Développements limités, équivalents et calculs de limites

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développements limités, équivalents et calculs de limites"

Transcription

1 Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin( ) n 6 Allez à : Correction eercice Eercice.. Ecrire le développement ité de au voisinage de 0, à l ordre En déduire le développement ité de +e au voisinage de 0, à l ordre Soit f(). En utilisant ce qui précède, déterminer l asymptote au graphe de f pour +. +e Allez à : Correction eercice Eercice 3.. Déterminer le développement ité à l ordre 6, au voisinage de 0, de : f() ln( + ) sin(). Déterminer le développement ité à l ordre 4, au voisinage de 0, de : Allez à : Correction eercice 3 Eercice 4. Soient u, v et f définies par : f() e cos() u() ( ) 3, v() + + f() ( ) Donner le développement ité de u, v et f au voisinage de 0 à l ordre.. En déduire l équation d une droite asymptote au graphe de f en En déduire l équation d une droite asymptote au graphe de f en et positionner f par rapport à cette asymptote. Allez à : Correction eercice 4 Eercice 5. Soit f la fonction pour tout R définie par f() + +. Déterminer le développement ité de f, à l ordre au voisinage de 0.. En déduire l équation de la tangente au point d abscisse 0 et la position de la tangente par rapport à la courbe. 3. Déterminer une équation de l asymptote en + ainsi que la position de cette asymptote par rapport à la courbe. Allez à : Correction eercice 5

2 Eercice 6. Soit f l application de U ],[ ], + [ dans R, définie pour tout U par : f() ( ) ln +. Donner le développement ité de f, à l ordre 3, dans un voisinage de 0. En déduire que le graphe de f admet une tangente (T) au point d abscisse 0. Donner une équation cartésienne de (T) et préciser la position du graphe par rapport à (T).. En utilisant un développement asymptotique de f en +, démontrer que le graphe de f admet une asymptote (A). Donner une équation cartésienne de (A) et préciser la position du graphe de f par rapport à (A). Allez à : Correction eercice 6 Eercice 7.. Soit f la fonction définie pour tout R par f() arctan() En calculant le développement ité à l ordre 4, au voisinage de 0 de la fonction dérivée f, en déduire le développement ité de f à l ordre 5.. Calculer le développement ité à l ordre, au voisinage de 0 de la fonction g définie par arctan() g() sin() Allez à : Correction eercice 7 Eercice 8. Déterminer le développement ité à l ordre 6, au voisinage de 0, de la fonction : f() arccos ( ) Allez à : Correction eercice 8 Eercice 9. Déterminer le développement ité à l ordre 3, au voisinage de 0 de la fonction définie par : ch() ln( + ) f() cos() Allez à : Correction eercice 9 Eercice 0. Déterminer le développement ité en a à l ordre n de. f() e cos(), a π, n.. g() π 4 arctan () ln() Allez à : Correction eercice 0 Eercice., a, n. Déterminer le développement ité à l ordre 4, au voisinage de π 3, de la fonction : f() cos() Allez à : Correction eercice

3 Eercice. Déterminer le développement ité à l ordre, au voisinage de de la fonction Allez à : Correction eercice f() + Eercice 3. Déterminer le développement ité à l ordre, au voisinage de de la fonction définie par : f() Allez à : Correction eercice 3 Eercice 4.. Déterminer le développement ité à l ordre 4, au voisinage de π, de :. Donner un équivalent de f() e, en π. 3. En déduire Allez à : Correction eercice 4 Eercice 5... f() e sin() f() e π ( π ) Justifier l eistence et calculer le développement ité à l ordre 3, relatif à π, des applications suivantes : f() ln(sin()) Allez à : Correction eercice 5 f() ( + cos()) Eercice 6.. Calculer un développement ité à l ordre en de f() ln() et de g() 3.. En déduire ln() ln() 3 Allez à : Correction eercice 6 Eercice 7.. Calculer un développement ité à l ordre 4 au voisinage de 0 de : f() sin(). En déduire qu on peut prolonger cette fonction par continuité en 0 et que la fonction ainsi prolongée admet une dérivée première en Calculer un développement ité à l ordre 4 au voisinage de 0 de : g() ln ( sin() ) 3

4 Allez à : Correction eercice 7 Eercice 8. Justifier l eistence et calculer le développement ité à l ordre 4, relatif à 0, de l application suivante : f() sin() Allez à : Correction eercice 8 Eercice 9. Déterminer le développement ité à l ordre, au voisinage de 0, de : f() ln(ch()) ln( + ) Allez à : Correction eercice 9 Eercice 0. Déterminer le développement ité à l ordre, au voisinage de 0, de : f() ln(cos()) ln( ) Allez à : Correction eercice 0 Eercice. Soit f la fonction définie sur R par : f() ln(ch()) sh(). Déterminer le développement ité de f, au voisinage de 0, à l ordre 3.. Montrer que f est prolongeable par continuité en 0 et que ce prolongement est dérivable en 0 (on donnera la valeur de f (0). Allez à : Correction eercice Eercice. Déterminer le développement ité à l ordre 3, au voisinage de 0 de la fonction f() cos() ln( + ) sh() Allez à : Correction eercice Eercice 3.. Déterminer le développement ité à l ordre 3, au voisinage de 0, de : f() ln( + sh()). Déterminer le développement ité à l ordre, au voisinage de 0, de : ln( + sh()) g() sin() 3. Montrer que g est prolongeable par continuité en 0. Allez à : Correction eercice 3 Eercice 4. Soit f la fonction réelle définie par : f() 9 sin() cos() + cos() 4

5 . Donner les développements ités en 0, à l ordre 5, des fonctions sin(), cos() et cos().. En déduire la ite, lorsque tend vers 0 ( 0), de l epression f() f(). Allez à : Correction eercice 4 Eercice 5.. Déterminer le développement ité à l ordre 4, au voisinage de 0 de la fonction définie par : sin() sh() h() sin( ). En déduire un équivalent de h() au voisinage de 0. Allez à : Correction eercice 5 Eercice 6. Justifier l eistence et calculer le développement ité à l ordre n, relatif à 0, des applications suivantes :. f() sin() n f() sin () sh () n 3 Allez à : Correction eercice 6 f() (cos()) 3 n 4 Eercice 7.. Donner le développement ité à l ordre, en 0 de + 3X + X. Calculer Allez à : Correction eercice 7 ( ) + Eercice 8. Déterminer le développement ité à l ordre 5, au voisinage de 0 de la fonction Allez à : Correction eercice 8 Eercice 9. f() sin 3 () (e ) Ecrire le développement ité à l ordre 3, en 0, de cos() sin () et en déduire sa ite en 0. Allez à : Correction eercice 9 Eercice 30. Soit f la fonction définie sur R par f() ln (e + e + ). Déterminer le développement ité la fonction g définie par g(x) ln( + + X) à l ordre, au voisinage de 0. 5

6 . Montrer que f() + ln( + + e ), à l aide de la question. montrer que f admet une asymptote oblique en +, on déterminera la position du graphe de f par rapport à cette asymptote. Allez à : Correction eercice 3 Eercice 3.. Déterminer le développement ité à l ordre en 0 de : ( + h) h.. En déduire le développement généralisé à l ordre de ( + X )X lorsque X En déduire [( + ) 4 ( + ) + 3 ( ) ] Allez à : Correction eercice 3 Eercice 3. Calculer e cos() 0 ln () ( ) + e 0 sin () Allez à : Correction eercice 3 Eercice 33. Calculer, si elles eistent, les ites suivantes : sin(3) 0 tan() ; sin(3) 0 tan() ; ( e )sin () e cos() ; 0 ln( + sin()). Allez à : Correction eercice 33 Eercice 34. Déterminer la ite suivante, sans préjugée qu elle eiste : e cos() e ch() 0 cos() ch() Allez à : Correction eercice 34 Eercice 35. Calculer les ites.. ( + + ) 6

7 3. 4. On pourra poser X sin() sin() Allez à : Correction eercice 35 ( sin() ) 0 0 sin() sin() e sin() e tan() 0 sin() tan() >0 sin( ) 0 ln ( + ) Eercice 36. Soit f l application définie par f() + sin(). Déterminer un développement ité de f à l ordre 3 en 0.. Montrer que f est une bijection et que sa bijection réciproque f est de classe C 3, en déduire que f a un développement ité à l ordre 3. On note f () a 0 + a + a + a o( 3 ) le développement ité de f en En déduire le développement ité de f en eploitant la relation f (f()). Allez à : Correction eercice 36 Eercice 37. Soit f: R R l appliquation définie pour tout R par f() e. Justifier que f est de classe C sur R puis déterminer le développement ité à l ordre 5 en 0 de f.. Montrer que f est une bijection de R sur R. 3. On admet que f est aussi C sur R. Montrer que f admet un développement ité à l ordre 5 en 0 de la forme : f () a + b 3 + c 5 + o( 5 ) Où a, b et c sont des réels. 4. A partir de l identité f(f ()) valable pour tout R, déterminer a, b et c. Allez à : Correction eercice 37 Correction eercice... CORRECTIONS f() e ( + ) 3 ( o( )) ( 3 + ( 3)( 4) + o( )) ( o( )) ( o( )) + ( 3 + ) + (6 3 + ) + o( ) o( ) 7

8 g() sin() + ln( + ) o(3 ) o(3 ) Allez à : Eercice 3 6 o(3 ) + 3 o(3 ) + 3 o(3 ) o( 3 ) 3 + o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) g() o( 3 ) h() e sh() e +o( ) e +o() e e o() e( + o()) e + o() i() sin( ) o(6 ) Correction eercice... Première méthode + e Avec + ( o(3 )) o( 3 ) ( o(3 )) o(3 ) X o(3 ) + X ( X + X X 3 + o(x 3 )) X ( o(3 )) ( o(3 )) o(3 ) o(3 ) Et X o(3 ) o(x 3 ) o( 3 ) 8

9 + e ( X + X X 3 + o(x 3 )) Allez à : Eercice Deuième méthode ( ( o(3 )) + ( o(3 )) ( o(3 )) + o( 3 )) ( + ( ) 3 + o( 3 )) o(3 ) o(3 ) o(3 ) o(3 ) o(3 ) o(3 ) o(3 ) o( 3 ) 3. On pose X, X 0 + f() X( + e X ) X ( X 4 X o(x3 )) X 4 X 48 + o(x ) y 4 Allez à : Eercice Correction eercice e o ( ) 48 + o ( ) 0 + est asymptote au graphe en +. ln( + ) o(5 ) ( o(4 )) sin() o(5 ) ( 0 + o(4 )) ln( + ) sin() ( o(4 )) ( 0 + o(4 )) ln( + ) sin() ( o(4 )) ln( + ) sin() ( + ( ) + 3 ( 4 ) + 4 ( ) + o(4 )) ln( + ) sin() ( o( 4 )) ln( + ) sin() o(6 ) 9

10 o(4 ) o(4 ) o(4 ) 3 + o(4 ) o( 4 ) 4 + o(4 ) o(4 ) o( 4 ) 4 + o( 4 ) 4 + o( 4 ) o( 4 ) e + + cos () o(4 ) Allez à : Eercice 3 Correction eercice 4.. Avec o(4 ) o(4 ) u() ( ) 3 ( + X) X + 3 ( 3 ) X + o(x ) + 3 X 9 X + o(x ) X o( ) X + o( ) o(x ) o( ) u() + 3 ( + + o( )) 9 ( + o( )) o( ) Avec v() + + ( + X) + X 8 X + o(x ) X + X + o( ) o(x ) o( ) v() + ( + ) 8 ( + o( )) + o( ) o( ) f() ( ) + o( ) o( ) La courbe admet une tangente d équation y à l origine 6. On pose X 0+, donc X > 0. 0

11 f() ( ) ( X 3 + X + X + ) 3 X + X + ( + X + X + X X + X X 3 ) X ( + X + X + X 3 ) X 3 ( + X + X ) X f(x) X 6 X 7 X + o(x ) X 6 7 X + o(x) o ( ) La courbe admet une asymptote horizontale d équation y en On pose X 0 donc X < 0. f() ( ) ( X 3 + X + X + ) 3 X + X + ( + X + X + X X + X X 3 ) u(x) + v(x) X X ( + X + X + X 3 ) X + 3 X + 9 X + o( ) + + X X + o(x ) X 3 ( + X + X ) X X + 7 X + o(x ) X X X + o(x) o ( ) La courbe admet une asymptote d équation y 5 + en, comme au voisinage de 6 f() ( ) o ( ) < 0 La courbe est au-dessous de l asymptote. Allez à : Eercice 4 Correction eercice 5.. f() + X + X + ( ) X + o(x ) + X 8 X + o(x ) Avec X +, X + o( ) et o(x ) o( ) f() + ( + ) 8 ( + o( )) + o( ) o( ). Une équation de la tangente en 0 est y + f() ( + ) o( ) ( o()) Cette epression est positive dans un voisinage de 0 donc la courbe est au-dessus de la tangente dans un voisinage de On pose X 0 lorsque +. f() + X + X X + X + X X + X + + X + X X X Car X > 0. En utilisant le développement ité du. on en déduit que

12 f() + X X + o(x ) X X X + o(x) o ( ) Une équation de l asymptote en + est y + f() ( + ) o ( ) (3 8 + o ( )) Cette epression est positive lorsque que + donc la courbe est au-dessus de l asymptote en +. Allez à : Eercice 5 Correction eercice 6.. f() ( ) ln + ( )[ln + ln ] Au voisinage de 0, f() ( )[ln( + ) ln( )] ( ) [ o(3 ) ( o(3 ))] ( ) [ o( 3 )] o( 3 ) o( 3 ) Une équation de la tangente en 0 est y, et comme f() ( ) o(3 ) est du signe de lorsque est proche de 0. Si > 0 la tangente est au dessous de la courbe. Si < 0 la tangente est au dessus de la courbe. Remarque : Attention au raisonnement suivant, si f() o( 3 ) alors f () o( ), si f () admet un développement ité à l ordre, par eemple parce que f est de classe C 3 dans un voisinage de 0, alors ce développement est celui-là, autrement dit on ne peut pas dériver un développement ité sans justifier que la fonction dérivée admet un développement ité. Par contre on peut toujours intégrer un développement ité.. On pose t, f(t) ( t ) ln + t t t ln t Lorsque +, t 0 et au voisinage de 0, t t + t t t t t ln t + t t ln t + t t t ln t + t t ( t t3 + o(t 3 )) t o ( ) On trouve le développement ité en 0 de t t ln t+ t à l aide du. t + o(t) o 3 ( ) 0 donc la droite d équation y est asymptote à la courbe. Comme f() X 4 + o 3 ( ) est strictement négatif lorsque +, la courbe est au dessus de l asymptote. Allez à : Eercice 6

13 Correction eercice 7... En intégrant f () o( 4 ) f() f(0) o(5 ) o(5 ) Car f(0) arctan(0) 0 g() Allez à : Eercice 7 arctan() sin() o(5 ) o(5 ) 3 ( o( )) 3 ( o( )) 6 ( o( )) 0 + o( ) o(5 ) o(5 ) o( ) o( ) 5 + o( ) 6 ( 0 + o( )) 6 ( o( )) ( o( )) 6 ( 3 + ( ) + o( )) o( ) 0 + o( ) Correction eercice 8. f () ( 4 4 ) ( X) ( ) X + o(x) + X + o(x) f () ( 4 ) ( o( 4 )) 5 + o( 5 ) Allez à : Eercice 8 f() f(0) o(6 ) π o(6 ) Correction eercice 9. ch() ln( + ) ( + + o(3 )) ( o(3 )) + + ( 3 + ) 3 + o( 3 ) o(3 ) 3

14 6 o(3 ) o(3 ) 3 o(3 ) o( 3 ) + o(3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) Allez à : Eercice 9 ch() ln( + ) cos() o( 3 ) Correction eercice 0.. On pose t π t + π, cos() cos (t + π ) sin(t) f() e sin(t) e t+o(t) e T + T + T! + o(t ) + ( t + o(t )) + t + o(t ) + o(t )! En posant T t + o(t ), T t + o(t ) et o(t ) o(t ) f() + ( t + o(t )) + t + o(t ) + o(t ) t + t! + o(t ) ( π ) + ( π ) + o (( π ) ). On pose t + t π g() 4 arctan ( + t) ln( + t) Le dénominateur et le numérateur s annulent en t 0. Il faut trouver un développement ité à l ordre (au moins) du numérateur et du dénominateur. Pour le dénominateur il n y a pas de problème, par contre le développement ité de h(t) π arctan( + t) ne fait pas parti des formules connues, 4 pour cela on va chercher un développement à l ordre de sa dérivée. h (t) + ( + t) + + t + t + t + t + t + t ( t + o(t)) + t + o(t) h(t) h(0) t + t 4 + o(t ) π 4 arctan() t + t 4 + o(t ) t + t 4 + o(t ) g() t + t 4 + o(t ) t t + o(t ) + t 4 + o(t) t + o(t) ( + t + o(t)) ( + t + o(t)) 4 + ( + 4 ) t + o(t) t 4 + o(t) + o(( )) 4 Allez à : Eercice 0 Correction eercice. Première méthode : 4

15 f est C + donc f admet un développement ité à n importe quel ordre, on peut appliquer la formule de Taylor-Young f(0) cos ( π 3 ) f () sin() f (0) sin ( π 3 ) 3 f () cos() f ( π 3 ) cos (π 3 ) f (3) () sin() f (3) ( π 3 ) sin (π 3 ) 3 f (4) () cos() f (4) ( π 3 ) cos (π 3 ) cos() 3 ( π 3 ) 4 ( π 3 ) + 3 ( π 3 ) ( π 3 )4 + o (( π 3 )4 ) Allez à : Eercice Deuième méthode On pose t π 3 t + π 3 f() cos (t + π 3 ) cos(t) cos (π 3 ) sin(t) sin (π 3 ) ( t! + t4 4! + o(t4 )) t3 (t 3! + o(t4 )) 3 Allez à : Eercice 3 t 4 t + 3 t t4 + o(t 4 ) 3 ( π 3 ) 4 ( π 3 ) + 3 ( π 3 ) ( π 3 )4 + o (( π 3 )4 ) Correction eercice. On pose t, + t + t f() ( + t) ( + t ) ( + t) Allez à : Eercice ( + (t ) + ( ) (t ) + o(t ) ( + t 4 t 3 + o(t )) ( t + 3t + o(t )) ) ( t ( 3) t + o(t )) ( + ( + 4 ) t + (3 3 ) t + o(t )) ( 7 79 t t + o(t )) 7 79 ( ) ( ) + o(( ) ) Correction eercice 3. On pose t + t 5

16 ln( + t) t f() ( + t) t e t ln(+t) t t + o(t ) t t + o(t) f() e t+o(t) ee t+o(t) e ( t + o(t)) e e t Allez à : Eercice 3 Correction eercice 4.. On pose π, soit t + π, + o(t) e e ( ) + o(( )) f() e sin(t+π ) e cos(t) e t +t4 4 +o(t4) ee t +t4 4 +o(t4) ee X e( + X + X + o(x ) Avec X t + t4 4 + o(t4 ), X t4 4 + o(t4 ) et o(x ) o(t 4 ) f() e ( t + t4 4 + o(t4 ) + (t4 4 + o(t4 )) + o(t 4 )) e e t + e 6 t4 + o(t 4 ). e e ( π ) + e 6 ( π )4 + o (( π )4 ) f() e e ( π ) + o (( π ) ) π e ( π ) 3. donc Allez à : Eercice 4 f() e ( π ) π e ( π ) ( π e ) f() e π ( π e ) Correction eercice 5.. sin ( π ) et ln est C+ au voisinage de, donc f admet un développement ité à n importe quel ordre. On pose t π t + π Avec f() ln (sin (t + π t )) ln(cos(t)) ln ( + o(t3 )) ln( + T) T T + o(t ). On pose t π t + π T t + o(t3 ), T o(t 3 ) et o(t ) o(t 3 ) f() T T + o(t ) t ( π + o(t3 ) ) + o (( π 3 ) ) f() e ln(+cos()) e t+ π ln(+cos(t+ π )) e 6 t+ π ln( sin(t)) g(t)

17 g est une fonction C + au voisinage de 0 donc elle admet un développement ité à n importe quel ordre. On fait d abord un développement ité à l ordre 3 de ln( sin (t)) t + π π + t π t+ π π + T π ( T + T T 3 + o(t 3 )) t ( π π + (t π ) ( t 3 π ) + o(t 3 )) t ( π π + 4t π 8t3 π 3 + o(t3 )) ln( sin (t)) ln ( t + t3 6 + o(t3 )) ln( + T) T T + T3 3 + o(t3 ) Avec T t + t3 6 + o(t3 ), T ( t + t3 6 + o(t3 )) ( t + t3 6 + o(t3 )) t + o(t 3 ), T 3 t 3 + o(t 3 ) et o(t 3 ) o(t 3 ) ln( sin (t)) T T + T3 3 + o(t3 ) t + t3 6 + o(t3 ) t + o(t 3 ) + t3 + o(t 3 ) + o(t 3 ) 3 t t + t3 + o(t3 ) Cette fois il fallait bien faire un développement ité à l ordre 3 en T parce que le premier terme de T est en t. t + π ln( sin (t)) π ( + t π ) ln ( t + t o(t3 )) t ( π π + 4t π 8t3 π 3 + o(t3 )) ( t t + t3 + o(t3 )) π ( t + ( π ) t + ( 4 π + π + ) t3 + o(t 3 )) Avec f() e t+ π π t (4 π + ) t + ( 8 π 3 + π + π ) t3 + o(t 3 ) ln( sin(t)) e π t (4 π +)t +( 8 π 3+ π + π )t3 +o(t 3 ) e T + T + T + T3 6 + o(t3 ) T π t (4 π + ) t + ( 8 π 3 + π + π ) t3 + o(t 3 ) T ( π t (4 π + ) t + ( 8 π 3 + π + π ) t3 + o(t 3 )) ( π t (4 π + ) t + ( 8 π 3 + π + π ) t3 + o(t 3 )) 4 π t ( π (4 π + ) + π (4 π + )) t3 + o(t 3 ) 4 π t ( 6 π + 4 π ) t3 + o(t 3 ) T 3 8 π 3 t3 + o(t 3 ) et o(t 3 ) o(t 3 ) 7

18 f() + T + T + T3 6 + o(t3 ) Allez à : Eercice 5 + π t (4 π + ) t + ( 8 π 3 + π + π ) t3 + o(t 3 ) π 3 t3 + o(t 3 ) + o(t 3 ) π t ( 6 π + 4 π ) t3 + o(t 3 ) + π t + ( 4 π + π ) t + ( 8 π 3 + π + π 8 π π + 4 3π 3) t3 + o(t 3 ) + π t + ( π 4 π ) t + ( 0 3π 3 6 π π ) t3 + o(t 3 ) + π ( π ) + ( π 4 π ) ( π ) + ( 0 3π 3 6 π π ) ( π )3 + o (( π )3 ) Correction eercice 6.. On pose t t +. f() ln(t + ) ln ( ( + t )) ln() + ln ( + t ) ln() + t (t ) + o(t ) ln() + t t 8 + o(t ) ln() + ( ) + o(( ) ) 8 On peut utiliser la même méthode ou utiliser la formule de Taylor pour les polynômes de degré 3 g() 3 g() + g ()( ) + g ( ) () + g ( )3 ()! 3! g() 3 0 g () 3 g () 7 g () 6 g () 0 g () 6 g () 6 g() 7( ) + 5( ) + ( ) 3 7( ) + 5( ) + o(( ) ) Allez à : Eercice 6 ln() ln() 3 ( ) 8 + o(( ) ) 7( ) + 5( ) + o(( ) ) 8 + o( ) 7 + 5( ) + o( ) ln() ln() 3 4 Correction eercice 7.. Comme on va diviser par, il faut faire un d.l. de sin() à l ordre 5.. f() o(5 ) 0 + o(4 ) f() On peut prolonger f par continuité en posant f(0). ( 0 + o(4 ))

19 f admet un d.l. à l ordre, donc f (0) eiste et f (0) (le coefficient de dans le d.l. de f()). 6 On rappelle que l on ne peut pas conclure des résultats identiques sur les dérivées d ordre supérieures si on n a pas montré auparavant que la fonction admettait une dérivée à l ordre voulue. 3. g() ln ( sin() ) ln ( 0 + o(4 )) ln( + X) X X + X3 3 X4 4 + o(x4 ) Avec X o(4 ), X o(4 ) et X 3 X 4 o(x 4 ) o( 4 ) g() X X + X3 3 X4 4 + o(x4 ) ( ) + o(4 ) o(4 ) Allez à : Eercice o(4 ) Correction eercice 8. f() tend vers lorsque tend vers 0, donc f est prolongeable par continuité 0, et sin() sont C + donc ces fonctions admettent des développement ité à n importe quelle ordre, leur quotient aussi. Il va y avoir une simplification par, donc il faut faire un développement ité du numérateur et du dénominateur à l ordre 5, est un polynôme de degré inférieur à 5, son développement ité est luimême. f() o(5 ) 0 + o(4 ) Là, il y a deu techniques, soit la division suivant les puissances croissantes ou utiliser la formule Je vais faire une division 0 + o(4 ) 0 + o(4 ) o(4 ) o(4 ) o( 4 ) o( 4 ) o( 4 ) +X. Allez à : Eercice 8 f() + sin() o( 4 ) Correction eercice 9. ln(ch()) ln ( o(4 )) ln( + X) X X + o(x ) Avec X o(4 ), X o(4 ) et o(x ) o( 4 ) 9

20 ln(ch()) o(4 ) (4 4 + o(4 )) + o( 4 ) 4 + o(4 ) ln( + ) ( o(3 )) o(4 ) f() ln(ch()) ln( + ) 4 + o(4 ) o(4 ) + o( ) o( ) f() o( ) Allez à : Eercice 9 + o( ) o( ) o( ) 8 + o( ) 8 + o( ) o( ) Correction eercice 0. ln(cos()) ln ( o(4 )) ln( + X) X X + o(x ) Avec X o(4 ), X o(4 ) et o(x ) o( 4 ) ln(cos()) o(4 ) (4 4 + o(4 )) + o( 4 ) 4 + o(4 ) f() ln(cos()) ln( ) f() o( ) ln( ) ( o(3 )) o(4 ) 4 + o(4 ) o(4 ) + + o( ) o( ) o( ) 4 + o( ) 4 + o( ) o( ) 0 + o( ) 3 + o( ) o( ) o( )

21 Allez à : Eercice 0 Correction eercice... ln(ch()) ln ( + + o( )) + o( ) On pourra mettre en facteur au numérateur sh() + o() On pourra mettre en facteur au dénominateur ln(ch()) f () sh() g () f () g () Il suffit de faire un développement ité à l ordre 4 au numérateur et 3 au dénominateur, car après simplificateur de par, il y aura un en facteur donc des développements à l ordre de f et de g suffisent ln(ch()) ln ( o(4 )) ln( + X) X X + o(x ) Avec X o(4 ) et donc X o(4 ) et o(x o( 4 ) Par conséquent f() ln(ch()) o(4 ) ( + o( )) ( o( )) o(4 ) + o( 4 ) + ( 4 8 ) 4 + o( 4 ) 4 + o(4 ) ( + o( )) sh() o(3 ) ( o( )) + o( ) o( ) ( + o( )) ( 6 + o( )) ( + ( ) + o( )) ( 6 + o( )) o( 3 ) f() 0 0 il suffit de poser f(0) 0 pour prolonger f par continuité en 0. Alors f (0). Allez à : Eercice f() f(0) o( 3 ) 4 + o( ) Correction eercice. Et ln( + ) sh() 0 cos() 0

22 on pourra mettre en facteur au numérateur et au dénominateur, puis simplifier par, il faut donc faire des développements ités à l ordre pour finalement obtenir un développement ité à l ordre 3. cos() o(5 ) o(5 ) ( o(3 )) ln( + ) sh() ( o(4 )) ( o(4 )) ( o(3 )) ( + o(3 )) Je me suis contenter de faire des développements à l ordre 4 parce que les deu factorisations par (donc par ) permettent d obtenir le produit de par un produit de développements ités à l ordre 3 (qui donne un développement ité à l ordre 3) c est-à-dire un développement ité à l ordre 5. Si on avait fait des développements ités de ln( + ) et de sh() à l ordre 5, on aurait juste constaté que les deu termes de degré 5 n auraient servi à rien (donc rien de bien grave). ln( + ) sh() ( o(3 )) ( o(3 )) ( + [ ] + [ 4 ] 3 + o( 3 )) Allez à : Eercice ( o( 3 )) ( o(3 )) f() ( o(3 ) o( 3 )) o( 3 ) Il reste à faire une division suivant les puissances croissantes o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) o( 3 ) +o( 3 ) Et finalement f() o( 3 ) Correction eercice 3..

23 ln( + sh()) ln ( o(3 )) ln( + X) X X + X3 3 + o(x3 ). 3. Avec X o(3 ), X ( o(3 )) ( + 3 et o(x 3 ) o( 3 ) 6 + o(3 )) + o( 3 ), X o( 3 ) ln( + sh()) X X + X3 3 + o(x3 ) o(3 ) + o( 3 ) o( 3 ) + o( 3 ) o(3 ) g() ln( + sh()) sin() sin() o(3 ) o(3 ) o(3 ) ( + + o( )) 6 + o( ) + + o( ) 6 + o( ) 6 + o( ) X + o(x) + X Avec X + 6 o( ) et o(x) o( ) o( ) 6 + o( ) On aurait aussi pu faire une division suivant les puissances croissantes g() ( + + o( )) ( o( )) + ( + 6 ) + o( ) o( ) g() ( o( )) donc g est prolongeable par continuité par la fonction définie par : { g() si 0 si 0 Allez à : Eercice 3 Correction eercice 4... cos() () sin() o(5 ) cos() o(5 ) + ()4 4 + o(5 ) o(5 ) 3

24 f() 9 ( o(5 )) ( o(5 )) + ( o(5 )) Et Allez à : Eercice 4 Correction eercice 5... (9 + ) + ( ) 3 + ( ) 5 + o( 5 ) o( 5 ) f() 9 0 ()5 + o( 5 ) o( 5 ) o( 5 ) f() f() o( 5 ) o( 5 ) o() ~ o() f() 0 f() sin() sh() ( o(5 )) ( o(5 )) ( 0 + o(4 )) ( o(4 )) ( + ( ) + ( ) 4 + o( 4 )) ( o( 4 )) o( 6 ) Il faut faire un développement ité au même ordre du dénominateur h() o( 6 ) o(6 ) o( 4 ) o(4 ) + ( 6 90 ) 4 + o( 4 ) o( 4 ) ( o( 4 )) ( o(4 )) Allez à : Eercice 5 h() o( 4 ) Correction eercice 6.. f() tend vers lorsque tend vers 0, donc f est prolongeable par continuité 0, et sin() sont C + donc ces fonctions admettent des d.l. à n importe quelle ordre, leur quotient aussi. Il va y avoir une simplification par, donc il faut faire un d.l. du numérateur et du dénominateur à l ordre 5, est un polynôme de degré inférieur à 5, son d.l. est lui-même. f() o(5 ) 0 + o(4 ) Là, il y a deu techniques, soit la division suivant les puissances croissantes ou utiliser la formule 4 +X.

25 Je vais faire une division 0 + o(4 ) 0 + o(4 ) o(4 ) o(4 ) o( 4 ) o( 4 ) o( 4 ) f() + sin() o( 4 ). Il faut évidemment réduire au même dénominateur f() sin () sh () sh () sin () sin () sh () Le terme de plus petit degré du dénominateur est 4 car sin () sh () ~ 0 4 Pour que cette fonction admette un développement ité il faut que le terme de plus bas degré du numérateur soit en 4. sh () sin () est paire, cette fonction est nulle en 0, le terme en est 0 car sh () sin () ( ) ( ) + ( + ) Tout va bien, le terme de plus bas degré de cette fonction est en 4 (le terme en 3 est nul car la fonction est paire. cette fonction admet un développement ité en 0 et il y aura une simplification par 4. Pour faire un développement ité à l ordre 4, il faut faire un développement ité à l ordre du numérateur et du dénominateur. sh () ( o(6 )) ( o(5 )) ( o(5 )) ( o(5 )) ( + ( ) + ( ) 4 + o( 5 )) ( o( 5 )) o( 7 ) On remarquera que le développement ité à l ordre 6 de sh () permet de trouver le développement ité à l ordre 7 de sh () 5

26 sin () ( o(6 )) ( 0 + o(5 )) ( 0 + o(5 )) ( 0 + o(5 )) ( + ( 6 6 ) + ( ) 4 + o( 5 )) ( o( 5 )) o( 7 ) sh () sin () o( 7 ) ( o( 7 )) o( 7 ) sin () sh () ( o( 5 )) ( o( 5 )) 3. f() (cos()) 3 e 3 ln(cos()) 4 ( o(3 )) ( 3 + o(3 )) 4 ( + o( 3 )) 4 + o( 7 ) f() sh () sin () sin () sh () o( 7 ) 4 + o( 7 ) 3 + o(3 ) + o( 3 ) 3 + o(3 ) Il faut déjà faire un développement ité à l ordre 4 de 3 ln(cos()) On va diviser par donc il faut faire un développement ité de ln(cos()) à l ordre 6. ln(cos()) ln ( () + ()4 4 () o(6 )) ln ( o( 6 )) Avec ln( + X) X X + X3 3 + o(x3 ) X o( 6 ) X ( o( 6 )) ( o( 6 )) ( ) 6 + o( 6 ) o( 6 ) X o( 6 ) o(x 3 ) o( 6 ) il était bien inutile de faire un développement ité à l ordre 6 de ln ( + X), l ordre 3 suffit car le terme de plus bas degré de X est. ln(cos()) ln( + X) X X + X3 3 + o(x3 ) o( 6 ) o( 6 ) o( 6 ) o( 6 ) 3 3 ln(cos()) 3 ( o( 6 )) o( 4 ) + o( 6 ) 6

27 Avec f() e 3 ln(cos()) e o( 4) e 6 e o( 4) e 6 e X e 6 ( + X + X + o(x )) X o( 4 ) X o( 4 ) et o(x ) o( 4 ) f() e 6 ( + X + X + o(x )) e 6 ( o( 4 ) o( 4 ) + o( 4 )) Allez à : Eercice 6 Correction eercice 7. e 6 ( o( 4 )) e 6 4e e o( 4 ) X + o(x) 3 X + o(x). On pose X, X tend vers 0 lorsque tend vers l infini. Car X > X + 3 X + X + 3X + X X + 3X + X X X X X + X X 3 X + o(x) 3 X + o() Allez à : Eercice 7 ( ) ( 3 + X 0 + o()) 3 Correction eercice 8. f() sin 3 () (e ) ( + o()) 3 ( + + o( ) ) ( 3 + o( 3 ))( + o( )) Allez à : Eercice 8 Correction eercice 9. 3 ( + o()) ( + o()) 5 ( + o()) 5 + o( 5 ) Ni cos() ni sin () n admettent de développement ité en 0, il faut absolument réduire au même dénominateur. cos() sin () cos() sin () sin () Le dénominateur s annule en 0, il faut faire attention! Le terme de plus bas degré est 4, cela se voit. Si le terme de plus bas degré du numérateur est p avec p < 4, la fonction n admet pas de développement ité en 0. Etudions brièvement cos() sin (), cette fonction s annule en 0, il n y a pas de terme constant, elle est paire donc il n y a pas de terme en et 3, il reste à regarder le terme en : cos() ( + ) le premier terme est, (sin()) ( ) donc le premier terme est aussi, il n y a pas de terme en. Cette étude justifie le fait que cette fonction admet un développement 7

28 ité en 0. De plus il y aura une simplification par 4 il faut donc faire des développement ité à l ordre pour pouvoir obtenir un développement ité à l ordre 3. cos() ( o(5 )) o(7 ) On notera qu un développement ité à l ordre 5 de cos() suffit pour obtenir un développement ité à l ordre 7 de cos(). sin () ( o(6 )) ( 0 + o(5 )) ( 0 + o(5 )) ( 0 + o(5 )) ( ( ) + ( 0 + ( 6 ) ( 6 ) + 0 ) 4 + o( 5 ) ( o( 5 )) o( 7 ) On notera qu un développement ité à l ordre 6 de sin () suffit pour obtenir un développement ité à l ordre 7 de sin (). Cela vient du fait que le développement ité de sin() commence par. On en déduit que : cos() sin () o(7 ) ( o( 7 )) o( 7 ) sin () ( o( 5 )) o( 7 ) En faisant une troncature du développement ité de sin () trouver ci-dessus. cos() sin () o( 7 ) o( 3 ) o( 7 ) 3 + o( 3 ) La première (et plus délicate) partie est finie, il faut trouver le développement ité d un quotient de fonction dont le dénominateur ne s annule pas. On peut faire une division suivant les puissance croissante mais ici on peut appliquer la formule, cela me parait plus simple o( 3 ) 3 + o( 3 ) 3 + o( 3 ) +X ( o( 3 )) + X X + X + o(x ) o( 3 ) Avec X 3 + o( 3 ), X o( 3 ) et o(x ) o( 3 ). On remarquera qu un d.l. à l ordre du d.l. de X + o(x) pose un problème parce que o(x) +X o( ) or on souhaite obtenir un d.l. à l ordre o( 3 ) + X X + X + o(x ) On en déduit que : ( 3 + o( 3 ) 3 + o( 3 )) + o( 3 ) + o( 3 ) o( 3 )

Devoir surveillé n 1 : correction

Devoir surveillé n 1 : correction E1A-E1B 013-01 Devoir surveillé n 1 : correction Samedi 8 septembre Durée : 3 heures. La calculatrice est interdite. On attachera une grande importance à la qualité de la rédaction. Les questions du début

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Développements limités. 1 Calculs. 2 Applications. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Développements ités Corrections d Arnaud Bodin. Calculs Exercice Donner le développement ité en 0 des fonctions :. cosx expx à l ordre 2. ln + x)) 2 à l ordre 4 shx x. x à l ordre 6 4. exp sinx) )

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES

CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES CHAPITRE 5 : LIMITE ET ORDRE ASYMPTOTES La lettre grecque α désigne soit, soit, soit a un réel fini ( a R ) Le plan est muni d un repère ( O; i ; j), et on note C f la courbe représentative de la fonction

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2

Plus en détail

CH1 : Langages de la continuité Limites

CH1 : Langages de la continuité Limites CH : Langages de la continuité Limites I. Continuité- Théorème des valeurs intermédiaires. Définition : Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R. Lorsque la courbe représentative de f ne présente

Plus en détail

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide

1. x 4 7x 2 + 12 = 0. 2. x 4 + 3x 2 + 2 = 0. 3. 4x 4 + 4x 2 3 = 0. 4. x 3 x 4 = 0. Aide 1 Équations du e degré Résoudre dans R les équations suivantes : 1 3 5 = 0 5 + = 0 3 + 6 = 0 4 6 + 9 = 0 5 ( 3) = ( 1) 6 ( )( + 3) = ( )(4 + 1) Équations avec changements de variable Résoudre dans R les

Plus en détail

Exercices sur les développements limités, avec le Classpad

Exercices sur les développements limités, avec le Classpad Eercices avec le Classpad développements limités Eercices sur les développements limités, avec le Classpad On trouvera ici quelques eercices sur les développements limités. Chaque eercice est corrigé complètement,

Plus en détail

Second degré : Résumé de cours et méthodes

Second degré : Résumé de cours et méthodes Second degré : Résumé de cours et méthodes 1 Définitions : DÉFINITIN n appelle trinôme du second degré toute fonction f définie sur R par f () = a + b + c (a,b et c réels avec a 0). Remarque : Par abus

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Séquence 6. Fonctions dérivées. Sommaire

Séquence 6. Fonctions dérivées. Sommaire Séquence 6 Fonctions dérivées Sommaire Pré-requis Définition Dérivées des fonctions usuelles Dérivation et opérations algébriques Applications de la dérivation Synthèse de la séquence Eercices d approfondissement

Plus en détail

Fonctions hyperboliques et applications réciproques

Fonctions hyperboliques et applications réciproques Chapitre III Fonctions hyperboliques et applications réciproques A Fonctions hyperboliques directes A. Sinus hyperbolique et cosinus hyperbolique On va définir de nouvelles fonctions inspirées notamment

Plus en détail

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions

TD Dérivation n 2 : étude des variations de fonctions 1) f (x) = 7x+3 TD Dérivation n : étude des variations de fonctions Étude de variations f est une fonction affine, de coefficient directeur négatif, on sait donc qu elle est décroissante surê. Le calcul

Plus en détail

Compléments de trigonométrie

Compléments de trigonométrie IUT Orsay Mesures Physiques Cours du er semestre Compléments de trigonométrie A. Les outils A-I. Notion de bijection, bijection réciproque Une application de E vers F est une bijection lorsque : tout élément

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01 Eo7 Dérivée d une fonction Vidéo partie. Définition Vidéo partie. Calculs Vidéo partie 3. Etremum local, théorème de Rolle Vidéo partie 4. Théorème des accroissements finis Eercices Fonctions dérivables

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

TS - Cours sur le logarithme népérien

TS - Cours sur le logarithme népérien Lcée Europole - R. Vidonne 1 TS - Cours sur le logarithme népérien Fonction carrée et racine carrée Considérons les fonctions f : R + R + g : R + R + 2 Dans un repère orthonormal, les courbes C f et C

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse

CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse CHAPITRE 7 Fonction carré et fonction inverse A) La fonction "carré" : f() = ² ) Domaine de définition Elle est définie sur ℝ complet (on peut toujours multiplier deu nombres entre eu). 2) Sens de variation

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Exercices - Calcul d intégrales : corrigé. Intégration par parties - Changements de variable

Exercices - Calcul d intégrales : corrigé. Intégration par parties - Changements de variable Intégration par parties - Changements de variable Eercice - Changements de variables - Niveau - L/Math Sup -. La fonction t t est une bijection de classe C de, 4] sur, ]. On peut donc poser u t. Lorsque

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct

Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercices du chapitre VI avec corrigé succinct Exercice VI. Ch6-Exercice Montrer par récurrence que En déduire que puis que k =,,..., n, d k dx k xn = n(n ) (n + k)x n k, d n dx n xn = n! d k dx k xn =

Plus en détail

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4

I Exercices I-1 1... I-1 2... I-1 3... I-2 4... I-2 5... I-2 6... I-2 7... I-3 8... I-3 9... I-4 Chapitre Convexité TABLE DES MATIÈRES page -1 Chapitre Convexité Table des matières I Exercices I-1 1................................................ I-1................................................

Plus en détail

MATHEMATIQUES ECE 1 NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR

MATHEMATIQUES ECE 1 NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR MATHEMATIQUES ECE NOTIONS DE COURS A CONNAITRE PAR COEUR CALCULS NUMERIQUES Fractions, puissances, racines carrées, résolution d équations et inéquations GENERALITES SUR LES FONCTIONS ) Nombre dérivé d

Plus en détail

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système,

(Un) Corrigé du partiel Lundi 19 mars 2007. u u1 = Au = 1 2) 1 t forment une base des solutions de ce système, Université Paris 7 Denis Diderot UFR de Mathématiques Licence L3 Equations différentielles 2006-2007 P. Perrin (Un) Corrigé du partiel Lundi 9 mars 2007 Eercice. On considère le système différentiel linéaire

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 4 : Dérivabilité. Terminale S1. Année scolaire 2008-2009 mise à jour 22 novembre 2008. Fig.

Cours de mathématiques. Chapitre 4 : Dérivabilité. Terminale S1. Année scolaire 2008-2009 mise à jour 22 novembre 2008. Fig. Cours de matématiques Terminale S1 Capitre 4 : Dérivabilité Année scolaire 008-009 mise à jour novembre 008 Fig. 1 Jean Dausset Fig. alliday Fig. 3 Joann Radon Il y a des gens connus et des gens importants-idée

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Synthèse d analyse Avril 2011

Synthèse d analyse Avril 2011 Snthèse d analse Avril 20 Cette snthèse d analse a été rédigée suite à une suggestion de M le Professeur E Delhez Elle est destinée à aider les étudiants à préparer l eamen d admission au études d ingénieur

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105

Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée. M A T H E M A T I Q U E S pour SV 105 U N I V E R S I T E de C A E N Institut de Biologie Fondamentale et Appliquée M A T H E M A T I Q U E S pour SV 05 0 - Présentation - Bibliographie. - Trigonométrie - Fonctions réciproques - Nombres complees

Plus en détail

ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 2007

ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 2007 ÉCOLE NATIONALE DE L AVIATION CIVILE Session 27 CONCOURS DE RECRUTEMENT D ÉLÈVES INGÉNIEURS DU CONTRÔLE DE LA NAVIGATION AÉRIENNE Épreuve commune obligatoire de MATHÉMATIQUES Durée : 4 Heures Coefficient

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

1 Fonctions de plusieurs variables

1 Fonctions de plusieurs variables Université de Paris X Nanterre U.F.R. Segmi Année 006-007 Licence Economie-Gestion première année Cours de Mathématiques II. Chapitre 1 Fonctions de plusieurs variables Ce chapitre est conscré aux fonctions

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Fiche d exercices 3 : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité

Fiche d exercices 3 : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité Fiche d eercices : Continuité, Dérivabilité et Etude de fonctions Continuité Eercice On considère la fonction f définie sur [ ; + [ par : f() E() pour [ ; 4[ f() 4 + 4 pour [ 4 ; + [ a. Tracer la représentation

Plus en détail

Fonctions affines Exercices corrigés

Fonctions affines Exercices corrigés Fonctions affines Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : antécédent, image, résolution d équation, représentation graphique d une fonction affine (coefficient directeur et ordonnée

Plus en détail

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles

Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles ENIHP1 mathématiques continuité et dérivabilité p 1/10 Chapitre I : Continuité et dérivabilité des fonctions réelles Le cours sera illustré à l'aide du logiciel de calcul formel gratuit Maima. Les commandes

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples.

Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Fonction réciproque d une fonction strictement monotone sur un intervalle de Y. Etude de la continuité, de la dérivabilité. Exemples. Introduction : On suppose connues les notions d injectivité, surjectivité,

Plus en détail

Première partie. Deuxième partie

Première partie. Deuxième partie PC 96-97 correction épreuve X97 Première partie. f étant convexe sur l intervalle [t, t 2 ], sa courbe représentative est en dessous la corde joignant les points (t, f(t )) et (t 2, f(t 2 )). Comme f(t

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection.

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. Terminales ES (Spécialité)

BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. Terminales ES (Spécialité) BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES Terminales ES (Spécialité) Vendredi 7 février 0 8h - h coefficient : 7 Les calculatrices sont autorisées Le sujet est composé de exercices indépendants. Le candidat

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

Sciences Po Paris 2012 Mathématiques Solutions

Sciences Po Paris 2012 Mathématiques Solutions Sciences Po Paris 202 athématiques Solutions Partie : Le modèle de althus odèle discret a Pour tout entier naturel n, on a P n+ P n = P n donc P n+ = +P n Par suite la suite P n est géométrique de raison

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3.

Partie I : Manipulation d inégalités. n k. k=0. (1 + a) n 1 + na. 27. Indication : On pourra utiliser les fonctions f(x) = (x+b+c)3. Mathématiques Devoirs de Vacances MPSI/PCSI août 5 Partie I : Manipulation d inégalités Eercice Soit m un réel Déterminer l'ensemble E des réels tels que e + e l'ensemble E des réels tels que (m + + m

Plus en détail

- Module M2 - Fondamentaux d analyse

- Module M2 - Fondamentaux d analyse - Module M - Fondamentau d analyse Cléo BARAS, cleo.baras@ujf-grenoble.fr IUT - Grenoble Département Réseau et Télécommunications DUT - ère année Année universitaire 9- Web : http ://iut-tice.ujf-grenoble.fr/gtr/mathm/inde.asp

Plus en détail

Cours de mathématiques : Equation du second degré

Cours de mathématiques : Equation du second degré Cours de mathématiques : Equation du second degré I ) Formes de l'équation du second degré. L'équation du deuxiéme degré à une inconnue est celle où l'inconnue est élévé à la puissance de 2, sans y etre

Plus en détail

Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011

Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011 Corrigé Bac ES Spécialité Maths Antilles Guyane 2011 Christian CYRILLE A quoi servent les mathématiques? : C est pour l honneur de l esprit humain? Jacobi 1 Exercice 1-5 points - Commun à tous les candidats

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

La fonction logarithme népérien

La fonction logarithme népérien La fonction logarithme népérien La fonction exponentielle est continue strictement croissante sur R à valeurs dans ]0; + [. Elle définit donc une bijection de R sur ]0; + [, c est-à-dire que quel que soit

Plus en détail

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy

Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy Cours Mathématiques PACES UHP-Nancy V. Latocha PACES UHP septembre 2010 remerciements à D. Schmitt et V. Ries V. Latocha (PACES UHP) Cours mathématiques Paces septembre 2010 1 / 48 1 Fonctions d une variable

Plus en détail

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1

Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 2014. Problème 1 Lycée Jean Bart MPSI & PCSI Année 213-214 Devoir commun de Mathématiques 18 janvier 214 La clarté des raisonnements, la précision de la rédaction et la présentation entreront pour une part non négligeable

Plus en détail

La fonction carré Cours

La fonction carré Cours La fonction carré Cours CHAPITRE 1 : Définition CHAPITRE 2 : Sens de variation CHAPITRE 3 : Parité et symétrie CHAPITRE 4 : Représentation graphique CHAPITRE 5 : Equation du type CHAPITRE 6 : Inéquation

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie

MEÉF 1 - Mathématiques DS2-5 octobre 2015 Analyse - Géométrie MEÉF - Mathématiques DS2-5 octobre 25 Analyse - Géométrie Eercice Soit E un K-espace vectoriel (K étant le corps R ou C). Deu normes N et N 2 sur E sont dites équivalentes s il eiste deu constantes réelles

Plus en détail

TP4 : Développements limités

TP4 : Développements limités eric.lucon@etu.upmc.fr www.proba.jussieu.fr/pagesperso/eric (TP rédigés d'après C. Armana armana@math.jussieu.fr) CF2 "Calcul formel" Maple TP4 : Développements limités But du TP4 Nous allons utiliser

Plus en détail

5. Étude de fonctions

5. Étude de fonctions ÉTUDE DE FONCTIONS 33 5. Étude de fonctions 5.1. Asymptotes Asymptote verticale La droite = a est dite asymptote verticale (A. V.) de la fonction f si l'une au moins des conditions suivantes est vérifiée

Plus en détail

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot

SOMMES ET PRODUITS. 1 Techniques de calcul. 1.1 Le symbole. 1.2 Règles de calcul. Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot SOMMES ET PRODUITS 1 Techniques de calcul 1.1 Le symbole Notation 1.1 Soient m et n deux entiers naturels. Alors { a m + a m+1 + + a + a n si m n, a = 0 sinon. On peut aussi noter m n =m a ou encore m,n

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Existence et unicité de la fonction exponentielle 2 1.1 Deux résultats préliminaires.......................................

Plus en détail

Dérivation Primitives

Dérivation Primitives Cours de Terminale STI2D Giorgio Chuck VISCA 27 septembre 203 Dérivation Primitives Table des matières I La dérivation 3 I Rappels 3 I. exemple graphique............................................. 3

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

Chapitre 01 : Intégrales généralisées. Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle

Chapitre 01 : Intégrales généralisées. Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle Chapitre 01 : Intégrales généralisées Objectifs : En première année, on a étudié l intégrale d une fonction définie et continue sur un intervalle fermé borné de Dans ce chapitre, on va étudier le cas d

Plus en détail

T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014

T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014 T ES DEVOIR SURVEILLE 2 28 NOVEMBRE 2014 Durée : 3h Calculatrice autorisée NOM : Prénom : Sauf mention du contraire, tous les résultats doivent être soigneusement justifiés. La précision et la clarté de

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

La fonction logarithme népérien

La fonction logarithme népérien La fonction logarithme népérien Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 204/205 Table des matières La fonction logarithme népérien 2. Définition Courbe représentative................................... 2.2

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité).

Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Terminale ES Correction du bac blanc de Mathématiques (version spécialité). Lycée Jacques Monod février 05 Exercice : Voici les graphiques des questions. et.. A 4 A Graphique Question. Graphique Question..

Plus en détail

Démontrer le caractère injectif / surjectif / bijectif d une application

Démontrer le caractère injectif / surjectif / bijectif d une application Démontrer le caractère injectif / surjectif / bijectif d une application Il s agit donc de montrer une propriété commençant par un symbole. La démonstration débute donc par : Soit (x 1, x 2 ) E 2. La propriété

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln

Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Définition d une suite récurrente à l aide de la fonction ln Thèmes. fonction ln, théorème des valeurs intermédiares, suite définie par récurrence : majoration, minoration, monotonie, convergence, eistence.

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

I. FONCTION LOGARITHME NEPERIEN

I. FONCTION LOGARITHME NEPERIEN www.mathsenligne.com STI2D - TN4 - LOGARITHME NEPERIEN COURS (/5) CONTENUS CAPACITES ATTENDUES COMMENTAIRES Fonction logarithme népérien. Utiliser la relation fonctionnelle pour transformer une écriture.

Plus en détail

Chapitre 3 : Développements limités

Chapitre 3 : Développements limités Chapitre 3 : Développements limités Table des matières Développement limité 2. Définition et eistence........................................ 2.2 Propriétés...............................................

Plus en détail

La dérivation dans R

La dérivation dans R S La dérivation dans R Introduction Activité sur la cute libre d un corps. 2 Nombre dérivé Définition du nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervalle I de R et soit a un réel de l intervalle

Plus en détail

Suites et Convergence

Suites et Convergence Suites et Convergence Une suite c est se donner une valeur (sans ambigüité) pour chaque N sauf peutêtre les premiers n. Donc une suite est une fonction : I R où I = N: = N. Notation : On note ( ) I R pour

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs

Extrait de cours maths 3e. Multiples et diviseurs Extrait de cours maths 3e I) Multiples et diviseurs Multiples et diviseurs Un multiple d'un nombre est un produit dont un des facteurs est ce nombre. Un diviseur du produit est un facteur de ce produit.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-201 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre III : Polynômes 1 Fonctions polynômes & polynômes Définition 1. Soit

Plus en détail

FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES

FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES Définition ( voir animation ) On dit qu'un repère orthonormé (O; i, j) est direct lorsque ( i ; j ) = + []. Dans le plan rapporté à un repère orthonormé direct, si M est le point

Plus en détail