Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires"

Transcription

1 Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

2 Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème génération : 1991 : GSM, DCS en Europe 1995 : IS95 (USA) à base de CDMA Réseaux de 3ème génération : IMT 2000, UMTS. 2

3 Systèmes cellulaires Couverture continue divisée en cellules: Optimisation de l'utilisation du spectre alloué, Taille des cellules : quelques m à 35km, Mobilité importante (Pays, Continent), vitesse mobile importante, Roaming (itinérance), Handover. 3

4 Concepts cellulaires Le concept de cellule est introduit comme une solution à la contrainte de la limitation de la ressource radio (spectres de fréquences). Occupation spectrale pour les différents types de systèmes radio 4

5 Concepts cellulaires Principe : Le territoire est divisé en cellules, desservies chacune par une station de base (BS), l'ensemble de ces cellules formant un seul réseau. Chaque cellule sera affecter par une ou plusieurs fréquences radio Les fréquences sont réutilisés dans plusieurs cellules selon la capacité du système aux interférences. 5

6 Concepts cellulaires Une cellule : zone géographique couverte par un émetteur appelé station de base et utilisant une plage de fréquences pour les communications qu'elle couvre. 6

7 Concepts cellulaires Réutiliser chaque bande de fréquences de trafic suffisamment éloignées. Cet éloignement minimum se calcule en fonction du diamètre de chaque cellule. La taille de la cellule est variable suivant le relief, la densité d abonnés, Les cellules peuvent être hiérarchiques (macro cellules, micro cellules, ). 7

8 Motifs cellulaires Dans un réseau cellulaire TDMA/FDMA, les ressources fréquentielles sont réutilisées. Les cellules utilisant la même fréquence s'interfèrent mutuellement. F1 R D F1 R: rayon de la cellule, D: distance de réutilisation des fréquences. D/R> seuil 8

9 Motifs cellulaires Modèle régulier et homogène (propagation et trafic) de réseau utile pour une première planification. R R D D 9

10 Motifs cellulaires Définition : Un motif cellulaire Cluster est l'ensemble des cellules dans lequel chaque fréquence de la bande est utilisée une fois et une seule fois. Il représente le plus petit groupe de cellules contenant l'ensemble des canaux radios une et une seule fois. Ce motif est répété sur toute la surface à couvrir 10

11 Motifs cellulaires On peut montrer que les motifs optimaux sont de taille K tel que : v u OM=iv + ju Distance de réutilisation : 11

12 Motifs cellulaires 12

13 Motifs cellulaires 13

14 Motifs et antennes cellulaires Cellule omnidirectionnelle : cellule équipée d une BTS à antennes omnidirectionnelles. Cellule sectorielle : cellule équipée d une BTS à antennes directionnelles Cellule sectorielle Cellule omnidirectionnelle Antennes directionnelles Antennes omnidirectionnelles 14

15 Antennes cellulaires LNA LNA LNA (Low Noise Amplifier) Amplificateur à Faible Bruit qui permettent d'amplifier le signal reçu par l'antenne, en provenance du mobile. Antenne d'un faisceau hertzien Un FH est une liaison radio spécialisée, composée de 2 antennes émettricesréceptrices. Lorsque le BSC est très éloigné du MSC, (débit de 2 Mbit/s). 15

16 Seuil de couverture C C: Puissance du signal N: Bruit du récepteur R: Rayon de couverture Le seuil de fonctionnement: C/N minimum ou bien (C/N)seuil La sensibilité du récepteur : S=(C/N)minimum +N Le rayon de couverture d'une cellule isolée dépend de la puissance d'émission + Sensibilité R 16

17 Seuil de couverture Il suffit qu en tout point de la cellule, le signal reçu ait une puissance supérieure à la sensibilité du récepteur pour que la qualité des signaux reçus soit acceptable. Remarque : Un émetteur est caractérisé par sa puissance, un récepteur est caractérisé par sa sensibilité 17

18 Interférence co canal Signal utile f1 Interférence f1 Signal utile Les deux BTS utilisent la même fréquence f1 Interférence co canal Le rapport signal sur bruit (SNR) =C/(I+N) On tenir compte de la réutilisation de la fréquence I>>N SNR=C/I La couverture d'un réseau dépend du seuil C/I et de la distance de réutilisation. 18

19 Calcul de l'interférence co canal Les système radio mobile sont définis avec une certaine capacité à résister aux interférences. La valeur limite est : Bi est l ensemble des stations de base en émission sur la fréquence de réception du mobile. 19

20 Calcul de l'interférence co canal Il faut donc estimer le C/I minimal sur la cellule. Le C/I est calculé dans le pire cas qui correspond aux conditions suivantes : Totalité des stations de bases en émission à la puissance Pe Mobile situé à une distance R de la station de base. On a donc Avec Dn est la distance entre le mobile et la nième station de base interférente, est un coefficient de proportionnalité et le coefficient d'affaiblissement de parcours. 20

21 Calcul de l'interférence co canal Il est possible de considérer seulement les six stations de base de la première couronne et de négliger l interférence créée par les autres cellules. Pour ces six cellules, la distance Dn peut de plus être approximée par la distance D. L interférence totale peut donc être approximée par : Le rapport C/I devient alors : 21

22 Calcul de l'interférence co canal 22

23 Calcul de l'interférence co canal Dans les cas les plus courants, le récepteur et l émetteur ne sont pas en visibilité directe. On approxime fréquemment l atténuation du canal par un modèle à 3 étages : Une atténuation due à la distance, Un terme aléatoire prenant en compte les effets de masque (présence d obstacles) Un autre terme aléatoire décrivant les évanouissements ou fading dû aux trajets multiples. 23

24 Interférences sur canal adjacent Les interférences sur canal adjacent sont dues aux émissions d'autres équipements sur des fréquences adjacentes. 24

25 Effet de masque L effet de masque est modélisé par une loi log normale. Il représente une variation sur les conditions de propagation, tantôt favorable (par exemple visibilité directe), tantôt défavorable (par exemple lors de la présence d un obstacle important entre l émetteur et le récepteur). 25

26 Effet de masque Le rapport C/I n'est pas fonction que de la distance mais aussi dépend de l'effet de masque représenté par une loi log normale (Gaussienne en db) 26

27 Effet de masque En revanche, on peut tracer la fonction de répartition du C/I pour l'ensemble des mobiles uniformément répartis sur la cellule. Un réseau est planifié pour limiter le nombre de mobiles qui reçoivent un signal inférieur au seuil de fonctionnement du système. Typiquement, on accepte un taux de 5% à 10%. La simulation effectuée en considérant la liaison descendante, d'un réseau tri sectorisé, avec un effet de masque d'écart type 7dB et =3.5. On constate avec ce graphique que 90% des usager ont un C/I supérieur à 12dB avec un motif à 12. Les spécifications de GSM prévoient un fonctionnement correct au dessus d'un niveau C/I de 9dB. La taille du motif de réutilisation minimal est donc K=9. 27

28 Paramètres influençant la capacité Saut de fréquence La diversité de brouilleurs Contrôle de puissance Transmission discontinue 28

29 Prévision de trafic Les variables suivantes décrivent le comportement du système : R = Nombre de serveurs. T = Temps moyen de service. C = Taux d'arrivées: c'est le nombre moyen d'appels se présentant dans l'unité de temps. Trafic offert : Probabilité de blocage : Trafic écoulé : Trafic rejeté : 29

30 Planification et densification d un réseau mobile un réseau mal planifié se traduit par une qualité d appel médiocre et un taux de perte d appel important. Objectifs : Assurer la couverture radio et éviter le brouillage. Minimiser le coût d'infrastructure radio et réseau 30

31 La densification Les processus de planification sont suivis d une opération de densification qui doit suivre l évolution de la demande en trafic 31

32 Calcul de la capacité d'un réseau cellulaire Pour comparer entre les différents techniques de densification, on définie la capacité du réseau cellulaire : A0 : Capacité maximale écoulée N0 : Nombre de sites par km² B0 : Largeur de bande utilisée 32

33 Adjonction de nouveaux canaux Cette méthode est la plus rapide qui consiste à ajouter de nouveaux canaux aux cellules dans le cas ou toute la bande de fréquence n a pas encore été utilisée, cela revient à ajouter des émetteurs/récepteurs, TRX, au niveau des stations de base. Avantage : Ne nécessite pas la modification du motif cellulaire. Inconvénient : La nécessité d ajouter des équipements (émetteurs /récepteur pour les canaux radio) supplémentaires. 33

34 f 4 f 4 Adjonction de nouveaux canaux F 2 F 3 F 2 F 3 F 7 F 1 F 4 F 7 F 14 F 9 F 10 F 4 F 1 F 8 F 6 F 5 F 11 F 6 F 5 F 13 F 12 Situation initiale Situation après adjonction de canaux 34

35 Emprunt de canaux Cette méthode consiste à un transfert temporaire ou permanent de fréquence d une cellule peut charger vers une cellule surcharger en trafic excède, dans certains régions voisines le trafic est largement inférieur à la capacité offerte, donc on utilise la méthode emprunt des canaux pour la re équilibration entre les différentes zones. L intérêt de cette technique est qu elle ne nécessite pas de grands changements au niveau matériel. 35

36 Emprunt de canaux Cellule chargée F 3 F 4 F 5 F 6 F 3 F 4 F 5 F 6 F 13 F 14 F 11 F 1 F 2 F7 F 8 F 13 F 14 F 1 F 2 F 10 F 11 F7 F 8 F 11 F 12 F 9 F F 12 F 9 F 12 F 9 Cellules peu chargées Situation initiale Situation après emprunt de canaux 36

37 Modification de motif cellulaire Des motifs de faible taille permettant d écouler une densité du trafic élevée. Il est donc envisageable, lorsque la demande en trafic augmente de façon importante, de réduire le nombre de cellules par motif. Avantage : Cette technique ne nécessite pas le recours à des nouvelles fréquences. Inconvénient : Nécessite l ajout d équipements d émission réception. Cependant, cette réduction s accompagne généralement d une diminution sensible du rapport C/I, ce qui se traduit par une dégradation de la qualité de service. 37

38 f 4 f 4 Modification de motif cellulaire F 5 F 6 F 2 F 1 F 4 F 5 F 3 F 2 F 3 F 7 F 6 F 7 F 2 F 3 F 1 F 4 F 5 F 1 F 7 F 1 F 4 F 2 F 3 F 4 F 5 F 6 F 7 F 1 F 6 F 5 F 6 F 7 F 2 F 3 38

39 Division de cellules Situation initiale Situation après division en cellules plus petites 39

40 Division de cellules La solution classique mise en œuvre pour augmenter la capacité consiste à réduire la zone de service des cellules. La technique de division de cellules (ou cell splitting) Consiste donc à réduire leur taille ce qui a pour conséquence immédiate d augmenter la capacité du réseau. Chaque cellule sera donc divisée en certain nombre de cellules de plus petite taille. 40

41 Division de cellules Les principaux inconvénients de cette méthode sont : Le coût engendré par la mise en place des nouveaux sites. L augmentation du niveau d interférence. L augmentation du nombre de handovers 41

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Ingénierie et concept cellulaire

Ingénierie et concept cellulaire Chapitre 6 Ingénierie et concept cellulaire L ingénierie radioélectrique d un réseau est sans doute l une des tâches les plus importantes et les plus sensibles rencontrées lors du déploiement d un système

Plus en détail

Introduction à la téléphonie mobile

Introduction à la téléphonie mobile Introduction à la téléphonie mobile Notions sur la téléphonie cellulaire Tana Guindeba ingénieur jr 1 Avril 2014 Téléphone mobile Définition: GSM (Global System for Mobile Communication) est une norme

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9)

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 (1997) L'Assemblée des

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

Les réseaux cellulaires vers la 3G

Les réseaux cellulaires vers la 3G Les réseaux cellulaires vers la 3G Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère

Plus en détail

Le : Global System for Mobile communication

Le : Global System for Mobile communication Le : Global System for Mobile communication Par Emanuel Corthay HB9IJI et Iacopo Giangrandi HB9DUL Présentation au club des RadioAmateurs Vaudois le 11 avril 03 : www.hb9mm.com RAV 2003 version 1.3 octobre

Plus en détail

Figure 1 : Représentation spectrale de la coexistence des deux services d après le TNRBF

Figure 1 : Représentation spectrale de la coexistence des deux services d après le TNRBF Commission Consultative de la Compatibilité Electromagnétique Novembre 2013 Rapport sur la coexistence entre les stations des services fixes opérant dans la bande 23 GHz et les stations du site de radioastronomie

Plus en détail

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM Physique appliquée Sommaire 1- La cellule et sa station de base 2- La structure du réseau GSM 3- Les équipements du réseau GSM 4- Les fréquences de travail 5- La répartition des fréquences 6- La voie balise

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA DS-SS CDMA W-CDMA Jean-Marie Gorce CITI, INSA Lyon Multiplexage par codes : CDMA Le CDMA (Code Division Multiples Access) Principe utilisation simultanée de plusieurs codes Système synchronisé : les codes

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir :

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir : Avis du Comité d Experts concernant l autorisation des techniques RE-ADSL et ADSL2+ au répartiteur et sous-répartiteur dans le cadre de l accès à la sous-boucle locale de France Télécom Le 22 mars 2004

Plus en détail

Radiocommande de Machines et Sécurité

Radiocommande de Machines et Sécurité Radiocommande de Machines et Sécurité 11/04/2013 Sommaire I. Présentation de Jay Electronique II. Principe de fonctionnement radio III. Sécurité IV. Radio/CEM V. Conclusion 2 I. Présentation de Jay Electronique

Plus en détail

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette Compression et Transmission des Signaux Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette 1 De Shannon à Mac Donalds Mac Donalds 1955 Claude Elwood Shannon 1916 2001 Monsieur X 1951 2 Où

Plus en détail

Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne ---

Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne --- Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne --- Compléments du 8 mars 2011 --- ANFR Contexte Ces compléments d études présentent les résultats

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio RADIOCOMS MOBILES Systèmes de mesure de couverture 44820/2 Fig. 1 Le R&S TSMU peut reconnaître et analyser automatiquement les interférences co-canal et canaux adjacents dans les réseaux GSM pendant une

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 F. Nolot 1 Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 Historique F. Nolot 2 Historique 1er norme publiée en 1997 Débit jusque 2 Mb/s En 1998, norme 802.11b, commercialement

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

LES COMMUNICATIONS. Sommaire. Les communication - DOCUMENT RESSOURCE

LES COMMUNICATIONS. Sommaire. Les communication - DOCUMENT RESSOURCE DOCUMENT RESSOURCE LES COMMUNICATIONS Equipe de travail : > Matthieu Le Guen > Jean-Paul Pruvost > Pascal Pujades Sous la direction de : > Michel Loisy Année 2007-2008 Sommaire Page 2 - Historique Page

Plus en détail

Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV.

Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV. Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV. Architecture du réseau...21 V. Les protocoles GSM...28 VI. Evolutions...41

Plus en détail

Système de sécurité de périmètre INTREPID

Système de sécurité de périmètre INTREPID TM Système de sécurité de périmètre INTREPID La nouvelle génération de systèmes de sécurité de périmètre MicroPoint Cable combine la technologie brevetée de Southwest Microwave, la puissance d un micro

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8) Rec. UIT-R M.1088 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1088 PRINCIPES DE PARTAGE AVEC LES SYSTÈMES D'AUTRES SERVICES EXPLOITÉS DANS LES BANDES ATTRIBUÉES AU SERVICE DE RADIONAVIGATION PAR SATELLITE (Question UIT-R

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1 PROTOCOLE DE MESURE Visant à vérifier sur site pour les stations émettrices fixes, le respect des limitations, en termes de niveaux de référence, de l exposition du public aux champs électromagnétiques

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES. (Question UIT-R 202/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES. (Question UIT-R 202/8) Rec. UIT-R M.1177 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES (Question UIT-R 202/8) (1995) Rec. UIT-R M.1177 Résumé

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE TÉLÉPHONIE MOBILE I. LE GSM

LES RÉSEAUX DE TÉLÉPHONIE MOBILE I. LE GSM LES RÉSEAUX DE TÉLÉPHONIE MOBILE I. LE GSM Par Michèle Germain Présidente de l atelier d écriture de Forum ATENA Le GSM? On dira à l heure de la 4G que le Professeur Atena ne fait pas dans la modernité

Plus en détail

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Stéphane Ubéda INSA Lyon TC Historique de la norme 1979, World Administrative Radio Conference Accord : 900 MHz pour le mobile 1982, Conférence Européenne des Postes et Télécommunications

Plus en détail

Mesures d antennes en TNT

Mesures d antennes en TNT Mesures d antennes en TNT Ce TP s intéresse aux techniques liées à l installation d un équipement de réception de télévision numérique terrestre. Pour les aspects théoriques, on pourra utilement se référer

Plus en détail

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Architectures & circuits David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006 Introduction Emergence des applications de type LR-WPAN : Dispositif communicant

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Les réseaux GSM Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Récapitulation du cours précédent. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 2

Plus en détail

Module : le téléphone GSM

Module : le téléphone GSM BS2SE - Physique appliquée Module : le téléphone GSM Diaporamas : GSM-le réseau et GSM-le mobile Itinéraire pédagogique Résumé de cours 1- Structure cellulaire du réseau GSM 2- Le canal de transmission

Plus en détail

Cnam de Lille 1999 Le réseau GSM

Cnam de Lille 1999 Le réseau GSM Cnam de Lille 1999 Le réseau GSM AERNOUTS Ludovic Systèmes et Réseaux Informatiques I- Historique II- Sommaire Infrastructure d un réseau GSM 1- La norme GSM 2- Les équipements nécessaires 3- Organisation

Plus en détail

Comprendre le Wi Fi. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org

Comprendre le Wi Fi. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Comprendre le Wi Fi Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Le standard 802.11 Débit théorique maximum 802.11b 802.11a 802.11g 11 Mbps 54 Mbps 54 Mbps Bande de fréquence Portée maximale Observations intérieur

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux.

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux. Actuellement en France, les communications téléphoniques peuvent s établir sur 2 types de réseaux : - Le réseau «fixe» ou réseau téléphonique commuté (RTC) - Les réseaux «mobile» ou GSM. Ce document, volontairement

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Contribution du Directeur général Original : anglais 21 mai 2010 PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS I. CONTEXTE 1. L article III (a) de l Accord ITSO dispose que «En tenant compte de l établissement

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

La plateforme large bande sans fil Canopy de Motorola

La plateforme large bande sans fil Canopy de Motorola La plateforme large bande sans fil Canopy de Motorola La solution sans fil sûre, souple et fiable, pour la construction ou l extension de votre réseau à large bande Étendre la couverture de la large bande

Plus en détail

La Qualité de Service le la Voix sur IP. Principes et Assurance. 5WVOIP rev E

La Qualité de Service le la Voix sur IP. Principes et Assurance. 5WVOIP rev E La Qualité de Service le la Voix sur IP Principes et Assurance 5WVOIP rev E Introduction La généralisation des infrastructures IP dans les entreprises s accompagne du développement de techniques d amélioration

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor.

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Nous citerons ces quelques points : Limitation de puissance réglementaire.

Plus en détail

Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO

Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO Antenne amplifiée d intérieure SRT ANT 10 ECO Image simulée Manuel d'utilisateur Table de Matière 1.0 INTRODUCTION 1 2.0 CONTENU DE LA BOITE 1 3.0 PRECAUTIONS D UTILISATION 2 4.0 BRANCHEMENT DE L ANTENNE

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

LECTEURS - RFID. RFID-tags

LECTEURS - RFID. RFID-tags LECTEURS - RFID RFID-tags Les fréquences propres à la RFID Classées en quatre groupes: 1.Les "basses fréquences" inférieures à 135 KHz: deux fréquences sont utilisées, le 125 KHz et le 134 KHz ; 2.Les

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

La structure du mobile GSM

La structure du mobile GSM La structure du mobile GSM Jean-Philippe MULLER Décembre 2000 Sommaire : 1- Le schéma fonctionnel d un mobile GSM 2- Le traitement numérique du signal à l émission 3- Le principe de base du vocodeur 4-

Plus en détail

Travaux pratique (TP2) : simulation du canal radio sous ADS. Module FIP RT321 : Architectures des émetteurs-récepteurs radio

Travaux pratique (TP2) : simulation du canal radio sous ADS. Module FIP RT321 : Architectures des émetteurs-récepteurs radio Travaux pratique (TP2) : simulation du canal radio sous ADS Rédaction : F. Le Pennec Enseignant/Chercheur dpt. Micro-ondes Francois.LePennec@telecom-bretagne.eu Module FIP RT321 : Architectures des émetteurs-récepteurs

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions

Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions Plus efficace que jamais : le logiciel de test CEM R&S EMC 32 avec de nouvelles extensions Le logiciel de test CEM R&S EMC 32 voit sa polyvalence considérablement renforcée grâce à de nouvelles options

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

ZoneFlex 2741 POINT D ACCÈS SMART WI-FI 802.11G EXTÉRIEUR

ZoneFlex 2741 POINT D ACCÈS SMART WI-FI 802.11G EXTÉRIEUR fiche technique AVANTAGES Performances utilisateur, portée et densité exceptionnelles Les technologies réseau d antennes intelligentes et de qualité de service avancées permettent le recours simultané

Plus en détail

LTE et les réseaux 4G

LTE et les réseaux 4G Sous la direction de Guy Pujolle LTE et les réseaux 4G Yannick Bouguen Éric Hardouin François-Xavier Wolff Préface d Alain Maloberti Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12990-8 1 LTE, la révolution

Plus en détail

Quantification Scalaire et Prédictive

Quantification Scalaire et Prédictive Quantification Scalaire et Prédictive Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 7 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Scalaire et Prédictive 1/64 Plan Introduction

Plus en détail

ETUDE REALISEE A LA DEMANDE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. W. PIRARD, Ingénieur Civil en Electronique, Chef de la Section Electronique Appliquée.

ETUDE REALISEE A LA DEMANDE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE. W. PIRARD, Ingénieur Civil en Electronique, Chef de la Section Electronique Appliquée. ETUDE DES RISQUES LIES A L EXPOSITION AUX CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES RAYONNES PAR LES FAISCEAUX HERTZIENS UTILISES PAR LES OPERATEURS DE TELEPHONIE MOBILE ETUDE REALISEE A LA DEMANDE DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Plus en détail

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Le nouveau système de mesure Drive-Test réalise les mesures de couverture et de qualité de service des réseaux

Plus en détail

Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8

Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8 Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8 Fig. 1 Le nouvel analyseur de spectre portable R&S FSH8 en action dans une station de base de radiocommunication mobile. 30 La

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi

Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi Origine & Terminologie Principe de fonctionnement Couverture Modes de communication Sécurité Origine et Terminologie Emergence de la norme IEEE 802.11 Première norme parue

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS Thierry.Chapuis@cnes.fr 08/04/2014 1 EVOLUTION DU SYSTÈME GNSS 1995-2005 2005-2014 2014 GPS GNSS-1 GNSS-2 GLONASS Pas de garantie de service Dégradation

Plus en détail

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS Omar MOUSSAOUI omar.moussaoui78@gmail.com 2013 2014 5 ème année, Filière : GI/GSI Plan Services GSM Architecture

Plus en détail

Transmission et stockage de l information

Transmission et stockage de l information Transmission et stockage de l information La transmission d informations peut être libre, c est-à-dire assurée par des ondes électromagnétiques émises dans toutes les directions de l espace (Wi-Fi, radio,

Plus en détail

Mesures en réception télévision

Mesures en réception télévision 1. Télévision terrestre analogique Rappels En bande terrestre analogique pour une prise utilisateur le niveau doit être compris entre 57 et 74 dbµv Ces niveaux sont donnés pour un signal de grande qualité.

Plus en détail

LA VIDÉOSURVEILLANCE SANS FIL

LA VIDÉOSURVEILLANCE SANS FIL LA VIDÉOSURVEILLANCE SANS FIL Par Garry Goldenberg ALVARION garry.goldenberg@gk-consult.com INTRODUCTION Dans un monde de plus en plus sensible aux problèmes de sécurité, les systèmes de vidéosurveillance

Plus en détail

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP)

AUTORITE DE REGULATION DES COMMUNICATIONS ELECTRONIQUES ET DE LA POSTE (ARCEP) Mr Jacob Chabi ALOH ajacob@atrpt.bj SOMMAIRE I. ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE II. PROCEDURES DE CONTRÔLE ET DE TRAITEMENT DES PLAINTES EN BROUILLAGE ESSAI DE COMPATIBILITE ELECTROMAGNETIQUE

Plus en détail

IT 11 01. Format du fichier d échange pour les liaisons terrestres dans le service fixe. Sous tables. Liste des champs

IT 11 01. Format du fichier d échange pour les liaisons terrestres dans le service fixe. Sous tables. Liste des champs Il existe 3 formats d échange : - format d échange pour les nouvelles demandes (fichier créations) - fichier d échange pour les demandes de modifications (fichier modifications) - fichier d échange pour

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL OPTIMISATION DU PLACEMENT ET DE L ASSIGNATION DE FRÉQUENCES D ANTENNES DANS UN RÉSEAU DE TÉLÉCOMMUNICATIONS ALEXANDRE MARTY DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES ET GÉNIE INDUSTRIEL ÉCOLE

Plus en détail