Représentation et analyse des systèmes linéaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Représentation et analyse des systèmes linéaires"

Transcription

1 ISAE-NK/Première année présentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No Compléments sur le lieu des racines. Condition sur les points de rencontre et d éclatement Les points de rencontre,(les points où deux branches complexes intersectent sur l axe réel) et les points d éclatement, (les points où deux branches réelles se rencontrent pour former deux branches complexes), correspondent à des racines multiples de l équation caractéristique. Ainsi, si l on réécrit l équation caractéristique comme : f(p) =D(p)+KN(p) = où N(p) etd(p) ne contiennent pas K, f(p) a des racines multiples en les points solutions de l équation algébrique : df (p) dp = Comme, df (p) dp = dd(p) dp + K dn(p) dp on obtient que les valeur particulières de K conduisant à des racines multiples de l équation caractéristique sont : dd(p) dp K = dn(p) dp Par substitution de cette valeur de K dans l équation caractéristique, nous avons alors : D(p) dn(p) dp = dd(p) N(p) = dp Les racines multiples de l équation caractéristiques vérifient donc nécessairement l équation : dn(p) D(p) dd(p) dk dp = dp dp N(p) N (p) = Il est à noter que toutes les solutions de l équation précédente ne sont pas nécessairement des points de rencontre ou des points d éclatement. Pour cela, il est nécessaire que la solution déterminée corresponde à une valeur de K.

2 . Obtention graphique du gain K Une fois que le lieu des racines est construit, il peut être intéressant de déterminer la valeur du gain K en un point du lieu des racines. Graphiquement, l amplitude de K peut être déterminée par : K = longueur des vecteurs des pôles issus de G(p)H(p) de p longueur des vecteurs des zéros issus de G(p)H(p) de p Cela est illustré par la figure suivante où ilyaunzéro en etdeuxpôles en +j et j en boucle ouverte : K = A B C p A C B +j j Fig. Calcul graphique du gain. Configurations caractéristiques du lieu des racines La figure suivante propose un ensemble de configurations usuelles des pôles et zéros en boucle ouverte ainsi que les lieux des racines correspondant.

3 Fig. Lieux des racines caractéristiques Fig. Lieux des racines caractéristiques

4 Exercices Exercice : Exercice : Tracer le lieu des racines pour K des équations caractéristiques suivantes : (a) p +p +(K +)p +K = (b) p + p +(K +)p +K = (c) p +Kp += (d) p +(K +)p +(K +)p +(K +)p += (e) p +p +p + K(p )(p +)= (f) p p + K(p +)(p +)= (g) p +p +9p + K(p +p +)= (h) p +p +p + K(p )(p +)= (i) p(p ) + K(p +)(p +.) = (j) p +p +p +Kp +K = La fonction de transfert en boucle ouverte d un asservissement à retour unitaire est définie par : G(p) = K(p +) p(p +p +)(p +)(p +) G(p) = K(p +p + ) p(p +)(p + ) G(p) = G(p) = K p(p + )(p +)(p +) K(p +) (p +) (p +)(p +) Tracer le lieu des racines pour K. Déterminer la valeur de K telle que l amortissement en boucle fermée de la paire de pôles dominante soit égal à.77. Exercice : L équation caractéristique d un système asservi est donnée par :.p(p +.)(Ap + K ) + N = (a) Pour A = K =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand N. (b) Pour N =eta =, construire le lieu des racines de l équation caractéristique quand K.

5 Exercices Exercice : (a) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p +)(p +) = Axe imaginaire Axe reel (b) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +) p(p + p +) = aginary Axis al Axis (c) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + Kp (p + ) =+ Kp p + =

6 aginary Axis al Axis (d) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p + p +p) p +p + p +p + = aginary Axis al Axis (e) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p ) p +p +p =

7 aginary Axis al Axis (f) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +) p p = aginary Axis al Axis (g) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +p +) p +p +9p = 7

8 aginary Axis al Axis (h) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p )(p +) p +p +p = aginary Axis al Axis (i) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +)(p +.) p p =

9 aginary Axis al Axis (j) L équation caractéristique peut se factoriser sous la forme : + K(p +.) K(p +.) =+ p +p +p p +p +p aginary Axis al Axis 9

10 Exercice : - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique en boucle fermée ω( +j)( jω +ω( +j) + )( ω + jω)( ω + jω)+kω( + j) = On obtient K.77. etω.. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous. Pour K = K.77,la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω + jω. ω et K.77 doivent être solutions des équations ω( +j)( ω + jω)( ω + jω)( ω + j)+k = On obtient K etω.7.

11 Axe imaginaire Axe reel - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit

12 p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ω( +j)( ω+jω+)( ω+jω+)+k.77 (ω ( +j) +ω( +j)+) = On obtient K etω.9. - Le lieu des racines de G(p) est représenté ci-dessous Axe imaginaire Axe reel Pour K = K.77, la paire de pôles complexes conjuguées dominantes s écrit p.77 = ω+jω. ω et K.77 doivent être solutions de l équation caractéristique ( ω + jω) ( ω + jω +)( ω + jω +)+K.77 (ω ( +j) +)= Exercice : On obtient K.77. et ω.. (a) Pour A = K =, l équation caractéristique se factorise comme (p +.p)(p +)+/.N = (p +.p)(p +)+N = + = N (p +.p)(p +)

13 Axe imaginaire Axe reel (b) Pour N = et A =, on factorise l équation caractéristique comme (p +.p) + + (.K )p(p +.) = (p +.p + )+K p(p +.) = + = K p(p +.) p +.p + / Axe imaginaire Axe reel

14 Notes bibliographiques Le lieu des racines est traité de manière détaillée dans tous les manuels généraux et classiques d Automatique. Les ouvrages recommandés en bibliographie ont été regroupés suivant des catégories ayant trait à leur nature ou au sujet traité si ce dernier est particulièrement pertinent pour un des sujets du chapitre. - Articles fondateurs : article de W.R. Evans dans l ouvrage collectif [] ; - Manuels historiques : [], [], [], [], [], [], [9], [] ; - Manuels généraux : [], [7], [7], [], [9], [], [], [], [] ; - Manuels modernes : [], [], [], [], [], []. Références [] A. Abramovici and J. Chapsky. Feedback control systems : A fast-track guide for scientists and engineers. Kluwer Academic Publishers, Boston, Massachusetts, USA,. [] T. Basar, editor. Control theory, twenty-five seminal papers (9-9). IEEE press, Piscataway, New Jersey, USA,. [] B. M. Brown. The mathematical theory of linear systems. Chapman and Hall, London, UK, 9. []H.ChesnutandR.W.Mayer. Servomécanismes et régulation. Dunod, Paris, France, 97. [] R. C. Dorf and R. H. Bishop. Modern control systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] S. Engelberg. A mathematical introduction to control theory. perial College Press, Singapore, Singapore,. [7] G. F. Franklin, J. D. Powell, and A. Emami-Naeni. Feedback control of dynamic systems. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 9. [] B. Friedland. Control system design. Dover publications, Mineola, New York, USA, 9. [9] T. Glad and L. Ljung. Control theory : Multivariable and nonlinear methods. Taylorand Francis, New York, New York, USA,. [] G.C. Goodwin, S. F. Graebe, and M. E. Salgado. Control system design. Prentice Hall, Upper Saddle River, New Jersey, USA,. [] I. M. Horowitz. Synthesis of feedback systems. Academic Press, London, UK, 9. [] H. M. James, N. B. Nichols, and R. S. Phillips. Theory of servomechanisms. McGraw-Hill book company, New York, New York, USA, 9. [] B. C. Kuo and F. Golnaraghi. Automatic control systems. John Wiley, New York, New York, USA,. [] J. R. Leigh. Control theory. MPG books LTD, Bodmin, UK,. [] A. G. O. Mutambara. Design and analysis of control systems. CRC press, Boca Raton, Florida, USA, 999. [] P. Naslin. Technologie et calcul pratique des systèmes asservis. Dunod, Paris, France, 9. [7] K. Ogata. Modern control engineering. Prentice Hall, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 99. [] R. Oldenburg and H. Sartorius. Dynamics of automatic control systems. Oldenburg, Munich, Allemagne, 9. [9] R. Pallu de la Barrière. Cours d automatique. Dunod, Paris, France, 9. [] W. J. Palm. Modeling, analysis and control of dynamical systems. John Wiley, New York, New York, USA,.

15 [] Y. Takahashi, M. J. Rabins, and D. M. Auslander. Control and dynamic systems. Addison- Wesley Publishing Company, ading, Massachussets, USA, 97. [] J.C. Truxal. Automatic Feedback Control System Synthesis. Mc Graw-Hill Electrical and Electronic Engineering Series. Mc Graw-Hill, New York, USA, 9. [] D. Xue, Y. Chen, and D. P. Atherton. Linear feedback control : Analysis and design with MATLAB c. Advances in design and control. SIAM, Philadelphy, Pennsylvania, USA, 7. [] H. Özbay. Introduction to feedback control theory. CRC press, New York, New York, USA,.

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes

Représentation et analyse des systèmes linéaires. 1 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes ISAE-N6K/Première année Représentation et analyse des systèmes linéaires Petite classe No 6 Compléments sur l analyse fréquentielle des systèmes bouclés. Stabilité relative et marges de stabilité Dans

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h Télécom Physique Strasbourg Master IRIV Optimisation et programmation mathématique Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 20 h Programme du cours d optimisation Introduction Chapitre I: Rappels

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Cours de Systèmes Asservis

Cours de Systèmes Asservis Cours de Systèmes Asservis J.Baillou, J.P.Chemla, B. Gasnier, M.Lethiecq Polytech Tours 2 Chapitre 1 Introduction 1.1 Définition de l automatique Automatique : Qui fonctionne tout seul ou sans intervention

Plus en détail

Analyse et Commande des systèmes linéaires

Analyse et Commande des systèmes linéaires Analyse et Commande des systèmes linéaires Frédéric Gouaisbaut LAAS-CNRS Tel : 05 61 33 63 07 email : fgouaisb@laas.fr webpage: www.laas.fr/ fgouaisb September 24, 2009 Présentation du Cours Volume Horaire:

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A

S y l l a b u s RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A RECONNAISSANCE DES FORMES : CLASSIFICATION ET REGROUPEMENT IFT-64321 A S y l l a b u s Jean-Marie Beaulieu Département d'informatique Téléphone: 656-2131 poste 2564 Courriel: jean-marie.beaulieu@ift.ulaval.ca

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs Table des matières Techniques Avancées en Calcul des Structures Cours d option La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs J.-P. Pelle ENS - Cachan Master MIS Parcours TACS Année universitaire

Plus en détail

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012

Bibliographie. Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic. module CSC4508/M2 Avril 2012 Frédérique Silber-Chaussumier et Michel Simatic module CSC4508/M2 Avril 2012 Plan du document 1 Concepts des systèmes d exploitation............................................. 3 2 Ouvrages dédiés à Unix..........................................................4

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction Partie - Séquence 3 Original d une fonction Lycée Victor Hugo - Besançon - STS 2 I. Généralités I. Généralités Définition Si F(p) = L [f(t)u (t)](p), alors on dit que f est l original de F. On note f(t)

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 1A ISMIN Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 Sommaire. I. Introduction, définitions, position du problème. p. 3 I.1. Introduction. p. 3 I.2. Définitions. p. 5 I.3. Position du problème. p. 6 II. Modélisation

Plus en détail

PLAN DE COURS Automne 2006

PLAN DE COURS Automne 2006 PLAN DE COURS Automne 2006 BIO 10055 A Écologie générale Informations générales Crédits : 3 Temps consacré : 3 0 2 4 Formule pédagogique : LT Préalable(s) : (BIO 19902 ou BIO 13328), BIO 10041 Concomitant(s)

Plus en détail

Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations.

Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations. Lyon - France Accès personnalisé multicritères à de multiples sources d informations. Samir kechid Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene. USTHB BP 32 El Alia Bab Ezzouar Alger

Plus en détail

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition

Erreur statique. Chapitre 6. 6.1 Définition Chapitre 6 Erreur statique On considère ici le troisième paramètre de design, soit l erreur statique. L erreur statique est la différence entre l entrée et la sortie d un système lorsque t pour une entrée

Plus en détail

EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES

EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES EXPLORATION DES BASES DE DONNÉES INDUSTRIELLES À L AIDE DU DATA MINING PERSPECTIVES Bruno Agard (1), Andrew Kusiak (2) (1) Département de Mathématiques et de Génie Industriel, École Polytechnique de Montréal,

Plus en détail

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC Assurance qualité logicielle Logiciel conventionnel SBC Fiabilité Facilité d'entretien Facilité des modifications Principales causes d erreur Absence de spécification, manque de conformité (1) Erreurs

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

Plan de cours. Département d informatique Faculté des sciences. 1 Introduction... 2. 2 Présentation... 5. 3 Contenu... 7 4 Organisation...

Plan de cours. Département d informatique Faculté des sciences. 1 Introduction... 2. 2 Présentation... 5. 3 Contenu... 7 4 Organisation... /informatique Plan de cours IGL 301 Spécification et vérification des exigences (hiver 2010 - Liban) Enseignant Luc LAVOIE Courriel :Luc.Lavoie@USherbrooke.ca Bureau : D4-1010- 12 Téléphone : (819) 821-8000

Plus en détail

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS

La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS Rev. Energ. Ren. : Chemss 2000 39-44 La Recherche du Point Optimum de Fonctionnement d un Générateur Photovoltaïque en Utilisant les Réseaux NEURO-FLOUS D.K. Mohamed, A. Midoun et F. Safia Département

Plus en détail

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34

Cours. Un premier pas en Automatique. Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 05-49-45-36-79 ; Fax : 05-49-45-40-34 2ème année d IUT de Mesures Physiques Cours Un premier pas en Automatique Olivier BACHELIER Courriel : Olivier.Bachelier@univ-poitiers.fr Tel : 5-49-45-36-79 ; Fax : 5-49-45-4-34 Les commentaires constructifs

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

Achats et parties prenantes

Achats et parties prenantes La perspective de l acheteur L échange transactionnel L émergence de l approche relationnelle Sylvie Mantel-Lacoste 1 Sylvie Mantel-Lacoste 2 La notion d échange, elle a évolué au début des années 80-90

Plus en détail

Figure 1 - Notice bibliographique d un livre avec auteur unique.

Figure 1 - Notice bibliographique d un livre avec auteur unique. Nom, Prénom. Année de publication. Titre du livre : sous-titre, Numéro d édition. «Collection», Volume. Lieu de publication : Nom de l éditeur, Nombre de pages. Fourez, Gérard. 2002. La Construction des

Plus en détail

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013

MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION AUTOMNE 2013 École de technologie supérieure Service des enseignements généraux Responsable(s) du cours : Michel Beaudin Luc Soucy Crédits : 4 MAT265 ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES Préalable(s) : MAT145 PLAN DE COURS SESSION

Plus en détail

Commande auto-adaptative par auto-séquencement, avec application à un avion instable

Commande auto-adaptative par auto-séquencement, avec application à un avion instable Commande auto-adaptative par auto-séquencement, avec application à un avion instable Patrice ANTOINETTE 1 2 Gilles FERRERES 1 1 ONERA-DCSD, Toulouse 2 ISAE, Toulouse GT MOSAR, 4 juin 2009 Plan Introduction

Plus en détail

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION

SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION //07 SYSTÈMES ASSERVIS CORRECTION ) Introduction... 3.) Les différents systèmes de commande... 3.2) Performances des systèmes asservis... 4.3) Fonction de transfert en boucle

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices

Asservissement des systèmes linéaires à temps continu. Cours et Exercices Asservissement des systèmes linéaires à temps continu Cours et Exercices Formation d Ingénieurs en Partenariat ère année École Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg Université de Strasbourg Edouard

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Mathématiques assistées par ordinateur

Mathématiques assistées par ordinateur Mathématiques assistées par ordinateur Chapitre 4 : Racines des polynômes réels et complexes Michael Eisermann Mat249, DLST L2S4, Année 2008-2009 www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm/cours # mao Document

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Automatique des systèmes linéaires continus

Automatique des systèmes linéaires continus MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE D ORAN-M B- FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE DEPARTEMENT D AUTOMATIQUE Polycopié de : Automatique

Plus en détail

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait Matthieu George Forum des Microscopies à Sonde Locale Ecully 2011 Références Les Microscopies de Force, C. Fretigny Microscopie de Force Dynamique,

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

Cours 7 : Utilisation de modules sous python

Cours 7 : Utilisation de modules sous python Cours 7 : Utilisation de modules sous python 2013/2014 Utilisation d un module Importer un module Exemple : le module random Importer un module Exemple : le module random Importer un module Un module est

Plus en détail

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes Mathématiques Quantiques Discrètes Didier Robert Facultés des Sciences et Techniques Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes email: v-nantes.fr Commençons par expliquer le titre.

Plus en détail

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material Quadrature n 74 (009) 10 Online Material E. Brugallé, Online Material Un peu de géométrie tropicale Solutions des exercices Erwan Brugallé Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, 175 rue du Chevaleret,

Plus en détail

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués International Journal of Engineering Research and Development e-issn: 2278-067X, p-issn: 2278-800X, www.ijerd.com Volume 7, Issue 5 (June 2013), PP.99-103 Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des

Plus en détail

Ergonomie des Interfaces Homme-Machine

Ergonomie des Interfaces Homme-Machine Master SIAD 2 année Ergonomie des Interfaces Homme-Machine Jean-Yves Antoine http://www.sir.blois.univ-tours.fr/~antoine/ Master Informatique Ergonomie des Interfaces Homme-Machine Chapitre 1 Introduction

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

ETUDE ET COMMANDE ROBUSTE DE SYSTÈMES LOGISTIQUES SOUMIS À UNE DEMANDE INCONNUE BORNÉE.

ETUDE ET COMMANDE ROBUSTE DE SYSTÈMES LOGISTIQUES SOUMIS À UNE DEMANDE INCONNUE BORNÉE. ETUDE ET COMMANDE ROBUSTE DE SYSTÈMES LOGISTIQUES SOUMIS À UNE DEMANDE INCONNUE BORNÉE. Charifa Moussaoui, Rosa Abbou, Jean Jacques Loiseau To cite this version: Charifa Moussaoui, Rosa Abbou, Jean Jacques

Plus en détail

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536

PLAN DE COURS. TITRE DU COURS : Mise à niveau pour mathématique 536 100, rue Duquet, Sainte-Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 971-7883 Internet : http://www.clg.qc.ca SESSION : H-2009 NO DE COURS : 201-009-50 PRÉALABLE(S) : Math 436

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Inverse d une matrice carrée et systèmes linéaires Ce paragraphe a pour objet les matrices carrées et les systèmes linéaires.

Plus en détail

CARNET DU SAVOIR. Comprendre le parcours scolaire des élèves dont l anglais est la langue seconde

CARNET DU SAVOIR. Comprendre le parcours scolaire des élèves dont l anglais est la langue seconde CARNET DU SAVOIR Comprendre le parcours scolaire des élèves dont l anglais est la langue seconde 2 octobre 2008 Pour maintenir une main-d œuvre viable au sein d une population vieillissante, le Canada

Plus en détail

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année)

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année) Tutorat 2 de Mathématiques (ère année) 9//200 Transformée de Radon et Tomographie par Rayons X Compte-rendu à déposer svp le casier de mon bureau. N hésitez pas à me contacter en cas de difficultés majeures

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Terminale S Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Exercice : (solution Une compagnie d assurance automobile fait un bilan des frais d intervention, parmi ses dossiers d accidents de la circulation.

Plus en détail

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende Que faire en algorithmique en classe de seconde? BEGIN Que dit le programme? Algorithmique (objectifs pour le lycée) La démarche algorithmique est, depuis les origines, une composante essentielle de l

Plus en détail

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction

TECH. INFOTECH # 34 Solvabilité 2 : Le calcul du capital économique dans le cadre d un modèle interne. Introduction INFO # 34 dans le cadre d un modèle interne Comment les méthodes d apprentissage statistique peuvent-elles optimiser les calculs? David MARIUZZA Actuaire Qualifié IA Responsable Modélisation et Solvabilité

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa One Pager Février 2013 Vol. 5 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Corps des Nombres Complexes Définitions, Règles de Calcul et Théorèmes «Les idiots

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015

Première partie. Préliminaires : noyaux itérés. MPSI B 6 juin 2015 Énoncé Soit V un espace vectoriel réel. L espace vectoriel des endomorphismes de V est désigné par L(V ). Lorsque f L(V ) et k N, on désigne par f 0 = Id V, f k = f k f la composée de f avec lui même k

Plus en détail

Francis BISSON (06 794 819) Kenny CÔTÉ (06 836 427) Pierre-Luc ROGER (06 801 883) IFT702 Planification en intelligence artificielle

Francis BISSON (06 794 819) Kenny CÔTÉ (06 836 427) Pierre-Luc ROGER (06 801 883) IFT702 Planification en intelligence artificielle Francis BISSON (06 794 819) Kenny CÔTÉ (06 836 427) Pierre-Luc ROGER (06 801 883) PLANIFICATION DE TÂCHES DANS MS PROJECT IFT702 Planification en intelligence artificielle Présenté à M. Froduald KABANZA

Plus en détail

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+

ERRATA ET AJOUTS. ( t) 2 s2 dt (4.7) Chapitre 2, p. 64, l équation se lit comme suit : Taux effectif = 1+ ERRATA ET AJOUTS Chapitre, p. 64, l équation se lit comme suit : 008, Taux effectif = 1+ 0 0816 =, Chapitre 3, p. 84, l équation se lit comme suit : 0, 075 1 000 C = = 37, 50$ Chapitre 4, p. 108, note

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

Partie 1. La structure des réseaux sociaux

Partie 1. La structure des réseaux sociaux Partie 1. La structure des réseaux sociaux Analyse et Modélisation des Réseaux, Université Bordeaux IV Sections : Introduction 1 Introduction 2 3 L expérience de Milgram Les réseaux aléatoires 4 Le clustering

Plus en détail

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques IFT 6561 Simulation: aspects stochastiques DIRO Université de Montréal Automne 2013 Détails pratiques Professeur:, bureau 3367, Pav. A.-Aisenstadt. Courriel: bastin@iro.umontreal.ca Page web: http://www.iro.umontreal.ca/~bastin

Plus en détail

Famille continue de courbes terminales du spiral réglant pouvant être construites par points et par tangentes

Famille continue de courbes terminales du spiral réglant pouvant être construites par points et par tangentes Famille continue de courbes terminales du spiral réglant pouvant être construites par points et par tangentes M. Aubert To cite this version: M. Aubert. Famille continue de courbes terminales du spiral

Plus en détail

Factorisation Factoriser en utilisant un facteur commun Fiche méthode

Factorisation Factoriser en utilisant un facteur commun Fiche méthode Factorisation Factoriser en utilisant un facteur commun Fiche méthode Rappel : Distributivité simple Soient les nombres, et. On a : Factoriser, c est transformer une somme ou une différence de termes en

Plus en détail

PLAN DE COURS. GPA750 Ordonnancement des systèmes de production aéronautique

PLAN DE COURS. GPA750 Ordonnancement des systèmes de production aéronautique Département de génie de la production automatisée Programme de baccalauréat Professeur Pontien Mbaraga, Ph.D. Session/année Automne 2004 Groupe(s) 01 PLAN DE COURS GPA750 Ordonnancement des systèmes de

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps X Physique et Sciences de l ingénieur MP 2011 Énoncé 1/14 ÉCOLE POLYTECHNIQUE CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) (Durée : 4 heures) L utilisation

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

Quelques tests de primalité

Quelques tests de primalité Quelques tests de primalité J.-M. Couveignes (merci à T. Ezome et R. Lercier) Institut de Mathématiques de Bordeaux & INRIA Bordeaux Sud-Ouest Jean-Marc.Couveignes@u-bordeaux.fr École de printemps C2 Mars

Plus en détail

Cours : INF 784 Systèmes à base de connaissances Trimestre : Automne 2015 Enseignant : Évariste Valéry BÉVO WANDJI

Cours : INF 784 Systèmes à base de connaissances Trimestre : Automne 2015 Enseignant : Évariste Valéry BÉVO WANDJI Faculté des sciences Centre de formation en technologies de l information Cours : INF 784 Systèmes à base de connaissances Trimestre : Automne 2015 Enseignant : Évariste Valéry BÉVO WANDJI 1. Mise en contexte

Plus en détail

Tests d indépendance en analyse multivariée et tests de normalité dans les modèles ARMA

Tests d indépendance en analyse multivariée et tests de normalité dans les modèles ARMA Tests d indépendance en analyse multivariée et tests de normalité dans les modèles ARMA Soutenance de doctorat, sous la direction de Pr. Bilodeau, M. et Pr. Ducharme, G. Université de Montréal et Université

Plus en détail

sont appliquées à des fonds documentaires, sont destinées à fournir des informations pertinentes sur la structure globale plutôt que sur le contenu.

sont appliquées à des fonds documentaires, sont destinées à fournir des informations pertinentes sur la structure globale plutôt que sur le contenu. Introduction Les techniques informatiques permettent de stocker et d accéder à des quantités sans cesse croissantes de données, disponibles en ligne ou via des centres documentaires fermés. Cette profusion

Plus en détail

5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires. NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte.

5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires. NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte. 5.0 Mensuration et pesée des poissons à nageoires NB : Le genre masculin est utilisé comme générique à seule fin d'alléger le texte. 5.1 Introduction Ce modèle est destiné aux personnes chargées de former

Plus en détail

La fonction logistique f: xa rx( 1 x)

La fonction logistique f: xa rx( 1 x) TIPE Math 97 (Version 5 pages) Letouzey Pierre La fonction logistique f: xa rx( x) Quelques résultats sur les suites récurrentes associées x x 0 n+ [ 0, ] = f ( x ) n / Pourquoi cette fonction? C est dans

Plus en détail

État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels. Michel Kahan

État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels. Michel Kahan État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels Michel Kahan 25 mars 2015 Le groupe setec Ingénierie pluridisciplinaire 266 M de CA en 2013 2 400

Plus en détail

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing Introduction Plan Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing July 2007 Introduction Plan Introduction Intérêts de la PS3 : rapide et puissante bon marché L utiliser pour faire

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

MATLAB : COMMANDES DE BASE. Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */.

MATLAB : COMMANDES DE BASE. Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */. Page 1 de 9 MATLAB : COMMANDES DE BASE Note : lorsqu applicable, l équivalent en langage C est indiqué entre les délimiteurs /* */. Aide help, help nom_de_commande Fenêtre de travail (Command Window) Ligne

Plus en détail

Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert

Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert Université Montpellier 2 LIRMM/I3M (avec Karim Belabas, Université Bordeaux 1) 22/01/2010 GP> Qu est ce que PARI/GP Le système

Plus en détail

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr IT203 : Systèmes de gestion de bases de données A. Zemmari zemmari@labri.fr 1 Informations pratiques Intervenants : Cours : (A. Zemmari zemmari@labri.fr) TDs, TPs : S. Lombardy et A. Zemmari Organisation

Plus en détail

TP5 - Morphologie mathématique

TP5 - Morphologie mathématique TP5 - Morphologie mathématique Vincent Barra - Christophe Tilmant 5 novembre 2007 1 Partie théorique 1.1 Introduction La morphologie mathématique [1] est un outil mathématique permettant au départ d explorer

Plus en détail

MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20

MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20 MRK 2106 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2010 3 crédits Mercredi de 8h30 à 11h20 Site Web du cours : http://www.webct.ulaval.ca Professeur : Coordonnées : Courriel : Téléphone : Fax : Disponibilités : Soutien

Plus en détail

Théorèmes de Point Fixe et Applications 1

Théorèmes de Point Fixe et Applications 1 Théorèmes de Point Fixe et Applications 1 Victor Ginsburgh Université Libre de Bruxelles et CORE, Louvain-la-Neuve Janvier 1999 Published in C. Jessua, C. Labrousse et D. Vitry, eds., Dictionnaire des

Plus en détail

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014

Commande robuste et extensions Pierre Apkarian. Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Commande robuste et extensions Pierre Apkarian Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 Sommaire Introduction Techniques fondamentales de commande robuste Extensions Travail Sous-Marin 15-16 Janv. 2014 - -

Plus en détail

Evaluation d options avec incertitude sur la volatilité

Evaluation d options avec incertitude sur la volatilité Evaluation d options avec incertitude sur la volatilité Andrea Odetti, Rémy Ripoll 5 octobre 000 Table des matières 1 Introduction 1 La formule de Black et Scholes 3 Incertitude sur la volatilité 3.1 Modèles

Plus en détail

PLAN DE COURS Automne 2006

PLAN DE COURS Automne 2006 PLAN DE COURS Automne 2006 ACT 10412 A Mathématiques financières Informations générales Crédits : 3 Temps consacré : 3 2 1 3 Formule pédagogique : LAT Préalable(s) : aucun Concomitant(s) : aucun Site Web

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Mémoire d Actuariat Tarification de la branche d assurance des accidents du travail Aymeric Souleau aymeric.souleau@axa.com 3 Septembre 2010 Plan 1 Introduction Les accidents du travail L assurance des

Plus en détail

La cryptographie du futur

La cryptographie du futur La cryptographie du futur Abderrahmane Nitaj Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme Université de Caen, France nitaj@math.unicaen.fr http://www.math.unicaen.fr/~nitaj Résumé Sans nous rendre compte,

Plus en détail

Synthèse du mémoire thématique : Gestion Opérationnelle des plateformes logistiques

Synthèse du mémoire thématique : Gestion Opérationnelle des plateformes logistiques Synthèse du mémoire thématique : Gestion Opérationnelle des plateformes logistiques Soutenu par : Aboueljinane Lina I. Introduction I.1 Contexte et définitions La disjonction des lieux de production, de

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

LISTE ALPHABETIQUE DES PERIODIQUES ARCHIVES

LISTE ALPHABETIQUE DES PERIODIQUES ARCHIVES LISTE ALPHABETIQUE DES PERIODIQUES ARCHIVES Bibliothèque Supélec Rennes biblio@rennes.supelec.fr 1 Les archives de la bibliothèque Supélec Rennes sont constituées majoritairement de périodiques. La consultation

Plus en détail

Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2

Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2 Session 2011 Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2 MATHÉMATIQUES Série Collège L usage de la calculatrice est autorisé Le candidat remettra sa copie au surveillant à la fin de l épreuve Nature de

Plus en détail