2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes)."

Transcription

1 SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). Consignes au candidat Étape 1 : Analyse critique des documents proposés en faisant appel à vos propres connaissances Question 1 : Faites l inventaire des notions scientifiques évoquées par chacun des documents, en repérant celles qui peuvent faire l objet d une étude approfondie au cycle 3. Question 2 : Quels sont les facteurs testés par les expériences décrites dans le document E. Quelles conclusions peut-on tirer de ces expériences? Question 3 : Faites une analyse critique des informations présentées dans le document F. Étape 2 : Exploitation des documents pour présenter, en un texte de deux pages maximum, des éléments d une démarche d investigation telle qu elle est prévue dans les programmes du cycle 3 de l école primaire Question 4 : À partir de l analyse que vous avez réalisée dans la première partie, vous indiquerez, en référence aux programmes de l école, un problème qui pourrait être traité au cycle 3. Vous formulerez de manière précise les connaissances à acquérir, des questions productives possibles et vous donnerez quelques exemples de situations conformes à la démarche d investigation. Question 5 : Précisez les liens possibles avec d autres disciplines enseignées à l école. Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 1

2 Document A D après Mon bibliotexte cycle 3, Bordas, Document B D après Sciences et technologie CM, Magnard, Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 2

3 Document C D après Sciences et technologie, Album documentaire CM1, Hatier, Document D D après CM, Bordas, Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 3

4 Document E D après Cahier d activités Physique et Technologie CM1, Bordas, Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 4

5 Document F D après Mon quotidien n 2 Spécial Sciences, Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 5

6 PISTES POUR UN CORRIGÉ DU SUJET Étape 1 : Analyse critique des documents Question1 : Faites l inventaire des notions scientifiques évoquées par chacun des documents, en repérant celles qui peuvent faire l objet d une étude approfondie au cycle 3. Les documents présentés dans ce dossier documentaire invitent à une réflexion sur divers procédés permettant de capter et d exploiter au mieux l énergie solaire : énergie «propre» et «renouvelable». Inventaire des notions scientifiques évoquées dans chacun des documents (les notions soulignées sont celles qui peuvent faire l objet d une étude approfondie au cycle 3). Document A - Croissance de la population et donc de la consommation énergétique mondiale - Lien entre le développement d un pays et le fait de pouvoir disposer de ressources énergétiques - Distinction entre «énergies renouvelables» et «non renouvelables». - Dégradation de l environnement lors de l utilisation d énergies non renouvelables (charbon, pétrole, gaz). - Nécessité d économiser l énergie pour préserver l environnement. On voit que ce premier document montre l intérêt de l énergie solaire pour l environnement. Document B - Le Soleil : source d énergie renouvelable (le document utilise le terme «inépuisable» qui n est pas celui que l on utilise habituellement sur le plan scientifique). - Il existe différents procédés pour «capter» l énergie du Soleil : - utiliser «l effet de serre» ; - utiliser des photopiles. Le document évoque «la chaleur venant du Soleil» qui reste emprisonnée dans les vérandas et les serres (effet de serre). Il serait plus rigoureux de parler d un transfert d énergie du Soleil à la Terre par rayonnement. Ce rayonnement est en partie absorbé par les matériaux qu il rencontre, puis réémis sous des longueurs d ondes pour lesquelles le verre n est plus «transparent» : l énergie se trouve alors «piégée», et permet d augmenter la température de l air ou de l eau qui s y trouve. Document C - Réflexion de la lumière lorsqu elle frappe un miroir. - «Production» de courant électrique par un ensemble turbine-alternateur mis en mouvement par un jet de vapeur d eau. - Faible rendement énergétique d un tel dispositif. Document D - Description du fonctionnement d un capteur solaire à circulation d eau. - Schématisation d une maquette de chauffe-eau solaire. Document E - Mise en évidence expérimentale de l influence de quelques paramètres dans le rendement d un dispositif de chauffage solaire : présence d une vitre pour exploiter «l effet de serre», couleur de l objet à chauffer, isolation, inclinaison des rayons solaires. (Ces éléments sont détaillés dans la réponse à la question 2..) Document F - Les différentes formes d énergie (les «formes» évoquées ne correspondent pas à la dénomination scientifique (cf l analyse critique de ce document détaillée dans la réponse à la question 3). - Différence de densité entre «l air chaud» et «l air froid». - Diverses utilisations du vent. - Électricité statique accumulée dans les nuages d orage. - Fusion thermonucléaire au sein du Soleil et «dégagement» d énergie sous «forme» de chaleur et de lumière. - Notion d atomes. - Transfert d énergie par chaleur et par rayonnement. - Utilisations domestiques de l énergie pour se déplacer, se chauffer, se distraire. - Apports énergétiques des aliments. Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 6

7 Question 2 : Quels sont les facteurs testés par les expériences décrites dans le document E. Les expériences décrites dans le document E permettent de tester l influence de 4 facteurs sur la température de l air piégé à l intérieur d une boîte : - la présence ou non d une vitre (expérience A) ; - l inclinaison des rayons du Soleil sur la vitre (expérience B) ; - la couleur de l intérieur de la boîte qui reçoit les rayons solaires (expérience C) ; - la présence d un isolant thermique autour de la boîte (expérience D). L influence de ces facteurs peut être testée car, dans chacune des expériences décrites, un seul facteur varie à la fois, les autres restant stables : il y a séparation des variables. Quelles conclusions peut-on tirer de ces expériences? L expérience A montre que la présence d une vitre permet de porter l air à l intérieur de la boîte à une température supérieure à celle obtenue sans vitre : la vitre augmente donc le rendement du transfert d énergie (effet de serre). L expérience B montre que l inclinaison des rayons a une influence sur le rendement du transfert d énergie. L angle des rayons sur la vitre n étant pas indiqué, on ne peut rien conclure sur l angle «optimum». L expérience C montre que la présence d un corps noir permet de porter l air à l intérieur de la boîte à une température supérieure à celle obtenue avec un corps blanc : un corps noir a un meilleur rendement énergétique qu un corps blanc (rayonnement d un corps noir). L expérience D montre que la présence de laine de verre permet de porter l air à l intérieur de la boîte à une température supérieure à celle obtenue sans laine de verre : mise en évidence des propriétés isolantes de la laine de verre. On peut regretter l absence d information sur la température initiale de l air au début des expériences, seule la température après 15 minutes est indiquée. Cette information permettrait d amorcer une comparaison sur l influence respective des 4 facteurs évoqués (à condition d être plus précis sur le repérage de l angle optimum d inclinaison des rayons solaires). Question 3 : Faites une analyse critique des informations présentées dans le document F. Le document F utilise un vocabulaire courant qui ne correspond pas aux catégories retenues par les scientifiques. Les «formes» d énergie évoquées ici recouvrent sur le plan scientifique des notions multiples : - des formes d énergie dans certains cas (énergie nucléaire dans le Soleil, énergie chimique dans les aliments, énergie cinétique du vent) ; - mais aussi des modes de transfert de l énergie (transfert par échange de chaleur, transfert par rayonnement, transfert par travail des forces électriques). Ces notions sont bien distinctes sur le plan scientifique même si l emploi de ce vocabulaire spécifique est hors du champ accessible à l école primaire (cf. fiche connaissances n 16). Le document F, destiné à un public de niveau collège, fait le choix du vocabulaire courant pour ces notions, mais semble faire d autres choix à d autres endroits, quand sont proposés les termes «fusion nucléaire», «atomes lourds». On peut donc constater un manque de cohérence dans le choix du niveau de formulation des notions. L exemple retenu pour évoquer les phénomènes électriques (l électricité statique accumulée dans les nuages d orage) ne représente pas les usages courants de l électricité. On pourrait penser que ces nuages sont «des réservoirs» d électricité, ce qui risquerait de créer un obstacle à la compréhension du courant électrique comme «mode de transfert» de l énergie et non comme une forme stockable. On peut regretter que n apparaissent pas sur ce document des repères permettant d identifier les sources d énergie, notion fondamentale dans ce domaine. Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 7

8 Étape 2 : Exploitation des documents pour présenter des éléments d une démarche d investigation au cycle 3 Question 4 : À partir de l analyse que vous avez réalisée dans la première partie, vous indiquerez, en référence aux programmes de l école, un problème qui pourrait être traité au cycle 3. Vous formulerez de manière précise les connaissances à acquérir, des questions productives possibles et vous donnerez quelques exemples de situations conformes à la démarche d investigation. Identification du problème posé par le dossier documentaire et connaissances à acquérir Le dossier documentaire aborde le problème de l utilisation de l énergie solaire : il propose des documents qui illustrent son caractère renouvelable (et donc son intérêt pour l environnement et les économies d énergie), et d autres qui invitent à des recherches sur les facteurs qui permettent d utiliser au mieux le Soleil pour se chauffer. Le problème scientifique posé est de savoir comment utiliser au mieux le Soleil pour se chauffer. Ce dossier incite à travailler les compétences suivantes (cf. document d application Sciences et technologie cycle 3, p. 23) : - Mettre en évidence expérimentalement le rôle de l isolation dans les économies d énergie. - Savoir que l on peut se chauffer grâce au Soleil et mettre en évidence expérimentalement l influence de quelques paramètres : couleur de l objet à chauffer, isolation, orientation, présence d une vitre. Propositions pour poser le problème avec des élèves de cycle 3 On suppose qu un travail préalable sur la notion de sources d énergie a été réalisé. Le document A est alors un bon support pour démarrer une nouvelle séquence : il pose trois questions et donne des éléments de réponse pour chacune d elles. Une première tâche à proposer aux élèves est alors de retrouver dans le texte ces informations, et de les associer à la question correspondante. On peut, si nécessaire, compléter le travail par l exploitation d un document complémentaire qui permettrait de revoir les notions de sources d énergie renouvelable ou non. La dernière phrase du document A oriente vers la recherche de solutions pour économiser l énergie et utiliser des énergies renouvelables : eau, soleil, vent, bois. Le maître conduira les élèves à s interroger sur les conditions d efficacité de l énergie solaire, pour le chauffage des logements. Questions productives - D où vient l énergie que nous utilisons? - Comment économiser l énergie dans une maison? - Comment utiliser au mieux le Soleil pour chauffer? Propositions pour la mise en place d une démarche d investigation conduisant à l acquisition de savoirs Les élèves formulent des hypothèses sur les différents dispositifs solaires envisageables et sur les paramètres qui peuvent avoir une influence sur leur efficacité. Une première recherche documentaire mettra en évidence trois principes possibles : concentrer le rayonnement solaire à l aide de miroirs (document C), piéger le rayonnement solaire par effet de serre (première partie du document D) et produire de l électricité grâce à des photopiles (document complémentaire à trouver). La classe s engage sur un projet de fabrication d une maquette de chauffe-eau solaire. Les élèves font des propositions pour concevoir une maquette. Le maître organise une mise en communs des idées et oriente le débat pour déboucher sur une maquette inspirée du document D. Avant la construction définitive, un travail expérimental sera conduit avec un dispositif plus simple, afin de choisir au mieux les paramètres sur lesquels on peut jouer : couleur des tuyaux, isolation, orientation. Les élèves conçoivent des protocoles expérimentaux, du type de ceux qui sont proposés dans le document E. Ils réalisent leurs expériences, exploitent leurs résultats et tirent les premières conclusions. La confrontation avec les informations présentées dans le document E permet de s assurer de la validité des résultats des élèves en insistant sur la nécessité de séparer les variables lors d une expérience. Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 8

9 Propositions pour la structuration des connaissances Une mise en réseau des découvertes favorise l acquisition et la structuration des connaissances. Cet organigramme servira à relier ces nouvelles connaissances aux notions construites à partir du travail mené en amont ou en aval. Concentrer le rayonnement solaire Loupes Miroirs Fours solaires à concentration Comment chauffer avec le soleil? Piéger le rayonnement solaire à l aide d une vitre (Effet de serre) Chauffer de l eau Chauffer de l air ou les murs Les meilleurs résultats sont obtenus avec : - des capteurs peints en noir - des dispositifs bien isolés (polystyrène, laine de verre) - des capteurs orientés perpendiculairement aux rayons du Soleil. Produire de l électricité avec des photopiles En évaluation Les élèves doivent pouvoir présenter des arguments en faveur de l utilisation de l énergie solaire pour le chauffage domestique et être capables de préciser les conditions de l utilisation la plus efficace. Question 5 : Précisez les liens possibles avec d autres disciplines enseignées à l école. Les investigations proposées engagent les élèves dans de nombreuses activités de lecture documentaire (fiche technique, texte argumentatif, tableau de chiffres) et de productions de textes spécifiques : comptes-rendus d expériences intégrant des schémas et des graphiques. Les mesures, l exploitation des données, leur mise en forme contribuent au développement de compétences en mathématiques. L éducation civique est abordée au travers d une réflexion sur les choix énergétiques. On peut aussi envisager un travail historique sur l évolution des méthodes de chauffage. Sciences expérimentales et Technologie (Composante majeure) Histoire-Géographie (Composante mineure) 9

Les panneaux solaires thermiques

Les panneaux solaires thermiques Les panneaux solaires thermiques Le principe de fonctionnement d un capteur solaire est de récupérer l énergie thermique que procure le soleil. Ce sont des grands panneaux que l on pose généralement sur

Plus en détail

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ).

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Remédiation 5 ème Panneaux solaires et habitat ORGANISATION Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Chaque élève (ou groupe d élève)

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales.

Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. Ecole Pasteur Lamartine_Circonscription Perpignan Ouest_Pyrénées-Orientales. CM1-CM2 de M. VIDAL (28 élèves) aidé de Tom Douce, stagiaire de l Ecole Polytechnique. Résumé : Les conséquences du réchauffement

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

Énergie solaire et habitat

Énergie solaire et habitat 1 Énergie solaire et habitat LES MODES D EXPLOITATION DE L ÉNERGIE SOLAIRE DANS L HABITAT Énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE Enseignement primaire et collège Articles Code Chauffe-eau solaire 870M0003 Document non contractuel Généralités sur l'énergie solaire L'énergie

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE?

ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? ENSEIGNEMENT DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE A L ECOLE PRIMAIRE : QUELLE DEMARCHE? Les nouveaux programmes 2008 confirment que l observation, le questionnement, l expérimentation et l argumentation sont

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE

MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE MUR CAPTEUR À ACCUMULATION D'ÉNERGIE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Mesurer des températures. Définir la capacité thermique massique. Associer l'échauffement d'un système

Plus en détail

L Énergie Solaire. Synthèse. L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? L énergie solaire, c est quoi? Le savais-tu?

L Énergie Solaire. Synthèse. L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? L énergie solaire, c est quoi? Le savais-tu? L Énergie Solaire Synthèse L énergie solaire, c est quoi? Renouvelable et durable? C est l énergie produite à partir du rayonnement du soleil. Avantages L énergie solaire, c est quoi? Il y différentes

Plus en détail

Nos sources d énergie

Nos sources d énergie Nos sources d énergie Énergies fossiles Pétrole Gaz naturel Charbon Énergies renouvelables : inépuisables, sans émissions de CO2. Solaire directe Solaire indirecte Énergie non solaire Nucléaire Thermique

Plus en détail

EXEMPLES SIMPLES DE SOURCES D' ENERGIE UTILISABLES CONSOMMATION ET ECONOMIE D' ENERGIE

EXEMPLES SIMPLES DE SOURCES D' ENERGIE UTILISABLES CONSOMMATION ET ECONOMIE D' ENERGIE MODULE Cycle : 3 Classe:CM2 L' ENERGIE ELECTRIQUE L' ENERGIE Programme EEMPLES SIMPLES DE SOURCES D' ENERGIE UTILISABLES CONSOMMATION ET ECONOMIE D' ENERGIE Compétences visées Citer différentes sources

Plus en détail

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées

Les conditions de développement des végétaux. Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence par des Compétences visées MODULE Cycle : 3 Classe:CM2 (16 élèves) Programme LA GERMINATION Unité et diversité du monde vivant Les conditions de développement des végétaux Etre capable de conduire une culture en mettant en évidence

Plus en détail

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées /

/ Dossier Pédagogique / / exposition / Ô Soleil. / le Soleil et ses énergies / / une exposition de Science-Animation CCSTI de Midi-Pyrénées / / Dossier Pédagogique / / exposition / / le Soleil et ses énergies / / Observation du Soleil / / Le solarscope / Utilisation Observation du soleil avec le solarscope (par temps beau!). Placez correctement

Plus en détail

I) L'EIST au collège de Geaune. II) Pourquoi ce projet? III) Démarches d'investigations. IV) Remerciements

I) L'EIST au collège de Geaune. II) Pourquoi ce projet? III) Démarches d'investigations. IV) Remerciements b I) L'EIST au collège de Geaune II) Pourquoi ce projet? III) Démarches d'investigations IV) Remerciements Qu'est ce que l'eist? EIST (enseignement intégré des Sciences et de la Technologie). Enseignement

Plus en détail

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil

2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge. 4) Température d équilibre d une plaque au soleil ) L émission de rayonnement 2) Rayonnement visible et rayonnement infrarouge 3) L équilibre énergétique 4) Température d équilibre d une au soleil 5) L effet de serre 6) Un peu d'histoire Contenu scientifique

Plus en détail

Isolant thermique : faire le bon choix

Isolant thermique : faire le bon choix Isolant thermique : faire le bon choix Soucieux de réduire ses dépenses de chauffage, Frédéric décide d'améliorer l'isolation thermique de son habitation. Sa maison possédant un grenier non chauffé, il

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE.

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. I. LE RAYONNEMENT SOLAIRE. La puissance du rayonnement solaire reçu par la Terre est en moyenne de 1KW/m 2. Pour vérifier l ordre de grandeur, on peut réaliser un pyrhéliomètre

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

source image : http://www.passeursdenergie.be

source image : http://www.passeursdenergie.be LE SOLAIRE THERMIQUE Conférence du 12 mai 2010 par M. Joseph Dejonghe, expert solaire thermique pour la Division de l énergie du Ministère de la région Wallone. (M. LEFORT, Président présente l association

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT

N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT N 14 - CONSTRUIRE AUTREMENT INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES Le contexte règlementaire Réduire les émissions de gaz à effet de serre est devenu une préoccupation internationale depuis la signature le 10 décembre

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape :

Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Chauffer l eau avec le soleil Est-ce possible? Première étape : Peut-on chauffer de l eau avec le soleil? Les différents groupes ont posé un simple récipient au soleil dans la cour. Le constat de l élévation

Plus en détail

Filtration. Schéma de principe de la filtration

Filtration. Schéma de principe de la filtration Filtration textes : R. Gregori, service gestion des fluides Photos/S. Elmosnino panneau 1 Le traitement de l eau est une des parties techniques parmi les plus importantes pour le bon fonctionnement d une

Plus en détail

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre

SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre SEQUENCE : Mouvement de la Lune autour de la Terre Sommaire des séances CE2 Séance 1 Séance 2 CM1 Séance 3 Séance 4 CM2 Séance 5 La Lune a-t-elle toujours la même forme? Pourquoi la Lune change-t-elle

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES FICHE 1 Titre Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES Exercices / Evaluation Connaître les différents modes de transferts Evaluer

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

Les kits solaires thermiques

Les kits solaires thermiques ÉQUIPEMENT 1 Les kits solaires thermiques L équipement solaire pour les particuliers a le vent en poupe si l on ose dire. En quelques années l offre de matériel s est dès lors considérablement étoffée.

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

TRANSFERTS THERMIQUES

TRANSFERTS THERMIQUES TRANSFERTS THERMIQUES I. RAYONNEMENT 1. Connaissances a. Qu est-ce qui véhicule l énergie thermique par rayonnement? b. Quelle est la propriété du modèle idéal du corps noir? c. Imaginons que vous exposiez

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 18 Economies d énergie et bâtiment Type d'activité Activité avec étude documentaire Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences exigibles

Plus en détail

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN

Avec DUOSUN. Avant DUOSUN La dernière invention DUOSUN est un capteur solaire thermique qui fonctionne bien mieux. Il est moins cher et est plus propre que les autres produits actuellement disponibles. Ce capteur est destiné à

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire

vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire vvvv Isolation thermique par l extérieur ECS solaire 1 L isolation thermique par l extérieur 2 3 Les enjeux d une bonne enveloppe! Economiques (réduction des consommations, valorisation architecturale

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE EXTRAIT DU BO: Planète Terre et environnement global La structure et l'évolution des enveloppes externes de la

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Journée Adhérents AIDELEC 18/11/2011 Présentée par : Caroline Dreumont BE thermique EN&CO Jean-Luc Bonnot - BE Fluides RUBIN VARREON 1 Plan de présentation Le bâtiment

Plus en détail

L 'ENERGIE SOLAIRE PROBLEMATIQUES

L 'ENERGIE SOLAIRE PROBLEMATIQUES L 'ENERGIE SOLAIRE PROBLEMATIQUES I COMMENT MARCHE L'ENERGIE SOLAIRE? II QUELS SONT SES AVANTAGES ET SES INCONVENIENTS? II QUELLE QUANTITE D'ENERGIE CELA PRODUIT-IL? V QUELLES SONT LES DIFFERENTES FORMES

Plus en détail

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau

Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Domaine des principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique : Cycle 3 niveau : 3 Le cycle de l'eau Champ disciplinaire : Les sciences expérimentales Domaine : la matière

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques

Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Fiche d application : Saisie des systèmes solaires thermiques Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 10 mars 2008 1 Préambule : Cette fiche d application présente les différents

Plus en détail

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an.

312 GJ (312 000 000 000 J) Chapitre 3. La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS. par habitant par an. Chapitre 3 L ÉNERGIE ET SES MANIFESTATIONS La principale source d énergie de la Terre est le Soleil. Toutefois, la principale source d énergie exploitée par l humain est le pétrole. SOURCES D ÉNERGIE UTILISÉES

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Comité Interprofessionnel du Bois Energie

Comité Interprofessionnel du Bois Energie Impact d une écotaxe sur la rentabilité des projets bois-énergie La combustion des énergies fossiles conventionnelles génère des émissions de CO 2 dans l atmosphère. La lutte contre le réchauffement climatique

Plus en détail

Remarque : On peut utiliser ce reportage avec des apprenants dès le niveau A2 s ils possèdent de bonnes connaissances scientifiques.

Remarque : On peut utiliser ce reportage avec des apprenants dès le niveau A2 s ils possèdent de bonnes connaissances scientifiques. L énergie solaire Thèmes Sciences, techniques, technologies Concept À travers un tour d horizon des différentes sources d énergie, ces reportages de vulgarisation scientifique présentent des projets européens

Plus en détail

Fiche de préparation

Fiche de préparation Fiche de préparation Auteurs : Fatiha, Bruna DISCIPLINE Sciences expérimentales et technologie CYCLE NIVEAU CM2 Connaissances -la Lune tourne autour de la Terre, elle est son satellite ; -la Lune est éclairée

Plus en détail

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels.

Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves. Organisation de la journée. Rappel des textes officiels. Sciences àl école, culture humaniste Construire des repères pour les élèves Objectifs -Poser des repères pour confronter les élèves à la démarche scientifique, aux problèmes historiques et géographiques

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse Connaissance des performances et du comportement thermique de bâtiments types du centre ancien de Bayonne, SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse VILLE DE BAYONNE/ADEME Le contexte

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide Solar eating System Factsheet (SSF) - Dossier guide Les Factsheets (feuille de données) publiés sur la page Internet de SPF résument les résultats des tests des systèmes solaires pour la production d eau

Plus en détail

Chauffe-eau solaire collectif-cesc

Chauffe-eau solaire collectif-cesc Chauffe-eau solaire collectif-cesc Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version du 06/02/2015 Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire Avril 2007 (mise à jour 2010) Chambre d Agriculture du Cantal Le chauffe-eau solaire En réponse à la demande d eau chaude nécessaire, le chauffe-eau solaire peut être une solution pertinente puisqu en

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Défi Science 2012/2013. Cycle 3

Défi Science 2012/2013. Cycle 3 Défi Science 2012/2013 Cycle 3 Le véhicule Trappe à Souris Le véhicule doit être construit uniquement avec du matériel de récupération (pas de roues de jouets) (sauf pour la trappe) Le véhicule doit être

Plus en détail

Une forme d énergie : l électricité 6

Une forme d énergie : l électricité 6 Une forme d énergie : l électricité 6 Objectifs Connaître une forme d énergie utilisée au quotidien, son mode de production et son utilisation. Connaître les sources d énergie qui produisent de l électricité.

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire

Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire Rapport chiffré sur le fonctionnement et le rendement d un chauffe-eau solaire Introduction Afin de pallier le problème de réchauffement climatique, la Région Wallonne encourage les particuliers à installer

Plus en détail

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts

Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Programme d animation L Energie au Bout des Doigts Maîtrise de l énergie Développement des énergies renouvelables Développement durable Association agréée au titre des activités de jeunesse et d éducation

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance

une maison économe Construire Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Construire une maison économe Réglementations thermiques : le bâti évolue vers une plus grande performance Les consommations d énergie par m 2 ont été divisées par 6 depuis 1974 : 1 re réglementation thermique

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme.

Les sources d énergie. Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Les sources d énergie Comment utiliser une source d énergie naturelle pour concevoir des objets utiles à l homme. Un scénario déclencheur Ibla, 2067... Les énergies fossiles sont presque épuisées. Les

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

SCIENCES TECHNOLOGIES

SCIENCES TECHNOLOGIES R essources MICHEL WAUTELET SCIENCES TECHNOLOGIES et SOCIÉTÉ Questions et réponses pour illustrer les cours de sciences De Boeck Introduction générale 5 Sciences, technologies, société 1. Quels sont les

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

Système solaire VELUX. Quand performance rime avec élégance du toit!

Système solaire VELUX. Quand performance rime avec élégance du toit! Système solaire VELUX Quand performance rime avec élégance du toit! Capteurs solaires VELUX intégrés sur tous les toits Chauffez votre eau toute l année à l énergie solaire et participez ainsi à la préservation

Plus en détail

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule

Electricité et cahier d expériences Mr Saqué et Mme Arnaudies, dép. 66. Séance 1 : observation d une ampoule Séance 1 : observation d une ampoule Exemple 3 : Mots à retenir : verre - filament - culot - plot Matériel : une ampoule pour chaque enfant Consigne : «dessine dans ton cahier d expériences une ampoule

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

L effet de serre. Derrière une vitre. Sur Terre. Un panneau solaire.

L effet de serre. Derrière une vitre. Sur Terre. Un panneau solaire. L effet de serre Derrière une vitre En voiture, vitres fermées, lorsqu il fait un grand soleil, il fait vite très chaud à l intérieur. C est dû à l effet de serre : les rayons lumineux traversent la vitre

Plus en détail

«De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.»

«De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.» ANIMATION SCIENCES DU 06/02/13 : «De la modélisation à la maquettisation» ou «Comment passer du modèle en 3D à la maquette en 2D.» Points des IO : (Annexe 1) Comprendre le phénomène d alternance du jour

Plus en détail