M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig"

Transcription

1 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis 15 octobre 2014

2 2/81 Curriculum vitae : Frédéric Payan Maitre de conférences à l Université de Nice Sophia Antipolis Recherche : Laboratoire CNRS-I3S, Sophia Antipolis Enseignement : Département RT M1107, M1108, M2107, M2108. Responsabilités en RT : Direction Etudes 2ème année Responsable Poursuite d Etudes page web : http ://www.i3s.unice.fr/ fpayan

3 3/81 Plan du cours : 4 séances 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux (FP, T_MesSig) 2 Chapitre 1 : Notion de puissance dans les transmissions (FP, T_MesSig) 3 Chapitre 2 : Analyse Fréquentielle (FP, T_MesSig) 4 Chapitre 3 : (NF, E_MesSig) 5 Chapitre 4 : (NF, E_MesSig)

4 4/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Schéma de transmission numérique simple Information originale Emission Signal Emis Codage (de) source Codage (de) canal Codage (de) ligne Canal Bruit Information Reçue Décodage source Décodage canal Réception Décodage ligne Signal Reçu

5 5/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Schéma de transmission numérique simple Source : tout système en évolution (physique, biologique...) peut être considéré comme source ou émetteur d une information (communément appelée message). Signal : c est le véhicule de l information. Il peut être : le courant électrique (réseaux filaires), une onde électromagnétique (radio FM, TNT), etc. Canal : c est le milieu ou le support physique qu emprunte le signal (câbles coaxiaux, fibre optique, atmosphère, etc.). Bruit : signaux parasites qui se superposent au signal.

6 6/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Signal et bruit... Données à transmettre Signal transmis Bruit Signal reçu (bruité) Données reçues (données transmises)

7 7/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Un signal : c est quoi? Définition Le signal est une grandeur de nature physique quelconque (électrique, optique...) variable au cours du temps (en télécommunications : parole, vidéo, données, etc.). Voix d une femme : Notation : Un signal est généralement noté e(t) (entrée d un système), s(t) (sortie d un système), x(t),...

8 8/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

9 9/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Les ressources fondamentales Ressources fondamentales Dans un système de télécommunications, il existe deux ressources fondamentales : la puissance d émission et la bande passante. Selon les systèmes, une des ressources peut être plus importante : systèmes limités en puissance, systèmes limités en bande passante. Canal Puissance d émission Ressources fondamentales Bande passante

10 10/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Les ressources fondamentales A vos clickers! Parmi les systèmes ci-dessous, lesquels sont limités en puissance lors d une transmission de données? 1 Un téléphone portable 2 Un satellite 3 Un émetteur de télédiffusion ou de radiodiffusion 4 Un autoradio 5 Une station de base (émetteurs-récepteurs pour la téléphonie mobile) 6 Combiné DECT (téléphone sans fil de maison) 7 Base DECT (téléphone sans fil de maison)

11 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La puissance d émission : une ressource fondamentale. Ms1 Ms2 Ms1 Ms2 => Mécanismes de contrôle de puissance d émission. 11/81

12 12/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion d atténuation Tout canal (cable coaxial, paires cuivrées, fibres optiques, atmosphère terrestre,...) atténue la puissance du signal transmis. Cable réseau Prise murale Signal émis Signal reçu Mais tout canal a aussi une puissance maximum à ne pas dépasser. => Attention aux phénomènes d atténuation et d amplification des systèmes!

13 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion d atténuation I A vos clickers! J Classez les canaux de transmission suivants du plus au moins atténuant : (a) cable coaxial (b) fibre optique (c) sans fil dans (d) sans fil dans une zone rurale une ville a-b-d-c b-a-d-c d-c-a-b d-c-b-a On ne peut pas conclure 13/81

14 14/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Comparaison du niveau d atténuation de différents canaux (e) Atténuation en fonction du type de canal. (f) Atténuation en fonction de l environnement (pour un signal à 950 Mhz).

15 15/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion de puissance au niveau du récepteur Le niveau de puissance du signal reçu doit être supérieur à un seuil minimum, appelée Sensibilité. Ms2 Ms1 Bien qu étant dans la zone de couverture, Ms2 ne capte pas car sa sensibilité est supérieure au niveau de puissance reçu. La sensibilité est liée, entre autres, au RSB (rapport entre les puissances du signal et du bruit) qui évalue la capacité à retrouver le signal original.

16 16/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

17 17/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système e(t) Système s(t) Pe Ps Définition On considère un système qui reçoit en entrée un signal de puissance P e en Watts (noté W ) et qui renvoie en sortie un signal de puissance P s. Le gain G du système est donné par la formule On parle d amplification si G > 1. on parle d affaiblissement ou atténuation si G < 1.

18 18/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système : exemple d atténuation un signal est émis depuis une station de base vers un mobile à la puissance de 0, 1W. Le mobile reçoit ce signal à une puissance de 5mW. Pem = 0,1W Prec = 5mW Le gain de la transmission est donc de G = 0,005 0,1 = 0, 05. G < 1 => Le signal subit donc une atténuation.

19 19/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système : exemple d amplification La couverture d un émetteur peut être augmenté grace à une antenne relais. BTS BTS Pe = 2,5 mw Relais Ps = 2,5 W Le gain du relais est de G = 2,5 2, = G > 1 => Ceci est donc une amplification.

20 20/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Exemple plus complexe A vos clickers! Quel est le niveau de puissance reçue par la TV? Gain(air) = 0,01 Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Pem = 50 Watts 1 Le signal reçu par la TV a une puissance de 5W. 2 Le signal reçu par la TV a une puissance de 50W. 3 Le signal reçu par la TV a une puissance de 59, 99W. 4 Nous n avons pas toutes les informations pour conclure. 5 Nous ne pouvons pas calculer cela aussi rapidement.

21 21/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Exemple plus complexe Gain(air) = 0,01 Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Pem = 50 Watts Explication :

22 22/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Résumé sur les gains des systèmes Gain d une transmission les gains de systèmes lors d une transmission sont liées par des multiplications ou des divisions : Sauf que... G total = G 1 G 2 G 3... les valeurs de gain peuvent parfois être très grands. En pratique, pas toujours facile à manipuler, ni à calculer. => Donc on utilise plutôt les décibels!

23 23/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

24 24/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Le Décibel le Décibel (db) est une manière d exprimer des rapports entre 2 valeurs (nombre sans unité). Gain en décibels Un gain en décibels G [db] est donné par la formule suivante : e(t) Système s(t) Pe Ps

25 25/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Revenons à nos exemples Pem = 0,1W Prec = 5mW Le gain en décibels de cette transmission est de ( ) 0, 005 G [db] = 10 log 10 = 10 log 0, 1 10 (0, 05) = 13dB.

26 26/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Revenons à nos exemples BTS BTS Pe = 2,5 mw Relais Ps = 2,5 W Le gain en décibels du relais est de ( ) 2, 5 G [db] = 10 log 10 = 10 log 0, (1000) = +30dB. Que remarque-t-on?

27 27/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Amplification et affaiblissement en décibels Gain d un système en décibels Amplification => le gain en décibels G [db] est positif. Atténuation => le gain en décibels G [db] est négatif. e(t) Système s(t) Pe Ps

28 28/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Gain total en décibels d une transmission Revenons à notre exemple. Gain(air) = 0,01 Gain(air) [db] = 20dB. Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Gain(ampli) [db] + 10dB. Pem = 50 Watts A vos clickers! D après vous, quel est le gain en décibels de cette transmission? dB 2 +10dB 3 10dB 4 +40dB 5 Nous n avons pas toutes les informations pour conclure.

29 29/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

30 30/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Comment exprimer un signal en décibels? Soit un signal téléphonique de puissance 2 Watts. Question : peut-on calculer la puissance de ce signal en décibels? Selon l équation page 25, ( ) 2 P signal[db] = 10 log 10.??? solution? on choisit une puissance de référence P ref, que tout le monde utilise. ( ) Psignal (W ) P signal[db/pref] = 10 log 10. P ref (W)

31 31/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Les Puissances en décibels relatifs En téléphonie, on utilise P ref = 1mW = 0, 001W. Puissance en db/1mw P signal[dbm] = 10 log 10 ( Psignal (W ) 0, 001W ). L unité s écrit généralement dbm (parfois dbmw ou db/mw ). En "télévision", on utilise une tension de référence : V ref = 1µV. Puissance en db/1µv P signal[dbµv ] = 20 log 10 ( Vsignal (V ) 10 6 V L unité s écrit généralement dbµv (parfois db/µv ). ).

32 32/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Revenons à notre exemple Pem = 0,1W Prec = 5mW ( ) Signal émis : P em[dbm] = 10 log 0,1 10 0,001 = 20dBm. ( ) Signal reçu : P rec[dbm] = 10 log 0, ,001 = +7dBm. Si on calcule la différence entre P rec[dbm] et P em[dbm], que remarque-t-on?

33 33/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

34 34/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Définition Un bilan de liaison revient à exprimer la puissance du signal reçu en fonction du signal émis et de tous les gains. Pour un bilan de liaison donné, les puissances des signaux doivent toutes s exprimer soit en dbm, soit en dbµv. Bilan de liaison En téléphonie cela donne : P rec[dbm] = P em[dbm] + G 1[dB] + G 2[dB] + G 3[dB] +... En "télévision", cela donne : P rec[dbµv ] = P em[dbµv ] + G 1[dB] + G 2[dB] + G 3[dB] +...

35 35/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Exemple : soit la chaine de transmission ci-dessous : Emetteur Ampli Canal Ampli Récepteur P em G1= +10 db A1= -10dB G2= +5 db P rec A vos clickers! Déterminez le bilan de liaison 1 On ne peut pas combiner dbm et db 2 P rec[dbm] = P em[dbm] + 5dB 3 P rec[db] = P em[db] + 5dB 4 P rec[dbm] = P em[dbm] 500dB 5 P rec[dbm] = P em[dbm] + 5dBm 6 On ne peut pas conclure.

36 36/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Hypsogramme L hypsogramme est le schéma qui représente l évolution de la puissance au cours de la transmission. Emetteur Ampli Canal Ampli Récepteur P em G1= +10 db A1= -10dB G2= +5 db P rec Niveau de Puissance (db) Pem Em G1 A1 G2 Rec

37 37/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison d une transmission sans fil Lors d une transmission sans fil, l atténuation dépend de la fréquence f du signal émis, de la distance d, mais aussi de l environnement! Pertes de propagation dans l air Cette atténuation est souvent appelée pertes de propagation : p propa[db] = 32, log 10 ( f[mhz] ) + 10 α log10 ( d[km] ), avec α dépendant de l environnement : Environnement Valeur de α Espace libre 2 Urbain 2,7 à 3,5 Urbain dense 3 à 5 Intérieur de bâtiment 1,6 à 6

38 38/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

39 39/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Puissance Puissance instantanée d un signal p(t) = s 2 (t) exprimée en Watts (W ). Définition La puissance d un signal est liée à l énergie dissipée sur une certaine durée. La puissance moyenne d un signal s(t) est donnée par : 1 P s = lim s 2 (t)dt t + t Cela correspond à la puissance dissipée dans une résistance de 1Ω. t

40 40/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Puissance Cas particuliers : signaux périodiques La puissance totale d un signal périodique est égale à la puissance du signal sur une période. P s = 1 T 0 T 0 s 2 (t)dt

41 41/81 Introduction Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

42 42/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Tout système (canal, récepteur, oreille...) a une bande passante limitée, et ne laisse passer que certaines fréquences. Oreille humaine : [20 ; 20000] Hz Oreille d un chat : [50 ; 40000] Hz Téléphonie fixe : [0 ; 4000] Hz, etc. Tout signal occupe une certaine gamme de fréquences. La voix par exemple occupe la gamme [30; 3400] Hz (variable).

43 43/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Exemple : voix transmise dans un canal limité à [0; 400] Hz x 10 3 Amplitude Amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) Amplitude Amplitude Amplitude Amplitude x Fréquence (Hertz) Signal reçu0.15 Temps (secondes) subit des pertes d informations. 2.5 x Fréquence (Hertz) Temps (secondes) x Fréquence (Hertz) Fréquence (Hertz)

44 44/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Toutes les transmission sans fil sont faites dans les hautes fréquences (via une étape de modulation). les fréquences exploitables n étant pas illimitées, les canaux lors d une transmission sans fil ont aussi une bande passante limitée. largeur d un canal radio AM : 9 khz largeur d un canal GSM : 200 khz largeur d un canal UMTS (3G) : 5 MHz largeur d une Multiplex TNT : 8 MHz. Savoir représenter un signal en fonction des fréquences qui le composent est donc indispensable.

45 45/81 Rappel sur les harmoniques Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

46 46/81 Rappel sur les harmoniques Qu est-ce qu une harmonique? Définition Une harmonique est un signal sinusoidal s(t) = A cos(2 π f 0 t + φ), avec f 0 représentant la fréquence de l harmonique ; A > 0 représentant l amplitude de l harmonique ; φ représentant la phase de l harmonique.

47 47/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j augmente l amplitude crête à crête d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

48 48/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j augmente la fréquence d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

49 49/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j ajoute une constante à la variable temps d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

50 50/81 Rappel sur les harmoniques Comment représenter graphiquement un signal? Représentation la plus "naturelle" : Espace Temps (évolution du signal au cours du temps). Amplitude 0 Par exemple s(t) = 10 cos (2 π 20 t) : 15 t(sss) 10 5 Amplitude Temps (secondes)

51 51/81 Rappel sur les harmoniques Comment représenter graphiquement un signal? Autre représentation très pratique : Espace Fréquence. dans ce cas, on exprime les principales caractéristiques d une harmonique en fonction de la fréquence.

52 52/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

53 53/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Une harmonique dans l espace Fréquence Une harmonique <=> 3 caractéristiques (amplitude, fréquence et phase) Exprimer une harmonique dans l espace fréquence revient donc à exprimer l amplitude et la phase de l harmonique en fonction de la fréquence de l harmonique. Pour cela on utilise deux graphiques appelés respectivement Spectre d amplitude Spectre de phase Amplitude Phase 0 f(hh) 0 f(hh)

54 54/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment utilise-t-on ces graphiques? f 0 Soit une harmonique définie par A cos (2.π.f 0.t + φ). Les spectres d amplitude et de phase correspondants sont les suivants A 2 0 Amplitude f 0 f(hh) f 0 φ 0 Phase φ Les "batons" verticaux s appellent diracs (ou parfois composantes fréquentielles. Un spectre d amplitude est toujours symétrique par rapport à l axe des ordonnées. Un spectre de phase est toujours symétrique par rapport à l origine du repère. f 0 f(hh)

55 55/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple soit s 1 (t) défini par s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ). A vos clickers! A quoi va ressembler le spectre d amplitude? 1 deux diracs d amplitude +10 placés à 100 Hz et -100Hz. 2 deux diracs d amplitude respective +5 et -5 placés à -100 Hz et +100Hz. 3 deux diracs d amplitude +5 placés à 100 Hz et -100Hz. 4 deux diracs d amplitude + π 2 placés à -10 Hz et +10 Hz. 5 deux diracs d amplitude respective + π 2 et π 2 placés à -100 Hz et +100Hz. 6 je ne peux pas répondre.

56 56/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple soit s 1 (t) défini par s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ). A vos clickers! A quoi va ressembler le spectre de phase? 1 deux diracs d amplitude π 4 placés à 100 Hz et -100Hz. 2 deux diracs d amplitude 5 placés à 100 Hz et -100Hz. 3 deux diracs d amplitude respective π 2 et π 2 placés à 100 Hz et -100Hz. 4 deux diracs d amplitude respective π 2 et π 2 placés à 2 Hz et -2 Hz. 5 deux diracs d amplitude π 2 placés à 100 Hz et -100Hz. 6 je ne peux pas répondre.

57 57/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple : soluce soit l harmonique s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ) Spectre d amplitude Spectre de phase

58 58/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exercices A vos clickers! Comment vont varier les spectres d amplitude et de phase d une harmonique si je réduis sa fréquence? 1 les diracs vont se rapprocher de l axe des ordonnées sur les deux spectres, sans varier verticalement 2 les diracs vont se rapprocher de l axe des ordonnées uniquement sur le spectre d amplitude 3 la hauteur des diracs va diminuer sur les deux spectres 4 il ne va rien se passer 5 je ne peux pas répondre.

59 59/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exercices A vos clickers! Comment vont varier les spectres d amplitude et de phase d une harmonique si je divise l amplitude par 3? 1 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite sur les deux spectres 2 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite uniquement sur le spectre d amplitude 3 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite uniquement sur le spectre de phase 4 il ne va rien se passer 5 je ne peux pas répondre.

60 60/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Spectre d une signal continu Soit un signal continu, définie par s(t) = 5. A vos clickers! D après vous, à quoi va ressembler son spectre d amplitude? 1 des diracs d amplitude 2,5 à toutes les fréquences 2 des diracs d amplitude 5 à toutes les fréquences 3 un dirac d amplitude 2,5 positionné en 0 Hz 4 un dirac d amplitude 5 positionné en 0 Hz 5 nous n avons pas assez d informations pour répondre.

61 61/81 Représentation fréquentielle d une harmonique A quoi ressemble le spectre d une somme d harmoniques? s 1 (t) = 5. cos(2.π.200.t) s 2 (t) = 10. cos(2.π.20.t) s(t) = s 1 (t) + s 2 (t) Amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) signal 1 signal 2 signal 1 + signal 2 Amplitude Amplitude Amplitude Fréquence (Hertz) Fréquence (Hertz) spectre du signal 1 spectre du signal 2 spectre du signal 1 + signal Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

62 62/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Spectre d une somme d harmoniques Propriété très importante! D une manière générale, si un signal s(t) est défini par une somme de signaux s(t) = s 1 (t) + s 2 (t) + s 3 (t)..., alors son spectre est aussi défini comme la somme des spectres de ces signaux S(f) = S 1 (f) + S 2 (f) + S 3 (f)...

63 63/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment écrire mathématiquement le spectre d une harmonique? I Spectre d une harmonique Dans l espace temps, une harmonique s écrit s(t) = A. cos (2.π.f 0.t + φ). Dans l espace fréquence, son spectre s écrit S(f ) = A 2.e+jφ.δ (f f 0 ) + A 2.e jφ.δ (f + f 0 ). Le spectre S(f ) étant une fonction complexe, il faut deux graphiques pour le représenter en fonction de f. un premier graphique obtenu en calculant S(f ). un deuxième graphique obtenu en calculant arg(s(f )).

64 64/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment écrire mathématiquement le spectre d une harmonique? II S(f ) = A 2 δ (f f 0) + A 2 δ (f + f 0) => Spectre d amplitude arg(s(f )) = φδ (f f 0 ) φδ (f + f 0 ) => Spectre de phase Ceci explique le résultat présenté au début de ce cours. f 0 Phase φ Amplitude A 2 f(hh) f 0 0 f 0 f(hh) φ 0 f 0

65 65/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

66 66/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Relation temps-fréquence d un signal périodique Propriété très importante! Tout signal périodique s(t) de période T 0 (f 0 = 1/T 0 ) peut se décomposer en une somme d harmoniques. Les fréquences de ces harmoniques sont toutes des multiples de la fréquence fondamentale (k.f 0 ). Décomposition en série de Fourier (DSF) s(t) = A k=1 A k. cos(2.π.k.f 0.t + φ k ) A 0 représente la composante continue (ou valeur moyenne) ; A k représente l amplitude de l harmonique de rang k ; φ k représente la phase de l harmonique de rang k.

67 67/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de décomposition en harmoniques On considère un signal rectangulaire s(t) (à gauche) signal rectangulaire original signal rectangulaire reconstruit Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) On peut montrer que ce signal est décomposable en une somme d harmoniques (à droite) s(t) = π cos(2πf 0t)+ 2 3π cos(2π3f 0t +π)+ 2 5π cos(2π5f 0t)+...

68 68/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Spectre d un signal périodique quelconque Propriété très importante Le spectre d un signal périodique de fréquence f 0 est la somme des spectres des harmoniques qui le composent. Définition mathématique Le spectre d un signal périodique de fréquence f 0 s écrit : S(f ) = A 0.δ (f ) + + k=1 [ Ak 2.e+jφ k.δ (f k.f 0 ) + A ] k 2.e jφ k.δ (f + k.f 0 ).

69 69/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique On considère de nouveau le signal rectangulaire s(t) qui est décomposable en une somme d harmoniques s(t) = π cos(2πf 0t)+ 2 3π cos(2π3f 0t +π)+ 2 5π cos(2π5f 0t)+... Par conséquent, le spectre d amplitude de ce signal est facile à trouver : il suffit de mettre, pour chaque harmonique, un dirac situé à la fréquence de l harmonique, et de hauteur l amplitude de l harmonique divisée par deux. le même raisonnement est possible avec le spectre de phase.

70 70/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent avec f 0 = 100Hz : s(t) = π cos(2πf 0t) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

71 71/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent : s(t) = π cos(2πf 0t) + 2 3π cos(2π3f 0t + π) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

72 72/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent : s(t) = π cos(2πf 0t) + 2 3π cos(2π3f 0t + π) + 2 5π cos(2π5f 0t) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Analyse spectrale du signal

Analyse spectrale du signal Analyse spectrale du signal Principe de l analyse spectrale (ou harmonique) La réponse en fréquence des circuits est un élément caractéristique du comportement dynamique des circuits R, L et C. L autre

Plus en détail

F5CNQ DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) Jacques Collange Jean-pierre Lievre

F5CNQ DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) Jacques Collange Jean-pierre Lievre DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) ONDEXPO 2015 Espace Ecully Jacques Collange Jean-pierre Lievre UNE TRANSITION TECHNIQUE Amplification directe

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Evaluer l'affaiblissement d'un signal à l'aide du coefficient d'atténuation. Mettre

Plus en détail

Propriétés fréquentielles du signal

Propriétés fréquentielles du signal Fiche de référence Thème II : ANALYSE DU SIGNAL Propriétés fréquentielles du signal 1- Insuffisance de la représentation temporelle du signal Reprenons l exemple utilisé précédemment : Enregistrement du

Plus en détail

Module T1: Signaux et systèmes

Module T1: Signaux et systèmes TELECOMMUNICATION Module T1: Signaux et systèmes Objectifs : L objectif de ce module est d introduire les systèmes de télécommunications et les signaux de type Voix-Données-Images. Compétences minimales

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

D / Implantation d'un réseau WiFi :

D / Implantation d'un réseau WiFi : D / Implantation d'un réseau WiFi : Salle de réunion 10 m PA4 5 m Station fixe Bureau n 1 Bureau n 2 Portable Espace de travail Salle de repos 10 m 10 m Four à microonde Bureau n 5 Bureau n 4 Bureau n

Plus en détail

La Modulation d Amplitude (AM)

La Modulation d Amplitude (AM) La Modulation d Amplitude (AM) Le Signal AM (1) La porteuse sinusoïdale e 0 (t) = Ê.cos(2π t) est modulée en amplitude par une information BF s(t). Le signal AM qui en résulte peut s écrire u AM (t) =

Plus en détail

Centre Ressource Génie Electrique

Centre Ressource Génie Electrique 1 2 LA LIAISON HYPERFREQUENCE PRESENTATION FONCTIONNELLE VOITURE 1 Vous avez tous vu, sur votre récepteur de télévision, un grand prix de Formule 1, les 24 Heures du Mans ou encore un grand prix de moto,

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Transmission de l information. Le long des fils et fibres, et dans l espace.

Transmission de l information. Le long des fils et fibres, et dans l espace. Transmission de l information Le long des fils et fibres, et dans l espace. Dans le manuel 10 p 293, 11, 13 Essentiel p 290 Essentiel p 294 24 p 296 Plan Introduction Types de supports La paire de cuivre

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier Responsable : J.Roussel Objectif Ce TP est une initiation à l analyse de Fourier. Nous verrons notamment comment une analyse spectrale permet de remonter à la courbe de réponse d un filtre électrique.

Plus en détail

Cours n 2n Signaux et canal de propagation

Cours n 2n Signaux et canal de propagation Cours n 2n Signaux et canal de propagation Droits réservés 03/04/2006 Diapositive N 1 Plan Introduction Caractéristiques du signal Perturbations induites par le canal Quelques exemples de canaux Droits

Plus en détail

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier

5 Analyse de Fourier. 5.1 Aspects théoriques. 5.1.1 Analyse de Fourier Responsable : J.Roussel Objectif Ce TP est une initiation à l analyse de Fourier. Nous verrons notamment comment une analyse spectrale permet de remonter à la courbe de réponse d un filtre électrique.

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Sommaire. Communications numériques Introduction. Sommaire. Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13.fr

Sommaire. Communications numériques Introduction. Sommaire. Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13.fr Communications numériques Introduction Laurent Oudre laurent.oudre@univ-paris13.fr Université Paris 13, Institut Galilée Ecole d ingénieurs Sup Galilée Parcours Informatique et Réseaux Alternance - 2ème

Plus en détail

ACOUSTIQUE DES CLOISONS

ACOUSTIQUE DES CLOISONS ISOLATION ACOUSTIQUE DES CLOISONS MOBILES, DÉMONTABLES ET AMOVIBLES Plafonds suspendus et barrières phoniques 1 ISOLATION ET ABSORPTION ACOUSTIQUE Ne pas confondre! Un matériau peut être caractérisé par

Plus en détail

GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009)

GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009) GEL-3006 Examen de mi-session (automne 2009) page de 5 Enseignant : Jean-Yves Chouinard Durée : heure 50 minutes GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009) Remarques importantes

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

1- Son / Signal sonore

1- Son / Signal sonore SOMMAIRE 1. Son / Signal sonore 2. Critères d appréciations du son 3. Caractéristiques physiques du signal sonore 4. Représentations visuelles du signal sonore 5. Les différentes familles du son. 1- Son

Plus en détail

Mesures d antennes en TNT

Mesures d antennes en TNT Mesures d antennes en TNT Ce TP s intéresse aux techniques liées à l installation d un équipement de réception de télévision numérique terrestre. Pour les aspects théoriques, on pourra utilement se référer

Plus en détail

CATV Transmission analogique et numérique de signaux TV sur le système de câblage

CATV Transmission analogique et numérique de signaux TV sur le système de câblage CATV Transmission analogique et numérique de signaux TV sur le système de câblage Note d information et de conception de réseaux vidéo CATV sur les systèmes de câblage en paires torsadées. Août 2004 Auteur

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107

TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP2 Modulation d'amplitude Cycle S2 / Module M2107 RT1A 2014-15 1 Matériel 1 "double" générateur AFG 3022 avec 2 charges 50 Ω 1 Platine de fonctions enfichables 2 Fonctions

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Les mesureurs de champ SEFRAM 7861 7862 7861HD 7862HD permettent la configuration d un système de réception TV terrestre ou satellite. Ce

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1 Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1- Bande phonique(50 HZ-20 khz) et bande radio (100 khz à 100 MHz) disjointes : les basses fréquences électromagnétiques ne se propagent pratiquement pas MA : simplicité

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Plat Collines Interférences dues aux montagnes Forêt ou conditions similaires avec des arbres de 10m et plus Région couverte par lac, marécages

Plat Collines Interférences dues aux montagnes Forêt ou conditions similaires avec des arbres de 10m et plus Région couverte par lac, marécages ! " # $% &'&"(" &"& '&"(" )))&"(" * &+, -.&/ &+, +, 01!0 1. Couverture : carte de la région (joindre une copie) Indiquer le rayonnement souhaité : < 30km < 50km > 50km 2. Environnement : Type de relief

Plus en détail

Le signal vidéo analogique

Le signal vidéo analogique Le signal vidéo analogique On se propose dans cette manipulation de découvrir quelques propriétés temporelles et spectrales du signal vidéo composite PAL. C est un signal analogique qui contient toutes

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

1 Acquisition d un signal avec l oscilloscope numérique LeCroy 9310 : Théorème de Shannon :

1 Acquisition d un signal avec l oscilloscope numérique LeCroy 9310 : Théorème de Shannon : Jeanniard Sébastien Lemaître Guillaume TP n 1 : Théorème de Shannon Modulation de fréquence 1 Acquisition d un signal avec l oscilloscope numérique LeCroy 9310 : Théorème de Shannon : 1.3 Etude de la fréquence

Plus en détail

Traitement du signal et Applications cours 6

Traitement du signal et Applications cours 6 Traitement du signal et Applications cours 6 Master Technologies et Handicaps 1 ère année Philippe Foucher 1 Introduction Potentialités du traitement du signal sont énormes Mais traitement du signal n

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00 Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 4 juin - 13h30 à 15h00 Système de télérelevage par satellite On se propose d étudier le fonctionnement

Plus en détail

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande:

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande: TD N 3: Filtrage, fonction de transfert et diagrammes de Bode. M1107 : Initiation à la mesure du signal Le but de ce TD est de vous permettre d'appréhender les notions indispensables à la compréhension

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

Module : mélange et mélangeurs

Module : mélange et mélangeurs BS2SE - Physique appliquée Module : mélange et mélangeurs Diaporama : le mélange et les mélangeurs Itinéraire pédagogique Résumé de cours 1- Mélange de deux signaux sinusoïdaux 2- Mélange d une porteuse

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

Cahier des charges descriptif N 3. Distribution TV sur tous câblages structurés VDI des sites tertiaires

Cahier des charges descriptif N 3. Distribution TV sur tous câblages structurés VDI des sites tertiaires 1 Cahier des charges descriptif N 3 Distribution TV sur tous câblages structurés VDI des sites tertiaires Adresse de l installation : Installateur : Nombre de prises RJ45 : Préconisé par : 2 Domaine d

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Cours Modulation Analogique

Cours Modulation Analogique Cours Modulation Analogique 1 er cours : Objectifs : 1) Qu est ce moduler 2) Pourquoi moduler 3) Différentes modulations 4) Comment moduler 5) Structure d une chaîne de transmission 2 ème cours : Objectifs

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio.

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio. Que vous ayez choisi de déployer des configurations radio en 868 ou 169 MHz, la méthodologie d installation des transmetteurs et des récepteurs reste identique. Nous rappelons que les résultats en terme

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

G.P. DNS Décembre 2008

G.P. DNS Décembre 2008 DNS Sujet Électronique...1 A.Principe de la détection synchrone...1 1)Étude du filtre RC...1 2)Étude du multiplieur...2 3)Conclusion...2 B.Un filtre universel à amplificateurs opérationnels...2 A. Principe

Plus en détail

Analyse spectrale radiofréquence

Analyse spectrale radiofréquence Analyse spectrale radiofréquence On se propose dans cette manipulation d analyser les signaux et ondes électromagnétiques produits par divers dispositifs. Les émissions d ondes peuvent être : volontaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION MAIRIE D AMIENS

DOSSIER DE PRESENTATION MAIRIE D AMIENS 02 59 60 62 80 Présentation du : Sommaire : Nom site : Code site : Adresse : Amiens_S Claudel 80021_002_02 20 Avenue Paul Claudel 80000 Amiens Fiche synthétique Descriptif du projet Carte IGN Zone de recherche

Plus en détail

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT?

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT? PANNES D ÉMETTEURS? ARRIVÉE DE NOUVEAUX SERVICES? PERTURBATIONS SUR LA TNT? BROUILLAGE LOCAL? L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, VOTRE INTERLOCUTEUR POUR LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION HERTZIENNE TERRESTRE

Plus en détail

Multiplication des signaux

Multiplication des signaux TP Cours Multiplication des signaux I) Généralités A) Présentation du multiplieur analogique Les multiplieurs de signaux analogiques sont couramment employés en électronique. Un tel circuit comporte :

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage

Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage Virginie Deniau Lamine Kone, Jean Rioult, Sylvie Baranowski Contexte Les CRBM présentent des avantages indéniables

Plus en détail

Les fonctions sinus et cosinus

Les fonctions sinus et cosinus DERNIÈRE IMPRESSION LE 6 juin 03 à 5:06 Les fonctions sinus et cosinus Table des matières Rappels. Mesure principale.............................. Résolution d équations...........................3 Signe

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

Amplificateur de sonorisation

Amplificateur de sonorisation Amplificateur de sonorisation On se propose de vérifier quelques spécifications d un amplificateur basse-fréquence de sonorisation dont les caractéristiques techniques sont données en Annexe. Remarques

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45

Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 Digital Active Outdoor DVB-T/T2 Antenna SRT ANT 45 User Manual Manuel d utilisateur Bedienungsanleitung Istruzioni d uso Manual de usuario Manual do Usuário Bruksanvisning Bruger Manual Használati útmutató

Plus en détail

Antenne. Télévision / TNT

Antenne. Télévision / TNT Antenne Télévision / TNT Introduction Cette présentation reprend les notions de base : Onde progressive, onde stationnaire, antenne Onde électromagnétique, polarisation Propagation de l onde Antenne Yagi,

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

T.P. n 8: MULTIPLIEUR

T.P. n 8: MULTIPLIEUR T.P. n 8: MULTIPLIEUR 1) MODULATION D AMPLITUDE On veut transmettre sur de grandes distances des informations, par exemple sonores, de fréquences comprises entre 0 Hz et 0 khz. La transmission ne peut

Plus en détail

FIBRE OPTIQUE : EVT-250 & EVR-250

FIBRE OPTIQUE : EVT-250 & EVR-250 Introduction La gamme 250 est conçue pour transmettre des signaux vidéo composite couleur et monochromes via un câble à fibre optique multi-mode. La distance maximale de transfert atteint 3000 mètres.

Plus en détail

f m 280 Hz 0,30x1,0.10

f m 280 Hz 0,30x1,0.10 CORRECTION DU TP PHYSIQUE N 12 SPECIALITE TS 1/5 LA RECEPTION RADIO Correction du TP de physique N 12 La réception radio Activité préparatoire Les stations radios : nécessité d un dispositif récepteur

Plus en détail

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire

Processeurs et Architectures Numériques. Introduction et logique combinatoire Processeurs et Architectures Numériques Introduction et logique combinatoire Objectifs du cours Connaitre les fonctions de base de l électronique numérique Comprendre la logique combinatoire et synchrone

Plus en détail

Module : modulation d amplitude

Module : modulation d amplitude BS2SE - Physique appliquée Module : modulation d amplitude Diaporama : la modulation d amplitude Itinéraire pédagogique Résumé de cours 1- La modulation d amplitude 2- Spectre d un signal AM 3- Production

Plus en détail

Partie 0: Rappel de communications numériques

Partie 0: Rappel de communications numériques Partie 0: Rappel de communications numériques Philippe Ciblat Télécom ParisTech, France Introduction (I) Sauf la radio, communications actuelles en numérique - GSM, 3G, TNT, Wifi - ADSL, - MP3, DVD Types

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

BevSTitelSeite PROTECTION DE LA POPULATION. Matériel radio. Installations radio OFFICE FÉDÉRAL DE LA PROTECTION DE LA POPULATION

BevSTitelSeite PROTECTION DE LA POPULATION. Matériel radio. Installations radio OFFICE FÉDÉRAL DE LA PROTECTION DE LA POPULATION BevSTitelSeite PROTECTION DE LA POPULATION Matériel radio Installations radio OFFICE FÉDÉRAL DE LA PROTECTION DE LA POPULATION Février 2004 mise à jour -f mai 2005 1503-00-1-04-f Table des matières Installations

Plus en détail

Etude RFPro Exposition professionnelle

Etude RFPro Exposition professionnelle Société de médecine et santé au travail 20 mars 2009 Etude RFPro Exposition professionnelle A. Massardier-Pilonchéry, M. Hours T. Demallmann, C. Dousson, G. Lafon, M. Gillet, Jc.Gobet, E. Trescol UMRESTTE

Plus en détail