Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument"

Transcription

1 Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i = + i 3. Pour mettre sous forme trigonométrique, on met le module en facteur : Z = + 3 =, d où Z = 3 + = e iπ/3. Pour calculer Z 3, on utilise cette dernière forme et il vient Z 3 = 3 e 3iπ/3 = 8. Exercice - - L/Math Sup - On a, en factorisant par l angle moitié et en utilisant les formules d Euler, + e iθ = cosθ/e iθ/. On en déduit que + z = cosθ/ > 0 car θ/ ]0, π/[, puis qu un argument de + z est θ/. Pour l autre complexe, on commence par transformer son écriture en remarquant qu il s agit du début d une somme géométrique. Puisque e iθ, on a + z + z = z3 z = e3iθ e iθ. En raisonnant comme précédemment, on trouve + z + z = e3iθ/ i sin3θ/ e iθ/ i sinθ/ = sin3θ/ sinθ/ eiθ. Il faut maintenant faire attention aux signes! Si θ ]0, π/3[, alors sin3θ// sinθ/ > 0, et donc le module de + z + z est bien, son argument est θ. sin3θ/ sinθ/ Si θ = π/3, + z + z = 0, de module nul et d argument non défini. Si θ ]π/3, π[, alors sin3θ// sinθ/ < 0, et donc on doit écrire + z + z = sin3θ/ sinθ/ eiθ = sin3θ/ sinθ/ eiθ+π. Le module dans ce cas est donc sin3θ/ sinθ/, et l argument, modulo π, est θ + π.

2 Exercice L/Math Sup - On commence par passer par la forme trigonométrique : + i 3 = + i 3 i On en déduit que + i 3 i i = eiπ/3 e iπ/4 = e i7π/. 0 = 0 e i 40π = 0 e i 70π 6 = 0 e i 5π 3 = 9 i 3. Exercice L/Math Sup - On commence par écrire + i 3 sous forme trigonométrique : En prenant la puissance n-ième, on trouve + i 3 = e iπ/3. + i 3 n = n e inπ/3. Ceci est un réel positif si et seulement si sinnπ/3 = 0 et cosnπ/3 0. Or, sinnπ/3 = 0 si et seulement si n = 3k, k Z. Mais, pour ces valeurs de n, on a cosnπ/3 = coskπ, et ceci est positif si et seulement si k est pair. Ainsi, les entiers qui conviennent sont les multiples de 6. Exercice L/Math Sup - On écrit z = e iθ, z = e iθ et on utilise les formules d Euler en mettant en facteur e i θ+θ en facteur au numérateur et au dénominateur. Il vient z + z + zz = eiθ + e iθ + e iθ+θ On obtient bien un nombre réel, de module θ θ ei + e = e i θ+θ + e = cos θ θ. cos cos θ+θ θ θ cos θ+θ. θ θ i θ+θ i Exercice L/Math Sup - On peut faire un raisonnement algébrique, en posant z = x+iy et en calculant effectivement les deux modules. Voici un raisonnement plus géométrique. Soit A le point d affixe i, B le point d affixe i, et M le point d affixe z. Alors z i est la longueur AM, z + i est la longueur BM, et la condition recherchée est AM = BM, c est-à-dire M est sur la médiatrice de [AB], soit encore M sur l axe réel, soit z réel.

3 Exercice L/Math Sup - De z = z, on tire que z =, donc que z =, c est-à-dire que z = e iθ, où θ [0, π[. Calculons maintenant le module de z. On écrit z = e iθ = e iθ/ e iθ/ e iθ/ = i sinθ/e iθ/. Le module de z vaut donc si et seulement si sinθ/ = /. L équation sinθ/ = /, avec θ [0, π[ donne θ = π/3 ou θ = 5π/3. L équation sinθ/ = / avec θ [0, π[ n a pas de solutions. L ensemble des solutions est donc {e iπ/3, e iπ/3 }. Exercice 8 - Automorphisme du disque - L/Math Sup -. Il suffit de développer les modules au carré. Précisément, on a : z a āz = āz z a āz = āz a z a z z a + āz + a z āz = a z z a āz = a z āz.. On commence par remarquer que : z a āz z a āz. Ensuite, on a d après la question précédente z a āz = a z āz. Ainsi, on a l équivalence : z a āz a z āz 0. Or, a 0 et āz 0. On a donc la propriété voulue si et seulement si z 0 z. Exercice 9 - Homographie - L/Math Sup - Supposons d abord que z =. Alors z s écrit z = e iθ, avec θ R\πZ. On peut alors écrire : + z z = + eiθ e iθ = eiθ/ e iθ/ + e iθ/ e iθ/ e iθ/ e iθ/ = cosθ/ i sinθ/ = icosθ/ sinθ/ qui est bien un élément de ir. Remarquons que l on a le droit d effectuer ce calcul car sinθ/ ne s annule pas. 3

4 Réciproquement, supposons que +z z = ia, avec a un réel. On va exprimer z en fonction de a, puis calculer son module. Il vient : + z z On en déduit que = ia + z = ia z z + ia = + ia z = + ia + ia. ce qui prouve la réciproque. + ia + a + ia = =, + a Exercice 0 - Somme et différence - L/Math Sup - L idée est de passer au carré, et de développer. z + z = z z z + z = z z z + z + Rezz = z + z Rezz. En simplifiant par les termes égaux, ceci est donc équivalent à Rezz = 0. Or, zz = ρρ e iθ θ. Ceci a une partie réelle nulle si et seulement si cosθ θ = 0, c est-à-dire si et seulement si θ = θ + π [π]. Exercice - Égalité dans l inégalité triangulaire - L/Math Sup - On va prouver que la propriété est vraie si et seulement s il existe des réels positifs λ i tels que z i = λ i z. Un sens est facile. En effet, si z i = λ i z, alors z + + z n = z + λ + + λ n = z + λ z + + λ n z = z + + z n. Réciproquement, on va prouver par récurrence sur n que si z + + z n = z + + z n, alors il existe des réels positifs λ i, i n tels que z i = λ i z. On commence par traiter le cas n =, et on suppose que z + z = z + z. Notons u = z /z. Alors on a + u = + u, et en écrivant u = x + iy, on obtient + u = + x + y = + u + x et + u = + u + u. On a donc x = u, ce qui entraine que y = 0 et que u est un réel positif. Le cas n = est donc prouvé. Supposons maintenant la propriété prouvée au rang n et prouvons-la au rang n. On commence par remarquer que z + + z n = z + + z n. En effet, si on avait z + + z n < z + + z n, on aurait aussi z + + z n z + + z n + z n < z + + z n + z n, ce qui contredit l hypothèse initiale. Par hypothèse de récurrence, on sait que pour i {,..., n }, il existe λ i > 0 tel que z i = λ i z. Mais alors il vient z + + z n = + + λ n z + z n = + + λ n z + z n. On applique alors le cas n =, et on trouve que z n = µ n + + λ n z avec µ n > 0. On a le résultat voulu, quitte à poser λ n = µ n + + λ n. 4

5 Equations et racines n-ièmes Exercice - Exponentielle - L/Math Sup - Posons z = a + ib, a, b R. Alors e z = e a e ib. Ceci nous incite à mettre 3 3 3i sous forme trigonométrique. On obtient 3 3 3i = = 6. Il vient 3 3 3i = 6 3 i = 6e iπ/6. On obtient alors exp a = 6 et b = iπ/6 + kπ, k Z. Les solutions de l équation sont donc les nombres complexes ln6 + i π 6 + kπ, k Z. Exercice 3 - Racine carrée d un nombre complexe - L/Math Sup - La méthode est toujours la même. On pose z = a + ib, de sorte que z = a b + iab. L équation z = 3 + 4i est donc équivalente à { a b = 3 ab = 4 On peut ajouter une troisième équation en remarquant que z = 3 + 4i a + b = = 5. On trouve alors a = 8, soit a = ± et b =, soit b = ±. L équation ab = 4 oblige a et b à avoir même signe, et donc les deux solutions sont + i et i. Pour l équation z = 8 6i, on peut suivre une méthode exactement identique, et les solutions sont cette fois 3 i et 3 + i. Exercice 4 - Racine carré de deux façons - L/Math Sup - Soit w = a + ib tel que w = Z. On obtient le système Il vient a = a b = 3 ab = a + b = 3 + i[=. 3+ et b = 3. Puisque a et b ont le même signe, les solutions sont donc w = + i 3 et w = Pour la résolution sous forme trigonométrique, on remarque que 3 Z = + i = e iπ/6. Les racines carrées de Z sont donc w = e iπ/ et w = e iπ/. i 3. 5

6 Comme les deux calculs donnent le même résultat, en identifiant les parties réelles, on trouve : 3 π + cos =, d où on tire : 3 π cos = =. 4 Exercice 5 - Équations du second degré - L/Math Sup -. Le discriminant de cette équation du second degré vaut : = i 4 + i = 8i. Une racine carré de est donnée par δ = i e iπ/4 = + i. En appliquant les formules du cours, on trouve que les racines sont : i + i = + i et i + i =.. Le discriminant de cette équation du second degré est : = 4i 3 4ii 5 = 4i 3. On en cherche une racine carrée sous la forme δ = a + ib. Calculant δ, et utilisant aussi la relation δ = 4i 3 = 5, on trouve le système : a b = 3 ab = 4 a + b = 5 On en déduit que δ = i est solution de δ = l autre solution est + i. Utilisant les formules du cours, les racines de l équation initiale sont donc : 4i i i = 3 i et 4i i i = i. 3. Le discriminant de cette équation vaut 7 + i 4 + 3i = i. Une racine carré de ce discriminant est + i. Les racines de l équation sont donc : 7 + i i = 3 et 7 + i + + i = 4 + i. Exercice 6 - Racines n-ièmes - L/Math Sup - C est du cours! 6

7 . On a i = e iπ/, et donc z 5 = i = e iπ/ on obtient 5 racines distinctes pour k = 0,..., 4.. On a On en déduit que Finalement, 3. On a z 6 = z = e ikπ 5 iπ 0, k Z; + i 3 3 = + i = e iπ/ i 3 = e iπ/3 = e iπ/ i 3 z = /6 e ikπ 3 + π 9, k Z. + i i = 4 L équation qu on doit résoudre est donc : z 5 = 3 e i 5π i 3 + i π 3 4 = 3 ei e i π 4. z 5 =. 3/5 e iπ/6 On en déduit que les solutions sont les complexes de la forme z = 3/5 e i π 6 + ikπ 5, k Z. Exercice 7 - Qui se ramènent aux puissances... - L/Math Sup -. n est pas solution, et l équation est donc équivalente à z + 5 =. z Posons w = z+ w+ z, c est-à-dire z = w. On a w5 = si et seulement s il existe k {0,..., 4} tel que w = e ikπ/5. On a donc z = eikπ/5 + e ikπ/5. On peut encore simplifier en utilisant les formules d Euler : De même, on trouve exp ikπ 5 + = exp ikπ 5 + exp 0 = exp ikπ 5 exp ikπ 5 = exp ikπ 5 coskπ/5. kπ exp 5 = i exp + exp ikπ 5 ikπ sinkπ/5. 5 L ensemble des solutions est donc { icotankπ/5; k = 0,..., 4}. 7

8 . Puisque z = z, on a z n = et donc z =. On peut donc poser z = e iθ et l équation devient e inθ = e iθ e in+θ = θ = ikπ/n +, k {0,..., n }. 3. Posons w = z+ z. L équation devient w3 + w 3 e iπ/6+kπ/3, k = 0,..., 5. = 0, soit w 6 = = e iπ. Ses racines sont On retrouve alors z car z = w+ w. Pour k = ou k = 4, on trouve z = ±i. Pour les autres valeurs de k, on trouve z = ±i ± Remarquons que z = n est pas racine de l équation. On reconnait alors le début de la somme géométrique de raison z. L équation est donc équivalente à z 5 + z = 0 z 5 = = e iπ. Les solutions sont donc les complexes de la forme e i +kπ 5, k = 0,..., On commence par écrire : + z + + z n + z n = + z + + z n + z + + z n. On reconnait deux sommes géométriques de raison z. Comme z = n est pas solution de l équation, celle-ci est équivalente à z n z + z zn+ z = 0 z n + z z n+ = 0 + z z n = 0. Les solutions sont donc z = et les racines n-ièmes de l unité, excepté. Autrement dit, et e ikπ/n, k =,..., n. 6. Remarquons d abord que z = i n est pas solution de l équation. Ainsi, l équation est équivalente à z + i n =. z i Ceci est équivalent à dire qu il existe k {0,..., n } tel que z + i z i = ω k, en notant ω k = e ikπ/n. Pour k = 0, ω k = et l équation z+i z i Sinon, pour k =,..., n, on obtient les solutions = n a pas de solutions. z k = i ω k + ω k. Exercice 8 - Degré plus grand! - L/Math Sup - 8

9 . On commence par poser u = z 4, et l équation devient iu +iu++i = 0. Son discriminant est = 4i + i = 3 4i. On cherche une racine carrée δ de en posant δ = a + ib, en utilisant δ = et δ = = 5, et on trouve qu une des deux racines est δ = i. Les racines de l équation iu + iu + = 0 sont donc les complexes u = i + i i = i et u = i + i i = i. Reste à résoudre les équations z 4 = u et z 4 = u. Pour cela, on pose z = re iθ et on remarque que u = e iπ/ et que u = e i5π/4. On en déduit z 4 = e iπ/ z = e iπ/8+kπ/, k = 0,..., 3; z 4 = e i5π/4 z = /8 e i5π/6+kπ/, k = 0,..., 3.. Soit x une racine réelle, ie 4ix 3 ++3ix 5+4ix+3 7i = 0. Partie réelle et partie imaginaire du membre de gauche doivent être nulles, on obtient donc après identification : { x 5x + 3 = 0 4x 3 + 6x 4x = 0. Il est facile de résoudre la première équation et de vérifier si on obtient une racine de l autre équation. On trouve que 3/ est racine. On factorise alors le polynôme par z 3/, et on trouve par exemple en procédant par identification : 4iz iz 5 + 4iz + 3 7i = z 3/ 4iz + + 6iz + + 7i. Reste à résoudre ensuite l équation : dont les solutions sont + 3 i et i. 4iz + + 6iz + + 7i = 0 Exercice 9 - Somme et puissances de racines n-iemes - L/Math Sup -. Les racines n-ièmes de l unité sont les complexes ω k, avec k = 0,..., n. Leur produit vaut donc : n ω k n = ω k = ω nn / = e iπn = n résultat qu on vérifie facilement pour n =,, 3, 4.. On a ici une somme géométrique de raison ω p. Si p est un multiple de n, la raison est donc égale à, et la somme fait n. Sinon, on a puisque ω n =. n ω kp = ωnp ω = 0 9

10 3. On développe la puissance à l intérieur de la somme en utilisant la formule du binôme de Newton, et on trouve : n + ω k n = = n n n ω kj p p=0 n n On utilise le résultat de la question précédente, qui nous dit que la somme n ωkp sera non-nulle si et seulement si p = 0 ou n, auquel la cas la somme fait n. Puisque n+n = n, on obtient le résultat attendu. Application au calcul de sommes et à la trigonométrie p=0 n p ω kp. Exercice 0 - Linéariser - L/Math Sup - On écrit : e cos 5 ix + e ix 5 x = = e 5ix + 5e i3x + 0e ix + 0e ix + 5e i3x + e i5x 3 Le même raisonnement donne = 6 cos5x + 5 cos3x + 0 cos x. Pour la dernière expression, on procède ainsi : cos x sin 3 x = sin 5 x = 6 sin5x 5 sin3x + 0 sinx. e ix + e ix e ix e ix i 3 = eix + + e ix e3ix 3e ix + 3e ix e 3ix 4 8i = e5ix e 3ix e ix + e ix + e 3ix e 5ix = 3i i sin5x i sin3x 4i sinx 3i = 6 sin5x + 6 sin3x + 8 sinx. Exercice - Sommes trigonométriques - L/Math Sup - 0

11 . On a : n n n n cosx + ky = R e ix e iky k k n = R e ix n e iy k n k k = R e ix + e iy n = R e ix e iny/ e iy/ + e iy/ n = R e ix+ny/ cosy/ n = n cosx + ny/ cos n y/.. On utilise S + it qui se calcule comme une somme géométrique : On distingue deux cas : Si x = 0 [π], alors eix Si x 0 [π], alors cos x S + it = n e ikx n cos x k = e ix cos x k. =, et S + it = n +. On en déduit S = n + et T = 0. n+ S + it = eix cos x eix cos x = cos x n cos xn+ e ixn+ cos x e ix = cos x n cosn+ x cos n + x i sin n + x i sinx = sin n + x icosn+ cos n x sinx + x cos n + x cos n. x sin x On en déduit S = sin n + x cos n x sinx et T = cosn+ x cos n + x cos n. x sin x 3. D n est une somme géométrique, de premier terme e inx et de raison e ix. On obtient donc D n = e inx + e in+x/ e ix = eix/ e ix/ e in+/x e in+/x e ix/ e ix/. On en déduit que D n = sin n + x. sinx/ Pour calculer K n, une méthode légèrement différente de celle de la question précédente est d écrire que sin n + x = Im e in+/x, puis d utiliser une somme géométrique.

12 On a en effet : K n = = = = n sinx/ Im e ik+/x n sinx/ Im e ix/ e ikx sinx/ Im sinx/ Im = sin n + x/ sin. x/ ix/ ein+x/ e e ix e ix/ ein+x/ sinn + x/ e ix/ sinx/ Exercice - Somme de modules - L/Math Sup - Soit k {0, n } et soit ω k = e ikπ/n. Alors ω k = e ikπ/n e i0 = sinkπ/n en factorisant par l angle moitié. De plus, pour k {0,..., n }, kπ/n [0, π] et le sinus est positif. On en déduit z U n z = n = Im sinkπ/n n e ikπ/n = 4Im e iπ/n = 4Im i sinπ/ne iπ/n ie iπ/n = Im sinπ/n = cosπ/n sinπ/n. Exercice 3 - Calcul d un cosinus - L/Math Sup - La somme des racines 5 ièmes de l unité est nulle. On a donc Or, + e iπ/5 + e i4π/5 + e i6π/5 + e i8π/5 = 0. e i8π/5 = e iπ/5 et e 4iπ/5 = e 6iπ/5. Utilisant les formules d Euler, on en déduit que + cosπ/5 + cos4π/5 = 0.

13 Or, ce qui donne cos4π/5 = cos π/5, 4 cos π/5 + cosπ/5 = 0. cosπ/5 est donc une racine de l équation 4X + X = 0. Le discriminant de ce polynôme du second degré est = 0, et ses racines sont x = 5 4 Puisque cosπ/5 > 0, on en déduit que et x = cosπ/5 = Exercice 4 - Un calcul d intégrale - L/Math Sup - On linéarise les fonctions trigonométriques à l aide des nombres complexes : e cos 4 t sin it + e it 4 e it e it t = i = 6 e i4t + 4e it e it + e i4t e it + e it On en déduit : π/ 0 = 6 e i6t + e i4t + e it 4 + e it + e i4t + e i6t = cos6t + cos4t + cost. 5 cos 4 t sin t = 5 = π 3. π 0 cos 6t + cos 4t + cos t dt Nombres complexes et géométrie Exercice 5 - Similitude - L/Math Sup - L application de la forme z az +b est une similitude directe. Cherchons son centre qui est le point invariant, c est-à-dire le point vérifiant z = + i 3z + 3 i. On trouve z = + i, le centre de la similitude est donc le point A,. On a de plus + i 3 3 = + i = e iπ/3. Le rapport de la similitude est donc égal à, et l angle à π/3. Exercice 6 - Lieux géométriques - L/Math Sup - 3

14 . Factorisons par + i dans le module. On trouve : + i z i + i =. Puisque + i = et i +i = + i, ceci est équivalent à z + i =. Ainsi, l ensemble des points M correspondants est le cercle de centre le point A, et de rayon.. On sait que les points I, M et M sont alignés si et seulement si IM, IM = 0[π] ou M = I ou M = I. En termes de nombres complexes, ceci se traduit par iz i arg = 0 [π] ou z = i ou iz = i. z i Introduisons le point A d affixe. Alors, ceci devient π z + arg = 0 [π] ou M = I ou M = A z i IM, AM = π [π] ou M = I ou M = A IM AM ou M = I ou M = A. Les points M solutions sont donc les points du cercle de diamètre [AI]. Puisque M est image de M par rotation de centre O et d angle π/, les points M correspondants sont sur l image de ce cercle par cette rotation. 3. Notons A d affixe et I d affixe i. La question s écrit encore z z i = ia, avec a R, c est-à-dire que les vecteurs AM et IM sont orthogonaux. Autrement dit, la condition est vérifiée si et seulement si M appartient au cercle de diamètre [AI], excepté I on doit avoir z i pour définir le quotient. 4. On va d abord supposer que z 0,, pour que les trois points M, P, Q soient distincts et qu on soit sûr d avoir affaire à un vrai triangle. On va utiliser la condition suivante : soit Aa, Bb et Cc. Les droites AB et AC sont perpendiculaires si et seulement si m R, On distingue alors trois cas : c a c a b a = mi Re = 0. b a 4

15 a le triangle est rectangle en M. Ceci est équivalent à z 3 z Re z = 0 Rez + = 0 Rez =. z Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x =. b le triangle est rectangle en P. Ceci est équivalent à z 3 z Re z z = 0 Rez = 0. Les points M solutions sont alors ceux de la droite d équation x = 0. c le triangle est rectangle en Q. Ceci est équivalent à z z 3 z + Re z z 3 = 0 Re = 0. z Notons D d affixe - et O d affixe 0. On obtient que les droites DM et OM sont orthogonales, c est-à-dire que M décrit le cercle de diamètre [OD]. Exercice 7 - Points à coordonnées entières - L/Math Sup - On note a = x + iy et b = x + iy les affixes respectives de A et B. Par hypothèse, x, x, y et y sont des entiers. Puisque ABCD est un carré, D est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/. Traduit en termes de nombres complexes, si d est l affixe de D, ceci signifie que d a = ib a = d = a + ib a = x + iy + i x x + iy y = x + y y + iy + x x. Ainsi, les coordonnées de D sont bien des entiers. Pour prouver que les coordonnées de C sont des entiers, on procède de la même façon, en utilisant cette fois le fait que C est l image de A dans la rotation de centre D et d angle π/. Imaginons maintenant que ABC soit un triangle équilatéral dont les trois sommets sont à coordonnées entières, et gardons les notations précédentes. Alors, C, d affixe c = x + iy est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. Autrement dit, 3 x c a = e iπ/3 b a = c = x + iy + + i x + iy y. On développe, et après calcul, on trouve que c = x + x x 3y y + i y + y y 3x x +. Pour que la partie réelle de c soit un entier, il est nécessaire que y = y et pour que la partie imaginaire de c soit nulle, il est nécessaire que x = x. Finalement, ceci entraine A = B, c est-à-dire que le triangle est réduit à un point! Exercice 8 - Triangle équilatéral - L/Math Sup - 5

16 . C est l image de B par la rotation de centre A et d angle π/3. On a donc c a b a = eiπ/3 = j c a + j b j a = 0. Or, + j = j et en multipliant par j, on obtient le résultat voulu.. Quitte à échanger les rôles de B et C, on peut toujours supposer que le triangle est direct, c est-à-dire que l angle AB, AC est dans ]0, π[. Notons AC B, BA C et CB A les triangles équilatéraux directs obtenus. Soient aussi a, b, c les affixes respectives de A, B et C. Alors, par la question précédente, on a les 3 équations : a + jc + j b = 0 b + ja + j c = 0 c + jb + j a = 0. Soit E, F, G les centres de gravité respectifs de AC B, BAC et CB A, d affixe respectives e = 3 a + c + b, f = 3 b + a + c et g = 3 c + b + a. D après la question précédente, il suffit de prouver que e + jf + j g = 0. Or, 3e + jf + j g = a + c + b + jb + ja + jc + j c + j b + j a. Or, c = j a b, ja = b j c et j b = jc a, ce qui prouve bien que e+jf +j g = 0. Le triangle EF G est équilatéral direct. Exercice 9 - Triangle équilatéral - L/Math Sup - Le triangle est équilatéral si et seulement si c est-à-dire si et seulement si z 3 z = e iπ/3 z z ou z 3 z = e iπ/3 z z, z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 = 0 ou z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 = 0. Ceci est encore équivalent à dire que le produit de ces deux quantités est nul, c est-à-dire à z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 z z 3 + e iπ/3 z e iπ/3 z = 0. En développant ce produit, on trouve exactement la condition demandée. Exercice 30 - A partir des racines n-ièmes - L/Math Sup - Posons a = e iθ. Alors les racines de z n = sont données par z k = e ikπ+θ/n, k = 0,..., n. Factorisant par l angle moitié et utilisant les formules d Euler, on a kπ + θ + z k = cos e ikπ+θ/n n soit kπ + θ kπ + θ + z k n = n cos n e ikπ+θ/ = n cos n e ikπ+θ/. n n Tous les points d affixe + z k n sont donc situés sur la droite qui fait un angle θ/ avec l axe des abscisses. 6

17 Exercice 3 - Alignement de puissances - L/Math Sup - On commence par étudier les cas où deux de ces points sont confondus. L équation z = z a pour solution z = et z = 0. L équation z = z 4 a pour solutions z = 0 et z =, j, j. L équation z = z 4 a pour solutions z = 0, i, i. On suppose désormais que z est différent des nombres précédemment trouvés, et on remarque que les points sont alignés si et seulement si z 4 z arg z = 0 [π] z4 z z z z R. Or, en notant z = x + iy, on a z 4 z z z = zz z + z + = z + z + = x y + x + + iyx +. zz Ainsi, on en déduit que, dans ce cas, les points z, z et z 4 sont alignés si et seulement si y = 0 ou x = /, c est-à-dire si et seulement si z est réel ou sa partie réelle vaut /. 7

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation 1 Nombres complexes cours, exercices corrigés, programmation Nous allons partir des nombres réels pour définir les nombres complexes. Au cours de cette construction, les nombres complexes vont être munis

Plus en détail

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Introduction. 1. 1 Justication historique. La résolution de l'équation du degré (par la méthode de Cardan) amena les mathématiciens italiens du seizième 3ème siècle

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé X-ENS PSI - 009 Un corrigé Première partie.. Des calculs élémentaires donnent χ A(α) = χ B(α) = X X + et χ A(α)+B(α) = X X + 4α + 4 On en déduit que Sp(A(α)) = Sp(B(α)) = {j, j } où j = e iπ 3 Sp(A(α)

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Une bien jolie curiosité

Une bien jolie curiosité Une bien jolie curiosité Roland Dassonval et Catherine Combelles Tracez un polygone régulier à n sommets inscrit dans un cercle de rayon 1, puis les cordes qui joignent un sommet donné aux n-1 autres.

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Raphaël Danchin, Rejeb Hadiji, Stéphane Jaffard, Eva Löcherbach, Jacques Printems, Stéphane Seuret Année 2006-2007 2 Table des matières

Plus en détail

Cours de mathématiques Première année. Exo7

Cours de mathématiques Première année. Exo7 Cours de mathématiques Première année Eo7 2 Eo7 Sommaire Logique et raisonnements 9 Logique 9 2 Raisonnements 4 2 Ensembles et applications 9 Ensembles 20 2 Applications 23 3 Injection, surjection, bijection

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé.

Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. Enoncé et corrigé du brevet des collèges dans les académies d Aix- Marseille, Montpellier, Nice Corse et Toulouse en 2000. Énoncé. I- ACTIVITES NUMERIQUES (12 points) Exercice 1 (3 points) On considère

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

5 ème Chapitre 4 Triangles

5 ème Chapitre 4 Triangles 5 ème Chapitre 4 Triangles 1) Médiatrices Définition : la médiatrice d'un segment est l'ensemble des points équidistants des extrémités du segment (cours de 6 ème ). Si M appartient à la médiatrice du

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors

Si deux droites sont parallèles à une même troisième. alors les deux droites sont parallèles entre elles. alors N I) Pour démontrer que deux droites (ou segments) sont parallèles (d) // (d ) (d) // (d ) deux droites sont parallèles à une même troisième les deux droites sont parallèles entre elles (d) // (d) deux

Plus en détail

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes Mathématiques Quantiques Discrètes Didier Robert Facultés des Sciences et Techniques Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes email: v-nantes.fr Commençons par expliquer le titre.

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2001 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) Durée : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée. La clarté et la précision de la rédaction seront prises

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Fonctions analytiques

Fonctions analytiques CHAPITRE Fonctions analytiques Les principaux résultats à retenir : soit U un ouvert de C et f : U C. f est analytique sur U si et seulement si f est développable en série entière au voisinage de chaque

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Mathématiques I Section Architecture, EPFL

Mathématiques I Section Architecture, EPFL Examen, semestre d hiver 2011 2012 Mathématiques I Section Architecture, EPFL Chargé de cours: Gavin Seal Instructions: Mettez votre nom et votre numéro Sciper sur chaque page de l examen. Faites de même

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2 22 année 20/204 DM de synthèse 2 Exercice Soit f la fonction représentée cicontre.. Donner l'ensemble de définition de la fonction f. 2. Donner l'image de 4 par f.. a. Donner un nombre qui n'a qu'un seul

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Première S Valère BONNET valere.bonnet@gmail.com 0 juin 009 Lycée PONTUS DE TYARD 3 rue des Gaillardons 700 CHALON SUR SAÔNE Tél. : 33 03 85 46 85 40 Fax : 33 03 85 46 85 59 FRANCE

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

Brevet Amérique du sud novembre 2011

Brevet Amérique du sud novembre 2011 ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 POINTS) Exercice 1 Cet exercice est un exercice à choix multiples (QCM). Pour chaque question, une seule réponse est exacte. Une réponse correcte rapportera 1 point. L absence

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

Leçon 6. Savoir compter

Leçon 6. Savoir compter Leçon 6. Savoir compter Cette leçon est une introduction aux questions de dénombrements. Il s agit, d une part, de compter certains objets mathématiques (éléments, parties, applications,...) et, d autre

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

Mathématiques assistées par ordinateur

Mathématiques assistées par ordinateur Mathématiques assistées par ordinateur Chapitre 4 : Racines des polynômes réels et complexes Michael Eisermann Mat249, DLST L2S4, Année 2008-2009 www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm/cours # mao Document

Plus en détail

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures

CORRECTIONS. Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures Consignes pour le déroulement de l épreuve d une durée de 2 heures * Calculatrice autorisée pour les deux parties mais en précisant les étapes des calculs. A] Nombres et Calculs : Exercice n 1 : Compléter

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle Master de mathématiques Analyse numérique matricielle 2009 2010 CHAPITRE 1 Méthodes itératives de résolution de systèmes linéaires On veut résoudre un système linéaire Ax = b, où A est une matrice inversible

Plus en détail

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x )

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x ) Séries de Fourier Les séries de Fourier constituent un outil fondamental de la théorie du signal. Il donne lieu à des prolongements et des extensions nombreux. Les séries de Fourier permettent à la fois

Plus en détail

Développements limités usuels en 0

Développements limités usuels en 0 Développements limités usuels en 0 e x sh x ch x sin x cos x = + x! + x! + + xn n! + O ( x n+) = x + x3 3! + + xn+ (n + )! + O ( x n+3) = + x! + x4 4! + + xn (n)! + O ( x n+) = x x3 3! + + ( )n xn+ (n

Plus en détail

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point

Durée de L épreuve : 2 heures. Barème : Exercice n 4 : 1 ) 1 point 2 ) 2 points 3 ) 1 point 03 Mai 2013 Collège Oasis Durée de L épreuve : 2 heures. apple Le sujet comporte 4 pages et est présenté en livret ; apple La calculatrice est autorisée ; apple 4 points sont attribués à la qualité de

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 009 L Maths (a) Rappelons d abord le résultat suivant : Théorème 0.. Densité de Q dans R. QUESTIONS DE COURS. Preuve. Il nous faut nous montrer que tout réel est

Plus en détail

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs

Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I. Code Unités Devoirs Code Unités Devoirs 1 re secondaire 2 e secondaire Les quatre opérations sur les nombres entiers Statistiques et probabilités I MAT-1005-2 2 3 MAT-2008-2 2 3 (+, -, x, ) dans l ensemble des entiers Z. Ce premier cours portant

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE

CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE CONJUGUÉ D'UN POINT PAR RAPPORT À UN TRIANGLE Jean Luc Bovet, Auvernier L'article de Monsieur Jean Piquerez (Bulletin de la SSPMP No 86), consacré aux symédianes me paraît appeler une généralisation. En

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Exercice 1 Ecrire un programme de construction de la figure suivante. On utilisera seulement deux mesures : le rayon du cercle est 8 cm, la largeur d

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2

Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2 Session 2011 Diplôme National du Brevet Brevet Blanc n 2 MATHÉMATIQUES Série Collège L usage de la calculatrice est autorisé Le candidat remettra sa copie au surveillant à la fin de l épreuve Nature de

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

Mais comment on fait pour...

Mais comment on fait pour... Mais comment on fait pour... Toutes les méthodes fondamentales en Maths Term.S Édition Salutπaths Table des matières 1) GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS...13 1.Comment déterminer l'ensemble de définition

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Inégalités. c a + b 3 2,

Inégalités. c a + b 3 2, DOMAINE : Géométrie AUTEUR : Margaret BILU NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 03 CONTENU : Eercices Inégalités - Quelques inégalités secondaires, mais utiles - Proposition. (Inégalité de Nesbitt) Soient

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail