Représentation et analyse des systèmes linéaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Représentation et analyse des systèmes linéaires"

Transcription

1 ISAE-NK/Première année présentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No Compléments sur le lieu des racines. Condition sur les points de rencontre et d éclatement Les points de rencontre,(les points où deux branches complexes intersectent sur l axe réel) et les points d éclatement, (les points où deux branches réelles se rencontrent pour former deux branches complexes), correspondent à des racines multiples de l équation caractéristique. Ainsi, si l on réécrit l équation caractéristique comme : f(p) =D(p)+KN(p) = où N(p) etd(p) ne contiennent pas K, f(p) a des racines multiples en les points solutions de l équation algébrique : df (p) dp = Comme, df (p) dp = dd(p) dp + K dn(p) dp on obtient que les valeur particulières de K conduisant à des racines multiples de l équation caractéristique sont : dd(p) dp K = dn(p) dp Par substitution de cette valeur de K dans l équation caractéristique, nous avons alors : D(p) dn(p) dp = dd(p) N(p) = dp Les racines multiples de l équation caractéristiques vérifient donc nécessairement l équation : dn(p) D(p) dd(p) dk dp = dp dp N(p) N (p) = Il est à noter que toutes les solutions de l équation précédente ne sont pas nécessairement des points de rencontre ou des points d éclatement. Pour cela, il est nécessaire que la solution déterminée corresponde à une valeur de K.

2 . Obtention graphique du gain K Une fois que le lieu des racines est construit, il peut être intéressant de déterminer la valeur du gain K en un point du lieu des racines. Graphiquement, l amplitude de K peut être déterminée par : K = longueur des vecteurs des pôles issus de G(p)H(p) de p longueur des vecteurs des zéros issus de G(p)H(p) de p Cela est illustré par la figure suivante où ilyaunzéro en etdeuxpôles en +j et j en boucle ouverte : K = A B C p A C B +j j Fig. Calcul graphique du gain. Configurations caractéristiques du lieu des racines La figure suivante propose un ensemble de configurations usuelles des pôles et zéros en boucle ouverte ainsi que les lieux des racines correspondant.

3 Fig. Lieux des racines caractéristiques Fig. Lieux des racines caractéristiques

4 Exercices Exercice : Exercice : Tracer le lieu des racines pour K des équations caractéristiques suivantes : (a) p +p +(K +)p +K = (b) p + p +(K +)p +K = (c) p +Kp += (d) p +(K +)p +(K +)p +(K +)p += (e) p +p +p + K(p )(p +)= (f) p p + K(p +)(p +)= (g) p +p +9p + K(p +p +)= (h) p +p +p + K(p )(p +)= (i) p(p ) + K(p +)(p +.) = (j) p +p +p +Kp +K = La fonction de transfert en boucle ouverte d un asservissement à retour unitaire est définie par : G(p) = K(p +) p(p +p +)(p +)(p +) G(p) = K(p +p + ) p(p +)(p + ) G(p) = G(p) = K p(p + )(p +)(p +) K(p +) (p +) (p +)(p +) Tracer le lieu des racines pour K. Déterminer la valeur de K telle que l amortissement en boucle fermée de la paire de pôles dominante soit égal à.77. Exercice : L équation caractéristique d un système asservi est donnée par :.p(p +.)(Ap + K ) + N = (a) Pour A = K =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand N. (b) Pour N =eta =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand K.

5 Exercices Exercice : (a) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p +)(p +) = Axe imaginaire Axe reel (b) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p + p +) = aginary Axis al Axis (c) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + Kp (p + ) =+ Kp p + =

6 aginary Axis al Axis (d) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p + p +p) p +p + p +p + = aginary Axis al Axis (e) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p ) p +p +p =

7 aginary Axis al Axis (f) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +) p p = aginary Axis al Axis (g) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +p +) p +p +9p = 7

8 aginary Axis al Axis (h) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p )(p +) p +p +p = aginary Axis al Axis (i) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +.) p p =

9 aginary Axis al Axis (j) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +.) K(p +.) =+ p +p +p p +p +p aginary Axis al Axis 9

10 Exercice : - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique en boucle fermée ω( +j)( jω +ω( +j) + )( ω + jω)( ω + jω)+kω( + j) = On obtient K.77. etω.. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous. Pour K = K.77,la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω + jω. ω et K.77 doivent être solutions des équations ω( +j)( ω + jω)( ω + jω)( ω + j)+k = On obtient K etω.7.

11 Axe imaginaire Axe reel - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit

12 p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ω( +j)( ω+jω+)( ω+jω+)+k.77 (ω ( +j) +ω( +j)+) = On obtient K etω.9. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ( ω + jω) ( ω + jω +)( ω + jω +)+K.77 (ω ( +j) +)= Exercice : On obtient K.77. et ω.. (a) Pour A = K =, l équation caractéristique se factorise comme (p +.p)(p +)+/.N = (p +.p)(p +)+N = + = N (p +.p)(p +)

13 Axe imaginaire Axe reel (b) Pour N = et A =, on factorise l équation caractéristique comme (p +.p) + + (.K )p(p +.) = (p +.p + )+K p(p +.) = + = K p(p +.) p +.p + / Axe imaginaire Axe reel

14 Notes bibliographiques Le lieu des racines est traité de manière détaillée dans tous les manuels généraux et classiques d Automatique. Les ouvrages recommandés en bibliographie ont été regroupés suivant des catégories ayant trait à leur nature ou au sujet traité si ce dernier est particulièrement pertinent pour un des sujets du chapitre. - Articles fondateurs : article de W.R. Evans dans l ouvrage collectif [] ; - Manuels historiques : [], [], [], [], [], [], [9], [] ; - Manuels généraux : [], [7], [7], [], [9], [], [], [], [] ; - Manuels modernes : [], [], [], [], [], []. Références [] A. Abramovici and J. Chapsky. Feedback control systems : A fast-track guide for scientists and engineers. Kluwer Academic Publishers, Boston, Massachusetts, USA,. [] T. Basar, editor. Control theory, twenty-five seminal papers (9-9). IEEE press, Piscataway, New Jersey, USA,. [] B. M. Brown. The mathematical theory of linear systems. Chapman and Hall, London, UK, 9. []H.ChesnutandR.W.Mayer. Servomécanismes et régulation. Dunod, Paris, France, 97. [] R. C. Dorf and R. H. Bishop. Modern control systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] S. Engelberg. A mathematical introduction to control theory. perial College Press, Singapore, Singapore,. [7] G. F. Franklin, J. D. Powell, and A. Emami-Naeni. Feedback control of dynamic systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 9. [] B. Friedland. Control system design. Dover publications, Mineola, New York, USA, 9. [9] T. Glad and L. Ljung. Control theory : Multivariable and nonlinear methods. Taylorand Francis, New York, New York, USA,. [] G.C. Goodwin, S. F. Graebe, and M. E. Salgado. Control system design. Prentice Hall, Upper Saddle River, New Jersey, USA,. [] I. M. Horowitz. Synthesis of feedback systems. Academic Press, London, UK, 9. [] H. M. James, N. B. Nichols, and R. S. Phillips. Theory of servomechanisms. McGraw-Hill book company, New York, New York, USA, 9. [] B. C. Kuo and F. Golnaraghi. Automatic control systems. John Wiley, New York, New York, USA,. [] J. R. Leigh. Control theory. MPG books LTD, Bodmin, UK,. [] A. G. O. Mutambara. Design and analysis of control systems. CRC press, Boca Raton, Florida, USA, 999. [] P. Naslin. Technologie et calcul pratique des systèmes asservis. Dunod, Paris, France, 9. [7] K. Ogata. Modern control engineering. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] R. Oldenburg and H. Sartorius. Dynamics of automatic control systems. Oldenburg, Munich, Allemagne, 9. [9] R. Pallu de la Barrière. Cours d automatique. Dunod, Paris, France, 9. [] W. J. Palm. Modeling, analysis and control of dynamical systems. John Wiley, New York, New York, USA,.

15 [] Y. Takahashi, M. J. Rabins, and D. M. Auslander. Control and dynamic systems. Addison- Wesley Publishing Company, ading, Massachussets, USA, 97. [] J.C. Truxal. Automatic Feedback Control System Synthesis. Mc Graw-Hill Electrical and Electronic Engineering Series. Mc Graw-Hill, New York, USA, 9. [] D. Xue, Y. Chen, and D. P. Atherton. Linear feedback control : Analysis and design with MATLAB c. Advances in design and control. SIAM, Philadelphy, Pennsylvania, USA, 7. [] H. Özbay. Introduction to feedback control theory. CRC press, New York, New York, USA,.

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes ISAE-N6K/Première année Représentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No 6 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes bouclés. Stabilité relative et marges de stabilité Dans

Plus en détail

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h Télécom Physique Strasbourg Master IRIV Optimisation et programmation mathématique Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 20 h Programme du cours d optimisation Introduction Chapitre I: Rappels

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Aström K.J., Wittenmark B., (1995) : Adaptive Control, 2 ème édition, Addison Wesley, Reaching, Mass. Aström K.J., Wittenmark B., (1997) : Computer

Aström K.J., Wittenmark B., (1995) : Adaptive Control, 2 ème édition, Addison Wesley, Reaching, Mass. Aström K.J., Wittenmark B., (1997) : Computer Références Adaptech (1990-2001) : La Lettre d'adaptech, 4 rue du Tour de L'Eau, St. Martin d'hères, France. Adaptech (1996a) : WinPIM Progiciel d identification des modèles de procédés, 4 Rue du Tour de

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Ecole d automne du GDR ONDES Ultra-Large Bande Xavier Begaud 23 octobre 2006 Plan de la présentation Introduction : cavité & charge Antenne à onde progressive

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste

Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste Estimation d état des systèmes non-linéaires à temps continu par une approche ensembliste Luc Jaulin Laboratoire d Ingénierie des Systèmes Automatiséss, 62 avenue Notre Dame du Lac 49 000 Angers, France

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE REGULATION DE TEMPERATURE I PRESENTATION DU TP I.1 Objectif : L objectif de ce TP est de réguler un système industriel à forte inertie. Après l identification du système en question, l étudiant devra déterminer

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A S y l l a b u s Jean-Marie Beaulieu Département d'informatique Téléphone: 656-2131 poste 2564 Courriel: jean-marie.beaulieu@ift.ulaval.ca

Plus en détail

Formes Normales non linéaires

Formes Normales non linéaires Formes Normales non linéaires d observabilités s réduites r D. BOUTAT Le plan de la présentation Quelques formes d observabilité canoniques Une petite enquête sur le web. L observateur réduit pour les

Plus en détail

(2) CHECKLAND, Peter B. "Systems Thinking. Systems Practice". John Wiley & Sons, Lancaster, 1985.

(2) CHECKLAND, Peter B. Systems Thinking. Systems Practice. John Wiley & Sons, Lancaster, 1985. BIBLIOGRAPHIE (1) PREVOST, Paul. "Le diagnostic-intervention: une approche systémique au diagnostic organisationnel et à la recherche-action", LEER, Chicoutimi, 1983. (2) CHECKLAND, Peter B. "Systems Thinking.

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Table D La distribution binomiale

Table D La distribution binomiale Table D La distribution binomiale Les valeurs dans la partie centrale de la table donnent la probabilité de x succès dans n essais d une expérience binomiale, où p est la probabilité d un succès dans un

Plus en détail

Décomposition de domaine et préconditionnement pour un modèle 3D en milieu poreux fracturé

Décomposition de domaine et préconditionnement pour un modèle 3D en milieu poreux fracturé Décomposition de domaine et préconditionnement pour un modèle 3D en milieu poreux fracturé Laila AMIR 1, Michel KERN 2, Vincent MARTIN 3, Jean E ROBERTS 4 Résumé : Dans cet article, nous nous intéressons

Plus en détail

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique.

Introduction. Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique - Mathématiques appliquées à l informatique. 1/6 Section : Bachelier en informatique de gestion Intitulé du cours : Professeur titulaire : Hubert SCHYNS Introduction Vous avez sous les yeux la fiche descriptive de l unité de formation Informatique

Plus en détail

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012 Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic module CSC4508/M2 Avril 2012 Plan du document 1 Concepts des systèmes d exploitation............................................. 3 2 Ouvrages dédiés à Unix..........................................................4

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

PLAN DE COURS Automne 2006

PLAN DE COURS Automne 2006 PLAN DE COURS Automne 2006 BIO 10055 A Écologie générale Informations générales Crédits : 3 Temps consacré : 3 0 2 4 Formule pédagogique : LT Préalable(s) : (BIO 19902 ou BIO 13328), BIO 10041 Concomitant(s)

Plus en détail

PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités et statistiques

PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités et statistiques École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Local B-2500 (514) 396-8938 Site internet : http://www.etsmtl.ca/departements/enseignements-generaux/accueil PLAN DE COURS MAT-350 Probabilités

Plus en détail

Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations.

Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations. Lyon - France Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations. Samir kechid Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene. USTHB BP 32 El Alia Bab Ezzouar Alger

Plus en détail

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC Assurance qualité logicielle Logiciel conventionnel SBC Fiabilité Facilité d'entretien Facilité des modifications Principales causes d erreur Absence de spécification, manque de conformité (1) Erreurs

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification. Philippe Foucher

Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification. Philippe Foucher Reconnaissance de caractères: Descripteurs de formes et classification Philippe Foucher 1 Plan Introduction Pré-traitement Segmentation d images Morphologie mathématique Extraction de caractéristiques

Plus en détail

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs Table des matières Techniques Avancées en Calcul des Structures Cours d option La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs J.-P. Pelle ENS - Cachan Master MIS Parcours TACS Année universitaire

Plus en détail

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction Partie - Séquence 3 Original d une fonction Lycée Victor Hugo - Besançon - STS 2 I. Généralités I. Généralités Définition Si F(p) = L [f(t)u (t)](p), alors on dit que f est l original de F. On note f(t)

Plus en détail

Manlab. Logiciel de continuation interactif. R. Arquier B. Cochelin C. Vergez

Manlab. Logiciel de continuation interactif. R. Arquier B. Cochelin C. Vergez Manlab Logiciel de continuation interactif R. Arquier B. Cochelin C. Vergez Laboratoire de mécanique et d acoustique (UPR CNRS 7051) Ecole généraliste d ingénieurs de Marseille (EGIM) Technopôle de Château-Gombert

Plus en détail

Modules de spécialisation du parcours «Conduite et Supervision»

Modules de spécialisation du parcours «Conduite et Supervision» Modules de spécialisation du parcours «Conduite et Supervision» Ce parcours présente les outils modernes de l analyse de performance, la simulation, le contrôle, pour la conception de systèmes de surveillance

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé

Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé Laila AMIR 1, Michel KERN 2, Vincent MARTIN 3, Jean E ROBERTS 4 1 INRIA-Rocquencourt, B.P. 105, F-78153 Le Chesnay Cedex Email: laila.amir@inria.fr

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

Sable grossier Argile différentes. On peut distinguer : le sable grossier et les petits cailloux ; le sable fin ; le limon ; l argile.

Sable grossier Argile différentes. On peut distinguer : le sable grossier et les petits cailloux ; le sable fin ; le limon ; l argile. Référence 3 Résumé Le sol est souvent le capital principal pour les producteurs en Afrique subsaharienne. Cette référence technique présente les différents types de sol, leurs caractéristiques et des indicateurs

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

IFT 719 Processus du génie logiciel

IFT 719 Processus du génie logiciel Département d informatique IFT 719 Processus du génie logiciel Plan de cours Automne 2013 Enseignant Luc Lavoie Courriel : luc.lavoie@usherbrooke.ca Local : D4-2006 Téléphone : (819) 821-8000 poste 62015

Plus en détail

Projets orientés-objet (conception et gestion) IFT-65768A. S y l l a b u s. SuperClasse. attribut. opération

Projets orientés-objet (conception et gestion) IFT-65768A. S y l l a b u s. SuperClasse. attribut. opération Projets orientés-objet (conception et gestion) IFT-65768A S y l l a b u s attribut SuperClasse opération attribut SousClasse-1 attribut SousClasse-2 opération opération Bernard Moulin Département d'informatique

Plus en détail

Chapitre 4 : Identification

Chapitre 4 : Identification Chapitre 4 : Identification 1- Généralités - Identification en boucle ouverte.1 Méthodologie. Méthode directe : confrontation de la réponse théorique et expérimentale.3 Méthode de Strejc.4 Méthode de Broida.5

Plus en détail

Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge

Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge Identification en temps réel de sources thermiques par thermographie infrarouge Olivier Quéméner*, Etienne Videcoq*, Alain Neveu* * IUT Evry Brétigny Athis-Mons Université Evry Val d Essonne Département

Plus en détail

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS

JUIN : EXERCICES DE REVISIONS . Les fonctions JUIN : EXERCICES DE REVISIONS y 30 0 0-8 -7-6 - - 0 3 4 6 7 8 x -0 - -0 0 Fonction n : f(x) = y = 30x Fonction n : f(x) = y = -x³ + 3x² + x - 3 Fonction n 3 : f3(x) = y = -x + 30 Fonction

Plus en détail

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback

TP d asservissement numérique sur maquette Feedback SOUBIGOU Antoine GE3S Semestre 5 2002 PAILLARD Jean-Noël TP d asservissement numérique sur maquette Feedback ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DES ARTS ET INDUSTRIES DE STRASBOURG 24, Boulevard de la Victoire

Plus en détail

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 39-44 La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS D.K. Mohamed, A. Midoun et F. Safia Département

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. LICENCE ACADEMIQUE Etablissement Faculté / Institut Département

Plus en détail

Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules

Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules Cours d Automatique de la licence professionnelle Technologies avancées appliquées aux véhicules Olivier Bachelier E-mail : Olivier.Bachelier@esip.univ-poitiers.fr Tel : 5-49-45-36-79 ; Fax : 5-49-45-4-34

Plus en détail

Présentation du plan de cours et du site Internet

Présentation du plan de cours et du site Internet Cours #1: Introduction à la modélisation et au contrôle de procédés industriels Guy Gauthier, ing., Ph.D. 6 janvier 015 Source de l image: www.mlssystems.com/thermoforming.htm Présentation du plan de cours

Plus en détail

ANALYSE DE DONNÉES SPATIOTEMPORELLES IMPARFAITES DANS UN SIG ARChÉOLOGIqUE

ANALYSE DE DONNÉES SPATIOTEMPORELLES IMPARFAITES DANS UN SIG ARChÉOLOGIqUE ANALYSE DE DONNÉES SPATIOTEMPORELLES IMPARFAITES DANS UN SIG ARChÉOLOGIqUE par Cyril de Runz IUT de Reims, rue des Crayères, BP 1035 51687 Reims cedex 2 cyril.de-runz@univ-reims.fr Web : www.univ-reims.fr/crestic

Plus en détail

Équations du troisième degré

Équations du troisième degré par Z, auctore L objet de cet article est d exposer deux méthodes pour trouver des solutions à une équation du troisième degré : la recherche de racines évidentes d une part, et la formule de Cardan d

Plus en détail

Jennifer Bélanger. Université de Sherbrooke Faculté d administration 2500, Boul. de l Université Sherbrooke (Québec) J1K 2R1

Jennifer Bélanger. Université de Sherbrooke Faculté d administration 2500, Boul. de l Université Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Jennifer Bélanger Adresse postale : Téléphone : Télécopieur : Local : Adresse électronique : Université de Sherbrooke Faculté d administration 2500, Boul. de l Université Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 (819)

Plus en détail

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013 École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Responsable(s) du cours : Michel Beaudin Luc Soucy Crédits : 4 MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION

Plus en détail

Automatique: Commande des Systèmes Linéaires

Automatique: Commande des Systèmes Linéaires Automatique: Commande des Systèmes Linéaires - Introduction - Carolina ALBEA-SANCHEZ, MC Université de Toulouse LAAS-CNRS, Toulouse, France 05 61 33 78 15, calbea@laas.fr C. Albea Sanchez UPS 1 Objectifs

Plus en détail

6.11 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques

6.11 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques Chapitre 6 Méthodes de Krylov 611 Bases de Lanczos bi-orthogonales pour des matrices non symétriques Dans le cas où la matrice A n est pas symétrique, comment peut-on retrouver une matrice de corrélation

Plus en détail

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés

Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés Etude expérimentale des modes d onde de surface piégés P. J. COBELLI a, P. PETITJEANS a, A. MAUREL b, V. PAGNEUX b,c a. Laboratoire de Physique et Mécanique des Milieux Hétérogènes, UMR CNRS 7636 Ecole

Plus en détail

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points)

PARTIE 1 : ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) COLLÈGE LA PRÉSENTATION BREVET BLANC Février 2010 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES classe de 3 e Durée : 2 heures Présentation et orthographe : points Les calculatrices sont autorisées, ainsi que les instruments

Plus en détail

Plan de cours. Département d informatique Faculté des sciences. 1 Introduction... 2. 2 Présentation... 5. 3 Contenu... 7 4 Organisation...

Plan de cours. Département d informatique Faculté des sciences. 1 Introduction... 2. 2 Présentation... 5. 3 Contenu... 7 4 Organisation... /informatique Plan de cours IGL 301 Spécification et vérification des exigences (hiver 2010 - Liban) Enseignant Luc LAVOIE Courriel :Luc.Lavoie@USherbrooke.ca Bureau : D4-1010- 12 Téléphone : (819) 821-8000

Plus en détail

INF 721 Mesures et indicateurs du génie logiciel Trimestre Été 2015 Professeur. Évariste Valéry BÉVO WANDJI

INF 721 Mesures et indicateurs du génie logiciel Trimestre Été 2015 Professeur. Évariste Valéry BÉVO WANDJI UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE FACULTÉ DES SCIENCES CENTRE DE FORMATION EN TECHNOLOGIES DE L INFORMATION PLAN DE COURS Cours INF 721 Mesures et indicateurs du génie logiciel Trimestre Été 2015 Professeur Évariste

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS

Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS Régulation par PID Mickaël CAMUS Etienne DEGUINE Daniel ROSS 26/02/10 Plan Définition 1. Proportionnel 2. Intégral 3. Dérivé Réglages des coefficients 1. Différentes approches 2. Ziegler-Nichols 3. Process

Plus en détail

Matrice produit/marché d Ansoff

Matrice produit/marché d Ansoff 1 Matrice produit/marché d Ansoff Le modèle en bref La matrice d Ansoff propose une manière logique de déterminer l ampleur et l orientation du développement stratégique de l entreprise sur le marché.

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple

Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Activité réalisée au Collège de Bois-de-Boulogne par CLAUDE SAINT-HILAIRE 10 Laboratoires d algèbre linéaire utilisant Maple Année de la dernière mise

Plus en détail

Options américaines. 1 Problèmes de borne libre 3. 1.1 Le problème de l obstacle... 3. 1.2 Le problème de l obstacle : un problème de borne libre...

Options américaines. 1 Problèmes de borne libre 3. 1.1 Le problème de l obstacle... 3. 1.2 Le problème de l obstacle : un problème de borne libre... Options américaines Table des matières 1 Problèmes de borne libre 3 1.1 Le problème de l obstacle..................... 3 1.2 Le problème de l obstacle : un problème de borne libre.... 4 1.3 Le problème

Plus en détail

Vous trouverez ci- après une liste des livres, non exhaustive, dont nous nous inspirons dans notre pratique, et que nous recommandons.

Vous trouverez ci- après une liste des livres, non exhaustive, dont nous nous inspirons dans notre pratique, et que nous recommandons. BIBLIOGRAPHIE Vous trouverez ci- après une liste des livres, non exhaustive, dont nous nous inspirons dans notre pratique, et que nous recommandons. Les thèmes abordés dans cette bibliographie sont essentiellement

Plus en détail

Formulaire de maths Algèbre linéaire et multilinéaire

Formulaire de maths Algèbre linéaire et multilinéaire Formulaire de maths Algèbre linéaire et multilinéaire Nom Formule Espaces vectoriels Famille libre On dit que la famille est libre si Famille liée On dit que la famille est liée si Théorème de la base

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES

IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008. AUTOMATIQUE et SYSTEMES IUT Toulouse II - Automatique et Systèmes Génie Industriel et Blagnac Maintenance GIM 2 Promo 14 Année 2007-2008 AUTOMATIQUE et SYSTEMES Les cours, TD et TP seront entièrement programmés en 2 ème année.

Plus en détail

Chiffrement par One Time Pad La méthode de chiffrement inviolable

Chiffrement par One Time Pad La méthode de chiffrement inviolable Chiffrement par One Time Pad La méthode de chiffrement inviolable One Time Pad (masque jetable) La méthode de chiffrement inviolable Le chiffrement par One Time Pad (masque jetable) est une méthode de

Plus en détail

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Références bibliographiques # RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES [Akaike 74] H. AKAIKE "A new look at the statistical model identification" IEEE Transactions on Automatic Control, Vol. 19, pp. 716-723, 1974 [Altman

Plus en détail

Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile

Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL - COURS SÉMINAIRE ELE6904, AVRIL 2004 1 Système embarqué de localisation et de perception pour un robot mobile Sylvain Marleau Résumé Un des principaux défis en robotique

Plus en détail

Analyse statistique II UE n 4665.257 Bachelor Module : Outils d approfondissement 3009.087

Analyse statistique II UE n 4665.257 Bachelor Module : Outils d approfondissement 3009.087 Analyse statistique II UE n 4665.257 Bachelor Module : Outils d approfondissement 3009.087 Enseignant Jean-François Bickel Semestre de printemps 2009 Lundi 10h15 12h00 Salle MIS 2120 Présentation Ce cours

Plus en détail

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition)

NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) NORMES BIBLIOGRAPHIQUES DE L AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION (APA, 6 ème édition) PUBLICATION MANUAL OF THE AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION, SIXTH EDITION. (2009). Lorsque vous tapez un texte, utilisez

Plus en détail

Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision.

Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision. ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Commande robuste d un robot d usinage flexible : analyse de la précision. J. Qin a, F. Léonard a,b, G. Abba a,b jinna.qin@ensam.eu, leonard@enim.fr,

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Figure 1 - Notice bibliographique d un livre avec auteur unique.

Figure 1 - Notice bibliographique d un livre avec auteur unique. Nom, Prénom. Année de publication. Titre du livre : sous-titre, Numéro d édition. «Collection», Volume. Lieu de publication : Nom de l éditeur, Nombre de pages. Fourez, Gérard. 2002. La Construction des

Plus en détail

Le processus de modélisation

Le processus de modélisation Le processus de modélisation par l exemple Frédéric Charpentier, Alex Ballu, Jérôme Pailhès [1] Tout au long des étapes de conception d un produit, différents types de modélisation sont utilisés jusqu

Plus en détail

Cours 2-3 Analyse des données multivariées

Cours 2-3 Analyse des données multivariées Cours 2-3 des données s Ismaël Castillo École des Ponts, 13 Novembre 2012 Plan 1 2 3 4 1. On s intéresse à un jeu de données multi-dimensionel, avec n individus observés et p variables d intérêt ( variables

Plus en détail

Essais de modélisation de l épilepsie en Tunisie: Théorie et application basées sur des modèles de régression logistique

Essais de modélisation de l épilepsie en Tunisie: Théorie et application basées sur des modèles de régression logistique Essais de modélisation de l épilepsie en Tunisie: Théorie et application basées sur des modèles de régression logistique Abdelwaheb Daouthi, Mohamed Dogui, Abdeljelil Farhat To cite this version: Abdelwaheb

Plus en détail

Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1

Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1 1 Première ES DS1 second degré 2014-2015 S1 Exercice 1 : (3 points) Soit la parabole d équation y = 25x² - 10x + 1. On considère cette parabole représentée dans un repère (O ;I,J). 1) Déterminer les coordonnées

Plus en détail

UE LSE E501/E502 Sciences humaines et sociales. Volume horaire GSI 78h, MdR 84h. Nom de l UE. Matières

UE LSE E501/E502 Sciences humaines et sociales. Volume horaire GSI 78h, MdR 84h. Nom de l UE. Matières UE LSE E501/E502 Sciences humaines et sociales Spécialités : GI/I/M GSI 78h, MdR 84h CM : 28 h, TD : 50h GSI - 56h MdR, TP : 0 h Responsable : Richard Mulpas Sciences humaines et sociales 5 crédits ECTS

Plus en détail

Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises»

Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises» Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises» Ce parcours est dédié aux systèmes complexes se composant de nombreux sous-systèmes interagissant à de multiples niveaux d organisation et

Plus en détail

1. Montrer que B est une base de. 2. Donner la dimension de f ( 3 ), puis la dimension de Ker f, qu en conclure?

1. Montrer que B est une base de. 2. Donner la dimension de f ( 3 ), puis la dimension de Ker f, qu en conclure? Chapitre Applications linéaires Testez vos connaissances Pourquoi s intéresse-t-on au applications linéaires en économie? Qu est-ce qu un noyau, un rang et une image d une application linéaire? Donner

Plus en détail

EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES

EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES Bruno Agard (1), Andrew Kusiak (2) (1) Département de Mathématiques et de Génie Industriel, École Polytechnique de Montréal,

Plus en détail

Rapport de projet personnel :

Rapport de projet personnel : ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC Rapport de projet personnel : Mise à jour du contenu du livre Améliorer la maintenance du logiciel Des normes ISO12207:2008 et : ISO/IEC 14764 PAR MALAK

Plus en détail

Examen - septembre 2012. Question de cours Enoncer et démontrer l inégalité de Cauchy-Schwarz dans un espace euclidien. Quel est le cas d égalité?

Examen - septembre 2012. Question de cours Enoncer et démontrer l inégalité de Cauchy-Schwarz dans un espace euclidien. Quel est le cas d égalité? Université Paris Dauphine DEMIE e année Algèbre linéaire 3 Examen - septembre 01 Le sujet comporte pages. L épreuve dure heures. Les documents, calculatrices et téléphones portables sont interdits. Question

Plus en détail

Achats et parties prenantes

Achats et parties prenantes La perspective de l acheteur L échange transactionnel L émergence de l approche relationnelle Sylvie Mantel-Lacoste 1 Sylvie Mantel-Lacoste 2 La notion d échange, elle a évolué au début des années 80-90

Plus en détail

Pratique de recherche 2 : Analyse statistique UE n 4665.268 des données sociales Master Module : Méthodologie appliquée 3009.095. Salle STA 1.

Pratique de recherche 2 : Analyse statistique UE n 4665.268 des données sociales Master Module : Méthodologie appliquée 3009.095. Salle STA 1. Pratique de recherche 2 : Analyse statistique UE n 4665.268 des données sociales Master Module : Méthodologie appliquée 3009.095 Enseignant Jean-François Bickel Semestre de printemps 2009 Mardi 17h15 19h00

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Économétrie 6-806-85, Automne 2002. Professeur: D. Vencatachellum, Bureau: 4.155

Économétrie 6-806-85, Automne 2002. Professeur: D. Vencatachellum, Bureau: 4.155 Économétrie 6-806-85, Automne 2002 Professeur: D. Vencatachellum, Bureau: 4.155 www.hec.ca/pages/dv dv@hec.ca Consultation: mercredi de 14:00 à 15:00 et sur rendez-vous pris par courrier électronique.

Plus en détail

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices Asservissement des systèmes linéaires à temps continu Cours et Exercices Formation d Ingénieurs en Partenariat ère année École Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg Université de Strasbourg Edouard

Plus en détail

Présentation du logiciel Xcas

Présentation du logiciel Xcas Présentation du logiciel Xcas Xcas est un logiciel très complet qui permet d effectuer : Du calcul numérique, valeur exactes ou approchées ; Du calcul formel, du plus simple, développer factoriser jusqu

Plus en détail

Cours de mathématiques M22 Algèbre linéaire

Cours de mathématiques M22 Algèbre linéaire Cours de mathématiques M22 Algèbre linéaire λ u u + v u v u Exo7 Sommaire Systèmes linéaires 3 Introduction aux systèmes d équations linéaires 3 2 Théorie des systèmes linéaires 7 3 Résolution par la méthode

Plus en détail

Cours 7 : Utilisation de modules sous python

Cours 7 : Utilisation de modules sous python Cours 7 : Utilisation de modules sous python 2013/2014 Utilisation d un module Importer un module Exemple : le module random Importer un module Exemple : le module random Importer un module Un module est

Plus en détail

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres?

4 7 nombres entiers impairs consécutifs ont pour somme 1071. Quels sont ces nombres? Problèmes et équations. Pour chacun des problèmes ci-dessous, on essaiera de donner une solution algébrique ( à l aide d une équation, d un système d équations, d une inéquation ) mais aussi, à chaque

Plus en détail

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

SYS-844 Vision par ordinateur

SYS-844 Vision par ordinateur Département de génie de la production automatisée Programme de maîtrise Enseignant (e): Richard Lepage Responsable : Richard Lepage Session/année : Hiver 2005 Groupe (s) : 01 PLAN DE COURS SYS-844 Vision

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail