Analyse des Systèmes Asservis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des Systèmes Asservis"

Transcription

1 Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas conformes au cahier de charges, nous verrons dans le cours suivant comment modifier et améliorer les performances d'un système asservi en ajoutant : un correcteur. I) Rappels sur les systèmes asservis a) Intérêt de l'asservissement (rétroaction ou bouclage) Exemple : Un four doit rester à température constante, malgré l'ouverture de la porte lors du chargement ou du déchargement des pièces à chauffer. consigne perturbation Deux structures de commande sont possibles : Commande en chaîne directe Commande asservie Problèmes liés à une commande en chaîne directe : Dans le cas d'une commande en chaîne directe, le système de commande ne prend pas en compte l'ouverture de la porte, cette perturbation entraînera une baisse notable de la température. De plus, le système de commande ne s'apercevra pas du vieillissement de l'appareil (système de chauffe moins performant, fuite de chaleur plus importante. b) Structure générale d'un système asservi (avec une seule boucle). Perturbation Consigne Comparateur + - ε Correcteur Amplificateur Actionneur Système Physique Sortie Capteur 1

2 Remarque : En amont du comparateur, il peut y a voir un bloc supplémentaire pour adapter la consigne à la grandeur de sortie du capteur. c) Fonction de Transfert en Boucle Ouverte, et en Boucle Fermée P ε(p) + + H(p) + - M(p) R(p) On définit la FTBO et la FTBF sans tenir compte de la perturbation Fonction de transfert en boucle ouverte : FTBO(p) = H(p).R(p) = M ( p) ε( p) H ( p) Fonction de transfert en boucle fermée : FTBF(p) = 1+H ( p). R( p) = S ( p) E ( p) Remarque : Si l'on tient compte de la perturbation P, on peut déterminer la sortie en fonction des deux entrées. H ( p) S ( p)= 1+ H ( p). R( p) E ( p)+ 1 PE ( p) 1+ H ( p). R( p) d) Pôles et zéros d'une fonction de transfert On considère la fonction de transfert suivante : F ( p)= b 0+b 1. p b n 1. p n 1 +b n. p n N ( p) a 0 +a 1. p a m 1. p m 1 +a m. p m= D( p) avec (n m) Les zéros de F(p) sont les racine du polynôme N(p) Les pôles de F(p) sont les racine du polynôme D(p) Equation caractéristique : C'est l'équation D(p) = 0, l'étude de cette équation permet de déterminer les pôles de la fonction de transfert permet de déterminer l'allure des réponses aux entrées caractéristiques (Cf Annexe 1) Remarque 1 : On verra dans un complément de cours que certains pôles sont plus importants que d'autres pôles dominants, on pourra ainsi simplifier la fonction de transfert pour ne garder que les éléments les plus significatifs. Remarque 2 : Dans le cas d'un système asservi, FTBO(p) = H(p).R(p) et H ( p) FTBF ( p)= ainsi l'équation caractéristique a les mêmes solutions que : 1+ H ( p).r( p) 1+H(p).R(p) = 0 2

3 II) Stabilité a) Définition Un système est stable, si la réponse à une entrée bornée est elle même un signal borné. Réponse à un échelon : (unitaire) Système stable Système instable b) Condition de stabilité Condition nécessaire et suffisante de stabilité : Un système linéaire et invariant est stable si et seulement si tous ses pôles ont une partie réelle négative lieu des pôles. Cf annexes Im Zone de stabilité Zone d'instabilité Re c) Critère de Routh (Critère algébrique) Cette méthode ne permet pas de calculer précisément les pôles de la fonction de transfert, mais simplement de déterminer le nombre de pôles à partie réelle positive donc de déterminer si le système est stable ou non. Tableau de Routh Cf annexes Système étudié : N(p) / D(p) Remarque : D(p) est le dénominateur de la FTBF dans le cas d'un système asservi. 3

4 Traitons deux exemples : D(p) = p 3 +4p²+8p+8 D(p)= p 3-2p²-p+14 p p p² p² p 6 0 p Pas de changement de signe dans la première colonne. Deux changements de signe dans la première colonne. Le nombre de changement de signes dans la première colonne donne le nombre de pôles à partie réelle positive. Dans le premier cas : Nous avons 3 pôles à partie réelle négative : 2, 1+ j 3, 1 j 3 système stable. Dans le second cas : Nous avons 2 pôles à partie réelle positive et un pôle à partie réelle négative: 2,2+ j 3, 2 j 3 système instable. Systèmes à gain variable : + - H(p) avec H ( p)= 1 p 3 +4p 2 +8p+8 avec > 0, calculons FTBF(p) : FTBF ( p)= p 3 +4p 2 +8p+8+ Tableau de Routh : p Si l'on veut que le système soit stable, il faut que p² tous les termes de la première colonne soient de mêmes signes (positifs) p (32-8-)/ d) Critères graphiques Ces critère permettent de déterminer la stabilité en boucle fermée à partir du comportement fréquentiel en boucle ouverte (à partir de la FTBO). 4 Remarque : L'équation caractéristique à les mêmes solution que l'équation : 1+FTBO=0 point critique -1 de module 1 (0dB) et d'argument de -180

5 1) Règles du revers Ces règles concernent des systèmes dont la FTBO est stable. (voir complément de cours sur le critère de Nyquist pour le cas de FTBO non stables) Dans le plan de Nyquist Si en décrivant le lieu de transfert en Boucle Ouverte d'un système dans le sens des pulsations croissantes, on laisse le point critique -1 à gauche, le système sera stable en Boucle fermée. Sinon le système sera instable ne boucle fermée. Conséquences dans les diagrammes de Bode : (de la FTBO) Pour que le système soit stable en boucle fermée, Il faut que : Lorsque le gain atteint 0dB, ϕ -180 Lorsque la phase atteint -180, le gain doit être négatif. Dans le plan de Black Si en décrivant le lieu de transfert en Boucle Ouverte d'un système dans le sens des pulsations croissantes, on laisse le point critique -1 (-180, 0dB) à droite, le système sera stable en Boucle fermée. 2) Marges de stabilité Elles permettent de mettre en évidence «la distance» entre le lieu de la FTBO et le point critique. Marge de phase : C'est la différence entre la valeur de la phase lorsque le gain en db est nul et -180 Marge de gain : La marge de gain, mesurée en db, est la différence entre 0dB et la valeur du gain (en db) pour lequel la phase est égale à Mesure dans les plans de Nyquist et Black Cf Annexes. Remarque : Très souvent, pour des raisons de rapidité et de stabilité, on prendra : - une marge de gain d'au moins 10dB - une marge de phase de l'ordre de 45 e) Stabilité en Boucle fermée, lorsque la FTBO est du 1 ou du 2 ordre. 1) Premier ordre H ( p)= 1+τ p ( et τ positifs) et R(p) = 1 (retour unitaire) On calcule la FTBF : FTBF ( p)= 1+ +τ p pôle : 1+ τ 0 Système stable quelle que soit la valeur de Remarque : En annexe, vous avez les diagrammes de Bode, Black et Nyquist en régime harmonique d'un premier ordre marges de stabilité : Mϕ 90 et marge de gain infinie. 5

6 2) Second ordre H ( p)= (, z et τ 1+2z τ n p+τ 2 n p 2 n positifs) et R(p) = 1 (retour unitaire) On calcule la FTBF : H ( p)= 1+ +2z τ n p+τ 2 n p 2 Tableau de Routh : p² τ n ² 1+ La première colonne ne présente pas de changement de signes p 2zτ n 0 Système stable quel que soit la valeur de Remarque : En annexe, vous avez les diagrammes de Bode, Black et Nyquist en régime harmonique d'un second ordre marges de stabilité : Mϕ varie de 0 à 180 (suivant la valeur de z) et la marge de gain est infinie. III) Précision Un asservissement est réalisé pour que la variable contrôlée s(t) suive «au plus près «la valeur de la consigne e(t). On mesure la précision d'un système en calculant la valeur de l'erreur e r (t) = e(t) -s(t) Remarque : le système est d'autant plus précis que l'erreur est proche de 0. On peut également utiliser l'erreur relative : e r % = e(t ) s(t).100 e(t ) a) Précision statique On appelle erreur statique, la valeur asymptotique (lorsque t tend vers l'infini) de l'erreur pour une consigne de type échelon unitaire. (cela revient à utiliser l'erreur relative) On appelle erreur de traînage, la valeur asymptotique (lorsque t tend vers l'infini) de l'erreur pour une consigne de type rampe unitaire. b) Influence de la classe de la FTBO sur la précision Les systèmes asservis dont l'entrée et la sortie sont directement comparables (et notamment de même nature) peuvent se mettre sous la forme ci-dessous : + - H(p) (Retour unitaire) 6

7 Avec : H ( p)= p α 1+b 1 p+...+b n p n Gain avec α+m n m 1+a 1 p+...+a m p classe Déterminons l'erreur statique et de traînage de cet asservissement : E r ( p)=e ( p) S ( p)=e ( p) H ( p) 1+ H ( p) E ( p)= 1 1+ H ( p) E ( p) Ce qui donne : E r ( p)= p α (1+a 1 p+...+a m p m ) p α (1+a 1 p +...+a m p m )+ (1+b 1 p+...+b n p n ) E ( p) Si E ( p)= 1 p lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α (échelon unitaire et théorème de la valeur finale) Si E ( p)= 1 p² lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α 1 p (rampe unitaire et théorème de la valeur finale) Tableau récapitulatif (à apprendre par cœur) Classe de la FTBO Erreur statique Erreur de traînage Classe 0 1/(1+) Classe 1 0 1/ Classe Remarque 1 : La présence d'intégrateur permet d'améliorer l'erreur statique (voire de l'annuler) Remarque 2 : En l'absence d'intégrateurs, la précision statique s'améliore lorsque augmente. c) Notion d'écart statique et de traînage + - ε(p) H(p) M(p) R(p) Lorsque l'entrée et la sortie ne sont pas directement comparables (par exemple, si ils ne sont pas de même nature), on peut quantifier la précision en utilisant la notion d'écart ε(t). (l'écart se mesure directement à la sortie du comparateur) FTBO H ( p). R( p) ε( p)=e ( p) R( p). S ( p)=e ( p) 1+ H ( p). R( p) E ( p)= 1 1+ H ( p). R ( p) E ( p) 7

8 On écrit la FTBO sous la forme : FTBO ( p)= p α 1+b 1 p+...+b n p n Alors ε( p)= p α (1+a 1 p+...+a m p m ) p α (1+a 1 p+...+a m p m )+ (1+b 1 p+...+b n p n ) E ( p) avec α+m n m 1+a 1 p+...+a m p Ecart statique : valeur finale) E ( p)= 1 p lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α (échelon unitaire et théorème de la Ecart de traînage : E ( p)= 1 p² lim t e r (t)=lim p 0 valeur finale) p α + p α 1 p (rampe unitaire et théorème de la Tableau de synthèse : (identique au tableau précédent) Classe de la FTBO Ecart statique Ecart de traînage Classe 0 1/(1+) Classe 1 0 1/ Classe

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27 TABLE DES MATIÈRES Caractérisation et étude des systèmes asservis. Systèmes asservis................................. Structure d un système asservi.....................2 Régulation et asservissement....................

Plus en détail

Une centrale nucléaire a pour fonction de produire de l'énergie électrique à partir d'énergie nucléaire (figure 2).

Une centrale nucléaire a pour fonction de produire de l'énergie électrique à partir d'énergie nucléaire (figure 2). CX9612 Banque commune École Polytechnique ENS de Cachan PSI Session 2009 Épreuve de Modélisation Durée : 5 heures Aucun document n est autorisé L usage de calculatrice électronique de poche à alimentation

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE REGULATION DE TEMPERATURE I PRESENTATION DU TP I.1 Objectif : L objectif de ce TP est de réguler un système industriel à forte inertie. Après l identification du système en question, l étudiant devra déterminer

Plus en détail

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande:

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande: TD N 3: Filtrage, fonction de transfert et diagrammes de Bode. M1107 : Initiation à la mesure du signal Le but de ce TD est de vous permettre d'appréhender les notions indispensables à la compréhension

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

Systèmes de contrôle en boucle fermée

Systèmes de contrôle en boucle fermée CACHAN Département d électronique Systèmes de contrôle en boucle fermée Jacques Weber Février 2004 Systèmes de contrôle en boucle fermée Ces notes de cours sont une introduction à l'étude des systèmes

Plus en détail

Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control

Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control PFE : 2011-2012 : Filière génie des procédés Etude et mise au point d une boucle de régulation en cascade Cascade control Application à la régulation en cascade de niveau d eau dans une cuve parfaitement

Plus en détail

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K + τ.p. K.e τ K.e /τ τ 86% 95% 63% 5% τ τ 3τ 4τ 5τ Temps Caractéristiques remarquables de la réponse à un échelon e(t) = e.u(t). La valeur

Plus en détail

AUTOMATIQUE Glossaire

AUTOMATIQUE Glossaire AUTOMATIQUE Glossaire J.J. Orteu 22 septembre 2005 Table des matières 1 Français Anglais 2 2 Anglais Français 5 1 1 Français Anglais Action dérivée Action intégrale Action proportionnelle Actionneur Amorti

Plus en détail

Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules

Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules Olivier Bachelier E-mail : Olivier.Bachelier@esip.univ-poitiers.fr Tel : 5-49-45-36-79 ; Fax : 5-49-45-4-34

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC

TP - S2I Centre d intérêt N 4 : prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. TP «Ericc 4» ROBOT ERICC TP «Ericc 4» ROBOT ERICC 0. Objectifs du TP Documents à disposition - le dossier d étude (disponible ci-après) comprend les activités à mener pendant la durée de cette séance de travaux pratiques - le

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) - Physique et sciences de l ingénieur (PSI) Discipline

Plus en détail

Module : systèmes asservis linéaires

Module : systèmes asservis linéaires BS2EL - Physique appliquée Module : systèmes asservis linéaires Diaporamas : les asservissements Résumé de cours 1- Structure d un système asservi 2- Transmittances en boucle ouverte et ermée 3- Stabilité

Plus en détail

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE A. ANALYSE D'UNE FONCTION DE TRANSFERT Forme canonique ; Exemple ; Limites ; Fréquence de Coupure ; Bande Passante ;

Plus en détail

Station spatiale d'observation par interférométrie

Station spatiale d'observation par interférométrie CX9614 Banque commune Ecole Polytechnique ENS de Cachan PSI Session 2009 Épreuve de Sciences Industrielles pour l Ingénieur Durée : 5 heures Aucun document n est autorisé L usage de calculatrice électronique

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

BTS Informatique Industrielle.

BTS Informatique Industrielle. BTS Informatique Industrielle. Session 00. I. Étude du récepteur optique. ) Expression de v : l'amplificateur opérationnel est en régime linéaire, donc nous avons v = R i (loi d'ohm). En remplaçant i par

Plus en détail

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34 2ème année d IUT de Mesures Physiques Cours Un premier pas en Automatique Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 5-49-45-36-79 ; Fax : 5-49-45-4-34 Les commentaires constructifs

Plus en détail

IUT Caen - Département Génie Chimique et Procédés. Version du mercredi 22 septembre 2004 à 12 h 01. Cours de Régulation. Responsable Pédagogique :

IUT Caen - Département Génie Chimique et Procédés. Version du mercredi 22 septembre 2004 à 12 h 01. Cours de Régulation. Responsable Pédagogique : Université de Caen IUT Caen - Département Génie Chimique et Procédés Version du mercredi 22 septembre 24 à 2 h Cours de Régulation Responsable Pédagogique : Eric Magarotto : 2 3 45 27 9, email : eric.magarotto@greyc.ismra.fr

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Epreuve de Sciences Industrielles A. L usage de calculatrices est interdit. Aucun document n est autorisé

Epreuve de Sciences Industrielles A. L usage de calculatrices est interdit. Aucun document n est autorisé !! 063 Epreuve de Sciences Industrielles A Durée 5 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef de salle, d autre part il

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION

BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION SESSION 1995 BTS CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE INSTRUMENTATION ET RÉGULATION Durée : 4 heures Coefficient : 5 Le sujet comporte 10 pages, dont 2 annexes qui seront rendues avec la copie.

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES La lettre grecque α désigne soit, soit, soit a un réel fini ( a R ) Le plan est muni d un repère ( O; i ; j), et on note C f la courbe représentative de la fonction

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Conducteur virtuel pour véhicule automobile L'accroissement de la circulation automobile dans les grandes agglomérations menace de saturation leur réseau d'autoroutes

Plus en détail

CH1 : Langages de la continuité Limites

CH1 : Langages de la continuité Limites CH : Langages de la continuité Limites I. Continuité- Théorème des valeurs intermédiaires. Définition : Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R. Lorsque la courbe représentative de f ne présente

Plus en détail

Rapport de projet de fin d étude

Rapport de projet de fin d étude Rapport de projet de fin d étude Réalisé Par : Encadré Par : -Soumya sekhsokh Mohammed RABI -Kawtar oukili Année Universitaire 2010/2011 ETUDE D UNE BOUCLE DE REGULATION DE NIVEAU : - IMPLEMENTATION DU

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

Automatique des systèmes linéaires continus

Automatique des systèmes linéaires continus MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE D ORAN-M B- FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE DEPARTEMENT D AUTOMATIQUE Polycopié de : Automatique

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2010 MPSI007 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 3 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté,

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

Traitement numérique du signal

Traitement numérique du signal Nº 754 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 707 Traitement numérique du signal par J. ESQUIEU Lycée de Brive 1. TRAITEMENT Le traitement numérique du signal consiste à agir sur le signal à partir d échantillons

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. Propulsion et sustentation magnétiques

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. Propulsion et sustentation magnétiques ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP Option Physique et Sciences de l Ingénieur CONCOURS D ADMISSION 2009 COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Régulation automatique: tentative de définition

Régulation automatique: tentative de définition Table des matières Introduction à la régulation automatique (notes de cours) o Régulation automatique: tentative de définition o Exemples introductifs Régulation automatique de température Régulation automatique

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES VINCENT GUEDJ 1. Notions fondamentales 1.1. Noyau, Image. On se donne E un K-espace vectoriel de dimension finie (K = R, C principalement) et f L(E) un

Plus en détail

S2I. Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs

S2I. Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées 2013 Chargement et déchargement des cargos porte-conteneurs I Performances et architecture des grues I.A Le rôle des ports dans le transport mondial des marchandises

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes

Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Modélisation d'un axe asservi d'un robot cueilleur de pommes Problématique Le bras asservi Maxpid est issu d'un robot cueilleur de pommes. Il permet, après détection d'un fruit par un système optique,

Plus en détail

Module : boucle à verrouillage de phase

Module : boucle à verrouillage de phase BS2EL - Physique appliquée Module : boucle à verrouillage de phase Diaporama : la boucle à verrouillage de phase Résumé de cours 1- Principe de la boucle à verrouillage de phase 2- Applications en modulation

Plus en détail

Logiciel de Simulation de Systèmes Asservis Linéaires à temps continu G.Blanchet P.Devriendt J.Prado

Logiciel de Simulation de Systèmes Asservis Linéaires à temps continu G.Blanchet P.Devriendt J.Prado OTOM Logiciel de Simulation de Systèmes Asservis Linéaires à temps continu G.Blanchet P.Devriendt J.Prado SOMMAIRE Chap.I. Avertissement... 9 Chap.II. Mise en œuvre... 11 I. Configuration matérielle...

Plus en détail

S2I. La robotique au service du handicap

S2I. La robotique au service du handicap I Introduction S2I PSI 4 heures Calculatrices autorisées La robotique au service du handicap 2010 Les avancées technologiques récentes des actionneurs électriques ont permis le développement du champ d

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications.

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. LP5. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. Antoine Bérut, David Lopes Cardozo Bibliographie Physique tout en 1 première année, M.-N. Sanz, DUNOD Électronique

Plus en détail

A.MILLIET et J-C ROLIN

A.MILLIET et J-C ROLIN ANALYSE FONCTIONNELLE Analyse fonctionnelle - Analyse fonctionnelle externe : Expression du besoin (Bête à cornes), Identification des fonctions de service (Diagramme Pieuvre). - Analyse fonctionnelle

Plus en détail

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage GÉNIE ÉLECTRIQUE Étude d un bain de dégraissage Cette étude porte sur un sous-système technique intervenant dans le procédé Kanigen de nickelage chimique, apportant des propriétés anti-corrosives et améliorant

Plus en détail

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices Asservissement des systèmes linéaires à temps continu Cours et Exercices Formation d Ingénieurs en Partenariat ère année École Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg Université de Strasbourg Edouard

Plus en détail

Travaux pratiques d automatique. Ecole Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg 1ère Année, 2007-2008

Travaux pratiques d automatique. Ecole Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg 1ère Année, 2007-2008 Travaux pratiques d automatique Ecole Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg 1ère Année, 2007-2008 Automatique, 1ère Année, 2007-2008 Travaux pratiques d automatique 1ère Année 1 Préparation Il

Plus en détail

DS MODELISATION Mars 2015

DS MODELISATION Mars 2015 DS MODELISATION Mars 205 ETUDE DE LA MACHINE-OUTIL URANE SX Le thème proposé porte sur l étude de la machine-outil URANE SX développée par la société COMAU (ex RENAULT AUTOMATION) de Castres L URANE SX

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction exponentielle Une fonction est dite exponentielle s il y a la présence d un facteur multiplicatif dans l expression. Ex.: 4x5x5x5x5x5x5x5 : le facteur multiplicatif est 5 La fonction de base d

Plus en détail

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur

: scientifique. : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur : scientifique : Physique, technologie et sciences de l ingénieur (PTSI) Physique et technologie (PT) : Sciences industrielles de l ingénieur Première et seconde s PROGRAMME DE SCIENCES INDUSTRIELLES DE

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Division de Polynômes

Division de Polynômes LGL Cours de Mathématiques 00 Division de Polynômes A INTRODUCTION Motivations: * Résoudre des équations d un degré supérieur à * Représenter des fonctions algébriques en se basant et sur des fonctions

Plus en détail

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse A) La fonction "carré" : f() = ² ) Domaine de définition Elle est définie sur ℝ complet (on peut toujours multiplier deu nombres entre eu). 2) Sens de variation

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols.

II. Attaque harmonique : diagrammes de Bode, Nyquist et Black- Nichols. SYSAM SP5 et OSCILLO5 Fiches de montages Etude d un filtre actif passe-bande I. Généralités Ce document a pour but de montrer comment utiliser Oscillo5 pour étudier un filtre en régime harmonique (attaque

Plus en détail

- Automatique - Modélisation par fonction de transfert et Analyse des systèmes linéaires continus invariants

- Automatique - Modélisation par fonction de transfert et Analyse des systèmes linéaires continus invariants - Automatique - Modélisation par fonction de transfert et Analyse des systèmes linéaires continus invariants M1/UE CSy - module P2 (1ère partie) 214-215 2 Avant-propos 3 Avant-propos Le cours d automatique

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS

CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CI 2 SLCI : ÉTUDE DU COMPORTEMENT DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS CHAPITRE 2 MODÉLISATION DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS TRANSFORMÉE DE LAPLACE TRAVAIL DIRIGÉ Robot Ericc Le robot

Plus en détail

Cours de mathématiques

Cours de mathématiques Cours de mathématiques Thomas Rey classe de Terminale ES 2 Table des matières 1 Équations de droites. Second degré 7 1.1 Équation de droite.................................. 7 1.2 Polynôme du second degré..............................

Plus en détail

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : Rappels collège/seconde Partie STAV 1/3 Partie STAV 2/3 Partie STAV

Plus en détail

3.2. Matlab/Simulink. 3.2.1. Généralités

3.2. Matlab/Simulink. 3.2.1. Généralités 3.2. Matlab/Simulink 3.2.1. Généralités Il s agit d un logiciel parfaitement dédié à la résolution de problèmes d'analyse numérique ou de traitement du signal. Il permet d'effectuer des calculs matriciels,

Plus en détail

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Manière heuristique d'introduire l'approximation de champ moyen : on néglige les termes de fluctuations

Plus en détail

BOUCLES A VERROUILLAGE DE PHASE PLL

BOUCLES A VERROUILLAGE DE PHASE PLL EPUNSA, Dép. Elec 2ème année T.P. d'electronique BOUCLES A VERROUILLAGE DE PHASE PLL Le but de cette manipulation est l'étude d'une boucle à verrouillage de phase (Phase Locked Loop = PLL en anglais) semi

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR COMPORTEMENT DYNAMIQUE D UN VEHICULE AUTO-BALANCÉ DE TYPE SEGWAY Partie I - Analyse système Poignée directionnelle Barre d appui Plate-forme Photographies 1 Le support

Plus en détail

Sciences industrielles Cours

Sciences industrielles Cours Lycée Blaise Pascal Mathématiques supérieures et spéciales Sciences industrielles Cours Mathématiques supérieures GENERALITE 7 QUELQUES INFORMATIONS SUR LES SYSTEMES 9 I Introduction 9 II Définition 9

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR Calculatrices autorisées. Système d ouverture de TGV Le sujet comprend : 11 pages dactylographiées ; 2 annexes ; 1 document réponse. Objet de l'étude Le transport

Plus en détail

concours externe de recrutement de professeurs agrégés

concours externe de recrutement de professeurs agrégés 5 000238 4A73-45 repère à reporter sur la copie SESSION DE 2005 concours externe de recrutement de professeurs agrégés section : sciences physiques option : physique et électricité appliquées problème

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #4

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #4 6GEI305 Dynamique des systèmes II Laboratoire #4 Réponse en Fréquence Hiver 010 1. Objectifs Voir l effet des pôles et des zéros sur le comportement dynamique Examiner le facteur de qualité Étudier le

Plus en détail