GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban"

Transcription

1 GELE5222 Chapitre 9 : Antennes microruban Gabriel Cormier, Ph.D., ing. Université de Moncton Hiver 2012 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51

2 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Contenu Types Largeur de bande Impédance d entrée Résonance

3 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Introduction Aussi appelé antenne planaire Parmi le type d antenne le plus utile en hyperfréquences (f > 1 GHz) Constitué d une plaque de métal sur un substrat diélectrique Plusieurs formes sont utilisées, mais rectangulaire et circulaire sont les plus communs

4 Introduction Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Historique Inventé par Bob Munson en 1972 Pupulaire depuis les années 1970

5 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Exemple Introduction

6 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Géométrie d une plaque rectangulaire y h L W x L est la dimension de résonance (environ λ/2) Typiquement, W > L (meilleure largeur de bande), mais W < 2L W = 1.5L commun

7 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Avantages Profil faible Facile à fabriquer (méthodes standards de circuits intégrés hyperfréquences) Facile à alimenter (coax, microruban, etc.) Facile à utiliser en matrice Rayonnement presque hémisphérique, directivity moyenne (6 à 8 db)

8 Plaque rectangulaire Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Désavantages Faible largeur de bande (peut être amélioré). Largeur de bande de quelque pourcents Rendement un peu plus faible que d autres types d antennes Rendement limité par perte de conducteur et diélectrique, et ondes de surface Pertes conducteurs et diélectriques plus élevées pour un substrat mince Pertes d onde de surface plus élevées pour un substrat épais

9 Plaque rectangulaire Principes de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Principes de base La plaque agit comme une cavité résonante Dans la cavité, seulement quelques modes peuvent exister, à différentes fréquences Si l antenne est excitée à une fréquence de résonance, un champ fort a lieu dans la cavité, avec un courant fort au bas de la plaque, ce qui produit du rayonnement.

10 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Approximation de substrat mince Principes de base Si le substrat est mince, le champ électrique est indépendant de z E = E z (x, y)â z E z (x, y) h

11 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Approximation de substrat mince Principes de base Le champ magnétique dans la plaque résonante : H = 1 jωµ E = 1 jωµ (E z(x, y)â z ) = 1 jωµ (â z E z (x, y)) Le champ magnétique est donc purement horizontal (mode TM z )

12 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Fréquence de résonance Plaque rectangulaire Principes de base Par analyse des champs, E z (x, y) = cos ( mπ ) ( nπ ) L x cos W y La fréquence de résonance de la plaque : f mn = c (mπ ) 2 ( nπ ) 2 2π + ɛ r L W

13 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Mode (1,0) Plaque rectangulaire Principes de base Mode le plus utilisé : ( mπ ) E z (x, y) = cos L x f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L y courant Le courant est en x. Ce mode agit comme une ligne de largeur W qui résonne à λ/2 en x W L x

14 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Mode (1,0) Plaque rectangulaire Principes de base La fréquence de résonance est contrôlée par L et le diélectrique : f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L Substrat ayant ɛ r plus élevé donne L plus petit, mais réduit la largeur de bande

15 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Fréquence de résonance Plaque rectangulaire Principes de base À cause de l effet de frange, la longueur électrique de la ligne est supérieure à la longueur physique. On ajoute une extension de longueur : L e = L + 2 L y L La fréquence de résonance : f 10 = c ( ) 1 2 ɛ r L e L L e x

16 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Extension de longueur Plaque rectangulaire Principes de base Équation de Hammerstad : [ L h = (ɛe + 0.3) ( W h ) ] (ɛ e 0.258) ( W h + 0.8) où ɛ e est la valeur effective de ɛ r (même calculs qu une ligne de transmission microruban) L = 0.5h est une bonne approximation

17 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande La largeur de bande est directement proportionnelle à l épaisseur h du substrat Si h > 0.05λ 0, il difficile de faire l adaptation pour alimenter l antenne La largeur de bande est inversement proportionnelle à ɛ r

18 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande Plaque rectangulaire Propriétés de base Largeur de bande directement proportionnelle à W Habituellement, W < 2L (pour faciliter la fabrication) W = 1.5L est typique Ou, équation de design : W = c 2f r 2 ɛ r + 1

19 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Largeur de bande Pour un substrat typique (h/λ 0 = 0.02) et un substrat ɛ r = 2.2, la largeur de bande est 3% Avec un substrat en polystyrène, on peut avoir une largeur de bande de 10% Avec des techniques spéciale pour alimenter l antenne, et des géométries complexes, on peut obtenir une largeur de bande de 50%

20 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance d entrée de résonance La résistance d entrée à la résonance est presque indépendante de h La résistance d entrée à la résonance est proportionnelle à ɛ r La résistance d entrée à la résonance dépend du point où l antenne est alimentée (maximum aux éxtrémités x = 0 et x = L, zéro au centre)

21 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base On alimente habituellement au centre de l antenne (y = W/2) pour maintenir la symétrie et mimimiser l excitation des modes indésirables y W (x 0, y 0 ) L x

22 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base On peut démontrer que R in est proportionnel au carré du champ électrique au point d alimentation R in E 2 z (x 0, y 0 ) Pour le mode (1,0) : ( R in cos 2 πx ) 0 L

23 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base Conductance d entrée : G 1 = W 120λ 0 [1 124 (k 0h) 2 ], h λ 0 < 1 10 La résistance d entrée est donc : R in = 1 ( cos 2 πx ) 0 2G 1 L Seulement une approximation de premier ordre

24 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Impédance d entrée de résonance Propriétés de base Conductances : ( ) G 1 = 1 π sin k0 W 2 cos(θ) 120π 2 0 cos(θ) ( ) G 12 = 1 π sin k0 W 2 cos(θ) 120π 2 0 cos(θ) Résistance d entrée : R in = 2 2 sin 3 (θ)dθ 1 ( πx ) 0 2(G 1 ± G 12 ) cos2 L J 0 (k 0 L sin(θ)) sin 3 (θ)dθ où + est pour un mode anti-symétrique (mode dominant)

25 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance d entrée de résonance Exemple : h = 500 µm 350 ɛ r = 5.0 ɛ r = 2.2 Rin (Ω) f (GHz)

26 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Impédance de l antenne 1 R(x)/Rin x/l

27 Plaque rectangulaire Propriétés de base Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Adaptation de l entrée Ajouter un décalage À une distance x 0, l impédance est 50 Ω x 0 W L

28 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Rapport entre la puissance rayonnée et la puissance d entrées : e r = P r P tot = Moins que 100%, à cause de : Pertes de conducteur Pertes de diélectrique Puissance perdue en onde de surface Puissance rayonnée suit une forme cos(θ) P r P r + (P c + P d + P sw )

29 Plaque rectangulaire Rendement Rendement de rayonnement Pertes conducteur et diélectriques plus importantes pour un substrat plus mince Pertes conducteur augmentent avec la fréquence (selon f) ωµ R s = 2σ Pertes conducteur habituellement plus grandes que les pertes diélectriques Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51

30 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Pertes dues aux ondes de surface plus importantes pour des substrats plus épais, ou ayant ɛ r plus grand Onde de surface : mode où l onde se propage dans le substrat

31 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Pour un substrat en polystyrène, un meilleur rendement est obtenu avec un substrat épais Pour un substrat typique, avec ɛ r = 2.2, le rendement est maximal pour h/λ

32 Plaque rectangulaire Rendement Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Rendement de rayonnement Exemple : h = 500 µm Rendement er (%) ɛ r = 10.8 ɛ r = h/λ 0

33 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Diagramme de rayonnement Diagramme de rayonnement Champ électrique : substrat infini, masse de 1m

34 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Diagramme de rayonnement Diagramme de rayonnement Champ magnétique : substrat infini, masse de 1m

35 Plaque rectangulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Presque insensible à l épaisseur du substrat Plus grande pour un substrat avec ɛ r plus faible

36 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Plaque rectangulaire Directivité Directivité : où I 2 = π π 0 0 ( sin k0 W 2 cos(θ) cos(θ) ( ) 2πW 2 π D = ) 2 λ 0 I 2 sin 3 (θ) cos 2 ( k0 L e 2 ) sin(θ) sin(φ) dθdφ

37 Plaque rectangulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 7 Directivité (db) W/λ 0

38 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Largeur de bande : ajout de fente Amélioration de la largeur de bande Permet une largeur de bande de 10% à 40%.

39 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque rectangulaire Largeur de bande : ajout de fente Amélioration de la largeur de bande Double fente : largeur de bande de 44% obtenue

40 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque circulaire Plaque circulaire a h

41 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Plaque circulaire Plaque circulaire Fréquence de résonance, mode TM Mode dominant : TM 11 f mn = c 2πa ɛ r p mn f 11 = c 2πa ɛ r

42 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Extension de longueur Plaque circulaire Comme la plaque rectangulaire, l effet de frange augmente le rayon électrique de la plaque Rayon effectif : a e = a 1 + 2h [ ( πa ) ] ln πaɛ r 2h Fréquence de résonance du mode TM 11 : f 11 = c 2πa e ɛr

43 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Design Plaque circulaire Design Spécifié : ɛ r, f r et h (en cm) Estimé du rayon : a = F 1 + 2h [ ( πf ɛ r ln πf ) ] en cm 2h où F = f r ɛr

44 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Conductance due au rayonnement : où G rad = (k 0a e ) π/2 0 [ ] J J02 2 cos 2 (θ) sin(θ)dθ J 02 = J 0 (k 0 a e sin(θ)) J 2 (k 0 a e sin(θ)) J 02 = J 0 (k 0 a e sin(θ)) + J 2 (k 0 a e sin(θ))

45 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Plaque circulaire Conductance et Résistance Conductance due au conducteur : G c = b 0π(πµ 0 f r ) 1.5 4h 2 σ Conductance due au diélectrique : ( (kae ) 2 m 2) G d = b 0 tan δ 4µ 0 hf r ( (kae ) 2 m 2) où b 0 = 2 pour m = 0, et b 0 = 1 pour m 0

46 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conductance Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 0.02 Grad (S) a e /λ 0

47 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Résistance d entrée Plaque circulaire Conductance et Résistance Résistance en fonction du rayon ρ R in (ρ) = 1 G t J 2 1 (kρ) J 2 1 (ka e) où G t = G rad + G c + G d

48 Plaque circulaire Conductance et Résistance Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Résistance Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm, a e = 0.2λ Rin (Ω) ρ/a e

49 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Plaque circulaire Directivité Directivité : D 0 = (k 0a e ) 2 120G rad

50 Plaque circulaire Directivité Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Directivité Exemple : ɛ r = 2.2, h = 500 µm 12 D0 (db) a e /λ 0

51 Gabriel Cormier (UdeM) GELE5222 Chapitre 9 Hiver / 51 Conclusion Conclusion Les points clés de ce chapitre sont : Antennes microruban rectangulaires Résonance Impédance d entrée Rendement Directivité Antennes microruban circulaires Résonance Impédance d entrée Directivité

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

TP N 4 MESURES D ANTENNES

TP N 4 MESURES D ANTENNES Polytech'Nice, Dép. Elec 4 ème Année TP Electronique TP N 4 MESURES D ANTENNES 1. Présentation 1.1. Analyseur de réseau L'analyseur de réseau est un appareil qui permet la mesure de la réponse harmonique

Plus en détail

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation

Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation URSI-France Journées scientifiques 26/27 mars 2013 Superstrat tout Dielectrique Pour le Contrôle de l Ouverture Angulaire d'une Antenne à Double Polarisation All Dielectric Superstrate to Control the Half-Power-BeamWidth

Plus en détail

Les Antennes indépendantes de la fréquence

Les Antennes indépendantes de la fréquence Conservatoire National des arts et Métiers - Centre régional de Marseille Examen Probatoire en Electronique présenté par Alex BELARBI Lors de la session de septembre 3 Les Antennes indépendantes de la

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/ À quelle distance est une voiture quand on commence à distinguer, à l œil nu, qu il y a deux phares à l avant de la voiture? Les deux phares sont distants de 1.5 m. scienceblogs.com/startswithabang/011/0/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte

P M L R O G W. sylomer. Gamme de Sylomer Standard. Propriétés Méthode de test Commentaires. Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Matière : Couleur : Polyuréthane (PUR) Cellulaire mixte Gris Recommandations d usage : Pression (dépend du facteur de forme) Déflexion Pression statique maximum :. N/mm ~ % Pression dyn. maximum :. N/mm

Plus en détail

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE

RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE RADAR DOPPLER HYPERFREQUENCES POUR DETECTION DE VITESSE Fabien Ferrero (1), Cyril Luxey (2), Gregory Sauder (1), Philippe Lorenzini (1), Gilles Jacquemod (1) (1) Ecole Polytechnique Universitaire l Université

Plus en détail

CEM dans les circuits électroniques

CEM dans les circuits électroniques Compatibilité électromagnétique Eté 2004 Notes de cours CEM dans les circuits électroniques F. Rachidi École Polytechnique Fédérale de Lausanne EPFL-DE-LRE CH-1015 Lausanne Farhad.Rachidi@epfl.ch - 1 -

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

BANC HYPERFREQUENCES

BANC HYPERFREQUENCES TP BANC HYPERFREQUENCES Objectifs : - Mettre en œuvre un détecteur dans le domaine des ondes centimétriques, - Mesurer une longueur d onde par création d ondes stationnaires, - Tracer une courbe de dispersion

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction

GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction GELE5340 Circuits ITGÉ (VLSI) Chapitre 1: Introduction Contenu du cours Introduction aux circuits intégrés Dispositifs CMOS, processus de fabrication. Inverseurs CMOS et portes logiques. Délai de propagation,

Plus en détail

TP Hyperfréquences - Manipulations pratiques. - Applications de l analyseur de réseau

TP Hyperfréquences - Manipulations pratiques. - Applications de l analyseur de réseau épartement lectronique - ème année Olivier PIGGIO TP Hyperfréquences - anipulations pratiques - pplications de l analyseur de réseau objectif de ce TP est la présentation et l utilisation d un nalyseur

Plus en détail

TP filtres électriques

TP filtres électriques P filtres électriques Objectif : Étudier les caractéristiques de gain et de phase de quelques filtres classiques 1 Introduction oute cette partie est informative : la non compréhension de certains paragraphes

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

Lignes aériennes. Paramètres électriques

Lignes aériennes. Paramètres électriques Lignes aériennes. Paramètres électriques par Thierry DEBU Ingénieur au service études du Centre d équipement du réseau de transport (CERT) d Électricité de France 1. Généralités... D 4 435-2 2. Réduction

Plus en détail

Conception et Réalisation de filtres RF passe-bas à structures périodiques et filtres Ultra Large Bande, semi-localisés en technologie planaire

Conception et Réalisation de filtres RF passe-bas à structures périodiques et filtres Ultra Large Bande, semi-localisés en technologie planaire Conception et Réalisation de filtres RF passe-bas à structures périodiques et filtres Ultra Large Bande, semi-localisés en technologie planaire Darine Kaddour To cite this version: Darine Kaddour. Conception

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

Contrôle final de Thermique,

Contrôle final de Thermique, Contrôle final de Thermique, GM3C mars 08 2heures, tous documents autorisés Calculatrices autorisées Problèmes de refroidissement d un ordinateur On se donne un ordinateur qui dissipe une certaine puissance,

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Simulation et caractérisation d'antenne de type cornet

Simulation et caractérisation d'antenne de type cornet 1 Simulation et caractérisation d'antenne de type cornet 1 2 Remerciements Nous tenons à remercier M. Laurent Le Coq pour nous avoir encadré pendant ce projet, ainsi que pour le temps qu il nous a consacré.

Plus en détail

t h e s o u n d e x p e r i e n c e

t h e s o u n d e x p e r i e n c e the sound experience 8 GALILEO 10 MICHELANGELO 12 RAFFAELLO 14 GIOTTO 16 ACCESSOIRES 17 DIMENSIONS 5 SERIE.VOICE Les diffuseurs Série VOICE ont été développés afin de répondre aux exigences des professionnels

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Comme leur nom l indique, les antennes

Comme leur nom l indique, les antennes Fascinantes Pas besoin d être un expert en électromagnétisme pour comprendre que les antennes Tesla ne semblent vraiment pas obéir aux lois de la physique connues à ce jour. Les premières expériences effectuées

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE CONCOUS COMMUN SUJET A DES ÉCOLES DES MINES D ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES Épreuve de Physique-Chimie (toutes filières) Corrigé Barème total points : Physique points - Chimie 68 points PHYSIQUE Partie A :

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE

Mario Geiger octobre 08 ÉVAPORATION SOUS VIDE ÉVAPORATION SOUS VIDE 1 I SOMMAIRE I Sommaire... 2 II Évaporation sous vide... 3 III Description de l installation... 5 IV Travail pratique... 6 But du travail... 6 Principe... 6 Matériel... 6 Méthodes...

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS

Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Découverte du logiciel ordinateur TI-n spire / TI-n spire CAS Mémento Ouvrir TI-Nspire CAS. Voici la barre d outils : L insertion d une page, d une activité, d une page où l application est choisie, pourra

Plus en détail

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/

Méthodes de Caractérisation des Matériaux. Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ Méthodes de Caractérisation des Matériaux Cours, annales http://www.u-picardie.fr/~dellis/ 1. Symboles standards et grandeurs électriques 3 2. Le courant électrique 4 3. La résistance électrique 4 4. Le

Plus en détail

Chapitre 5 Mesures géophysiques

Chapitre 5 Mesures géophysiques Chapitre 5 Mesures géophysiques Plan 5.1 Introduction 5.2 Sismique réfraction 5.3 Prospection électrique 5.4 Radar géologique 5.1 Introduction Pour tous les projets de construction connaissance préalable

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

C.A.P. Groupement B : Hygiène Santé Chimie et procédés. Session 2014. Épreuve : Mathématiques - Sciences Physiques. Durée : 2 heures Coefficient : 2

C.A.P. Groupement B : Hygiène Santé Chimie et procédés. Session 2014. Épreuve : Mathématiques - Sciences Physiques. Durée : 2 heures Coefficient : 2 C.A.P. Groupement B : Hygiène Santé Chimie et procédés Session 2014 Épreuve : Mathématiques - Sciences Physiques Durée : 2 heures Coefficient : 2 Spécialités concernées : Agent d assainissement et de collecte

Plus en détail

III. Connectique et câblage réseaux

III. Connectique et câblage réseaux III. Connectique et Câblage des Réseaux Câblage et Connectique des Réseaux (1):L'application réseau est le programme informatique utilisant les capacités de communication du réseau : accès à des fichiers

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Strasbourg pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Décharge électrostatique

Décharge électrostatique Décharge électrostatique F. Rachidi École Polytechnique Fédérale de Lausanne Groupe Compatibilité Électromagnétique Farhad.Rachidi@epfl.ch http://emcwww.epfl.ch 1 Contenu Génération des charges statiques

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

PHYSIQUE 2 - Épreuve écrite

PHYSIQUE 2 - Épreuve écrite PHYSIQUE - Épreuve écrite WARIN André I. Remarques générales Le sujet de physique de la session 010 comprenait une partie A sur l optique et une partie B sur l électromagnétisme. - La partie A, à caractère

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Réalisation de «MP3» (petits lecteurs + µcasques), transcription «HIFI» (chaîne de salon) piste «son» de diaporama ou film video. Sources : Chaîne (platine +

Plus en détail

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 CONDUCTION DANS LES METAUX: L'espace est rapporté à un repère O muni d'une base cartésienne ( e, e, e ). Données numériques: - charge de l'électron: -e = - 1,6.10-19 C. -

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Etude de nouveaux dispositifs hyperfréquences pour le multiplexage et le routage dans les charges utiles de satellite

Etude de nouveaux dispositifs hyperfréquences pour le multiplexage et le routage dans les charges utiles de satellite UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE : Sciences et Ingénierie pour l Information FACULTE des SCIENCES et TECHNIQUES de LIMOGES Année 2012 Thèse N 48/2012 THESE Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

PHY 235 : T.D corrigés 2011. est plongée dans un champ uniforme orthogonal à, un cercle de rayon. Si

PHY 235 : T.D corrigés 2011. est plongée dans un champ uniforme orthogonal à, un cercle de rayon. Si PHY 235 : TD corrigés 2011 Force de Lorentz 29(M) Sachant que le flux du champ magnétique est conservatif, décrire (qualitativement) la trajectoire d une particule chargée dans un champ magnétique non

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012

CHAPITRE I Modélisation d un panneau solaire 2012 1 I.Généralités sur les cellules photovoltaïques I.1.Introduction : Les énergies renouvelables sont des énergies à ressource illimitée. Les énergies renouvelables regroupent un certain nombre de filières

Plus en détail

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Architectures & circuits David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006 Introduction Emergence des applications de type LR-WPAN : Dispositif communicant

Plus en détail

Rhino CivilEngineering v.1.0

Rhino CivilEngineering v.1.0 Rhino CivilEngineering v.1.0 Rhino Civil Engineering à était développé par RhinoForYou et validé au sein d une grande société d ingénierie. Cette première version est adressée aux utilisateurs de Grasshopper,

Plus en détail

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique

TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique FOUGERAY P. ANNE J.F. TP 0: Initiation à l utilisation d un oscilloscope numérique Objectifs : - Le but de cette manipulation est de connaître les fonctionnalités d un oscilloscope numérique bi courbe,

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton Influence d un film viscoélastique ultra-mince sur la réponse d une pointe oscillante : vers un aspect quantitatif du mode semi contact d un microscope à force atomique Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE

Plus en détail

Mémoire de Magister. Thème :

Mémoire de Magister. Thème : REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE. MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ÉLECTRIQUE ET DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale

EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale Hiver 2009 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Dans quelle direction est le potentiel au centre du carré dans la figure suivante?

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

Antennes et Propagation radio

Antennes et Propagation radio Antennes et Propagation radio GEL-4202/GEL-7019 Dominic Grenier Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval Québec, Canada G1V 0A6 Hiver 2015 c DG-Antennes, 1996,2002,2006,2007,2009,2012

Plus en détail

Brevet Amérique du sud novembre 2011

Brevet Amérique du sud novembre 2011 ACTIVITÉS NUMÉRIQUES (12 POINTS) Exercice 1 Cet exercice est un exercice à choix multiples (QCM). Pour chaque question, une seule réponse est exacte. Une réponse correcte rapportera 1 point. L absence

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Economie possible de 3 % Sur les charges

Economie possible de 3 % Sur les charges SUPRAWIND ÉCONOMISEUR D ÉNERGIE Les démarches, nombreuses et variées, qui visent à économiser l énergie s inscrivent dans un contexte de réchauffement climatique avec la nécessité d une diminution de l

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS

Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Découverte de la calculatrice TI-nspire CX / TI-nspire CX CAS Ce document a été réalisé avec la version 3.02 de la calculatrice TI-Nspire CX CAS. Il peut être traité en une ou plusieurs séances (la procédure

Plus en détail