Représentation et analyse des systèmes linéaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Représentation et analyse des systèmes linéaires"

Transcription

1 ISAE-NK/Première année présentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No Compléments sur le lieu des racines. Condition sur les points de rencontre et d éclatement Les points de rencontre,(les points où deux branches complexes intersectent sur l axe réel) et les points d éclatement, (les points où deux branches réelles se rencontrent pour former deux branches complexes), correspondent à des racines multiples de l équation caractéristique. Ainsi, si l on réécrit l équation caractéristique comme : f(p) =D(p)+KN(p) = où N(p) etd(p) ne contiennent pas K, f(p) a des racines multiples en les points solutions de l équation algébrique : df (p) dp = Comme, df (p) dp = dd(p) dp + K dn(p) dp on obtient que les valeur particulières de K conduisant à des racines multiples de l équation caractéristique sont : dd(p) dp K = dn(p) dp Par substitution de cette valeur de K dans l équation caractéristique, nous avons alors : D(p) dn(p) dp = dd(p) N(p) = dp Les racines multiples de l équation caractéristiques vérifient donc nécessairement l équation : dn(p) D(p) dd(p) dk dp = dp dp N(p) N (p) = Il est à noter que toutes les solutions de l équation précédente ne sont pas nécessairement des points de rencontre ou des points d éclatement. Pour cela, il est nécessaire que la solution déterminée corresponde à une valeur de K.

2 . Obtention graphique du gain K Une fois que le lieu des racines est construit, il peut être intéressant de déterminer la valeur du gain K en un point du lieu des racines. Graphiquement, l amplitude de K peut être déterminée par : K = longueur des vecteurs des pôles issus de G(p)H(p) de p longueur des vecteurs des zéros issus de G(p)H(p) de p Cela est illustré par la figure suivante où ilyaunzéro en etdeuxpôles en +j et j en boucle ouverte : K = A B C p A C B +j j Fig. Calcul graphique du gain. Configurations caractéristiques du lieu des racines La figure suivante propose un ensemble de configurations usuelles des pôles et zéros en boucle ouverte ainsi que les lieux des racines correspondant.

3 Fig. Lieux des racines caractéristiques Fig. Lieux des racines caractéristiques

4 Exercices Exercice : Exercice : Tracer le lieu des racines pour K des équations caractéristiques suivantes : (a) p +p +(K +)p +K = (b) p + p +(K +)p +K = (c) p +Kp += (d) p +(K +)p +(K +)p +(K +)p += (e) p +p +p + K(p )(p +)= (f) p p + K(p +)(p +)= (g) p +p +9p + K(p +p +)= (h) p +p +p + K(p )(p +)= (i) p(p ) + K(p +)(p +.) = (j) p +p +p +Kp +K = La fonction de transfert en boucle ouverte d un asservissement à retour unitaire est définie par : G(p) = K(p +) p(p +p +)(p +)(p +) G(p) = K(p +p + ) p(p +)(p + ) G(p) = G(p) = K p(p + )(p +)(p +) K(p +) (p +) (p +)(p +) Tracer le lieu des racines pour K. Déterminer la valeur de K telle que l amortissement en boucle fermée de la paire de pôles dominante soit égal à.77. Exercice : L équation caractéristique d un système asservi est donnée par :.p(p +.)(Ap + K ) + N = (a) Pour A = K =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand N. (b) Pour N =eta =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand K.

5 Exercices Exercice : (a) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p +)(p +) = Axe imaginaire Axe reel (b) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p + p +) = aginary Axis al Axis (c) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + Kp (p + ) =+ Kp p + =

6 aginary Axis al Axis (d) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p + p +p) p +p + p +p + = aginary Axis al Axis (e) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p ) p +p +p =

7 aginary Axis al Axis (f) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +) p p = aginary Axis al Axis (g) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +p +) p +p +9p = 7

8 aginary Axis al Axis (h) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p )(p +) p +p +p = aginary Axis al Axis (i) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +.) p p =

9 aginary Axis al Axis (j) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +.) K(p +.) =+ p +p +p p +p +p aginary Axis al Axis 9

10 Exercice : - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique en boucle fermée ω( +j)( jω +ω( +j) + )( ω + jω)( ω + jω)+kω( + j) = On obtient K.77. etω.. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous. Pour K = K.77,la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω + jω. ω et K.77 doivent être solutions des équations ω( +j)( ω + jω)( ω + jω)( ω + j)+k = On obtient K etω.7.

11 Axe imaginaire Axe reel - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit

12 p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ω( +j)( ω+jω+)( ω+jω+)+k.77 (ω ( +j) +ω( +j)+) = On obtient K etω.9. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ( ω + jω) ( ω + jω +)( ω + jω +)+K.77 (ω ( +j) +)= Exercice : On obtient K.77. et ω.. (a) Pour A = K =, l équation caractéristique se factorise comme (p +.p)(p +)+/.N = (p +.p)(p +)+N = + = N (p +.p)(p +)

13 Axe imaginaire Axe reel (b) Pour N = et A =, on factorise l équation caractéristique comme (p +.p) + + (.K )p(p +.) = (p +.p + )+K p(p +.) = + = K p(p +.) p +.p + / Axe imaginaire Axe reel

14 Notes bibliographiques Le lieu des racines est traité de manière détaillée dans tous les manuels généraux et classiques d Automatique. Les ouvrages recommandés en bibliographie ont été regroupés suivant des catégories ayant trait à leur nature ou au sujet traité si ce dernier est particulièrement pertinent pour un des sujets du chapitre. - Articles fondateurs : article de W.R. Evans dans l ouvrage collectif [] ; - Manuels historiques : [], [], [], [], [], [], [9], [] ; - Manuels généraux : [], [7], [7], [], [9], [], [], [], [] ; - Manuels modernes : [], [], [], [], [], []. Références [] A. Abramovici and J. Chapsky. Feedback control systems : A fast-track guide for scientists and engineers. Kluwer Academic Publishers, Boston, Massachusetts, USA,. [] T. Basar, editor. Control theory, twenty-five seminal papers (9-9). IEEE press, Piscataway, New Jersey, USA,. [] B. M. Brown. The mathematical theory of linear systems. Chapman and Hall, London, UK, 9. []H.ChesnutandR.W.Mayer. Servomécanismes et régulation. Dunod, Paris, France, 97. [] R. C. Dorf and R. H. Bishop. Modern control systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] S. Engelberg. A mathematical introduction to control theory. perial College Press, Singapore, Singapore,. [7] G. F. Franklin, J. D. Powell, and A. Emami-Naeni. Feedback control of dynamic systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 9. [] B. Friedland. Control system design. Dover publications, Mineola, New York, USA, 9. [9] T. Glad and L. Ljung. Control theory : Multivariable and nonlinear methods. Taylorand Francis, New York, New York, USA,. [] G.C. Goodwin, S. F. Graebe, and M. E. Salgado. Control system design. Prentice Hall, Upper Saddle River, New Jersey, USA,. [] I. M. Horowitz. Synthesis of feedback systems. Academic Press, London, UK, 9. [] H. M. James, N. B. Nichols, and R. S. Phillips. Theory of servomechanisms. McGraw-Hill book company, New York, New York, USA, 9. [] B. C. Kuo and F. Golnaraghi. Automatic control systems. John Wiley, New York, New York, USA,. [] J. R. Leigh. Control theory. MPG books LTD, Bodmin, UK,. [] A. G. O. Mutambara. Design and analysis of control systems. CRC press, Boca Raton, Florida, USA, 999. [] P. Naslin. Technologie et calcul pratique des systèmes asservis. Dunod, Paris, France, 9. [7] K. Ogata. Modern control engineering. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] R. Oldenburg and H. Sartorius. Dynamics of automatic control systems. Oldenburg, Munich, Allemagne, 9. [9] R. Pallu de la Barrière. Cours d automatique. Dunod, Paris, France, 9. [] W. J. Palm. Modeling, analysis and control of dynamical systems. John Wiley, New York, New York, USA,.

15 [] Y. Takahashi, M. J. Rabins, and D. M. Auslander. Control and dynamic systems. Addison- Wesley Publishing Company, ading, Massachussets, USA, 97. [] J.C. Truxal. Automatic Feedback Control System Synthesis. Mc Graw-Hill Electrical and Electronic Engineering Series. Mc Graw-Hill, New York, USA, 9. [] D. Xue, Y. Chen, and D. P. Atherton. Linear feedback control : Analysis and design with MATLAB c. Advances in design and control. SIAM, Philadelphy, Pennsylvania, USA, 7. [] H. Özbay. Introduction to feedback control theory. CRC press, New York, New York, USA,.

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes ISAE-N6K/Première année Représentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No 6 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes bouclés. Stabilité relative et marges de stabilité Dans

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 8 Analyse par le lieu des racines

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 8 Analyse par le lieu des racines Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 8 Analyse par le lieu des racines Introduction 2 Boucle ouverte : H b.o. (p) =KG(p)F (p) r + ζ KG(p) F (p) y Boucle fermée : H b.f. = KG(p) 1+KG(p)F

Plus en détail

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h Télécom Physique Strasbourg Master IRIV Optimisation et programmation mathématique Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 20 h Programme du cours d optimisation Introduction Chapitre I: Rappels

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Ecole d automne du GDR ONDES Ultra-Large Bande Xavier Begaud 23 octobre 2006 Plan de la présentation Introduction : cavité & charge Antenne à onde progressive

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Aström K.J., Wittenmark B., (1995) : Adaptive Control, 2 ème édition, Addison Wesley, Reaching, Mass. Aström K.J., Wittenmark B., (1997) : Computer

Aström K.J., Wittenmark B., (1995) : Adaptive Control, 2 ème édition, Addison Wesley, Reaching, Mass. Aström K.J., Wittenmark B., (1997) : Computer Références Adaptech (1990-2001) : La Lettre d'adaptech, 4 rue du Tour de L'Eau, St. Martin d'hères, France. Adaptech (1996a) : WinPIM Progiciel d identification des modèles de procédés, 4 Rue du Tour de

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LES THÉORÈMES DE DEUX CARRÉS

CHAPITRE 5 : LES THÉORÈMES DE DEUX CARRÉS CHAPITRE 5 : LES THÉORÈMES DE DEUX CARRÉS 1. Les énoncés Il y a trois théorèmes concernant les sommes de carrés d entiers naturels. Théorème 1.1. Un entier naturel n est la somme de deux carrés si et seulement

Plus en détail

Commande numérique des systèmes

Commande numérique des systèmes Introduction générale 1 Commande numérique des systèmes iuliana.bara@lsiit-cnrs.unistra.fr http://eavr.u-strasbg.fr/ bara Télécom Physique Strasbourg Année universitaire 2012-2013 Introduction générale

Plus en détail

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique.

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique. 1/6 Section : Bachelier en informatique de gestion Intitulé du cours : Professeur titulaire : Hubert SCHYNS Introduction Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Formes Normales non linéaires

Formes Normales non linéaires Formes Normales non linéaires d observabilités s réduites r D. BOUTAT Le plan de la présentation Quelques formes d observabilité canoniques Une petite enquête sur le web. L observateur réduit pour les

Plus en détail

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION

x x² = y x -3-2 -1-0,5 0 0,5 1 2 3 y CHAPITRE 12 I. INTRODUCTION CHAPITRE 2 FONCTIONS I. INTRODUCTION Une fonction est «une machine à transformer des nombres». Par eemple, la fonction «carré» désigne la «machine» qui transforme les nombres en leurs carrés. Ainsi elle

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

Automatique. Stabilité. F. Rotella I. Zambettakis. F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1

Automatique. Stabilité. F. Rotella I. Zambettakis.  F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1 Automatique Stabilité F. Rotella I. Zambettakis rotella@enit.fr, izambettakis@iut-tarbes.fr F. Rotella I. Zambettakis Automatique 1 La réponse fréquentielle La réponse fréquentielle réponses temporelles

Plus en détail

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points)

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) COLLÈGE LA PRÉSENTATION BREVET BLANC Février 2010 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES classe de 3 e Durée : 2 heures Présentation et orthographe : points Les calculatrices sont autorisées, ainsi que les instruments

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material Quadrature n 74 (009) 10 Online Material E. Brugallé, Online Material Un peu de géométrie tropicale Solutions des exercices Erwan Brugallé Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, 175 rue du Chevaleret,

Plus en détail

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC Assurance qualité logicielle Logiciel conventionnel SBC Fiabilité Facilité d'entretien Facilité des modifications Principales causes d erreur Absence de spécification, manque de conformité (1) Erreurs

Plus en détail

Problèmes de transport et transbordement

Problèmes de transport et transbordement Problèmes de transport et transbordement Résolution Hugues Talbot Laboratoire A2SI 9 avril 2009 Plan Introduction Introduction Solution des problèmes de transport Solution de base initiale Le simplexe

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole 1. Introduction générale 2. Ingénierie des langues 2.1 Représentation et codage des textes 2.2 Théorie de l information et probabilités 2.3

Plus en détail

I. Notations. 1 ) Structure générale. 2 ) Boucle ouverte, Boucle fermée. Master 1ère Année SEE Aide mémoire Automatique Continue

I. Notations. 1 ) Structure générale. 2 ) Boucle ouverte, Boucle fermée. Master 1ère Année SEE Aide mémoire Automatique Continue Ce pense bête de l automatique continue contient des recettes dont certaines (beaucoup!) ne marchent que pour des systèmes réguliers... I. Notations 1 ) Structure générale e = Entr ée + ɛ = Er r eur Correcteur

Plus en détail

Conflits et routages dans les systèmes de production

Conflits et routages dans les systèmes de production Conflits et routages dans les systèmes de production Analyse via le dioïde Z min Olivier Boutin 1,2, Bertrand Cottenceau 2, Anne L Anton 1 1 IRCCyN - UMR CNRS 6597, Nantes Équipe Analyse et Commande des

Plus en détail

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction Partie - Séquence 3 Original d une fonction Lycée Victor Hugo - Besançon - STS 2 I. Généralités I. Généralités Définition Si F(p) = L [f(t)u (t)](p), alors on dit que f est l original de F. On note f(t)

Plus en détail

Classification de Données Multidimensionnelles Techniques de Projection des Données dans des Espaces de Dimension Réduite

Classification de Données Multidimensionnelles Techniques de Projection des Données dans des Espaces de Dimension Réduite Classification de Données Multidimensionnelles Techniques de Projection des Données dans des Espaces de Dimension Réduite Denis HAMAD ULCO LASL Denis.Hamad@laslIuniv-littoral.fr Présenté dans la journée

Plus en détail

Segmentation d images hyperspectrales par Morphologie Mathématique

Segmentation d images hyperspectrales par Morphologie Mathématique Segmentation d images hyperspectrales par Morphologie Mathématique Guillaume NOYEL, Jesus Angulo, Dominique Jeulin {guillaume.noyel, jesus.angulo, dominique.jeulin}@ensmp.fr Centre de Morphologie Mathématique

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés P. J. COBELLI a, P. PETITJEANS a, A. MAUREL b, V. PAGNEUX b,c a. Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes, UMR CNRS 7636 Ecole

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Pourcentages et évolutions

Pourcentages et évolutions Pourcentages et évolutions Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2008/2009 Table des matières 1 Part en pourcentage 2 1.1 Ensemble de référence.......................................... 2 1.2 Addition et

Plus en détail

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A S y l l a b u s Jean-Marie Beaulieu Département d'informatique Téléphone: 656-2131 poste 2564 Courriel: jean-marie.beaulieu@ift.ulaval.ca

Plus en détail

Professeur / Professor : Jean-Marie Dufour. 4 février 2003

Professeur / Professor : Jean-Marie Dufour. 4 février 2003 Université de Montréal Département de sciences économiques ECN 3050 / 3055 Fluctuations et prévision économiques / Economic fluctuations and prediction Hiver / Winter 2003 Professeur / Professor : Jean-Marie

Plus en détail

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013 École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Responsable(s) du cours : Michel Beaudin Luc Soucy Crédits : 4 MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION

Plus en détail

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri

Analyse factorielle des correspondances de Benzécri Analyse factorielle des correspondances de Benzécri One Pager Décembre 2013 Vol. 8 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Analyse Factorielle des Correspondances de Benzécri Une illustration

Plus en détail

PLAN DE COURS ELE4202 Commande des processus industriels

PLAN DE COURS ELE4202 Commande des processus industriels PLAN DE COURS ELE4202 Commande des processus industriels Automne 2014 Département de génie électrique École Polytechnique de Montréal Dernière mise à jour: 13 août 2014 1 Cours préalable L étudiant inscrit

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3].

1S DS 4 Durée :?mn. 2. La courbe ci-dessous est la représentation graphique de la fonction g, définie sur I = [ 1; 3]. 1S DS 4 Durée :?mn Exercice 1 ( 5 points ) Les trois questions sont indépendantes. 1. Soit f la fonction définie par f(x) = 3 x. a) Donner son ensemble de définition. Il faut 3 x 0 3 x donc D f =] ; 3]

Plus en détail

Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste

Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste Luc Jaulin Laboratoire d Ingénierie des Systèmes Automatiséss, 62 avenue Notre Dame du Lac 49 000 Angers, France

Plus en détail

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012 Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic module CSC4508/M2 Avril 2012 Plan du document 1 Concepts des systèmes d exploitation............................................. 3 2 Ouvrages dédiés à Unix..........................................................4

Plus en détail

Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES

Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES Table des matières LES FONCTIONS POLYNOMIALES 1 Différents types de fonctions polynomiales Étude des différentes fonctions polynomiales.1 Les fonctions constantes.1.1 La fonction constante de base.1. La

Plus en détail

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions

Cours de Mathématiques Seconde. Généralités sur les fonctions Cours de Mathématiques Seconde Frédéric Demoulin 1 Dernière révision : 16 avril 007 Document diffusé via le site www.bacamaths.net de Gilles Costantini 1 frederic.demoulin (chez) voila.fr gilles.costantini

Plus en détail

Placements de tours sur les diagrammes de permutations

Placements de tours sur les diagrammes de permutations Placements de tours sur les diagrammes de permutations 5 août 0 Résumé Le problème des placements de tours consiste à compter le nombre de manières de placer k tours sur un échiquier sans que les tours

Plus en détail

1 - INTERPOLATION. J-P. Croisille. Semestre S7, master de mathématiques M1, année 2008/2009. Université Paul Verlaine-Metz

1 - INTERPOLATION. J-P. Croisille. Semestre S7, master de mathématiques M1, année 2008/2009. Université Paul Verlaine-Metz 1 - INTERPOLATION J-P. Croisille Université Paul Verlaine-Metz Semestre S7, master de mathématiques M1, année 2008/2009 1- INTRODUCTION Théorie de l interpolation: approximation de f(x) par une fonction

Plus en détail

COLLÈGE NAZARETH. BREVET BLANC N 2-2005- MATHÉMATIQUES Durée : 2 heures.

COLLÈGE NAZARETH. BREVET BLANC N 2-2005- MATHÉMATIQUES Durée : 2 heures. 3 ème COLLÈGE NAZARETH BREVET BLANC N 2-2005- MATHÉMATIQUES Durée : 2 heures. EXERCICE 1 : ( /3) 1. Soit : A = 8 3 5 3 : 20 21. Les calculatrices sont autorisées ainsi que les instruments usuels de dessin.

Plus en détail

Le point sur la gestion de configuration

Le point sur la gestion de configuration Le point sur la gestion de configuration Plan : Examen probatoire, soutenu le lundi, 30 mai 2005 par Thomas JGENTI Introduction / Définition Problématique Principes et mécanismes de la GCL Solutions logicielles

Plus en détail

Europresse.com. Pour bibliothèque d enseignement Pour bibliothèque publique. Consulter facilement la presse. Guide version 1.

Europresse.com. Pour bibliothèque d enseignement Pour bibliothèque publique. Consulter facilement la presse. Guide version 1. Europresse.com Pour bibliothèque d enseignement Pour bibliothèque publique Consulter facilement la presse Guide version 1.4 CEDROM-SNi Utiliser la «Recherche simple» La «Recherche simple» 1. Saisissez

Plus en détail

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS . Les fonctions JUIN : EXERCICES DE REVISIONS y 30 0 0-8 -7-6 - - 0 3 4 6 7 8 x -0 - -0 0 Fonction n : f(x) = y = 30x Fonction n : f(x) = y = -x³ + 3x² + x - 3 Fonction n 3 : f3(x) = y = -x + 30 Fonction

Plus en détail

Présentation du plan de cours et du site Internet

Présentation du plan de cours et du site Internet Cours #1: Introduction à la modélisation et au contrôle de procédés industriels Guy Gauthier, ing., Ph.D. 6 janvier 015 Source de l image: www.mlssystems.com/thermoforming.htm Présentation du plan de cours

Plus en détail

3 ème Programme de révisions pour le brevet blanc travail à effectuer pendant les vacances d hiver, à votre rythme, pour être prêt fin mars.

3 ème Programme de révisions pour le brevet blanc travail à effectuer pendant les vacances d hiver, à votre rythme, pour être prêt fin mars. 3 ème Programme de révisions pour le brevet blanc travail à effectuer pendant les vacances d hiver, à votre rythme, pour être prêt fin mars. Trigonométrie : n 11 p : 201 ; n 45 p : 205 ; n 48 p : 205 ;

Plus en détail

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés

Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés Représentation et analyse des systèmes linéaires PC 6 Analyse fréquentielle des systèmes bouclés Analyse fréquentielle des systèmes bouclés 2 Soit l asservissement à retour unitaire : r + ζ K(p) u G(p)

Plus en détail

Table D La distribution binomiale

Table D La distribution binomiale Table D La distribution binomiale Les valeurs dans la partie centrale de la table donnent la probabilité de x succès dans n essais d une expérience binomiale, où p est la probabilité d un succès dans un

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Utilisation de python pour le calcul numérique

Utilisation de python pour le calcul numérique Utilisation de python pour le calcul numérique Résumé L objectif de ce TP est de découvrir quelques possibilités de python pour le calcul numérique. Il pourra également vous servir de référence si vous

Plus en détail

SYSTEMES D EQUATIONS

SYSTEMES D EQUATIONS SYSTEMES D EQUATIONS I Définition: Un système de deux équations du premier degré à deux inconnues x et y est de la forme : a x + b y = c a' x + b' y = c' où a, b, c, et a', b', c' sont des nombres donnés.

Plus en détail

TP5 - Morphologie mathématique

TP5 - Morphologie mathématique TP5 - Morphologie mathématique Vincent Barra - Christophe Tilmant 5 novembre 2007 1 Partie théorique 1.1 Introduction La morphologie mathématique [1] est un outil mathématique permettant au départ d explorer

Plus en détail

Modes de fonctionnement des pompes à chaleur

Modes de fonctionnement des pompes à chaleur Modes de fonctionnement des pompes à chaleur Pour le d un bâtiment, il existe quatre modes de fonctionnement. Ceux-ci se différencient par le «système» de production de chaleur prévu pour couvrir les besoins

Plus en détail

1. Montrer que B est une base de. 2. Donner la dimension de f ( 3 ), puis la dimension de Ker f, qu en conclure?

1. Montrer que B est une base de. 2. Donner la dimension de f ( 3 ), puis la dimension de Ker f, qu en conclure? Chapitre Applications linéaires Testez vos connaissances Pourquoi s intéresse-t-on au applications linéaires en économie? Qu est-ce qu un noyau, un rang et une image d une application linéaire? Donner

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

Séries chronologiques

Séries chronologiques 31-1-2005 Séries chronologiques Nino Silverio Support de cours provisoire pour l unité de valeur Mathématiques et statistiques destiné aux classes du BTS Comptabilité-Gestion de l ECG. Introduction DÉFINITION

Plus en détail

La Voie de la Relocalisation Industrielle. José GRAMDI

La Voie de la Relocalisation Industrielle. José GRAMDI La Voie de la Relocalisation Industrielle José GRAMDI Quelques Chiffres 3,7M 2,8M Emplois Industrie 2M 3M Demandeurs d'emploi - 15 Md 2001-41 Md 2012 Balance Industrie Fabriquer ou Importer? Approche Microéconomique

Plus en détail

Prévision et programmation

Prévision et programmation Prévision et programmation Fiche 6 La budgétisation au premier euro (les budgets en base zéro). Remarque liminaire : Les orientations données dans cette fiche ne sauraient préjuger des résultats des travaux

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

IGL 601 Techniques et outils de développement

IGL 601 Techniques et outils de développement Département d informatique IGL 601 Techniques et outils de développement Plan de cours Automne 2014 Enseignant Luc Lavoie Courriel : luc.lavoie@usherbrooke.ca Local : D4-2006 Téléphone : (819) 821-8000

Plus en détail

Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4

Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Contribution aux travaux des groupes d élaboration des projets de programmes C 2, C3 et C4 Michel Fayol, Professeur émérite Université de Clermont Auvergne Blaise Pascal & CNRS Apprendre la Production

Plus en détail

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Jacques Mossière 12 août 2004 1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude d un problème classique dans les systèmes, l interblocage, c est à dire l

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

Identification des systèmes dynamiques. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 14 h

Identification des systèmes dynamiques. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 14 h Télécom Physique Strasbourg FIP 2 ème année Identification des systèmes dynamiques Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 14 h Programme du cours d identification Chapitre I: Introduction Définitions

Plus en détail

Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification. Philippe Foucher

Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification. Philippe Foucher Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification Philippe Foucher 1 Plan Introduction Pré-traitement Segmentation d images Morphologie mathématique Extraction de caractéristiques

Plus en détail

6.11 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques

6.11 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques Chapitre 6 Méthodes de Krylov 611 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques Dans le cas où la matrice A n est pas symétrique, comment peut-on retrouver une matrice de corrélation

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS.

LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS. CO-276 LE TOURISME EN MILIEU EDUCATIF, VECTEUR DE MODIFICATION DES REPRESENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS. BOGACZ K. Université Lyon 2, LYON, FRANCE INTRODUCTION Dans cette recherche nous questionnons les

Plus en détail

Principes généraux de codage entropique d'une source. Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph

Principes généraux de codage entropique d'une source. Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph Principes généraux de codage entropique d'une source Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - Entropie d'une source 9 II -

Plus en détail

Recherche et Diffusion de l Information dans les Réseaux. Philippe Robert. Le 8 avril 2014

Recherche et Diffusion de l Information dans les Réseaux. Philippe Robert. Le 8 avril 2014 Recherche et Diffusion de l Information dans les Réseaux Philippe Robert Le 8 avril 2014 Présentation Présentation Directeur de recherche à l INRIA Responsable de l équipe de recherche Réseaux, Algorithmes

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Formellement, un processus aléatoire est une succession de variables aléatoires (X n ) n 0

Formellement, un processus aléatoire est une succession de variables aléatoires (X n ) n 0 Chapitre 1 Modélisation markovienne 11 Introduction Un processus aléatoire est un phénomène dont une partie de l évolution temporelle est aléatoire On rencontre ces processus dans divers domaines de la

Plus en détail

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3

1.1 Définitions... 2 1.2 Opérations élémentaires... 2 1.3 Systèmes échelonnés et triangulaires... 3 Chapitre 5 Systèmes linéaires 1 Généralités sur les systèmes linéaires 2 11 Définitions 2 12 Opérations élémentaires 2 13 Systèmes échelonnés et triangulaires 3 2 Résolution des systèmes linéaires 3 21

Plus en détail

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Activité réalisée au Collège de Bois-de-Boulogne par CLAUDE SAINT-HILAIRE 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Année de la dernière mise

Plus en détail

PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités et statistiques

PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités et statistiques École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Local B-2500 (514) 396-8938 Site internet : http://www.etsmtl.ca/departements/enseignements-generaux/accueil PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités

Plus en détail

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES O. Lader 2014/2015 Lycée Jean Vilar Spé math terminale ES 2014/2015 1 / 51 Systèmes linéaires Deux exemples de systèmes linéaires à deux équations et deux

Plus en détail

COURS DICTE ou rétroprojeté (TNI)! (mots de vocabulaire et formules écrites au tableau bien sûr)

COURS DICTE ou rétroprojeté (TNI)! (mots de vocabulaire et formules écrites au tableau bien sûr) Date J 03/09 Séquences Pédagogiques et Travail personnel Prise de contact. Fiche «administrative» et fiche «informations et règles de fonctionnement». A remplir et faire signer pour LUNDI 07. Programme

Plus en détail

Université Paris VI Master 2 SDUE. Parcours Hydrologie-Hydrogéologie

Université Paris VI Master 2 SDUE. Parcours Hydrologie-Hydrogéologie 1 Université Paris VI Master 2 SDUE Parcours Hydrologie-Hydrogéologie Références d Ouvrages de base en Hydrogéologie 1. Ouvrages récents ou de référence en hydrogéologie. AIH/BRGM (2005) Atlas des eaux

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation

Condensation dynamique de modèle par sousstructuration. Fascicule u2.07 : Méthodes pour réduire la taille de la modélisation Titre : Condensation dynamique de modèle par sous- structu[...] Date : 24/07/2015 Page : 1/7 Condensation dynamique de modèle par sousstructuration statique Résumé : Ce document décrit un mode d utilisation

Plus en détail

Automatique: Commande des Systèmes Linéaires

Automatique: Commande des Systèmes Linéaires Automatique: Commande des Systèmes Linéaires - Introduction - Carolina ALBEA-SANCHEZ, MC Université de Toulouse LAAS-CNRS, Toulouse, France 05 61 33 78 15, calbea@laas.fr C. Albea Sanchez UPS 1 Objectifs

Plus en détail

Europresse.com. Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement. Votre meilleur outil de recherche en ligne. Guide version 1.

Europresse.com. Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement. Votre meilleur outil de recherche en ligne. Guide version 1. Europresse.com Pour les bibliothèques publiques et de l enseignement Votre meilleur outil de recherche en ligne Guide version 1.5 CEDROM-SNi Comprendre la page d accueil 1. Bandeau de navigation 2. Espace

Plus en détail

NOTE D APPLICATION REUTILISATION DES COMPOSANTS D'ASSURANCE ALC. Paris, 05 mai 2015 N 1817/ANSSI/SDE/PSS/CCN Référence : ANSSI-CC-NOTE-17/1.

NOTE D APPLICATION REUTILISATION DES COMPOSANTS D'ASSURANCE ALC. Paris, 05 mai 2015 N 1817/ANSSI/SDE/PSS/CCN Référence : ANSSI-CC-NOTE-17/1. P R E M I E R M I N I S T R E Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Paris, 05 mai 2015 N 1817/ANSSI/SDE/PSS/CCN Référence

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis onception des systèmes répartis 3ième nnée Informatique et Mathématiques ppliquées orrigé écembre 2003 Quelques problèmes de causalité entre flux multimedia On considère une application échangeant des

Plus en détail

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105 U N I V E R S I T E de C A E N Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée M A T H E M A T I Q U E S pour SV 05 0 - Présentation - Bibliographie. - Trigonométrie - Fonctions réciproques - Nombres complees

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

(2) CHECKLAND, Peter B. "Systems Thinking. Systems Practice". John Wiley & Sons, Lancaster, 1985.

(2) CHECKLAND, Peter B. Systems Thinking. Systems Practice. John Wiley & Sons, Lancaster, 1985. BIBLIOGRAPHIE (1) PREVOST, Paul. "Le diagnostic-intervention: une approche systémique au diagnostic organisationnel et à la recherche-action", LEER, Chicoutimi, 1983. (2) CHECKLAND, Peter B. "Systems Thinking.

Plus en détail