Décharge électrostatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Décharge électrostatique"

Transcription

1 Décharge électrostatique F. Rachidi École Polytechnique Fédérale de Lausanne Groupe Compatibilité Électromagnétique 1

2 Contenu Génération des charges statiques Décharge électrostatique Modèle du corps humain Formed ondetypique Classification des matériaux Protection et conception d équipement Référence: Henry W. Ott, Noise Reduction Techniques in Electronic Systems, Chapter 12, Wiley Interscience,

3 Décharge électrostatique Origine des charges électrostatiques L'électricité statique est produite par le contact et ensuite la séparation des matériaux. Les matériaux peuvent être des solides, des liquides ou des gaz. Quand deux isolants sont en contact, certaines charges (des électrons) sont transférées d'un matériau à l'autre. La charge n étant pas très mobile dans un isolant, lorsque l on sépare les deux matériaux, cette charge peut ne pas retourner au matériau initial. Si les deux matériaux étaient à l'origine neutres, ils seront chargés, l un positivement et l'autre négativement. Cette méthode de produire de l'électricité statique est désignée sous le nom de l'effet triboélectrique. Certains matériaux absorbent aisément des électrons tandis que d'autres tendent à les céder facilement. 3

4 Electrisation par frottement (tribo-électricité) 4

5 Echelle tribo-électrique Un classement des corps tribo-électriques peut être fait en fonction du signe des charges qu ils acquièrent. Suivant ce classement, chaque corps acquiert une charge positive par friction contre tout autre corps classé après lui. + bakélite silicone verre plexiglas nylon sel laine peau de chat soie cellulose coton ambre polyurétane polystyrène polyvinyle téflon caoutchouc naturel soufre polyéthylène polychlorure de vinyle - 5

6 Echelle tribo-électrique Le degré de séparation dans l échelle triboélectrique n'indique pas nécessairement la quantité de charge créée par cet effet. La quantité de charge dépend non seulement de la séparation des matériaux dans l échelle mais également de la propreté et l état de la surface, pression du contact, temps de frottement, superficie en contact, etc. 6

7 Génération des charges statiques La relation entre la charge, la tension et la capacité est donnée par V =Q/C Dès que les deux matériaux sont séparés, le déséquilibre de la charge Q demeure fixe. Par conséquent, le produit VC est une constante. Lorsque les matériaux sont proches l un de l autre, la capacité est grande; par conséquent la tension est basse. Lorsque les matériaux se séparent, la capacité diminue et la tension augmente. Par exemple, pour une capacité de 75 pf et une charge de 3 mc, la tension atteindra V. 7

8 Génération des charges statiques Cet effet se produit également quand un isolant est séparé d'un conducteur, mais il ne se produira pas entre deux conducteurs. Dans ce dernier cas, dès que la séparation commence, la charge revient au matériau initial à cause de la grande mobilité de la charge dans un conducteur. Le tableau suivant montre les niveaux des tensions électrostatiques typiques qui peuvent être produites dans diverses conditions. 8

9 Tensions dues aux charges électrostatiques Source de génération de charges Tension électrostatique humidité relative 10 à 20% 65 à 90% Marche sur un tapis 35 kv 1.5 kv Marche sur un sol vinyl 12 kv 250 V 9

10 Distribution de la charge L'électricité statique est un phénomène de surface. La charge existe uniquement sur la surface du matériau et non pas à l'intérieur. La charge sur un isolant demeure dans le secteur dans lequel il est produit, et il n'est pas réparti sur la surface entière. À la différence d'un isolant, un conducteur chargé perdra sa charge dès qu il est mis à la terre. 10

11 Mécanisme de la décharge électrostatique La décharge électrostatique est normalement un processus en trois étapes : (1) Une charge est produite sur un isolant. (2) Cette charge est transférée à un conducteur par le contact ou par induction. (3) Le conducteur chargé s approche d'un objet métallique, souvent mis à la terre, et une décharge se produit. Par exemple, quand vous marchez sur un tapis, les semelles de vos chaussures (isolants) deviennent chargées pendant qu'elles entrent en contact et se séparent du plancher. Cette charge est transférée à votre corps (un conducteur). Si vous touchez alors un objet métallique, mis à la terre ou pas, une décharge se produit. Quand une décharge se produit à un objet flottant (par exemple une poignée de porte), le courant de décharge traverse la capacité entre l'objet et la terre. 11

12 Mécanisme de la décharge électrostatique Un isolant chargé n'est pas un problème en soi. Puisque la charge n'est pas libre pour se déplacer, elle ne peut pas produire une décharge statique. Le danger d'un isolant vient de son potentiel pour induire des charges sur un conducteur. Les effets néfastes des décharges statiques sont produits par des conducteurs. Les plus importants de ces derniers sont les métaux, le carbone, et les personnes (la conductivité de leur peau moite). 12

13 Charge par induction Un objet électriquement chargé (isolant ou conducteur) est entouré par un champ électrostatique. Si un tel objet chargé est amené à proximité d'un conducteur neutre, le champ électrostatique fera séparer les charges en équilibre dans le conducteur neutre. Objet chargé Conducteur neutre

14 Charge par induction Si on établit une connexion temporaire à la terre (par exemple, si l'objet est momentanément touché par une personne ou un objet mis à la terre), la charge du corps neutre loin de l'objet chargé se déchargera, comme illustré dans la figure ci-dessous. Ceci laisse le conducteur chargé, sans que celui-ci soit en contact d un corps chargé. La mise à la terre nécessaire pour produire la charge induite peut avoir une impédance considérable (de l ordre du mégohm ou plus). Objet chargé Conducteur neutre Objet chargé Conducteur neutre I (a) (b) 14

15 L accumulation de la charge La capacité entre deux sphères concentriques est donnée par C = 4πε (1/ r 1 ) (1/ r 2 ) où r 1 et r 2 sont les rayons des deux sphères (r 2 >r 1 ), et ε est la constante diélectrique du milieu entre les deux sphères. Si l on tend le rayon externe vers l infini, on obtient C = 111r pf où r est le rayon (m) de la sphère. Cette équation représente la capacité d'un corps isolé dans l'espace et peut être employée pour estimer la valeur minimale de la capacité propre de beaucoup d'objets. 15

16 L accumulation de la charge Par exemple, une personne a une superficie équivalente à celle d une sphère de 1 m de diamètre. L équation précédente donne alors une valeur d environ 50 pf pour la capacité du corps humain. La terre a une capacité propre d environ 700 μf, et un objet ayant les dimensions d un caillou a une capacité de l ordre de 1 pf. A part la capacité propre d un objet, d autres capacités existent également en raison de la proximité de l objet en question à d autres objets environnants. 16

17 Modèle du corps humain Les personnes sont une source principale de décharge électrostatique. Un objet chargé transfère aisément sa charge à la couche conductrice de la peau d'une personne. En plus des 50 pf de la capacité propre, une contribution majeure à la capacité du corps humain vient de celle entre les semelles des pieds et la terre, qui est de l ordre de 100 pf. Une capacité additionnelle de 50 à 100 pf peut exister en raison de la proximité de la personne à quelques objets environnants, tels que des murs. 17

18 Décharge électrostatique La décharge électrostatique apparaît lorsque le champ électrique maximum dû à la charge accumulée sur un corps isolant dépasse la valeur du champ disruptif dans le milieu considéré. Champ disruptif dans l air dans des conditions normales (20 o, 11 g/m 3 d humidité,..) : E d = 3 MV/m 18

19 Décharge électrostatique Voici un modèle simple décrivant la décharge électrostatique d'un corps humain. La charge est stockée dans la capacité du corps. La décharge se produit à travers une résistance, qui représente la résistance du corps. L'inductance, bien que souvent négligé, joue un rôle important et détermine le temps de montée du courant de la décharge. V La résistance du corps peut varier de 500 à 10' 000 Ω. Si la décharge se produit du bout d un doigt, la résistance sera environ 10 kω, si elle se produit de la paume de la main, elle vaut environ 1 kω; si la décharge se produit à travers un objet en métal (par exemple une clef) tenu dans la main, la résistance sera approximativement 500 Ω. Si la décharge se produit d'un grand objet métallique, tel qu'une chaise ou un caddie, la résistance peut être aussi petite que 50 Ω. 19

20 Décharge électrostatique Le circuit équivalent de la décharge électrostatique du corps humain peut être utilisé pour des essais en laboratoire Le temps de montée et l énergie de la décharge sont les paramètres importants qui déterminent la sévérité de la décharge. Les valeurs typiques de l énergie sont de 5 to à quelques dizaines de millijoules. V b C b 50 à 250 pf R b 500 Ω à10 kω V b 0 à 20 kv 20

21 Forme d onde typique du courant de la décharge La figure ci-dessous montre un courant typique d une décharge électrostatique produite par un corps humain représenté par une capacité de 150 pf, une résistance de 500 Ω et chargé à 20 kv. L amplitude du courant est de 40 A, son temps de montée de 1 ns et sa durée est 100 ns. Le temps de montée est déterminé par l'inductance en série. Minimiser cette inductance est l'un des soucis primaires dans la conception des appareils de test de décharge électrostatique. Sa valeur devrait être maintenue inférieure à 0.1 mh. Les valeurs de la capacité et de la résistance spécifiées par la normes internationales (IEC) sont de 150 pf et 150 Ω, respectivement. 1 ns 100 ns 21

22 Tension de la décharge Une décharge d'une tension inférieure à 3500 V ne sera pas sentie par la personne impliquée. Puisque beaucoup de dispositifs électroniques sont sensibles aux perturbations engendrées par des décharges de quelques centaine de volts seulement, des dommages sur des composants peuvent apparaître sans qu on ait senti la décharge. D autre part, les décharges ayant des tensions supérieures à 25 kv sont douloureuses à la personne impliquée. 22

23 Décharge électrostatique La charge accumulée sur un objet quitte habituellement l'objet par deux mécanismes, courant de fuite (leakage) ou décharge (arcing). Il est préférable de décharger un objet par courant de fuite. La charge peut également quitter l objet à travers l air, dû à l'humidité. La charge sur un objet peut également être neutralisée en employant un ionisateur qui produit des charges opposées dans l air. Les ions ainsi produits seront attirés par l'objet et neutraliseront sa charge. La décharge d un conducteur chargé peut se produire par une mise à la terre intentionnelle. Cette terre peut être «une terre dure» (impédance proche de zéro) ou «une terre molle» (une grande impédance, typiquement un mégohm, qui limitera l'écoulement du courant). 23

24 Décharge électrostatique Puisque le corps humain est conducteur, la mise à la terre avec un bracelet électrostatique, par exemple, éliminera la charge. Cependant, la mise à la terre d une personne n'évacuera pas la charge statique de son habillement (non-conducteur), ou un objet en plastique tenu dans sa main. Pour évacuer la charge de ces objets, on peut appliquer une ionisation ou augmenter l humidité. En mettant à la terre une personne, une terre «dure» (basse impédance) devrait être évitée en raison du risque en matière de sécurité qui existerait si la personne contactait un conducteur sous tension. L'impédance minimum utilisée pour la mise à la terre d une personne devrait être 250 kω (les bracelets électrostatiques ont habituellement 1 MΩ de résistance à la terre). 24

25 Décharge électrostatique Puisque l évacuation de la charge se fait sur une certaine durée, un paramètre important est la constante de temps - le temps pour que la charge soit réduite à un pourcentage donné de sa valeur initiale. Cette constante de temps (parfois appelé le temps de relaxation) est égal à τ = ε σ = ερ où ε est la constante diélectrique du matériau, σ est sa conductivité et ρ sa résistivité. On peut voir que le temps de relaxation peut être employé comme une méthode indirecte de mesure de la résistivité d'un matériau. Puisque l'électricité statique est un phénomène de surface, des matériaux peuvent être classifiés selon leur résistivité surfacique. 25

26 Classification des matériaux En fonction de leur résistivité surfacique, les matériaux peuvent être classifiés dans quatre catégories suivantes Materiau Conducteur Dissipatif Résistivité surfacique (Ω) 0 to to 10 9 Antistatique 10 9 to Isolant >

27 Classification des matériaux Des matériaux avec des résistivités inférieures à 10 9 Ω peuvent être déchargés rapidement par une mise à la terre. Si une charge existe déjà sur un objet, elle devrait être déchargée lentement afin de limiter le courant et éviter des dégâts. Les matériaux conducteurs sont les plus rapides pour dissiper la charge. Si un dispositif chargé entre en contact avec un matériau conducteur mis à la terre, il sera rapidement déchargé avec un courant de grande amplitude, ce qui peut donner lieu à des perturbations et dégâts. Des matériaux dissipatifs et antistatiques sont préférés aux matériaux conducteurs parce que la dissipation de charge se produit à un taux plus lent. Ces matériaux dissipatifs et antistatiques mis à la terre peuvent être employés pour empêcher la génération des charges statiques et pour décharger les objets chargés. Les isolants ne permettent pas d évacuer les charges et ne devraient pas être utilisés dans un environnement sensible aux décharges électrostatiques. 27

28 Protection contre la décharge électrostatique L énergie d une décharge électrostatique peut se coupler avec un circuit électronique par - conduction directe - couplage inductif -couplage capacitif - couplage par rayonnement Un circuit ou un système peut être protégé contre une décharge électrostatique par différents moyens - éliminer les charges statiques à la source (introduction d additifs antistatiques, choix judicieux des matériaux, etc.) - isoler le circuit pour éviter la décharge - fournir un chemin alternatif pour le courant de décharge - blinder le circuit contre le champ électromagnétique rayonné par la décharge 28

29 Protection contre la décharge électrostatique Enceintes blindées Enceinte métallique - Pour être efficace contre les décharges électrostatiques, l enceinte doit être électriquement continue. - Dans le cas contraire, une partie du courant peut pénétrer à l intérieur de l enceinte (voir Fig. ci-contre) Courant de décharge 29

30 Protection contre la décharge électrostatique Enceinte blindée enfermant complètement le circuit - Lors d une décharge, le potentiel de l enceinte peut atteindre plusieurs kv, dû à l inductance de la mise à la terre. - Le circuit se trouvant à l intérieur va également monter en potentiel pas de différence de potentiel avec l enceinte. 30

31 Protection contre la décharge électrostatique Enceinte blindée enfermant un circuit ayant une connexion externe à la terre Le potentiel de l enceinte augmente, mais celui du circuit reste proche de la terre. Différence de potentiel significative entre le circuit et l enceinte arc secondaire La décharge secondaire produit un courant encore plus important que celui de la décharge primaire (absence de la résistance du corps) On peut empêcher l arc secondaire de se produire en éloignant suffisamment le circuit des parties métalliques ou en le connectant à l enceinte. 31

32 Protection contre la décharge électrostatique Connexion du circuit à l enceinte Si le circuit est connecté à l enceinte, la connexion doit se faire en un seul point pour éviter que le courant de décharge traverse le circuit. Connexion à point unique Dans ce cas, le circuit monte en potentiel avec l enceinte et il n y pas de différence de potentiel entre les deux. Par contre, le potentiel de l enceinte est transféré comme une tension parasite en mode commun aux extrémités des câbles d interface. 32

33 Protection contre la décharge électrostatique Protection contre la tension parasite en mode commun Utilisation de câble blindé: prolongement de l enceinte Utilisation d un choke en mode commun: -dûau temps de montée rapide du courant, les capacités parasites du choke doivent être minimisées. choke Connexion unique 33

34 Protection contre la décharge électrostatique Câble d entrée Câble d entrée Circuit imprimé Circuit imprimé Courant de décharge En cas de connexion du circuit à l enceinte en un point unique, ce point doit être le plus près possible du point d entrée du câble. 34

35 Protection contre la décharge électrostatique Câble d entrée Câble d entrée Circuit imprimé Circuit imprimé Courant de décharge Courant de décharge Une capacité bypass de l ordre de 500 pf, ou une diode Zener peuvent ête utilisées pour shunter le courant de décharge vers la terre. 35

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document présenté à la Conférence sur la sécurité et la fiabilité

Plus en détail

Rappel sur les atomes Protons p + Neutrons n 0. Les objets sont faits de différents matériaux ou de diverses substances.

Rappel sur les atomes Protons p + Neutrons n 0. Les objets sont faits de différents matériaux ou de diverses substances. Module 3 Électricité statique Rappel sur les atomes Protons p + Électrons e- Neutrons n 0 Rappel: Toute matière est faite d atomes et est composée d électrons (e-), de protons (p+) et de neutrons (nº).

Plus en détail

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique

Protection contre la foudre et les surtensions Note technique Protection contre la foudre et les surtensions Note technique December 2014 Dans l antiquité, les personnes croyaient que la foudre était la conséquence de la colère des dieux ; plus tard, la croyance

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Electricité. Vérification de la loi de Coulomb. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.1.2.2. 0909-Wei. Electrostatique Loi de Coulomb

Electricité. Vérification de la loi de Coulomb. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P3.1.2.2. 0909-Wei. Electrostatique Loi de Coulomb Electricité Electrostatique Loi de Coulomb LEYBOLD iches d expériences de physique Vérification de la loi de Coulomb P3... Mesure avec le capteur de force et le newtonmètre Objectifs expérimentaux Mesure

Plus en détail

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb IV.1 IV.1 : La Force électrique Si on frotte vigoureusement deux règles en plastique avec un chiffon, celles-ci se repoussent. On peut le constater

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

L électricité et le magnétisme

L électricité et le magnétisme L électricité et le magnétisme Verdicts et diagnostics Verdict CHAPITRE 5 STE Questions 1 à 26, A à D. 1 QU EST-CE QUE L ÉLECTRICITÉ? (p. 140-144) 1. Vanessa constate qu un objet est chargé positivement.

Plus en détail

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1 Les chemins des perturbations ou couplage IUT-1 département GEii-1 Couplage par impédance commune. C'est un des modes de couplage le plus fréquent, qui intervient en basse ou en haute fréquence. Plusieurs

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité PREPARATION (à rédiger avant de venir en TP) Il s agit de trouver une méthode pour mesurer la capacité C d un condensateur, en étudiant

Plus en détail

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt

Cours CEM Formation FEE 2008-2009. Bonjour! BsrCEM120040420.ppt Bonjour! 1 Au programme aujourd hui Terres et masses Terre définitions, raccordement d installations à la terre Masse définitions, raccordements de masse 2 Définitions pour éviter les confusions Terre

Plus en détail

TECHNIQUES DE LA HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE LA HAUTE TENSION TECHNQES DE LA HATE TENSON SOMMARE : Chapitre : Généralités sur la haute tension Chapitre : Phénomènes d ionisation dans les gaz Chapitre : Claquage des isolants gazeux Chapitre V : Décharge couronne Chapitre

Plus en détail

1 Description de l'arc électrique.

1 Description de l'arc électrique. Ceci est un cours naguère distribué en accompagnement de celui sur les sur intensités et moyens pour les éliminer : fusibles et disjoncteurs. Il y était aussi fait référence dans le cadre de celui sur

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

Chapitre 5 : Condensateurs

Chapitre 5 : Condensateurs 2 e B et C 5 Condensateurs 37 Chapitre 5 : Condensateurs 1. Qu est-ce qu un condensateur? a) Expérience de mise en évidence 1. Un électroscope est chargé négativement au moyen d'un bâton d'ébonite frotté

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION ours de A. Tilmatine HAPITE IX TEHNIQES DE MESE EN HATE TENSION I) VOLTMETE ELETOSTATIQE Il fonctionne suivant le principe de la force d attraction électrique F e entre deux charges. G M B P Le disque

Plus en détail

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a.

Charge de sortie applicable. 30 A de 180 à 528 Vc.a. G3PA-430B 10 A de 24 à 240 Vc.a. G3PA-210B-VD* 20 A de 24 à 240 Vc.a. RELAIS STATIQUE I Relais compact avec radiateur intégré Réduction de la taille du relais grâce à une conception optimale du radiateur Montage par vis ou sur rail DIN Réduction du câblage lors du montage

Plus en détail

Les composants réels. département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance

Les composants réels. département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance Les composants réels IUT-1 département GEii-1 Electrotechnique, Electronique de puissance Généralités Les phénomènes CEM sont dus a des éléments «parasites» Capacité entre 2 pistes, piste châssis, Aux

Plus en détail

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur 5 CONDUCTEURS À L ÉQUILIBRE 5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur Dans un isolant, les charges restent à l endroit où elles ont été apportées (ou enlevées). Dans un conducteur, les charges sont

Plus en détail

Réglementation oblige, la sécurité

Réglementation oblige, la sécurité INSTRUMENTATION ÉLECTRIQUE Quelques recettes p sécurité électrique d Les instruments utilisés pour réaliser des mesures sur les installations électriques doivent répondre à des réglementations très strictes

Plus en détail

Risques électromagnétiques. Comprendre les «Décharges Electrostatiques» V1.2 du 23/08/2008. Dossiers techniques

Risques électromagnétiques. Comprendre les «Décharges Electrostatiques» V1.2 du 23/08/2008. Dossiers techniques Risques électromagnétiques Comprendre les «Décharges Electrostatiques» V1.2 du 23/08/2008 1 Dossiers techniques Introduction Les ESD (Electro Static Discharges), en Français «Décharges Electro Statiques»

Plus en détail

Testeur DIGITAL universel

Testeur DIGITAL universel juin15 Composants et fournitures électromécaniques Testeur DIGITAL universel Type MT-1630 Notice d utilisation ATEC France 25 rue de la source - 33170 GRADIGNAN Tél. 05 56 89 92 00 Fax. 0 5 56 75 23 80

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

La charge électrique C6. La charge électrique

La charge électrique C6. La charge électrique Fiche ACTIVIT UM 8. / UM 8. / 8. La charge électrique 8. La charge électrique C6 Manuel, p. 74 à 79 Manuel, p. 74 à 79 Synergie UM S8 Corrigé Démonstration La charge par induction. Comment un électroscope

Plus en détail

Type text here to show as banner at foot of each page. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE. J. Becker NEXANS BENELUX S.A.

Type text here to show as banner at foot of each page. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE. J. Becker NEXANS BENELUX S.A. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE J. Becker NEXANS BENELUX S.A. F. Musique ELECTRABEL S.A. RESUME Pour aborder avec confiance et réalisme le marché dérégulé, les Compagnies de Distribution

Plus en détail

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT Introduction : Certaines substances, lorsqu on les frotte, sont susceptibles de provoquer des phénomènes surprenants : attraction de petits corps légers par une règle

Plus en détail

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité

Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité S. Bourdreux Sciences Physiques au lycée Phase, neutre, masse, terre Le vocabulaire de l électricité L installation domestique Presque tous les particuliers sont alimentés en «230V 50Hz monophasé». Dans

Plus en détail

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC La série EN est destinée à mesurer des courants alternatifs et continus en utilisant la technologie à effet Hall. Les courants mesurés vont de quelques milliampères

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

DVD-FR54C Transcript. Scène 1. DES Le transfert soudain, ou une décharge d'électricité d'un objet à un autre.

DVD-FR54C Transcript. Scène 1. DES Le transfert soudain, ou une décharge d'électricité d'un objet à un autre. Scène 1. DES Le transfert soudain, ou une décharge d'électricité d'un objet à un autre. DVD-FR54C Transcript Scène 2. Avec l éclair, chaque éclair est une immense décharge d'électricité statique d'un nuage

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION MULTIMETRE A SELECTION AUTOMATIQUE DE GAMME MODELE TURBOTECH TT9915

NOTICE D UTILISATION MULTIMETRE A SELECTION AUTOMATIQUE DE GAMME MODELE TURBOTECH TT9915 NOTICE D UTILISATION MULTIMETRE A SELECTION AUTOMATIQUE DE GAMME MODELE TURBOTECH TT9915 A U T O D C A C R E L C F k M H z % H z % V 1 0 A ã ã A m A INFORMATIONS SÉCURITÉ Les informations ci-dessous concernant

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy Fonctionnement du multimètre Préparé par Richard Roy Le multimètre industriel Les multimètres numériques est un appareil à multiple usage, permettant d obtenir différentes lectures dans un circuits comme;

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

SYSTÈME PORTABLE DE SURVEILLANCE STATIQUE

SYSTÈME PORTABLE DE SURVEILLANCE STATIQUE SYSTÈME PORTABLE DE SURVEILLANCE STATIQUE GUIDE D INSTRUCTION LIND EQUIPMENT LTD. 90B CENTURIAN DRIVE MARKHAM, ON, CA L3R 8C4 300 INTERNATIONAL DRIVE, SUITE 100 WILLIAMSVILLE, NY, US 14221 Tél. : 877.475.LIND

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Tribo Jet Pistolet à poudre manuel

Tribo Jet Pistolet à poudre manuel F Manuel d instruction et liste des pièces détachées Une Entreprise du groupe ITW 11 10 Table des matières Description fonctionnelle............................................... 1 Généralités...................................................

Plus en détail

Chapitre 3 CONDUCTEURS ET ISOLANTS

Chapitre 3 CONDUCTEURS ET ISOLANTS Chapitre 3 CONDUCTEURS ET ISOLANTS Circuit à réaliser Réalisez les circuits ci-dessous, constitué d une lampe (ou une D.E.L. qui est plus sensible que la lampe), une pile et des objets conducteurs ou isolants.

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B4510 UNIITE DIIDACTIIQUE LIIGNE DE TRANSMIISSIION MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065

Plus en détail

La copie sur support papier à usage privé est autorisée conformément à l article L122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle.

La copie sur support papier à usage privé est autorisée conformément à l article L122-5 du Code de la Propriété Intellectuelle. CRÉDITS COPYRIGHT 2014 - Tous droits réservés La reproduction, représentation, adaptation, ou modification partielle ou totale du contenu de l ouvrage, à titre commerciale ou personnelle, sans l autorisation

Plus en détail

Electrocinétique Livret élève

Electrocinétique Livret élève telier de Physique Secondaire supérieur Electrocinétique Livret élève ouquelle Véronique Pire Joëlle Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, ntenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

Analyse d un jeu de barres blindées à l aide du logiciel QuickField

Analyse d un jeu de barres blindées à l aide du logiciel QuickField Analyse d un jeu de barres blindées à l aide du logiciel QuickField Ioan C. Popa Professeur, Université de Craiova, Faculté d Ingénierie électrique, Craiova, Romania INTRODUCTION Les systèmes de jeux de

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DÉFINITION DÉFINITION NATURE DU COURANT UNITÉS DE MESURE

ÉLECTRICITÉ DÉFINITION DÉFINITION NATURE DU COURANT UNITÉS DE MESURE DÉFINITION NATURE DU COURANT DÉFINITION «Électricité» est un mot provenant du grec ἤλεκτρον, êlektron, signifiant ambre jaune. Les Grecs anciens avaient découvert qu après avoir été frottée, l ambre jaune

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT 59 E1 SOUCE DE TENSON ET SOUCE DE COUNT.- BUT DE L'EXPEENCE Les sources de tension et de courant sont des modèles que l'on ne rencontre pas dans la nature. Néanmoins, toute source d'énergie électrique

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur

I.3. Grandeur d entrée d un préactionneur I. Introduction FONCTION DISTRIBUER : PREACTIONNEUR ELECTRIQUE Les préactionneurs font partie de la chaîne d'action d'un système automatisé. Les préactionneurs sont les interfaces entre la Partie Commande

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

Electricité et mise à la terre

Electricité et mise à la terre Electricité et mise à la terre... 2 Le bruit électrique... 2 Les décharges électrostatiques... 2 La mise à la terre du matériel informatique... 3 Le problème des terres multiples... 4 Les perturbations

Plus en détail

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts)

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts) SNC1D test d électricité Nom : Connaissance et Habiletés de la pensée compréhension (CC) (HP) Communication (Com) Mise en application (MA) 35 % 30 % 15 % 20 % /42 /31 grille /19 Dans tout le test, les

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Sci9.3.1 : Électricité statique et courant électrique, Sci9.3.2 : Les circuits, la résistance et la Loi d Ohm Sci9.3.3 : La transmission de l

Plus en détail

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT

efelec NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES TESTS DIELECTRIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT NOTES D'INFORMATIONS TECHNIQUES LES ESSAIS DE RIGIDITE ET D'ISOLEMENT efelec Parc d'activités du Mandinet - 19, rue des Campanules 77185 -LOGNES - MARNE LA VALLEE Téléphone : 16 (1) 60.17.54.62 Télécopie

Plus en détail

Profil de référence réalisé en zone neutre

Profil de référence réalisé en zone neutre Exemple de tests réalisés en présence de micro-ondes pulsées Pour réaliser ces tests, le champ vital ou biochamp (le rayonnement énergétique du corps) a été pris en compte, avec comme référence une personne

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

APPAREIL POUR L UTILISATION DE L ENERGIE RADIANTE Patent N 685,957. Nov 5, 1901. Page 405

APPAREIL POUR L UTILISATION DE L ENERGIE RADIANTE Patent N 685,957. Nov 5, 1901. Page 405 APPAREIL POUR L UTILISATION DE L ENERGIE RADIANTE Patent N 685,957. Nov 5, 1901. Page 405 A tous ceux que cela pourrait concerner : Que soit connu que moi, Nikola Tesla, un citoyen des États-Unis, résidant

Plus en détail

Petit traité de l électricité statique avec application aux ballons à gaz

Petit traité de l électricité statique avec application aux ballons à gaz Petit traité de l électricité statique avec application aux ballons à gaz Introduction L'électricité statique se rencontre partout: dans les résidences, les usines et la nature. Elle est générée en petite

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale

EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale EXAMEN #1 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 20% de la note finale Hiver 2009 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Dans quelle direction est le potentiel au centre du carré dans la figure suivante?

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

Recommandations générales de conception pour la conformité CEM

Recommandations générales de conception pour la conformité CEM Recommandations générales de conception pour la conformité CEM Par Paul Lee, Directeur De l Ingénierie, Murata Power Solutions Les réglementations de compatibilité électromagnétique (CEM) affectent de

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Structure de l instrument

Structure de l instrument Structure de l instrument Structure de l instrument (voir figure 1) ( figure 1) 1) Affichage à cristaux liquides 2) Bouton HOLD 3) Sélecteur rotatif 4) Bornes d entrée 5) Bouton mise en marche/arrêt Sélecteur

Plus en détail

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL?

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? Un problème important dans le bâtiment est celui de l'isolation thermique. De nombreuses déperditions ayant lieu, il est important de les limiter

Plus en détail

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 1 DÉFINITION DE L ÉLECTRICITÉ ET DE LA CHARGE ÉLECTRIQUE 2 LES FORCES D ATTRACTION ET DE RÉPULSION L électricité c est l ensemble des phénomènes provoqués par les charges positives et négatives qui existe

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

4 Installation des parafoudres

4 Installation des parafoudres 4 nstallation des parafoudres 4.1 Raccordement Les connexions aux récepteurs d'un parafoudre doivent être les plus courtes possibles afin de réduire la valeur du niveau de protection en tension (Up installé)

Plus en détail

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI)

Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) Séance No. 5 Découplages de circuits électroniques 1 novembre 2010 (CSYEI) 1 Programme du jour 1. Découplage des IC 2. Choix des composants de découplage. 3. Règles de routage des PCB 4. Phénomène de diaphonie

Plus en détail

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA

CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA CONTROLE DE NIVEAU MULTIPOINTS / OU 4 20 MA SÉRIE MPS SNI SNIA Le système se compose d un contrôleur de niveau MPS intégrant de 1 à 5 modules associés à une électronique SNIA, avec une indication par leds

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Prospection EM - source locale

Prospection EM - source locale Chapitre 10 Prospection EM - source locale 10.1 Modèle générique de prospection EM On peut présenter les choses à partir d un modèle générique valable pour toutes les méthodes. Figure 10.1: Modèle générique

Plus en détail

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4

5. Les capteurs passifs...3 5.1. Définitions...3 5.2. Exemples...3 5.3. Le conditionneur...4 Les capteurs Table des matières 1. Chaine d acquisition et d information...1 2. Définitions...2 3. Type et nature de la sortie...2 4. Capteurs actifs...2 4.1. Effet thermoélectrique...2 4.2. Effet pyroélectrique...2

Plus en détail

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez TPE Alternateur Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez 1 Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Comment peut-on transformer de l énergie mécanique

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE

CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE CHAPITRE IV DECHARGE COURONNE I) NOTIONS GENERALES I.1) Définition : L effet de couronne se produit sur tous les conducteurs et lignes soumis à une haute tension. Dés que le champ électrique à la surface

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION CONDUCTION ÉLECTRIQUE DÉFI DU RENOUVELABLE RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION Les centrales qui produisent l électricité sont implantées selon des contraintes géographiques

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Physique, chapitre 8 : La tension alternative

Physique, chapitre 8 : La tension alternative Physique, chapitre 8 : La tension alternative 1. La tension alternative 1.1 Différence entre une tension continue et une tension alternative Une tension est dite continue quand sa valeur ne change pas.

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS)

1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) 1.2.4 Détecteur multiponctuel ou Détecteur de Fumée Haute Sensibilité (DFHS) La sensibilité de ce système est 10 fois supérieure à celle des détecteurs ponctuels. Surface couverte par détecteur Page 1

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION TESTEUR ANALOGIQUE D'ISOLEMENT ET DE CONTINUITE KYORITSU MODELE 3132A REMARQUE Ce mesureur a été développé conformément à la norme de qualité de Kyoritsu et a passé le contrôle dans

Plus en détail

Sécuriser une intervention sur un poste de travail

Sécuriser une intervention sur un poste de travail Sécuriser une intervention sur un poste de travail Dominique Pagnier Table des matières 1. Introduction... 3 2. Sécurisation logique... 3 2.1. Environnement logiciel (pilotes, applications, )... 3 2.2.

Plus en détail

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau

Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau Le polyéthylène : un matériau de choix pour les réseaux d adduction d eau L eau : source de vie L eau est au centre des préoccupations de notre nouveau millénaire. La raréfaction des sources d eau potable

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail