Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité"

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité""

Transcription

1 Séminaire de sociologie des migrations et des relations interethniques. Jean-Claude Kaufmann "L'invention de soi - Une théorie de l'identité" Introduction Le collectif comme ressource L'identité fournit à l'individu la reconnaissance, le consentement et l amour des autres dont il a besoin pour se sentir exister en tant qu'individu à part entière. Les groupes d'appartenances et les rôles sont utilisés par les individus comme éléments pour créer leur identité. La sociologie n'a pas réussit à définir de distinction précise entre l'identité individuelle et l'identité collective. Les deux sont parfois opposées et parfois confondues. De nombreuses contraintes s'imposent à l'individu, mais malgré cela, le côté subjectif de son identité lui permet d'avoir la possibilité d'accéder à une sorte d autonomie, c est-à-dire à gérer les contraintes qui s'imposent à lui et à donner un sens à son existence. L'identité de rôle relève de l'imagination, l individu est dans une situation de réflexion. Dans l identité collective, par contre, l'attention se réduit au groupe. Le partage de l'intimité L'individu a un répertoire d'identités. Ces identités changent constamment selon les situations "Le "moi" n'est personne sans les autres" Histoire d'agnès, travail identitaire tiraillé entre : - un soi actuel - un soi possible Identités collectives sont des mutations identitaires. Avec la modernité nous ne sommes plus dans la représentation habituelle: communauté=territoire=culture.

2 Le recyclage identitaire Le processus d identification collective n est pas homogène et durablement constitué, bien qu il s'ordonne «en s appuyant sur des moments de fixation et de fermeture de sens». Il y a une multitude d éléments qui influencent la socialisation dans un groupe et on ne peut réduire sa modélisation représentationnelle à quelques moments vécus communément par tous les bretons. La faiblesse et l hétérogénéité des supports peuvent même parfois faire fonctionner le processus d identification collective avec force, comme par exemple lors de mouvements revendicatifs ou d événements culturels Les identifications collectives sont souvent liées à la représentation de la nation, qui constitue la première étape historique obligée du processus identitaire. L individu est contraint de construire son identité en puisant ses ressources entre ce que Kaufmann appelle «l ancien régime communautaire et le nouveau régime identitaire». Le recyclage identitaire concerne le recours aux structures communautaires pour trouver des ressources d identification collective, dans le but de construire s identité. Le recyclage communautaire par l identitaire produit une identification collective qui peut entraîner et dominer les identités individuelles.

3 La lecture religieuse du social Recyclage du communautaire par l identitaire. Par l entremise de la modernité et de la mondialisation, l autonomisation individuelle, le processus d individualisation de la société se développent. Dans le cadre de cette révolution identitaire, nous assistons à un retour du religieux. Le contexte détermine la religion. «Les sociétés sûres d elles se reflètent dans une religion confiante, sereine, ouverte ; les sociétés mal assurées se reflètent dans une religion frileuse, bigote, sourcilleuse.» (Maalouf). Or, le contexte actuel n est pas favorable à l islam. L islam se trouve dans une situation d entre-deux historique, partagé entre la tendance fondamentaliste et l acceptation de la modernité, donc inévitablement de l individualisation et de la démocratie. Le fondamentalisme se caractérise par le refus du concret de la société et définit des listes de prescriptions. Les militants de des réseaux fondamentalistes s inscrivent souvent dans un parcours de rupture suivi d une réislamisation individuelle. On fabrique «son» islam. Le terrorisme fondamentaliste s inscrit dans la modernité. Il est une réponse au désarroi de l individu en quête de sens. Parfois, des collectifs parviennent tout de même à s imposer, à socialiser profondément les individus. La manifestation la plus visible de ces collectifs est l ethnicisation des conflits. On oppose «eux» à «nous». Il s agit du principe de base du processus identitaire pour rétablir la fierté et l estime de soi. Les identifications individuelles prennent de plus en plus le dessus sur l emprise communautaire. Les identifications collectives sont toutefois toujours capables d effacer l individu. Mais il s agit de nouvelles collectivités d identification, propre à la modernité et sujettes à une certaine instabilité.

4 La confirmation réciproque Les identités collectives ne sont pas des produits du passé, mais sont promues par la modernité, résultant d une dynamique de groupe continuelle. Les individus dépendent aujourd hui de plusieurs groupes d appartenance à des degrés d intégration plus ou moins forts et plus ou moins durables, dans l optique d une quête identitaire personnelle. Les communautés qui émergent dans le feu de l action sociale illustrent le mieux la création de mobilisations identitaires, par l énergie émotionnelle qu elles dégagent. Pour autant qu elles ne soient pas cantonnées au silence institutionnel d un Etat autoritaire. L image et l émotion sont les deux composantes essentielles de tout processus identitaire efficace. La vertu des mouvements sociaux n a pas un rendement égal dans le temps. La capacité identitaire d un mouvement social connaît son maximum à son début et dans les phases ascendantes. Le mode narratif est le meilleur moyen de construire l identité individuelle et les identités collectives.

5 Les foyers identitaires Appartenances sont des repères pour l'identification des individus, les identités collectives sont aussi importantes dans cette société individualiste. Les restes des sociétés communautaires sont encore utiles. "Toute inscription contextuelle permet en théorie de "créer une sphère" d'identification" (Gauchet, 1998) L'idée d'identité se retrouve dans des institutions et dans des entreprises. L'Ego n'est pas le seul dans la production identitaire, d'autres éléments l'influencent. On parle parfois de "dépersonnalisation" de l'individu. Celui-ci se laisse aller parce que c'est trop "fatiguant" de devoir constamment donner un sens à sa vie. Contraintes et ressources L individu se sent oppressé par les cadres qui lui sont imposés. Il lui faut en sortir, il lui faut des espaces de créativité. L'individu est en quête du bonheur et veut être le seul à décider de quelle manière il l'atteindra. Etre le propre sujet de son existence est un travail, complexe et fatiguant. Dans la fabrication du soi on trouve beaucoup d'images, de rêves et d'émotions, mais aussi beaucoup d'angoisses. Aujourd'hui la question de la construction de soi est omniprésente (en sciences humaines, dans le débat social etc.), mais l'identité n'est cependant jamais clairement définie.

Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture Projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture 12 février 2015 Page 1 sur 15 Socle commun de connaissances, de compétences et de culture 1. Présentation générale Le socle couvre

Plus en détail

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME

L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME Texte paru en anglais Human rights education, Dans The School Field, vol XIII, CD-rom, Ljubljana, Slovénie L EDUCATION AUX DROITS DE L HOMME François Audigier 1 Université de Genève Les droits de l homme

Plus en détail

Coordination : Dominique Royoux, Mireille Terny

Coordination : Dominique Royoux, Mireille Terny Coordination : Dominique Royoux, Mireille Terny ENQUÊTE QUALITATIVE SUR LES SOUHAITS DES ENFANTS ET DE LEURS PARENTS EN RAPPORT AVEC LES ACTIVITÉS EXTRASCOLAIRES Commune de BUXEROLLES et quartier des Couronneries

Plus en détail

Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction d une société qui soit digne de l Homme?

Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction d une société qui soit digne de l Homme? Conférence donnée à Ajaccio au cours d une journée de formation sur le bien commun «Le bien de tous» Jérôme Vignon Introduction Quelle contribution les chrétiens peuvent-ils apporter à la construction

Plus en détail

Note D2DPE n 51. Pour une région Nord-Pas de Calais résiliente en 2040 Eléments pour une démarche prospective

Note D2DPE n 51. Pour une région Nord-Pas de Calais résiliente en 2040 Eléments pour une démarche prospective Note D2DPE n 51 Pour une région Nord-Pas de Calais résiliente en 2040 Eléments pour une démarche prospective Novembre 2013 2 RÉSUMÉ La résilience territoriale est une notion récente qui rencontre un succès

Plus en détail

Quel est mon type de leadership? 1

Quel est mon type de leadership? 1 Quel est mon type de leadership? 1 Par Renée Bédard Résumé Les théories traditionnelles du leadership ont été fortement marquées par la notion d autorité, formelle ou informelle, considérée comme l essence

Plus en détail

Mise en place du conseiller mobilité-carrière dans les services de l Etat

Mise en place du conseiller mobilité-carrière dans les services de l Etat MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Mise en place du conseiller mobilité-carrière dans les services de l Etat Guide méthodologique collection Ressources humaines Mise en

Plus en détail

Jeunesse, le devoir d avenir

Jeunesse, le devoir d avenir COMMISSARIAT GÉNÉRAL DU PLAN Jeunesse, le devoir d avenir Rapport de la commission présidée par Dominique Charvet Mars 2001 COMMISSARIAT GÉNÉRAL DU PLAN Jeunesse, le devoir d avenir Rapport de la commission

Plus en détail

LA GESTION PÉDAGOGIQUE DES DIFFÉRENCES ENTRE LES ÉLÈVES : VARIATIONS FRANÇAISES

LA GESTION PÉDAGOGIQUE DES DIFFÉRENCES ENTRE LES ÉLÈVES : VARIATIONS FRANÇAISES LA GESTION PÉDAGOGIQUE DES DIFFÉRENCES ENTRE LES ÉLÈVES : VARIATIONS FRANÇAISES Jean Houssaye Armand Colin Carrefours de l'éducation 2012/2 - n 34 pages 227 à 245 ISSN 1262-3490 Article disponible en ligne

Plus en détail

Neuf principes actualisés qui fondent l action de l association ARTfactories/Autre(s)pARTs

Neuf principes actualisés qui fondent l action de l association ARTfactories/Autre(s)pARTs Neuf principes actualisés qui fondent l action de l association ARTfactories/Autre(s)pARTs Décembre 2012 Préambule L association Autre(s)pARTs, constituée en septembre 2000, a fusionné avec l association

Plus en détail

Sciences 10 PROGRAMME D ÉTUDES

Sciences 10 PROGRAMME D ÉTUDES PROGRAMME D ÉTUDES REMERCIEMENTS Le ministère de l Éducation, Direction des services acadiens et de langue française, tient à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation de ce programme

Plus en détail

L EXERC I COMMAN DEMENT L ARMÉE DE TERRE. commandement et FRATERNITÉ

L EXERC I COMMAN DEMENT L ARMÉE DE TERRE. commandement et FRATERNITÉ L EXERC I CE commandement et FRATERNITÉ DU COMMAN DEMENT D A N S L ARMÉE DE TERRE État-major de l armée de Terre Paris, septembre 2003 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Le général chef d état-major de l armée de terre

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la 4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la population. Eu égard à ce " vieillissement ", le nombre

Plus en détail

Tous différents... Mais ensemble!

Tous différents... Mais ensemble! ! Guide pratique Association des parents et des professionnels autour de la personne polyhandicapée Tous différents... Mais ensemble! Organiser l accueil de l enfant en situation de handicap dans les activités

Plus en détail

L école publique alternative québécoise ses conditions pour naître et se développer

L école publique alternative québécoise ses conditions pour naître et se développer L école publique alternative québécoise ses conditions pour naître et se développer Consensus entre les écoles publiques alternatives du Québec - Du 24 septembre 2009 au 10 mai 2013 1 Pour écrire le présent

Plus en détail

Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences

Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences Contribution à la mise en œuvre du socle commun des connaissances et des compétences Des fiches et des outils pour répondre à certaines questions autour de la mise en œuvre, le suivi et la validation du

Plus en détail

Les deux conceptions du développement de relations coopératives dans l organisation

Les deux conceptions du développement de relations coopératives dans l organisation Les deux conceptions du développement de relations coopératives dans l organisation Stéphanie Dameron ATER, Docteur en gestion Université Paris IX Dauphine, CREPA Place du Maréchal de Lattre de Tassigny,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1

TABLE DES MATIÈRES. AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... iii CADRE THÉORIQUE...1 ORIENTATION DU SYSTÈME SCOLAIRE Mission de l éducation...1 Buts et objectifs de l Éducation publique...2 Résultats d apprentissage transdisciplinaires...4

Plus en détail

Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario

Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario 2 0 0 9 Une approche culturelle de l enseignement pour l appropriation de la culture dans les écoles de langue française de l Ontario C A D R E D O R I E N T A T I O N E T D I N T E R V E N T I O N Table

Plus en détail

Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle

Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle Jean-Claude Beacco, Michael Byram, Marisa Cavalli, Daniel Coste, Mirjam Egli Cuenat, Francis

Plus en détail

Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier

Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier C a h i e r s pratiques Hors-série Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier Rapport du groupe de travail Interministériel et Interpartenarial Décembre 2011 les Éditions du CIV Préface Née

Plus en détail

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS SOMMAIRE Ce guide a été coordonné par Franck Martini, Directeur du Cabinet CATEIS Ont participé à son élaboration les membres de CHSCT des entreprises suivantes : Gérard Guieu, CEA Cadarache Yves Bergamaschi,

Plus en détail

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ET SI ON SE FORMAIT AU TRAVAIL? EDITIONS réseau AVANT-PROPOS Agir sur la professionnalisation, c est créer les conditions qui favorisent la construction des compétences

Plus en détail

Déclaration et Programme d action de Beijing 1

Déclaration et Programme d action de Beijing 1 Déclaration et Programme d action de Beijing 1 La quatrième Conférence mondiale sur les femmes, S étant réunie à Beijing du 4 au 15 septembre 1995, 1. Adopte la Déclaration et le Programme d action de

Plus en détail

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants

2 0 1 0-2 0 1 1. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants 2 0 1 0-2 0 1 1 Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants Version provisoire TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 L école de langue française 1 L approche culturelle

Plus en détail

Au-delà du personnel

Au-delà du personnel Au-delà du personnel Illustration : Fabienne Meunier Atelier de création libertaire BP 1186 69202 Lyon cedex 01 Tél./Fax 04 78 29 28 26 Mai 1997 ISBN 2-905691-55-7 Au-delà du personnel textes rassemblés

Plus en détail

Bonsoir, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Bonsoir, Mesdames et Messieurs, Tout d abord je souhaiterais remercier les organisateurs de ce symposium, la Division de la Population des Nations Unies et la Fondation Roselli, pour leur invitation de

Plus en détail

CONSOMMATION DURABLE. Quel rôle pour le consommateur? CONSOMMATION DURABLE

CONSOMMATION DURABLE. Quel rôle pour le consommateur? CONSOMMATION DURABLE iv u n l fg oa r i ms e r CONSOMMATION DURABLE CONSOMMATION DURABLE Synthèse des recherches menées dans le cluster consommation durable du PADD II Quel rôle pour le consommateur? D/2007/1191/13 Publié

Plus en détail

Syndicalisme et Mutualité

Syndicalisme et Mutualité UNIVERSITE Lille 2-Droit et santé Ecole doctorale n 74 Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales MEMOIRE de DEA de Droit Social Présenté et soutenu par Alexia DELVIENNE Syndicalisme et Mutualité

Plus en détail