TD de Physique n o 1 : Mécanique du point

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TD de Physique n o 1 : Mécanique du point"

Transcription

1 E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M FE 3 e année Phsique appliquée TD de Phsique n o 1 : Mécanique du point Exercice n o 1 : Trajectoire d un ballon-sonde Un ballon-sonde M, lâché au niveau du sol, s élève avec une vitesse verticale v 0 supposée constante. Le vent lui communique une vitesse horizontale v = v x u x orientée suivant l axe (Ox) proportionnelle à son altitude z : v x = z/τ où τ > 0. À l instant t = 0, le ballon-sonde est lâché depuis le point O. On note (x(t), z(t)) les coordonnées cartésiennes du point M. 1. En utilisant le vecteur vitesse v du ballon, écrire les deux équations différentielles vérifiées par x et z.. En déduire les équations horaires x(t) et z(t) en fonction de v 0, τ et t. 3. Déterminer l équation z(x) de la trajectoire suivie par le ballon-sonde au cours de son ascension. Quelle est la nature de la trajectoire? 4. Exprimer dans la base cartésienne ( u x, u z ) le vecteur accélération a(t) du ballon-sonde. z u z O v 0 M u x v x Exercice n o : Étude de quelques mouvements 1. (Cours) Soit un mobile M possédant une trajectoire circulaire de centre O et de raon R. Exprimer les vecteurs vitesse et accélération. Traiter le cas particulier du mouvement uniforme.. Un mobile parcourt avec une vitesse constante v la spirale d équation polaire : r = aθ avec a constant. Exprimer en fonction de θ et de v, le vecteur vitesse de M. 3. Un mobile M décrit dans le plan (Ox) une spirale suivant les équations horaires polaires suivantes : { r(t) = b exp( t/τ) θ(t) = ωt où b, τ et ω sont des constantes positives. Tracer l allure de la trajectoire de M. Exprimer les vecteurs vitesse et accélération. Montrer que le vecteur vitesse v forme à tout instant un angle α constant avec le vecteur position r. Exercice n o 3 : Vecteur vitesse en coordonnées sphériques Exprimer le vecteur vitesse d un mobile M en coordonnées sphériques en utilisant la loi de composition des vitesses. ATTENTION : ceci n est pas applicable au vecteur accélération. Exercice n o 4 : Mouvement hélicoïdal Un point M, repéré par ses coordonnées cartésiennes x, et z dans le repère (O, e x, e, e z ), a pour trajectoire la courbe d équation paramétrique : x = R cos θ, = R sin θ, avec θ 0 z = hθ. où R et h sont des constantes positives. On suppose aussi que le point M parcourt la courbe dans le sens des θ croissants, soit θ > 0. 1

2 1. Représenter la trajectoire du point M dans l espace, ainsi que la projection de cette trajectoire dans le plan (Ox).. Exprimer le vecteur vitesse v de M en fonction de R, θ, h et θ, dans le repère cartésien et dans le repère clindrique (O, e r, e θ, e z ). 3. Montrer que l angle α = ( e z, v) est constant. Donner son expression en fonction de R et de h. 4. Déterminer l hodographe du mouvement dans le cas où l hélice est parcourue à vitesse constante v. 5. Exprimer le raon de courbure ρ au point M de la trajectoire en fonction de R et de h. 6. Exprimer l abscisse curviligne s du point M en fonction de θ, R et de h. Exercice n o 5 : Course poursuite Quatre mouches A, B, C et D se trouvent initialement aux quatre coins d un carré ABCD de côté a centré sur l origine du repère O. À partir de t = 0, chacune court après la suivante (A court après B, B après C,...), à la vitesse V constante. Pour des raisons de smétrie les mouches forment à tout instant t 0 un carré. Nous noterons l(t) la longueur d un coté du carré formé par les quatre mouches à l instant t. 1. Établir l équation différentielle vérifiée par l(t).. Au bout de combien de temps les mouches se rencontrent-elles? 3. Quelle distance L auront-elles parcourue? 4. Déterminer la trajectoire de la mouche A en coordonnées polaires. A O B x Exercice n o 6 : Échelle double Une échelle double est posée sur le sol, un de ses points d appui restant constamment en contact avec le coin O d un mur. La position de l échelle à l instant t est repérée par l angle α(t) formé par la portion OA de l échelle avec le mur. L extrémité B de l échelle glisse sur le sol. L échelle est telle que OA = AB = l. 1. Déterminer les composantes des vecteurs vitesse v A et accélération a A du point A dans la base polaire ( u r, u θ ), en fonction de l, α, α et α.. Exprimer dans la base cartésienne ( u x, u ) les composantes des vecteurs vitesse v B et accélération a B du point B, en fonction de l, α, α et α. Exercice n o 7 : Traversée d une rivière On considère une rivière rectiligne de largeur D. La vitesse du courant est uniforme et vaut V e, parallèle aux rives. Un bateau, assimilé à un point M, situé initialement en A, sur la rive, effectue une traversée de la rivière, en maintenant sa vitesse v, par rapport à l eau, de norme constante et toujours dirigée vers le point O en face de A sur la rive opposée. 1. Exprimer le vecteur vitesse absolue du bateau.. En déduire les équations différentielles du mouvement en coordonnées polaires d origine O. Intégrer ces équations (cf indication). 3. Tracer l allure de la trajectoire du bateau dans le cas où v = V e Indication : d ( ln 1 + cos(x) ) dx sin(x) = 1 sin(x) D O A D A α O v Ve M B C x x

3 Exercice n o 8 : Sstème missile-cible Une cible C suit l axe (0, e x ) à une vitesse V 0 = V 0 e x. À l instant t = 0 elle est à l origine O du repère. Un missile M qui part à t = 0 du point D de coordonnées (0, a) a une vitesse λv 0 toujours dirigée par un sstème de guidage vers la cible C. On notera x et les coordonnées de M, r = MC et θ l angle entre la direction de la vitesse de M et l horizontale. et d dt en fonction de λ, V 0, et θ, puis x et en fonction 1. Exprimer dx dt de V 0, r, θ et t. En déduire deux équations différentielles en r(t) et θ(t).. En déduire une équation différentielle en r(θ). 3. Démontrer que r(θ) = a ( ( θ λ tan sin(θ) )) O a D v M C x en utilisant : dx ( x ) sin(x) = ln + cste 4. Quelle doit être la condition sur λ pour que le missile atteigne la cible? Exprimer la durée τ de poursuite sachant que : π 0 1 ( ( x )) λdx λ sin tan = (x) λ 1 Exercice n o 9 : Déplacement sur une cardioïde Un mobile décrit une courbe plane dont l équation en coordonnées polaires est : r(θ) = r 0 (1 + cos(θ)) où r 0 est une constante. Cette courbe est appelée "cardioïde", à cause de sa ressemblance avec un coeur. Elle admet l axe (O, e x ) comme axe de smétrie. 1. Tracer succinctement cette courbe.. Calculer l abscisse curviligne en fonction de θ, en prenant comme origine θ = 0, s = Pour quel angle θ 0, s = r Exprimer la vitesse linéaire en fonction du temps t, de r 0 et de ω = dθ dt constant. Puis en fonction de r, r 0 et ω. 5. Déterminer les composantes a r et a θ de l accélération en fonction du temps t et de ω. Exercice n o 10 : Temps de montée et temps de descente On lance une bille verticalement. Met-elle plus de temps à monter qu à redescendre? Exercice n o 11 : Parabole de sureté À t = 0, un projectile de masse m assimilé à un point matériel est tiré à partir d un point O avec une vitesse initiale v 0. Le dispositif de tir impose la norme de v 0 mais permet de choisir l angle α entre l axe (Ox) et v 0 (α [0, π [). Les frottements de l air sont négligés. 1. Déterminer les équations paramétriques du mouvement et l équation de la trajectoire.. Préciser les coordonnées du point d altitude maximale et l instant correspondant. v 0 e α O e x 3. On définit la portée comme étant la distance OI avec I le point de la trajectoire autre que O vérifiant (I) = 0. La calculer. 4. On suppose v 0 constante mais α variable. Soit A(X, Y ) un objectif à atteindre par le projectile. Déterminer l équation de la courbe dans le plan (O, e x, e ), séparant les points de ce plan pouvant être atteints par le projectile de ceux qui ne seront jamais atteints (parabole de sureté). 5. Dans le cas où l objectif A peut être atteint, monter que deux cas sont possibles : un tir atteignant A avant le point de tangence de la parabole de chute avec la parabole de sureté, I x 3

4 un tir atteignant A après le point de tangence. 6. Dans le premier cas, montrer que ce tir n est pas toujours direct (c est à dire objectif atteint avant le sommet de la parabole de chute) en particulier montrer qu il existe une ellipse qui délimite la nature du tir (direct ou indirect). Faire un schéma pour illustrer tous les cas de figure. Exercice n o 1 : Viscosimètre à chute de bille Une bille sphérique, de masse volumique µ B et de raon R, est lâchée sans vitesse initiale dans un fluide de masse volumique µ. En plus du poids et de la poussée d Archimède, on tient compte de la force de viscosité exercée par le fluide sur la bille, opposée au déplacement et de norme : f = 6πηRv où η est la viscosité du fluide et v la norme de la vitesse de la bille. Le champ de pesanteur a pour intensité g. Le référentiel d étude est supposé galiléen et la bille est assimilée à un point matériel. 1. Exprimer la vitesse limite v atteinte par la bille. On suppose que la bille atteint très rapidement cette vitesse limite. On mesure la durée t nécessaire pour que la bille parcoure une distance H donnée.. Déterminer la relation entre t, g, H, R, µ B, µ, et η. 3. Montrer que l expression de la viscosité peut se mettre sous la forme η = K(µ B µ) t, en exprimant la constante d étalonnage K. 4. La durée de chute de la bille est de 83 s. Calculer la viscosité η du fluide. Données : K = m.s, µ B = 7880 kg.m 3, µ = 91 kg.m 3, g = 9, 8 m.s. Rem : la viscosité s exprime en Pascal-seconde (P a.s) ou en poiseuille (P l) : 1 P a.s = 1 P l = 1 kg.m 1.s 1. A 0 C, la viscosité de l eau est de 10 3 P l, celle du glcérol est de 1, 49 P l. Exercice n o 13 : Prise en compte du frottement de l air À t = 0, un projectile de masse m assimilé à un point matériel est tiré à partir d un point O avec une vitesse initiale v 0 formant un angle α avec l axe (0, e x ). On tient compte du frottement de l air, modélisé par F = k v avec (k > 0). 1. Trouver les composantes de la vitesse au temps t, et les équations paramétriques du mouvement.. Préciser les coordonnées du point d altitude maximale et l instant correspondant. Retrouver les expressions correspondant au cas sans frottement. 3. Montrer que l on tend vers un mouvement rectiligne uniforme vertical. Exercice n o 14 : Ressorts équivalents Soit deux ressorts de raideur respectives k 1 et k, et de longueur à vide l 01 et l Déterminer le ressort équivalent de ces deux ressorts en parallèle.. Déterminer le ressort équivalent de ces deux ressorts en série. Exercice n o 15 : Glissement avec frottement Un petit parallélépipède, assimilable à un point matériel M de masse m, est lancé depuis le point origine O d un plan (Ox) incliné d un angle α par rapport à l horizontale, avec un vecteur vitesse initial v 0 dirigé suivant la ligne de plus grande pente (Ox) et vers le haut. La position du point M à l instant t est repérée par son abscisse x(t). On tient compte des forces de frottement. On rappelle que tant qu il a glissement, la composante tangentielle de la force de frottement R T (celle qui s oppose au mouvement) est proportionnelle à la composante normale R N de cette même force, ce que l on note R T = fr N où la constante positive f est appelée le coefficient de frottement dnamique. En outre, une fois que le mobile s arrête, il reste immobile à condition que l inégalité R T fr N soit vérifiée. 1. Montrer qu au début du mouvement, i.e. tant qu il a glissement vers le haut, l accélération ẍ du mobile est du tpe ẍ = Kg. Exprimer K en fonction de α et f.. Quelle distance d le mobile parcourt-il avant que sa vitesse ne s annule? 3. À quelle condition sur l angle α le mobile s arrête-t-il définitivement? 4

5 Exercice n o 16 : Coulissement sur une tige en rotation Une tige τ horizontale passant par O tourne autour de l axe vertical (Oz) à la vitesse angulaire constante ω. Un point matériel M de masse m peut coulisser sans frottement sur la tige. Il est repéré par ses coordonnées polaires (r, θ) dans le plan (Ox). À l instant t = 0, le point M est abandonné sans vitesse initiale par rapport à la tige à la distance r 0 de l origine O. On suppose de plus qu à ce même instant, la tige est confondue avec l axe (Ox) : θ(t = 0) = Déterminer l équation différentielle du second ordre vérifiée par r(t).. Déterminer la loi horaire r(t) en fonction de r 0 et ω. Tracer l allure de la courbe r(t) pour t Donner les expressions des composantes dans la base clindrique de la réaction de la tige. Exercice n o 17 : Le palan Un palan est constitué de n poulies et d un fil disposés comme indiqué sur le schéma ci-contre. Les axes des poulies supérieures sont fixes et ceux des poulies inférieures sont liés à une tige AB qui ne peut se déplacer que verticalement. Les poulies et le fil sont supposés idéaux. Un opérateur exerce une force F sur l extrémité libre du fil. Déterminer l accélération de l objet soulevé, de masse m. Exercice n o 18 : Décollement d une masse Soit un point O fixe situé au dessus d une table à coussin d air horizontale. La projection orthogonale de O sur la table est notée O. Une masse m assimilée à un point matériel est reliée à O par un ressort de raideur k et de longueur à vide l 0. La distance OO est l 0. La masse peut glisser sans frottement sur la table à coussin d air. 1. Initialement, la masse est en O. On lui communique une vitesse initiale, V 0 (horizontale). Quelle condition doit être vérifiée pour que le ressort puisse décoller la masse du sol. Dans le cas où cette condition est vérifiée, quelle vitesse initiale minimale doit-on lui imposer pour observer ce décollement.. Dans le cas de petits déplacements autour de la position d équilibre (x l 0 ), déterminer l équation différentielle du mouvement. Exprimer la vitesse de la masse en fonction de x. Exercice n o 19 : Pendule dont le fil casse Un pendule simple - masse m, fil de longueur l, inextensible et de masse négligeable - est suspendu en un point fixe O et lâché sans vitesse initiale depuis une position où le fil est horizontal et tendu. Il tourne d un angle α π et casse. Soit h la différence d altitude entre le point O et le sommet de la trajectoire décrite par la masse après que le fil ait cassé. 1. Donner qualitativement le domaine de variation de h.. Déterminer h. Exercice n o 0 : Mouvement d un point sur un cercle Un point matériel M de masse m peut coulisser sans frottement sur un cercle de centre O et de raon R, placé dans un plan vertical (Ox) où (Oz) est orienté suivant la verticale ascendante. Le point M est attaché à l extrémité d un ressort de longueur à vide l 0 = R et de constante de raideur k, dont l autre extrémité est fixée au point A. Un dispositif non représenté impose au ressort de rester constamment rectiligne. La position du point M est repérée par l angle θ = ( OB, OM). Le champ de pesanteur est g = g u z. Données : R = 10 cm, m = 100 g, k = 10 N.m 1, g = 10 m.s. 1. Déterminer l expression de la distance AM en fonction de R et de θ. 5

6 . Exprimer l énergie potentielle totale E p (θ) du point M. L énergie potentielle élastique est prise nulle lorsque le ressort a sa longueur à vide, l énergie potentielle de pesanteur est prise nulle lorsque la cote z du point M est nulle. 3. Représenter à l aide de la calculatrice le graphe E p (θ), pour 0 θ En déduire la valeur θ eq pour laquelle le point M est à l équilibre sur le cercle. Cet équilibre est-il stable ou instable? 5. Le point M est abandonné sans vitesse initiale depuis B. Déterminer la valeur θ max de l angle θ maximal atteint au cours du mouvement ainsi que la valeur v max de la vitesse maximale atteinte. Exercice n o 1 : Looping Une petite voiture, assimilable à un point matériel M de masse m, est lancée avec une vitesse v 0 sur une piste horizontale plane prolongée par un demi-cercle vertical de raon R. La voiture glisse sans frottement sur le support, qu elle est susceptible de quitter (la liaison n est pas bilatérale). Sa position à l intérieur du demi-cercle est repérée par l angle θ(t) formé par le raon OM avec la verticale descendante (OH). 1. Comment varie la vitesse de la voiture jusqu au passage au point H?. Déterminer l expression de la norme v de la vitesse de la voiture lorsqu elle est située dans la piste semi-circulaire à la position repérée par l angle θ, en fonction de v 0, g, R et θ. 3. Par projection du principe fondamental de la dnamique dans la base polaire ( u r, u θ ), déterminer l intensité N de l action de contact exercée par la piste semi-circulaire sur la voiture, en supposant le contact maintenu, en fonction de m, v 0, R, g et θ. Comment la fonction N(θ) varie t-elle? 4. A quelle condition sur la vitesse de lancement v 0 la voiture atteindra t-elle le sommet de la piste sans que le contact avec celle-ci soit rompu? Exercice n o : Équilibre et stabilité d un point matériel Un point matériel M de masse m est attaché à l extrémité d un ressort de constante de raideur k et de longueur à vide l 0, dont l autre extrémité est fixée en un point A situé sur un axe vertical ascendant (Oz). La distance entre le point A et le point O est OA = a. Le point matériel M est assujetti à se déplacer suivant l axe horizontal (Ox), il coulisse sur cet axe sans frottement ; il est repéré par son abscisse x sur cet axe. 1. Exprimer l énergie potentielle E p totale du point M, en fonction du paramètre x et des données.. À partir du tableau de variation, en déduire le graphe représentatif de la fonction E p (x). On distinguera les cas a > l 0 et a < l En déduire l existence et la nature des positions d équilibre du point M. Exercice n o 3 : Trois méthodes pour un même mouvement Un point matériel M de masse m est assujetti à glisser sans frottement sur un cerceau vertical de raon R et de centre O. Il est lié au point A par un ressort de raideur k et de longueur au repos nulle. 1. Établir l équation du mouvement du mobile en utilisant successivement les trois méthodes suivantes : la relation fondamentale de la dnamique, le bilan énergétique, le théorème du moment cinétique.. Discuter l existence de positions d équilibre, leur stabilité, et dans l affirmative, la période des petites oscilla -tions au voisinage de l équilibre. 6

7 Exercice n o 4 : Théorème du moment cinétique appliqué en un point mobile Prenons un pendule simple, de masse m et de longueur L, et imposons de petites oscillations horizontales à son extrémité : x A = x 0 sin(ωt). 1. Pour utiliser le théorème du moment cinétique, pourquoi vaut-il mieux l appliquer au point mobile A plutôt qu au point fixe O? Reprendre la démonstration du théorème pour exprimer la dérivée : d L A dt.. Établir l équation du mouvement du pendule simple effectuant de petites oscillations. 3. Quel est son mouvement lorsqu un régime sinusoïdal permanent s est établi. 4. Quelle est la pulsation ω 0 au voisinage de laquelle nos hpothèses d étude sont à reprendre? Que dire des mouvements du point A et du mobile selon que ω < ω 0 ou ω > ω 0? Exercice n o 5 : Décroissance de l énergie mécanique (cours) Un sstème oscillant est constitué par une masse supposée ponctuelle m attachée à l extrémité d un ressort horizontal dont l autre extrémité est fixée au point O. La masse m peut glisser sans frottement sur un support horizontal. L action de l air sur la masse est modélisée par une force de frottement fluide de la forme : f = h v avec h un coefficient positif et v le vecteur vitesse de la masse ponctuelle m. On note k la constante de raideur du ressort, l 0 sa longueur à vide et X(t) la distance séparant le point O fixe et la masse m. 1. Établir l équation différentielle du second ordre vérifiée par le déplacement x(t) = X(t) X eq de la masse m par rapport à sa position d équilibre X eq. La mettre sous la forme : ẍ + ω 0 Q ẋ + ω 0x = 0 en identifiant Q et ω 0.. Donner l équation caractéristique de l équation différentielle précédente et rappeler les différents régimes d évolution possibles selon les valeurs de Q. 3. On pose α = ω0 Q. Montrer que, dans le cas du régime pseudo-périodique, la solution de l équation différentielle précédente peut se mettre sous la forme x(t) = Ce αt cos(ωt + φ). Exprimer ω, C et φ en fonction de ω 0, α et des conditions initiales x(t = 0) = x 0 et ẋ(t = 0) = v Exprimer la pseudo-période en fonction de ω 0 et Q. 5. On définit le décrément logarithmique par δ = ln ( x(t) x(t+t )). Donner son expression en fonction de Q. 6. Entre deux élongations maximales successives x(t 0 ) et x(t 0 + T ) l énergie mécanique passe de E m à E m + E m. Exprimer E m /E m en fonction de δ puis en fonction de Q dans le cas d un oscillateur faiblement amorti. 7. Toujours dans le cas de faibles amortissements, combien faut-il de pseudo-périodes environ pour que l amplitude reste en permanence inférieure à 5% de l amplitude initiale? Pour simplifier on se placera dans le cas où v 0 = 0. Exercice n o 6 : Mouvement newtonien (cours) Soit M un point matériel soumis à un champ de force central F de centre O. 1. Montrer que le mouvement de M est contenu dans un plan contenant O.. Établir la loi des aires. On se place dans le cas d un champ newtonien : F = α e r /r. 3. Montrer que ce champ de force est conservatif et exprimer l énergie potentielle associée en la prenant nulle infiniment loin de O. 4. Retrouver l expression de l énergie potentielle effective et utiliser cette dernière pour indiquer les valeurs que peut prendre r. 7

8 5. Montrer, en multipliant vectoriellement la relation fondamentale de la dnamique par le moment cinétique, que le vecteur : A = v L 0 e r α dit vecteur de Runge-Lenz, est une constante du mouvement. 6. Exprimer les composantes de A dans la base polaire. En déduire que la trajectoire du point M est une conique dont l excentricité est A. Donner l expression du paramètre de cette conique en fonction de m, α et la constante des aires C. 7. Développer l expression du carré de la norme de A. En déduire une relation entre l excentricité e de la conique et l énergie mécanique E m de M. 8. Retrouver la loi de Képler dans le cas de l orbite circulaire. 9. Donner les expressions de la 1 re et de la e vitesse cosmique. Faire l application numérique avec g = 9, 8 m.s (accélération de la pesanteur) et R T = 6400 km (raon de la Terre). Exercice n o 7 : Orbite de Hohman On désire transférer un satellite terrestre en attente sur une orbite circulaire "basse" de raon r 1 = 6700 km vers une orbite circulaire "haute" de raon r = 4000 km. On communique pour cela en un point quelconque P de l orbite basse un supplément de vitesse orthoradiale v P en allumant les moteurs pendant une durée très brève. Le satellite décrit une orbite de transfert elliptique - dite orbite de Hohman - qui se raccorde tangentiellement en un point A à l orbite haute. Au point A, un nouvel allumage des moteurs pendant une durée très brève permet de stabiliser le satellite sur son orbite haute en communiquant une variation v A à la vitesse orthoradiale. Données : G = 6, N.m.kg, M T = kg. 1. Exprimer en fonction de r 1 et de r l excentricité de l ellipse de transfert.. Exprimer les vitesses v 1 et v du satellite sur les orbites circulaires de raons respectifs r 1 et r. Calculer v 1 et v. 3. Déterminer l expression des vitesses v P et v A du satellite sur l ellipse de transfert respectivement au point P (juste après l extinction des moteurs) et A (juste avant le rallumage des moteurs). Les calculer. Indication : dans une ellipse on a, avec les notations habituelles : a = p p 1 e et b = 1 e 4. En déduire les accroissements de vitesse orthoradiale v P et v A. Exercice n o 8 : Comète de 1843 En 1843, une comète est passée extrêmement près du Soleil, de masse M S : sa distance au périhélie était d = 6, a 0 où a 0 est la raon de l orbite terrestre. Des mesures précises ont montré que l excentricité de la comète était e = 1 x avec x = 9, Données : u = 30 km.s 1 vitesse de révolution de la Terre autour du soleil. 1. Exprimer le produit GM S en fonction de u et a 0.. En considérant que la trajectoire de la comète est quasi-parabolique, calculer sa vitesse de passage v P au périhélie. Indication : dans une ellipse on a, avec les notations habituelles : a = p p 1 e et b = 1 e 3. Exprimer le demi-grand axe a de la trajectoire de la comète, en fonction de d et x. Calculer a en fonction de a En déduire la vitesse v A de passage à l aphélie en fonction de v P et x. Faire l application numérique. 5. En quelle année cette comète reviendra-t-elle dans le sstème solaire? 8

9 Exercice n o 9 : Dnamique dans le référentiel géocentrique (cours) Soit un point matériel M de masse m dont on étudie le mouvement dans le référentiel géocentrique R Rappeler les définitions des référentiels de Copernic R C, de Képler R K et géocentrique R 0.. Appliquer la relation fondamentale de la dnamique à M dans le référentiel géocentrique non galiléen. Faire apparaître les termes de marée des différents astres définis par : γ astre (M) = G astre (M) G astre (O) où G astre est le champ de gravitation de l astre considéré. 3. Proposer alors une explication aux phénomènes de marée en considérant uniquement l influence de la lune. Exercice n o 30 : Dnamique dans le référentiel terrestre (cours) Soit un point matériel M de masse m dont on étudie le mouvement dans le référentiel terrestre R T. On note ω T le vecteur rotation de la Terre par rapport au référentiel géocentrique. 1. Appliquer la relation fondamentale de la dnamique à M dans le référentiel terrestre non galiléen. Remarques : le référentiel galiléen de base à considérer est le référentiel de Copernic et les expressions des accélérations d entraînement et de Coriolis doivent être explicitées.. Rappeler la définition du poids de M et donner l expression du champ de pesanteur en négligeant les termes de marée. Réécrire la relation fondamentale de la dnamique en introduisant le poids de M. 3. Soit α l angle formé par le poids de M et le champ de gravitation de la Terre. Déterminer α en fonction de λ (la latitude), R T (le raon de la Terre), ω T et g l intensité de la pesanteur. 4. Faire l application numérique pour λ = 45 et g = 9, 81 m.s. On rappelle que R T = 6370 km. Exercice n o 31 : Oscillations dans un référentiel en rotation Un point matériel M de masse m peut coulisser sans frottement sur une tige τ, d extrémité O, contenue dans le plan (Ox) et tournant autour de l axe vertical (Oz) à la vitesse angulaire constante ω. De plus, le point M est attaché à l extrémité d un ressort de longueur à vide l 0 et de constante de raideur k, enfilé sur la tige τ, dont l autre extrémité est fixée en O. La position du point M est repérée par son abscisse X(t) mesurée sur la tige par rapport au point O. On pose ω 0 = k m. 1. Faire le bilan des forces exercées sur le point M dans le référentiel lié à la tige.. Montrer qu il existe une position d équilibre X eq du point M sur la tige, sous réserve d une condition portant sur ω à expliciter. 3. En posant X(t) = X eq + x(t), déterminer l équation différentielle vérifiée par x(t). 4. En déduire la pulsation ω des oscillations du point M autour de sa position d équilibre. Que peut-on dire de la période des oscillations par rapport au cas où la tige est immobile? Exercice n o 3 : Sstème de deux points matériels (cours) Soient deux points matériels M 1 et M de masses respectives m 1 et m et repérés par leur vecteur position r 1 = OM 1 et r = OM. On posera r = M 1 M. 1. Déterminer la position r G de leur barcentre G. Exprimer, à l aide de r, les positions relatives r 1 = GM 1 et r = GM de M 1 et M respectivement.. On suppose que M 1 (resp. M ) est soumis à la force extérieure F ext 1 (resp. Fext ) et à la force intérieure f 1 (resp. f 1 ). Établir le théorème du centre de masse. 3. On suppose dans cette question que le sstème constitué des deux points matériels est isolé. Introduire la notion de mobile réduit pour décrire le mouvement des deux points matériels dans le référentiel barcentrique. 9

10 Exercice n o 33 : Binaires On considère deux étoiles E 1 et E, assimilées à des points matériels de masses respectives m 1 et m, en interaction gravitationnelle et telles que le sstème S = {E 1, E } soit isolé. Dans leur référentiel barcentrique R, on suppose que ces deux étoiles décrivent des orbites circulaires de raons r 1 et r. On pose D = r 1 + r. La constante gravitationnelle est G = 6, N.m.kg. 1. Pourquoi les deux étoiles ont-elles nécessairement la même période de révolution T?. Montrer que r1 r = m m Établir la relation : T D 3 = 4π G(m 1 + m ) 4. Deux étoiles α et β décrivent des orbites circulaires de raon r 1 = 1, km et r = 5, km avec une période de orbitale T = 44, 5 années terrestres. Calculer leurs masses m 1 et m. Exercice n o 34 : Comète SHOEMAKER-LEVY 9 La comète de SHOEMAKER-LEVY 9 est passée en juillet 199 suffisamment près de Jupiter pour se fragmenter et éclater en morceaux à cause des forces de marée de Jupiter. Les différents morceaux de la comète se sont finalement écrasés sur Jupiter en juillet 1994 et cette collision a été suivie en détail et en direct par les astronomes du monde entier. Le but de cet exercice est de comprendre, à l aide d un modèle simple, l origine de la fragmentation. On supposera que le référentiel Jupiterocentrique R J est galiléen et on négligera dans tout le problème les effets dus au Soleil dans ce référentiel. Jupiter est supposée sphérique et homogène. Données numériques : raon de Jupiter : R J = km, masse de Jupiter : M J = 1, kg, constante de gravitation : G = 6, N.m.kg, masse volumique de la glace : µ C = 1, kg.m 3. On cherche à déterminer la distance en dessous de laquelle un corps (ici la comète) s approchant de Jupiter se séparerait en plusieurs morceaux sous l effet des forces de marée dues à Jupiter. Pour cela, on fait les deux hpothèses suivantes : La comète de masse volumique µ C est en orbite circulaire de raon r autour de Jupiter. La comète est constituée de deux sphères identiques de masse m et de raon d, homogènes et disposées comme indiqué sur la figure cicontre. Les deux sphères (1) et () ne sont liées entre elles que par leur attraction gravitationnelle mutuelle. On suppose que la disposition des sphères reste inchangée au cours de la rotation de la comète, leurs centres étant toujours alignés avec le centre de Jupiter. On définit enfin le référentiel R en rotation avec la comète autour de Jupiter ainsi que la base polaire ( u r, u θ ) liée à ce référentiel. 1. En appliquant le théorème du centre de masse à la comète en mouvement dans le référentiel Jupiterocentrique, exprimer la vitesse ω de rotation de la comète autour de Jupiter. En utilisant le fait que d r, en déduire la relation : ω GM J r 3. Le référentiel R est-il galiléen? Justifier. 3. Faire le bilan complet des forces exercées sur la partie (1) de la comète dans le référentiel R, dans le cas où le contact entre les deux sphères est maintenu, en distinguant les forces intérieures et les forces extérieures. 10

11 4. En traduisant l équilibre de la sphère (1) dans le référentiel R, montrer que l action de contact N 1 exercée par la sphère () s écrit de manière approchée : N 1 = GM ( Jm m 1 ) r 4M J ɛ 3ɛ où ɛ = d r En déduire que le contact entre les deux sphères est rompu lorsque la distance r devient inférieure à r lim (r lim est appelée limite de Roche). Exprimer r lim R J en fonction de µ J et µ C. Faire l application numérique. 6. En réalité, les observations ont montré que la fragmentation de la comète s est produite lorsque celle-ci est arrivée à une distance r 0 = 1, 5R J de Jupiter. Proposer une explication. 11

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique Le centre spatial de Kourou a lancé le 21 décembre 200, avec une fusée Ariane, un satellite

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Travaux dirigés de mécanique du point

Travaux dirigés de mécanique du point Travaux dirigés de mécanique du point Année 011-01 Arnaud LE PADELLEC Magali MOURGUES alepadellec@irap.omp.eu magali.mourgues@univ-tlse3.fr Travaux dirigés de mécanique du point 1/40 P r é s e n t a t

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle

Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Orbites et coniques : Constructions à la ficelle Yves A. Delhaye 10 mai 2015 15 :21 Résumé Le lien entre les orbites des astres dans le système solaire et les coniques est établi. La définition des coniques

Plus en détail

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré.

LA FORCE CENTRIFUGE. En effet, cette force tend à expulser les voitures en dehors d un virage serré. LA ORCE CENTRIUGE Introduction La force centrifuge est assez connue du public, elle fait d ailleurs l objet d une question pouvant être posée pour l obtention du permis de conduire. En effet, cette force

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Mouvement et vitesse . A A B

Mouvement et vitesse . A A B Chapitre 1 Mouvement et vitesse I/ Caractère relatif d'un mouvement Le mouvement d'un objet est décrit par rapport à un autre objet qui sert de référence ( le référentiel) exemple : assis dans une voiture

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

Mécanique du Point Matériel

Mécanique du Point Matériel LYCEE FAIDHERBE LILLE ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 SUP PCSI2 JFA. Bange Mécanique du Point Matériel Plan A. Formulaire 1. Cinématique du point matériel 2. Dynamique du point matériel 3. Travail, énergie 4.

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes

Chapitre 2: Mouvements Rectilignes e B et C Mouements rectilignes 13 Chapitre : Mouements Rectilignes 1. Définitions * Le mouement est rectiligne la trajectoire est une droite. * Le mouement est uniforme (intensité du ecteur itesse instantanée)

Plus en détail

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL OBJECTIFS Jusqu à présent, nous avons rencontré deux méthodes pour obtenir l équation du mouvement d un point matériel : - l utilisation du P.F.D. - et celle du

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet ( P P B P C bjectifs distinguer le poids et la masse d un objet utiliser la relation de proportionnalité entre le poids et la masse énoncer et utiliser la condition d équilibre d un solide soumis à deux

Plus en détail

PHY 235 : T.D corrigés 2011. est plongée dans un champ uniforme orthogonal à, un cercle de rayon. Si

PHY 235 : T.D corrigés 2011. est plongée dans un champ uniforme orthogonal à, un cercle de rayon. Si PHY 235 : TD corrigés 2011 Force de Lorentz 29(M) Sachant que le flux du champ magnétique est conservatif, décrire (qualitativement) la trajectoire d une particule chargée dans un champ magnétique non

Plus en détail

Chapitre 7 - Relativité du mouvement

Chapitre 7 - Relativité du mouvement Un bus roule lentement dans une ville. Alain (A) est assis dans le bus, Brigitte (B) marche dans l'allée vers l'arrière du bus pour faire des signes à Claude (C) qui est au bord de la route. Brigitte marche

Plus en détail

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique

Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Durée : 45 minutes Objectifs Test : principe fondamental de la dynamique et aspect énergétique Projection de forces. Calcul de durée d'accélération / décélération ou d'accélération / décélération ou de

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE

Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE Polycopié de mécanique CAPLP2 Maths - Sciences Page n 1 SOMMAIRE 1. CINÉMATIQUE DU MOUVEMENT Etude du mouvement d'un athlète p. 3 Etude de la trajectoire d'une balle de tennis p. 4 Caplp interne 1998 p.

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Le planimètre polaire

Le planimètre polaire Le planimètre polaire Document d accompagnement des transparents. Bruno eischer Introduction Dans mon exposé à La Rochelle, ou au séminaire de l IREM de Besançon, j ai volontairement consacré une longue

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au

C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position OM est constant et il est égal au 1 2 C est un mouvement plan dont la trajectoire est un cercle ou une portion de cercle. Le module du vecteur position est constant et il est égal au rayon du cercle. = 3 A- ouvement circulaire non uniforme

Plus en détail

MECANIQUE DU POINT. y e y. z e z. ] est le trièdre de référence. e z. où [O, e r. r est la distance à l'axe, θ l'angle polaire et z la côte

MECANIQUE DU POINT. y e y. z e z. ] est le trièdre de référence. e z. où [O, e r. r est la distance à l'axe, θ l'angle polaire et z la côte I) Cinématique du point matériel: 1) Référentiel: MECANIQUE DU POINT L ensemble de tous les systèmes d axes de coordonnées liés à un même solide de référence S constitue un repère Soit une horloge permettant

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE

STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, revu en 2006 STATIQUE GRAPHIQUE ET STATIQUE ANALYTIQUE Eléments de calcul vectoriel Opérations avec les forces Equilibre du point

Plus en détail

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Mécanique. 1 Forces. 1.1 Rappel. 1.2 Mesurer des forces. 3BC - AL Mécanique 1

Mécanique. 1 Forces. 1.1 Rappel. 1.2 Mesurer des forces. 3BC - AL Mécanique 1 3BC - AL Mécanique 1 Mécanique 1 Forces 1.1 Rappel Pour décrire les effets d une force, nous devons préciser toutes ses propriétés : son point d application ; sa droite d action, c est-à-dire sa direction

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE

MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE MESURE DE LA MASSE DE LA TERRE Pour déterminer la masse de la Terre, inutile d essayer de la faire monter sur une balance, mais on peut la déterminer à l aide des lois de NEWTON et des lois de KEPLER.

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS 2004-203 Frédy Oberson et Fred Lang LES RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS Lorsque deux solides non conformes sont mis en contact 2, ils se touchent initialement en un point

Plus en détail

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION.

LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. LÈVE-PERSONNE ORIOR MISE EN SITUATION. Le lève-personne ORIOR permet de transférer en toute sécurité dans le cadre d un usage domestique une personne à mobilité réduite d un support à un autre, d un lit

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 9 : Intégrales triples Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Mai 2013 suivant Chapitre 9 Intégrales triples 9.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen Mécanique Chapitre 4 Mécanique en référentiel non galiléen I Référentiel en translation Mécanique en référentiel non galiléen Jusqu à présent, nous avons fait de la mécanique du point dans un référentiel

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

Géométrie en trois dimensions

Géométrie en trois dimensions 1 Géométrie en trois dimensions Il s agit de visualiser des objets en trois dimensions sur un plan, pour nous l écran de l ordinateur. Pour ce faire, nous allons simplifier les choses au maximum. Nous

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

PHYS-F-104_C) Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (2004-2013)

PHYS-F-104_C) Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (2004-2013) PRESSES UNIVERSITAIRES DE BRUXELLES UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Physique I (mécanique, ondes et optiques) Solutions des questions d'examens (004-013) Pascal VANLAER Titulaire Notes rédigées par Pierre

Plus en détail

Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237)

Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237) Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237) Bernard.Parisse@ujf-grenoble.fr 2015 Remarque : dans la version PDF de ce cours, le lecteur pourra s étonner de ne voir aucune

Plus en détail

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2

Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Devoir commun Décembre 2014 3 ème LV2 Collège OASIS Corrigé de l Epreuve de Mathématiques L usage de la calculatrice est autorisé, mais tout échange de matériel est interdit Les exercices sont indépendants

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES

CHAPITRE. Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES CHAPITRE Le mouvement en deux dimensions CORRIGÉ DES EXERCICES Exercices. Les vecteurs du mouvement SECTION. 5. Une montgolfière, initialement au repos, se déplace à vitesse constante. En 5 min, elle

Plus en détail

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Marc BACHELIER - PPS5 October 30, 2013 Abstract Ce cours a pour objectif de faire découvrir des méthodes de conception de commande

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail