CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté"

Transcription

1 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons les systèmes qui se composent de deux ou plusieurs oscillateurs qui sont couplés dans une certaine façon et qui ont plus d'une pulsation d'oscillation. Nous allons voir que ce couplae produit de nouveaux et d importants effets physiques. Chacune des pulsations correspondent à une manière différente dans laquelle le système peut osciller. Ces différentes façons sont appelés «modes normaux». es modes normaux d'un système sont caractérisés par le fait que toutes les parties du système oscillent avec la même pulsation. es oscillateurs sont couplé parce qu ils se trouvent rarement dans un isolement complet et sont énéralement capables d osciller avec de différentes façons. es oscillateurs couplés sont éalement importants car ils ouvrent la voie à la compréhension des ondes dans les milieux continus. e mouvement des ondes dépend des systèmes voisins qui vibrent et qui sont couplées entre elles et peuvent donc transmettre de l énerie entre elles. Définition : Un système est à plusieurs derés de liberté (ddl) si plusieurs coordonnées indépendantes sont nécessaires pour décrire son mouvement. Il y a autant d équations de arane que de derés de liberté ou de coordonnées énéralisées. IV.1 Systèmes à derés de liberté Pour l étude des systèmes à deux derés de liberté, il est nécessaire d écrire deux équations différentielles du mouvement que l on peut obtenir à partir des équations de arane : d dt q 1 d dt q q 1 = 0 q = 0 Un système à derés de liberté possède 0 coordonnées énéralisées, 0 équations différentielles et 0 pulsations propres ( ω 1, ω ). IV.1.1 es type de couplaes a) Couplae Elastique : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par élasticité. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par capacité, ce qui est équivalent au couplae par élasticité. C C k k 1 m 1 m C es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = a 1 x x + δ x + ω x = a x 1 Tels que : a 1 x et a x 1 sont les termes de couplae. a 1 et a sont des constantes. Pae 1

2 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté b) Couplae Visqueux : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par amortisseur. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par résistance, équivalents au couplae par amortisseur. C C 1 k m 1 m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = b 1 x x + δ x + ω x = b x 1 Tels que : b 1 x et b x 1 sont les termes de couplae. b 1 et b sont des constantes. c) Couplae Inertiel : e couplae dans les systèmes mécaniques est assuré par inertie. Dans les systèmes électriques, on trouve les circuits couplés par inductance, équivalents au couplae par inertie. C C 1 m 1 θ m es équations différentielles correspondantes sont : x 1 + δ 1 x 1 + ω x 1 = c 1 x x + δ x + ω x = c x 1 Tels que : c 1 x et c x 1 sont les termes de couplae. c 1 et c sont des constantes. IV.1. Méthode énérale de résolution des équations de mouvement. Pour un système mécanique, la mise en équation du système couplé passe par la méthode à suivre suivante : 1 On écrit les équations différentielles en fonction des coordonnées énéralisées. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques. Ce qui sinifie que le système peut osciller avec la même pulsation pour tous les oscillateurs. 3 a résolution des systèmes d équations permet d obtenir pulsations particulières ω 1 et ω ; ce sont les pulsations propres. 4 - On substitue ensuite ω 1 dans l'une des équations et l on obtient le 1 er mode propre. On substitue ensuite ω dans l'une des équations et l on obtient le ème mode propre. 5 On écrit les solutions énérales des équations différentielles du mouvement. Pae

3 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV.1.3 Exemples de systèmes a DD IV Pendules couplés : (Couplae Elastique) y y x Considérons deux pendules qui sont couplés par un ressort horizontal de constante de raideur k à une distance a de l'axe de rotation. a O k O 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. l 1 m 1 l m m 1 x m 1 = l 1. sin y m1 = l 1. cos x m 1 = l 1 θ 1cos y m 1 = l 1 θ 1 sin v² m1 = l 1 ²θ 1 a masse m se trouve à une distance l de O. m x m = l. sin θ x m = l θ cos θ v² y m = l. cos θ m = l ²θ y m = l θ sin θ k = {a. sin a. sinθ = a(sin sinθ ) énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m (x m + y m ) = 1 m l θ (cos θ + sin θ ) Tm = 1 m l² θ T = 1 (m 1l² 1 θ 1 + m l² θ ) énerie potentielle du système : U = U k + U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m l. cos θ (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = 1 ka (sin sinθ ) m 1 l 1. cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ 1 m l² θ ka (sin sinθ ) +m 1 l 1. cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt = 0 d dt = 0 θ θ d dt = m 1 l 1θ 1.. = ka cos (sin sinθ ) m 1 l 1 sin m 1 l 1θ 1 + ka cos (sin sinθ ) + m 1 l 1 sin = 0 sin θ θ Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : cos θ 1 θ 1 Pae 3

4 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté m 1 l 1θ 1 + ka ( θ ) + m 1 l 1 = 0 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : m 1l 1θ 1 + (ka + m 1 l 1 ) = ka θ. (1) m l θ + (ka + m l )θ = ka. () emarques : e terme de couplae ka² est en fonction de k donc le couplae est élastique. Si a = 0 ou k = 0 couplae nul : les deux systèmes sont indépendant. es deux équations différentielles possèdent 0 solutions (t)et θ (t).. On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : (ka + m 1 l 1 m 1 l² 1 ω²) ka²θ = 0. (3) ka² + (ka + m l m l² ω²)θ = 0. (4) 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 θ 0 Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ka + ml ml² ω² ka² ka² ka + ml ml² ω² = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 (ka + ml ml ω ) (ka ) = 0 ka + ml ml ω = +ka ka ω² 1 = + k l m (a)² l ω² = tels que : ω 1 : la 1ère pulsation propre ω : la ème pulsation propre l emarques Si a = 0 ou = 0, le couplae est nul ω² 1 = ω² = l orsque le système oscille avec une de ses 0 pulsations on dit que le système oscille dans un de ses deux modes. 4. es modes d oscillations e mode c est l état dans lequel les éléments dynamiques du système effectuent une oscillation harmonique avec la même pulsation qui correspond à une de ses deux pulsations. 4.1 Calcul des modes d oscillations : Dans chaque mode les deux masses effectuent des mouvements harmoniques simples avec la même pulsation (ω 1 ou ω ) et les deux pendules passent par la position d équilibre au même instant. Premier mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² 1 = + k l m (a)² : l On obtient après calcul : θ = emarques : Dans le premier mode les deux pendules ont la même pulsation ω 1, la même amplitude et un déphasae π. es deux pendules ont des mouvements opposés. Pae 4

5 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Elonation et compression du ressort chaque période sauf au point du milieu du ressort. θ Deuxième mode : on remplace dans (3) ou (4) par ω² = l : On obtient après calcul : θ = emarque : es deux pendules se déplacent dans le même sens. e ressort ne subit aucune variation de sa lonueur. θ = 5. Calcul des solutions des équations différentielles : Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = A 1 sin(ω 1 t + φ 1 )+B 1 sin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 )+B sin(ω t + φ ) Dans le premier mode : ω = ω 1 θ = A 1 = A V 1 1 1, V 1 est le 1 er vecteur propre Dans le deuxième mode : ω = ω θ = B 1 = B V 1 1, V est le ème vecteur propre Donc : (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) 6. Calcul des constantes A, B, φ 1 et φ Supposons que : (t) = θ 0, θ 1(t) = 0 θ (t) = 0, θ (t) = 0 θ 1(t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) θ (t) = Aω 1 cos(ω 1 t + φ 1 ) + Bω cos(ω t + φ ) (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = θ 0 θ (0) = Asin(φ 1 ) + Bsin(φ ) = 0 et θ 1(0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) θ (0) = Aω 1 cos(φ 1 ) + Bω cos(φ ) φ 1 = φ = ± π A = B = θ 0 Donc : (t) = θ0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) θ (t) = θ 0 sin ω 1t + π + sin(ω t + π ) avec : cosα + cosβ = cos α+β cos α β cosα cosβ = sin α+β sin α β sin α + π = cos α Pae 5

6 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté On obtient : (t) = θ 0 cos ω ω1 θ (t) = θ 0 sin ω ω 1 t. cos ω +ω 1 t t. sin ω +ω 1 t 7. Phénomène de battement : orsque le couplae est faible (k faible), les pulsations propres des oscillateurs (ω 1 et ω ) sont voisines (ω 1 ω ω = ω ω 1 est faible), il se produit un phénomène de battement. es oscillateurs se transmettent de l énerie entre eux et vibres avec une pulsation ω éal à la moyenne des deux pulsations propres ω = 1 (ω + ω 1 ) avec une période éale à T = π ω = battement est éale à ω B = 1 (ω ω 1 ), avec une période T B = 4π ω ω 1 4π ω +ω 1 Tandis que la pulsation du 4π T B = ω ω 1 θ 4π T = ω + ω 1 IV.1.3. Pendules couplés : (Couplae inertiel) Considérons deux pendules qui sont couplés par une masse m 1 qui se trouve à une distance l 1 de l'axe de rotation. 1. Equations différentielles du mouvement : es coordonnées des éléments du système : a masse m 1 se trouve à une distance l 1 de O. m 1 x m 1 = l 1. sin x m 1 = l 1 θ 1cos v² y m1 = l 1. cos θ m1 = l 1 ²θ² 1 1 y m 1 = l 1 sin a masse m se trouve à une distance (l 1 + l ) de O. y O l 1 x m 1 θ l m x m = l 1. sin + l. sin θ y m = l 1. cos l. cos θ x m = l 1 θ 1cos + l θ 1cos θ y m = l 1 θ 1 sin + l θ sin θ m Calcul de v m v² m = l 1 cos + l θ cos θ + (l 1 sin + l θ sin θ )² v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 cos. l θ cos θ + l 1 sin. l θ sin θ v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ (cos cos θ + sin sin θ ) Or : cos ( θ ) = cos cos θ + sin sin θ ) v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ cos ( θ ) Dans le cas des faibles oscillations, les anles sont très petits on a : {cos ( θ ) 1 Donc : v² m = l² 1 θ 1 + l² θ + l 1 l θ 1 θ = (l 1 + l θ )² énerie cinétique du système : T = Tm 1 + Tm = 1 mv m mv m Pae 6

7 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Tm 1 = 1 m 1(x m 1 + y m1 ) = 1 m 1l 1 θ 1 (cos θ 1 + sin θ 1 ) Tm 1 = 1 m 1l² 1 θ 1 Tm = 1 m v² m = 1 m (l 1 + l θ )² T = 1 m 1l 1θ m l 1 + l θ énerie potentielle du système : U = U m1 +U m Si on choisi comme oriine des éneries potentielles l axe (Ox) on a pour les deux masses : U m1 +U m = m 1 l 1. cos m (l 1. cos + l. cos θ ) (e sine moins vient du fait que la masse m est inférieur à l axe choisi). U = l 1 (m 1 + m ) cos m l. cos θ a fonction de arane sera donc : = T U = 1 m 1l² 1 θ m l 1 + l θ + l 1 (m 1 + m ) cos +m l. cos θ On remarque bien deux coordonnées énéralisées qui décrit le mouvement donc on aura deux équations de arane : d dt d dt θ d dt = m 1 l 1θ 1 + m l 1 (l 1 θ 1 + l θ ) = l 1 (m 1 + m ) sin = 0 θ = 0 m 1 l 1θ 1 + m l 1θ 1 + m l 1 l θ + l 1 (m 1 + m ) = 0 (m 1 +m )l 1 θ 1 + l 1 (m 1 + m ) = m l 1 l θ On divise sur (m 1 +m )l 1 et on trouve : l 1 θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ d dt = m l (l 1 θ 1 + l θ ) θ θ = m l. sin θ m l l 1 θ 1 + l θ + m l. θ = 0 m l θ + m l. θ = m l l 1 θ 1 On divise sur m l et on trouve : l θ + θ = l 1 θ 1 Donc les 0 équations différentielles du mouvement sont : l 1θ 1 + = m l (m 1 +m )l 1 θ. (1) l θ + θ = l 1 θ 1 (). On fait l hypothèse que le système admet des solutions harmoniques : Donc : (t) = A 1 sin(ωt + φ) et θ (t) = A sin(ωt + φ ) Tels que : A 1, A, φ et φ, ω est l une des pulsations propres du système. (t) = A 1 sin(ωt + φ) θ 1 = ω² θ (t) = A sin(ωt + φ ) θ = ω²θ On remplace dans les équations (1) et () donc : ( l 1ω²) m l (m 1 +m )l 1 ω²θ = 0. (3) l ω θ l 1 ω² = 0 (4) Pae 7

8 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté lω² lω² 3. Calcul des pulsations propres : On suppose que m 1 = m = m, l 1 = l = l lω ( lω²) l ω²θ = 0. (5) lω θ lω²θ = 0 (6) = 0 θ 0 lω² Ces deux équations accepteront une solution si le déterminant =0 ω² 1 = ω² = l(1+ 1 ) l(1 1 ) lω² lω² lω lω² = 0 lω² 1 lω² = 0 ; C est l équation aux valeurs propres. lω² lω² = 0 lω² = lω² 1 lω² Ce sont les valeurs propres. 3.Calcul des modes d oscillations ou les vecteurs propres : Premier mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² 1 = l(1+ 1 ) l( l(1 + 1 ) ( l( l(1 + 1 ) ) θ ) = 0 ( Deuxième mode : on remplace dans (5) ou (6) par ω² = ) = 1 θ (1+ 1 ) θ = : c est le premier mode l(1 1 ) On trouve : θ = : c est le deuxième mode. 4. Calcul des solutions des équations différentielles : ω i valeurs propres. Chacune des mouvements et θ possède deux composantes harmoniques de pulsations ω 1 ou ω. Comme les équations différentielles sont linéaires, toute combinaison de solutions reste solution du système. a solution énérale s écrit alors comme une combinaison linéaire des deux solutions. (t) = Asin(ω 1 t + φ 1 ) + Bsin(ω t + φ ) θ (t) = A sin(ω 1 t + φ 1 ) B sin(ω t + φ ) IV.1.4 Généralisation aux systèmes à n derés de liberté : Principe des opérateurs IV Enerie cinétique énéralisée (Opérateur associé à l énerie cinétique) Un système à n derés de liberté possède n variables : x 1, x, x 3, x n. énerie cinétique énéralisée ; T= 1 m 1x m x + 1 m nx n Si m 1 = m = m n = m T = 1 m(x 1 + x + x n ) T = 1 m n i=1 x i. (1) Pae 8

9 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté Soit le vecteur vertical (colonne) : x = x 1 x. KET. x n Soit le vecteur horizontal (line) : x = (x 1, x, x n ) BAS x x = ( x 1, x, x n ) x 1 x n. = i=1. x n x i m T = 1 (x 1, 0 m x, x 3, x n) 0 0 m m x x = ( x 1, x, x n) x 1 x = n i=1 x i T = 1 m x x x 1 x x 3. x n.. x n T = 1 x T x T : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à T. es éléments de τ sont déduits des dérivées T IV.1.4. Enerie potentielle énéralisée (Opérateur associé à l énerie potentielle) T= 1 k 1x k x + 1 k nx n. Si k 1 = k = k n = k U = 1 k(x 1 + x + x n ) U = 1 k n x i=1 i. () k U = 1 k x x U = 1 0 k x U x. Tel que : U = 0 0 k k U : Matrice carrée (nxn), Opérateur associé à U. es éléments de U sont déduits des dérivées U IV Equation différentielle e aranien (la fonction de arane) : = T U = 1 x T x 1 x U x Equation de arane : d = 0 dt x ı x i = 1 x T x x ı x ı = 1 x U x x i x i On a : x ı x ı x T x = I i T x et x i x U x = I i U x avec I i vecteur unité. I 1 = (1,0,0,0,.0), I = (0,1,0,0,.0),.. I n = (0,0,0,0,.1). = I i T x d dt = I x i T x ı x i = I i U x I i T x + I i U x = 0, c est l équation de arane. T x + U x = 0 x + T 1 x = 0 d² x + x = 0 dt² = T 1. U : Opérateur associé au aranien, T 1 : Matrice inverse de T. x i x i Pae 9

10 CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté IV Equation aux valeurs propres : a solution de l équation d² x + x = 0 peut être sous la forme complexe : Cejωt dt² d² x dt² = ω² x ω² x + x = 0 ( ω ) x = 0, ( ω ) x = 0 Det [ ω I] = 0, c est l équation aux valeurs propres. ω i : valeurs propres. valeurs propres : Exemple : = , équation aux valeurs propres : ω I= 11 1 ω = 11 ω 1 ω 11 ω 1 1 ω = 0 ( 11 ω )( ω ) 1. 1 = 0 A chaque valeur propre ω i correspond un vecteur propre V ı, ω 1 V 1 x 11, ω x 1 V x 1 x Pour : ω = ω 1 : ( ω 1 ) V 1 = 0 11 ω ω x 11 = 0 x ( 11 ω 1 )x x 1 = 0 1 x 11 ( ω 1 )x 1 = 0 x 11 et x 1? Pour : ω = ω : ( ω ) V = 0 11 ω 1 1 ω x 1 = 0 x 0 x 1 et x? IV Solution des équations différentielle : x 1(t) x (t) =A V e 1 j(ω 1t+φ 1 ) + BV e j(ω t+φ ) = A x 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + B x 1 e j(ω t+φ ) x 1 x eferences: x 1(t) = Ax 11 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx 1 e j(ω t+φ ) x (t) = Ax 1 e j(ω 1t+φ 1 ) + Bx e j(ω t+φ ) 1. Mini manuel de mécanique du point, Henry, M. Delorme, N. 1. Fundamentals Of Physics Extended 8 th Edition By Halliday 3. Vibrations and waves, Geore C. Kin 4. The physics of vibrations and waves, Sixth Edition, H. J. Pain 5. Cours de vibrations I, Emannuel Vient 6. Waves and Oscillations,.N. Choudhuri Pae 10

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Équations différentielles d ordre 2 BTS Mécanique et Automatismes Industriels Équations différentielles d ordre, Année scolaire 005 006 . Définition Notation Dans tout ce paragraphe, y désigne une fonction de la variable réelle x. On suppose

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) Quelques aspects de la mesure du temps X Physique et Sciences de l ingénieur MP 2011 Énoncé 1/14 ÉCOLE POLYTECHNIQUE CONCOURS D ADMISSION 2011 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (X) (Durée : 4 heures) L utilisation

Plus en détail

Analyse dynamique des structures du génie civil. V. Denoël

Analyse dynamique des structures du génie civil. V. Denoël Analyse dynamique des structures du génie civil V. Denoël Dernière mise à jour : 27 octobre 2 Table des matières Introduction 3 2 Systèmes à un degré de liberté 5 2. Établissement de l équation du mouvement..................

Plus en détail

Equations différentielles linéaires à coefficients constants

Equations différentielles linéaires à coefficients constants Equations différentielles linéaires à coefficients constants Cas des équations d ordre 1 et 2 Cours de : Martine Arrou-Vignod Médiatisation : Johan Millaud Département RT de l IUT de Vélizy Mai 2007 I

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels

Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercices Corrigés Premières notions sur les espaces vectoriels Exercice 1 On considére le sous-espace vectoriel F de R formé des solutions du système suivant : x1 x 2 x 3 + 2x = 0 E 1 x 1 + 2x 2 + x 3

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné :

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné : Enoncés : Stephan de Bièvre Corrections : Johannes Huebschmann Exo7 Plans tangents à un graphe, différentiabilité Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Géométrie en trois dimensions

Géométrie en trois dimensions 1 Géométrie en trois dimensions Il s agit de visualiser des objets en trois dimensions sur un plan, pour nous l écran de l ordinateur. Pour ce faire, nous allons simplifier les choses au maximum. Nous

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME DE MAGISTER EN GENIE MECANIQUE OPTION : CONSTRUCTION MECANIQUE

MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME DE MAGISTER EN GENIE MECANIQUE OPTION : CONSTRUCTION MECANIQUE REPUBIQUE AGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPUAIRE MINISTERE DE ENSEGNEMENT SUPERIEURET DE A RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACUTE DES SCIENCES DE INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENE MECANIQUE

Plus en détail

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état

Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Automatique Modélisation et commande de systèmes par représentation d état Marc BACHELIER - PPS5 October 30, 2013 Abstract Ce cours a pour objectif de faire découvrir des méthodes de conception de commande

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

S2I 1. Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues)

S2I 1. Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues) TSI 4 heures Calculatrices autorisées 2011 S2I 1 Récupération de l énergie de la houle marine : Système SEAREV (Système Électrique Autonome de Récupération de l Énergie des Vagues) Les ressources en énergie

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Quantité de mouvement et moment cinétique

Quantité de mouvement et moment cinétique 6 Quantité de mouvement et moment cinétique v7 p = mv L = r p 1 Impulsion et quantité de mouvement Une force F agit sur un corps de masse m, pendant un temps Δt. La vitesse du corps varie de Δv = v f -

Plus en détail

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal

Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1 re B et C 5 Oscillations d'un pendule élastique horizontal 40 Chapitre 5: Oscillations d un pendule élastique horizontal 1. Définitions a) Oscillateur écanique * Un systèe écanique qui effectue un ouveent

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes Mathématiques Quantiques Discrètes Didier Robert Facultés des Sciences et Techniques Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes email: v-nantes.fr Commençons par expliquer le titre.

Plus en détail

Exo7. Sujets de l année 2008-2009. 1 Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels.

Exo7. Sujets de l année 2008-2009. 1 Partiel. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay. Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels. Enoncés et corrections : Sandra Delaunay Exo7 Sujets de l année 28-29 1 Partiel Exercice 1 Soit A une matrice 2 2 à coefficients réels. On suppose a + c = b + d = 1 et a b 1. ( ) a b c d 1. Soient (x 1,x

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS 2004-203 Frédy Oberson et Fred Lang LES RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS Lorsque deux solides non conformes sont mis en contact 2, ils se touchent initialement en un point

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

5. Les conducteurs électriques

5. Les conducteurs électriques 5. Les conducteurs électriques 5.1. Introduction Un conducteur électrique est un milieu dans lequel des charges électriques sont libres de se déplacer. Ces charges sont des électrons ou des ions. Les métaux,

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE CONCOUS COMMUN SUJET A DES ÉCOLES DES MINES D ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES Épreuve de Physique-Chimie (toutes filières) Corrigé Barème total points : Physique points - Chimie 68 points PHYSIQUE Partie A :

Plus en détail

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées.

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées. CHAPITRE 10 Jacobien, changement de coordonnées ans ce chapitre, nous allons premièrement rappeler la définition du déterminant d une matrice Nous nous limiterons au cas des matrices d ordre 2 2et3 3,

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

Incertain, Marché financier, M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2015

Incertain, Marché financier, M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2015 Incertain, Marché financier, - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2015 Plan du cours 1. Incertain, actifs financiers et marché financier 2. Les conditions d un marché sans arbitrage

Plus en détail

MÉCANIQUE PHQ 310. David Sénéchal. Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke

MÉCANIQUE PHQ 310. David Sénéchal. Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke MÉCANIQUE II PHQ 310 David Sénéchal Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke 25 juin 2015 2 Table des matières 1 Mécanique de Lagrange 9 1.1 Équations de Lagrange........................................

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire Programmation linéaire DIDIER MAQUIN Ecole Nationale Supérieure d Electricité et de Mécanique Institut National Polytechnique de Lorraine Mathématiques discrètes cours de 2ème année Programmation linéaire

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Jeux à somme nulle : le cas fini

Jeux à somme nulle : le cas fini CHAPITRE 2 Jeux à somme nulle : le cas fini Les jeux à somme nulle sont les jeux à deux joueurs où la somme des fonctions de paiement est nulle. Dans ce type d interaction stratégique, les intérêts des

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS ANNEE 2009/2010 Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section : i-prépa Audioprothésiste (annuel) - MATHEMATIQUES 8 : EQUATIONS DIFFERENTIELLES - COURS + ENONCE EXERCICE - Olivier

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité)

ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) ENONCE : Le chiffrement de Hill ( Niveau Terminale S spécialité) Le mathématicien américain Lester Hill (1891-1961) a inventé une méthode de chiffrement à clé symétrique (secrète) par substitution polygraphique

Plus en détail

Une fréquence peut-elle être instantanée?

Une fréquence peut-elle être instantanée? Fréquence? Variable? Instantané vs. local? Conclure? Une fréquence peut-elle être instantanée? Patrick Flandrin CNRS & École Normale Supérieure de Lyon, France Produire le temps, IRCAM, Paris, juin 2012

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications

Espaces vectoriels et applications Espaces vectoriels et applications linéaires 1 Définitions On parle d espaces vectoriels sur le corps R ou sur le corps C. Les définitions sont les mêmes en substituant R à C ou vice versa. Définition

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Yves Debard. Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle. http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html

Yves Debard. Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle. http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html Méthode des éléments finis : élasticité à une dimension Yves Debard Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 4 mars 6 9 mars 11

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL OBJECTIFS Jusqu à présent, nous avons rencontré deux méthodes pour obtenir l équation du mouvement d un point matériel : - l utilisation du P.F.D. - et celle du

Plus en détail

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications.

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. septembre 2003 Correcteur : Pascal DELLOUVE

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire

Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire Titre : Modélisation de l'amortissement en dynamique linéa[...] Date : 4/11/11 Page : 1/13 Modélisation de l'amortissement en dynamique linéaire Résumé : Les analyses dynamiques linéaires des structures

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES

LES DÉTERMINANTS DE MATRICES LES DÉTERMINANTS DE MATRICES Sommaire Utilité... 1 1 Rappel Définition et composantes d'une matrice... 1 2 Le déterminant d'une matrice... 2 3 Calcul du déterminant pour une matrice... 2 4 Exercice...

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail