L AUTOMATISME LE SIGNAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L AUTOMATISME LE SIGNAL"

Transcription

1 L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur analogique 3- Notion de signal a. Signal Tout Ou Rien b. Signal analogique c. Signal numérique 4- Représentation sous forme de schéma blocs a. Chaine d énergie b. Chaine d information 5- Fonctionnement et traitement du signal d un système automatique

2 1- Champ d'application de l'automatisme vocabulaire Page 2 sur 7 L'automatisme consiste en l'étude de la commande de systèmes industriels. La première amélioration des conditions de travail a été de remplacer l'énergie humaine fournie par l'ouvrier par une machine (Partie Opérative P.O.) L'opérateur commande la machine, et regarde le résultat obtenu. Il adapte ses commandes en fonction du déroulement du processus. L'automatisme débute lorsque l'on intercale entre l'opérateur et la P.O. une P.C. (Partie Commande) qui prend certaines décisions (gestion automatique des cas les plus simples et les plus courants). La P.C. lit les informations sur la P.O. par l'intermédiaire de capteurs, et commande les actionneurs de la P.O. Le but est de prendre en compte par la P.C. tout ce qui est répétitif et simple, en laissant à l'opérateur les tâches nobles de réflexion. La P.C. doit nécessairement "tout savoir" : toute information ou commande, même non traitée par elle, devrait passer par elle. Il reste néanmoins quelques phénomènes difficiles à mesurer, ou dont la mesure coûte trop cher par rapport à la probabilité qu'ils se produisent, ou non prévus. Pour cela, l'opérateur contrôleur reste nécessaire. Pour la suite, nous nous identifierons toujours à la partie commande. Nous appellerons donc entrées : - les commandes (consignes) de l'opérateur ; - ainsi que les informations reçues des capteurs. Nous appellerons sorties : - les ordres envoyées à la P.O. - ainsi que les informations transmises à l'opérateur (Messages). On peut "classifier" les différents cas. La première distinction qui a été faite, a été de séparer le : - Tout Ou Rien (TOR, allumé ou non, appuyé ou non, ouvert ou fermé... représenté par 0 ou 1)

3 Page 3 sur 7 - de l'analogique (grandeurs représentées par une valeur réelle, comme l'électronique par exemple). Désormais, le numérique (gestion de l'analogique par une combinaison de composants TOR, donc regroupement de zéros et de uns pour former des valeurs), tend à englober tous les cas, en premier lieu par son coût plus faible, en second lieu par les possibilités de programmation donc d'évolution. Une autre distinction peut se faire entre : - le combinatoire (les sorties dépendent uniquement de l'état actuel des entrées) - et le séquentiel (les sorties dépendent des entrées et de l'historique, c'est à dire de ce qui s'est passé auparavant). Le séquentiel en numérique est souvent appelé automatique, en analogique plutôt asservissement. 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a) Capteur : Pour connaitre l état de la P.O., il doit y avoir une interface entre la P.C. et la P.O. Ce sont les capteurs qui réalisent cette interface. Un capteur émet un signal compréhensible par la Partie Commande à partir d une mesure physique sur la Partie Opérative. Le capteur prélève une grandeur physique sur la P.O. et la transforme en signal utilisable par la P.C. Pour cela le capteur est composé de 2 grandes parties : - Le corps d épreuve, qui est la partie qui subira les déformations liées à la grandeur à mesurer ; - L élément sensible, qui est la partie du capteur qui transformera la déformation du corps sensible en signal exploitable par la P.C. capteur grandeur à mesurer corps d'épreuve élément sensible signal b) Exemple de capteur tout ou rien : 5V tige de vérin ressort contact 0 ou 5V

4 Page 4 sur 7 c) Exemple de capteur de vitesse analogique par dynamo tachymétrique : N arbre tournant bobine balais U Voltmètre gradué en tr/min S aimant 3- Représentation de l information a) Les signaux logiques : Un signal logique est binaire. Cela veut dire qu il n a que 2 états possibles : 0 ou 1. Exemple : état logique électricité pression 0 0 V 0 bar 1 24 V 8 bars Remarque : cas. Même si le signal n est pas parfaitement binaire, le récepteur fait comme si s était le signal réel seuil du récepteur signal pour le récepteur b) Les signaux numériques : Un signal numérique donne une valeur variable sous forme de combinaisons de signaux binaires. La transmission des signaux numériques peut se faire de 2 façons : - en parallèle :

5 Page 5 sur 7 Il y a autant de fils que de signaux binaires à envoyer Exemple : envoi du nombre 5 sur 4 bits. en binaire 5 s écrit 0101 (Nous verrons cela ultérieurement) 5 poids du bit en série : Le signal numérique est envoyé sur un seul fil. Exemple : envoi du nombre 5 sur 4 bits. mot poids du bit Remarque : Les mots sont limités par des signaux de début et de fin de mot. c) Les signaux analogiques : Un signal analogique est un signal pouvant évoluer de façon continue entre 2 limites. Exemple : 24V 0V temps

6 Page 6 sur 7 4- Représentation d un système automatisé sous formes de schémas blocs Un système automatisé est composé de plusieurs éléments qui exécutent un ensemble de tâches programmées sans que l intervention de l homme ne soit nécessaire. La partie opérative est mécanisée et la partie commande est souvent assurée par un automate. Un système automatisé peut se décomposer en 2 chaines : - Une chaine d énergie qui agit sur la matière d œuvre (la transforme) en utilisant l énergie à sa disposition ; - Une chaine d information qui prend les décisions pour piloter la chaine d énergie. a- Chaîne d'information : C'est la partie du système automatique qui capte l'information et la transmet à la partie intelligente du système pour être traitée. On peut découper cette chaîne en plusieurs blocs fonctionnels. La fonction : Acquérir : Fonction qui permet de prélever des informations par des capteurs Traiter : C est la partie commande assurée par la partie intelligente du système (automate, ) Communiquer : Cette fonction assure l interface avec l environnement de la PC

7 b- La chaîne d énergie: Définition : Page 7 sur 7 Dans un système automatisé, on appelle une chaîne d énergie l ensemble des procédés qui vont alimenter les actionneurs (moteurs, vérins, lampe ). On peut découper cette chaîne en plusieurs blocs fonctionnels. La fonction: Alimenter : Mise en forme de l énergie externe en énergie compatible avec la chaîne d action. Distribuer : Distribution de l énergie à l actionneur réalisée par un distributeur, un contacteur, ou un variateur Convertir : L organe de conversion d énergie appelé actionneur peut être un vérin, un moteur Transmettre : Cette fonction est remplie par l ensemble des organes mécaniques de transmission de mouvement et d effort : engrenages, accouplement, embrayage.. 5- Fonctionnement et traitement du signal d un système automatique : La partie intelligente du système doit être programmée par le concepteur du système. Pour cela, il utilise des techniques dites d algorithmie littérales ou, de plus en plus, graphiques : Algorithme: (nom du mathématicien arabe Al-Kharezmi) Un algorithme, c est une suite d instructions ou de règles à appliquer dans un ordre déterminé pour arriver, une fois exécutée correctement, à un résultat donné. L écriture de cette suite est indépendante des particularités de tel ou tel langage de programmation. Organigramme : Un organigramme ou algorigramme permet de représenter l algorithme de façon graphique avec des rectangles (étapes ou actions à réaliser) et des losanges (tests ou conditions à vérifier). Programme : Un programme est la conversion de l algorithme ou organigramme de fonctionnement dans le langage du logiciel informatique pour le pilotage du système automatique.

Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie

Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie PAGE 1 Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie Consignes de travail : Sur une feuille de classeur correctement présentée, a) noter : - le titre de l'activité - ton nom - la date b) Consulter le

Plus en détail

TP 05 Etude de la chaîne d'énergie

TP 05 Etude de la chaîne d'énergie OBJECTIFS Etude de la chaine d'énergie. Etude du cycle de montée et de descente de la station de levage. Etude de la fonction acquérir (capteur de vitesse). POINTS DU PROGRAMME ABORDES 2.1.1 Organisation

Plus en détail

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE Chapitre 23 ELECTROTHERMIE 1 Automate TSX Micro : Entrées analogiques... 2 1.1 Rappels... 2 1.2 Les capteurs analogiques... 2 1.3 Chaine d acquisition de données... 3 1.4 Fonction du module d entrée analogique...

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

UNITE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS

UNITE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS Pilotage par ordinateur Date : Nom : CLASSE : 5 ème Compétences : identifier les différents constituants d un système, justifier le choix des capteurs et actionneurs utilisés. Introduction Connaissances

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence - Société & développement durable - Technologie - Communication 3.2.3 Acquisition et codage de l information 1 Introduction Anémomètre Capteur solaire Capteur à ultrasons Capteur de présence Capteur de

Plus en détail

Les préactionneurs et les actionneurs pneumatiques

Les préactionneurs et les actionneurs pneumatiques Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique Les préactionneurs et les actionneurs pneumatiques Domaine d application : Contrôle de l énergie Type de document : Cours Classe

Plus en détail

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX

UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX UNIVERSITE D'ORLEANS ISSOUDUN CHATEAUROUX PLAN

Plus en détail

DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE

DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE MI V B DECODER LES GRAFCET ET REPERER LES DIFFERENTS POINTS DE VUE Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 9, rue Pierre Baizet - CP - 696 Lyon cedex 9 7 9 8-78 7 7 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr

Plus en détail

A.MILLIET et J-C ROLIN

A.MILLIET et J-C ROLIN ANALYSE FONCTIONNELLE Analyse fonctionnelle - Analyse fonctionnelle externe : Expression du besoin (Bête à cornes), Identification des fonctions de service (Diagramme Pieuvre). - Analyse fonctionnelle

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE TP1 : Etude fonctionnelle du «convoyeur scotcheur de colis»

ANALYSE FONCTIONNELLE TP1 : Etude fonctionnelle du «convoyeur scotcheur de colis» Page 1/8 1 - Recherche de la fonction globale du système convoyeur de colis 1.1 - Identifier les éléments transformés par le système, énoncer la fonction globale Placer sur le modèle ci-dessous, les éléments

Plus en détail

Automates Programmables Industriels

Automates Programmables Industriels Automates Programmables Industriels 1) Structure d un API...2 1.1 Structure matérielle...2 1.2 Mémoire programme utilisateur...2 1.3 Mémoire bit...3 1.4 Mémoire mot...4 2) Structure logicielle...4 2.1.

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Horaire élève réglementaire : 1h30 (groupe) 25 élèves

Horaire élève réglementaire : 1h30 (groupe) 25 élèves Séance N Lycée : A. HONNORAT BARCELONNETTE Planification prévisionnelle des enseignements de technologie. Mise en œuvre des programmes de 4 ème (00/0). La planification prévisionnelle est le résultat de

Plus en détail

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE A- PRESENTATION La réception de chaînes de télévision par satellite nécessite un récepteur et une antenne parabolique (figure 1). Pour augmenter le nombre de chaînes

Plus en détail

Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment

Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment Licence Professionnelle EGC-ITEB Energie - Génie Climatique : Intelligence Technique et Energétique du Bâtiment Module EC2b Programmation et Automatisation du Bâtiment par Pr. Eddy BAJIC Université de

Plus en détail

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE

LE TRAITEMENT ANALOGIQUE LES AUTOMATISMES LE TRAITEMENT ANALOGIQUE GJC Lycée L.RASCOL 10,Rue de la République BP 218. 81012 ALBI CEDEX SOMMAIRE BUT LES CAPTEURS LES ACTIONNEURS Commande proportionnelle Commande continue LA CONVERSION

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

De l automatisme à la domotique...

De l automatisme à la domotique... Domotique La Et si le futur était déja là D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes, les systèmes automatisés sont partout dans notre environnement quotidien. Les produits automatisés sont

Plus en détail

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE

Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE Etablissement : NOM : Classe :. Année scolaire : 20.. / 20 Initiation aux Sciences de l Ingénieur LIVRET DE SECONDE N fiche Savoirs Compétences Supports d apprentissage (à compléter) Validation (par l

Plus en détail

Formations spécifiques

Formations spécifiques Formations spécifiques Sensibilisation aux risques électriques et sécurité lors des interventions de maintenance Durée : 2 journées Tout technicien travaillant sur des installations industrielles automatisées

Plus en détail

PREMIERE PARTIE 2 HEURES PREACTIONNEURS PNEUMATIQUES ET ELECTROPNEUMATIQUES : LES DISTRIBUTEURS. Matériel :

PREMIERE PARTIE 2 HEURES PREACTIONNEURS PNEUMATIQUES ET ELECTROPNEUMATIQUES : LES DISTRIBUTEURS. Matériel : PREMIERE PARTIE 2 HEURES PREACTIONNEURS PNEUMATIQUES ET ELECTROPNEUMATIQUES : LES DISTRIBUTEURS Matériel : Maquette pellericc Maquette venturicc fiches banane rouges fiches banane noires Maquette pneumatique

Plus en détail

Automatismes. Les automates programmables

Automatismes. Les automates programmables Automatismes industriels Les automates programmables Applications des automates programmables. Commande de machines Machines outil Convoyage, stockage Emballage Machines de chantier, engin de levage Applications

Plus en détail

Cours 00 Analyse fonctionnelle. Objectifs : Modéliser, analyser les différentes fonctions d un système. Sciences de l Ingénieur Page 1

Cours 00 Analyse fonctionnelle. Objectifs : Modéliser, analyser les différentes fonctions d un système. Sciences de l Ingénieur Page 1 Objectifs : Modéliser, analyser les différentes fonctions d un système. Sciences de l Ingénieur Page 1 Savoirs Je connais : les noms des différents outils d analyses fonctionnelles ; les formes de représentation

Plus en détail

Et si le futur était déja là?

Et si le futur était déja là? Formation sur la domotique Document réalisé par M. PUJADES Domotique La Sous le tutelle de M. PETRELLA Année 2010 Et si le futur était déja là? D De l automatisme à la domotique... Simples ou complexes,

Plus en détail

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur I. Introduction FONCTION DISTRIBUER : PREACTIONNEUR ELECTRIQUE Les préactionneurs font partie de la chaîne d'action d'un système automatisé. Les préactionneurs sont les interfaces entre la Partie Commande

Plus en détail

Algorithme Algorigramme page 1/10 Algorithmique Algorigramme

Algorithme Algorigramme page 1/10 Algorithmique Algorigramme Algorithme Algorigramme page 1/10 Algorithmique Algorigramme Centre d'interêt : Analyser les constituants d'un système réel d'un point de vue structurel et comportemental Objectifs A la fin de la séquence,

Plus en détail

Evolution Evolution historique :

Evolution Evolution historique : Evolution Evolution historique : Manuel Mécanique Automatismes-Informatisé Non mécanisé : L utilisateur apporte l énergie Automatisé : Système mécanisé dont la gestion est commandée par le système lui-même

Plus en détail

PCSI Les Ulis Cours CI1- ETUDE DES SYSTEMES

PCSI Les Ulis Cours CI1- ETUDE DES SYSTEMES Table des matières : ETUDE DES SYSTEMES I. CONTEXTE... 2 1. Historique des systèmes industriels... 2 2. Conception d un système innovant (actuel)... 2 a. L entreprise... 2 b. Cycle de conception... 3 II.

Plus en détail

PLATEFORME DE PROTOTYPAGE ARDUINO

PLATEFORME DE PROTOTYPAGE ARDUINO PLATEFORME DE PROTOTYPAGE ARDUINO Collège Louis Lumière Classes de 3 e Y. Vojvoda CONNAISSANCES ET CAPACITES En classe de Troisième, l élève est placé dans des situations qui lui permettent de : - Prendre

Plus en détail

Définition. Lampe à incandescence. Le vérin

Définition. Lampe à incandescence. Le vérin Définition Un actionneur est un système qui convertit une énergie d entrée sous une certaine forme en une énergie utilisable sous une autre forme. Il est donc possible de le modéliser ainsi. Une ampoule,

Plus en détail

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES

PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES PTSI PT ÉTUDE DES SYSTEMES Table des matières 1 - PRESENTATION GENERALE... 1 1.1 - Définition d'un système... 1 1.2 - Exemples... 1 1.3 - Cycle de vie d'un système... 1 1.4 Langage de description SysML...

Plus en détail

API : Introduction à la programmation PROBLÉMATIQUE DE MAINTENANCE

API : Introduction à la programmation PROBLÉMATIQUE DE MAINTENANCE C. PROLÉMATIQUE DE MAINTENANCE Une entreprise d'exploitation minière désire automatiser une benne monte charge «SKIP». Dans une première analyse, l'étude du GRAFCET point de vue commande a été réalisée.

Plus en détail

DOSSIER_OUVRE_PORTAIL2.doc Page 1 sur 20

DOSSIER_OUVRE_PORTAIL2.doc Page 1 sur 20 1. Présentation du système... 2 2. Cahier des charges fonctionnel... 3 2.1. Besoin associé au produit... 3 2.2. Fonctions de service du produit... 3 3. Décomposition chaîne d information / chaîne d énergie...

Plus en détail

ERICC3. Robot industriel vertébral 5 axes. (Système didactisé ouvert)

ERICC3. Robot industriel vertébral 5 axes. (Système didactisé ouvert) ERICC3 Robot industriel vertébral 5 axes (Système didactisé ouvert) Pour votre sécurité, assurez vous que la zone d'évolution du robot est parfaitement dégagée avant d'effectuer tout mouvement. Pour éviter

Plus en détail

Les constituants des chaînes fonctionnelles

Les constituants des chaînes fonctionnelles Les constituants des chaînes fonctionnelles On travaille sur des systèmes complexes, dans les champ de l automatique et de la mécanique Seule l approche fonctionnelle permet de les aborder Matière d œuvre

Plus en détail

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI

ELECTRICITE : PNEUMATIQUE : RESSOURCES MEI Page : 1/5 Documents de références : Aucuns Définitions : Un capteur : est un organe de prélèvement d'information qui élabore à partir d'une grandeur physique (Information entrante) une autre grandeur

Plus en détail

Devoir maison SSI Support d étude : BORNE ESCAMOTABLE

Devoir maison SSI Support d étude : BORNE ESCAMOTABLE Devoir maison SSI Support d étude : BORNE ESCAMOTABLE PRESENTATION DEFINITION DU BESOIN A SATISFAIRE Déplacer une masse de m = 36 Kg à une vitesse V = 0,33 m/s, hauteur déployée 1m. SOLUTION MECANIQUE

Plus en détail

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES HYDRAULIQUE MOBILE 5 Stages de 4 jours ----- HM1 HM2 HM3 HM4 HM5 2 Stages SAUER DANFOSS de 2 jours ----- PVG 32 ----- POMPE 90 MOTEUR 51 ELECTRONIQUE EMBARQUEE

Plus en détail

1- Rappel : Circuit de commande, circuit de puissance.

1- Rappel : Circuit de commande, circuit de puissance. PSI Révision sur les circuits pneumatiques et hydrauliques 1- Rappel : Circuit de commande, circuit de puissance. Dans la chaîne d information où l énergie utilisée doit être faible (flux d information)

Plus en détail

Chargement blocs de 3 rangées. Transfert

Chargement blocs de 3 rangées. Transfert I- DESCRIPTION: Le système d encaissage permet de remplir, par du produit en boîtes, des caisses en carton qui seront transférées vers un magasin de stockage à l aide d un monte-charge. Il comporte : -

Plus en détail

EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 2014/2015 CLASSE : 1A-GM- G1 08.30-10.00 10.00-11.30 11.30-13.00 14.00-15.30 15.30-17.00 17.00--18.30

EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 2014/2015 CLASSE : 1A-GM- G1 08.30-10.00 10.00-11.30 11.30-13.00 14.00-15.30 15.30-17.00 17.00--18.30 EMPLOI DU TEMPS SEMESTRE I 0/0 CLASSE : A-GM- G 08.30-0.00 0.00-.30.30-3.00.00-.30.30-.00.00--8.30 Atelier Physique LAB MECA Atelier Physique LAB MECA Algorithmique & Programmation B8 E0 Atelier Matériaux

Plus en détail

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système.

Capsuleuse de Bocaux. TP n 1-Analyse d un système automatisé. Partie commune. 1. Présentation. 2. Mise en service. 3. Analyse globale du système. Sciences de l Ingénieur TP n 1-Analyse d un système automatisé Capsuleuse de Bocaux Compétences attendues lors du TP: Analyser o Identifier le besoin et les exigences => Fonction globale o Définir les

Plus en détail

Analyse fonctionnelle et structurelle de la «transmission de puissance» Voiture EMAXX

Analyse fonctionnelle et structurelle de la «transmission de puissance» Voiture EMAXX I. Présentation La voiture modèle réduit à l échelle 1/10, radio commandée, est un jouet qui permet d exercer ses talents de pilote (de modèle réduit radio commandé) qui demande des qualités d observation,

Plus en détail

Un système de mesure embarqué programmable.

Un système de mesure embarqué programmable. Voiture Tamiya avec Carte d'acquisition Un système de mesure embarqué programmable. La carte de mesure embarquée sur la voiture nous permet de récupérer les informations de courant, tension et déplacement,

Plus en détail

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1 1 GÉNÉRALITÉS PARTIE 1 Un microprocesseur est un circuit intégré complexe caractérisé par une très grande intégration. Il est conçu pour interpréter et exécuter de façon séquentielle les instructions d'un

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

Chapitre A4 : Logique Programmée *** Cours 4 sciences techniques ** Labo GE

Chapitre A4 : Logique Programmée *** Cours 4 sciences techniques ** Labo GE Leçon A4-2 : Les Microcontrôleurs Objectifs : * Identifier à partir d une application industrielle un PIC. * Elaborer un programme spécifique à une application à base de PIC I-Mise en situation : 1-Fonctionnement

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE Académie de Casablanca DÉLÉGATION DE MOHAMMEDIA Lycée Technique Mohammedia

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE Académie de Casablanca DÉLÉGATION DE MOHAMMEDIA Lycée Technique Mohammedia ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE Académie de Casablanca DÉLÉGATION DE MOHAMMEDIA Lycée Technique Mohammedia Matière : Science de l Ingénieur - P.E - Pr.MAHBAB Section : Sciences et Technologies

Plus en détail

Filtrer assécher graisser réguler (pression stable et réglable)

Filtrer assécher graisser réguler (pression stable et réglable) Objectifs : S2-4 Descripteurs : système de distribution pneumatique. 1. Réseau Pneumatique L énergie pneumatique utilise l air comprimé comme fluide pour le transport de l énergie et sa transformation

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une

Plus en détail

Maison DÔME éléments de correction

Maison DÔME éléments de correction Maison DÔME éléments de correction 1 - ANALYSE FONCTIONNELLE DU DISPOSITIF DE ROTATION DE LA MAISON Q 1) Désignation du flux d entrée de la chaîne d énergie repéré sur le schéma-blocs : Réseau domestique

Plus en détail

DOSSIER DE GUIDANCE POUR LE LOGICIEL XBT. L1000 V4.20

DOSSIER DE GUIDANCE POUR LE LOGICIEL XBT. L1000 V4.20 DOSSIER DE GUIDANCE POUR LE LOGICIEL XBT. L1000 V4.20 Page 1 SOMMAIRE 1 ) Exemple de mise en œuvre complète d une application sous XBT-L1000 et TSX Micro Page 3 2 ) Application sur un système mécanique

Plus en détail

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale.

La fonction logique réalisée par un opérateur binaire peut toujours être définie par une expression littérale. GM Sciences et Techniques Industrielles Page sur 5 Automatique et Informatique Industrielle Génie Mécanique Cours Première & - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et la mécanique étudient

Plus en détail

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4.

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Aucun document n est autorisé. Le matériel autorisé comprend toutes les calculettes

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur

DOSSIER TECHNIQUE. CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur DOSSIER TECHNIQUE CPGE Loritz S ciences Industrielles pour l' Ingénieur CAHIER DES CHARGES Caractéristiques électriques Tension nominale moteur courant continu 12 V Tension d utilisation 10-16 V Courant

Plus en détail

LES AUTOMATISMES. EXEMPLE: Passage à niveau. Commande PROCESSUS. Capteurs. Actionneurs. GSIT 207 Informatique Industrielle. Pupitre de Commande

LES AUTOMATISMES. EXEMPLE: Passage à niveau. Commande PROCESSUS. Capteurs. Actionneurs. GSIT 207 Informatique Industrielle. Pupitre de Commande LES AUTOMATISMES Un système automatisé se compose de deux parties indépendantes qui dialoguent entre elles: une partie opérative PO. une partie commande PC Commande Capteurs PROCESSUS Pupitre de Commande

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Domotique. Et si le futur était déjà là? dans les ateliers de production que dans les divers bureaux des entreprises, ainsi que dans la domotique

Domotique. Et si le futur était déjà là? dans les ateliers de production que dans les divers bureaux des entreprises, ainsi que dans la domotique Document réalisé par P. Pujades Année 2011 Domotique La Amélioration N. Tourreau P. Pujades Année 2014 Et si le futur était déjà là? Formation sur les systèmes automatisés. D De l automatisme à la domotique...

Plus en détail

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu :

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : TRANSMETTEURS EN INSTRUMENTATION Transmetteurs aux SIGNAUX ANALOGIQUES STANDARDS Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : Capteur Transmetteur Régulateur PROCESSUS Actionneur Signal

Plus en détail

Un système automatisé 2 ACTIVITE 1 3 ACTIVITE 2 4 ACTIVITE 3 5 ACTIVITE 4 7 ACTIVITE 5 8. Désignation des éléments 9. Je retiens l essentiel 10

Un système automatisé 2 ACTIVITE 1 3 ACTIVITE 2 4 ACTIVITE 3 5 ACTIVITE 4 7 ACTIVITE 5 8. Désignation des éléments 9. Je retiens l essentiel 10 1/12 SOMMAIRE Un système automatisé 2 ACTIVITE 1 3 ACTIVITE 2 4 ACTIVITE 3 5 ACTIVITE 4 7 ACTIVITE 5 8 Désignation des éléments 9 Je retiens l essentiel 10 Glossaire 12 2/12 UN SYSTEME AUTOMATISE Nous

Plus en détail

PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Mise en œuvre rapide de chaînes d acquisition / transmission du signal à l aide d un système «on chip»

Plus en détail

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique

Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Asservissement et exploitation des essais dans la pratique de la géotechnique Philippe Reiffsteck - LCPC Séance Logiciels du CFMS - 22 mai 2003 1 Thèmes abordés dans la présentation 1. Évolution des matériels

Plus en détail

Catalogue - Formation en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system»

Catalogue - Formation en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system» entre echnologies Avancées Catalogue - en «électropneumatique et systèmes automatisés process control system» 2012-2013 Boulevard du Château 12, 7800 ATH Tél : 068/26.88.80 Fax : 068/26.88.81 E-Mail :

Plus en détail

La logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés.

La logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés. - Généralités : a logique est une science qui a permis le développement de l informatique et des systèmes automatisés. Elle intervient principalement dans la partie commande des systèmes automatisés. 2-

Plus en détail

Pilote automatique de bateau

Pilote automatique de bateau DOSSIER TP Pilote automatique de bateau Présentation Sur un voilier, le système "pilote automatique" est installé en complément du dispositif de pilotage manuel ; il permet de réaliser automatiquement

Plus en détail

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous

A- Observez la vidéo A présentant le fonctionnement de deux objets techniques que nous Nous savons qu'un système d'alarme permet de protéger une habitation en détectant et en signalant une ouverture de porte, de fenêtre ou un mouvement dans une pièce. Mais comment détecter et existe il un

Plus en détail

Le multiplexage. Sommaire

Le multiplexage. Sommaire Sommaire Table des matières 1- GENERALITES... 2 1-1 Introduction... 2 1-2 Multiplexage... 4 1-3 Transmission numérique... 5 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16... 8 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX...

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Web Site : http://processim.hecfh.be. L automatisation avec ProcesSim

Web Site : http://processim.hecfh.be. L automatisation avec ProcesSim Web Site : http://processim.hecfh.be L automatisation avec ProcesSim Recherches et actions du CReHEH Département automatisation GtcWin Domosim ProcesSim Energie EFFIPRO Domaines d application Formation

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

DECODER LES GRAFCET MI V 22 A2. Maintenance industrielle Niveau V

DECODER LES GRAFCET MI V 22 A2. Maintenance industrielle Niveau V MI V A DECODER LES GRAFCET Maintenance industrielle Niveau V CAFOC - GIP de l académie de Lyon - 39, rue Pierre Baizet - CP - 69336 Lyon cedex 9 4 7 9 8-4 78 47 7 - gipal-cafoc@ac-lyon.fr DECODER LES GRAFCET

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

L automate programmable industriel A.P.I

L automate programmable industriel A.P.I L automate programmable industriel A.P.I Introduction : Dans les chapitres précédents, nous avons vu des schémas de commande parfois très compliqués: c est de la logique câblée. Avantages: Coût économique

Plus en détail

Choix d'un vérin. Critères de choix : Calculs des efforts de poussée et de rentrée du vérin :

Choix d'un vérin. Critères de choix : Calculs des efforts de poussée et de rentrée du vérin : Nom.. Prénom.. Pneumatique Thème Technologie schéma 1 TECHNOLOGIE PNEUMATIQUE Du latin pneuma : souffle - esprit La pneumatique est la technologie de contrôle des gaz sous pression pour générer des forces

Plus en détail

2. PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISES POUR LA CONSTRUCTION D'UN ORGANIGRAMME. Traitement

2. PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISES POUR LA CONSTRUCTION D'UN ORGANIGRAMME. Traitement 1. L'ORGANIGRAMME : UN DIAGRAMME FONCTIONNEL. Les diagrammes fonctionnels permettent de décrire le fonctionnement des systèmes automatisés plus simplement qu'avec un texte. L'organigramme est une représentation

Plus en détail

BOITE AUTOMATIQUE AL - 4

BOITE AUTOMATIQUE AL - 4 Spécialité : MAINTENANCE ET APRES-VENTE AUTOMOBILE Session : Durée : 6h Coef : 6 BOITE AUTOMATIQUE AL - 4 DOSSIER TECHNIQUE 1. PRESENTATION : PAGE DT 1/13 2. POSTE DE CONDUITE : PAGE DT 2/13 2.1. Levier

Plus en détail

ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO COMPATIBILITÉ. Utilisation de

ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO COMPATIBILITÉ. Utilisation de Utilisation de ARDUBLOCK PROGRAMMATION ARDUINO Il y a deux façons de programmer les cartes Arduino. Soit avec du code «pur» en ligne de code type langage C ; Soit sous forme de blocs type puzzle, nommé

Plus en détail

AUTOMATISME COMBINATOIRE

AUTOMATISME COMBINATOIRE AUTOMATISME COMBINATOIRE - 1 - AUTOMATISME COMBINATOIRE 1 INTRODUCTION... 2 2 VARIABLES LOGIQUES :... 2 3 OPERATIONS LOGIQUES :... 3 4 FONCTIONS OU OPERATEURS LOGIQUES :... 4 5 REGLES DE SIMPLIFICATION...

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE I INTRODUCTION : 1) Citer la fonction globale des systèmes suivants : Scooter : Marteau : Grille pain : Téléphone portable : Agrafeuse : 2) De quelle famille font partie les systèmes suivants? DM Etude

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

1-DECOUVERTE DU PRODUIT

1-DECOUVERTE DU PRODUIT AALYSE FOCTIOELLE Compétences techniques mises en œuvre : CI 1 (AF1 AF2 AF3) - configurer, faire fonctionner le produit - identifier et définir le besoin auquel répond le produit et ses fonctions de service

Plus en détail

les capteurs dans un système d'acquisition

les capteurs dans un système d'acquisition Les capteurs les capteurs dans un système d'acquisition Fonction d'un capteur Caractérisation des capteurs Catégories de capteurs Les Capteurs de position Les différents types de détection Jauge de contrainte

Plus en détail

EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE

EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE EPREUVE N 2 : EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE (Coefficient : 1 Durée : 4 h) Matériel(s) et document(s) autorisé(s) : calculatrice

Plus en détail

D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO

D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO Lycée Chevalier d Eon - Tonnerre D.A.E. DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE DE TWINGO MODULE 1 Station de mesure Calculateur Régime Capteur de couple Capteur de Vitesse Prise diagnostique MODULE 4 Diagnostic

Plus en détail

La communication et la gestion de l'information

La communication et la gestion de l'information La communication et la gestion de l'information louispayen.apinc.org aod.fr alarmeetprotection.com jrinternational.fr Centre d'intérêt 7 : Comment sont configurés les équipements Question 1 : Quelles sont

Plus en détail

Tri Postal Automatisé

Tri Postal Automatisé LP AII parcours «Automatismes Supervisés» ** TP transversal : Tri postal automatisé durée : 3 x 3h 1. PRÉSENTATION DU SYSTÈME. Tri Postal Automatisé Programmation en CFC et SFC Communications industrielles

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Séquence 1 2 séances d'1h30

Séquence 1 2 séances d'1h30 Séquence 1 2 séances d'1h30 (Rq : cette séquence peut être considérée comme une introduction de début d'année au programme de 4ème avec la présentation générale de la domotique) Objectifs pédagogiques

Plus en détail

4.1 SÉQUENCES À PLUSIEURS ACTIONNEURS

4.1 SÉQUENCES À PLUSIEURS ACTIONNEURS h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf

Plus en détail

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

SEO 200. Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF APPLICATIONS PEDAGOGIQUES Banc d étude du positionnement angulaire d une éolienne face au vent DESCRIPTIF Le banc SEO 200 permet d étudier et de paramétrer les boucles d asservissement de vitesse et position d une nacelle d éolienne

Plus en détail

LYCEE PROFESSIONNEL DESCARTES

LYCEE PROFESSIONNEL DESCARTES LYCEE PROFESSIONNEL DESCARTES THEME : BEP ELECTROTECHNIQUE Montages pneumatiques simples EPREUVE PROFESSIONNELLE Intervention Technique DUREE : 4 heures Savoirs Technologique : S2-4 Utilisation de l énergie

Plus en détail

Actionneur d'ouvre portail

Actionneur d'ouvre portail Actionneur d'ouvre portail Non présent sur le système pédagogique Portail en position A "Fusible" Redresseur Relais Moteur asynchrone monophasé, Pompe hydraulique à engrenage, Vérin hydraulique double

Plus en détail

Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment

Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment Licence Professionnelle EGC-ITEB Energie - Génie Climatique: Intelligence Technique et Energétique du Bâtiment Module EC2b Programmation et Automatisation Bâtiment par Pr. Eddy BAJIC IUT Nancy Brabois

Plus en détail

DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE

DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE D.A.E Dossier Technique DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE Station de mesure Calculateur Régime Moteur Capteur de couple Capteur de Vitesse Prise diagnostique DOSSIER TECHNIQUE TABLE DES MATIERES MISE EN SITUATION

Plus en détail