Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)"

Transcription

1 Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme: contrôle, supervision, pilotage -Médecine -Navigation aérienne -Production automatisée - Traitement du signal - radar - Base de données temps réel - Multimédia - Télécommunications -Résumé et terminologie 1

2 Types de systèmes informatiques Systèmes transformationnels (calcul scientifique, gestion de BD) - les données sont disponibles au lancement - les instants de productions des résultats ne sont pas contraints Systèmes interactifs (systèmes transactionnels ou outils bureautiques) - les résultats dépendent de données produites par l environnement - les instants de production respectent des valeurs statistiques Systèmes réactifs ou temps réel - résultats entièrement conditionnés par l environnement connecté - les instants de production dépendent de la dynamique du procédé Définition Groupe CNRS sur la problématique temps réel 1988 Le comportement d un système informatique est qualifié de «temps réel» lorsqu il est assujetti à l évolution d un procédé qui lui est connecté et qu il doit piloter ou suivre en réagissant à tous ses changements états. 2

3 Validité d un programme TR Outre la correction algorithmique le temps intervient dans la validité du programme: -le temps de réaction doit être adapté aux événements externes -Le programme doit pouvoir fonctionner en continu en maintenant sa capacité à traiter le flux de données d entrée -les temps de calculs sont connus (estimés) et peuvent être utilisés dans une analyse de réactivité Valider un système temps réel c est démontrer rigoureusement que le système a le comportement spécifié Exemple: contrôle numérique Régulation ou asservissement simple Entrée de Référence r(t) yk, rk sont les valeurs échantillonnées k=0,1,2,3 à la fréquence T fixe qui dépend du procédé et de la loi de contrôle. A/D A/D y(t) capteur rk yk Loi de contrôle calcul procédé Exemple: Dans un contrôle de moteur d automobile on échantillonne plus fréquemment l angle de rotation du vilebrequin toutes les 10-6 sec que la température du moteur toutes les 10 sec uk D/A u(t) actionneur 3

4 Exemple: contrôle, supervision et pilotage de système Ces systèmes recouvrent une gamme d applications très large et variée. interface opérateurs contrôle commande et pilotage (multi-niveau) Interface physique Ces systèmes ont une architecture hiéarchique avec au moins 2 niveaux: bas - interface physique haut - guidage/planification événements mesures commandes procédé Exemple: contrôle, supervision de patients Niveau bas : contrôle de pression sanguine, rythme respiratoire, taux de glucose Niveau haut: système expert qui inter-agit avec le personnel médical et sélectionne le tableau d états à lui afficher niveau bas haut période milliseconde à seconde minutes ou heures Type exécution Déterministe (toujours le même code) Variables (dépend de la situation) 4

5 Exemple: Générateur cyclique Dans le cas de contrôleurs numériques ou pour les couches basses d un contrôle de Patient on peut adopter une architecture logicielle très simple de type générateur cyclique. Principe: Le corps du programme est une boucle permanente qui tourne à une fréquence dite cycle de base et qui active des activités dont la fréquence est un multiple du cycle de base. On utilise un seul signal attaché à l horloge et l application gère à la fois l activation des différentes activités et leur ordre exécution. Architecture très légère facile à implanter sur un micro-contrôleur sans OS. Exemple: Générateur cyclique Chaque 1/180 éme de seconde faire - Lecture/validation des capteurs sélectionnés, si défaut reconfiguration - Chaque 6 cycles (30 Hz) tâches avionique - lecture claviers, sélection du mode - normalisation des données et transformation des coordonnées - mise à jour des référence pour la trajectoire - Chaque 6 cycles (30 Hz) calculs - loi de contrôle phase 1 pour le contrôle de la dérive (glissement plan) - loi de contrôle phase 1 du roulis (axe horizontal) - loi de contrôle phase 1 du travers (axe vertical) - loi de contrôle de coordination des 3 axes - Chaque 2 cycles (90 Hz) en utilisant les résultats des 2 cycles précédents - loi de contrôle phase 2 pour le contrôle de la dérive - loi de contrôle phase 2 du roulis et coordination des 2 axes - Calcul loi de contrôle globale du travers à partir des résultats du cycle à 90hz - Sortie des commandes pour les actionneurs - Faire les auto-tests Attente du cycle suivant 5

6 Exemple: navigation aérienne Interfaces opérateurs sol Niveau 2 Capteurs à terre Radars Calculs d états Contrôle de l espace aérien Niveau 1 Données de navigation Calculs d états Gestion du vol Niveau 0 Calculs d états Régulation du vol avions Capteurs embarqués actionneurs Exemple: contrôle de procédés manufacturiers (usines) Processus continus optimisation supervision automatisme réflexe capteurs/actionneurs Processus discontinus modèle fonctionnel NBS National bureau of Standards général atelier cellule machine équipement Gestion des flux contrôle/ commande 6

7 Commande de cellule Equipements moteurs Machine 1 Machine 2 Machine 3 Exemple: contrôle de procédés manufacturier Architecture matérielle type: Planification groupe Maintenance Supervision/Gestion d atelier GPAO WAN DB groupe Réseau local industriel Contrôleur de cellule Réseau local industriel DB infos site Contrôleur de cellule Réseau local industriel Machine 1 Machine 2 Bus de terrain Machine 3 Bus de terrain 7

8 Exemple: Traitement du signal Le traitement du signal est utilisé pour: - filtrage digital pour extraire l information pertinente - vidéo ou son pour compresser/décompresser - traitement radar L application de traitement du signal type produit à chaque période échantillonnage une ou plusieurs sorties qui sont des sommes pondérées de n entrées: n x(k) =? a(k,i) y(i) i=1 La complexité du calcul est au minimum en O(n) et est le plus souvent réalisé par des processeurs spécialisés de type DSP. Exemple: application radar Mémoire partagée Batterie de processeurs de signaux Échantillons/bins trajectoires DSP Contrôle/états Paramètres de traitements Processeur de données 8

9 Exemple: bases de données temps réel Elles sont utilisées dans des domaines tels que: -cotations financières -gestion de trajectoires de mobiles -fichiers temps réel -gestion des états partagés de systèmes La différence entre une base de données temps réel et une base de données conventionnelle tient dans la nature transitoire des informations qu elle contient. Elles sont destinées à contenir des «objets image» qui représentent les états d objets très dynamiques du monde réel Exemple: base de données temps réel Définitions: Cohérence temporelle absolue (absolute temporal consistency) Un ensemble de données associées à un objet est dit «absolument cohérent en temps» Si l âge maximum de toute donnée de l ensemble est inférieur à un seuil fixe. Cohérence temporelle relative (relative temporal consistency) Un ensemble de données associées à un objet est dit «relativement cohérent en temps» Si la différence d âge entre les donnée de l ensemble est inférieur à un seuil fixe 9

10 Exemple: base de données temps réel Modèle de cohérence: Dans l implantations des bases de données temps réel on privilégiera la rapidité sur la sécurité des données (pas de commit en 2 phases pour sérialiser les mises à jour). Ceci se justifie aussi par le fait que dans la plupart des cas il y a peu de concurrence en écriture sur la même donnée. Pour la lecture il faut faire attention au règles de causalités qui peuvent imposer que tous les consommateurs aient une même perception dynamique d évolution des objets (essentiellement un problème en environnement de base de donnée répartie) Exemple: base de données temps réel Exemple: spécification de quelques bases de données temps réel (1996) application Taille octets temps de réponse moyen temps de réponse maxi cohérence absolue cohérence relative conservatio n Contrôle du trafic aérien ,5 ms 5 ms 3 sec 6 sec 12 heures Mission aérienne ,05ms 1 ms 0,05 sec 0,2 sec 4 heures Mission spatiale ,05ms 1 ms 0,20 sec 1 sec 25 ans Contrôle de procédé en usine 0,8ms 5 sec 1 sec 2 sec 24 heures 10

11 Exemple: multimédia Le stockage, la transmission et l affichage de flux vidéo, audio, image ou graphique ont des contraintes temporelles fortes Cas de l image: Standard vidéo 30 images/sec (TVHD 60 images/sec), téléconférence 10 à 20 MPEG-2 débit en compression selon l application de 1,5 à 35 Mbit/sec MPEG-2 est un très gros consommateur de CPU (surtout en compression) Cas du son: De 16kbit/sec téléphone à 128kbit/sec son qualité CD Dans un diffusion son/image la synchronisation des lèvres impose un décalage de moins de 80 msec entre les flux audio et vidéo. L oreilles est très sensible aux glitchs ou trous de quelques centaines de millisecondes. Exemple: multimedia Les applications multimédia ont donc des spécifications temporelles fortes, particulièrement sur les applications inter-actives (TV en direct) ou les compression, transmission et compression des deux flux doivent respecter des contraintes de: -délai de bout en bout -régularité des flux -synchronisation des flux 11

12 Résume sur les classes d applications temps réel classe Purement cyclique Majoritairement cyclique caractéristiques Les tâches s exécutent périodiquement Les I/O sont scrutées périodiquement Les demandes en ressources sont stables (varient peu) Les tâches s exécutent périodiquement Le système doit répondre à quelques I/O événements externes (commandes, récupération d erreur ) illustration Un contrôleur numérique Un calcul de FFT sur un échantillon de taille fixe Avionique Contrôle de procédé classe Asynchrones mais partiellement prévisible caractéristiques Les tâches sont non périodiques Leur durée exécution est très variable Les ressources consommées sont variables d une exécution à l autre MAIS Les variations sont bornées et on a des informations statistiques sur les variations illustration Multimédia Poursuite dans les traitements radar Télécommunications Acquisition de données HEP Traitements de flux de données (data flow) Asynchrone et imprévisible Chargée de réagir à des événements asynchrones Déclenchement de tâches de haute complexité Contrôleur très intelligent 12

13 Terminologie Systèmes réactifs ou systèmes synchrones Systèmes qui réagissent instantanément à des stimulations externes (le temps de la réaction est négligeable vis-à-vis du rythme de stimulation, exemple jeux vidéo) Systèmes cycliques Systèmes dont tout le comportement n est rythmé que par le temps sur la base d une horloge. Systèmes asynchrones Systèmes dont le comportement est un mélange des deux précédents et dont le temps D exécution des tâches peut entraîner des délais dans la prise en compte événements. Stimulé par des événements externes asynchrones et des horloges. 13

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Organisation des cours 12 prochaines séances 6 janvier au 24 mars, Partiel le 27 janvier, Les 3 et 24

Plus en détail

Manuel utilisateur de SmartLOG

Manuel utilisateur de SmartLOG Manuel utilisateur de SmartLOG Version : 1.1.1.1 du 21/11/14 Nom Société Fonction Date Rédacteur B. CHARLES ACTIO Chef de projets Test & mesures 10/07/2014 Approbateur D. RICHARD ACTIO Directeur Destinataire

Plus en détail

Système reconfigurable et durci pour la surveillance et le contrôle

Système reconfigurable et durci pour la surveillance et le contrôle Système reconfigurable et durci pour la surveillance et le contrôle Sabri JATLAOUI, Ingénieur avant-vente. Des challenges récurrents Le contrôle haute vitesse (numérique/compteur à 1MHz, PID analogique/

Plus en détail

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL

ORDONNANCEMENT CONJOINT DE TÂCHES ET DE MESSAGES DANS LES RÉSEAUX TEMPS RÉELS 4. QUELQUES EXEMPLES DU DYNAMISME ACTUEL DU TEMPS RÉEL i LE TEMPS RÉEL 1. PRÉSENTATION DU TEMPS RÉEL 1.1. APPLICATIONS TEMPS RÉEL 1.2. CONTRAINTES DE TEMPS RÉEL 2. STRUCTURES D'ACCUEIL POUR LE TEMPS RÉEL 2.1. EXÉCUTIFS TEMPS RÉEL 2.2. RÉSEAUX LOCAUX TEMPS

Plus en détail

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 BAP C Sciences de l ingénieur et instrumentation scientifique Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 Contrôle - Commande en instrumentation - IR Mission Le

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel

Introduction aux systèmes temps réel Introduction aux systèmes temps réel Frank Singhoff Bureau C-203 Université de Brest, France LISyC/EA 3883 singhoff@univ-brest.fr UE applications de l informatique, Université de Brest Page 1/22 Plan du

Plus en détail

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr

Introduction aux systèmes temps réel. Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Introduction aux systèmes temps réel Iulian Ober IRIT ober@iut-blagnac.fr Définition Systèmes dont la correction ne dépend pas seulement des valeurs des résultats produits mais également des délais dans

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels Communication Industrielle - - Jean-Yves BRON 1 Les besoins en communication industrielle Des besoins divers Synchronisation des processus Supervision passive/active Contrôle/commande Intégration des processus

Plus en détail

DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS. Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13

DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS. Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13 DYNAMIC RATE CONTROL IN WIRELESS VIDEO COMMUNICATIONS Rim HAMMI & Ken CHEN L2TI, Université Paris 13 Plan 1 Introduction 2 Mécanisme et architecture 3 Algorithmes de régulation du débit vidéo Algorithme

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

De la conception jusqu'au déploiement de systèmes embarqués

De la conception jusqu'au déploiement de systèmes embarqués De la conception jusqu'au déploiement de systèmes embarqués Nacer MOKHTARI Ingénieur d application La conception graphique de systèmes Conception interactive Conception de systèmes de contrôle Simulation

Plus en détail

Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW. Cours LabVIEW ENSPS J2 Serio@unistra.fr V1.04-2011

Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW. Cours LabVIEW ENSPS J2 Serio@unistra.fr V1.04-2011 Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW 1 1 Objectifs de la séance Acquisition de données avec un module d acquisition de données multifonctions (USB 6009) et traitement sous

Plus en détail

PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB

PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB Fonctionnalités 8 voies analogique/numérique sur 12 bits 2 voies codeurs incrémentaux 2 voies de sortie analogique sur 12 bits Echange de données

Plus en détail

Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt!

Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt! Produit évolutif conforme aux normes Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt! Analyseur de qualité de réseau électrique C.A 8350 Toutes les mesures pour une analyse complète : puissances,

Plus en détail

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique

Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiene Faculté d Electronique et d Informatique Domaine Sciences et Technologie Filière Génie Electrique Spécialité Automatique 1 Programme de la

Plus en détail

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer

La robotique dans l enseignement de l informatique. CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer La robotique dans l enseignement de l informatique CreativeStudio Sàrl www.creative-studio.ch Raphael Holzer But de cours Présenter le robot LEGO MINDSTORMS NXT. Comprendre le fonctionnement de quelques

Plus en détail

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser?

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? La DJ Consoles utilise deux modes audio différents pouvant être sélectionné à partir du panneau de configuration DJ : Chaque mode répond à une

Plus en détail

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage

ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION. Outil de collecte des données de roulage ASSITANCE TECHNIQUE CONTRAT de PRESTATION Outil de collecte des données de roulage DATE : 28/10/2015 REFERENCE N VEH09-MOOVE-CDC3 1. INTERLOCUTEURS DU PROJET CHEF DE PROJET : Nom : Annie BRACQUEMOND Tél

Plus en détail

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents CHAPITRE 6 Capteurs intelligents Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 1 Introduction Développement industriel nécessite une instrumentation coûteuse Maîtrise des procédés de fabrication. Maîtrise de la qualité

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Capteur de Tension 2 voies 1MHz

Capteur de Tension 2 voies 1MHz Capteur de Tension 2 voies 1MHz Référence PS-2190 Page 1 sur 8 Equipement inclus Capteur tension 1 MHz 2 voies Matériel nécessaire Interface GLX PS-2002 Cordons de raccordement DEMARRAGE RAPIDE 1) Connectez

Plus en détail

Fiabilité et robustesse

Fiabilité et robustesse Fiabilité et robustesse Fiabilité Robustesse Tolérance aux fautes lundi 26 mars 2001 2 Fiabilité Définition système fonctionnel en tout temps temps de non-fonctionnement inférieur à un seuil donné réponse

Plus en détail

Expert ou chef de projet en contrôle-commande

Expert ou chef de projet en contrôle-commande Expert ou chef de projet en contrôle-commande C1C25 Electronique, électrotechnique ou contrôle-commande - IR Spécialités L expert ou chef de projet en contrôle-commande peut être amené à se spécialiser

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice.

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. 1. Un pionnier sur un marché à fort potentiel Depuis sa création en 1996, Masternaut fait figure de pionnier. À ses débuts, le marché balbutiant

Plus en détail

Normes et Principes des Réseaux

Normes et Principes des Réseaux Normes et Principes des Réseaux DI / Polytech Tours J.Y. RAMEL 2005-2006 Bibliographie 2 LIVRES : Les réseaux. Guy Pujolle. Eyrolles. 1997. Réseaux Locaux: Normes & Protocoles. Pierre Rolin. Hermès. 1993.

Plus en détail

Nouveaux matériels de captation haute précision

Nouveaux matériels de captation haute précision Nouveaux matériels de captation haute précision Thierry Coduys, Cyrille Henry La kitchen - 5 rue Laugier 75017 PARIS Thierry.coduys@la-kitchen.fr, Cyrille.henry@la-kitchen.fr Résumé Les débits des lignes

Plus en détail

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence - Société & développement durable - Technologie - Communication 3.2.3 Acquisition et codage de l information 1 Introduction Anémomètre Capteur solaire Capteur à ultrasons Capteur de présence Capteur de

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter

Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Nacelle de Prise de Vue Aérienne Etudes et projets autour d une nacelle asservie sur 2 axes et embarquée sur un drone Hexacopter Descriptif du support technologique Le drone Hexacopter est un appareil

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique Les sections 6 et 7 du ComitéNational de la RechercheScientifique (CoNRS) Frédérique Bassino et Michèle Basseville Plan Le comité national Les missions des sections Les sections 6 et 7 Le comiténational

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL MACHINES INTELLIGENTES. 29 octobre 2014 Présentation au GdR Robotique

GROUPE DE TRAVAIL MACHINES INTELLIGENTES. 29 octobre 2014 Présentation au GdR Robotique GROUPE DE TRAVAIL MACHINES INTELLIGENTES 29 octobre 2014 Présentation au GdR Robotique 1 PLAN ROBOTIQUE ET GROUPE DE TRAVAIL MACHINE INTELLIGENTE : CHAMPS D ACTIONS La Machine Intelligente au cœur des

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité university-logo Mécatronique : énergie et motricité 3. Microcontrôleur ENSTA Plan du cours university-logo 1 Classification et utilisation des processeurs Qu est-ce qu un microcontrôleur? 2 Comment programmer

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière)

IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière) IV - Programme détaillé par matière (1 fiche détaillée par matière) Matière : Asservissement numérique Introduction aux systèmes échantillonnés (signal échantillonné, échantillonnage idéal, transformation

Plus en détail

COMIT Une bibliothèque de composants logiciels sécurisés pour applications relatives à la sûreté. Atelier du Ris Le 6/06/2002 TOULOUSE

COMIT Une bibliothèque de composants logiciels sécurisés pour applications relatives à la sûreté. Atelier du Ris Le 6/06/2002 TOULOUSE COMIT Une bibliothèque de composants logiciels sécurisés pour applications relatives à la sûreté Atelier du Ris Le 6/06/2002 TOULOUSE COMIT : Sommaire de la présentation Les applications visées, Les objectifs,

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

Administration, Sécurité : Quelques mots...

Administration, Sécurité : Quelques mots... Chapitre 9 1 Administration, Sécurité : Quelques mots... La sécurité dans les Réseaux 2 Risques et Menaces : vulnérabilité : degré d exposition à des dangers sensibilité : caractère stratégique d un élément

Plus en détail

Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop

Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop Les approches pour améliorer la validation de systèmes grâce au test temps réel et hardware-in-the-loop Surveillance et stimulus sur une cellule de test Système de test Cellule de test Logging / Analyse

Plus en détail

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS V4 Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS : une multitude d applications. Rotronics conçoit des bancs d essai liés au moteur à combustion interne depuis plus de 10

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I)

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I) INSTRUMENTATION GENERALE 44 448 Les analyseurs de réseau haut de gamme de Rohde & Schwarz, en plus d avoir été dotés d une option pour des mesures de profils d impulsion, couvrent maintenant avec le nouveau

Plus en détail

Les Systèmes d Exploitation: Concepts et Programmation

Les Systèmes d Exploitation: Concepts et Programmation Les Systèmes d Exploitation: d Concepts et Programmation Samia Bouzefrane MCF en Informatique, CNAM samia.bouzefrane@cnam.fr http://cedric.cnam.fr/~bouzefra Samia Bouzefrane, Cours SYSTEME 1 Introduction

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process

C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process C2O, une plate-forme de gestion et d automatisation de process AVANTAGE PRODUCTION Siège social : 15 rue ampère - 60800 Crépy en Valois Tel: + 33 (0)1 76 77 26 00 - info@avantageproduction.com SARL au

Plus en détail

SMART-Line Consoles de Commande pour bâtis hydrauliques d essai. smart software. functional. design. modular. controlsgroup.net. efficient.

SMART-Line Consoles de Commande pour bâtis hydrauliques d essai. smart software. functional. design. modular. controlsgroup.net. efficient. NOUVEAU Consoles de Commande pour bâtis hydrauliques d essai uitive smart software functional design controlsgroup.net modular expandab efficient technology Le NOUVELLES Consoles de Commande proposent

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test 11 juillet 2003 Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test Mariane Comte Plan 2 Introduction et objectif

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

Chapitre III. M.Reghioui - 2011 1

Chapitre III. M.Reghioui - 2011 1 Chapitre III Gestion des stocks M.Reghioui - 2011 1 Contenu du chapitre Introduction Stocks et paramètres Politiques d approvisionnement Conclusion M.Reghioui - 2011 2 1. Introduction M.Reghioui - 2011

Plus en détail

PROJET PIDUINO. CASTEL Bénédicte MADDOURI Mohamed Yassine INGARGIOLA Thibault SKHIRI Sami 1

PROJET PIDUINO. CASTEL Bénédicte MADDOURI Mohamed Yassine INGARGIOLA Thibault SKHIRI Sami 1 PROJET PIDUINO CASTEL Bénédicte MADDOURI Mohamed Yassine INGARGIOLA Thibault SKHIRI Sami 1 PRÉSENTATION GLOBALE 2 PROBLÉMATIQUE Objet connectés en plein essor De nombreux usages Avoir une plateforme simple

Plus en détail

Spécialité MECATRONIQUE Intitulé et descriptif des Unités d Enseignement SEMESTRE S1

Spécialité MECATRONIQUE Intitulé et descriptif des Unités d Enseignement SEMESTRE S1 Spécialité MECATRONIQUE Intitulé et descriptif des Unités d Enseignement SEMESTRE S Harmonisation : Automatique, Electronique, Mécanique - Automatique, Electronique Etude des fonctions de transfert classiques,

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Démarrez le Lecteur Windows Media

Démarrez le Lecteur Windows Media Le Lecteur Windows Media vous permet de rechercher et lire des fichiers multimédias numériques stockés sur votre ordinateur, de lire des CD et des DVD, ainsi que d afficher en continu du contenu multimédia

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail

Vous devez remettre tous vos codes sources documentés à l aide de Doxygen (HTML).

Vous devez remettre tous vos codes sources documentés à l aide de Doxygen (HTML). Session : Hiver 2005 Professeur : B. De Kelper Chargé Labo : P. Poirier ÉVALUATION DES PROJETS DE LABORATOIRE ELE542 Département de génie électrique Noms : Code opérationnel Fonctionnalité générale de

Plus en détail

Smart Grids : la modernisation des réseaux électriques. Maxime RENAUD Ingénieur Marketing National Instruments France. france.ni.

Smart Grids : la modernisation des réseaux électriques. Maxime RENAUD Ingénieur Marketing National Instruments France. france.ni. Smart Grids : la modernisation des réseaux électriques Maxime RENAUD Ingénieur Marketing National Instruments France Surveillance des transformateurs Centaines de modules Consignateur d'alarme Contrôle/commande

Plus en détail

Les applications d acquisition autonomes portables. ni.com/fr

Les applications d acquisition autonomes portables. ni.com/fr Les applications d acquisition autonomes portables Sommaire Les fonctionnalités attendues d applications d acquisition portables Sur PC Sur systèmes embarqués Exemple d un système d acquisition autonome

Plus en détail

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles.

MBR225. Le module a été conçu et réalisé conformément aux normes en vigueur portant sur la sûreté et la fiabilité des installations industrielles. MBR225 Module de surveillance des chaînes cinématiques Le module est dédié à la surveillance du fonctionnement de machines dont la chaîne cinématique constitue un facteur important de sécurité : treuil,

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise?

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Le Consortium MES Initiative

Plus en détail

Technologie pour l efficacité énergétique

Technologie pour l efficacité énergétique Technologie pour l efficacité énergétique L efficacité énergétique entre vos mains Novateur adj. Qui change quelque chose en introduisant des nouveautés. Puissant adj. Doté de puissance, fort, robuste,

Plus en détail

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré La FrontDAQ 20 est un module d acquisition de données ultra rapide (7680 Hz / voie), doté de

Plus en détail

Applications. Utilitaires + Librairies. Noyau. Matériel : CPU, Mémoires, Périphériques. Figure1 : Structure d un système d exploitation

Applications. Utilitaires + Librairies. Noyau. Matériel : CPU, Mémoires, Périphériques. Figure1 : Structure d un système d exploitation Chapitre 3 : Leçon 1 Système d exploitation Présentation et Services I. Définition d un système d exploitation : Un système d exploitation est un ensemble de programmes nécessaires au démarrage et l utilisation

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time

Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time Construisez des applications autonomes et fiables avec LabVIEW Real Time Victor FOURNIER National Instruments, Ingénieur d applications Sommaire Qu est-ce que le temps réel? Domaines d utilisation du temps

Plus en détail

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique.

Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Contributions à l'apprentissage automatique de réseau de contraintes et à la constitution automatique de comportements sensorimoteurs en robotique. Mathias PAULIN LIRMM (CNRS, Univ. Montpellier II) 161

Plus en détail

Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES

Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES «Comment quelles piloter que soient sa production la taille et en l activité temps de réel,

Plus en détail

VARIATEUR MX2. Idéal pour contrôler vos machines. La qualité Omron par excellence Fonctionnalité de programmation avancée Sécurité intégrée

VARIATEUR MX2. Idéal pour contrôler vos machines. La qualité Omron par excellence Fonctionnalité de programmation avancée Sécurité intégrée VARIATEUR MX2 Idéal pour contrôler vos machines La qualité Omron par excellence Fonctionnalité de programmation avancée Sécurité intégrée DeviceNet, ML-II, etc. Contrôle harmonisé des machines et des moteurs

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce

Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce version 1.0 PHY 568 Alain Greiner Pla n Architectures multi-processeurs à mémoire partagée Applications parallèles embarquées Bus système / exemple du PIBUS

Plus en détail

Fichiers Audio et Vidéo

Fichiers Audio et Vidéo Fichiers Audio et Vidéo Formats, caractéristiques, compatibilités et conversions Mickaël MARCHAL Téléchargé sur http://www.lesitedemika.org Sommaire Les fichiers audio Concepts Qualité sonore Formats de

Plus en détail

Mes documents Sauvegardés

Mes documents Sauvegardés Mes documents Sauvegardés Guide d installation et Manuel d utilisation du logiciel Edition 13.12 Photos et illustrations : Copyright 2013 NordNet S.A. Tous droits réservés. Toutes les marques commerciales

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Philippe Quéinnec Télécommunication et Réseaux 2e année ENSEEIHT 24 février 2014 Inspiré de cours de G. Padiou, Ph. Mauran

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Temps Réels

Introduction aux Systèmes Temps Réels Introduction aux Systèmes Temps Réels François TOUCHARD Polytech Marseille et CPPM http://francois.touchard.perso.luminy.univ-amu.fr/ecm francois.touchard@univ-amu.fr CV ingénieur ESPCI (physicien) doctorat

Plus en détail

Planification INtegrée des Activités de la Chaîne LogistiquE :

Planification INtegrée des Activités de la Chaîne LogistiquE : Planification INtegrée des Activités de la Chaîne LogistiquE : Journée IODE 27 Mars 2007 Julien FRANCOIS Aïcha AMRANI-ZOUGGAR Plan de l exposé I. Objectif du démonstrateur II. Pilotages 1) Qui décide?

Plus en détail

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production

Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Analyse qualitative et quantitative des Systèmes Automatisés de Production Jean-Luc Cojan Laboratoire LISyC Université de Bretagne Occidentale Encadrants : M. Philippe Le Parc M. Loïc Plassart M. Franck

Plus en détail

Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble

Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble Francis JAMBON Laboratoire d Informatique de Grenoble Mise en œuvre de l oculométrie dans différents contextes d usage Analyse ergonomique Tuteurs intelligents IHM adaptatives Interaction via le regard

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Copyright 2015 Polytech Annecy-Chambéry

Plus en détail

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

Des solutions pour la performance environnementale des commerces :

Des solutions pour la performance environnementale des commerces : Des solutions pour la performance environnementale des commerces : Concilier maintenance et performance énergétique Intervenant : Dominique VIART (dviart@activedbs.com) www.activedbs.com Programme Présentation

Plus en détail

SISELL. Solutions intelligentes pour la vidéosurveillance. Recherche multicritères. Génération de rapports. Extraction de données.

SISELL. Solutions intelligentes pour la vidéosurveillance. Recherche multicritères. Génération de rapports. Extraction de données. SISELL Solutions intelligentes pour la vidéosurveillance Recherche multicritères Détection Pistage Extraction de données Génération de rapports 3 FONCTIONS La Vidéosurveillance En 3 fonctions clés... Gestion

Plus en détail

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 1 Traitement du signal la numérisation Numériser un signal analogique (donc continu), c est le discrétiser sur deux dimensions : le temps et l'amplitude. 2

Plus en détail

Génération DMTF page 1/1

Génération DMTF page 1/1 Génération DMTF page 1/1 Génération par un circuit spécialisé Comme par exemple le très classique TCM5089 qui réalise aussi la fonction d encodage d un clavier 4x4, ou un circuit plus récent, PCD3311 pilotable

Plus en détail

Compression multimédia

Compression multimédia Compression multimédia 1/21 Compression multimédia Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Compression multimédia 2/21 Limites de la compression générique Méthodes de compression génériques Aucune connaissance

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Atelier GEDSIP 2007. Gautier Bastide bastide@ensm-douai.fr. Abdelhak Seriai seriai@ensm. Mourad Oussalah oussalah@lina.univ

Atelier GEDSIP 2007. Gautier Bastide bastide@ensm-douai.fr. Abdelhak Seriai seriai@ensm. Mourad Oussalah oussalah@lina.univ 1 Atelier GEDSIP 2007 Gautier Bastide bastide@ensm-douai.fr douai.fr Ecole des Mines de Douai Abdelhak Seriai seriai@ensm ensm-douai.fr Ecole des Mines de Douai Mourad Oussalah oussalah@lina.univ lina.univ-nantes.frnantes.fr

Plus en détail