ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009"

Transcription

1 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009

2

3 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement par une source thermique afin de générer chauffage, refroidissement et réfrigération. Les impacts potentiels des éjecteurs sont énormes puisqu on peut les utiliser dans une variété d applications. Ils peuvent être intégrés directement à un système de pompe à chaleur-climatisation-réfrigération en tant que composant inerme afin d accroître l efficacité du système. Les éjecteurs peuvent également être utilisés dans des systèmes hybrides (en cascade, de sous-refroidissement) en tant que systèmes d éjecto-compression ou d éjecto-absorption pour améliorer la performance globale du système. Les applications des éjecteurs sont nombreuses. Ils peuvent être installés dans des systèmes CVC pour des bâtiments, des maisons ou des communautés, et ce, surtout en combinaison avec des systèmes d énergie renouvelable ou de production distribuée pour des maisons, bâtiments et communautés à consommation énergétique nette zéro ou presque nulle. Les éjecteurs aident l industrie à réutiliser la chaleur perdue en augmentant le niveau de température de celle-ci et en améliorant la performance d un système de refroidissement ou de réfrigération. Il est important de noter qu une augmentation de % de la performance des systèmes de chauffage dans le secteur du bâtiment au Canada amènerait une économie de 2 PJ et une diminution de 2, MT éq CO 2 par année. Dans le secteur industriel, une augmentation de % de récupération de la chaleur permettrait d économiser 8 PJ et, MT éq CO 2 par année. VUE D ENSEMBLE DE LA TECHNOLOGIE Le principe de fonctionnement des éjecteurs repose sur l utilisation de l effet Venturi d une tuyère convergentedivergente pour convertir l énergie de pression d un fluide moteur (flux principal) en énergie cinétique pour entraîner un fluide aspiré (flux secondaire), puis la recompression du fluide mélangé en reconvertissant l énergie cinétique en énergie de pression (figure 1). ÉJECTEUR a b c Flux primaire Flux secondaire Figure 1 Fonctionnement d un éjecteur

4 2 ÉJECTEURS Les éjecteurs sont des compresseurs statiques activés thermiquement qui comprennent une tuyère convergentedivergente, laquelle est intégrée à un corps principal généralement cylindrique. L effet de compression résulte de l interaction entre les deux flux de fluide. Le flux moteur est à haute pression et est produit dans un générateur utilisant une source de chaleur. Cette source peut provenir d une chaleur de basse énergie. Les éjecteurs ont l avantage de pouvoir être commandés par de la chaleur perdue et de servir de pompe à chaleur en effectuant les cycles appropriés pour produire des effets de valorisation de la chaleur (augmentation de température), de refroidissement ou de réfrigération, pourvu qu une source thermique soit disponible. La figure 2 illustre le principe de fonctionnement d un système de pompe à chaleur avec éjecteur. Q G Pompe W P Générateur Condenseur Éjecteur Q C Évaporateur Q E Température Pression P Avantages : Compresseur activé thermiquement P 2 P 1 Enthalpie Figure 2 Système de pompe à chaleur avec éjecteur

5 ÉJECTEURS Un système de pompe à chaleur avec éjecteur comprend les mêmes composants qu un système à compression de vapeur typique, sauf qu il utilise un éjecteur, une pompe et un générateur au lieu d un compresseur. Le générateur (chaleur provenant d une source d énergie à basse température comme la chaleur perdue) fournit la vapeur haute pression (P) à l entrée principale de l éjecteur. Ce flux moteur est accéléré dans la tuyère (figure 1, a) où il atteint une vitesse supersonique, ce qui crée une dépression à la sortie de la tuyère et aspire le flux provenant de l évaporateur à une pression inférieure (P1). Les deux flux entrent en contact dans la chambre de mélange (figure 1, b) où les deux vitesses s égalisent à une pression constante et une onde de choc se produit ultimement résultant en une augmentation de la pression et une diminution de la vitesse (vitesse subsonique). Le diffuseur (figure 1, c) permet de convertir la vitesse perdue en pression statique et le flux mélangé atteint la pression intermédiaire (P2), laquelle correspond à la pression du condenseur. Après l étape de condensation, une partie du flux est détendue à la pression d évaporation P1 tandis que le flux restant est retourné par pompage au générateur. L efficacité globale des éjecteurs est généralement inférieure à celle de technologies concurrentes comme la compression ou l absorption mécanique. Toutefois, les éjecteurs offrent des avantages intéressants par rapport à ces technologies, c est-à-dire simplicité, faible coût et niveau d entretien peu élevé. Les éjecteurs possèdent également l avantage de pouvoir fonctionner en utilisant de la chaleur perdue basse température. DÉFIS EN RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT Puisque l utilisation de réfrigérants dans les éjecteurs est très récente, il existe très peu de données et de renseignements facilement accessibles au sujet de leur conception et fonctionnement. De plus, l information accessible est même parfois contradictoire. Par conséquent, l information de conception actuelle se fie à des données obtenues avec de l air et de l eau, ce qui limite l utilisation des éjecteurs à un nombre très restreint d applications. De récents efforts visant à optimiser la conception de refroidissement et de chauffage ont permis de déterminer que les éjecteurs offrent un potentiel d application important. Cependant, les connaissances particulières au fonctionnement et à la conception avec des fluides autres que l air et l eau, ou au contrôle du fonctionnement n ont pas encore été développées. Dans le cas d éjecteurs diphasiques (gaz-liquide), les connaissances sont encore plus limitées, c est-à-dire minimales. Le fonctionnement d un éjecteur est déterminé par une interaction complexe entre différents mécanismes. Les méthodes de conception traditionnelles intègrent de nombreuses hypothèses de simplification et reposent sur des techniques empiriques. Dans les faits, le flux d un éjecteur n est ni unidimensionnel ni en équilibre thermodynamique. Cet état de non-équilibre vient compliquer considérablement le processus d analyse, de sorte que la conception d un éjecteur continue d être empirique ou semi-empirique, et ce, malgré l existence de plusieurs modèles, généralement pour des éjecteurs monophasiques et basés sur un modèle unidimensionnel de dynamique des gaz. Dans tous les types de modèles, il faut respecter les principes de base de conservation de la masse, de l énergie, ainsi que de la quantité de mouvement. Ce sont les hypothèses, les conditions aux limites et les procédures de calcul utilisées qui distinguent les différentes approches. Le comportement typique d un éjecteur présenté à la figure correspond à un autre phénomène qu on est encore très loin de comprendre. Le rapport d entraînement ω correspond au rapport du débit-massique secondaire m s au débit-massique primaire m p (m s /m p ). Avec la pression de sortie (représentée dans la figure par la pression du condenseur), ce sont les paramètres principaux pour caractériser le fonctionnement de l éjecteur.

6 ÉJECTEURS Rapport d entraînement ω Pression critique Pression du condenseur P c Figure - Courbe de performance typique Pour une géométrie et des conditions fixes, le rapport d entraînement possède une valeur maximale qui demeure constante quand on augmente la pression de sortie. Cette situation persiste jusqu à l atteinte d une pression maximale, appelée pression critique, au-dessus de laquelle le rapport d entraînement commence à diminuer. Quand on conçoit un éjecteur, c est ce point de pression critique qui est déterminé et au-delà duquel la baisse marquée de la performance indique la plage de fonctionnement hors conception de l éjecteur. Le point critique correspond aux conditions optimales pour cette géométrie, lorsque les flux primaire et secondaire sont tous deux en régime sonique à leur col respectif. APPLICATIONS Les éjecteurs peuvent être utilisés : À l intérieur du cycle d une pompe à chaleur :»» En remplacement du détendeur pour récupérer le travail du compresseur habituellement perdu dans ce dispositif, afin d accroître l efficacité du système (figure ).»» Comme éjecteur-condenseur pour des applications de chauffage, afin de réduire le travail du compresseur et, par conséquent, d augmenter la capacité et la performance du système (figure ). Dans les deux cas, l éjecteur travaille en mode diphasique (flux à deux phases). Les mêmes configurations peuvent s appliquer aux pompes à chaleur à absorption. En cascade avec un système de pompe à chaleur :»» L éjecteur est activé par une source de chaleur et sert à sous-refroidir la sortie du condenseur (figure ) ou à refroidir le condenseur de la pompe à chaleur (figure 7). Dans les deux cas, l éjecteur travaille en mode monophasique (flux à une phase) et aide à améliorer la performance du système de pompe à chaleur pour les applications de chauffage, de refroidissement et de réfrigération. Les éjecteurs peuvent également être utilisés dans les pompes à chaleur à absorption.

7 ÉJECTEURS 1. SYSTÈMES HYBRIDES ÉJECTEUR-COMPRESSION DE VAPEUR (ÉJECTEURS DIPHASIQUES) A. ÉJECTEUR UTILISÉ COMME DÉTENDEUR DANS DES APPLICATIONS DE REFROIDISSEMENT/RÉFRIGÉRATION AMÉLIORATION DE PERFORMANCE PRÉVUE : COP = DE 10 À 1 % L éjecteur est activé par le condensat haute température et haute pression, lequel sert à extraire de l évaporateur le réfrigérant gazeux à basse pression et à le rejeter à une pression et une température moyennes dans le séparateur. Dans ce cas, l éjecteur est utilisé comme détendeur. Il permet de réduire les pertes du cycle lors de la détente et produit une augmentation de 10 à 1 % du COP. Q C Condenseur Compresseur W C Éjecteur Séparateur 7 9 Évaporateur 8 Ejector Basic Cycle Q E Température Pression Avantages : Travail de compression réduit de à plutôt que de 9 à Q C = Q1 C Fonctionnement de l éjecteur Effet de refroidissement Enthalpie Figure Éjecteur en tant que détendeur dans un système de pompe à chaleur

8 ÉJECTEURS B. ÉJECTEUR-CONDENSEUR UTILISÉ DANS DES APPLICATIONS DE CHAUFFAGE AMÉLIORATION DE PERFORMANCE PRÉVUE : COP = JUSQU À 0 % Dans ce cas, l éjecteur diphasique est aussi commandé par le condensat, mais avant d être acheminé à l éjecteur, sa pression est augmentée par l utilisation d une pompe de surpression afin que l éjecteur puisse extraire du compresseur le réfrigérant gazeux. Un tel cycle peut être utilisé dans des applications de pompe à chaleur. L amélioration de COP prévue pour une pompe à chaleur ordinaire peut atteindre 0 %, selon les conditions de fonctionnement. Q C 8 Condenseur Éjecteur Pompe W P 7 Évaporateur Compresseur W C Q E Ejector Basic Cycle Température Pression 7 Avantages : Travail de compression réduit de 2 à plutôt que de 2 à 8 Enthalpie Figure Éjecteur en tant que compresseur additionnel dans un système de pompe à chaleur

9 ÉJECTEURS 7 2. SYSTÈMES POMPE À CHALEUR AVEC ÉJECTEUR MULTI-ÉTAGÉ (ÉJECTEURS À FLUX MONOPHASIQUE) AMELIORATION DE PERFORMANCE PRÉVUE A) COP = DE À 20 % (B) COP = JUSQU À 0 % Q G Q G Pompe W P Q C Générateur Pompe W P Générateur Q C Condenseur Éjecteur Condenseur Éjecteur V Échangeur de chaleur IV Condenseur III D Échangeur de chaleur C Évaporateur Compresseur Évaporateur Compresseur I II A B Ejector Basic Cycle Q E Ejector Basic Cycle Q E Température Pression Température Pression V IV III D C D C I I II A A B Enthalpie Enthalpie Avantages : Augmentation de la capacité de réfrigération : De I à II plutôt que de I à II = Cycle de réfrigération avec un système à éjecteur = Cycle de réfrigération sans système à éjecteur Avantages : Travail de compression réduit de B à C plutôt que de B à C = Cycle de réfrigération avec un système à éjecteur = Cycle de réfrigération sans système à éjecteur Figure - Sous-refroidissement (A) Figure 7 - Système en cascade (B) Combinaison système à éjecteur/système mécanique L éjecteur est activé par de la chaleur externe.

10 8 ÉJECTEURS Le système à éjecteur est activé par de la chaleur externe. Il est utilisé : Dans A), pour sous-refroidir le liquide à la sortie du condenseur. Dans B), pour refroidir le condenseur du système de réfrigération principal. La chaleur servant à l activation peut provenir de procédés industriels, d un rejet de chaleur, de capteurs solaires, de systèmes de production distribuée ou de la surchauffe d un compresseur. La première application (A) consiste à sous-refroidir le condensat du système principal avant la détente. La plage d amélioration du COP est de à 20 %. La deuxième application (B) de l éjecteur monophasique représentée ci-dessus est un système de réfrigération mécanique en cascade. Dans ce cas, l amélioration du COP prévue peut atteindre 0 %. PROGRAMME DE RECHERCHE, DÉVELOPPEMENT ET DÉMONSTRATION à CanmetÉNERGIE L intention de CanmetÉNERGIE est de se positionner en tant que centre d expertise en matière d éjecteurs et de travailler étroitement avec les fabricants de systèmes de réfrigération pour l intégration de système. L objectif est de devenir des experts en conception et optimisation de systèmes à éjecteur. La stratégie comprend des activités liées aux éléments suivants : Composant d éjecteur»» Modèle unidimensionnel»» Modélisation selon la méthode de dynamique des fluides assistée par ordinateur (CFD)»» Optimisation de la géométrie»» Sélection du fluide de travail»» Banc d essai pour la validation de modèles et acquisition d expérience pratique Système à éjecteur»» Modélisation de système pour différentes applications d éjecteurs en modes de fonctionnement monophasique et diphasique»» Prototype de laboratoire pour la validation de modèles et l acquisition d expérience pratique»» Les premières applications ciblées sont les suivantes : récupération de chaleur provenant de l évacuation d une chaudière afin d augmenter la capacité des systèmes de refroidissement (système de chauffage urbain, industries); utilisation d un éjecteur au lieu d un détendeur dans un système de réfrigération. Démonstrations liées aux éjecteurs Projets de démonstration en collaboration avec des manufacturiers pour les deux applications»» mentionnées ci-dessus.

11 ÉJECTEURS 9 La recherche effectuée consiste à élaborer un modèle unidimentionnelle et par incrément adapté pour «surveiller» les paramètres dans l ensemble de l éjecteur et fournir leur distribution. En utilisant également les propriétés des fluides réels, ce modèle fournit les dimensions axiales et le comportement hors conception de l éjecteur. Cet outil peut servir à la conception et à la simulation. Pour la conception, il permet de déterminer les dimensions appropriées dans des conditions de fonctionnement données. Pour la simulation, il fournit toute l information liée au fonctionnement (concernant la performance et le contrôle de la distribution des paramètres) pour les paramètres fixés. Parallèlement, une analyse de CFD est effectuée pour les cas de l air ou d autres réfrigérants. Cette approche permet d étudier localement les différents phénomènes des fluides concernés et leurs interactions, d une façon encore plus réaliste puisque nous pouvons simuler des géométries plus complexes, différentes conditions de turbulence, diverses conditions de fonctionnement, etc. Le banc d essai complet pour tester les éjecteurs monophasiques (composants seulement) outil extrêmement utile pour valider des modèles et colliger des données de performance, en plus donner confiance dans les résultats de modélisation. Des modèles de simulation de différents systèmes utilisant un éjecteur sont également élaborés, afin de prédire la performance du système dans différentes conditions de fonctionnement (réfrigérants, températures). On prévoit construire deux prototypes : une pompe à chaleur incluant un éjecteur comme dispositif de détente (diphasique) et un système hybride de réfrigération dans lequel l éjecteur, activé par une source externe, refroidit le condenseur. Ces prototypes fourniront des données expérimentales pour valider les modèles et fournir de l expérience pratique. On prévoit que cette combinaison exceptionnelle de simulation-modélisation et d outils expérimentaux fournira à CanmetÉNERGIE une expertise unique dans la compréhension des phénomènes se produisant pendant le fonctionnement d un éjecteur afin de pouvoir concevoir des systèmes plus performants et augmenter le nombre d applications des éjecteurs. La réalisation de projets de démonstration est nécessaire afin d acquérir de l expérience pratique et de développer la crédibilité et la confiance requises pour des applications plus larges. Les partenaires désignés pour cette activité de recherche et développement ont déjà indiqué qu ils étaient intéressés à effectuer et à soutenir des projets de démonstration.

12

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur

Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Etude d un cycle frigorifique avec compresseur Cycle frigorifique Le principe de la pompe à chaleur est ancien (Thomson 1852), mais il a fallu attendre 1927 pour voir da première pompe à chaleur fonctionner

Plus en détail

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE Production combinée de chaleur et d électricité SOLUTION POUR L INDUSTRIE Récupération de chaleur-rejets thermiques La ligne de produits ENEFCOGEN GREEN est conçue pour

Plus en détail

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC)

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Sébastien DECLAYE 1*, Sylvain QUOILIN 1, Vincent LEMORT 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE

LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE LE DIAGRAMME ENTHALPIQUE L expression cycle vient de la thermodynamique. En effet lorsqu une masse de fluide se retrouve après diverses transformations dans le même état (pression, volume, température)

Plus en détail

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois

GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois LE GUIDE DU CHAUFFAGE GÉOTHERMIQUE Jean-Marc Percebois Deuxième édition 2011 2009, 2011 pour la présente édition, Groupe Eyrolles, ISBN : 978-2-212-13242-7 SOMMAIRE Z SOMMAIRE AVANT-PROPOS 5 ÉLÉMENTS DE

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Département Aérospatiale et mécanique.

Département Aérospatiale et mécanique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

SOMMAIRE. Le supermarché de Scarborough émet environ 2 700 t éq. CO 2. CanmetÉNERGIE www.canmetenergie.rncan.gc.ca

SOMMAIRE. Le supermarché de Scarborough émet environ 2 700 t éq. CO 2. CanmetÉNERGIE www.canmetenergie.rncan.gc.ca SOMMAIRE Pendant plusieurs années, la société Loblaws Inc. a misé sur des technologies de réfrigération innovatrices. En s appuyant sur ses succès passés, la compagnie multinationale a ouvert en 2008,

Plus en détail

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait

L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait 1 L'intégration des procédés dans l'industrie de la transformation du lait Serge Bédard, gestionnaire principal de projet CanmetÉNERGIE-Varennes Ressources naturelles Canada Aperçu de la présentation 2

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08

PROSSIS. PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier. Lingai LUO. LOCIE-CNRS-Université de Savoie. ANR-07-Stock-E-08 PROSSIS PROcédé de Stockage Solaire Inter-Saisonnier ANR-07-Stock-E-08 Lingai LUO LOCIE-CNRS-Université de Savoie Le projet PROSSIS Titre : PROcédé pour le Stockage Solaire Inter Saison Partenaires : -

Plus en détail

Technologie de pompe : Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid

Technologie de pompe : Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid ETUDE SPECIALISEE Une meilleure efficacité énergétique dans les installations de froid Conformément aux recommandations EDL (Efficacité et prestations de service énergétiques) des mesures ciblées doivent

Plus en détail

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION DÉFINITIONS L exergie d un système dans des conditions (T, S, U ) données correspond au travail utile maximal que ce système pourrait fournir en

Plus en détail

Avec Buderus, la nouvelle «norme européenne d efficience énergétique» est très simple.

Avec Buderus, la nouvelle «norme européenne d efficience énergétique» est très simple. Norme européenne d efficience énergétique Avec Buderus, la nouvelle «norme européenne d efficience énergétique» est très simple. La chaleur est notre élément Label de produit Label de système 2 3 Aperçu

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

Canada. Agroalimentaire - Particularités de l intégration des procédés (IP) Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada

Canada. Agroalimentaire - Particularités de l intégration des procédés (IP) Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada Comment l intégration des procédés peut-elle aider votre entreprise? L intégration des procédés (IP) est une approche efficace qui permet de réduire la consommation d énergie d installations industrielles

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option!

P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l. Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Système de Chauffage à 160 % de rendement l EnR n est plus en option! France Air & Robur Technology France Air, en partenariat avec Robur

Plus en détail

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs.

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs. Présentation Professeur agrégé de mécanique, j enseigne la conception des installations frigorifiques depuis 1989 en B.T.S. Fluides Énergies Environnement option Génie Frigorifique. Lors de sa dernière

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

26e congrès de l AQME

26e congrès de l AQME 26e congrès de l AQME Récupération d énergie offrant un COP élevé avec les systèmes à débit de réfrigérant variable DRV Étude de cas: édifice Promutuel (Place de l Escarpement) Le 3 mai 2012 Agenda de

Plus en détail

Chapitre V. MACHINES TRITHERMES... 113 1. Couplage moteur-générateur thermiques... 113 1.1. Machines quadrithermes 113 1.2. Machines trithermes 114

Chapitre V. MACHINES TRITHERMES... 113 1. Couplage moteur-générateur thermiques... 113 1.1. Machines quadrithermes 113 1.2. Machines trithermes 114 SOMMAIRE... V NOMENCLATURE... X Chapitre I. CONVERSION DE L'ÉNERGIE MACHINES THERMIQUES... 1 1. Rappels de thermodynamique... 1 1.1. Définitions et conventions 1 1.2. Conservation de l'énergie en systèmes

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

10 Cycles frigorifiques

10 Cycles frigorifiques 14 mars 2003 Introduction 277 10 10.1 Introduction Dans la section 9.1, on a considéré des machines thermiques constituées de quatre processus distincts, mettant en œuvre soit des dispositifs à circulation

Plus en détail

Le compresseur : Le support compresseur :

Le compresseur : Le support compresseur : Conditionnement d air des véhicules est les différents organes que l on peut trouver suivant la marque le type et le modèle de véhicule, ainsi que sur les véhicules de TP. L été, dans les véhicules, la

Plus en détail

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA

LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA 1 2 LA POMPE À CHALEUR UTILISE UN PRINCIPE THERMODYNAMIQUE PERMETTANT DE TRANSFÉRER LA CHALEUR D UN MILIEU VERS UN AUTRE GRÂCE À LA COMPRESSION ET LA DÉTENTE DU RÉFRIGÉRANT 3 4 DIFFÉRENTS TYPES DE GÉOTHERMIE

Plus en détail

La production de froid par sorption. (absorption liquide)

La production de froid par sorption. (absorption liquide) La production de froid par sorption (absorption liquide) Licence Professionnelle Génie Civil et Construction option Génie Climatique ; Qualité Environnementale Institut Universitaire de Technologie IUT

Plus en détail

L évolution du climat

L évolution du climat LIVING ENVIRONMENT SYSTEMS L évolution du climat Le premier système VRF hybride au monde pour le refroidissement et le chauffage simultanés avec récupération de la chaleur CATALOGUE PRODUITS POUR LE DÉCIDEUR

Plus en détail

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol -Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase Energie Solaire SA Version 16.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-solaire.com 1/29 Energie Solaire SA: Fondée

Plus en détail

TEPZZ 79Z 64A_T EP 2 790 264 A1 (19) (11) EP 2 790 264 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 79Z 64A_T EP 2 790 264 A1 (19) (11) EP 2 790 264 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 79Z 64A_T (11) EP 2 790 264 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 1..14 Bulletin 14/42 (21) Numéro de dépôt: 14163270.3 (1) Int Cl.: H01M /66 (14.01) F2B 1/00 (06.01)

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com

LA POMPE A CHALEUR. SAT MARCHAND. Tous droits réservés SIRET : 796020105 00014. www.satmarchand.com LA POMPE A CHALEUR Les pompes à chaleur ou PAC sont capables d'assurer seules, c'est-à-dire sans autre générateur d'appoint, la totalité du chauffage et de la production d'eau chaude d'un bâtiment. Elles

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Le compresseur est le cœur de toute installation de froid à compression. Il aspire les vapeurs du fluide frigorigène à partir d un niveau

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés La solution à tous les besoins de transfert de chaleur L idée des échangeurs de chaleur spiralés n est pas nouvelle, mais Alfa Laval en a amélioré sa conception.

Plus en détail

Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle. Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration

Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle. Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration Les bonnes pratiques énergétiques en réfrigération industrielle Vincent Harrisson, ing. M.Sc. Patrick Letarte, ing. CIMCO Refrigeration Buts & Objectifs Survol des techniques, des options «sensibiliser»

Plus en détail

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles

Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Inspections périodiques des installations de climatisation et de pompes à chaleur réversibles Mardi 26 novembre 2013 Thierry Palisson Ludovic Soleansky - Copyright Bureau Veritas Principe de fonctionnement

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

FROM PROJECT TO SUCCESS. Énergie PRODUCTION CONSOMMATION

FROM PROJECT TO SUCCESS. Énergie PRODUCTION CONSOMMATION FROM PROJECT TO SUCCESS Énergie PRODUCTION CONSOMMATION À propos d ERAS ERAS est une société d ingénierie multispécialiste dédiée aux industries des procédés, forte de 500 ingénieurs et techniciens. Elle

Plus en détail

Systèmes de chauffage thermodynamique

Systèmes de chauffage thermodynamique Systèmes de chauffage thermodynamique Un chauffage confortable respectueux de l environnement Le principe Un principe simple, bien pensé et performant Comparable au principe d'un réfrigérateur, le fonctionnement

Plus en détail

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet :

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : www.becsa.fr La consommation électrique Le cycle frigorifique

Plus en détail

Le Moteur de Stirling. VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine

Le Moteur de Stirling. VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine Le Moteur de Stirling VIVET Nicolas et BOULANT Anthony Licence Physique, 2003, Université du Maine 1 Historique Moteur de Stirling Fonctionnement Notre Moteur Sommaire Pompe à chaleur de Stirling Fonctionnement

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

Ecolane SE. Pompes à chaleur géothermique. www.geminox.fr. CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur

Ecolane SE. Pompes à chaleur géothermique. www.geminox.fr. CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur Ecolane SE Pompes à chaleur géothermique www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT Selon la Loi de Finances en vigueur 0 modèles de pompes à chaleur géothermique Sol eau de 5, à 5,8 kw Avec ou sans production d eau

Plus en détail

4.1 COMPOSANTS DE BASE

4.1 COMPOSANTS DE BASE sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi CHAPITRE 4 LES COMPOSANTS D UN CIRCUIT FRIGORIFIQUE Introduction Dans ce chapitre, la théorie portera sur les composants de base d un circuit frigorifique.

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack

ÉTUDE DE CAS. Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack ÉTUDE DE CAS Recherche sur la valeur R axée sur le climat Bâtiment industriel situé à Chilliwack Aperçu du projet La présente étude de cas a été réalisée à partir d une étude plus large portant sur la

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation

Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Introduction au système du rafraîchissement par évaporation Pour comprendre avec facilité le processus de climatisation, il est vital de connaître les concepts de base Air L air libre que nous respirons

Plus en détail

ÉLABORATION DES PROJETS

ÉLABORATION DES PROJETS ---------------------------------------------------------------------- Base de dimensionnement Données nécessaires : Le besoin de refroidissement (le mieux est d utiliser le programme ProClim de Swegon)

Plus en détail

L énergie naturelle de la géothermie.

L énergie naturelle de la géothermie. Pompe à chaleur géothermique ROTEX L énergie naturelle de la géothermie. Le système HPU ground ROTEX la pompe à chaleur géothermique qui fournit le chauffage avec une énergie naturelle gratuite. Un système

Plus en détail

Page 1 Innover en mécanique niq

Page 1 Innover en mécanique niq Page 1 Innover en mécanique Page 2 L efficacité énergétique des produits et procédés de l industrie mécanique Présentation de la vision et des projets suivis par le Cetim Thierry Ameye Contenu de la présentation

Plus en détail

PROMOTION AQUATIX PRO GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE DISTRIBUÉ PAR :

PROMOTION AQUATIX PRO GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE DISTRIBUÉ PAR : PROMOTION AQUATIX GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE DISTRIBUÉ PAR : PRO GROSSISTE EN ÉLECTROMÉNAGER - 77 Chemin de Lespinasse 31140 Aucamville Tél. : 05 61 49 91 61 - Email : accueil@sademo.net - Web : www.sademo.net

Plus en détail

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UNE INSTALLATION DE CLIMATISATION CENTRALISEE 1. Introduction Une installation de climatisation centralisée est constituée d un ensemble de matériels ayant les fonctions suivantes

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le secteur laitier

L efficacité énergétique dans le secteur laitier L efficacité énergétique dans le secteur laitier Mars 2008 Cette fiche pratique, publiée à l intention des productrices et producteurs laitiers, fournit des renseignements et des conseils sur l efficacité

Plus en détail

Infos pratiques Choisir sa solution de production

Infos pratiques Choisir sa solution de production Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau

récupération d énergie > bâtiments tertiaires > récupérateurs avec rafraîchissement intégré Récupérateur haute performance avec PAC intégrée Nouveau Nouveau Récupérateur haute performance avec PAC intégrée ÆÆTarifs p. 1142 ÆÆPièces détachées p. 1947 échangeur Contre-flux Moteur Basse consommation ECM RAFRAICHISSEMENT PAC intégrée InsTAllation Intérieur

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Lundi 9 septembre 2013

Lundi 9 septembre 2013 1 ère Université d Eté Internationale sur les Energies Renouvelables et l Efficacité Energétique (UEI-EnR-Settat) pour Etudiants et Jeunes Chercheurs 09 13 septembre 2013, Université Hassan Premier -Settat

Plus en détail

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE

CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Séminaire mi parcours Stock-e 2010 CAP CAMION A ASSISTANCE PNEUMATIQUE Iyad Balloul Renault Trucks - iyad.balloul@volvo.com Eric Bideaux INSA Lyon - eric.bideaux@insa-lyon.fr Marc Michard LMFA - Marc.Michard@ec-lyon.fr

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

cussons Gamme d assemblage REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS TECHNOLOGY TECHNOLOGY

cussons Gamme d assemblage REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS TECHNOLOGY TECHNOLOGY REFRIGERATION ET AIR CONDITIONNE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS Les laboratoires de réfrigération de Cussons sont conçus pour l enseignement à différents niveaux de formation. L enseignement du principe de

Plus en détail

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1

Hélium superfluide. Applications aux procédés de Cryogénie. Physique des solides - 22 mai 2006 1 Hélium superfluide Applications aux procédés de Cryogénie Physique des solides - 22 mai 2006 1 Introduction L Hélium Z = 2. Point de fusion très bas. Chimiquement inerte. Deux isotopes naturels Physique

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind

HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC. With the future in mind made in Belgium With the future in mind HeatMaster 25 C 25 TC 35 TC 45 TC 70 TC 85 TC 120 TC Chaudière au gaz à condensation, à fonction double HeatMaster TC à condensation pour le chauffage central HeatMaster

Plus en détail

t thermostats E k r A cartographiques M r E It t u Af od E r L po AH f M In

t thermostats E k r A cartographiques M r E It t u Af od E r L po AH f M In MAHLE Aftermarket Info produit Thermostats cartographiques Régulation conventionnelle de la température : la sécurité avant tout Dans un moteur à explosion, la combustion se déroule de manière optimale

Plus en détail

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

borö control touch Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur ** * Pompe à chaleur Air / eau Economies d énergie, confort et simplicité d utilisation MODULE HYDRAULIQUE CHAUFFAGE & eau chaude sanitaire * la culture du meilleur ** changeons pour un environnement meilleur

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE

QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE QUELLES PERPECTIVES POUR LES APPLICATION STATIONNAIRES? Claude FREYD DE DIETRICH THERMIQUE L HYDROGENE ENERGIVIE : DEVELOPPEMENT ET APPLICATIONS POTENTIELLES 21 mars 2013 Contexte Tendance globale à la

Plus en détail

HELIAL liquéfacteurs. Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques. www.airliquideadvancedtechnologies.com

HELIAL liquéfacteurs. Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques. www.airliquideadvancedtechnologies.com HELIAL liquéfacteurs Gamme de liquéfacteurs hélium automatiques www.airliquideadvancedtechnologies.com HELIAL liquéfacteurs est une gamme complète de liquéfacteurs d hélium de 15 à 300 L/h. Pour plus de

Plus en détail

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION

Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Hybris Power CHAUDIÈRE MURALE GAZ À ÉCOGÉNÉRATION ADVANCE L écogénérateur : chauffer et produire de l électricité Facture d énergie globale réduite

Plus en détail

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine

P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine P7669 MACHINE A VAPEUR MINIATURE P7669R A mouvement alternatif P7669T Turbine Caractéristiques Modèle de démonstration d un système à vapeur représentatif d un Système d Alimentation Industriel Appareil

Plus en détail

produit L avenir est clair Brûleur Weishaupt purflam jusqu à 40 kw Information sur les brûleurs Weishaupt purflam

produit L avenir est clair Brûleur Weishaupt purflam jusqu à 40 kw Information sur les brûleurs Weishaupt purflam produit Information sur les brûleurs Weishaupt purflam L avenir est clair Brûleur Weishaupt purflam jusqu à 40 kw Brûleur Weishaupt purflam : La technique au service de l environnement Plus de 90 personnes

Plus en détail

RAPPORT SUR LA MODÉLISATION DU SYSTÈME DE ZONES AIRZONE ET COMPARAISON AVEC UN SYSTÈME INVERTER SANS SYSTÈME DE ZONES

RAPPORT SUR LA MODÉLISATION DU SYSTÈME DE ZONES AIRZONE ET COMPARAISON AVEC UN SYSTÈME INVERTER SANS SYSTÈME DE ZONES RAPPORT SUR LA MODÉLISATION DU SYSTÈME DE ZONES AIRZONE ET COMPARAISON AVEC UN SYSTÈME INVERTER SANS SYSTÈME DE ZONES 2011 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION : ANTÉCÉDENTS ET OBJECTIFS... 4 2. MÉTHODOLOGIE... 5

Plus en détail

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs

11 mars 2003 228. 9 Cycles moteurs 11 mars 2003 228 9 Certains générateurs de puissance comme la centrale thermique à vapeur opèrent effectivement selon un cycle, c.-à-d. que le fluide actif retourne à son état initial après avoir subi

Plus en détail

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION»

FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1 FICHE OX «CLIMATISATION A ABSORPTION» 1. Contexte Enjeux La climatisation (on pense avant tout «froid»), principalement dans le tertiaire mais aussi de plus en plus dans le résidentiel, apporte plus

Plus en détail

Chaudière MURALE gaz condensation

Chaudière MURALE gaz condensation chaudières murales gaz Idra Condens Chaudière MURALE gaz condensation Technologie CONDENSATION haut rendement de 109,3% Confort SANITAIRE sur mesure Idra Condens Idra Condens System IdraEco Condens Micro

Plus en détail

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons 1 Organisation Deuxième partie Notions de

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid

Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid Optimisation énergétique et environnementale des systèmes de réfrigération secondaire par coulis et de stockage de froid Laurence FOURNAISON Unité Génie des Procédés frigorifiques GPAN, Irstea 1 rue Pierre-

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE

L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE Roger Cadiergues MémoCad mc40.a CONCEVOIR / AMÉLIORER L ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUE SOMMAIRE mc40.1. Les principes de base mc40.2. Les étiquettes énergie mc40.3. Les dispositions de bon sens mc40.4. Les consommations

Plus en détail