EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006"

Transcription

1 EMETTEUR ULB Architectures & circuits David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006

2 Introduction Emergence des applications de type LR-WPAN : Dispositif communicant à durée de vie importante Capacité de localisation, positionnement et poursuite Spécifications «1Mbps / 1an / 1mètre» Exemples d applications visées (WSN) : Mesures structurelles sur des ouvrages du génie civil Contrôles de température/hydrométrie sur des cultures Mesures de paramètres vitaux (tension, pouls, etc.) associées à une localisation de la personne (WBAN) Suivie de pompiers lors d interventions Bas coût : Techno silicium à forte intégration de type CMOS 90/65 Architecture à tendance vers le «all digital» Basse consommation & durée de vie importante : Tension d alimentation de 1.2V ou inférieure Architecture orientée «wake-up radio» 26/10/2006 2

3 Plan de la présentation Spécifications du standard IEEE a Choix d une architecture générique d émission Modèle d impulsion choisi pour l analyse système Impact des imperfections circuit et dimensionnement Contraintes d une technologie de type CMOS avancée Contraintes d une conception industrielle Exemple de réalisation d un générateur de «burst» Conclusion : méthodologie de conception 26/10/2006 3

4 Standard IEEE a David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

5 Spécifications du standard IEEE a Basées sur le «Draft P a/D4» (08/2006) Bandes de fréquence obligatoires (BW=499.2MHz) : Canal 3 (4492.8MHz) dans la bande basse Canal 9 (7987.2MHz) dans la bande haute Support de 2 préambules de longueur 31 : PRF maximale de 7.80MHz & 31.2MHz PRF moyenne de 4.03MHz & 16.10MHz Support du débit de données de 0.85Mb/s : PRF maximale de 499.2MHz PRF moyenne de 3.9MHz & 15.6MHz Modulation de type BPM-BPSK (Transmission de bursts) Précision sur les fréquences : Fréquence du maximum +/- 20ppm Fréquence du «chipping +/- 20ppm 26/10/2006 5

6 Dimensionnement d une architecture d émetteur ULB David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

7 Architecture d émetteur Ultra Large Bande Architecture générique de radio impulsionnelle : Partie numérique : Générer la modulation des impulsions/bursts Partie analogique / RF : 1. Générer une impulsion 2. Moduler en ternaire l impulsion (+1;0;-1) 3. Amplifier le signal (limite 4. Filtrer le signal (bande de 499.2MHz) - optionnel 26/10/2006 7

8 Architecture d un générateur d impulsion Principe de l architecture «fonctionnelle» : Moduler une porteuse par une enveloppe Ajouter les imperfections circuits pour spécifier les différents blocs RF en vue de la conception - Bruit de phase - «ON STATE» (τ) Isolation (Im) Puissance (A) 26/10/2006 8

9 Comment générer une enveloppe ULB? 26/10/2006 9

10 Impulsion de type GWCP (1) Fenêtrage d une fonction cosinus par une Gaussienne GWCP : Gaussian Windowed Cosine Pulse Paramètres de l impulsion : f 0 : Fréquence de la porteuse (fonction cosinus) σ : Ecart type de l enveloppe Gaussienne Expression temporelle : 2 t p( t) = Aexp 2 2σ cos ( 2πf t) Expression fréquentielle unilatérale : 2 + (2π ( f f ) ) 0 σ P ( f ) = A πσ exp /10/

11 Impulsion de type GWCP (2) 26/10/

12 Amplitude maximale de l impulsion (1) Expression d un train d impulsions GWCP non modulées : + 2 t s( t) δ p π 2 0 k σ = = P a P p ( t k / R ) Aexp cos( 2 f t) Pulses _ train [ W B ] = A πσ R / a p [ ] W B = 4.938A πσ B / p p Pulse _ shape Estimation de la puissance moyenne pour Rp>1MHz : Simulation d une mesure par un analyseur de spectre Estimation de la puissance maximale pour Rp<1MHz : Extraction via le PAPR défini par la NTIA Dans le cas où Rp>1MHz, la PRF est un facteur pour le calcul de l amplitude maximale A 26/10/

13 Amplitude maximale de l impulsion (2) σ=341ps 26/10/

14 Amplitude maximale de l impulsion (3) Cas d une impulsion de BW Paramètre GWCP «1» : σ = 968ps (impulsion de 4.5ns) Cas d une impulsion de BW Paramètre GWCP «2» : σ = 426ps (impulsion de 2ns) Dans le cas du préambule - : Amplitude maximale «1» de 99mV sur 100Ω Amplitude maximale «2» de 224mV sur 100Ω Dans le cas des données - : Amplitude maximale «1» de 407mV sur 100Ω Amplitude maximale «2» de 925mV sur 100Ω La BW et la PRF sont des facteurs de l amplitude 26/10/

15 Amplitude maximale versus isolation (1) Ajout de deux imperfections : Isolation du mélangeur Durée de l état de fonctionnement de l oscillateur Modèle d impulsion avec isolation et effet «on-state» : 2 t ( t) = τ 2π 2σ + ( A A ) exp A rect () t cos( f t) pτ 0 Estimation de la puissance maximale (Rp<1MHz) : P I 2 = 4.938B p 0 σ A 0τ ( A A0 ) πσ + + A0τ ( A A ) π pτ 2 Définition de l isolation du mélangeur : m = 20log A 10 = 20log A α osc 26/10/

16 Amplitude maximale versus isolation (2) 26/10/

17 Influence du bruit de phase (1) Modèle de bruit de phase jitter simple : 2 t p jitter ( t) = Aexp ( πf t + θ() t ) σ cos θ(t) : Processus Gaussien de variance σ j 2 Expression du plancher de bruit : N jitter [ dbc Hz] ( σ ) ( f ) / 20log 10 DSE normalisée : πσ exp + = SN p jitter j ( 2 ( ( ) ) )[ ] 2 2π f f σ 1 σ πσ 0 [ ] σ + σ j j j + σ N=-120dBc/Hz pour un plancher de 34dBc 2 j 26/10/

18 Influence du bruit de phase (2) 26/10/

19 Influence des imperfections sur le spectre 26/10/

20 Contraintes industrielles et technologiques David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

21 Contraintes d une conception industrielle (1) La notion des variations «PVT» : «Process» : Variation des caractéristiques des transistors MOS, des capacités, etc. en fonction de la technologie Conception à +/- 3σ (σ : variance globale du process) «Voltage»: Variation de la tension d alimentation du circuit Conception à VDD +/- 10% (1.08V-1.2V-1.32V en C65) «Temperature»: Variation de la température «on-chip» Conception «on-chip» entre -20C et +105C PTVmin = Slow / VDD-10% / +105C PTVmax = Fast / VDD+10% / -20C Conception de type Fast/Slow et Slow/Fast (N/P MOS) 26/10/

22 Contraintes d une conception industrielle (2) Partie RF : Variation de la consommation Contrôle de la puissance de sortie Utilisation de boucle de mode commun Partie numérique : Conception du digital à PVTmin (2xF NOMINAL ) Synchronisation régulière des signaux Synthèse de fréquence : Oscillateur avec une plage d accord plus importante Aspects système (Précision de la localisation) : Estimation du drift d horloge entre le TX et le RX Estimation du délai de la partie RF 26/10/

23 Impact d une technologie submicronique Techno submicronique : CMOS 90nm et moins W Conséquence de l évolution technologique : L Augmentation de la vitesse des transistors Dégradation du bruit en 1/f Diminution de la linéarité Augmentation du Q des inductances Meilleure intégration des capacités Augmentation des couplages substrat Influence significative du layout pour les interconnexions Diminution de la tension d alimentation à 1.2V : Réduction de la consommation en numérique Réduction de la puissance disponible sur une charge RF 26/10/

24 Limitation du Vdd sur l amplitude (1) Solution différentielle : Source de courant : 200mV Tension de seuil des MOS : 300mV Dynamique sur la charge : 700mV ( ) Limitations de la puissance de sortie à 7dBm sur 100Ω Solution pseudo différentielle : Suppression de la source de courant Utilisation de NMOS et PMOS Limitation de la puissance de sortie à 9dBm sur 100Ω 26/10/

25 Limitation du Vdd sur l amplitude (2) Mise en œuvre d un co-design antenne/tx : Diminution de l impédance de charge du TX Augmentation de la puissance de sortie Impact de l antenne : Filtrage Modification de l allure de l impulsion Il est nécessaire de choisir l antenne (Z 0 ) et l architecture conjointement pour une optimisation 26/10/

26 Exemple d un générateur de «burst» David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

27 Générateur de «burst» PIMOUSSE (1) Spécifications : Conception d un générateur de «burst» compatible a Plage de fonctionnement : de 3GHz à 5GHz (bande basse) Génération d impulsions avec une PRF de 499.2MHz Modulation ternaire : BPM-BPSK [+1,0,-1] Largeur de bande du «burst» de Technologie : CMOS 65nm, 6 niveaux de métaux, sans option Tension d alimentation de 1.2V Performances mesurées : Puissance de sortie : 0dBm sur 100Ω différentielle Consommation : 12mA (RF) / 1mA en TYP. Conso. moyenne : 300µW pour un débit de 1Mbps 26/10/

28 Générateur de «burst» PIMOUSSE (2) 26/10/

29 PIMOUSSE : mesures préliminaires (1) 26/10/

30 PIMOUSSE : mesures préliminaires (2) 26/10/

31 En conclusion David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

32 Méthodologie de conception d un émetteur 1. «Interprétation» du standard sur les spécifications 2. analyse système associé 3. Choix d une architecture générique 4. Modélisation des imperfections circuit 5. Contraintes de la technologie utilisée 6. Choix d un mode de réalisation 7. Dimensionnement des blocs circuits 8. Layout de l émetteur 9. Simulation post-layout et vérification des spécifications 10. Envoi en fabrication 11. Allumer un cierge! 26/10/

33 Questions? Contact : ST Genève Suisse David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Archi & Circuit

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES

COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES COMMUNICATIONS NUMERIQUES INTRA VEHICULE : CARACTERISATION DES BRUITS ET DES INTERFERENCES Virginie DEGARDIN*, Marc HEDDEBAUT**, Martine LIENARD*, Virginie DENIAU** et Pierre DEGAUQUE* (*): Université

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR. J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008

RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR. J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008 RADIOASTRONOMIE RECEPTEUR J-J. MAINTOUX F1EHN Dernière mise à jour : Novembre 2008 RECEPTEUR - Sommaire Rôle d un récepteur Principales caractéristiques Architecture Principales fonctions Application à

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

Conception des Systèmes Numériques et Mixtes

Conception des Systèmes Numériques et Mixtes Conception des Systèmes Numériques et Mixtes Daniela Dragomirescu 1,2, Michael Kraemer 1,2, Marie-Line Boy 3, Philippe Bourdeau d Aguerre 3 1 - Université de Toulouse : INSA Toulouse, 135 Av. de Rangueil

Plus en détail

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00 Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 4 juin - 13h30 à 15h00 Système de télérelevage par satellite On se propose d étudier le fonctionnement

Plus en détail

La Modulation d Amplitude (AM)

La Modulation d Amplitude (AM) La Modulation d Amplitude (AM) Le Signal AM (1) La porteuse sinusoïdale e 0 (t) = Ê.cos(2π t) est modulée en amplitude par une information BF s(t). Le signal AM qui en résulte peut s écrire u AM (t) =

Plus en détail

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE Philippe BURDINAT Laboratoire C.I.M.I En collaboration avec Etienne PERRIN (laboratoire d électronique) 25/09/02 1 CHARGE

Plus en détail

OPTION MAC - TP 1 Prise en main du VSA - Etude de l émetteur WIFI

OPTION MAC - TP 1 Prise en main du VSA - Etude de l émetteur WIFI OPTION MAC - TP 1 Prise en main du VSA - Etude de l émetteur WIFI Introduction L objectif de ce TP est de revoir les principes de fonctionnement des émetteurs WIFI, ainsi que l effet du canal de propagation

Plus en détail

Tektronix RSA306 : un analyseur de signaux haute performance compact

Tektronix RSA306 : un analyseur de signaux haute performance compact http://www.electronique-mag.com/article9493.html Tektronix RSA306 : un analyseur de signaux haute performance compact Publication: 30 janvier Le RSA306 Tektronix est un analyseur de spectre de faible puissance,

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage

Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage Utilisation des CRBM en mode temporel: illustration par des mesures d'efficacité de blindage Virginie Deniau Lamine Kone, Jean Rioult, Sylvie Baranowski Contexte Les CRBM présentent des avantages indéniables

Plus en détail

Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR

Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR Sécurisation d un lien radio impulsionnel ultra large bande UWB-IR Encadré par: Jean-Marie GORCE, Cédric LAURADOUX et Benoit MISCOPEIN Ahmed BENFARAH 09/06/2011, présentation au séminaire CITI Plan de

Plus en détail

Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu

Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu Evaluation du modulateur IQ BGX7101 Compte rendu Quatrième année département Informatique, Microélectronique et Automatique Auteurs : Hugo Fondu Sylvain Fossaert Année : 2013/2014 Nom de la matière : Projet

Plus en détail

Radiocommande de Machines et Sécurité

Radiocommande de Machines et Sécurité Radiocommande de Machines et Sécurité 11/04/2013 Sommaire I. Présentation de Jay Electronique II. Principe de fonctionnement radio III. Sécurité IV. Radio/CEM V. Conclusion 2 I. Présentation de Jay Electronique

Plus en détail

F5CNQ DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) Jacques Collange Jean-pierre Lievre

F5CNQ DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) Jacques Collange Jean-pierre Lievre DU RECEPTEUR SUPERHETERODYNE A L ANALYSEUR DE SPECTRE A BALAYAGE SOLISTOR (1956) HP 8566 (1980) ONDEXPO 2015 Espace Ecully Jacques Collange Jean-pierre Lievre UNE TRANSITION TECHNIQUE Amplification directe

Plus en détail

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil Economique et compact Nouveau Produit Capteur de mesure de luminosité Ultra-basse Consommation Datalogger 32700 acquisitions de données Pas besoin de

Plus en détail

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce)

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Pierre LERAY et Jacques WEISS Équipe de recherche ETSN Supélec Campus de Rennes février, 02 Technologies SoC ; P. Leray, J. Weiss 1 Évolution

Plus en détail

Centre Ressource Génie Electrique

Centre Ressource Génie Electrique 1 2 LA LIAISON HYPERFREQUENCE PRESENTATION FONCTIONNELLE VOITURE 1 Vous avez tous vu, sur votre récepteur de télévision, un grand prix de Formule 1, les 24 Heures du Mans ou encore un grand prix de moto,

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

BeSpoon et l homme Connecté

BeSpoon et l homme Connecté BeSpoon et l homme Connecté Paris 25 et 26 Mars BeSpoon est une société «Fabless» qui a développé en collaboration avec le CEA-Leti un composant IR-UWB (Impulse Radio Ultra Wide Band) dédié à la localisation

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Introduction. Contenu de l emballage. Version Française WWW.SWEEX.COM. LC100040 Adaptateur USB LAN sans fil Sweex

Introduction. Contenu de l emballage. Version Française WWW.SWEEX.COM. LC100040 Adaptateur USB LAN sans fil Sweex LC100040 Adaptateur USB LAN sans fil Sweex Introduction Nous souhaitons avant tout vous remercier pour l achat de votre adaptateur USB LAN sans fil Sweex. Grâce à cet adaptateur USB, vous pourrez rapidement

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN

Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN Méthodes de caractérisation avancée pour l évaluation de la fiabilité des filières GaN Le salon des radiofréquences, des hyperfréquences, du wireless, de la CEM et de la Fibre Optique CNIT - Paris La Défense

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique.

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. TP A 1 Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. Version du 2 juillet 2013 Les questions P1 à P5 doivent être préparées avant la séance. Sommaire 1 Préparation de la séance de Travaux Pratiques........

Plus en détail

Transposition de fréquence

Transposition de fréquence Radiocommunications Transposition de fréquence Principe et applications Joël Redoutey - 2009 1 Transposition de fréquence Le changement de fréquence est une opération fondamentale en radiocommunications.

Plus en détail

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage

1 Utilisation d un pont réflectomètre et d un analyseur de spectre à balayage Caractérisation haute fréquences de composants passifs JULIEN FLAMANT julien.flamant@ens-cachan.fr SIMON SELLEM simon.sellem@ens-cachan.fr Motivation Le domaine des «hautes fréquences» est le domaine privilégié

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005

MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISO/CEI 17025 v2005 Date de révision : MISE A JOUR DE L ANNEXE TECHNIQUE Norme NF EN ISOCEI 17025 v2005 L accréditation concerne les prestations réalisées par : LCIE Groupe 1 - Fontenay aux Roses 33, avenue du Général Leclerc

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Sonde détectrice HF.

Sonde détectrice HF. Sonde détectrice HF. Une sonde détectrice HF permet de convertir un multimètre classique en voltmètre HF. On l utilise essentiellement pour effectuer des mesures relatives de signaux haute fréquence mais

Plus en détail

Radio cognitive et Réception à complexité adaptative

Radio cognitive et Réception à complexité adaptative Radio cognitive et Réception à complexité adaptative Journées Scientifiques du CNFRS 28/03/2006 Nicolas Colson France Telecom R&D Plan de la présentation La radio Cognitive Objectifs et étude de cas Simulation

Plus en détail

Télévision. Signal Vidéo Image

Télévision. Signal Vidéo Image Télévision Signal Vidéo Image Objectif, introduction Étude du signal vidéo Rappel : vision, sensation visuelle Signal de luminance Cinéma, projection des images Vidéo 50 Hz analyse et reconstruction de

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Ragheb HIJAZI (Doctorant XLIM) Julien BERGES (Post-doc XLIM) Bruno BARELAUD (Prof. XLIM) 29ièmes Journées des L.A.R.D. -11-12 octobre 2012

Ragheb HIJAZI (Doctorant XLIM) Julien BERGES (Post-doc XLIM) Bruno BARELAUD (Prof. XLIM) 29ièmes Journées des L.A.R.D. -11-12 octobre 2012 Intégration sur silicium des capteurs et des fonctions de traitement de signal générés par des rayonnements nucléaires. Application à la mesure du radon Ragheb HIJAZI (Doctorant XLIM) Julien BERGES (Post-doc

Plus en détail

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique.

TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. TP n 9 : transmission d'un signal en bande de base à l'aide d'une fibre optique. But du TP : le but de ce neuvième TP de seconde année est l'étude d'une chaîne de transmission utilisant une fibre optique.

Plus en détail

Solution de mesure complète pour applications WiMAX

Solution de mesure complète pour applications WiMAX Générateur de signaux R&S SMU200A / Analyseur de signaux R&S FSQ Solution de mesure complète pour applications WiMAX La nouvelle technologie radio WiMAX Worldwide Interoperability for Microwave Access

Plus en détail

Patrice Pajusco Division R&D

Patrice Pajusco Division R&D Patrice Pajusco Division R&D 24 octobre 2006 1 2 3 4 Techniques de caractérisation Résultats expérimentaux Paramètres d'analyse statistique Modélisation statistique 1 1 Données indispensables aux modèles

Plus en détail

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Avant Propos : Le sujet comporte deux parties : une partie théorique, jalonnée de questions (dans les cadres), qui doit être préparée

Plus en détail

Une introduction au GSM

Une introduction au GSM BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 329 Une introduction au GSM par Étienne SICARD et Sonia DELMAS-BENDHIA INSA Toulouse - 31077 Toulouse Cedex etienne.sicard@insa-tlse.fr http://intrage.insa-tlse.fr/~etienne

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction Contenu du cours Introduction aux circuits intégrés Dispositifs CMOS, processus de fabrication. Inverseurs CMOS et portes logiques. Délai de propagation,

Plus en détail

Générateur de signaux en bande de base pour applications UWB et Aérospatial & Défense

Générateur de signaux en bande de base pour applications UWB et Aérospatial & Défense Générateur de signaux en bande de base pour applications UWB et Aérospatial & Défense Le générateur de signaux en bande de base R&S AFQ100B est parfaitement bien adapté pour une utilisation en développement

Plus en détail

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL

Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux OL Mesures de temps de propagation de groupe sur convertisseurs de fréquence sans accès aux Comment mesurer le temps de propagation de groupe sur des convertisseurs de fréquence dans lesquels le ou les oscillateurs

Plus en détail

Partie 0: Rappel de communications numériques

Partie 0: Rappel de communications numériques Partie 0: Rappel de communications numériques Philippe Ciblat Télécom ParisTech, France Introduction (I) Sauf la radio, communications actuelles en numérique - GSM, 3G, TNT, Wifi - ADSL, - MP3, DVD Types

Plus en détail

CONCEPTION ET TEST DE CIs. 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs

CONCEPTION ET TEST DE CIs. 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs CONCEPTION ET TEST DE CIs 3. METHODES ET OUTILS DE CONCEPTION DES CIs 3.1 Introduction 3.2 Méthodologies de conception des ASICs 3.3 Conception des Circuits Programmables 3. METHODES ET OUTILS - Introduction

Plus en détail

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO?

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Pourquoi évoluer? Débit plus important compatible avec des transferts de fichiers multimédia (fichiers, son, vidéo, etc..)

Plus en détail

Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS

Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS Activité Optique Hyperfréquence au LAAS-CNRS P. H. Merrer, H. Brahimi, P. Lacroix, S. Bonnefont, O. Llopis LAAS-CNRS, Université de Toulouse, 7 av. du Colonel Roche, 31077 Toulouse, Cedex 04, France L

Plus en détail

Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETCD Modem

Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETCD Modem Le Modèle OSI p. 93 Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETTD Terminal ETCD Modem Ligne jonction ETTD

Plus en détail

GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009)

GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009) GEL-3006 Examen de mi-session (automne 2009) page de 5 Enseignant : Jean-Yves Chouinard Durée : heure 50 minutes GEL-3006 Systèmes de communications Examen de mi-session (automne 2009) Remarques importantes

Plus en détail

N 6 Les analyseurs de spectre Low cost en 2014.

N 6 Les analyseurs de spectre Low cost en 2014. N 6 Les analyseurs de spectre Low cost en 2014. 6a Première partie Introduction aux techniques de l analyse spectrale. V4.1 Aout 2014. Par Kurt Ritter he9dyy. Avant-propos. Depuis quelques années plusieurs

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

Propriétés fréquentielles du signal

Propriétés fréquentielles du signal Fiche de référence Thème II : ANALYSE DU SIGNAL Propriétés fréquentielles du signal 1- Insuffisance de la représentation temporelle du signal Reprenons l exemple utilisé précédemment : Enregistrement du

Plus en détail

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO

Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO Systèmes MIMO OSTBCB pour le standard IEEE802.16 Doctorante: Patricia ARMANDO 04/11/08 Sommaire Présentation du standard IEEE802.16 Option MIMO Présentation du code OSTBCB Modulations : OFDM SC Détection

Plus en détail

0 20mV; 0 40mV; 0 80mV; 0 160mV; 0 320mV; 0 640mV; 0 1,28V; 0 2,56V 0 5V; 0 10V

0 20mV; 0 40mV; 0 80mV; 0 160mV; 0 320mV; 0 640mV; 0 1,28V; 0 2,56V 0 5V; 0 10V ITM carte d entrèes analogues INTERFACES DE PROCES La carte ITM a 8 isolées entrées analogiques, chaque canal a un 16 bit A/N convertisseurs, avec une haute stabilité et une très haute rapport de réjection

Plus en détail

Caractérisation de mélangeurs

Caractérisation de mélangeurs Caractérisation de mélangeurs Un mélangeur est un dispositif qui utilise la non-linéarité de diodes ou de transistors pour réaliser une multiplication : e(t) x(t) = K.e(t).e 0 (t) e 0 (t) Puisqu il multiplie

Plus en détail

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test

Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test 11 juillet 2003 Étude des Corrélations entre Paramètres Statiques et Dynamiques des Convertisseurs Analogique-Numérique en vue d optimiser leur Flot de Test Mariane Comte Plan 2 Introduction et objectif

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

"Mesure du DAS de signaux apériodiques"

Mesure du DAS de signaux apériodiques "Mesure du DAS de signaux apériodiques" Journée WHIST ANR Projet MULTIPASS 05/02/2010 Plan Contexte Problématique de la mesure de signaux apériodiques Banc de caractérisation des sondes actuels Les solutions

Plus en détail

Les capteurs biomédicaux

Les capteurs biomédicaux Les capteurs La gestion des échanges entre les capteurs et les applications médicales Référence : Frédérique Laforest 1 Au programme : distante 3. Un exemple : 802.15.4/ZigBee 2 1.1 Contexte 1.2 Objectifs

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI NOMENCLATURE EN METROLOGIE DES GRANDEURS ELECTRIQUES, MAGNETIQUES ET TEMPORELLES Document LAB INF 26 Révision 00 - Juillet 2010 Section Laboratoires SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT... 3 2. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

La structure du mobile GSM

La structure du mobile GSM La structure du mobile GSM Jean-Philippe MULLER Décembre 2000 Sommaire : 1- Le schéma fonctionnel d un mobile GSM 2- Le traitement numérique du signal à l émission 3- Le principe de base du vocodeur 4-

Plus en détail

L instrumentation RF expliquée aux nuls

L instrumentation RF expliquée aux nuls INSTRUMENTATION ÉLECTRONIQUE L instrumentation RF expliquée aux nuls Les techniciens et ingénieurs spécialisés dans le test des équipements électroniques doivent s adapter en permanence aux évolutions

Plus en détail

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruit : travaux pratiques. Analyse spectrale Etude de bruit

Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruit : travaux pratiques. Analyse spectrale Etude de bruit 1 Master Lumière et Mesures Extrêmes Signal et Bruit : travaux pratiques 1 Introduction Analyse spectrale Etude de bruit L objectif de ce TP est d apprendre à se servir d un analyseur de spectre et de

Plus en détail

Module STOM : Examen du 28 mai 2003

Module STOM : Examen du 28 mai 2003 Module STM : Examen du 8 mai 3 Durée : 3 heures. Aucun document n'est autorisé. Les réponses aux questions doivent toujours être justifiées. Les parties A et B doivent être rendues sur des copies séparées.

Plus en détail

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

M2107 : Principe des transmissions radio.

M2107 : Principe des transmissions radio. M2107 : Principe des transmissions radio thibault.aubriot@univ-st-etienne.fr 1 M2107 : Principe des transmissions radio 2 Pourquoi transmettre? => Télécommunication => Radio 3 L idée, transmettre une information

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX

MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX MODULE: SYSTEMES NUMERIQUES COMPLEXES Cours 1 MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES CIRCUITS INTÉGRÉS DIGITAUX H.Boumeridja 1 Introduction Méthodologie de conception des circuits intégrés digitaux: approche descendante

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur MC100CM MC110CS Convertisseur média Fast Ethernet MC111CS MC112CS Convertisseur média Fast Ethernet WDM Rev:1.0.0 Page 7106500709 1 sur 13 Droits de reproduction et marque déposée

Plus en détail

Filtre sélectif à 2f 0

Filtre sélectif à 2f 0 TD 5 Modulations et démodulations I - Modulation d'amplitude 1) Un signal est modulé en amplitude selon le schéma suivant. Le signal V e (t) est additionné à un signal continu d'amplitude 5 V. Après multiplication

Plus en détail

559 HT 790 HT 690 HT 395 HT 950 HT 1090 HT BK 2542 BK 2540 SEFRAM. 5362DC Bande passante 60MHz, 2 voies SEFRAM 5322DC SEFRAM 5164DC

559 HT 790 HT 690 HT 395 HT 950 HT 1090 HT BK 2542 BK 2540 SEFRAM. 5362DC Bande passante 60MHz, 2 voies SEFRAM 5322DC SEFRAM 5164DC SEFRAM 5322DC Bande passante 25MHz, 2 voies Echantillonnage 250Mech/s 19 mesures automatiques, dont FFT Mode Autoset débrayable 395 HT SEFRAM 5362DC Bande passante 60MHz, 2 voies Echantillonnage 250Mech/s

Plus en détail

Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z

Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z 1 LE CONCEPT Cet instrument assure la fonction principale : Représentation temporelle d un

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Compatibilité Electromagnétique des Composants Méthodes, Outils, Innovations

Compatibilité Electromagnétique des Composants Méthodes, Outils, Innovations Compatibilité Electromagnétique des Composants Méthodes, Outils, Innovations Etienne SICARD Professeur, INSA Toulouse, FRANCE 06/11/2009 CEM Composants - Méthodes Outils Innovations 1 Sommaire I. Evolution

Plus en détail

T.P. n 8: MULTIPLIEUR

T.P. n 8: MULTIPLIEUR T.P. n 8: MULTIPLIEUR 1) MODULATION D AMPLITUDE On veut transmettre sur de grandes distances des informations, par exemple sonores, de fréquences comprises entre 0 Hz et 0 khz. La transmission ne peut

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS

Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor à effet de champ MOS 1 Transistor MOS (ou MOS FET) MOS : Metal Oxyde Semi-conducteur FET : Field Effect Transistor Transistor à canal N : Transistor

Plus en détail

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE

TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE TP N 3 CARACTERISATION DE DIODE LASER ET DETECTION SYNCHRONE PRE-REQUIS SAVOIR : AOP en régime linéaire et non linéaire OBJECTIFS SAVOIR : Valider par le calcul et la mesure, les performances des fonctions

Plus en détail

Manuel de l Utilisateur QSDB8209C. Moniteur ACL numérique et caméra sans fil pour bébé

Manuel de l Utilisateur QSDB8209C. Moniteur ACL numérique et caméra sans fil pour bébé Manuel de l Utilisateur QSDB8209C Moniteur ACL numérique et caméra sans fil pour bébé Visitez notre site Web au http://www.q-see.com RÉV 072808 Table des matières 1 Contenu 2 Diagramme 3 Caractéristiques

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail