Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables"

Transcription

1 Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement au programme de deuxième année, ledit programme impose de ne pas soulever de difficultés théoriques concernant les objets considérés. Les lecteurs sont priés de faire les dessins des domaines considérés et d utiliser le logiciel de calcul formel chaque fois que c est possible à la fois pour représenter les domaines et pour calculer les intégrales. Principes d une théorie élémentaire de la mesure sur R n Les fonctions considérées sont à valeurs dans K = R ou C. On définit la mesure d un pavé P = n [a i, b i ] de R n comme µ(p ) = i=1 n (b i a i ) (longueur, aire ou volume suivant que n = 1, 2, 3). On i=1 Page 1/27

2 appellera ensemble négligeable toute partie X de R n telle que, pour tout ɛ > 0, il existe une suite (P i ) i N de pavés vérifiant : X i N P i et µ(p i ) < ɛ i=0 On peut prouver qu une courbe C 1 par morceaux de R 2 ou un morceau de surface C 1 de R 3 sont des ensembles négligeables ainsi que les graphes des fonctions continues. On se limitera aux domaines de R n qu on définira comme union d un ouvert borné et d un ensemble négligeable. Cette notion est stable par union et intersection finie. On peut associer à un tel domaine un réel positif appelé mesure de de telle sorte que la mesure d un ensemble négligeable soit nulle et possédant, entre autres, les propriétés : Croissance : Si 1 2 sont deux domaines, µ( 1 ) µ( 2 ). Additivité : Si 1 et 2 sont deux domaines tels que 1 2 soit négligeable alors : µ( 1 2 ) = µ( 1 ) + µ( 2 ) Enfin si f est une fonction continue et bornée à l intérieur d un domaine, on peut définir l intégrale de f sur notée : f(x) dµ qui possède les propriéts de linéarité, positivité, additivité par rappport aux ensembles etc ; au surplus : µ() = 1 dµ Page 2/27

3 Table des matières 1 Intégrales doubles Calcul en coordonnées cartésiennes Calcul en coordonnées polaires Calculs d aires planes Rappels et définitions Green-Riemann et calculs d aires planes Intégrales triples Calcul en coordonnées cartésiennes Calcul en coordonnées cylindriques Calcul en coordonnées sphériques Calcul de volumes Moment d inertie par rapport à une droite 23 4 Aire d un morceau de surface 25 3

4 Page 4/27

5 Table des figures 1.1 Calcul par tranches verticales Sommation par piles Sommation par tranches

6 Page 6/27

7 Chapitre 1 Intégrales doubles 1.1 Calcul en coordonnées cartésiennes Théorème 1 (Théorème de Fubini vu en première année). Soit f une fonction continue sur [c, d] [a, b] à valeurs complexes. Alors les fonctions : et x t b a d c f(x, t) dt f(x, t) dx sont continues respectivement sur [c, d] et [a, b] et : d [ b ] b [ d ] f(x, t) dt dx = f(x, t) dx dt c a Cette valeur commune peut se noter : f(x, t) dx dt avec = [c, d] [a, b]. Exercice 1 (Centrale 2005) Montrer que ch réalise une bijection de R + dans [1, + [. 2. Expression de son inverse à l aide des fonctions usuelles et en calculer la dérivée. 7 a c

8 3. Soit (a, b) ]1, + [ 2 et : I = π 0 ln ( ) b cos t dt. a cos t Montrer, grâce au théorème de Fubini que : et la calculer. b dx I = π a x2 1 Proposition 1 (Calcul en coordonnées cartésiennes). Soit f : K, continue sur le domaine R 2 défini par : = {(x, y) R 2 / a x b et y 1 (x) y y 2 (x)}. Où y 1 et y 2 sont continues de [a, b] dans R, telles que y 1 y 2, alors x f(x, y) dy est continue sur [a, b] et : y2 (x) y 1 (x) f(x, y) dxdy = b a ( ) y2 (x) f(x, y) dy dx y 1 (x) Mutatis-Mutandis en intervertissant les rôles de x et y. Code Maple 1. soient : u une expression contenant les variables x et y qui représente la fonction f. y1 et y2 des expressions contenant la variable x qui représentent les fonctions y 1 et y 2. L intégrale précédente est retournée par l incantation : int(int(u,y=y1..y2),x=a..b); Page 8/27

9 y 2 (x) ( ) x y 1 (x) Fig. 1.1 Calcul par tranches verticales Exercice 2. Calculer : xy dx dy où est défini par : { x 2 2y + 3 y 2 2x Calcul en coordonnées polaires Théorème 2. On retiendra d abord le dessin du "camembert" en coordonnées polaires qui fournit "l élément d aire" : où : ds = ρ dρdθ. f(x, y) dxdy = f (ρ, θ)ρ dρdθ. Avec : domaine ouvert de R 2 et domaine ouvert de ]0, + [ R, f continue et bornée sur. (ρ, θ) (ρ cos θ, ρ sin θ) bijection C 1 de sur ainsi que sa réciproque (C 1 - difféomorphisme de sur ). Page 9/27

10 Pour tout couple (ρ, θ) : f (ρ, θ) = f(ρ cos θ, ρ sin θ). Exemple 1. Soit le domaine borné de R 2 limité par les courbes : { (x 1) 2 + y 2 = 1 y = x 2. Calculer : Exercice 3 (CCP 2005). (2x + 1) dxdy = {(x, y) R 2 / x x 2 + y 2 1} 1. essiner. π/2 dt 2. Calculer K = cos 2 t. 3. Calculer : dxdy (1 + x 2 + y 2 ) 2 Exercice 4 (Centrale 2006 avec Maple). Soit la courbe E a 3 x y 2 2 ax a 2 = 0 avec a réel strictement positif et K a le "compact défini par E a ". 1. Préciser E a et K a. 2. Calculer : H = x2 + y 2 dx dy K a 1.3 Calculs d aires planes Rappels et définitions Rappel 1. ans la suite, si C = (I, M) avec M : I R n est une courbe paramétrée, on notera (C) le support de C c est-à-dire l ensemble M(I). Page 10/27

11 Rappel 2. L espace R 2 est muni de sa structure euclidienne orientée canonique pour laquelle la base canonique (ɛ) = (ɛ 1, ɛ 2 ) est orthonormée directe. Le produit mixte de deux vecteurs u et v qui vaut det (ɛ) (u, v) se note indifféremment : et(u, v) = u v éfinition 1 (Circulation d une forme différentielle sur un arc). Soient P et Q deux applications continues d un ouvert Ω de R 2 dans R et C = ([a, b], M), avec M(t) = (x(t), y(t)) pour t [a, b], un arc paramétré continu et de classe C 1 par morceaux tel que M(I) Ω. On note, par définition : C P (x, y) dx + Q(x, y) dy = b a [P (x(t), y(t))x (t) + Q(x(t), y(t))y (t)] dt si la courbe C est fermée ie si M(a) = M(b) cette quantité se note encore : P (x, y) dx + Q(x, y) dy C éfinition 2 (Courbe fermée simple entourant un ouvert). Soit = Ω (C) R 2 un domaine compact où C est une courbe paramétrée C 1, fermée, régulière et sans point double (on dit encore simple). Le repère de Frénet au point de C de paramètre t est noté (M(t), T (t), ) N(t). On peut alors démontrer que (C) Ω = et qu il existe ɛ > 0 tel que, pour 0 < λ < ɛ, les supports des deux arcs paramétrés C +,λ et C,λ définis par : t M(t) + λ N(t) et t M(t) λ N(t), ne rencontrent pas (C) et que : soit pour tout λ ]0, ɛ[, (C +,λ ) Ω et (C,λ ) Ω =. Soit pour tout λ ]0, ɛ[, (C,λ ) Ω et (C +,λ ) Ω =. On dira que C entoure Ω dans le sens direct si l on est dans le premier cas. On peut étendre cette définition au cas où C est simplement continue, C 1 par morceaux et n admet qu un nombre fini de points stationnaires Green-Riemann et calculs d aires planes Théorème 3 (Formule de Green-Riemann (ou de Green-Ostrogradsky)). Soit = Ω (C) R 2 un domaine compact où C est une courbe paramétrée Page 11/27

12 continue, C 1 par morceaux, fermée, sans point double, parcourue dans le sens direct et entourant Ω. Soient P et Q deux fonctions numériques C 1 dans un ouvert Ucontenant, alors : C P (x, y) dx + Q(x, y) dy = Exercice 5 (X 2009). = {(x, y) R 2 / x 2 + y 2 1} et I = ( Q x P ) dxdy y (2x y 2 ) dxdy Calculer I d abord directement puis en utilisant la formule de Green-Ostrogradsky. Proposition 2 (Aire du domaine limité par une courbe fermée simple). L aire d un domaine compact = Ω (C), où C est une courbe paramétrée continue, C 1 par morceaux, fermée simple, parcourue dans le sens direct et entourant Ω, est donnée par : A = dxdy = 1 2 C x dy y dx = 1 2 C OM dm Remarque 1. L heuristique est que cette aire est obtenue par sommations aires des "triangles élémentaires" de sommets O, M, M + dm, lesquelles valent : da = 1 OM dm 2 Remarque 2. L intérêt des notations différentielles est qu elles permettent un changement de paramétrage des courbes sans affecter les valeurs des intégrales curvilignes. Exemple 2. Soient a et b deux réels > 0. Calculer l aire extérieure à l astroïde représentée en repère orthonormé par : { x = a cos 3 t y = b sin 3 t et intérieure à l ellipse d axe focal Ox et de demi-axes a et b. Page 12/27

13 Exercice 6. Aire de la boucle de la courbe en polaires : cos 2θ ρ = a cos θ Exercice 7 (Mines). Calculer l aire de la portion commune aux intérieurs de deux ellipse égales de même centre et dont les grands axes font entre eux l angle 2α ]0, π/2[. Page 13/27

14 Page 14/27

15 Chapitre 2 Intégrales triples 2.1 Calcul en coordonnées cartésiennes Proposition 3 (Sommation par piles). Soit un domaine compact de R 2 et f continue et sur le domaine R 3 défini par : = {(x, y, z) R 3 / (x, y) et z 1 (x, y) z z 2 (x, y)}. Où z 1 et z 2 sont continues de dans R, telles que z 1 z 2, alors : f(x, y, z) dxdydz = ( ) z2 (x,y) f(x, y, z) dz dxdy z 1 (x,y) Mutatis-Mutandis en permutant les variables. 15

16 z H 2 H 1 y x Fig. 2.1 Sommation par piles Exemple 3. On note H la projection de M = (x, y, z) R 3 sur l axe Oz. Si A = (a, 0, 0), B = (0, b, 0), C = (0, 0, c) (a, b, c sont > 0) et l intérieur du tétraèdre OABC, calculer : HM 2 dxdydz. Proposition 4 (Sommation par tranches). Soit f continue et bornée sur le domaine R 3. On suppose : que la projection de sur l axe Oz est un segment [z 1, z 2 ] et, pour z [z 1, z 2 ] on note : (z) = {(x, y) R 2 / (x, y, z) } (tranche d ordonnée z), que, pour tout z [z 1, z 2 ], (z) est un domaine, que la fonction z f(x, y, z) dxdy est continue sur [z (z) 1, z 2 ] Alors : z2 ( ) f(x, y, z) dxdydz = f(x, y, z) dxdy dz (z) Mutatis-Mutandis en permutant les variables. z 1 Page 16/27

17 z 2 z (z) z 1 Fig. 2.2 Sommation par tranches Exemple 4. Faire tracer, via la commande implicitplot3d[plots], l ellipsoïde (E) d équation : x y2 3 + z2 = 1 et calculer : (xyz) 2 dxdydz où est l intérieur de (E) 2.2 Calcul en coordonnées cylindriques Théorème 4. On retiendra d abord le dessin du "camembert" en coordonnées cylindrique qui fournit "l élément de volume" : dv = ρ dρdθdz. Page 17/27

18 où, avec des hypothèses et notations analogues à celles du théorème 2 page 9 : f(x, y, z) dxdydz = f (ρ, θ, z)ρ dρdθdz. 2.3 Calcul en coordonnées sphériques Théorème 5. On retiendra d abord le dessin du "camembert" en coordonnées sphériques qui fournit "l élément de volume" : dv = ρ 2 sin θ dρdθdφ. où, avec des hypothèses analogues à celles du théorème 2 page 9 : f(x, y, z) dxdydz = f (ρ, θ, φ)ρ 2 sin θ dρdθdφ. Exercice 8. Calculer OM dxdydz où est le domaine borné limité par une sphère (S) de centre O et de rayon R et par un cône (C) de révolution de sommet O et de demi angle au sommet α ]0, π/2[. 2.4 Calcul de volumes Proposition 5 (Sommation par piles). Le volume du domaine R 3 défini par : = {(x, y, z) R 3 / (x, y) et z 1 (x, y) z z 2 (x, y)}. Où z 1 et z 2 sont continues de dans R, telles que z 1 z 2, est donné, en notant M i le point (x, y, z i (x, y)), par : V = (z 2 (x, y) z 1 (x, y)) dxdy = M 1 M 2 dxdy Ce qui valide l heuristique physicienne consistant à considérer le volume comme somme des "volumes des piles élémentaires" qui valent dv = M 1 M 2 dxdy. Page 18/27

19 Proposition 6 (Sommation par tranches). On suppose que la projection du domaine R 3 sur l axe Oz est un segment [z 1, z 2 ] et, pour z [z 1, z 2 ] on note : (z) = {(x, y) R 2 / (x, y, z) } (tranche d ordonnée z). Notons S(z) l aire de (z). Si l on suppose que S est continue sur [z 1, z 2 ], le volume de est donné par : V = z2 z 1 S(z) dz Ce qui valide l heuristique physicienne consistant à considérer le volume comme somme des "volumes des tranches élémentaires d épaisseur dz" qui valent dv = S(z) dz. Exemple 5. Soit un domaine d aire S contenu dans le plan d équation z = h. Calculer en fonction de S et h, le volume du domaine : = λ. λ [0,1] En déduire quelques volumes de solides classiques (cones, pyramides, tétraèdres etc.) Exemple 6. r > 0. Calcul du volume de la "fenêtre de Viviani" définie par : { (x r) 2 + y 2 r 2 x 2 + y 2 + z 2 4r 2 qu on caractérisera d abord géométriquement. Exemple 7. Calcul du volume du domaine R 3 qui est constitué de l intersection de l intérieur d un cone de révolution de sommet O et de demiangle au sommet π/4 et de l intérieur d une sphère tangente en O à l axe du cone. Exercice 9. Calculer le volume compris entre le paraboloïde d équation : et le plan d équation z = y. 2az = x 2 + y 2, a > 0 Page 19/27

20 Exercice 10. Tracer le domaine défini par : { x 2 + y 2 z 2 0 2z 2 z y 0 et calculer son volume. Exercice 11. a > 0, r > 0.Tracer le domaine défini par : (x r) 2 + y 2 r 2 z 0 a(x 2 + y 2 ) z et calculer son volume. Exercice 12 (Mines 2007). Volume de la partie de R 3 définie par : { x 2 + y 2 z 2 (x 2 + y 2 + x) 2 x 2 + y 2? Exercice 13 (X 2007). Calculer le volume de la partie V de R 3 définie par : { x 2 + y 2 R 2 y 2 + z 2 R 2 R > 0 Exercice 14. Un point P décrit le segment de droite d équation x = a dans le plan xoy de sorte que 0 y a 3/2. Soit le disque vertical de diamètre OP. Calculer le volume du domaine égal à la réunion des disques lorsque y varie. Proposition 7 (Volumes de révolution). Soit f une fonction continue, positive sur le segment [a, b] et le domaine du plan xoy défini par : = {(x, y) R 2 / a x b et 0 y f(x)}. Alors le volume V du domaine R 3 obtenu en faisant tourner autour de Ox est donné par : V = π b a f(x) 2 dx = π b a y 2 dx Page 20/27

21 Ce qui valide l heuristique physicienne qui consiste à décomposer le domaine en disques d épaisseurs dx, chacun ayant un "volume élémentaire" πy 2 dx, et à sommer ces volumes élémentaires. Soit un compact du plan xoy limité par une courbe fermée simple C parcourue dans le sens direct et ne coupant pas Ox, le volume V du domaine R 3 obtenu en faisant tourner autour de Ox est donné par : Exemple 8. Volume de la sphère? V = π y 2 dx C Exemple 9. a > 0, h > 0. Volume engendré par rotation autour de Oy du domaine limité par la parabole y = ax 2 et la droite y = h? Exercice 15 (Volume d un tore de révolution). Volume engendré par rotation autour de Oz du cercle de centre A = (0, R, 0) et de rayon r avec 0 < r R? Page 21/27

22 Page 22/27

23 Chapitre 3 Moment d inertie par rapport à une droite éfinition 3. Soit un domaine de R 3 (appelé dans ce cas solide) et une droite. On se donne une fonction µ continue, positive et bornée de dans R qui représente la masse volumique de en chacun de ses points de sorte que la masse de est : M = dm = µ(p ) dv avec dv = dxdydz et dm = µ(p ) dv Le moment d inertie de relativement à est donné par : I = HP 2 dm où H est le projeté orthogonal du point P sur la droite éfinition 4 (Solide homogène). Si la fonction µ est constante on dit que le solide est homogène. ans ce cas, si M est sa masse et V son volume il vient M = µ V. Exemple 10 (Tétraèdre régulier). Soit le solide homogène de masse M défini par un tétraèdre régulier de coté a > Calculer la hauteur du tétraèdre. 2. Calculer, en fonction de a et M, le moment d inertie de par rapport à une hauteur. On notera OABC le tétraèdre et on choisira le repère 23

24 orthonormé d origine O de façon que Oz soit la hauteur du tétraèdre, le point A étant dans le plan xoz de coordonnées positives et le coté BC parallèle à Oy. Exercice 16. Calculer le moment d inertie du solide homogène de masse M défini par un tétraèdre régulier de coté a par rapport à une arète du tétraèdre. Proposition 8 (Moment d inertie d un solide homogène relativement à un axe de révolution) Le moment d inertie d un disque homogène de rayon R est de masse MR 2 M relativement à son axe vaut Soit z r(z) une fonction continue, positive d un segment [a, b] dans R. Le moment d inertie, relativement à Oz, du solide homogène obtenu en faisant tourner autour de Oz la courbe (C) du plan xoz d équation x = r(z) est donné par : I Oz = 1 2 b a r 2 (z) dm avec dm = µ πr 2 (z) dz Ce qui légitime l heuristique physicienne qui consiste à décomposer le solide en "disques élémentaires" d épaisseurs dz et à sommer les moments d inerties d iceux. Exemple 11. Moment d inertie d une sphère homogène de masse M et de rayon R relativement à un diamètre. Page 24/27

25 Chapitre 4 Aire d un morceau de surface éfinition 5 (Nappe paramétrée). On appelle nappe (ou surface) paramétrée de classe C n (n N { }) un couple S = (U, M) où U est un ouvert non vide de R 2 et M C n (U, R 3 ). On se donnera un point M(u, v) de la nappe en précisant bien le couple (u, v) U. L ensemble des points M(u, v) où (u, v) décrit U s appelle support de la nappe (mais on dit aussi la surface par abus) ; dans cet exposé on notera (S) cet ensemble. éfinition 6 (Plan tangent à une surface en un point régulier). Soit S = (U, M) une nappe ( paramétrée C n, n 1. Le point M(u, v) de S est dit régulier si le système M ) M (u, v), (u, v) est libre. Le plan tangent à u v S en un tel point est, par ( définition le plan affine qui passe par M(u, v) et dont la direction est Vect M M (u, v), ). (u, v) Autrement dit : u v M(u, v) + Vect ( M u, ) { M = M(u, v) + λ v M u + µ } M, (λ, µ) R2 v La normale à S en M(u, v) est la perpendiculaire au plan tangent qui passe par M(u, v). Elle est dirigée par le vecteur M M (u, v) (u, v). éfinition 7. Soit (Ω, M) une surface paramétrée de classe C k (k 1). Si K Ω est un domaine compact ne comportant qu un nombre fini de singularités de M et tel que M K soit injective. L aire du morceau de surface, 25 u v

26 image de K par M, est donnée par : S = K M u M v dudv Remarque 3. Lorsque le point M(u, v) est régulier, les physiciens introduisent le "vecteur normal élémentaire" : ds = M u M v dudv. Exercice 17 (Fenêtre de Viviani). Calculer l aire d un morceau de sphère intérieure à un cylindre de rayon moitié qui lui est tangent. Proposition 9 (Cas des surfaces z = f(x, y)). Soit f une application de classe C k (k 1) d un ouvert Ω R 2 dans R. La surface Σ d équation z = f(x, y) est alors la nappe (Ω, M) de R 3 définie par la paramétrage : Il vient alors : M x M(x, y) = (x, y, f(x, y)) ( M y = f ) x, f y, 1 qui est régulière. Si K Ω est un compact, l aire du morceau de surface M(K) est donc donnée par : K ( f ) 2 + x ( ) 2 f + 1 dxdy y Proposition 10 (Cas des surfaces de révolution). Soit z r(z) une application de classe C k (k 1) d un segment [a, b] dans R strictement positive sauf éventuellement en un nombre fini de points d annulation. L aire de la surface régulière de révolution obtenue en faisant tourner la courbe (C) d équation x = r(z) dans le plan xoz autour de Oz est donnée par : S = b a 2πr(z) 1 + r (z) 2 dz Page 26/27

27 Soit encore, en notant s une abscisse curviligne sur C : S = b a 2πr(z) ds Les lecteurs définiront une heuristique physicienne traduisant ce résultat. Plus généralement l aire de la surface de révolution régulière engendrée par rotation autour de Oz d une courbe (C) fermée, sans point double, de classe C k du plan xoz, ne rencontrant pas Oz, est donnée par : C 2πr(z) ds où s est une abscisse curviligne sur C supposée parcourue dans le sens direct et r(z) la distance du point courant de la courbe à l axe Oz. Exemple 12. Aire d une sphère? Exemple 13. Aire d un morceau de cone de révolution de hauteur h? Exercice 18. Aire du morceau de surface engendrée par rotation d un morceau de parabole de hauteur h autour de son axe? Exercice 19. Aire d un tore de révolution? Exercice 20. Exprimer l aire d un morceau de surface en cylindriques et en sphériques. Appliquer au calcul de l aire du dmaine défini dans l exercice 8. Page 27/27

INTÉGRATION SUR LES SURFACES. Le but de ce texte est d expliquer comment définir et calculer des expressions du type

INTÉGRATION SUR LES SURFACES. Le but de ce texte est d expliquer comment définir et calculer des expressions du type INTÉGRATION SUR LES SURFACES Le but de ce texte est d expliquer comment définir et calculer des expressions du type φ(x)dσ(x) Σ où Σ est une surface de classe C 1 de R 3 ou plus généralement une hypersurface

Plus en détail

Intégrales doubles et triples - M

Intégrales doubles et triples - M Intégrales s et - fournie@mip.ups-tlse.fr 1/27 - Intégrales (rappel) Rappels Approximation éfinition : Intégrale définie Soit f définie continue sur I = [a, b] telle que f (x) > 3 2.5 2 1.5 1.5.5 1 1.5

Plus en détail

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe.

Chapitre I. Calcul vectoriel. Nous nous placerons dorénavant toujours dans une base orthonormée directe. Chapitre I INTRODUCTION ATHÉATIQUE I.A. I.A.1. Calcul vectoriel Produit vectoriel Plaçons-nous dans un espace vectoriel euclidien à trois dimensions. En faisant subir des rotations identiques aux trois

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Outils Mathématiques 4

Outils Mathématiques 4 Université de Rennes1 Année 5/6 Outils Mathématiques 4 Intégrales de surfaces résumé 1 Surfaces paramétrées éfinition 1.1 Une surface paramétrée dans l espace, est la donnée de trois fonctions de classes

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Intégrales curvilignes.

Intégrales curvilignes. Chapitre 1 Intégrales curvilignes. 1.1 Généralités 1.1.1 Courbes paramétrées dans le plan. Motivations, exemples. L exemple basique de courbe est la trajectoire décrite par un objet assimilée à un point

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011

Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 2010-2011 Résumé de cours sur les coniques. Lycée Brizeux - PCSI B. Année 010-011 novembre 010 I Définition d une conique en terme d équation cartésienne On se place dans le repère orthonormé direct (0, i, j ).

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 9 : Intégrales triples Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Mai 2013 suivant Chapitre 9 Intégrales triples 9.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ)

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ) Chapitre 3 Le potentiel électrostatique Le champ électrostatique peut être caractérisé simplement à l aide d une fonction que nous appellerons potentiel électrostatique. Cette fonction scalaire est souvent

Plus en détail

Surfaces. (u; v) 7! M(u; v) = (x(u; v); y(u; v); z(u; v))

Surfaces. (u; v) 7! M(u; v) = (x(u; v); y(u; v); z(u; v)) Surfaces. Généralités sur les surfaces a) Surfaces paramétrées. - Dé nition : Une surface paramétrée S de l espace R 3 est une application d une partie de R à valeurs dans R 3, (u; v) 7! M(u; v) = (x(u;

Plus en détail

un repère orthonormé de l espace.

un repère orthonormé de l espace. Terminale S GEOMETRIE Ch 13 DANS L ESPACE. Soit ( O ; i, j, k ) un repère orthonormé de l espace. I) Droites et plans dans l espace : Propriété 1 : Soient A et B deux points de l espace. AB est l ensemble

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Intégrales curvilignes et de surfaces

Intégrales curvilignes et de surfaces Intégrales curvilignes et de surfaces Fabrice Dodu FORMATION CONTINUE : DUT+3 DÉPARTEMENT DE MATHÉMATIQUES : INSA TOULOUSE 2-21 Version 1. Sommaire I Le cours 6 1 Intégrales curvilignes 8 1.1 Notions sur

Plus en détail

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique ELECTROTATIQUE - 2 1. Rappels 2. Outils mathématiques 2.1. ystèmes classiques de coordonnées 2.2. Volume élémentaire dans chaque système de coordonnées 2.3. Intégrales des fonctions de points 2.4. Circulation

Plus en détail

1 Outils mathématiques pour la Physique

1 Outils mathématiques pour la Physique Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier TUE 302 : Outil Physique et Géophysique 1 Outils mathématiques pour la Physique k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 Voici une fiche contenant 100 exercices de difficulté raisonable, plutôt techniques, qui recouvrent l ensemble du programme étudié cette année. A raison

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME

FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME 2012 FORMULAIRE DE MATHEMATIQUES CLASSE DE TROISIEME NOUS VOUS PRESENTONS ICI UN FORMULAIRE CONTENANT LES DEFINITIONS, PROPRIETES ET THEOREMES VUS EN COURS DE MATHEMATIQUES TOUT AU LONG DE VOTRE SCOLARITE

Plus en détail

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation )

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Introduction : On se place dans plan affine euclidien muni

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 2e année

Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 2e année Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 2e année Courbes et surfaces Boris Thibert Les courbes et les surfaces interviennent

Plus en détail

Cahier de vacances - Préparation à la Première S

Cahier de vacances - Préparation à la Première S Cahier de vacances - Préparation à la Première S Ce cahier est destiné à vous permettre d aborder le plus sereinement possible la classe de Première S. Je vous conseille de le travailler pendant les 0

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

3 ème Cours : géométrie dans l espace

3 ème Cours : géométrie dans l espace I. La sphère : a) Définition : La sphère de centre et de rayon R est l ensemble de tous les points qui sont situés à la distance R du point. L intérieur de la sphère (l ensemble des points dont la distance

Plus en détail

1 Notion d espace vectoriel

1 Notion d espace vectoriel Arnaud de Saint Julien - MPSI Lycée La Merci 2014-2015 1 Résumé de cours sur les espaces vectoriels et les applications linéaires Les vecteurs du plan, les nombres réels, et les polynômes à coefficients

Plus en détail

Simulation de variables aléatoires

Simulation de variables aléatoires Simulation de variables aléatoires S. Robin INA PG, Biométrie Décembre 1997 Table des matières 1 Introduction Variables aléatoires discrètes 3.1 Pile ou face................................... 3. Loi de

Plus en détail

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES

EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES EN - EXERCICES SUR LES INTEGRALES MULTIPLES Eercice Calculer I f(, y) ddy dans les cas suivants a) est le triangle de sommets O, A(,), B(,) f(,y) ln( + y + ) b) est le parallélogramme limité par les droites

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011

Baccalauréat S Métropole 21 juin 2011 Baccalauréat S Métropole 1 juin 011 EXERCICE 1 Les deux parties A et B peuvent être traitées indépendamment. 4 points Les résultats seront donnés sous forme décimale en arrondissant à 10 4. Dans un pays,

Plus en détail

UGA 2016/17 Feuille d exercices 1 : courbes mat307

UGA 2016/17 Feuille d exercices 1 : courbes mat307 UGA 2016/17 Feuille d exercices 1 : courbes mat307 Exercice 0, rappels de géométrie analytique, complexes et trigonométrie 1. Déterminer la pente, le vecteur directeur et l équation cartésienne de la tangente

Plus en détail

Mesure d angles et trigonométrie

Mesure d angles et trigonométrie Thierry Ciblac Mesure d angles et trigonométrie Mesure de l angle de deux axes (ou de deux demi-droites) de même origine. - Mesures en degrés : Divisons un cercle en 360 parties égales définissant ainsi

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA)

Agrégation interne de Mathématiques. Session 2009. Deuxième épreuve écrite. (et CAERPA) Agrégation interne de Mathématiques (et CAEPA Session 2009 Deuxième épreuve écrite 2 NOTATIONS ET PÉLIMINAIES On désigne par le corps des nombres réels et par C le corps des nombres complexes. Si f est

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Du Calcul d Aire... ...Au Calcul Intégral

Du Calcul d Aire... ...Au Calcul Intégral Du Calcul d Aire......Au Calcul Intégral Objectifs Définir proprement l aire d une surface plane, au moins pour les domaines usuels (limités par des courbes simples) et fournir un moyen de la calculer.

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

Deux disques dans un carré

Deux disques dans un carré Deux disques dans un carré Table des matières 1 Fiche résumé 2 2 Fiche élève Seconde - version 1 3 2.1 Le problème............................................... 3 2.2 Construction de la figure avec geogebra...............................

Plus en détail

Formule de Green Riemann

Formule de Green Riemann [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Enoncés 1 Formule de Green Riemann Exercice 1 [ 69 ] [correction] Soit Γ la courbe orientée dans le sens trigonométrique, constituée des deux portions

Plus en détail

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Énoncé

BACCALAURÉAT LIBANAIS - SG Énoncé CONSIGNES À SUIVRE PENDANT L EXAMEN. DURÉE : 4 heures Il y a 6 exercices obligatoires à résoudre. L exercice est noté sur points, l exercice sur points, l exercice 3 sur 3 points, l exercice 4 sur 3 points,

Plus en détail

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Master Modélisation et Simulation / ENSTA TD 1 2012-2013 Les méthodes dites de Monte-Carlo consistent en des simulations expérimentales de problèmes

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées.

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées. CHAPITRE 10 Jacobien, changement de coordonnées ans ce chapitre, nous allons premièrement rappeler la définition du déterminant d une matrice Nous nous limiterons au cas des matrices d ordre 2 2et3 3,

Plus en détail

Formules intégrales. Chapitre Intégrales curvilignes Définition. On appelle intégrale curviligne de V le long de γ, l intégrale :

Formules intégrales. Chapitre Intégrales curvilignes Définition. On appelle intégrale curviligne de V le long de γ, l intégrale : Chapitre 6 Formules intégrales 6.1 Intégrales curvilignes Soit : t (t) = (x(t), y(t), z(t)) une courbe paramétrée régulière de l espace R 3 et V = (P(x, y, z), Q(x, y, z), R(x, y, z)) un champ de vecteurs.

Plus en détail

Mathématiques II. Session de rattrapage

Mathématiques II. Session de rattrapage NOM :... FIPA BTP Prénom :... Date :... Mathématiques II Session de rattrapage Thème: Opérateurs vectoriels, potentiels scalaires, circulations vectorielles, intégrales doubles Durée: 1H00 Outils autorisés:

Plus en détail

Dessins géométriques avec L A TEX

Dessins géométriques avec L A TEX Dessins géométriques avec L A TEX J. Parizet 13 mai 2014 Montrons sur des exemples que L A TEX permet de dessiner correctement droites et coniques approximées par des arcs de paraboles se raccordant (Bezier.

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Géométrie dans l Espace

Géométrie dans l Espace Géométrie dans l Espace Année scolaire 006/007 Table des matières 1 Vecteurs de l Espace 1.1 Extension de la notion de vecteur à l Espace............................. 1. Calcul vectoriel dans l Espace......................................

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP)

concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) SESSION DE 2005 concours externe de recrutement de professeurs certifiés et concours d accès à des listes d aptitude (CAFEP) section : mathématiques deuxième composition de mathématiques (épreuve de remplacement)

Plus en détail

Mathématiques pour MPSI (mais pas que pour) 2011-2012 JPV

Mathématiques pour MPSI (mais pas que pour) 2011-2012 JPV Mathématiques pour MPSI (mais pas que pour) 211-212 JPV Lycée international de Valbonne Sophia-Antipolis E-mail address: jean-paul.vincent@prepas.org 3 Résumé. Ce fascicule développe le programme officiel

Plus en détail

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Yves A. Delhaye 10 mai 2015 15 :21 Résumé Le lien entre les orbites des astres dans le système solaire et les coniques est établi. La définition des coniques

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Nombres complexes et géométrie euclidienne

Nombres complexes et géométrie euclidienne 19 Nombres complexes et géométrie euclidienne Le corps C des nombres complexes est supposé construit voir le chapitre 7. On rappelle que C est un corps commutatif et un R-espace vectoriel de dimension,

Plus en détail

Bissectrices. Daniel Perrin

Bissectrices. Daniel Perrin Bissectrices Daniel Perrin Introduction Le but de ce texte est d essayer de donner une référence fiable sur la question des bissectrices, pour traiter notamment l exposé de CAPES intitulé Droites remarquables

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Introduction Pré-requis : Etude de fonctions dérivées logarithmes et exponentielles continuité Plan du cours 1. Intégrales 2. Primitives 1. Intégrales A. Aire sous la courbe Méthode des rectangles : Pour

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Le planimètre polaire

Le planimètre polaire Le planimètre polaire Document d accompagnement des transparents. Bruno eischer Introduction Dans mon exposé à La Rochelle, ou au séminaire de l IREM de Besançon, j ai volontairement consacré une longue

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

Champs d hyperplans. En particulier son rang en un point p, qui est le double du plus grand entier k tel que

Champs d hyperplans. En particulier son rang en un point p, qui est le double du plus grand entier k tel que Champs d hyperplans Un champ d hyperplans coorientable (resp. coorienté) sur une variété V m est le noyau ξ d une 1-forme différentielle non singulière α bien définie à multiplication près par une fonction

Plus en détail

Plan du cours : électricité 1

Plan du cours : électricité 1 Semestre : S2 Module Physique II 1 Electricité 1 2 Optique géométrique Plan du cours : électricité 1 Partie A : Electrostatique (discipline de l étude des phénomènes liés aux distributions de charges stationnaires)

Plus en détail

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI

PROGRAMME DE I. NOMBRES COMPLEXES ET GÉOMÉTRIE ÉLÉMENTAIRE CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI CLASSE DE PREMIÈRE ANNÉE MPSI Le programme de première année MPSI est organisé en trois parties. Dans une première partie figurent les notions et les objets qui doivent être étudiés dès le début de l année

Plus en détail

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année)

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année) Tutorat 2 de Mathématiques (ère année) 9//200 Transformée de Radon et Tomographie par Rayons X Compte-rendu à déposer svp le casier de mon bureau. N hésitez pas à me contacter en cas de difficultés majeures

Plus en détail

Concours de recrutement interne PLP 2009

Concours de recrutement interne PLP 2009 Concours de recrutement interne PLP 2009 Le sujet est constitué de quatre exercices indépendants. Le premier exercice, de nature pédagogique au niveau du baccalauréat professionnel, porte sur le flocon

Plus en détail

Géométrie et Infographie. J-L.Maltret

Géométrie et Infographie. J-L.Maltret L2 Mathématiques-Informatique 2006-2007 Géométrie et Infographie J-L.Maltret Jean-Louis.Maltret@lumimath.univ-mrs.fr Géométrie et Infographie 2006-2007 J-L.Maltret 2 Table des matières 1 Introduction 4

Plus en détail

CHAPITRE V. de U U dans Hom(F, F ) est de classe C. b dans Hom(F,F ) est de classe C, l application b b. de U U

CHAPITRE V. de U U dans Hom(F, F ) est de classe C. b dans Hom(F,F ) est de classe C, l application b b. de U U CHAPITRE V FIBRÉS VECTORIELS 1. Fibrés vectoriels 1. Cartes et atlas vectoriels Soit B une variété différentielle. Considérons un B -ensemble, c est à-dire un ensemble M muni d une application p : M B.

Plus en détail

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques Université de Provence Topologie 2 Cours3. Applications continues et homéomorphismes 1 Rappel sur les images réciproques Soit une application f d un ensemble X vers un ensemble Y et soit une partie P de

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre?

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Claire FORGACZ Marion GALLART Hasnia GOUDJILI COMPTERENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Si l on se pose la question de savoir comment on peut faire

Plus en détail

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures

U 315 J. 5008 SESSION 2003. Filière MP PHYSIQUE. ENS de Paris. Durée : 6 heures U 315 J. 5008 SESSION 2003 Filière MP PHYSIQUE ENS de Paris Durée : 6 heures L usage de calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, non imprimantes et sans document d accompagnement,

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques Lycee Gustave Eiffel PTSI 02/03 Chapitre 3 Fonctions usuelles 3.1 Théorème de la bijection Une fonction dérivable sur un intervalle I, strictement monotone déþnit une bijection.

Plus en détail

3D Compléments de cours. Guy GREISEN

3D Compléments de cours. Guy GREISEN 3D Compléments de cours Guy GREISEN 14 septembre 2009 3D 3 Table des matières 1 SECOND DEGRÉ 6 1.1 Introduction................................................ 6 1.2 Formule générale.............................................

Plus en détail

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f

Par contre, lorsque P est finie, l inclusion f(p ) P implique l égalité f(p ) = P car, f Université Lyon 1 Algèbre générale S.P. Groupes III I. Groupe symétrique et géométrie. On se donne un ensemble E (souvent un espace euclidien ou une partie de cet espace) et une bijection f : E E (souvent

Plus en détail

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables PCSI 2013 2014 Certaines partie de ce chapitre ne seront utiles qu à partir de l année prochaine, mais une grande partie nous servira dès cette année.

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD

Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : Accès à l'université chez DUNOD Les supports de cours suivants font référence au cours de Mr SOL et à son livre : "Accès à l'université" chez DUNOD Les supports de cours ne sont pas complets, ils ne contiennent ni les démonstrations,

Plus en détail

Fonctions de référence Variation des fonctions associées

Fonctions de référence Variation des fonctions associées DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 05 à 8:33 Fonctions de référence Variation des fonctions associées Table des matières Fonction numérique. Définition.................................. Ensemble de définition...........................3

Plus en détail

Actions de groupes. Exemples et applications

Actions de groupes. Exemples et applications 4 Actions de groupes. Exemples et applications G, ) est un groupe multiplicatif et on note ou G si nécessaire) l élément neutre. E est un ensemble non vide et S E) est le groupe des permutations de E.

Plus en détail

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE. Les candidats traiteront l'un des trois sujets au choix.

CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE. Les candidats traiteront l'un des trois sujets au choix. ECOLE NATIONALE SUPERIEURE DE STATISTIQUE ET D'ECONOMIE APPLIQUEE ABIDJAN 1 AVRIL 21 CONCOURS D'ELEVE INGENIEUR STATISTICIEN ECONOMISTE OPTIONS MATHEMATIQUES ET ECONOMIE EPREUVE D'ORDRE GENERAL DUREE :

Plus en détail