Une tasse de café fumante est

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une tasse de café fumante est"

Transcription

1 INFORMATIQUE La technologie Java est prête à embarquer Java est une technologie de programmation puissante et fiable. Elle est omniprésente sur Internet, dans la téléphonie mobile et sur la plupart des plates-formes électroniques grand public. Ses nombreux atouts séduisent le monde industriel. Parmi ceux-ci, on notera un principe de fonctionnement à base de machine virtuelle, qui garantit la portabilité sur n importe quel matériel, un degré de sécurité digne des langages spécialisés, et une programmation orientée objet qui favorise la réutilisation des composants et réduit les temps de développement. Certains éditeurs commercialisent des versions de Java pour tous les types d applications, depuis le contrôle de process industriel jusqu aux systèmes embarqués critiques. Une tasse de café fumante est forcément apparue un jour ou l autre à l écran de tout utilisateur d Internet. C est le symbole du langage de programmation Java, créé par Sun en Sa présence se renforce chaque jour un peu plus sur les pages de nos navigateurs, et il a envahi le marché des applications multimédia pour téléphones portables. Cette explosion de Java est surtout due à deux caractéristiques totalement innovantes à l époque de sa création. C est un langage accessible à tous, avec un très grand nombre de développeurs regroupés en une communauté active, et grâce à un concept à base de Machine Virtuelle (ou VM, pour Virtual Machine), les applications s exécutent en toute sécurité quelle que soit la plateforme matérielle. Ce sont des caractéristiques qui ne sont pas pour déplaire aux industriels. Ces derniers, on le sait, sont demandeurs de solutions libres de droits, qui ne dépendent pas de la bonne santé d une société éditrice, et pour lesquelles des développements sont fréquemment effectués. Et quel que soit le secteur, la sécurité et la portabilité des applications sont des préoccupations importantes. C est pourquoi, après avoir fait ses preuves dans le secteur grand public, le langage Java intéresse de plus en plus les industriels. Des éditeurs de logiciels se sont donc spécialisés sur ce créneau en adaptant Java aux multiples contraintes de l industrie (applications temps réel ou critiques, coût du matériel, etc.). Remplaçant du C et de l Ada? Aujourd hui, les applications industrielles embarquées sont majoritairement développées en langage C. Il s agit d un langage assembleur (ou natif ) qui communique directement avec le matériel sur lequel il est implémenté. Pour rappel, le langage C a été inventé pour bâtir des systèmes d exploitation (ou OS, pour Operating System). Les applications en C sont donc extrêmement rapides et performantes. Cependant, la programmation s effectue au plus près de la machine, si bien que les risques d erreurs ne sont pas à écarter. La gestion de la mémoire, notamment, pose de nombreux problèmes de débogage pour qui n est pas un expert de l assembleur. D où la naissance des langages orientés objet, tels que Java, Smalltalk-80, Ada, C++ ou encore Visual Basic, qui séparent le comportement (les fonctions des données manipulées). Grâce à ces derniers, le développeur n a plus besoin de modéliser les process et d écrire tous les algorithmes. Il se contente de décrire des objets et la manière dont ils communiquent ou interagissent entre eux. Ces langages, à l inverse de leurs homologues assembleurs, sont prévus pour la conception d applications, et non pas de systèmes d exploitation. On se trouve donc à un niveau d exécution supérieur. Ainsi, si l application effectue une opération non autorisée, elle ne plantera pas la machine sur laquelle elle s exécute. Ada, dans ses versions 83, 95 ou 05, reste aujourd hui un langage de programmation fortement utilisé pour le développement d applications critiques ou très fortement contraintes. Très largement répandu dans toutes les industries aéronautiques, militaires ou spatiales, que ce soit pour les équipements embarqués (systèmes de navigation) ou non-embarqués (logiciels de contrôle aérien). Il s agit d un langage très avancé en termes de pouvoir d expression et de fonctionnalités. Toutefois, la communauté restreinte d utilisateurs fait que, malgré sa richesse, ce langage manque d outils et de bibliothèques prêts à l emploi. Il demande des investissements importants en développement. Autre frein au déploiement de l Ada pour les projets aéronautiques : le manque de main-d œuvre qualifiée. En effet, les écoles d ingénieurs qui intègrent des formations au langage Ada dans leurs cursus se font de plus en plus rares. Mais à l inverse, des milliers d ingénieurs sachant développer en Java sortent chaque année des écoles. «On peut dire que l industrie a atteint aujourd hui une certaine limite technologique, commente Fred Rivard, président du directoire d Industrial Software Technology (IST), société éditrice de solutions Java pour l électronique embarqué. Les développeurs qui travaillent dans les systèmes temps réel et critiques se rendent compte du problème : il n est plus possible de L essentiel Java est de plus en plus utilisé dans l industrie Une application développée en ce langage peut être portée sur n importe quelle plate-forme matérielle sans recompilation Des solutions existent pour adapter Java aux contraintes temps réel L empreinte mémoire peut être réduite pour les petits microcontrôleurs Java remplace déjà les langages C et Ada pour certaines applications critiques 35

2 Poussée par le dynamisme de sa communauté d utilisateurs, la technologie Java évolue. Et grâce aux développements effectués pour adapter les machines virtuelles à l électronique embarquée, une multitude de nouveaux marchés peuvent en bénéficier : contrôle industriel, applications radar et satellites, contrôle aérien, automobile, aéronautique et spatial en sont quelques exemples. continuer à programmer de la même manière qu il y a 25 ans sur des systèmes modernes, alors que nous sommes passés à l ère des architectures 32 bits et des processeurs multicœur et que la pression économique sur les entreprises est de plus en plus forte.» Java, comment ça marche? Le principe de Java repose sur trois grandes idées novatrices : un langage de programmation standard, une machine virtuelle pour l exécution des programmes et un outil autonome de gestion de la mémoire. Premièrement, le langage de programmation défini par Sun fait appel à une syntaxe relativement proche du C. Cependant, il s agit d un langage plus rigoureux, qui oblige à bien écrire. Mais qui entraîne une réduction des temps de débogage. De plus, étant donné qu il s agit d un langage orienté objet, il favorise la réutilisation de ces objets ou composants d une application à l autre. Ce qui réduit cette fois les temps de conception. Et la réutilisation ne se fait pas uniquement à l intérieur d une société. Elle est mondiale. En effet, la communauté des développeurs Java est très active et travaille constamment à l élaboration de composants logiciels, de nouvelles bibliothèques de fonctions et d objets. Tom Grosman, chef de projet chez Aonix, éditeur de solutions Java et ADA pour l embarqué, souligne notamment que «la version 6 de Java contient composants environ, contre dans la version précédente sortie deux ans plus tôt.» Ceci illustre le dynamisme de cette communauté. Il apparaît même que ce mode de fonctionnement est le meilleur moyen pour faire accepter un langage de programmation en tant que standard. Comme le remarque Régis Latawiec, directeur des ventes chez IST : «un langage n a de succès que s il est utilisé par beaucoup de monde.» Et ceci, Sun l a bien compris. Car après avoir décidé d ouvrir les droits d utilisation de Java, il en a fait en 2006 une technologie Open Source. Java a été dès lors encore plus accessible et modifiable. 36

3 Autre caractéristique d une application Java : elle ne s exécute pas directement sur le matériel sur lequel elle est installée. Elle est exécutée par une machine virtuelle. Il s agit d un processeur logiciel, doté d environ 200 instructions différentes et faisant office d intermédiaire entre hardware et software. Pour développer une application, il suffit de faire appel aux bibliothèques fournies avec Java (graphiques pour l affichage, périphériques d entrée ou de sortie, etc.). Puis, une fois l application écrite et testée, un compilateur se charge de la traduire dans le langage de la machine virtuelle appelé Bytecode. C est un langage compréhensible par toutes les machines virtuelles. Ce qui en facilite le déploiement : l application est compilée une seule fois, puis elle peut être déployée sur diverses architectures. Toutefois, une machine virtuelle Java pour PC sera différente d une machine virtuelle pour un Mac ou une architecture ARM. Mais le fonctionnement de l application reste absolument identique, et ce sans recompilation. D où le slogan de Java : Write once and run anywhere ( écrivez une fois et exécutez n importe où ). En outre, comme les cibles matérielles peuvent être très variées (en termes de capacités de mémoire et de puissance de calcul), les développeurs de Sun ont conçu plusieurs versions de machines virtuelles. Il existe donc trois machines virtuelles standards, différenciées par la taille de leur empreinte mémoire, par les bibliothèques et le nombre de fonctions intégrées. J2SE (Java version 2 Standard Edition) est la version que l on retrouve sur les ordinateurs personnels. J2EE (Java version 2 Enterprise Edition) est réservée aux gros serveurs (applications bancaires, par exemple). Enfin, J2ME (Java version 2 Micro Edition) est destinée aux équipements disposant de peu de mémoire tels que les téléphones mobiles. La machine virtuelle comporte un certain nombre de fonctions pour maintenir la stabilité du système et garantir les performances. Ainsi, elle intègre un scheduler, ou planificateur de tâches, pour le développement d applications multitâche. Mais la principale innovation est sans conteste la généralisation de l utilisation d un garbage collector, ou ramasse-miettes. Il s agit d un agent autonome de gestion de la mémoire qui scrute à intervalles de temps réguliers la structure de la mémoire. Il recherche les objets non utilisés, élimine ceux qui ne servent plus (on dit qu il les tue ) et réorganise la mémoire en rassemblant les objets éparpillés (opération de défragmentation ). Auparavant, avec le langage C, le programmeur était obligé de créer et de réserver des adresses mémoire pour les différentes valeurs à stocker. Celles-ci n étaient pas forcément vidées par le programme au cours de son exécution, et une fois la mémoire saturée, c est tout le système qui se retrouve bloqué. Selon certaines estimations, 30 à 40 % des bugs rencontrés dans les applications en C sont liés à des problèmes de gestion de la mémoire. Cela ne prête pas forcément à conséquence sur un PC disposant de plusieurs centaines de mégaoctets de mémoire, mais dans le domaine de l électronique embarquée les choses se compliquent. Lorsqu il s agit d écrire un programme pour un airbag (sur un calculateur automobile) ou pour un oscilloscope (sur un processeur programmable), la gestion optimale de la mémoire revêt une tout autre importance. Ce sont en effet des applications embarquées pour lesquelles aucun plantage n est tolérable. Et le plus souvent, ces équipements ne disposent pas plus de quelques dizaines de kilo-octets de mémoire (voire quelques centaines de kilo-octets). Pourquoi Java dans l embarqué? Toutes les conditions sont réunies pour que Java connaisse un essor important dans l industrie au cours des années à venir. Nous l avons vu, le langage Java accélère les temps de programmation (grâce à la réutilisation de briques logicielles) et de débogage (le langage est rigoureux et la machine virtuelle effectue des vérifications au cours de l exécution). La productivité s en trouve améliorée. Fred Rivard avance que «Java permet d être 6 à 10 fois plus productif que les langages de type C, suivant le degré de complexité des applications.» Secteur par secteur : les principaux avantages de Java Multimédia et télécoms : Le langage a commencé à se développer dans ces secteurs car l adaptation aux nouvelles technologies y est beaucoup plus rapide que dans l industrie (où le matériel a besoin d être éprouvé, certifié). On trouve Java dans la plupart des jeux sur Internet et sur les téléphones portables. On le trouve également dans les lecteurs multimédias, les platines DVD, imprimantes laser, etc. Cela permet aux fabricants d ouvrir leurs systèmes à des tiers qui développent pour eux de nouvelles fonctions. Automobile : Java est de plus en plus utilisé pour les systèmes d infotainment (qui regroupent le logiciel de navigation, la gestion du système audio, l affichage des informations, le réglage des options, etc.). Le cloisonnement de l application Java évite que le système ait une quelconque influence sur les organes critiques de la voiture (ABS, airbags ou autres). Bâtiment et télématique : Dans ces domaines, Java est principalement utilisé pour sa robustesse. Il s agit d applications où un plantage matériel peut avoir des conséquences désastreuses. Industrie : De par sa spécification standardisée, Java s adapte parfaitement aux applications à longue durée de vie. Une application peut être maintenue en fonction très longtemps et suivre les évolutions du matériel. De plus, il est tout à fait indiqué pour le développement d Interfaces Homme Machine car il s adapte automatiquement à l écran et au clavier disponibles. En outre, les bibliothèques graphiques livrées avec Java permettent de réaliser des interfaces très flatteuses, incluant des animations 3D. Automation : On retrouve des technologies Java dans certains automates, et dans les convertisseurs autorisant le passage du langage Grafcet au langage automate, par exemple. Transport, défense, avionique : Ces secteurs qui ont travaillé très longtemps avec des langages très poussés et spécialisés tels que l Ada commencent à connaître une pénurie d ingénieurs qualifiés. Ils étudient de près les capacités safety critical de Java et les certifications (DO-178B en tête) qui seront bientôt disponibles. 37

4 Se débarrasser des idées reçues Lorsque l on évoque Java pour l industrie, certaines opinions perdurent alors qu elles peuvent aujourd hui n être que des préjugés Java, c est gros Il est vrai qu une machine virtuelle Java standard occupe le plus souvent entre 8 et 10 Mo de mémoire. Cependant, grâce à des technologies telles que la MicroJvm d IST, la taille d une machine virtuelle peut descendre sous la barre des 50 kilo-octets. Il est donc possible de l adapter à des systèmes économiques, d autant plus que les outils de développement de Java sont gratuits (Eclipse, Netbean). Java, c est lent Il existe de nombreuses techniques d accélération éprouvées pour que les applications Java puissent s exécuter quasiment aussi vite que du C (JIT, AOT, Ice Tea, Jazelle). Certaines machines virtuelles baremetal bootent même en quelques millisecondes. D autres offrent des temps de cycles inférieurs à la milliseconde. Java, c est pas sécurisé La présence de la machine virtuelle offre une protection infaillible contre les agressions venues de l extérieur. Une application Java ne pourra ni transmettre un virus ni donner accès aux informations d un ordinateur relié à un réseau. Le Bytecode verifier veille. Java, c est fait pour les jeux vidéo Le fait que Java soit très utilisé par l industrie du jeu vidéo présente des avantages : une communauté de développeurs très active qui contribue à améliorer sans cesse le standard, et l existence d un très grand nombre d ingénieurs ayant appris à développer en Java. Eclipse, l IDE le plus utilisé (Integrated Development Environment), a été téléchargé plus de fois en quelques semaines après la sortie de sa dernière version. Rappelons que grâce à la machine virtuelle, une application peut être déployée facilement sur des plates-formes totalement différentes. Du coup, cela en fait l outil de programmation idéal pour la construction d Interfaces Homme Machine (IHM) : l affichage sera toujours le même, sur un petit afficheur au bord de la ligne de fabrication ou sur le PC du responsable de production. Avec une application en C, des surprises sont toujours possibles lors du déploiement car les librairies graphiques d un PC de bureau, d un afficheur ou d un Panel PC ne sont pas les mêmes. Cela n arrive pas avec Java. Enfin, outre sa robustesse (une application Java ne peut pas faire planter le matériel), Java offre aux industriels un niveau de sécurité très élevé : il est possible de valider formellement que le Bytecode Java d une application ne fait pas d opération interdite. Une application industrielle qui s exécute sur une machine virtuelle pourra communiquer avec un serveur distant, mais jamais une personne ou une application extérieure ne pourra accéder aux informations contenues sur un ordinateur ni lancer une autre application. La machine virtuelle est donc le meilleur des parefeu. Qu en est-il du temps réel? Les applications nécessitant du temps réel dur pourraient sembler quelque peu en reste. Par temps réel dur, on désigne des applications temps réel (aux temps de cycles très courts) à la fois déterministes (on garantit qu une application ne mettra pas plus d un certain temps pour être exécutée) et préemptives (on garantit qu une tâche prioritaire sera traitée avant toutes les autres). Mais il n en est rien. La décision de Sun de rendre Open Source la spécification Java a donné le signal de départ pour les éditeurs de logiciels spécialistes du temps réel. Les sociétés françaises Aonix et IST développent des machines virtuelles Java capables de répondre aux contraintes les plus fortes. On les appelle machines virtuelles clean room : la conception est maîtrisée d un bout à l autre de la chaîne, et l utilisateur n a aucunes royalties à verser à Sun. Les technologies PERC (chez Aonix) et MicroJvm (chez IST) ont plusieurs points communs. Tout d abord, la résolution temporelle a été améliorée pour que la machine virtuelle effectue des cycles de scrutation très rapides. «Mais la principale évolution par rapport à Java standard porte sur le ramasse-miettes, explique Tom Grosman. En effet, il faut éviter que les ressources du processeur ne soient utilisées pour le vidage de la mémoire alors que des tâches prioritaires sont en attente. Le ramassemiettes est donc totalement modifié. Il ne se lance que lorsque le système est disponible et s interrompt dès qu une tâche arrive dans le planificateur. Il devient donc préemptif (il laisse l application prendre la main quand c est nécessaire) et incrémental (il peut séparer ses tâches en plusieurs morceaux pour les exécuter pendant les courtes périodes d inactivité du système).» D autre part, ces machines virtuelles clean room sont modifiées pour tourner sur des OS temps réel. Toutes sont compatibles avec la plupart des OS temps réel du marché (VxWorks, LynxOS, QNX, etc.). Et pour certaines applications particulières, il est possible d installer une machine virtuelle qui remplit également le rôle d OS temps réel : on parle de machine virtuelle baremetal. Enfin, des interfaces ont été développées pour que des modules C puissent continuer à s interfacer sur des machines virtuelles clean room. Grâce à ces machines virtuelles, les industriels sont capables de profiter des avantages de Java sans remettre en cause les performances finales de l application. Cependant, on atteint une limite à mesure que l on descend vers des systèmes pour lesquels la dimension économique est une donnée majeure, des systèmes peu performants et dotés de peu de mémoire. Un cas standard est 256 ko de mémoire Flash et 64 ko de RAM. La grande majorité des microcontrôleurs et autres calculateurs automobiles sont équipés de processeurs 8 ou 16 bits, et embarquent très peu de mémoire. C est pourquoi IST a choisi d orienter une partie de ses recherches dans ce domaine. La société nantaise a développé un système d industrialisation de machines virtuelles spécifiques. «C est-à-dire que nous sommes capables de fournir des machines virtuelles à très faible empreinte mémoire, explique Fred Rivard. Quel que soit le type de microcontrôleur utilisé (8051, ARM 7, AVR, etc.), nous offrons une solution sur mesure qui évite au client de monter en gamme de contrôleur, et donc d augmenter le prix de son système. La plupart de ces MicroJvm descendent en dessous de 50 kilo-octets.» Enfin, par l intermédiaire de ces versions clean room, Java sera bientôt certifiable pour les applications très critiques ( safety critical, lorsque la vie d êtres humains est en jeu). «Des groupes de travail ont été créés au sein de la communauté de développeurs Java, commente Marc Richard-Foy, responsable des logiciels embarqués chez Aonix. Ils ont pour objectif de définir les spécifications de Java Temps Réel (groupe JSR 282, pour Java Specification Request 282), et de Java pour les systèmes critiques (groupe JSR 302).» Les premières versions de ces spécifications devraient être disponibles courant

5 Les enjeux pour l industrie de demain L arrivée des langages de programmation orientés objet dans l industrie a commencé avec C# (prononcez Ci-Sharp ), le langage développé par Microsoft pour ses applications.net (prononcez Dot-Net ). Mais Laurent Mares, directeur commercial Europe chez Aonix, est convaincu que «Java, non content de proposer une puissance proche de celle du C et une sécurité accrue, apportera de profondes améliorations dans les habitudes de travail des industriels.» La principale concerne les possibilités de maintenance des logiciels. Il est possible d ajouter des fonctions à un logiciel sans se préoccuper de savoir si la mémoire va être saturée, car cela est géré par la machine virtuelle. De plus, un logiciel écrit en Java pourra être modifié longtemps après sa mise en service sans risque d incompatibilité avec le nouveau matériel. Dans les industries où la durée d exploitation d un process peut être très longue, il se révélera utile de pouvoir conserver son application logicielle sur de nombreuses années même si le matériel est changé plusieurs fois. Régis Latawiec pousse la réflexion plus loin et fournit l exemple d «une société qui dispose de deux équipements différents, A et B, sur lesquels sont installés des machines virtuelles Java spécifiques. Si au bout de 10 ans l industriel achète un équipement C (avec sa propre machine virtuelle) et qu il l utilise pour développer une nouvelle application, cette dernière pourra tourner sans distinction sur les trois équipements A, B et C». Grâce à cette technologie, il est possible de dissocier totalement les cycles de vie et de développement des matériels et des logiciels. Le programmeur n a plus à se soucier des divers changements de processeur ou de système d exploitation, des changements pouvant être initiés par le service des achats (qui a opté pour une plate-forme moins onéreuse), ou par les bureaux d études (qui ont besoin de redimensionner le matériel pour ajouter de nouvelles fonctions). Il n y aura que les drivers de très bas niveau et les BSP (Board Support Package) à changer, mais l application restera la même. Java contribue à aborder la sous-traitance sous un autre angle, particulièrement dans les secteurs automobile et aéronautique où le secret industriel revêt une importance capitale. Si un industriel confie à un tiers l écriture d une application pour un calculateur, il n est pas obligé de lui fournir les spécifications de son matériel. Il peut même ajouter au dernier moment les fonctions innovantes pour préserver le savoir-faire spécifique à son entreprise. Il devient possible également de commencer à développer une application avant que le choix du calculateur ne soit effectué. Pour finir, malgré tous les atouts évoqués, le passage des applications tout en C ou tout en Ada à des applications tout en Java ne s effectuera pas du jour au lendemain. Heureusement, le principe de la technologie Java autorise une migration en douceur des langages assembleurs vers le langage objet Java. Il est ainsi possible d installer une machine virtuelle sur n importe quel équipement, sous la forme d un plug-in qui apportera quelques nouvelles fonctions. Cela ne gênera en rien le fonctionnement de l application, et permettra une migration progressive des fonctions, lorsque seront pleinement reconnus les avantages de la technologie symbolisée par une tasse de café fumante. Frédéric Parisot 39

Introduction. Pourquoi Silverlight?

Introduction. Pourquoi Silverlight? Pourquoi Silverlight? Si le Web ne cesse d évoluer et de s accroître, on peut en dire autant des attentes des utilisateurs. Lorsque le premier navigateur Web a été développé, il était destiné à fournir

Plus en détail

Éléments de programmation et introduction à Java

Éléments de programmation et introduction à Java Éléments de programmation et introduction à Java Jean-Baptiste Vioix (jean-baptiste.vioix@iut-dijon.u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-20 Les différents langages informatiques

Plus en détail

Annexe : La Programmation Informatique

Annexe : La Programmation Informatique GLOSSAIRE Table des matières La Programmation...2 Les langages de programmation...2 Java...2 La programmation orientée objet...2 Classe et Objet...3 API et Bibliothèque Logicielle...3 Environnement de

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

La technologie Java Card TM

La technologie Java Card TM Présentation interne au CESTI La technologie Java Card TM sauveron@labri.u-bordeaux.fr http://dept-info.labri.u-bordeaux.fr/~sauveron 8 novembre 2002 Plan Qu est ce que Java Card? Historique Les avantages

Plus en détail

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test

CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Tessy Test d intégration et unitaire dynamique automatisé pour des applications embarquées CTE Éditeur de classification arborescente pour spécifications du cas de test Le meilleur outil de test unitaire

Plus en détail

Linux embarqué: une alternative à Windows CE?

Linux embarqué: une alternative à Windows CE? embarqué: une alternative à Windows CE? : une alternative à Windows CE Présentation Mangrove Systems Distribution embarqué Perspective WinCe / Questions Mangrove systems Créé en 2001 Soutien Soutien Ministère

Plus en détail

Système d exploitation

Système d exploitation Chapitre 2 Système d exploitation 2.1 Définition et rôle Un ordinateur serait bien difficile à utiliser sans interface entre le matériel et l utilisateur. Une machine peut exécuter des programmes, mais

Plus en détail

Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul. Département Informatique

Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul. Département Informatique Institut Supérieure Aux Etudes Technologiques De Nabeul Département Informatique Support de Programmation Java Préparé par Mlle Imene Sghaier 2006-2007 Chapitre 1 Introduction au langage de programmation

Plus en détail

Postes de travail dans le Cloud

Postes de travail dans le Cloud Postes de travail dans le Cloud Votre solution miracle pour la fin de vie de Windows XP LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 Migration incrémentielle des postes de travail.... 3 Scénarios d utilisation

Plus en détail

Environnements de développement (intégrés)

Environnements de développement (intégrés) Environnements de développement (intégrés) Introduction aux EDI, la plateforme Eclipse Patrick Labatut labatut@di.ens.fr http://www.di.ens.fr/~labatut/ Département d informatique École normale supérieure

Plus en détail

Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet

Cahier de charges (Source : Java EE - Guide de développement d'applications web en Java par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module Site Web dynamique JSP / Servlet Sujet : betaboutique Soutenance le 04 / 01 /2013 &

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Offres de stages Adeneo Embedded

Offres de stages Adeneo Embedded Offres de stages Adeneo Embedded Postes: Stages de fin d etude Société: Adeneo Embedded. Postes ouverts sur: Ecully (69), France Massy (91), France Type: Stages de 4 à 6 mois pour 1 à 2 étudiants Aperçu

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX MAÎTRISE DES RISQUES, DES COÛTS & DE LA CONFORMITÉ C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

Plus en détail

Faire cohabiter plusieurs mondes

Faire cohabiter plusieurs mondes CHAPITRE 2 Faire cohabiter plusieurs mondes Pourquoi installer plusieurs systèmes d exploitation sur un seul ordinateur Il existe de nombreux systèmes d exploitation (Operating System ou OS, en anglais)

Plus en détail

Le concept de virtualisation regroupe

Le concept de virtualisation regroupe INFORMATIQUE EMBARQUÉE La virtualisation devient une réalité industrielle Solutions Largement répandue pour les systèmes d information d entreprise et de plus en plus courante dans les télécoms, la virtualisation

Plus en détail

Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox

Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox CHAPITRE 3 Retrouver de vieux programmes et jouer sur VirtualBox Ce chapitre présente des notions avancées de VirtualBox. Elles permettront de réaliser des configurations spécifiques pour évaluer des systèmes

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi?

Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi? Paris, le 1 Février 2012 Vulgarisation Java EE Java EE, c est quoi? Sommaire Qu est ce que Java? Types d applications Java Environnements Java Versions de Java Java EE, c est quoi finalement? Standards

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

Measurement Studio 6

Measurement Studio 6 Measurement Studio 6 france/mstudio mstudio Bonjour et bienvenue à cette session de présentation de la nouvelle suite logicielle pour le test et la mesure de National Instruments : Measurement Studio 6.0

Plus en détail

Encadré par : Michel SIMATIC

Encadré par : Michel SIMATIC Réalisé Par : Nizar BEN AYADA Ahmed GHZAIEL Encadré par : Michel SIMATIC I. PRESENTATION DU PROJET II. PRESENTATION DU MIDDLEWARE GASP 1- PRESENTATION GENERALE : 2- NECESSITE DES INTERGICIELS DANS LE MONDE

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Windows 8 Module 3 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013

Windows 8 Module 3 Cours windows8 Dominique Bulté Sal e Informatique de Cappel e la Grande novembre 2013 Windows 8 Module 3 7. L'indispensable fonction «Paramètres du PC» (3/3) Nous voilà arrivé à la dernière étape de notre tour d horizon des nombreuses options du module Paramètres du PC. Cet outil permet

Plus en détail

Linux Embarqué - Linux Temps Réel. Projet Soft PLC sur Linux / RTAI

Linux Embarqué - Linux Temps Réel. Projet Soft PLC sur Linux / RTAI Linux Embarqué - Linux Temps Réel Projet Soft PLC sur Linux / RTAI CIO Informatique Industrielle Société d'ingénierie en informatique industrielle et technique Au service de nos clients depuis 1990 Une

Plus en détail

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis

Java. Java. Le livrede. Avec 80 exercices corrigés. Avec 80 exercices corrigés. Le livre. Anne Tasso. 5 e édition. Un best-seller qui a déjà conquis Anne Tasso Un best-seller qui a déjà conquis des milliers d'étudiants! Java Le livre Java Le livrede de premier premier langage langage Avec 80 exercices corrigés Avec 80 exercices corrigés 5 e édition

Plus en détail

Introduction. Qu est-ce que Visual Basic 2008?

Introduction. Qu est-ce que Visual Basic 2008? Je suis profondément ravi que vous ayez choisi ce livre pour acquérir les compétences et techniques de programmation avec Microsoft Visual Basic 2008. Si nous nous découvrons mutuellement dans ce paragraphe,

Plus en détail

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse Questions - Révision- - 1 er Semestre Informatique Durée de l examen : 1h pour 40 questions. Aucun document n est autorisé. L usage d appareils électroniques est interdit. Les questions faisant apparaître

Plus en détail

Chapitre I Notions de base et outils de travail

Chapitre I Notions de base et outils de travail Chapitre I Notions de base et outils de travail Objectifs Connaître les principes fondateurs et l historique du langage Java S informer des principales caractéristiques du langage Java Connaître l environnement

Plus en détail

Java c est quoi? Java. Java. Java : Principe de fonctionnement 31/01/2012. 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme Java

Java c est quoi? Java. Java. Java : Principe de fonctionnement 31/01/2012. 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme Java 1 - Vue générale 2 - Mon premier programme 3 - Types de Programme 1 2 c est quoi? Technologie développée par SUN Microsystems lancée en 1995 Dans un des premiers papiers* sur le langage JAVA, SUN le décrit

Plus en détail

Point sur les solutions de développement d apps pour les périphériques mobiles

Point sur les solutions de développement d apps pour les périphériques mobiles Point sur les solutions de développement d apps pour les périphériques mobiles Par Hugues MEUNIER 1. INTRODUCTION a. Une notion importante : le responsive web design Nous sommes en train de vivre une nouvelle

Plus en détail

PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC!

PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC! PC Check & Tuning 2010 Optimisez et accélérez rapidement et simplement les performances de votre PC! MAGIX PC Check & Tuning 2010 est la solution logicielle complète pour l'analyse, la maintenance et l'accélération

Plus en détail

L informatique en BCPST

L informatique en BCPST L informatique en BCPST Présentation générale Sylvain Pelletier Septembre 2014 Sylvain Pelletier L informatique en BCPST Septembre 2014 1 / 20 Informatique, algorithmique, programmation Utiliser la rapidité

Plus en détail

Nouveautés Ignition v7.7

Nouveautés Ignition v7.7 ... Nouveautés Ignition v7.7 Nouveautés Ignition v7.7 Découvrez le Nouveau Scada avec plus de 40 nouveautés Principales nouveautés :... Cloud Templates Template Repeater Client Multilingue + Sequential

Plus en détail

Les tablettes. Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration

Les tablettes. Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration Les Tablettes Les tablettes Présentation tablettes Descriptif Fournisseurs Caractéristiques Comparatifs Conseils Perspectives Démonstration Les tablettes Description: Appareil mobile positionné entre smartphone

Plus en détail

Génie logiciel. Concepts fondamentaux. Bruno MERMET, Université du Havre 1

Génie logiciel. Concepts fondamentaux. Bruno MERMET, Université du Havre 1 Génie logiciel Concepts fondamentaux Bruno MERMET, Université du Havre 1 Nécessité du Génie Logiciel Bruno MERMET, Université du Havre 2 Développement d un logiciel Caractéristiques souhaitées : Adéquation

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués International Journal of Engineering Research and Development e-issn: 2278-067X, p-issn: 2278-800X, www.ijerd.com Volume 7, Issue 5 (June 2013), PP.99-103 Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des

Plus en détail

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique

Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Industrialisation du logiciel Temps Réel Critique Sommaire Projets opérationnels Les outils du marché utilisés et les contraintes associées CS et les méthodes CS et la R&D Conclusion RdV de l'innovation

Plus en détail

CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, RhoMobile)

CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, RhoMobile) INGENIEUR EN SCIENCES INFORMATIQUES RAPPORT D ETUDE TECHNOLOGIQUE SUR LES SOLUTIONS WEB CROSS PLATEFORM MOBILE DEVELOPMENT (Phonegap, ) Student : Jiachen NIE Parcours: IHM Subject : Adaptation des Interfaces

Plus en détail

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy <Matthieu.Moy@imag.fr> Amphi 2 : Frédéric Devernay <Frederic.Devernay@inria.fr> Informatique en CPP Cours : Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay Travaux pratiques : A : Matthieu Moy B : Romain Casati

Plus en détail

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013 Pré requis techniques pour l installation du logiciel complet de gestion commerciale WIN GSM en version hyper File en configuration Windows Terminal Serveur Version de novembre 2012, valable jusqu en avril

Plus en détail

03/10/2012. Le Plan. Le travail de l'os. Les éléments logiciels : OS. OS & Logiciels. Systèmes d Exploitation sur Desktop & portables

03/10/2012. Le Plan. Le travail de l'os. Les éléments logiciels : OS. OS & Logiciels. Systèmes d Exploitation sur Desktop & portables OS & Logiciels Le Plan 1. Les Systèmes d Exploitation 2. Matériels & pilotes 3. Environnement Graphique 4. Logiciels i. Installation et désinstallation de logiciels ii. iii. Suites bureautiques Audio et

Plus en détail

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit

La mémoire. Un ordinateur. L'octet. Le bit Introduction à l informatique et à la programmation Un ordinateur Un ordinateur est une machine à calculer composée de : un processeur (ou unité centrale) qui effectue les calculs une mémoire qui conserve

Plus en détail

Préface. 2013 Pearson France Développement d'applications Windows 8 avec C# et XAML Jeremy Likness

Préface. 2013 Pearson France Développement d'applications Windows 8 avec C# et XAML Jeremy Likness Les prémices d informations sur Windows 8 sont apparus début 2011. Les spéculations sont allées bon train sur Internet lorsque les développeurs ont commencé à s interroger sur la nouvelle plateforme. Les

Plus en détail

PAPYRUS 20 octobre 2004

PAPYRUS 20 octobre 2004 20 octobre 2004 OU COMMENT ÉCRIRE LA NOUVELLE HISTOIRE DES CHANTIERS En dématérialisant les relations de travail sur les chantiers Eurovia Eurovia réalise chaque année en France plus de 30 000 chantiers

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel

Introduction aux systèmes temps réel Introduction aux systèmes temps réel Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE applications de l informatique, Université de Brest Page 1/22 Plan du

Plus en détail

Programmation Orientée Objet

Programmation Orientée Objet Programmation Orientée Objet Mohamed Tounsi Institut Supérieur d'informatique et de Multimédia Sfax Septembre 2014 Mohamed Tounsi (ISIMS) Programmation Orientée Objet Septembre 2014 1 / 16 Responsable

Plus en détail

OSGi et la téléphonie mobile Séminaire INTech Jeudi 2 février. André Bottaro Ingénieur R&D France Telecom Meylan

OSGi et la téléphonie mobile Séminaire INTech Jeudi 2 février. André Bottaro Ingénieur R&D France Telecom Meylan OSGi et la téléphonie mobile Séminaire INTech Jeudi 2 février André Bottaro Ingénieur R&D France Telecom Meylan Plan Marché des téléphones mobiles Chiffres Téléchargements Java Les difficultés techniques

Plus en détail

Infrastructure Active Directory en termes de GPO

Infrastructure Active Directory en termes de GPO Infrastructure Active Directory en termes de GPO 10/11/2011 Jonathan UNG UNG Jonathan ERE P48 ERE P48 1 Description de l entreprise Création : 2002 Fiche d identité Nom : Digital Simulation Activité Le

Plus en détail

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2

Anne Tasso. Java. Le livre de. premier langage. 10 e édition. Avec 109 exercices corrigés. Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Anne Tasso Java Le livre de premier langage 10 e édition Avec 109 exercices corrigés Groupe Eyrolles, 2000-2015, ISBN : 978-2-212-14154-2 Table des matières Avant-propos Organisation de l ouvrage..............................

Plus en détail

Préconisations Portail clients SIGMA

Préconisations Portail clients SIGMA Préconisations Portail clients SIGMA Client Web Version Minimum : Pentium 4 et 512 Mo de Ram Version Préconisée : Core 2 Duo 2 GHz et 1 Go de Ram Internet Explorer (7, 8 ou 9), Firefox Résolution minimum

Plus en détail

Gestion du serveur WHS 2011

Gestion du serveur WHS 2011 Chapitre 15 Gestion du serveur WHS 2011 Les principales commandes Windows Home Server 2011 reprend l ergonomie de Windows 7 et intègre les principales commandes de Windows Server 2008 R2. Les commandes

Plus en détail

Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata

Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata Livre blanc Améliorez la sécurité en matière de soins de santé et de soins aux patients grâce à la VDI avancée d Imprivata Erik Willey 12.12.2014 SUMMARY: ImprivataMD OneSignMD propose une solution facile

Plus en détail

Le matériel informatique

Le matériel informatique Les Fiches thématiques Jur@tic Le matériel informatique Que choisir? Comment, pourquoi? Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Réfléchir avant d agir Votre matériel est usagé ou en panne, votre activité s étend

Plus en détail

Robustes et ouverts à vos applications

Robustes et ouverts à vos applications Robustes et ouverts à vos applications PC industriels Magelis Opti PC, Smart, Smart+, Compact ipc, Smart BOX, Compact BOX, Flex PC BOX et idisplay Windows XP TM Compact Flash Disque Flash Disque dur Magelis

Plus en détail

Configuration requise pour l utilisation de la plateforme EnlightKS Online Certification Management Services ET2.13 Juin 2011

Configuration requise pour l utilisation de la plateforme EnlightKS Online Certification Management Services ET2.13 Juin 2011 Configuration requise pour l utilisation de la plateforme EnlightKS Online Certification Management Services ET2.13 Juin 2011 EnlightKS Candidate, EnlightKS TestStation Manager, EnlightKS Certification

Plus en détail

Introduction. Mes coordonnées. Module Systèmes Embarqués. Systèmes embarqués. Systèmes embarqués Sylvain Tisserant

Introduction. Mes coordonnées. Module Systèmes Embarqués. Systèmes embarqués. Systèmes embarqués Sylvain Tisserant Mes coordonnées Introduction Systèmes embarqués Sylvain Tisserant Enseignant-Chercheur Professeur à l ESIL depuis sa création Recherche en physique des particules Acquisition et traitement de données Contrôle

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année Informatique UE 102 Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service

10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2. 1. Migration des systèmes virtuels sans interruption de service 10 tâches d administration simplifiées grâce à Windows Server 2008 R2 Faire plus avec moins. C est l obsession depuis plusieurs années de tous les administrateurs de serveurs mais cette quête prend encore

Plus en détail

WINDOWS Remote Desktop & Application publishing facile!

WINDOWS Remote Desktop & Application publishing facile! Secure Cloud & Solutions Accès BOYD CLOUD acces informatiques & BYOD sécurisé MYRIAD-Connect facilite votre travail en tous lieux et à tous moments comme si vous étiez au bureau. Conçu pour vous simplifier

Plus en détail

> livre blanc. Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger?

> livre blanc. Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger? > livre blanc Mettez-vous vos données et celles de vos clients en danger? QU EST-CE QUE CELA SIGNIFIE? VOTRE ENTREPRISE N EST PAS TROP GRANDE NI TROP PETITE POUR ÊTRE PIRATÉE Revenons dix ans en arrière,

Plus en détail

Introduction. La famille Windows Server 2008

Introduction. La famille Windows Server 2008 Introduction «Pour améliorer il faut changer ; pour obtenir la perfection, il faut changer souvent» Winston Churchill. Le changement est inévitable, constant et indispensable. Que vous soyez ou non de

Plus en détail

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500

Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Restez maître de votre process et de vos coûts avec Control Technology Inc. CTI Série 2500 Des API robustes et puissants pour le contrôle des process et l automation des machines Une supervision IHM/SCADA

Plus en détail

LES OUTILS DE LA MOBILITE

LES OUTILS DE LA MOBILITE L évolution du marché des assistants personnels, ainsi que la baisse des prix, permettent désormais à un plus grand nombre d entreprises de s équiper avec des outils technologiques performants. Avec l

Plus en détail

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel

Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel ETR 07 4 septembre 2007 Architectures logicielles pour les systèmes embarqués temps réel Jean-Philippe Babau, Julien DeAntoni jean-philippe.babau@insa-lyon.fr 1/31 Plan Architectures logicielles pour les

Plus en détail

Initiation à JAVA et à la programmation objet. raphael.bolze@ens-lyon.fr

Initiation à JAVA et à la programmation objet. raphael.bolze@ens-lyon.fr Initiation à JAVA et à la programmation objet raphael.bolze@ens-lyon.fr O b j e c t i f s Découvrir un langage de programmation objet. Découvrir l'environnement java Découvrir les concepts de la programmation

Plus en détail

bitdefender TOTAL SECURITY 2008

bitdefender TOTAL SECURITY 2008 bitdefender TOTAL SECURITY 2008 L ultime solution de protection proactive pour vos PC! BitDefender Total Security 2008 est la solution de sécurité ultime pour protéger de manière proactive vos ordinateurs.

Plus en détail

Gérer efficacement le développement géographiquementdistribué

Gérer efficacement le développement géographiquementdistribué Solutions SCM IBM Rational pour le développement distribué Août 2004 Gérer efficacement le développement géographiquementdistribué Karen Wade Directrice du marketing, Produits SCM IBM Software Group Page

Plus en détail

... et l appliquer à l optimum. Reconnaître la qualité... Solution Partner. Answers for industry.* *Des réponses pour l industrie.

... et l appliquer à l optimum. Reconnaître la qualité... Solution Partner. Answers for industry.* *Des réponses pour l industrie. Reconnaître la qualité...... et l appliquer à l optimum. Solution Partner Answers for industry.* *Des réponses pour l industrie. 2 Le succès par la qualité Un label fiable de qualité optimale Sous le nom

Plus en détail

InstallShield 2014 FICHE TECHNIQUE. Création de programmes d installation pour Microsoft Windows

InstallShield 2014 FICHE TECHNIQUE. Création de programmes d installation pour Microsoft Windows FICHE TECHNIQUE InstallShield 2014 Création de programmes d installation pour Microsoft Windows Le N 1 mondial des technologies d installation : la technologie InstallShield est déployée par plus de 80

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail

Aligner Stratégie d Entreprise et Infrastructure Informatique

Aligner Stratégie d Entreprise et Infrastructure Informatique Logiciels IBM Rational Janvier 2005 Aligner Stratégie d Entreprise et Infrastructure Informatique IBM Rational Software Development Platform & Business-Driven Development Page 2 Table des matières 1 L

Plus en détail

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 FileMaker Pro 13 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 2007-2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

Traitement de données

Traitement de données Traitement de données Présentation du module TINI Présentation du module : Le module Tini se décline en plusieurs versions, il est constitué d une carte d application et d un module processeur : Les modules

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE (eid)

LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE (eid) LA CARTE D IDENTITE ELECTRONIQUE (eid) MANUEL POUR WINDOWS VERSION 1.1 Avis de rejet de responsabilité Fedict ne peut être tenu pour responsable d aucun préjudice qu un tiers pourrait subir suite à d éventuelles

Plus en détail

Les jeux sous GNU/Linux progressent

Les jeux sous GNU/Linux progressent Jouer sous GNU/Linux avec des jeux Windows, et plus encore Stéphane Téletchéa Les jeux sous GNU/Linux progressent en nombre et en qualité mais il existe encore un fossé important entre eux et les jeux

Plus en détail

La communication et la gestion de l'information

La communication et la gestion de l'information La communication et la gestion de l'information En informatique il existe plusieurs ressources matérielles qui permettent à un utilisateur de travailler, on appelle cet ensemble un poste de travail. Le

Plus en détail

11 Février 2014 Paris nidays.fr. ni.com

11 Février 2014 Paris nidays.fr. ni.com 11 Février 2014 Paris nidays.fr 1 Choisir la bonne architecture logicielle pour automatiser les systèmes de test Jérémy Charavet Ingénieur d Applications, National Instruments France Une architecture logicielle

Plus en détail

Insight Software Live

Insight Software Live Insight Live INSIGHT S SOFTWARE AS A SERVICE SOLUTION www.fr.insight.com 01 30167 29 30 software Sommaire as a Service (SaaS) : une alternative? 3 L Offre de Services Insight Live 4 L Offre en détails

Plus en détail

Calendrier des Formations

Calendrier des Formations Systèmes et Réseaux IPV6 980,00 HT Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Juin Jui. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Comprendre IPV6 et explorer les méthodes pour migrer 14-15 23-24 1-2 26-27 Configuration et Maintenance des

Plus en détail

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab notre compétence d'éditeur à votre service créée en juin 2010, Scilab enterprises propose services et support autour

Plus en détail

Manuel d installation de l application Dimona New via SMS

Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Grâce aux informations contenues dans ce manuel, vous pouvez configurer votre GSM de

Plus en détail

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation?

Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? 1/65 Introduction à la programmation Cours 1 : Qu est-ce que la programmation? Yann Régis-Gianas yrg@pps.univ-paris-diderot.fr Université Paris Diderot Paris 7 2/65 1. Sortez un appareil qui peut se rendre

Plus en détail

Avant-Propos Sencha Touch

Avant-Propos Sencha Touch Avant-Propos Développeurs web, vous qui souhaitez vous diversifier et appréhender simplement le développement mobile, mais redoutez un apprentissage long d un langage que vous ne connaissez pas, vous allez

Plus en détail

Manuel de Nero MediaStreaming pour MCE

Manuel de Nero MediaStreaming pour MCE Manuel de Nero MediaStreaming pour MCE Nero AG Copyright et marques Le présent manuel et son contenu sont protégés par copyright et sont la propriété de Nero AG. Tous droits réservés. Ce manuel contient

Plus en détail

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation (Operating Systems) Introduction SITE : http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1/2 Qu est-ce qu un SE? Ensemble de logiciels

Plus en détail

Introduction à l informatique en BCPST

Introduction à l informatique en BCPST Introduction à l informatique en BCPST Alexandre Benoit BCPST L informatique en BCPST «L enseignement de l informatique en classes préparatoires de la filière BCPST a pour objectif d introduire puis de

Plus en détail

Les Nouveautés OpenEdge 11.2. 10 Avril 2013

Les Nouveautés OpenEdge 11.2. 10 Avril 2013 Les Nouveautés OpenEdge 11.2 10 Avril 2013 2 3 http://www.progress.com/fr-fr/openedge/openedgetour.html La Plate-Forme OpenEdge 11 Une solution Complète pour développer les Applications Métiers Open Clients/

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION

MANUEL D INSTALLATION Data Processing Commission Fast Advanced Software for Table soccer - v 1.0 Logiciel de gestion de tournoi de football de table MANUEL D INSTALLATION INSTALLATION INFORMATIQUE DE LA TABLE DE MARQUE & CONFIGURATION

Plus en détail

ANTI-VIRUS / PROTECTION DES POSTES DE TRAVAIL ET DES SERVEURS DE FICHIERS

ANTI-VIRUS / PROTECTION DES POSTES DE TRAVAIL ET DES SERVEURS DE FICHIERS ANTI-VIRUS / PROTECTION DES POSTES DE TRAVAIL ET DES SERVEURS DE FICHIERS Description du produit 3 : ENTERPRISE SECURITY FOR END POINT CAP SYNERGY 1 Voie Felix EBOUE 94000 CRETEIL III/PRODUIT 3 (3/4) III.1/NOM

Plus en détail