GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban"

Transcription

1 GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2012 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51

2 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Contenu Types Largeur de bande Impédance d entrée Résonance

3 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Introduction Aussi appelé antenne planaire Parmi le type d antenne le plus utile en hyperfréquences (f > 1 GHz) Constitué d une plaque de métal sur un substrat diélectrique Plusieurs formes sont utilisées, mais rectangulaire et circulaire sont les plus communs

4 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Historique Inventé par Bob Munson en 1972 Pupulaire depuis les années 1970

5 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Exemple Introduction

6 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Géométrie d une plaque rectangulaire y h L W x L est la dimension de résonance (environ λ/2) Typiquement, W > L (meilleure largeur de bande), mais W < 2L W = 1.5L commun

7 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Avantages Profil faible Facile à fabriquer (méthodes standards de circuits intégrés hyperfréquences) Facile à alimenter (coax, microruban, etc.) Facile à utiliser en matrice Rayonnement presque hémisphérique, directivity moyenne (6 à 8 db)

8 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Désavantages Faible largeur de bande (peut être amélioré). Largeur de bande de quelque pourcents Rendement un peu plus faible que d autres types d antennes Rendement limité par perte de conducteur et diélectrique, et ondes de surface Pertes conducteurs et diélectriques plus élevées pour un substrat mince Pertes d onde de surface plus élevées pour un substrat épais

9 Plaque rectangulaire Principes de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Principes de base La plaque agit comme une cavité résonante Dans la cavité, seulement quelques modes peuvent exister, à différentes fréquences Si l antenne est excitée à une fréquence de résonance, un champ fort a lieu dans la cavité, avec un courant fort au bas de la plaque, ce qui produit du rayonnement.

10 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Approximation de substrat mince Principes de base Si le substrat est mince, le champ électrique est indépendant de z E = E z (x, y)â z E z (x, y) h

11 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Approximation de substrat mince Principes de base Le champ magnétique dans la plaque résonante : H = 1 jωµ E = 1 jωµ (E z(x, y)â z ) = 1 jωµ (â z E z (x, y)) Le champ magnétique est donc purement horizontal (mode TM z )

12 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Fréquence de résonance Plaque rectangulaire Principes de base Par analyse des champs, E z (x, y) = cos ( mπ ) ( nπ ) L x cos W y La fréquence de résonance de la plaque : f mn = c (mπ ) 2 ( nπ ) 2 2π + ɛ r L W

13 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Mode (1,0) Plaque rectangulaire Principes de base Mode le plus utilisé : ( mπ ) E z (x, y) = cos L x f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L y courant Le courant est en x. Ce mode agit comme une ligne de largeur W qui résonne à λ/2 en x W L x

14 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Mode (1,0) Plaque rectangulaire Principes de base La fréquence de résonance est contrôlée par L et le diélectrique : f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L Substrat ayant ɛ r plus élevé donne L plus petit, mais réduit la largeur de bande

15 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Fréquence de résonance Plaque rectangulaire Principes de base À cause de l effet de frange, la longueur électrique de la ligne est supérieure à la longueur physique. On ajoute une extension de longueur : L e = L + 2 L y L La fréquence de résonance : f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L e L L e x

16 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Extension de longueur Plaque rectangulaire Principes de base Équation de Hammerstad : [ L h = (ɛe + 0.3) ( W h ) ] (ɛ e 0.258) ( W h + 0.8) où ɛ e est la valeur effective de ɛ r (même calculs qu une ligne de transmission microruban) L = 0.5h est une bonne approximation

17 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande La largeur de bande est directement proportionnelle à l épaisseur h du substrat Si h > 0.05λ 0, il difficile de faire l adaptation pour alimenter l antenne La largeur de bande est inversement proportionnelle à ɛ r

18 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande Plaque rectangulaire Propriétés de base Largeur de bande directement proportionnelle à W Habituellement, W < 2L (pour faciliter la fabrication) W = 1.5L est typique Ou, équation de design : W = c 2f r 2 ɛ r + 1

19 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande Pour un substrat typique (h/λ 0 = 0.02) et un substrat ɛ r = 2.2, la largeur de bande est 3% Avec un substrat en polystyrène, on peut avoir une largeur de bande de 10% Avec des techniques spéciale pour alimenter l antenne, et des géométries complexes, on peut obtenir une largeur de bande de 50%

20 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance d entrée de résonance La résistance d entrée à la résonance est presque indépendante de h La résistance d entrée à la résonance est proportionnelle à ɛ r La résistance d entrée à la résonance dépend du point où l antenne est alimentée (maximum aux éxtrémités x = 0 et x = L, zéro au centre)

21 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base On alimente habituellement au centre de l antenne (y = W/2) pour maintenir la symétrie et mimimiser l excitation des modes indésirables y W (x 0, y 0 ) L x

22 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base On peut démontrer que R in est proportionnel au carré du champ électrique au point d alimentation R in E 2 z (x 0, y 0 ) Pour le mode (1,0) : ( R in cos 2 πx ) 0 L

23 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base Conductance d entrée : G 1 = W 120λ 0 [1 124 (k 0h) 2 ], h λ 0 < 1 10 La résistance d entrée est donc : R in = 1 ( cos 2 πx ) 0 2G 1 L Seulement une approximation de premier ordre

24 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base Conductances : ( ) G 1 = 1 π sin k0 W 2 cos(θ) 120π 2 0 cos(θ) ( ) G 12 = 1 π sin k0 W 2 cos(θ) 120π 2 0 cos(θ) Résistance d entrée : R in = 2 2 sin 3 (θ)dθ 1 ( πx ) 0 2(G 1 ± G 12 ) cos2 L J 0 (k 0 L sin(θ)) sin 3 (θ)dθ où + est pour un mode anti-symétrique (mode dominant)

25 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance d entrée de résonance Exemple : h = 500 µm 350 ɛ r = 5.0 ɛ r = 2.2 Rin (Ω) f (GHz)

26 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance de l antenne 1 R(x)/Rin x/l

27 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Adaptation de l entrée Ajouter un décalage À une distance x 0, l impédance est 50 Ω x 0 W L

28 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Rapport entre la puissance rayonnée et la puissance d entrées : e r = P r P tot = Moins que 100%, à cause de : Pertes de conducteur Pertes de diélectrique Puissance perdue en onde de surface Puissance rayonnée suit une forme cos(θ) P r P r + (P c + P d + P sw )

29 Plaque rectangulaire Rendement Rendement de rayonnement Pertes conducteur et diélectriques plus importantes pour un substrat plus mince Pertes conducteur augmentent avec la fréquence (selon f) ωµ R s = 2σ Pertes conducteur habituellement plus grandes que les pertes diélectriques Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51

30 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Pertes dues aux ondes de surface plus importantes pour des substrats plus épais, ou ayant ɛ r plus grand Onde de surface : mode où l onde se propage dans le substrat

31 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Pour un substrat en polystyrène, un meilleur rendement est obtenu avec un substrat épais Pour un substrat typique, avec ɛ r = 2.2, le rendement est maximal pour h/λ

32 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Exemple : h = 500 µm Rendement er (%) ɛ r = 10.8 ɛ r = h/λ 0

33 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Diagramme de rayonnement Diagramme de rayonnement Champ électrique : substrat infini, masse de 1m

34 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Diagramme de rayonnement Diagramme de rayonnement Champ magnétique : substrat infini, masse de 1m

35 Plaque rectangulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Presque insensible à l épaisseur du substrat Plus grande pour un substrat avec ɛ r plus faible

36 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Plaque rectangulaire Directivité Directivité : où I 2 = π π 0 0 ( sin k0 W 2 cos(θ) cos(θ) ( ) 2πW 2 π D = ) 2 λ 0 I 2 sin 3 (θ) cos 2 ( k0 L e 2 ) sin(θ) sin(φ) dθdφ

37 Plaque rectangulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 7 Directivité (db) W/λ 0

38 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Largeur de bande : ajout de fente Amélioration de la largeur de bande Permet une largeur de bande de 10% à 40%.

39 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Largeur de bande : ajout de fente Amélioration de la largeur de bande Double fente : largeur de bande de 44% obtenue

40 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque circulaire Plaque circulaire a h

41 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque circulaire Plaque circulaire Fréquence de résonance, mode TM Mode dominant : TM 11 f mn = c 2πa ɛ r p mn f 11 = c 2πa ɛ r

42 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Extension de longueur Plaque circulaire Comme la plaque rectangulaire, l effet de frange augmente le rayon électrique de la plaque Rayon effectif : a e = a 1 + 2h [ ( πa ) ] ln πaɛ r 2h Fréquence de résonance du mode TM 11 : f 11 = c 2πa e ɛr

43 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Design Plaque circulaire Design Spécifié : ɛ r, f r et h (en cm) Estimé du rayon : a = F 1 + 2h [ ( πf ɛ r ln πf ) ] en cm 2h où F = f r ɛr

44 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Conductance due au rayonnement : où G rad = (k 0a e ) π/2 0 [ ] J J02 2 cos 2 (θ) sin(θ)dθ J 02 = J 0 (k 0 a e sin(θ)) J 2 (k 0 a e sin(θ)) J 02 = J 0 (k 0 a e sin(θ)) + J 2 (k 0 a e sin(θ))

45 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Plaque circulaire Conductance et Résistance Conductance due au conducteur : G c = b 0π(πµ 0 f r ) 1.5 4h 2 σ Conductance due au diélectrique : ( (kae ) 2 m 2) G d = b 0 tan δ 4µ 0 hf r ( (kae ) 2 m 2) où b 0 = 2 pour m = 0, et b 0 = 1 pour m 0

46 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 0.02 Grad (S) a e /λ 0

47 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Résistance d entrée Plaque circulaire Conductance et Résistance Résistance en fonction du rayon ρ R in (ρ) = 1 G t J 2 1 (kρ) J 2 1 (ka e) où G t = G rad + G c + G d

48 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Résistance Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm, a e = 0.2λ Rin (Ω) ρ/a e

49 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Plaque circulaire Directivité Directivité : D 0 = (k 0a e ) 2 120G rad

50 Plaque circulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 12 D0 (db) a e /λ 0

51 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conclusion Conclusion Les points clés de ce chapitre sont : Antennes microruban rectangulaires Résonance Impédance d entrée Rendement Directivité Antennes microruban circulaires Résonance Impédance d entrée Directivité

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances

GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances GELE5223 Chapitre 4 : Adaptation d impédances Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Automne 200 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5223 Chapitre 4 Automne 200 / 44 Introduction Contenu Contenu Adaptation

Plus en détail

GELE5223 Chapitre 2 : Guides d onde

GELE5223 Chapitre 2 : Guides d onde GELE5223 Chapitre 2 : Guides d onde Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Automne 2010 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5223 Chapitre 2 Automne 2010 1 / 37 Introduction Contenu Contenu Révision

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Propagation d ondes. Chapitre 1. 1.1 Ligne de transmission. 1.1.1 Types de lignes de transmission

Propagation d ondes. Chapitre 1. 1.1 Ligne de transmission. 1.1.1 Types de lignes de transmission Chapitre 1 Propagation d ondes Ce premier chapitre permet de réviser les concepts de base de la propagation d ondes. On verra en détails les concepts de ligne de transmission, un concept fondamental pour

Plus en détail

GELE5222 Chapitre 7 : Antennes

GELE5222 Chapitre 7 : Antennes GELE5222 Chapitre 7 : Antennes Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2012 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 7 Hiver 2012 1 / 26 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

TP N 4 MESURES D ANTENNES

TP N 4 MESURES D ANTENNES Polytech'Nice, Dép. Elec 4 ème Année TP Electronique TP N 4 MESURES D ANTENNES 1. Présentation 1.1. Analyseur de réseau L'analyseur de réseau est un appareil qui permet la mesure de la réponse harmonique

Plus en détail

Orientation Infotronic s. Diplôme 2009. ffiæs"s ffiffiffi'êe. Rte du Rav;yl 47-19SO Sion 2. antennafur GPS and Bluetooth applications.

Orientation Infotronic s. Diplôme 2009. ffiæss ffiffiffi'êe. Rte du Rav;yl 47-19SO Sion 2. antennafur GPS and Bluetooth applications. aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa - /l/l \r^l ^lc aaaaaaaaaaaaaaaaaaataaaaaaaa!ataaaaaaaaaaaoaaaaaaaaaaaa...o..oo...o... A G,.

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail

Diviseurs de puissance et coupleurs directionnels

Diviseurs de puissance et coupleurs directionnels Chapitre 5 Diviseurs de puissance et coupleurs directionnels Des diviseurs de puissance et coupleurs directionnels sont des composants utilisés pour combiner ou diviser de la puissance, comme à la figure

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Les composants réels. département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance

Les composants réels. département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance Les composants réels IUT-1 département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance Généralités Les phénomènes CEM sont dus a des éléments «parasites» Capacité entre 2 pistes, piste châssis, Aux

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels 1 Les très basses fréquences du spectre électromagnétique Bases : ondes électromagnétiques

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

G.P. DNS05 Octobre 2012

G.P. DNS05 Octobre 2012 DNS Sujet Impédance d'une ligne électrique...1 I.Préliminaires...1 II.Champ électromagnétique dans une ligne électrique à rubans...2 III.Modélisation par une ligne à constantes réparties...3 IV.Réalisation

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

GELE5222 Chapitre 8 : Paramètres d antenne

GELE5222 Chapitre 8 : Paramètres d antenne GELE5222 Chapitre 8 : Paramètres d antenne Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2012 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 8 Hiver 2012 1 / 49 Introduction Gabriel Cormier (UdeM)

Plus en détail

VOITURE ELECTRIQUE : LA CHARGE SANS CONTACT

VOITURE ELECTRIQUE : LA CHARGE SANS CONTACT Epreuve commune de TIPE Session 2012 Ariel SHEMTOV - 25269 VOITURE ELECTRIQUE : LA CHARGE SANS CONTACT I. PRESENTATION DU MONTAGE ETUDE THEORIQUE 1) Dispositif, lois physiques régissant son fonctionnement

Plus en détail

CAPTEURS ELECTROMAGNETIQUES A BASE DE CRISTAUX MAGNONIQUES POUR DES APPLICATIONS DANS LES DOMAINES DU CND ET BIOMEDICAL

CAPTEURS ELECTROMAGNETIQUES A BASE DE CRISTAUX MAGNONIQUES POUR DES APPLICATIONS DANS LES DOMAINES DU CND ET BIOMEDICAL Journées Scientifiques 2015 de l URSI SONDER LA MATIÈRE PAR LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES CAPTEURS ELECTROMAGNETIQUES A BASE DE CRISTAUX MAGNONIQUES POUR DES APPLICATIONS DANS LES DOMAINES DU CND ET BIOMEDICAL

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

PRESSES MOBILES PRS-300 / PRS-500

PRESSES MOBILES PRS-300 / PRS-500 PRS-300 / PRS-500 PRS-800 / PRS-1000 PRS-1200 / PRS-1500 / PRS-1800 PRS-2000 / PRS-2200 / PRS-3000 PRS-300 / PRS-500 PRS-500 Modèle PRS-300 PRS-500 Dimensions (Long. x larg. x Haut.) 560x360x145 mm 760x360x145

Plus en détail

Diaphonie. Etude de cas : Etude du couplage entre 2 lignes micro ruban. Cyrille Gautier Patricia Grassin

Diaphonie. Etude de cas : Etude du couplage entre 2 lignes micro ruban. Cyrille Gautier Patricia Grassin Diaphonie Etude de cas : Etude du couplage entre 2 lignes micro ruban Cyrille Gautier Patricia Grassin Objectifs : Plan de l étude 1. Mettre en évidence les phénomènes de couplage entre pistes 2. Description

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Ligne de Goubau planaire faibles pertes sur Silicium haute résistivité à 60GHz

Ligne de Goubau planaire faibles pertes sur Silicium haute résistivité à 60GHz Equipe Systèmes de Communication Ligne de Goubau planaire faibles pertes sur Silicium haute résistivité à 60GHz Julien Emond, Marjorie Grzeskowiak, Stéphane Protat, Gaëlle Lissorgues, Frédérique Deshours,

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 4 : Les ondes Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. IV- Les ondes Finalité du chapitre Pour

Plus en détail

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Romain Brossier romain.brossier@ujf-grenoble.fr ISTerre, Université Joseph Fourier Grenoble L3P PPRS 2013-2014 R. Brossier (ISTerre, UJF) Méthode EM

Plus en détail

Module STOM : Examen du 28 mai 2003

Module STOM : Examen du 28 mai 2003 Module STM : Examen du 8 mai 3 Durée : 3 heures. Aucun document n'est autorisé. Les réponses aux questions doivent toujours être justifiées. Les parties A et B doivent être rendues sur des copies séparées.

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B4510 UNIITE DIIDACTIIQUE LIIGNE DE TRANSMIISSIION MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065

Plus en détail

Etude d une Antenne Agile à Base de Cavité de Pérot- Fabry

Etude d une Antenne Agile à Base de Cavité de Pérot- Fabry SETIT 7 4 th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 5-9, 7 TUNISIA Etude d une Antenne Agile à Base de Cavité de Pérot- Fabry Fehim Sahbani

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Les Antennes indépendantes de la fréquence

Les Antennes indépendantes de la fréquence Conservatoire National des arts et Métiers - Centre régional de Marseille Examen Probatoire en Electronique présenté par Alex BELARBI Lors de la session de septembre 3 Les Antennes indépendantes de la

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE Fabien Ferrero (1), Cyril Luxey (2), Gregory Sauder (1), Philippe Lorenzini (1), Gilles Jacquemod (1) (1) Ecole Polytechnique Universitaire l Université

Plus en détail

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE

CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE CONSEILS POUR LE ROUTAGE D UNE CARTE /I/ Du schéma au routage. Pour nous entrainer au routage d une carte nous allons effectuer le routage d un multivibrateur astable à amplificateur opérationnel. Le schéma

Plus en détail

Le sens électrique chez les poissons

Le sens électrique chez les poissons Le sens électrique chez les poissons Thomas Boulier École Normale Supérieure, Paris. Maths en mouvement, Université Paris-Descartes, 5 juin 23. Les poissons électriques : fortement vs faiblement Anguille

Plus en détail

HAUTES PERFORMANCES DES LIGNES PLANAIRES MICRO-USINEES SUR MEMBRANE : APPLICATION A LA CONCEPTION DES FILTRES MILLIMETRIQUES

HAUTES PERFORMANCES DES LIGNES PLANAIRES MICRO-USINEES SUR MEMBRANE : APPLICATION A LA CONCEPTION DES FILTRES MILLIMETRIQUES HAUTES PERFORMANCES DES LIGNES PLANAIRES MICRO-USINEES SUR MEMBRANE : APPLICATION A LA CONCEPTION DES FILTRES MILLIMETRIQUES S. DALI, M. FEHAM, N. BENAHMED, M. MELIANI, K. NOURI Département d Electronique,

Plus en détail

EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 25% de la note finale

EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 25% de la note finale EXAMEN #2 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 25% de la note finale Hiver 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Si la différence de potentiel aux bornes d une résistance augmente, alors le

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/ À quelle distance est une voiture quand on commence à distinguer, à l œil nu, qu il y a deux phares à l avant de la voiture? Les deux phares sont distants de 1.5 m. scienceblogs.com/startswithabang/011/0/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Plus en détail

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis

DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE. Deux phénomènes d hystérésis ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2009 FILIÈRE PC DEUXIÈME COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Etude de cas sur la mémoire non volatile

Etude de cas sur la mémoire non volatile Etude de cas sur la mémoire non volatile 1. Introduction Objectif Le but de cette étude de cas est de montrer comment une information peut être mémorisée de façon durable et conservée même sans alimentation.

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction Contenu du cours Introduction aux circuits intégrés Dispositifs CMOS, processus de fabrication. Inverseurs CMOS et portes logiques. Délai de propagation,

Plus en détail

Conception et évolution d une nouvelle matrice de Butler 4*4 alimentant une antenne réseaux.

Conception et évolution d une nouvelle matrice de Butler 4*4 alimentant une antenne réseaux. SETIT 7 4 th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 5-9, 7 TUNISIA Conception et évolution d une nouvelle matrice de Butler 4*4 alimentant

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre V Les bres optiques Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Structure d'une bre 2 Prol d'indice 3 Principe de guidage 4 Caractéristiques d'une bre

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. PREAMBULE : Objectif et Motivations. CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

TABLE DES MATIERES. PREAMBULE : Objectif et Motivations. CHAPITRE I : Cinématique du point matériel TABLE DES MATIERES I PREAMBULE : Objectif et Motivations CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I.1 : Introduction I.2 : Cinématique à 1 dimension I.2.1 : Repérage du mobile I.2.2 : La vitesse moyenne

Plus en détail

www.ieea.fr 1 IEROS MANUEL D UTILISATION

www.ieea.fr 1 IEROS MANUEL D UTILISATION www.ieea.fr 1 IEROS MANUEL D UTILISATION 0.- INTRODUCTION Les équations qui régissent la propagation des ondes acoustiques, électromagnétiques ou élastiques dans des milieux homogènes et isotropes sont

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Ecole d automne du GDR ONDES Ultra-Large Bande Xavier Begaud 23 octobre 2006 Plan de la présentation Introduction : cavité & charge Antenne à onde progressive

Plus en détail

Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne réseaux alimentée par une nouvelle Architecture de matrice de Butler

Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne réseaux alimentée par une nouvelle Architecture de matrice de Butler SETIT 27 4 th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 25-29, 27 TUNISIA Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne

Plus en détail

ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN!

ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN! TS Thème : Observer ECE BLANC 4 : PARCE QUE VOUS LE VALEZ BIEN! Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole expérimental) pour répondre à un problème posé.

Plus en détail

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 DA 5 pour le 15 avril 2014 Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 Problème : Essuie-vitre à détecteur de pluie Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

Atelier. Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire

Atelier. Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire Atelier Mesure des Principales Caractéristiques d Antenne Microstrip Patch Rectangulaire L objectif de TP est de mesurer à l analyseur de réseaux vectoriel l impédance d entrée, le coefficient de réflexion,

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Logiciel de simulation EM FEKO. Il existe de nombreux autres logiciels commerciaux pour la simulation EM (http://emclab.mst.

Logiciel de simulation EM FEKO. Il existe de nombreux autres logiciels commerciaux pour la simulation EM (http://emclab.mst. Simulation électromagnétique d'antennes : manipulations avec le logiciel FEKO (EMSS) Formation continue 19-20 mai 2014 Francois.LePennec@telecom-bretagne.eu Institut Mines-Télécom Simulation EM Objectifs

Plus en détail

Réponse dans le domaine temporel

Réponse dans le domaine temporel Chapitre 3 Réponse dans le domaine temporel On étudie ici le comportement des systèmes de premier et second ordre et leur réponse en fonction du temps. Les caractéristiques de ces systèmes sont étudiés

Plus en détail

Introduction à l optique : approche ondulatoire

Introduction à l optique : approche ondulatoire PCSI1-Lycée Michelet 2015-2016 Introduction à l optique : approche ondulatoire I. Bref historique La nature de la lumière a fait l objet d une controverse dès le XVII eme siècle : Descartes puis Newton

Plus en détail

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5.

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Chapitre 3 : Réseau triphasé Plan du chapitre 1. Présentation 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle i l 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Résumé Plan du chapitre 1. Présentation

Plus en détail

Les Baluns. Leurs Fonctionnement. Leurs Fabrication

Les Baluns. Leurs Fonctionnement. Leurs Fabrication Notes de construction d un Balun Baluns à transformateur Utilisez du fil rigide, vernis de préférence, pour les enroulements. Pour la transmission le fil devrait être du #14 ou moins. Un ferrite/poudre

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie

Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal Hiver 2007

Plus en détail

Prospection EM - source locale

Prospection EM - source locale Chapitre 10 Prospection EM - source locale 10.1 Modèle générique de prospection EM On peut présenter les choses à partir d un modèle générique valable pour toutes les méthodes. Figure 10.1: Modèle générique

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

GELE2442 Chapitre 7 : Registres et compteurs

GELE2442 Chapitre 7 : Registres et compteurs GELE2442 Chapitre 7 : Registres et compteurs Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2015 Gabriel Cormier (UdeM) GELE2442 Chapitre 7 Hiver 2015 1 / 21 Contenu 1 Registres et compteurs

Plus en détail

BANC HYPERFREQUENCES

BANC HYPERFREQUENCES TP BANC HYPERFREQUENCES Objectifs : - Mettre en œuvre un détecteur dans le domaine des ondes centimétriques, - Mesurer une longueur d onde par création d ondes stationnaires, - Tracer une courbe de dispersion

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Règlements : NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Professeur : Pierre Noël de Tilly Tout plagiat entraîne la note zéro. Seuls calculatrice, règle, rapporteur d'angle, gomme à effacer,

Plus en détail

GELE2511 Chapitre 7 : Transformée de Fourier discrète

GELE2511 Chapitre 7 : Transformée de Fourier discrète GELE2511 Chapitre 7 : Transformée de Fourier discrète Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2013 Gabriel Cormier (UdeM) GELE2511 Chapitre 7 Hiver 2013 1 / 79 Introduction Contenu Contenu

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer?

Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? Comment peut-on bloquer les réflexions de la lumière sur la surface de l eau pour mieux voir ce qu il y a sur le fond de la mer? www.digital-photography-tips.net/stay_focussed-newsletter-march-2013.html

Plus en détail

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad

Paire Amplitude de l onde 1 Amplitude de l onde 2 Différence de phase A 3 mm 6 mm π rad B 5 mm 1 mm 0 rad C 9 mm 7 mm π rad D 2 mm 2 mm 0 rad 1. Laquelle des affirmations suivantes est fausse? A) Pas toutes les ondes ne sont des ondes mécaniques. B) Une onde longitudinale est une onde où les particules se déplacent de l avant à l arrière dans

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

Université du Québec. INRS Énergie Matériaux Télécommunications

Université du Québec. INRS Énergie Matériaux Télécommunications Université du Québec INRS Énergie Matériaux Télécommunications Conception et réalisation d un système réseau d antennes ultra large bande à formation de faisceaux basé sur la matrice de Butler Par Mohamed

Plus en détail

Centre Ressource Génie Electrique

Centre Ressource Génie Electrique 1 2 LA LIAISON HYPERFREQUENCE PRESENTATION FONCTIONNELLE VOITURE 1 Vous avez tous vu, sur votre récepteur de télévision, un grand prix de Formule 1, les 24 Heures du Mans ou encore un grand prix de moto,

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale

EXAMEN #1. ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale EXAMEN #1 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 25 % de la note finale Automne 2014 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Pendant qu une onde se propage sur une corde, on quadruple la tension de

Plus en détail

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI)

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) 1 Programme du jour 1. Découplage des IC 2. Choix des composants de découplage. 3. Règles de routage des PCB 4. Phénomène de diaphonie

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES

RAPPELS DE MATHEMATIQUES. ORTHOPHONIE Première année. Dr MF DAURES RAPPELS DE MATHEMATIQUES ORTHOPHONIE Première année 27 28 Dr MF DAURES 1 RAPPELS DE MATHEMATIQUES I - LES FONCTIONS A - Caractéristiques générales des fonctions B - La fonction dérivée C - La fonction

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE. 5 ème Année ESE. Règles de conception faible émission rayonnée pour les circuits imprimés

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE. 5 ème Année ESE. Règles de conception faible émission rayonnée pour les circuits imprimés INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE TOULOUSE 5 ème Année ESE Règles de conception faible émission rayonnée pour les circuits imprimés alexandre.boyer@insa-toulouse.fr http://www.alexandre-boyer.fr

Plus en détail

Chapitre 4. 4.1 Introduction

Chapitre 4. 4.1 Introduction Chapitre 4 Circuits triphasés déséquilibrés Ce chapitre concerne les circuits triphasés déséquilibrés, où une ou plusieurs charges triphasées ne sont pas balancées (l impédance n est pas la même dans les

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail