Analyse des Systèmes Asservis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des Systèmes Asservis"

Transcription

1 Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas conformes au cahier de charges, nous verrons dans le cours suivant comment modifier et améliorer les performances d'un système asservi en ajoutant : un correcteur. I) Rappels sur les systèmes asservis a) Intérêt de l'asservissement (rétroaction ou bouclage) Exemple : Un four doit rester à température constante, malgré l'ouverture de la porte lors du chargement ou du déchargement des pièces à chauffer. consigne perturbation Deux structures de commande sont possibles : Commande en chaîne directe Commande asservie Problèmes liés à une commande en chaîne directe : Dans le cas d'une commande en chaîne directe, le système de commande ne prend pas en compte l'ouverture de la porte, cette perturbation entraînera une baisse notable de la température. De plus, le système de commande ne s'apercevra pas du vieillissement de l'appareil (système de chauffe moins performant, fuite de chaleur plus importante. b) Structure générale d'un système asservi (avec une seule boucle). Perturbation Consigne Comparateur + - ε Correcteur Amplificateur Actionneur Système Physique Sortie Capteur 1

2 Remarque : En amont du comparateur, il peut y a voir un bloc supplémentaire pour adapter la consigne à la grandeur de sortie du capteur. c) Fonction de Transfert en Boucle Ouverte, et en Boucle Fermée P ε(p) + + H(p) + - M(p) R(p) On définit la FTBO et la FTBF sans tenir compte de la perturbation Fonction de transfert en boucle ouverte : FTBO(p) = H(p).R(p) = M ( p) ε( p) H ( p) Fonction de transfert en boucle fermée : FTBF(p) = 1+H ( p). R( p) = S ( p) E ( p) Remarque : Si l'on tient compte de la perturbation P, on peut déterminer la sortie en fonction des deux entrées. H ( p) S ( p)= 1+ H ( p). R( p) E ( p)+ 1 PE ( p) 1+ H ( p). R( p) d) Pôles et zéros d'une fonction de transfert On considère la fonction de transfert suivante : F ( p)= b 0+b 1. p b n 1. p n 1 +b n. p n N ( p) a 0 +a 1. p a m 1. p m 1 +a m. p m= D( p) avec (n m) Les zéros de F(p) sont les racine du polynôme N(p) Les pôles de F(p) sont les racine du polynôme D(p) Equation caractéristique : C'est l'équation D(p) = 0, l'étude de cette équation permet de déterminer les pôles de la fonction de transfert permet de déterminer l'allure des réponses aux entrées caractéristiques (Cf Annexe 1) Remarque 1 : On verra dans un complément de cours que certains pôles sont plus importants que d'autres pôles dominants, on pourra ainsi simplifier la fonction de transfert pour ne garder que les éléments les plus significatifs. Remarque 2 : Dans le cas d'un système asservi, FTBO(p) = H(p).R(p) et H ( p) FTBF ( p)= ainsi l'équation caractéristique a les mêmes solutions que : 1+ H ( p).r( p) 1+H(p).R(p) = 0 2

3 II) Stabilité a) Définition Un système est stable, si la réponse à une entrée bornée est elle même un signal borné. Réponse à un échelon : (unitaire) Système stable Système instable b) Condition de stabilité Condition nécessaire et suffisante de stabilité : Un système linéaire et invariant est stable si et seulement si tous ses pôles ont une partie réelle négative lieu des pôles. Cf annexes Im Zone de stabilité Zone d'instabilité Re c) Critère de Routh (Critère algébrique) Cette méthode ne permet pas de calculer précisément les pôles de la fonction de transfert, mais simplement de déterminer le nombre de pôles à partie réelle positive donc de déterminer si le système est stable ou non. Tableau de Routh Cf annexes Système étudié : N(p) / D(p) Remarque : D(p) est le dénominateur de la FTBF dans le cas d'un système asservi. 3

4 Traitons deux exemples : D(p) = p 3 +4p²+8p+8 D(p)= p 3-2p²-p+14 p p p² p² p 6 0 p Pas de changement de signe dans la première colonne. Deux changements de signe dans la première colonne. Le nombre de changement de signes dans la première colonne donne le nombre de pôles à partie réelle positive. Dans le premier cas : Nous avons 3 pôles à partie réelle négative : 2, 1+ j 3, 1 j 3 système stable. Dans le second cas : Nous avons 2 pôles à partie réelle positive et un pôle à partie réelle négative: 2,2+ j 3, 2 j 3 système instable. Systèmes à gain variable : + - H(p) avec H ( p)= 1 p 3 +4p 2 +8p+8 avec > 0, calculons FTBF(p) : FTBF ( p)= p 3 +4p 2 +8p+8+ Tableau de Routh : p Si l'on veut que le système soit stable, il faut que p² tous les termes de la première colonne soient de mêmes signes (positifs) p (32-8-)/ d) Critères graphiques Ces critère permettent de déterminer la stabilité en boucle fermée à partir du comportement fréquentiel en boucle ouverte (à partir de la FTBO). 4 Remarque : L'équation caractéristique à les mêmes solution que l'équation : 1+FTBO=0 point critique -1 de module 1 (0dB) et d'argument de -180

5 1) Règles du revers Ces règles concernent des systèmes dont la FTBO est stable. (voir complément de cours sur le critère de Nyquist pour le cas de FTBO non stables) Dans le plan de Nyquist Si en décrivant le lieu de transfert en Boucle Ouverte d'un système dans le sens des pulsations croissantes, on laisse le point critique -1 à gauche, le système sera stable en Boucle fermée. Sinon le système sera instable ne boucle fermée. Conséquences dans les diagrammes de Bode : (de la FTBO) Pour que le système soit stable en boucle fermée, Il faut que : Lorsque le gain atteint 0dB, ϕ -180 Lorsque la phase atteint -180, le gain doit être négatif. Dans le plan de Black Si en décrivant le lieu de transfert en Boucle Ouverte d'un système dans le sens des pulsations croissantes, on laisse le point critique -1 (-180, 0dB) à droite, le système sera stable en Boucle fermée. 2) Marges de stabilité Elles permettent de mettre en évidence «la distance» entre le lieu de la FTBO et le point critique. Marge de phase : C'est la différence entre la valeur de la phase lorsque le gain en db est nul et -180 Marge de gain : La marge de gain, mesurée en db, est la différence entre 0dB et la valeur du gain (en db) pour lequel la phase est égale à Mesure dans les plans de Nyquist et Black Cf Annexes. Remarque : Très souvent, pour des raisons de rapidité et de stabilité, on prendra : - une marge de gain d'au moins 10dB - une marge de phase de l'ordre de 45 e) Stabilité en Boucle fermée, lorsque la FTBO est du 1 ou du 2 ordre. 1) Premier ordre H ( p)= 1+τ p ( et τ positifs) et R(p) = 1 (retour unitaire) On calcule la FTBF : FTBF ( p)= 1+ +τ p pôle : 1+ τ 0 Système stable quelle que soit la valeur de Remarque : En annexe, vous avez les diagrammes de Bode, Black et Nyquist en régime harmonique d'un premier ordre marges de stabilité : Mϕ 90 et marge de gain infinie. 5

6 2) Second ordre H ( p)= (, z et τ 1+2z τ n p+τ 2 n p 2 n positifs) et R(p) = 1 (retour unitaire) On calcule la FTBF : H ( p)= 1+ +2z τ n p+τ 2 n p 2 Tableau de Routh : p² τ n ² 1+ La première colonne ne présente pas de changement de signes p 2zτ n 0 Système stable quel que soit la valeur de Remarque : En annexe, vous avez les diagrammes de Bode, Black et Nyquist en régime harmonique d'un second ordre marges de stabilité : Mϕ varie de 0 à 180 (suivant la valeur de z) et la marge de gain est infinie. III) Précision Un asservissement est réalisé pour que la variable contrôlée s(t) suive «au plus près «la valeur de la consigne e(t). On mesure la précision d'un système en calculant la valeur de l'erreur e r (t) = e(t) -s(t) Remarque : le système est d'autant plus précis que l'erreur est proche de 0. On peut également utiliser l'erreur relative : e r % = e(t ) s(t).100 e(t ) a) Précision statique On appelle erreur statique, la valeur asymptotique (lorsque t tend vers l'infini) de l'erreur pour une consigne de type échelon unitaire. (cela revient à utiliser l'erreur relative) On appelle erreur de traînage, la valeur asymptotique (lorsque t tend vers l'infini) de l'erreur pour une consigne de type rampe unitaire. b) Influence de la classe de la FTBO sur la précision Les systèmes asservis dont l'entrée et la sortie sont directement comparables (et notamment de même nature) peuvent se mettre sous la forme ci-dessous : + - H(p) (Retour unitaire) 6

7 Avec : H ( p)= p α 1+b 1 p+...+b n p n Gain avec α+m n m 1+a 1 p+...+a m p classe Déterminons l'erreur statique et de traînage de cet asservissement : E r ( p)=e ( p) S ( p)=e ( p) H ( p) 1+ H ( p) E ( p)= 1 1+ H ( p) E ( p) Ce qui donne : E r ( p)= p α (1+a 1 p+...+a m p m ) p α (1+a 1 p +...+a m p m )+ (1+b 1 p+...+b n p n ) E ( p) Si E ( p)= 1 p lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α (échelon unitaire et théorème de la valeur finale) Si E ( p)= 1 p² lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α 1 p (rampe unitaire et théorème de la valeur finale) Tableau récapitulatif (à apprendre par cœur) Classe de la FTBO Erreur statique Erreur de traînage Classe 0 1/(1+) Classe 1 0 1/ Classe Remarque 1 : La présence d'intégrateur permet d'améliorer l'erreur statique (voire de l'annuler) Remarque 2 : En l'absence d'intégrateurs, la précision statique s'améliore lorsque augmente. c) Notion d'écart statique et de traînage + - ε(p) H(p) M(p) R(p) Lorsque l'entrée et la sortie ne sont pas directement comparables (par exemple, si ils ne sont pas de même nature), on peut quantifier la précision en utilisant la notion d'écart ε(t). (l'écart se mesure directement à la sortie du comparateur) FTBO H ( p). R( p) ε( p)=e ( p) R( p). S ( p)=e ( p) 1+ H ( p). R( p) E ( p)= 1 1+ H ( p). R ( p) E ( p) 7

8 On écrit la FTBO sous la forme : FTBO ( p)= p α 1+b 1 p+...+b n p n Alors ε( p)= p α (1+a 1 p+...+a m p m ) p α (1+a 1 p+...+a m p m )+ (1+b 1 p+...+b n p n ) E ( p) avec α+m n m 1+a 1 p+...+a m p Ecart statique : valeur finale) E ( p)= 1 p lim t e r (t)=lim p 0 p α + p α (échelon unitaire et théorème de la Ecart de traînage : E ( p)= 1 p² lim t e r (t)=lim p 0 valeur finale) p α + p α 1 p (rampe unitaire et théorème de la Tableau de synthèse : (identique au tableau précédent) Classe de la FTBO Ecart statique Ecart de traînage Classe 0 1/(1+) Classe 1 0 1/ Classe

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Performances des SLCI

Performances des SLCI Fichier : _SLCI_performances. Définitions.. Stabilité Il existe plusieurs définition de la stabilité : Pour une entrée e(t) constante, la sortie s(t) du système doit tendre vers une constante. Un système

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande:

Analyse des diagrammes de Bode d'un filtre passe-bande: TD N 3: Filtrage, fonction de transfert et diagrammes de Bode. M1107 : Initiation à la mesure du signal Le but de ce TD est de vous permettre d'appréhender les notions indispensables à la compréhension

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée

a. Les éléments de base rectangle : représente un élément ou un groupe d éléments du système et son action associée REGULATION 1/9 I. Présentation 1. Structure d'un système asservi L'objectif d'un système automatisé étant de remplacer l'homme dans une tâche, nous allons pour établir la structure d'un système automatisé

Plus en détail

CH1 : Langages de la continuité Limites

CH1 : Langages de la continuité Limites CH : Langages de la continuité Limites I. Continuité- Théorème des valeurs intermédiaires. Définition : Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R. Lorsque la courbe représentative de f ne présente

Plus en détail

TD 3 CI-2-2 : MODIFIER LES PERFORMANCES

TD 3 CI-2-2 : MODIFIER LES PERFORMANCES TD 3 CI-2-2 : MODIFIER LES PERFORMANCES DES SYSTÈMES LINÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Exercice 1 : Fusée Ariane Une étude fréquentielle, non demandée dans ce sujet, montre que les fréquences de la loi de

Plus en détail

(Use Case Diagram : uc) Unité de sélection de tubes. Approvisionner régulièrement. radiateur. uc [cas d utilisation]

(Use Case Diagram : uc) Unité de sélection de tubes. Approvisionner régulièrement. radiateur. uc [cas d utilisation] TD : LE YTEME AERVI Dans une unité de production de radiateurs de chauffage central, un système est utilisé pour permettre l approvisionnement régulier en tubes de l unité de production des radiateurs.

Plus en détail

Sciences Industrielles Stabilité des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot

Sciences Industrielles Stabilité des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot I - STABILITE DES SYSTEMES ASSERVIS A. Position du problème et définitions. définition Un système est stable si à une entrée bornée correspond une sortie bornée. E(p) H(p) S(p) E(p) H(p) S(p) Réponse d

Plus en détail

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K

Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K Premier ordre Expression de la fonction de transfert : H(p) = K + τ.p. K.e τ K.e /τ τ 86% 95% 63% 5% τ τ 3τ 4τ 5τ Temps Caractéristiques remarquables de la réponse à un échelon e(t) = e.u(t). La valeur

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS PERFORMANCES DES SYSTEMES ASSERVIS

SYSTEMES LINEAIRES CONTINUS INVARIANTS PERFORMANCES DES SYSTEMES ASSERVIS YTM LINAIR CONTINU INVARIANT tabilité des systèmes asservis PRFORMANC D YTM ARVI. Notion de stabilité La stabilité est communément reconnue comme étant associée à la notion d équilibre : Prenons les deux

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

Solutions optimales multiples. 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB)

Solutions optimales multiples. 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB) 3D Solutions optimales multiples 3D.1 Unicité de la solution optimale du modèle (FRB) Le modèle (FRB) admet une solution optimale unique. En effet (voir page 182), l'algorithme du simplexe se termine par

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0.

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0. FONCTION EXPONENTIELLE I. Définition Théorème : Il eiste une unique fonction f dérivable sur R telle que f ' = f et f (0) =. Démonstration de l'unicité (eigible BAC) : L'eistence est admise - Démontrons

Plus en détail

Automatique. Commande des Systèmes Linéaires Continus

Automatique. Commande des Systèmes Linéaires Continus Automatique Commande des Systèmes Linéaires Continus M1 U.E. Csy module P2 Christophe Calmettes christophe.calmettes@univ-jfc.fr séquence d enseignement... Concernant la partie Analyse et Synthèse des

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP

Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP PSI * 24/01/14 Lycée P.Corneille Réponse à un échelon de cap.doc Page : 1 Travaux Pratiques CARACTERISATION DE LA REPONSE DU PILOTE A UN ECHELON DE CAP Temps alloué 2 heures Vous disposez: du pilote TP5000

Plus en détail

PARTIE 2 PROJET ELECTRICITE. Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique.

PARTIE 2 PROJET ELECTRICITE. Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique. PARTIE PROJET ELECTRICITE Répondre sur des copies différentes de celles utilisées pour la partie Projet Mécanique. AVERTISSEMENT Il est rappelé aux candidats qu'ils doivent impérativement utiliser les

Plus en détail

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE

XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE XIII. ANALYSE DES FONCTIONS DE TRANSFERT EN REGIME HARMONIQUE LE DIAGRAMMME DE BODE A. ANALYSE D'UNE FONCTION DE TRANSFERT Forme canonique ; Exemple ; Limites ; Fréquence de Coupure ; Bande Passante ;

Plus en détail

S tabilité d'un s ys tème as s ervi

S tabilité d'un s ys tème as s ervi Stabilité d'un système asservi page 1 / 5 S tabilité d'un s ys tème as s ervi 1 Notion de stabilité et définition Définition n 1 : on dit que le système est stable si pour une entrée bornée, la sortie

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Universite Kasdi Merbah Ouargla Faculté des Sciences Appliquées Département de Génie

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

génie électrique asservissement ASSERVISSEMENT Nous allons dans un premier temps lister les éléments nécessaires pour réaliser un système asservi.

génie électrique asservissement ASSERVISSEMENT Nous allons dans un premier temps lister les éléments nécessaires pour réaliser un système asservi. ASSERVISSEMENT I - SYSTEMES ASSERVIS NOTIONS A. Structure d'un système asservi Nous allons dans un premier temps lister les éléments nécessaires pour réaliser un système asservi. 1. Présentation Un des

Plus en détail

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3 Chapitre 5 Systèmes linéaires 1 Généralités sur les systèmes linéaires 2 11 Définitions 2 12 Opérations élémentaires 2 13 Systèmes échelonnés et triangulaires 3 2 Résolution des systèmes linéaires 3 21

Plus en détail

Correction page 1 / 4. E(p) + - U(p) F(p)

Correction page 1 / 4. E(p) + - U(p) F(p) Correction page 1 / 4 Correction 1. Introduction. Soit un système bouclé défini par le schéma bloc ci-dessous : Si on désire améliorer ses caractéristiques de stabilité, précision, et de rapidité, de dépassement,

Plus en détail

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #4

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #4 6GEI305 Dynamique des systèmes II Laboratoire #4 Réponse en Fréquence Hiver 010 1. Objectifs Voir l effet des pôles et des zéros sur le comportement dynamique Examiner le facteur de qualité Étudier le

Plus en détail

Stabilité - Critères algébriques

Stabilité - Critères algébriques Stabilité - Critères algébriques BTS CIRA Lycée René Descartes, Saint Genis Laval Programme de l exposé 1 Introduction 2 Stabilité d une fonction de transfert Définition Pôles d une fonction de transfert

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4)

Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Création (commentaires): 21 décembre 2010 21/12/10 : correction du modèle élasto-plastique (dia 11-2-4) Suite à l analyse expérimentale qui a mis en évidence plusieurs comportements non linéaires de matériaux,

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES La lettre grecque α désigne soit, soit, soit a un réel fini ( a R ) Le plan est muni d un repère ( O; i ; j), et on note C f la courbe représentative de la fonction

Plus en détail

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes

A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes A propos du calcul des rentabilités des actions et des rentabilités moyennes On peut calculer les rentabilités de différentes façons, sous différentes hypothèses. Cette note n a d autre prétention que

Plus en détail

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse A) La fonction "carré" : f() = ² ) Domaine de définition Elle est définie sur ℝ complet (on peut toujours multiplier deu nombres entre eu). 2) Sens de variation

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option B : Calcul Scientifique

Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option B : Calcul Scientifique Agrégation externe de mathématiques, session 2013 Épreuve de modélisation, option (Public2014-B1) Résumé : On présente un exemple de système de deux espèces en compétition dans un environnement périodique.

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Fonctions homographiques On donne ci-dessous deux définitions des fonctions homographiques, et on montre que ces deux définitions sont équivalentes. On décrit la courbe représentative d une fonction homographique.

Plus en détail

aux différences est appelé équation aux différences d ordre n en forme normale.

aux différences est appelé équation aux différences d ordre n en forme normale. MODÉLISATION ET SIMULATION EQUATIONS AUX DIFFÉRENCES (I/II) 1. Rappels théoriques : résolution d équations aux différences 1.1. Équations aux différences. Définition. Soit x k = x(k) X l état scalaire

Plus en détail

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Manière heuristique d'introduire l'approximation de champ moyen : on néglige les termes de fluctuations

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES

CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES CI-2-1 PRÉVOIR ET VÉRIFIER LES PERFORMANCES DES SYSTÈMES LI- NÉAIRES CONTINUS INVARIANTS. Objectifs A l issue de la séquence, l élève doit être capable : B3 Valider un modèle SIMULER - VALIDER Réduire

Plus en détail

CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants.

CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. CI-2 Prévoir, modifier et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. CI-2-1 Prévoir et vérifier les performances des systèmes linéaires continus invariants. LYCÉE CARNOT (DIJON),

Plus en détail

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013

Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Correction Exam Final Macro du 14/05/2013 Sumudu Kankanamge : sumudu.kankanamge@univ-tlse1.fr Remarque Un mot sur la correction : comme il s agit d un devoir de Macroéconomie, je pense que c est important

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide 1 Équations du e degré Résoudre dans R les équations suivantes : 1 3 5 = 0 5 + = 0 3 + 6 = 0 4 6 + 9 = 0 5 ( 3) = ( 1) 6 ( )( + 3) = ( )(4 + 1) Équations avec changements de variable Résoudre dans R les

Plus en détail

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES

AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES AGRÉGATION INTERNE: RÉDUCTION DES ENDOMORPHISMES VINCENT GUEDJ 1. Notions fondamentales 1.1. Noyau, Image. On se donne E un K-espace vectoriel de dimension finie (K = R, C principalement) et f L(E) un

Plus en détail

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie Conférence retour d expérience Maths et Industrie La modélisation de processus au service de l industrie 1 Performances d un d logiciel de calcul des coûts Le problème de l industriel l : Le CEA avait

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

«Un outil réactif au service des gaveurs du Sud-Ouest»

«Un outil réactif au service des gaveurs du Sud-Ouest» Avec le soutien de : L INDICATEUR ECONOMIQUE «Un outil réactif au service des gaveurs du Sud-Ouest» SOMMAIRE 1. Introduction 2 SYNTHESE DU 1 ER SEMESTRE 2013 Descriptif de la situation de l Indicateur

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés

Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Probabilités Loi exponentielle Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : densité de probabilité Exercice 2 : loi exponentielle de paramètre

Plus en détail

Prise en main d un tableur Open Office

Prise en main d un tableur Open Office Prise en main d un tableur Open Office 1 Présentation de l écran de travail Barre des menus Barre d outil Standard Barre de mise en forme Zone d édition des formules zone active Adresse de la zone active

Plus en détail

BTS Informatique Industrielle.

BTS Informatique Industrielle. BTS Informatique Industrielle. Session 00. I. Étude du récepteur optique. ) Expression de v : l'amplificateur opérationnel est en régime linéaire, donc nous avons v = R i (loi d'ohm). En remplaçant i par

Plus en détail

VII- Enumérations dans l ordre alphabétique

VII- Enumérations dans l ordre alphabétique VII- Enumérations dans l ordre alphabétique Prenons un dictionnaire. Comment savoir si un mot se trouve avant ou après un autre? On commence par comparer la première lettre de ces deux mots. Si elles sont

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

Mathématiques pré-calcul 12 EXAMEN DE RÉFÉRENCE B

Mathématiques pré-calcul 12 EXAMEN DE RÉFÉRENCE B Mathématiques pré-calcul 12 Cahier d eamen II Questions à choi multiple et questions à réponse écrite EXAMEN DE RÉFÉRENCE B N OUVRE AUCUN CAHIER D EXAMEN AVANT QU ON TE LE PERMETTE. Nombre de pages : 23

Plus en détail

Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES

Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES 1 Différents types de fonctions polynomiales Étude des différentes fonctions polynomiales.1 Les fonctions constantes.1.1 La fonction constante de base.1. La

Plus en détail

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh

2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh 2 Fonctions binaires 45 2.4 Représentation graphique, tableau de Karnaugh On peut définir complètement une fonction binaire en dressant son tableau de Karnaugh, table de vérité à 2 n cases pour n variables

Plus en détail

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S

Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Fonctions - Continuité Cours maths Terminale S Dans ce module, introduction d une nouvelle notion qu est la continuité d une fonction en un point. En repartant de la définition et de l illustration graphique

Plus en détail

Cycle 1: Analyser, modéliser et étudier le comportement des Systèmes Linéaires Continus et Invariants

Cycle 1: Analyser, modéliser et étudier le comportement des Systèmes Linéaires Continus et Invariants Cycle 1: Analyser, modéliser et étudier le comportement des Systèmes Linéaires Continus et Invariants Chapitre 3 Performances des systèmes asservis Comment évaluer la performance des systèmes asservis?

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27 TABLE DES MATIÈRES Caractérisation et étude des systèmes asservis. Systèmes asservis................................. Structure d un système asservi.....................2 Régulation et asservissement....................

Plus en détail

Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses.

Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses. Fiche Sphinx 2 Saisie et traitement des réponses. Table des matières 1-Saisie des réponses...1 1.1-Deux modes de saisie possibles :...1 1.2-Consulter, modifier...2 1.3-Fusionner des saisies de réponses

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

Comparaison de services de téléphonie cellulaire

Comparaison de services de téléphonie cellulaire Comparaison de services de téléphonie cellulaire Résultat d apprentissage Description Mathématiques 10C, Relations et Fonctions, n o 1 Interpréter et expliquer les relations parmi des données, des graphiques

Plus en détail

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction Antécédents d un nombre par une fonction 1) Par lecture graphique Méthode / Explications : Pour déterminer le ou les antécédents d un nombre a donné, on trace la droite (d) d équation. On lit les abscisses

Plus en détail

Cours fonctions, expressions algébriques

Cours fonctions, expressions algébriques I. Expressions algébriques, équations a) Développement factorisation Développer Développer un produit, c est l écrire sous forme d une somme. Réduire une somme, c est l écrire avec le moins de termes possibles.

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE Nous abordons dans cette leçon la partie analyse de sensibilité de la résolution d'un problème de programmation linéaire. Il s'agit d'étudier les conséquences

Plus en détail

Devoir Surveillé informatique MP, PC, PSI

Devoir Surveillé informatique MP, PC, PSI NOM : Classe : Devoir Surveillé informatique MP, PC, PSI L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve. Le langage de programmation choisi est Python. L espace laissé pour les

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques (605) GESTION DE STOCK À DEMANDE ALÉATOIRE Résumé : Chaque mois, le gérant d un magasin doit

Plus en détail

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12 TS. 01/013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 0/11/1 Exercice 1 : ( 6,5 pts) Première partie : Démonstration à rédiger { Démontrer que si ( ) et (v n ) sont deux suites telles

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1

MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 LICENCE DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ÉCONOMIE LICENCE 1 MICRO-ÉCONOMIE TD 5 Exercice 1 Soit une entreprise dont l évolution de la production en fonction du nombre d unités de travail utilisée est donnée

Plus en détail

QUESTION DE COURS (3 points)

QUESTION DE COURS (3 points) 4 MNT DEVOI SUVEILLE Fonctions de l Electronique le 1 juin 005 Durée : heures NB : - Documents non autorisés. - Nombre de pages totales : 9 - Nombre de pages annexes : 6 - Nombre d annexe à rendre avec

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Chapitre 3 : compte de résultat et bilan

Chapitre 3 : compte de résultat et bilan Chapitre 3 : compte de résultat et bilan Le calcul du bénéfice Si les associés ont décidé de placer de l'argent dans l'entreprise, c'est pour réaliser des bénéfices. Ils attendent donc que l'entreprise

Plus en détail