L AUTOMATISME LE SIGNAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L AUTOMATISME LE SIGNAL"

Transcription

1 L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur analogique 3- Notion de signal a. Signal Tout Ou Rien b. Signal analogique c. Signal numérique 4- Représentation sous forme de schéma blocs a. Chaine d énergie b. Chaine d information 5- Fonctionnement et traitement du signal d un système automatique

2 1- Champ d'application de l'automatisme vocabulaire Page 2 sur 7 L'automatisme consiste en l'étude de la commande de systèmes industriels. La première amélioration des conditions de travail a été de remplacer l'énergie humaine fournie par l'ouvrier par une machine (Partie Opérative P.O.) L'opérateur commande la machine, et regarde le résultat obtenu. Il adapte ses commandes en fonction du déroulement du processus. L'automatisme débute lorsque l'on intercale entre l'opérateur et la P.O. une P.C. (Partie Commande) qui prend certaines décisions (gestion automatique des cas les plus simples et les plus courants). La P.C. lit les informations sur la P.O. par l'intermédiaire de capteurs, et commande les actionneurs de la P.O. Le but est de prendre en compte par la P.C. tout ce qui est répétitif et simple, en laissant à l'opérateur les tâches nobles de réflexion. La P.C. doit nécessairement "tout savoir" : toute information ou commande, même non traitée par elle, devrait passer par elle. Il reste néanmoins quelques phénomènes difficiles à mesurer, ou dont la mesure coûte trop cher par rapport à la probabilité qu'ils se produisent, ou non prévus. Pour cela, l'opérateur contrôleur reste nécessaire. Pour la suite, nous nous identifierons toujours à la partie commande. Nous appellerons donc entrées : - les commandes (consignes) de l'opérateur ; - ainsi que les informations reçues des capteurs. Nous appellerons sorties : - les ordres envoyées à la P.O. - ainsi que les informations transmises à l'opérateur (Messages). On peut "classifier" les différents cas. La première distinction qui a été faite, a été de séparer le : - Tout Ou Rien (TOR, allumé ou non, appuyé ou non, ouvert ou fermé... représenté par 0 ou 1)

3 Page 3 sur 7 - de l'analogique (grandeurs représentées par une valeur réelle, comme l'électronique par exemple). Désormais, le numérique (gestion de l'analogique par une combinaison de composants TOR, donc regroupement de zéros et de uns pour former des valeurs), tend à englober tous les cas, en premier lieu par son coût plus faible, en second lieu par les possibilités de programmation donc d'évolution. Une autre distinction peut se faire entre : - le combinatoire (les sorties dépendent uniquement de l'état actuel des entrées) - et le séquentiel (les sorties dépendent des entrées et de l'historique, c'est à dire de ce qui s'est passé auparavant). Le séquentiel en numérique est souvent appelé automatique, en analogique plutôt asservissement. 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a) Capteur : Pour connaitre l état de la P.O., il doit y avoir une interface entre la P.C. et la P.O. Ce sont les capteurs qui réalisent cette interface. Un capteur émet un signal compréhensible par la Partie Commande à partir d une mesure physique sur la Partie Opérative. Le capteur prélève une grandeur physique sur la P.O. et la transforme en signal utilisable par la P.C. Pour cela le capteur est composé de 2 grandes parties : - Le corps d épreuve, qui est la partie qui subira les déformations liées à la grandeur à mesurer ; - L élément sensible, qui est la partie du capteur qui transformera la déformation du corps sensible en signal exploitable par la P.C. capteur grandeur à mesurer corps d'épreuve élément sensible signal b) Exemple de capteur tout ou rien : 5V tige de vérin ressort contact 0 ou 5V

4 Page 4 sur 7 c) Exemple de capteur de vitesse analogique par dynamo tachymétrique : N arbre tournant bobine balais U Voltmètre gradué en tr/min S aimant 3- Représentation de l information a) Les signaux logiques : Un signal logique est binaire. Cela veut dire qu il n a que 2 états possibles : 0 ou 1. Exemple : état logique électricité pression 0 0 V 0 bar 1 24 V 8 bars Remarque : cas. Même si le signal n est pas parfaitement binaire, le récepteur fait comme si s était le signal réel seuil du récepteur signal pour le récepteur b) Les signaux numériques : Un signal numérique donne une valeur variable sous forme de combinaisons de signaux binaires. La transmission des signaux numériques peut se faire de 2 façons : - en parallèle :

5 Page 5 sur 7 Il y a autant de fils que de signaux binaires à envoyer Exemple : envoi du nombre 5 sur 4 bits. en binaire 5 s écrit 0101 (Nous verrons cela ultérieurement) 5 poids du bit en série : Le signal numérique est envoyé sur un seul fil. Exemple : envoi du nombre 5 sur 4 bits. mot poids du bit Remarque : Les mots sont limités par des signaux de début et de fin de mot. c) Les signaux analogiques : Un signal analogique est un signal pouvant évoluer de façon continue entre 2 limites. Exemple : 24V 0V temps

6 Page 6 sur 7 4- Représentation d un système automatisé sous formes de schémas blocs Un système automatisé est composé de plusieurs éléments qui exécutent un ensemble de tâches programmées sans que l intervention de l homme ne soit nécessaire. La partie opérative est mécanisée et la partie commande est souvent assurée par un automate. Un système automatisé peut se décomposer en 2 chaines : - Une chaine d énergie qui agit sur la matière d œuvre (la transforme) en utilisant l énergie à sa disposition ; - Une chaine d information qui prend les décisions pour piloter la chaine d énergie. a- Chaîne d'information : C'est la partie du système automatique qui capte l'information et la transmet à la partie intelligente du système pour être traitée. On peut découper cette chaîne en plusieurs blocs fonctionnels. La fonction : Acquérir : Fonction qui permet de prélever des informations par des capteurs Traiter : C est la partie commande assurée par la partie intelligente du système (automate, ) Communiquer : Cette fonction assure l interface avec l environnement de la PC

7 b- La chaîne d énergie: Définition : Page 7 sur 7 Dans un système automatisé, on appelle une chaîne d énergie l ensemble des procédés qui vont alimenter les actionneurs (moteurs, vérins, lampe ). On peut découper cette chaîne en plusieurs blocs fonctionnels. La fonction: Alimenter : Mise en forme de l énergie externe en énergie compatible avec la chaîne d action. Distribuer : Distribution de l énergie à l actionneur réalisée par un distributeur, un contacteur, ou un variateur Convertir : L organe de conversion d énergie appelé actionneur peut être un vérin, un moteur Transmettre : Cette fonction est remplie par l ensemble des organes mécaniques de transmission de mouvement et d effort : engrenages, accouplement, embrayage.. 5- Fonctionnement et traitement du signal d un système automatique : La partie intelligente du système doit être programmée par le concepteur du système. Pour cela, il utilise des techniques dites d algorithmie littérales ou, de plus en plus, graphiques : Algorithme: (nom du mathématicien arabe Al-Kharezmi) Un algorithme, c est une suite d instructions ou de règles à appliquer dans un ordre déterminé pour arriver, une fois exécutée correctement, à un résultat donné. L écriture de cette suite est indépendante des particularités de tel ou tel langage de programmation. Organigramme : Un organigramme ou algorigramme permet de représenter l algorithme de façon graphique avec des rectangles (étapes ou actions à réaliser) et des losanges (tests ou conditions à vérifier). Programme : Un programme est la conversion de l algorithme ou organigramme de fonctionnement dans le langage du logiciel informatique pour le pilotage du système automatique.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX PLAN

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment

Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment Licence Professionnelle EGC-ITEB Energie - Génie Climatique : Intelligence Technique et Energétique du Bâtiment Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment par Pr. Eddy BAJIC Université de

Plus en détail

DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE

DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE MI V B DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 9, rue Pierre Baizet - CP - 696 Lyon cedex 9 7 9 8-78 7 7 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

De l automatisme à la domotique...

De l automatisme à la domotique... Domotique La Et si le futur était déja là D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes, les systèmes automatisés sont partout dans notre environnement quotidien. Les produits automatisés sont

Plus en détail

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE Etablissement : NOM : Classe :. Année scolaire : 20.. / 20 Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE N fiche Savoirs Compétences Supports d apprentissage (à compléter) Validation (par l

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

Et si le futur était déja là?

Et si le futur était déja là? Formation sur la domotique Document réalisé par M. PUJADES Domotique La Sous le tutelle de M. PETRELLA Année 2010 Et si le futur était déja là? D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes,

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

Formations spécifiques

Formations spécifiques Formations spécifiques Sensibilisation aux risques électriques et sécurité lors des interventions de maintenance Durée : 2 journées Tout technicien travaillant sur des installations industrielles automatisées

Plus en détail

Web Site : http://processim.hecfh.be. L automatisation avec ProcesSim

Web Site : http://processim.hecfh.be. L automatisation avec ProcesSim Web Site : http://processim.hecfh.be L automatisation avec ProcesSim Recherches et actions du CReHEH Département automatisation GtcWin Domosim ProcesSim Energie EFFIPRO Domaines d application Formation

Plus en détail

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES HYDRAULIQUE MOBILE 5 Stages de 4 jours ----- HM1 HM2 HM3 HM4 HM5 2 Stages SAUER DANFOSS de 2 jours ----- PVG 32 ----- POMPE 90 MOTEUR 51 ELECTRONIQUE EMBARQUEE

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale.

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale. GM Sciences et Techniques Industrielles Page sur 5 Automatique et Informatique Industrielle Génie Mécanique Cours Première & - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et la mécanique étudient

Plus en détail

Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment

Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment Licence Professionnelle EGC-ITEB Energie - Génie Climatique: Intelligence Technique et Energétique du Bâtiment Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment par Pr. Eddy BAJIC IUT Nancy Brabois

Plus en détail

ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO COMPATIBILITÉ. Utilisation de

ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO COMPATIBILITÉ. Utilisation de Utilisation de ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO Il y a deux façons de programmer les cartes Arduino. Soit avec du code «pur» en ligne de code type langage C ; Soit sous forme de blocs type puzzle, nommé

Plus en détail

Catalogue - Formation en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system»

Catalogue - Formation en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system» entre echnologies Avancées Catalogue - en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system» 2012-2013 Boulevard du Château 12, 7800 ATH Tél : 068/26.88.80 Fax : 068/26.88.81 E-Mail :

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4.

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Aucun document n est autorisé. Le matériel autorisé comprend toutes les calculettes

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

La logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés.

La logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés. - Généralités : a logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés. Elle intervient principalement dans la partie commande des systèmes automatisés. 2-

Plus en détail

Actionneur d'ouvre portail

Actionneur d'ouvre portail Actionneur d'ouvre portail Non présent sur le système pédagogique Portail en position A "Fusible" Redresseur Relais Moteur asynchrone monophasé, Pompe hydraulique à engrenage, Vérin hydraulique double

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

PARTIE OPERATIVE PARTIE COMMANDE 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 2. LEURS INTER-RELATIONS :

PARTIE OPERATIVE PARTIE COMMANDE 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 2. LEURS INTER-RELATIONS : 1STE LES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ASSOCIÉES AUX FONCTIONS L.T Mohammedia Cours STRUCTURE D UN SYSTÈME AUTOMATISÉ Prof : MAHBAB Page 1 / 3 1. LA PARTIE OPERATIVE ET LA PARTIE COMMANDE : 1.1 Présentation

Plus en détail

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE

UNITE DE PREPARATION DE MEMBRANES DE PILE A COMBUSTIBLE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION EXAMEN DU BACCALAUREAT SESSION DE JUIN 2011 Constitution du sujet : Un dossier technique : Pages 1/6 2/6 3/6 4/6 5/6 et 6/6. Des feuilles réponses : Pages

Plus en détail

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous Nous savons qu'un système d'alarme permet de protéger une habitation en détectant et en signalant une ouverture de porte, de fenêtre ou un mouvement dans une pièce. Mais comment détecter et existe il un

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION FICHE DU MODULE 1 SYSTEMES DE NUMERATION OBJECTIF GENERAL: La compétence visée par ce module est d amener l apprenant à se familiariser avec les systèmes de numération et les codes utilisés par les appareils

Plus en détail

AUTOMATISME COMBINATOIRE

AUTOMATISME COMBINATOIRE AUTOMATISME COMBINATOIRE - 1 - AUTOMATISME COMBINATOIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 VARIABLES LOGIQUES :... 2 3 OPERATIONS LOGIQUES :... 3 4 FONCTIONS OU OPERATEURS LOGIQUES :... 4 5 REGLES DE SIMPLIFICATION...

Plus en détail

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION La nécessité de quantifier, notamment les échanges commerciaux, s'est faite dés la structuration de la vie sociale. Les tentatives de représentation symbolique de

Plus en détail

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend»

uc : Cas d utilisation Top-Chair [Utilisation normale] Fauteuil Top-Chair Déplacer le fauteuil sur tous chemins «include» «include» «extend» TopChair S c Première partie Présentation du système Plus d autonomie pour plus de liberté! TopChair S c offre aux personnes à mobilité réduite une nouvelle possibilité de se déplacer sans assistance à

Plus en détail

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16.

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16. 1. Systèmes de numération 11. Système décimal : Base 10 C est le système utilisé dans la vie courante, il est basé sur le nombre 10. Pour représenter les nombres décimaux, on utilise les chiffres de 0

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence.

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Session 2011 Enseignants : Laurent BOUSQUET Bernard TAULOU SYSTEME : Salle de conférence THEME D ETUDE : Automatisme du bâtiment CCF sous

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

ARCHITECTURE CONSTITUTION D'UN API

ARCHITECTURE CONSTITUTION D'UN API Nom : 1 / 17 Sommaire GENERALITES... 1 ARCHITECTURE CONSTITUTION D'UN API... 1 FONCTIONNEMENT DE L API... 6 PROGRAMMATION... 8 SECURITE DE L API... 10 RACCORDEMENT AUTOMATE... 11 LES AUTOMATES ET LA COMMUNICATION...

Plus en détail

Ecran programmable. Testez la différence grâce. à sa puissance, sa rapidité. et ses possibilités réseaux

Ecran programmable. Testez la différence grâce. à sa puissance, sa rapidité. et ses possibilités réseaux Ecran programmable Testez la différence grâce à sa puissance, sa rapidité et ses possibilités réseaux Gamme de Produits Compact & hautement fonctionnel Pouces Couleurs Rétro éclairage 3 Ports série Maitre/

Plus en détail

Extrait des Exploitations Pédagogiques

Extrait des Exploitations Pédagogiques Pédagogiques Module : Compétitivité et créativité CI Première : Compétitivité et créativité CI institutionnel : Développement durable et compétitivité des produits Support : Robot - O : Caractériser les

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession.

Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. Condition Monitoring pour une gestion efficace du coût de possession. HYDAC Allemagne HYDAC Chine HYDAC Danemark Le partenaire compétent pour le Condition Monitoring. Avec plus de 4.000 collaborateurs

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES PARTIE ELECTRONIQUE Le schéma complet de FP5 est donnée en annexe. Les questions porterons sur la fonction FP5 dont le schéma fonctionnel de degré 2 est présenté

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette AÉROGÉNÉRATEUR À COURANT ALTERNATIF (énergie éolienne avec transformation d énergie) Enseignement primaire et collège Articles Code Aérogénérateur à courant alternatif

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE I INTRODUCTION : 1) Citer la fonction globale des systèmes suivants : Scooter : Marteau : Grille pain : Téléphone portable : Agrafeuse : 2) De quelle famille font partie les systèmes suivants? DM Etude

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Les capteurs et leurs branchements

Les capteurs et leurs branchements bts mi 2 \ COURS\Technologie des capteurs et leurs branchements 1 1. Les Modules Entrées Les capteurs et leurs branchements Module d extension d Entrées/Sorties TOR Module réseau : communication entre

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

CQPI0137 Technicien de maintenance

CQPI0137 Technicien de maintenance CQPI0137 Technicien de maintenance Public concerné Personnel du service maintenance avec expérience. Objectifs du stage Diagnostiquer un dysfonctionnement sur des équipements pluri technologiques Organiser

Plus en détail

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées ÉPREUVE N 2 EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) Matériels et documents autorisés : Calculatrice matériel

Plus en détail

DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE

DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE DIAGNOSTIQUER EN UTILISANT L INFORMATIQUE Maintenance industrielle Niveau IV CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP201-69336 Lyon cedex 09 04 72 19 80 21-04 78 47 27 11 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

Figure 1 : représentation des différents écarts

Figure 1 : représentation des différents écarts ulletin officiel spécial n 9 du 30 septembre 2010 Annexe SIENES DE L INGÉNIEUR YLE TERMINAL DE LA SÉRIE SIENTIFIQUE I - Objectifs généraux Notre société devra relever de nombreux défis dans les prochaines

Plus en détail

MYOSOTIS. Logiciel de supervision et de conduite de réseau NC. 107/2B

MYOSOTIS. Logiciel de supervision et de conduite de réseau NC. 107/2B La protection électrique en toute sérénité MYOSOTIS NC. 107/2B Logiciel de supervision et de conduite de réseau Le logiciel MYOSOTIS permet la supervision et la conduite d'un réseau électrique d'usine

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques CTIA04 Page 1 1. Les types de données sous S7 300 Il existe plusieurs types de données utilisées pour la programmation

Plus en détail

Catalogue des formations 2014

Catalogue des formations 2014 Catalogue des formations 2014 Introduction Lorsque nous écoutons nos clients, l amélioration de la productivité est souvent au centre de leur préoccupation. Depuis plus de 10 ans, notre organisme de formation

Plus en détail

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement.

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement. Author : Cédric Vanconingsloo Ce cours est principalement axé sur la compréhension du fonctionnement d'un ordinateur et l'étude du seul langage qu'il connaisse, le binaire. De ce fait, le cours est relativement

Plus en détail

L apprentissage automatique

L apprentissage automatique L apprentissage automatique L apprentissage automatique L'apprentissage automatique fait référence au développement, à l analyse et à l implémentation de méthodes qui permettent à une machine d évoluer

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PANNE LA METHODOLOGIE DU DIAGNOSTIC

LE DIAGNOSTIC DE PANNE LA METHODOLOGIE DU DIAGNOSTIC LE DIGNOSI DE PNNE L MEHODOLOGIE DU DIGNOSI HYPOHESES DE DEP Le diagnostic est une phase importante de la maintenance corrective. De sa pertinence et de sa rapidité dépend l'efficacité de l'intervention.

Plus en détail

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques

MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques MPI Activité.10 : Logique binaire Portes logiques I. Introduction De nombreux domaines font appel aux circuits logiques de commutation : non seulement l'informatique, mais aussi les technologies de l'asservissement

Plus en détail

Manuel de l utilisateur. Le premier pas vers l automatisation. Version 3-1999-2010 IRAI

Manuel de l utilisateur. Le premier pas vers l automatisation. Version 3-1999-2010 IRAI Manuel de l utilisateur Le premier pas vers l automatisation Version 3-1999-2010 IRAI AUTOMGEN est une marque déposée par la société IRAI. L utilisation de cette marque ne peut se faire sans l accord préalable

Plus en détail

Description générale de STANTOR v07

Description générale de STANTOR v07 Description générale de STANTOR v07 indice de révision du document "Z". Sommaire Objectif Architecture Schéma général Électronique Progiciels et Langages Fonctions principales Divers. 1 Objectif STANTOR

Plus en détail

Conservation des documents numériques

Conservation des documents numériques Conservation des documents numériques Qu'est ce qu'un document numérique? Matthieu GIOUX matthieu.gioux@bnf.fr Contexte de la préservation des documents numériques Une croissance en expansion Développement

Plus en détail

CFAO. Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur. Le matériel utilisé en CFAO : un SYSTÈME AUTOMATISÉ. Barbecue Assisté par Ordinateur

CFAO. Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur. Le matériel utilisé en CFAO : un SYSTÈME AUTOMATISÉ. Barbecue Assisté par Ordinateur 11 Découverte d'un système de CFAO Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur CFAO Barbecue Assisté par Ordinateur Un système automatisé pour la salle des professeurs : la CAO (Cafetière Assistée

Plus en détail

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle?

Présentation du BTS Maintenance Industrielle SOMMAIRE. 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? SOMMAIRE 1 Qu est ce que la maintenance? 2 Pourquoi le BTS Maintenance Industrielle? 3 Les principales missions du technicien en maintenance 4 Les compétence du technicien en maintenance 5 Le contenu de

Plus en détail

Variateurs de vitesse

Variateurs de vitesse Présentation, description Altivar Présentation La carte programmable Controller Inside permet d adapter le variateur de vitesse aux applications spécifi ques par l intégration des fonctions d automatisme.

Plus en détail

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Introduction à l informatique temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 -Définition et problématique - Illustration par des exemples -Automatisme:

Plus en détail

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction

Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre. Partie I : Introduction Informatique industrielle A7-19571 Systèmes temps-réel J.F.Peyre Partie I : Introduction Plan de la première partie Quelques définitions Caractéristiques communes des applications temps-réel Exemples d

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF

Avec vous, pour vos projets, à chaque instant. Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF Avec vous, pour vos projets, à chaque instant Utilisation des réseaux de Pétri avec GRIF 2010 Projets pour le grand accélérateur de particules GANIL CEA/CNRS Vérification des automatismes de gestion du

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre

Plus en détail

SCIENCES DE L INGENIEUR

SCIENCES DE L INGENIEUR SCIENCES DE L INGENIEUR 2013/2 014 ANALYSE DU BESOIN ANALYSE FONCTIONNELLE EXTERNE ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE CHAINE FONCTIONNELLE EXERCICES Glioula.mohamed@gmail.com 0699717946 1 A- Généralités et

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES

ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES ECTS INFORMATIQUE ET RESEAUX POUR L INDUSTRIE ET LES SERVICES TECHNIQUES CHAPITRES PAGES I DEFINITION 3 II CONTEXTE PROFESSIONNEL 3 HORAIRE HEBDOMADAIRE 1 er ET 2 ème ANNEE 4 FRANÇAIS 4 ANGLAIS 5 MATHEMATIQUES

Plus en détail

HABILITATION ELECTRIQUE UTE C18-530 Personnel Non électricien Formation initiale B0V et H0V PROGRAMME OBJECTIF

HABILITATION ELECTRIQUE UTE C18-530 Personnel Non électricien Formation initiale B0V et H0V PROGRAMME OBJECTIF HABILITATION ELECTRIQUE UTE C18-53 Personnel Non électricien Formation initiale BV et HV Présentation de la procédure d'habilitation selon le recueil UTE C18-53 en relation avec les domaines de tensions

Plus en détail

Modules d automatismes simples

Modules d automatismes simples Modules d automatismes simples Solutions pour automatiser Modules d'automatismes Enfin, vraiment simple! Un concentré de solution Pour vos petites applications d'automatismes millenium gère : Temporisations

Plus en détail

Correction sujet machine à pain

Correction sujet machine à pain Correction sujet machine à pain 2 CHOIX DU MOTEUR ET DE SA TRANSMISSION DE PUISSANCE 2.1 ANALYSE FONCTIONNELLE PRELIMINAIRE Question N 1 : Mélangeage et pétrissage Composants de transmission par lesquels

Plus en détail

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES

METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES METHODOLOGIE : INGENIERIE DES SYSTEMES L ingénierie de systèmes regroupe l ensemble des activités de pilotage des projets de construction effective d un système en s appuyant sur sa décomposition architecturale

Plus en détail

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Chapitre 1 1 Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Le modèle OSI de l ISO 2 Le modèle d'interconnexion des Systèmes Ouverts (Open Systems Interconnection) a été proposé par l'iso (International

Plus en détail

Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI. Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1

Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI. Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1 Virtual Universe Pro V2 Manuel de l Utilisateur (C) 2013 IRAI Manuel Utilisateur VIRTUAL UNIVERSE PRO V2 Page 1 Table des matières Introduction... 7 Installation... 8 Configuration matérielle requise...

Plus en détail

LES AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS

LES AUTOMATES PROGRAMMABLES INDUSTRIELS L AUTOMAT PROGRAMMABL INDUTRIL OMMAIR : p. : Historique p. 3 : Place de l'api dans les AP p. 5 : Architecture des automates p. 7 : Câblage des entrées / sorties d'un automate p. 0 : Traitement du programme

Plus en détail

Gamme SECURIDYS. Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux

Gamme SECURIDYS. Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux Gamme SECURIDYS Equipements biomédicaux / Surveillance gaz médicaux Signalisation & alarmes GAZ MÉDICAUX Gaz Médicaux Gaz Médicaux SIGNALISATION & ALARMES Dotées du marquage CE Dispositif Médical, Dotées

Plus en détail

SAFETY ON BOARD. elearning

SAFETY ON BOARD. elearning Formations Bosch Rexroth 2014 entraînements électriques, Hydraulique, Pneumatique, d assemblage,, Mécatronique, Lean - Ergonomie, Nouveau SAFETY ON BOARD Nouveau 2 Formations Bosch Rexroth 2014 Introduction

Plus en détail

12 applications pour maîtriser le PICBASIC PB-3B - Gérard GUIHÉNEUF. Elektor-Publitronic ISBN : 978 2 86661 166 8

12 applications pour maîtriser le PICBASIC PB-3B - Gérard GUIHÉNEUF. Elektor-Publitronic ISBN : 978 2 86661 166 8 Sommaire Avant-propos 1. Présentation du module PICBASIC PB-3B 1.1 La gamme PICBASIC fabriquée par Comfile Technology..................... 3 1.2 Principe commun de programmation......................................

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Sauter Components 7146205002 04

Sauter Components 7146205002 04 46.205/1 RDT 711: Régulateur ventilation/climatisation avec fonctionnalités étendues Votre avantage pour plus d efficacité énergétique Libre refroidissement par l extérieur avec des paramètres réglables.

Plus en détail

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement?

Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Comment gérer toutes mes tâches logicielles d automatisation dans un seul environnement? Avec Totally Integrated Automation Portal : un seul environnement de développement intégré pour toutes vos tâches

Plus en détail

EQUIPEMENTS ELECTRONIQUES : MAINTENANCE

EQUIPEMENTS ELECTRONIQUES : MAINTENANCE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EQUIPEMENTS

Plus en détail

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire STI2D Option SIN Première AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire Binaire et logique combinatoire Centre d intérêt : découverte du numérique et de la logique binaire Durée prévue

Plus en détail

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes

3. SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL. de l'expression des besoins à la conception. Spécifications fonctionnelles Analyse fonctionnelle et méthodes PLAN CYCLE DE VIE D'UN LOGICIEL EXPRESSION DES BESOINS SPÉCIFICATIONS DU LOGICIEL CONCEPTION DU LOGICIEL LA PROGRAMMATION TESTS ET MISE AU POINT DOCUMENTATION CONCLUSION C.Crochepeyre Génie Logiciel Diapason

Plus en détail

INTEGRATED TEST SUITE

INTEGRATED TEST SUITE INTEGRATED TEST SUITE PRÉSENTATION UNE TECHNOLOGIE HAUTES PERFORMANCES POUR DES APPLICATIONS D ESSAI PLUS FLEXIBLES ET PLUS CONVIVIALES WHAT MOVES YOUR WORLD CONÇU POUR RÉPONDRE À VOS BESOINS D AUJOURD

Plus en détail