CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté"

Transcription

1 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons les systèmes qui se composent de deux ou plusieurs oscillateurs qui sont couplés dans une certaine façon et qui ont plus d'une pulsation d'oscillation. Nous allons voir que ce couplae produit de nouveaux et d importants effets physiques. Chacune des pulsations correspondent à une manière différente dans laquelle le système peut osciller. Ces différentes façons sont appelés «modes normaux». es modes normaux d'un système sont caractérisés par le fait que toutes les parties du système oscillent avec la même pulsation. es oscillateurs sont couplé parce qu ils se trouvent rarement dans un isolement complet et sont énéralement capables d osciller avec de différentes façons. es oscillateurs couplés sont éalement importants car ils ouvrent la voie à la compréhension des ondes dans les milieux continus. e mouvement des ondes dépend des systèmes voisins qui vibrent et qui sont couplées entre elles et peuvent donc transmettre de l énerie entre elles. Définition : Un système est à plusieurs derés de liberté (ddl) si plusieurs coordonnées indépendantes sont nécessaires pour décrire son mouvement. Il y a autant d équations de arane que de derés de liberté ou de coordonnées énéralisées. IV.1 Systèmes à derés de liberté Pour l étude des systèmes à deux derés de liberté, il est nécessaire d écrire deux équations différentielles du mouvement que l on peut obtenir à partir des équations de arane : d dt q 1 d dt q q 1 = 0 q = 0 Un système à derés de liberté possède 0 coordonnées énéralisées, 0 équations différentielles et 0 pulsations propres ( ω 1, ω ). IV.1.1 es type de couplaes a) Couplae Elastique : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par élasticité. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par capacité, ce qui est équivalent au couplae par élasticité. C C k k 1 m 1 m C es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = a 1 x x + δ x + ω x = a x 1 Tels que : a 1 x et a x 1 sont les termes de couplae. a 1 et a sont des constantes. Pae 1

2 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté b) Couplae Visqueux : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par amortisseur. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par résistance, équivalents au couplae par amortisseur. C C 1 k m 1 m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = b 1 x x + δ x + ω x = b x 1 Tels que : b 1 x et b x 1 sont les termes de couplae. b 1 et b sont des constantes. c) Couplae Inertiel : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par inertie. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par inductance, équivalents au couplae par inertie. C C 1 m 1 θ m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = c 1 x x + δ x + ω x = c x 1 Tels que : c 1 x et c x 1 sont les termes de couplae. c 1 et c sont des constantes. IV.1. Méthode énérale de résolution des équations de mouvement. Pour un système mécanique, la mise en équation du système couplé passe par la méthode à suivre suivante : 1 On écrit les équations différentielles en fonction des coordonnées énéralisées. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques. Ce qui sinifie que le système peut osciller avec la même pulsation pour tous les oscillateurs. 3 a résolution des systèmes d équations permet d obtenir pulsations particulières ω 1 et ω ; ce sont les pulsations propres. 4 - On substitue ensuite ω 1 dans l'une des équations et l on obtient le 1 er mode propre. On substitue ensuite ω dans l'une des équations et l on obtient le ème mode propre. 5 On écrit les solutions énérales des équations différentielles du mouvement. Pae

3 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV.1.3 Exemples de systèmes a DD IV Pendules couplés : (Couplae Elastique) y y x Considérons deux pendules qui sont couplés par un ressort horizontal de constante de raideur k à une distance a de l'axe de rotation. a O k O 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. l 1 m 1 l m m 1 x m 1 = l 1. sin y m1 = l 1. cos x m 1 = l 1 θ 1cos y m 1 = l 1 θ 1 sin v² m1 = l 1 ²θ 1 a masse m se trouve à une distance l de O. m x m = l. sin θ x m = l θ cos θ v² y m = l. cos θ m = l ²θ y m = l θ sin θ k = {a. sin a. sinθ = a(sin sinθ ) énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m (x m + y m ) = 1 m l θ (cos θ + sin θ ) Tm = 1 m l² θ T = 1 (m 1l² 1 θ 1 + m l² θ ) énerie potentielle du système : U = U k + U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m l. cos θ (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = 1 ka (sin sinθ ) m 1 l 1. cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ 1 m l² θ ka (sin sinθ ) +m 1 l 1. cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt = 0 d dt = 0 θ θ d dt = m 1 l 1θ 1.. = ka cos (sin sinθ ) m 1 l 1 sin m 1 l 1θ 1 + ka cos (sin sinθ ) + m 1 l 1 sin = 0 sin θ θ Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : cos θ 1 θ 1 Pae 3

4 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté m 1 l 1θ 1 + ka ( θ ) + m 1 l 1 = 0 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : m 1l 1θ 1 + (ka + m 1 l 1 ) = ka θ. (1) m l θ + (ka + m l )θ = ka. () emarques : e terme de couplae ka² est en fonction de k donc le couplae est élastique. Si a = 0 ou k = 0 couplae nul : les deux systèmes sont indépendant. es deux équations différentielles possèdent 0 solutions (t)et θ (t).. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : (ka + m 1 l 1 m 1 l² 1 ω²) ka²θ = 0. (3) ka² + (ka + m l m l² ω²)θ = 0. (4) 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 θ 0 Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 ka + ml ml ω = +ka ka ω² 1 = + k l m (a)² l ω² = tels que : ω 1 : la 1ère pulsation propre ω : la ème pulsation propre l emarques Si a = 0 ou = 0, le couplae est nul ω² 1 = ω² = l orsque le système oscille avec une de ses 0 pulsations on dit que le système oscille dans un de ses deux modes. 4. es modes d oscillations e mode c est l état dans lequel les éléments dynamiques du système effectuent une oscillation harmonique avec la même pulsation qui correspond à une de ses deux pulsations. 4.1 Calcul des modes d oscillations : Dans chaque mode les deux masses effectuent des mouvements harmoniques simples avec la même pulsation (ω 1 ou ω ) et les deux pendules passent par la position d équilibre au même instant. Premier mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² 1 = + k l m (a)² : l On obtient après calcul : θ = emarques : Dans le premier mode les deux pendules ont la même pulsation ω 1, la même amplitude et un déphasae π. es deux pendules ont des mouvements opposés. Pae 4

5 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Elonation et compression du ressort chaque période sauf au point du milieu du ressort. θ Deuxième mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² = l : On obtient après calcul : θ = emarque : es deux pendules se déplacent dans le même sens. e ressort ne subit aucune variation de sa lonueur. θ = 5. Calcul des solutions des équations différentielles : Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = A 1 sin(ω 1 t + φ 1 )+B 1 sin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 )+B sin(ω t + φ ) Dans le premier mode : ω = ω 1 θ = A 1 = A V 1 1 1, V 1 est le 1 er vecteur propre Dans le deuxième mode : ω = ω θ = B 1 = B V 1 1, V est le ème vecteur propre Donc : (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) 6. Calcul des constantes A, B, φ 1 et φ Supposons que : (t) = θ 0, θ 1(t) = 0 θ (t) = 0, θ (t) = 0 θ 1(t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) θ (t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = θ 0 θ (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = 0 et θ 1(0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) θ (0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) φ 1 = φ = ± π A = B = θ 0 Donc : (t) = θ0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) θ (t) = θ 0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) avec : cosα + cosβ = cos α+β cos α β cosα cosβ = sin α+β sin α β sin α + π = cos α Pae 5

6 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté On obtient : (t) = θ 0 cos ω ω1 θ (t) = θ 0 sin ω ω 1 t. cos ω +ω 1 t t. sin ω +ω 1 t 7. Phénomène de battement : orsque le couplae est faible (k faible), les pulsations propres des oscillateurs (ω 1 et ω ) sont voisines (ω 1 ω ω = ω ω 1 est faible), il se produit un phénomène de battement. es oscillateurs se transmettent de l énerie entre eux et vibres avec une pulsation ω éal à la moyenne des deux pulsations propres ω = 1 (ω + ω 1 ) avec une période éale à T = π ω = battement est éale à ω B = 1 (ω ω 1 ), avec une période T B = 4π ω ω 1 4π ω +ω 1 Tandis que la pulsation du 4π T B = ω ω 1 θ 4π T = ω + ω 1 IV.1.3. Pendules couplés : (Couplae inertiel) Considérons deux pendules qui sont couplés par une masse m 1 qui se trouve à une distance l 1 de l'axe de rotation. 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. m 1 x m 1 = l 1. sin x m 1 = l 1 θ 1cos v² y m1 = l 1. cos θ m1 = l 1 ²θ² 1 1 y m 1 = l 1 sin a masse m se trouve à une distance (l 1 + l ) de O. y O l 1 x m 1 θ l m x m = l 1. sin + l. sin θ y m = l 1. cos l. cos θ x m = l 1 θ 1cos + l θ 1cos θ y m = l 1 θ 1 sin + l θ sin θ m Calcul de v m v² m = l 1 cos + l θ cos θ + (l 1 sin + l θ sin θ )² v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 cos. l θ cos θ + l 1 sin. l θ sin θ v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ (cos cos θ + sin sin θ ) Or : cos ( θ ) = cos cos θ + sin sin θ ) v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ cos ( θ ) Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : {cos ( θ ) 1 Donc : v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ 1 θ = (l 1 + l θ )² énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Pae 6

7 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m v² m = 1 m (l 1 + l θ )² T = 1 m 1l 1θ m l 1 + l θ énerie potentielle du système : U = U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m (l 1. cos + l. cos θ ) (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = l 1 (m 1 + m ) cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ m l 1 + l θ + l 1 (m 1 + m ) cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt d dt θ d dt = m 1 l 1θ 1 + m l 1 (l 1 θ 1 + l θ ) = l 1 (m 1 + m ) sin = 0 θ = 0 m 1 l 1θ 1 + m l 1θ 1 + m l 1 l θ + l 1 (m 1 + m ) = 0 (m 1 +m )l 1 θ 1 + l 1 (m 1 + m ) = m l 1 l θ On divise sur (m 1 +m )l 1 et on trouve : l 1 θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ d dt = m l (l 1 θ 1 + l θ ) θ θ = m l. sin θ m l l 1 θ 1 + l θ + m l. θ = 0 m l θ + m l. θ = m l l 1 θ 1 On divise sur m l et on trouve : l θ + θ = l 1 θ 1 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : l 1θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ. (1) l θ + θ = l 1 θ 1 (). On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : ( l 1ω²) m l (m 1 +m )l 1 ω²θ = 0. (3) l ω θ l 1 ω² = 0 (4) Pae 7

8 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté lω² lω² 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l lω ( lω²) l ω²θ = 0. (5) lω θ lω²θ = 0 (6) = 0 θ 0 lω² Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ω² 1 = ω² = l(1+ 1 ) l(1 1 ) lω² lω² lω lω² = 0 lω² 1 lω² = 0 ; C est l équation aux valeurs propres. lω² lω² = 0 lω² = lω² 1 lω² Ce sont les valeurs propres. 3.Calcul des modes d oscillations ou les vecteurs propres : Premier mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² 1 = l(1+ 1 ) l( l(1 + 1 ) ( l( l(1 + 1 ) ) θ ) = 0 ( Deuxième mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² = ) = 1 θ (1+ 1 ) θ = : c est le premier mode l(1 1 ) On trouve : θ = : c est le deuxième mode. 4. Calcul des solutions des équations différentielles : ω i valeurs propres. Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω. Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 ) B sin(ω t + φ ) IV.1.4 Généralisation aux systèmes à n derés de liberté : Principe des opérateurs IV Enerie cinétique énéralisée (Opérateur associé à l énerie cinétique) Un système à n derés de liberté possède n variables : x 1, x, x 3, x n. énerie cinétique énéralisée ; T= 1 m 1x m x + 1 m nx n Si m 1 = m = m n = m T = 1 m(x 1 + x + x n ) T = 1 m n i=1 x i. (1) Pae 8

9 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Soit le vecteur vertical (colonne) : x = x 1 x. KET. x n Soit le vecteur horizontal (line) : x = (x 1, x, x n ) BAS x x = ( x 1, x, x n ) x 1 x n. = i=1. x n x i m T = 1 (x 1, 0 m x, x 3, x n) 0 0 m m x x = ( x 1, x, x n) x 1 x = n i=1 x i T = 1 m x x x 1 x x 3. x n.. x n T = 1 x T x T : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à T. es éléments de τ sont déduits des dérivées T IV.1.4. Enerie potentielle énéralisée (Opérateur associé à l énerie potentielle) T= 1 k 1x k x + 1 k nx n. Si k 1 = k = k n = k U = 1 k(x 1 + x + x n ) U = 1 k n x i=1 i. () k U = 1 k x x U = 1 0 k x U x. Tel que : U = 0 0 k k U : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à U. es éléments de U sont déduits des dérivées U IV Equation différentielle e aranien (la fonction de arane) : = T U = 1 x T x 1 x U x Equation de arane : d = 0 dt x ı x i = 1 x T x x ı x ı = 1 x U x x i x i On a : x ı x ı x T x = I i T x et x i x U x = I i U x avec I i vecteur unité. I 1 = (1,0,0,0,.0), I = (0,1,0,0,.0),.. I n = (0,0,0,0,.1). = I i T x d dt = I x i T x ı x i = I i U x I i T x + I i U x = 0, c est l équation de arane. T x + U x = 0 x + T 1 x = 0 d² x + x = 0 dt² = T 1. U : Opérateur associé au aranien, T 1 : Matrice inverse de T. x i x i Pae 9

10 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV Equation aux valeurs propres : a solution de l équation d² x + x = 0 peut être sous la forme complexe : Cejωt dt² d² x dt² = ω² x ω² x + x = 0 ( ω ) x = 0, ( ω ) x = 0 Det [ ω I] = 0, c est l équation aux valeurs propres. ω i : valeurs propres. valeurs propres : Exemple : = , équation aux valeurs propres : ω I= 11 1 ω = 11 ω 1 ω 11 ω 1 1 ω = 0 ( 11 ω )( ω ) 1. 1 = 0 A chaque valeur propre ω i correspond un vecteur propre V ı, ω 1 V 1 x 11, ω x 1 V x 1 x Pour : ω = ω 1 : ( ω 1 ) V 1 = 0 11 ω ω x 11 = 0 x ( 11 ω 1 )x x 1 = 0 1 x 11 ( ω 1 )x 1 = 0 x 11 et x 1? Pour : ω = ω : ( ω ) V = 0 11 ω 1 1 ω x 1 = 0 x 0 x 1 et x? IV Solution des équations différentielle : x 1(t) x (t) =A V e 1 j(ω 1t+φ 1 ) + BV e j(ω t+φ ) = A x 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + B x 1 e j(ω t+φ ) x 1 x eferences: x 1(t) = Ax 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx 1 e j(ω t+φ ) x (t) = Ax 1 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx e j(ω t+φ ) 1. Mini manuel de mécanique du point, Henry, M. Delorme, N. 1. Fundamentals Of Physics Extended 8 th Edition By Halliday 3. Vibrations and waves, Geore C. Kin 4. The physics of vibrations and waves, Sixth Edition, H. J. Pain 5. Cours de vibrations I, Emannuel Vient 6. Waves and Oscillations,.N. Choudhuri Pae 10

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE I Modèle de l oscillateur harmonique (O.H.) I. Exemples Cf Cours I. Définition Définition : Un oscillateur harmonique à un degré de liberté x (X, θ,... ) est un système physique

Plus en détail

harmonique CHAPITRE 1 Oscillateur Introduction Plan du chapitre1

harmonique CHAPITRE 1 Oscillateur Introduction Plan du chapitre1 CHAPITRE 1 Oscillateur harmonique Introduction L oscillateur harmonique est un concept important en physique car il permet notamment de décrire le comportement autour d une position d équilibre de nombreux

Plus en détail

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011

Nom :... Prénom :... Section :... No :... Exercice 1 (6 points) EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 2010-2011 Examen 14.01.2011 EPFL, Physique Générale I SIE & SMX, 200-20 Examen 4.0.20 Nom :... Prénom :... Section :... No :... Les seuls objets autorisés sont: Le formulaire "résumé mécanique" disponible sur le moodle une feuille

Plus en détail

L oscillateur OSCILLATEUR HARMONIQUE. Chapitre 1. I. Introduction, définitions. I.1. Exemple. I.2. Caractérisation du mouvement

L oscillateur OSCILLATEUR HARMONIQUE. Chapitre 1. I. Introduction, définitions. I.1. Exemple. I.2. Caractérisation du mouvement Chapitre 1 OSCILLATEUR HARMONIQUE harmonique étudié dans ce chapitre est un oscillateur mécanique constitué d un ressort et d une masse. Cet exemple simple permettra L oscillateur d introduire le concept

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

Oscillateurs amortis et forcés - Résonance

Oscillateurs amortis et forcés - Résonance Année 01-013 École Nationale d Ingénieurs de Tarbes Enseignements Semestres 5-5 et 7 App Oscillateurs amortis et forcés - Résonance Intervenant Karl DELBÉ Karl.Delbe@enit.fr La publication et la diffusion

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB MODÉLISATION D UNE SUSPENSION ET ÉTUDE DE SON COMPORTEMENT DYNAMIQUE La suspension d une automobile est habituellement assurée par quatre systèmes

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Chapitre 1 Introduction générale Ce chapitre est consacré à une présentation rapide des méthodes numériques qui sont étudiées en détail dans ce cours Nous y donnons une approche très simplifiée des quatre

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps X Physique et Sciences de l ingénieur MP 2011 Énoncé 1/14 ÉCOLE POLYTECHNIQUE CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) (Durée : 4 heures) L utilisation

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

Vibrations des systèmes à 1 degré de liberté

Vibrations des systèmes à 1 degré de liberté MSX Vibrations Vibrations des systèmes à degré de liberté Quelques exemples de modélisation Le système à degré de liberté constitue le modèle le plus simple d une structure. En réalité les structures ne

Plus en détail

Equations différentielles linéaires à coefficients constants

Equations différentielles linéaires à coefficients constants Equations différentielles linéaires à coefficients constants Cas des équations d ordre 1 et 2 Cours de : Martine Arrou-Vignod Médiatisation : Johan Millaud Département RT de l IUT de Vélizy Mai 2007 I

Plus en détail

Equations dierentielles

Equations dierentielles Equations dierentielles Université Mohammed I Faculté des Sciences Département de Mathématiques Oujda. Plan 1 Introduction 2 3 Résponsable du cours : Pr. NAJIB TSOULI. 1 Introduction 2 3 Introduction Une

Plus en détail

Bases mathématiques pour l économie et la gestion

Bases mathématiques pour l économie et la gestion Bases mathématiques pour l économie et la gestion Bases mathématiques Pour l économie et la gestion - Table des matières PREMIERE PARTIE : QUELQUES OUTILS Chapitre : Traitement de systèmes d'équations..

Plus en détail

Analyse dynamique des structures du génie civil. V. Denoël

Analyse dynamique des structures du génie civil. V. Denoël Analyse dynamique des structures du génie civil V. Denoël Dernière mise à jour : 27 octobre 2 Table des matières Introduction 3 2 Systèmes à un degré de liberté 5 2. Établissement de l équation du mouvement..................

Plus en détail

TIPE : Modélisation des amortissements

TIPE : Modélisation des amortissements TIPE : Modélisation des amortissements Eric BONIN - Adrien CALENDRON - Thibaut SCHWENDER 2004-2005 Dernière mise à jour : 6 juin 2005 Table des matières I Introduction 3 II Etude théorique 4 1 Schémas

Plus en détail

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercice 1 On considére le sous-espace vectoriel F de R formé des solutions du système suivant : x1 x 2 x 3 + 2x = 0 E 1 x 1 + 2x 2 + x 3

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

Les fonctions sinus et cosinus

Les fonctions sinus et cosinus DERNIÈRE IMPRESSION LE 6 juin 03 à 5:06 Les fonctions sinus et cosinus Table des matières Rappels. Mesure principale.............................. Résolution d équations...........................3 Signe

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I.

MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I. 1. Modèle de voiture MODÉLISATION D UNE SUSPENSION DE VOITURE T.D. G.E.I.I. Un modèle simpli é de voiture peut être obtenu en supposant le véhicule soumis uniquement à la force de traction u dûe au moteur

Plus en détail

Puissance = 7.4 La puissance mécanique

Puissance = 7.4 La puissance mécanique Nous avons vu comment le travail effectué par une force peut faire varier l énergie cinétique d un objet. La puissance mécanique développée par une force est une autre grandeur physique qui est reliée

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz 1 Note interne LPCE-CETP, Version # 3, C. Béghin & D. Lagoutte, Octobre 2007

Plus en détail

Résume du cours de Mécanique Analytique

Résume du cours de Mécanique Analytique Résume du cours de Mécanique Analytique jean-eloi.lombard@epfl.ch 22 janvier 2009 Table des matières 1 Équations de Lagrange 1 1.1 Calcul des variations....................... 3 1.2 Principe de moindre

Plus en détail

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98 Interaction sol structure (notions) Problème physique: Nécessité de prendre en compte l interaction lorsqu il existe une différence de masse ou de raideur entre le sol et la structure. Incertitudes sur

Plus en détail

2 CIRCUITS ÉLECTRIQUES

2 CIRCUITS ÉLECTRIQUES Circuits électriques 1 2 CIRCUITS ÉLECTRIQUES 2.1 COMPOSANTES D UN CIRCUIT La série d expériences qui suit va vous permettre d étudier le comportement de plusieurs circuits électroniques dans lesquels

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls.

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls. Diagonalisation des matrices http://www.math-info.univ-paris5.fr/~ycart/mc2/node2.html Sous-sections Matrices diagonales Valeurs propres et vecteurs propres Polynôme caractéristique Exemples Illustration

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Géométrie en trois dimensions

Géométrie en trois dimensions 1 Géométrie en trois dimensions Il s agit de visualiser des objets en trois dimensions sur un plan, pour nous l écran de l ordinateur. Pour ce faire, nous allons simplifier les choses au maximum. Nous

Plus en détail

La perte d équilibre d un cube

La perte d équilibre d un cube La perte d équilibre d un cube P. Coullet et M. Monticelli 20 mars 2003 Introduction Un parallélépipède homogène de section carré est posé sur un plan que l on peut incliner (voir figure ). Les revêtements

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2009 FILIÈRE PC DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est

Plus en détail

Calcul matriciel ... Il est impossible de faire la somme de 2 matrices de tailles différentes.

Calcul matriciel ... Il est impossible de faire la somme de 2 matrices de tailles différentes. Chapitre : Calcul matriciel Spé Maths - Matrices carrées, matrices-colonnes : opérations. - Matrice inverse d une matrice carrée. - Exemples de calcul de la puissance n-ième d une matrice carrée d ordre

Plus en détail

par Gilbert Gastebois

par Gilbert Gastebois Le gyroscope 1. Schémas par Gilbert Gastebois 2. Étude du mouvement d'une toupie. Une toupie est un gyroscope dont l'une des extrémités de l'axe est posée sur le sol sans possibilité de glissement. : vitesse

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

MODULE LA3M3 VIBRATIONS, EQUILIBRE ET STABILITE

MODULE LA3M3 VIBRATIONS, EQUILIBRE ET STABILITE Avant la séances de TP : ICENCE DE MECANIQUE TRAVAUX PRATIQUES DE MECANIQUE DES SOIDES MODUE A3M3 VIBRATIONS, EQUIIBRE ET STABIITE le polycopié doit être lu attentivement les parties théoriques à préparer

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique.

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique. Leçon Frottement L applet Frottement simule le mouvement d une pile de livres tirée sur une surface rugueuse par un dynamomètre de traction. Préalables L élève doit avoir une connaissance pratique de la

Plus en détail

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné :

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné : Enoncés : Stephan de Bièvre Corrections : Johannes Huebschmann Exo7 Plans tangents à un graphe, différentiabilité Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27 TABLE DES MATIÈRES Caractérisation et étude des systèmes asservis. Systèmes asservis................................. Structure d un système asservi.....................2 Régulation et asservissement....................

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Equations Différentielles

Equations Différentielles Cours optionnel S4 - Maths Renforcées 1 Equations Différentielles I- Définitions élémentaires. On appelle Equation Différentielle Ordinaire (EDO) toute équation (E) du type (E) : y (n) (t) = F (t; y(t);

Plus en détail

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES

Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES Cours de spécialité mathématiques en Terminale ES O. Lader 2014/2015 Lycée Jean Vilar Spé math terminale ES 2014/2015 1 / 51 Systèmes linéaires Deux exemples de systèmes linéaires à deux équations et deux

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Utilisation de python pour le calcul numérique

Utilisation de python pour le calcul numérique Utilisation de python pour le calcul numérique Résumé L objectif de ce TP est de découvrir quelques possibilités de python pour le calcul numérique. Il pourra également vous servir de référence si vous

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

NOTES DU COURS DE MATHS 3

NOTES DU COURS DE MATHS 3 NOTES DU COURS DE MATHS 3 CHRISTIAN LÉONARD Rappels sur les espaces vectoriels Nous rappelons quelques propriétés fondamentales de l espace vectoriel R n Nous revisitons en particulier les notions de base

Plus en détail

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique

Fonction polynôme du second degré : Forme canonique Fonction polynôme du second degré : Forme canonique I) Introduction. Soit g(x) = a(x - s)²+h. Toute fonction polynôme du second degré peut s écrire sous cette forme. Le passage de la forme développée à

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Electromagnétique 4 (1 ère session)

Electromagnétique 4 (1 ère session) Licence SP Sem4 mardi 30 mai 2006 (1 ère session) Durée : 2 h 00 Document autorisé : aucun Calculatrice : non autorisée I. Equations locales : En intégrant les équations locales en considérant un régime

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique

1 Présentation du moulin. 2 Modélisation mathématique. 2.1 Modélisation statique. Don Quichotte de l Atlantique 1 Présentation du moulin Il s agit d une roue tournant autour d un axe. Sur l extérieur de la roue sont fixées des tiges et sur les tiges sont accrochés des récipients. Ces récipients sont ouverts en haut

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Modélisation et analyse des systèmes dynamiques. G. Bastin

Modélisation et analyse des systèmes dynamiques. G. Bastin Modélisation et analyse des systèmes dynamiques G. Bastin 14 juillet 2013 2 c G. Bastin 2013. Si vous êtes intéressé, vous pouvez copier ce document pour un usage strictement personnel et non commercial.

Plus en détail

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX ONDES MECANIQUE : PROPAGATION R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX «J'allai au bord de la rivière, j'ai toujours aimé l'eau et le doux mouvement des vagues qui se poussent;

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME DE MAGISTER EN GENIE MECANIQUE OPTION : CONSTRUCTION MECANIQUE

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME DE MAGISTER EN GENIE MECANIQUE OPTION : CONSTRUCTION MECANIQUE REPUBIQUE AGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPUAIRE MINISTERE DE ENSEGNEMENT SUPERIEURET DE A RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACUTE DES SCIENCES DE INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENE MECANIQUE

Plus en détail

TP MECANIQUE 2 : ANALYSE DE FOURIER DES VIBRATIONS MÉCANIQUES D'UNE LAME VIBRANTE ET DES SIGNAUX SONORES.

TP MECANIQUE 2 : ANALYSE DE FOURIER DES VIBRATIONS MÉCANIQUES D'UNE LAME VIBRANTE ET DES SIGNAUX SONORES. TP MECANIQUE 2 : ANALYSE DE FOURIER DES VIBRATIONS MÉCANIQUES D'UNE LAME VIBRANTE ET DES SIGNAUX SONORES. B.AMANA et J.-L. LEMAIRE Analyse de Fourier des Vibrations Mécaniques d'une Lame Page 2 ANALYSE

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2007 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Quelques aspects de la fusion contrôlée

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 Voici une fiche contenant 100 exercices de difficulté raisonable, plutôt techniques, qui recouvrent l ensemble du programme étudié cette année. A raison

Plus en détail

Quantité de mouvement et moment cinétique

Quantité de mouvement et moment cinétique 6 Quantité de mouvement et moment cinétique v7 p = mv L = r p 1 Impulsion et quantité de mouvement Une force F agit sur un corps de masse m, pendant un temps Δt. La vitesse du corps varie de Δv = v f -

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h)

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 2 heures (10h-12h) Sujet Vaisseau spatial... 2 I.Vaisseau spatial dans un champ newtonien... 2 II.Vitesse de libération...3 A.Option

Plus en détail

La gestion des ventes.

La gestion des ventes. I. La prévision des ventes. A. Principe. La gestion des ventes. Elle consiste à déterminer les ventes futures à la fois en quantité et en valeur en tenant compte des tendances et contraintes imposées à

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015

Mini-projet guidé 09 Octobre 17 Décembre 2015 Projet d Investigation et d Intégration 215-216 1/5 4 OPTIMISTION DU FONCTIONNEMENT D UN SCENSEUR Mini-projet guidé 9 Octobre 17 Décembre 215 Introduction : Le projet «Optimisation du fonctionnement d

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures)

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2014 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

Plus en détail

Plan du chapitre «Milieux magnétiques»

Plan du chapitre «Milieux magnétiques» Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 4. Les

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail