Le multiplexage. Sommaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le multiplexage. Sommaire"

Transcription

1 Sommaire Table des matières 1- GENERALITES Introduction Multiplexage Transmission numérique LA NUMERATION HEXADECIMALE Base ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX Réseau de communication Maître enclaves Muti-maître /esclaves Multi-maitre Réseaux inter système Réseaux : VAN - CAN LIN Le réseau VAN a été développé par un groupement d intérêt économique composé de PSA et RENAULT LE RESEAU CAN L INTERFACE DE MULTIPLEXAGE RESEAU LIN

2 1- GENERALITES 1-1 Introduction Pourquoi le multiplexage? L automobile subit aujourd hui une mutation importante. Fiabilité du câble (plus de 40 conducteurs entre portière et habitacle), ce qui pose de gros problèmes de fiabilité sur cette liaison entre éléments ouvrants (coupure par striction, oxydation des connecteurs, étanchéité habitacle. En production, une référence de faisceau doit être prévue pour chaque option utilisant l énergie électrique. En cas de montage de faisceau prévu au plus, (toutes options) cela occasionne un surcoût pour le client. Normes antipollution. Evolution de l électronique embarquée. Informations communes à plusieurs systèmes Prolifération de boitiers et de câbles. 2

3 Solution calculateur. L intégration de fonctions multiples au sein d un boitier. appelé L idée est de grouper des fonctions dans un même calculateur. Par exemple : calculateur moteur multifonctions, totalisant l injection, l allumage, la dépollution, la gestion du refroidissement, Le boîtier habitacle regroupant les fonctions de la centrale de protection habitacle (Verrouillage/Déverrouillage, HF, éclairage intérieur), la distribution et la gestion des alimentations et Faire communiquer les calculateurs entre eux par un seul canal de transmission. Cette technique s appelle : «Le multiplexage» 3

4 1-2 Multiplexage Définition Le multiplexage consiste à faire circuler plusieurs informations entre divers équipements sur un seul canal de transmission. L utilisation du multiplexage va permettre : - Une simplification du câblage, - Une possibilité de communication des équipements entre eux (enrichissement des fonctions), - Une réduction du nombre de capteur par le partage des informations délivrées ou calculées. Cette solution technologique est née des réseaux informatiques, mais son application à l automobile change totalement le cahier des charges sur les points suivants : - La distance et la rapidité de communication, - L environnement thermique et électrique, - La compatibilité électro magnétique, - La sécurité des échanges. Principe généraux On appelle le support de circulation d information quelle que soit sa nature (fils électrique, fibre optique) un BUS DE COMMUNICATION. 4

5 Le protocole de communication définit les règles et le format des échanges entre les éléments d un réseau de circulation d informations. C est la transmission numérique. 1-3 Transmission numérique Rappel sur le bit : L'électronique digitale repose sur un concept simple: exprimer toute information avec des " 0 " et des " 1". Cette information binaire élémentaire est appelée un bit. Exemples: - une porte est ouverte (1) ou fermée (0) - une proposition est vraie (1) ou fausse (0) 1 bit 1 Bit 1 Bit 1 quartet = 4 bits 1 octet = 8 bits « » : 8 Bits = 1 OCTET 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit 1 Bit «0» «1» «0» «1» ««0» «1» «0» «1» «0» «1» «1» «0» «5

6 Numérisation décimale base 10 Dans notre vie de tous les jours, nous vivons et calculons avec le système décimal : - Les chiffres de 0 à 9, - Les nombres composés de rangées de chiffres. L emplacement de la rangée donne le poids du chiffre placé dans cette rangée. Exemple : * 1 =6 Unité (*1) 0 *10 = 00 Dizaine (*10) Centaine (*100) 0 * 100 = 000 Millier (*1000) 2 * 1000 = Numération binaire Base 2 Ce système de numération n utilise que les chiffres 0 et 1, tout nombre entier s écrit alors comme une suite de 0 et de 1. LE CHIFFRE BINAIRE que l on désigne par le terme BIT de l anglais binard digit. L électronique numérique utilise comme unité de comptage et de transmission l information logique binaire. Le bit ne pourra prendre que deux valeurs différentes qu on nommera «zéro» et «un». - La présence ou l absence de tension - La présence ou l absence de courant, - La présence ou l absence de fréquence, - La présence ou l absence de lumière (fibre optique). - Le contact est fermé ou ouvert. Exemple de chiffre binaire

7 Le système de numérisation à base 2 est un moyen de représenter les nombres avec 2 symboles Selon sa position, le symbole indique une valeur particulière. Position Valeur (poids) 2³ 2² 2¹ 2ᴼ Ou Exemple : Position 0 2ᴼ = 1 Position 1 2¹ = 2 Position 0 2² = 4 Position 0 2³ = 8 1*1 = 1 0*2 = 0 0*4 = 0 1*8 = 8 EXEMPLE : 9 7

8 2- LA NUMERATION HEXADECIMALE Base 16 - Le système hexadécimal est employé de préférence au système binaire, et au système décimal car il permet un codage plus compact des données. On imagine les risques d erreurs dans la lecture ou l écriture d un listing en binaire. - Le système de numération hexadécimal utilise la base 16, donc &- symboles de chiffres possibles. - On utilise les chiffres de 0 à 9, Puis les lettres de l alphabet pour définir 16 symboles différents. Exemple : 8

9 Le tableau suivant indique la correspondance. - En hexadécimal comme pour d autres systèmes de manipulation, l emplacement de la position donne le pois du chiffre placé dans cette position. Position Valeur (poids) Ou ³ 16² 16¹ ᴼ 1 9

10 Si on veut transcoder un nombre hexadécimal en décimal par exemple 07CE 0 7 C E Position 0 16ᴼ = 1 E = 14 14*1= 14 Position 1 16¹ = 16 C = 12 12*16= 192 Position 2 16² = = 7 7*256= 1792 Position 3 16³ = 0 = 0 0*4096= MODE DE TRANSMISSION Transmission parallèle Dans ce mode de communication chaque fil transmet un rang binaire. Il faut donc plusieurs fils pour transmettre un mot numérique. 10

11 Chaque bit est transmis en même temps que les autres au rythme d une horloge commune à l émetteur et au récepteur CALCULATEUR B 8 bits en parallèle Octet à transmettre : CALCULATEUR A Dans la transmission parallèle, chaque bit est transmis sur un fil. Tous les bits d'un octet sont transmis simultanément. Transmission série 1- Ce principe est adopté pour les échanges d information ne nécessitant pas de traitement immédiat ou tolérant un faible retard. CALCULATEUR B Octet à transmettre : bits en série CALCULATEUR A Dans la transmission série, les bits sont transmis sur le même fil et les uns à la suite des autres. Convertisseur analogique numérique - La transformation d un signal analogique en signal numérique est appelée numérisation. 11

12 - Différentes grandeurs physiques (température, couple, luminosité etc...) nécessaires au fonctionnement du véhicule sont prélevées au moyen de capteurs ou de sondes délivrant une information électrique dite "analogique". - Ces informations analogiques sont soit des tensions, des courants, des résistances ou des fréquences pouvant prendre une infinité des valeurs différentes exprimant la grandeur physique mesurée. Exemple : Régime moteur sur 2 octets EB00 en hexa= en binaire en binaire= en décimal en décimal Avec une résolution 1/8= 7520 tr/min : Calculateur contrôle moteur 12

13 - Pour être utilisées par le microprocesseur d'un calculateur, une information analogique numérique en information numérique constituée de bits. - - Cette conversion est effectuée par un convertisseur analogique numérique (appelé CAN) dont la précision dépend du nombre de bits sur lequel sera exprimé le résultat de la convertion. Exemple : Convertisseur 8 bits signifie que la valeur analogique d'entrée (tension variable sera exprimée par 1 mot de 8 bits (octet) donc pouvant prendre 256 valeurs discrètes. 3- ARCHITECTURE ET PROTOCOLE DES RESEAUX 1-1Réseau de communication 2- Architecture On doit différentier deux besoins : - Les échanges d informations entre calculateurs pour une prise en compte rapide. - Les circulations d informations entre composants de commande et de puissance ne nécessitant pas de traitement immédiat. Pour répondre à ces besoins, plusieurs bus ou réseaux de communication sont employés. - Un réseau haute vitesse pour les échanges inter systèmes - Un réseau basse vitesse pour les échanges d informations des composants sans traitement immédiat : bus carrosserie, et bus confort. 13

14 Les protocoles de communication employés sont différents sur ces réseaux il s agit de : CAN (Controller Area Network), réseau de communication de contrôle, normalisé par BOSCH pour les échanges inter systèmes, VAN (Véhicule Area network), réseau de communication de véhicule normalisé par PSA et RENAULT pour le bus de carrosserie. LIN (Local interconnect network) réseau d interconnexion local exemple : lève vitre de la Peugeot 308 Evolution technologique Architecture tout CAN avec CAN HS et CAN LS 3- Topologies 1-2Maître enclaves L unité maître commande alors à un boitier esclave de faire une action en rapport avec l interrupteur commandé. Maitre BSI Esclave Platine de porte Esclave Siège Esclave Rétroviseur 14

15 1-3Muti-maître /esclaves Pour le réseau intérieur comprenant la radio, navigation, afficheur multifonction, une topologie multi-maître /esclaves peut être choisie. Maitre BSI Maitre C004 Maitre CLIM Esclave Platine de porte Esclave Siège Esclave Rétroviseur 4- Multi-maitre Réseaux inter système Les contraintes de rapidité de communication sont les plus importantes, et ou les besoins d échanges sont multidirectionnels, une topologie multimaitre a été retenue. Maitre BSI Maitre BVA Maitre INJECT 4- Medium de communication VAN, CAN HS, CAN IS 15

16 Le support de transmission utilise 2 fils de (cuivre) torsadés les fils torsadés permettent : (diaphonie). -De s affranchir des champs électromagnétiques internes et externes - d être immunisé contre les parasites extérieurs : mode différentiel et bon marché. -de transmettre des informations numériques avec une technologie simple CAN VAN VAN CAR1 VAN CAR2 16

17 SYNOPTIQUE 17

18 5-Réseaux : VAN - CAN LIN 1-1Le réseau VAN Le multiplexage Le réseau VAN a été développé par un groupement d intérêt économique composé de PSA et RENAULT Pour les applications automobiles, un conducteur électrique ou plutôt, une paire de conducteur a été choisie. -On nommera les deux fils Data (Data) Data B (data Barre) -Le fil D "barre" est nome ainsi car la tension à ses bornes est toujours l opposée de la tension sur D. -La différence de potentiel électrique entres ces deux fils permettra de coder deux états logiques distincts : - Si U Data U Data B > 0 le bit est à 1 - Si U Dat U Data B < 0 le bit est à 0 4,5 V U Data 0,5 V t U Data B 4,5 V 0,5 V t Bit à 0 Bit à 1 18

19 Exemple de transmission Exemple : Données à transmettre : 1001 Data t Données transmises sur le bus Bit ignoré par le récepteur Data t 3 bits NRZ 1 bits Manchester Les données sont codées sur 4 bits Pour l émission sur le bus, un cinquième bits est inséré et inversé par rapport au quatrième. Ce bit n a aucune signification. Ce système de codage permet de trouver de façon certaine une transition tous les 4 bits. Cette transmission est utilisée. 19

20 20

21 1-2 LE RESEAU CAN BOSCH Le réseau CAN à commencé a commencé être développé en 1983, par l équipementier Le réseau CAN n impose pas de support de communication particulier. On utilise une paire de conducteur filaire On nomera les deux fils CAN H (CAN HIGH) CAN L (CAN LOW) CAN H Lignes (paires) torsadées CAN L Si U CAN H U CAN L 2 V le bit est à 0 Si U CAN H U CAN L = 0 V le bit est à 1 Bit à 1 Bit à 0 Bit à 1 21

22 1-3L INTERFACE DE MULTIPLEXAGE Synoptique du calculateur Résistance de terminaison de ligne Un contrôle rapide de la continuité du réseau peut-être fait en mesurant la résistance entre CAN H et CAN L (hors tension et tous les calculateurs branchés). R On mesure deux résistances de 120 Ω en parallèle soit 60 Ω. La mesure de toute autre valeur et une anomalie. R > 60 Ω coupure de ligne. R < 60 Ω Ligne en court-circuit, circuit, ou plus de deux résistances de terminaison dans le réseau. 22

23 VUE D UNE TRAME ENTIER Le multiplexage 23

24 1-4 RESEAU LIN Le réseau LIN à été développé par un groupement de constructeur automobile AUDI, BMW, CHRYSLER, VOLVO, VOLKSVAGEN Le support de transmission utilise 1 fil et le commun Mode de transmission : Série V BAT Maitre Esclave1 Esclave 2 GND Le BUS LIN est un réseau de communication économique et bon marché avec des débits de l ordre de 20 Kilobits/s. 24

25 Architecture lin Peugeot

26 ARCHITECTURE MULTIPLEXE 806 «TOUT CAN» Le Boîtier de Servitude Intelligent (BSI) centralise et traite les informations issues de 3 réseaux : - CAN HS I/S: CAN High Speed Inter System 500 kbits/s, reliant le BSI et les calculateurs dynamiques. Codes fils : CAN H "9000" et CAN L "9001" - CAN LS CONF : CAN Low Speed Confort 125 kbits/s, reliant le BSI et les calculateurs du réseau confort. Codes fils : CAN H "9024" et CAN L "9025" - CAN LS CAR : CAN Low Speed Carrosserie 125 kbits/s, reliant le BSI et les calculateurs du réseau carrosserie. Codes fils : CAN H "9017" et CAN L "9018" Les réseaux CAN Low Speed ont la particularité de supporter certains défauts de ligne : coupure d'un fil, court-circuit d'un fil avec une alimentation et même courtcircuit entre les deux lignes. Attention : Le fonctionnement est dit en mode dégradé si un des défauts cité survient. Cela signifie que le véhicule est plus sensible aux perturbations. Si plusieurs défauts surviennent en même temps, le réseau peut devenir nonfonctionnel. 26

27 ARCHITECTURE ET ALIMENTATION 806 Quatre types d'alimentations sont réparties sur 807 : - +BAT : alimentation directe batterie + 12 volts. Code fil "B---" - +APC : alimentation après contact + 12 volts. Code fil "C---". Pour que ces alimentations soient pilotées par l'ensemble BSI/PSF1, il faut que la clé soit en position contact (1er cran). Attention : La position "+ accessoires" n est plus présente. - + CAN : Alimentation + 12 volts. Code fil "Z---". Ce sont des lignes d alimentation de certains calculateurs du réseau CAN LS qui leur permettent de communiquer. - +RCD : Réveil Commandé à Distance, information + 12 volts. Code fil "7842". C'est une ligne d'information et de réveil des calculateurs. Elle est pilotée par le BSI sous certaines conditions 27

Les thèmes abordés. Pourquoi le multiplexage? Les principes du multiplexage

Les thèmes abordés. Pourquoi le multiplexage? Les principes du multiplexage Le multiplexage Les thèmes abordés Pourquoi le multiplexage? Les principes du multiplexage Pourquoi le multiplexage? Prenons l exemple du secteur automobile L électronique automobile est en évolution constante

Plus en détail

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN Le bus CAN Le protocole CAN principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN à l oscilloscope Réception

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE

ANALYSE FONCTIONNELLE Présentation du système ANALYSE FONCTIONNELLE La voiture haut de gamme d aujourd hui comporte plusieurs calculateurs reliés en réseaux par des bus multiplexés dont le bus CAN. La CITRÖEN C6 dispose de

Plus en détail

INTERET DU MULTIPLEXAGE

INTERET DU MULTIPLEXAGE carrosse-bac-pro.eklablog.com Pourquoi le multiplexage LE MULTIPLEXAGE Les normes antipollution, la sécurité ainsi que le confort des utilisateurs entraînent : - une augmentation des fonctions électriques,

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE

NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE NOTICE D UTILISATION MT-DAE MAQUETTE PEDAGOGIQUE : DIRECTION ASSISTEE ELECTRIQUE Web : www.exxotest.com Document n 00226256 v2 ANNECY ELECTRONIQUE S.A.S. Parc Altaïs -1, rue Callisto 74650 CHAVANOD FRANCE

Plus en détail

Lorsqu un clavier émet un code vers un PC il se comporte en émetteur et le PC en récepteur. CLK DATA

Lorsqu un clavier émet un code vers un PC il se comporte en émetteur et le PC en récepteur. CLK DATA Synthèse de la quatrième série de TP Centre d intérêt CI12 : Communication et réseaux. TD Thématique I12 : La communication de l information. Mots clé Médium, média, code, signal binaire, série, trame,

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

Bienvenue à l IUT de Belfort-Montbéliard

Bienvenue à l IUT de Belfort-Montbéliard Bienvenue à l IUT de Belfort-Montbéliard Sommaire Les systèmes électroniques embarqués dans l automobile -Définition d un système embarqué -Les systèmes embarqués et l automobile -Le multiplexage -Les

Plus en détail

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle.

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle. TD : LIAISON SERIE A partir du cours «généralités sur la transmission des données» et des annexes situées en fin de TD, répondre aux questions suivantes : PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE Chapitre 23 ELECTROTHERMIE 1 Automate TSX Micro : Entrées analogiques... 2 1.1 Rappels... 2 1.2 Les capteurs analogiques... 2 1.3 Chaine d acquisition de données... 3 1.4 Fonction du module d entrée analogique...

Plus en détail

SPÉCIALISTE DES COMPOSANTS ÉLECTRIQUES DE CARROSSERIE SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES DE POINTE SYSTEMS CAN RÉSEAU CARS

SPÉCIALISTE DES COMPOSANTS ÉLECTRIQUES DE CARROSSERIE SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES DE POINTE SYSTEMS CAN RÉSEAU CARS GUIDE D APPRENTISSAGE SPÉCIALISTE DES COMPOSANTS ÉLECTRIQUES DE CARROSSERIE SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES DE POINTE SYSTEMS CAN Numéro du cours : BE003-01 01 RÉSEAU CARS 6 9120 rue Leslie, Richmond Hill, ON L4B

Plus en détail

Numération Informatique et Science du Numérique

Numération Informatique et Science du Numérique La courbe ci-contre représente le signal délivré par un capteur de température. Ce signal est analogique (il peut prendre une infinité de valeurs continues). Pour être traité par l ordinateur il doit être

Plus en détail

Bus avionique ARINC 429.

Bus avionique ARINC 429. D. Bus avioniques Bus avionique. D.1. Définition: L'avionique est l'électronique appliquée aux techniques aéronautiques et spatiales. D.2. : D.2.1. description : L est un des plus anciens bus avionique.

Plus en détail

Réseaux de terrain : 3 partie. Réseaux de terrain : 3 partie

Réseaux de terrain : 3 partie. <tv> Réseaux de terrain : 3 partie </tv> Réseaux de terrain : 3 partie 1 La liaison RS 485 (1) EIA-485 (souvent appelée RS-485) est une norme qui définit les caractéristiques électriques de la couche physique d'une interface numérique sérielle.

Plus en détail

Réseaux communicants

Réseaux communicants Nom.. Prénom.. Réseaux communicants Technologie 1 Energie transportée / données transportées : Dans une installation électrique, on distingue 2 utilisations de la tension transportée : - la tension pour

Plus en détail

Systèmes Électroniques Industriels et Domestiques

Systèmes Électroniques Industriels et Domestiques Brevet d'études Professionnelles Systèmes Électroniques Industriels et Domestiques EPREUVE EP1 ETUDE D'UN SYSTEME Durée 4 heures coefficient 5 Notes à l attention du candidat ce dossier ne sera pas à rendre

Plus en détail

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr)

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr) Base Théorique Transformation de Fourier : #" $! Nyquist Bande passante Limites Théoriques, sans bruit, niveaux, % &(' +* #" $! -, ) Shanon Bande passante, bruit blanc, &/.rapport signal sur bruit, % &('

Plus en détail

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom

Réseaux VDI. 1 V. D. I. (Voix Données Images) Nom. Prénom Nom.. Prénom.. Réseaux VDI Thème Date : Technologie 1 V. D. I. (Voix Données Images) Toutes les infrastructures de services et de bureaux utilisent de plus en plus des réseaux organisés pour transporter

Plus en détail

Modèle en fin de série

Modèle en fin de série W(G)S3 Capteur de position avec Sortie Analogique ou Série Synchrone par conversion A/D Capteur de position et de vitesse pour des courses moyennes Degré de protection IP50 Etendue de mesure: 0... 3750

Plus en détail

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu :

Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : TRANSMETTEURS EN INSTRUMENTATION Transmetteurs aux SIGNAUX ANALOGIQUES STANDARDS Rappel d une chaîne de mesure d un procédé régulé en continu : Capteur Transmetteur Régulateur PROCESSUS Actionneur Signal

Plus en détail

PROJETS DE PHYSIQUE STATISTIQUE

PROJETS DE PHYSIQUE STATISTIQUE Université Paris-Sud Master et magistère de physique fondamentale PROJETS DE PHYSIQUE STATISTIQUE Manuel d initiation à la prise de données http://hebergement.u-psud.fr/projetsdephysiquestatistique 1

Plus en détail

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS Phénomène physique : Température Pression, Débit, Intensité lumineuse, Déplacement Grandeur électrique : Tension, Courant, Résistance, Capacité Capteur Conditionnement Numérisation

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

PRÉSENTATION : CALCULATEUR CONTRÔLE MOTEUR BIOFLEX (BOSCH ME7.4.9) SYSTEME INJECTION BOSCH ET INJECTION TU5JP4

PRÉSENTATION : CALCULATEUR CONTRÔLE MOTEUR BIOFLEX (BOSCH ME7.4.9) SYSTEME INJECTION BOSCH ET INJECTION TU5JP4 Page 1 sur 6 PRÉSENTATION : CALCULATEUR CONTRÔLE MOTEUR BIOFLEX (BOSCH ME7.4.9) SYSTEME INJECTION BOSCH ET INJECTION TU5JP4 1. Préambule En complément de ce document voir : Synoptique général : Système

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Les réseaux VAN - CAN

Les réseaux VAN - CAN Les réseaux VAN - CAN Guerrin Guillaume - 1 - Les réseaux VAN CAN Sommaire 1. Introduction...4 1.1. Problématique...4 1.2. Solutions apportées par le multiplexage...5 2. Principes du multiplexage...7 2.1.

Plus en détail

Interface CAN pour FMS. Introduction

Interface CAN pour FMS. Introduction Introduction Interface CAN pour FMS Ce document contient des renseignements sur la norme FMS. La norme FMS est une interface ouverte développée par plusieurs constructeurs de camions. FMS-Standard description

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié».

On distingue deux catégories de réseaux : le réseau «poste à poste» et le réseau disposant d un «serveur dédié». Un réseau est un ensemble de connexions entre plusieurs ordinateurs. Il va permettre : - la communication entre utilisateurs à travers les machines - la partage de ressources matérielles - le partage de

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics

Communication par bus SPI avec les capteurs de pression digitaux de la série HCE de Sensortechnics 1 INTRODUCTION 1.1 Capteurs de pression digitaux Les capteurs de pression digitaux utilisent un AIC interne pour la calibration digitale et la compensation en température et fournissent un signal de sortie

Plus en détail

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid

Systèmes de numérations et codages. Présenté par A.Khalid Systèmes de numérations et codages Présenté par A.Khalid 2 Plan de la présentation 1. Introduction 2. Nombres binaires Conversion Binaire Décimal Conversion Entier Décimal Binaire Arithmétique Binaire

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2

Dossier technique. Présentation du bus DMX et Utilisation des options EL13 / EL14 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 1 LE PROTOCOLE DMX 2 ERM AUTOMATISMES INDUSTRIELS 280 Rue Edouard Daladier 84973 CARPENTRAS Cedex Tél : 04 90 60 05 68 - Fax : 04 90 60 66 26 Site : http://www.erm-automatismes.com/ E-Mail : Contact@erm-automatismes.com 1

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

DLC-MUXDIAG-II & DLO-MUXDIAG-II

DLC-MUXDIAG-II & DLO-MUXDIAG-II DLC-MUXDIAG-II & DLO-MUXDIAG-II Enregistreurs autonomes CAN HS/LS, Diag on Can, LIN/ISO 1 Document n 024471-v2 Les boîtiers Exxotest DLC-MUX-DIAG-II et DLO-MUX-DIAG-II permettent de réaliser l acquisition

Plus en détail

Généralités véhicule

Généralités véhicule Généralités véhicule GENERALITES DIAGNOSTIC 77 11 303 500 XL0B - XL0C MAI 2001 Edition Française "Les Méthodes de Réparation prescrites par le constructeur, dans ce présent document, sont établies en fonction

Plus en détail

Durée du TD : 3 heures Temps barêmé :..

Durée du TD : 3 heures Temps barêmé :.. Problématique : Un C3 Picasso se présente à l atelier, avec un problème de klaxon qui ne fonctionne plus, vous devez lire le schéma électrique afin de rechercher la cause du problème., OBJECTIF PEDAGOGIQUE

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE du contrôleur de sonde Lambda DigiLSU

FICHE TECHNIQUE du contrôleur de sonde Lambda DigiLSU FICHE TECHNIQUE du contrôleur de sonde Lambda DigiLSU Ce module de contrôle de sonde Lambda large bande utilise les sondes Lambda Bosch LSU 4.9 pour mesurer la richesse des moteurs. C'est un module très

Plus en détail

DOSSIER CORRIGÉ. Systèmes Électroniques Numériques. ÉPREUVE EP1 ÉTUDE D UN SYSTÈME «Analyseur de fréquentation» Brevet d Études Professionnelles

DOSSIER CORRIGÉ. Systèmes Électroniques Numériques. ÉPREUVE EP1 ÉTUDE D UN SYSTÈME «Analyseur de fréquentation» Brevet d Études Professionnelles Brevet d Études Professionnelles Systèmes Électroniques Numériques ÉPREUVE EP1 ÉTUDE D UN SYSTÈME «Analyseur de fréquentation» DOSSIER CORRIGÉ Brevet d Études Professionnelles Systèmes Électroniques Code

Plus en détail

Module Modbus-RTU. Notice de service complémentaire

Module Modbus-RTU. Notice de service complémentaire Module bus de terrain Module Modbus-RTU PumpDrive 2 PumpDrive 2 Eco Notice de service complémentaire Copyright / Mentions légales Notice de service complémentaire Module Modbus-RTU Notice de service d'origine

Plus en détail

COMPOSANTS ET COUCHES

COMPOSANTS ET COUCHES COMPOSANTS ET COUCHES Dans ce chapitre nous nous intéressons d'une part aux composants des réseaux - physiques, - logiques, ainsi qu'à l'architecture des réseaux, essentiellement la - topologie, - conception

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Electronique du véhicule

Electronique du véhicule Module 2 Electronique du véhicule Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA, Mittelstrasse

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION INTRODUCTION «Tous les deux jours, nous produisons autant d informations que nous en avons générées depuis l aube de la civilisation jusqu en 2003» Une estimation d'eric Schmidt, patron de Google, lors

Plus en détail

L ELECTRICITE. L atome est le constituant élémentaire de la matière, c est un assemblage de particules fondamentales.

L ELECTRICITE. L atome est le constituant élémentaire de la matière, c est un assemblage de particules fondamentales. 1. Le courant électrique 2 1.1 Les atomes 2 1.2 Le noyau 2 1.3 Le nuage électronique 2 1.4 La tension électrique 3 1.5 Dipôle 3 1.6 Le courant électrique 4 2. Lois des tensions 4 2.1 Loi des branches 4

Plus en détail

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information.

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. L information est traitée par un ordinateur sous forme numérique : ce sont des valeurs discrètes. Cela signifie que,

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

EP 1 844 966 A1 (19) (11) EP 1 844 966 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2007 Bulletin 2007/42

EP 1 844 966 A1 (19) (11) EP 1 844 966 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.10.2007 Bulletin 2007/42 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 844 966 A1 (43) Date de publication: 17.10.2007 Bulletin 2007/42 (21) Numéro de dépôt: 07300916.9 (1) Int Cl.: B60J 7/00 (2006.01) G02F 1/163 (2006.01) G01R

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

EIA-485 / RS485 LES SOLUTIONS GMI DATABOX

EIA-485 / RS485 LES SOLUTIONS GMI DATABOX EIA-485 / LES SOLUTIONS GMI DATABOX I. Introduction Sommaire 1 - Introduction 2 - Topologies bus et étoile 3 - Les distances en mode EIA-485 4- Liaisons EIA-485 via fibre optique 5 - Liaisons EIA-485 via

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension.

Attention : vous devez faire valider vos montages par un professeur avant une mise sous tension. Objectif : transmettre une information par le port d un micro-ordinateur Transmission de l information - TP Matériel disponible : 2 micro-ordinateur ( PC & Mac ) durée : 3 séquences le matériel de test

Plus en détail

Formations BOSCH Région Rhône-Alpes V.L. et P.L..

Formations BOSCH Région Rhône-Alpes V.L. et P.L.. 1 Formations BOSCH Région Rhône-Alpes V.L. et P.L.. Centre de formation Siège administratif 15 Rue Marcel Merieux 69960 CORBAS 1 rue Fernand Pelloutier -BP 572-69969 CORBAS cedex Contrôle et entretien

Plus en détail

Test des composants de protection: matériels auxiliaires

Test des composants de protection: matériels auxiliaires Note technique - TN32 Test des composants de protection: matériels auxiliaires Werner Hirschi, montena technology, Rossens, Suisse 1. Introduction Ce document présente un résumé des matériels auxiliaires

Plus en détail

Interface série RS485 MODBUS

Interface série RS485 MODBUS Interface série RS485 MODBUS 1. Principe : Le protocole Modbus (marque déposée par MODICON) est un protocole de dialogue basé sur une structure hiérarchisée entre un maître et plusieurs esclaves. Une liaison

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail

pour la régulation pièce par pièce

pour la régulation pièce par pièce 3 623 TEC Régulateur pour terminaux pour la régulation pièce par pièce RCE93.1 Avec logiciel d application configurable et extensible Communication avec le système de gestion de bâtiment (Bus FLN) Tension

Plus en détail

Les liaisons SPI et I2C

Les liaisons SPI et I2C DAMÉCOURT BENJAMIN AVRIL 28 Liaisons synchrones Les liaisons SPI et I2C Face arrière d un imac : trois ports USB, un port Firewire 4 et un port Firewire 8 CHRONOLOGIE ANNÉES 7 La liaison SPI et la création

Plus en détail

PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB

PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB PCM-ISAC V3 CARTE D ACQUISITION DE DONNES SUR PORT USB Fonctionnalités 8 voies analogique/numérique sur 12 bits 2 voies codeurs incrémentaux 2 voies de sortie analogique sur 12 bits Echange de données

Plus en détail

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 Edition du 03/12/2003 Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES FRANCE Tel : 03.20.69.02.85 Fax : 03.20.69.02.86 Email :

Plus en détail

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant 1. Besoin CLIP (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant ETUDE FONCTIONNELLE De très nombreux abonnés du réseau téléphonique commuté ont exprimé le besoin

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

INITIATION INFORMATIQUE I (Système de numération) (1 GIM)

INITIATION INFORMATIQUE I (Système de numération) (1 GIM) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH Ecole Supérieure de Technologie de Fès Filière Génie Industriel et Maintenance Mr KHATORY INITIATION INFORMATIQUE I (Système de numération) (1 GIM) TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Votre automate GSM fiable et discret

Votre automate GSM fiable et discret Installation facile, programmation rapide! Votre automate GSM fiable et discret GD-04 est un automate GSM. Il envoie des SMS, appelle, met en marche, arrête, surveille. Il ne sait pas parler mais pourtant

Plus en détail

Le circuit de communication du branchement

Le circuit de communication du branchement Le circuit de communication du branchement ÉLECTRICITÉ RÉSEAU DISTRIBUTION FRANCE FFIE SERCE FEDELEC UNA3E-CAPEB FNCCR CONSUEL Juillet 2011 - n 16 Ce document définit les conditions de réalisation du téléreport

Plus en détail

CONFORT ET DOMOTIQUE. méthodologie de définition d une pièce. Journées de formation de mai 2010 ACADEMIE DE TOULOUSE

CONFORT ET DOMOTIQUE. méthodologie de définition d une pièce. Journées de formation de mai 2010 ACADEMIE DE TOULOUSE CONFORT ET DOMOTIQUE Nouveaux Séminaire programmes «Définition de technologie de Produits : Confort» : et Domotique 1 1 2 2 3 3 4 4 5 5 6 6 7 7 8 8 LES DIFFÉRENTES TECHNOLOGIES Nouveaux Séminaire programmes

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE DES VÉHICULES AUTOMOBILES OPTION A : VOITURES PARTICULIÈRES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE DES VÉHICULES AUTOMOBILES OPTION A : VOITURES PARTICULIÈRES BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE DES VÉHICULES AUTOMOBILES OPTION A : VOITURES PARTICULIÈRES SESSION 2015 ÉPREUVE E2 : ÉPREUVE TECHNOLOGIQUE ÉTUDE DE CAS - EXPERTISE TECHNIQUE Durée : 3 heures Coefficient

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Depuis une vingtaine d années, le traitement numérique des données prend le pas sur les approches purement analogiques. Le recours

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure MECA2755 Automatisation Industrielle Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure Grandeur Physique capteur

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

ENREGISTREUR AUTONOME MAC 10-13-30-33 R/F

ENREGISTREUR AUTONOME MAC 10-13-30-33 R/F NOTICE D INSTALLATION Constructeur français ENREGISTREUR AUTONOME MAC 10-13-30-33 R/F Sommaire 1 CONSIGNES DE SECURITE... 2 2 PRESENTATION... 2 2.1 TABLEAU DES REFERENCES... 2 3 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES...

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Généralités...4

CHAPITRE 1 : Généralités...4 LA DOMOTIQUE SOMMAIRE CHAPITRE 1 : Généralités...4 Objectif...4 Résumé...4 : définition...5 Les fonctions de la domotique...6 La fonction de sécurité...7 La fonction de surveillance...8 La fonction de

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1 Les chemins des perturbations ou couplage IUT-1 département GEii-1 Couplage par impédance commune. C'est un des modes de couplage le plus fréquent, qui intervient en basse ou en haute fréquence. Plusieurs

Plus en détail