M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig"

Transcription

1 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis 15 octobre 2014

2 2/81 Curriculum vitae : Frédéric Payan Maitre de conférences à l Université de Nice Sophia Antipolis Recherche : Laboratoire CNRS-I3S, Sophia Antipolis Enseignement : Département RT M1107, M1108, M2107, M2108. Responsabilités en RT : Direction Etudes 2ème année Responsable Poursuite d Etudes page web : http :// fpayan

3 3/81 Plan du cours : 4 séances 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux (FP, T_MesSig) 2 Chapitre 1 : Notion de puissance dans les transmissions (FP, T_MesSig) 3 Chapitre 2 : Analyse Fréquentielle (FP, T_MesSig) 4 Chapitre 3 : (NF, E_MesSig) 5 Chapitre 4 : (NF, E_MesSig)

4 4/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Schéma de transmission numérique simple Information originale Emission Signal Emis Codage (de) source Codage (de) canal Codage (de) ligne Canal Bruit Information Reçue Décodage source Décodage canal Réception Décodage ligne Signal Reçu

5 5/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Schéma de transmission numérique simple Source : tout système en évolution (physique, biologique...) peut être considéré comme source ou émetteur d une information (communément appelée message). Signal : c est le véhicule de l information. Il peut être : le courant électrique (réseaux filaires), une onde électromagnétique (radio FM, TNT), etc. Canal : c est le milieu ou le support physique qu emprunte le signal (câbles coaxiaux, fibre optique, atmosphère, etc.). Bruit : signaux parasites qui se superposent au signal.

6 6/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Signal et bruit... Données à transmettre Signal transmis Bruit Signal reçu (bruité) Données reçues (données transmises)

7 7/81 Chapitre 0 : Introduction aux signaux Un signal : c est quoi? Définition Le signal est une grandeur de nature physique quelconque (électrique, optique...) variable au cours du temps (en télécommunications : parole, vidéo, données, etc.). Voix d une femme : Notation : Un signal est généralement noté e(t) (entrée d un système), s(t) (sortie d un système), x(t),...

8 8/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

9 9/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Les ressources fondamentales Ressources fondamentales Dans un système de télécommunications, il existe deux ressources fondamentales : la puissance d émission et la bande passante. Selon les systèmes, une des ressources peut être plus importante : systèmes limités en puissance, systèmes limités en bande passante. Canal Puissance d émission Ressources fondamentales Bande passante

10 10/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Les ressources fondamentales A vos clickers! Parmi les systèmes ci-dessous, lesquels sont limités en puissance lors d une transmission de données? 1 Un téléphone portable 2 Un satellite 3 Un émetteur de télédiffusion ou de radiodiffusion 4 Un autoradio 5 Une station de base (émetteurs-récepteurs pour la téléphonie mobile) 6 Combiné DECT (téléphone sans fil de maison) 7 Base DECT (téléphone sans fil de maison)

11 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La puissance d émission : une ressource fondamentale. Ms1 Ms2 Ms1 Ms2 => Mécanismes de contrôle de puissance d émission. 11/81

12 12/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion d atténuation Tout canal (cable coaxial, paires cuivrées, fibres optiques, atmosphère terrestre,...) atténue la puissance du signal transmis. Cable réseau Prise murale Signal émis Signal reçu Mais tout canal a aussi une puissance maximum à ne pas dépasser. => Attention aux phénomènes d atténuation et d amplification des systèmes!

13 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion d atténuation I A vos clickers! J Classez les canaux de transmission suivants du plus au moins atténuant : (a) cable coaxial (b) fibre optique (c) sans fil dans (d) sans fil dans une zone rurale une ville a-b-d-c b-a-d-c d-c-a-b d-c-b-a On ne peut pas conclure 13/81

14 14/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Comparaison du niveau d atténuation de différents canaux (e) Atténuation en fonction du type de canal. (f) Atténuation en fonction de l environnement (pour un signal à 950 Mhz).

15 15/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance La notion de puissance au niveau du récepteur Le niveau de puissance du signal reçu doit être supérieur à un seuil minimum, appelée Sensibilité. Ms2 Ms1 Bien qu étant dans la zone de couverture, Ms2 ne capte pas car sa sensibilité est supérieure au niveau de puissance reçu. La sensibilité est liée, entre autres, au RSB (rapport entre les puissances du signal et du bruit) qui évalue la capacité à retrouver le signal original.

16 16/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

17 17/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système e(t) Système s(t) Pe Ps Définition On considère un système qui reçoit en entrée un signal de puissance P e en Watts (noté W ) et qui renvoie en sortie un signal de puissance P s. Le gain G du système est donné par la formule On parle d amplification si G > 1. on parle d affaiblissement ou atténuation si G < 1.

18 18/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système : exemple d atténuation un signal est émis depuis une station de base vers un mobile à la puissance de 0, 1W. Le mobile reçoit ce signal à une puissance de 5mW. Pem = 0,1W Prec = 5mW Le gain de la transmission est donc de G = 0,005 0,1 = 0, 05. G < 1 => Le signal subit donc une atténuation.

19 19/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Gain d un système : exemple d amplification La couverture d un émetteur peut être augmenté grace à une antenne relais. BTS BTS Pe = 2,5 mw Relais Ps = 2,5 W Le gain du relais est de G = 2,5 2, = G > 1 => Ceci est donc une amplification.

20 20/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Exemple plus complexe A vos clickers! Quel est le niveau de puissance reçue par la TV? Gain(air) = 0,01 Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Pem = 50 Watts 1 Le signal reçu par la TV a une puissance de 5W. 2 Le signal reçu par la TV a une puissance de 50W. 3 Le signal reçu par la TV a une puissance de 59, 99W. 4 Nous n avons pas toutes les informations pour conclure. 5 Nous ne pouvons pas calculer cela aussi rapidement.

21 21/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Exemple plus complexe Gain(air) = 0,01 Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Pem = 50 Watts Explication :

22 22/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Puisance et systèmes Résumé sur les gains des systèmes Gain d une transmission les gains de systèmes lors d une transmission sont liées par des multiplications ou des divisions : Sauf que... G total = G 1 G 2 G 3... les valeurs de gain peuvent parfois être très grands. En pratique, pas toujours facile à manipuler, ni à calculer. => Donc on utilise plutôt les décibels!

23 23/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

24 24/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Le Décibel le Décibel (db) est une manière d exprimer des rapports entre 2 valeurs (nombre sans unité). Gain en décibels Un gain en décibels G [db] est donné par la formule suivante : e(t) Système s(t) Pe Ps

25 25/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Revenons à nos exemples Pem = 0,1W Prec = 5mW Le gain en décibels de cette transmission est de ( ) 0, 005 G [db] = 10 log 10 = 10 log 0, 1 10 (0, 05) = 13dB.

26 26/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Revenons à nos exemples BTS BTS Pe = 2,5 mw Relais Ps = 2,5 W Le gain en décibels du relais est de ( ) 2, 5 G [db] = 10 log 10 = 10 log 0, (1000) = +30dB. Que remarque-t-on?

27 27/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Amplification et affaiblissement en décibels Gain d un système en décibels Amplification => le gain en décibels G [db] est positif. Atténuation => le gain en décibels G [db] est négatif. e(t) Système s(t) Pe Ps

28 28/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels Gain total en décibels d une transmission Revenons à notre exemple. Gain(air) = 0,01 Gain(air) [db] = 20dB. Gain(ampli) = 10 Amplificateur Ptv =??? Gain(ampli) [db] + 10dB. Pem = 50 Watts A vos clickers! D après vous, quel est le gain en décibels de cette transmission? dB 2 +10dB 3 10dB 4 +40dB 5 Nous n avons pas toutes les informations pour conclure.

29 29/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

30 30/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Comment exprimer un signal en décibels? Soit un signal téléphonique de puissance 2 Watts. Question : peut-on calculer la puissance de ce signal en décibels? Selon l équation page 25, ( ) 2 P signal[db] = 10 log 10.??? solution? on choisit une puissance de référence P ref, que tout le monde utilise. ( ) Psignal (W ) P signal[db/pref] = 10 log 10. P ref (W)

31 31/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Les Puissances en décibels relatifs En téléphonie, on utilise P ref = 1mW = 0, 001W. Puissance en db/1mw P signal[dbm] = 10 log 10 ( Psignal (W ) 0, 001W ). L unité s écrit généralement dbm (parfois dbmw ou db/mw ). En "télévision", on utilise une tension de référence : V ref = 1µV. Puissance en db/1µv P signal[dbµv ] = 20 log 10 ( Vsignal (V ) 10 6 V L unité s écrit généralement dbµv (parfois db/µv ). ).

32 32/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Les décibels relatifs Revenons à notre exemple Pem = 0,1W Prec = 5mW ( ) Signal émis : P em[dbm] = 10 log 0,1 10 0,001 = 20dBm. ( ) Signal reçu : P rec[dbm] = 10 log 0, ,001 = +7dBm. Si on calcule la différence entre P rec[dbm] et P em[dbm], que remarque-t-on?

33 33/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

34 34/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Définition Un bilan de liaison revient à exprimer la puissance du signal reçu en fonction du signal émis et de tous les gains. Pour un bilan de liaison donné, les puissances des signaux doivent toutes s exprimer soit en dbm, soit en dbµv. Bilan de liaison En téléphonie cela donne : P rec[dbm] = P em[dbm] + G 1[dB] + G 2[dB] + G 3[dB] +... En "télévision", cela donne : P rec[dbµv ] = P em[dbµv ] + G 1[dB] + G 2[dB] + G 3[dB] +...

35 35/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Exemple : soit la chaine de transmission ci-dessous : Emetteur Ampli Canal Ampli Récepteur P em G1= +10 db A1= -10dB G2= +5 db P rec A vos clickers! Déterminez le bilan de liaison 1 On ne peut pas combiner dbm et db 2 P rec[dbm] = P em[dbm] + 5dB 3 P rec[db] = P em[db] + 5dB 4 P rec[dbm] = P em[dbm] 500dB 5 P rec[dbm] = P em[dbm] + 5dBm 6 On ne peut pas conclure.

36 36/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison Hypsogramme L hypsogramme est le schéma qui représente l évolution de la puissance au cours de la transmission. Emetteur Ampli Canal Ampli Récepteur P em G1= +10 db A1= -10dB G2= +5 db P rec Niveau de Puissance (db) Pem Em G1 A1 G2 Rec

37 37/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Bilan de liaison Bilan de liaison d une transmission sans fil Lors d une transmission sans fil, l atténuation dépend de la fréquence f du signal émis, de la distance d, mais aussi de l environnement! Pertes de propagation dans l air Cette atténuation est souvent appelée pertes de propagation : p propa[db] = 32, log 10 ( f[mhz] ) + 10 α log10 ( d[km] ), avec α dépendant de l environnement : Environnement Valeur de α Espace libre 2 Urbain 2,7 à 3,5 Urbain dense 3 à 5 Intérieur de bâtiment 1,6 à 6

38 38/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

39 39/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Puissance Puissance instantanée d un signal p(t) = s 2 (t) exprimée en Watts (W ). Définition La puissance d un signal est liée à l énergie dissipée sur une certaine durée. La puissance moyenne d un signal s(t) est donnée par : 1 P s = lim s 2 (t)dt t + t Cela correspond à la puissance dissipée dans une résistance de 1Ω. t

40 40/81 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Définitions mathématiques Puissance Cas particuliers : signaux périodiques La puissance totale d un signal périodique est égale à la puissance du signal sur une période. P s = 1 T 0 T 0 s 2 (t)dt

41 41/81 Introduction Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

42 42/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Tout système (canal, récepteur, oreille...) a une bande passante limitée, et ne laisse passer que certaines fréquences. Oreille humaine : [20 ; 20000] Hz Oreille d un chat : [50 ; 40000] Hz Téléphonie fixe : [0 ; 4000] Hz, etc. Tout signal occupe une certaine gamme de fréquences. La voix par exemple occupe la gamme [30; 3400] Hz (variable).

43 43/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Exemple : voix transmise dans un canal limité à [0; 400] Hz x 10 3 Amplitude Amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) Amplitude Amplitude Amplitude Amplitude x Fréquence (Hertz) Signal reçu0.15 Temps (secondes) subit des pertes d informations. 2.5 x Fréquence (Hertz) Temps (secondes) x Fréquence (Hertz) Fréquence (Hertz)

44 44/81 Introduction La notion de fréquences est fondamentale en RT Toutes les transmission sans fil sont faites dans les hautes fréquences (via une étape de modulation). les fréquences exploitables n étant pas illimitées, les canaux lors d une transmission sans fil ont aussi une bande passante limitée. largeur d un canal radio AM : 9 khz largeur d un canal GSM : 200 khz largeur d un canal UMTS (3G) : 5 MHz largeur d une Multiplex TNT : 8 MHz. Savoir représenter un signal en fonction des fréquences qui le composent est donc indispensable.

45 45/81 Rappel sur les harmoniques Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

46 46/81 Rappel sur les harmoniques Qu est-ce qu une harmonique? Définition Une harmonique est un signal sinusoidal s(t) = A cos(2 π f 0 t + φ), avec f 0 représentant la fréquence de l harmonique ; A > 0 représentant l amplitude de l harmonique ; φ représentant la phase de l harmonique.

47 47/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j augmente l amplitude crête à crête d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

48 48/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j augmente la fréquence d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

49 49/81 Rappel sur les harmoniques Vérification des acquis A vos clickers! Que se passe-t-il si j ajoute une constante à la variable temps d une harmonique? 1 le signal va se déplacer verticalement 2 le signal va osciller plus rapidement 3 le signal va translater vers la gauche ou la droite 4 le signal va s étirer verticalement.

50 50/81 Rappel sur les harmoniques Comment représenter graphiquement un signal? Représentation la plus "naturelle" : Espace Temps (évolution du signal au cours du temps). Amplitude 0 Par exemple s(t) = 10 cos (2 π 20 t) : 15 t(sss) 10 5 Amplitude Temps (secondes)

51 51/81 Rappel sur les harmoniques Comment représenter graphiquement un signal? Autre représentation très pratique : Espace Fréquence. dans ce cas, on exprime les principales caractéristiques d une harmonique en fonction de la fréquence.

52 52/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

53 53/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Une harmonique dans l espace Fréquence Une harmonique <=> 3 caractéristiques (amplitude, fréquence et phase) Exprimer une harmonique dans l espace fréquence revient donc à exprimer l amplitude et la phase de l harmonique en fonction de la fréquence de l harmonique. Pour cela on utilise deux graphiques appelés respectivement Spectre d amplitude Spectre de phase Amplitude Phase 0 f(hh) 0 f(hh)

54 54/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment utilise-t-on ces graphiques? f 0 Soit une harmonique définie par A cos (2.π.f 0.t + φ). Les spectres d amplitude et de phase correspondants sont les suivants A 2 0 Amplitude f 0 f(hh) f 0 φ 0 Phase φ Les "batons" verticaux s appellent diracs (ou parfois composantes fréquentielles. Un spectre d amplitude est toujours symétrique par rapport à l axe des ordonnées. Un spectre de phase est toujours symétrique par rapport à l origine du repère. f 0 f(hh)

55 55/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple soit s 1 (t) défini par s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ). A vos clickers! A quoi va ressembler le spectre d amplitude? 1 deux diracs d amplitude +10 placés à 100 Hz et -100Hz. 2 deux diracs d amplitude respective +5 et -5 placés à -100 Hz et +100Hz. 3 deux diracs d amplitude +5 placés à 100 Hz et -100Hz. 4 deux diracs d amplitude + π 2 placés à -10 Hz et +10 Hz. 5 deux diracs d amplitude respective + π 2 et π 2 placés à -100 Hz et +100Hz. 6 je ne peux pas répondre.

56 56/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple soit s 1 (t) défini par s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ). A vos clickers! A quoi va ressembler le spectre de phase? 1 deux diracs d amplitude π 4 placés à 100 Hz et -100Hz. 2 deux diracs d amplitude 5 placés à 100 Hz et -100Hz. 3 deux diracs d amplitude respective π 2 et π 2 placés à 100 Hz et -100Hz. 4 deux diracs d amplitude respective π 2 et π 2 placés à 2 Hz et -2 Hz. 5 deux diracs d amplitude π 2 placés à 100 Hz et -100Hz. 6 je ne peux pas répondre.

57 57/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exemple : soluce soit l harmonique s 1 (t) = 10. cos(2.π.100.t + π 2 ) Spectre d amplitude Spectre de phase

58 58/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exercices A vos clickers! Comment vont varier les spectres d amplitude et de phase d une harmonique si je réduis sa fréquence? 1 les diracs vont se rapprocher de l axe des ordonnées sur les deux spectres, sans varier verticalement 2 les diracs vont se rapprocher de l axe des ordonnées uniquement sur le spectre d amplitude 3 la hauteur des diracs va diminuer sur les deux spectres 4 il ne va rien se passer 5 je ne peux pas répondre.

59 59/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Exercices A vos clickers! Comment vont varier les spectres d amplitude et de phase d une harmonique si je divise l amplitude par 3? 1 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite sur les deux spectres 2 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite uniquement sur le spectre d amplitude 3 la hauteur des diracs va être 3 fois plus petite uniquement sur le spectre de phase 4 il ne va rien se passer 5 je ne peux pas répondre.

60 60/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Spectre d une signal continu Soit un signal continu, définie par s(t) = 5. A vos clickers! D après vous, à quoi va ressembler son spectre d amplitude? 1 des diracs d amplitude 2,5 à toutes les fréquences 2 des diracs d amplitude 5 à toutes les fréquences 3 un dirac d amplitude 2,5 positionné en 0 Hz 4 un dirac d amplitude 5 positionné en 0 Hz 5 nous n avons pas assez d informations pour répondre.

61 61/81 Représentation fréquentielle d une harmonique A quoi ressemble le spectre d une somme d harmoniques? s 1 (t) = 5. cos(2.π.200.t) s 2 (t) = 10. cos(2.π.20.t) s(t) = s 1 (t) + s 2 (t) Amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) signal 1 signal 2 signal 1 + signal 2 Amplitude Amplitude Amplitude Fréquence (Hertz) Fréquence (Hertz) spectre du signal 1 spectre du signal 2 spectre du signal 1 + signal Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

62 62/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Spectre d une somme d harmoniques Propriété très importante! D une manière générale, si un signal s(t) est défini par une somme de signaux s(t) = s 1 (t) + s 2 (t) + s 3 (t)..., alors son spectre est aussi défini comme la somme des spectres de ces signaux S(f) = S 1 (f) + S 2 (f) + S 3 (f)...

63 63/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment écrire mathématiquement le spectre d une harmonique? I Spectre d une harmonique Dans l espace temps, une harmonique s écrit s(t) = A. cos (2.π.f 0.t + φ). Dans l espace fréquence, son spectre s écrit S(f ) = A 2.e+jφ.δ (f f 0 ) + A 2.e jφ.δ (f + f 0 ). Le spectre S(f ) étant une fonction complexe, il faut deux graphiques pour le représenter en fonction de f. un premier graphique obtenu en calculant S(f ). un deuxième graphique obtenu en calculant arg(s(f )).

64 64/81 Représentation fréquentielle d une harmonique Comment écrire mathématiquement le spectre d une harmonique? II S(f ) = A 2 δ (f f 0) + A 2 δ (f + f 0) => Spectre d amplitude arg(s(f )) = φδ (f f 0 ) φδ (f + f 0 ) => Spectre de phase Ceci explique le résultat présenté au début de ce cours. f 0 Phase φ Amplitude A 2 f(hh) f 0 0 f 0 f(hh) φ 0 f 0

65 65/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Plan du cours 1 Chapitre 0 : Introduction aux signaux 2 Chapitre 1 : La notion de puissance dans les transmissions Notions liées à la puissance Puisance et systèmes Les décibels Les décibels relatifs Bilan de liaison Définitions mathématiques 3 Introduction Rappel sur les harmoniques Représentation fréquentielle d une harmonique Représentation fréquentielle d un signal périodique Représentation fréquentielle d un signal non périodique

66 66/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Relation temps-fréquence d un signal périodique Propriété très importante! Tout signal périodique s(t) de période T 0 (f 0 = 1/T 0 ) peut se décomposer en une somme d harmoniques. Les fréquences de ces harmoniques sont toutes des multiples de la fréquence fondamentale (k.f 0 ). Décomposition en série de Fourier (DSF) s(t) = A k=1 A k. cos(2.π.k.f 0.t + φ k ) A 0 représente la composante continue (ou valeur moyenne) ; A k représente l amplitude de l harmonique de rang k ; φ k représente la phase de l harmonique de rang k.

67 67/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de décomposition en harmoniques On considère un signal rectangulaire s(t) (à gauche) signal rectangulaire original signal rectangulaire reconstruit Amplitude Amplitude Temps (secondes) Temps (secondes) On peut montrer que ce signal est décomposable en une somme d harmoniques (à droite) s(t) = π cos(2πf 0t)+ 2 3π cos(2π3f 0t +π)+ 2 5π cos(2π5f 0t)+...

68 68/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Spectre d un signal périodique quelconque Propriété très importante Le spectre d un signal périodique de fréquence f 0 est la somme des spectres des harmoniques qui le composent. Définition mathématique Le spectre d un signal périodique de fréquence f 0 s écrit : S(f ) = A 0.δ (f ) + + k=1 [ Ak 2.e+jφ k.δ (f k.f 0 ) + A ] k 2.e jφ k.δ (f + k.f 0 ).

69 69/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique On considère de nouveau le signal rectangulaire s(t) qui est décomposable en une somme d harmoniques s(t) = π cos(2πf 0t)+ 2 3π cos(2π3f 0t +π)+ 2 5π cos(2π5f 0t)+... Par conséquent, le spectre d amplitude de ce signal est facile à trouver : il suffit de mettre, pour chaque harmonique, un dirac situé à la fréquence de l harmonique, et de hauteur l amplitude de l harmonique divisée par deux. le même raisonnement est possible avec le spectre de phase.

70 70/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent avec f 0 = 100Hz : s(t) = π cos(2πf 0t) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

71 71/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent : s(t) = π cos(2πf 0t) + 2 3π cos(2π3f 0t + π) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

72 72/81 Représentation fréquentielle d un signal périodique Exemple de spectre d un signal périodique Soit le signal périodique rectangulaire précédent : s(t) = π cos(2πf 0t) + 2 3π cos(2π3f 0t + π) + 2 5π cos(2π5f 0t) Spectre d amplitude Amplitude Amplitude Temps (secondes) Fréquence (Hertz)

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Mesures d antennes en TNT

Mesures d antennes en TNT Mesures d antennes en TNT Ce TP s intéresse aux techniques liées à l installation d un équipement de réception de télévision numérique terrestre. Pour les aspects théoriques, on pourra utilement se référer

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Etude RFPro Exposition professionnelle

Etude RFPro Exposition professionnelle Société de médecine et santé au travail 20 mars 2009 Etude RFPro Exposition professionnelle A. Massardier-Pilonchéry, M. Hours T. Demallmann, C. Dousson, G. Lafon, M. Gillet, Jc.Gobet, E. Trescol UMRESTTE

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Mesures en réception télévision

Mesures en réception télévision 1. Télévision terrestre analogique Rappels En bande terrestre analogique pour une prise utilisateur le niveau doit être compris entre 57 et 74 dbµv Ces niveaux sont donnés pour un signal de grande qualité.

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques

Didier Pietquin. Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Didier Pietquin Timbre et fréquence : fondamentale et harmoniques Que sont les notions de fréquence fondamentale et d harmoniques? C est ce que nous allons voir dans cet article. 1. Fréquence Avant d entamer

Plus en détail

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed. Année 2010-2011 Réseaux I Transmission des données Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Notions de signaux 2 Caractéristiques communes

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification

CHAPITRE V. Théorie de l échantillonnage et de la quantification CHAPITRE V Théorie de l échantillonnage et de la quantification Olivier FRANÇAIS, SOMMAIRE I INTRODUCTION... 3 II THÉORIE DE L ÉCHANTILLONNAGE... 3 II. ACQUISITION DES SIGNAUX... 3 II. MODÉLISATION DE

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

I. TRANSMISSION DE DONNEES

I. TRANSMISSION DE DONNEES TD I. TRANSMISSION DE DONNEES 1. QU'EST-CE QU'UN CANAL DE TRANSMISSION? 1.1 Rappels Une ligne de transmission est une liaison entre les deux machines. On désigne généralement par le terme émetteur la machine

Plus en détail

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1 PROTOCOLE DE MESURE Visant à vérifier sur site pour les stations émettrices fixes, le respect des limitations, en termes de niveaux de référence, de l exposition du public aux champs électromagnétiques

Plus en détail

Transmission des signaux numériques

Transmission des signaux numériques Transmission des signaux numériques par Hikmet SARI Chef de Département d Études à la Société Anonyme de Télécommunications (SAT) Professeur Associé à Télécom Paris. Transmission en bande de base... E

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB 5.1 Introduction Au cours de séances précédentes, nous avons appris à utiliser un certain nombre d'outils fondamentaux en traitement du

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

MESURES D UN ENVIRONNEMENT RADIOELECTRIQUE AVEC UN RECEPTEUR CONVENTIONNEL ETALONNE

MESURES D UN ENVIRONNEMENT RADIOELECTRIQUE AVEC UN RECEPTEUR CONVENTIONNEL ETALONNE Jacques Mézan de Malartic / F2MM MESURES D UN ENVIRONNEMENT RADIOELECTRIQUE AVEC UN RECEPTEUR CONVENTIONNEL ETALONNE 1- Objectif des mesures (Page 1) 1-1 Critères de qualité radio 1-2 Principe des mesures

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux.

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux. Actuellement en France, les communications téléphoniques peuvent s établir sur 2 types de réseaux : - Le réseau «fixe» ou réseau téléphonique commuté (RTC) - Les réseaux «mobile» ou GSM. Ce document, volontairement

Plus en détail

Chapitre 2 : Techniques de transmission

Chapitre 2 : Techniques de transmission Chapitre 2 : Techniques de transmission /home/kouna/d01/adp/bcousin/repr/cours/2.fm - 14 Janvier 1998 20:09 Plan. Introduction. Phénomènes caractéristiques. Les éléments de la transmission. La modulation.

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

Les transmissions et les supports

Les transmissions et les supports Chapitre chapitre 1 Les transmissions et les supports Un réseau suppose plusieurs équipements informatiques (ordinateurs fixes ou portables, divers équipements électroniques, téléphones, assistants numériques

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Contribution du Directeur général Original : anglais 21 mai 2010 PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS I. CONTEXTE 1. L article III (a) de l Accord ITSO dispose que «En tenant compte de l établissement

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR

TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR TABLEAU DE COMMUNICATION GUIDE INSTALLATEUR Compatible selon version : GRADE 1 GRADE GRADE GRADE + SAT PRÉCÂBLÉ Conforme au guide UTE C 90-8 et à la norme NF C 15-100 Constitution du produit 1 1 - enveloppe

Plus en détail

TV NUMERIQUE MOBILE : DU DVB-T AU DVB-H

TV NUMERIQUE MOBILE : DU DVB-T AU DVB-H 115189_TechnoN32 21/11/05 16:11 Page 56 56-57 : DU DVB-T AU DVB-H Gérard POUSSET, V.P. Marketing : Business Development chez DiBcom Grâce à ses circuits de traitement de signal spécifiques, DiBcom propose

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS ALEXANDRE MARTY DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE

Plus en détail

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux Comment mesurer le temps de propagation de groupe sur des convertisseurs de fréquence dans lesquels le ou les oscillateurs

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

Transmission et stockage de l information

Transmission et stockage de l information Transmission et stockage de l information La transmission d informations peut être libre, c est-à-dire assurée par des ondes électromagnétiques émises dans toutes les directions de l espace (Wi-Fi, radio,

Plus en détail

1 Savoirs fondamentaux

1 Savoirs fondamentaux Révisions sur l oscillogramme, la puissance et l énergie électrique 1 Savoirs fondamentaux Exercice 1 : choix multiples 1. Quelle est l unité de la puissance dans le système international? Volt Watt Ampère

Plus en détail

Radiocommunications. Spectre radioélectrique et propagation des ondes. Joël Redoutey

Radiocommunications. Spectre radioélectrique et propagation des ondes. Joël Redoutey Radiocommunications Spectre radioélectrique et propagation des ondes Joël Redoutey 1 Radiocommunications Le spectre radioélectrique et ses applications Spécificités des systèmes RF et hyper Propagation

Plus en détail

8563A. SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE

8563A. SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE 8563A SPECTRUM ANALYZER 9 khz - 26.5 GHz ANALYSEUR DE SPECTRE Agenda Vue d ensemble: Qu est ce que l analyse spectrale? Que fait-on comme mesures? Theorie de l Operation: Le hardware de l analyseur de

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

LECTEURS - RFID. RFID-tags

LECTEURS - RFID. RFID-tags LECTEURS - RFID RFID-tags Les fréquences propres à la RFID Classées en quatre groupes: 1.Les "basses fréquences" inférieures à 135 KHz: deux fréquences sont utilisées, le 125 KHz et le 134 KHz ; 2.Les

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Avant Propos : Le sujet comporte deux parties : une partie théorique, jalonnée de questions (dans les cadres), qui doit être préparée

Plus en détail

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3

Technologies xdsl. 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet... 2 1.2 La connexion à Internet... 3 1.3 L évolution... 3 Technologies xdsl Table des matières 1 Introduction 2 1.1 Une courte histoire d Internet.......................................... 2 1.2 La connexion à Internet..............................................

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Cours d Électronique du Tronc Commun S3. Le filtrage optimisé du signal numérique en bande de base. Notion de BRUIT en télécommunication.

Cours d Électronique du Tronc Commun S3. Le filtrage optimisé du signal numérique en bande de base. Notion de BRUIT en télécommunication. IUT MARSEILLE DEPARTEMENT DE GENIE ELECTRIQUE ET INFORMATIQUE INDUSTRIELLE Diplôme Universitaire de Technologie. Cours d Électronique du Tronc Commun S3. Chapitre 8 : Le filtrage optimisé du signal numérique

Plus en détail

Analyse spectrale. jean-philippe muller. version juillet 2002. jean-philippe muller

Analyse spectrale. jean-philippe muller. version juillet 2002. jean-philippe muller Analyse spectrale version juillet 2002 Analyse spectrale des signaux continus 1) La représentation temporelle d un signal 2) La représentation fréquentielle d un signal simple 3) Exemples de spectres de

Plus en détail

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche

Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Le très haut débit sur le territoire du Parc des Monts d'ardèche Un choix déterminant d aménagement et de développement du territoire MONTS D ARDÈCHE Pour quels usages? Un développement des usages dans

Plus en détail

Fiche technique Analyseurs de spectre portables: 9102 Handheld Spectrum Analyzer 9103 Handheld Spectrum Analyzer

Fiche technique Analyseurs de spectre portables: 9102 Handheld Spectrum Analyzer 9103 Handheld Spectrum Analyzer Fiche technique Analyseurs de spectre portables: 9102 Handheld Spectrum Analyzer 9103 Handheld Spectrum Analyzer boosting wireless efficiency Analyseurs de spectre portables : Willtek 9102 et 9103 Les

Plus en détail

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo.

ADSL. C est comme son nom l indique une liaison asymétrique fort bien adaptée à l Internet et au streaming radio et vidéo. A Principes de fonctionnement La technologie de l Asymetric Digital Subscriber Line utilisant à travers un modem spécial votre ligne de téléphone permet une connexion permanente à l Internet atteignant

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

NEWSLETTER PROMAX Nº 23

NEWSLETTER PROMAX Nº 23 NEWSLETTER PROMAX Nº 23 TV EXPLORER HD+ : Dolby Digital Plus et DVB-T2 CV-100 : Adaptateur LNB Optique pour mesureurs de champ Option optique pour TV EXPLORER HD, HD LE et HD+ Utilisation du DIGITAL TO

Plus en détail

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention

Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Réduire le bruit au travail : des solutions de prévention 29 octobre 2008 Notions d acoustique contexte réglementaire et solutions de prévention Hubert FINCK Ingénieur Conseil Les enjeux Le bruit concerne

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant.

mémo santé du bâtiment Chef d entreprise artisanales Le bruit est un son désagréable et gênant. L'alliée de votre réussite mémo santé Chef d entreprise artisanale ATTENTION! LE BRUIT REND SOURD! Entreprises artisanales du bâtiment Le bruit est un son désagréable et gênant. Le son est le résultat

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème . Théorème de Fourier et Transformée de Fourier Fourier, Joseph (788). Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème Théorème «de Fourier»: N importe quelle courbe peut être décomposée en une superposition

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet de la transition de la télévision analogique à la télévision numérique au Canada

Ce que vous devez savoir au sujet de la transition de la télévision analogique à la télévision numérique au Canada TEMPORIBUD AUTEM QUINSUD ET AUR Le bureau de la consommation du Canada Ce que vous devez savoir au sujet de la transition de la télévision analogique à la télévision numérique au Canada LA TRANSITION QUE

Plus en détail

Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO

Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO Image simulée Manuel d'utilisateur Table de Matière 1.0 INTRODUCTION 1 2.0 CONTENU DE LA BOITE 1 3.0 PRECAUTIONS D UTILISATION 2 4.0 BRANCHEMENT DE L ANTENNE

Plus en détail

9102 and 9103. Handheld Spectrum Analyzers

9102 and 9103. Handheld Spectrum Analyzers 9102 and 9103 Handheld Spectrum Analyzers Caractéristiques principales Couverture de toutes les applications dans une gamme de fréquences allant jusqu à 7,5 GHz en fonction du modèle. Mesures du rayonnement

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

La modulation d amplitude

La modulation d amplitude Physique appliquée Guglielmo Marconi Sommaire 1- Structure d un système de communication radio 2- L expérience de Hertz 3- Le rôle de la fréquence porteuse 4- Spectre des ondes radio 5- Fréquence de porteuse

Plus en détail

Une fréquence peut-elle être instantanée?

Une fréquence peut-elle être instantanée? Fréquence? Variable? Instantané vs. local? Conclure? Une fréquence peut-elle être instantanée? Patrick Flandrin CNRS & École Normale Supérieure de Lyon, France Produire le temps, IRCAM, Paris, juin 2012

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail