Transmission d informations sur le réseau électrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transmission d informations sur le réseau électrique"

Transcription

1 Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en début de séance. Préambule Nous nous proposons, dans ce TP, de simuler la transmission de mots binaires à l aide du réseau EDF habituel d une maison. Une telle transmission peut permettre, par exemple, de commander un appareil connecté sur une prise secteur, à l aide d un émetteur situé dans une autre pièce de l habitation. Ce type de transmission dite par courant porteur en ligne (CPL) est également beaucoup utilisé aujourd hui pour relier un ordinateur à une box ADSL sans fil supplémentaire. Pour illustrer cette transmission, nous chercherons à transmettre une chaine de caractères qu il faudra auparavant coder de manière binaire. Cette première étape sera effectuée à l aide de l algorithme de Huffman. Ensuite, le message binaire devra être superposé (de manière adéquate) au secteur EDF de la maison, éventuellement pollué par différentes sources de bruit (ayant pour origine par exemple l actionnement successif d interrupteurs ou d autres sources de bruit électromagnétique). La présence de bruit impose l utilisation préalable de techniques de codage de canal permettant d assurer au moins une détection, voir une correction des erreurs de transmission. Le récepteur devra ensuite isoler du secteur EDF l information binaire, puis la décoder de façon à restituer la chaine de caractère émise. Le système de transmission proposé peut donc être représenté schématiquement selon la figure 1. Le détail des différentes opérations binaires nécessaires est représenté Figure 3.!ZZIGZZAG! Chaîne de caractères Codage de Source Codage de binaire Canal binaire!zzigzzag! binaire Décodage de source 10 V 0 V Mise en forme Signal Analogique Couplage avec EDF binaire Décodage de canal Correction des erreurs binaire Mise en forme 10 V 0 V Signal Analogique Câble électrique Extraction du signal Figure 1 Synopsis de la transmission, du texte à envoyer au texte reçu. 1

2 I Codage de source Nous souhaitons transmettre dans un premier temps le texte suivant : texte =!ZZIGZZAG! Prép. 1 Quelles sont les fréquences d apparition des caractères dans le message (tous les caractères seront pris en compte)? En déduire l entropie de la source. 1. Sous MATLAB, définir le chemin d accès en sélectionnant le dossier contenant les scripts à compléter (File Set Path Add with Subfolders). 2. Commenter et compléter la fonction entropie fournie, qui doit vous renvoyer la valeur de l entropie de la source à coder (ici la variable texte). Vérifier que la valeur d entropie calculée par la fonction correspond bien à celle attendue. On souhaite envoyer le texte précédent à l aide de symboles binaires. Il nous faut donc coder chacun des caractères du texte en cherchant à minimiser le nombre de symboles 0 ou 1 à transmettre. On propose pour cela d utiliser le code de Huffman. Prép. 2 Calculer les mots de code associés aux lettres de la source en utilisant l algorithme de Huffman (au plus haut). Prép. 3 En déduire le code binaire data_comp correspondant au message. 3. La fonction [texte_compr,arbre]=huffman_compr(texte) réalise pour vous le codage de la chaîne de caractère texte à transmettre. Cette fonction retourne le message compressé texte_compr et l arbre de Huffman dans la variable arbre. Le code retourné est composé de trois champs : les mots de code (arbre.valeur), leur fréquence d apparition (arbre.frequence) et les symboles d information (arbre.info). Commenter le code de la fonction huffman_compr. Retrouver alors le code binaire correspondant au texte à transmettre en utilisant cette fonction. Prép. 4 Calculer la longueur moyenne L des mots de code. Le théorème fondamental du codage de source est-il vérifié? 4. Coder le calcul de la longueur moyenne L des mots du code. Prép. 5 Sans compression, combien de digits sont nécessaires pour coder une lettre de la source? Calculer alors le taux de compression obtenu à l aide du code de Huffman. 5. Coder le calcul du taux de compression. 6. Tester l intégralité des étapes précédentes pour différents textes de votre choix, comme : texte = CECI EST UNE DEMO. CETTE PHRASE VA ETRE COMPRESSEE PAR LE CODE DE HUFF- MANN., ou encore texte = ABCDEFGHIJKLMOPQRSTUVWXYZ Comparer les taux de compression des trois messages ainsi que leur entropie. Conclure sur les performances du code de Huffman. II Codage de canal Le texte est maintenant codé sous une forme binaire. Afin de pouvoir corriger d éventuelles erreurs lors de la transmission, on introduit ici une étape de codage de canal exploitant les codes correcteurs d erreurs, qui produiront en leur sortie un nouveau flux binaire. Celui-ci intégre l information à transmettre (le texte) ainsi que les digits de contrôle nécessaires à la bonne transmission de celui-ci. Dans toute la suite, les digits de contrôle sont ajoutés à l information à l aide d un code de Hamming C H dont la matrice génératrice G est : 2

3 G = Prép. 6 Quelles sont la dimension k et la longueur n du code? Indiquer l emplacement des digits d information et des digits de contrôle au sein des mots de code construits. A l issue de l étape de codage source, nous disposons du vecteur texte_compr comprenant le texte codé de manière binaire à l aide de l algorithme de Huffman. Il est nécessaire pour la suite de faire correspondre à chacun des mots de k symboles binaires constituant data_compr un mot de code de longueur n incluant le contrôle nécessaire à la bonne transmission de l information. Prép. 7 Coder avec la matrice génératrice G ci-dessus le code binaire data_comp obtenu à la question Prép. 3. En déduire les différentes étape nécessaires au codage d un flux binaire d information. Comment procéder si la longueur du flux binaire à coder n est pas un multiple de k? Coder cette étape de génération des mots de code. Pour cela : Parcourir texte_compr par paquets de k digits ; A l aide de la matrice G ci-dessus, calculer les mots de code de longueur n correspondant ; Concaténer les mots de codes obtenus afin d obtenir le nouveau flux binaire dans une variable nommée code. III Transmission Nous disposons maintenant d un flux binaire incluant à la fois l information à transmettre et les digits de contrôle nécessaire à sa bonne transmission en présence d erreurs. Néanmoins, il n est pas possible de connecter directement la sortie du codeur de canal précédent au réseau électrique : il faut auparavant transformer le flux binaire en un signal (tension) qui est superposé au secteur. C est l ensemble de ces étapes qui est étudié dans cette section. Afin de simuler la propagation du signal d information sur le réseau EDF, vous disposez d une librairie Simulink nommée librairie.mdl représentée Figure 2. III.1 1. Lancer Simulink depuis l invite de commande Matlab en tapant simplement la commande simulink. Une fois lancé, faire File Open, puis sélectionner le fichier librairie.mdl. 2. Ouvrir maintenant une nouvelle simulation en faisant File Open, puis sélectionner le fichier simulation.mdl. Une page blanche apparait alors à l écran. Il s agit maintenant de la compléter en glissant les blocs de la librairie et en les connectant les un aux autres de manière adéquate. Codage en bande de base Cette étape de codage en bande de base permet d obtenir un signal électrique correspondant au flux binaire à transmettre, et compatible avec le canal qui est ici un câble électrique. 3. Dessiner le schéma permettant d obtenir, à partir du code binaire à transmettre, la tension secteur couplée à l information. 4. La plupart des blocs sont paramétrables en double cliquant dessus. Commenter les valeurs par défaut de ces paramètres et justier leur choix. 5. Utiliser le bloc Vers Matlab pour récupérer la tension correspondant au code à transmettre. Ce signal est échantillonné à la fréquence f e = 50kHz. Lancer la simulation du schéma depuis la commande Simulation Start. 3

4 Figure 2 Librairie Simulink librairie.mdl utilisée pour la simulation de la transmission III.2 III.3 6. Visualiser l allure temporelle du signal obtenu. Etudier son contenu fréquentiel à l aide de la commande fft effectuant une transformation de Fourier des signaux discrets (TFSD). Commenter. 7. Visualiser l allure du contenu fréquentiel obtenu pour les différents textes à transmettre. Conclure quant à l occupation spectral du signal. Transmission au sein d un canal bruité 8. Ajouter au schéma précédent le canal de transmission, ainsi que la source de bruit nommée Bruit de fond. Lancer la simulation et visualiser le signal obtenu en sortie du canal. Commenter. 9. Faire varier la puissance du bruit en changeant la valeur du RSB (pour cela, double-cliquer le bloc de la source de bruit). Que constatez-vous visuellement? Extraction de l information et détection 8. Ajouter au schéma précédent les blocs Découplage et Détection. Préciser le rôle de chacun de ces traitement au sein de la chaîne de transmission. 9. Visualiser la tension de sortie du bloc Découplage pour différentes valeurs de RSB. Commenter son allure. Comment peut-on décider si le niveau de tension reçu correspond à un 0 ou un 1 émis? 4

5 IV Décodage A l issue de la simulation précédente, nous disposons d un flux binaire contenant à la fois l information (le texte) et les bits de contrôle (la redondance). Selon l importance du bruit, un certain nombre de 0 (resp. 1) se sont transformés en 1 (resp. 0). L objectif de cette partie est donc de mettre en oeuvre une technique de décodage permettant de détecter la présence de ces erreurs, et éventuellement de les corriger. Une fois la correction effectuée, il sera a priori possible de remonter au flux binaire codant le texte seulement, flux qui sera enfin décompressé afin d afficher en toute lettre le texte correspondant. En cas d erreurs lors de la transmission, il est donc fort probable que le texte reçu ne soit pas le même que celui émis. La méthode de décodage proposée repose sur la matrice de contôle H suivante : H = Prép. 8 Justifier le choix de cette matrice H. En particulier, quelle relation G et H doivent-elles vérifier? Combien d erreurs par mot peuvent être corrigées par ce code? IV.1 RSB infini On supposera dans cette partie que le bruit parasitant la transmission possède une puissance nulle, i.e. le rapport signal sur bruit est infini. Prép. 9 Avec de telles conditions de bruit, quel est le taux d erreur bit (comparaison bit émis/bit reçu) attendu? IV.2 1. Double cliquer sur le bloc Bruit de fond, et mettre le RSB à la valeur Inf. Lancer la simulation et récupérer le code binaire reçu. Utiliser pour cela le bloc Code reçu qui génère automatiquement après simulation une variable sortie_simulink dans Matlab. 2. Comparer les codes binaires émis code et reçu sortie_simulink. Que constatez-vous? Justifier. 3. Calculer le taux d erreur binaire de la transmission par comparaison entre les 0/1 reçus et les 0/1 envoyés. Celui-ci correspond-il au taux d erreur attendu? 4. Sachant que la transmission la méthode de détection sont susceptibles d introduire un retard lors des traitements, ajuster le code Matlab de façon à obtenir le taux d erreur attendu. Le code reçu correspondant sera stocké dans une variable code_recu. RSB = - 5dB Dans cette partie, le bruit possède maintenant une puissance non négligeable. Il sera donc vraisemblablement à l origine d erreurs lors de la transmission. Prép. 10 Soit le mot reçu code_recu de n bits code_recu= code_recu appartient-il au code? Si non, donner la position de l erreur. Effectuer alors la correction et donner le mot d information info_corrigee de k bits a priori envoyé. 5. Calculer le taux d erreur binaire obtenu dans ces conditions de bruit. 6. Déterminer le syndrome de chacun des mots reçus. Pour cela, découper le flux binaire récupéré à l issue de la simulation code_recu en blocs de n digits. A chacun de ces blocs correspond un syndrome noté syndrome calculé à l aide de la matrice H précédente. 5

6 7. Pour chacune des valeurs de syndrome, effectuer si nécessaire la correction d erreur. A l issue de cette étape, vous disposez donc d un nouveau flux binaire nommé code_corrige constitué des mots reçus corrigés. 8. Pour chacun des mots corrigés, extraire l information transmise info_corrigee. Pour cela, repérer à l aide de la matrice G où se situent les digits d information et de contrôle au sein d un mot de code. 9. Extraire également les digits d information directement depuis le flux binaire reçu (i.e. sans effectuer de correction d erreur) et les stocker dans une variable info_non_corrigee. A l aide des deux questions précédentes, vous disposez donc maintenant de 2 flux binaires (info_corrigee et info_non_norrigee) constitués de l information (le texte) uniquement, exploitant ou non respectivement les digits de contrôle envoyés pour transmettre l information. 10. A l aide de la fonction texte = huffman_decompr(info,arbre), décoder ces 2 flux binaires. Afficher le texte obtenu, et le comparer au texte émis. Que constatez-vous? IV.3 Influence du RSB Dans cette section, nous allons étudier la qualité de la transmission d information en fonction du niveau de bruit parasitant le canal. Pour cela, nous allons faire évoluer le RSB d une valeur de 10 db à environ 10dB. 11. Déterminer le taux d erreur binaire pour différentes valeurs de RSB. Représenter ce taux en fonction du RSB sur une courbe. Que constatez vous? 12. Déterminer le taux d erreur caractère par comparaison entre les caractères reçus et les caractères émis pour différentes valeurs de RSB. Représenter ce taux en fonction du RSB sur une courbe. Que constatez vous? 13. Pour une valeur de RSB faible, visualiser la position des erreurs au sein du flux binaire reçu. Le code correcteur proposé est-il adapté à une transmission dans de telles conditions de bruit? Conclure. 6

7 texte Huffman texte_compr V O I L A G code code_recu H syndrome code_corrige Transmission Sans correction info_corrigee Huffman texte_recu info_non_corrigee V O I L? P O R L? Huffman texte_recu Figure 3 Détails de la transmission. En haut, on retrouve le codage de Huffman, permettant de coder le texte (texte) de manière binaire (texte_compr). Ensuite sont ajoutés à l information des digits de contrôle pour former le code envoyé (code). A la réception, le flux binaire peut être légèrement différent de celui émis (code_recu). Si on décide d exploiter les digits de contrôle ajoutés précédemment (calcul du syndrome), alors on retrouve le texte envoyé. Sinon, des erreurs viennent modifier le texte reçu (texte_recu) par rapport au texte envoyé (texte). 7

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE

COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Le 29 novembre 2013, Rapport projet TS114 COMPRESSION/DECOMPRESSION D UNE IMAGE BINAIRE Par Marc BELLINGER et Antoine BINON. 2eme année Télécommunications. 1 Introduction : Le but de ce projet est d implémenter

Plus en détail

Théorie et Codage de l Information (IF01) exercices 2013-2014. Paul Honeine Université de technologie de Troyes France

Théorie et Codage de l Information (IF01) exercices 2013-2014. Paul Honeine Université de technologie de Troyes France Théorie et Codage de l Information (IF01) exercices 2013-2014 Paul Honeine Université de technologie de Troyes France TD-1 Rappels de calculs de probabilités Exercice 1. On dispose d un jeu de 52 cartes

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4.

codage correcteur d erreurs convolutionnel 1. Définition...2 2. représentation en treillis...3 3. Décodage : algorithme de Viterbi...3 4. codage correcteur d erreurs convolutionnel. éfinition.... représentation en treillis...3 3. écodage : algorithme de Viterbi...3 4. istance libre...5 5. iagramme d état. Fonction de transfert...5 6. écodage

Plus en détail

ENSIL Troisième Année ELT

ENSIL Troisième Année ELT IFORMATIQUE APPLIQUEE TD1 Dans le cadre de ces TD, nous procédons à la simulation d'un système de télécommunication numérique. Cette opération va nous permettre d'étudier la performance du système sous

Plus en détail

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable

UV Théorie de l Information. Codes à longueur variable Cours n 5 : UV Théorie de l Information Compression de l information : Codage de source sans distorsion Ex 1 : Code de Shannon Fano Ex 2 : Code de Huffman Ex 3 : Codage par plage Ex 4 : Codage de Lempel

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire

TS214 - Compression/Décompression d une image binaire Filière Télécommunications, 2 ème année TS214 - Compression/Décompression d une image binaire De nombreux télécopieurs utilisent la recommandation T.4 Groupe 3 de l International Telecommunications Union

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS

THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS THÉORIE DE L'INFORMATION : RAPPELS 1920 : premières tentatives de définition de mesure de l'information à partir de 1948 : travaux de Shannon Théorie de l'information discipline fondamentale qui s'applique

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34

Capacité d un canal Second Théorème de Shannon. Théorie de l information 1/34 Capacité d un canal Second Théorème de Shannon Théorie de l information 1/34 Plan du cours 1. Canaux discrets sans mémoire, exemples ; 2. Capacité ; 3. Canaux symétriques ; 4. Codage de canal ; 5. Second

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Les codes linéaires - Chapitre 6 - Principe Définition d un code linéaire Soient p un nombre premier et s est un entier positif. Il existe un unique corps de taille q

Plus en détail

Laboratoire Codage de Canal

Laboratoire Codage de Canal 1 BUT D U LAB OR ATO IRE Le but de ce laboratoire est d étudier la notion de codage de canal. Le codage de canal consiste en une signature que l on ajoute sur tout paquet d information à transmettre. Cela

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte

Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte. 1 Généralités sur la compression/décompression de texte Projet d informatique M1BI : Compression et décompression de texte Le but de ce projet est de coder un programme réalisant de la compression et décompression de texte. On se proposera de coder deux algorithmes

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Arbres binaires et codage de Huffman

Arbres binaires et codage de Huffman MP Option Informatique Premier TP Caml Jeudi 8 octobre 2009 Arbres baires et codage de Huffman 1 Arbres baires Soit E un ensemble non vide. On défit la notion d arbre baire étiqueté (aux feuilles) par

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette Compression et Transmission des Signaux Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette 1 De Shannon à Mac Donalds Mac Donalds 1955 Claude Elwood Shannon 1916 2001 Monsieur X 1951 2 Où

Plus en détail

LABO 5 ET 6 TRAITEMENT DE SIGNAL SOUS SIMULINK

LABO 5 ET 6 TRAITEMENT DE SIGNAL SOUS SIMULINK LABO 5 ET 6 TRAITEMENT DE SIGNAL SOUS SIMULINK 5.1 Introduction Simulink est l'extension graphique de MATLAB permettant, d une part de représenter les fonctions mathématiques et les systèmes sous forme

Plus en détail

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE

ISO/CEI 11172-3 NORME INTERNATIONALE NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 11172-3 Première édition 1993-08-01 Technologies de l information - Codage de l image animée et du son associé pour les supports de stockage numérique jusqu à environ Ii5 Mbit/s

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Mesures d antennes en TNT

Mesures d antennes en TNT Mesures d antennes en TNT Ce TP s intéresse aux techniques liées à l installation d un équipement de réception de télévision numérique terrestre. Pour les aspects théoriques, on pourra utilement se référer

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...

MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS... SOMMAIRE : MISE EN PLACE DE LA PLATEFORME DE TESTS...2 INTRODUCTION...2 LE CÂBLE DE BOUCLE EXTERNE...2 CONFIGURATION DU POSTE INFORMATIQUE...3 Problème posé...3 Identification des éléments mis en cause...3

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Théorie de l information : historique

Théorie de l information : historique Théorie de l information : historique Développée dans les années quarante par Claude Shannon. Objectif : maximiser la quantité d information pouvant être transmise par un canal de communication imparfait.

Plus en détail

I. TRANSMISSION DE DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNEES TD I. TRANSMISSION DE DONNEES 1. QU'EST-CE QU'UN CANAL DE TRANSMISSION? 1.1 Rappels Une ligne de transmission est une liaison entre les deux machines. On désigne généralement par le terme émetteur la machine

Plus en détail

IV Exemples de codes utilisés dans des matériels

IV Exemples de codes utilisés dans des matériels IV Exemples de codes utilisés dans des matériels 256 Code du minitel Faible taux d erreur, mais paquets longs : Code de Hamming + detection paquets Source = suite de paquets de 15 octets = 120 bits Correction

Plus en détail

Projet audio. Analyse des Signaux ELE2700

Projet audio. Analyse des Signaux ELE2700 ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL Département de Génie Électrique Projet audio Analyse des Signaux ELE2700 Saad Chidami - 2014 Table des matières Objectif du laboratoire... 4 Caractérisation du bruit...

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014 Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets Hubert Godfroy 7 novembre 014 1 Tableaux Question 1 : Écrire une fonction prenant un paramètre n et créant un tableau de taille n (contenant des entiers).

Plus en détail

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur

Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur Fabien DONIUS, Nicolas GRILL, Chérine KAMEL, Selim MILED - Ing1 Gr4 ANALYSE MATHEMATIQUE GOLAY (24,12,8) Les codes correcteurs d erreur 2 I. Génération des matrices : Le code de Golay, comme le code de

Plus en détail

Le contrôle d erreur. Applications. Détections et corrections d erreurs. La détection d erreur

Le contrôle d erreur. Applications. Détections et corrections d erreurs. La détection d erreur Le contrôle d erreur Les données peuvent être modifiées (ou perdues) pendant le transport Un service primordial pour de nombreuses applications Exemple : le transfert de fichier Modification au niveau

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

Projet Matlab : un logiciel de cryptage

Projet Matlab : un logiciel de cryptage Projet Matlab : un logiciel de cryptage La stéganographie (du grec steganos : couvert et graphein : écriture) consiste à dissimuler une information au sein d'une autre à caractère anodin, de sorte que

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice.

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice. Plan Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques November 12, 2008 1 2 Définition Division Euclidienne Un polynôme à coefficients dans F 2 est une fonction de la forme P(X ) = a 0 + a 1 X + a 2 X 2

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours linéaires GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Notes de cours Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval jean-yves.chouinard@gel.ulaval.ca 12 février 2013

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Plan 1 Canal de Rayleigh Modèle Diversité Système MIMO

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

http://www.u-bourgogne.fr/monge/e.busvelle/teaching.php

http://www.u-bourgogne.fr/monge/e.busvelle/teaching.php TP1 Traitement numérique du son 1 Introduction Le but de ce TP est de mettre en pratique les notions de traitement numérique vues en cours, TDs et dans le précédent TP. On se focalisera sur le traitement

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS Les codes de blocs Le principe employé dans les codes de blocs consiste à construire le mot de code en «sectionnant» l information utile

Plus en détail

Codes correcteurs d erreurs

Codes correcteurs d erreurs Codes correcteurs d erreurs 1 Partie théorique 1.1 Définition Un code correcteur est une technique de codage de l information basée sur la redondance, qui vise à détecter et corriger des éventuelles erreurs

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire

AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire. Binaire et logique combinatoire STI2D Option SIN Première AP1.2: Traitement de l information Binaire et logique combinatoire Binaire et logique combinatoire Centre d intérêt : découverte du numérique et de la logique binaire Durée prévue

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 0001 + 0101 = 1.01 + 0110.1 = - 00110 = 0111 + 0011 = - 11001 = 1000 + 0010 = 01.01-1101.

ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 0001 + 0101 = 1.01 + 0110.1 = - 00110 = 0111 + 0011 = - 11001 = 1000 + 0010 = 01.01-1101. ELE1300 Automne 2012 - Examen final 1/12 Question 1 Arithmétique binaire (6 pts - 15 min) a) Calculez les opérations suivantes (tous les nombres sont signés et représentés au format complément à deux).

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Interception des signaux issus de communications MIMO

Interception des signaux issus de communications MIMO Interception des signaux issus de communications MIMO par Vincent Choqueuse Laboratoire E 3 I 2, EA 3876, ENSIETA Laboratoire LabSTICC, UMR CNRS 3192, UBO 26 novembre 2008 Interception des signaux issus

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ ANALYSE SPECTRALE : Méthode utilisée pour mettre en évidence les caractéristiques du signal. L'intérêt de cette analyse est donc

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 TP A.1 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET A.1 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5 - une

Plus en détail

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation

Travaux pratiques. Compression en codage de Huffman. 1.3. Organisation d un projet de programmation Université de Savoie Module ETRS711 Travaux pratiques Compression en codage de Huffman 1. Organisation du projet 1.1. Objectifs Le but de ce projet est d'écrire un programme permettant de compresser des

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Streaming multimedia I

Streaming multimedia I Streaming multimedia I Protection contre les erreurs, resilience et récupération Alain Mérigot Université Paris sud A. Mérigot (alain.merigot@u-psud.fr) Streaming multimedia I 1 / 40 Applications Multimedia

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Vidéo à la demande et Multicast :

Vidéo à la demande et Multicast : Vidéo à la demande et Multicast : Guillaume MATHIEU Vidéo à la demande et Multicast V.1.0 Page 1 sur 18 I. INTRODUCTION :... 3 A. OBJECTIFS DE CE DOCUMENT :... 3 B. DE QUOI A T'ON BESOIN :... 3 II. EXTRAIRE

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

La couche physique de l ADSL (voie descendante)

La couche physique de l ADSL (voie descendante) La couche physique de l ADSL (voie descendante) Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Problématique qq kilomètres CENTRAL câble de 0,4mm Objectifs initiaux :

Plus en détail

module Introduction aux réseaux DHCP et codage Polytech 2011 1/ 5

module Introduction aux réseaux DHCP et codage Polytech 2011 1/ 5 DHCP et codage DHCP ( Dynamic Host Configuration Protocol RFC 2131 et 2132) est un protocole client serveur qui permet à un client hôte d un réseau local (Ethernet ou Wifi) d obtenir d un serveur DHCP

Plus en détail

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB 5.1 Introduction Au cours de séances précédentes, nous avons appris à utiliser un certain nombre d'outils fondamentaux en traitement du

Plus en détail

Formats d images. 1 Introduction

Formats d images. 1 Introduction Formats d images 1 Introduction Lorsque nous utilisons un ordinateur ou un smartphone l écran constitue un élément principal de l interaction avec la machine. Les images sont donc au cœur de l utilisation

Plus en détail

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges?

Information. BASES LITTERAIRES Etre capable de répondre à une question du type «la valeur trouvée respecte t-elle le cahier des charges? Compétences générales Avoir des piles neuves, ou récentes dans sa machine à calculer. Etre capable de retrouver instantanément une info dans sa machine. Prendre une bouteille d eau. Prendre CNI + convocation.

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation

TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation TP Blender n 2 : Importation d un modèle SketchUp et animation Service de Conception Géométrique Université de Liège Aérospatiale et Mécanique Conçu avec Blender 2.66 et SketchUp 8 De SketchUp à Blender

Plus en détail

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs Claude Duvallet Matrise Informatique Année 2003-2004 Année 2003-2004 p.1/22 Présentation (1) Pourquoi? Des canaux de transmission imparfait entraînant

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Initiation à Flash 5. Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.»

Initiation à Flash 5. Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.» Initiation à Flash 5 Tiré de «Apprendre Flash 5 Visuel. Édition First Interactive, 2001, 308 p.» Introduction à FLASH 2 Ouvrir, créer, enregistrer ou fermer un fichier FLASH («FLA») Exemple : 3 La fenêtre

Plus en détail

Telecommunication modulation numérique

Telecommunication modulation numérique Telecommunication modulation numérique Travaux Pratiques (MatLab & Simulink) EOAA Salon de Provence Stéphane BRASSET, Françoise BRIOLLE Édition 2012 Table des matières 1 Modulation/démodulation en bande

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail