atos annonce le projet d acquisition de Bull pour créer en Europe un leader mondial du Cloud, de la Cyber sécurité et du Big Data

Atos annonce le projet d acquisition de Bull pour créer en Europe un leader mondial du Cloud, de la Cyber sécurité et du Big Data Atos annonce le projet d acquisition de Bull pour créer en Europe un leader mondial du Cloud, de la Cyber sécurité et du Big Data Avec un chiffre d affaires 2013 de 1,262 million( ), des activités dans

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail