Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)"

Transcription

1 Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme: contrôle, supervision, pilotage -Médecine -Navigation aérienne -Production automatisée - Traitement du signal - radar - Base de données temps réel - Multimédia - Télécommunications -Résumé et terminologie 1

2 Types de systèmes informatiques Systèmes transformationnels (calcul scientifique, gestion de BD) - les données sont disponibles au lancement - les instants de productions des résultats ne sont pas contraints Systèmes interactifs (systèmes transactionnels ou outils bureautiques) - les résultats dépendent de données produites par l environnement - les instants de production respectent des valeurs statistiques Systèmes réactifs ou temps réel - résultats entièrement conditionnés par l environnement connecté - les instants de production dépendent de la dynamique du procédé Définition Groupe CNRS sur la problématique temps réel 1988 Le comportement d un système informatique est qualifié de «temps réel» lorsqu il est assujetti à l évolution d un procédé qui lui est connecté et qu il doit piloter ou suivre en réagissant à tous ses changements états. 2

3 Validité d un programme TR Outre la correction algorithmique le temps intervient dans la validité du programme: -le temps de réaction doit être adapté aux événements externes -Le programme doit pouvoir fonctionner en continu en maintenant sa capacité à traiter le flux de données d entrée -les temps de calculs sont connus (estimés) et peuvent être utilisés dans une analyse de réactivité Valider un système temps réel c est démontrer rigoureusement que le système a le comportement spécifié Exemple: contrôle numérique Régulation ou asservissement simple Entrée de Référence r(t) yk, rk sont les valeurs échantillonnées k=0,1,2,3 à la fréquence T fixe qui dépend du procédé et de la loi de contrôle. A/D A/D y(t) capteur rk yk Loi de contrôle calcul procédé Exemple: Dans un contrôle de moteur d automobile on échantillonne plus fréquemment l angle de rotation du vilebrequin toutes les 10-6 sec que la température du moteur toutes les 10 sec uk D/A u(t) actionneur 3

4 Exemple: contrôle, supervision et pilotage de système Ces systèmes recouvrent une gamme d applications très large et variée. interface opérateurs contrôle commande et pilotage (multi-niveau) Interface physique Ces systèmes ont une architecture hiéarchique avec au moins 2 niveaux: bas - interface physique haut - guidage/planification événements mesures commandes procédé Exemple: contrôle, supervision de patients Niveau bas : contrôle de pression sanguine, rythme respiratoire, taux de glucose Niveau haut: système expert qui inter-agit avec le personnel médical et sélectionne le tableau d états à lui afficher niveau bas haut période milliseconde à seconde minutes ou heures Type exécution Déterministe (toujours le même code) Variables (dépend de la situation) 4

5 Exemple: Générateur cyclique Dans le cas de contrôleurs numériques ou pour les couches basses d un contrôle de Patient on peut adopter une architecture logicielle très simple de type générateur cyclique. Principe: Le corps du programme est une boucle permanente qui tourne à une fréquence dite cycle de base et qui active des activités dont la fréquence est un multiple du cycle de base. On utilise un seul signal attaché à l horloge et l application gère à la fois l activation des différentes activités et leur ordre exécution. Architecture très légère facile à implanter sur un micro-contrôleur sans OS. Exemple: Générateur cyclique Chaque 1/180 éme de seconde faire - Lecture/validation des capteurs sélectionnés, si défaut reconfiguration - Chaque 6 cycles (30 Hz) tâches avionique - lecture claviers, sélection du mode - normalisation des données et transformation des coordonnées - mise à jour des référence pour la trajectoire - Chaque 6 cycles (30 Hz) calculs - loi de contrôle phase 1 pour le contrôle de la dérive (glissement plan) - loi de contrôle phase 1 du roulis (axe horizontal) - loi de contrôle phase 1 du travers (axe vertical) - loi de contrôle de coordination des 3 axes - Chaque 2 cycles (90 Hz) en utilisant les résultats des 2 cycles précédents - loi de contrôle phase 2 pour le contrôle de la dérive - loi de contrôle phase 2 du roulis et coordination des 2 axes - Calcul loi de contrôle globale du travers à partir des résultats du cycle à 90hz - Sortie des commandes pour les actionneurs - Faire les auto-tests Attente du cycle suivant 5

6 Exemple: navigation aérienne Interfaces opérateurs sol Niveau 2 Capteurs à terre Radars Calculs d états Contrôle de l espace aérien Niveau 1 Données de navigation Calculs d états Gestion du vol Niveau 0 Calculs d états Régulation du vol avions Capteurs embarqués actionneurs Exemple: contrôle de procédés manufacturiers (usines) Processus continus optimisation supervision automatisme réflexe capteurs/actionneurs Processus discontinus modèle fonctionnel NBS National bureau of Standards général atelier cellule machine équipement Gestion des flux contrôle/ commande 6

7 Commande de cellule Equipements moteurs Machine 1 Machine 2 Machine 3 Exemple: contrôle de procédés manufacturier Architecture matérielle type: Planification groupe Maintenance Supervision/Gestion d atelier GPAO WAN DB groupe Réseau local industriel Contrôleur de cellule Réseau local industriel DB infos site Contrôleur de cellule Réseau local industriel Machine 1 Machine 2 Bus de terrain Machine 3 Bus de terrain 7

8 Exemple: Traitement du signal Le traitement du signal est utilisé pour: - filtrage digital pour extraire l information pertinente - vidéo ou son pour compresser/décompresser - traitement radar L application de traitement du signal type produit à chaque période échantillonnage une ou plusieurs sorties qui sont des sommes pondérées de n entrées: n x(k) =? a(k,i) y(i) i=1 La complexité du calcul est au minimum en O(n) et est le plus souvent réalisé par des processeurs spécialisés de type DSP. Exemple: application radar Mémoire partagée Batterie de processeurs de signaux Échantillons/bins trajectoires DSP Contrôle/états Paramètres de traitements Processeur de données 8

9 Exemple: bases de données temps réel Elles sont utilisées dans des domaines tels que: -cotations financières -gestion de trajectoires de mobiles -fichiers temps réel -gestion des états partagés de systèmes La différence entre une base de données temps réel et une base de données conventionnelle tient dans la nature transitoire des informations qu elle contient. Elles sont destinées à contenir des «objets image» qui représentent les états d objets très dynamiques du monde réel Exemple: base de données temps réel Définitions: Cohérence temporelle absolue (absolute temporal consistency) Un ensemble de données associées à un objet est dit «absolument cohérent en temps» Si l âge maximum de toute donnée de l ensemble est inférieur à un seuil fixe. Cohérence temporelle relative (relative temporal consistency) Un ensemble de données associées à un objet est dit «relativement cohérent en temps» Si la différence d âge entre les donnée de l ensemble est inférieur à un seuil fixe 9

10 Exemple: base de données temps réel Modèle de cohérence: Dans l implantations des bases de données temps réel on privilégiera la rapidité sur la sécurité des données (pas de commit en 2 phases pour sérialiser les mises à jour). Ceci se justifie aussi par le fait que dans la plupart des cas il y a peu de concurrence en écriture sur la même donnée. Pour la lecture il faut faire attention au règles de causalités qui peuvent imposer que tous les consommateurs aient une même perception dynamique d évolution des objets (essentiellement un problème en environnement de base de donnée répartie) Exemple: base de données temps réel Exemple: spécification de quelques bases de données temps réel (1996) application Taille octets temps de réponse moyen temps de réponse maxi cohérence absolue cohérence relative conservatio n Contrôle du trafic aérien ,5 ms 5 ms 3 sec 6 sec 12 heures Mission aérienne ,05ms 1 ms 0,05 sec 0,2 sec 4 heures Mission spatiale ,05ms 1 ms 0,20 sec 1 sec 25 ans Contrôle de procédé en usine 0,8ms 5 sec 1 sec 2 sec 24 heures 10

11 Exemple: multimédia Le stockage, la transmission et l affichage de flux vidéo, audio, image ou graphique ont des contraintes temporelles fortes Cas de l image: Standard vidéo 30 images/sec (TVHD 60 images/sec), téléconférence 10 à 20 MPEG-2 débit en compression selon l application de 1,5 à 35 Mbit/sec MPEG-2 est un très gros consommateur de CPU (surtout en compression) Cas du son: De 16kbit/sec téléphone à 128kbit/sec son qualité CD Dans un diffusion son/image la synchronisation des lèvres impose un décalage de moins de 80 msec entre les flux audio et vidéo. L oreilles est très sensible aux glitchs ou trous de quelques centaines de millisecondes. Exemple: multimedia Les applications multimédia ont donc des spécifications temporelles fortes, particulièrement sur les applications inter-actives (TV en direct) ou les compression, transmission et compression des deux flux doivent respecter des contraintes de: -délai de bout en bout -régularité des flux -synchronisation des flux 11

12 Résume sur les classes d applications temps réel classe Purement cyclique Majoritairement cyclique caractéristiques Les tâches s exécutent périodiquement Les I/O sont scrutées périodiquement Les demandes en ressources sont stables (varient peu) Les tâches s exécutent périodiquement Le système doit répondre à quelques I/O événements externes (commandes, récupération d erreur ) illustration Un contrôleur numérique Un calcul de FFT sur un échantillon de taille fixe Avionique Contrôle de procédé classe Asynchrones mais partiellement prévisible caractéristiques Les tâches sont non périodiques Leur durée exécution est très variable Les ressources consommées sont variables d une exécution à l autre MAIS Les variations sont bornées et on a des informations statistiques sur les variations illustration Multimédia Poursuite dans les traitements radar Télécommunications Acquisition de données HEP Traitements de flux de données (data flow) Asynchrone et imprévisible Chargée de réagir à des événements asynchrones Déclenchement de tâches de haute complexité Contrôleur très intelligent 12

13 Terminologie Systèmes réactifs ou systèmes synchrones Systèmes qui réagissent instantanément à des stimulations externes (le temps de la réaction est négligeable vis-à-vis du rythme de stimulation, exemple jeux vidéo) Systèmes cycliques Systèmes dont tout le comportement n est rythmé que par le temps sur la base d une horloge. Systèmes asynchrones Systèmes dont le comportement est un mélange des deux précédents et dont le temps D exécution des tâches peut entraîner des délais dans la prise en compte événements. Stimulé par des événements externes asynchrones et des horloges. 13

Manuel utilisateur de SmartLOG

Manuel utilisateur de SmartLOG Manuel utilisateur de SmartLOG Version : 1.1.1.1 du 21/11/14 Nom Société Fonction Date Rédacteur B. CHARLES ACTIO Chef de projets Test & mesures 10/07/2014 Approbateur D. RICHARD ACTIO Directeur Destinataire

Plus en détail

Cours A7 : Temps Réel

Cours A7 : Temps Réel Cours A7 : Temps Réel Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Organisation des cours 12 prochaines séances 6 janvier au 24 mars, Partiel le 27 janvier, Les 3 et 24

Plus en détail

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels

R.L.I. Réseaux Locaux Industriels Communication Industrielle - - Jean-Yves BRON 1 Les besoins en communication industrielle Des besoins divers Synchronisation des processus Supervision passive/active Contrôle/commande Intégration des processus

Plus en détail

Chapitre III. M.Reghioui - 2011 1

Chapitre III. M.Reghioui - 2011 1 Chapitre III Gestion des stocks M.Reghioui - 2011 1 Contenu du chapitre Introduction Stocks et paramètres Politiques d approvisionnement Conclusion M.Reghioui - 2011 2 1. Introduction M.Reghioui - 2011

Plus en détail

Eléments de Gestion Industrielle

Eléments de Gestion Industrielle Eléments de Gestion Industrielle L objet de ce document est de rappeler quelques définitions élémentaires de gestion industrielle à l intention de lecteurs n ayant pas reçu une formation technique. Sommaire

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25

Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 BAP C Sciences de l ingénieur et instrumentation scientifique Chef de projet ou Expert en conception du contrôle/commande en instrumentation C1C25 Contrôle - Commande en instrumentation - IR Mission Le

Plus en détail

Lot 7 : Document Recette

Lot 7 : Document Recette Lot 7 : Document Recette Référence Document_Recette.pdf Version 2.0 Date 18/06/2009 Auteur Chef de projet Equipe INOVECO Lionel Croix Le présent document reprend le cahier des charges que l on s était

Plus en détail

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités

Module : Fichier. Chapitre I : Généralités Module : Fichier Semestre 1 Année : 2010/2011-1- SOMMAIRE 1. Introduction 2. Définition d un fichier 3. Caractéristiques d un fichier 4. Topologie des fichiers 5. Résumé 6. QCM 7. Exercices 8. Bibliographie

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Eléments de spécification des systèmes temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 - Evénements et architectures - Spécifications de performances

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Création informatique INF-2102-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Création informatique INF-2102-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application

Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application Comptabilisation avec code TVA, depuis une ancienne application Adaptations à faire pour passer d une ancienne application à un application qui passe les codes TVA en comptabilité et permet ainsi de préparer

Plus en détail

Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce

Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce Systèmes multi-processeurs intégrés sur puce version 1.0 PHY 568 Alain Greiner Pla n Architectures multi-processeurs à mémoire partagée Applications parallèles embarquées Bus système / exemple du PIBUS

Plus en détail

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2

Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 Mode d emploi simplifié de CBL 2 et du logiciel d acquisition DataMin2 1. Connecter la calculatrice au CBL2 et un capteur de mesure CH1 Capteur de tension Interface d acquisition CBL 2 Câble de liaison

Plus en détail

Conduite et Gestion de Projet Professionnel Cahier des charges Projet: Robot

Conduite et Gestion de Projet Professionnel Cahier des charges Projet: Robot Conduite et Gestion de Projet Professionnel Cahier des charges Projet: Robot Makhlouf OUBACHA Salima OUZZMAN Stevens RABEHAJA Armelle HOUNDJO Mercredi 04 février 2015 1 Table des matières 1 But du projet

Plus en détail

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,,

TF 312. hager TF 306. Valeurs de consignes. Commande sortie , ECO,, régulation, programmation série F logiciel d application régulateur de température ambiante famille : Heating type : Regulator F 312 environnement hager Dérogations manuelles ou automatiques sélection

Plus en détail

70 expériences clés en main sont fournies avec l interface Composées d images, de schémas de montage, de rappels de cours, de questions/réponses, de références Internet, ces expériences clés en main constituent

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

Prise de commande portable Guide utilisateurs. Version 2009

Prise de commande portable Guide utilisateurs. Version 2009 ORLIWEB Prise de commande portable Guide utilisateurs Version 2009 Siège social : 52, quai Paul Sédallian 69279 LYON Cedex 09 / RCS B327 888 111 Tél. 04.26.29.50.00 Service d'assistance Téléphonique 0826

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

Cahier des spécifications. pour

Cahier des spécifications. pour Cahier des spécifications pour Version 1.0 approuvée, préparée par Philippe ZDZIOBECK et Amine TIFAK Octobre 2010 Table des matières I. Introduction...2 1. Introduction...2 2. But du projet...2 3. Références...2

Plus en détail

CESI Bases de données

CESI Bases de données CESI Bases de données Introduction septembre 2006 Bertrand LIAUDET EPF - BASE DE DONNÉES - septembre 2005 - page 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE 1. Objectifs généraux L objectif de ce document est de faire comprendre

Plus en détail

NEWSLETTER Version 2.0.0.0 Principales Nouveautés

NEWSLETTER Version 2.0.0.0 Principales Nouveautés NEWSLETTER Version 2.0.0.0 Principales Nouveautés Nouvelle Interface Utilisateur Gestion Vue Graphique & CAO Assistant de Trajectoires : Modifications Globales Gestion des Outils Driver machine Brown &

Plus en détail

Applications. Utilitaires + Librairies. Noyau. Matériel : CPU, Mémoires, Périphériques. Figure1 : Structure d un système d exploitation

Applications. Utilitaires + Librairies. Noyau. Matériel : CPU, Mémoires, Périphériques. Figure1 : Structure d un système d exploitation Chapitre 3 : Leçon 1 Système d exploitation Présentation et Services I. Définition d un système d exploitation : Un système d exploitation est un ensemble de programmes nécessaires au démarrage et l utilisation

Plus en détail

De l idée au produit

De l idée au produit Chapitre 1 De l idée au produit 1.1. Introduction La conjonction de l évolution des technologies de fabrication des circuits intégrés et de la nature du marché des systèmes électroniques fait que l on

Plus en détail

CNC 8055. Educationnelle. Ref. 1107

CNC 8055. Educationnelle. Ref. 1107 CNC 855 Educationnelle Ref. 7 FAGOR JOG SPI ND LE FEE D % 3 5 6 7 8 9 FAGOR JOG SPI ND LE FEE D % 3 5 6 7 8 9 FAGOR JOG SPI ND LE FEE D % 3 5 6 7 8 9 FAGOR JOG SPI ND LE 3 FEE D % 5 6 7 8 9 FAGOR JOG

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX

DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX DE L INGÉNIERIE AU PILOTAGE DES FLUX Qu est-ce que c'est? FLOWORKS est l outil informatique permettant d appliquer la méthode GOPAL. Il regroupe en un seul logiciel toutes les fonctions allant de l ingénierie

Plus en détail

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser?

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? La DJ Consoles utilise deux modes audio différents pouvant être sélectionné à partir du panneau de configuration DJ : Chaque mode répond à une

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

Capteur de Tension 2 voies 1MHz

Capteur de Tension 2 voies 1MHz Capteur de Tension 2 voies 1MHz Référence PS-2190 Page 1 sur 8 Equipement inclus Capteur tension 1 MHz 2 voies Matériel nécessaire Interface GLX PS-2002 Cordons de raccordement DEMARRAGE RAPIDE 1) Connectez

Plus en détail

1.Notions sur son environnement de travail.

1.Notions sur son environnement de travail. 1.Notions sur son environnement de travail. 2.Le système d'exploitation OS. La notion de système d exploitation Les fonctionnalités d un système d exploitation. 3.Les applications et la sécurisation. 4.Le

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

LE LOGICIEL CHOREGRAPHE

LE LOGICIEL CHOREGRAPHE STI2D - Système d'information et Numérique TD TP Cours Synthèse Devoir Evaluation Projet Document ressource LE LOGICIEL CHOREGRAPHE 1 PRESENTATION Le logiciel «Chorégraphe» est entièrement conçu et développé

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail

Moteur de réplication de fichiers BackupAssist

Moteur de réplication de fichiers BackupAssist Moteur de réplication de fichiers BackupAssist Cortex I.T. Labs 2001-2010 Sommaire Introduction... 2 Single Instance Store... 2 Avantages par rapport aux méthodes de copie traditionnelles... 2 Modes de

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines Principales fonctionnalités de l outil Le coeur du service suivre les variations de position d un mot-clé associé à une URL sur un moteur de recherche (Google - Bing - Yahoo) dans une locale (association

Plus en détail

4.Fichiers photos: acquisition et classement

4.Fichiers photos: acquisition et classement 4.Fichiers photos: acquisition et classement Moyens d acquisition: L APN peut être connecté par port USB au PC; les photos peuvent être transférées depuis la carte mémoire vers le disque dur de l ordinateur

Plus en détail

Chap. X : Ordonnancement

Chap. X : Ordonnancement UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le compilateur sépare les différents objets apparaissant dans un programme dans des zones mémoires (code, données, librairies,

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité.

igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité. 1 2 Présentation igold Manager igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité. Il permet d afficher une synthèse des informations nécessaire

Plus en détail

FirstW@ve. Gestion des salaires

FirstW@ve. Gestion des salaires FirstW@ve Gestion des salaires ENVIRONNEMENT Fonctionne sous «Windows/Windows Server» Base de données «SQL/Server» Outil de développement «MAGIC Unipass» Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux

Plus en détail

Notions de base sur SNMP

Notions de base sur SNMP Notions de base sur SNMP Quelques rappels sur SNMP SNMP est un protocole permettant a un Manager de dialoguer avec différents agents sur le réseau. L objectif de ces mécanismes est de pouvoir superviser

Plus en détail

Peut être utilisée à l intérieur du site où se trouve la liste de référence.

Peut être utilisée à l intérieur du site où se trouve la liste de référence. Peut être utilisée dans tous les sites d une collection, si la colonne est créée au niveau du site parent. Peut être utilisée à l intérieur du site où se trouve la liste de référence. Peut être utilisée

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

Introduction à l Informatique

Introduction à l Informatique Introduction à l Informatique. Généralités : Etymologiquement, le mot informatique veut dire «traitement d information». Ceci signifie que l ordinateur n est capable de fonctionner que s il y a apport

Plus en détail

Simulation d environnement

Simulation d environnement Simulation d Environnement Assistée par Ordinateur La référence climatique Simulation d environnement , une suite logicielle complète Vous avez le contrôle absolu de vos équipements., un La détection de

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Informatique de base INF-B101-2. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Informatique de base INF-B101-2 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition du domaine d évaluation

Plus en détail

Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW. Cours LabVIEW ENSPS J2 Serio@unistra.fr V1.04-2011

Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW. Cours LabVIEW ENSPS J2 Serio@unistra.fr V1.04-2011 Acquisition de données avec une carte multi-fonctions sous LabVIEW 1 1 Objectifs de la séance Acquisition de données avec un module d acquisition de données multifonctions (USB 6009) et traitement sous

Plus en détail

Test du logiciel, cours 3. Tests fonctionnels. Tests fonctionnels. Rappel : spécification du logiciel. Plan Les tests fonctionnels Les phases de tests

Test du logiciel, cours 3. Tests fonctionnels. Tests fonctionnels. Rappel : spécification du logiciel. Plan Les tests fonctionnels Les phases de tests Test du logiciel, cours 3 Tests fonctionnels Critère d arrêt Plan Les tests fonctionnels Les phases de tests Couvertures de tests fonctionnels : On ne peut connaître a priori le nombre de tests nécessaires

Plus en détail

Exemple de rapport simplifié de Test de charge

Exemple de rapport simplifié de Test de charge syloe.fr http://www.syloe.fr/conseil/test de charge/exemple de rapport simplifie de test de charge/ Exemple de rapport simplifié de Test de charge Contexte du test de charge Un client nous soumet une problématique

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

UE 11 Contrôle de gestion Le programme

UE 11 Contrôle de gestion Le programme UE 11 Contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Positionnement du

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

EMS PanoramaTM SYSTÈME DE GESTION D'ASCENSEURS. Vision globale

EMS PanoramaTM SYSTÈME DE GESTION D'ASCENSEURS. Vision globale EMS PanoramaTM SYSTÈME DE GESTION D'ASCENSEURS Vision globale Affichage graphique saisissant. Écrans en temps réel. Navigation intuitive. Visualiser, c est maîtriser. EMS Panorama est un système sophistiqué

Plus en détail

Expert ou chef de projet en contrôle-commande

Expert ou chef de projet en contrôle-commande Expert ou chef de projet en contrôle-commande C1C25 Electronique, électrotechnique ou contrôle-commande - IR Spécialités L expert ou chef de projet en contrôle-commande peut être amené à se spécialiser

Plus en détail

Contact Center / Call Center. Qu est ce qu un Centre de Contacts?

Contact Center / Call Center. Qu est ce qu un Centre de Contacts? Qu est ce qu un Centre de Aujourd hui, les entreprises et les administrations proposent à leurs clients, prospects, usagers et partenaires de multiples façons d entrer en contact avec elles (le Guichet,

Plus en détail

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Technologie de sécurité La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Les systèmes CENTUM CS et CENTUM CS3000 sont sur le marché depuis plus de 10 ans et sont utilisés avec succès sur de nombreuses

Plus en détail

Document de présentation technique. Blocage du comportement

Document de présentation technique. Blocage du comportement G Data Document de présentation technique Blocage du comportement Marco Lauerwald Marketing Go safe. Go safer. G Data. Table des matières 1 Blocage du comportement mission : lutter contre les menaces inconnues...

Plus en détail

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES

L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2012-2013 L OSCILLOSCOPE ET LES CONTRÔLES ÉLECTRIQUES Nom : Prénoms : LYCEE GASTON BARRÉ 1 L OSCILLOSCOPE

Plus en détail

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea

REQUEA Sizing REQUEA DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA. REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA. Requea REQUEA - Sizing des Serveurs d Applications REQUEA REQUEA Requea 1 Bd Vivier Merle Tour Société Suisse Lyon, 693 REQUEA Sizing DEIMENSIONNEMENT DU SERVEUR APPLICATIF REQUEA T +33 ()4 72 11 44 87 F +33

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier (10 heures) Le contrôle

Plus en détail

Vous devez remettre tous vos codes sources documentés à l aide de Doxygen (HTML).

Vous devez remettre tous vos codes sources documentés à l aide de Doxygen (HTML). Session : Hiver 2005 Professeur : B. De Kelper Chargé Labo : P. Poirier ÉVALUATION DES PROJETS DE LABORATOIRE ELE542 Département de génie électrique Noms : Code opérationnel Fonctionnalité générale de

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU Terre d équilibre MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE BUREAU Mairie De DRUMETTAZ-CLARAFOND 102 Route du Chef Lieu 73420 DRUMETTAZ-CLARAFOND Tél : 04.79.63.64.00 Fax : 04.79.63.64.01 FOURNITURE DE FOURNITURES

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité university-logo Mécatronique : énergie et motricité 3. Microcontrôleur ENSTA Plan du cours university-logo 1 Classification et utilisation des processeurs Qu est-ce qu un microcontrôleur? 2 Comment programmer

Plus en détail

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston

Utilisation du logiciel CATIA V5. Exemple d assemblage Le système bielle-piston Utilisation du logiciel CATIA V5 Exemple d assemblage Le système bielle-piston Ce scénario vous permettra de vous familiariser avec le module Assembly Design. L assemblage que vous allez réaliser est représenté

Plus en détail

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus.

D un point de vue système, ajuster la mémoire est l une des principales méthodes pour augmenter ou réduire les performances d un processus. GESTION DE LA MEMOIRE SOUS UNIX La mémoire est une ressource critique car elle conditionne les temps de traitements. Différentes options SAS sont disponibles pour utiliser au mieux la mémoire de la machine.

Plus en détail

Profil de protection d un automate programmable industriel

Profil de protection d un automate programmable industriel Profil de protection d un automate programmable industriel Version 1.1 court-terme GTCSI 13 juillet 2015 Avant-propos Dans toute la suite de ce document, l acronyme ToE (Target of Evaluation) désigne le

Plus en détail

Compression multimédia

Compression multimédia Compression multimédia 1/21 Compression multimédia Théorie des réseaux nils.schaefer@sn-i.fr Compression multimédia 2/21 Limites de la compression générique Méthodes de compression génériques Aucune connaissance

Plus en détail

Système d'information et informatique

Système d'information et informatique Système d'information et informatique Cours: Cours: BD. BDD. Avancées Année: Année: 2013/2014 2005/2006 Ens. S. Par: MEDILEH Dr B. Belattar (Univ. (Univ. El-Oued) Batna L approche Algérie) Partie - Classique

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Getting Started. Analyseur temps-réel ATP 08. Introduction. Démarrage de l analyseur en ligne. HEAD Guide d introduction

Getting Started. Analyseur temps-réel ATP 08. Introduction. Démarrage de l analyseur en ligne. HEAD Guide d introduction Analyseur temps-réel ATP 08 Introduction L analyseur temps-réel (ATP 08) d ArtemiS permet à l utilisateur d analyser en ligne des données temporelles à l aide de nombreuses analyses, d en calculer la moyenne

Plus en détail

Fiabilité et robustesse

Fiabilité et robustesse Fiabilité et robustesse Fiabilité Robustesse Tolérance aux fautes lundi 26 mars 2001 2 Fiabilité Définition système fonctionnel en tout temps temps de non-fonctionnement inférieur à un seuil donné réponse

Plus en détail

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE?

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE? I INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD : 11 Définitions : Indicateur : chiffre significatif d une situation économique pour une période donnée. Tableau de bord : ensemble d informations traitées et mises en

Plus en détail

Outil de virtualisation des informations au niveau d une application

Outil de virtualisation des informations au niveau d une application Fiche technique AppliDis Outil de virtualisation des informations au niveau d une application Fiche IS00194 Version document : 1.06 Diffusion limitée : Systancia, membres du programme Partenaires AppliDis

Plus en détail

Notre objectif est de vous permettre d accéder à distance à la caméra et de la contrôler 24h/24 et 7j/7. Dynamic Transcoding

Notre objectif est de vous permettre d accéder à distance à la caméra et de la contrôler 24h/24 et 7j/7. Dynamic Transcoding Notre objectif est de vous permettre d accéder à distance à la caméra et de la contrôler 24h/24 et 7j/7 Dynamic Transcoding 2 Dynamic Transcoding Accès à distance 24h/24 et 7j/7 et contrôle à tout moment,

Plus en détail

PROCEDURE DE MAITRISE DOCUMENTAIRE

PROCEDURE DE MAITRISE DOCUMENTAIRE Page 1 sur 6 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence /V01 /V02 /V03 /V04 /V05 /V06 /V07 /V08 /V09 07/PR/001/01/V10 Titre et objet de la révision PROCEDURE DE MAITRISE DU MANUEL QUALITE - Réactualisation

Plus en détail

Christopher Rabotin, Arnaud Angelo, Jérémy Paupardin et Brieuc Martin Juin 2009

Christopher Rabotin, Arnaud Angelo, Jérémy Paupardin et Brieuc Martin Juin 2009 ESIEE ENGINEERING Sensitive Home Electronique Christopher Rabotin, Arnaud Angelo, Jérémy Paupardin et Brieuc Martin Juin 2009 Présentation du projet Sensitive Home Electronique est un projet de domotique

Plus en détail

Principe des tests statistiques

Principe des tests statistiques Principe des tests statistiques Jean Vaillant Un test de signification est une procédure permettant de choisir parmi deux hypothèses celles la plus probable au vu des observations effectuées à partir d

Plus en détail

BUSINESS ERP APPLICATIONS. mastercomputersystem.com infos@ mastercomputersystem.com 20-32-12-16 / 20-32-84-32 Fax : 20 32 92 15

BUSINESS ERP APPLICATIONS. mastercomputersystem.com infos@ mastercomputersystem.com 20-32-12-16 / 20-32-84-32 Fax : 20 32 92 15 ERP BUSINESS Un OUTIL de GESTION pour les besoins vitaux de l entreprise APPLICATIONS BBUUDDGGEETT AACCHHAATT SSTTOOCCKK IIM MM MOOBBIILLIISSAATTIIOON N PPAATTRRIIM MOOIIN NEE FFRRAAIISS GGÉ ÉN NÉ ÉRRAAUUXX

Plus en détail

Ordinateur, système d exploitation

Ordinateur, système d exploitation Ordinateur, système d exploitation 2014-09-02 1 Système d exploitation Machine de von Neumann : seul un programme s exécute. Besoins utilisateurs : plein de programmes. Système d exploitation (Operating

Plus en détail

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon

DeltaCal BGI. Débitmètre étalon Débitmètre étalon DeltaCal BGI Mesure simultanée du débit volumique, débit normalisé, température et pression Fonctionnement manuel ou automatique, optimisé pour une utilisation sur le terrain Large gamme

Plus en détail

Détection automatique de fuites Loggers correlateurs en réseau

Détection automatique de fuites Loggers correlateurs en réseau Détection automatique de fuites Loggers correlateurs en réseau Sebalog N-3 Transmission de données quotidienne Pas de perte de temps en patrouille Gestion en mode centralisé à distance Un processus d installation

Plus en détail

L administrateur Le DBA

L administrateur Le DBA NFE113 Administration et configuration des bases de données 2011 L administrateur Le DBA 1 Eric Boniface Sommaire Rôle Outils Organisation 2 Rôles Le DBA a un rôle essentiel lié à la base de données Base

Plus en détail

Les Rapports au format ADEME Configuration

Les Rapports au format ADEME Configuration Xflow (irio) Les Rapports au format ADEME Configuration Installations Solaire Thermique Biomasse Géothermie NT00338-FR-01 Avril 2013 Sommaire Introduction Configuration d un rapport au format ADEME dans

Plus en détail

Reflective Middleware Solutions for Context-Aware Applications

Reflective Middleware Solutions for Context-Aware Applications Reflective Middleware Solutions for Context-Aware Applications Licia Carpa Wolfgang Eimmerich Cecilia Mascolo 1 BDIRA Mezri mezri.bdira@cpe.fr Les auteurs Licia Carpa Professeur dans le département informatique

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE 1 Dans le passage de la norme ISO 9001 en version 2000, On parle souvent de Modèle de PROCESSUS : Le modèle

Plus en détail

Description du logiciel Twincat :

Description du logiciel Twincat : Introduction : Depuis 1980, Beckhoff propose des systèmes ouverts d automatisation reposant sur une technique de commande sur base PC. La gamme des produits couvre les grands domaines du PC Industriel,

Plus en détail

Architecture logicielle des ordinateurs

Architecture logicielle des ordinateurs Architecture logicielle des ordinateurs Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 des ordinateurs Objectifs du cours Notions générales sur le fonctionnement matériel (un peu) et logiciel

Plus en détail

6.1 Méthode des champs de potentiel

6.1 Méthode des champs de potentiel Chapitre 6 Évitement d obstacles L évitement d obstacles est un comportement de base présent dans quasiment tous les robots mobiles. Il est indispensable pour permettre au robot de fonctionner dans un

Plus en détail