Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires"

Transcription

1 Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

2 Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème génération : 1991 : GSM, DCS en Europe 1995 : IS95 (USA) à base de CDMA Réseaux de 3ème génération : IMT 2000, UMTS. 2

3 Systèmes cellulaires Couverture continue divisée en cellules: Optimisation de l'utilisation du spectre alloué, Taille des cellules : quelques m à 35km, Mobilité importante (Pays, Continent), vitesse mobile importante, Roaming (itinérance), Handover. 3

4 Concepts cellulaires Le concept de cellule est introduit comme une solution à la contrainte de la limitation de la ressource radio (spectres de fréquences). Occupation spectrale pour les différents types de systèmes radio 4

5 Concepts cellulaires Principe : Le territoire est divisé en cellules, desservies chacune par une station de base (BS), l'ensemble de ces cellules formant un seul réseau. Chaque cellule sera affecter par une ou plusieurs fréquences radio Les fréquences sont réutilisés dans plusieurs cellules selon la capacité du système aux interférences. 5

6 Concepts cellulaires Une cellule : zone géographique couverte par un émetteur appelé station de base et utilisant une plage de fréquences pour les communications qu'elle couvre. 6

7 Concepts cellulaires Réutiliser chaque bande de fréquences de trafic suffisamment éloignées. Cet éloignement minimum se calcule en fonction du diamètre de chaque cellule. La taille de la cellule est variable suivant le relief, la densité d abonnés, Les cellules peuvent être hiérarchiques (macro cellules, micro cellules, ). 7

8 Motifs cellulaires Dans un réseau cellulaire TDMA/FDMA, les ressources fréquentielles sont réutilisées. Les cellules utilisant la même fréquence s'interfèrent mutuellement. F1 R D F1 R: rayon de la cellule, D: distance de réutilisation des fréquences. D/R> seuil 8

9 Motifs cellulaires Modèle régulier et homogène (propagation et trafic) de réseau utile pour une première planification. R R D D 9

10 Motifs cellulaires Définition : Un motif cellulaire Cluster est l'ensemble des cellules dans lequel chaque fréquence de la bande est utilisée une fois et une seule fois. Il représente le plus petit groupe de cellules contenant l'ensemble des canaux radios une et une seule fois. Ce motif est répété sur toute la surface à couvrir 10

11 Motifs cellulaires On peut montrer que les motifs optimaux sont de taille K tel que : v u OM=iv + ju Distance de réutilisation : 11

12 Motifs cellulaires 12

13 Motifs cellulaires 13

14 Motifs et antennes cellulaires Cellule omnidirectionnelle : cellule équipée d une BTS à antennes omnidirectionnelles. Cellule sectorielle : cellule équipée d une BTS à antennes directionnelles Cellule sectorielle Cellule omnidirectionnelle Antennes directionnelles Antennes omnidirectionnelles 14

15 Antennes cellulaires LNA LNA LNA (Low Noise Amplifier) Amplificateur à Faible Bruit qui permettent d'amplifier le signal reçu par l'antenne, en provenance du mobile. Antenne d'un faisceau hertzien Un FH est une liaison radio spécialisée, composée de 2 antennes émettricesréceptrices. Lorsque le BSC est très éloigné du MSC, (débit de 2 Mbit/s). 15

16 Seuil de couverture C C: Puissance du signal N: Bruit du récepteur R: Rayon de couverture Le seuil de fonctionnement: C/N minimum ou bien (C/N)seuil La sensibilité du récepteur : S=(C/N)minimum +N Le rayon de couverture d'une cellule isolée dépend de la puissance d'émission + Sensibilité R 16

17 Seuil de couverture Il suffit qu en tout point de la cellule, le signal reçu ait une puissance supérieure à la sensibilité du récepteur pour que la qualité des signaux reçus soit acceptable. Remarque : Un émetteur est caractérisé par sa puissance, un récepteur est caractérisé par sa sensibilité 17

18 Interférence co canal Signal utile f1 Interférence f1 Signal utile Les deux BTS utilisent la même fréquence f1 Interférence co canal Le rapport signal sur bruit (SNR) =C/(I+N) On tenir compte de la réutilisation de la fréquence I>>N SNR=C/I La couverture d'un réseau dépend du seuil C/I et de la distance de réutilisation. 18

19 Calcul de l'interférence co canal Les système radio mobile sont définis avec une certaine capacité à résister aux interférences. La valeur limite est : Bi est l ensemble des stations de base en émission sur la fréquence de réception du mobile. 19

20 Calcul de l'interférence co canal Il faut donc estimer le C/I minimal sur la cellule. Le C/I est calculé dans le pire cas qui correspond aux conditions suivantes : Totalité des stations de bases en émission à la puissance Pe Mobile situé à une distance R de la station de base. On a donc Avec Dn est la distance entre le mobile et la nième station de base interférente, est un coefficient de proportionnalité et le coefficient d'affaiblissement de parcours. 20

21 Calcul de l'interférence co canal Il est possible de considérer seulement les six stations de base de la première couronne et de négliger l interférence créée par les autres cellules. Pour ces six cellules, la distance Dn peut de plus être approximée par la distance D. L interférence totale peut donc être approximée par : Le rapport C/I devient alors : 21

22 Calcul de l'interférence co canal 22

23 Calcul de l'interférence co canal Dans les cas les plus courants, le récepteur et l émetteur ne sont pas en visibilité directe. On approxime fréquemment l atténuation du canal par un modèle à 3 étages : Une atténuation due à la distance, Un terme aléatoire prenant en compte les effets de masque (présence d obstacles) Un autre terme aléatoire décrivant les évanouissements ou fading dû aux trajets multiples. 23

24 Interférences sur canal adjacent Les interférences sur canal adjacent sont dues aux émissions d'autres équipements sur des fréquences adjacentes. 24

25 Effet de masque L effet de masque est modélisé par une loi log normale. Il représente une variation sur les conditions de propagation, tantôt favorable (par exemple visibilité directe), tantôt défavorable (par exemple lors de la présence d un obstacle important entre l émetteur et le récepteur). 25

26 Effet de masque Le rapport C/I n'est pas fonction que de la distance mais aussi dépend de l'effet de masque représenté par une loi log normale (Gaussienne en db) 26

27 Effet de masque En revanche, on peut tracer la fonction de répartition du C/I pour l'ensemble des mobiles uniformément répartis sur la cellule. Un réseau est planifié pour limiter le nombre de mobiles qui reçoivent un signal inférieur au seuil de fonctionnement du système. Typiquement, on accepte un taux de 5% à 10%. La simulation effectuée en considérant la liaison descendante, d'un réseau tri sectorisé, avec un effet de masque d'écart type 7dB et =3.5. On constate avec ce graphique que 90% des usager ont un C/I supérieur à 12dB avec un motif à 12. Les spécifications de GSM prévoient un fonctionnement correct au dessus d'un niveau C/I de 9dB. La taille du motif de réutilisation minimal est donc K=9. 27

28 Paramètres influençant la capacité Saut de fréquence La diversité de brouilleurs Contrôle de puissance Transmission discontinue 28

29 Prévision de trafic Les variables suivantes décrivent le comportement du système : R = Nombre de serveurs. T = Temps moyen de service. C = Taux d'arrivées: c'est le nombre moyen d'appels se présentant dans l'unité de temps. Trafic offert : Probabilité de blocage : Trafic écoulé : Trafic rejeté : 29

30 Planification et densification d un réseau mobile un réseau mal planifié se traduit par une qualité d appel médiocre et un taux de perte d appel important. Objectifs : Assurer la couverture radio et éviter le brouillage. Minimiser le coût d'infrastructure radio et réseau 30

31 La densification Les processus de planification sont suivis d une opération de densification qui doit suivre l évolution de la demande en trafic 31

32 Calcul de la capacité d'un réseau cellulaire Pour comparer entre les différents techniques de densification, on définie la capacité du réseau cellulaire : A0 : Capacité maximale écoulée N0 : Nombre de sites par km² B0 : Largeur de bande utilisée 32

33 Adjonction de nouveaux canaux Cette méthode est la plus rapide qui consiste à ajouter de nouveaux canaux aux cellules dans le cas ou toute la bande de fréquence n a pas encore été utilisée, cela revient à ajouter des émetteurs/récepteurs, TRX, au niveau des stations de base. Avantage : Ne nécessite pas la modification du motif cellulaire. Inconvénient : La nécessité d ajouter des équipements (émetteurs /récepteur pour les canaux radio) supplémentaires. 33

34 f 4 f 4 Adjonction de nouveaux canaux F 2 F 3 F 2 F 3 F 7 F 1 F 4 F 7 F 14 F 9 F 10 F 4 F 1 F 8 F 6 F 5 F 11 F 6 F 5 F 13 F 12 Situation initiale Situation après adjonction de canaux 34

35 Emprunt de canaux Cette méthode consiste à un transfert temporaire ou permanent de fréquence d une cellule peut charger vers une cellule surcharger en trafic excède, dans certains régions voisines le trafic est largement inférieur à la capacité offerte, donc on utilise la méthode emprunt des canaux pour la re équilibration entre les différentes zones. L intérêt de cette technique est qu elle ne nécessite pas de grands changements au niveau matériel. 35

36 Emprunt de canaux Cellule chargée F 3 F 4 F 5 F 6 F 3 F 4 F 5 F 6 F 13 F 14 F 11 F 1 F 2 F7 F 8 F 13 F 14 F 1 F 2 F 10 F 11 F7 F 8 F 11 F 12 F 9 F F 12 F 9 F 12 F 9 Cellules peu chargées Situation initiale Situation après emprunt de canaux 36

37 Modification de motif cellulaire Des motifs de faible taille permettant d écouler une densité du trafic élevée. Il est donc envisageable, lorsque la demande en trafic augmente de façon importante, de réduire le nombre de cellules par motif. Avantage : Cette technique ne nécessite pas le recours à des nouvelles fréquences. Inconvénient : Nécessite l ajout d équipements d émission réception. Cependant, cette réduction s accompagne généralement d une diminution sensible du rapport C/I, ce qui se traduit par une dégradation de la qualité de service. 37

38 f 4 f 4 Modification de motif cellulaire F 5 F 6 F 2 F 1 F 4 F 5 F 3 F 2 F 3 F 7 F 6 F 7 F 2 F 3 F 1 F 4 F 5 F 1 F 7 F 1 F 4 F 2 F 3 F 4 F 5 F 6 F 7 F 1 F 6 F 5 F 6 F 7 F 2 F 3 38

39 Division de cellules Situation initiale Situation après division en cellules plus petites 39

40 Division de cellules La solution classique mise en œuvre pour augmenter la capacité consiste à réduire la zone de service des cellules. La technique de division de cellules (ou cell splitting) Consiste donc à réduire leur taille ce qui a pour conséquence immédiate d augmenter la capacité du réseau. Chaque cellule sera donc divisée en certain nombre de cellules de plus petite taille. 40

41 Division de cellules Les principaux inconvénients de cette méthode sont : Le coût engendré par la mise en place des nouveaux sites. L augmentation du niveau d interférence. L augmentation du nombre de handovers 41

Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda

Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Réseaux sans fil Ch I : Généralité sur les

Plus en détail

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

Introduction aux réseaux mobiles

Introduction aux réseaux mobiles Mooc Introduction aux réseaux mobiles Mooc Supports de cours Année 2014 Xavier Lagrange, Alexander Pelov, Gwendal Simon Table des matières Semaines 4-5 : Le concept cellulaire..............................

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE

TELEPHONIE MOBILE HISTORIQUE La téléphonie mobile est une infrastructure de télécommunication qui permet de communiquer par téléphone sans être relié par câble à un central. HISTORIQUE Première génération Ericsson 450 Ericsson 900

Plus en détail

Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma

Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma 5 ème année : Ingénieur GTR & GEII Année universitaire 2009 2010 U.E : Professeur : Kamal GHOUMID. Contact : kghoumid@ensa.univ-oujda.ac.ma 1. Descriptif détaillé du cours : Ch I : Généralité sur les Réseaux

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014

LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 LA TECHNOLOGIE UMTS (3G) Rédigé par M. Franck FALCHI Dans le cadre du BTS SIO - 2014 Année scolaire 2012-2013 SOMMAIRE I. Introduction... 3 II. Principe de fonctionnement... 4 1) Les avantages... 5 2)

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

Patrice Pajusco Division R&D

Patrice Pajusco Division R&D Patrice Pajusco Division R&D 24 octobre 2006 1 2 3 4 Techniques de caractérisation Résultats expérimentaux Paramètres d'analyse statistique Modélisation statistique 1 1 Données indispensables aux modèles

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

D / Implantation d'un réseau WiFi :

D / Implantation d'un réseau WiFi : D / Implantation d'un réseau WiFi : Salle de réunion 10 m PA4 5 m Station fixe Bureau n 1 Bureau n 2 Portable Espace de travail Salle de repos 10 m 10 m Four à microonde Bureau n 5 Bureau n 4 Bureau n

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Centre Ville. Couverture et qualité du signal téléphonique

Centre Ville. Couverture et qualité du signal téléphonique Centre Ville Couverture et qualité du signal téléphonique Le graphique ci- dessous montre le niveau du signal reçu ou la couverture générale du Centre Ville. Les zones en jaune, orange et rouge sont en

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Réseaux mobiles Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Plan Principes des réseaux cellulaires GSM (Global System for Mobile communications) GPRS (General

Plus en détail

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU Informatiser les réseaux d'eau permet de : Cibler et rentabiliser les investissements patrimoniaux Optimiser le rendement du réseau Maîtriser le prix de l eau Améliorer le

Plus en détail

Principes de fonctionnement du réseau GSM

Principes de fonctionnement du réseau GSM Table des matières Principes de fonctionnement du réseau GSM Principales caractéristiques L architecture du réseau et les éléments Le canal physique Les protocoles La typologie des paquets (bursts) Principes

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes

1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes 1. Architecture (semaine 1) 1.1. Station de base et antennes On voit les antennes des stations de base mais l antenne n est pas tout! 1 1.2. Notion de cellule Le territoire est divisé en "cellules", desservies

Plus en détail

Thouaré, le 25 septembre 2007

Thouaré, le 25 septembre 2007 P.A. des Petites Landes 2 rue de Milan 44484 THOUARE CEDEX Téléphone standard : 02-40-18-37-00 Fax : 02-40-18-37-07 Thouaré, le 25 septembre 2007 Contribution de la société Algam / Division Audia, importateur

Plus en détail

«L autobus communicant»

«L autobus communicant» «L autobus communicant» Comment le satellite peut-il contribuer à la valorisation des déplacements dans les transports métropolitains? Sébastien AMBELLOUIS Sebastien.ambellouis@inrets.fr Contexte Projet

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

Analyse de performances d un système UMTS-WCDMA à trafic uniforme et non-uniforme

Analyse de performances d un système UMTS-WCDMA à trafic uniforme et non-uniforme Analyse de performances d un système UMTS-WCDMA à trafic uniforme et non-uniforme Ridha Nasri (1) et Mongi Marzoug () (1) Ecole Supérieure des Communications de Tunis Unité de Recherche en Technologie

Plus en détail

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz

Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz Rapport de l ANFR sur les expérimentations concernant la compatibilité TNT/LTE autour de 790 MHz 1. Introduction Afin de compléter les études de compatibilité entre la bande numérique télévisuelle et la

Plus en détail

Les réseaux cellulaires vers la 3G

Les réseaux cellulaires vers la 3G Les réseaux cellulaires vers la 3G Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère

Plus en détail

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil 1. OBJECTIFS Ce TP vous permettra d évaluer les performances des technologies WiFi, dans différentes configurations. Il est basé sur l

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile)

Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Chapitre 3 : Architecture des Réseaux GSM (Global System for Mobile) Introduction Les objectifs affichés du projet GSM sont : Système entièrement numérique Bonne qualité de signal Faible coût des téléphones

Plus en détail

Routage et re-routage dans les réseaux mobiles

Routage et re-routage dans les réseaux mobiles UNIVERSITE MONTPELLIER II IUP Génie Mathématiques et Informatique Travail d étude et de Recherche Routage et re-routage dans les réseaux mobiles Présenté par : Estelle Colin & Fabrice Berna Dirigé par

Plus en détail

Simulation déterministe du canal de propagation UWB et Radio Cognitive

Simulation déterministe du canal de propagation UWB et Radio Cognitive Journées scientifiques CNFRS URSI Vers des radiocommunications reconfigurables et cognitives 28 et 29 mars 2006 Simulation déterministe du canal de propagation UWB et Radio Cognitive B. Uguen, F. Tchoffo

Plus en détail

Rapport d étude de couverture

Rapport d étude de couverture Rapport d étude de couverture Conseil Général de la Somme Conseil Général de la Somme 43 rue de la République 80026 Amiens 24/07/2007 Page 1 sur 64 Sommaire : 1. CONDITIONS D ETUDES :... 3 1.1. Les objectifs

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

Wireless Networks Réseaux sans-fil. Radio Frequency (RF) : Fondamentaux stephane.frati@unice.fr

Wireless Networks Réseaux sans-fil. Radio Frequency (RF) : Fondamentaux stephane.frati@unice.fr Wireless Networks Réseaux sans-fil Radio Frequency (RF) : Fondamentaux stephane.frati@unice.fr Antennes Rôle: Amplification du signal Gain à l émission à la réception Ex: Antenne filaire ¼ onde Dimensions:

Plus en détail

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Thèse soutenue le 8 décembre 2008 par Alexandre GONDRAN Devant le Jury : M. Jean-Marie GORCE rapporteur Pr, INSA Lyon M. Olivier HUDRY

Plus en détail

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex Consultation publique portant sur l opportunité d une régulation de la puissance multiplex FM en France 1 Rappel du contexte Les caractéristiques des signaux de radiodiffusion dépendent du type de modulation

Plus en détail

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03

Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Objet : Prise en main sur une antenne terrestre NASE786X-04-03 Les mesureurs de champ SEFRAM 7861 7862 7861HD 7862HD permettent la configuration d un système de réception TV terrestre ou satellite. Ce

Plus en détail

Ingénierie et concept cellulaire

Ingénierie et concept cellulaire Chapitre 6 Ingénierie et concept cellulaire L ingénierie radioélectrique d un réseau est sans doute l une des tâches les plus importantes et les plus sensibles rencontrées lors du déploiement d un système

Plus en détail

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler ARC IRAMUS 19 Mai 2005 Fabrice Valois fabrice.valois@insa-lyon.fr Agenda Un peu de rappel sur la simulation Échéancier à temps discret Intervalles de confiance

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES

OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES OPTIMISATION DE LA TARIFICATION DES RÉSEAUX MOBILES ST50 - Projet de fin d études Matthieu Leromain - Génie Informatique Systèmes temps Réel, Embarqués et informatique Mobile - REM 1 Suiveur en entreprise

Plus en détail

CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic

CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic CABAT CAlcul de Bruit Ambiant de Trafic Présentation Division HOM (Hydrographie, Océanographie, Météorologie militaires) Centre de Fusion de Données Cellule Acoustique Sous-Marine : CELASM Mission de la

Plus en détail

Introduction à la téléphonie mobile

Introduction à la téléphonie mobile Introduction à la téléphonie mobile Notions sur la téléphonie cellulaire Tana Guindeba ingénieur jr 1 Avril 2014 Téléphone mobile Définition: GSM (Global System for Mobile Communication) est une norme

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Radiocommande de Machines et Sécurité

Radiocommande de Machines et Sécurité Radiocommande de Machines et Sécurité 11/04/2013 Sommaire I. Présentation de Jay Electronique II. Principe de fonctionnement radio III. Sécurité IV. Radio/CEM V. Conclusion 2 I. Présentation de Jay Electronique

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 *

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Rec. UIT-R S.1063 1 RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Critères de partage entre liaisons de connexion du SRS et d'autres liaisons du SFS dans le sens Terre-espace ou espace-terre (Question UIT-R 10/) (199)

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Rec. UIT-R SM.1598 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Méthodes de radiogoniométrie et de localisation de signaux à accès multiple par répartition dans le temps et à accès multiple par répartition en code (Question

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Analyse de situations standards et extrêmes

Analyse de situations standards et extrêmes c h a p i t r e 6 Analyse de situations standards et extrêmes Les situations standards ont été choisies parmi les sites dont la configuration ne crée pas en général d interrogations dans le public : les

Plus en détail

Plat Collines Interférences dues aux montagnes Forêt ou conditions similaires avec des arbres de 10m et plus Région couverte par lac, marécages

Plat Collines Interférences dues aux montagnes Forêt ou conditions similaires avec des arbres de 10m et plus Région couverte par lac, marécages ! " # $% &'&"(" &"& '&"(" )))&"(" * &+, -.&/ &+, +, 01!0 1. Couverture : carte de la région (joindre une copie) Indiquer le rayonnement souhaité : < 30km < 50km > 50km 2. Environnement : Type de relief

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d LES FIBRES OPTIQUES 1) Propagation des modes dans les fibres : Mode de propagation : cos = (m + ()) o 2.n 1.d A chaque valeur de m est associé un angle m solution de l équation ci dessus. A chaque m est

Plus en détail

Impacts des parcs éoliens sur les services de radiocommunication Président du sous-comité CCTR No 18 d Industrie Canada

Impacts des parcs éoliens sur les services de radiocommunication Président du sous-comité CCTR No 18 d Industrie Canada Impacts des parcs éoliens sur les services de radiocommunication Président du sous-comité CCTR No 18 d Industrie Canada Préparé par: François O. Gauthier, ing. Martin Levert, ing. M.Sc. Ian Munro, P. Eng.

Plus en détail

INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE -

INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE - INRODUCTION A LA TELEPHONIE MOBILE - Exposé présent senté dans le cadre d une d formation de «Techniciens Support TélécomT» - Formation Techniciens "SupportTélécom" - 2010 1 Introduction L exposé qui suit

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITE DE SERVICE DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE

CONTRÔLE DE LA QUALITE DE SERVICE DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE CONTRÔLE DE LA QUALITE DE SERVICE DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE 1 CONTEXTE GENERAL ET METHODOLOGIE Contexte du Contrôle Du 4 au 12 aout 2015 le CONATEL a entrepris, à l insu des opérateurs, une campagne

Plus en détail

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments

Descripteurs acoustiques des espaces paysagers. Quelques éléments Descripteurs acoustiques des espaces paysagers Quelques éléments Acoustique des espaces paysagers Le confort acoustique dans les espaces paysagers Éléments d appréciation Une ambiance sonore modérée mais

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Inventeur: Marchand, Maurice. permettant dermettant d'effectuer une double transposition (23, 26), des. moyens noyens de blocage (30, 21).

Inventeur: Marchand, Maurice. permettant dermettant d'effectuer une double transposition (23, 26), des. moyens noyens de blocage (30, 21). Europâisches Patentamt European Patent Office Numéro de publication: O 049 651 Office européen des brevets Al DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 81401460.1 Int. Ci.3: G 01 S 7/28 ^ @ (22) Date

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9)

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 (1997) L'Assemblée des

Plus en détail

Système 4G Haut Débit pour l'accès à Internet en Zone Littorale

Système 4G Haut Débit pour l'accès à Internet en Zone Littorale Système 4G Haut Débit pour l'accès à Internet en Zone Littorale Présentation du Système Le produit NeptuLink by MVG, vise à répondre aux besoins de communication IP haut débit pour des usagers à bord de

Plus en détail

Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne ---

Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne --- Étude sur l évaluation du brouillage de la radiodiffusion par le LTE en terme de population dans la Mayenne --- Compléments du 8 mars 2011 --- ANFR Contexte Ces compléments d études présentent les résultats

Plus en détail

But : accéder au réseau téléphonique via un mobile Un seul relais pour une zone étendue Découper le territoire en zones appelées CELLULES

But : accéder au réseau téléphonique via un mobile Un seul relais pour une zone étendue Découper le territoire en zones appelées CELLULES Concept Cellulaire But : accéder au réseau téléphonique via un mobile Un seul relais pour une zone étendue Problème de puissance Limitation du nombre d abonnés Découper le territoire en zones appelées

Plus en détail

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Les nouveaux standards CMMB et DVB-SH marquent l avènement imminent de la prochaine génération de systèmes de TV mobile basés sur des

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

RCS PARIS B 329 211 734 - LT03/05 BIEN RECEVOIR CANAL+ INFORMATIONS ET CONSEILS

RCS PARIS B 329 211 734 - LT03/05 BIEN RECEVOIR CANAL+ INFORMATIONS ET CONSEILS RCS PARIS B 329 211 734 - LT03/05 BIEN RECEVOIR CANAL+ INFORMATIONS ET CONSEILS Une excellente qualité de réception est indispensable pour bénéficier pleinement des programmes de. SOMMAIRE LA RÉCEPTION

Plus en détail

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1

Les réseaux GSM. Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Les réseaux GSM Réseaux et Télécommunications Institut Supérieur de comptabilité et d Administration d Entreprises Ahmed Amou, ISCAE, 2011 1 Récapitulation du cours précédent. Ahmed Amou, ISCAE, 2011 2

Plus en détail

Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR

Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR Encadré par: Jean-Marie GORCE, Cédric LAURADOUX et Benoit MISCOPEIN Ahmed BENFARAH 09/06/2011, présentation au séminaire CITI Plan de

Plus en détail

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00 Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 4 juin - 13h30 à 15h00 Système de télérelevage par satellite On se propose d étudier le fonctionnement

Plus en détail

Le haut débit en général

Le haut débit en général Le haut débit en général Sommaire : 1. Quels sont les différents types d'accès à l'internet haut et très haut débit? 2. Qu'est ce que l'adsl? 3. Qu'est ce que le VDSL2? 4. Quels sont les débits permis

Plus en détail

Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu

Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu Quatrième année département Informatique, Microélectronique et Automatique Auteurs : Hugo Fondu Sylvain Fossaert Année : 2013/2014 Nom de la matière : Projet

Plus en détail

Modulations numériques 1

Modulations numériques 1 ENSA ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D EL JADIDA DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS Cours: T5 Communications numériques Présenté par Prof. Dr. A. Berraissoul Cycle Ingénieur 2012/2013 2 Cours: T

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT?

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT? PANNES D ÉMETTEURS? ARRIVÉE DE NOUVEAUX SERVICES? PERTURBATIONS SUR LA TNT? BROUILLAGE LOCAL? L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, VOTRE INTERLOCUTEUR POUR LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION HERTZIENNE TERRESTRE

Plus en détail

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor.

Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Question 1 : quelles sont les dispositions à même de compléter le schéma règlementaire pour le développement des services Wi-Fi outdoor. Nous citerons ces quelques points : Limitation de puissance réglementaire.

Plus en détail

Télécommunications «mobiles»

Télécommunications «mobiles» Télécommunications «mobiles» G. Beuchot 1 Présentation G. Beuchot 2 Apparition aux USA en 1940 en Europe vers 1955 (France 1956) Radiocom 2000 : 1986 / NMT450 (SFR): 1989 Type Analogique - bandes 200 et

Plus en détail

Balise Helios Advanced Plus

Balise Helios Advanced Plus Balise Helios Advanced Plus L unité la plus sophistiquée pour la gestion de parc de véhicules en temps réel et pour des applications de sécurité. Helios est aujourd hui le seul système qui fournit des

Plus en détail

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir :

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir : Avis du Comité d Experts concernant l autorisation des techniques RE-ADSL et ADSL2+ au répartiteur et sous-répartiteur dans le cadre de l accès à la sous-boucle locale de France Télécom Le 22 mars 2004

Plus en détail

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences République Tunisienne Ministère des technologies de la Communication Agence Nationale des fréquences الوآالة الوطنية للترددات Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Plus en détail

Trio au complet avec le nouveau récepteur de radiosurveillance compact R&S EB500

Trio au complet avec le nouveau récepteur de radiosurveillance compact R&S EB500 Trio au complet avec le nouveau récepteur de radiosurveillance compact R&S EB500 Le nouveau récepteur de radiosurveillance R&S EB 500 se positionne entre le récepteur portable R&S PR100 et l appareil haut

Plus en détail

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun),

L assistance médicale et d urgence aux personnes (SAMU, Autoroute, transport en commun), L ARCEP organise une consultation publique sur les enjeux liés aux nouvelles fréquences pour les réseaux d accès aux services de communication électroniques. L utilisation intensive de la ressource spectrale

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE GSM ir. Willy PIRARD (*) 1. SCHEMA GENERAL D UN RESEAU DE TELEPHONIE MOBILE OBJET DE L EXPOSE La figure 1 représente le schéma général d une

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES

COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES Virginie DEGARDIN*, Marc HEDDEBAUT**, Martine LIENARD*, Virginie DENIAU** et Pierre DEGAUQUE* (*): Université

Plus en détail

Tout savoir sur la 4G

Tout savoir sur la 4G Tout savoir sur la 4G Un an après avoir reçu ses premières fréquences, SFR A ouvert les premières villes 4G accessibles pour tous, aussi bien pour les entreprises que pour le grand public. La 4G pour

Plus en détail

LA TRANSMISSION SANS FIL HAUTE PERFORMANCE POUR LA DIFFUSION AUDIO & VIDEO

LA TRANSMISSION SANS FIL HAUTE PERFORMANCE POUR LA DIFFUSION AUDIO & VIDEO LA TRANSMISSION SANS FIL HAUTE PERFORMANCE POUR LA DIFFUSION AUDIO & VIDEO No wire, no compromise. BESOIN DE SOLUTIONS FLEXIBLES, FIABLES ET PERFORMANTES? VOTRE TEMPS EST PRÉCIEUX Placer les micros, installer

Plus en détail

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques Estimations et modélisations des niveaux de champs électromagnétiques dans le cadre d une démarche d information et de concertation entre les opérateurs de téléphonie mobile, les collectivités et la population

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Le déploiement du Très Haut Débit

Le déploiement du Très Haut Débit Le Haut Débit Débits : 512Kbit/s à 20 Mbits/s pour la voie montante Assuré sur le réseau cuivre, coaxial, réseau câblé, mobile 3G et UMTS, satellite et wifi La Technologie ADSl a été utilisée sur le réseau

Plus en détail